Halloween Party
de Sasha Hale

Le Péché Divin
de Hadès

Halloween Party
de Sasha Hale


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Péché Divin ☆ Evénement Divin #29
Une mission de Neil Sandman - Ouverture : 18 octobre 2017
« Après avoir péché, il faut expier... quel que soit le prix à payer ! »

Partagez | .
 

 Cherche emploi qui rapporte des ennuis ! (Pv Layla , Pendant la malédiction)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ali Nacer


« Pink is the new black »


avatar


╰☆╮ Avatar : Deniz Akdeniz

Ѽ Conte(s) : Aladdin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aladdin

☞ Surnom : Ali



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1461
✯ Les étoiles : 5429




Actuellement dans : « Pink is the new black »


________________________________________ Dim 13 Aoû - 16:06


Glisse ton curriculum vitae dans mon pantalon  



Toute ma vie se résume à un mot sacré: Merdique! Qui j'étais avant la malédiction? Un orphelin des rues d'Agrabah qui rêvait d'un jour de trouver sa place. D'avoir une vie stable. Avoir un foyer et une famille. Je fantasmais sur une princesse et son palais. Un jour, j'ai frotté une lampe magique en me faisant manipuler par le grand vizir du royaume. Un génie en sortit , il  sera mon meilleur ami et un traître par la suite, mais je ne le savais pas encore. J'ai finalement eu ma chance avec la princesse. Et j'ai réussi avec l'aide de mon petit singe, un tapis et un génie à sauver le royaume de Jafar, l'homme qui m'avait piéger pour avoir plus de pouvoirs et me dérober la princesse pour devenir sultan. Ils vécurent heureux et eurents beaucoup d'enfants ? C'est ça le ''Happy Ending''? 


À cette époque je n'étais prêt et à cause de cela. J'ai tout perdu
Je le regretterais toute ma vie.J'avais  eu peur de m'engager avec la demoiselle. J'avais perdu mon courage devant une femme, car ma plus grande peur était de faire abandonner et d'être toujours l'orphelin le reste de mes jours.rues .Comment je réglais mes problèmes ? Comme un lâche et par la solitude . Donc , J'ai donné comme excuse de que j'allais retrouver Jafar transformé en génie pour qu'il ne revienne jamais nous embêter. C'était la vérité, mais il n'avait  pas juste ça il avait un petit détail à cette aventure . Un détail qui viendra toujours gâcher ma vie : L'amour. 
Pendant mon voyage pour retrouver mon ennemi. Je fis pris dans un nuage violet pour vivre une vie encore plus misérable que la première. Une vie dans la solitude et sans amour. Et une vie sans souvenirs de ma vie antérieure. J'étais une bonne nouvelle ?Non, car je ressentais au fond que j'étais malheureux sans savoir la véritable raison. Cette raison était : Jasmine. 




***
J'habitais dans une maison abandonnée par ses anciens occupants. Elle était en mauvaise état, mais au moins elle était meublée, que quand je voulais la paix , ou simplement me terrer comme un rat : J'avais un toit.  J'avais aussi un petit boulot de boulanger, ce qui me permettait de survivre un peu. De veiller à mes besoins basiques. Si j'avais besoin de luxe, je faisais ce que je faisais le mieux : Voler .
***
De jour j'étais le gentil héros. Enfin héros est un grand mot. J'étais simplement Ali Nacer, un mec ordinaire qui avait une vie banale. Mais qui rêvait d'être plus que ça. J'avais toujours été un rêveur. Je rêvais du grand amour. De vivre dans une grande maison avec vue sur la plage et de fonder une famille. Malheureusement, ma vie était comblée par la solitude. Ce que je faisais de mes temps libres étaient ennuyeux,  j'accumulais les conquêtes en sélectionnait les femmes riches, pour m'enrichir un peu. Tout le monde sait que la meilleure place pour se faire des sacoches et apaiser la souffrance d'être seul, était le Rabbit Hole. Il avait pleins de femmes et pleins d'argents, car boire un verre ça va, mais en boire plusieurs c'est du gaspillage. Un gaspillage qui pourrait se retrouver dans mes poches. Et m'aider à sortir de la pauvreté, pour pouvoir un jour m'acheter un titre . Pourquoi pas : Prince Ali Bababa..Quelle idée toute façon dans ce monde les princes et les princesses n'existent pas. Et quel nom ridicule en plus . 
***
Le ciel était gris ce soir, comme mon humeur, car comment je pourrais être de bonne humeur avec une vie pareil. Mais bon, je respire et je suis en vie. Chouette! Je fais quoi de ma peau ? Tient pourquoi ne pas aller au Rabbit hole. Prend un coup pour oublier mon existence.  Ou simplement prendre mon pied avec une femme, car après tout il suffit d'un jour pour oublier l'amour.  Vêtue une tenue bien ordinaire, car oui j'étais le gars qui ne faisait pas comme tout le monde. Et je n'étais du genre de habiller super classe juste pour séduire une femme qui ne mêlera à rien le lendemain. Sa sacoche sera pour moi beaucoup plus intéressante. Au moins j'aurais une compensation. Avec son argent je pourrais m'acheter un petit truc qui me plait. Parce que l'amour ça ne s' achète pas . À mon grand malheur !
***
Assis sur un tabouret au comptoir, je discutais avec une femme. D'apparence c'était une brune, vêtue d'une tenue provocante. Elle était plus âgée que moi. Durant notre conversation,autour d'un verre,  on parlait de tout et de rien. Elle était secrétaire dans une petite clinique. Elle était célibataire et elle avait trois chats. Elle pourrait sans doute intéressée pleins de mecs, mais pas moi . Parce que je suis unique et parce que moi je tombe toujours amoureux de femmes un peu spéciales. Genre une princesse avec un tigre ? Mais quelle idée d'avoir un tigre qui pourrait te bouffer n'importe quand!  Je pourrais même avoir le gout de fréquenter une fille avec qui je pourrais faire les magasins et voler pleins de petites culottes pour ses beaux yeux. Même une femme qui me tabasse pourrait me plaire. Je voulais une femme qui m'apportait une adrénaline de risque. Le risque de mettre ma vie en péril. Pourquoi ? Simplement parce que je suis le gars qui s'attire des ennuis
***
Soudainement, la demoiselle avec qui j'essais de conclure, échappait son sac à main par terre.  Je décidais de le ramasser  pour être galant ? Non pas du tout ! Je suis qu'un vulgaire voleur. Qui décidait de prendre son téléphone portable ? Pourquoi ? Pour prendre les numéros de téléphones de ses copines . Parce que peut-être que dans sa liste de contacts il aurait  une femme qui avait envie de passer une soirée un peu étrange .Parce que ma vie était tellement ennuyeuse qu'un peu de piquant ça ne fait mal à personne . Et m'attirer des ennuis était la deuxième chose que je faisais le mieux !  Si êtes ce genre de femme  venez me montrer vos ''curriculum vitae''. Qu'on se cédule une entrevue ?Ou fait  juste me donner ton numéro sur un bout de papier pour qu'on prenne un verre un jour , car le Rabbit Hole était le meilleur endroit pour finir saoul et danser sur le comptoir. Et chanter au karaoké : J'oublierais l'amour en compagnie d'un gars qui sort de nul part qui s'appel Yago. 
***

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Broken Dream
Comme les rêves sont cruels , qui nous laissent entrevoir des merveilles pour mieux nous en priver ! Je sais que je me relèverais, j'avancerai, je survirais. Chaque jour j'aurais le mal de toi.Rêver seul ne reste qu'un rêve. Rêver à deux devient une réalité.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72168-ali-nacer-alias-aladd http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72666-shake-it-cessez-de-faire-ta-beyonce-idiot-et-secoue-le-snake http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72688-aladdin-en-quete-d-un-nouveau-reve-mai-2017-a-aujourd-hui En ligne

Aisha Androuze


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jessica Lucas

Ѽ Conte(s) : Winxclub
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Layla d'Andros

Nous luttons ensemble pour l'amour et la magie ~

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 81
✯ Les étoiles : 925




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 13 Aoû - 17:08

Encore un qui veut devenir une légende ?
Accompagnée de Musa, je sortais de l'enceinte du lycée après une longue et pesante journée de cours que je maudirais toujours… Je ne sais ce qui a été le pire aujourd'hui : le professeur transpirant à grosses gouttes que je priais de ne pas s'approcher de moi ou bien la pile de devoirs que nous avons à rendre pour demain, en plus d'un contrôle de science. Non, vraiment, parfois je me demande ce que je fais là, j'ai juste l'impression de perdre mon temps pendant que mes parents travaillent dur pour rembourser des dettes astronomiques. Je veux les aider du mieux que je peux, mais je me rends bien assez à l'évidence que travailler chaque soir et le week-end au Rabbit Hole ne va pas ramener l'argent convenu à la maison. C'est à peine si je peux arrondir les fin de mois de ma famille. Ça y est… mes pensées se noircissent et je démoralise… encore. Il faudrait peut-être que je demande une seconde augmentation au boss, mais qu'est-ce qu'il va me demander de faire, encore ? La dernière fois, c'était la tenue un peu trop décolletée qui me compresse la poitrine. Je ne sais pas si je vais être prête à accepter un autre changement. Mais comme il dit :

"C'est toi qui demande, pas moi. Je t'ai toujours laissé le choix ma p'tite Aisha. Si tu veux partir, la porte est grande ouverte."

Quel bouffon. Il sait très bien que je ne peux pas partir parce qu'il connaît mon problème d'argent et il s'en sert bien pour ses intérêts. Si je pouvais, je lui ferais manger ses chéquiers qu'il me tend avec un malicieux sourire qui mériterait bien sa claque -malheureusement j'en ai trop besoin.- Je n'aide peut-être pas autant mes parents que je le souhaiterais, mais chaque pièce semble être un cadeau pour eux. Je ne leur enlèverais pas ça.

