Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

Le Péché Divin
de seb

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 La petite Bernadette est demandée à l'accueil [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Anatole Cassini


« Courir ou se faire ramollir ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère

☞ Surnom : ➹ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8569
✯ Les étoiles : 1760




Actuellement dans : « Courir ou se faire ramollir ! »


________________________________________ Sam 14 Oct 2017 - 13:08





« Si je dois vivre pour l'éternité... »
« ...j'aimerai vivre l'éternité moins un jour. Pour ne jamais avoir à vivre sans toi. »


    Je n'avais aucune idée de si je devais prendre cette invitation au sérieux ou non. Quelque chose me disait qu'en cette soirée d'Halloween, Hadès voulait simplement me faire une farce, mais rien garantissait que cela venait de lui. Qui plus est, même si j'avais sentis son aura à proximité du Rabbit Hole quelques minutes auparavant, ce n'était plus le cas maintenant. A croire qu'il avait mystérieusement disparu. Tout comme l'aura de Bernadette qui n'était plus dans cette maison à l'heure actuelle. Par contre, quelque chose me disait que c'était au niveau des Enfers qu'elle devait se trouver. Quelqu'un était partit d'ici, pour se diriger vers les Enfers et avait sans doute laissé cette affiche avant de s'en aller...



    ...quelqu'un qui vraissemblablement, ne devait pas savoir écrire. On pouvait par conséquent retirer Jules de la liste des suspects. Pourquoi j'avais envisagé que ça pourrait être lui ? Heureusement que je n'avais pas mis de tenue spéciale pour la soirée et que je portais simplement un petit pull noir, et un pantalon de la même couleur. Je voulais être habillé dark pour l'occasion, sans pour autant avoir besoin de me déguiser. Je m'étais rendu à beaucoup de soirées ces derniers mois, depuis qu'on... savait. Mais ce soir, je comptais rester tranquillement à la maison et lire un bon roman. Ca ressemblait beaucoup à ce qu'aurait fait Ellie et ce qu'elle comptait sans doute faire ce soir, mais ce n'était pas pour cette raison que j'avais opté pour cette option. Ou alors juste un tout petit peu... rien de bien inquiétant.

    Tandis que je ne m'y attendais pas, Ellie était entrée dans le salon. Elle portait une magnifique robe de style victorien, sombre et classe. Ca lui allait si bien que j'en étais resté la bouche à moitié ouverte. Sans doute un peu comme Bernadette sur la photo. D'ailleurs pourquoi ils avaient pris une photo d'elle dans cette position ? Sans doute qu'elle avait été surprise par l'objectif et le flash et que ça lui avait donné cette tête là. En tout cas, elle ne s'attendait pas à être prise en photo, tout comme Ellie ne devait pas s'attendre à me voir ici... bien que si en fait. Mais pourquoi était elle déguisée ?

    « Le porte à porte avec Lily... » conclu-je.

    Je m'en souvenais. Chaque année elle faisait ce genre de choses en compagnie de la jeune femme. Et bien sûr, il ne m'était pas venu à l'idée de proposer la même chose à Apple, afin de le faire à quatre sans que ça paraisse trop suspect. D'ailleurs, Apple était dans sa chambre chez Lily et Elliot. Elle avait prétexté avoir bien trop de devoirs pour aller faire la fête chez Hadès, ce qui avait déplu au dieu, même si il n'en avait rien montré. Mais j'avais sentis quand elle avait annoncé cela le jour où j'étais chez eux et qu'Hadès était passé, que ça lui avait fait mal. Il tenait vraiment beaucoup à elle. Ca correspondait bien au Hadès que je connaissais. Un grand coeur, mais incapable de le montrer sans faire son dark divin à côté.

    Ellie se tenait toujours devant moi et j'en avais oublié l'affiche placardé sur la porte qui menait à la cuisine. Me tournant vers cette dernière, je l'avais décroché avant de m'approcher de la jeune femme et de lui montrer le fameux "Wanted". Elle allait surement être aussi perplexe que moi.

    « J'ai trouvé ceci en rentrant. » dis-je. « L'aura de Bernadette se trouve actuellement aux Enfers d'Hadès. Mais lui, il n'y est pas. D'ailleurs, il est nulle part. Je pense que c'est une farce de quelqu'un pour Halloween, sous les ordres d'Hadès bien entendu. »

    Il n'allait pas à chaque fois qu'un événement pointait le bout de son nez, se passer quelque chose d'horrible qui nous pousserait à utiliser nos pouvoirs. Cette fois ci, tout allait se passer de la manière la plus banale et ordinaire qui existait. Et ce n'était pas par crainte pour Bernadette, mais juste par curiosité que je nous avais tous les deux téléporté jusqu'aux portes des Enfers.

    « T'ai-je dit que ta robe est magnifique ? Les robes te vont toujours très bien. Tu aurais pu vivre à n'importe quelle époque. C'est une grande chance pour une Voyageuse. » conclu-je avec un petit sourire, tout en la détaillant de bas en haut, avant d'observer la grande porte. « On joue le jeu ou tu préfères qu'on se téléporte directement là où se trouve Bernadette ? »

    J'avais observé la grande porte en bois. A ses côtés se tenait des flammes qui brûlaient en continue. C'était pas mal du tout comme déco pour un tel lieu. Une seule chose m'inquiétait... du moins si Ellie voulait qu'on parte rapidement d'ici.

    « Bernadette a la même aura que son créateur. Et l'aura d'Hadès est omniprésente ici. Ca sera difficile de la trouver sans prendre le temps de chercher, voir de suivre simplement la flèche qui se trouve là bas. »

    Car oui, je pointais du doigt une flèche qui indiquait une autre porte pour entrer dans les Enfers. Celle là était bien plus petite, et je reconnaissais la façon d'écrire de ceux qui nous avaient conduits ici : "Prenais le cheumin par zizi". C'était amusant.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Tu penses que ça sent mauvais, Cassandre ? »
« ...hum... en fait oui t'as peut-être pas tord... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Ellie Sandman


« On flotte tous en bas ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Felicity Jones & Raffey Cassidy

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9068
✯ Les étoiles : 12685




Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Mer 18 Oct 2017 - 10:57

« Loin de la Foule déchaînée... »
... et jusqu'en enfer.

