LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Coffre à Jouets ☆ Evénement #114
Une mission de Fanny - Depuis le 21 août 2019
Vers l'Infini et au-delà !

Partagez
 

 Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage

Xi-Feng Wei


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Xi-Feng Wei


╰☆╮ Avatar : Jamie Chung

Ѽ Conte(s) : Mulan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La guerrière, Mulan

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 307

Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 31 Juil 2017 - 0:02

Le réveil du paresseux
Des humains perdus dans un monde animal



Bon, alors, résumons la situation. On avait débarqué dans un monde entièrement peuplé d'animaux et nous étions actuellement à la recherche d'une lapine flic qui avait l'air assez importante. Bon, jusque là je suivais à peu près. Ce qui me dérangeait le plus par contre c'était qu'il me manquait un bout de l'histoire pour tout comprendre. Déjà, comment ce fait-il que les jumeaux ainsi que la pâtissière connaissent ce gang de rat ? Et pourquoi ce genre d'organisation recherche un flic ? Franchement, je devais bien dire que la situation me dépassait pour le moment. Je devais me reprendre vite afin d'être rapidement opérationnel sinon je risquais plus d'être un fardeau qu'une aide.

Même si je n'avais pas tout compris, les jumeaux quant à eux avaient rapidement pris la situation en main afin de diriger en quelques sortes les opérations. Au moins c'était plus efficace que d'expliquer à tout le monde la situation. Surtout que certains n'avaient pas vraiment l'air d'avoir envie d'être très coopératif.

Mon rôle était pour le moment assez simple on va dire. Je devais aider la police, voilà qui était très pratique pour une policière de Storybrooke je ne serais sans doute pas trop dépaysé ! Bon, j'étais un peu gênée que les jumeaux me fassent tant d'éloge sur ma manière de combattre sachant que ce n'était pas vraiment ce qui me permettait d'être active en ce moment. Je me sentais plus comme une spectatrice. Mais attendez... Benji était aussi cool que moi ? Je ne voudrais pas être méchante mais je ne suis pas sûre de prendre ça comme un compliment pour le moment. C'est vrai que sa bouille ainsi que sa gentillesse étaient très mignonne mais dans mes souvenirs je ne pensais pas être mignonne comme ça.

Enfin là n'était pas la question ! Revenons en aux choses importantes, nous devions désormais nous rendre dans la maison de Judy. C'était évidemment l'endroit le plus évident à fouiller en premier, jusque là nous étions sur le bon chemin au moins. Sauf que tout ne se passa pas réellement comme prévu. Les voisins étaient quelque peu trop festifs, pour se rendre compte de quoi que ce soit. Je ne sais pas comment Judy pouvait vivre ici, elle devait être doté d'une patience incroyable. La plupart des demandes de témoignage avaient d'ailleurs été un échec, à croire que dans cet immeuble tout le monde se fichait de tout le monde. Ils étaient sans doute plus semblable à des humains qu'on ne le pensait ici.

Tout compte fait, l'immeuble de Judy avait été un total échec ce qui n'avais pas vraiment remonté le morale des troupes. Nick ayant repris le flambeau des commandement nous étions désormais en route pour la jungle tropicale. Le chemin vers celle-ci avait été long et nous étions passé par d'innombrable paysage différent, un question me venait alors à l'esprit comment un monde aussi petit pouvait-il rassembler autant d'endroit différent non loin les uns des autres? Mais bon, c'était encore un mystère qui ne risquait pas d'être découvert aujourd'hui. Le trajet était assez silencieux, enfin pour moi, je n'avais jamais été une grande bavarde à vrai dire. Surtout en compagnie d'inconnu. Lorsque j'étais en mission je n'étais pas là pour papoter autour d'un thé. J'avais d'autres choses à faire comme réfléchir à un plan ou des stratégies, sauf que là, je ne pouvais rien faire de tout ça car je ne connaissais rien de ce monde ni de la personne que nous cherchions. J'étais totalement en terrain inconnu et j'étais une cible vulnérable par rapport à mon habitude.

Au bout d'un moment, nous arrivâmes enfin à la zone tropicale, la pluie était au rendez-vous ainsi qu'une forte humidité. Mais c'était clairement le genre d'humidité que peu de personne appréciait, il s'agissait d'une humidité chaude, collant à la peau et nous donnant l'impression d'avoir les poumons oppressés. Je détestais ce genre de sensation mais je pouvais faire avec, ce n'était que pour un temps et lors de mission la bonne météo ne pouvait pas toujours être au rendez-vous. Les ours nous amenèrent jusque devant une immense demeure cachée dans les arbres.

- On s'arrête là nous. On va pas plus loin.


Pour confirmer leur dire, ils restèrent à leur place derrière le volant. Bon, en voilà des ours terrifiants et utiles.

- Vous avez peur ? Ce lieux est dangereux ?
- On a pas peur. On a peur de rien ! Mais on a un accord. On a pas le droit de mettre un pied en territoire Mully.

Peur de rien, mais oui... vous croyez vraiment me faire gober ça ? Enfin, si je comprenais nous étions donc dans un autre repère de gang. Ah les gangs et leur territoire, c'était vraiment toute une histoire. L'ours me fixa alors sévèrement à travers son rétroviseur. Quoi ? Je l'avais dit à voix haute ?

- Bon vous descendez ?
- On descend, on descend.

Je ne me fis pas prier plus longtemps et sorti de la voiture. Bon au moins, plus vite on serra monté là haut et plus vite nous aurions peut-être de nouveaux indices nous permettant d'avancer dans l'enquête. Les autres me suivirent aussi pour descendre et nous tombâmes directement sur un arbre doté d'un immense tronc qui était accompagné d'un escalier en bois enfin de monter jusqu'au repère. Je fis le tour de l'arbre afin de trouver l'entrée de celui-ci et me retrouvai nez à nez avec un portail en fer forgé. Et ben, ça cassait le mythe de la cabane dans les arbres.

Ma première idée fut d'escalader le portail, ce qui ne servit strictement à rien car lorsque je commençai à l'escalader celui-ci s'ouvrit électriquement tout seul. Je redescendis me sentant un peu stupide d'avoir escalader pour rien ce portail. Si j'avais su que nous étions des invités. C'est alors qu'une longue ascension vers le haut débuta. Je ne peux vous dire le nombre de marche qu'il y avait mais il y en avait un paquet. Même moi qui était entraîné à faire cela trouvé montée difficile lorsque nous arrivions vers la fin. Maintenant que nous étions en haut, nous pûmes distinguer plus facilement l'immense demeure qui se trouvait même sur plusieurs arbres à cause de sa superficie.

Je n'attendis pas plus longtemps pour admirer le travail d'architecture et frappai à la porte. Quitte à être dans un monde de bête autant être civilisé. La porte s'ouvrit d'ailleurs quelques instants plus tard sur un tigre. Bon, je suis sûre que dans ce monde aussi ils font une différence sur les races. Ils n'utilisaient que des colosses alors qu'il suffisait juste d'être intelligent pour bien se débrouiller, pas besoin de tant de muscle.

- C'est pour quoi ?
- Euh... nous sommes à la recherche de Judy Hoppes.

Le tigre me fixa visiblement surpris de la nouvelle que je venais de lui apporter.

- J'ignorais qu'elle avait disparue... Peut-être que les maîtres en sauront plus...

Il ouvrit cette fois-ci la porte en grand et se décala sur la droite afin de nous laisser entrer avant de refermer la porter derrière nous.

- Veuillez me suivre s'il vous plaît.

Le félin s'engagea d'ans un long couloir qui nous amena dans un grand salon.

- Entrez et installez vous. Monsieur ne va pas tarder. Souhaitez vous des rafraîchissements en attendant ?
- Non merci pas pour moi.

Je ne buvais jamais chez les inconnus, qui pouvaient savoir ce qu'ils mettaient dedans ? Il attendit la réponse des autres enquêteurs et s'éloigna pour nous laisser dans le salon seuls. Pour ma part, je préférai rester debout, déjà parce que c'était beaucoup plus simple de passer à l'action s'il y avait un problème debout qu'assis et en plus, cela me permettait de fouiller un peu le salon en attendant l'arrivée du maître.

Code par Melody | Gif : nottrulyperfect.tumblr.com

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Police de
Storybrooke
La cavalerie arrive
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44234-une-guerriere-ancestr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t57853-je-ne-veux-plus-jamais-voir-un-homme-nu-de-ma-vie

D&D Hatters


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


D&D Hatters


╰☆╮ Avatar : K.J. Apa

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je suis Dee, je suis Dum, nous sommes les Tweedles Twins !

✓ Métier : Pompiers, mais aussi informaticiens, roboticiens et mécaniciens indépendants !
Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 K00l

☞ Surnom : Tweedles Twins, Double D, Wonder Twins, vas-y on adore les surnoms !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1328

Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 31 Juil 2017 - 16:53



Le réveil du paresseux !

Ils mirent les mains sur les hanches, en observant Aloysius s'éloigner. Ils s'étaient trompés sur son compte. En fait, même s'il est assez spécial, il est cool.
Autre chose de cool : Game Of Thrones. Enfin, le principe. Mais ça s'arrêtait là. Tout le monde avait l'air d'être fasciné par la reprise de la série à Zootopie. Les jumeaux, non.

Nan mais vous êtes au courant que tout le monde meurt dans cette série ?
Vous l'avez regardé au moins ?

Faut espérer que ce soit pas l'un des clans qui a kidnappé Judy, parce que faudra pas rêver. Lettre ou pas lettre, ils l'ont déjà décapité. Ils n'avaient pas dit ça, les autres étant trop aveugles pour le reconnaître, ça leur ferait un choc trop brutal. Il y avait, heureusement, encore une chance qu'elle ne soit pas victime d'une des maison de Game of Thrones. Espérons.

En revanche, ils étaient plus que content d'aller en visiter une. Les Spark, surtout. Ils étaient fans de la famille Stark dans la série, c'était parfait. Visiter avec Benji en plus, c'était génial. Dommage que Nick ne soit pas avec eux. Ou Helmut. Ou Amelia. Ou Aloysius. Ou Xi-Feng. Lana ça va, elle pouvait rester avec les autres sans problème.

La route était longue. Ils avaient donc chanté tout le long. Décidément, Gazelle avait du soucis à se faire. La pauvre, elle se sentirait si nulle si elle écoutait ça. Il ne fallait pas, ça ruinerait ses rêves.
Plus ils roulaient, plus il s'avançaient vers le Nord. Le domaine des Spark était très froid. Normal, les voilà dans la toundra.