Musa me quitte à mi-chemin durant mes pleines réflexions. Elle tourne à gauche, et moi je continue tout droit pour encore une bonnes dizaines de rues jusqu'au bar. Si à l'intérieur le Rabbit Hole est loin d'être banal que ce soit en nombres d'employés et de stripteaseuses ou bien en décoration et clients saôuls avant 18h, on peut tout de même dire que géographiquement, il se montre assez discret. Moi-même, j'eus du mal à le trouver au départ, je savais à peine s'il existait pour de vrai. La légende du gars qui s'était introduit derrière le bar pour s'enfiler la rangée de bouteilles de vodka avant de monter sur la piste pour faire son show, c'était loin derrière-moi. Une vague rumeur de lycée. Maintenant que je travaille dans ce fameux bar, je vis les légendes ! Et je crois que je n'aurais pas fini d'en voir de toutes les couleurs…

Arrivée à destination, je contourne le bâtiment pour prendre la porte de derrière protégée par un mot de passe. Même niveau mot de passe, y a plus sécurisé que ça. Tu m'étonnes après que des "légendes" viennent s'introduire pour marquer leur venue. Je soupire et viens pénétrer dans la salle des employés, là où m'attend ma fameuse tenue de barmaid. Je vais encore devoir tenir 2h avec ma poitrine comprimé dans ces bonnets et un corset qui va finir par me broyer les côtes. Je devrais peut-être… Oui, allez. Desserrons d'un cran la ceinture, personne ne remarquera rien -si ce n'est que je parais plus humaine qu'habituel-. Au moins, je pourrais parler normalement sans avoir à reprendre ma respiration à chaque mot.

Une fois que ma coiffure et ma ceinture fût bouclée, je pris la porte et me mis au travail. Étais-je prête psychologiquement ? Je ne me pose même plus la question. Le travail c'est le travail, on ne peut pas toujours l'apprécier, mais je crois que dans tout ça, ce qui me paraît le plus étrange… c'est que je m'y habitue. Le décolleté, les compliments tordus des clients assoiffés d'autres choses que d'alcool, les regards qui virent un peu trop bas lorsque je parle à une personne… C'est du quotidien, désormais. Musa m'avait prévenu. Plus je passerais de temps ici, avec eux, plus je deviendrais comme eux. Je serais influencée… C'est stupide, vu comme ça. Influencée par ces vrais gosses irresponsables qui ne savent jamais s'arrêter !? Ahah, jamais de la vie… Pourtant ce changement de personnalité vient bien de quelque part. Et quel autre endroit puis-je fréquenter que ce bar miteux…

"Hey, Aisha." Me lança-t-on dans mon dos.

Cette voix grave ne pouvait venir que d'une seule personne. Je me tournai nonchalamment dans sa direction, un sourire forcé aux lèvres.

"Hey… Boss…"

Cet homme est absolument incapable de me regarder dans les yeux. Je me demande même si parfois il ne me voit pas comme un de ses objets particuliers qu'il habille comme une poupée Barbie. Je préfère vite en finir avec lui, je n'ai pas le temps d'écouter ses conseils pour "attirer les clients", ils sont stupides et extrêmement dangereux… pour moi. Mais ça, bien sûr, qu'en a-t-il à faire ?
J'attendais ses propos avec impatience, pour filer en vitesse, mais au lieu de parler, il vînt inhabituellement approcher ses mains de mes hanches. Paniquée, j'hésite à esquiver. C'est au moment où je finis par me laisser faire que je comprends à qu'elle point je suis soumise à ce boulot. Bon sang, qu'est-ce qu'il va me faire ? Je dois me défendre ? Attends… je ne sais pas me défendre ! Personne ne viendra m'aider dans un lieu pareil… Mes pensées s'emballent ! Je fronce mes sourcils bruns, contractant tous mes muscles, et appréhende la suite des événements.

"Aisha, qu'est-ce que je t'ai dit ? Ta ceinture doit être serrée 4ème cran. Pas plus, pas moins."

Sur ses mots, il vient réarranger ma ceinture comme il se doit avant de me faire une tape sur la hanche gauche. J'en reste bouche-bée.

"Allez, va travailler maintenant. Les clients ne viendront pas tout seuls. Il leur faut une motivation, si tu vois ce que je veux dire."

Il m'adresse un clin d'œil et s'en va à d'autres occupations. Je crois avoir eu la peur de ma vie, pendant une seconde… Et pourtant, ce n'est pas la première fois qu'on tente de s'approcher de moi de la sorte ! Mais les autres fois, j'avais le bar qui me servait de séparation et me protégeait de toute intrusion de clients. Là… il n'y avait rien et c'était mon boss. Je ne pouvais rien faire… pas si je voulais garder ce boulot. Qu'est-ce qu'il se passerait si ça arrivait un jour ? Non. Aisha. N'y pense pas… Cet homme a beau être très spécial pour son genre, je ne l'ai jamais vu toucher à un de ses employés, pas même les stripteaseuses, alors qu'elles, elles le cherchent bien pour avoir leur augmentation.

Je retourne au bar et tente de faire comme si de rien n'était. Mon boulot m'ordonne de laisser toutes mes pensées de côté pour me consacrer uniquement aux clients et sincèrement, de toutes les règles qu'on m'impose, c'est bien celle que je préfère. Ne plus penser c'est comme avoir un moment de repos… Avant de reprendre ma vie de lycéenne surbookée et banale. Finalement, c'est un peu un chez moi… Mais qu'est-ce que je dis ! Argh, je m'énerve moi-même. Bien évidemment que non… C'est l'asile de fou, ici. Chaque personne qui entre n'est clairement pas nette et très peu fiable. Je ne dois pas me faire avoir. Ma famille m'attend chez moi et ce qu'elle souhaite : c'est que je gagne de l'argent. Voilà la seule chose qui compte.

Je servais le couple le plus sobre de la salle -pour le moment- et fus ravie qu'ils ne viennent pas m'aborder plus que ça. D'une oreille, j'entendais quelques vagues phrases de leurs conversations. Ils ne semblaient pas très bien se connaître et apprenaient de l'un et de l'autre sur le tas. Ils ne pouvaient pas se rendre aux parcs, pour ça ? Ils savent bien comment cela va se finir… Se payer des verres ne suffira pas pour finir heureux avec beaucoup d'enfants. C'est un piège ! L'amour en lui-même est un piège. Mais alors quand on est bourré… c'est bien une illusion. Je n'ai que peu bu dans ma vie et je ne compte plus le faire quand j'en vois le résultat. Pauvres âmes perdues…

M'éloignant un peu des deux clients, je prends le risque de sortir de mon petit cocon pour m'aventurer avec les sauvages, dans la grande salle du bar. Mon plateau de bois à la main, je m'occupe de chaque table vide sur lesquels il reste des verres. La tâche en elle-même ne me dérange pas, c'est plutôt les désavantages qui vont avec… Comme les sifflements incessants des hommes en groupe. À forcément, quand ils sont ensembles… ils sont plus forts. Sales ordures…
J'ignore -je ne peux faire que ça- et leur tourne le dos pour finir mon job en vitesse et ainsi pouvoir retourner derrière mon bar. Malheureusement pour moi, j'ai été témoin d'un vol au même moment qui m'empêcha de retourner à mon poste. Il n'était aucunement précisé dans le règlement de crier lorsqu'une personne était victime de vol, mais sur ce coup-là, c'est mon instinct qui prit le dessus.

"Hey, vous ! Lâchez-ça !"

J'ai été prise de pitié par cette femme prise comme cible par une autre de ses ordures sans cœur qui va entrer dans la légende pour un sale coup. Mon premier réflexe fût de l'alerter, mais j'aurais peut-être dû éviter d'alerter le reste du bar aussi… Erreur de débutante ! Tout le monde sait qu'une femme n'a aucune autorité dans un lieu comme celui-ci. Je me serais donnée des baffes, si je pouvais… Mais vu que les regards se dirigent, en ce moment-même, tous vers moi… je préfère éviter.

"Je…"

Mince… Qu'est-ce qu'on doit faire dans ces moments-là ? Aisha, tu ne peux pas rester comme ça, tu as l'air encore plus stupide, va au moins au bout des choses.

C'est sous le conseil de ma petite voix intérieure que je m'avance avec froideur vers le voleur en question et lui prends le téléphone de la dame des mains.

"Ce n'est pas à toi ! Si tu veux un téléphone tu vas t'en acheter un, ok ? C'est pas un vide-grenier, ici ! Tu prends pas ce que tu veux dans le sac de qui tu veux !"

Si mon boss me voit comme ça, je suis virée à coup sûr.
Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Dans ce cas. Bats-toi avec moi.
Je suis Layla, princesse d'Andros
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72907-oui-je-suis-une-fee-l http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72932-la-peur-et-la-soeur-du-courage-layla

Ali Nacer


« Pink is the new black »


avatar


╰☆╮ Avatar : Deniz Akdeniz

Ѽ Conte(s) : Aladdin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aladdin

☞ Surnom : Ali



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1461
✯ Les étoiles : 5429




Actuellement dans : « Pink is the new black »


________________________________________ Lun 14 Aoû - 1:11


Le prince Ali , fait sa parade !  



La narratrice a écrit:
Ma carte a été approuvé par le videur et toi la tienne a été 
approuvée ? Parce que cette publication est 18 ans et plus sur certains passages.
Hey oui !il a une rousse sur ma photo et alors?   



Pendant qu'elle me prenait le téléphone des mains. Comment elle osait ? On ne prend pas les choses des mains d'Ali. Surtout sans compensation ! La demoiselle avait quand même ruiner ma ''Date'' . Non mais en vrai je m'en foutais .C'était plus beaucoup amusant d'avoir l'attention d'une cinglée qui dérangeait tout le monde avec son : OHHHH VOLEUR ! En plus c'était sans doute une féministe qui avait envie de sauver toutes les femmes , des salopards dans mon genre. Elle me dit d'un ton héroïque : "Ce n'est pas à toi ! Si tu veux un téléphone tu vas t'en acheter un, ok ? C'est pas un vide-grenier, ici ! Tu prends pas ce que tu veux dans le sac de qui tu veux !" Non je ne voulais pas réellement de téléphone, car je n'étais pas très technologie et je ne suivais pas les tendances.La preuve c'est quoi ça un Iphone? Sans doute un mot dans une autre langue que je ne connaissais pas ! Par contre, trouver une liste de contacts de personnes ça je savais le faire .Sinon voici une  preuve que la mode c'est pas mon truc. Dans le futur , je vais me refaire relooker, par sa copine Lena. Heureusement elle ne touchera pas à ma belle chevelure noir corbeau. Mais chut ! C'est dans le futur , et Aladdin n'a pas encore postuler pour le casting le film : Retour vers le futur. Et de toute manière :Je préférais les vieilles choses dans le genre les lampes, les tapis.Mais un jour je détesterais les lampes ,car je vais enfin apprendre la vérité. Bref ! 


