LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Coffre à Jouets ☆ Evénement #114
Une mission de Fanny - Depuis le 21 août 2019
Vers l'Infini et au-delà !

Répondre au sujetPartagez
 

 Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage

Hazel Headey


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Hazel Headey


╰☆╮ Avatar : Mary-Kate Wiles

Ѽ Conte(s) : Muzzled
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hazel

☞ Surnom : Haz
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 20 Oct 2017 - 8:36

La fête battait son plein et j'avais consenti à prendre un cocktail parce que j'avais soif. A mes yeux, c'était une bonne raison.
Quelqu'un avait mis de la musique, ce qui acheva d'ambiancer domestiques et quidams qui avaient envahi le grand hall. J'avais vaguement vu passer un homme avec une tête de dragon sous le bras mais je n'avais pas trouvé cela plus choquant que le reste. J'étais à peu près sûre qu'on pourrait trouver des licornes dans ce château si on prenait la peine de chercher - ce dont je n'avais pas envie - alors pourquoi pas un dragon ?
Adossée à un pilier, j'observais le monde autour de moi, me demandant si les choses avaient ou allaient réellement changer. C'était bien beau de crier victoire mais concrètement personne ne semblait se donner la peine d'instaurer une république ou de décapiter la monarchie. Apparemment certains s'y étaient déjà essayé dans des contrées lointaines et ça avait fonctionné, pendant un temps. Personnellement, j'étais sceptique. Je n'étais pas de celles qui croient aux miracles que je savais particulièrement incompatibles avec la vie politique d'une cité.
Et pourtant, c'était quand même un peu beau de rêver.
Soupirant, je m'approchais de cette boule d'énergie qu'était Malfalia et déclarai tout de go
- Bon, je veux bien admettre que chanter c'est un peu cool.
Le visage de Malfalia s'illumina. Pour le coup, elle donnait l'impression d'assister à un miracle alors que... non, en fait. J'étais juste suffisamment mature pour admettre que, parfois, je pouvais un peu me tromper ou juger rapidement. Parfois. Assez rarement, en fait. Ceci n'était qu'un des quelques exemples qui en faisaient la démonstration, renforcée, accessoirement, par mon amitié profonde avec cette tarée de Mal'. 
- Tu vois je te l'avais dit ! Faut pas juger avant d'avoir essayé ! Et en plus tu m'a caché des talents de chanteuse !
Elle me donna un coup amical dans l'épaule et je marmonnais, agacée de devoir, en fait, lui présenter des excuses. Au loin, Hobo, qui restait sagement en retrait, ayant bien compris que c'était entre Mal' et moi (car il faisait partie des rares garçons à comprendre le concept de BFF et son importance dans la vie des filles) me gratifia d'un sourire encourageant.
- Il est possible que je doive m'excuser alors... voilà.

Left without looking
And make all this big scene
I thought she was crazy
But she wouldn't listen to me
And just did it all the same

Here's to the ones who dream
Foolish as they may seem
Here's to the hearts that ache
Here's to the mess we make


chantai-je en levant mon verre dans sa direction.

She captured a feeling
Sky with no ceiling
The sunset inside a frame

She's definetely a dreamer
And will die as a saviour
I'll always remember her flame

Here's to the ones who dream
Foolish as they may seem
Here's to the hearts that ache
Here's to the mess we make

She taught me:
"A bit of music is key
To give us new colors to see
Who knows where it will lead us?
And that's why they need us"


Je chantais à plein poumon et avais à peine conscience de la foule autour de nous, tout comme je voyais à peine des volutes pourpres de magie autour de nous. Elles étaient inoffensives. Mais ne me demandez pas comment je le savais. Je le savais, c'était tout. Je ne chantais pas dans le but de blesser donc mon chant ne pouvait heurter personne. Sauf si je chantais faux mais, à en croire Mal', ce n'était pas le cas.

So bring on the rebels
The ripples from pebbles
Musicians and singers and plays

And here's to the fools who dream
Crazy as they may seem
Here's to the hearts that break
Here's to the mess we make


- Voilà. Tout est dit, achevai-je le plus tranquillement du monde. Je vais me chercher un autre verre de ce machin. Parce que j'ai toujours soif.

Grigori E. Raspoutine


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Grigori E. Raspoutine


╰☆╮ Avatar : Gary Oldman

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Raspoutine

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 213

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 21 Oct 2017 - 0:56



Too much royal



Greg aurait voulu prononcer quelques mots, afin que Kida ne se décourage pas. Les événements ne lui en laissèrent pas l'occasion, avec la venue du roi en personne. Peut-être ne s'en était-elle pas rendu compte, mais Kida venait sans doute d'achever le sauvetage de ce monde, elle lui insufflant les idées de république démocratique.
Il lui souriait, lorsqu'elle quitta la place, acquiesçant de la tête. Bien sûr, il comprenait, mais il était également humain, et était curieux de voir les dons de Kida. Mais il se doutait bien que ce n'était pas facile.
Kida était une héroïne qui avait l'admiration de l'ancien médecin impérial.

Il acheva de rafraîchir Ali. Là, il ne pouvait rien à ses blessures, et se sentait inutile vis-à-vis de la situation. En attendant de terminer son repos, tout ce dont il pouvait espérer était quelqu'un pour veiller sur lui. Ainsi, il passa encore deux minutes à vérifier s'il ne pouvait réellement pas l'aider, avant de se lever et d'aller regarder à la porte.

Une femme passa, certainement une domestique du château. Si Greg comprenait bien, cette femme aussi été libre. Simplement, il lui demanda son aide pour ceci.

Excusez -moi, pourriez vous me venir en aide ? J'aurai besoin de vous afin de surveiller cet homme, il est faible.
Sans rien ajouter de plus, elle fint un mouvement positif de la tête avant de continuer son chemin vers Ali. Quoi qu'il dise, il doit rester allongé. ll doit se reposer pour récupérer.

Lorsqu'il fut assuré qu'Ali n'était pas seul, Greg sortit de la pièce afin de rejoindre le hall, là où tous s’enthousiasmaient encore de la récente victoire, où chants et danses continuaient sans cesse. Il voulait rejoindre Anastasia, pour tenter de réparer certaines choses qui avait été laissées brisées.
Ainsi, dans le hall, il s'approcha d'elle.

Notre ami s'en sortira. Cette histoire se finit donc très bien. Nous avons rencontré le roi, un roi qui n'a pas vraiment d'ambition de pouvoir, et Kida lui a donné le gout de la république démocratique. Ce pays vivra sous un soleil plus fort. Il avait, en prononçant ses mots, parlé avec le même enthousiasme que chacun.
Avec tout ça, je ne sais pas si pendant ces nombreux mois je m'étais excusé. Pour ces années d'horreur que j'ai infligées. Je me demandais tellement comment rattraper les choses alors que je ne me souviens pas de mes fautes que je ne sais plus si je l'ai fait correctement. Anastasia, je suis désolé.
Il avait jugé que c'était le bon moment pour le lui dire. Il ne voulait plus que le passé ne le contrôle, ne l'emprisonne.
Si j'ai appris quelque chose aujourd'hui, c'est d'être prêt à regarder vers le futur pour mieux le vivre. Je ne peux plus rien au passé, je dois cesser de m'y concentrer. Bien sûr, cela peut sembler facile à dire, mais j'y tiens. Pour célébrer ces quelques jours heureux, voulez-vous me faire l'honneur d'une danse ?

Anastasia, surprise, s'était arrêté de respirer, du moins, c'est ce qu'il lui semblait. Elle papillonna des yeux, le tout pendant quelques instants, réussissant finalement à reprendre la parole.

Je suppose que c'est une sage décision. Elle semblait d'accord avec ce que Greg venait de dire, bien qu'assez surprise. Ainsi, elle tendit son bras, lui montrant qu'elle était d'accord pour lui accorder la danse qu'il lui avait demandé.

Dans la salle, comme pour y faire écho, les muselés s'étaient réunis en duos, alors qu'un orchestre improvisé commençait déjà à jouer de la musique.
Greg esquissa un sourire, alors que, digne d'une vraie comédie musicale, les muselés commençaient déjà tous à danser sur la mélodie, rapidement mais avec élégance, tous totalement synchronisés.
Greg invita Anya a les rejoindre dès qu'une voix se fit entendre, amorçant la chanson.

I think about that day
I left him at a Greyhound station
West of Santa Fé

We were seventeen, but he was sweet and it was true
Still I did what I had to do
'Cause I just knew

Summer: Sunday nights
We'd sink into our seats
Right as they dimmed out all the lights
A Technicolor world made out of music and machine
It called me to be on that screen
And live inside each scene !


Alors qu'une voix masculine se rajoutait à la première, les danses, toujours aussi merveilleuses et synchronisées, parmi lesquelles Anastasia et Greg, continuait dans un rythme croissant, qui amusait beaucoup ce dernier.

Without a nickel to my name
Hopped a bus, here I came
Could be brave or just insane


Tous les Muselés autour d'eux avait chanté cette dernière phrase. Tous célébraient le retour aux jours heureux dans une allégresse magnifique, qui ferait presque envier à Greg, le faisant rêver d'une telle façon de s'exprimer dans leur monde : avec la magie des comédies musicales.

'Cause maybe in that sleepy town
He'll sit one day, the lights are down

He'll see my face and think of how he...
Climb these hills
I'm reaching for the heights
And chasing all the lights that shine
And when they let you down
-It's Another Day of Sun !
You'll get up off the ground
-It's Another Day of Sun !
'Cause morning rolls around
And it's another day of sun


Un homme prit la suite, seul. La danse ne s'arrêtait pas, Greg fut ravi qu'Anastasia et lui prenaient totalement part à cet instant rythmé et entraînant dans lequel ils ne s'en sortaient pas si mal.

I hear 'em ev'ry day
The rhythms in the canyons
That'll never fade away
The ballads in the barrooms
Left by those who came before
They say "you gotta want it more"
So I bang on ev'ry door


And even when the answer's "no"
Or when my money's running low
The dusty mic and neon glow
Are all I need


And someday as I sing my song
A small-town kid'll come along

That'll be the thing to push him on and go go !

Greg commençait déjà à avoir l'air en tête. Il était totalement satisfait de pouvoir clore une telle aventure comme ceci.

Climb these hills
I'm reaching for the heights
And chasing all the lights that shine
And when they let you down
-It's Another Day of Sun !
You'll get up off the ground
-It's Another Day of Sun !
'Cause morning rolls around
And it's another day of sun !


L'instrumental n'avait rien perdu du charme de la chanson, et encourageait même encore plus à danser, les mouvements étaient rapides, fluides, entraînants, motivants.

And when they let you down
The morning rolls around

It's another day of sun
It's another day of sun
It's another day of sun
It's another day of sun
Just another day of sun
It's another day of sun
Another day has just begun
It's another day of sun !


Cerise sur le gâteau, pour conclure, tout le monde était suspendu, les yeux rivés vers l'ochestre qui avait arrêté l'instrumental pour quelques bruits de klaxon, avant le pas final.

It's another day of sun !

Greg émit un petit rire, de satisfaction. C'était rafraîchissant, ma foi.
La foule se dissipa, mais la bonne humeur n'avait pas disparu, continuant d'unir le peuple, dans leurs danses et leurs joies. Non pas que les jours heureux de ce royaume me poussent à partir, mais avons-nous un moyen de rentrer ? Nous avons également une démocratie à retrouver. Tous ensemble. Car malgré tout, ils savaient qu'ils devaient rentrer à Storybrooke. Ce qu'ils ne savaient pas, c'était comment.

Songeuse, Anastasia prit le temps de réfléchir avant de répondre. Si j'ai bien compris nous sommes tous arrivés avec quelque chose sur la tête. Alors... on devrait commencer par là, non ?

Sans dire un mot de plus, Anastasia tourna les talons pour quitter la pièce. Grigori alla récupérer la couronne du tsar qu'il avait laissé dans le hall depuis la chanson de Katty Perry, avant d’emboîter le pas à la princesse, qui se dirigea vers une chambre. Sur la coiffeuse reposait la couronne que Greg connaissait très bien, pour être celle de l'impératrice. La couronne d'Alexandra.
Soufflant, il choisit alors de ne pas se hanter de ce détail, se concentrant sur ce qui importait.
Anastasia examina la couronne sous toutes les coutures, sans rien trouver, avant de se résoudre à la porter à sa tête, sans plus de résultats cependant. Greg y avait cru l'espace d'une seconde.

Maintenant que la royauté est terminée ici, peut-être qu'une couronne n'est plus efficace ? Elle n'est pas en vigueur non plus à Storybrooke d'ailleurs. Mais je ne sais pas ce qui pourrait nous servir de porte de sortie, ceci dit.

Ainsi, elle choisit d'hôter sa couronne, en la gardant avec elle toutefois. On devrait demander son avis à quelqu'un de ce monde.
Ils sortirent ainsi de nouveau pour rejoindre le hall encore une fois, afin de rechercher leurs amis ex-muselés. Malfalia et Hazel discutaient ensemble, alors, ils s'approchèrent de Hobo.