Ils s'arrêtèrent devant un magnifique château de glace qui leur disait quelque chose. Ce château était-il dans la série ? Les jumeaux étaient persuadés de l'avoir déjà vu quelque part.
En sortant de la voiture, Benji enfila une grosse doudoune qu'il prit dans le coffre, avant de fixer les jumeaux d'un air désolé.
Euh... j'ai qu'une seule doudoune pour vous, c'est celle de Nick... On va pas rester longtemps dehors, promis !
Les jumeaux lui firent un clin d'oeil. Aucun soucis, on a le sang chaud !

Benji s'approcha de la porte de l'imposant édifice pour frapper si fort que les Tweedles s'attendaient à la voir se casser. Finalement, une grand loup blanc leur ouvrit. C'était Fantôôôôôôôôôme ! Avait-il un humain de compagnie qui s'appelle Jon Snow ?

Bonjour ! Vous êtes très beau ! Vous voulez un câlin ?

Le loup regarda le trio d'un air surpris. Euh... Il passa la tête pour regarder à droite et à gauche, presque méfiant.
C'est un piège ?
Mais pas du tout ! On veut juste te faire un caliiin !
On est venu pour voir si vous pouvez nous aider.
Mais avant si tu veux un câlin y a pas de soucis !
Euh... Non ça va aller. Qu'est-ce que vous voulez comme aide ? Va falloir voir ça avec les chefs.
Vous savez, les câlins ça donne de la bonne humeur, dit Duncan en entrant.

En disant cela, il s'était écarté pour laisser le trio entrer avant de refermer la porte. Le château était comme à l'extérieur (de glace), il était magnifique.

Suivez-moi. La déco n'était pas hyper développée mais il fallait reconnaître que c'était splendide. Le loup les fit asseoir après les avoir guidé jusqu'à un grand salon de glace, où il faisait frais, mais de façon supportable.

Attendez là. Je vais voir ce que je peux faire pour vous, dit-il en s'éloignant.
Dites à votre patron qu'on a des donuts pour le payer !

Alors qu'ils étaient désormais seuls, ils se tournèrent vers leur nouvel ami.
Tu veux un donuts ?
Au fait, ne prononce jamais le nom de Judy. On parlera d'abord de disparition pour voir leur réaction, si c'est pas suspect on pourra leur dire qui.

Question de précaution : s'ils étaient responsable, ils pourraient se montrer dangereux. Il fallait commencer par annoncer que quelqu'un a disparu, en faisant presque mine de pas savoir qui, pour pas qu'ils attaquent si ce sont les coupables. Savait-on jamais.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


There ain't no cloud in sight

Jean-Balthazar Trapp


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Jean-Balthazar Trapp


╰☆╮ Avatar : Liam Hemsworth

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Monsieur Jack et les légendes urbaines
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils du Père Fouettard

✓ Métier : Apprenti gérant d'une conserverie de sardines mais rêve de devenir assistant du père Noël ou de façon plus réaliste, assistant social
☞ Surnom : JB
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1438

Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 31 Juil 2017 - 19:02


Parce que au fond...
On reste toujours des animaux



La visite chez Judy n'avait pas donné grand chose. Je m'en doutais un peu. Le chef Bogo avait déjà dû envoyer des hommes à son domicile. Mais bon, je n'avais rien dit pour ne pas froisser l'ardeur de nos compagnons. Ils avaient la gentillesse de nous aider, il ne fallait pas les froisser et les décourager trop vites. Leurs déductions n'étaient pas non plus très engageantes. Evidemment, je m'étais déjà posé toutes les questions qu'ils avaient soulevées. J'avais énumérés tous les ennemis potentiels de Mister Big et de sa famille. Mais Judy n'avait jamais été leur ennemie. Elle représentait les forces de l'ordre et jamais personne ne s'était attaqué aux forces de l'ordre. Jamais de cette façon en tout cas. On avait une certaine immunité du fait de notre fonction. Mais les étrangers ne pouvaient pas le savoir évidemment.

Les seuls victimes avaient été ceux qui avait un peu trop joué avec les interdits. Ceux qui jouaient double jeu quoi. Et clairement Judy n'en faisait pas parti. C'était sûr qu'elle était lié aux Lancaster mais quand même, elle avait rien demandé et elle en jouait pas. Je voyais pas du tout ce que les Spark auraient pu lui reprocher. Les Barathon non plus. Surtout en étant allié aux Lancaster quoique y en avait certains pas cool. L'oncle par alliance ou le frère du chef enfin bref un truc du genre. Les Spark aimaient pas beaucoup le style mafia des Lancaster mais pas de là à s'attaquer à un agent de police. Surtout aussi célèbre que ma collègue. Pareil pour les Mully. Je disais pas pour les Tarmaliens, ils étaient complètement fêlés. Pareil pour les Darksad, trop près de la mer. Ils avaient dû faire une indigestion de moules.

Mais comme j'avais pas franchement envie de me taper toutes les grandes maisons du coin parce que ça en faisait quand même un paquet. Elles étaient pas toutes méga cool. De façon général, c'était les grands pontes de Zootopie donc ils étaient pas tous abordables. Les Spark... je savais pas trop. Ce serait la découverte aujourd'hui. Et j'étais pas franchement chaud à l'idée d'aller me geler les miches dans le grand nord. Mais Nick avait tellement insisté je n'avais pas pu dire non. Ce gars avait un de ces talents pour obtenir ce qu'il voulait c'était dingue. Et puis, j'y allais avec les jumeaux. J'aurais pu plus mal tomber. J'aurais pu me retrouver avec la blonde complètement tarée ou pire... Aloysius. Je savais pas pourquoi mais ce type me faisait froid dans le dos. Il avait un regard... glacial. C'était pas franchement le genre de type qui semblait méga gentil et hyper souriant. Et si Nick s'en méfiait raison de plus d'avoir peur. En gros, j'allais pas m'en approcher et rester seul avec lui était hors de question.

J'avais donc embarqué les jumeaux dans la voiture de mon coéquipier et avais mis les voiles vers le Nord. La musique à fond et les jumeaux chantant à tue-tête le voyage se passait plutôt bien. Ce n'est qu'une fois arrivé sur place que je me rendis compte que je n'avais pas de doudoune pour les jumeaux. Enfin, j'en avais bien mais qu'une seule en plus de la mienne. C'était compliqué de mettre des jumeaux dans une seule veste... Et la découper rendrait son utilité fortuite. Mais ils semblèrent s'accommoder du rien que j'avais à leur donner. On allait pas rester longtemps à l'extérieur de toute façon. Enfin j'espérais. Je frappais bien fort contre la porte du château des Spark. Plein de glace, trop de glace partout. Et de la pas comestible en plus. C'était nul ce bled. J'aimais pas le froid. J'étais pas du froid moi. Non mais franchement.

La porte finit par s'ouvrir sur un garde loup qui nous demanda ce qu'on voulait. Les jumeaux se chargèrent des politesses d'usages. J'étais trop gelé pour parler. Mes dents claquaient les unes contre les autres. J'aurais dû prendre un cache-oreille et une écharpe. J'avais le nez gelé. Je rentrais sans demander mon reste quand le géant blanc nous laissa entrer. C'était pas trop tôt. Je trottinais derrière lui et me laissait tomber sur l'un des bancs de glace. Une peau de loup servait de coussin et rendait le canapé plus agréable. Je savais pas lequel de leurs gardes ils avaient étripés et je voulais pas le savoir. Le loup s'éclipsa et les jumeaux me proposèrent un donut. Comment ils avaient deviné ? Mon regard brilla d'envie alors que je levais d'un bond pour les rejoindre.

"Oh ouiiiiiiiii ! Je veux bien."

Un immense sourire béat éclaira mon visage. Enfin une lueur d'espoir dans monde froid et cruel. Je hochais vivement la tête à leur recommandation. J'étais totalement d'accord avec eux. Et surtout avec l'extase que je ressentis en croquant à pleine dent dans ce délicieux donut. Un soupir d'extase m'échappa au moment où un manchot empereur chiquement habillé entrait dans la pièce. J'enfournais en une bouchée ma pâtisserie avant d'esquisser un sourire poli en direction de notre hôte.

"Messieurs ! Officier ! Bienvenue dans mon humble demeure. Je me présente North Spark. Lucius m'a informé que vous aviez besoin d'aide. En quoi puis-je vous être utile ? Je vous en pris installez-vous. Mon personnel va nous apporter des rafraîchissements et quelques amuses-bouches."

Il avait à peine fini de parler que des louves entrèrent dans la pièce pour déposer un de fruits sombre et des maquereaux frais sur la table. Je retenais une grimace de dégoût devant les poissons à peine morts et pas cuits. Beuuark. Dégueu. Heureusement, j'avais encore le goût de mon donut dans la bouche. Je me raclais donc la gorge et m'engageais à expliquer ce qui nous amenait.

"Merci de votre hospitalité Monsieur Spark. Officier Clawhauser et voici les inspecteurs Derek et Duncan. Nous enquêtons sur une affaire de disparition. Auriez-vous entendu parler de quelque chose ?"

Spark réfléchit un long moment avant de secouer la tête.

"J'avoue ne pas avoir entendu parler de la moindre disparition. Cela serait-il déplacé de demander qui a disparu ?"

Je jetais un rapide coup d'oeil aux jumeaux. Il ne semblait pas franchement suspect. Mais c'était difficile de déchiffrer les émotions d'un manchot. Pourtant, cet homme m'inspirait confiance. Plus qu'Aloysius en tout cas. Et puis les Spark étaient connu pour leur grand sens de l'honneur et du devoir. Je ne les voyais pas franchement capturer une pauvre petite lapine sans défense. J'inspirais donc profondément avant de reprendre la parole.

"Il s'agit du Lieutenant Judy Hopps, Monsieur."

Sa réaction ne se fit pas attendre. Il posa une patte ? Aile ? Nageoire ? Contre son bec.

"Seigneur ! Non, je ne sais rien du tout. Ce n'est pas de notre côté qu'il faut chercher officier. Mais soyez assurer que si vous avez besoin d'aide dans vos recherche la maison Spark fera tout pour vous aider."

Je hochais la tête soulagé. Ce n'était clairement pas eux. La réaction de North était trop spontanée. J'esquissais un léger sourire avant de remettre mon képi sur ma tête et de me lever. Je le remerciais chaleureusement pour son accueil et pour son aide. Il ne restait plus qu'à contacter Nick et le rejoindre quelque part. J'attendis d'être sorti du château avant de lui donner un point de rendez-vous et de me tourner vers les jumeaux.

"C'était pas très concluant hein ? Allez en voiture. J'ai dit à Nick de me retrouver chez Finnick."


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.

Lana Gyllenhate


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Lana Gyllenhate


Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 378254admin

╰☆╮ Avatar : Emma Roberts

Ѽ Conte(s) : Aucun
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : /

Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 Q0IC1rg

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 618

Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mer 2 Aoû 2017 - 0:37

Le Réveil du Paresseux
Bon, ça commence bien tout ça.

L'autre roux poilu était venu frapper alors qu'elle était en train de gagner la partie ! Non en réalité elle se faisait écraser. De manière brutale et directe. La gazelle avait beau essayer de lui expliquer comment ça fonctionnait elle n'arrivait pas à comprendre un mot de ce qu'il disait. Elle ne l'écoutait que d'une oreille et le voir se lever pour se diriger vers la porte, lorsque Nack… Nuck… Bidule avait demandé à ce qu'elle l'accompagne, avait été trop pour sa patience. Elle avait lancé la manette dans un coin (elle n'avait pas l'air de s'être cassée donc tout allait bien), avant de se redresser l'air agacé.

« Oh oh c'est bon on va se calmer ! » Le disait-elle pour elle ou pour les autres ? Ce n'était pas très clair.

Elle avait la bouche pâteuse et la tête qui tournait alors qu'elle s'était levée trop vite. Elle avait lancé un désolée les gars, on se fait la revanche plus tard, une moue presque déçue sur le visage – mais en fait ils lui avaient surtout servi pour qu'elle puisse avoir de la pizza – avant de s'éloigner en traînant des pieds. Tout semblait tangué autour d'elle, d'une manière plutôt agréable à dire vrai, même si son estomac se remettait à gronder de plus belle alors qu'elle avait ingurgité plus de nourriture que son estomac ne pouvait le supporter habituellement.

Elle préféra éviter d'y prêter trop attention, entrant dans leur moyen de locomotion en ne prenant pas la peine de participer à la moindre conversation. Elle serait bien restée dans l'immeuble à les laisser mener leur enquête tous seuls comme des grands mais le renard n'avait pas été de cet avis. Il avait marché au chantage en lui disant qu'elle ne rentrerait pas chez elle. Alors qu'elle avait jamais demandé à venir ici dans le premier temps. Déjà elle acceptait d'aller où il voulait, il aurait pu montrer un peu plus de gratitude. A croire que c'était trop demandé.

Les marches qu'ils avaient dû monter, une fois sur place, dans un décor bien différent de celui de la ville précédente, avaient été la goutte d'eau qui faisait déborder la piscine. Elle était essoufflée, déshydratée comme jamais, avec cette désagréable sensation que ses poumons allaient cesser de fonctionner d'une seconde à l'autre. Elle était habituée à marcher de longues distances, à courir même s'il le fallait, sauf que monter des escaliers sans fin elle aimait pas ça. C'était trop d'effort.

« On est… bientôt… arrivés ? »

Elle n'arrivait même plus à crier, c'était dire ! Elle n'arrêtait pas de claquer sa langue contre son palet d'une façon qui pouvait être assez embêtante pour les autres, comme si elle espérait que ça arrange son problème de gorge sèche. Sans que ça ne produise le moindre changement, en fait.

« Pourquoi on est venus ici ? »

Ces mots n'étaient que de petits murmures à peine audibles et elle n'avait pas envie qu'on lui réponde, finalement. Cela signifiait faire la conversation à quelqu'un en étant celle qui l'avait lancé, en plus, ce n'était pas son style. Mais genre pas du tout. Elle préférait encore ne pas connaître les détails de cette aventure. C'était tout aussi bien.

« On va voir des koalas maintenant ? Ou alors des genre de serpents trop stylés ? »

Son énergie était revenue de manière soudaine, sans prévenir, lorsqu'ils étaient arrivés dan un endroit où, ENFIN, ils pouvaient se poser. Voilà, ça elle aimait bien ! Elle ne se gêna pas pour s'asseoir directement, sans prendre la peine de trouver une place, plus sur le sol en fait. Parce qu'elle ignorait pourquoi mais elle le trouvait tout moelleux et elle était bien là. C'était décidé, elle ne bougerait plus durant les cinq prochaines heures à venir.

« De l'eau ! » lança-t-elle au tigre comme seul réponse, sur un ton suppliant qui ne lui était pas habituel. Elle avait vraiment soif.

Ils attendirent longtemps. Temps qu'elle occupa à tester sans discontinuer chaque boisson disposées sur la table. C'est qu'elle avait enchaîné plus de cinq verres et qu'elle était toujours autant assoiffée.

Finalement, un lemurien finit par entrer dans la pièce, bien habillé. Pas un koala alors. C'était décevant, elle aimait bien ces petites bêtes là. Alors que les lémuriens c'était ennuyeux.

« Messieurs, Mesdames… Anatole Mully. Que me vaut l'honneur de votre visite ? »

Elle pencha la tête sur le côté, le dévisageant avec des yeux plein de perplexité, alors qu'il allait s'installer, se servant du jus fruits posément. Tout allait bien apparemment. Il se servit même des baies. Oh, c'était pas bête du tout ça par contre ! C'est vrai qu'elle avait oublié qu'elle avait faim ! Elle se jeta presque sur le plat qui en contenait d'autres, en empoignant plusieurs qu'elle enfourna dans sa bouche aussi vite que possible, comme par peur qu'on tente de les lui voler.

C'était quoi la question déjà ? Pourquoi ils étaient là ? C'est vrai ça, pourquoi déjà ? Oh mais oui !

« Une charotte a disparu ! C'est une achaire de chingue ! »

Elle avala toute sa bouchée de petits fruits en manquant de s'étouffer, les yeux grands ouverts, en étant soudainement excitée par toute cette histoire de disparition. Son intérêt était toujours minime, un peu plus élevé que précédemment quand même, mais il y avait un peu de progrès.

Monsieur Mully sembla surprit, regardant le reste de leur équipe de choc comme s'il ne comprenait rien à ce qu'il disait. Quoi, il parlait pas le chamelle celui-là ?

« Vous dites que vous cherchez… ? Une charotte ? »

Elle hocha vigoureusement la tête alors qu'il l'avait interrogé su un ton calme, bien que son expression montrait clairement qu'il était perdu dans ses explications basiques.

« C'est étrange… Leonard m'a parlé de Judy Hopps. Peut-être aura-t-il mal compris… »

« C'est ça ! C'est Judy la carotte ! » Son grand sourire signifiait son contentement alors qu'ils finissaient par s'entendre. Elle était plutôt fière aussi, d'avoir réussi à retenir cette information de taille. « La grande gazelle qui sentait bizarre a dit que les Spark l'aiment pas. »

Sans qu'elle ne puisse le contrôler, éprouvant du mal à se stopper, elle continuait de hocher la tête vivement. C'était cool comme sensation. Ça donnait du pep's. C'était étrange par contre, puisque le lémurien avait d'abord eu l'air un peu paumé mais maintenant, il se penchait vers elle en lui refilant tout ce qu'il restait de baies. C'était intéressé comme geste ça ?

« Vraiment ? Et qu'a dit d'autre cette gazelle ? »

Hum. Ça sentait le piège à plein nez. Il souriait bizarrement et elle souriait bizarrement en le regardant aussi. Elle avait quand même toujours super faim. Les baies étaient très bonnes, c'est vrai, sauf qu'elle grimaça en continuait de les avaler à la chaîne.

« Vous avez pas de hots dogs ici ? »

Son air était passée de la joie profonde à une tristesse sans nom. Qu'est-ce que la nourriture de Storybrooke lui manquait déjà… Elle ne tiendrait pas une journée entière ici… Seulement, elle haussa les épaules. Ses idées défilaient aussi vite que le plat ne se vidait.

« Elle a dit que la carotte était la marraine de la fille de je sais plus qui. Enfin en tout cas ça plaisait pas au Spark. Parce que les Spark aiment pas les marraines… ou alors c'était parce que les Spark aiment pas les filles ? » Elle eut l'air de réfléchir un instant, avant d'avoir un éclair de révélation dans son regard vague. « Non ! C'était parce que les Spark aiment pas les lions. Voilà. »

C'est vrai que dit comme ça, tout était d'un coup tellement plus clair. Evidemment.

« Mais elle trouvait tout ça chelou la gazelle. Moi aussi je trouve ça chelou. »

Mully haussa un sourcil… ou… Ouais c'était l'équivalent en expression humaine et ça lui faisait une tête encore plus moche qu'au naturel. Elle n'arrivait pas à savoir comment elle avait réussit à garder cette remarque pour elle alors qu'un rictus amusé étirait les lèvres de la bestiole.

« Je vois… Votre ami gazelle est très bien renseignée à ce que je vois… »

« C'est pas un amie. Il m'a juste donné à manger. Elle avait des pizzas ! »

Et si ça se voyait qu'elle en était très satisfaite, c'était loin de suffire pour qu'elle commence à apprécier quelqu'un, c'était plutôt simplement le strict minimum requis pour qu'elle accepte de parler. Comme elle venait de le faire d'ailleurs. Cela ne voulait pas dire qu'il était son pote. Ce serait trop facile. Il avait son verre à la main, cherchant peut-être ses mots, en tout cas il mit ce qui lui sembla être un temps fou à répondre. Elle en soupirait déjà.

« Je pense que tout ceci vous échappe effectivement et je ne vois pas bien en quoi cela me concerne. Je ne suis en rien de la famille Spark. Il est vrai que nous sommes en assez bon terme mais je n'ai jamais entendu parler d'une quelconque querelle avec le lieutenant Hopps. »

« Ouais enfin vous savez je m'en fiche moi j'ai rien compris. » C'est ce qu'il venait un peu de dire non ? Tant pis. « Ca reste qu'elle est plus là Judy Carotte et je mise sur sa mort certaine. Une carotte ça se mange de tellement de façon ! Elle doit avoir finit en très bon ragoût ! J'en sais rien. J'ai très faim. J'ai envie de vomir aussi. Il fait chaud aussi vous trouvez pas ? »

Elle commençait même à enlever son tee-shirt en ayant beaucoup de mal à le prendre entre ses mains. Mully la fixait comme si elle était tarée – il avait peut-être pas tord, ayant finit par arrêter de chercher à communiquer avec Lana, pour s'adresser au reste du groupe.

« Je crois qu'elle est malade. »

Outrée et vexée par cet affront, elle se releva vivement, à peine stable sur ses deux jambes, les bords de son haut toujours dans les mains.

« C'est faux ! Vous ne savez pas tout ! »

Il était énervant à penser que parce que les Spark trucs étaient ses amis tout allait bien dans le meilleur des mondes. Ils pouvaient très bien être des méchants qui jouaient les gentils. C'était craignos mais ça se pouvait. Puis si il en savait rien pourquoi il lui avait posé autant de questions ? La curiosité c'est mal !

Son énergie nouvelle s'estompa malgré tout bien vite alors que son air montrait de nouveau à quel point elle n'était pas du tout dans son élément. Elle avait bien envie de se rasseoir mais elle n'en trouvait même pas la force. Le sol était beaucoup trop bas.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

it's so damn good to be bad
we're making this buzz together, you're taking my mind off of the pressure.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t71927-lala-j-aime-pas-les-g http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72059-le-garde-manger-officiel-de-lala#730178

Jean-Balthazar Trapp


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Jean-Balthazar Trapp


╰☆╮ Avatar : Liam Hemsworth

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Monsieur Jack et les légendes urbaines
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils du Père Fouettard

✓ Métier : Apprenti gérant d'une conserverie de sardines mais rêve de devenir assistant du père Noël ou de façon plus réaliste, assistant social
☞ Surnom : JB
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1438

Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Mer 2 Aoû 2017 - 17:32


Parce que au fond...
On reste toujours des animaux



A peine installé derrière le volant de la voiture que mon ventre commençait à gargouiller. Je poussais un profond soupir avant de me tourner vers les jumeaux. Il allait vraiment falloir faire quelque chose pour mettre fin à mon supplice.

"J'espère que ça vous dérange pas mais va falloir qu'on s'arrête en chemin. J'ai trop faim."

Je savais déjà exactement où je voulais aller. L'idée me faisait saliver d'avance. Je n'avais même plus vraiment de notion du temps. J'étais comme dans un rêve, la voiture avançait toute seule. Ce fut une sonnerie de téléphone qui me sortit de ma torpeur. Je cherchais un moment mon portable dans la poche de ma veste avant de le trouver. Je savais que ce n'était pas très conseillé de téléphoner en conduisant mais bon, il n'y avait personne d'autre que moi sur la route. Je pouvais bien me permettre un petit écart de conduite.

"Oui allô ?"

La voix de ma mère me vrilla instantanément les tympans. Je grimaçais en décollant légèrement le téléphone de mon oreille.

"Doucement maman, je t'entends. Oui, je vais bien. Oui j'ai l'intention de passer bientôt. Non non pas aujourd'hui. Je..., un soupir m'échappa alors qu'elle avançait un tas d'arguments dont un qu'il fallait absolument que je vienne résoudre. D'accord. J'arrive."

Je raccrochais le téléphone avant de croiser le regard des jumeaux dans mon rétro.

"Je suis désolé, il va falloir que je passe voir ma mère. On en aura pas pour très longtemps. A priori, ils ont eu un cambriolage cette nuit. J'vois pas bien ce qu'il y a à voler dans un orphelinat mais bon..."

Je haussais les épaules avant de mettre les gyrophares de la voiture. C'était une mission urgente après tout. Et plus vite arrivés, plus vite repartis. Je mis un certain temps à arriver devant l'orphelinat familial. Des enfants jouaient au ballon devant la maison alors que je me garais dans la cour. Vissant ma casquette de policier sur mon front, je remontais l'allée suivi de jumeaux.

"Coucou Benjamin ! Comment tu-vas ? Tu viens jouer avec nous ?"

Les deux petits jouant au ballon me faisaient de grands signes le sourire aux lèvres. J'esquissais une grimace désolée avant de continuer mon chemin.

"Désolé les gars, je suis là de façon officielle."

Ils eurent l'air légèrement déçu mais reprirent leur jeu comme si de rien. Je m'arrêtais une seconde sur le perron devant la porte d'entrée avant de la pousser et de pénétrer dans la maison. Instinctivement, je me dirigeais vers la maison avant d'être assailli par un troupeau d'enfants tous plus joyeux que les autres. Un rire m'échappa alors qu'ils me souhaitaient la bienvenue dans un brouhaha à peine audible.

"Salut les loulous. Maman est dans la cuisine ?"

Ils hochèrent frénétiquement la tête tout en dévisageant les jumeaux. Ils n'avaient pas du voir beaucoup d'humains.

"Vous laissez passer mes amis ?"

Ils se décalèrent légèrement sur le côté pour laisser le passage à Derek et Duncan avant que Dexter, un petit furet ne leur saute dans les bras.

"Moi, je veux qu'ils soient mes copains."

Je n'eus pas le temps de dire quoique ce soit que des bras m'encerclaient en me serrant fort.

"Benjiiiiiiiii mon chéri ! Tu es venu ! Je suis si heureuse."

Je me laissais entraîner dans l'étreinte maternelle sans rien dire avant de la regarder réserver le même sort aux jumeaux. Je leur lançais un regard désolé avant de me faire entraîner de force dans la cuisine et de me voir attribuer une assiette monstrueuse de nourriture sous les reproches de ma mère.

"Tu travailles trop mon Benji. Tu as perdu du poids on dirait, elle me tapota le ventre avant de se tourner vers les jumeaux. Installez vous. Et vous aussi les enfants, c'est l'heure de manger. Tu dors avec nous n'est-ce pas Benji ? Tes amis sont évidemment les bienvenus."

Je n'avais clairement pas mon mot à dire. Il ne me restait plus qu'à reporter mon rendez-vous avec Nick.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.

Amelia Peters


« Si on schtroumpfait ? »


Amelia Peters


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3777

Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 _


Actuellement dans : « Si on schtroumpfait ? »


________________________________________ Mer 2 Aoû 2017 - 22:54

La jeune fille blonde n'avait pas l'air dans son assiette. En fait, pour être tout à fait précis, elle était étendue à même le sol, au bout de sa vie. Amelia s'attendait presque à ce qu'elle se transforme en carpette tant elle était à plat.
Anatole Mully, leur hôte, l'observait d'un air préoccupé. Au bout d'un moment qui paru une éternité, il tourna la tête en direction de la fenêtre. Alors Amelia suivit son regard et s'aperçut, elle aussi, que le jour déclinait.
Déjà.
La lionne pâtissière n'avait pas vu le temps passer et, pour la première fois, se rendait compte qu'elle était probablement attendue à la maison. Zut. Comme ce n'était pas poli de sortir son téléphone pour passer un appel privé en pleine enquête et étant donné qu'elle n'était pas certaine de capter du réseau, Amelia laissa tomber. Dans son esprit, elle finirait par retrouver Judy, rentrer chez elle et pouvoir s'expliquer avec son mari. Son VRAI mari, ajouta-t-elle mentalement à cette pensée.
- Le ciel commence à s'assombrir. La nuit arrive, il serait peut-être plus sage que vous restiez dormir ici. Surtout vu l'état de votre... Amie, déclara-t-il comme pour faire écho aux pensées de la jeune femme.
Il esquissa ensuite un léger sourire amical avant de se lever de son canapé puis de reprendre :
- Si vous avez besoin de quoique ce soit n'hésitez pas à appeler Leonard. Il viendra vous chercher pour le dîner.
Et sur ces mots, il s'en alla sans demander son reste, laissant Lana par terre et les autres où ils étaient.
Il s'avéra que Léonard était le tigre qui leur avait ouvert. De sa patte immense, il fit signe au petit groupe de le suivre et changea de pièce sans un regard derrière lui. Amelia, elle, observait toujours la blonde au bout de sa vie. Mordillant sa lèvre, elle hésita l'espace d'une nano-seconde avant de s'accroupir pour être à sa hauteur :
- Salut ! moi c'est Amelia. Viens, je vais t'aider à suivre l'ours. Je sais pas encore où on va mais je pense que ce sera plus sympa que le sol, ajouta-t-elle avec un sourire encouragent en lui tendant la main, des fois qu'elle ait besoin d'aide pour se relever.
- Non, j'ai pas besoin, maugréa Lana en essayant de se relever mais en trébuchant.
Elle attrapa finalementla main d'Amelia. Même si elle hochait vigoureusement la tête de gauche à droite, persuadée de ne pas avoir besoin. Amelia fit semblant de ne pas s'en apercevoir.
Les deux femmes ne tardèrent pas à rattraper le reste du groupe qui s'était engouffré dans l'escalier et déboucha bientôt dans un immense couloir dans lequel les portes étaient espacées par au moins dix mètres.
L'ours ouvrit tour à tour des portes et dispatcha chaque personne dans une chambre
- Le dîner sera servi à 20h précises, ajouta-t-il de sa voix bourrue d'ours. Je vous retrouverais ici-même à 19h45. Ne soyez pas en retard.
Sa voix ne donnait pas envie de plaisanter.
Pas du tout, même.
Du moins, Amelia n'en avait pas envie car elle n'était pas suicidaire. Elle savait qu'elle ne faisait pas le poids contre un ours.
- On a une bonne grosse demie heure ! s'écria-t-elle à la cantonade après avoir regardé le radio réveil dans sa chambre et être retournée dans le couloir.
Mais l'enthousiasme n'était pas réellement au rendez-vous. Tant pis, ça les regardait, après tout. Haussant les épaules, Amelia se dirigea néanmoins vers la jolie blonde pour s'assurer que tout aller bien :
- Tu as besoin de quelque chose ? Parce que sinon je comptais aller explorer un peu. C'est pas tous les jours que je visite une maison pareille et je parie que la cuisine est sublime ! Quelqu'un veut venir ? Je pense qu'il y a pas de danger à aller par là-bas.
- Ouais non c'est bon, râla de nouveau la blondinette.
Méfiante, elle dévisagea Amelia avant de poursuivre :
- On est pas potes non plus faut pas abuser.
C'était donc un non. Amelia porta son regard sur Aloysius et attendit, tentant de sonder son visage impassible.
Les cuisines avaient toujours fascinées Amelia. Mais cette fois, elle y voyait une autre utilité : celle de faire un point avec son ex beau-frère. Aloysius n'était sans doute pas l'allié qu'elle aurait espéré mais il était probablement le plus intelligent de la pièce. Alors l'ancienne lionne lui adressa un regard lourd de sens, attendant la suite.
Elle n'était pas spécialement enthousiasmée à l'idée de s'isoler avec lui. Les jumeaux roux auraient été bien plus fun mais ils n'étaient pas là, tout comme ils n'étaient pas aussi observateurs qu'Aloysius.
Ce dernier lui emboita silencieusement le pas, ce qui n'était pas pour la mettre à l'aise. Ils rebroussèrent chemin et, quand ils furent suffisamment éloignés, Amelia rompit le silence :
- Alors ? Du neuf ? Des dernières observations ? Des théories ?
La jeune femme tâchait de garder un ton détaché mais elle ne l'était pas. Elle n'aurait, à vrai dire, jamais cru reparler aussi fréquemment avec lui. Comme quoi, le destin en avait apparemment décidé autrement.
Aloysius la fixa en souriant de cet air mauvais qui le caractérisait bien avant de répondre de cet air professoral qu'Amelia n'aimait pas vraiment :
- Tu devrais tenter de formuler une seule et unique question tu sais... Tu paraîtrais plus posée, moins stressée par la situation... Ce serait un atout non négligeable vu la situation...
Il laissa un silence pendant lequel Amelia écouta le sang battre à ses oreilles et ne faire qu'un tour dans ses veines tandis qu'elle tâchait de rester zen et de bonne humeur. Ce n'était pas le moment de s'énerver, elle en avait parfaitement conscience.
- Pour l'instant pas de théorie, je me contente d'écouter... Et toi ? demanda finalement Aloysius.
- Moi je...
Amelia réfléchit quelques instants, repassant les récents événements dans sa tête.
- J'ai rien entendu qui m'ait interpellée, termina-t-elle finalement.
- Et vu ? Fais bien attention surtout... Ce serait si dommage qu'il t'arrive quelque chose de grave... Je ne voudrais pas que le boss te perde toi juste après avoir perdu Judy... J'espère qu'il saurait intervenir à temps, laissa-t-il tranquillement entendre en la gratifiant d'un regard insistant et lourd de sens.
Amelia déglutit, à la fois fascinée par ce plan et terrorisée. Elle avait peur de comprendre et peur qu'il ne lui tende un piège semblable à celui jadis tendu à Mufasa. En était-il capable ? Sans doute. Y aurait-il un intérêt ? Amelia ne voyait pas lequel. Elle n'était rien chez les lions, tout comme elle n'était rien à Storybrooke. Juste une pâtissière.
- Merci du conseil, cher ex beau frère, reprit-elle d'un ton un peu pompeux qu'on ne lui connaissait pas vraiment. On sait tous les deux que je suis maladivement maladroite. Tu fais bien de me prévenir. Je vais... Faire de mon mieux, ajouta-t-elle dans un filet de voix mal assuré.
Chassez le naturel, il revient au galop.
- Ne t'en fais pas... Je suis avec toi... En tant qu'ex beau frère je redoublerai moi aussi de vigilance à ton sujet, assura-t-il.
Amelia n'aurait su dire quelle étrange lueur brûlait dans ses yeux. Une chose était sûre, elle n'était pas suffisamment à l'aise pour poser la question. Alors elle continua de se promener au rez-de-chaussée, le regard fixé devant elle.
Aloysius et elle arrivèrent à hauteur de la sortie. Son ex beau frère lui fit un signe équivoque avant de reprendre :
- Tu sais... Puisque nous sommes ensemble et que nous savons maintenant qu'il ne t'arrivera rien... Pourquoi ne pas continuer l'enquête de notre côté ? Ils sont 3 chez les Spark, nous sommes 5 ici ce qui ne sers pas à grand chose... Il y a beaucoup de familles par ici et on perds un temps précieux ? Pourquoi ne pas partir à la recherche d'une troisième famille ?
Amelia papillonna des yeux. La nuit était en train de tomber et ils ne connaissaient pas la ville. Mais d'un autre coté, le raisonnement d'Aloysius était plus que sensé. Et Judy était toujours portée disparue, alors elle accepta d'un signe de la tête.
Les jardins étaient très beaux et calmes mais Amelia se retint de le mentionner. Ce n'était pas le moment. Elle et Aloysius étaient arrivés au niveau des grilles qui restèrent désespérément closes. Elles étaient sans doute commandées à distance, observa l'ancienne lionne.
- Râpé, commenta-t-elle, le nez levé vers le ciel. Ce serait bizarre si je suggérais de visiter les jardins ensemble ? Des fois qu'il y ait des choses intéressantes à voir...
Une autre sortie, par exemple. Amelia n'aimait pas voir ces grilles si hautes qui les entouraient. C'était peut-être la présence d'Aloysius qui la perturbait mais elle commençait à se demander s'ils étaient réellement invités.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Funny Girl
She's the lump of sugar that helps the medicine go down

Nick Wilde


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nick Wilde


Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 378254admin

╰☆╮ Avatar : Theo James

Ѽ Conte(s) : Zootopia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Nick Wilde

☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 38

Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 3 Aoû 2017 - 19:01

Le réveil du paresseux

“Personne à le droit de toucher à Carotte les gars...”

Les Mully les avaient bien reçu. Nick n'en avait jamais douté, ils n'étaient pas comme certains pour qui l'honneur et la parole donnée ne valait rien... Et c'était bien pour cette raison qu'il s'empêcha de rire face au comportement de Lana. Cette fille était un véritable cas bon pour l'asile. Mais voir la tête des Mully aussi choqués, ça n'avait pas de pris. Le policier prit sur lui, mais l'on pouvait voir aux petits mouvements de ses oreilles qu'il était amusé. Et comme il s'en doutait depuis un moment, les Mully n'avaient rien à voir avec tout ça. Après tout, c'était logique...

Le renard ne croyait pas du tout à une quelconque implication de la part de la mafia. S'il avait fait tout ce cirque pour les emmener vers Judy ou les séparer pour rendre visite à deux maisons de la mafia, c'était juste pour que le kidnappeur, s'il les surveillait, croit qu'ils étaient sur une piste qui n'avait rien de sérieux. Peut-être qu'alors il serait moins sur ses gardes et qu'ils parviendraient à découvrir quelque chose... En attendant, il fallait jouer le jeu. Quand Anatole en eut fini et qu'il les invita pour la nuit, Nick suivit le groupe, se positionnant de façon à toujours avoir Aloysius dans son champ de vision. Celui-là, vraiment, il n'arrivait pas à l'apprécier ou à ne pas s'en méfier...

D'ailleurs, quand une fois dans leur chambre il remarqua qu'Aloysius partait en compagnie d'Amelia, Nick ne mit pas longtemps à les suivre. Déjà parce qu'il ne voulait pas être frigorifié par Mister B, mais aussi parce que s'éclipser ainsi alors que la jeune femme ne semblait pas franchement l'apprécier plus que cela. Ceci dit, pour ne pas se faire voir, le renard dût mettre de la distance entre eux. Ce ne fut qu'une fois arrivé dans les jardins qu'il entendit la dernière phrase d'Amelia.

- Vous devriez rentrer... Intervint-il alors en sortant de l'ombre. Et vous devriez également commencer à comprendre que les familles mafieuses n'ont rien à voir là-dedans... Aucune des familles n'a besoin de Judy, parce qu'elle ne ferait jamais rien d'illégal. Assura-t-il avec fermeté.

Or à part l'illégalité, rien ne pouvait vraiment intéresser la mafia n'est-ce pas ? Amelia parut gênée mais Aloysius fut indéchiffrable...

"Mais on a jamais dit ça ! Elle a l'air toute gentille Judy. On est juste très inquiets pour elle. Enfin, je. Je vais pas parler pour Aloysius." Précisa-t-elle, clairement gênée.

Oui, Nick pouvait imaginer Amelia inquiète, mais ça n'était sans doute pas le cas de son compagnon. Il était persuadé que cet homme se fichait de tout sauf de ce qui pouvait lui rapporter. C'était une attitude que Nick savait bien reconnaître...

- Je n'ai pas dit que vous l'aviez dit... Je dis juste qu'il faut ouvrir vos horizons. Expliqua-t-il tout en regardant fixement Aloysius durant quelques secondes, persuadé qu'il était que lui avait en tête que c'était la mafia qui avait fait tout ça... Il serait temps de remonter, le repas sera bientôt servi.

Sur ces mots, Nick se plaça près d'Amelia. Il voulait parler un peu à la jeune femme sans la présence de l'autre énergumène... La brune suivit le mouvement et ils finirent par se laisser un peu distancer par Aloysius et par discuter.

"Et donc, votre flair vous dit quelque chose vis à vis de tout ça ? Parce que moi, j'ai l'impression qu'on piétine." Demanda la jeune femme.

- Je pense que ça n'a rien à voir avec la mafia en tout cas. Peut-être notre ancienne ennemie qui a refait bouger ses moutons, ou bien encore quelqu'un qui n'a rien à voir avec tout ça et franchement, ce serait le cas de figure le plus embêtant...

Parce que cela voulait dire pas d'indice, pas de piste de démarrage...

"Des moutons ? Genre... Ce sont les moutons qui sont les plus dangereux chez vous ?"

Nick ricana légèrement. Cela avait été le cas durant un temps...

- Quand ils ont une brebis machiavélique pour chef, oui. Répondit-il honnêtement avec un petit sourire. Juste comme ça, Mister B, c'est une musaraigne, pas la bestiole la plus dangereuse habituellement non ?

"Certes... Quoique, son regard. Vous ne trouvez pas ?"

- Celui qu'il vous adresse est pas mal. Mais vous n'avez jamais été à deux doigts d'être refroidi par ses sbires... Tout ça pour dire que même s'ils sont effrayants, je doute que ce soit eux. À Zootopie, on peut être qui on veut...

Du moins c'était ce que tout le monde pensait et espérait en arrivant en ville. Et grâce à Judy, ça avait commencé à être réel... Amelia se renfrogna et finit par trébucher. Nick la rattrapa avant qu'elle ne tombe mais ne put s'empêcher d'avoir un sourire moqueur. Ah les femmes ! Elles tombaient toutes pour lui !

crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Nick Wilde

Aloysius Black


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Aloysius Black


╰☆╮ Avatar : Mads Mikkelsen

Ѽ Conte(s) : Le roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scar

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 590

Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 3 Aoû 2017 - 22:47

Le réveil du paresseux
“Parce qu'au fond, on reste toujours des animaux”

Amelia avait eu un regard plutôt insistant à son égard, aussi avait-il décidé de la suivre à l’extérieur. Cette situation l’amusait plus qu’elle ne l’inquiétait. Il voulait savoir, savoir si tout ceci ou si cela n’était qu’une vaste masquarade. Si la lapine était vraiment en danger ou si elle n’était que le moyen d’arriver à des fins plus médiatisées, si ils la retrouveraient vivante ou bien morte, découpée, mutilée ou au contraire très paisible après un meurtre rondement mené. Oui, il pensait à tout cela et bien d’autres choses tandis qu’il poursuivait sa marche auprès de la lionne qui semblait légèrement plus effrayée que lui. Tôt ou tard, ils finiraient par rentrer chez eux… ils étaient arrivés ici par on ne savait où mais on avait besoin d’eux. Le jour où ils deviendraient inutiles, on les ramènerait… ou alors on donnerait l’ordre de les tuer… mais les personnes utiles ne mourraient jamais avec la populace et lui, savait se rendre utile.

