Aventures
en cours :

Age de Glace
Septembre 2017


Sing On
Septembre 2017

- Bientôt -
8 octobre 2017


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Sing On the Musical - le 85ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Jezabel Chapman ♥ - Maître du jeu : Anastasia Romanov ♥
Prêt à pousser la chansonnette ?

Partagez | .
 

 I know we're lost but soon we'll be found ☼ EMMET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Melody Blackstorm


« Dit-moi oui Malory,
dit moi oui oui ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6509
✯ Les étoiles : 130




Actuellement dans : « Dit-moi oui Malory, dit moi oui oui ! »


________________________________________ Jeu 6 Juil 2017 - 12:56


Come along it is the break of day


Surely now, you'll have some things to say. It's not the time for telling tales on me.

J'avais les mains sur les hanches, les yeux tournés vers l'horizon. Le soleil caressait mes épaules nues. Je portais un maillot de bain deux pièces et mes cheveux flottaient librement sur mes épaules. Après quelques minutes de contemplation, je me détachai du bastingage contre lequel mon dos était appuyé et me redressai. Il était temps de réveiller la marmotte. Mes pieds nus effleurèrent à peine le pont du bateau alors que je me dirigeai vers l'homme allongé sur un matelas à même le sol. C'était une image pour le moins étonnante : un matelas sur un petit bateau de pêche. Mais c'était voulu.

J'adressai un regard à Rocky, occupé à dévorer un petit poisson entre ses pattes. Il le trempait de temps à autre dans un bol de mayonnaise que j'avais posé juste à côté de lui. Ses moustaches et son museau étaient tout barbouillés mais il continuait de manger, imperturbable.

"C'est le bon moment, non ?" fis-je.

Le raton-laveur poussa un léger couinement tout en continuant de grignoter, sans adresser un regard à l'homme endormi. Par moments, je me demandais vraiment s'il le considérait comme son maître. Cela m'amusait beaucoup.

Poussant un soupir, je m'accroupis et secouai Emmet par l'épaule. Il ne portait en tout et pour tout qu'un boxer noir, aussi quand il remua, le drap qui le recouvrait s'écarta très vite. Je me focalisai sur son visage et déclarai brusquement :

"Eh oh, c'est l'heure !"

Je m'efforçai de lui adresser un bref sourire avant de retrouver une expression fermée. Alors que l'homme découvrait l'immensité de l'océan d'un bleu hypnotique, je me redressai et attrapai une combinaison de plongée pour la jeter sur le matelas.

"Enfile ça." ordonnai-je. "Je veux te montrer quelque chose mais là où je vais, tu ne peux pas me suivre sans combinaison. Il faudra que tu prennes une bonbonne d'oxygène avec toi. Et attends..."

Je me mordis les lèvres et cherchai quelque chose des yeux. Avisant un coffre en acier, je l'ouvris, farfouillai à l'intérieur et en sortis deux petits micros. J'en plaçai un dans mon oreille et lui tendis le second.

"Ca nous permettra de parler sous l'eau."

Wouaho... niveau implication, il avait la réactivité d'un mollusque. Je tapai plusieurs fois dans mes mains, si bien que Rocky sursauta et plongea son museau dans la mayonnaise, sans doute un réflexe pour se cacher.

"Tu veux un topo ? J'ai demandé à François de nous téléporter ici, en Australie. En dessous de nous, il y a la grande barrière de corail, la plus grande et plus belle flore du monde, pour ce qu'il en reste. J'ai loué ce bateau de pêche avec mon fric et le dieu t'a fait apparaître ici pendant ton sommeil, parce que je savais pas si tu accepterais de venir, en fait."

Je haussai les épaules, de plus en plus nerveuse. Oui, je l'avais forcé, et alors ? J'avais besoin de ce voyage. Quand il verrait la grande barrière de corail, il comprendrait à quel point cette expérience était indispensable à sa vie. En plus, j'avais largement les moyens de me faire ce plaisir alors autant en profiter.

Un "Plouf !" se fit entendre et je tournai aussitôt vers l'endroit où était censé se trouver Rocky : il avait disparu ! Sans m'angoisser, j'approchai du bastingage et aperçus le raton-laveur prendre la température de l'eau, en contrebas.

"Tu vois, même Rocky est partant. Mais si tu as trop peur, tu peux te contenter de bouffer des sardines pendant qu'on s'amusera dans les profondeurs. Sans toi."
fis-je d'un ton narquois.

Sans plus attendre, je grimpai par-dessus le bastingage, pris le peu d'élan dont je bénéficiais et plongeai. Je fendis l'eau qui me reçut avec tendresse. J'avais décidé de ne pas faire apparaître mes nageoires pour l'instant, afin de ne pas trop "complexer" l'homme qui allait nager à mes côtés. Je risquais de le distancer trop rapidement, sinon.

Je remontai à la surface et souris à Rocky dont le museau trempait dépassait tandis qu'il avançait dans l'eau.

"Alors, tu viens ?"
criai-je à Emmet.

Comprenait-il le secret que je m'apprêtais à partager avec lui ? Je n'avais jamais exploré la barrière de corail avec quelqu'un, auparavant. Ce serait la première fois. C'était comme montrer une part cachée de moi-même, la moitié aquatique. Dévoiler un peu la sirène, gratter quelques écailles. Serait-ce douloureux ? Jusqu'à maintenant, ça m'avait toujours fait mal de montrer quelque chose de trop personnel. Quoi qu'il en soit, j'en éprouvais le besoin. Avec lui, en particulier. Je craignais tellement qu'il se moque !

En un instant, je perdis toute détermination et remontai sur le pont par l'échelle sur le côté de la coque.

"Laisse tomber. On peut aussi simplement bronzer. Ca sera cool aussi."
grommelai-je en passant à côté du matelas et en l'inondant de petites gouttelettes salées.

Je rassemblai mes cheveux trempés sur une épaule et laissai échapper un soupir tout en passant une main sur mon visage. Non, je n'y arriverai pas. C'était trop précieux, trop intime. Il ne comprendrait pas. Pourquoi avais-je eu une idée aussi stupide ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ It seems like there's oceans between you and me  ★
We hide our emotions under the surface and tryin' to pretend.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Emmet Miller


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ

☞ Surnom : seb ☮



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5932
✯ Les étoiles : 32




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Mer 12 Juil 2017 - 9:39


Alors petite sirène ?
...totalement conquise ?




    « Attends, attends, j'ai quitté l'émission, mais du coup je comptais venir m'installer quelque part comme Los Angeles ou San Francisco. C'est pas loin de chez toi, c'est ça ? »

    « C'est à l'autre bout des States. » précisai-je.

    « Ah ouais quand même. Y'a quoi ? Deux heures de route ? »

    J'avais émis un petit sourire en tenant toujours le portable entre ma joue et mon épaule, et en tentant de remettre bien le câble relié au moteur. C'était pas facile de s'occuper d'un 4x4, mais beaucoup moins coûteux que de l'amener au garage.

    « Environ 6 heures en avion. »

    « Mais c'est hyper loin ! Faut que je m'approche un peu plus. Y'a quoi par chez toi ? C'est Miami ? »

    « Pointe sur la carte Miami et monte tout en haut. C'est au Nord, très au Nord. Vers Portland. »

    La jeune femme soupira au téléphone.