Excusez-moi, dans les multiples histoires qui sont connues dans ce pays, il y en a -t-il une qui nous donnerait quelques indices sur une porte de sortie ?
Au vu du visage surpris de Hobo, il n'avait clairement pas compris. Bah... elle est là bas la porte.
Oh, excusez-moi, je songeais plutôt à une porte vers notre monde.
Ah... Désolé, je sais pas.

Malfalia semble lire bien plus que quiconque ici, se résolut-il.
Bien vu. Allons y.
Greg : 90%


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

astra; bb
— a new age of magic and disgust

Ali Nacer


« Prince de la Savane »


Ali Nacer


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : Aladdin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Sultan -Directeur de l'Orphelinat
Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 190520033225205483

☞ Surnom : ❤ Pocket ❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7850

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 _


Actuellement dans : « Prince de la Savane »


________________________________________ Sam 21 Oct 2017 - 12:29

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 463800ouat60513431iloveimgcroppediloveimgresized
La plus douloureuse des souffrances s'appelle 
Princesse 


Boom ! Une explosion verte venait de me ramassée violemment. Je me trouvais non loin de la Princesse Jasmine quand j'avais pris l'impact de toute cette magie. J'avais effleuré le bras de la demoiselle, avant d'être balancer dans un mur.  Je n'avais pas eu le temps d’improviser pour amortir la collision et la chute après de l'incident. Ma tête se cognait durement que je perdis connaissance sur le coup. Tombant par la suite sur le sol, la peau lègèrement brûlé, et deux plaies magiques la tête, qu'il allait me causer bien du trouble. J'allais souffrir d'un traumatise cranio cérébral degré deux. Mais je ne le savais   J'avais une autre blessure à la gorge mais celle-ci n'était pas voyante à l'oeil nu.  Je suis resté inconscient un petit moment ,  que je n'avais même pas  sentis l'idiot qui m'avait piétiner, et qui essayait de m'aider, mais qui y n' arrivait pas. Ni même entendu la personne qui m'avait dit, que c'était pas le moment de faire une sieste.  Je crois que ce petit monsieur qui m'avait parlé, ne connaissait pas ma réputation. Je suis le prétendant endormant, qui fait des siestes  involontaire ,chaque fois que je partais en mission. C'est au moment ou que je me sentais soulevé du sol. Que je prenais mes esprits.

Quelqu'un me prenait dans ses bras. C était Kida. Je l'exprimais aucune expression de surprise, ni même d'étonnement. Que je me trouvais dans les bras d'une demoiselle. Que la princesse en détresse était décidément ,moi. Que Kida était le va-nu-pied qui se la jouait au héros.  Elle n'avait pas eu de la misère à me lever dut à cette force surhumaine et surtout parce que je n'avais pas la force de me débattre. Ni même de faire un effort pour bouger. Dans ses bras, je poussais des gémissements de douleurs. Dans ses gémissements faibles, on pouvait entendre le prénom de la princesse : Jasmine. Un prénom qui fit grimacer et il était pénible à dire à cause de la douleur que je ressentais au cou. 

Je collais ma tête contre elle. Cherchant le réconfort auprès d'elle. Je me sentais bien dans ses bras. Je me sentais soulagé que mon sort soit entre ses mains. Parce que je lui dévouais une confiance aveugle. Je laissais par la même occasion des traces  sang sur la tenue de  la demoiselle . J'avais de profondes plaies, une sur la tête camouflée dans ma chevelure couleur corbeau . Une derrière la tête, laissant couler le liquide rougeâtre dans mes mèches.  J'avais la gorge qui brûlait de l'intérieure.  J'avais  quelques brûlures sur le torse, qu on pouvait apercevoir par le gilet de mon costume, laissait voir ma peau caramélisée .Malheureusement on ne pouvait pas de tatouage avec le prénom de Jasmine. Parce que Krampus n'avait pas eu le temps de me le tatouer. 

 J'aimais bien Kida car depuis le début de cette quête, elle s'assurait  que j'allais bien, veillait  sur mes arrières. Elle était comme la mère qui prenait soin de son petit garçon. Un petit garçon qui s'attirait toujours des ennuis. Parce que depuis ma naissance, je n'avais jamais vraiment eu de chance, parce que je ne suis pas tombé du ciel. Vous ignorez encore de tout l'enfant que j'ai été.  Moi qui eut le tort de naître sans quelqu'un pour m'aimer.

Ma malchance a commencé bien avant de connaître la Princesse. Espérant qu'un jour mon karma voudrait m'accorder un peu de répit. Avant qu'on le quitte l'endroit ou nous étions. Je jetais un regard mélancolique vers la princesse. Une larme coulait le long de ma joue, parce que sa présence me torturait. Parce que depuis le début que m'acharnait pour me faire pardonner. Et elle faisait son indifférente. J'aurais préférée qu'elle vienne me gifler pour me dire que j'avais eu tort de lui avoir briser le coeur que de me ignorer. Que de sentir sa froideur. 

J'étirais même le bras le plus loin possible, comme si j'espèrais qu'elle m'offre sa main. Mais elle ne fît rien. Parce que son coeur n'était pas sensible à ma douleur. Malgré la situation ce n'étais pas la douleur physique qui me faisait le plus mal. Je pourrais avoir  tous les os de mon corps, brisés . Ça me ferait moins mal que ce rejet.  J'aurais toujours le mal d'elle, parce qu'elle sera toujours mon premier amour. Tout ce que je voulais en ce moment, c'est qu'elle soit près de moi. Qu'elle vienne à mon chevet.  Quelle soulage ma douleur intérieure et ma conscience en me disant qu'elle m'accordait une seconde chance. Qu'elle me pardonnait mes erreurs du passé. Mais au lieu de cela , elle refusait cette demande. Mais un jour, il faudrait qu'elle confesse ses pêchés. Elle laisse son orgueil et sa colère de côté, pour qu'on puisse avoir une fin à notre histoire, ou même un début si elle le désirait. 

C'est sur cette dernière image que je fermais les yeux, malgré moi parce que je présentais une une forte douleur  au crâne. Je commençais à avoir un maux de tête. Que j'avais du mal à rester éveillé. Regarder Jasmine avait été le dernier effort que je pouvais offrir pour le moment . Je partais en compagnie de Kida et Greg. Heureusement qu'il était l'homme de la situation, et qu'on avait un médecin de la main. Et en m'aidant il faisait encore preuve d' héroïsme, comme la sirène d'ailleurs. Durant le trajet jusqu'à cette chambre je me collais d'avantage sur la demoiselle que j'avais froid. Mais en réalité mon corps était bouillant. C'était l'un des premiers symptômes. 
***
Kida me déposait dans un grand lit. Un lit douillet. Pleins de coussins. Je n'avais qu'une envie me glisser sous la couette. Et m'enrouler dans les couvertures.  De la sueur coulait de long de mon visage. Et j'avais perdu mon beau bronzage, pour un blanc fantôme. Je respirais fortement. J'ouvrais une fois de temps les yeux. Mes pupilles étaient dilatés. Je voyais juste l'ombrage de Kida. J'avais de me concentré sur sa beauté, pour essayer de la voir correctement mais je n'y arrivais pas ça me donnait la migraine. Elle déposait une arme à coté de moi . Est-ce que je dois avoir peur ? Voulait-elle achever mes souffrances ? Plus elle me disait : Il ne faut pas trop bouger, d'accord ? Cela risquerait de t'épuiser. Je vais tenter de faire le nécessaire, je te le promets..  J'écoutais ses consignes. Je ne bougeais pas toute façon si je devais bouger ça serait pour retrouver Jasmine. Je serais même prêt à ramper jusqu'à elle.  Une femme qui me faisait des promesses. J'ai du mal avec ça. Parce que Jasmine voulait me promettre que m'aimer pour la vie. Et maintenant il est ou cet amour pour la vie ? Il n'existe pas !

Puis je sentis ses mains sur mon buste. Mais c'est qu'elle faisait ? Pourquoi elle mettait ses mains sur mon corps. Elle peut : Je suis consentent. Et c'est pas tous les jours qu'on peut se faire toucher par une sirène. Donc faut mieux profiter ! Par contre ,  je sursautais sous la froideur de ses paumes. Puis elle remontait ses mains vers mes épaules et ensuite mes bras. Décidément être dans un état pitoyable c'est le paradis. On avait le droit à de l'affection et le droit de se faire câliner. Puis elle se mit à chanter dans un doux murmure.  Je ne comprenais rien à sa langue. Est-ce qu'elle me chantait une sérénade romantique ?  Elle passait sa main dans ses cheveux. C'est une tactique de drague ?  Ensuite elle parlait au grand-père. Il devait  me prodiguer les premiers soins. Des premiers soins pourquoi ? Je me sens simplement fatigué et faible. J'ai besoin d'un docteur pour ça ? Non moi j'ai besoin d'un psychologue pour peines de cœurs.

D'un coup sec, Kida déchira un pan de sa robe. Étonné, mais elle faisait quoi ? Si elle avait envie d'enlever sa robe. Elle n' avait  pas besoin de la déchirer. Elle avait juste a  demander de l'aide. Mais quel monde on vit aujourd'hui. Les femmes sont devenues étranges de nos jours.  Puis elle s'éloigna pour aller passer la bande de tissu dans une petite bassine d'eau . Ensuite , Elle revenait  vers moi.  Elle était gentille. Et en plus il n'a même pas d'air climatisée.  elle m'apportait un tissus  pour un fraîchir. J'avoue que dans cette chambre l'air circule mal. À moins que ça soit dans mon cerveau

Puis elle me faisait un bandage autour de la tête. Je grimaçais quand elle serrait, parce qu'elle était sensible. Parce que trop penser ça donne la migraine. Puis elle me donnait une nouvelle consigne : - Ne prends surtout pas tes blessures à la légère... Tu es vraiment mal en point, ta plaie à la tête est inquiétante... N'essaye pas de te relever d'accord ? Au moins le temps que je trouve une solution pour faire fonctionner ce truc, que je comprenne comment mon père faisait... Ne parle pas, repose-toi...

Elle avait raison pour un truc. Je ne parlerais pas parce que chaque fois qu'un son sortait de ma bouche. Je ressentais une brûlure.  De me relever ? Est-ce que j'avais une raison de me relever pas pour le moment.  Prendre mes blessures à la légère, par rapport à ça je vais avoir du mal. Parce que je me suis toujours considérée comme un survivant.  Me reposer, ça serait une bonne idée. C'est ça que je prenais du mieux que je  pouvais la couverture du lit pour le mettre sur moi.  Et me coucher sur le coté, fermant les yeux. Ne faisant pas attention au Roi qui pénétrait dans la chambre à coucher.  

Pendant un petit moment, Greg ne prenait le temps de me rafraîchir avec de l'eau pour faire baisser la fièvre, causer par ses blessures à la tête à cause de l'explosion de celui-ci.  Puis il me laissait seul avec une domestique qui faisait la Baby-sitter, à veiller sur moi. 

***

Tout à coup, la porte s'ouvrait violement lançant deux personnes entrées. Choquée la domestique ne savait pas comment réagir. (Elle décidait de s'éclipser) C'était une demoielle dans les bras d'un homme. Tous les deux s'embrassaient à pleine bouche. Il cherchait sans doute une chambre , mais il était tombé sur la mauvaise.  Heureusement pour eux, je n'aurais jamais accepté leur petit plan à deux . Sous le bruit, j'ouvrais les yeux me retournant de l'autre côté pour faire face au couple qui venait de me déranger pendant mon repos. Choqué, ne sachant pas comment réagir comme eux d'ailleurs. Il eut un gros mal l'aise et un long silence .  L'homme déposait la demoiselle en question  sur ses pieds.  Je respirais de plus en plus fort. Je foudroyais la femme d'un regard noir, puis je détournais mon attention sur l'homme en lui jetant un regard ''Qui voulait dire je vais te tabasser à mort ''.  Puis je me levais soudainement et brusquement. Sautant en bas du lit et je m'approchais de l'homme. Je décidais de lui mettre un poing dans la figure, pour abîmer son petit minois qu'elle aimait tant.Mais il se reculait évitant le coup (Anya ne veut pas qu'on maltraite ses pnj , quel dommage ! Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 453450723 Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 332879724 )  Et oui vous avez compris c'est Jasmine et son taré de Prince. Donc j'ai même envie de savoir le prénom sauf pour l'écrire sur sa tombe. Jaloux ? Oui je l'étais ! Personne n'a le droit de conclure avec ma Princesse, sans mon approbation. Et surtout avant moi ! Moi je le veux  mon ticket pour la tombola , et le prix qui va avec. Je suis un peu possessif.  Surtout que ça devait être mon ame soeur avant cette maudite malédiction . 

