« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-38%
Le deal à ne pas rater :
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To 2,5″ SATA III à 64,99€
64.99 € 104.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 La mort selon lui n'était pas une souffrance, elle en était la libération [Funérailles Lily Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
4 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Invité
Invité

Anonymous



La mort selon lui n'était pas une souffrance, elle en était la libération [Funérailles Lily Jones] - Page 2 _



________________________________________ Mar 1 Aoû 2017 - 23:56






►15 juillet 2017| Storybrooke
La mort selon lui n'était pas une souffrance, elle en était la libération.
Funérailles de Lily Jones
Et nous y voilà, le moment du testament. Ce texte qui nous donnait les derniers mots de Lily, quand avait-elle eu le temps de le rédiger ? Elle n'avait jamais rien laisser paraître. Son sourire, sa joie de vivre, sa fougue, elle ne les avaient pratiquement jamais perdu en ma présence. Je me sentais mal de ne pas avoir été là pour elle à ce moment. Pourtant rien que ce simple bout de papier retenait toute l'âme de Lily. Rien qu'en entendant les lignes, ce n'est plus le son du notaire qui résonne dans mon crâne mais la voix de Lily, comme ci elle était là. Qu'elle nous le disait.

Je ne savais pas quel sentiment choisir, je n'avais jamais réussi à ressentir de bon sentiment pour ce genre de moment. J'étais complètement perdue, devais-je m'en vouloir ? Devais-je pleurer ? Pour le moment, plus les lignes passent et plus mon coeur se vide. J'ai l'impression de ne plus rien ressentir à part une profonde tristesse. Pourtant, des larmes chaudes coulent sur mes joues. Je suis surprise de cette réaction. Moi ? Pleurer ? Je détestais me laisser aller en public, je cachais toujours mes émotions; mais à cet instant, je m'en foutais de ce que pensaient les autres, je n'arrivais pas à m'arrêter les larmes étaient là et elles ne voulaient pas cesser. Je n'avais plus qu'à les laisser faire.

Même dans ces dernières paroles pensaient à moi. Elle ne voulait pas me laisser seule, elle me confiait à ses amis, elle me laissait une part de sa fortune, une chanson, des souvenirs et pourtant... je ne voulais rien de tout ça, tout ce que je voulais pour l'instant présenté été son pardon. Sa présence à mes côtés comme autrefois qui me donnait la confiance en moi que j'essayais vainement de camoufler. J'avais été sa meilleure amie. Et je l'avais laissé mourir. Lorsqu'elle avait écrit ce message, elle ne savait pas qu'elle allait mourir pour moi. Elle avait laissé tant de personnes derrière elle. Tant de gens l'aimait. Alors que moi, ce n'était pas le cas. Pour ma misérable vie, elle avait gâché la sienne et celle de tout ceux qui l'aimaient.

Chacun se pencha vers la mer afin de dire un dernier adieu à la défunte. Tous étaient touchant. C'est alors la gorge nouée que je m'avançai à mon tour. L'esprit lourd de regret et les larmes dévalant comme sa vie qui m'avait filé entre les mains.

- Je n'ai pas de mot pour décrire ce que tu as fait pour moi. Ce soutient que tu as été. Tu m'as offert ta vie en échange de la mienne. Tu as laissé beaucoup de gens qui t'aimait énormément derrière toi. Tu ne méritais pas de mourir, et encore moins à ce moment...


Ma voix dérailla par l'émotion, seulement je continuai ce que j'avais à lui dire.

- Ton testament a été fait de ton vivant, mais tu ne savais pas que je serais celle qui te tuerais. Je m'en veux beaucoup trop pour accepter ce que tu m'offres. Si c'était à refaire, j'échangerais ta vie contre la mienne. Tu n'aurais jamais dû te sacrifier pour moi. Je n'en valais pas la peine. J'espère seulement que tu me pardonneras de l'au-delà. Sache que je vivrais en ta mémoire. Cette chanson, je la garderais en tête ainsi que nos souvenirs. Je suis tellement désolé Lily de t'avoir enlevé à cette vie. La mer était ton refuge, j'espère sincèrement qu'elle pourra t'accompagner jusque dans ta prochaine vie...

Je voulais en dire plus, en tout cas je le voulus, malheureusement mes sanglots prirent le dessus et je ne pus ajouter plus. Je trouvais mes paroles minables, je voulais faire tellement mieux pour elle. Mais ma voix ne sortait plus me laissant face à ma solitude devant des gens sans doute dans l'incompréhension et devant ceux qui m'en voulaient.

C'est alors qu'une main se posa sur mon épaule, avant de me retrouver enlacer par quelqu'un. Dyson. Je ne savais pas pourquoi mais sa présence me fit pleurer de plus bel, je me laissai aller contre lui. Comment pouvait-il ne pas m'en vouloir après ça ? Après ce testament ? Je ne comprenais pas mais à cet instant, je ne pouvais qu'accepter son soutient, le seul qui m'était présent après plusieurs mois dans le noir, même si Mina avait essayé de me faire parler.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Dyson R. Parr
« Cours Dydy, cours ! »

Dyson R. Parr

|  Crédits : Moi même
|  Avatar : Tom Holland

La mort selon lui n'était pas une souffrance, elle en était la libération [Funérailles Lily Jones] - Page 2 Sans_t15

|  Métier : Aventurier, super-héros, en contrat de libraire chez Alexis et vendeur de chocolat chez Aster... et surfeur parfois

|  Conte : Les Indestructibles
|  Dans le monde des contes, je suis : Dashiell Robert "Dash" Parr

La coalition se forme pour trouver à Aster son véritable amour
La mort selon lui n'était pas une souffrance, elle en était la libération [Funérailles Lily Jones] - Page 2 CAFL

|  Autres Personnalités : Icare J. Skellington - Léon Adonis

|  Statut Social : Célibataire

| Cadavres : 7255



La mort selon lui n'était pas une souffrance, elle en était la libération [Funérailles Lily Jones] - Page 2 _



________________________________________ Mer 2 Aoû 2017 - 0:13 « Cours Dydy, cours ! »

To
Lily
Jones
Lorsqu'une âme meurt, il y a toujours, quelque part, une âme qui renaît. ▲



Dyson avait serré Hyo-Jin dans ses bras en sentant sa détresse. Le psychologue avait été affecté pendant si longtemps par la mort de Lily qu'il avait oublié à quel point ça avait rongé son amie tout ce temps-ci. Elle avait été morte pour elle. Lily était son amie. Il se reprocha silencieusement de ne pas avoir été là pour elle pendant ces longs mois.


Allez, Lily n'aurait pas voulu qu'on s’apitoie aussi longtemps. J'ai été idiot, de me concentrer sur ma douleur et d'en oublier la tienne. A partir de maintenant, tu peux toujours compter sur moi quand ça ne va pas. Ensemble, on ira honorer sa mémoire.

Autour de nous, on commençait déjà à s'éloigner. La cérémonie terminée, beaucoup de personnes avaient tenu à parler. Ca y est. Lily avait été libérée, pour voyager sur le manteau du monde. Un dernier regard vers Hyo-Jin, motivant, avant de lui proposer de venir manger avec les toons ce soir.
Ensuite, il rattrapa Deborah avant qu'elle ne parte, pour lui dire, quelques mètres derrière elle, une fois à portée d’ouïe, quelques derniers mots.


C'est dingue quand même ! Dégout. Si on m'avait dit un jour que les émotions étaient de vraies personnes ! Vous pouvez passer le bonjour à Sandy ? Sinon... j'ai prévu de changer. Littéralement, cette facette de moi est bien trop abimée. J'aimerai bien vous revoir un jour. C'est peut-être pas évident à voir, mais vous êtes quelqu'un de bien, je le sais.

Changez aussi de tête. Juste un conseil. Et de styliste. Et de prénom. Changez tout ça ira plus vite.

Il souriait, amusé, probablement content de retrouver Deborah et ses réponses pleines de sentiments.

Pour Sandy, j'y penserai. Et non, je ne signe pas d'autographe.

Haha, merci. Merci pour être venue, dit-il finalement sincèrement, avant qu'elle ne s'en aille.

Plus loin, s'éloignant de la mer, une bouteille vide en moins, Dyson remarqua la nouvelle héritière d'un oréan géant. Et de bien plus. Il ne la connaissait pas du tout, et avait semblé très froide lorsqu'il était arrivé, comme si elle était mécontente d'être là. Et pourtant, le testament ne trompait pas. Ce n'était pas n'importe qui pour Lily. Sans doute y avait-il chez elle son lot de souffrance, à elle aussi ?


On ne se connait pas, mais je peux savoir que vous étiez importante pour Lily. Elle n'aurait pas fait ça à n'importe qui, chercher tout ce qu'elle vous offre. Merci à vous aussi, d'être venue là.

Il ne l'importuna pas longtemps. Alors qu'il voyait que sa famille et ses amis l'attendaient, il courru vers Regina avant qu'elle ne parte. Maintenant que Lily était définitivement partie... c'était son tour. De partir. C'était tout l'intêret des funérailles. Katrina avait raison. C'était pour les vivants, ceux qui restaient, afin qu'ils ne soient pas les cicatrices d'un passé perdu, mais la suite d'un livre qui se veut plus joyeux à l'avenir.


Regina ! Tu te rappelle d'Oswald, j'imagine ? Et tu te rappelle que ça a causé un problème remarquable de personnalité. Je me suis décidé. Dyson n'est plus qu'une cicatrice dans ce monde. Je veux dire... le Dyson né de la malédiction. Il est temps que je le laisse partir. C'est Oswald que je suis destiné d'être. Je le sais maintenant. La vie m'a guidé jusqu'à ce point, Lily me guide vers ça. C'est important. Pour mieux retrouver ma famille, mon fils, mes amis. Tu as tellement fait pour moi Regina... Je te demanderai une dernière chose, et ensuite j'arrêterai de t'en demander tant. Après ça, ce sera moi, je l'espère, qui pourra être là pour t'aider quand tu en auras besoin. Regina, j'aimerai que tu libère tout l'énergie de l'encre d'Oswald qu'il y a dans mon sang. Ce déchirement identitaire doit cesser. Et c'est Oswald qui doit rester.

Elle savait quoi faire. Dyson pensait tous ses mots. Il ne voulait plus être celui qui se plie à la vie. Il voulait présent pour ceux qui l'ont été pour lui. Regina, Park, Derek, Duncan, et bien plus. Maintenant que Katrina était là, il ne voulait pas lui infliger un Dyson mort. Le Dyson qui allait renaitre ce soir sera celui qu'il aurait toujours du être. Il senti la magie de Regina pénétrer son sang... son encre de toon. Il sentit son cerveau s'engourdir, en même temps que son esprit. Autour de lui, une fumée commença à l'envelopper, avec des filets d'encre entre les voluptes de magie. Lorsque la magie s'estompa... Dyson se sentit bien plus petit. Bien plus libre cependant. Heureux. Heureux pour lui, pour Lily, pour l'avenir.


La mort selon lui n'était pas une souffrance, elle en était la libération [Funérailles Lily Jones] - Page 2 Tumblr_oej4x6iSOG1vvhiixo3_400

Il s'attarda quelques minutes sur sa nouvelle apparence. A vrai dire... il l'adorait ! Il était bien moins imposant, bien moins musclé qu'il l'avait été avant, mais Dyson ne s'était jamais senti aussi fort. Il serra Regina dans ses bras, pour la remercier de l'avoir libéré. Il fonça ensuite au bord de la mer, pour crier ses derniers mots à Lily.


MERCI ! Pour tout ce que tu as fait, tu es quelqu'un d'extraordinaire Lily. J'espère vraiment qu'il y a une vie après la mort, j'espère vraiment que tu es dans un endroit où tu es heureuse. Parce que moi aussi je t'aime Lily !


CODAGE PAR AMIANTE

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
La mort selon lui n'était pas une souffrance, elle en était la libération [Funérailles Lily Jones] - Page 2 Giphy La mort selon lui n'était pas une souffrance, elle en était la libération [Funérailles Lily Jones] - Page 2 Violet-incredibles-2-gif-5

Super panique !

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91249-termine-de-retour-en- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91319-dyson-walters-fleche-parr-dyson-parr-dashiell-parr-tu-m-as-connu-sous-quel-nom#1316130 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91319-dyson-walters-fleche-parr-dyson-parr-dashiell-parr-tu-m-as-connu-sous-quel-nom#1316130 En ligne
 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

La mort selon lui n'était pas une souffrance, elle en était la libération [Funérailles Lily Jones]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours