Aventures
en cours :

Age de Glace
Septembre 2017


Sing On
Septembre 2017

- Bientôt -
8 octobre 2017


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


Sing On the Musical - le 85ème événement de Disney Rpg ! ╰
➹ Création graphique : Jezabel Chapman ♥ - Maître du jeu : Anastasia Romanov ♥
Prêt à pousser la chansonnette ?

Partagez | .
 

 Le Voleur et La Rose (Pv Aelya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ali Nacer


« Pink is the new black »


avatar


╰☆╮ Avatar : Deniz Akdeniz

Ѽ Conte(s) : Aladdin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aladdin

☞ Surnom : Ali



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1119
✯ Les étoiles : 1992




Actuellement dans : « Pink is the new black »


________________________________________ Lun 28 Aoû - 15:22


Le Voleur et La Rose


Nous avons tous un porte bonheur, un symbole qui nous rappel qui nous sommes. Moi il s'agissait d'un petit scarabée dorée orné de saphirs bleus. Il était le symbole de tant de choses. Il me rappelait mes racines, que je venais d'Arabie, dans la cité d'Agrabah. Grace à cet artefact, je me rappelais que je serais toujours l'Orphelin et que ceux qui devaient m'aimer d'un amour véritable m'avaient abandonnés. L'une par la mort, et l'un croyant faire le bon choix. Mais cette breloque me rappelait aussi celle qui me l'avait offerte : La princesse Jasmine. Mon premier amour qui m'avait promit de m'aimer pour le meilleur et le pire, mais ce n'était qu'une promesse oubliée. La brillance du scarabée a terni et les saphirs ont perdus en valeur., car sans amour , je me sens vulnérable, à la solitude. Puis quand j'ai eu l'opportunité d'être enfin libre. De voler parmi les nuages , sa main est venue persécuter mon visage  qui sollicitait de me laisser m'envoler. Pour me redonnant le gout à la vie. À ce moment là, elle était devenue la dernière pétale à ma vie, mais mon coeur s' asséchait comme un désert. Puis une goutte de pluie tombait sur ce coeur pour lui donner la chance de survivre. Assez longtemps pour pouvoir faire un choix. 

Cette larme du ciel était -elle suffisante pour lever la malédiction ? Oui je me sentais condamné à vivre une malédiction depuis ma naissance.  L'amour était pour moi , la magie qui allait me tuer , mais elle pourrait être aussi celle qui me permettait de survivre, car je crois en les fins heureuses. Je crois que l'amour est la magie la plus puissante, il faut simplement que je trouve cette princesse avec voudrait vivre des aventures à mes côtés. Une princesse qui me laisserait à la guider pour voir les merveilles du monde.  Mais pour l'instant que tout ce que ce sentiment m'apportait était des écorchures, car parfois les actes et les gestes de cette pétale me blessait. Ce sentiment m'apportait aussi des émocymoses, car chaque tentative était un échec. Je me sentais tombé brusquement en bas d'un escalier.  J'essais de remonter les marches, mais je me sentais incapable de me relever. Je préférais ramper par le peu d'espoir. Puis il avait aussi les cicatrices que l'amour me laissaient en souvenirs  à chaque défaite de vouloir rompre ma malédiction.  Sur ma joue droite , j'avais une petite cicatrice dut à mon empoisonnement au venin de serpent, cadeau de Maléfique. Mais celle-ci représentait Jasmine, simplement parce que la sorcière voulait me donner une leçon à propos de la princesse.  Me dire que je ne pourrais jamais la revoir, car elle préférait vivre avec un autre prince que moi. Puis mon autre blessure, fût encore plus profonde, c'était celle qui symbolisait  '' Minuit ''.  J'étais parti en mission, à notre bout du monde, pour retrouver le héros qui délivrait des princesses, des méchants.  Mais je suis aussi parti avec l'intention de lui dire que mon coeur dictait. Chaque battement était un mot. Mais je me suis retrouvé à encore frôler la mort pour une demoiselle.  Je mettais retrouvé blessé à la cuisse, car le reflet de moi-même à éclaté en morceaux.  Vous l'avez compris l'amour laisse des séquelles. Laisse des traces qui ne pourront jamais être réellement guérir. Tout simplement parce que je me souviens..

