« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-40%
Le deal à ne pas rater :
Machine à café avec broyeur KRUPS YY4384FD Essential
357.99 € 599.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Somewhere, beyond the sea... • Greg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Anastasia Romanov
« Men are such babies »

Anastasia Romanov

| Avatar : Ashley Clements

Somewhere, beyond the sea... • Greg - Page 2 Eddashley

Somewhere, beyond the sea... • Greg - Page 2 210704080453538741

| Conte : Anastasia
| Dans le monde des contes, je suis : : Anastasia Romanov

| Cadavres : 7057



Somewhere, beyond the sea... • Greg - Page 2 _



________________________________________ Mer 6 Sep 2017 - 23:32 « Men are such babies »

Anastasia n'aimait pas l'idée que Raspoutine s'occupe de sa fille, qui pleurait, de surcroît. Elle voyait bien que Raspoutine effrayait Abigaëlle et, malgré leurs aventures récentes, la rouquine n'avait pas encore totalement confiance en le nouvel homme qu'il était - ce qui ne l'empêchait pas de noter d'importantes différences. Elle doutait simplement de pouvoir, un jour, lui faire confiance comme à n'importe qui d'autre et savait pertinemment qu'il en avait conscience.
Pour autant, il avait pris les commandes de l'opération sans lui demander son avis, presque instinctivement. Anya n'avait rien pu faire, il avait simplement été plus rapide, comme s'il avait fait ça toute sa vie, presque machinalement. Que pouvait-elle faire d'autre si ce n'est le regarder ? Anastasia avait des yeux pour voir et ce qu'ils lui montraient n'avaient rien de dangereux, juste un homme, de l'eau et des Kleenex.
L'espace d'un instant, la mère s'étonna d'apprendre qu'il connaissait les mouchoirs en papier mais cette réflexion mentale ne dura qu'un instant. Elle avait d'autres priorités telles que surveiller Raspoutine et guetter les réactions de sa fille.
Etrangement, les pleurs d'Abigaëlle n'avaient pas redoubler à l'approche de Raspoutine. Elle semblait comprendre que cette fois il ne lui voulait aucun mal, ni à elle, ni à sa mère. Quant à l'adulte, elle s'étonnait de découvrir que les cordes vocales de sa Némésis étaient en mesure de produire sons aussi doux et rassurants. Elle songea alors qu'Alexis avait dû l'adorer, fut un temps...
Contre toute attente, il savait y faire avec les enfants. Il aurait donc pu être un homme entier bon, un ami, sinon un mentor, quelqu'un qu'Anastasia aurait estimé. Dans une autre vie, peut-être...
Abigaëlle, une fois soignée, accepta de glisser sa petite main dans celle de Grigori et se releva, un regard plein de questions dirigé vers sa maman. Anya lui sourit, encourageante. Elle était certes méfiante mais n'avait pas à cœur de se montrer ingrate envers Raspoutine. Pas cette fois. Et même s'il était incroyablement gênant de lui être redevable, ne serait-ce qu'un tout petit peu.
- Merci pour elle, articula-t-elle cependant en s'arrangeant pour soutenir son regard.
Formelle, Anya l'était rarement, préférant l'exubérance de la spontanéité. Mais elle ne savait pas par quel bout prendre cette étrange relation qu'elle et Raspoutine entretenaient et avait jugé ce ton plus adéquat.
Le silence, cependant, devenait gênant. Il fallait le briser, par tous les moyens possibles. Anastasia choisit alors d'en profiter pour en savoir plus sur le passé de sa famille.
- Alexis devait vous apprécier beaucoup. Je me rappelle un peu qu'il était souvent malade et que c'est pour cela que vous êtes arrivé au palais. Ma ... mère vous y a introduit, je crois, et vous deviez certainement compter pour elle car elle adorait mon petit frère. Vous n'avez pas tout perdu de notre ancienne vie, au final...
Il aurait été temps de s'asseoir à une table pour commander une boisson et un goûter à Abigaëlle qui méritait bien une petite douceur mais le (mal)heureux hasard ne leur en laissa pas le temps. Du café où ils allaient rentrer émergea une tête bouclée et un sourire guilleret qui tournèrent rapidement leur attention en direction d'Anastasia.
- Mademoiselle Anastasia ! s'écria Gringoire, absolument enchanté, avant d'attraper sa main pour y déposer un baiser. Quel heureux hasard ! Le monde est décidément bien plus petit que je ne me l'imaginais ! Mais... interromprais-je quelque intime moment ? s'enquit le poète en gratifiant Grigori d'un sourire ravi avant de reporter son attention sur la jeune femme. Serait-ce votre cher papa ? Vous me voyez enchanté de faire sa connaissance !
Tout en restant digne, Anastasia inspira un grand coup, pinçant l'arête de son nez, comme Dimitri le faisait lorsque la situation devenait difficilement supportable pour ses nerfs.
- Pierre Gringoire, je vous présente Grigori Raspoutine, une... connaissance de longue date, soupira finalement la jeune femme.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Fanclub Officiel de Héra
Un jour je m'arrêterai dans le délire... mais pas aujourd'hui.