Nick ne semblait pourtant pas l'apprécier mais il s'en fichait éperdument. Ce renard faisait son boulot de flic... nombre de flic ne l'avaient pas apprécié par le passer, mais ils n'avaient jamais rien trouvé sur le et avaient tous fini dans son assiette alors pourquoi se soucier d'un renard. Il leur donna pourtant quelques informations importantes et laissa Amelia faire la conversation plus qu'il ne la fit lui. Il hocha la tête lorsque celui-ci les invita à entrer déclinant pourtant l'offre :

- Nous n'allons pas tarder, mais je veux encore observer quelques parts de ce jardin magnifique...

Il décida de poursuivre la balade de manière quelque plus dirigée vers une sortie quelconque… il était temps de sortir, de découvrir de nouveaux horizons…S’il devait rester dans cette ville, autant s’y acclimater au plus vite et voir quel potentiel en tirer et s’il devait repartir… et bien autant accélérer les choses en poussant Amelia au vice… ou au danger… Il se portait grandement volontaire pour la pousser « par mégarde » sous un bus et pour aller annoncer la nouvelle à sa sœur April qu’l détestait avec toujours autant de cordialité. Mais pourtant, il avait dû mettre rapidement fin à sa rêverie, forcé de constater qu’il n’y avait aucun véritable moyen de sortir outre le portail principal, gardé et sans aucun doute électrifié de par le petit grésillement qu’on pouvait percevoir en tendant l’oreille. Ils semblaient donc coincés en ces lieux… et filmés de surcroît…

Le regard d’Aloysius avait été attiré par une petite lumière rouge, à peine perceptible entre le feuillage touffu d’un buisson. Il s’approcha de l’objet avec une certaine attention, ne faisant plus attention de savoir si Amelia le suivait ou non. Après avoir écarté les feuilles qui le gênaient, il constata qu’il avait affaire à une petite caméra qu’il entreprit de décrocher pour mieux l’observer. La lumière s’éteignit alors brusquement tandis qu’un tigre arrivait à grandes enjambées droit sur eux.

- Hum… je peux vous aider ?
- Vous avez des problèmes de sécurité? Je viens de découvrir ceci dans vos buissons... Je m'inquiétais....
- C’est ça ouais… prenez moi pour une buse en plus…

Le tigre attrapa fermement son bras ainsi que cela d’Amelia avant de les emmener brusquement vers l’intérieur. Le visage d’Aloysius se renfrogna devant tant que maltraitance. Il s’imaginait déjà déguster son foie avec des fèves au beurre un délicieux chianti.

- Vous avez rien à faire là ! On rentre maintenant. Le dîner est bientôt prêt en plus. Ce serait dommage de la louper non ?

Aloysius décida de prendre alors la direction de sa chambre pour se rafraîchir un peu les idées et se rafraîchir un peu tout court. Arrivé en haut, il s’engouffra dans la pièce et se mit à la recherche d’une nouvelle maudite caméra. Il était hors de question qu’on le filme dans son intimité. Pourtant, il n’en découvrit aucune. Il se décida à ressortir pour le dîner tout en observant les lieux. Rien non plus… les caméras étaient-elles si bien cachées qu’elles ne pouvaient être vues ou n’existaient-elles qu’à l’extérieur ? Etait-il en train de se fourvoyer… ce n’était malheureusement pas une hypothèse à mettre de côté, même si son intelligence suprême se trompait que rarement. Il tomba alors nez à nez avec la blondinette impolie qu’il avait repéré dès Storybrooke. Elle semblait pressée d’arrivée au repas et ses yeux brillaient d’une envie vorace que le psychiatre devait éteindre.

- A votre place, je n'espérerai pas trop avoir quelque chose de carnassier sur la table... Ce que je déplore d'ailleurs... Je donnerai beaucoup pour un bon steak... Pas vous?
- Je pourrai en avaler dix d'un coup...
La pauvre semblait véritablement en manque de protéine. Devait-il lui conseiller le tofu ? Il paraissait que c’était un très bon remplaçant le tofu, même si ça n’avait aucun goût… Il n’était pas certain qu’elle apprécie la remarque.

- Siiiii seulement nous pouvions rentrer chez nous, n'est-ce pas?

Il la regardait avec un regard dépité qui était fortement surjoué… Avec elle, pas la peine de prendre des gants, elle semblait avoir la capacité observatrice de Simba, il fallait donc monter sur scène et mouiller la chemise pour l’amener dans son sens.

- Mais oui !

Sa voix montait tant dans les aiguë qu’on pouvait clairement percevoir à quel point elle était d’accord avec lui.

- Je sais même pas ce qu'on fait là !

- Je pense pouvoir être en mesure de vous éclairer…

Il sortir alors de sa poche interne de son veston un petit calepin dont il ne se séparait jamais et un stylo plutôt chic et qui semblait coûteux. Il lui écrivit quelques phrases dessus et lui tandis en prenant soin de ne pas trop le laisser en proie à des yeux indiscrets :

« Nous sommes filmés... Victimes de la nouvelle émission de cette ville? »

Pour toute réponse, la blonde ouvrit la bouche grande de stupeur avant de regarder tout autour d’elle de la manière la moins discrète du monde. Il avait juste envie de s’en frapper le front. Il aurait peut-être mieux fait de miser sur la jeune asiatique tout compte fait… mais il ne la connaissait pas encore assez pour se permettre de tenter son coup… Pendant ce temps, la demoiselle lui avait arrché le stylo des mains pour écrire à son tour :

« Ce serait tordu. Beaucoup trop tordu. Ils utilisent notre image et on est pas payés ? »


Elle secoua la tête, en proie visiblement à un conflit interne avant d’ajouter à son écriture :

« On fait quoi alors ? »

« Vous êtes la troisième au courant. On prévient les Storybrookiens, on leur détruit leur émission et on fête ça chez moi avec un bon steak... Vous êtes des nôtres? »


« Cinq steaks et de la glace. Et j'en suis. »


Elle avait eu un énorme sourire en écrivant ça. Elle faisait partie de ce gros pourcentage de la population qui se faisait acheter avec de la nourriture, elle n’était pas compliquée. Pour certains c’était les poissons panés à l’anglaise, pour d’autres des steaks et de la glace, ces gens étaient ceux qu’il achetait le plus facilement. Voilà ce qui dirigeait le monde : l’argent, le sexe, et la bouffe. Pour peu que vous fussiez un cuisinier riche adepte des doctrines sexuelles indiennes et vous étiez un dieu vivant. Triste monde. Il eut un sourire complice avant d’hocher la tête et de se diriger vers la salle à manger. Le marché était conclu.

Arrivé sur le lieu de la petite sauterie du lémurien, Aloysius décida de se placer non loin de Mully histoire de lui soutirer des informations. Il commença à grappiller quelques grains de raisins avant d’entamer la conversation :
- Je vous remercie de votre hospitalité… Une bien jolie demeure que vous avez là... richement gardée d'ailleurs... j'ai cru apercevoir des caméras dans le jardin... des problèmes de voisinage?
- Non de simples précautions en cas d'intrusions inopinées. Mais j'apprécie vos remerciements et vos appréciations positives.

Il le fixait d’un air amusé et le lion ne se départit pas de son sourire.

- Je comprends... Vous m'êtes très sympathique... dommage que je ne peux pas en dire autant de tous vos employés... Nous avons malheureusement été quelque peu chamboulés dans le jardin tout à l'heure…
- Vraiment ? Je pense qu'il a simplement cru que vous tentiez peut-être de nous nuire...
- Comment pourrais-je nuire en posant de simples questions ? (il accentua son air faussement étonné)
- Je ne sais pas... peut-être en détruisant mes caméras.

Son ton restait amical mais on pouvait apercevoir à la lueur de ses yeux qu’il avait l’air d’avoir moyennement apprécié l’expérience.

- Je vous assure que je n'ai pas cherché à les détruire... juste à comprendre pourquoi elles étaient placées dans un endroit aussi étrange que des buissons.... généralement le maître des lieux les mets sur les murs, les portails, en hauteur... ce sont plutôt les espions qui les mettent dans les buissons... ce qui explique ma curiosité...

- Pour surprendre mes ennemis et les surveiller sans attirer leur attention, tout simplement. Mais j'admets qu'elle n'était peut-être pas si bien caché que ça si vous avez réussi à la trouver.

Toujours amusé, il croqua dans un fruit et Aloysius s’empara d’une pomme et la leva comme pour porter un toast avant de croquer dedans et de poursuivre sa conversation :

- Bien... et où nous conseillez-vous de continuer notre petite enquête à la recherche de Judy Hopps ? Si vous nous herberez, j'imagine que vous avez quelqu'intérêt à sa disparition ?
- Vous êtes hilarants monsieur. Je n'ai aucun intérêt à la disparition d'un agent de police. Encore à celle de Judy Hopps notre héros nationale. Si vous voulez mon avis, vous faites fausse route. Mais si vraiment vous cherchez du côté des grandes familles de cette ville, je vous conseille de faire un tour du côté des Tarmalyen.

La bestiole ria de bon cœur avant d’essuyer une larme imaginaire, ce qui eut le don de piquer le lion dans son égo. On ne se moquait pas de lui impunément. Qu’il lui donne la solution s’il était si malin…

- Nous faisons fausse route ? Qu'est-ce que vous nous conseillerez de faire ? Et pourquoi nous héberger si vous n'avez aucun intérêt pour cette policière ?
- Je vous héberge par simple politesse. Votre amie ne se sentez pas bien, la nuit commençait à tomber et il me semble à votre allure que vous n'êtes pas de Zootopie. J'ai fait ce que tout homme responsable se doit de faire en pareille situation. Je vous offre l'hospitalité. Mais si cela ne vous sied pas vous êtes libre de partir.

Cette fois-ci c’était à Tully de s’énerver. Aloysius l’avait attaqué de manière irrespectueuse et il avait rétorqué. Il lui montrait désormais la porte de la salle à manger pour l’inviter à sortir s’il le désiré et le psychiatre paru surpris. Alors finalement on l’autorisait à sortir ? Ils n’étaient pas vraiment gardés alors… voilà qui était follement intéressant… Il déglutit, récupérer une banane qu’il rangea dans une poste intérieure de son veston avant de déglutir, se parer du masque de la honte et de se lever:

- Je vois que je vous ai froissé, ce n'était nullement mon intention, je suis sas aucun doute trop chamboulé par cette disparition et soucieux de comprendre ce qui s'est passé pour cette lapine, ce qui me rends impardonnable. Je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps... je vous remercie pour le gîte et le couvert...

Il regarda avec attention Lana et Amelia… c’était à elles de jouer à présent à l’intérieur, d’organiser leur petite rébellion tandis que lui sortait vivre d’autres aventures… Mais tout comme dans Game of Thrones, ils finiraient par se retrouver… ce n’était qu’une question de temps. D’un pas souple et signe, il sortit de la pièce en reboutonnant son veston. Il inclina la tête vers les tigres qui étaient nonloin de là, sortir dans le jardin et passa le portail qui se referma derrière lui dans un bruit métallique. La nuit n’allait pas tarder à tomber. Il était seul à présent. C’était à lui de jouer. La nuit est sombre et pleine de terreur…


crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
(c) MΛ☾ΛЯON





http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8516-soyez-pretes-pour-le-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8684-je-patauge-dans-limbecillite

Xi-Feng Wei


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Xi-Feng Wei


╰☆╮ Avatar : Jamie Chung

Ѽ Conte(s) : Mulan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La guerrière, Mulan

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 307

Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 4 Aoû 2017 - 23:22

Le réveil du paresseux
Des humains perdus dans un monde animal

La montée des escaliers avaient vraiment eu un effet étrange sur certains d'entre nous. La blonde qui nous accompagnait avait été complètement épuisé du voyage. Voilà pourquoi il ne faut jamais négliger les entraînements ! Au moins dans ce genre de situation on s'en sort toujours sans problème ! Et pour couronner le tout elle avait réussi à... vexer ? Ou simplement agacer notre hôte ce qui ne nous était pas très utile dans ces moments là !

Bon en plus de ne pas avancer dans notre enquête nous étions conviés à manger et à dormir ici. Mais même si cela paressait frustrant de ne pas avoir des réponses c'était généralement lors des moments les plus banals que se faisait le plus de découverte. Au moins on pourrait les mettre en confiance durant le repas afin qu'ils nous parlent et nous pourrions fouiller la demeure pendant la nuit si besoin. A vrai dire, je ne savais pas vraiment quels méthodes utilisaient ne sachant pas du tout dans quel genre de famille nous avions atterri. C'était des animaux sauvages d'accord mais cela ne nous guidait pas vraiment ! Il n'y avait vraiment rien de pire pour un flic que de faire une enquête sans aucune piste ! C'était tellement frustrant et cela devait l'être encore plus pour Nick à l'heure actuel.

Et pour nous aider d'avantage dans notre affaire, notre équipe était tout sauf... lié. Personne ne se connaissait vraiment et chacun partait de son côté. On ne pouvait pas vraiment faire de base solide avec ça. Bien évidemment tout le monde revînt pour le dîner mais personne ne dîna sur le moment. Quelque chose se préparait et cela allait au delà de la simple mission qui nous était confié. Ne me demandez pas pourquoi mais depuis le début je ne sentais pas vraiment cet Aloysius. Il me paraissait vraiment étrange sous ses airs d'homme d'affaire ingénieux. Et le fait de le voir partir seul après avoir discuter avec les deux autres filles me laissaient perplexes. Qu'avait-il derrière la tête ? S'intéressait-il vraiment à l'enquête ou voulait-il viser autre chose ? Franchement je ne comprenais pas du tout où tout ça aller nous emmener mais je ne pouvais pas rester sans rien faire. Je devais arrêter mon observation et agir un peu plus. Nous allions devoir commencer par les bases. Connaître nos alliés - ou nos ennemis - afin de découvrir leurs points forts et leur points faibles. Quitte à pouvoir faire un plan d'attaque autant bien savoir ce que chacun est capable de faire.

Je me dirigeai dans un premier temps vers Nick qui était le principal intéressé de cette affaire.

- J'ai besoin d'en savoir un peu plus sur notre disparue. Sans la connaître je ne peux pas vraiment savoir ce que je recherche.
- Une fille butée, honnête, douée dans son travail et prête à tout pour servir la justice. Vous cernez mieux ?
- Globalement oui. Mais elle n'avait pas ds habitudes ? Pas d'ennemis ? A part cette histoire de mouton que je n'arrive pas vraiment à comprendre ?
- Notre seule ennemie c'est l'ancienne adjointe au maire. C'est un mouton t elle avait créé un sérum qui rendait les prédateurs sauvages. Judy et moi l'avons démasqué. Voilà l'histoire.
- Je vois... Et où est elle de nos jours ? Aurait-elle pu s'enfuir pour se venger ?

- En prison. De même que l'ancien maire d'ailleurs. Il avait fait enfermé les victimes du mouton. Le mouton aurait pu essayer de se venger, mais ça m'étonnerait qu'elle soit du genre à relâcher Judy...Puis ma coéquipière ne peut pas la faire sortir.
- Pourquoi ne peut-elle pas la faire sortir ?
- Judy est un super flic. Mais elle na pas l'autorité nécessaire pour faire sortir cette folle.
- C'est vrai. Donc nous sommes totalement dans le flou. Nous ne savons même pas où chercher. Et pourquoi avons nous commencé par ces familles ?
- Pour laisser le temps à mon patron d'examiner les prélèvements qu'il aura fait faire chez Judy et pour laisser le kidnappeur penser qu'on a rien. Ce qui est le cas pour le moment, mais bon...
- Oui mais le temps presse. tu sais je suis aussi flic et tant que nous ne connaissons pas le profil du kidnappeur Judy est en danger de mort en permanence si ce n'est pas déjà fait.
-Je t'ai dit que Judy était plus que maligne ? Je ne suis pas certain que ça soit réellement un kidnapping... Il n'y avait âs de trace de lutte chez Judy...
- Oui, j'ai aussi pensé à cette éventualité mais ce que je trouve bizarre c'est pourquoi une lapine qui fait passer son travail avant tout disparais du jour au lendemain sans donner de nouvelle ? Elle a déjà fait ça avant ?
- Non, elle ne l'a jamais fait.Mais pour rendre justice ou pour aider un ami, elle l'aurait fait.
- Alors qui voudrait-elle aider ? Nous allons devoir élargir notre périmètre de recherche à ce que je vois.
- On est en train de le réduire... ça n'a rien à voir avec Mister B ou sa famille... Il reste Benji, Flash et moi. Si elle a d'autres amis, je ne suis pas au courant.
- Amis d'enfance peut-être ?
- Là je ne suis pas au courant.
- Alors nous devrions peut-être chercher de ce côté là ? Mais pour le moment nous ne pouvons pas bouger d'ici pour la nuit. Je vais essayer de discuter avec les autres afin de mieux connaître leurs capacités... Et me renseigner sur Aloysius.
- Fais attention avec ce mec. Il n'est pas très clair.
- Je suis tout à fait d'accord avec toi. Je ne le sens pas non plus.

Je parti sur ces mots. Cette conversation m'amené à ne fermer aucune piste, celle d'un kidnapping ou d'une simple fugue ? De quoi se cachait-elle et de qui ? Ou pour qui ? Elle avait l'air très proche de ce renard et je n'exclut pas le faite qu'elle ait pu partir pour lui mais toutes ces questions ne restaient que de simples suppositions tant que je n'avais pas d'indice.

Je me dirigeai désormais vers la femme du boss. Après tout elle était aussi très intéressante à connaître.

- Alors comme ça tu es la femme du boss ? Comment ce fait-il que tu sois...humaine ?

Ce n'étais peut-être pas la meilleure approche pour commencer une conversation mais il fallait bien un début et c'était la seule explication qui me permettait de débuter cette conversation. Surtout qu'en voyant cet épisode j'avais cru avoir raté une saison entière ! Je n'aimais pas ne pas avoir toutes les pièces du puzzle pour une affaire ! Ma technique avait l'air de fonctionner car la jeune femme me prit par la main et m'entraîna dans un coin discret. Elle s'assura une dernière fois qu'elles étaient seules et se mit à chuchoter.

- Je suis pas vraiment sa femme c'est un énorme malentendu; C'était ça ou se faire refroidir, j'ai préféré choisir le moins pire. C'est arrivé la première fois que je suis venue à Zootopie, c'est une longue histoire. Une longue et ennuyeuse histoire.

Ah, je comprenais tellement ce qu'elle ressentait ! A mon avis je risquais de bien m'entendre avec elle !

- Ah. Je comprend un peu mieux. A vrai dire j'ai aussi failli me marier au chef des psychopathes dans un asile mais longue histoire aussi ! Tu veux donc dire qu'il y a déjà eu une affaire ici auparavant ?
- J'avais été invitée pour le mariage de la fausse fille du boss mais elle a plus voulu, au final et là les gnous ont débarqué, fonçant tout droit sur le boss alors... j'sais pas, j'ai pas réfléchi. J'ai voulu être gentille et je l'ai sauvé. Et là ça a été le coup de foudre de sa part. Vraiment,c 'était pas mon but.
- Je comprend. ça a dû être compliqué à gérer surtout qu'il pense encore que vous êtes sa femme. Enfin vous arriverez peut-être à vous en sortir. En tout cas je vous le souhaite ! Mais passons ! Je viens de penser que je ne me suis même pas présenté ! Je m'appelle Xi-Feng Wei ! Enchanté. Le début de notre aventure n'a pas permis que nous fassions réellement connaissance et nous avons besoin de cela si nous voulons réussir !
- Oui, c'est certain. Moi je suis Amelia Peters mais tu peux m'appeler Amy.
- Très bien Amy, appelle moi Xi ! Mais dit moi, tu es de Storybrooke c'est ça ? Enfin je sais que cette question se stupide mais tu es pâtissière ?
- Oui ! J'ai la pâtisserie qui s'appelle Amelia's. Tu sais, en centre ville, pas loin de la tour de l'horloge. T'aurais dû passer, j'avais fait des donuts 4 juillet mais les jumeaux en ont acheté, ils t'en donneront peut-être.
- Je penserais à passer la prochaine fois ! Mais dit moi... Sais- tu te battre ? Ou au moins te défendre ? Car nous ne savons pas dans quel affaire nous nous sommes embarqués alors j'aime savoir si je dois protéger mes coéquipiers.
- Je sais donner des coups de pelle à tarte, répondit-elle en agitant son ustensile. Ça ira tu penses ?