Tout ce que je voulais c'est la liste de des contacts de mon rencart de ce soir. Mais comme d'habitude je devais rencontrée encore une femme qui venait gâcher mes tactiques de drague. Puis je disais en rigolant pour la provoquer un peu.


-Si je m' achète un téléphone, tu vas me refiler ton numéro ?  Elle veut rire de ma gueule ou quoi ? J'ai une tête à vouloir un cellulaire et a avoir assez d'argent pour me payer un téléphone. Si tu paies la facture. Moi j'ai aucun problème. - Paye moi en un ! Tu paies les lignes érotiques?
Pourquoi il a toujours quelqu'un qui m'empêche de prendre mon pied ? Et m'empêche d'avoir du plaisir. En plus c'est une maudite femme. Je déteste les femmes ! 


Je l'avoue je suis un gros menteur: C' est un mensonge. Je les aime un peu trop, que ça m'empêche de m'épanouir dans ma vie. Parce que je pense trop à elles et pas assez à moi. Et en plus je me fais toujours friendzoner par les folles. Et les femmes qui semblent m' aimer sont banales . Je ne peux pas être aimer d'une cinglée une bonne fois pour toute ? Et vivre heureux et avoir pleins de mini-Ali qui couraient  partout, avec une femme qui a un problème de comportement ? C'est trop demandé ? J'ai besoin d'une femme qui me donne du fil à retordre. Qui me procure la même adrénaline, que je ressens quand je dois dérober un précieux trésor. J'ai besoin qu'on me pousse au delà de mes limites. J'ai besoin de motivation, pour me donner le gout de vivre. 


Cette femme en question, commençait à me faire une scène en alertant le bar. En m' accusant que j'étais un voleur. Moi un voleur ?Mais non je suis un simple boulanger en manque d'amour. Donc j'espère que tu as une raison en béton pour m'empêcher de finir bing-bang dans un lit ce soir. Parce que ce soir ne termine pas ma soirée avec ma meilleure amie, qui est droitière en passant. Elle criait assez fort pour tout le monde se retourne vers moi. Gêné par la situation. Sur mon teint bronzé, on pouvait apercevoir des rougeurs apparaître sur mes joues. De la transpiration me coulait du front. L'ambiance devenait brûlante. Une gonzesse folle me tombait dessus. Quelle chance !


 Par contre elle venait de me surprendre de me surprendre en plein délit. Une chance que c'était juste ça : Un vol. Et qu'elle ne m'avait pas surprise aux toilettes, avec ma meilleure amie et sa copine, gauche, car j'aimais bien les plans à trois moi.  Ben oui vous l'avez deviné je suis En-bidex. Je peux voler d'une main et manger de l'autre. Par contre ça ne marche pas avec les femmes . Je ne peux pas en toucher et en fréquenter deux à la fois, sans avoir le droit a une scène de ménage et sans devenir le pauvre type qui se fera larguer par les deux. 


Décidément moi je suis né pour m'attirer des ennuis, parce que dans le futur j'aurais ce problème. Pourquoi les femmes c'est pas comme le vol ? Leurs coeurs sont si durs à dérober. Tandis qu'être un voyou c'est facile! Donc il n'a rien d'alarmant à voler un simple téléphone mademoiselle qui me tombe dessus, pour une bêtise. Les femmes c'est des tueuses, ça te pousse à faire des choix qui complique ta vie. Elles te poussent tellement au bout du rouleau que tu n'as qu'une envie te cogner la tête partout pour perdre la mémoire parce que tu as le devoir de faire un choix entre la blonde et la brune. Et pourquoi il n'a pas de rousse dans mon histoire ? Parce que les rousses ont à la réputation d'être trop cochonne au lit. J'aime être soumis, mais pas être dominer par la domination des rousses. 


''LACHEZ ÇA !''


Elle voulait alarmer tout le monde. Elle avait envie de ce la jouer théâtrale. J'avais besoin de me sortir de ce mauvais pas. J'ai une idée qui me traversait la tête. J'espère que tu es prête ma jolie parce que tu viens de gagner le rôle principal que mon film dramatique. Laisse moi te raconter un peu le scénario. Il était une fois, un couple de jeune marié . La femme travaillait comme Barmaid dans un bar. Et le mec trompait sa femme. La femme était donc cocu. Mais l'homme en question était trop idiot ,qu'il s'en allait à la conquête de la tromperie en allant flirter dans le bar ou sa femme travaillait. 


Je me levais de mon tabouret brusquement, que celui ci tombait à terre. Je levais les bras vers le haut pour montrer mes mains. Pour je m'exclamais haut et fort, en me retournant vers Bianca, la femme avec qui je me trouvais, avant que l'autre folle débarque. 


-Oui lâchez ça ! C'est ma kekette, et à cause de vous ma femme est furieuse. 


Puis je me retournais vers la barmaid.


-Chérie Calme toi ! J'ai pas toucher ses seins promis ! J'attendais sagement que tu finisses ton quart de travail. J'ai voulue lui demander l'heure. Mais en échange elle voulait savoir si j'en avais une GROSSE. 


Puis je montais sur le comptoir pour me donner en show. Je regardais tout le monde surtout les deux demoiselles concernées. Je commençais à me promener de long et en large sur le comptoir. Est-ce que j'étais bourré? On le sera qu'à la fin. Parce que c'est toujours plus drôle de s'imaginer qu'il est à jeun et qu'il se la cree. Je parlais à la barmaid bronzée.


-Chérie que je sais que tu as envie de prendre mon petit cou entre tes mains mais abstiens toi !On en débattra au lit cette nuit durant nos ébats ou que tu ne penseras qu'à moi. 


Un sourire amusé se dessinait au coin de mes lèvres, tout simplement parce que j'avais l'imagination fertile et que je m'imaginais bien ce scénario qu'un jour il deviendra peut-être réalité. Je sais: Je  suis un rêveur désespéré et je le serais toujours. C'est pour ça que ma chanson fétiche s'appel le rêve bleu. Parce que sérieusement ta déjà rêver en bleu toi ? Moi je rêvais en couleurs. J'irais au bout du monde. J'irais au bout sans limites. Puis je m'adressais à nouveau à la demoiselle frisée.


-Pour te calmer ce soir t'aura la permission de frotter ma lampe magique et j'exaucerais le vœu que tu me pardonnes de m'avoir fait prendre avec des mains dans le pantalon. Elle voulait sans doute me glisser son CV.


Tout le monde me regardait avec des yeux remplient de confusion. C'était ça le but non? De détourner l'attention des gens pour réparer la boulette que la demoiselle avait fait. Mais non le vrai but c'était qu'Aladdin dévoile le secret de son jardin secret. Bravo champion maintenant tout le monde sait que tu en as une grosse entre les cuisses et que tu es un pervers. C'est quoi la suite ? Un petit remontant pour se booster d'énergies. Je me penchais et prenait des mains un shooter dans les mains d'un client. Je le bus cul-sec. C'était plutôt bon! Ça avait une sauveur de banane. Puis je balançais le verre vers la Barmaid. 


- Princesse voudrais-tu m'en servir un autre Si te plait , tu serais gentille?


Puis je sautais en bas du bar avec agilité. Après tout dans une autre vie, je sautais partout comme un petit singe. Je sautais de toit en toit pour éviter les gardes du Sultan, sous les ordres de Jafar. Un comptoir, il avait rien là. Je m' avancais vers la petite princesse bronzée. Et enlevait ma veste  pour lui mettre sur les épaules. Je lui ajustais pour cacher son corset qui lui serrait trop la poitrine. Oui j'avais une belle vue, mais je crois qu'elle méritait que toute l'attention soit sur moi et non sur elle, car elle avait fait une boulette. Mon regard noisette, croisait son regard pairs. Elle avait sans doute envie de me gifler ça se lisait dans ses yeux. Je la comprenais surtout après mes petites bêtises, mais au moins tout le monde avait oublier cette histoire du gars qui vole des cellulaires.  


- Pour une féministe dans ton genre, cette tenue est trop décente! C'est pas que ça me déplaît. Tu n'as pas besoin de t'habiller de cette manière pour avoir mon attention. 


Je lui fis clin d'oeil. Quand soudainement Bianca arrivait prêt de moi furieuse. Elle me fout un coup de poing en pleine figure. Ma tête reculait par en arrière. Mon nez avait pris le choc. Je me mettais à saigner de celui-ci. Je touchais mon nez qui me faisait mal, pour m'apercevoir que je saignais. Je l'avoue , je le méritais. Mais je décidais de crier après Bianca qui s'en allait quittée les lieux . Je lui fis un signe de téléphone. Pour lui dire qu'elle pouvait me rappeler après tout, la barmaid allait m'acheter un portable .  Puis je lui criais.


- Tu n'es pas très gentille, j'ai été assez galant de ramasser ton sac.


Elle me fit un doigt d'honneur. Mais ou la sécurité? il faut trouver le videur car il a une batteuse d'hommes qui essayait juste de réparer l'erreur d'une débutante. Elle vient de blesser un va-nu-pied. Puis elle quittait les lieux.  Maintenant que tout est calme. Je pouvais enfin faire la connaissance de ma fameuse '' Femme''. Puis je lui dis.


- Ce soir tu n'auras pas ton pourboire de ma part, mais pour compenser tu vas devoir soigner mon nez et être mon rencart vu que tu m'as fait perdre mon vrai. Mais merci après tout je t'ai sauvé de la honte avec ton erreur de débutante.
Donc ce soir t'es ma femme. Donc épouse-moi pour cette nuit.. 