Mais soudainement ma princesse se mettait à m'hurler dessus. Me pointant du doigt, comme une maîtresse qui réprimande son chien. Elle me criait : Sérieusement? Tu es quasiment un cadavre et tu trouves quand même le moyen de jouer les jaloux? Imbécile!" C'est à ce moment que je tombais par arrière. Tombant aux pieds de la princesse. Quoi elle venait de tuer son ex amant d'une phrase  ?  Mon corps  entier se mit à trembler fortement. C'était quoi ça ? J'étais en train de me faire posséder par un jumeau maléfique? Non ça c'est pas aujourd'hui ! J'avais des convulsions. Ça ressemblait à une sorte de crise épileptique.  Troublée la Princesse arrêtait d'hurler. Heureusement pour mes oreilles.   Elle  fronçait  les sourcils, pas certaine de ce qu'il se passait. Puis elle disait : Aladdin? Arrête tes bêtises. Relève toi. Tout de suite. Ton petit numéro de victime commence à être lourd Je ne répondais rien. Je l'entendais même plus. J'avais perdue connaissance. Puis soudainement, mon corps se fatiguait et je ne bougeais plus. On pourrait croire que j'étais mort..elle décidait de  se mettre à genoux à côté de moi et prendre ça un peu plus au sérieux: "Arrête ça! Tu es juste insupportable! Ne m'oblige pas à devoir te gifler, même si j'en meurs d'envie!" Elle me donnait des petites claques sur les joues c'était pour mon bien selon elle.   Elle me  donnait enfin un peu d'affection. J'aurais préféré qu'on se marie ou qu'elle m'embrasse. Mais je vais me contenter de cela . Ses petites claques étaient un signe qu'elle m'aimait quand même un peu. Aucune réaction de ma part. Elle me frappait plus fort. Si j'aurais été conscient j'aurais été en extase de vivre ce moment là. Parce que je suis le genre de mec à tomber d'avantage amoureux avec une claque sur mon minois.  Puis elle disait : '' Il est hors de question que tu  meurs  autrement que par ma main!"
***



Je me réveillais.. Dans le lit, sous les couvertures. Donc quelqu'un m'avait déposé la et m'avait bordé ? Qui  on ne le sera jamais ! Peut-être Jasmine avec l'aide de James. Heureusement, elle n'avait pas cacher mon cadavre dans un placard ou jeter mon corps dans les égouts . Elle était ou juste celle la ? Partie chercher de l'aide ou elle pensait que j'étais vraiment  mort elle a préférée quitter la scène de crime cachant mon corps sous la couette. La princesse ne serait sans doute jamais tueuse professionnelle. Elle ne savait même pas se débarrasser d'un corps. 
***
J'avais repris quelques forces.. Je me levais et je commençais a fouiner un peu partout dans la chambre du roi. Je cherchais quoi ? Un truc pour me venger, séduire , rendre jalouse la princesse.  Je n'avais pas oublier l'image de Jasmine et cet abruti de Prince. 

Je commençais a fouiller dans le vieux coffre de la chambre. Dans ce coffre il avait quelques costumes intéressants. Mais je tombais sur un costume beige dorée.  Des genres de ballerines. Et je trouvais un long tissus de la même couleur que l'habit.  Je me déshabillais pour enlever ma tenue de va nu pied, que je remettait de mon sac avec mes autres petits objets trouvés.  Et je décidais de vêtir le costume royal. Et de faire un turban avec le tissus pour cacher le bandage de Kida.  Voila je m'étais transformé en Prince. Prêt a aller la conquête d'une princesse pour rendre Jasmine jalouse ? Elle voulait faire mu-muse avec son prince. Moi aussi je peux terminer au bras d une princesse ou faire compétition a ce prince. 

Alors que j'avais le tournis , je quittais la chambre avec un manque d'équilibre, je  me tenais aux murs pour avancer. Renversant quelques objets sur mon passage. Comme des vases posé sur des petites tables dans le corridor.  Je me sentais comme si j'étais bourré, sans avoir bu. Si on me ferait passer le test de la ligne blanche j'échouerais ! 

 Après plusieurs minutes..En faites une trentaine de minutes, je trouvais le Hall.  Il avait  du monde.. Je voyais une rouquine, (Hazel ) avec une autre demoiselle avec une chevelure noire(Malfalia) ? Leurs visages m'étaient familiers mais je me rappelais pas de leurs prénoms .. Je me dirigerais donc la rouquine, que je trouvais mignonne.  Elle était en discussion avec sa copine. Je tapais sur l' épaule de la rouquine . Elle se retournait. J'approchais mon visage du sien sans même me présenter. Et je tentais de  l'embrasser. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle était à mon gout !  Elle avait un air de farouche, comme la Princesse Jasmine . Oui je me souviens de mon grand amour. Un grand amour ca ne s' oublie pas. Mais comme à mon habitude , je me prenais une violente gifle avant même d'avoir réussit quoi que ce soit.  Je l'avoue je la méritais parfois je suis un vrai connard ! Que ma tête tournait vivement sur le coté.  Puis elle s'écriait : Pervers !  On est un pervers maintenant quand on essai d'embrasser une fille ? Ah les femmes !  il n'existe pas  un ABC machin pour comprendre les princesses ?  Elle est ou la bibliothèque ici ?

 La rouquine  s'éloignai rapidement avec son amie pour fuir ma présence.  Puis   une princesse  s approchait de moi et me  disait : T'y es pas allé avec le dos de la main morte ! C'est pas étonnant qu'elle s'en suit.  Est ce que j'allais y répondre ? Non j'étais un Prince qui économisait sa voix pour chanter le rêve bleu à une Princesse qui voudrait de moi.  Je décidais donc de  l'ignorer. 

ET je décidais de  me rendre dans la salle de réception , ou il faisait les petites fêtes.  Il n'avait personne. Je pouvais donc en profiter pour me servir dans le petit bar par mes propres moyens.  Je regardais ce qu'il avait comme choix. Il avait une bouteille qui attirait mon attention. Bleu comme son costume. Bleu comme mon rêve.  Je décidais de la prendre. J'ouvrais la bouteille pour sentir le doux parfum de la boisson. Ça sentait tellement bon. Aussi bon que l'amour. Je prenais une gorgée.  C'était délicieux et fabuleux.  Je décidais donc de refermer le bouchon et partir avec un souvenir de plus. Je suis un collectionneur ! Et parce qu'il faut bien des souvenirs à mes aventures.  Et je partirais d'ici les poches vides. Je m'éloignais avec mon petit cadeau  d'ou j'étais venue  : Les chambres. Au moins j'avais un lot de consolation  du grand mal de l'univers : L'amour !  Toute façon je ne trouvais pas Jasmine.  Donc faut mieux aller se coucher. Elle se trompera peut être encore de porte... 

Avec un peu  temps ,  je trouvais une chambre pour m'allonger de nouveau. Parce que je me sentais pas vraiment bien !  J'avais envie de vomir ( Comme dans toutes mes missions)  Je me couchais dans le lit . Après tout cette  toute cette histoire avait commencée dans un lit, avant que je reçois ce mystère cadeau.. 

C'était quoi au juste le cadeau ?  C'était sans doute Jasmine !  Qui m'avait envoyé ce cadeau ?  Le destin ?  Une personne qui avait très envie que je rencontre mon ex fiancé ? Une personne qui avait envie  de me briser le coeur ?  Il faut que je sache qui m'a envoyé ce cadeau .  Est-ce que c'était une personne qui jouait les entremetteuse?   Cette personne a aucun talent pour jouer a ça même Aphrodite a plus de talents.  Sinon j'aurais terminée ma soirée à vivre le rêve bleu au lit  avec Jasmine. Elle ne serait pas avec ce Prince .  Si seulement je pouvais oublier ce que j'ai vu..Je fermais donc les yeux à ce moment là pour relaxer. Attendant qu'une princesse m'offre un baiser pour réveiller le Prince aux bois d'or.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 190617043142784568
Fait de moi un Prince
   
.Je suis montée trop haut,Allé trop loin,Je ne peux plus retourner d'où je viens.Dans la poussière d'étoiles ...Naviguons dans le temps,Infiniment,Aux mille nuits ...Aux mille nuits ...Qui durera ...Pour toi et moi ...Toute la vie! Tel la Prophétie du Genie
 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79496-terminer-une-verite-n http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80968-king_-of_-thieves

Malfalia


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Malfalia


╰☆╮ Avatar : Ashly bush

Ѽ Conte(s) : Sing on the musical Baby !
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Malfalia :cils:

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 21 Oct 2017 - 17:54

C'était la fête baby ! On avait gagné ! On avait vraiment gagné ! Je lançais un sourire des plus moqueurs à Hazel. Ouh la petite coquine en fait elle aimait ca ! Chanter hein. Bande de pervers va. Je vous vois tout de suite venir avec vos grands yeux de bichons et me contredire. Je me balançais de gauche à droite et fur à et mesure de la musique, parce que j'étais quand même la fan numéro d'Hazel. Il fallait quand même que je lui mintre ma fidélité en dansant sur sa jolie musique. Je trouvais Mon petit Ami qui ce balançait aussi de gauche à droite. Mon cœur battait encore maladroitement dans ma poitrine et je me sentais toute gênée, pourtant, ce fut sans aucune crainte que je lui attrapais le col pour lui délivrer un baiser festif. Je lâchais un rire joyeux alors qu'il me faisait tournoyer sur ma moi même durant la chanson.

« Au fait, j'ai un vrai prénom. C'est Arthur. Arthur Dashing. Mais tu peux m'appeler Arthur. » Déclara t-il alors que je me retournais pour lui faire face. Oh comme le prince ? Je serais sa Genevieve alors ! Et tout les deux nous parcouront le pays de Kamelott avec notre belle épée. Quoi comment ca c'est pas vrai ? J'ai le droit de rêver non ?

▬ « Mais pourquoi les laissais-tu t'appeler comme ca ? » demandais-je en le fixant d'un œil insistant. Non mais c'est vrai, pourquoi ce laissait-il maltraiter par les princesses ainsi ? Il haussa les épaules pour toute réponse.

«  Ambrosia n'a jamais été douée pour retenir les prénoms. » conclut t-il. J'affirmais sa remarque en approuvant d'une grimace. Je me tournais vers Anya et Raspoutine qui c'était approché pour nous voir.

«  Excuse moi mais est-ce que tu saurais comment nous pourrions rejoindre notre monde ? Nous sommes tous arrivés avec une couronne sur la tête. » M'expliqua Anya en brandissant une couronne qu'elle tenait entre les mains. «  Je pensais qu'en la mettant sur la tête ça marcherait mais... manifestement ça n'a pas marché. » Ajouta t-elle. D'un visage emplit de réflexion, je pris la couronne entre mes mains pour l'étudier. J'avais lu des tonnes de trucs dans les bouquins ! Une fois, dans un joyaux de la couronne, y'avais carrément une porte pour changer de royaume ! Si ca ce trouve c'était pareil avec celle là ? En retournant la couronne, je sentis la misérable petite créatire m'échapper des mains. Je tentais tant bien que mal de la rattraper, parce que ce serait pas professionnel sauf que ...Bah non, la couronne elle m'envoyait littéralement sur les roses avec un gros trololol. Un petit bout c'était détaché de la couronne lorsqu'elle était tomber sur le sol.

▬ « Ca alors c'est étrange ! » Déclarais-je. Quoi que, dans un royaume emplit de magie comme le notre ca ne m'étonnait pas tant que ca ! Il s'agissait d'une micro caméra. Je l'étudiais de prêt, avant de la tendre à Greg et Anya. Ca voulait dire que des gens étaient au courant de notre situation ? On ce serait cru dans un show télévisé tel que Slife ! Surtout les gens, ne louper pas celle avec le psychopathe, c'est la meilleure !

« Les caméras n'existaient pas dans mon monde des contes alors... ce ne serait pas la vraie couronne, je pense. Et ça veut dire que des gens savent où nous sommes. Qu'ils nous ont envoyée cette couronne dans un but. Tu crois que c'était dans le but de t'aider ? » Mais bien sur que oui ! A voulait dire qu'on nous regardaient ? Qu'on étaient célèbre ? Ou je me faisais des idées ? Fallait quand même pas tirer Marivone par les cheveux.

▬ « Ca voudrait dire que des personnes nous regardent actuellement ? »
déclarais-je, prenant une mine méfiante en balançant des coups d'oeil méfiant de gauche à droite avec exagération et en me voutant avec indiscrétion. Bah quoi ? Oh j'exagère ? Toute mes excuses.

« Possible. Mais ça ne me dit pas comment rentrer. S'ils nous ont envoyé pour t'aider alors notre mission est finie et on devrait avoir le droit de rentrer. Pourtant j'ai mis la couronne mais rien ne s'est produit. Malfalia, tu connais ce monde mieux que nous : qu'est-ce qu'on oublie ? » Experte Malfalia, allo oui j'écoute ? C'était tout simplement logique ! La réponse me pendait au coin du nez, tellement c'était d'une évidence ! D'une mains experte, je repris la petite caméra que j'étudiais de nouveau avec aciduidé.

▬ « Oh mais c'est normal ! Attend, ton monde, il connaît la magie ? » Demandais-je, en lui lançant un coup d'oeil emplit de curiosité. J'avais la réponse en tête. Il ne manquait que le dernère ingrédient.