Des coups de pelle à tarte ? Vraiment ? Après Raiponce avec sa poêle; maintenant une pelle à tarte. Croyez moi le monde des combattants n'est plus ce qu'il était.

- ça pourrait être original et... utile.

- Et toi tu sais te battre ?
- Oui je tenais le Dojo avant et maintenant je suis dans les forces de l'ordre. Autrefois j'étais - enfin je le suis toujours - Mulan, je ne sais pas si tu vois qui j'étais ?
- Ohhh ! mais si je vois trè bien ! Y avait un petit dragon mignon dans le dessin animé, j'avais bien aimé ! Tu dois être tellement badass du coup ! Et donc tu travailles avec Adam ? C'est lui qui est venu quand ma boutique a été cambriolée en début d'année.
- Oui, même si je ne suis arrivée que récemment chez la police, je ne suis pas si badass que ça. Ah et sinon je voulais te demander des informations sur Aloysius. J'ai cru observer que vous vous connaissiez bien.
- C'est mon ex beau-frère en fait. Son frère à lui, qui est mort parce qu'il l'a tué, était marié à ma grande soeur. C'est un peu compliqué. Je ne lui fais pas confiance d'ordinaire mais il est plus perspicace que moi et c'est utile dans une enquête.
- Pourquoi est-il parti alors ? Et mijote-t-il quelque chose ?

Je la vis réfléchir à mes questions, en avais-je trop dit ? Peut-être. En tout cas, j'avais pu voir qu'Amelia était une personne qui se mettait facilement en confiance... et que lorsqu'elle l'était, elle était facilement distraite. J'allais devoir faire attention à ses arrières si je veux qu'il ne lui arrive rien.

- Je crois pas. Il voulait qu'on s'en aille parce qu'il pense qu'on perd notre temps ici et je me demande s'il n'aurait pas raison... Je crois que Lana est dans le coup aussi. Il l'a regardée avec insistance avant de partir et il me disait de prévenir les autres.
- Oui je l'ai vu aussi avec Lana. Je suis désolé mais je n'arrive pas à le cerner. Pourtant s'il est aussi perspicace que tu le dis et s'il veut faire avancer l'enquête il pourrait être un très bon atout. On pourrait très bien s'entraider même.
- Oh oui ! j'aime le travail d'équipe !
- Tant mieux, car je pense que nous allons en avoir bien besoin. Mais un conseil reste tout de même sur tes gardes.

Bon et bien cela restait encore un mystère complet. J'espérais vraiment que nous puissions trouver des indices rapidement. Demain dès notre réveil il faudra repartir pour de nouvelle piste. Ce qui était sûr par contre c'était qu'il fallait que je me méfie de ce Aloysius qui avait l'air de profiter de la naïveté des autres filles. Seulement s'il était vraiment aussi utile qu'on le disait, on allait avoir rapidement besoin de lui. Gentil ou non.


Code par Melody | Gif : nottrulyperfect.tumblr.com

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Police de
Storybrooke
La cavalerie arrive
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44234-une-guerriere-ancestr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t57853-je-ne-veux-plus-jamais-voir-un-homme-nu-de-ma-vie

D&D Hatters


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


D&D Hatters


╰☆╮ Avatar : K.J. Apa

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je suis Dee, je suis Dum, nous sommes les Tweedles Twins !

✓ Métier : Pompiers, mais aussi informaticiens, roboticiens et mécaniciens indépendants !
Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 K00l

☞ Surnom : Tweedles Twins, Double D, Wonder Twins, vas-y on adore les surnoms !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1328

Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Sam 5 Aoû 2017 - 20:06



Le réveil du paresseux !

Pendant que Benji était en train de téléphoner à sa mère, les jumeaux étaient en train de rire. Ils adoraient leur super nouvel ami, il était tellement drôle ! Il leur avait dit qu'il va falloir s'arrêter pour manger, en espérant que ça ne les dérange pas. C'était si marrant ! C'était le policier le plus drôle qu'ils n'aient rencontré jusque là.

Trop géniaaal, on va rencontrer ta maman ! Répondit l'un d'entre eux lorsque le policier le leur annonça.

En plus, elle travaillait dans un orphelinat, c'était TROP COOL ! Arrivée sur place, l'infinité d'étoiles qu'ils eurent dans leurs yeux confirmait leur entousiasme.
Ces enfants étaient INCROYABLEMENT ADORABLES ! Il y en avait partout, tout content de voir Benji leur grand ami ou deux jumeaux aussi beaux qu'eux à la rousseur impeccable. Les petits enfants beaucoup trop mignons se dégagèrent du passage lorsque le léopard leur demanda de les laisser passer.

Puis c'est alors que la chose la plus magnifique dans toute l'étendue de l'univers, et même plus loin encore, sauta sur les jumeaux pour attérir dans les bras de l'un d'entre eux, pour dire, de sa petite voix qui était la plus magnifique dans toute l'étendue de l'univers, et même plus loin encore, qu'il voulait bien devenir leur ami.

C'était tellement adorable et magnifique que le mignon-mètre implanté dans leur cerveau était sur le point d'exploser.

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaanwwww ! Mais qu'est-ce que tu es tout beau toiiiii ! Firent-ils d'une même voix en observant le petit animal orphelin qu'ils tenaient, et qui les observait avec de grands yeux heureux. Ils suivaient Benji à l'aveugle, les yeux rivés sur Dexter le furet le plus beau de toute l'étendue de l'univers et même plus loin encore, l'emmenant avec eux dans les cuisines, où ils firent la rencontre de Benji-Maman.

Qui était au passage la meilleure maman de toute l'étendue de l'univers et même plus loin encore.
Bien sur, il ne se firent pas prier pour manger ce qu'elle leur servait, en demander de grandes assiettes, pour eux et pour le merveilleux petit Dexter qui était avec eux.

Benji, ta maman est géniale ! Le léopard haussa les épaules, comme s'il ne voyait rien d'extraordinaire.
Oh vous êtes adorables les garçons, répondit-elle, contente, en leur resservant encore de la purée, que les jumeaux et Dexter accueillirent avec joie.
Dites maman de Benji, les lapins policiers ils vont où quand ils disparaissent à votre avis ?

Surprise, elle réfléchit à la question un petit moment avant de répondre. Je ne sais pas trop... Un lapin policier a disparu ? En disant cela, elle coula un regard rempli de reproches vers son fils.
Les jumeaux alors réalisèrent qu'ils avaient dit une bêtise, se mettant d'accord avec le petit furet pour rattraper ça.

Ooooh trois fois rien ! Une amie est partie et on la cherche, mais y a rien de grave !
C'est un grand jeu, on cherche des indices et tout ! Benji est d'ailleurs un très très bon policier investigateur ! Le meilleur si je ne m'abuse !
Benji est d'ailleurs un très très bon policier investigateur !
Le meilleur si je ne m'abuse !

Sa mère haussa un sourcil. Pas aussi bon que son père mais oui j'imagine...
Ses talents de policiers sont très réputés, c'est vraie star. Comme vous d'ailleurs, c'est la meilleure cuisine du monde !
Elle souriait à la remarque. Ce n'est pas grave au moins ? Revint-elle au sujet du lapin. Elle semblait sceptique aux explication des jumeaux, à propos de "jeu".
Non rien de grave ! C'est une sorte d'entraînement surprise de la police ! Impératif pour qu'on soit toujours attentifs et performants. Comme ça, c'était moins inquiétant, et plus crédible. Ce n'était pas un méchant mensonge : c'était nécessaire pour rassurer les mamans inquiètes.
Je vois... Bon et bien tant mieux si ce n'est rien de grave.

Elle posa une main sur l'épaule de Benji. Oui une vraie star au standard.

Là-dessus, elle s'éloigna afin de chercher le dessert. Benji, de son côté, semblait mal à l'aise. Les Tweedles tentèrent alors de le rassurer. Tu verras quand on retrouvera Judy, ta maman sera en éternelle admiration devant toi !
Comme Dexter ! Hein Dexter ?
Moui. J'y crois pas trop... Fit-il, un peu triste, en tournant sa fourchette dans son assiette.
Il est méga cool Benji ! Fit Dexter avec joie.
Je t'assure que si, t'es le meilleur !

Allez, vous voulez un donuts pour aller avec le dessert ?
Oui je veux bien un donuts ! Fit l'adorable petit en les regardant avec de grands yeux, alors que Maman-Benji venait avec un énorme gâteau à la crème, qui remplissait de nouveaux les yeux des frangins plein d'étoiles.
Tombant dedans, de même que le petit Dexter, avec son donuts, les rouquins reprirent la parole.
Pensez vous que quelqu'un parmi ces enfants auraient des indices à nous confier ?
Les enfants sauront rien, répondit simplement la maman.
Oh, dommage, le reste de notre équipe aura sûrement trouvé des indices, ce n'est pas grave.
Oui peut-être. Je pense pas qu'ils trouvent grand chose chez les grandes familles de Zootopie, répondit Benji en laissant se servir d'une nouvelle part de gâteau.
Dommage, le concept était assez cool. Enquêter à la Game Of Throne semblait vachement génial. Mais tant pis.
Je pense que ça n'a rien à voir avec la mafia.

La maman quitta la pièce, pour aller chercher d'autres choses à manger.

La lettre trouvée... ils menacent pour pas qu'on la cherche. A mon avis, il est possible que ça soit une menace en l'air.
Dans le genre "j'suis pas capable de tuer mais j'ai vraiment besoin d'elle".
Peut etre quelqu'un de pas si méchant qui a besoin d'aide au fond ?

Duncan prit le temps de réfléchir un peu. Où pourrait - on enquêter à ton avis ? Il y a des bâtiments abandonnés ? Des locaux discrets ? On a vu dans une série qu'ils utilisaient des bâtiments de pêches aux ports comme planque de méchant !
Oui y a le port en dehors de la ville...
Parfait ! Donc demain, une fois qu'on aura adopté Dexter, on pourra y aller !

Benji eut un grand sourire. Vous adoptez Dexter ?

A entendre cela, le petit furet, tout content, se serra contre eux, plein de bonheur.

Ouiiii Dexter sera notre nouveau petit frère !
Coooooooool !

La maman revint dans la pièce. Oh, d'ailleurs ! On vous a volé quoi, on a cru comprendre que vous étiez cambriolée ! Se souvenaient-ils finalement.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


There ain't no cloud in sight

Contenu sponsorisé







Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux - Page 3 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 3 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Evènement Zootopie #2 {82} : Le réveil du paresseux





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes