MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 THE BEST PARTY EVER [Fe ZOOTOPIE & Plus encore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Amelia Peters


« Boom Baby
T'as le Groove ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3198
✯ Les étoiles : 869




Actuellement dans : « Boom BabyT'as le Groove ! »


________________________________________ Mar 26 Sep 2017 - 22:52

La fête battait son temps et Amelia se sentait grisée par l'ambiance bon enfant de la soirée. Elle avait envie de danser alors qu'elle s'était débrouillée pour trouver une chaîne hi-fi opérationnelle (ce qui, dans ce salon, n'avait pas été la mission du siècle) et lancer un peu de musique. Quelque chose de punchy et gay, pas du Céline Dion. L'ancienne lionne avait beau l'adorer, elle avait bien conscience que la québécoise n'était pas la meilleure chanteuse pour "s'ambiancer" comme disaient les jeunes.
Mais l'ambiance ne semblait pas aussi rose pour tout le monde et Amelia la gentille empathe qui adore aider tout le monde même quand on lui a rien demandé remarqua rapidement qu'un homme imposant avait l'air de mauvais poil. Or, pendant une fête, c'était tout bonnement inacceptable. Pourquoi diable se mettre en colère ?
Ni une ni deux, Amelia comprit qu'elle devait enquêter pour restaurer la bonne humeur (ndlr : on est d'accord que cette fille est niais, hein ?).
Un grand sourire aux lèvres, Amelia s'approcha du lieux de la discorde (le buffet, ce qu'elle trouva d'autant plus choquant) et - chose qui peut paraitre surprenante quand on sait à quel point elle aime parler - écouta de quoi il était question avant d'intervenir.
Les brochettes de viande.
Aie.
D'ailleurs, il en avait fini de palabrer, il avait commencé à saccager le buffet. Pauvre nourriture gâchée...
Pour la première fois, la pâtissière était bien contente de ne pas avoir été en charge du buffet.
L'homme avait beau être grand, elle s'avança, confiante, vers lui et posa la main sur son bras en train de renverser un énième plateau, un geste qui se voulait apaisant :
- Vous savez, je comprends parfaitement votre colère légitime. Vous êtes le chef de la police de Zootopie, c'est ça ? Vu votre carrure et votre force, je ne vois que ça de possible et je suis, d'ailleurs, enchantée de vous revoir... Mais j'aimerais bien vous voir de meilleure humeur, vous comprenez ? Oh bien sûr, ça a dû être un sacré choc cette affaire de V-I-A-N-D-E mais vous êtes le chef de la police ! Un modèle de droiture, une force de la nature ! On ne peut plus rien pour ces brochettes et je pense que la personne qui les a faites ne pensait pas à mal, en dépit de ce que vous pouvez imaginer en ce moment. Le mal est fait, j'en ai peur, par contre vous pouvez éduquer pacifiquement les gens au véganisme. C'est beaucoup plus percutant comme message que la violence.
Amelia lui offrit son plus beau sourire mais comprit rapidement que ça ne serait pas suffisant :
- Ah Ouais ? gronda le mastodonte. J'm'en cogne de les éduquer pacifiquement ! Je suis plus chef de la police ! Je suis plus à Zootopie ! Je suis plus rien !
Sur ces mots, il se dégagea violemment de l'emprise d'Amelia, ce qui eut pour effet de renverser une autre table. Amelia lança un regard désolé aux mets et au meuble mais reporta bien vite son attention sur le Zootopien en colère.
- J'vais tous vois buter bouffeurs de viande bovine.
Clairement non, elle ne dirait pas qu'elle était une lionne. Par contre, Amelia continua d'essayer de le raisonner de sa voix douce, qui se faisait cependant un peu suppliante :
- Mais si, voyons ! Vous êtes encore plein de choses ! On a une police ici, si ça se trouve ils ont besoin d'un commissaire ! Et vous avez une pièce remplie d'amis qui font certes des erreurs mais qui n'ont pas de mauvaises intentions !
Le chef fronça les sourcils.
- Une police qui accepte deux guignolos comme eux ? vitupéra-t-il en pointant ostensiblement les jumeaux du doigts. Non merci, je préfère encore être un rien du tout que leur chef, déclara-t-il, sans appel.
Amelia déglutit, les yeux écarquillés, triste. Ce n'était pas gentil de juger sans connaitre. Les jumeaux étaient certes énergiques mais ils étaient plein d'inventivité et loyaux en plus d'être courageux. Et ça, c'était de belles qualités de policer.
En attendant, la pâtissière ne savait pas trop quoi dire de plus mais n'eut de toute façon pas l'occasion de poursuivre : un homme, plus petit, était arrivé pour siffler face aux dégâts causés par son ami.
- Hé ben mon pote, quand tu t'énerves c'est pas à moitié hein ! commenta-t-il, admiratif en tapotant l'épaule de la montagne de muscles à côté de lui, un sourire mesquin en coin. T'inquiète pas mon pote... On va trouver un moyen de les faire devenir végétariens ces dingos, enchaina-t-il.
Amelia fronça les sourcils. Ce n'était pas sympa de traiter 90 % des invités de dinguos, c'était peut-être même plus mal que de manger de la viande sans le savoir. Mais elle ne dit rien car le petit nerveux ne lui inspirait pas confiance. De plus, le chef semblait s'apaiser un. C'était triste, en fait, qu'il ne comprenne que la violence mais, là encore, la jeune femme ne dit rien, profitant de l'accalmie pour relever les tables et mettre de l'ordre.
- Ouais... Enfin je m'en cogne de ce qu'ils mangent... Mais qu'ils me mettent pas leur cruauté sous le nez, soupira le chef avant de se renfrogner et de partir en direction des boissons, intactes, par chance.
Finnick, blasé, regarda Amelia et s'en alla.
Cette dernière fila alors en cuisine pour récupérer des sacs poubelles et un balai et nettoya tout le saccage, ce qui lui prit bien un petit quart d'heure. Quand elle eut fini, elle constata avec dépit qu'il restait peu de nourriture. Alors elle coupa la musique et grimpa sur une chaise pour haranguer les invités :
- Ohé ! Merci pour votre attention ! Nous sommes actuellement en pénurie sévère de nourriture mais ne paniquez pas, je suis pâtissière. Je me propose d'aller récupérer de quoi tous nous nourrir dans la pâtissière mais pour aller plus vite j'ai besoin d'un volontaire. Alors ? Qui accepte cette mission de la plus haute importance ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Free hugs & eternal blessing available
She's the lump of sugar that helps the medicine go down

Nick Wilde


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Theo James

Ѽ Conte(s) : Zootopia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Nick Wilde

☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 40
✯ Les étoiles : 0




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 29 Sep 2017 - 20:37

The Best Party Ever

“Zootopiens et plus encore...”


Nick avait comme l'impression que certains n'appréciaient pas vraiment ce qu'il pouvait dire. Bah... Ça leur passerait. De toute façon, il ne put bientôt plus rien dire parce que Benji lui sauta dessus. Heureusement qu'il était aussi exubérant qu'avant parce qu'il ne l'aurait pas du tout reconnu sans ça ! Et sans sa manie de faire des câlins à tout le monde... Comme quoi, il y avait vraiment des choses qui ne changeaient jamais !

- Benji ! Ça va mon pote ? T'étais passé où ? Demanda-t-il.