           
©️BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t5617-terminee-once-upon-a-r


Invité
Invité

Anonymous



Somewhere, beyond the sea... • Greg - Page 2 _



________________________________________ Jeu 7 Sep 2017 - 15:09



Beyond the sea

Greg se contenta d'un hochement de tête, indiquant par sa gestuelle que ce n'était rien. Faire ces petits gestes si simples lui avait réellement fait très plaisir. Il était intéressant à remarquer à quel point la nostalgie pouvait autant faire de bien que de mal. Se souvenir de tout cela était si agréable, cela semblait faire si longtemps qu'il ne s'était pas plongé dans cette routine de vie pour laquelle il donnerait cher, et pourtant, se souvenir que ça ne faisait parti plus que du passé, c'était, au fond, un peu triste.
Toutefois, un sourire satisfait se dessina sur son visage lorsque Anastasia parla du petit Alexis, et même une expression de fierté à sa dernière remarque.
Alexis était un sacré garçon, fis-je en émettant un petit rire heureux. Il était tout à fait compréhensible que votre mère l'aimait tant, il était adorable. Il haussa les épaules à sa dernière phrase. J'espère bien, fit-il avec une mine amusée.

Un homme, au visage enjoué, continua de les interrompre dans leur chemin vers leur table. L'homme, qui semblait rapidement ravi de peu, semblait d'agréable compagnie, bien qu'il fut presque amusant de constater qu'il faisait des sottises lorsqu'il se hâtait.

Enchanté Monsieur Gringoire, fit-il, en partageant l’enthousiasme de celui qu'Anastasia avait présentait, en lui tendant la main pour la serrer. Je ne suis pas le père de mademoiselle Romanov, non, mais je suis ravi de rencontrer des amis à elle.



Anastasia Romanov
« Men are such babies »