Je mis ma main dans une de mes poches de mon jeans. Quand soudainement le patron arrivait..


.
Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Broken Dream
Comme les rêves sont cruels , qui nous laissent entrevoir des merveilles pour mieux nous en priver ! Je sais que je me relèverais, j'avancerai, je survirais. Chaque jour j'aurais le mal de toi.Rêver seul ne reste qu'un rêve. Rêver à deux devient une réalité.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72168-ali-nacer-alias-aladd http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72666-shake-it-cessez-de-faire-ta-beyonce-idiot-et-secoue-le-snake http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72688-aladdin-en-quete-d-un-nouveau-reve-mai-2017-a-aujourd-hui En ligne

Aisha Androuze


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jessica Lucas

Ѽ Conte(s) : Winxclub
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Layla d'Andros

Nous luttons ensemble pour l'amour et la magie ~

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 81
✯ Les étoiles : 925




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 14 Aoû - 3:54



Le bar n'était pas interdit aux gamins capricieux ?

Je n'ai carrément pas assuré sur ce coup-là. Ça fait longtemps que je suis là et je ne dis pas n'avoir jamais vu de trucs louches s'y produirent. Un jour, j'ai même été témoin de maltraitance sur une des stripteaseuses parce qu'elle ne faisait pas ce qu'il fallait ! Mais dans toutes les situations de conflits, il y avait un partenaire avec moi, un homme qui prenait les décisions pour remettre de l'ordre. Je ne dis pas que les hommes sont meilleurs que les femmes pour montrer son autorité, loin de là ! Mais… je suis juste, pas habituée. Et quand une personne n'a pas l'habitude de quelque chose, elle ne sait jamais si elle en fait trop ou pas assez. Ici, je crois… que c'était définitivement trop. Il a fallu que tous les regards se détournent vers moi pour que je remarque à quel point j'avais crié fort. Vous pensez que c'est le pire ? Vous vous trompez royalement. Le pire, ce n'est pas que j'ai crié sur un client et que si mon patron arrivait, je me ferais sûrement renvoyer comme les bonnes dizaines de filles avant moi. Non. Le pire, c'est que j'ai crié sur cette personne qui est officiellement le pire client que je n'ai jamais rencontré. Il vient quand même de répondre à mon interdiction -certes pas très autoritaire- "Si je m'achète un téléphone, tu vas me refiler ton numéro ?"
Je dois vraiment répondre à cette drague pourrie ? J'aurais pu, vraiment… Mais je dois me contenir. Et cela, malgré les rires déplacés des hommes qui se trouvaient derrière-moi. J'en ai d'ailleurs entendu un siffler un coup lorsque ce timbré à ajouté "Paye-moi en un ! Tu paies les lignes érotiques ?"

"V… vous êtes sérieux, là ?"

Je crois avoir été pris de court par le taux d'alcoolémie de cet homme. Je pensais vraiment qu'en haussant le ton et en y mettant les gestes le client se serait rendu à l'évidence de sa faute et se serait excusé avant de partir gentiment, que le patron arriverait en me donnant une augmentation pour mon courage et que les clients me prendraient enfin plus au sérieux, comme une femme responsable et mature qui sait diriger quand elle veut… Bordel, c'est à moi que j'ai envie de donner des claques maintenant ! Aisha, on est pas dans un monde de bisounours ! Ce gars est saoul, il ne va pas te faire une révérence en guise d'excuse avant de partir en tapis volant direction la caverne d'Ali baba pour aller voler autre chose qu'un Samsung galaxy S6 ! Oui… je m'y connais un peu en téléphonie, j'ai aussi tenté de postuler là-bas… Bref. Je dois réellement arrêter les conte de fées, c'est pire que de la drogue. D'ailleurs… peut-être que ce gars mixe les deux ? Je n'ai même pas envie d'imaginer ce qu'il met dans son café le matin. Maintenant que je me pose les bonnes questions… Il l'a payé son verre ? Je devrais peut-être lui demander… Non. Le malaise est bien trop grand pour que je fasse quoi que ce soit.

Il se redressa si vite que j'eûs un mouvement de recul dans son élan. Se plaçant face à la jeune fille qui lui servait de compagne, il s'exclama haut et fort, alourdissant mon malaise au passage :

"Oui lâchez ça ! C'est ma kekette, et à cause de vous ma femme est furieuse."

C'est qui… sa femme ? Il ne parle pas de moi là ? Il parle de moi !? Les rires se font entendre tout autour de nous, puisque désormais nous semblions avoir un public très actifs à nos faits et gestes. Il s'est cru dans un One Man Show ou quoi ? Dès qu'il revient à moi, je lui remets les pendules à l'heure à celui-là. En plus de peut-être ruiner mes chances de garder un job dans ma vie, il va me faire perdre ma crédibilité !

Il vînt enfin se tourner dans ma direction, en pleins dans son rôle :

"Chérie calme-toi ! J'ai pas touché ses seins, promis ! J'attendais sagement que tu finisses ton quart de travail. J'ai voulu lui demander l'heure. Mais en échange elle voulait savoir si j'en avais une GROSSE -"

Stop. C'était le mot de trop. Je ne lui laissais rien finir ou ajouter de plus que je lui en collais une. Et je ne parle pas d'une baffe ou la main se trouve bien tendue, prête à intercepter la joue de la cible. Non, je parle du coup de poing où seule ta colère prédiras la force que tu y mettras. Et vu ce qu'il me fait endurer pour l'instant, je dirais que j'y suis aller assez fort. Vous savez aussi comment je le sais ? Parce que n'étant pas une très bonne combattante, je viens moi aussi de me faire mal moi-même.

"Bordel.." Grognais-je en approchant ma main contre ma poitrine, dents serrées.

Je ne pensais pas que frapper quelqu'un faisait aussi mal, mais c'est qu'il n'y avait pas que ça… Voilà mon second défaut : la maladresse ! J'ai frappé ce taré de la main où je tenais le téléphone… Et ce dernier, en plus de m'avoir tordu le pouce, vient de s'étaler en trois morceaux et quelques bouts de verres au sol.

"Oh mince… Je… je suis vraiment désolée. M'adressais-je, toute étourdie, à la jeune femme. Je vous promets.. C'était pas du tout mon intention !"

Bien. Je venais d'être humilié par le client taré qui n'a pas du avoir beaucoup de prétendantes dans sa vie, puis par la bande de bouffons que constitue à peu près tout le bar, puis encore par le taré, puis par moi… On peut s'arrêter là ? Bien sûr que non, a décidé le client ! Et puisque que le client est roi… Le voilà déjà en haut du comptoir à se balader comme s'il venait d'être couronné empereur du Rabbit Hole. Rabbit signifie lapin… Il veut peut-être qu'on lui offre de nouvelles oreilles dans ce genre en guise de couronnes ? Je suis sûre qu'elles fonctionneraient mieux que celles qu'il détient pour le moment car il ne semble pas avoir compris qu'il n'était pas le bienvenu ici.

"Descends de là ! M'empressais-je de lui lancer en m'avançant devant le comptoir. Je vais pas te le dire une seconde fois, tu descends !"

L'autorité, où est-elle ? Elle a dû disparaître avec l'âme du téléphone… Ou bien ma dignité lorsqu'il m'a appelé "chérie". Et il n'a pas fini…

"Chérie que je sais que tu as de prendre mon petit cou entre des mains mais abstiens toi !On en débattra au lit cette nuit durant nos ébats ou que tu ne penseras qu'à moi."


Ce garçon a décidément beaucoup trop bu. Je le plaindrais presque si je n'étais pas celle qui en payait les frais ! D'ailleurs, lui aussi il va payer les frais ! Les frais des verres qu'il n'a pas encore payé et celui de deux jours de travail pour nettoyer le désordre qu'il nous met ! Quoique… Non. Ne jamais le revoir ce serait encore bien trop tôt.

"Dans tes rêves, trésor ! Je ne suis pas un ticket de tombola qu'on gagne en collectionnant le plus de conneries possibles dans un temps donné ! Laisse-moi te dire que j'ai vu pire dans ton genre. Des garçons qui s'invente des vies, ça court plus les rues qu'il n'y paraît. Maintenant, si tu veux bien Dis-je d'un sourire sarcastique,dégage de mon comptoir !"

Je m'éloignais du bar où il était encore royalement installé et vînt m'approcher de la porte de sortie, là où je lui ouvrais grand la porte pour qu'il déguerpisse de là et à jamais. Les clients autour de nous profitaient à merveille du spectacle et me huaient sans pitié lorsque je demandai au timbré de service de quitter les lieux. Ils ne pouvaient donc pas avoir de pitié pour moi ? Ils devraient ! C'est moi qui supporte tous leurs caprices ici ! La femme doit faire si, la femme doit faire ça… Aucun problème, mais quand la femme veut virer un parasite de SON bar, elle n'a plus aucun droit ? Elle est huée ? Pire, c'est elle que l'on pourrait jeter à la porte ? Mais qu'ils aillent tous aux diables… C'est eux que je vais mettre à la porte. Je ne sais pas comment…mais je trouverais bien ! Si d'ici là… je suis encore employée.

"Pour te calmer ce soir, reprit-il, t'aura la permission de frotter ma lampe magique et j'exaucerais le vœu que tu me pardonnes de m'avoir fait prendre avec des mains dans le pantalon. Elle voulait sans doute me glisser son CV."

S'il pensait me calmer c'était raté. Le problème, c'est que j'étais à court de solution… Il ne m'écoute pas, c'est pire qu'un enfant ! Pourquoi ? Je n'ai jamais demandé à être mère ! Je n'ai jamais voulu être mère ! C'est insupportable les enfants. Ca pleure, ca crie, ça veut tout ce que ça ne peut pas avoir et ça n'a aucun respect pour les parents ! C'est exactement comme ce gars-là. Il y a un mode d'emploi pour ce genre de cas ?

"Dis donc, le petit roi, t'as pas fini de vivre dans ton monde Imaginaire ? On est pas à Agrabah et tu ne me sembles pas être aussi expérimenté qu'Aladdin en tant que voleur ! Pour ce qui est du génie… tu repasseras aussi."

J'avais l'impression de me monter en spectacle avec ce clown de prince de je ne sais quoi ! Pourquoi ai-je donc esquissé un fin sourire lorsque j'ai dit ma phrase ? Peut-être parce qu'au fond, c'était amusant de répliquer à ses vannes stupides. Enfin, ça l'est tant qu'il reste à au moins 5 mètres de moi. Après, c'est espace personnel. Seul ceux que j'apprécie peuvent y pénétrer et ce singe n'en fera pas partie.

Il prit des mains un verre qui ne lui appartenait pas, avant de le boire d'une traite. S'il pense ne pas payer celui-ci non plus, il se trompe bien ! Je rajoute ça dans sa note. J'étais bien lasse de ses conneries passées et je pensais réellement que c'était désormais fini. Quoi ? Même un enfant finit par être en manque d'énergie. Et la rapidité à laquelle il me lança son verre me rappela que les plus devaient être plus grandes pour les adultes ! J'esquivai de justesse l'objet, mais pas les copeaux de verres qui avaient éclatés contre le mur, juste derrière-moi.

"Princesse voudrais-tu m'en servir un autre s'il te plait, tu seras gentille ?"


Je le foudroie du regard. Il se fiche de moi !? J'ai des bouts de verres dans les cheveux maintenant… C'est décidément la pire journée que j'ai pu passée en une année. J'aurais encore préféré faire mes devoirs chez Musa. Ennuyant, mais pas dangereux au moins ! Ce gars ne peut pas être un simple drogué, il est taré de naissance ! Qu'est-ce qu'il fiche, bon sang ? Pourquoi se montrer en spectacle ? Je n'aime pas me montrer en spectacle… Enfin, je dis ça, j'ai un décolleté de 15 centimètres avec un public pour m'admirer H24… ça ne serait même pas étonnant que ce gars se fiche de moi de la sorte. J'ai juste l'air… complètementridicule. Pourquoi je suis dans ce bar, déjà ? Il remplit à peine les dettes de mes parents et en plus, je me fais ridiculiser - et je ne parle pas du client qui se prend pour le roi d'Agrabah-. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour de l'argents, hein ? Je me pose bien la question…

Il vînt s'approcher de moi et, au vu des circonstance du mur qui me bloquait tout mouvement, je ne pouvais reculer. D'un geste presque adroit et poli, il posa sur mes épaules sa veste noire qu'il ajusta pour cacher le décolleté que je portais.

"Pour une féministe dans ton genre, cette tenue est trop décente ! C'est pas que ça me déplait. Tu n'as pas besoin de t'habiller de cette manière pour avoir mon attention."

Je n'arrive pas à répondre tellement son geste peut paraître… gentil. Comme les autres, je le dévisage d'un regard d'incompréhension. Le public n'a pas compris le scénario du film… et j'avoue que moi non plus. Comment se passe le prochain acte ? On se rend compte qu'on était fait l'un pour l'autre et on se marie après avoir cambriolé une bijouterie de luxe, échappant au méchant boss de dernier niveau ? À la manière Mario et Peach ? Mmmh… Non. Je préfère Daisy. Le jaune lui va bien et puis elle est brune, comme moi. Dans ces cas-là, lui c'est Luigi. Il aime le vert au moins ? Non, ça c'est un truc à la Peter Pan. Dans quel conte on se place ? Et… pourquoi je suis en train de penser à ça alors que le garçon en question vient de se prendre un second coup de poing, à tel point que son nez ne l'a pas supporté ?

Il revint vers moi alors que je me trouvais encore toute perdue dans mes réflexions. C'est décidement la rencontre la plus étrange de toute ma vie? Enfin, de ce que je me souviens…

"Ce soir tu n'auras pas ton pourboire de ma part, mais pour compenser tu vas devoir soigner mon nez et être mon rencart vu que tu m'as fait perdre mon vrai. Donc ce soir t'es maa femme. Donc épouse-moi pour cette nuit…"

Il voulait une troisième claque, c'est ça ? Il en a jamais assez, en fait ? Si ça se trouve… c'est ça sa drogue : la souffrance que lui donne les femmes. C'est assez spécial. Ça fait de lui quoi ? Un sadomasochiste ? Il m'a l'air encore plus spécial que ça !

Alors qu'il se la jouait à la cool, la main dans sa poche, je remarquai en arrière plan notre boss de dernier niveau arriver… Je ne crois pas être encore prête pour l'affronter ! Il va falloir me récupérer des vies avant ! Vivement, je prends le col du dragueur et l'emporte avec moi dehors avant de claquer la porte de sortie.

"Désolée, soupirais-je, le dos plaqué contre la porte. Je n'en ai pas grand chose à faire de ton pourboire… Tu me dois déjà l'équivalent de 3 verres + un autre au sens littéral, et pas en morceaux. Par contre, mon job, j'y tiens un peu, tu vois. Alors maintenant, finis de jouer avec ton conte des milles et une nuits. Tu vas t'excuser auprès de mon patron et lui donner ce qu'il te demande… Bien souvent de l'argent."

Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Dans ce cas. Bats-toi avec moi.
Je suis Layla, princesse d'Andros
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72907-oui-je-suis-une-fee-l http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72932-la-peur-et-la-soeur-du-courage-layla

Ali Nacer


« Pink is the new black »


avatar


╰☆╮ Avatar : Deniz Akdeniz

Ѽ Conte(s) : Aladdin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aladdin

☞ Surnom : Ali



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1461
✯ Les étoiles : 5429




Actuellement dans : « Pink is the new black »


________________________________________ Mer 16 Aoû - 6:00


Aladdin n'existe pas! Mais si ta envie d'y croire. Passe la nuit avec moi


Prince Ali! Sa seigneurie!
Ali Ababwa
À genoux, prosternez-vous
Soyez ravis
Pas de panique, on se calme


Je n'ai carrément pas assuré sur ce coup-là.  Si j'aurais pu lire tes pensées à ce moment là. Je t'aurais donner raison.  Alors est-ce que je suis une légende pour toi ? Si ce n'est pas le cas pour toi, en ce moment. Tu changeras sans doute d'avis, quand tu apprendrais à me connaitre un peu plus. Tu repousses mes avances, mais tu finieras sans doute par t'attacher à moi . Que tu demanderas peut-être encore à un vivre encore un moment comme celui que tu venais de vivre, car je deviendrais une légende à tes yeux.  Oui je suis peut-être un gamin capricieux en ce moment, mais je n'aurais qu'un seul caprice à te demander. C'est celui de passer un moment unique en ma compagnie. 

***
Parce que depuis des années , j'ai l'impression que de patauger dans une mare sans fin. De ne voir jamais la chance tourner. Et de toujours finir tout seul . Vous savez pourquoi ? Non , car personne ne s'en souvient, même pas moi. Une méchante reine du prénom de Regina, a jetée une malédiction pour enlever notre plus grand bonheur à tous. Quel était mon bonheur ? Une princesse du prénom de Jasmine ! Depuis ce jour, je suis un homme sans but, qu'il drague un peu tout ce qui bouge. À la recherche de l'amour véritable. Tout ce que je cherche c'est retrouver une princesse. 
Dit-toi que grâce à moi, tu es devenue aussi une légende. Tous les regards se sont retournés vers toi. Tu avais l'attention de tous, grâce à mes blagues pourrites de macho. Mais tu devrais être heureuse, car tu fais de la publicitée à ton patron. Tout le monde se rappelera de l'idiot avec une couronne aux oreilles de lapin, qui avait dit des choses odieuses et perverses sur le comptoir. Cette soirée sera dans la mémoire de tous qui étaient présents, cette soirée là. Puis un homme, sifflait la demoiselle . C'était un peu trop pour moi ? Un homme qui sifflait une femme c'était un manque de respect total. . Est-ce que je cherchais la bagarre ? Non ! Mais lui avait besoin d'une bonne leçon. Je le foudroyais du regard.  

Elle me demandait si j'étais sérieux pour le téléphone et les lignes érotiques.  Elle voulait que lui réponde quoi ? Non c'était juste pour faire mon intérressant.  Non j'étais très sérieux. Un téléphone ça pourrait ête utile, un jour. Mais pas pour le moment , car on pourrait me retracer trop facilement. Je suis le roi voleur après tout. Ça je ne le savais pas ! Et pour le moment , j'avais personne a téléphoner, sauf peut -être les lignes érotiques, mais jaser avec des filles qui écoutaient les délires de ta tête et que tu as envie de parler avec quelqu'un. Donc oui les lignes érotiques étaient essentielles à ma vie. Parce que c'est ennuyeux être seul et se faire un monodiaologue. 

- Moi sérieux, je le suis toujours 

Je ricanais sous ma réponse, car je savais que c'était pas toujours le cas. J'étais parfois très enfantin, car j'avais des facettes enfantines. Et je resterais sans doute un enfant longtemps sur certains aspects de ma vie, car je n'avais pas eu de modèle dans ma vie, mes parents m'avaient abandonnés. Les circontances ? Ma mère était morte à cause de vol dans une station service qui avait mal tourner et mon père m'avait abandonné pour aller faire forturne dans un autre pays. C'était les souvenirs que j'avais à cet époque d'eux, mais en réalité c'était semblable, mais différent à la fois. Ma mère avait été assassinée par des bandits proche de ma maison et mon père était parti à la conquête de la main Midas pour que sa famille ne vivent plus dans la pauvreté, mais à son retour.. Sa mère n'était plus là et elle avait souffert à cause qu'il l'avait pas su la protégée et son fils était disparu errant dans les rues d'Agrabah, ayant peu de souvenirs de lui, à part un poignard que je gardais dans mes affaires personnelles. Mais quelles affaires personnelles ? Je ne savais presque rien, sauf des objets appartenant à autruis. Et ce qui m'appartenait vraiment, je pouvais les mettre dans un sac à dos, c'était ça mon mode de vie. Une vie de Nomade ! 