C'était vrai ça... Benji n'était pas avec eux. Et l'ancien renard se demandait où il pouvait passer ses journées... Puis Judy les rejoignit et la fine équipe fut de nouveau au complet. Pour un temps en tout cas.

- Rien à voir avec la nourriture, je la leur laisse... Répondit-il en haussant les épaules. C'est juste... Je pense que je suis un peu inutile ici... Avoua-t-il à son amie.

Croisant les bras, Nick laissa tout le monde s'agglutiner autour du buffet et il ne fut pas vraiment surpris quand celui-ci finit au sol. Et ce n'était même pas la maladresse de Benji la responsable ! Non ! C'était le Chef Bogo qui s'était énervé à cause de ceux qui mangeaient de la viande. Chose qu'il n'aurait jamais fait par le passé... Y avait pas à dire, ce monde les changeaient quand même un peu. Pas tant que ça certes, puisque le Chef avait toujours l'habitude de gueuler et de s'énerver, mais quand même...

- Je veux bien vous aider si vous voulez... Proposa-t-il en s'avançant. Je suis Nick, si vous voulez me remettre... Précisa-t-il.

Après tout, si lui la reconnaissait, ça n'était pas forcément vrai pour elle...

crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Nick Wilde

Alex Jayden


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Matt Ryan. :chat:

Ѽ Conte(s) : Alice au Pays des Merveilles.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Licorne.

✓ Métier : (pseudo)-Médium.
☞ Surnom : Si Alex vous semble vraiment trop long, vous pouvez toujours l'appeler Al'. / Licornette.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 247
✯ Les étoiles : 3764




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 30 Sep 2017 - 1:45


L'Art de se taper l'incruste... × Zootopiens et Cie !

Best Party Ever !

Si la fête était restée plutôt calme dans la première demi-heure qui suivit son arrivée, permettant aux derniers retardataires de trouver le chemin et leur place dans la pièce, cela ne dura pas. Le premier coup d'éclat se présenta sous la forme d'un grand monsieur tout plein de muscles, qui semblait pas content. Mais alors, vraiment pas content du tout. D'ailleurs, il haussa tellement le ton que cela réussit à faire sursauter Alex - qui se demanda, pendant un temps, si la troisième guerre mondiale venait d'être déclanchée. Sérieusement, on avait pas idée d'hurler de la sorte... Il était passé où, son sens de la diplomatie et du respect ? Il s'était assis dessus à l'aide de son gros popotin ? Non mais.

Néanmoins, ses vociférations à propos d'il ne savait pas quoi - comme il avait pris la conversation en plein vol, forcément, il lui manquait des éléments - il s'approcha un peu... Mais pas trop, hein, il n'était pas suicidaire non plus, afin de se trouver à hauteur d'un autre convive.

« Dîtes... Qu'est-ce qu'il se passe ? Il va bien, le monsieur ? Faudrait pas appeler la police ou quelque chose comme ça ? »

On lui apprit que le monsieur en question était la police - chose super rassurante : si la police était capable de péter un plomb aussi monstrueux, qui allait les sauver à présent ? - et que cette engueulade magistrale était due à des... Brochettes ? De simples brochettes de boeuf ? Alors là... Les choses lui échappaient définitivement. Même pour un pro des situations sans queue ni tête de son genre, il ne comprenait pas. Mais cela ne le motiva pas davantage à s'approcher, contrairement à une femme qui s'approcha du monsieur-à-la-carrure-de-catcheur courageusement, sans peur et sans reproche. S'il s'était trouvé dans un dessin animé, nul doute que sa mâchoire se serait largement décrochée pour venir toucher le sol, tant il était stupéfait de ce comportement, mais comme la vie n'était pas un épisode de Scooby Doo, il resta bouche bée un instant, avant de s'appercevoir qu'il devait avoir l'air franchement ridicule ainsi, alors il secoua la tête pour se donner une contenance, sans lâcher la dame du regard. Si jamais les choses tournaient mal, il serait prêt à foncer pour tenter de lui éviter de finir sa vie en chair à pâté...


Et les choses tournèrent mal. Pas pour la dame, fort heureusement. À la place, ce fut le banquet qui encaissa les humeurs du tas de muscles, et les tables ne tardèrent pas à voler en tous sens. Sans faire de blessés, ouf. Finalement, un autre homme bien moins imposant sembla trouver les bons mots pour apaiser la brute, qui s'en retourna dans son coin.

(Une bonne chose de faite...) songea-t-il, rassuré.

Maintenant qu'il était mis hors d'état de nuire, la fête allait pouvoir reprendre tranquillement, pour battre son plein au plus vite !

...Du moins, c'est ce qu'il pensait : il ne put faire que quelques pas en direction des boissons quand on lui tomba dessus. Enfin, pas littéralement : on lui tomba plutôt dans les bras. Passés les premiers instants de surprise, notre licorne reconnut le monsieur-joli-minois, (torse nu qui plus est !) qui lui avait ouvert et... Pourquoi il était en pleurs ? Mais que c'était-il passait ? Et pourquoi fallait-il toujours qu'il manque des épisodes ? Pourtant, il était là depuis un moment. Et il n'avait pas consommé de thé psychotrope qui aurait justifié une telle inattention. 

En tout cas, cette vision lui brisait le coeur : et les paroles qui l'accompagnait étaient d'autant plus triste. Alors, maladroitement, il lui tapota doucement le dos, d'un geste qui se voulait réconfortant. Et puis, il se décida à lui rendre son étreinte, bien qu'avec nettement moins de force : malgré les apparences, l'autre avait une sacrée force !

« Hey, hey, là. Doucement. Faut pas dire ça. T'es pas nul ! J'suis sûr que tu l'es pas. Et pis, entre nous... Il baissa légèrement la voix. Je suis le roi des nuls, alors tu n'as pas à t'en faire ! T'es bieeeeeen loin de moi ! »

Peut-être que, pour une fois, toutes les idioties qu'il était capable de sortir à la minute pourraient être utiles...

« Faut pas pleurer comme ça, tu sais ? Y'a rien dans c'bas monde qui vaut le coup de se mettre dans un état pareil ! Et, entre nous, t'es bien plus joli quand tu souris ! Alors, sèche tes larmes de crocodile, et viens. On va trouver quelque chose pour te remettre de bonne humeur ! »

Il le gratifia d'une nouvelle petite tape dans le dos, avant de lui attraper une main et de l'emmener près de l'endroit où il avait déposer les paquets de marshmallow. D'ailleurs, il en ouvrit un, sans finesse aucune, ce qui fit que plusieurs sucreries volèrent en tous sens - spectacle bien moins impressionnant que celui proposé par musclor un peu plus tôt. Loin de s'en formaliser, il préféra en rire avant de tendre le paquet vers son nouvelle ami, dont les pleurs commençaient à s'apaiser. Ce qui était une très bonne chose !

« Tiens, sers toi ! Rien que du sucre, rien de bien menaçant en soi. J't'assure, je tente pas de t'empoisonner ! Regarde. Pour montrer l'exemple, il se saisit d'une guimauve avant de l'engloutir en une fois, de la mâchonner quelques secondes puis de l'avaler, tout sourire. Tu vois ? Tu risques rien ! »

Il attendit patiemment qu'il se serve, et il en profita pour lui refiler le paquet de friandises. Après tout, elles lui seraient bien plus utiles ! Rien de mieux qu'une bonne dose de sucre pour se remettre de ses émotions. Et puis, finalement, il tilta sur le fait assez surprenant que son interlocuteur était toujours torse nu. Il haussa un sourcil, avant de désigner ce fait d'un signe de tête.