    « Et tu ne comptes pas déménager vers Miami ? »

    « Pas pour le moment. J'ai d'abord un 4x4 à réparer. Et Rocky ne support pas la chaleur. »

    « Ah oui ton raton laveur. Faut que tu continues à m'envoyer des photos. J'ai accroché celle de quand il est tombé dans la cuvette des toilettes. Ca a fait rire tout le monde ici ! » s'exclama t'elle.

    Je n'avais pas eu besoin de répondre quoi que ce soit, car ça semblait évident que ça aurait fait rire n'importe qui de voir Rocky dans ce genre de situation. Ke venais enfin de finir de réparer la voiture. Il ne restait plus qu'à fermer le capot et je pouvais prendre le téléphone correctement en main et me tourner vers la plage qui s'étendait au loin avec un magnifique couché de soleil.

    « Ecoute Capu, ça m'a fait plaisir qu'on s'appelle, surtout à cette distance, mais je ne compte pas déménager ni emménager avec qui que ce soit pour le moment. »

    « Je sais. Tu es déjà avec la sirène... »
    dit-elle avec regret.

    Elle ne savait pas que Melody était une sirène. Mais il m'était déjà arrivé de la surnommer comme ça au téléphone, prétextant que c'était parce qu'elle nageait extrêmement bien. Et avec Capu c'était passé comme une lettre à la poste.

    « Je te rappelle dès que je me suis décidé. Mais faudra qu'on se revoit quoi qu'il arrive ! »

    J'avais souris avant de raccrocher le téléphone. J'avais pour habitude de couper mes communications de cette façon là. C'était bien plus agréable que de dire au revoir, car au revoir ça faisait un peu lugubre. C'était comme si on n'allait plus se revoir. Et je n'aimais pas les au revoir. Rocky était venu me rejoindre.

    « C'est juste une amie. Rien de plus. T'as des amis toi aussi. »

    Il m'adressa un petit regard avant de s'approcher de l'eau. Il voulait dire quoi par là ? Que son amie était Melody ? Je l'avais vue traîner avec un chat une fois. Je savais qu'il aimait les choses pelucheuses et Melody avait peut-être beaucoup de cheveux, mais son corps n'était pas assez recouvert de poils pour plaire à Rocky. Il voulait juste m'embêter et ne pas être d'accord avec moi, comme à son habitude. Pour la peine, il pouvait très bien dormir dehors. De toute façon je m'étais mis en route vers la maison sans l'attendre.


    Le lendemain matin...

    « Tu m'as kidnappé ? » demandai-je à la jeune femme, maillot deux pièces plutôt sexy, qui venait de me réveiller.

    Rocky était à quelques pas de moi, la tête plongée dans un bol qui devait sans doute contenir de la mayonnaise. Au moins elle l'avait nourri. Bien que je me demandais comment il pouvait supporter cette odeur de poisson. C'était moi, ou on en était entouré ? Levant les yeux, et me levant intégralement, j'avais pu constater qu'effectivement, il devait y avoir que ça à perte de vue. En tout cas, le soleil tapait et... j'étais en boxer ? C'était ma tenue du soir. Elle m'avait véritablement kidnappé.

    « Toi et moi, on devrait établir certaines règles. » dis-je en faisant des vas et viens entre elle et moi avec mon index.

    Au moins j'avais toujours un drap, posé par terre. Elle ne m'avait pas laissé mourir de froid en pleine mer. Et c'était quoi cette histoire de dieu ? Elle utilisait un complice ? Bref, tout ça pour dire qu'il y avait une caisse en acier, qu'elle l'avait ouverte et que désormais je pouvais aisément enfiler une tenue de plongé. Et en parlant de plongé, Rocky avait déjà fait le grand saut. Je ne savais pas si j'avais réellement envie de la rejoindre ou non. Je pouvais toujours enfiler la tenue au cas où, mais faire de la plonger, me retrouver enfermer dans cette combinaison à des kilomètres sous l'océan, c'était pas trop mon dada.

    En tout ca, elle nageait bien. Et ça avait l'air de véritablement plaire à Rocky. Cela dit, ça n'avait duré qu'un temps, car Melody était revenu sur le bateau, rassemblant ses cheveux sur le côté et laissant échapper un petit soupire. Elle avait essuyé son visage couvert d'eau avec sa main, tandis que des gouttes d'eau continuaient à ruisseler sur son corps. J'avais levé les yeux en direction des siens. Qu'est ce qui lui prenait ? Elle voulait plonger, puis elle ne voulait plus. Quelque chose ne tournait pas rond dans sa petite tête ?

    « Tu lis mon journal d'appel ? »

    La jeune femme ne semblait pas comprendre. A dire vrai, je cherchai une raison à cette sortie en mer et cette sortie tout court... Si elle avait lu mon journal d'appel et vue que j'avais passé deux heures au téléphone avec Capucine hier soir, sans doute qu'elle avait fait sa crise de jalousie toute seule dans son coin et qu'elle avait organisé tout ça pour... me plaire ? Ou alors je me faisais des idées.

    « Laisse tomber. »
    ajoutai-je en prenant la combinaison et en tentant de l'enfiler convenablement. « J'ai le micro, la tenue, on peut y aller. T'es pas obligé de faire la tête. »

    Parce que j'avais véritablement l'impression que d'un seul coup elle n'était plus du tout la même. En réalité, elle était redevenue la fille qui ronchonnait à tout bout de champs.

    « Je ne peux pas bronzer, j'ai déjà mis la combinaison. Et vue le mal que ça m'a demandé, j'ai pas envie de la retirer de suite. Enfin, à moins que tu insistes. » lui dis-je avec un petit sourire coquin.

    Puis, j'avais levé les yeux au ciel avant de me tourner et de sauter dans l'eau, faisant une bombe. J'étais peut-être resté un peu trop gamin dans ma tête. En tout cas ça avait bien plu à Rocky qui tentait de m'éclabousser. Ou ça ne lui avait pas plu... parfois je ne le comprenais pas.

    « Détend toi mon grand ! C'est qu'un jeu ! »

    M'approchant de lui, tandis qu'il tentait de prendre la fuite, je lui avais légèrement appuyé sur la tête pour lui faire boire la tasse. Il était trop drôle. Mais il ne le prenait pas très bien, car il retournait déjà vers le bateau.

    « Bon alors, Sirène ! Tu viens ou je dois venir te chercher ? » m'écriai-je à l'intention de Melody tout en faisant quelques brasses.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« Un océan est une multitude de gouttes de pluie »
J'ignore ce que je serais devenu si nos chemins ne s'étaient croisés.


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t69249-chronologie-rp-s-de-emmet-miller#670687

Melody Blackstorm


« Dit-moi oui Malory,
dit moi oui oui ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6509
✯ Les étoiles : 130




Actuellement dans : « Dit-moi oui Malory, dit moi oui oui ! »


________________________________________ Ven 14 Juil 2017 - 15:44


Come along it is the break of day


Surely now, you'll have some things to say. It's not the time for telling tales on me.

Kidnapper, tout de suite les grands mots. Je levai les yeux au ciel. D'un côté, il n'avait pas spécialement tort. Je l'avais enlevé de son lit en pleine nuit pour qu'il se réveille au milieu de l'océan. Je fronçai les sourcils en l'entendant évoquer son journal d'appels. Pourquoi aurais-je espionné son téléphone ? Je me moquais bien de qui il pouvait appeler. Après tout, cela ne me regardait pas.