« Oui ! Quand j'ai mis la couronne, je suis presque sure d'avoir été téléportée. Quelqu'un aura sans doute fait de la magie pour nous amener ici. Mais... pourquoi je n'ai pas pu l'activer moi ? J'ai recréé toutes les conditions. » Hum. Maintenant je savais exactement ce qu'il fallait faire ! Remercier le service après magie Malfalia ! Une petite pièce s'il vous plait ? Les temps sont dur quand même.

▬ « Euréka ! c'est parce que la magie de ton monde il fonctionne pas avec le miens ! Si tu veux t'en aller, tu vas devoir pousser la chansonnette ! » Déclarais-je d'un rire joyeux en lui tendant la couronne. Une dernière petite chanson les amis avant de partir ? ATTENDEZ COMMENT CA PARTIR ?

« Il faut rassembler les autres alors. »Répondit Anya en reprenant la couronne. Quoi ? Mes compagnons, mes frères d'armes repartent ? MAIS QU'ES CE QUE JE VAIS DEVENIR ??? Non. MAIS NON. Je veux pas que les princesses partent. Je veux pas qu'elles m'abandonnent ! Je retenais les larmes qui menaçait de couler sur mon visage, me cachant derrière mes mèches d'ébènes.

Une demi-heure plus tard, on avait mit la mains sur tout le monde, et nous nous trouvions dans un salons quelque part dans les étages. Aladdin était encore assis parce qu'il était encore faible. Tout le monde était dispatché dans la pièce. Hazel, Michael Caine, Hobo et James nous avaient accompagné. Je regardais Hazel avec des yeux peiné. Ils allaient partir. Ca voulait dire qu'il n'allaient plus jamais revenir ? Hazel me fixait d'un air qui voulait clairement dire qu'elle serait capable de me mordre si je continuais de la fixer avec des yeux de chiens battu.

▬ « Je euh ...Attendez j'ai des trucs pour vous avant de partir ! Que personne ne bouge ! On respire pas, on bouge pas, on parle pas ! » Leurs criais-je en les menaçant du doigt, avant de m'éclipser dans les couloirs. En fait j'avais rien à leur offrir. Mais avec un peu de chance, ils allaient rester plus longtemps hein ? OH MON DIUE FALLAIT QUE JE LEURS TROUVE QUELQUE CHOSE ! Je courrais affoler dans le château, alors que mes bras bougeait dans tout les sens d'un air affolé. Une musique de la fête accompagnait ma paniquétude. ( Oui ca existe pas et alors ?) Oh mince oh mince ! Alors que je courrais dans les étages, je m'arrêtais pour repérer une princesse. « Parfait, il me manquait que des bras ! » déclarais-je, la tirant dans ma direction alors qu'elle lâcha un cris de surprise. «  On ce tait ! » lui intimais-je. Non mais oh.

▬ « DOUAPADOUPIDOUPIDOUUUU OH BON SANG CETTE MUSIQUE EST GENIALE ! » m'ecriais-je en dansant sur le chemin.

J'attéris dans une pièce remplit de gadget. Je posais mes yeux sur les divers objets qui remplissait cette pièce. Je mis un doigt sur mon menton alors que la princesse n'avait pas trop l'air de savoir ce qu'elle faisait là. Je pris un carton que je lui mis entre les mains, et me mit à chercher soigneusement mes cadeaux. Je plongeais la tête la première dans les montagnes de babioles, qui me crouvrait jusqu'à la taille.

▬ « Bon alors ...nan pas ca, ni ca, ni ca, oh punaise c'est quoi cette forme vicieuse ? » m'ecriais-je en dégainait un objet plutôt ...Bref je vous fais pas un dessin. Sa forme était perturbante. « Oh mon dieu, les princesses mettait vraiment ca dans leurs cheveux ? » m'écriais-je avec horreur en brandissant des chouchous horrible et hostile. « AH ! » criais-je, brandissant un pin's. Nickel. Il serait parfait ! Attendez. Il ma que quelque chose sur ce pin's ...trop banale ...Avec réfléxion, je finis par donner un coup de dent dedans. Parfait pour représenter les muselés ! Je collais le pin's entre les mains de la princesse. « Tu marque ca, et tu te sers de ca, avec ca ... » lui indiquais-je en lui donnant de quoi écrire sur le pings. Je dégaignais un petit symbole des muselés. Il s'agissait de notre symbole qui nous interdisait de chanter. Je le lançais à la princesse. «  Tu es une princesse, la couture, c'est ton dada. Donc arrête de te plaindre Marivone. » la réprimais-je. Je replongeais dans les babioles, trouvant exactement ce à quoi j'aspirais pour Raspoutine. Je lâchais un rire amusé, malgrès le coup d'oeil effrayé de Marivone. Bah quoi ?

▬ « Viens on a d'autre pièce à visiter ! » Lui ordonnais-je, avant de m'arrêter devant une mignonne petite peluche. Je la pris et la jetais dans la carton. Je suis sur que Carlisle devrait aimer. C'est un gros nounours au fond. J'ai le droit d'avoir des espoirs, non ? J'ouvrais la porte d'une pièce d'un coup de pied bien placé en hurlant '' HAHA !'' au passage. Pièce de la mignonititude. Oh y'avais que des animaux ! Je m'approchais, fixant chaque petite bêbête avec attention. Anya me faisait penser à une mignonne petite loutre. Je m'approchais du bassin et en prit une dans mes bras. « Toi je vais t'appeler Bertie. » déclarais-je, mettant la loutre dans le carton. Je farfouillais un peu, avant que je ne soulève par la peau du coup une drôle de bestiole. «  C'est quoi ca ? » déclarais-je avec une mine intrigué. J'haussais le épaules. «  Ca fera l'affaire ! » ajoutais-je en balançant l'animal dans le carton d'un revers de la mains, alors que Marivone avait courru à l'autre bout de la pièce pour le receptionné.

Mes yeux s'arrêtèrent sur une bébé licorne. Oh. Je la pris dans mes bras, parce qu'elle était mignonne. Puis je la balançais aussi dans le carton. Quoi?J'ai rien fais de mal c'est pas de la maltraitance ! Je reviens une heure plus tard dans la pièce avec Marivone sur mes talons. Elle posa le carton rose avec un souffle rauque. Faut bouger ses fesses dans la vie Marivone, ou tu suivra jamais le mouvement ! D'un sourire, je lui intimais de me suivre, et pris le Pin's entre mes mains que je viens accrocher sur le torse de Kida. Je lui fis le salut du soldat, emplit de fierté.

▬ « Merci beaucoup pour ce que tu as fais pour nous ! » dis-je, d'un ton triste. J'avançais mes mains pour la prendre dans mes bras, avant de me retracter, hésitante. Je peu ? Je peu ? Je l'aime d'amour Kida. Can i ? May we ? Oh et puis zut. Je fondais dans ses bras et m'accrochais à elle. «  JE VEUX PAS QUE TU PARTE JE T'AIME TROOOOOOP !!!!! » couinais-je, avant de me sentir tirer en arrière par Hazel. Elle avait pas trop l'air d'aimer que je salisse Kida mes larmes. « Ouai ta raison, d'autres cadeaux arrivent ! » repris-je joyeusement, me défaisant de son emprise. Je pris entre mes mains le chat que je mis dans les bras de Jasmine. «  Il s'appelle Rajah Junior ! Je me suis dis que ton ancien petit chat te manquait alors ... » repris-je d'un sourire de petite fille de cinq ans. J'attrapais le second animal que je remis à Anya.

▬ « Parce que tu me fais penser à Loutre. Prend soin de Bertie. Enfin je l'ai appelé comme ca, mais tu l'appelle comme tu veux ! » lui dit-je avant de la prendre dans mes bras avec affection. Un sourire carnassier s'installa sur mon visage lorsque je brandis l'objet que je mis dans la bouche de Raspoutine. «  Faut apprendre à ce décoincer dans la vie et sourire mec ! Tu me remerciera plus tard, puis en plus, quand tes dents vont ce barrer, parce que j'imagine qu'elles ce barres déjà, tu pourra le cacher ! » riais-je en lui ébouriffant les cheveux alors qu'il tira une sale tronche de mécontement. Je m'approchais de lui dans le but de le prendre dans mes bras et me ravisait avec une grimace. Fallait pas trop abuser non plus. Quand à Ali ...Je pris un sprêt e paillette que je mis dans les mains de Marivone, et la poussais sans vergogne droit sur Ali.
▬ « A force de crier le mot princesse à toute les portes, j'ai capté le message. MAIS NE T'APPROCHE PLUS D'HAZEL ! » le menaçais-je d'un œil noir. Je me disais aussi que la princesse me servirait. Je pris la peluche entre mes mains et m'approchais de Carlisle pour la lui transmettre. « Je suis sur qu'au fond tu cache une armoire de guimauve. » déclarais-je en clignant des yeux comme une biche. Je reviens vers le carton et prit la licorne que je tendais à Hazel. Bah quoi ? Elle me dévisagea profondément. Elle voulait pas de la licorne ? Je la posais à ses pieds avec un sourire. «  Oh allez, je suis sur qu'elle te fait envie cette licorne ! » déclarais-je, moqueuse. Puis je me tournais vers les autres. « Vous allez me manquez. Merci. Merci pour tous ce que vous avez fait. Si ca ne tenait qu'a moi, je vous garderais parce qu'AIEUUUUH ! » m'ecriais-je vers Hazel qui m'avait pincé pour évité de sortir un discours d'influence pour qu'ils restent. D'accord d'accord, rabat joie ! « Je suis profondément triste que vous partiez. Mais merci de m'avoir ouvert les yeux, et prouver que les princesses ne sont pas toute mauvaise. Et merci, au nom de tout les muselés ! » Je sentais mes larmes me piquer. Je me tournais vers Hazel et fendait dans ses bras comme un ninja en pleurant. Je sentais sa mains maladroite venir me tapoter la tête.

Je pris un mouchoirs et me mouchait en faisant un bruit de trompette dans le cou d'Hazel. Il ce pourrait que j'en ai mis un peu là ...et ici ...et là... Elle me repoussa légérement, alors que je fixais tout le monde avec des grands yeux triste. Une chanson accompagnait mes pleures, et je me rendis compte que ca venait de la fête. Elle accompagnait très bien nos scènes depuis tout à l'heure celle là. Un peu trop même.

▬ « BAHABHA MYSELF, BABA MYSELF... »(scène rigolote à voir) pleurais-je en chantonnant comme une dépitée. Ce fut Arthur qui me tira des bras d'Hazel et s'amusait à me faire tournoyer pour m'amuser. Un sourire m'emplit et je suivais ses mouvements avec grâce, effectuant une RUMBA ENFIN PUTAIN. ( pardon) discrête et délicieuse. Accompagnant chaque mouvement en oubliant ce qui nous entourait. Le monde semblait nous appartenir. Athur m'attira à lui, et ses lèvres ce rapprocha des miennes, avant que le raclement d'Hazel ne vienne nous interrompre. «  Oh pardon. On disait quoi déjà ? » Demandais-je, paumé dans les petits papillions qui agitait mon ventre.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Life is beaufitul baby

by Wiise



Carlisle L. Evil


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Carlisle L. Evil


╰☆╮ Avatar : King Tom Hiddleston

Ѽ Conte(s) : La Belle et la Bête feat les Légendes Arthuriennes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Maestro Forte / Loth Pendragon

☞ Surnom : Carlie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 631

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 22 Oct 2017 - 13:24

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 GiphyEvénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 HTTP3N0YXRpYzIud2lraWEubm9jb29raWUubmV0L19fY2IyMDEyMDkwMjE2NDEzNi9nbGVlL2ltYWdlcy9jL2NmL0VtbWFfZmFuZ2lybF8lRTIlOTklQTUuZ2lm
Impossible n'est pas une déclaration; c'est un défi.

Lorsque Malfalia lui confia cette étrange présent, Carlisle ne put s’empêcher de hausser très haut les sourcils. De quel droit se permettait-elle de l’affubler de la sorte d’une peluche aussi duveteuse ? Et quel culot ! L’accusait de n’être qu’un être de douceur et de miséricorde… N’avait-elle point vu le visage de celui qu’elle désirait tant ? N’avait-elle pas entendu la colère de la sa voix lors de son ultime chanson ? Etait-elle aveugle ou simplette, ou bien les deux ?

Faisant claquer sa langue contre son palet, il fixa le présent avec dédain. La peluche devait avoir la taille de trois poings, si l’on exceptait la queue du chat, qui elle était bien plus longue. D’une couleur safranée et orange, elle possédait deux billes vertes en guise d’yeux et représentait un chaton angora, aussi doux que pelucheux, et Carlisle, d’une façon étrange, ne put s’empêcher de brusquement penser à l’enfant qu’il avait ‘laissé’, criant dans son appartement, aux bras de son père.

Aussitôt, Carlisle ressentit un froid vif envahir ses entrailles, songeant enfin à ce qui lui avait échappé pendant quelques heures. Il était temps pour lui de quitter ce monde ridicule et impossible. Même si il avait contribué à sa ‘libération’, il n’avait nullement intention de se ridiculiser d’avantage auprès de ces femmes, et hommes, certes libres, mais toujours aussi étranges et saugrenues.

