Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

Le Péché Divin
de seb

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 Réunions des Saoulés Anonymes... Ou pas } Amelia & Jay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Amelia Peters


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

☞ Surnom : Amy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2504
✯ Les étoiles : 718




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mer 8 Nov - 22:49

Amelia ? chanter ? Oh mais bien sûr ! Sa joueuse n'avait probablement pas idée d'à quel point elle adorait ça et pourtant, dieu sait s'il était régulièrement mentionné dans la narration des rps qu'Amelia fredonnait ou aimer la musique. Mais ça, ce n'était rien en comparaison avec l'amour, que dis-je la vénération, qu'elle portait à la musique et au chant, par extension. La country, par contre, elle connaissait moins. Etant donné que cette même joueuse dont nous parlions plus haut avait fait d'elle une fanatique de Céline Dion, c'était dans ce domaine qu'elle était devenue experte.
Car la jeune femme, même si elle incarnait un "boulet", tenait à bien le faire. Il n'était d'ailleurs pas rare qu'elle révise les grands classiques de la chanteuse québécoise jusqu'à tard le soir. Mais ça, elle n'était pas certaine que ce soit à mentionner dans un lieu public, en dépit de la gentillesse de Jamie. Deborah, c'était certain, n'aurait pas apprécié. Du tout.
Alors la jeune femme se contenta d'un sourire enthousiaste (trop enthousiaste peut-être ? mais c'était dans son contrat : pas de demi-mesure, surtout pas avec la joie), prêt à mettre le feu sur la scène, bien que Adèle se débrouillait très bien aussi.
- Je n'ai jamais chanté de country, en fait, avoua-t-elle tout de même alors qu'elle avait déjà commencé à suivre le jeune homme. Mais je pense pas que ce soit critique. Je chante tout le temps, sauf quand les rps ne le permettent pas. Par exemple le rp kidnapping, ce n'était pas approprié de chanter. Mais bref, si ça se trouve j'ai déjà chanté de la country sans le savoir ?
La pâtissière haussa les épaules. Elle aurait eu envie de raconter qu'elle espérait qu'un jour elle pourrait faire un rp comédie musicale, un rp dans lequel elle ne ferait que chanter, tout le temps, dès qu'elle voulait parler parce qu'elle trouvait l'idée excellente et était persuadée que sa joueuse s'amuserait autant qu'elle mais il n'y avait pas assez de temps entre leur place et la scène pour faire tout ce long commentaire. Comme beaucoup de ses pensées, il finirait dans la narration.
Adèle termina sa jolie chanson et fut applaudie avec enthousiasme par Jamie et Amelia, à la différence près que la jeune femme préféra ne pas siffler. Ca, ça ne faisait pas tellement partie de ses compétences. Mais applaudir avec sincérité, elle savait faire et pensait bien le faire.
Forte de ce réconfort, elle monta sur scène et laissa à Jamie le soin de l'annoncer. D'eux deux, il était certainement le moins néophyte dans ce genre d'exercice. Car si elle aimait chanter, cela ne faisait pas d'Amelia une chanteuse, bien au contraire. Jamais elle ne s'était produite en public, que ce soit en rp ou sur son temps libre. Sauf si on prenait en compte ses performances dans la salle de bains et la cuisine.
- Salut tout le monde ! J'espère que vous allez bien et que vous aimez la country parce que... sinon ça va être un peu problématique..., commenta Amelia avec un sourire pendant que Jamie récupérait sa guitare... ou une guitare, car à la réflexion elle ne savait pas si l'instrument lui appartenait réellement ou pas.
Etait-ce important ? Pas vraiment.
Son discours était-il utile ? Absolument pas et certains avaient lancé des regards gênés. Mais cela n'atteignait pas Amelia parce qu'elle était programmée pour cela. En dehors du travail, certes, elle essayait de gommer un peu ce trait de personnalité pesant. Mais l'enthousiasme faisait toujours revenir le naturel au grand galop...
La pâtissière s'était emparée d'un micro et le tenait au bas de son ventre, oscillant légèrement sur ses pieds. Elle attendait le signal de départ, envisageant clairement de se caler sur Jamie. C'était toujours ce qu'elle faisait, du moins, souvent. Amelia avait été créée comme une suiveuse, il fallait bien qu'elle tienne son rôle, d'autant plus si elle ne connaissait pas la chanson.