Au fil des ans, je me familiarisais avec Halloween. Cela devenait même une fête que j'appréciais, ce qui me poussa à me déguiser malgré le fait que contrairement à l'année dernière, Lily ne m'emmènerait pas faire du porte à porte afin de réclamer des friandises. Cette fois-ci, elle était occupée ailleurs. Je ne lui en voulais pas. Après tout, la seule chose immuable est le changement.

J'avais donc revêtu une robe de taffetas pourpre nuit au col serré, ainsi qu'un jupon de mousseline. Le style, sobre et élégant, rappelait celui de Bathsheba Everdeene, l'héroïne de Loin de la Foule déchaînée. Ce roman faisait partie de mes préférés et je me sentais proche de la protagoniste principale. Elle était redoubablement indépendante et féministe pour son époque, ne souhaitant pas se marier pour garder ses biens. De plus, cette tenue me rappelait celles que je portais lorsque j'étais piégée à l'époque de Jules, sauf que la crinoline était moins large qu'en 1848 et qu'il y avait des épaulettes. Non pas que les corsets me manquaient -loin de là- mais j'appréciais le raffinement du XIXème siècle.

Alors que je descendais l'escalier, je me laissai aller à fredonner la chanson de Bathsheba du bout des lèvres. Je me tus bien avant d'entrer dans le salon afin que nul ne m'entende. Je ne voulais pas qu'on me surprenne à chanter. Cela aurait été bien trop embarrassant.

D'ailleurs, j'avais eu raison, car Anatole se trouvait dans la pièce. Il semblait contrarié. Subitement, il décrocha une affiche qui était placardée contre la porte menant à la cuisine et me la montra. L'étonnement alla de paire avec ma douleur de lire autant de fautes en seulement une phrase. A croire que cela était fait exprès pour provoquer une conjonctivite. Pauvre Bernadette ! Je ne pensais pas qu'elle était terrifiée à l'idée d'aller aux enfers puisqu'elle avait été créé par celui qui en était le maître, mais je trouvais honteux de l'arracher ainsi à sa maison ! Ce jeu nullement amusant ne m'étonnait pas de la part d'Hadès...

Anatole nous téléporta jusqu'aux portes du domaine infernal. Je me mordis les lèvres. Je n'arrivais pas à me faire à l'idée qu'il pouvait se déplacer aussi vite. Pour tout avouer, il m'arrivait d'oublier qui il était en réalité, surtout lorsqu'il arborait l'apparence d'un jeune homme. Peut-être que cela serait plus facile à accepter s'il restait constamment le vieux monsieur protecteur ? J'en étais là de mes pensées lorsqu'il fit un compliment sur ma tenue. Je déglutis avec difficulté et me contentai de sourire faiblement. Sa phrase n'aurait pas pu tomber plus mal, mais je gardai cette remarque pour moi-même. Après tout, nous n'étions pas ici pour badiner. Je m'autorisai tout de même une réplique, avec une moue faussement déçue :

"Je constate que tu n'as pas de costume, à moins que tu te sois déguisé en toi-même, ce qui manquerait d'originalité."

Ce n'était pas parce qu'il était Hypérion qu'il devait se reposer sur ses lauriers. Je suivis son regard alors qu'il me montrait une flèche indiquant une porte plus petite avec une inscription tout aussi illisible que la première.

"Dès que nous aurons trouvé les plaisantins, il faudra leur donner une leçon d'orthographe. Je sais que cet endroit est propice aux tortures, mais cette façon d'écrire est pire qu'un supplice pour les yeux."

Sur ces entrefaites, j'attrapai mes jupes et m'élançai vers la porte basse et étroite. Même si j'étais petite, je fus contrainte de me pencher pour passer. Je n'osai imaginer à quel point Anatole dut se contorsionner derrière moi. Une fois de l'autre côté, une voix de ténor parvint jusqu'à mes oreilles. Nous nous trouvions dans ce qui semblait être une salle de repos pour les monstres en tous genres. Elle était vide, hormis un minotaure qui se prélassait dans un bain de bulles rouges. S'agissait-il de globules géants ? Je n'avais pas spécialement envie de savoir. Je m'aperçus que c'était le minotaure qui chantait d'une façon incroyablement juste et vibrante. Il y avait une certaine mélancolie dans ses paroles. C'était touchant.

"Softly, deftly, music shall caress you
Hear it, feel it, secretly possess you
Open up your mind, let your fantasies unwind
In this darkness which you know you cannot fight
The darkness of the music of the night."


"Monsieur ?"
demandai-je timidement, car je m'en voulais de déranger quelqu'un dans son bain. "Je vous prie de m'excuser de vous interrompre. Permettez-moi de vous dire que vous chantez extrêmement bien."

Le monstre se tut et se redressa dans l'immense bac qui lui servait de baignoire. Je me mordis les lèvres et le fixai droit dans les yeux alors que je devenais aussi rouge que l'eau de son bain. Il cligna des paupières avant de s'écrier avec un fort accent italien :

"Maaah... Merci beaucoup ! C'est la première fois qu'on mé dit que ma voix est bellissima ! J'aurais voulu être oune artiste !"

J'avais capté son attention, ce qui était un bon point. Et j'étais sincère en le complimentant.

"Il n'est pas trop tard pour l'être." déclarai-je avec un sourire.

Il eut un rire amer qui fit trembler les murs autour de nous.

"Vous imaginez un type commé moi dans lé mondé d'en haut ? On mé jetterait des tomates... Non, jé mé souis fait une raison."

Il haussa les épaules avant d'attraper une brosse large comme un couvercle de poubelle et de commencer à se gratter le dos avec.

"Je parlerai de vous à Hadès." décidai-je. "Ca serait dommage de ne pas exploiter un talent tel que le vôtre."

"Oh c'est vrai ? Vous fériez ça ?" fit-il en ouvrant de grands yeux bovins.

Je lui adressai un bref sourire avant d'ajouter :

"Je le ferai si vous m'aidez à retrouver une amie. Elle s'appelle Bernadette."

Je pris l'affiche des mains d'Anatole pour la tendre au minotaure qui plissa des yeux afin de l'observer.

"Jamais vu."

"Pourtant, la piste mène jusqu'à... votre salle de bains."
fis-je, mal à l'aise.

"Ah, essayez par là alors."
dit-il tout en désignant sa droite du bout de la brosse dégoulinante d'hémoglobine.