Il eue un nouveau soupir, qui fit tourner le visage à Anastasia.

-Et comment sommes-nous censé rentrer? lança-t-il, avec lassitude, observant à peine les effusions de joie alentour.

Elle eut une moue presque contrite, comme si elle hésitait un instant à lui avouer une chose difficile.

-Il faut mettre votre couronne et chanter.

Malgré lui, Carlisle pâlit. Sainte Patience…

-... Êtes vous sérieuse? Je crains de ne l'avoir 'oublié' dans les loges du sous-sol...

-Je crains qu'il va falloir retourner la chercher.

Quelques secondes, Carlisle la fixa, espérant intérieurement voir son visage se tordre d’un sourire amusé, et lui avouer sa farce. Il n’en fut cependant rien, et Carlisle, après avoir pousser un long et las soupir, finit par s’incliner légèrement, comme pour excuser son départ, avant de se rendre vers les ascenseurs. Par le plus grands des bonheurs,  le morceau «  Rêveries » de Claude Debussy résonnait toujours entre les murs de métal, et l’espace d’un instant, cela détendit presque Carlisle, qui eue cependant un frisson de mépris lorsqu’il appuya sur le numéro censé le faire retourner à cette partie honnis nommé plateau de télévision.

Ce qu’il vit lorsque les portes s’ouvrirent fut légèrement différents de ce qu’il escomptait y trouver. Au lieu d’un couloir désert, et silencieux, il découvrit un couple en train de s’embrasser avec une passion explicite. Le dos de Truc appuyé contre le mur, elle venait de guider la main de Machine jusqu’à son sein, dans des gémissements à peine retenus qui ne furent interrompu que par la soudain intrusion de Debussy et de la lumière de l’ascenseur. Dans un sursaut brusque, les deux jeunes femmes se séparèrent, les yeux ouverts aussi grandement que ceux de Carlisle, qui les observa avec surprise. Pendant quelques secondes encore, celles nécessaires aux deux femmes pour retrouver leur souffle, il y eu un silence, léger, jusqu’à ce que Debussy ne cesse dans son dos, et que la lumière ne meurt à son tour.

-C'était trop cool ta chanson avant ! fit soudain Machine, en remettant ses mèches derrière son oreille avec un sourire. T'aurais fait de grandes choses dans I Stole your Voice !

Surpris d’un tel emphase comparé à son comportement de la veille, Carlisle ne put que relever un sourcil surpris.

-... Je crains de ne pas avoir le caractère d'un homme de scène télévisé, dit-il prudemment, sans trop savoir que dire face à une telle affirmation.

-Ouais j'avoue ça m'étonnait un peu de te voir dans la casting, fit-elle, en hochant la tête, avec tes manières et ton prénom bizarre mais après j'suis ouverte d'esprit et les gens guindés aussi ils ont le droit de vouloir souffrir en direct.

Derrière elle, Truc eue une sorte de regard appuyé, qui finit par attirer le regard de Machine, dont le visage s’illumina.

-Ah, fit-elle, tendant la main vers Truc qui y glissa la sienne, ça t'embêterait de signer un petit autographe pour Nicola ? Elle a vraiment kiffé - même la chanson en italien à laquelle on bite pas un broc.

Surpris, Carlisle l’observa sans comprendre quelque secondes, avant de fixer la jeune femme en retrait, qui rougit aussitôt.

-Et moi en vrai c'est Natalie.

-Ces…. Précieuses ridicules vous dépossédaient de vos noms? demanda-t-il, profondément choqué de cette révélation.

Y avait-il chose plus vil et plus dégradante que de perdre jusqu’à son identité ? C’était une chose que Carlisle avait en horreur. A défaut de considérer ses domestiques, il n’avait jamais eue l’audace de les priver d’un nom ou d’un prénom, d’une identité propre qu’il ne pouvait renier. Pas alors que lui même avait vécu une vie anonyme aux yeux de Mère.

-Où Diables sont les manières dans ce monde? soupira-t-il, choqué et atterré de la bassesse de ces jeunes femmes.

-Elles arrivaient pas à retenir, déclara platement Natalie, haussant les épaules, ou elles avaient pas envie, je sais pas. Mais maintenant je peux enfin m'appeler Natalie ! Faut toujours voir le coté positif !

-Je trouve qu'il s'agit d'un véritable manque de savoir vivre! s’insurgea Carlisle, avant de les observer tour à tour. Nicola c'est cela? Pardonnez moi de vous avoir nommé d'un faux sobriquet. De même pour vous.

-T'inquiète ! fit soudain Nicola, en s'avançant un peu. Tu nous as...

Elle eut un regard complice vers Natalie, avant de brusquement se mettre à chanter toute deux, se prenant par la main avant de danser en une ronde.

-Libérées, délivrées
On s'ra plus jamais muselés

Libérées, délivrées
Maintenant on peut chanter

On est là
Comme on l'a revéééééééééééééééééé

Passe moi un micro j'ai des vers à rattraper!

Elles éclatèrent toutes deux d’un rire complice,  avant que Natalie ne se penche pour déposer un baiser extatique sur les lèvres de Nicola, avant de revenir à Carlisle, quelque peut essouflée.

- Donc… l'autographe ?

-Si vous le souhaitez, concéda-t-il, en haussant les épaules.

Après tout, il s’agissait bien là d’une maigre compensation pour son erreur déplorable à son égard. En rougissant, Nicola s’approcha de lui, tendant timidement une feuille de papier et un stylo. L’espace d’un instant, Carlisle se demandant si il s’agissait là du quotidien d’Antropy, et ce qu’il allait bien pouvoir tracer sur cette feuille. Après une brève hésitation, il finit par écrire « Maestro Forte » d’une écriture fine et calligraphiée, à peine gêné par la peluche qu’il avait glisser sous son bras. Nicola en fut toute chose. Si bien qu’elle lui sauta littéralement au coup, avant de se reculer, rentrant la tête entre ses épaules comme si elle avait soudain fait une bêtise.

-Et sinon t es venu faire quoi ici ? demanda soudain Natalie, ne laissant pas le temps à Carlisle de s’offusquer d’une telle expansion de joie. Y a plus personne au sous-sol. Après si tu veux voler un truc, franchement sers toi. Même Nikos si... On t'était venu voir Nikos c'est ça ?!!!

-... Je suis à la recherche d'une couronne. Il... Me la faut afin de rentrer... Chez moi.

- Oh... Eh Nat on avait pas vu une couronne toute moche dans la loge 3 avant ?

-Si ça me dit qqch. C'est pas celle qu'on a mise à la poubelle ?

-Ouiiiii ! ça me revient ! c'était du toc en plus, invendable sur PriceBay !

-C'est ce que tu cherchais ?

-... Je le crains fort oui, soupira Carlisle, avant de se pincer l’arrête du nez.

Cette mésaventure ne prendrait donc jamais fin…

- Zut. C'est embêtant. Attends bouge pas, on va arranger ça! s’exclama Natalie, avant de disparaître quelques secondes, le laissant avec Nicola, qui n’eut de cesse de l’observer à la dérobée et que Carlisle eue la politesse de ne pas reprendre.

-Voiiiiilà!

Avec un petit soupir d’effort, Natalie déposa trois énormes sacs poubelles devant lui, provoquant chez Carlisle une grimace de dédain, qui ne fit que s’accentuer lorsqu’elle entreprit d’y fouiller. Et qui se mua en moue horrifiée lorsqu’elle finit par lui tendre la fameuse couronne, ternie de détritus et arborant un superbe pansement ornée de licornes. Souillé. Evidemment.

-Ah ben voilà! Tiens, dit-elle, en la lui tendant, avant de se relever. Et tu pars où ? Et pourquoi t"as besoin de ce truc moche pour partir ?

Sortant un mouchoir de sa poche, Carlisle entreprit de ‘nettoyer’, autant que faire se peut, la crasse, avant de soupirer pour la énième fois.

-Je rentre chez moi. Apparemment, tenta-t-il d’expliquer, cette chose ridicule m'a mené ici... Et peut me renvoyer dans mon monde.

-C'EST UN PORTOLOIN C EST TROP COOL !!!!! éructa soudain Nicola, trépignant sur place.

Malgré lui, Carlisle eue un sursaut, fixant la jeune femme qui elle n’avait d’yeux que pour sa compagne.

-Noooooon! ça veut dire que c'est un sorcier?!

-Sûre que c'est un pote à Severus Rogue!

-Han mais tellement, c'est sûr sûr sûr!

Toutes à leurs tergiversations, aucune ne vit Carlisle se déplacer lentement, appelant l’ascenseur qui fort heureusement arriva très vite. Tout comme elles ne le virent pas s’y glisser, enveloppé de musique classique. A nouveau, il eue un soupir las, avant de se pincer l’arrête du nez. Une peluche sous le bras, et une couronne crasseuse à la main. Il était véritablement temps pour lui de rentrer, ou il ne jurait plus de rien...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- EVIL-
Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 1564953189-eviltiger28Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 S6c9xdtc2tm
It's you, it's you, it's all for you. Everything I do. I tell you all the time, heaven is a place on earth with you. Tell me all the 
Things you want to do. They say that the world was built for two, only worth living if somebody is loving you.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81019-young-man-came-from-h http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43600-narcissisme-latent

Anastasia Romanov


« Tête Couronnée »


Anastasia Romanov


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya / Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7628

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 _


Actuellement dans : « Tête Couronnée »


________________________________________ Dim 22 Oct 2017 - 15:53

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 667537bannsingon2

L'heure du départ avait sonné et même si Malfalia et ses amis lui manqueraient, Anastasia n'était pas mécontente à l'idée de rentrer auprès de Dimitri et Abigaëlle. Elle n'avait jusqu'à présent pas tellement pris le temps d'y penser - parce qu'il avait été plus facile de se concentrer sur un problème à la fois - mais ils devaient être inquiets. Dimitri - et Ksenyia - du moins. Abigaëlle n'était probablement pas assez grande pour comprendre et avait sans doute cru l'explication que lui avait donnée son papa quant à l'absence imprévue de sa maman. C'était sans doute mieux comme ça. Anya savait qu'elle pouvait compter sur Dimitri pour s'occuper de leur bébé.
Mais à présent que cette folle histoire prenait fin, elle réalisait à quel point ils lui manquaient.
La rouquine s'approcha de Malfalia, Hazel et Hobo, faisant tourner sa couronne entre ses doigts :
- Je crois qu'il est temps, déclara-t-elle, la loutre encore dans ses bras (elle avait du mal à comprendre en quoi elle faisait penser à une loutre mais n'allait certainement pas se plaindre de la comparaison). Ce fut un plaisir de vous rencontrer tous. Prenez soin de vous. Je crois qu'il reste encore beaucoup de travail dans ce monde.
La jeune femme avait prévu de s'en tenir à ses salutations solennelles, presque protocolaires (ce qui, quand on la connaissait, pouvait doucement faire sourire) mais c'était sans compter sur la fougue de Malfalia qui lui sauta dessus sans crier gare pour la serrer dans ses bras :
- T'es trop géniiiiiale ! Change pas ! Tu vas me manqueeeeer et ...ehhhh ! protesta la jeune fille tandis qu'Hazel la tirait en arrière avant qu'elle n'étouffe la princesse rousse.
- Tu vas me manquer aussi, assura Anya, sincère, en plaçant la couronne sur sa tête. De quo j'ai l'air ? J'ai jamais été vraiment convaincue par ce style...
Anya grimaça, une grimace que lui rendirent Hazel et Malfalia :
- Mouais je suis pas convaincue non plus, commenta cette dernière.
- Ceux qui nous ont envoyé ici aussi dû choisir ma vieille gavroche... Mais ça va faire l'affaire. Du moment que je peux rentrer et revoir Abigaëlle et Dimitri c'est tout ce qui compte !
- Ouiiiii les Gavroches c'est la vie ! acquiesça Malfalia en trépignant. Et c'est mieux ! Tu diras à Dimitri qu'il est génial de ma part ! Et tu fera un bisou à la petite Antastasia junior !
Cette dernière remarque fit sourire Anastasia qui s'assura que sa couronne tenait bien en place avant de fermer les yeux et d'inspirer profondément.
- Chanter, donc, résuma-t-elle. N'importe quoi ?
Anya avait subitement rouvert les yeux et croisa le regard déterminé de Hazel.
- J'serais toi je miserais sur une chanson qui dit clairement ce que tu veux. Ou qui te rappelle ton chez toi. Mais après j'suis pas experte. Essayez juste de pas visiter 36 mondes avant de rentrer, ce serait con pour vous.
Là-dessus, elles étaient bien d'accord.
Anastasia ferma de nouveau ses yeux et se concentra jusqu'à ce que le début d'une chanson lui vient à l'esprit. Alors elle se mit à chanter, garder les yeux fermés, ne se souciant plus du monde autour d'elle. La jeune femme avait fait le vide dans son esprit pour n'y laisser que Dimitri et Abigaëlle avec la perspective de bientôt les retrouver.