***
Alors qu'elle souhaitait que je reparte sur mon tapis volant. Parce qu'elle avait sans doute très honte et qu'elle se sentait mal à l'aise.  À ce moment là , que le spectacle commençait. Et que je méritais ma couronne aux oreilles de lapins. Parce que je méritais ma royauté.  Mais j'avoue que je compatis, des fois j'en fais trop. Mais je suis le homme qui aime exagérer. Qui aime qu'on ne remarque quand j'en avais envie. J'aime être extravagant. Après tout dans ma vie antérieure , j'aurais pu être Le prince Ali . J'aimais les parades. Et ce soir c'était comme une parade, avec toi et moi comme attraction. Peut-être accepteras-tu de chanter la chanson Prince Ali avec moi.   Ne t'inquiète pas aux premières apparences, les femmes avaient le gout de fuir et parfois s'arrancher les cheveux à mon passage. Mais si elles apprennent à me connaître, je suis une perle. 
Oui une perle qui se prend des coups, car je suis une superstars. Est-ce que j'ai les chevilles gonflés et la tête enflée ? Je l'avoue peut-être un peu , mais c'était le but non? Oublier que j'étais un vulgaire voleur des rues d'Agrabah et être un prince reconnu à la place.  Mais avant de continuer mon petit show sur le comptoir.  La princesse décidait que c'était trop superficielle, donc elle décidait de faire sa petite farouche et venir m'en coller un. Qu'est-ce que j'allais faire ? Rien du tout ! J'encaisse. Parce que c'était ainsi que j'agissais tout le temps en présence d'une princesse. Je ne ripostais jamais, mais peut-être qu'un jour ça changera . Quand j'en aurais assez que les femmes prennent le contrôle de mon existence. 

***
Je me pris un coup de poing sur l'oeil.  Ma tête reculait vivement vers l'arrière et ressentit une petite douleur. Mais ce coup là, j'allais sans doute le ressentir d'avantage plus tard, car j'aurais sans doute un oeil du beurre noir pendant quelques jours, ou un petit bleu sous l'oeil.  Mais est-ce que je lui en voulais ? Non pas tout ! Parce que je la méritais , je l'avoue. Mais est-ce que ça allait m'empêcher de continuer mes bétises ? Non! Elle avait mal à la main et moi je souffrais à l'oeil ? On est kick non ?! Ne t'inquiète pas je prendrais soin tantot. Je ne pouvais pas quand même laisser une princesse blessée, sans jouer les héros.  Elle devrait attendre la fin du spectacle, même si j'avais envie d'aller voir sa blessure qu'elle s'était infligée à cause de moi, car je la voyais serrée sa main contre elle. Cette main, ou elle tenait encore ma liste de contacts. Est-ce que ça avait de l'importance encore à mes yeux? Non parce qu'être en présence d'une princesse détresse s'était plus palpitant. 

***
Est-ce que j'étais sourd ? Non ! J'avais simplement un mal à obéir aux régles qu'on m'imposaient. Avant d'être un prince, j'étais un voyou avant tout. Un homme qui obéissait qu'à son intinct. Mon intinct avait du mal à se contrôler. Elle me disait de descendre. Deux fois même sur deux ton différent. Au début le ton était plus doux, j'aurais pu descendre, car j'aime bien qu'on suplie. Et en plus elle était aussi vunérable et mignonne. La deuxième fois, elle me fit voir la tigresse en elle. Malheureusement , ma jolie, j'ai toujours eu un peu de mal avec les tigres, car celui de mon ex-femme que je ne reconnaissais plus, était têtu. Il n'appréciait pas trop, sans doute parce qu'à l'époque, la princesse me donnait plus d'attention. C'est à cet instant, que je lui proposais de monter, me rejoindre. Tu aurais pu être ma princesse, pour la soirée.

***
Elle croyait sans doute que j'avais trop bu. Est-ce que j'étais le cas ? Vous le serez juste à la fin de cette soirée inoubliable. Je vais quand même pas vous dévoiler le punch de la fin. Peu importe si je le suis ou pas. J'avais un plaisir monstrueux à faire mon interressant. Venez applaudir, acclamer La superstar. Fêtez ce grand jourClochettes et tambours Venez adorer l'idole. Puis elle me disait: "Dans tes rêves, trésor ! Je ne suis pas un ticket de tombola qu'on gagne en collectionnant le plus de conneries possibles dans un temps donné ! Laisse-moi te dire que j'ai vu pire dans ton genre. Des garçons qui s'invente des vies, ça court plus les rues qu'il n'y paraît. Maintenant, si tu veux bien Dis-je d'un sourire sarcastique,dégage de mon comptoir !"  Dans mes rêves, mon rêve est devenu réalité. La preuve que tu penses rien qu'à moi depuis toute à l'heure que tu me donnes de l'attention et que tu as arrêtée de t'occuper de tes clients, rien que pour moi. Et en plus, tu me donnes un surnom '' Trésor'' Ça prouve que je suis précieux à tes yeux bleutés. Un ticket de tombola ? Chouette j'ai gagner un prix !


 C'est quoi mon prix : C'est toi ou l'etiquette du boulet de service.  Étonné, mes yeux deviennent ronds quand elle disait qu'elle avait vu pire dans mon genre. Je dois mettre la barre plus haute alors ! Je suis quand même Le roi . Je m'invente une vie ? Oui c'est très possible ! C'est parce que j'ai perdue la mémoire et mes souvenirs de la vraie .. Descendre de ton comptoir ? Il est écrit ou ton nom ! C'est quoi qui faut que je fasse pour ça le mien . Que je fasse mon territoire dessus comme un vulgaire un animal, car j'ai rien pour gravé mon nom dessus pour le moment.  Puis elle s'éloignait vers la sortie ? Tu en peux plus déjà ?Tu veux t'en aller et rendre le tablier. Je croyais que tu avais vu pire ! 

***
Je pouvais entendre qu'elle se faisait huée parce qu'elle voulait gachée la fête. Pauvre petite j'avais un peu pitié. Mais comme je l'ai déjà, j'ai pu à me contrôler et à me mettre des limites, d'ou le fait que je suis comme un enfant hyperactif. J'ai besoin de quelqu'un dans ma vie qui me paralyse. Une femme radicale et autoritaire, qui me tiendrait par les couilles. À ce moment là, que j'ai compris que la porte était pour moi. Qu'est-ce que j'allais la prendre ? Oui mais de force ! Puis elle disait :

"Dis donc, le petit roi, t'as pas fini de vivre dans ton monde Imaginaire ? On est pas à Agrabah et tu ne me sembles pas être aussi expérimenté qu'Aladdin en tant que voleur ! Pour ce qui est du génie… tu repasseras aussi." 

Vivre dans mon monde imaginaire. C'est pas toi qui pensait que j'étais un enfant ? Donc j'ai le droit d'aller au pays imaginaire. En plus je suis un jeune orphelin. Donc j'ai le ticket pour y aller ! Agrabah. Elle lit trop de contes pour enfants celle-là. Elle a remarquée que j'étais d'origine arabe un peu. En réalité, je suis américain maintenant j'ai mon visa ! Ma mère était australienne et mon père est d'origine turque. La turquie c'est proche de l'Arabie. Mais ton Agrabah n'existe pas ! Tu me prends pour un con ou quoi ? Aladdin c'est chouette comme prénom, ça ressemble à mon nom actuel: Ali .  Pas assez expérimenté ? Veux tu je te montre que je suis expérimenté dans pleins de trucs. Passe la soirée avec moi je te monterais mes talents. Et sache que ton Aladdin pour aller se rhabiller, je suis meilleur que lui. Repasser pour le génie ? Dans tes rêves demoiselle, parce que les génies ça n'existe pas et en plus. Si je trouverais un génie, je lui demanderait des voeux pour séduire une femme. Mais j'avoue que j'avais beaucoup de smilitudes avec ce cher '' Aladdin''. C'est sûrement moi qui a encore l'imagination fertile pour croire à ses bétises. 
***
Peut-être parce qu'au fond, c'était amusant de répliquer à ses vannes stupides.
Si je pouvais lire tes pensées, je pourrais repliquer en te disant. Tu vois que je te l'avais dit que tu finierais par t'attacher à moi. T'as résister à mes avances mais en réalité je te plais bien. Qu'on pourrait peut-être devenir amis si tu en as envie. Et amant pour une nuit. Parce que tu as quand même gaché mon rencart. Tu me dois une compensation. Quand je lui avais lançé mon verre. Elle ne semblait pas contente. Elle me foudroyait du regard. Et je lui souris amusé. 

-Ne t'inquiète princesse, je t'aiderais à ramasser, car je suis quand même galant. Je ne suis pas si taré que ça.

À ce moment là, j'avais descendu du comptoir et je lui avais offert ma veste, pour être aimable et me faire pardonner. Et au moins, elle sera au chaud quand on sortira faire une petite balade sur un tapis volant. Non c'est vrai je ne suis pas Aladdin. Mais j'ai quand même une fixation pour les tapis. 
***
Il voulait une troisième claque, c'est ça ? Il en a jamais assez, en fait ? Si ça se trouve… c'est ça sa drogue : la souffrance que lui donne les femmes. C'est assez spécial. Ça fait de lui quoi ? Un sadomasochiste ? Il m'a l'air encore plus spécial que ça ! 

Dommage que je ne suis pas un télépathe. Elle avait vu juste ! Moi spécial ? Jasmine le disait tout le temps. Mais est-ce que je m'en souviens? Non ! Mais je m'en souviendrais un jour, que je suis un phénomène. Un mec spécial . Si tu me trouves si spécial c'est que tu as une envie folle d'en savoir plus sur moi : Le sosi d'Aladdin.

***
-Voila ! Je le savais que tu avais envie de pécho avec moi .. Avoue que ça te travaillait depuis le début.

Je suis rendu à combien de claques ? Une claque et un coup de poing. C'est déjà bien pour une soirée. Je devrais faire le décompte de baffes que je mangerais dans ma vie. Je pourrais peut-être gagner un prix. Elle me prit par le col. Elle prend les devants. Une dominatrice j'aime ça. Et en plus elle m'apporte dans une ruelle. C'est quoi le projet ? Pas le choix de suivre la demoiselle. Et toute façon , j'ai même pas envie de me débattre. Elle m'apporte en dehors du bar. 

La princesse en détresse était adossée contre la porte. Elle voulait sans doute me bloquer le chemin pour ne pas que je pénètre dans son lieu de nouveau. Toute façon, je n'avais pas l'intention, car le rideau était descendu. J'avais eu le droit à mes applaudissements. J'avais eu mon moment de gloire. Et j'avais réussi à avoir  mon tête à tête avec la princesse. Et je possèdais déjà la richesse. J'ai même pas eu besoin de l'aide du génie pour tout ça. Et en plus dans notre histoire, il avait même le méchant, qui était le patron. Qui il manquait dans l'histoire ? Le petit singe. J'ai une petite brelocque de petit singe après mon bracelet de cuir au poignet droit. Il manquait quoi d'autres , le tigre ? 

Alors qu'elle me lâchait le collet de mon chandail. Et avant qu'elle ne parle. On pouvait entendre un bruit d'une poubelle tombé à quelques pas de lui. C'était quoi ? Simplement un gros chat roux tigré qui se cherchait un repas dans les ordures. Voila ! On a le disney est complèt ! Je peux vivre mon rêve bleu là ? Après tout la demoiselle pense que je suis Aladdin. Quelle idée ! Elle est folle , et après c'est moi qui prend de la drogue. Sa drogue est plus forte que la mienne, parce qu'elle a des hallucinations dans sa tête, la pauvre ! 

Puis elle me disait : Je n'en ai pas grand chose à faire de ton pourboire… Tu me dois déjà l'équivalent de 3 verres + un autre au sens littéral, et pas en morceaux. Par contre, mon job, j'y tiens un peu, tu vois. Alors maintenant, finis de jouer avec ton conte des milles et une nuits. Tu vas t'excuser auprès de mon patron et lui donner ce qu'il te demande… Bien souvent de l'argent." 
Quoi elle me réclamait de l'argent ? Je suis déçu alors. Je croyais qu'elle allait me réclamer son Happy Ending. Après tout j'ai sauver son royaume d'un gros scadale. Je ricanais parce qu'elle parlait encore de ce conte. 

-  Ne t'inquiète pas pour ton patron.. Je lui donnerais l'argent qui veut . M'excuser ? Je suis un être innoncent moi. J'ai fait de la publicitée à ton bar, vu que les gens semblaient s'ennuyer.  Finir de jouer à mon conte ? J'aurais finis de jouer quand la princesse voudra vivre le rêve bleu donc voila ce que je te propose

Toujours la main dans ma poche, je sortis un mouchoir pour essuyer mon nez qui saignait encore un peu à cause de Bianca. Puis le remit dans ma poche pour le jeter plus tard. Puis je m'agenouillais devant la demoiselle. 

-C'est quoi ton prénom ? Moi c'est Ali .. 

Je prenais la main  blessée de la demoiselle, de la rapprochait de ma bouche. Enfin de caresser de mes lèvres cette main, pour finalement y déposer un baiser. Espérant que ce baiser guérira son mal fait par ma faute et aussi à cause de ce foutu téléphone ? Il est passé lui que je le balance au bout de mes bras. Ce téléphone devait être l'incarnation de la lampe magique. Parce qu'il m'avait aidé a avoir une princesse pour vivre une nuit avec moi. 

-Princesse veux-tu m'épouser ? 

En meme temps que j'avais pris le mouchoir, j'avais garder des bagues de fiancailles volées dans mes mains. Je glissais l'anneau à son doigt.

- Si tu acceptes d'être ma femme pour une nuit, la bague est à toi . Tu pourras rembourser ton patron avec l'argent qu'elle te rapportera. Et j'irais m'excuser, parce que je suis un gentil héros..Cette nuit on pourrait aller à se promener en tapis volant, je te ferais voir le monde..
 
Pour conclure notre marché, je lui tentais la bague pour le marié: Moi . Pour qu'elle la glisse à mon doigt. Je me relevais , tenant toujours sa main dans la mienne, entrelancant nos doigts. 

- Alors acceptes tu le marché ? Ne t'inquiète pas, on ne signe aucun papiers. C'est juste un petit jeu entre nous.Donc rien d'officiel.

Finalement, pour répondre à la question de tous. Est-ce que Aladdin est saoul ?  Il a bu quelques verres, mais sans plus. Il n'est pas bourré ! Il est simplement spécial. Donc est-ce que je suis une légende ? OUIII !





Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Broken Dream
Comme les rêves sont cruels , qui nous laissent entrevoir des merveilles pour mieux nous en priver ! Je sais que je me relèverais, j'avancerai, je survirais. Chaque jour j'aurais le mal de toi.Rêver seul ne reste qu'un rêve. Rêver à deux devient une réalité.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72168-ali-nacer-alias-aladd http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72666-shake-it-cessez-de-faire-ta-beyonce-idiot-et-secoue-le-snake http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72688-aladdin-en-quete-d-un-nouveau-reve-mai-2017-a-aujourd-hui En ligne

Aisha Androuze


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jessica Lucas

Ѽ Conte(s) : Winxclub
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Layla d'Andros

Nous luttons ensemble pour l'amour et la magie ~

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 81
✯ Les étoiles : 925




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 16 Aoû - 16:53

La réalité a toujours brisé mes rêves. Ce n'est pas le sosie d'Aladdin qui viendra changer cela.
Oh, nous voulons nous la jouer télépathe ? Je pourrais dire, si je lisais moi aussi dans tes pensées, cher Prince Ali, que tu surestimes beaucoup trop tes pouvois de séductions. Ok, j'ai peut-être un peu menti sur le fait que j'avais vu pire que toi question légendes... Non, toi tu es bien un cas, largement au-dessus des autres. Mais ne va pas encore chercher ta couronne d'empereur des légendes ! Détenir du pouvoir, que ce soit sur quelqu'un ou sur quelque chose, ça se mérite. Tu as tes sujets, tu as le lieu, mais tu n'as pas la princesse qui y vit sous Cendrillon. Oui, changeons de conte, créeons le notre ! Mais, avant cela, je vais t'apprendre une chose : les contes ne sont pas réellement ce qu'ils paraissant être. Après tout, La Belle au Bois Dormant se fait violer lors de son sommeil, avant d'être réveillée par le dit "prince charmant". Peter Pan accueille tous les enfants qu'il souhaite avant de les tuer quand ils deviennent trop adultes pour lui... Je continue ? Je crois que c'est déjà beaucoup. Mais quelle est donc la véritable histoire d'Aladdin ? Un homme désespérément en quête d'amour mais trop perdu pour savoir comment si prendre. Comment sera la fin ? Et plus important, sera-t-elle heureuse ? Tu as les cartes en main, Ali. Tes choix t'appartiennent mais, encore heureux pour moi, les miens aussi. Voyons comment va se terminer la rencontre la plus spéciale que personne n'ai jamais fait dans aucun conte.

***

Décidément, lorsque ce garçon commençait, il allait au bout des choses. Je prétendais ne pas le croire avec son histoire de lignes érotiques et de téléphone portable, mais la vérité c'est que je ne voulais tout simplement pas y croire ! Je dois me réveiller : la réalité est là. Les hommes sont tous pareils et préféreront toujours le sexe à l'Amour avec un grand A. D'ailleurs il existe cet Amour ? Je ne l'ai perçu que derrière un écran, dans les séries que tout adolescent regarde de notre génération. Mais je vois bien, en passant la tête par la fenêtre, qu'aucun de ces signes n'est en vue. Ça n'existe pas. Point final. Et même si c'était le cas, je tiens à préciser que ça ne me serait d'aucune utilité. L'Amour ? Waw, la belle affaire. Il y a de quoi finir aussi désesperé que...
Et bien. Que lui. L'homme qui vient de monter sur le bar après m'avoir sorti en toute sincérité "Moi sérieux, je le suis toujours." Fabuleux. Il vient donc de me confirmer qu'il était comme tous ces gars dans le bar, avec plus de cran pour faire son Show et venir me draguer en public. On peut dire qu'il n'a, au moins, pas froid au yeux, celui-ci. Mais il ne comprend pas qu'en cherchant trop cet "amour" (ou bien juste du sexe), il ne gagnera qu'à se faire rejeter ? L'amour demande bien plus d'attention et de délicatesse... Pourquoi je dis ça, moi ? Je n'y connais absolument rien.

Je soupire en attendant la suite de son speech. Et il va y en avoir. Le pire dans tout ça, c'est qu'il pourrait presque réussir à me faire rire avec ses mises en scène. Mais je ne dois pas m'emporter dans son jeu, après tout, je suis une employée du bar et je dois garder l'image que je me suis intentionnellement donnée au départ : une fille froide qui ne se laisse pas faire et ne supporte pas l'injustice au point de le crier au bar entier. Si je me mets à rigoler maintenant, je perds une bonne partie de mon image. Bien. Alors pourquoi me suis-je approchée de bar pour lui sortir un énorme mensonge que j'avais déjà "vu pire que lui" en lui donnant comme surnom "trésor" ? Je n'en sais rien ! Parfois, je m'en collerais bien une, tiens ! La seconde où je me suis laissée emportée dans son jeu est maintenant passée, on revient à l'essentiel : le renvoyer d'ici.

Il vînt me lancer le fameux verre qu'il devra rembourser contre le mur qui se trouvait à proximité. J'eus un sursaut de frayeur, mais mon regard signifiait simplement la haine que je lui portait. Il n'arrange pas son cas, là ! Et encore moins le mien !

"Ne t'inquiète princesse, je t'aiderais à ramasser, car je suis quand même galant. Je ne suis pas si taré que ça"

J'ai encore envie de rire. Tu souhaites qu'on parie ? Je gagne à coup sûr concernant ton classement parmi les gens tarés, Même si je pense que l'alcool y est bien pour quelque chose... Je pourrais avoir pitié de lui s'il en était resté à son spectacle pseudo-dramatique mais il a voulu enchaîner avec le verre et continuer de me draguer. Je ne suis donc réellement qu'un prix à gagner pour tous ces gens ? C'est bien la dernière chose que je souhaite qu'ils pensent de moi ! Tu es forte Aisha, n'est-ce pas ? Tu surmonteras tous les obstacles qu'on mettra sur ton chemin. Y compris ce gars.

Après son fameux second coup de poing dans l'œil, j'arrive enfin à lui faire quitter la scène. Je claque la porte et descends les rideaux ! Le spectacle est terminé ! Enfin... je peux souffler... mais pour une courte durée. Mon patron m'attend derrière et je ne suis pas du tout prête à lui faire face. Que vais-je bien pouvoir lui dire ? "C'est lui qui a fait ça ! Moi, je n'y suis pour rien, pensez-vous ! Je ne suis que la poupée que vous avez engagée pour ramener des clients !" Bon.. je m'emporte. Non, non, je ne peux pas dire ça c'est moi qui ai tout commencé en quelque sorte. Pourquoi j'ai crié, comme ça ? Il aurait suffi que je me la ferme, juste cette fois-ci, et peut-être que j'aurais pu finir mon boulot normalement et que la jeune femme aurait récupéré son téléphone d'elle-même ! Le gars lui aurait peut-être rendu après et, au moins, il serait en bon état, pas en morceaux à cause d'une maladroite comme moi qui ne sait pas frapper de la bonne main ! Pourquoi est-ce que je suis en train de me blâmer moi-même alors que je le garçon a côté de moi et aussi fautif ? Pourtant, dans l'histoire, il n'y a que moi qui vais payer les frais de nos bêtises.

"Voila ! Je le savais que tu avais envie de pécho avec moi .. Avoue que ça te travaillait depuis le début."
Avait-il dit avant que je nous sorte du bar.

J'ignore. Autant ignorer au point où nous en sommes ? Bien, je dois refaire le point et plus sérieusement : mon patron m'attend derrière et souhaitera des explications. Je suis seule avec un homme qui me demande depuis tout à l'heure, en bref et si j'ai bien compris, de coucher avec lui. Je débauche dans 3h quand mes parents m'attendront pour dîner. J'ai, en plus de ça, des tonnes de devoirs à faire pour demain. Donc, niveau temps, il va falloir que je m'organise.

Un chat vînt me faire sursauter, moi qui suit déjà en pleines réflexions. C'est Rayah, le chat des voisins, à 2 pâtés de maisons. Elle vient souvent ici pour voir ce qu'il y a à manger, mais se fait bien vite renvoyer par le boss qui n'apprécie pas sa "clandestinité". "Un client reste un client. Et ce chat n'en est pas un !" Bordel, il a pas de cœur. Il ne pense qu'à l'argent et aux centimes qu'il pourrait perdre en donnant un bout de saucisson à ce pauvre chat tigré ! Je m'en fiche, moi je le fais dans son dos. Ce chat est un vrai petit ange et réussi toujours à me consoler dans les moments les plus sombres. Mais bref, malheureusement pour lui, ce n'est pas l'heure de manger. Je dois m'occuper d'un cas plus imposant qui demande beaucoup plus d'attentions.

Lorsque je lui fais part de mon plan, très simple, qui est d'aller dire la vérité (je disais donc, bien simple), il se permis de me faire une tout autre demande. Une demande à laquelle je ne m'attendais mais alors, pas-du-tout.

" Ne t'inquiète pas pour ton patron.. Je lui donnerais l'argent qui veut . M'excuser ? Je suis un être innocent moi. J'ai fait de la publicité à ton bar, vu que les gens semblaient s'ennuyer."


Il est en train de se prendre pour le héros du Rabbit Hole, alors qu'il vient juste d'avoir son titre de légende ? J'esquisse un sourire de pitié, alors que je n'arrive même pas à le prendre au sérieux.

"Je te comprends pas trop, là. Tu as volé un téléphone, m'a demandé de t'en payer un, et maintenant tu me sors que tu donnerais tout l'argent que mon patron voudra ? Tu ne sembles pas bien le connaître. La dernière fois qu'un gars a cassé un verre, ça lui a coûté le double du prix initial et il n'en sait toujours rien. Toi, n'ayant rien payé de l'addition, mon patron va te prendre pour un arnaqueur ou -pire- un de ces clandestins et il n'aime pas trop ça. Attends-toi à avoir une addition bien salée. Oh et, pour ce qui est de ton comportement décalé, j'aimerais que l'on en reparle plus et surtout, que tu ne recommences plus !

-Finir de jouer à mon conte ? J'aurais finis de jouer quand la princesse voudra vivre le rêve bleu donc voila ce que je te propose"

Je croise les bras le plus sérieusement possible pour lui jeter un regard glacial. Il me reparle de son conte de fées avec sa princesse Jasmine et les milles et une nuit qu'ils devraient passer ensembles ! Je lèves les yeux aux ciels, redoutant le pire. Les rideaux sont baissés, il doit arrêter de jouer sa comédie maintenant. Alors qu'il se plaçait à genoux et que je n'avais toujours pas compris ce qu'il était en train de faire je répliqua :

"Si tu veux vivre un rêve ce n'est pas à Storybrooke qu'il fallait aller. Les fins heureuses, ça n'existe pas ici. Pour ce qui du bleu, soupirais-je, je suppose que tu vas devoir tester une autre sorte de drogue -"


Je replaça mes yeux sur lui et me coupa moi-même lorsque je compris à quoi il jouait.

"Wow... Lançais-je dans un mouvement de recul.

-C'est quoi ton prénom ? Moi c'est Ali ...

-Parce que tu crois que je vais te le dire ? Relève-toi, qu'est-ce que tu fais ?!"

Il prit ma main blessée et l'embrassa. Bon sang, qu'est-ce qu'il se passe, ici ? Où sont les caméras cachées ? Non vraiment, qu'on termine ce jeu, je ne l'apprécie plus du tout, bien au contraire. Ce gars... est malade. Ou juste perdu. Mais alors, vraiment vraiment perdu. Il sortit de sa poche des anneaux et m'en enfila un au doigt.

"Princesse, veux-tu m'épouser ?"

Je reculai et rapprochai ma main contre moi, retirant la bague de mon doigt.

"Arrête, tu commences réellement à me faire peur. Écoutes, je ne te connais pas. Je... je ne suis pas Jasmine, je ne suis pas une princesse et je ne veux pas me marier avec toi !

- Si tu acceptes d'être ma femme pour une nuit, la bague est à toi . Tu pourras rembourser ton patron avec l'argent qu'elle te rapportera. Et j'irais m'excuser, parce que je suis un gentil héros..Cette nuit on pourrait aller à se promener en tapis volant, je te ferais voir le monde..."

Il est réellement en train d'imaginer le rêve bleu de dessin animé en me demandant de me prostituer pour lui ?!

" Alors acceptes tu le marché ? Ne t'inquiète pas, on ne signe aucun papiers. C'est juste un petit jeu entre nous.Donc rien d'officiel.

-Tu... tu veux me payer pour que je passe la nuit avec toi ?!"

Je me recule par prudence et lui tourne le dos pour poser mes mains sur la ben où se cachait le chat il y a de ça quelques minutes. Bien... je suis en compagnie d'un malade. Réellement. Mon patron ne va pas tarder à arriver, le temps qu'il fasse le décompte des dégâts. Si je crie trop fort, il va savoir que je suis ici et je me ferais renvoyer directement puisqu'il pensera que c'est moi qui maltraite ce garçon à genoux devant moi ! Je pourrais pas me justifier puisqu'il a pour habitude de toujours penser ce qu'il souhaite penser. Soit il me virera sur le champs, soit il me fera du chantages pour d'autres tâches bien pire... Je ne veux pas y penser. Je dois me calmer et faire en sortes que cet homme s'en aille. Il n'est même plus question qu'il rembourse quoique ce soit. Il doit juste partir, ce sera plus simple à gérer ensuite.

"Ok... Bon. On va dire que ce n'est pas de ta faute... Tu es sous l'emprise de l'alcool."

Je me retourne vers lui, me pinçant l'arrête du nez.

"Je... Non. Ok ? Non, je ne t'épouserais pas que ce soit pour une nuit ou quoique ce soit, qu'importe l'argents que tu me donneras."

Je voulais le prendre par les épaules en guise de soutien, mais j'avais peut-être un peu trop peur de ce qu'il pourrait faire de ce geste, alors je me retins et lui montra le chemin de la sortie.

"Maintenant... Tu vas aller dégriser un peu dehors et... ne plus revenir, d'accord ? Tu ne trouveras pas de Jasmine dans un bar, je peux te l'assurer. Continue tes... hum... lignes érotiques. Je crois que t'en as vraiment besoin, finalement. Pour ce qui est de la bague, tiens, dis-je en lui tendant. Je te la rends, je trouverais un autre moyen de rembourser tes bêtises... au point où j'en suis."

Qu'est-ce que je disais ? Oui, je le disais ! L'amour ne se trouve pas dans un bar mais des hommes en recherche de sexe, là, y en a partout ! Je ne peux même pas avoir pitié de ce genre d'hommes, ils ne me respectent même pas. Je ne connais pas ce gars qu'il souhaite déjà me payer pour coucher avec lui, c'est vous dire ! Il m'a pris pour une de ses vulgaires stripteaseuses ? Il souhaitait réellement m'aider ? Qu'importe ses attentions, ça ne fonctionne pas. Maintenant, je dois aller régler mes comptes avec le Boss... En espérant qu'il soit dans ses périodes de bonnes humeurs.
Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Dans ce cas. Bats-toi avec moi.
Je suis Layla, princesse d'Andros
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72907-oui-je-suis-une-fee-l http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72932-la-peur-et-la-soeur-du-courage-layla

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Cherche emploi qui rapporte des ennuis ! (Pv Layla , Pendant la malédiction)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ☠ Halloween Party 2017 :: ➹ Le Rabbit Hole