Déconcertée, je réalisai qu'une porte indiquait "Toutes directions". Je tournai la tête vers Anatole, dubitative, avant de hausser les épaules. J'avais l'impression d'être au coeur d'une supercherie, mais puisque nous n'avions pas le choix...

"Merci monsieur."

Je contournai la baignoire pour me diriger vers la nouvelle porte. En chemin, le minotaure m'interpella. Je revins donc vers lui.

"Vous aurez bésoin dé ça." dit-il en attrapant ma main pour me coller un petit objet.

Je le remerciai une nouvelle fois, réprimant un haut-le-coeur en sentant un liquide chaud et vermeil dégouliner le long de ma paume. J'ouvris cette dernière et constatai que l'objet en question était une minuscule bouteille pour faire des bulles de savon, comme celle que l'on donne aux enfants. Je lançai un regard interloqué au minotaure, qui fit une moue assurée.

Après quoi je m'éloignai vers la porte fermée, suivie par Anatole.

"Je ne vois pas en quoi ça va nous aider de faire des bulles, mais ça va de paire avec le reste de cette absurdité. Du moment que l'on retrouve Bernadette, c'est tout ce qui compte à mes yeux." dis-je à voix basse à l'adresse du titan.

Je lui laissai le soin d'ouvrir la nouvelle porte. Chacun son tour, après tout !




.
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« Pour atteindre le paradis,
il faut connaître l'enfer. »
Ça me fait penser à un vieux dicton. Il paraît qu’il est de Dante.
« Souviens-toi de cette nuit, c’est la promesse de l’infini ».
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48211-the-impossible-girl-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43841-journal-d-une-fille-impossible-ellie

Anatole Cassini


« Courir ou se faire ramollir ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère

☞ Surnom : ➹ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8569
✯ Les étoiles : 1760




Actuellement dans : « Courir ou se faire ramollir ! »


________________________________________ Jeu 19 Oct 2017 - 20:05





« Si je dois vivre pour l'éternité... »
« ...j'aimerai vivre l'éternité moins un jour. Pour ne jamais avoir à vivre sans toi. »


    Il y avait des choses que l'on pouvait admettre. Il y avait aussi des choses que l'on se devait d'admettre. Et à côté de tout ça, il y avait des choses qui... ben dont c'était totalement impossible de les ranger dans une catégorie. Je ne savais pas si je devais rire, ou m'émouvoir devant un Minotaure qui prenait son bain entouré de bulles de savon rouge et qui chantait de l'opéra. Comprenez moi. Je ne savais vraiment pas comment réagir face à une telle situation. Ce qui était un comble pour un Titan qui était avoir réponse à tout.

    Avec Ellie, je m'étais habitué à voir des choses vraiment à part. Mais même moi je possédais mes limites et surtout mon self contrôle. Ou plutôt le contrôle de mes muscles qui dirigeaient mes lèvres et qui les avaient étendus au maximum, laissant apparaître un très grand sourire. Au moins, je m'étais retenu de rire. Ellie pourrait noter le fait que j'avais du faire un effort considérable pour pas que la situation devienne totalement incontrôlable vue que je me serai ouvertement moqué du Minotaure. Chose qui n'était pas réellement le cas. Rire ne signifiait pas se moquer. Pas totalement...

    La jeune femme avait tenue les négociations du début à la fin, jusqu'à ce qu'on nous indique une pancarte au loin, qui donnait la direction à suivre. Cette direction était justement composée de toutes les directions. Je souriais toujours quand Ellie s'était tourné vers moi d'un air dubitative. Comment faisait-elle pour garder son sérieux. Elle avait un don que je ne possédais pas. En tout cas, je m'étais empressé d'ouvrir la nouvelle porte et de passer devant. Une fois de l'autre côté, le décors était totalement différent. On était face à un immense champs de magma. On pouvait présenter cela de cette manière. Il n'y avait aucun moyen de passer le champs sans toucher le liquide en ébulition. Au bout, se trouvait une plateforme avec... oui, je vous le donne dans le mille : une porte. Une plus grande cette fois ci. Comme quoi il y en avait pour tous les goûts.

    « Tu sais Ellie, je pourrai nous téléporter de l'autre côté afin de gagner du temps. Ce n'est pas que ce n'est pas amusant, mais... bien que si. Attends, j'aimerai juste tester quelque chose. »

    Je lui avais pris la bouteille de savon des mains et j'avais entrepris de tourner le capuchon. Puis, utilisant l'appareil comme il le fallait, je m'étais amusé à faire des bulles. Je soufflais sur le manche et les bulles se créaient. J'étais plutôt doué à ce jeu. C'était même très amusant. D'ailleurs, me tournant vers la jeune femme, je lui en avais fait apparaître une devant elle, qui se dirigeait droit sur elle, et plus précisément sur son nez. Elle ne l'avait pas évité, du coup elle s'était explosé - gentiment - sur elle et je n'avais pas pu m'empêcher de sourire une nouvelle fois.

    « Je ne pensais pas un jour me retrouver à faire des bulles dans les Enfers. Comme quoi on peut s'amuser même dans les endroits les plus sombres. »

    J'avais baissé les yeux, détaillant sa robe qui lui allait réellement comme un gant. Puis, refermant la bouteille, j'avais observé les bulles que j'avais faites et qui volaient par dessus le magma. Étrangement, elles arrivaient à passer et suivaient une sorte de ligne directive. C'était étrange. Est ce que ça signifiait que c'était de cette manière qu'on pourrait passer de l'autre côté si on voulait le faire en s'amusant ? J'avais bien une idée derrière la tête, mais... oh et puis si, allez ! Ouvrant une nouvelle fois la bouteille, j'avais fait apparaître deux bulles, avant de tenter rien que par la pensée, de les faire grossir, grossir, grossir... si bien qu'on pourrait aisément tenir dedans. D'ici, je les contrôlais afin qu'elle n'aillent pas plus loin. Puis, me tournant vers Ellie, je lui avais tendu la main.

    « Ca te tente de faire une ballade ? »

    La proposition était aussi surprenante que la situation dans laquelle on se trouvait. Quoi qu'il en soit, j'avais fait un essai, approchant la bulle géante de moi, pour tenter de la laisser m'englober. Et contre toute attente, cela avait marché. Voilà que je me trouvais prisonnier de la bulle, et que je m'amusais à la faire avancer. C'était trop énorme d'être dans les Enfers. Pourquoi je n'y étais pas venu plus tôt ? Est ce que tout ceci sortait de la tête d'Hadès ? En avait-il eu tout seul l'idée ? J'avais pris une bonne avance sur Ellie qui venait juste d'entrer dans la bulle et maintenant que je me trouvais à mi chemin, je m'étais rendu compte que la bulle descendait tout doucement vers le magma. Je n'avais pourtant pas mangé grand chose aujourd'hui.