Can't say how the days will unfold,
Can't change what the future may hold.
But, I want you in it,
Every hour, every minute.

This world can race by far too fast.
Hard to see while it's all flying past.
But, it's clear now,
When I'm standing here now.
I am meant to be wherever you are next to me.

All I want to do,
Is come running home to you,
Come running home to you.
And all my life I promise to,
Keep running home to you
Keep running home,
To you.

Anastasia avait déjà chanté jusqu'au premier refrain mais elle était toujours au Royaume d'Or. Elle le sentait. Ses pieds étaient toujours ancrés au sol et elle n'avait pour le moment pas reconnu l'étourdissement qui préludait de la téléportation.
Pourtant elle ne doutait pas de la réussite de son entreprise. Il semblait que la musique se répandait dans ses veines dans une douce et puissante chaleur. Alors qu'elle attaquait le deuxième couplet, sa confiance était plus forte que jamais et la jeune femme ouvrit les yeux pour voir des filaments bleus s'enrouler progressivement autour d'elle, ce qui redoubla sa force de chant. C'était en train de marcher !

And I could see it,
Right from the start,
Right from the start.
That you would be,
Be my light in the dark,
Light in the dark.
Oh, you gave me no other choice,
But to love you.

All I want to do,
Is come running home to you,
Come running home to you.
And all my life I promise to,
Keep running home to you,
Keep running home,
Home to you...

Quand le deuxième refrain prit fin, Anastasia avait disparu dans un nuage bleuté qui tournait sur lui-même, emportant "Bertie" dans son sillage.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
From Russia, with Love
Though the scars remain and tears will never dry
I'll bless my homeland till I die

           
©️BESIDETHECROCODILE

Thalia E. Yâsamîn


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Thalia E. Yâsamîn


╰☆╮ Avatar : Gemma Arterton

Ѽ Conte(s) : Aladdin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jasmine, la princesse qui n'est pas le premier prix d'une tombola. Ni d'un loto. Ni d'un stand à la fête foraine. Compris ?

☞ Surnom : Even
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 75

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 22 Oct 2017 - 23:26


Goodbye my lover, goodbye my friends

Il était enfin temps de repartir. Je m'étais bien amusée, j'avais plutôt appréciée le dépaysement total, mais les paillettes et les princesses commençaient à me donner un très léger mal de tête. Sans oublier James, qui n'arrivait pas à se décoller de moi. Ses mains ne cessaient de me malaxer les épaules et ses lèvres avaient du mal à ne se presser les miennes sans arrêt. C'était mignon, mais lourd. Son joli minois allait me manquer. Ses reprises d'ABBA aussi. Mais il était comme une amourette de vacances. Ne plus le voir allait faire étrange, mais je m'en remettrais vite. Très vite.

Et puis, à choisir, je préférais repartir avec dans mes bras Rajah Junior plutôt que James. Quand Malfalia me déposa dans les bras l'adorable boule des bas couleur sable, je ne pu contenir un couinement de bonheur. Impossible de ne pas craquer devant ce minois adorable aux grandes oreilles de petit fennec.

- Il est.... Merveilleux! Merci beaucoup!

J'adressais un sourire plus que ravie à Malfalia, en serrant contre moi le petit Rajah. Le nom lui allait parfaitement, en plus. Ses petites pattes étaient rayés de marron foncé, ainsi que les coins de ses yeux et le sommet de son crâne duvuteux. Il était parfait. Encore plus que le véritable Rajah, même. Mais chut, il ne fallait surtout pas le répéter.

Le chaton bien calé dans le creux de mon bras, je regardais avec émerveillement Anya disparaître dans un nuage de magie. Ça marchait. C'était bien réel. Il était l'heure de rentrer. Étant en possession de mon diadème, que m'avaient posé sur la tête les petits animaux habilleurs après mon bain, j'avais mon billet en poche pour retourner chez moi. Je me tournais vers la petite assemblée qui était réunie pour faire ces adieux et, d'un geste de la main, leur adressa un au revoir collectif. J'avais passé plus de temps à copiner avec les princesses. Mon attachement pour les autres n'étaient pas assez important pour que je me penche et fasse un câlin à tous et chacun.

- Adieu. À vous tous. Savourez votre révolution. Savourez chacune de vos chantons comme si elle était la dernière. Amusez vous et, surtout, n'oubliez jamais que toutes les princesses ne sont pas les même.

Et je leur fis une petite révérence, pleine de grâce et lourde de sous-entendus. J'étais de sang royale, mais je ne me considérais pas comme supérieure à eux. Même si on ne jouait clairement pas dans la même catégorie. Je préférais leurs âmes rebelles que celles façon pimbêches.

- Il est temps de nous dire au revoir aussi.

Je m'étais approchée de James, qui n'arrêtait pas de pleurer dans son coin. J'avais l'impression qu'on venait de lui annoncer qu'il allait mourir d'une maladie incurable. C'était un peu exagéré, surtout que nous nous connaissions à peine. Mais je pris tout de même le temps de l'embrasser longuement, avant de le forcer à se détacher de moi. Il n'avait pas l'air de comprendre qu'il m'étouffait, à force de me serrer contre lui. Les yeux humides et le bout du nez rouge, il prit ma main et l'embrassa longuement. Avant de faire ce qu'il savait faire le mieux.

"Sweet memories
That is all you're taking with you
So goodbye
Please don't make me cry
We both know I'm what you, you need

But I will always love you
Ooooh I will always love you
"

Que ça devenait gênant. Les princes avaient vraiment beaucoup trop de mal à différencier "coup d'un soir" et "amour pour toujours". Enfin, pas que les princes. Le petit Aladdin devait s'étrangler en ce moment même. Mais il devait comprendre qu'il n'avait aucun droit sur moi. Il n'était pas mon ami, ni mon amant. Alors merci de te taire et de me laisser faire ma vie comme je l'entends. Je savais que j'étais tellement merveilleuse que c'était difficile de m'oublier, mais quand même. Il pouvait faire un effort.

Je laissais James m'embrasser une dernière fois, puis je m'éloignais en tenant toujours Rajah Junior contre moi, mon diadème sur la tête et ma voix me démangeant. J'avais tellement hâte de retrouver ma demeure. Et mon père, aussi. Penser à lui me donner une idée, pour ma chanson. Nous étions fiers de nos origines, et plus proches que jamais depuis la fin de la Malédiction. Oubliez la relation difficile et tendue entre le Sultan et Jasmine. Lui au moins avait fini par comprendre que mon coeur avait le droit de rester sauvage.

"Moi je viens d'un pays de désert infini
Où les caravanes rêvent et flânent
Où, pendant ton sommeil,
Les serpents t'ensorcellent!
C'est bizarre ça?
Mais, eh, c'est chez moi!

Quand le vent vient de l'Est,
Le soleil est à l'Ouest,
Et s'endort dans les sables d'or....
C'est l'instant envoûtant,
Vole en tapis volant
Vers la magie des nuits d'Orient

Ô nuits d'Arabie,
Mille et une folies
Insomnie d'amour,
Plus chaude à minuit
Qu'au soleil en plein jour!

Ô nuit d'Arabie,
Au parfum de velours
Pour le fou qui se perd,
Au coeur du désert,
Fatal est l'..."


Je n'eus pas le temps de terminer ma chanson. Il ne manquait plus qu'un mot. Un seul. Au sens bien particulier, qui rendait plus fou que n'importe quel venin de serpent. Mais un épais nuage doré au parfum désertique m'emporta moi et mon chaton. À la maison, j'espérais bien..


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
dance magic dance
At least I miss trips around the world. Don’t mean a thing if I ain’t your girl. A little party never killed nobody, so we gon’ dance until we drop, drop. ▬ Right here, right now’s all we got.

Kida


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


Kida


╰☆╮ Avatar : Saoirse Ronan

Ѽ Conte(s) : L'Atlandide, le monde perdu
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kida

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 797

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 _


Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Lun 23 Oct 2017 - 21:40


Sing On


Kida avait observé Malfalia lui posé son badge avec une certaine fierté. L'idée que la demoiselle leur faisait des cadeaux à tous la gênait un peu, elle qui n'avait pas tellement l'habitude des récompenses matérielles... Mais Malfalia devait sans aucun doute le savoir plus que par coeur, la blonde aux cheveux d'argents était presque sûre que cel devait être écrit noir sur blanc dans son ABCédaire à la page 32 ou elle ne savait plus laquelle... Elle fut donc soulager de voir que dans l'amas de cadeau qu'elle apportait, elle se retrouvait avec un petit badge, discret, parfait, qui lui rappelerait sans aucun doute avec force tout ce qu'elle avait vu ici... Alexis lui avait montré qu'elle pouvait customiser ses vêtements et ses salopettes avec des pin's et autres breloques... l'idée que celle-ci puisse faire partie de la collection l'emplissait de joie.

Elle accepta le câlin étouffant de Malfalia avec une certaine surprise et une raideur dans les bras. Elle la serrait si fort qu'elle ne parvenait pas à les remonter pour l'enserrer à son tour... il aurait fallu forcer un peu et tout en sachant que sa force physique était légèrement supérieur à celle de l'ex Muselée, elle ne préférait pas bouger, terrifiée à l'idée de lui arracher les bras. Elle eut un petit rire tandis qu'elle lui faisait part de toute la tristesse que son départ lui provoquait.

- Ne t'en fais pas, ça va aller... et puis... qui sait? peut-être qu'on trouvera le moyen de converser entre nos mondes ou que vous viendrait un jour nous rendre visite?

Elle réceptionna l'enthousiasme de la jeune fille avec le sourire avant de lui passer une main sur l'épaule jusque l'avant-bras. C'était plus sa façon de montrer son affection... les câlins étaient une invention typiquement surfacienne. Elle lui montra son badge sur lequel on pouvait lire "Kida la Guide des Muselés Super Badass" et lança avec un sourire :

- Ne t'en fais pas, je ne t'oublierai pas... aucun d'entre vous... et il sera toujours là pour me le rappeler.

Elle lui lança un clin d'oeil avant de reprendre son sérieux, sa main posée de noveau sur l'épaule de la demoiselle :

- Je compte sur toi pour faire entendre la voix des ex Muselées, d'accord ? Mais surtout, rappelle-toi bien, jamais au détriment de celle d'autrui! Vous allez devoir apprendre en harmonie, accepter les différences de chacun comme une richesse... je peux te faire confiance ?
-Plus de muselière ni de guerre. Je te le promet.

Elle hocha la tête d'un un signe de respect et de remerciement face à cette promesse sage qu'elle venait de lui faire. Elle se tourna alors vers Hazel avec un sourire tout aussi sympathique bien que plus contenu face au ton abrupt que prenait souvent la rouquine :

- Tu vois... finalement les princesses ne sont pas toutes des pimbêches qui ne rêve que de voir souffrir ceux qu'elles jugent inférieur à elles... Je sus contente que Jasmine et Anastasia m'aient aidé à le prouver.
- Ouais, vous trois vous avez un peu la classe, j'suis d'accord. Mais ça veut pas dire que je vais commencer à parler aux licornes et sautiller comme Mal, hein ! On sait même pas ce qui va advenir de notre monde.
- Ne t'en fais pas, tu n'as pas besoin de changer complètement de personnalité pour reconnaître du bon où il y en a.

Elle aggrandit son sourire avant d'ajouter, sincère :

- Tu t'es très bien battue...Je suis sûre que tout ira bien pour votre monde, c'est à vous de le faire devenir ce que vous voule qu'il soit... et nombreux sont ceux qui désirent en faire quelque chose de bien, j'ai bon espoir. Un silence puis : et tu chantes très bien... tu devrais parfois te laisser le luxe de te laisser aller, tu n'as pas besoin de t'enfermer dans un rôle boudeur et couper du monde... les autres essayeront bien souvent de te faire entrer dans ce moule... tu ne vas tout de même pas les y aider, je t'ai connue plus rebelle que ça.

Elle lui lança également un clin d'oeil, s'amusant de cette nouvelle moue exaspérée qu'elle afficha plus par protection et par habitude que par réelle exaspération, avant de saluer Hobo, James et Arthur qu'elle connaissait un peu moins tandis que Malfalia faisait le tour des autres personnes en leur offrant des cadeaux. Une fois qu'Anastasia et Jasmine eût disparu, Kida se preparait à partir à son tour. Elle lança une dernière fois en direction des ex Muselés, tout en leur montrant son tatouage :

- Et n'oubliez pas... ne laissez jamais un tatouage définir ce que vous êtes mais faites que votre tatouge devienne ce que vous voulez qu'il soit...
- C'est beau...

Elle aurait presque cru voir une larme poindre dans les yeux de Malfalia. L'atlante détourna pourtant le regard vers Ali... mieux ne valait pas qu'il voyage seul dans son état, peut-être se devait-elle de le soutenir et de chanter pour lui ? Il était en grande conversation avec une princesse, il était peut-être un peu gênant de le couper dans sa discussion, lui qui semblait avoir souvent du mal à se faire entendre des jeunes femmes et qui trouvait enfin oreille attentive. La voix d'Hobo la fit sursauter lorsqu'il tenta d'apaiser ses questionnements, comme s'il avait pu les entendre :

- T'en fais pas, on s'occupe de lui... Tout ira bien pour son retour, mais mieux vaudrait que vous le fassier l'un après l'autre.
- Entendu.