Je m'étais tournée vers le large, posant les mains contre le bastingage et inspirant profondément. Des gouttelettes d'eau ruisselaient sur mon corps et au contact de la brise, me faisaient frissonner. C'était rare que je ressente les fluctuations de température. Cette fois, c'était sûrement à cause du grand état de nervosité dans lequel je me trouvais. Je serrai les poings autour de la barre en fer qui délimitait le bord du bateau, avant de pivoter de mauvaise grâce vers Emmet. Il avait enfilé la combinaison et ressemblait à un homme poisson. Avec un sourire espiègle, il sauta par-dessus bord.

"Regardez-moi ce débile : frais comme un gardon mais avec autant de jugeote qu'un bulot."
fis-je à voix basse tout en secouant la tête.

Avec un soupir, je me penchai pour me saisir de la bonbonne d'oxygène et pris appui sur le bastingage afin de plonger à mon tour. Je rejoignis Emmet en quelques brasses avant de manquer de l'assommer avec la bonbonne, car le courant l'entraînait trop vite vers lui. Je la retins de justesse et lui décochai un regard éloquent.

"Tu comptes aller où sans oxygène ? Le but c'est pas de barboter à la surface ! Tourne-toi, espèce de tanche !"

Je roulai des yeux de plus belle avant de l'attraper par l'épaule et de le forcer à pivoter sur lui-même. Je plongeai juste assez pour attraper ses bras et passer les bretelles de la bonbonne sur ses épaules, avant d'onduler autour de son buste afin d'attacher les deux lanières ensemble sur son torse. Il avait des gestes plutôt désordonnés et lorsque je le lâchai enfin, je remontai à la surface et me rendis compte que l'ayant privé de l'usage de ses bras, il avait manqué de couler. Il crachait de l'eau et clignait des yeux rapidement, suffoqué.

"Oh, pardon... J'ai oublié que tu avais besoin de respirer."

Le pire, c'est que j'avais fait tout cela dans le but qu'il ait de l'oxygène une fois sous l'eau, mais j'avais omis de lui préciser qu'il aurait dû retenir sa respiration. En même temps, ce n'était pas de ma faute : s'il avait enfilé la bonbonne d'oxygème avant de sauter à l'eau, nous n'en serions pas là !

Je vérifiai que le micro était toujours bien accroché à mon oreille et tapotai dessus du bout du doigt.

"Tu entends ?"
demandai-je.

Toujours en crachant à moitié ses poumons, il grimaça. Oh, j'avais sûrement tapé trop fort contre le micro. Décidément, il était si fragile ! Etant donné sa musculature, c'était vraiment étonnant de le découvrir tellement douillet. Je tournai la tête vers Rocky qui semblait se moquer de son "maître", lui qui lui avait fait boire la tasse à peine quelques minutes plus tôt. Je secouai la tête avec un sourire en coin, puis nageai jusqu'à Emmet pour le fixer droit dans les yeux.

"C'est bon ? Tu t'es remis de tes petits malheurs ?"

Je me retins de ne pas me moquer, même si le ton de ma voix était légèrement narquois. Je plissai des yeux en remarquant qu'il manquait quelque chose à sa panoplie du parfait petit plongeur.

"Mets ça dans ta bouche, sinon ça va être plutôt compliqué pour respirer."

Il était bête ou quoi ? Pourquoi me fixait-il avec des yeux de merlan frit ? Quelque peu déstabilisée, je me mordis les lèvres avant d'ajouter :

"Par contre, tu pourras pas me parler sous l'eau, du coup. Mais tu pourras entendre ma voix. C'est déjà pas si mal, je servirai de GPS si jamais tu te perds."

Cette fois-ci, je laissai échapper un véritable sourire goguenard et lui envoyai une vaguelette en pleine figure avant de plonger.

"Attrape-moi si tu peux, crevette !"
lançai-je à travers le micro alors que ma voix se trouvait déformée par l'écho de l'onde.

Je n'avais toujours pas fait apparaître mes nageoires. Le pauvre n'aurait eu aucune chance, sinon ! Malgré tout, je filai à vive allure vers les récifs coralliens, me cachant derrière l'un d'entre eux. A mon approche, une myriade de poissons multicolores s'agita et s'enfut rapidement. Ils allaient trahir ma présence, les idiots ! Un sourire ne quittait pas mon visage enjoué alors que je restai planquée. C'était si nouveau et inattendu, de jouer avec quelqu'un dans les profondeurs ! Emmet n'arrivait toujours pas. Il avait sûrement du mal à se débrouiller avec ses palmes, son oxygène et sa combinaison. J'entendais sa respiration dans mon oreille, par le biais du micro. Au moins, il était toujours en vie, c'était déjà bien !

Un poisson clown frôla mon épaule avant de m'observer avec curiosité, sa tête à seulement quelques centimètres de mon visage. Mes cheveux qui flottaient l'encerclaient pratiquement, mais il semblait pas s'en inquiéter. Il savait que je ne lui ferai aucun mal. Il le sentait. J'avais un don avec les créatures marines, une sorte d'emprise. Je levai le doigt vers lui et caressai délicatement ses écailles. Il eut un mouvement de recul avant de se laisser faire.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ It seems like there's oceans between you and me  ★
We hide our emotions under the surface and tryin' to pretend.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Emmet Miller


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ

☞ Surnom : seb ☮



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5932
✯ Les étoiles : 32




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Lun 17 Juil 2017 - 13:52


Qui peut se vanter d'avoir...
...une sirène pour meilleure amie ?





    Non loin de chez nous, il existait un monde, peuplé d'étranges créatures. Un décors mystérieux et merveilleux, parfois un peu effrayant aux premiers abords, qui nous était difficile d'imaginer. Et pourtant, nul besoin de voitures bruyantes ou d'autres objets de ce genre pour aller l'explorer. J'avais découvert cet univers aujourd'hui même, en compagnie d'une jeune femme qui nageait aussi bien qu'une sirène. Que dis-je, il s'agissait d'une sirène !

    J'avais la sensation d'être un canard avec une combinaison de plongé. Je nageais à l'aide de palme et contrairement à ce que l'on pouvait penser, ce n'était pas si facile que ça. Ma combinaison était ni trop serrée, ni trop grande. A croire que la jeune femme connaissait ma taille exacte. Quand sur le bateau elle m'avait parlé de plonger, j'étais sceptique. Je n'étais pas sûr de vouloir me retrouver enfermer dans une armure d'oxygène et de bonbonnes qui me permettraient de dire bonjour à Nemo. Je n'avais aucune idée de ce à quoi ressemblait les profondeurs de l'océan, en dehors de ce qu'on nous montrait dans les films. Nager c'était quelque chose que je savais faire, mais pas que je pratiquais fréquemment.

    Une fois dans l'eau, toutes mes craintes avaient disparus. Pas de soucis de manquement d'air ou de claustrophobies. C'était difficile à décrire, mais plus je m'enfonçais dans l'eau, mieux je me sentais. Le tout se faisait en silence au rythme de quelques bulles qui remontaient à la surface. Je n'étais pas angoissé, juste excité. Je n'aurai jamais pensé qu'une telle chose pourrait me procurer autant de plaisir. J'étais dans la mer, un endroit si familier et pourtant si éloigné de moi.