    « Tu ne trouves pas ça bizarre ? On est juste au dessus d'un magma en fusion et la bulle tient en place. Qui plus est, tu es encore habillée. Enfin... ce que je veux dire par là, c'est que tu n'as pas plus chaud que d'ordinaire. Moi non plus, cela dit. A croire que ce n'est pas réellement du magma. Je me demande si la sortie ne se trouverait pas plutôt en dessous de nous. »

    Ca valait le coup de tenter, n'est ce pas ? Au pire je pourrai me régénérer et elle aussi. Quoi qu'il en soit, la bulle descendait. Ce qui d'ordinaire, pour des gens ordinaire aurait été mauvais signe. Mais pour moi, là maintenant, je me contentais de l'aider à descendre plus vite. Ca allait être amusant, surtout maintenant que la boule s'enfonçait dans le magma et qu'elle tenait le coup. Par contre, pour ma part, je disparaissais petit à petit, mais la chaleur n'augmentait pas. Il allait y avoir quelque chose en bas, tout en bas. En tout cas, pour le moment, j'avais juste la sensation de flotter en bas...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Tu penses que ça sent mauvais, Cassandre ? »
« ...hum... en fait oui t'as peut-être pas tord... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Ellie Sandman


« On flotte tous en bas ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Felicity Jones & Raffey Cassidy

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9068
✯ Les étoiles : 12685




Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Mer 25 Oct 2017 - 13:31

« Loin de la Foule déchaînée... »
... et jusqu'en enfer.

C'est ainsi que nous nous retrouvâmes à flotter chacun dans une bulle géante. Mon émerveillement allait de paire avec ma méfiance, car je n'oubliais pas que cet endroit était celui d'Hadès. Nous nous trouvions chez lui et je préférais rester aux aguets.

Curieusement, se déplacer dans une bulle de savon n'était pas désagréable. La sensation était même... exaltante, d'une certaine manière. J'aimais les découvertes et les choses surprenantes. Cela avait de quoi nourrir mon imagination. Malgré tout, j'observais le magma en dessous avec prudence, car je n'aimais pas l'idée de le traverser. La théorie d'Anatole m'arracha une grimace incertaine.

"Es-tu certain que ça soit une bonne...?"

Le reste de ma phrase mourut sur mes lèvres alors qu'Anatole disparaissait peu à peu dans le magma. La bulle autour de lui résistait à la chaleur inouïe. Bientôt, il se volatilisa totalement, sans un bruit, son sourire assuré étant la dernière chose qui demeura dans mon souvenir.

Je me retrouvai donc seule à flotter à seulement quelques mètres d'une fournaise effroyable.

"Allons Ellie, tu peux le faire." m'encourageai-je. "Tu as déjà affronté bien pire. Il y a de fortes chances que tu en réchappes."

Lorsque je mourais, je revenais ensuite, comme Elliot et les dieux. Cependant, ce n'était pas une chose que j'aimais expérimenter. J'avais toujours la peur profonde de tuer une part de moi à chaque fois. C'était une conviction peut-être ridicule, mais je ne pouvais m'enlever cette idée de la tête.

De toutes façons, ma bulle descendait, ne me laissant pas le choix. A l'instant où elle toucha le magma, j'eus une réaction encore plus stupide que le reste : je retins ma respiration et fermai les yeux. Me sentant idiote, je soulevai les paupières quelques instants plus tard. Tout d'abord, je fus surprise de constater que la température n'avait pas augmenté. Il régnait une chaleur agréable dans les enfers, inchangée depuis le début.

Ensuite, je détaillai les lieux. Je continuai de descendre "à bord" de ma bulle, vers une sorte de large piscine dont l'eau était légèrement rosée. Des chaises longues étaient alignées tout autour et la salle plutôt obscure était entièrement vide. Juste avant le dernier mètre, ma bulle explosa. Je laissai échapper un hoquet surpris avant de chuter violemment au sol, dans un fatras de jupes. Puis, je me relevai, rassemblant mes cheveux défaits en un rapide chignon.

Anatole se tenait à seulement quelques pas, tranquillement assis dans sa bulle qui, elle, était toujours intacte. Je plissai les yeux face à cette injustice. Sans doute fallait-il être titanesque pour maîtriser le souci qui m'avait valu une chute.

"Je note qu'il y a beaucoup de salles d'eau dans les enfers. Ce qui n'a rien de surprenant."
soupirai-je, blasée.

Cette fois-ci, nulle porte, aucune direction à suivre. A croire que l'on nous avait mener jusqu'à un cul-de-sac. Les mains sur les hanches, je renversai la tête en arrière. Au-dessus de nous, à une bonne vingtaine de mètres, le magma dessinait une sorte de plafond mouvant aveuglant et merveilleux. Il dispensait la lumière dans la salle.

Baissant les yeux, je remarquai un petit paquet posé sur une chaise longue, avec un mot sur le dessus. M'en approchant, je lus :

Enfilé ça é atendé.

"Au moins, nous avons confirmation d'être toujours sur la bonne voie." fis-je en montrant le mot rempli de fautes d'orthographe à Anatole.

Après quoi, j'ouvris le paquet grossièrement enveloppé dans du papier kraft. A l'intérieur étaient pliés... un bikini très peu couvrant, noir sur lequel étaient dessinées des flammes, ainsi qu'un short de bain. Je roulai des yeux. C'était consternant. En tous les cas, cette attention vestimentaire me rappelait quelqu'un. Je me rapprochai d'Anatole et agacée par la bulle, enfonçai mon doigt dedans. Aussitôt, elle explosa et ses fesses heurtèrent le sol. Je masquai un petit sourire satisfait. Ainsi, nous étions sur le même pied d'égalité.

Ensuite je lui montrai les maillots de bain.

"C'est tout à fait du goût de Bernadette. Je me demande si... tous ces mots et ce jeu de piste n'ont pas été inventé par elle. Peut-être a-t-elle voulu s'amuser avec nous ?"