Elle récupéra alors sa couronne de fleur qu'elle posa soigneusement sur sa tête avant d'expirer avec force. Elle ne sut pas très bien pourquoi cette chanson lui vint à l'esprit lorsqu'elle décida qu'il était temps de s'y mettre, mais elle laissa le flot des paroles l'envahir et se mit à chanter, tout en regardant les anciens Muselés avec un visage fier et triste de les quitter :

It won't be easy, you'll think it strange
When I try to explain how I feel
That I still need your love after all that I've done
You won't believe me, all you will see is a girl you once knew
Although she's dressed up to the nines
At sixes and sevens with you
I had to let it happen, I had to change
Couldn't stay all my life down at heel

Looking out of the window, staying out of the sun
So I chose freedom, running around trying everything new
But nothing impressed me at all
I never expected it to

Don't cry for me, Golden Realm
The truth is, I never left you
All through my wild days, my mad existence
I kept my promise
Don't keep your distance

And as for fortune, and as for fame
I never invited them in
Though it seemed to the world they were all I desired
They are illusions, they're not the solutions they promised to be
The answer was here all the time
I love you, and hope you love me

Don't cry for me, Golden Realm
The truth is, I never left you
All through my wild days, my mad existence
I kept my promise
Don't keep your distance
Have I said too much?
There's nothing more I can think of to say to you
But all you have to do is look at me to know
That every word is true


Tandis que la dernière note se poursuivait dans le temps et l'espace, Kida puit appercevoir, juste avant de fermer les yeux que son étrange nuage bleu turquoise, légèrement argenté s'élevait de nouveau et l'entourait. Elle ignorait si c'était dans sa tête si le royaume d'or avait réellement soudainement déclenché la musique mais elle pouvait entendre toutes les instruments à cordes qui s'élevaient dans un tourbillon d'émotion et de puissance, tandis qu'elle disparaîssait définitivement de ce monde.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
RESET & START AGAIN...
ANAPHORE

Ali Nacer


« Prince de la Savane »


Ali Nacer


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : Aladdin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Sultan -Directeur de l'Orphelinat
Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 190520033225205483

☞ Surnom : ❤ Pocket ❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7850

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 _


Actuellement dans : « Prince de la Savane »


________________________________________ Mar 24 Oct 2017 - 20:24

Enroulé dans les couvertures comme un burritos, je m'étais endormi, attendant qu'une princesse viennent me réveiller de mon profond sommeil. Mais On était venu m’arracher de mon magnifique rêve , ou je volais de nouveau à tapis volant dans le ciel d'Agrabah. Le royaume me manquait ! Je souhaitais de tout coeur , y retourner. Parce que Storybrooke ne sera jamais à ma maison. Contrairement à Agrabah , cette ville n'avait rien d'attrayant pour moi. Même le royaume d'or avait plus la cote que Storybrooke . Cette ville était trop banale pour moi ! Les gens étaient vêtus comme les non- croyants à la magie. C'était ordinaire ! Moi j'aurais voulu me balader avec mes habits Agrabien. Voir des Princesses se promener dans les rues, habillées  de robes colorés avec des froufrous, ou même voilées comme les tenues de baladi. Même les voir avec des diadèmes sur leurs têtes.Il n'avait pas de caverne aux merveilles.  Cette ville n'a rien de féerique.

 La preuve au lieu de se promener en chameau, en éléphant ou même en tapis volant,  on roule en voitures.Je l'avoue les Miata c'est un peu modèle Tout le monde a des petites machines  Cette ville était trop moderne pour moi.  Tout ce qui me plaisait à Storybrooke, c'était la plage qui me rappelait les dunes de sables, malheureusement je n'y allais plus à cause d'un souvenir. Qu'est-ce qui me retenait là bas ? Rien ! Oui j'avais quelques amis,  un boulot qui me plaisait , une demeure qui symbolisait le palace d'Agrabah, mais il me manquait toujours le plus important : Une famille. C'était peut-être pour ça que je préférais aller voir le monde,  me changer les idées en partant à l'aventure , mais aussi  vouloir retourner d'ou je viens pour avoir une seconde chance de refaire ma vie, loin de cette ville qui m'apportait que des échecs.  Storybrooke était la source de mes malheurs.. 

J'aurais tant voulu rester dans le Royaume d'or. Si j'aurais été moins faible, j'aurais pris la fuite pour ne pas entrer. Je m'aurais caché quelques temps. Et j'aurais fait une nouvelle vie.  Le Royaume d'or était beaucoup mieux que Storybrooke.  Il avait des princesses partout ! Il avait un ghetto , des vieilles coutumes,  un palace comme dans mon ''vrai'' chez moi.  Les gens étaient trop attachants, surtout Hobo. Pourquoi ? Parce que je m 'identifiais beaucoup à lui. Le gars pacifique, qui se fait mener par le bout du nez par sa demoiselle.  Il avait été là chaque fois que je me trouvais en détresse. Toujours là pour répondre à mes interrogations. Ce garçon allait trop me manquer.  Nous étions dans un petit salon quelque part dans la demeure. J'avais apporter une couverture avec moi. Parce que je n'avais pas envie de quitter mon confort. Quand on goûte au luxe une fois, on n'a pas envie de le quitter.  Kida m'avait installée dans une chaise confortable, super rembourrée, avec un petit coussin que je pouvais installer derrière ma nuque. J'étais devenu un peu pacha. Alors que tout le monde discutait entre eux. Que Malfalia s'affolait parce qu'on devait retourner dans la ville maudite.  Je restais tranquille pour une fois, même si ce prince qui tournait autour de Jasmine m'énervait. Me donnant envie de vomir. Et que j'avais qu'une envie le prendre par le collet,  le jeter hors de la pièce. Heureusement que je n'étais pas en forme, parce que je lui aurais demander n'importe quel duel. Pour gagner le coeur de Jasmine.  On aurait pu faire un duel à l'épée ! 

Pendant que Malfalia commençait à donner des cadeaux. Hobo n'était pas très loin de moi près de moi. Je fis un petit bruit pour avoir son attention. Et je lui chuchotais : Décourage toi pas pour ta Princesse. Sa princesse ? Je parlais de sa petite rouquine Hazel. Celle que j'avais tenter d'embrasser quelques heures plus tôt.  Vu qu'elle n'avait pas voulu tomber sous mes charmes, Hobo avait toutes ses chances ! Celui ci me regardait d'air gêné. Vu qui semblait gêné ça faisait juste prouver ma théorie qu'Hazel et lui finirent sans doute ensemble comme dans les contes de fées. Il le méritait sa petite fin heureuse avec la croqueuse de princesses.  Il me disait : Euh... ouais, si tu le dis. Allez, porte toi bien, mec ! En me donnant une tape sur l'épaule. J'avais presque envie de pleurer, pourquoi on ne pouvait pas le ramener lui aussi ? Il aurait fait un super pote ! 

Hazel aussi allait me manquer. Cette demoiselle m'avait offert sans le vouloir,  une leçon de vie.  Il ne fallait pas que je me laisse abattre par les princesses. Et que si les princesses étaient méchantes avec moi je pouvais les mordre.  Donc si Jasmine avait envie d'être vilaine avec moi, je pouvais mettre mes dents dans son bras.  Alors que Malfalia offrait un chaton adorable à la Princesse. Un chaton qui devait lui rappeler Rajah. C'est à ce moment là, que j'aurais voulu avoir un petit Abu moi aussi.  J'observais la princesse qui semblait avoir délaissé son prince pour le félin. Et moi j' enviais la petite boule de poil .Moi aussi j'avais du poil , moi aussi j'avais un joli minois et je pouvais même apprendre à ronronner. Donc je ne comprenais pas pourquoi le chaton avait plus de chance que moi ?  Je soupirais , jusqu'à temps qu'elle se mettent à chanter et disparue pour rentrer. Déçue, mais je tenterais de la retrouvée.. Parce que notre histoire ne se terminera pas ainsi..

Kida aussi avait disparue à son tour. J'aurais voulue qu'on se dise au revoir, mais la princesse était trop imposante. Qu'elle m'empêchait de faire ce que j'avais envie de faire. Mais je la contacterais quand je rentrerais.. Pas besoin qu'elle devienne une simple connaissance pour moi, pas après tout ce qu'elle avait accomplie auprès de moi. Et surtout parce que son petit coté maman poule me plaisait..

Quand Malfalia avait poussée cette princesse..pas de mon gout..vers moi. En lui criant de ne plus toucher sa copine rouquine.  Et elle disait que je criais le mot princesse à toutes les portes.  J'avoue que je suis un peu obsédé par les Princesses. Que voulez vous ? On a chacun notre dépendance !  Par contre sa princesse qui avait sans doute trop manger de chocolat.  C'était quoi ? Une vengeance personnelle ? Parce que j'avais essayer d'embrasser sa meilleure amie.

Cette fameuse  Princesse ,  me tendait une mystérieuse boite. C'était quoi ? Un cadeau qui allait m'apporter dans un nuage puant ? Une bombe ?  Je n'aimais pas trop les boîtes. Mais je la prenais, en lui faisant un sourire mal à l'aise.Puis elle me disait :  Ta copine Malfalia m'a dit que tu voulais un baiser de princesse, alors tadam ! Me voici ! J'ai plus embrassé depuis un petit moment mais il parait que c'est comme le vélo et que ça s'oublie pas donc je suis prête ! Je t'ai même mis un baiser pour le voyage, en souvenir.  Oui je voulais un baiser de Princesse. Mais je pensais plus à un baiser de Jasmine moi.  Mais quand elle me disait qu'elle n'avait pas embrasser depuis un moment, je la croyais.  Du vélo ? C'est quoi ça un vélo ? C'est le chameau en métal avec deux roues c'est ça ? Prête à ce qu'on échange un baiser ?! Je crois qu'elle espérait un trop le rêve bleu cette demoiselle. Je lui disais avec un sourire léger : - Merci c'est gentil . 

 Tout a coup, les portes s'ouvrient avec fracas, surprise la Princesse qui mangeait trop de sucres, s'était décalée de moi, me laissant apercevoir  ,une nouvelle  princesse avec un visage familier pénétrée dans la pièce. ( C'était la princesse de motstordus . ) Tout ce qui passait à cet instant là,  c'était  étrange , car j'avais l'impression d'être dans une télé-réalité, dans le genre d'occupation double, coup de foudre ou allume moi   ou  on m'avait inscrit sans que je le sache.  Il avait de la princesse partout..
La  nouvelle princesse fraîchement arrivée était celle qui ne c'était pas mêler de ses affaires. Quand j'avais tenter de voler un bisous à Hazel . Je l'avais reconnu ! Oui elle captait plus mon attention à présent, parce qu'elle était plutôt jolie contrairement à l'autre. Elle a une longue chevelure brune tressée, des petites yeux en amandes. Son corps était pas mal ! Elle était plus petite que moi. Parce que j'aimais les femmes qui avait une tête en moins. Elle était vêtue aux couleurs de l'été, d'un vert couleur gazon et jaune couleur soleil. La demoiselle ressemblait a un joli tournesol.  Elle ne me laissait pas indifférent physiquement. Oui je suis un séducteur.. Il fallait bien que je profite le temps que je suis célibataire, parce qu'un jour je trouvais une demoiselle qui voudrait me buter et aimer à la façon . En attendant je fais du lèche vitrine !  

Princesse Tournesol s'exclamait :Eh j'ai entendu dire que le roi allait organiser une éviction pestilentielle mais je sais pas du tout ce que ça veut dire ! Elle ne donnait pas suite à son explication parce que tout le monde la regardait d'un air bizarre. Se demandant ce qu'elle racontait, parce qu'elle semblait déformé les mots. Mais moi je trouvais ça tout mignon qu'elle avait l'air un peu idiote. Ça lui donnait un petit charme. Au moins elle n'avait pas l'humeur d'un chameau. Elle n'avait pas envie de mettre ses mains autour de mon petit cou.  Puis la princesse Fleur, m'analysait avec ses prunelles chocolatés. Elle s'exclamait haut et fort : Eh mais c'est Aladeux ! Dans son costume de pince ! Waouh j'en crois pas ma bouche !  Décidément, le monde avait tendance à déformer mon nom ou mes titres. On ne pouvait pas simplement m'appeler Ali ?  Je ricanais légèrement à la réplique du costume.  Par contre la dernière phrase, je haussais les sourcils. Pourquoi elle parlait de sa bouche ? 
Elle s'approchait dangereusement de moi, sous les regards des autres présents.  Prenant place sur mes cuisses. Troublé, parce que je m'attendais pas à ça.  Je lui chuchotais:  Au faites c'est pas Aladeux, mais Aladdin..Mais c'est grave. Son petit défaut de langage, était adorable, mais je la comprenais pareil. Parce que je suis quand même le type qui discutait avec un petit singe et un tapis.  Puis elle me disait dans le creu de l'oreille : Pourquoi tu cracotes ? T'as peur que mes paroles tombent dans l'oreille d'un four ?  Je mis à rire à cause de sa phrase , un peu bizarre. Mais aussi parce que j'appréciais ce petit moment intime. Je lui chuchotait , me mettant à tousser parce qu'a force de parler. Le mal était toujours présent. - Non j'ai eu un accident..  Puis elle me répondait : Un axe à six dents ! Ca doit faire mal n'empêche ! Viens là je vais te faire un bijou magique ! Un axe à six dents c'était quoi, peu importe mon cerveau avait capter juste la finale de sa phrase.  Un bijou magique ?  