    Des poissons m'avaient frôlés et je m'étais emballé, tournant dans tous les sens, pensant peut-être qu'il s'agissait d'un requin, mais non. Ils étaient petits et faisaient des vas et viens dans l'océan clair et lumineux qui s'offrait à nous. Je pensais qu'il ferait sombre ici bas, mais en réalité le soleil se reflétait sur l'eau. Peut-être qu'il fallait descendre bien plus profondément pour ne plus rien y voir. Ce n'était pas très compliqué de s'enfoncer davantage. Il suffisait de se laisser aller et on pouvait voir ces algues brunes qu'au dehors on trouvait répugnantes, mais qui d'ici semblaient bien plus merveilleuses. De nombreux poissons s'y cachaient et passés par devant, par derrière, tournant autour de ces plantes.

    J'avais la sensation que mes problèmes ici, n'existaient pas. Tout devait être bien plus facile pour un poisson et pour la première fois de mon existence, j'étais l'un d'entre eux. Sous l'eau, la seule personne avec qui je pouvais converser, c'était moi même. La sirène m'avait laissé seul, nageant plus rapidement que moi et de toute façon, avec ce tuba en bouche qui me permettait de respirer, je ne pouvais pas parler. Et puis, qu'aurai-je bien pu dire ? Ici on était sans voix, simplement émerveillé.

    Une myriade de poissons multicolores s'étaient échappés d'un de ces récifs coralliens. Mon regard avait croisé celui de la jeune femme responsable de ce fait. Elle m'avait fait ressentir quelque chose d'incroyables et je comprenais un peu mieux toute la magie de l'océan et le bien qu'il lui procurait. Pourquoi venait elle encore faire surface ? On était tellement plus heureux et libre ici. Je lui avais fait un petit signe de la tête pour la remercier de m'avoir montré ça, accompagnant le signe par un geste de la main pour lui indiquer ce qui nous entourait. Puis, mes yeux s'étaient attardés sur le sable, apparemment vierge qui fourmillait d'une multitude de poissons plats. Ils devaient se camoufler pour se cacher des prédateurs ou juste pour s'amuser. Je ne les aurai même pas remarqué si je n'y avais pas prêté attention. M'empressant de faire un signe de la main à Melody pour lui indiquer l'emplacement, j'avais remarqué qu'elle m'avait rejoins.

    J'avais envie de lui dire ce que je ressentais, tout le bien que ça me procurait, mais je ne pouvais pas parler. Elle avait eu de la chance de naître sirène, et je ne partageais pas son don. En tout cas pas physiquement, car par les émotions, elle avait réussi à me faire vivre l'espace d'un instant ce qu'elle vivait. Je comprenais beaucoup mieux ce qu'elle m'avait montré. C'était bien au delà de la mer, des poissons et de cette impression de liberté qu'on éprouvait ici. C'était son esprit qu'elle m'avait ouvert, ses pensées, son coeur. Sans doute qu'elle n'avait jamais partagé cela avec quelqu'un, vue à quel point elle avait été réticente une fois dans l'eau. Une seule pensée m'avait traversé l'esprit. Enoch aurait adoré...

    Mais qu'est ce que je faisais ici ? Je portais de grosses lunettes, une combinaison de plongée et une sorte de tuba pour respirer. Je respirais... J'aurai dû être heureux. Penser à tout ce bien que ça me procurait et pas retenir quelques larmes plus difficiles à retenir que d'ordinaire. Elle ne m'avait pas fait partager ses sensations. Elle m'avait fait découvrir les miennes. J'en avais loupé des choses à trop vouloir vivre dans un monde fermé que je n'arrivais pas à comprendre. Quitter la maison, grandir, m'émanciper, devenir policier, exceller dans ma profession, faire des erreurs, revenir en arrière... ce n'était pas ça la vraie vie. La vraie vie c'était l'instant présent. Celui où on profitait de ce que le monde avait de plus beau à nous offrir.

    Il suffisait parfois de seulement quelques minutes pour se rendre compte que notre histoire n'était pas derrière nous, mais restait à écrire. Il suffisait parfois de quelque secondes de courage pour aller de l'avant et d'oublier nos tracas, nos problèmes, nos remords... Et parfois, une seule et unique seconde suffisait pour faire une chose incroyablement folle et insensé, mais qu'il nous était impossible de réfréner. J'avais retiré mon tubas, alarmant la jeune femme qui s'était approché de moi pour tenter de me le remettre. Mais gardant les yeux ouverts et la bouche fermé, je lui avais saisis les poignets. Pendant un instant, nos regards s'étaient croisés et j'avais fait la chose la plus surréaliste de toute mon existence. Embrasser passionnément une sirène dans les profondeurs de l'océan.

    Ce n'était pas un simple baisé. J'avais lâché ses poignets, ramenant mes mains tout contre les siennes, croisant nos doigts du mieux que je pouvais, sans détacher une seule seconde mes lèvres des siennes. Mes pieds gigotaient pour ne pas plonger plus profondément. Mais ça importait peu, car elle pouvait me ramener à la surface à n'importe quel moment. Puis, me laissant totalement emporté, j'avais détaché une de mes mains de la sienne pour l'amener derrière son dos et la rapprocher de moi. J'avais relevé mes jambes, prenant une posture assise, où ses jambes étaient passé par dessus les miennes. Et je l'embrassais tendrement, sentant des poissons venir se frotter contre nous par moment. Je n'avais aucune idée de si se baiser avait duré une seconde, dix secondes, oou même une minute. Pour moi ça avait duré une éternité et je serai bien resté là, mais je sentais le souffle me manquer. Caressant une dernière fois ses lèvres du bout des miennes, je m'étais reculé, et au lieu de remonter à la surface, je lui avais souris. J'étais bien ici, apaisé, en tête à tête avec une sirène. Et il n'y avait nulle part ailleurs où je voulais être.

    Je ne trouverai jamais les mots pour la remercier. Elle m'avait donné pour la première fois de toute mon existence, la sensation de vivre réellement. Et je n'avais plus qu'une envie. Celle de vivre davantage, de découvrir de nouvelles choses, de les partager avec elle et de me laisser guider par la jeune femme, quelle que serait la route empruntée. J'avais une sirène face à moi, une sirène pour me montrer le chemin... qui pouvait se vanter d'avoir une telle chance ? Et qui serait assez bête pour la laisser passer ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« Un océan est une multitude de gouttes de pluie »
J'ignore ce que je serais devenu si nos chemins ne s'étaient croisés.


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t69249-chronologie-rp-s-de-emmet-miller#670687

Melody Blackstorm


« Dit-moi oui Malory,
dit moi oui oui ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6509
✯ Les étoiles : 130




Actuellement dans : « Dit-moi oui Malory, dit moi oui oui ! »


________________________________________ Mer 2 Aoû 2017 - 23:21


Come along it is the break of day


Surely now, you'll have some things to say. It's not the time for telling tales on me.

Je l'avais attrapé brusquement par le poignet pour remonter rapidement à la surface. Afin d'aller plus vite, j'avais fait apparaître mes nageoires, car elles étaient plus puissantes que mes jambes, elles fendaient l'eau avec davantage d'efficacité. Nous perçâmes la surface en moins de vingt secondes. Emmet crachait déjà ses poumons. Sans ménagement, je l'entraînai jusqu'au bateau et le fis monter à bord en le saisissant sous les aisselles. Une fois fait, je le relâchai brusquement. Il tomba lourdement sur le pont, toussant toujours. Rocky se précipita vers lui en l'observant d'un oeil soucieux.

"Tu peux être fier de ton pote, c'est une vraie tanche !" m'écriai-je, furibonde.

Le raton-laveur leva la tête vers moi et baissa les oreilles, comme pris en faute. Il n'aimait pas les cris. Ce n'était pas après lui que j'en avais, mais après cet abruti d'Emmet Miller.

"C'est quoi ton problème à la fin ?"
repris-je sèchement tout en ramenant ma chevelure mouillée en arrière, agacée. "Pourquoi tu veux jouer à tous prix au héros ? Sous l'eau, les humains ne respirent pas ! Ca t'arrive de réfléchir ou pas ?"

Je fus contrainte de me taire car je respirais bien trop vite. D'ordinaire, je prenais mon temps pour passer des branchies aux poumons. Il fallait que mon corps se réadapte. Je plaquai une main sur mes écailles, contre mon flanc, et me concentrai afin de les faire disparaître. Dans le même temps, j'attrapai une serviette qui était posée sur un coffre pour la passer autour de ma taille.

"En plus, tu as ruiné mon nouveau bikini !"
grommelai-je.

J'avais les moyens de m'en acheter trois cent autres, là n'était pas le problème. Ce qui m'énervait, c'était qu'il se prenne pour un surhomme. Est-ce que c'était parce qu'il ne côtoyait presque que des gens extraordinaires ? Il développait un complexe d'infériorité ? Les Storybrookiens étaient habitués à ça mais les mortels du monde réel devaient se sentir diminués.

"Je vais te déposer au port." décidai-je tout en me relevant, et en fermant ma serviette. "Je crois que t'es en train de péter les plombs. Ca arrive toujours aux gars qui m'approchent de trop près. Alors on va... limiter les dégâts pour une fois."

Je hochai la tête à mes propres paroles, tentant de me convaincre que c'était la meilleure solution, puis me dirigeai vers la cabine de pilotage. J'actionnai quelques boutons et maintins le cap vers l'est, là où se trouvait l'un des ports de Sydney. On n'y serait dans trois heures, tout au plus. Puis je revins vers Emmet, affichant un air maussade. Je portai un ongle à ma bouche pour le mordiller nerveusement tout en observant l'homme à la dérobée. Puis finalement, je demandai sans détour :

"On est quoi l'un pour l'autre ? Tu pourrais mettre un décodeur parce que je comprends rien ! On habite ensemble, on est colocs, mais là tu m'embrasses et... à plusieurs centaines de mètres de profondeur, en plus ! C'est pas la première fois... que tu m'embrasses."

Mon regard devint fuyant alors que j'achevais de parler. Rocky trottina jusqu'à moi et s'assit sur mon pied tout en me fixant. Etait-ce une façon de me montrer son soutien ? Je haussai un sourcil et esquissai une moue. Il allait me manquer, c'était certain, mais... Emmet devenait bien trop suicidaire. Je ne voulais pas qu'il perde la boule. Ou la vie. Ou les deux. Me côtoyer finissait toujours par devenir trop dangereux. Peu importe ce qu'il allait répondre, ma décision était prise : on devait en rester là. Il devait partir de son côté et moi de l'autre.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ It seems like there's oceans between you and me  ★
We hide our emotions under the surface and tryin' to pretend.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Emmet Miller


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ

☞ Surnom : seb ☮



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5932
✯ Les étoiles : 32




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Jeu 10 Aoû 2017 - 16:16


Alors petite sirène ?
...totalement conquise ?




    On habite ensemble, on est colocataires. Je l'avais embrassé et j'avais recommencé. C'était sous l'eau, à plusieurs mètres de fond, sans la moindre chance de survie si elle ne m'avait pas fait remonter avec ses nageoires. Je perdais la boule quand j'étais à ses côtés. Elle était une drogue, quelque chose de puissant. Je n'avais jamais goûté à une saveur aussi envoûtante. Elle parlait, elle me reprochait d'agir de la sorte, et j'avais qu'une envie, l'allonger sur le coffre qui se trouvait derrière elle et l'embrasser à nouveau. Fallait que je me contrôle. Mais sa façon de me regarder, de se tenir là face à moi avec sa serviette autour des jambes, son petit air de chien battu et parfois agressif. Ca me mettait hors de contrôle.

    « On est ensemble. » dis-je catégorique en faisant un pas vers elle.

    Elle voulait réellement savoir ce qu'il y avait dans ma tête ? Elle désirait connaître mes envies ? Mes attentes ? Goûter à la folie qui s'emparait de moi quand elle se trouvait à proximité ? Je l'avais observée, je l'avais contemplée, j'avais passé une main dans son dos pour la ramener tout contre moi et sentir sa respiration contre mon torse.

    « Toi, moi, nous. C'est pas plus compliqué que ça. On habite sous le même toit, on est colocs, mais on est aussi ensemble. Et je compte bien continuer à t'embrasser quand l'envie m'en prendra. »

    Est ce qu'il y avait une façon de se montrer plus clair et convaincant ? Elle pouvait me repousser, ça n'était pas un soucis, car je m'approcherai une nouvelle fois d'elle. La sirène avait beau avoir une force surhumaine, ça ne m'empêcherait pas de lui montrer à quel point je tiens à elle. A quel point j'ai envie d'être avec elle. Même Rocky s'était éloigné de sur ses pieds, afin de nous laisser un peu d'intimité. J'avais simplement levé la main qui ne lui tenait pas le dos, en direction de ses cheveux, afin de remettre en arrière l'une de ses mèches rebelles. Elle était bien plus jolie comme ça et encore plus désirable.

    « T'as toujours cru que c'était pour tes nageoires que t'attirait l'oeil ? Y'a pas besoin de ça pour être attiré par toi. T'es plutôt jolie, même beaucoup plus que tu peux l'imaginer. Et t'as beau être chiante, y'a un petit côté captivant chez toi. C'est pas physique, c'est pas spirituel ou d'autres bêtises de ce genre. C'est tout autre chose... Quelque chose qui rend dingue et qui a tendance à me faire craquer. »

    Et je n'arrivais toujours pas à mettre la main sur ce que c'était. Parce qu'elle n'était pas vraiment mon genre de femme. Mais... c'était impossible à définir pourquoi elle me rendait si accroc à elle.

    « Alors d'accord, y'a pas de soucis, j'ai peut-être pété les plombs comme tu dis, et peut-être que je fais une grosse connerie, mais je veux sortir avec toi. On va se faire un bon repas ce soir pour notre première vraie sortie. On ira dans un restaurant. Ou bien un fish and chips comme tu les aimes. Non, un restaurant ! »

    Fallait quelque chose de classe. C'était bien un truc tape à l'oeil pour un premier vrai rencart avec la sirène.

    « Un restaurant avec spécialité crustacés. Tu porteras une magnifique robe et moi un smoking. Ca s'appelle un rencart. Et si je suis toujours aussi cinglé demain, on cherchera une solution pour me désintoxiquer de toi. Mais en attendant, on fait avec. Et t'as pas le choix. »

    Parce que si je lui demandais son avis, on y serait encore demain. Et je n'avais vraiment pas envie de la voir me refuser ce rencart. En plus Rocky nous observait au loin, et j'avais la certitude qu'il nous regardait avec envie. Pas parce qu'il jalousait l'un de nous, mais parce que disait restaurant, disait aussi mayonnaise haut de gamme. Il allait devenir dingue pour une toute autre raison. En tout cas, pour mon cas, j'avais rapproché une nouvelle fois la sirène de moi, afin d'avoir mon visage légèrement au-dessus d'elle.

    « Je vais t'embrasser, là maintenant. On a encore quelque heures avant de rejoindre la cote. Et comme tu vas aller te mettre dans un coin et m'observer discrètement, pensant que je ne te verrai pas, je vais d'abord t'embrasser. Ca te donnera une bonne raison d'avoir l'esprit obnubilé par ce qui vient de se passer. »

    J'avais approché mes lèvres des siennes tout en posant une main sur son menton afin de lui faire lever la tête, mais au denier moment je m'étais ravisé. Je l'avais observé quelques instants sans rien faire, avant de lui dire pourquoi je m'étais stoppé. C'était important selon moi, avant qu'on aille plus loin, qu'elle ne se trompe pas dans les... comptes.

    « Ca fera trois. Trois fois qu'on se sera embrassé. Et comme ça risque d'être bien plus fréquent désormais, faut mieux arrêter de compter. »

    Parce que c'était bel et bien la troisième fois. J'étais plutôt bon en math, mais on perdait du temps à compter. Du temps que je pouvais passer à l'embrasser, à passer l'une de mes mains dans son dos, pour la serrer un plus fort et accentuer le baiser. Elle était sans doute en train de réfléchir au fait que c'était une mauvaise idée et à peser le pour et le contre. Elle anticipait sans doute aussi tous les problèmes supplémentaires que cela apporterait à sa vie. Mais tout compte fait... c'était tellement bon que ça pouvait bien valoir toutes les souffrances.

    « Toi... » murmurai-je après avoir détaché mes lèvres des siennes et l'avoir regardé bien droit dans les yeux.

    Ce mot voulait tout dire. Tout ce qu'elle me faisait ressentir, tout ce qu'elle me faisait vivre... tout ça, c'était... elle. Et ça résumait bien tout ce dont j'avais envie et besoin en ce moment même. Juste elle. Toi.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« Un océan est une multitude de gouttes de pluie »
J'ignore ce que je serais devenu si nos chemins ne s'étaient croisés.


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t69249-chronologie-rp-s-de-emmet-miller#670687

Melody Blackstorm


« Dit-moi oui Malory,
dit moi oui oui ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6509
✯ Les étoiles : 130




Actuellement dans : « Dit-moi oui Malory, dit moi oui oui ! »


________________________________________ Ven 18 Aoû 2017 - 12:17


Come along it is the break of day


Surely now, you'll have some things to say. It's not the time for telling tales on me.

J'étais dans le varech jusqu'au cou. Pourquoi j'avais laissé parler Emmet ? C'était pourtant le truc numéro un à éviter quand on ne voulait pas d'embrouilles. Je l'avais lu dans un magazine d'Apple destinée aux adolescentes dont les hormones étaient en pleine expansion. Le dialogue entre garçons et filles était à proscrire à tous prix. A l'époque, j'avais pensé que ce magazine donnait de sacrées mauvaises leçons aux jeunes filles mais pour trois dollars quatre-vingt quinze, il ne fallait pas trop en demander à la rédaction. A présent, je trouvais que cette vision des choses était parfaitement correcte.

Si je n'avais pas demandé à Emmet où nous en étions dans notre "relation", il ne m'aurait -peut-être- pas dit toutes ces choses qui me faisaient frémir quand j'y repensais. Et je ne serais certainement pas en train de me changer dans la cabine du bateau. Nous avions passé plusieurs heures à rejoindre le port de Sydney puis une fois à quai, Emmet avait eu la bonne idée de nous séparer pour nous choisir une tenue "sympa" pour la soirée. Il tenait à m'inviter au restaurant. L'heure du rendez-vous était à dix neuf heures. Plusieurs fois, l'idée de disparaître me vint à l'esprit. S'il ne me retrouvait plus, il ne pourrait pas sortir avec moi et faire toutes ces choses stupides que les couples font...

Ironie du sort : Rocky décida de m'accompagner. Je savais qu'il me préférait à son "maître" car je sentais le poisson. Ca devait venir de là. Du coup, je ne pouvais pas fausser compagnie au bipède. Ca le ferait moyen de le priver de son compagnon à quatre pattes. Ce fut donc uniquement pour le raton-laveur que je décidai de m'acheter la première robe que je trouvais dans la première boutique venue. Je n'étais pas du genre à aimer le shopping. Je n'appréciais pas l'odeur des fringues neuves, ça sentait trop l'usine et les produits chimiques. J'avais payé vite fait mais une fois dans la rue, j'avais eu un doute. Effectivement, en sortant la robe du sachet, je m'étais rendue compte que dans mon empressement j'avais pris deux tailles trop large. J'aurais peut-être dû l'essayer avant...

J'avais roulé des yeux avant de la fourrer de plus belle dans le sac. Il m'avait donc fallu écumer une autre boutique avec davantage d'intérêt. On me refusa à plusieurs endroits sous prétexte que "les animaux de compagnie étaient interdits". J'avais gueulé sur pas mal de vendeuses qui se montraient vexantes avec Rocky, puis j'avais finalement trouvé un magasin sympa qui ne broncha pas -surtout parce que j'avais eu la bonne idée de planquer le raton-laveur sous ma veste en cuir. Je finis par trouver la tenue idéale qui ferait passer un message clair à Emmet : je n'attends rien de particulier venant de toi alors garde tes distances.

La soirée s'annonçant, j'avais rejoint le bateau -remarquant qu'il était vide- et j'avais enfilé ma nouvelle tenue, à savoir un mini short noir, un débardeur couleur crème et des bottines surmontées de chaussettes grises. Le résultat était plutôt concluant et ne risquait pas à prêter à confusion. C'était toujours mieux que si je débarquais à terre en robe fendue jusqu'à mi-cuisse. Rien que d'y penser, je fronçai le nez.

"Alors, j'ai l'air de quoi ?"
lançai-je à l'adresse de Rocky tout en enfilant ma veste en cuir.

Ce dernier avait observé toute ma séance d'habillage -voyeur !- et pour un peu, je crus qu'il allait lever le pouce en l'air. Mais comme il n'en avait pas, il se contenta de hocher la tête avant de trottiner jusqu'à moi et de s'asseoir sur l'une de mes bottines. Décidément, ça devenait une habitude.

"Bouge, sinon je vais louper le rencard. Pas que ça m'ennuierait, au contraire..." grommelai-je en passant nerveusement une main dans mes cheveux. "A ton avis, il me veut quoi, Emmet ? Tu le connais mieux que moi. Il prétend qu'on est ensemble mais... A toi je peux le dire parce que tu risques pas de le répéter..."

Je me mordis les lèvres, saisie par un doute malgré tout. Rocky se contenta de cligner ses petits yeux noirs sans cesser de me fixer, l'air très attentif.

"Je... je peux pas être avec quelqu'un. Pas à fond."
fis-je, la tête penchée vers lui. "Ca pourrait le tuer. D'ailleurs, c'est pas une hypothèse, c'est une certitude. Et... je veux plus faire ça. Je peux pas le perdre. Tu serais orphelin et ça serait moche."

Tout d'abord, le raton-laveur resta immobile à m'observer. Puis, comme s'il comprenait, il sauta de mon pied pour lécher le bout de ma chaussure, compatissant. Je secouai la tête avec l'ombre d'un sourire.

"T'es pas croyable. Ca devrait être avec toi que je devrais aller au resto, plutôt. Emmet serait notre animal de compagnie. Ca serait cool aussi. D'un côté, c'est un peu ce qui va se passer ce soir."

Je m'agenouillai pour le caresser et il se laissa faire avant de trottiner jusqu'au pont du bateau. Je le suivis d'un pas de plus en plus hésitant à mesure que je montais les marches. J'enveloppai le port d'un oeil méfiant, mais Emmet ne semblait pas dans les parages. Il allait être en retard... A moins qu'il ait changé d'avis et qu'il ne vienne pas ? Ca me semblait peu probable...

Mon coeur manqua un battement alors que je l'apercevais, nonchalamment adossé contre un réverbère, vêtu d'un costume qui lui donnait un air incroyablement élégant.

"Tu es... euh... différent."
marmonnai-je sans me départir de ma plus sympathique expression de bouledogue. "J'avais parié avec Rocky que tu saurais pas nouer une cravate. J'ai gagné : tu n'en as pas."

Le col de sa chemise était ouvert, ce qui lui conférait une attitude décontractée tout en étant endimanché. Je me fis violence pour ne pas trop le détailler et penchai la tête vers le raton-laveur.

"Tu me dois un pot de mayo. Me regarde pas comme ça. Tu connaissais les enjeux d'un tel pari."

Rocky se cacha le museau derrière ses pattes avant. Je me mordis les lèvres en souriant puis lançai un regard à la dérobée à l'homme en face de moi, à travers quelques mèches de cheveux.

"J'ai pas de robe."
dis-je inutilement puisqu'il le voyait très bien. "J'avais pas envie. Et puis j'ai pas de compte à te rendre."

Je me tortillai dans mon short, en tirant sur les bords de ma veste en cuir.

"On bouge ou on continue de se regarder dans le blanc des yeux comme des merlans frits ?"

Je n'essayais pas de faire un effort. Intérieurement, j'espérais que mon mauvais caractère allait l'agacer suffisamment pour le convaincre de revenir sur son idée de "sortir ensemble". Même s'il ne fallait pas trop rêver. Emmet arrivait à me supporter depuis longtemps maintenant. Il était rôdé. Il en faudrait davantage pour le faire décamper. Ce qui rendait la chose compliquée, c'est que je n'avais pas totalement envie de le faire fuir... Voire pas du tout.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ It seems like there's oceans between you and me  ★
We hide our emotions under the surface and tryin' to pretend.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Emmet Miller


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


avatar




╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ

☞ Surnom : seb ☮



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5932
✯ Les étoiles : 32




Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Jeu 24 Aoû 2017 - 12:03


« Un océan est une multitude de gouttes de pluie »
J'ignore ce que je serais devenu si nos chemins ne s'étaient croisés.




    « C'est normal que même habillée comme ça je la trouve sexy ? » demandai-je à l'intention de mon raton laveur et meilleur ami, qui marchait à quelque pas de moi.

    Melody avait pris les devants. Je l'avais laissé marcher pour chercher le restaurant parfait. Là où on était, on en était entouré et elle lisait une carte. Ca me laissait le temps d'échanger quelques mots entre hommes, avec Rocky.

    « Elle t'a dit un truc quand vous étiez tous les deux ? »

    En guise de réponse, il se contenta de me regarder. Il lâchait rarement des infos.

    « Je comprends, c'est personnel. Enfin... si tu sens qu'un truc va pas, tu me fais signe. » ajoutai-je en lui faisant un petit clin d'oeil et en rejoignant Melody devant la carte.

    Elle nous avait peut-être entendue, peut-être pas. De toute façon, je n'avais rien à cacher. Elle devait se douter que deux hommes ensemble, ça finissait toujours par parler de filles.

    « Y'a un truc d'intéressant ? » dis-je en regardant la liste des plats à mon tour. « Saumon gratiné à la pistache. Ca c'est pour moi. Hum... Frites mayonnaise. Ca c'est pour Rocky. »

    J'avais penché la tête, tandis que Rocky levait la patte. Au moins on était tous les deux d'accord.

    « Et... » ajoutai-je en faisant mine de chercher. « Tu veux mes arêtes ? »

    J'observai la sirène avec un air très sérieux, avant d'afficher un petit sourire aux coins de mes lèvres. A dire vrai, le saumon c'était pas pour moi.

    « Je pense que je vais prendre une pièce de boeuf. »

    J'avais fait le tour, histoire d'arriver jusque devant la porte d'entrée et de l'ouvrir afin de faire passer... Rocky. Une fois fait, j'avais hésité, puis adressé un petit geste de la main à la sirène pour la faire entrer à son tour. Et enfin, je les avais suivis. Mais à peine on avait passé la porte d'entrée que le maître d'hôtel avait regardé Rocky.

    « C'est un amour et il est très propre. »

    « Certes. Mais à dire vrai ce n'est pas votre animal qui pose problème. » dit-il avant de détailler Melody de la tête aux pieds.

    « Elle a une sale caractère elle par contre, mais elle est très propre aussi. »

    Ben quoi ? C'était pas pour ça qu'il la regardait ? Après une petite hésitation, il avait pris deux cartes avant de nous conduire à une table un peu à l'écart des autres. Soit il voulait créer une ambiance romantique, soit il trouvait que la tenue de la jeune femme ne correspondait pas au cachet de son restaurant. En tout cas, on était assis, la carte dans les mains et il nous avait proposé un apéro.

    « Deux Calamity Jane et un pot de mayonnaise. » dis-je tandis que la sirène et l'homme m'observait.

    Sans doute que c'était pas pour la même chose. Mais d'un, tout le monde aimait le Calamity Jane et de deux... y'avait quoi comme soucis avec la mayo ?

    « C'est pour le petit. A cet âge ça mange n'importe quoi. »

    « Certes, je vous amène cela de suite. »

    Il avait fallu que quelque minutes pour qu'il revienne avec un cocktail pour chacun et un petit pot avec dedans de la mayonnaise pour Rocky qui avait trouvé place sur une chaise. L'homme avait également déposé une petite cuillère à côté du pot et Rocky la regardait d'un air perplexe. Je m'étais contenté de sourire au serveur, qui était repartie, nous laissant le temps de choisir sur la carte ce qu'on souhaitait.

    « Va falloir bien se comporter. »
    dis-je à Rocky qui regardait toujours la petite cuillère, totalement perturbé. « Bon. Tu prends le saumon ? Et si tu te demandes encore ce que tu fais là, la réponse est que tu as très envie de manger un excellent repas en ma compagnie. »

    Je remarquai qu'elle n'était pas à l'aise. Mettez une sirène hors de son bocal et elle buggait autant qu'un raton laveur avec une petite cuillère face à lui. Ils allaient bien ensemble. J'allais devoir me méfier de mon meilleur ami.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« Un océan est une multitude de gouttes de pluie »
J'ignore ce que je serais devenu si nos chemins ne s'étaient croisés.