Allongé dans des draps blancs souillé par mon sang.  Par du sang ? Nous sommes au début septembre. Je suis revenu de la Russie, d'une mission ou je m'étais engagé pour devenir le héros qui sauvait des princesses en détresse. Mais en ce moment c'était moi cette princesse en détresse !Simplement parce que j'avais décidé de garder des secrets pour moi, comme celui que j'avais cacher que j'étais un homme anéanti dans tous les sens du terme.  J'avais persévéré dans le silence, pour devenir celui que j'avais envie d'être. Et simplement parce que j'avais envie d'être cet invincible x-men . J'avais eu besoin de porter son costume, pour pouvoir prouver aux gens que je n'étais pas celui qu'il croyait : un homme faible. Mais est-ce que c'était encore un déguisement pour cacher qui j'étais vraiment. L'homme qui portait un lourd fardeau . Ce fardeau  était les princesses. Et celles-ci étaient malheureusement pas avec moi en train de me soutenir, de veiller sur moi. Surtout celle qui avait été un espoir. Un espoir qui s'était éteint dans la mission.  Alors qu'est-ce que je dois penser de tout ça ? Je me sentais trop faible pour y penser. Je me levais donc du lit, ou on m'avait allongé. Quand je mis mes pieds nus sur le plancher froid. J'avais du mal à me tenir en équilibre  et je basculais vers l'avant pour chuter. Ma jambe coincée sous mon poids, je retenais mon cri de douleur. Mais je pris mon courage , je rampait pour m' agripper aux pattes du lit, et me relevait en servait du lit comme soutien. Je baissais mon regard noisette, vers ma cuisse ou se trouvait encore le bandage ensanglanté, que j'avais fait temporairement.  Mes deux mains sur le matelas du lit. Je prenais un temps pour réfléchir. En sautant sur une jambe, je décidais de fouiller dans les armoires de la pièce, prendre tout ce qui pourrait être utile des pansements, des médicaments, des outils de médecines et pleins de babioles utiles, pour pouvoir soigner ma blessure moi-même, ou à l'improvise. Vous avez compris, je suis présentement dans une chambre d' hôpital attendant de me faire opérer, mai je n'avais qu'une envie m'éclipser.  Je décidais de remplir mon sac à dos, qui n'était pas très loin de moi.   Je décidais de quitter marchant sur mon mal vers la sortie de l 'hôpital.   Alerte voleur blessé en cavale ! 

Les ténèbres régnaient dans le ciel.  Le soleil était camouflé parmi les nuages gris. Des larmes tombaient pour venir mourir sur cette terre déserte , ou d'habitude régnait le bonheur.  Un bonheur que je ne pouvais plus supporter. Cupidon m'avait sans doute oublier, car il n'avait ricocher aucune flèche dans ma direction , ça depuis que Jasmine m'avait complètement rayée dans de sa vie.  J'avais réussit à tourner la page avec un prix à payer. Celui de voir d'autres couples se tenir par la main, s'embrasser dans le parc des canards. Voir des mères poussées des poucettes, avec leurs petits bébés. Voir des pères jouer à la balle molle , avec leurs garçons.  Moi ce qui manquait à ma vie, c'était d'avoir une princesse que je pourrais combler de bonheur. Être son génie pour le meilleur et le pire, en exaucant ses souhaits. Tout ce que je lui demandais c'était de m'aimer tel que je suis et m'offrir une descendance, car j'avais envie d'être papa. De vivre un rêve à trois. Non un triangle amoureux à trois. Mais je n'avais pas le contrôle de la situation , car aucune ne m'avait fait la  grande déclaration. Aucune m'avait offerte cette promesse de me vouloir pour le reste de sa vie.  J'étais simplement Ali , ni plus , ni moins pour le moment. Ça me donnait la migraine et une atroce douleur dans la région de mon jardin magique, car ces femmes avaient le contrôle sur ce jardin.  J'étais soumis et patient.  Par contre quand j'étais plus mal, il n'avait personne pour me soutenir ou même pour veiller sur moi tout le monde disparaissait, sauf ma petite soeur adoptive Nylla, mais je n'allais quand même pas inquiéter une gamine avec des histoires d'adultes.  

Heureusement que les rues de la ville était désertes, car je gémissais à chaque pas.  Ma blessure me faisait de plus en plus mal.  Le visage crispé. Mon corps était dans un mauvais état, je n'avais pas eu le temps de prendre une douche après la mission, donc ma chevelure ébène était en bataille. J'avais du sang séché dans le visage. Le haut de mon front était fendu. Mais pourquoi avoir quitté l' hôpital ? Parce que je ne supportais d'être la-bas, tout seul dans l'inconnu, car je sais ce qui m'attendait . Je devrais rester la- bas attaché à des machines, car j'avais besoin d'une anesthésie générale.  Ça me faisait flipper ! Et en plus , il avait trop monde. Je n'avais pas l'habitude de me faire dorloter par des femmes que je ne connaissais pas, déguisées en infirmières.Mais pourquoi ne pas retourner au domaine magique, enfin chez moi ? Park pourrait prendre soin de moi. Mina se trouvait peut-être là bas. Parce que ce n'était pas leur problème, je ne voulais pas avoir leur pitié. C'est quand même moi l'homme de la maison. Et toute façon, je ne sais pas si j'arriverais à me rendre la- bas, car j'ai déjà du mal à marcher. Je décidais donc de me rendre le plus proche possible , un endroit ou personne penserait à me chercher. Pourquoi pas dans un cinéma , dans une salle bien sombre ,écoutant un film à l'eau de rose. En faites, ce film était La belle et la bête en dessin animé. Parce que vous savez qu'il existe des films et des livres sur nous. Sur nos histoires.  La preuve,  dans mon conte adapté aux enfants, j'aurais eu ma fin heureuse avec la princesse Jasmine. Ce bouquin était du pur mensonge et trop beau pour être vrai. Notre histoire avait à peine commencée. Mais quand tu viens au cinéma , c'est toujours intéressant de voir les différences entre le fictif et la réalité.  Pour me réfugier de la pluie, et fuir mon souci d'être dans un mauvais état, je suis allé m'acheter ce fameux ticket sur le film de cette belle histoire d'amour.  

La salle était presque déserte, je pris place dans un siège a côté d'une sublime demoiselle à chevelure  presque blanche, qui mangeait son pop corn. Elle n'était pas compagnie. Je trouvais ça étrange, mais j'en ferais pas un moment dramatique.  Le film venait de commencer, je l'écoutais , mais un moment donné, je sentis la fatigue prend le contrôle sur moi. Et je m'endormais, en appuyant ma tête sur l'épaule de la demoiselle, involontairement.  Je me mis à faire ce que je faisais le mieux rêver..

Dans mes rêves


Devant les grandes portes du château, complètement trempé  seulement vêtus d'un chandail a manches courtes , un pantalon avec un sac à dos que je traînais toujours. C'était comme pour moi un kit de survie. On trouvait de tout, même mes petites babioles que je voulais. Je grelottais de froid. Je frottais mes mains ensembles pour les réchauffées un peu avant de pousser une des portes de la demeure. 
***
Troublé par la beauté de la décoration , et parce que le château était immense. Il aurait pleins de petits recoins ou je pourrais me reposer en toute tranquillité.  Je décidais donc de m'aventurer dans la résidence avec difficulté, mais au moins j'étais au chaud maintenant. Il manquait plus que je trouve une chambre à couchée avec une petite couverture, pour m'enrouler dedans. Mais le seul problème c'est que j'avais peur de tomber sur quelqu'un , ou sur quelque chose de bien louche.
***
Je sursautais quand j'entendis une voix. Je regardais derrière moi, il avait personne. Ça devait être mon imagination. Après tout j'étais épuisé.  Mais j'entendis de nouveau cette voix. Mon attention fît attiré vers la table à côté de moi , ou se trouvait une coupe argentée.  Je voyais que que gobelet bougeait. Je reculais de quelques pas, surpris. Mais je souris parce que j'avais l'habitude que des objets animés par la magie. Comment ça ? Simplement parce que j'étais l'ami d'un tapis volant. Il ne pouvait pas parler par contre, mais il connaissait le langage des signes. Et autrefois je le comprenais, car je ne savais pas ce qu'il était devenu depuis la malédiction, comme Abu d'ailleurs. Il était sans doute en train de faire des bêtises. Ou il savait trouvé enfin une compagnie avec qui manger ses bananes.  Et pour le tapis, il s'était peut-être transformer en vendeur de tapis.  Je me prenais donc la coupe dans ma main. Pour lui demander de me guider vers une pièce, ou je pourrais avoir un peu de répit. Ou je croiserais personne pour la nuit.  Suivant ses indications après plusieurs minutes, car elle me faisait faire une visite guidée du château.  On arrivait devant une porte que je décidais de pousser intrigué
***

Je poussais donc la porte, pour me retrouver dans une pièce presque déserte. ll avait un canapé, des portes de verres qui menait à un balcon. Des portraits , couvert de tissus. Une petite estrade, avec une table ronde au milieu. Sur cette table, se trouvait une cloche de verre, avec une rose en dessous. La coupe dans mes mains m'indiquait qu'il s'agissait d'une rose enchantée. Qu'elle représente l'amour entre une belle demoiselle et une bête. Elle me disait que cette rose avait été offerte par une sorcière. Elle me racontait l'histoire d'un conte. Un conte qui faisait dans la romance. Mais qui me fit sourire malgré la douleur, car oui au fond de moi j'étais un voleur au coeur tendre.  Je m'approchais de la table, car cette rose inspirait tel une muse. Elle m'inspirait la réflexion . Elle m'intriguait, et je n'avais qu'une envie, la toucher. Je déposais la coupe parlante sur la table. Et..

Dans un geste de délicatesse, je levais la cloche de verre pour la déposée proche du pied de la table.  Je glissais au ralenti mes doigts sur les pétales couleur écarlates.  Je la caressais tendrement. Cette fleur était vulnérable. Ce symbole d'amour était fragile, comme les liens qui me reliaient à Mina et Lena.  Cette rose semblait malade. En train de mourir, car elle fanait. Des pétales séchées se trouvaient sur la table de chevet. Et sa couleur manquait de brillance. Elle ne semblait pas ŝ' épanouir. Elle n'était pas comblée. Cette merveille de la nature, avait besoin de lumière. Cette pièce ou elle se trouvait était plongée dans l' obscurité. Elle avait besoin d'une lueur dans sa vie si triste.  Cette fleur avait besoin d'eau fraîche pour survivre. Elle devait ressentir la liberté, comme un cours d'eau. Ce qui manquait le plus à cette rose était l'amour. 

Cette rose et moi on se ressemblaient je manquais d'amour pour vivre. J'avais besoin de mots pour ne plus vivre dans l'incertitude, pour survivre. Pour pouvoir ressentir  la liberté, au lieu de me sentir enchaînée a une malédiction. Au lieu de me sentir prisonnier d'une cloche. Parce que mon triangle amoureux, était comme cette cloche. Je tournais en rond. Je ne pouvais pas m'épanouir , car je savais qu'au fond de moi j'allais me sacrifier en prenant le blâme . Mais je suis certain que je serais le plus blessé, parce que je culpabilisais à l'idée de les perdre.  Parce que dans le fond Mina , Lena et Jasmine était des pétales séchées qui se détachaient et moi j'étais la rose qui se fanait. 

Je prenais du bout des doigts, cette rose si inoffensive, mais pas tant que ça. Parce que je voulais de me piquer avec une de ses aiguilles. Une goutte de mon  sang tombait dans le milieu de la rose. J'avais l'impression d'avoir commis un pacte . J'approchais doucement la fleur de mes lèvres, y déposant un baiser. Un baiser d'amour . Pourquoi un tel geste ? Parce que nous avions besoin de nous sentir aimer. J'avais besoin de réconfort.  De ne plus me sentir seul. Et parce que cette rose avait besoin de compagnie, car elle était exposée dans un coin, sans personne pour l'admirer et effleurer ses pétales de mots doux.   Moi les seuls mots que j'avais besoin d'entendre étaient :  Ils vécurent heureux, ils eurent beaucoup d'enfants ou simplement trois petites syllabes : Je t'aime. Mais je ne pourrais jamais les entendre. Pourquoi ? 

Je me meurs. Mes forces s'épuisent. Mon corps se sent fatigué de devoir combattre cette malédiction qu'on surnommait l'amour .  Je suis un lâche.  Un lâche fatigué de la vie , qui avait besoin de répit . À ce moment là , je marchais à cloche-pied pour m'étendre dans le canapé de velour présent dans la pièce.   Je m'allongeais ,  grelottant parce que le froid parcourait mon corps. Pourtant de la sueur coulait le long mon visage.  Ma respiration était lente.  Mon coeur battait tranquillement.  Le tissus à ma cuisse avait absorbé une quantité impressionnante de mon sang . Sous ce pansement improviser, il avait une plaie profonde.  Aussi profonde que la blessure de mon coeur, car l'amour m'avait poignardée.  Je serrais contre mon torse , la rose.  Et je fermais mes prunelles chocolatées aux premières lueurs du jour.

***

En réalité, j'étais vraiment en train de mourir. Inconscient dans un siège au cinéma. Vivant le plus beau rêve de ma vie. J'étais en train de rêver d'un Disney qui n'existait pas. Je rêve de cette belle histoire d'amour entre un voleur et une rose. Quoi de mieux que vivre un amour avec une fleur. Une fleur c'est inoffensif contrairement à une femme. Pendant que je me vidais de mon sang, dans une salle de cinéma. Une belle ressemblance entre Tristan et Yseult. Le héros meurt et la demoiselle est en pleure. À l'écran la Bête mourrait et la Belle pleurait jusqu'à la levée de la malédiction. Une malédiction qui prendra fin quand je serais mort , parce que je n'aurais plus à sentir les battements de mon coeur. Je n'aurais plus à me battre pour être le prince qui veut sa princesse. Laisse moi rêver , parce que vivre dans la réalité , ou toutes les femmes me rejettent c'est mouri

Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Pour Oublier l'amour.
Un petit oiseau rouge m'a dit : Oublie cette romance, Oublie avant que ton coeur reprenne sa danse,Oublie ton émois,Quand elle t'a regardée la première fois.J'n'ai jamais oublié ce doux émois, quand sa main giffla ma joue.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72168-ali-nacer-alias-aladd http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72666-shake-it-cessez-de-faire-ta-beyonce-idiot-et-secoue-le-snake http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72688-aladdin-en-quete-d-un-nouveau-reve-mai-2017-a-aujourd-hui En ligne
 Page 1 sur 1

Le Voleur et La Rose (Pv Aelya)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les loisirs :: ➹ Le cinéma