« Dis, tu penses pas que tu risques d'attraper froid, comme ça ? C'est pas que je veux me priver de cette vue, en vrai ce serait super dommage de cacher ça, maiiiis... Ça m'embêterait vraiment de te retrouver à grelotter et à éternuer dans un coin. Si tu as besoin, y'a mon manteau juste là. Il lui montra le canapé sur lequel il avait abandonné son trench, sans aucune forme d'élégance. Alors surtout, te gêne pas ! »

Visiblement, son baratin avait eu un effet positif : les larmes s'étaient finalement taries, ce qui était une super bonne nouvelle ! Maintenant, il s'était fixé un nouvel objectif : réussir à le faire sourire, voire rire s'il était assez chanceux. Il se mit donc à réfléchir, parcourant rapidement la pièce du regard, à la recherche d'un quelconque objet qui pourrait être utile à sa quête. Au final, son choix s'arrêta sur un élément des plus banals : un simple verre à pied, déjà vide. Parce que le plus important, ce n'était pas son contenu, c'étair ce qu'il s'apprêtait à faire... Il se racla légèrement la gorge, se remémorant les paroles de ce chant complètement loufoque et décalé, avant de se lancer.

« Je vais vous chanter la chanson des licornes. Parce que tout le monde aime les licornes. À part les p*tains de meurtriers. C'est PARTIIIIIIIIII ! »

Le premier couplet, c'était fait ! Il enchaîna donc, un peu plus fort, complètement dans son truc malgré lui.

« Je suis une licorne avec des pouvoirs magiques, mon style est épileptique ! »

Et on poursuit, hop, hop, hop. On perd pas le rythme !

« Je suis une licorne avec une crinière swagguée, elle est douce comme Beyoncé ! »

Et au final, il la chanta dans son intégralité, comme s'il s'agissait de la chose la plus normale à faire en communauté. Retenez juste que le laisser passer des heures sur YouTube était loin, trèèèèèèès loin d'être une bonne idée. Parce que des chansons stupides de ce genre, il en avait une bonne dizaine en stock ! Mais, comme on le dit si bien, le ridicule ne tue pas. Et heureusement pour lui, sinon les licornes seraient une espèce éteintes depuis foooort longtemps...

(c) crackle bones


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
On part à LAS VEGAS !
Rappel moi, qui a eu cette idée ? ... De toute façon, on s'en moque, la ville nous appartient ! × by lizzou.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72985-quoi-tu-cherches-la-b http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61525-have-i-gone-mad http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t63494-les-rp-s-de-la-licorne#612428

Heshvan Chase


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jack Falahee

Ѽ Conte(s) : Robin des Bois.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Son fils Flint, qui a continué de faire vivre la légende après son père.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 362
✯ Les étoiles : 2012




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 1 Oct 2017 - 16:01



Party hard
Are you kidding me ?



Juste ...Aie. Heshvan n'avait pas trop eu le temps de comprendre ce qui venait de ce passer, qu'une force le poussa directement sur la table. Sa colonne vertébrale prit un sacré coup, et il grimaça sous la douleur de l'impact. Quelque chose avait bougé sur son torse. Il baissa le regard pour rencontrer celui d'un homme torse nu. Il resta quelque instant choqué, les yeux écarquillé de surprise, jusqu'à ce que celui ci ne ce relève à la hâte. Heshvan regarda le blondinet disparaître, avant de ce relever péniblement, le dos en compote. Il lâcha un sourire gêné aux pairs d'yeux posé sur lui. D'accord, il était couronner de gâteaux, de petit four. Complétement tâché même. Un sourire ironique traversais ses lèvres. Il ne pourrait jamais assez remercier ce garçon qui l'avait fait bousculer : Faire râler Blake, mission faite.

Il ce permit de retirer donc sa veste, ce retrouvant en chemise cravate. Il fit tomber la veste avec fourberie devant les yeux de Blake avant de s'éloigner pour aller retrouver le garçon qui avait, comme dirait, sauvé sa soirée. Il s'approcha de lui pendant qu'une élite était en train d'être monter pour aller chercher de nouveau de la nourriture. Ah, les premières cuites, elles ne sont jamais facile ! Heshvan ce souvenait parfaitement de la sienne, et franchement, c'était pas glorieux tout ca. Maintenant il tenait plutôt bien l'alcool. Il tapotait l'epaule de l'homme, toujours à torse nu pour lui adresser un regard amusé. Même si au final, Heshvan continuait de penser que cette soirée n'était pas un bon plan, et qu'il n'allait pas être au bout de ses surprises. Du moment qu'on le droguait pas en secret tout irait bien. Enfin il l'espérait !

▬ « Ca va ? T'inquiète pas pour la table. J'ai connu pire. Pour la cuite, je te conseille de boire de l'eau et de manger les gâteaux encore sauf pour éponger. » Dit t-il en grimaçant. Pourquoi est-ce qu'il ce retrouvait là à jouer les bon samaritin?Peu être parce que s'occuper d'Octavia avait finit par payer au final. Il lui rappelait un peu sa petite sœur adoptive. Heshvan finit par s'éloigner de Benji pour revenir dans le salon. Un homme aussi blond que le blé ce mettait à chanter une chanson qui laissait à désirer. Et en plus, y'avais un chef de la police un peu taré sur les bords qui hurlait sans arrêt '' je m'en cogne''. Bordel, ou Blake l'avait encore emmené ? Heshvan attrapa un verre d'alcool. Avec un peu de chance il serait assez fort qu'il voit flou et qu'il oublie cette soirée bizarre au plus vite.

Sauf que cette alcool avait un goût bizarre. Rien à voir avec du vin, ou même de la votka. En fait, ca n'avait aucun goût d'alcool. C'était soft, comme du thé..Sa vision ce brouillard, et il cru pendant quelque seconde perdre pied et tituber. Il ce rattrapa au mur, alors que toute sa vision dansait devant ses yeux. Les gens ce transformait en spirale, et il avait de sévère allucination qui finit par ...Bah le faire sourire. Heshvan ce mit littéralement à rigoler.

L'eurphorie explosait dans son esprit, ainsi que l'envie de faire la fête. Il attrapa une bouteille sans crier gare, et dégaina sa cravate avec force au point de fissuré sa chemise. Laissant entrevoir quelque abdos bien dessiné au passage. Une chaleur enivrait son corps, et il commençait à ce dêchainer sur la musique. Il but une gorgé d'alcool, le décor était coloré, et il continuait de sourire d'un air béa, complétement drogué et sans aucun pied à terre. La musique changeait peu à peu, laissant place quelque chose d'un peu plus lent et d'un plus ...sensuel.

You Can Leave Your Hat On

Il attrapa Benji au passage, sournois et l'embrassa à pleine bouche, sans aucune once de retenu. Puis il lâcha le léopard, une idée venait de trottiner dans sa tête. La belle brune non loin de lui semblait presque sourire de moquerie face à son comportement. Voyons ma petite Blake. Ne soit pas aussi surprise de le voir agir ainsi. Des mèches de cheveux décoiffée tombait sur le visage d'Heshvan, alors qu'il décernait un sourire ravageur à cette dernière. Il attrapa la brune par le bras, la collant quelque seconde contre son torse qui laissait entrevoir quelque bout de sa peau, et l'asseya sur la chaise. Il allait littéralement la croquer.

Comme le grand méchant loup, et le chaperon rouge. Sauf que le méchant loup ce soir, c'était lui. Voulant ce perdre dans les filamment de ce tissu rouge. Carnassier, comme la nature canine. Il prit les doigts de la brune en otage, les collants contre chaque parcelle de sa peau brûlante, la laissant toucher, découvrir chaque attrait qu'il lui plaisait de donner de voir. Il décidait. Maître seul des mouvements qu'elle aurait le droit de faire. La pulsion de ses doigts contre son torse était...délicieuse et savourante. Le thé lui donnait soudainement chaud. Il lui commandait le cerveau avec ferveur.

Il ce pencha vers elle, sans ce départir de son visage charmeur, descendant la pulpe de ses doigts à la lisère de son pentalon. Les scothant sur sa ceinture. Ses lèvres ce rapprochaient dangereusement de son innocente gorge. Il aurait pu la dévorer. Mais au lieu de ca, il ce contentait de l'effleurer, caressant sa peau d'un souffle brûlant. Les doigts d'Heshvan glissèrent sur sa chemise, déboutonnant un à un celle ci dans un mouvement lent et sensiblement provoquante. Juste assez pour permettre à Blake de savourer chacune des parcelles de peau qu'il lui donnait à voir. C'était lui ou l'atmosphère avait prit une tournure torride ? Il ce pencha sur elle, atteignant sensiblement la lobe de son oreille pour venir la dévorer de ses lèvres enflammée. Laissant à la brune le loisir de savourer cette instant qui devait être en train de la provoquer, comme une allumette sur un gaz.

▬ « Qu'es ce que tu aimerais, Blake ? » Chuchota t-il à son oreille. Usant des pouvoirs de sa voix, ne prenant plus aucune conscience de ce qui l'entourait. A savoir les pairs d'yeux complétement outré. « Je pourrais croquer chaque parcelle de ta peau. » Ajouta t-il, un sourire hautain au visage. Ah, douce provocation. Douce et savoureuse victoire qui lui était donnée. « Je me demande ce que je pourrais faire ... » commença t-il en rapprochant ses lèvres de sa gorge, les lèvres fiévreuse, embrassant lentement et avec délice le creux de sa nuque. « Si je me rapprochais.. » remonter, le long de sa gorge, pour atteindre sa joue, rachauffer sa peau de la sienne, lui faire tourner l'esprit en bourrique jusqu'à ce qu'elle craque. « Un peu trop ... » Il voulait gagner. Mettant doucement un jeux en place. «  De ces délicieuses lèvres exaltante. » Et comme il ne voulait pas qu'elle reprenne le pas, il ne toucha que le recoin. Cette tension était diablement ensorcelante. Haletant.Le coeur chevrotant de ce rassasié dans cette délicieuse petite fine bouche.

Comme une drogue qui le faisait peu à peu plonger, pour ne plus s'en passer et la goûter, goûter jusqu'au seuil de l'extase. Il reprit les doigts de Blake pour l'aider un peu à ...Déboutonner son pentalon. Articulant ses doigts et les siens comme un marionnettistes. Le souvenir du baiser était placarder dans son esprit, refaisant surface comme une douce mélodie à revister. Au lieu de cela, alors que la chanson prenait fin, Heshvan retira sa présence comme un démon s'évaporant pour retirer l'emprise qu'il avait peu à peu effectuer sur Blake. La laissant ainsi, non repu, non rassasié de ce spectacle de courte durée. Si la demoiselle désirait plus, alors qu'elle vienne jouer avec lui. Il ne fallait pas aller trop vite non plus. Ou serait l'excitation de gagner la partie par soi même, sinon ? Heshvan attrapa une nouvelle bouteille, conscient qu'il était déparaillé de partout, et entreprit de la boire sans s'arrêter, suivant la licorne dans ses pas de danse et lançant un regard ''je m'en foustime'' de ce qu'il c'était passée à l'assemblée.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


 
It ain't never gonna be enough
“Memories of the days Climbing up to this place We live nights in the flame Bold dreams in our brain We know we're okay Just like a storm is rising Lights up the spark inside us Don't act like it's surprising Pop the champagne star a fire we made it we're on top of the world ” (c) crackle bones



Xi-Feng Wei


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jamie Chung

Ѽ Conte(s) : Mulan
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La guerrière, Mulan

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 311
✯ Les étoiles : 864




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 1 Oct 2017 - 19:56

Xi-Feng
&
des fous
THE BEST PARTY EVER
Et bien, la soirée commençait bien, le buffet avait été pratiquement détruit et le ravitaillement qu'il restait risquait d'être trop peu pour le reste de la soirée. Heureusement pour les invités, Amelia prit les choses en main afin de ranger et nettoyer tout ce bazar. Xi-Feng restait néanmoins prudente lorsqu'elle vit le garçon se relever de la table, cela allait-il créer une altercation ? Elle espérait bien que non, la chinoise aurait aimé évité d'intervenir dans un quelconque problème durant cette soirée. Par chance, le jeune homme semblait ne pas avoir mal pris la situation, il alla même discuter avec son "agresseur". Bon les choses étaient plus rassurante ainsi.

Amelia quant à elle n'avait qu'une idée en tête, ne pas laisser les invités mourir de faim. Elle prit alors l'initiative d'aller nous chercher à manger. Seulement elle avait besoin d'aide, et personnes n'avaient l'air assez courage pour aider notre chère pâtissière. Notre ancienne guerrière se porta alors volontaire en levant la main, mais avec tout le brouhaha elle pris peur que son interlocutrice ne l'ai pas aperçu. Elle se dirigea alors d'un pas décidé vers elle.

Malheureusement tout ne se passa pas comme prévu. Mulan glissa lamentablement sur le sol et se rattrapa vivement sur une chaise... sauf que celle-ci retenait Amelia ! L'ancienne lionne tomba alors de toute sa hauteur sur le sol. Et vu ça tête cela n'avait pas l'air de lui faire du bien ! Quoi ?! Vous vous disiez que ce genre de situation maladroite n'aurait jamais pu arriver à notre guerrière pourtant si badass ? Et bien si ! Vous aviez oublié l'épisode chez la marieuse ? Ou alors le nombre de boulette qu'elle pouvait faire dans la chanson "comme un homme" ? Qui était soit dit en passant un très bon résumé de ces erreurs au début de sa carrière !

- Je suis désolée Amelia ! Tu n'as rien de cassé ?
- Mais non, t'inquiète pas ! De toute façon je tombe en moyenne trois fois par semaine, une de plus ou une de moins... J'ai le squelette solide ! Et ce qui compte c'est que tu veuilles bien m'aider ! Bouge pas, je vais chercher mes clés !
- Tu as quand même dû avoir sacrément mal ! Mais ne t'inquiète pas, je ne compte pas bouger pour le moment, je t'attends !

Sur ces mots, elle parti rapidement prendre son trousseau ainsi que sa veste avant de la rejoindre de nouveau. Elle avait vraiment eu de la chance d'être tombé sur une personne comme Amelia et non comme la marieuse. La jeune femme aurait été dans de beaux draps sinon.

- Je te laisse ouvrir la voie, je ne sais pas où se trouve ta boutique.

Xi-Feng suivit la lionne jusqu'à sa voiture afin de se rendre à la boutique. Lorsque celle-ci enclencha le contact, un CD de Céline Dion commença à chanter.