Je veux bien des bijoux magiques, mais je sais qu'elle voulait dire bisous magiques. Je voulais bien un baiser magique.. Enfin même si je crois que les vrais baisers qui peuvent guérir sont ceux du '' True love ''.  Donc les seules princesses qui pourraient me guérir mes douleurs étaient, mon ex fiancé, ma colocataire et cette princesse sans visage.. Mon âme sœur.. Ou ma mini princesse que j'aurais un jour.  Parce que ça serait les femmes de ma vie !  Celles pour qui je ferais n'importe quoi ! Celles dont je serais prêt à me tatouer leurs prénoms sur ma peau ,par Krampus.  Mais bon je dirais pas non à un baiser ! Quand elle parlait de bijou magique, Marivone n'avait pas  l'air  contente parce qu'elle voulait m' embrasser. Mais qu'est-ce que je pouvais faire à ça ? Rien ! Parce que j'étais sous l’emprise de la Princesse Tournesol. Mais ça me rendait quand même triste de ressentir que j'avais brisé le petit coeur de  Marivone . 

La princesse fleur , se mit à califourchon sur moi , passait ses mains dans tous les sens dans ma chevelure noire corbeau et commençant  à embrasser à pleine bouche.  Comment je réagissais ? Je prolongeais d'une facon torride à  ce baiser, ignorant les regards autour. Même si la situation était en train de devenir gênante. Elle était moins gênante que celle de que j'avais vécue avec Jasmine dans la chambre à couchée du Roi. Et ce baiser était une façon de me libérer et me venger de son aventure avec ce Prince.  C'était pour moi une façon d'exprimer : Dans tes dents Princesse moi aussi je suis capable d'avoir un aventure de voyage ! Par contre, moi il avait une limite.. Ça allait se terminer avec un baiser jusqu'à temps que je sente que c'est la bonne..Là ça pourrait aller plus loin ! Elle glissait sous ma couverture déposant ses mains sur mon buste. Elle commençait a me câliner.  Je mettais mes bras autour d'elle, la serrant contre moi.  Puis elle détachait sa bouche de la mienne. S'approchait de nouveau mes lèvres pour réclamer un autre baiser. Mais elle décidait de parler. 

Pourquoi les femmes ont toujours tendance à parler quand c'est pas le temps !? Elle disait : Alors ? Ca t'en bouche un foin non ?  Je lui disais en chuchotant : C'était pas mal , mais.. Mais entre tous les baisers que j'avais reçu dans ma vie, c'était Jasmine qui était la grande gagnante. Même si Lena et Dyson n'était pas mal non plus. J'avais du mal à décrocher de la Princesse turquoise.  Puis elle se tournait  vers les autres et demandait  : C'est pour quoi votre con cil à bulles ?Hazel semblait agacée, comme à son habitude et elle  répondait : C'est pour les faire repartir en chantant. La princesse se tournait vers moi en me souriant  : Tu t'en tends capable ?  J'aurais bien voulu chanter le rêve bleu pour repartir, mais Kida et Jasmine était partie. Je me vois mal chanter le rêve bleu avec Greg et le gars avec le gros nounours. Surtout avec mon problème de voix. Et toute façon cette chanson était une sérénade dont on pouvait simplement chanter avec son grand amour, donc si Jasmine n'était pas cette personne. Je chanterais le rêve bleu avec mon âme soeur.. Je lui fis non de la tête.  Donc si je ne chantais pas j'allais rester dans ce royaume ?  C'était pas plus mal !  Puis elle me disait : Qu'à cela ne feigne, je vais scander pour toi !!! Puis Hazel qui avait l'air soûlée par son petit handicap disait: On dit CHANTER. 

Je trouvais ça adorable qu'une princesse veule chanter pour moi. Que je lui donnais un baiser sur la joue, avant que celle-ci se libère de mon emprise et se relevait . Elle mettait à chanter, une chanson aux paroles déformées, une chanson qui n'avait pas de sens.  J'étais l'heure du départ. Je tenais fermement ma petite boite. Je fermais les yeux. Je priais très fort pour me retrouver à Agrabah, ma vraie maison .. ou même Disneyland, parce que la bas , c'était cool. Il avait des parades, du monde déguisées, et des princesses.. Tu pouvais même avoir leurs autographes.  Mais pas Storybrooke !  Elle y mettait tout son coeur.. Elle chantait

I'm sitting in the railway nation.
Got a ticket for my expiation.
On a tour of one-night band
my suitcase and guitar in sand.
And every moth is neatly planned
for a poet and a one-man sand.


Home award round,
I wish I was home award round,
Home where my thought's escalating,
Home where my music's painting,
Home where my love flies painting silently for me.


Every day's an endless cream
Of croquettes and magazines.
And each gown looks the same to me,
the movies and the fact story
And every ranger's face I see
reminds me that you long to pee.


Home award round,
I wish you were home award round,
Home where my thought's escalating,
Home where my music's paiting,
Home where my love flies painting silently for me.


Tonight I'll sing my songs in train,
I'll play the game and pray tend.
But all my words come sack to me
in shades of medio...cri...ty
Like willingness in harmony
I need someone to come for me.

Home award round...
Ensuite un nuage indigo, un mélange entre bleu et le turquoise, commençait à m'envelopper pour me faire disparaître avec quelques babioles volées, une amitié avec Hobo, une lecon de vie de la part d'Hazel. Attention Princesses je vais mordre à présent !  Des souvenirs inoubliables  avec ma Princesse Jasmine .  Une rencontre avec une sirène qui materne, un papy qui aurait pu être faire un excellent père pour moi et qui me donnait espoir  que si un jour Jafar réapparaît . Il pourrait suivre  le même chemin que de Greg. Avoir le droit à sa deuxième chance.  Je continuerais de rester loin de l'homme un peu farouche, parce qu'il m'effrayait un peu avec son attitude,  et pour la princesse rouquine: on allait s 'en doute se recroiser parce qu'en un mois on sait croisés deux fois ..

Mais je partais avec cette  envie qu' un jour je  chanterais de nouveau  le rêve bleu à ma véritable Princesse .Et que j'étais aussi un sauveur de princesses en détresse.. Et qu'il faut faire attention parce que des princesses méchantes ça existent.. Mais ça je le savais déjà.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 190617043142784568
Fait de moi un Prince
   
.Je suis montée trop haut,Allé trop loin,Je ne peux plus retourner d'où je viens.Dans la poussière d'étoiles ...Naviguons dans le temps,Infiniment,Aux mille nuits ...Aux mille nuits ...Qui durera ...Pour toi et moi ...Toute la vie! Tel la Prophétie du Genie
 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79496-terminer-une-verite-n http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80968-king_-of_-thieves

Grigori E. Raspoutine


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Grigori E. Raspoutine


╰☆╮ Avatar : Gary Oldman

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Raspoutine

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 213

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 24 Oct 2017 - 22:13



Royalty of the heart



Greg souriait face à cette scène, se contentant d'observer toute la douceur et la poésie de l'instant. Les voix de chacun s'élevaient, pour se mélanger à leurs sentiments les plus forts, afin de rentrer.
Il prit une grande inspiration. Cette aventure lui avait ouvert les yeux sur beaucoup de choses. Il savait quoi chanter, mais pas maintenant. Son regard se dirigea vers trois personnes. Il comptait encore dire au revoir avant de quitter ce monde qui l'avait particulièrement touché.
Il dirigea donc ses pas vers Hazel et Hobo.

Vous voilà enfin libre, bravo ! Tout ce monde est votre, sans aucune limite cette fois-ci, que comptez-vous faire maintenant ?

Les deux se regardèrent, Greg comprenant qu'ils savaient tous les deux. Ainsi, reportant le regard sur celui-ci, ils parlèrent en même temps :
Hobo s'écria CHANTER CHANTER CHANTER CHANTER ET CHANTER !
Mais Hazel avait plutôt dit Leur retrouver une muselière pour ne pas perdre l'audition.

Greg en riait. Je vous souhaite une très bonne continuation.
Il marqua une pause, pensant à un dernier détail qui l'intriguait, tout autant que ça le mettait mal à l'aise. La Matrone Noire dans l'histoire, est-elle vraiment la méchante ? Que va-t-elle devenir maintenant que vous pouvez tous chanter ?

Ils haussèrent les épaules. Ca n'avait manifestement pas vraiment d'importance, manifestement. Elle trouvera bien comment s'occuper, vous en faites pas. Y a suffisamment d'hommes prêts à la divertir. Mal saurait mieux vous renseigner vu que c'est sa mère.

A la mention de son nom, Greg regarda Malfalia qui se tenait non loin. J'allais justement lui dire au revoir également. Il regarda une dernière fois Hazel et Hobo. Je suis sûr que l'avenir vous réserve encore plein de péripéties. C'est ce qu'il y a de plus beau dans une fin heureuse : c'est que cette fin d'histoire soit en fait un nouveau départ. Je vous souhaite donc bonne chance, et au revoir. Ce fut un plaisir.

Et sur un dernier sourire, il s'éloigna, pour se diriger vers Malfalia. Greg avait beaucoup de respect pour la jeune femme. Il se devait de lui dire au revoir comme il le fallait.

Félicitation Malfalia. Grâce à vous, tout un peuple a été libéré des chaînes de la dictature. Grâce à vous, ce pays peut être pleinement votre maison. Vous êtes mieux qu'une princesse, vous avez le coeur d'une reine.

Un grand sourire se dessina sur le visage de Malfalia, émue par ces quelques mots. Oh c'est trop gentil !!!
Puis elle lui fit une tape sur le nez : Si tu touche un poil d'Anya je le saurais ! Avant de reprendre son sourire. Ça me fait super plaisir !!


Je vous promets que ça n'arrivera pas. Vous avez refait de cette terre votre maison, je dois rentrer à Storybrooke pour y trouver la mienne. Je crois que cette aventure m'a permit de savoir que j'étais prêt à tourner la page.

On est jamais mieux que chez soi.

They say home is where the heart is.

Greg inspira profondément, expirant avec autant de détermination. Voilà donc, c'est le moment pour moi de partir également. Il posa la couronne sur sa tête, fermant les yeux pour les rouvrir, une fois prêt.
La chanson lui était venue naturellement.

Hold on to me as we go.
As we roll down this unfamiliar road

Il regarda Malfalia dans les yeux, tout en lui souriant, généreux, satisfait qu'elle se joigne à lui pour chanter cette ultime chanson.

And although this wave, wave is stringing us along, finirent-ils par chanter tous deux en choeur.

Just know you're not alone
'Cause I'm gonna make this place my home.


Ils détachèrent leurs regards l'un de l'autre, pour observer tout autour d'eux. Malfalia observait sa nouvelle maison, avec toutes ces personnes qui renaissaient sous un bonheur nouveau. Greg tentant de visualiser le château qui avait autrefois été sa maison, avant d'effacer cette image, pensant à Storybrooke. Sa nouvelle demeure. La où son coeur se trouvait désormais.

Settle down, it'll all be clear
Don't pay no mind to the demons
They fill you with fear
The trouble it might drag you down
If you get lost, you can always be found

Just know you're not alone
'Cause I'm gonna make this place my home.

Ooo-ooo-oooo...
Aaaa-aaa-aaaa...


Les quelques notes réveillaient, comme prévu, la magie qui se trouvait en lui. Un aura verte se formait autour de lui, alors qu'il fredonnait toujours, aux côtés de Malfalia. Cette couleur, comme avant, le troublait de nouveau profondémment. C'était comme s'il connaissait ce vert. Une couleur qui semblait lui plaire. D'où cela lui venait ?

Il déchargea ses pensées en se concentrant sur la chanson. Sur ses nouveaux objectifs. Malfalia et lui furent de nouveau de face à face, terminant la chanson ainsi.

Settle down, it'll all be clear
Don't pay no mind to the demons
They fill you with fear
The trouble it might drag you down
If you get lost, you can always be found

Just know you're not alone
'Cause I'm gonna make this place my home

Ooo-ooo


Et sur ces dernières notes, la magie s'amplifia, emportant doucement Greg vers Storybrooke. Il garda un regard sur Malfalia, ravi de s'être fait une amie, avec un sourire de remerciement sur le visage.
Puis il quitta définitivement le Royaume d'Or.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

astra; bb
— a new age of magic and disgust

Contenu sponsorisé







Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe] - Page 7 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 7 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes

Répondre au sujet