J'aurais aimé avoir vu juste, car je préférais qu'elle joue plutôt que quelqu'un l'ait enlevée. Je plongeai mon regard dans celui d'Anatole, attendant son avis. En tous les cas, il était hors de question que j'enfile ce bikini. Une porte allait forcément se dessiner tôt ou tard dans un mur, ou une direction apparaître.




.
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« Pour atteindre le paradis,
il faut connaître l'enfer. »
Ça me fait penser à un vieux dicton. Il paraît qu’il est de Dante.
« Souviens-toi de cette nuit, c’est la promesse de l’infini ».
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48211-the-impossible-girl-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43841-journal-d-une-fille-impossible-ellie

Anatole Cassini


« Courir ou se faire ramollir ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère

☞ Surnom : ➹ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8569
✯ Les étoiles : 1760




Actuellement dans : « Courir ou se faire ramollir ! »


________________________________________ Mer 25 Oct 2017 - 15:23





« Si je dois vivre pour l'éternité... »
« ...j'aimerai vivre l'éternité moins un jour. Pour ne jamais avoir à vivre sans toi. »


    « Tu as essayé de l'enflammer ? » demandai-je par la pensée à Hadès. « C'était une simple question. Tu n'es pas obligé de mal le prendre. »

    Pendant la descente à travers le magma, j'étais resté tranquillement assis dans ma bulle, quand j'avais sentis diverses aura disparaître. Parmi elles, il y avait celle d'Hadès. Oui, depuis quelque temps j'étais concentré sur diverses aura afin de pouvoir répondre présent au cas où. Comme quoi j'avais bien fait, vue que certains habitants de la ville venaient de disparaître.

    « Je ne t'espionnai pas. Es-tu obligé de te montrer aussi désagréable avec moi ? »

    C'était une question que j'avais envie de poser à pas mal de monde en ce moment. Car depuis qu'on savait qui j'étais, il y avait certaines personnes qui n'avaient pas pris la nouvelle comme il fallait. Ca faisait mal pour certains, dont Hadès. Quand je repensais à tous ces moments passés avec lui dans la grande Vallée, c'était douloureux.

    « Vieux, grincheux et débile ? Tu aurais pu te modérer un peu. »

    J'aurai bien continué la conversation, mais quelque chose m'en avait empêché. Déjà, Hadès avait fermé son esprit, ne voulant plus converser avec. Ensuite, je venais de tomber. Une chute pas si grande que cela, mais grâce à l'intervention d'Ellie, je venais de quitter ma bulle, me retrouvant par terre. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Elle ignorait que je discutais avec Hadès et elle n'avait d'ailleurs pas besoin de le savoir.

    Pendant que je me redressais, elle avait récupéré un paquet et on avait vue une nouvelle indication. A regarder autour de nous, je m'étais rendu compte qu'on se trouvait à proximité d'une piscine et qu'il y avait des chaises longues un peu de partout. Est-ce que la prochaine étape consistait à prendre un bain ? En avaient-ils fait prendre un à Bernadette ? J'avais déjà remarqué qu'elle passait beaucoup de temps dans la salle de bain, et je n'étais pas le seul à avoir fait cette constation. Bien que moi, j'avais eu la chance de la croiser en dehors de la salle et non au dedans, comme ça avait été le cas pour Jules.

    « Il est fort probable que tu ais raison. » conclu-je en voyant les vêtements.

    Je ne savais pas pourquoi, mais Bernadette avait tendance à vouloir relooker tout le monde et dans le cas d'Ellie, il s'agissait souvent de tenues plutôt légères. Même si je n'y voyais pas d'inconvénients vue que tout lui allait.

    « Puis-je ? » demandai-je en prenant le short de bain des mains de la jeune femme.

    Un sourire avait illuminé mon visage, tandis que je commençais à retirer mes habits. Je ne comptais pas retirer mon boxer afin de mettre ce short de bain, mais il me fallait au moins retirer le haut. Ce qui avait eu pour effet de... surprendre ? ... la jeune femme.

    « Si on veut retrouver Bernadette, nous n'avons pas véritablement le choix. Après, je ne te demande pas de faire de même. » dis-je une fois arrivé au pantalon.

    Je ne l'avais pas retiré, me contentant de regarder le short de bain. Je pouvais aisément le faire apparaître sous mon pantalon et une fois ce dernier retiré, je serai dans la tenue exigé. Mais est-ce que c'était une bonne idée de suivre les directives ? Si on voulait retrouver Bernadette, fallait surement passer par là.

    « Je comprend que ça te gène. Si tu veux, tu peux te tourner et je me mettrai en short de bain pour poursuivre les recherches tout seul. »

    Je ne voulais pas la mettre mal à l'aise. Elle en avait déjà fait suffisamment. Et puis, qui plus est, ça aurait été vraiment déplacé de la mettre dans pareil situation vue ce que je savais...

    « Je t'en prie, ne t'inquiète pas. Je me débrouillerai tout seul. Je comprend aisément que vue que tu as un petit copain, tu n’ai pas envie de te retrouver en bikini à côté de quelqu'un d'autre. »

    Oui, car j'avais appris cette nouvelle de la part de Jules. Et ça faisait quelques jours que je cherchai le bon moment pour le glisser dans une conversation. Voilà chose faite. Tout sourire, j'attendais sa décision.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Tu penses que ça sent mauvais, Cassandre ? »
« ...hum... en fait oui t'as peut-être pas tord... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Ellie Sandman


« On flotte tous en bas ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Felicity Jones & Raffey Cassidy

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9068
✯ Les étoiles : 12685




Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Mer 25 Oct 2017 - 21:49

« Loin de la Foule déchaînée... »
... et jusqu'en enfer.

Sur le moment, je crus qu'Anatole me faisait une plaisanterie. Cependant, plus les secondes s'égrenaient, plus je devais me rendre à l'évidence : il était bel et bien en train d'enlever ses vêtements devant moi. Avant de devenir rouge comme une tomate, je pivotai de côté et mis ma main en visière sur ma joue, de sorte à me cacher la vue. Que lui arrivait-il ? C'était embarrassant au possible. Il avait ôté son haut, mais j'avais à peine aperçu son torse tant je m'étais vite retournée. Pourquoi faisait-il cela de cette façon ? S'il souhaitait enfiler le short de bain, il aurait pu le faire apparaître directement sur lui ! En remarquant sans doute ma gêne, il précisa qu'il pouvait continuer les recherches seul, ce qui me plongea dans un désarroi encore plus profond. Hors de question que je le laisse se débrouiller ! Non pas que je ne le considère pas capable, mais Bernadette était sous ma responsabilité !

Puis, il prononça une phrase qui me fit écarquiller les yeux autant que la créature lorsqu'elle était perplexe. Ebahie, j'en oubliai ma gêne et pivotai de nouveau vers lui, la bouche formant un "o" sans doute désopilant.

Un petit copain ? Au début, je ne compris pas par quelle fantaisie il avait imaginé une telle chose. Ensuite, je me souvins... du jour où j'avais surpris Jules en train de fouiller dans mon tiroir à sous-vêtements, prétextant qu'il cherchait des habits pour Robyn. Apprendre qu'ils étaient ensemble m'avait tellement déroutée que j'avais inventé un mensonge ridicule afin de ne pas perdre la face. Ce que je regrettais depuis, car j'aurais dû me comporter d'une façon plus adulte. Après tout, si Jules était heureux, c'était tout ce qui comptait. Pourquoi avais-je réagi ainsi ? Aujourd'hui encore, je ne me l'expliquais pas. En tous les cas, j'étais agacée, et surtout blessée que mon auteur préféré ait cru bon de rapporter cette information. A qui d'autre l'avait-il dit ? Il faudrait que je mène l'enquête afin de modérer les dégâts, car je ne préférais pas envisager l'étendue de la catastrophe si Aryana ou Neil venaient à l'apprendre, elles qui aimaient tant les ragots.

"Au contraire, Mathias est quelqu'un d'extrêmement compréhensif."
rétorquai-je brusquement, les joues en feu mais l'air hautain. "Il ne se formalisera pas si je porte une tenue plus légère en présence de quelqu'un d'autre, même si cette personne est un titan."

Mathias. Voilà, je venais de baptiser mon petit ami imaginaire. C'était ridicule, mais j'en retirais une satisfaction particulière.

Histoire d'avoir le dernier mot et d'accélérer les recherches, je fis disparaître ma robe et la remplaçai par le bikini noir parcourues de fausses flammes. Bien entendu, afin de ne pas m'afficher ouvertement -et surtout parce que j'aurais été bien trop mal à l'aise de me promener avec des vêtements si peu couvrants- j'avais au même instant matérialisé un paréo noir, légèrement transparent mais pas trop- noué autour de mes hanches.

Hélas, dans mon empressement, je me rendis compte un peu tard que je n'avais rien prévu pour couvrir mes épaules. Déglutissant avec peine, je baissai les yeux sur le haut de mon bikini bien trop échancré et croisai les bras devant ma poitrine. Après quoi, je trouvai l'audace d'adresser un regard plein de défi à Anatole.

"Nous sommes très heureux, tous les deux."
repris-je d'un ton sec. "Mais nous ne nous voyons pas très souvent car il est acteur. Il est très pris par son travail."

J'inventais avec une telle facilité que je me mordis les lèvres, me sentant un peu coupable. C'était mal ce que je faisais, non ? Cependant, je ne pouvais avouer que rien n'était vrai, sinon il aurait fallu que j'explique ce qui m'avait poussé à mentir, quelques semaines plus tôt. Je ne pouvais traduire ce que je ne comprenais pas. En comprenant pour Jules et Robyn, je m'étais sentie inférieure, trahie, d'une certaine façon. Il avait fallu que j'en ressorte plus forte. Je passai une main sur mon visage et poussai un petit soupir.

"Une porte vient d'apparaître."
dis-je en désignant le mur derrière Anatole d'un geste exaspéré.

Cela n'avait rien de surprenant puisque nous avions obéi sagement aux indications sur le mot. Que nous attendait-il encore, de l'autre côté ? Pour tout avouer, j'espérais que Bernadette nous attendait de l'autre côté, avec un grand sourire et un appareil photo, car je sentais que cette "promenade" allait virer doucement vers le cauchemar, surtout si Anatole me posait davantage de questions sur Mathias...




.
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« Pour atteindre le paradis,
il faut connaître l'enfer. »
Ça me fait penser à un vieux dicton. Il paraît qu’il est de Dante.
« Souviens-toi de cette nuit, c’est la promesse de l’infini ».
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48211-the-impossible-girl-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43841-journal-d-une-fille-impossible-ellie

Anatole Cassini


« Courir ou se faire ramollir ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère

☞ Surnom : ➹ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8569
✯ Les étoiles : 1760




Actuellement dans : « Courir ou se faire ramollir ! »


________________________________________ Jeu 26 Oct 2017 - 7:44





« Mathias ? Genre un garçon qui sort avec toi ? »
« Un acteur ? Tu fais des Selfie avec lui ou tu vas à des avants premières remplis de monde ? »


    « Uneuh... une... porte. Là. » conclu-je en ne trouvant pas mes mots et en bégayant légèrement.

    J'étais torse nu en plein milieu des enfers, portant toujours mon pantalon et ayant fait apparaître juste en dessous de ce dernier, un short de bain qu'on nous avait obligé à porter. Face à moi, Ellie avait revêtue en un clin d'oeil un haut de bikini et un paréo. J'en avais déduis qu'il cachait le bas du bikini. On avait fait exactement ce que les kidnappeurs voulaient et de ce fait, je ne trouvais plus mes mots. Mon regard s'était légèrement posé sur le corps de la jeune femme, de haut en bas, avant que le rouge pivoine me monte aux joues. Ca ne m'arrivait pas souvent de me retrouver dans ce genre de situations et là, je n'arrivais plus du tout à garder mon self contrôle et à ne pas laisser extérioriser mon malaise.

    « Mathias... » dis-je sans rien ajouter d'autre, tout en passant la porte.

    Une fois de l'autre côté, comme on en avait désormais l'habitude, le décors avait changé. C'était une immense sale avec divers bocaux tout autour de nous. On aurait dit des aquariums géants, ce qui était sans doute lié à nos tenues. Je n'avais aucune idée de ce qu'on voulait que l'on accomplisse ici, mais quoi qu'il en soit, Bernadette n'était pas en vue. Et puis, j'avais autre chose qui me passait par l'esprit.

    « Il est acteur. » murmurai-je sans réellement poser la question, vue qu'elle y avait déjà répondu quelque minutes auparavant. « Tu sors avec un acteur ? Du genre acteur de cinéma ? Quelqu'un qui aime s'afficher ? »

    Un écrivain, c'était quelqu'un de connu et qu'on reconnaissait dans la rue, mais on n'utilisait pas son image à tout va. Je ne connaissais pas de gens qui leurs couraient après dans les ruelles, afin de les photographier. Ca aurait pu correspondre à un petit ami potentiel d'Ellie. Mais un acteur ? Quelqu'un qui se faisait agresser par les foules à tout bout de champs pour prendre des selfie ? Elle était sérieuse ? Je n'avais pas cru Jules quand il m'avait parlé de cette aventure, mais il semblait tellement sérieux en le disant que ça m'avait travaillé. Ca le travaillait aussi à ce que j'avais compris.

    « Il a joué dans quelque chose que j'ai eu la chance de voir ? »

    Pendant qu'on parlait, je ne m'étais pas rendu compte qu'une créature avec un long nez pointu et de petites ailes, était apparu au loin avec une pancarte qu'il tenait au bout d'un bâton. Je n'avais aucune idée de ce qui était noté dessus, vue que mon attention ne se portait pas sur lui. J'avais fait apparaître un paréo de couleur verte assortis aux yeux de la jeune femme que je venais de lui passer autour des épaules. Oui, je lui avais mis moi même. Une chemise grise était également apparu déjà boutonnée sur mon torse.

    « Je suis très content pour toi. C'est une bonne chose que tu sortes avec lui. Même si il est acteur et que ça va pas mal chambouler ta vie. Quelqu'un de trop connu, de trop visible, c'est souvent perturbant. »

    Avec un Titan c'était tellement plus facile... au moins moi je ne faisais pas la Une des magazines. Et puis il n'y avait pas de paparazzi qui me couraient après. Une fois son paréo mis, je m'étais reculé et je l'avais observé une nouvelle fois. Pourquoi les paréo rendaient aussi bien sur elle ? Je n'arrivais pas à savoir si elle était plus ou moins sexy qu'avant. Ca me perturbait tout autant. Et une fois encore, je n'avais pas prêté attention à la créature au loin qui s'était approché et qui sautillait pour nous indiquer qu'il avait une pancarte qu'on devait lire.

    « Tu l'as rencontré où ? C'est peu courant de tomber sur un acteur. A moins que toi aussi tu envisageais de jouer la comédie et que tu te sois rendu sur un lieu de tournage. C'est le cas ? » demandai-je.

    Au loin, la créature qui en avait sans doute marre de tenter d'attirer notre attention, avait fini par faire tomber son carton et s'en aller. Je l'entendais grogner d'ici. C'était d'ailleurs la première fois que je le regardais. Tournant la tête vers Ellie, puis à nouveau vers lui, et prenant un air surpris, j'avais entrepris de faire apparaître la pancarte juste à côté de nous afin de la lire.


Plongeait et trouvé la drague de Salazart
On échanges d'el, Bernadéte vou cera remise


    Mon dieu qu'ils écrivaient mal. Jusqu'à maintenant cela ne m'avait pas plus perturbé que ça, mais là ça me brûlait les yeux. Tandis que la pancarte retombait par terre, j'avais fait apparaître la créature qui l'avait amené, juste là devant nous. Il était tout paniqué à l'idée de se faire capturer, car ça ne devait pas faire partit de ses plans.

    « C'est donc vous qui avez kidnappé Mathias ? »
    demandai-je avant de me rattraper. « ...Bernadette ?? »

    Il observait les alentours, tentant de trouver une échappatoire, mais ça lui prendrait trop de temps de fuir et on arriverait facilement à le rattraper. Je voyais dans ses yeux qu'il paniquait totalement. Ce qui eu pour effet de poser la question qui me brûlait les lèvres.

    « Tu comptais me le dire quand ? »

    Oui, elle n'était pas adressé à la créature...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Tu penses que ça sent mauvais, Cassandre ? »
« ...hum... en fait oui t'as peut-être pas tord... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Ellie Sandman


« On flotte tous en bas ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Felicity Jones & Raffey Cassidy

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9068
✯ Les étoiles : 12685




Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Ven 27 Oct 2017 - 19:28

« Loin de la Foule déchaînée... »
... et jusqu'en enfer.

Anatole avait bégayé et rougi. Je ne pensais pas que ce genre de choses pouvait arriver à un titan. Curieusement, le voir si troublé me donna une certaine confiance en moi, ce qui était paradoxal. Au contraire, j'aurais dû me sentir coupable ou gênée, voire les deux en même temps. Au lieu de cela, j'étais étrangement sereine, à la limite de la fierté. Que m'arrivait-il ? Je ne me reconnaissais plus.

Comme il fallait s'y attendre, il me posa quantité de questions sur Mathias. Il parlait tellement que je n'eus pas le loisir de le remercier pour l'étole qu'il fit apparaître sur mes épaules. C'était une attention délicate. Une fois la porte passée, il fit apparaître une chemise sur lui, de sorte à ne plus être à moitié dévêtu. C'était plus convenable ainsi.

Afin de ne pas avoir à répondre à ses interrogations, je fis semblant d'être très absorbée dans l'observation de la nouvelle salle. Nous étions entourés d'aquariums de différentes tailles, dont certains étaient emplis de liquides opaques, ce qui nous empêchaient de voir ce qui se trouvait dedans. Je remarquai bientôt la présence d'une créature qui agitait une pancarte vers nous, mais Anatole faisait comme s'il ne l'avait pas vu. Finalement, il fit apparaître la créature à côté de nous ainsi que l'écriteau avec l'indication à suivre. Toujours autant de fautes. La dague de Salazart ? J'étais en train de réfléchir quand le titan se trompa de prénom, ce qui me fit doucement sourire. Décidément, toute cette histoire sur mon petit ami imaginaire le travaillait plus que de raison. Et je n'éprouvais toujours aucune culpabilité. Etais-je mauvaise ?

Alors que la créature à côté de nous paniquait, angoissée à l'idée du sort qu'il lui réservait, Anatole se tourna vers moi pour me poser la question fatidique. J'ouvris des yeux ronds, à la fois déconcertée et indignée qu'il fasse passer le sauvetage de Bernadette après l'affaire Mathias. C'était honteux.