Anastasia Romanov

| Avatar : Ashley Clements

Somewhere, beyond the sea... • Greg - Page 2 Eddashley

Somewhere, beyond the sea... • Greg - Page 2 210704080453538741

| Conte : Anastasia
| Dans le monde des contes, je suis : : Anastasia Romanov

| Cadavres : 7057



Somewhere, beyond the sea... • Greg - Page 2 _



________________________________________ Jeu 7 Sep 2017 - 23:34 « Men are such babies »

Gringoire semblait troublé. Si Monsieur n'était pas le père, alors qui était-il ? De son temps, les jeunes femmes sortaient accompagnées, soit d'un père, soit d'un chaperon, ou plutôt, d'une chaperonne. Mais il avait, l'ayant appris à ses dépends, qu'Anastasia n'était pas de la même époque que lui et que ses moeurs était différentes. Aussi préféra-t-il ne pas faire de remarque. Il avait compris, même si cela avait pris du temps, que les femmes du XXIe siècle n'étaient plus aussi fragiles que ce que son époque avait bien voulu lui apprendre... avant de le détromper tout aussi violemment en lui présentant la gitane Esméralda.
Quant à Anastasia, elle tâchait de se concentrer sur sa respiration, sentant que l'après-midi serait longue, en fin de compte. Elle avait beau apprécier Gringoire autant qu'il l'adorait, elle, pour la première fois, la jeune femme se demandait si elle ne ferait pas mieux de l'éconduire - gentiment, mais fermement.
La compagnie de Raspoutine était déjà éprouvante. Elle était un défi en elle-même de par le passé difficile qu'ils partageaient et dont elle s'était bien gardée de parler au poète médiéval. Il peinait déjà à comprendre le fonctionnement d'un grille-pain (et ce serait, en cela, fortement bien entendu avec une certaine divinité, ndlr) alors Anastasia préférait éviter de lui imposer les enjeux politiques et de pouvoir sur lesquels sa relation - quelle qu'elle soit - avec Raspoutine était bâtie.
Malheureusement, Gringoire était un homme collant, qui savait s'imposer quand le cœur lui en disait. Et la rouquine avait parfaitement saisi cette envie dans son regard. Il avait déjà décidé d'apprécier Raspoutine - jusqu'à preuve du contraire.
A charge pour Anastasia de briser sa bonne humeur ou non.
- Nous devrions nous installer et commander, décréta Gringoire, bien décidé à se faire conter de nouvelles histoires. C'est ma tournée. Figurez-vous que, une fois n'est pas coutume, mes écrits m'ont rapporté quelques écus qu'il me tarde de dépenser en bonne compagnie. Je suis guère épargnant. Les poètes le sont rarement et se nourrissent d'amour et d'eau fraiche, ainsi que d'un quignon de pain quant une bonne âme leur tend la main. Mais j'y pense ! Monsieur Ras... comment vous dites déjà ? hésita le jeune homme, peu habitué aux consonances russes. Si vous n'êtes pas le père d'Anastasia, contez moi donc qui vous êtes ! s'écria-t-il en tirant une chaise pour s' y laisser choir bruyamment. Vous l'ignorez peut-être mais Mademoiselle Anastasia est une conteuse hors pair, cependant, j'ai, il me semble suffisamment abuser de sa grande patience.
Voilà que Gringoire s'était donc trouvé une nouvelle victime mais, espérons, pas de nouveaux ennuis. Car cela aussi, il le collectionnait merveilleusement bien.
Anastasia échangea un regard avec Raspoutine. Elle aurait presque aimé se pencher à son oreille afin d'y glisser quelques explications bienvenues mais trouvait l'idée trop étrange et s'en abstint. Au lieu de cela, elle se contenta d'approfondir les présentations :
- Gringoire est un personnage de littérature française. Au sens premier du terme. Il est sorti de Notre-Dame de Paris une fois que j'y étais entrée par... mégarde. Vous devriez vous entendre, lui aussi n'est plus tellement à la page, railla la rouquine avec un sourire en s'installant avec Abigaëlle.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Fanclub Officiel de Héra
Un jour je m'arrêterai dans le délire... mais pas aujourd'hui.

           
©️BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t5617-terminee-once-upon-a-r


Invité
Invité

Anonymous



Somewhere, beyond the sea... • Greg - Page 2 _



________________________________________ Mer 15 Nov 2017 - 18:06



Beyond the sea

Greg eut un grand sourire, amusé mais enchanté, de voir quelqu'un d'aussi actif et enthousiasme. Actif, c'était le mot, on pouvait presque voir qu'il avait la capacité d'épuiser Anastasia. D'ailleurs, s'il était évident que cette dernière et Gringoire étaient amis, il n'avait pas paru à Grigori que la princesse partageait la même joie de voir celui-ci.

Félicitation, il me plairait de lire vos écris un jour, répondit Greg lorsque le jeune homme se vanta de la rentabilité de sa poésie pour les inviter. Raspoutine, le reprit-il ensuite. Mais je vous en prie, appelez moi Greg.

Greg haussa les sourcils, lorsque Gringoire l'interrogea sur son histoire. Bien sûr, Greg ne voulait pas mentir, mais aurait également voulu éviter cette "histoire". Il était clair qu'il ne le connaissait pas, de nom ou de rumeurs. C'était étonnant, ce monde connaissait le connaitre de contes, qu'il ne connaissait manifestement pas. Quant aux rumeurs, et bien on avait eu l'amabilité de ne pas parler de lui pour assombrir son image en l'associant au passé, il était reconnaissant envers Anastasia pour cela, même si la raison devait être qu'elle avait mieux à faire que de parler de lui à qui veut bien l'entendre.
Les clarifications d'Anastasia acheva le drôle de la situation.

C'est courant ici, de tomber dans un livre ? Ou... dans sortir ? Lui chuchota-t-il avant que le trio -et Abigaelle- ne s'assoie (après quoi seulement il rigola furtivement, comprenant enfin la dernière blague de la princesse).

Et bien, en effet je ne suis pas son père, mais j'ai connu ses parents ! Greg était gêné de raconter cela, c'était la vraie histoire, mais il ne semblait pas juste d'en parler alors qu'Anastasia ne l'avait même pas pardonné pour les crimes que sa moitié démoniaque avait commis.

Mais parlons plutôt de vous, votre histoire semble bien plus inédite que la mienne. Vous émergez d'un temps bien lointain, à ce qu'Anastasia m'a dit. Il avait préféré changé de sujet, la situation étant déjà assez compliquée pour rappeler le passé.




Anastasia Romanov
« Men are such babies »

Anastasia Romanov

| Avatar : Ashley Clements

Somewhere, beyond the sea... • Greg - Page 2 Eddashley

Somewhere, beyond the sea... • Greg - Page 2 210704080453538741

| Conte : Anastasia
| Dans le monde des contes, je suis : : Anastasia Romanov

| Cadavres : 7057



Somewhere, beyond the sea... • Greg - Page 2 _



________________________________________ Mer 15 Nov 2017 - 22:34 « Men are such babies »

- Greg, répéta pensivement le poète. En voilà un nom curieux, fit-il remarquer, plus pour lui-même que ses compagnons.
Distraitement, il ébouriffa les cheveux d'Abigaëlle avant de se reprendre, trop heureux que quelqu'un s'intéresse à son œuvre mais aussi un peu surpris. Voire beaucoup. En fin de compte, le jeune homme avait pris l'habitude d'être ce que les littéraires appellent un "poète maudit", condamné à une vie de misère et de railleries pour être élevé au rang de génie de manière posthume, douce-amère consolation qui le ferait entrer au Panthéon des grands Hommes. Dans son époque, ou plutôt, dans son roman, il en avait toujours été ainsi et le jeune homme soupçonnait son auteur d'y avoir pris un malin plaisir. Mais depuis son arrivée à Storybrooke (dont il n'avait pas manqué de noté le jeu de mots avec "storybook" car Victoir Hugo lui avait donné la faculté de comprendre et s'exprimer en anglais), tout semblait littérairement plus facile. C'en était presque aberrant, ce pourquoi il ne sut répondre tout de suite, lui qui avait pourtant le verbe facile :
- Volontiers, cher monsieur Greg ! accepta Gringoire en lui serrant la main avant de les précéder dans ce qu'il appelait toujours une taverne.
Il n'avait naturellement pas prêté attention au sarcasme d'Anastasia qui s'était adoucie face à son enthousiasme innocent. Gringoire avait toujours été son personnage préféré et jamais elle n'aurait pensé s'en faire littéralement un ami. Bien sûr, pour le bien de son orgueil d'artiste, elle se gardait bien de le lui dire.
A son tour, la jeune femme pénétra dans le café, troublée par les familiarité que se permettait Raspoutine. Elle n'aurait jamais cru qu'un monde dans lequel il chuchoterait à son oreille pour poser une question pourrait un jour existait. Elle n'aurait jamais cru non plus que si ce monde existerait elle le laisserait faire sans lui coller une droite.
- Vous apprendrez bien vite que tout et son contraire peut arriver à Storybrooke. Voyager dans un livre, à travers la glace ou même pourquoi pas dans le passé. Je n'ai pas les statistiques exactes mais la mairie tient peut-être des comptes.
Et jamais elle n'aurait non plus cru pouvoir s'adresser à lui avec une pointe d'humour. Quoique, connaissant la mairie, c'était sans doute possible que pareil registre existe. Pour un peu, elle serait presque curieuse de le vérifier ou l'infirmer.
Leur relation, elle n'aurait su la décrire. C'était trop compliqué, presque glauque et dérangeant. Mais l'un comme l'autre partageait un trop lourd passé commun pour avoir le luxe de faire semblant de se connaitre. Anastasia l'avait toujours su, déjà en le ramenant à Storybrooke l'année précédente. Elle ne l'avait pas fait par charité ou plaisir mais pour s'assurer de garder un œil sur lui. Et pour l'heure, son regard perçant découvrait un homme d'âge moyen lambda, désireux de se racheter par tous les moyens et presque sage. Et c'était douloureux pour son orgueil de l'admettre, alors elle se persuadait que cela ne pourrait pas durer pour toujours.
Après tout, n'avait-elle pas recouvré la mémoire, elle aussi ?
Anastasia lui fut néanmoins reconnaissante du tact dont il était - parfois - capable comme ce fut le cas cet après-midi là. Mieux encore, elle le trouva subtil, songeant qu'il avait bien cerné les aptitudes et avidités de conteur du poète. Même si cela, il est vrai, n'était pas spécialement difficile.
Ces considérations passèrent bien sûr loin au-dessus de la tête du poète, trop heureux de pouvoir conter leur folle histoire pendant le goûter. Abigëlle l'écouta avec attention, ne détournant son regard que pour se sustenter et, en fin de compte, tout le monde passa un moment agréable, oubliant presque, pour un temps, les griefs des uns et des autres.
Pour un temps, du moins.

Fin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Fanclub Officiel de Héra
Un jour je m'arrêterai dans le délire... mais pas aujourd'hui.

           
©️BESIDETHECROCODILE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t5617-terminee-once-upon-a-r


Contenu sponsorisé




Somewhere, beyond the sea... • Greg - Page 2 _



________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Somewhere, beyond the sea... • Greg





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La plage