Elle n'en disait certes rien mais son visage valait sans doute mille discours (là encore, ce n'était pas de son fait mais celui de sa joueuse qui avait décidé de l'handicaper davantage en faisant d'elle un livre ouvert) : Amelia était on ne peut plus ra-vie de chanter une chanson d'amour. C'était presque aussi bien que Célione Dion. Et comme Deborah n'était plus là, la lionne pâtissière (une périphrase que la joueuse affectionnait particulièrement) ne subirait pas ses foudres et ses leçons sur la bienséance.
Le sourire de la jeune femme ne s'en fit que plus grand et plus doux quand elle suivit du regard la direction pointée par Jamie vers l'écran. Du karaoké. Pour un peu elle aurait trépigné. En fait, elle aurait trépigné si sa joueuse avait été aux commandes, s'il s'était agi d'un rp. D'ailleurs, elle en avait presque envie, par habitude, sans doute. Mais en fait, Amelia préférait battre des mains et tapota son micro en guise de compensation. Et quand la chanson commença, elle s'appliqua à offrir la meilleure prestation possible.
- Tu joues bien. Et tu chantes bien aussi, commenta-t-elle quand leur duo eut été salué par une standing ovation et des applaudissements à n'en plus (ou presque - plutôt des applaudissements polis, quelques uns enthousiastes et des gens qui continuaient de boire et discuter sans se lever pour eux). J'avais jamais fait ça et tu sais quoi ? Je pourrais recommencer ! J'aurais presque voulu que ma joueuse ou ses doubles comptes me voient parce que je me suis trouvée pas mal... Bref. De toute façon c'est sans doute mieux comme ça, ce sera un truc juste entre nous... et le public mais je les connais pas... C'est un truc que tu fais souvent en rp ? demanda Amelia pour ramener la conversation sur quelque chose de plus intéressant que ses aspirations et son envie de reconnaissance.
Ce n'était pourtant pas facile d'être un personnage "cool". C'était un travail de chaque instant, de chaque rp, de chaque ligne. Il ne fallait jamais se relâcher sous peine de ne plus être visible, de plus rien gagner.
Jamie était moins bavard qu'elle (ce qui n'était pas bien compliqué) mais semblait prendre plaisir à l'écouter et à lui répondre. Ils s'étaient rassis à leur table et elle l'avait écouté avec grand intérêt car elle était d'avis qu'il fallait s'intéresser à tout, même aux mathémariques, matière pour laquelle elle était plutôt bonne, même si personne n'aurait pu l'imaginer en la voyant faire des gâteaux.
- T'as pas faim ? demanda Amelia subitement alors qu'ils parlaient encore de leur vie de personnage. C'est pile l'heure de mon goûter de 23h et ma pâtisserie n'est pas loin...
Ah. Le goûter de 23h. Sa joueuse n'en parlait jamais en rp mais il existait bel et bien, de même que celui de 10 et celui de 16h, histoire de recharger les batteries.
Le duo improbable convint de se rendre à la pâtisserie et Amelia ajouta :
- Tu m'as montré que tu chantais et moi je te montre que je... mange. Mais je cuisine aussi avant, se défendit la pâtissière. C'est mieux vu mon rôle sur le forum.
L'air frais et le calme du dehors firent du bien à Amelia. Ils marchaient depuis quelques instants quand un PNJ de la joueuse d'Amelia apparut.
- Oh tiens ! C'est le PNJ de ma fille ! s'écria l'intéressée. On en a fait un PV mais à part l'avatar personne ne l'a jamais durablement prise... Mais j'ai bon espoir, hein !
Le PNJ en question roula des yeux, amusé cependant. Car tout le monde aimait Amelia, en fin de compte. Sauf les méchants.
- Jamie, je te présente Velma, ma fille.
Velma s'avança vers le duo et Amelia nota qu'elle roulait bien trop des hanches... Alors c'était elle la jeune femme derrière le rôle de sa fille première de la classe et timide ? Sans rien dire, parce qu'elle ne savait pas quoi dire, Amelia la suivit du regard pendant qu'elle se postait à quelques centimètres de Jamie l'air intéressé. Vraiment beaucoup.
- Tu sais que t'es franchement pas mal du tout ? Et tu sais que je suis carrément disponible ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The course of true love never did run smooth
Something wicked this way comes

Deborah Gust


« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Catherine Tate

Ѽ Conte(s) : Inside Out
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Disgust

☞ Surnom : Deb

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2445
✯ Les étoiles : 1131




Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Jeu 16 Nov - 0:21

Dans un rp classique, je n'aurais jamais eu accès à cette salle - ni à la chambre de Connor (encore que). Mais nous étions en pause, hors des rps, hors de l'intrigue et j'avais à ma disposition (ne vous gênez pas pour lui dire que j'ai dit ça) un dieu. Et ça, même si ça peut être rustre et malpoli, ça n'importe où à la vitesse de la lumière. Il semblait, de plus, de bonne humeur, probablement égayé par ma présence agréable. Comme quoi, je peux aussi faire des miracles.
Bref, nous étions dans la salle du trône de l'Olympe. Qui aurait tout aussi bien pu être la salle du trône d'ailleurs. C'était blasant, mais je n'en loupai pourtant pas une miette, sachant que j'avais peu de chance d'y venir durant les heures d'intrigue.
- Mouais. Ca va, c'est correct, finis-je par commenter, les lèvres pincées.
J'avisai ensuite un paquet de curly enfoncé dans le moelleux du trône et fronçai les sourcils avant de le désigner d'un signe hautain du menton.
- Quel raffinement chez les divins.
Ironie, quand tu nous tiens... On était bien loin du nectar divin, n'empêche.
Connor roula des yeux, visiblement peu surpris.
- Apollon a tendance à prendre cet endroit pour une salle de jeu, commenta-t-il.
Ca me revenait : Apollon était le Gardien de l'Olympe. Il n'en était plus le maître mais c'était tout comme. Le titre avait changé, pas le contenu. Je le savais parce que ma joueuse avait décidé, pour parfaire son rôle au sein de la team contexte qui ne parlait clairement pas assez de moi en dépit de mon poids non négligeable sur ce forum, de lire les missions divines. Comme son temps était au moins aussi précieux que le mien, elle se contentait souvent des dialogues et début de paragraphes, en plus des corrections du contexte. Et cela suffisait amplement pour que je sois au courant des avancés majeures de l'intrigue divine. Ou de sa non avancée, d'ailleurs.
J'opinai alors que Connor pousuivit :
- Dommage pour un dieu des arts, je trouvais la décoration sympa. Il manque un siège avec des épées par contre, comme… Celui-là. 
D'un claquement de doigts, il fit apparaître le trône de fer, ce qui changea radicalement l'atmosphère de la pièce.
Peu convaincue, ce fut alors à moi de reprendre notre joute verbale continue qi ne s'arrêtait que quand nous dormions.
- On est vraiment venu ici pour jouer à D&co ? demanda-je, sarcastique.
- Qu’est-ce que c’est ? 
- Manifestement pas un programme que tu regardes, répliquai-je du tac au tac.
- Je ne regarde pas vraiment la télévision, m'apprit-il à mon non-étonnement.
Moi, en revanche, j'aimais bien la télé, le soir après le travail, voire avant car ma joueuse était un oiseau de nuit. Prenez ce soir, par exemple. Elle a demandé le dialogue à la joueuse de Connor cent avant avec que nous ne commencions réellement ce post. Je crois que, tout comme moi, elle essaye de faire genre qu'elle est très importante et à un emploi de temps de folie.
Mais en vrai, elle a juste une vie de merde. Des problèmes au travail, un petit appart où personne ne l'attend le soir et se paye en plus le luxe de se prendre la tête avec ses amies sur des conneries. Des fois, ma joueuse mériterait que je devienne réelle pour lui dire deux mots. Tenez, ce soir toujours par exemple : heureusement que je vous parle sur mes heures de pause car vu son état lamentable, elle n'aurait pas su écrire des punchlines à ma hauteur. Or, pour le dialogiste de Deborah Gust, c'est fâcheux.
Pour en revenir au trône, Connor attrapa le paquet de biscuits apéro.
- Un curly ? 
Il en croqua un et eut la décence de mâcher la bouche fermée, contrairement au voisin d'open-space de ma joueuse que j'ai envie de claquer quand elle a le malheur de m'amener dans sa tête au boulot et que je vois son manque criant et auditivement douloureux de manière.
- Je préfère les choses un peu plus réelles, comme… Les boites de strip tease ou le genre d’exemple que tu as fourni dans le bar."
Un sourire narquois étira mes lèvres rouges, tout comme un sourire avide étirerait les lèvres de nos lecteurs qui ne rêvent que de nous voir "le faire", comme disent les prudes.
- T'aimerais que je recommence ?
Il soutint mon regard, montant s’installer dans le trône tranquillement.
- Ca dépend, envie ?
- Mais serais-tu seulement à la hauteur de mes envies ? J'ai une réputation à tenir, moi.
Je me vante, tu te vantes, il se vante... Je conjugue très bien ce verbe et Connor aussi. C'était à qui aurait le dernier mot, comme pour faire durer le suspense alors même que nous n'étions pas dans nos horaires d'intrigue. Si nous avions eu moins d'égo, nous aurions pu passer aux choses sérieuses directement.
- Et j’ai une réputation qui me précède depuis des millénaires. 
Je roulai des yeux. Allais-je où non le traiter de vieux croulant ? Probablement pas, c'eut été trop prévisible, pas assez moi.
- Comme dieu de la guerre violente et brutale, pas comme amant démentiel. 
- Dieu de la guerre et de la destruction. Je sais terrasser mes ennemis… dit-il en revenant vers moi du même pas tranquille et lent qui l'avait mené sur le trône.
- … Et appuyer là où ça fait mal, conclut-il dans un chuchotement proche de mon oreille.
- Et alors quoi ? Tu veux que je frémisse devant le grand Arès ? demandai-je, sarcastique en approchant mon visage à quelques centimètres du sien. Il en faut beaucoup pour me terrasser, Connor. Pour me satisfaire aussi. Et encore plus pour m'impressionner.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
(Practically) perfect in every way...
 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Réunions des Saoulés Anonymes... Ou pas } Amelia & Jay





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Les Pépites de Disney RPG :: Ϟ La Grande Régalade Rpgique :: ➹ Les What If