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t69249-chronologie-rp-s-de-emmet-miller#670687

Melody Blackstorm


« Dit-moi oui Malory,
dit moi oui oui ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Kristen Stewart

Ѽ Conte(s) : La Petite Sirène 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Melody, the only one

☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6509
✯ Les étoiles : 130




Actuellement dans : « Dit-moi oui Malory, dit moi oui oui ! »


________________________________________ Ven 8 Sep 2017 - 18:20


Come along it is the break of day


Surely now, you'll have some things to say. It's not the time for telling tales on me.

A peine entrée dans le restau, j'avais senti que ça n'allait pas le faire. C'était bien trop chic, bien trop prétentieux. Le serveur qui nous avait accueilli avait bien fait comprendre que je ne correspondais pas aux critères demandés. Je m'étais retenue de lever mon majeur dans sa direction. Honnêtement, je m'en contrefichais. La réplique d'Emmet m'avait arrachée un sourire qui s'était transformé en grimace.

"On se casse." marmonnai-je mais déjà le serveur, sans se départir de sa mine pincée, se saisit de deux menus avant de nous conduire jusqu'à une table.

A mesure que je m'avançais à travers la salle, j'avais l'impression que tout le monde avait les yeux rivés sur moi. En plus, le serveur prenait un malin plaisir à me faire tout traverser, histoire que chacun puisse bien me dévisager comme une bête curieuse. C'était génial. Je me sentais vraiment à l'aise. Finalement, le serveur nous présenta une table à demi cachée dans une alcôve. Quelque part, je préférais comme ça. Je m'assis tout contre le mur et ramenai un rideau vers ma chaise afin d'être complètement à l'abri des regards. La lumière filtrait difficilement à travers, mais ça ne me dérangeait pas de manger dans la pénombre. J'avais l'habitude à l'ivresse et l'obscurité des profondeurs. Je jetai un vague coup d'oeil à la carte des menus avant de la refermer et de la claquer au coin de la table. Puis je me laissai tomber contre le dossier de la chaise, les bras croisés et l'air maussade.

"On aurait pu bouffer ailleurs. J'ai jamais aimé l'ambiance huppée de ces restos-là."
grommelai-je.

C'est vrai, pourquoi Emmet insistait autant là-dessus ? A quoi bon s'habiller comme des pingouins et jouer des rôles ? Cherchait-il à m'impressionner ?

"T'es pas obligé de faire ça." fis-je en secouant la tête.

Je me mordis les lèvres et me redressai juste assez pour attraper la cuillère, la plonger dans la soupière contenant la mayonnaise et la tendre ensuite vers Rocky. Ce dernier la renifla, avant de m'adresser un regard reconnaissant et de commencer à lécher le condiment. Je reproduisis le geste plusieurs fois, imperturbable, avant de poser une question très sensée :

"Tu crois pas qu'il va clamser un jour, avec toute l'huile et les acides gras saturés qu'il y a là-dedans ? Je trouve pas que tu prennes soin de lui. Parfois, même si on aime beaucoup un truc, il faut se retenir de succomber à la tentation."

Je déglutis avec peine et posai la cuillère au bord de la l'assiette vide face à Rocky. Le raton-laveur resta immobile quelques secondes en se léchant les babines, puis il jeta de petits coups d'oeil à la dérobée avant de se jeter sur la cuillère et de laper goulûment son contenu.

"Ce que l'on aime avec violence finit toujours par vous tuer."
articulai-je d'un ton éteint.

C'était pas quelqu'un de célèbre qui avait dit ça ? Les oreilles de Rocky se dressèrent, mais il n'abandonna pas la cuillère pour autant, même s'il s'en désintéressa bientôt pour coller sa tête dans la soupière. Il émit des bruits de langue qui dérangèrent les clients alentour, car même si nous étions à l'écart, des regards indignés se braquèrent brièvement sur nous. Je roulai des yeux.

"Tu es comme lui." dis-je à Emmet en croisant de nouveau les bras. "Tu ne vois pas la tragédie qui te pend au nez parce que tu es fasciné par le pot de mayo. Enfin dans ton cas, c'est plus par un gros poisson."

Je me mordis les lèvres de plus belle en ramenant une mèche de cheveux derrière mon oreille.

"Je serai jamais comme les autres filles. Et je parle pas de mes nageoires... Ou peut-être que c'est lié. J'en sais rien mais... On peut sortir ensemble. J'en ai envie. Ca serait sympa. Je pense. Mais... ça va être compliqué. Je sais pas si tu en as conscience."

J'avais parlé en gardant les yeux rivés sur Rocky, si bien qu'il cessa de manger pour me fixer de ses prunelles noires et brillantes comme des billes.

"C'est à toi que je parle, tête de plancton !"
fis-je en tournant subitement la tête vers Emmet. "Rocky n'a pas besoin d'être prévenu, il n'est pas bête comme toi."

J'étouffai un rire avant de grimacer et d'attraper mon verre pour ingurgiter plus de la moitié de mon cocktail sans respirer. Nom d'une pieuvre, ça arrachait ! J'écartai légèrement mon verre pour l'observer en grimaçant toujours. Il m'avait fallu du courage pour dire tout ça. Je n'étais pas du genre à me confier, encore moins à expliquer ce qui débloquait chez moi. Ca laissait un goût amer dans ma bouche.

"On va ailleurs."
décidai-je en me levant d'un bond. "J'étouffe ici. Je veux danser."

De la musique forte. Des faisceaux laser. Personne qui ne regarde personne puisqu'il fait trop sombre. Ca serait parfait. De toutes façons, parler, à quoi ça servait à part à se prendre la tête ?

"Hé, vous !"
m'écriai-je à l'adresse du serveur qui faisait exprès de nous ignorer depuis qu'il nous avait amenés nos boissons. "Y a une boîte sympa dans le coin ?"

Il se retourna vers moi en me décochant un regard outré. Je n'étais même pas sûre qu'il savait ce qu'était qu'une boîte. Je soupirai et tendis le bras vers Rocky afin qu'il vienne se réfugier sous ma veste. Le serveur fit comme si je ne l'avais pas interpelé et poursuivit son chemin. Flétan.

"On s'arrache. Tu peux rester si tu veux, papy." dis-je, moqueuse, à l'adresse d'Emmet le pingouin. "Moi, je vais m'éclater avec le mec le plus canon du coin."

Je baissai la tête vers Rocky qui était lové autour de mon cou façon écharpe, même si je grimaçais bientôt.

"Beeuah ! Là, tu abuses !"

Je n'avais pas vu que le raton-laveur avait récupéré la cuillère. Il m'avait collée de la mayonnaise dans les cheveux. Je haussai les épaules. De toutes façons en boîte, personne ne remarquerait ce genre de détails. J'essuyai sommairement la mèche imbibée dans une serviette de table avant de jeter un nouveau coup d'oeil vers Emmet.

"Alors, tu t'es décidé, monsieur le Pingouin ?"

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

★ It seems like there's oceans between you and me  ★
We hide our emotions under the surface and tryin' to pretend.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t28746-en-eaux-troubles-melody-s-adventures

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

I know we're lost but soon we'll be found ☼ EMMET





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Le Reste du Monde