- Je peux couper si tu n'aimes pas.

- Ne t'inquiète pas, je ne suis pas difficile en matière de chanson.
- Oh bah tant mieux parce que j'aime vraiment bien cette chanson. Ma famille n'est pas vraiment fan de Céline. En fait, ils ne la supportent carrément pas, je crois. Surtout mon mari. Après mes enfants... c'est pas non plus leur style mais ils sont gentils avec leur maman et ne disent pas trop qu'ils n'aiment pas.
- Tu as de la chance d'avoir de bons enfants. Je ne savais pas que tu en avais. Je te pensais seulement en couple avec un homme lors de l'aventure à Zootopie.
- Ça fait vingt ans que je suis mariée, en fait. Big Boss... c'est compliqué. J'ai voulu être gentille en lui sauvant la vie et il est tombé amoureux et si je l'épousais pas il allait me tuer, ce que je voulais éviter. Mais je crois que notre dernière aventure l'a dégoûté des humains et que je vais avoir la paix, ce qui m'arrange. Je ne pense pas qu'il soit si mauvais que ça, tu vois, mais je ne suis pas amoureuse.... Eh nous arrivons ! Tu vas voir, ça va être rapide.
- Je comprend. Les hommes sont parfois très cupides.

Xi-Feng descendit ensuite de la voiture en compagnie d'Amelia qui alla déverrouiller la porte. La jeune femme entra et alluma la lumière. L'asiatique suivit la lionne jusque dans la réserve où d’innombrables gâteaux se trouvaient.

- Et voilà. Je vais prendre un peu de tout et commencer à charger le coffre et la banquette arrière. Prends ce qui te feras envie et n'hésite pas à goûter.
- D'accord !

Mulan commença par regarder Amelia prendre la plupart des gâteaux sur la première étagère et sortir afin de charger sa voiture. A vrai dire, la jeune femme ne s'y connaissait pas beaucoup en matière de pâtisserie, autrefois elle avait eu très peu le luxe d'en manger et aujourd'hui elle ne pensait pas forcément à en acheter. Les pâtisseries étaient rares en Asie autrefois, et les seuls qu'elle avait pu connaître été ceux à base de pâte d'haricot noir ou de pâte de riz. Elle prit alors les gâteaux qui l'inspirait et se dit qu'elle ferait en sorte d'y goûter quand 'elles seront de nouveau à la soirée.

Lorsque la voiture fut remplit, les deux jeunes femmes reprirent la route afin de se retrouver cinq minutes plus tard chez les jumeaux.

CODAGE PAR AMIANTE

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Police de
Storybrooke
La cavalerie arrive
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t44234-une-guerriere-ancestr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t57853-je-ne-veux-plus-jamais-voir-un-homme-nu-de-ma-vie

D&D Hatters


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : K.J. Apa

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je suis Dee, je suis Dum, nous sommes les Tweedles Twins !

✓ Métier : Pompiers, mais aussi informaticiens, roboticiens et mécaniciens indépendants !


☞ Surnom : Tweedles Twins, Double D, Wonder Twins, vas-y on adore les surnoms !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1172
✯ Les étoiles : 6699




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Lun 2 Oct 2017 - 14:28



THE BEST PARTY EVER !

C'était la fête la plus GENIALE du monde ! Tout était déjà par terre, ce qui voulait dire une seule chose : C'ETAIT LA FOLIE ! Ce n'avait commencé que depuis 40 minutes, et tout le monde était déjà déchaîné. Observant la scène de près, Derek & Duncan échangèrent un highfive avant de mettre des lunettes de soleil, pour faire comme dans les films où on montre les personnages très stylés. Ils avaient déjà aussi essayé de rajouter le cigare, qu'ils avaient acheté avec l'argent de Dyson, mais c'était vraiment horrible ! Encore pire que le whisky !
De toute façon, ne voyant plus rien, ils finirent aussitôt par retirer leurs lunettes. Mais ça ne changeait rien à la situation : le monde saurait désormais que Derek & Duncan Byrom sont les meilleurs organisateurs de fêtes de l'univers.

Ils firent rapidement le tour des tables pour voir ce qu'il restait à manger, ingurgitant au passage un échantillon de tout ce qu'ils croisaient, ils ne s’inquiétèrent pas davantage sur le peu de nourriture qu'il restait puisqu'ils avaient aperçu Amelia et Mulan, se relevant de la lourde chute provoquée par cette dernière, partir, surement pour en prendre davantage. Puisque Amelia, rappelons le, était une déesse vivante qui apportait sur Terre la nourriture en abondance qui débordait de luxe et de bonheur humain. Et même animal.

Ils finirent par s'arrêter sur un bol qui contenait du jus, dans lequel flottaient une trentaine de marshmallows. Les rouquins se regardèrent d'un air complice, illuminés par la même idée.

CHALLEEEEENGE !

Leurs mains furtives et rapides péchèrent donc les marshmallows humides un par un, avec une vitesse étonnante, pour les fourrer dans leur bouche, à qui pourra en mettre le plus.
Encore plus... Encore plus... Et... ils s’arrêtèrent soudainement, horrifié par un gout terrible. Ce qui n'était pas normal car les marshmallows ou le jus n'avait jamais eu ce gout là. Ne se doutant pas une seule seconde que c'était en fait du punch (ils ont horreur de l'alcool), ils se dirent tout simplement que Jus + Marshmallow était une très mauvaise équation.

Mais n'en pouvant plus de cette atrocité gustative, il recrachèrent tout sans regarder ce qu'ils touchaient... avant de voir qu'ils venaient de cracher sur Heshvan, qui se tenait devant eux en caleçon.

Pardon Pardon !
La salle de bain est là bas !
On a des serviettes qui sentent la banane...
Et du savon qui sent la fraise !
Parce que la banane et la fraise sont totalement des couleurs complémentaires !
Mais pourquoi t'es nu toi ?

Puis ils remarquèrent la musique singulière qui était en train de passer, sur laquelle Heshvan venait de jouer avec Blake. Etrange chanson... ils n'avaient pas ça dans leur playlist ! Est-ce que la chaine hi-fi était hantée ? Il n'y avait AUCUNE autre explication crédible ! Si Heshvan était presque nu à cause de cette chanson, c'est que c'était une chanson de démons qui avait pour but de donner chaud.

Bonjour ! Fit Derek alors qu'ils s'étaient dirigés vers les enceintes pour leur parler.
On peut t’appeler Valak ?
Alors Valak, hanter des chansons pour donner chaud aux gens, c'est le boulot des démons. C'est normal, tout le monde sait ça.
Mais avoir chaud c'est pas très agréable tu vois.
Alors que notre fête est ULTRA géniale, SUPER agréable. C'est en contradiction.
Et entre toi et nous...
Entre chaine hi-fi et jumeaux supra-giga-cool...
Avoues que tu t'amuses aussi hein ?
Alors réfléchis la-dessus, et si tu arrêtes les chansons qui donnent chaud, on regardera Conjuring 2 avec toi en récompense.

Une tape amicale sur la tête... ou sur... bref. et les jumeaux repartaient. C'était tout de même étrange, Hesvhan avait l'air de s'amuser lorsqu'il dansait avec Blake. C'était un jeu ? Si c'était un jeu ils DEVAIENT essayer !
Benjiii !
On a un jeuuuu !

Il était déjà torse nu, certainement touché par la musique de Valak la chaine hi-fi, alors ça allait être plus facile. Ils l'entrainèrent sur une chaine pour faire comme Heshvan, pour faire tomber leurs chemises. Heshvan avait eu l'air de le faire lentement mais c'était trop looooooooong et ennuyaaaaaaaant. Totalement torses nus,ils dansèrent, frottant leur peau contre celle de l'ancier léopard, au rythme de la musique Valakienne.

C'est un jeu bizarre quand même.

Puis Valak, qui avait certainement réfléchi à la superbe proposition des jumeaux, changea de musique, préférant regarder Conjuring 2 plus tard avec les jumeaux plutôt que de donner chaud à tout le monde. Le video-projecteur s'alluma, pour montrer une vidéo de Waka Waka sur Just Dance (normalement Waka Waka est dans Just Dance 2018 qui n'est pas sorti mais on va dire qu'on s'en fout), au même moment qu'Amelia et Mulan eurent finit de décharger leur lot de nourriture, venant d'arriver.

Sans leur fournir d'explication sur la raison pour laquelle ils étaient torse nus, ils prirent la main de la pâtissière et de la policière pour les entrainer sur la piste de dance, face à la projection.

Faut faire ce qu'ils font !
Attention c'est physiiiiIIIIIQUE !



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
    we've got four eyes to you
    papa gave us his blue eyes, to make you smile everyday, everytime. mama gave us her green lost ones to give you hope as much as she wanted us happy.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t69406-guess-who-s-wh

Judy Hopps*


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Maggie Duran

Ѽ Conte(s) : Zootopie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Judy Hopps

☞ Surnom : Bloody Mary
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 47
✯ Les étoiles : 2450




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 2 Oct 2017 - 15:23



THE BEST PARTY EVER !

[font=Trebuchet MS][justify]D'habitude, Judy aimait bien faire la fête. Mais là, les choses s’enchaînaient un peu trop vite pour elle. Et puis en plus, ses paroles tombaient à l'eau puisqu'il n'y avait plus grand chose à manger, maintenant. Et en plus de cela, elle avait deux déprimés sous le bras à tenter de réconforter... La vie était quand même compliquée lorsqu'on s'appelait Judy Hopps...

Voyant donc que Nick était partie proposer son aide à Amelia, l'ancienne lapine se dit qu'il serait préférable de commencer par réconforter Benjamin qui semblait au bout de sa vie, en train de limite écraser une autre personne contre lui.

S'approchant donc de l'ancien léopard, elle se mit à le chatouiller pour tenter de lui faire lâcher prise, avant que les jumeaux ne s'en mêlent à leur tour et que tout le petit monde ne tombe à terre pèle-mêle, dans un éclat de rire général. Voilà qui était mieux, non ? On ne faisait pas une fête en pleurant !

Cependant, lorsqu'elle se releva, tous les regards semblaient être braqués sur elle. Judy baissa donc le regard pour constater... Qu'elle était en soutien gorge, devant les trois autres garçons. Elle se sentit alors rougir et passer ses bras sur sa poitrine pour tenter de se cacher, tout en lâchant :

- C'est bon, le spectacle est fini !

Elle ramassa son T-shirt qui traianait sur le sol, maladroitement et l'enfila de nouveau, avant de s'eclipser de devant Benjamin et les jumeaux qui allaient certainement avoir des choses à raconter. Et lorsqu'elle se retrouva dans la pièce principale, elle constata avec horreur qu'un homme était en train de faire un spectacle un peu trop salace pour elle. Elle détourna donc son regard, quelque peu choquée, avant d'aller attraper la main de Nick et de le tirer derrière elle pour rejoindre l'extérieur. Elle avait besoin d'un peu d'air pour le coup...

- Dis, tu voulais être utile ? j'ai une mission pour toi ! Tire nous de là, par pitié !

Amelia Peters


« Boom Baby
T'as le Groove ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3198
✯ Les étoiles : 869




Actuellement dans : « Boom BabyT'as le Groove ! »


________________________________________ Lun 2 Oct 2017 - 23:24

Waouh, l'ambiance était au top, nota Amelia en retournant chez les jumeaux, les bras chargés de nourriture. Elle avait dû faire plusieurs voyages afin de garnir de nouveau le buffet - qui serait à partir de maintenant exclusivement sucré et venait d'effectuer le dernier quand les premières notes de Waka Waka retentirent.
Amelia était certes une grande fan de Céline Dion qui était rarement au courant des nouveautés musicales, mais la chanson de Shakira était tout de même venue jusuqu'à ses oreilles, quand elle était sortie 5 ans plus tôt à l'occasion de la Coupe du Monde. Waka Waka, c'était typiquement le genre de chansons qu'elle aimait : le Waka, ça donnait la pêche, ça faisait danser et ça pile poil ce dont on avait envie lors d'une fête !
Alors Amelia fut ravie d'être entrainée par les jumeaux pour danser sur cette folle musique devant l'écran de télé et... ce qui avait l'air d'un jeu, physique, à en croire l'une des têtes rousses. Qu'à cela ne tienne ! La pâtissière était une femme bondissante qui débordait d'énergie : le défi, elle allait le relever.
Dans l'euphorie du moment, elle se permit même d'attraper un micro sur la chaine hi-fi pour chanter les paroles. Car si Amelia ne connaissait pas Just Dance, elle adorait les karaokés et trouvait dans ce jeu l'occasion de l'allier à la danse. Comme les stars de la chanson mais dans un salon et un comité plus restreint.

Today's your day
I feel it
You paved the way
Believe it
If you get down get up oh oh
When you get down get up eh eh
Tsamina mina zangalewa
This time for Africa
Tsamina mina eh eh
Waka waka eh eh
Tsamina mina zangalewa
Anawa aa
Tsamina mina eh eh
Waka waka eh eh
Tsamina mina zangalewa
This time for Africa

Plus elle chantait et dansait, plus elle menaçait de marcher sur les pieds de ses partenaires mais ils y réchappaient à chaque fois de justesse. Amelia n'était pas peu fière de de tenir la cadence même si son front commençait à perler de sueur, de même que son dos et probablement tout le reste aussi. Ce sport n'avait rien à voir avec les allers retours dans sa boutique qu'elle faisait trente six fois par heure six jours par semaine. Amelia avait l'impression de se découvrir de nouveaux muscles mais elle adorait ce jeu - ainsi que ses partenaires.
- This... time... for... Africa... conclut-elle trois minutes plus tard en levant le micro en signe de victoire.
Puis elle attrapa la main de ses partenaires pour saluer le publier - certes limité - qui les avaient observés.
- MERCI PUBLIC ! s'écria tout ce beau monde, plus ou moins essoufflé, envisageant sans doute de se rendre au coin buvette avant de chanter de plus belle.
Mais personne n'en eut le temps : la foule (toujours limitée mais tout de même), grisée par tout ce talent et cette bonne humeur, se rua sur le trio pour le porter en triomphe : direction le jardin. Ou, du moins, c'était ce dont Amelia eut l'impression en sentant la fraicheur de la nuit et voyant la luminosité baisser sévèrement. Puis elle aperçut les étoiles et son hypothèse devint une certitude.
Ce n'était pas désagréable, d'être portée en triomphe. Et pour le moment personne ne lui avait collé sa main aux fesses, ce qui était vraiment sympa et éviterait des gênes futures.
Malheureusement, le manque de lumière était tel que les porteurs s'emmêlèrent les pieds, trébuchant peut-être aussi et conduisant tout droit le trio de choc dans la piscine.
Plouf.
Amelia émergea rapidement et se trouva, en fait, heureuse d'avoir pu se rafraichir aussi efficacement en aussi peu de temps. Elle avait cependant toujours soif.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Free hugs & eternal blessing available
She's the lump of sugar that helps the medicine go down

Blake Malone


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gal Gadot

Ѽ Conte(s) : légendes antiques
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : la Manticore



☞ Surnom : Bekah, Winnie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1149
✯ Les étoiles : 2979




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Mer 4 Oct 2017 - 17:40

The Best Party Ever
Enfin ça c'est à moi d'en juger,
j'ai une certaine expérience dans le domaine

C’est fou comme une soirée peut démarrer au quart de tour et basculer en une fraction de seconde. De boom party bidon arrosée au jus de fruits à bacchanale endiablée, il n’y a qu’un pas. Pas qui fut rapidement franchi à partir du moment où la table des petits fours s’écroula à terre. Catastrophée par le destin funeste des amuse-bouches, je m’enfilai un verre de vodka d’une traite avant de le remplir à ras-bord. Pauvre buffet étalé à-même le sol, qui n’avait pas eu la chance de finir dans mon estomac. Quel gâchis. En parlant de gâchis, la veste d’Heshvan en était un beau aussi. C’était bien la peine que je m’évertue à le faire ressembler à quelque chose s’il se vautrait dans la crème fraîche à la première bousculade. S’il n’aimait pas la couleur, il n’avait qu’à me le dire. Je lui aurais dégotté un petit costard bleu marine à rayures tennis du plus bel effet. Mais non, môsieur préférait s’étendre de tout son long sur les petits fours dans les bras d’un inconnu. Pas déplaisant l’inconnu, soit dit en passant… ça me donnait faim tout ça.
Tandis que je mâchonnai distraitement un cure-dent entre mes crocs d’un blanc trop blanc pour être honnête, une brunette coupa la musique avant de se hisser sur un promontoire improvisé (et pas très stable). Je ne l’écoutai que d’une oreille, mais les mots "pénurie", "nourriture", "pâtissière" retinrent mon attention. S’il n’y avait plus rien à becter, je me barrais direct. Il m’était inconcevable de subir des festivités aussi niaises sans rien pour m’occuper la mâchoire. Je me propose d'aller récupérer de quoi tous nous nourrir dans la pâtisserie. Enfin quelqu’un d’impliqué ! Il ne me restait plus qu’à attendre que le buffet se remplisse de nouveau. Pour le moment, ce qui se remplissait, c’était mon verre. Je crus d’ailleurs avoir pris le fameux verre de trop lorsque je vis un gars aux cheveux blonds comme les blés en pleine sécheresse se mettre à chanter. La prestation était plutôt… insolite. Les gens ne tenaient vraiment pas l’alcool de nos jours. Je me rappelais d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, où même les mioches de douze piges avaient une descente à faire pâlir l’aubergiste. Ah que voulez-vous, maintenant avec toutes leurs campagnes de prévention, nous étions trop peu à profiter de la vie. Triste époque.

J’allais me servir une énième coupe de champagne, laissant ce petit monde s’amuser en toute innocence (hmhm), lorsque le changement de bande-son me fit tourner la tête. Sérieusement ? Qui choisissait les pistes ? Soudain, la scène qui se déroula sous mes yeux m’arracha un ricanement moqueur. Hesh, complètement débraillé, embrassait goulument le type à moitié à poil de tout à l’heure. Eh bien eh bien, c’est qu’on se dévergonde par ici. D’une démarche aléatoire, le brun se rapprocha de moi. Il me saisit par le bras pour me plaquer contre lui quelques instants. Bon sang il était brûlant ! Night fever, sans doute. S’il tachait ma robe avec sa sueur, j’allais le décalquer contre un mur. Un peu surprise, je me retrouvai assise sur une chaise, un Heshvan chaud comme la braise au-dessus de moi. Il dégageait une odeur étrange, un mélange de thé et de… ohoh. Voilà qui était intéressant. Si j’en croyais mon expérience en matière de produits illicites, nous étions face à un beau spécimen. J’étais curieuse de voir jusqu’au mon casse-croûte sur pattes était prêt à aller. Aussi me laissai-je faire, lui donnant les rênes. Il avait carte blanche pour son petit numéro. Sans jamais me départir d’un petit sourire perfide, l’œil brillant, je me repaissais du spectacle comme un chat devant un morceau de poulet rôti tournant lentement sur sa broche. J’en avais l’eau à la bouche. Heshvan était à croquer. Littéralement. Et son souffle chaud qui remontait le long de ma gorge ne m’aidait pas à garder la tête froide. Heureusement, ce n’était pas la première fois que j’étais la victime d’un strip-teaseur un peu trop sûr de lui. Je savais garder mes esprits. Mon cœur ne s’emballait pas, il gardait un rythme lent et régulier. Je ne pouvais pas en dire autant de celui d’Hesh, que j’entendais tambouriner derrière ses côtes. Mon self-control ne m’empêcha pas de ronronner lorsqu’il me susurra des paroles tentatrices. Je n’en ferais qu’une bouchée. Juste avant l’apothéose, le brun s’éloigna, fier de lui. Je devais avouer qu’il se défendait pas mal. Sous ses airs de sainte-nitouche, il cachait bien son jeu le sacripant. Je repris mon verre et me désaltérai, puis passai la langue contre mes lèvres pour attraper une dernière goutte d’alcool. Un rictus vipérin au visage, je jetai un coup d’œil à mon téléphone portable. En un clic, je venais d’enregistrer la performance d’Heshvan. Il voulait jouer ? Alors jouons. Tous les coups sont permis. S'il croyait m'avoir mise aux abois avec sa prestation, il me sous-estimait grandement. Grave erreur.

La fête battait son plein. Et, malgré une playlist qui laissait clairement à désirer, il fallait admettre que l'ambiance n'était pas mal du tout. Si certains se déchaînaient sur du Shakira, d'autres finissaient dans la piscine (enfin des fois les uns et les autres s'avéraient être les mêmes personnes). Et d'autres encore se faisaient inonder de marshmallows au punch. Tt-tt-tt... D'une démarche féline, je vins à la hauteur d'Hesh. Je le détaillai d'un air inquisiteur de haut en bas, puis de bas en haut. Pour réfréner l'envie brutale de me jeter sur lui et le dévorer (dans tous les sens du terme), je mordis dans un des rares morceaux de guimauve encore dans le bol. C'est l'heure du bain mon mignon. Sans lui laisser le loisir de riposter, j'enroulai son cou d'une cravate (peut-être la sienne d'ailleurs) pour en faire une laisse et lui enfournai une poignée entière de marshmallows dans la bouche. Aucune protestation n'était autorisée. Dans un magnifique vol plané, j'envoyai Heshvan plonger dans la piscine. Plouf. De quoi lui rafraîchir les idées. Satisfaite de ma corvée ménagère, je repris une distance raisonnable avec le bassin, direction le buffet garni. Sur le chemin, je croisai deux tourtereaux qui ne savaient visiblement pas comment engager la conversation. Aaaah les jeunes... Je plaçai un bras autour des épaules de chacun, sous le ton de la confidence. Je vais vous dire un truc : si vous vous avouez pas les choses, vous vous enverrez jamais en l'air. Et ça, ce serait dommage... enfin pour vous. Parce que bon, moi perso je m'en tape pas mal hein. Je veux dire, je m'en fiche. Tournez pas autour du pot, on a tous compris où vous voulez en venir. Je peux même vous couvrir si vous avez envie d'un peu d'intimité. J'étais dans un jour de bonté, alors pourquoi garder mes conseils avisés au placard ? Puis l'alcool aidant... Relevant le regard, j'écarquillai les paupières. Heu, c'est pas pour casser l'ambiance, mais je crois que ça, c'est pas un délire décoratif, remarquai-je en pointant du doigt une guirlande lumineuse qui prenait gentiment feu.

Emi Burton

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t67861-termine-blake-o-every http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t68224-blake-o-oh-baby-it-s-a-wild-world http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t68225-our-cracking-bones-make-noise

Benjamin Clawhauser


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sebastian Stan

Ѽ Conte(s) : Zootopie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Benjamin Clawhauser

☞ Surnom : Benji ~ Clawhauser
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 413
✯ Les étoiles : 3066




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 4 Oct 2017 - 19:21


Best Party ever...



Que le ciel me tombe sur la tête ne m'aurait même pas surpris après tout ce qui venait de m'arriver. Mais je ne m'attendais pas du tout à ce que le gars mignon que je serrais dans mes bras me réconforte. Je relevais des yeux surpris sur lui en reniflant et en essuyant mes larmes d'un revers de poignet. Un petit sourire timide se dessina sur mes lèvres lorsqu'il me fit tout un tas de compliments. Je sentis d'ailleurs le rouge me monter aux joues alors que je le suivais vers une table du buffet encore debout. Je regardais silencieux l'homme ouvrir un paquet de marshmallow et le tendre vers moi. J'hésitais un instant avant de plonger la main dans le sachet sans quitter mon sauveur des yeux. Pourquoi il était aussi gentil avec moi ? Je ne méritais pas autant de gentillesse. Ça me donnait presque envie de pleurer de gratitude.

"Merci", lâchais-je d'une petite voix.

J'enfournais une sucrerie dans ma bouche avant de commencer à les enfourner les uns après les autres puis deux par deux goulûment. Y avait pas à dire... la nourriture c'était le meilleur remontant émotionnel du monde. Je haussais les épaules, la bouche pleine et donc dans l'incapacité de répondre lorsque le blond me demanda si j'avais froid en me proposant sa veste. Je n'avais pas vraiment froid, j'étais plutôt bien comme ça. Les effets de l'alcool commençaient lentement mais sûrement à diminuer. Le type que j'avais poussé avait raison en disant qu'il fallait boire de l'eau et manger pour éponger. Bon, je n'avais pas trouvé d'eau... Mais j'avais de la nourriture. Je n'eus pas le temps de répondre à mon sauveur que je n'avais pas vraiment besoin de sa veste pour le moment parce qu'il disparut chercher je ne sais quoi. Et sans que je comprenne réellement le pourquoi du comment, je me retrouvais à embrasser à pleine bouche le beau gosse que j'avais poussé dans les petits fours.

Les yeux écarquillés d'incompréhension et mon paquet de marshmallow pendant au bout de mes doigts, je me laissais faire, allant même jusqu'à apprécier ce baiser volé. Je restais un moment à observer le brun, la bouche entrouverte de perplexité. Mais WHAT ? C'était quoi ça ? Ca voulait dire un truc précis ou bien ? Surtout que maintenant, il allait se déhancher devant la fille avec qui il était venu et qui avait ramené l'alcool démon du diable. Je plissais les yeux de suspicion avant d'enfourner un nouveau bonbon dans ma bouche. Tout ceci était louche. Mais rien de comparable à l'excitation des jumeaux arrivant vers moi en me proposant un nouveau jeu. Je hochais la tête, ravi de jouer à un jeu avec eux. C'était bien connu que leurs jeux étaient trop cool de toute façon. C'est donc complètement confiant que je me laissais entraîner... sur une chaise. Euh... Ok ? C'était quoi le jeu ?

Oh mon dieu ! Oh mon dieu ! Oh mon dieu ! Oh mon dieu ! Me dites pas que c'est ce que je crois... Oh là là là là ! Mais... Pourquoi ? Je fixais avec incrédulité les jumeaux se mettre torse nu et venir se frotter tour à tour contre moi... Ils savaient ce qu'ils étaient en train de faire là ou... ? Non... Visiblement non ! Je me prêtais donc au jeu en serrant les dents. C'était... pas top... Mais bon... c'était pas horrible non plus... En fait... ça allait. Fallait juste que me mette dans l'ambiance, c'était assez rigolo finalement. Bon c'est clair que le but du truc, c'était pas d'être drôle mais... regarder les jumeaux se trémousser comme ça devant moi... c'était drôle. Mon sourire amusé n'était donc pas si forcé que ça à la fin de leur petite danse improvisé. Je restais un moment sur ma chaise alors qu'ils entraînaient Amelia et Xi-Feng sur la piste de danse cette fois-ci. Cette voix me disait quelque chose... Ce rythme aussi... On aurait dit... GAZELLE !!!!! Mes yeux se mirent à briller alors que je sautillais sur place ! J'aperçus mon sauveur un peu plus loin et lui sautais au cou avant de déposer un baiser sonore sur sa joue.

"Merci !"

Des larmes de joie coulaient sur mes joues. J'avais retrouvé Gazelle. Mon rêve se réalisait. Il y avait une Gazelle dans ce monde aussi... C'était merveilleux ! Et tout à coup... sans que je comprenne pourquoi... Judy arriva et commença à me chatouiller, me faisant me trémousser dans tous les sens. Les jumeaux rejoignirent le mouvement et bientôt... se fut l'apocalypse pour mes côtes. Je riais tellement en me débattant dans tous les sens que je fis tomber les jumeaux qui m'entraînèrent ainsi que Judy dans leur chute. Lorsque je me redressais au bout de ma vie, essoufflé d'avoir autant ri, je ne pus m'empêcher de rire à nouveau en voyant la lapine en soutien-gorge devant moi. C'était nerveux et je n'arrivais pas à me retenir. Je dus la vexée puisqu'elle récupéra sèchement son haut avant de s'éloigner le pas lourd. Je la fixais peiné avant de me tourner vers les jumeaux qui se faisaient entraîner dans la piscine avec Amelia et Xi-Feng.

Je me précipitais vers eux pour aider les filles à sortir de l'eau. Les pauvres, elles étaient trempées maintenant. Je tendais la main vers la pâtissière pour la tirer vers moi mais ses mains glissantes et le bord tout aussi glissant eurent raison de moi et je finis à mon tour tête la première dans la piscine. Je tombais sur Amelia et Xi au passage, noyant presque cette dernière dans ma chute. Mais ce fait n'était que secondaire puisque j'étais MOI-MÊME EN TRAIN DE ME NOYER ! Je secouais les bras dans tous les sens essayant de garder la tête hors de l'eau en m'agrippant à la première personne à ma portée. La panique commençait sérieusement à s'emparer de moi alors que mes jambes battaient l'eau pour me garder à la surface.

"A... arg... A... l'ai...de... je... sais pas... nager !"

Et là... j'allais couler à pique.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
New Family

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

THE BEST PARTY EVER [Fe ZOOTOPIE & Plus encore]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Un petit verre chez Gaston? :: ⚔ Cadeaux, annifs et absences :: ➹ Archives