Les lèvres pincées, je déclarai :

"Je ne pensais pas que cela soit essentiel, et surtout, je ne suis pas obligée de tout te dire. Chacun a le droit à son jardin secret après tout. Oui, il est acteur mais ça ne pose aucun problème car je peux me téléporter et le retrouver où bon me semble. Nous nous sommes rencontrés à un salon du livre, à Paris, il y a quelques semaines."

A mesure que j'inventais, je me laissais porter par mes fantaisies. Je l'imaginais grand avec un regard doux. En fait, je me rendis compte que le prénom "Mathias" s'apparentait à un acteur que je connaissais, un des seuls qui avait piqué mon intérêt. En révélant cette partie du mensonge, mes joues s'empourprèrent car désormais, il avait un visage, ce qui lui donnait plus d'ancrage dans la réalité.

"Il a joué dans Loin de la foule déchaînée, je ne sais pas si tu l'as vu."
dis-je en l'évitant du regard. "Il est d'origine belge mais il rejoint des productions britanniques, quelquefois..."

J'avais l'impression d'être le docteur Frankenstein et de créer un homme parfait à partir de plusieurs "bouts" d'histoires. Comme l'infortuné docteur, mon "monstre" allait-il devenir incontrôlable ? Hélas, j'avais été trop loin pour reculer. Il me faudrait assumer les conséquences.

"Cela te suffit ou veux-tu une photo ?" demandai-je farouchement.

"Euh... pour la dague de Salazart, si vous pouviez juste..." glissa la créature d'un ton fluet tout en désignant l'aquarium derrière elle.

"Anatole va aller la chercher."
décidai-je en croisant les bras. "Ca lui rafraichira les idées."

Pourquoi étais-je si réprobatrice avec lui ? Cela ne concernait pas uniquement le peu d'intérêt qu'il avait pour Bernadette. Non, je lui en voulais de se montrer si... jaloux et curieux. C'était étrange, comme si deux personnalités se battaient en moi. Pourquoi prenais-je sa réaction tellement à coeur ? C'était nouveau et déstabilisant.

Quoi qu'il en soit, je croisai les bras et le fixai d'un air intransigeant, le défiant de le faire. A côté de nous, la créature nous observait simultanément avec convoitise.




.
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« Pour atteindre le paradis,
il faut connaître l'enfer. »
Ça me fait penser à un vieux dicton. Il paraît qu’il est de Dante.
« Souviens-toi de cette nuit, c’est la promesse de l’infini ».
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48211-the-impossible-girl-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43841-journal-d-une-fille-impossible-ellie

Anatole Cassini


« Courir ou se faire ramollir ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère

☞ Surnom : ➹ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8569
✯ Les étoiles : 1760




Actuellement dans : « Courir ou se faire ramollir ! »


________________________________________ Ven 27 Oct 2017 - 20:02





« Mathias ? Genre un garçon qui sort avec toi ? »
« Un acteur ? Tu fais des Selfie avec lui ou tu vas à des avants premières remplis de monde ? »


    « Parce que tu as une photo de lui sur toi ? »

    Ellie n'avait pas de portable, ce qui signifiait que non seulement elle avait une photo sur elle, mais qui plus est, une de taille standard imprimée sur du papier glacé. Elle avait peut-être même en sa possession tout un album photo sur eux. Mathias et Ellie au cinéma. Mathias et Ellie à la plage. Mathias et Ellie en train de se faire de poutous à Olympe. Ah non, ça pas question ! Olympe était un lieu chaste et divin. Je me doutais bien qu'il avait du s'y passer des choses bizarres mais là ça aurait été trop.

    « Pourquoi ça serait moi qui irait la chercher ? »

    Je n'étais pas en train de me comporter comme un gamin capricieux ? On était ici pour sauver Bernadette, pas pour que je me ridiculise. Passant une main sur mon visage, j'avais pris sur moi et je m'étais tourné vers la créature.

    « Quel est votre nom ? »

    Il m'observa un petit instant avant de répondre. Sans doute qu'il se demandait pourquoi d'un seul coup je lui accordai de l'importance.

    « Babe. »

    Babe ? C'était un prénom ça ? Etrange...

    « Moi c'est Hyperion. » dis-je en lui tendant la main. « Enchanté Babe. »

    La petite créature, hésita avant de me tendre ses trois petits doigts qui composaient sa main droite. Quand je la pris, il eu un très grand sourire, satisfait. Je sentais que lui donner de l'importance, ça lui faisait du bien. Voulant se montrer reconnaissant, il m'avait même répondu avec beaucoup de gentillesse et de politesse.

    « Enchanté Hyperion. »

    Je lui avais souris et j'avais maintenu sa main dans la mienne en la serrant un peu plus fort.

    « Seigneur Hyperion pour être exact. » dis-je tandis que je le sentais blêmir. « Je suis un Titan. Vous voyez ce que c'est, n'est ce pas ? Il y a les créatures... au dessus les dieux et... oula, très très haut... les Titans. Genre, vraiment tout en haut. Et... »

    Ellie pouvait aisément comprendre que je faisais ça pour retrouver Bernadette et pas comme les jeunes le dirait : "pour me la péter".

    « ...je pense que vous pourriez nous éviter d'entrer dans le bocal et nous conduire directement chez Bernadette. Qu'est ce que vous en pensez ? Vous êtes encore jeune, n'est ce pas ? »

    C'était nullement une menace. La petite créature libéra sa main, vue que je lui en donnais l'occasion. Elle observa les alentours, avant d'incliner la tête. J'imaginais déjà la scène de là. La créature s'incliner puis faire demi tour pour aller chercher Bernadette et mettre fin à ce jeu qui ne m'amusait plus. Mais au lieu de cela, une fois la tête penchée, elle s'était mise à sangloter. Ah non, pas elle aussi... comme si avec Bernadette ça ne suffisait pas.

    « A quel moment vous avez perdu le fil de la conversation ? Je ne vous ai pas demandé de sangloter, mais d'aller chercher Bernadette ! »
    dis-je catégorique sans la moindre compassion avant de regarder Ellie.

    Je ne voulais pas savoir ce qu'elle pensait de tout ça. Et si je l'avais déçu, ben ce n'était pas grave. Après tout ça ferait un de partout...

    « Tu sais que Mathias signifie "don de dieu" ? »
    précisai-je à Ellie. « Ca pourrait lui intéresser, vue qu'il aime la lecture. »

    Je n'avais aucune idée d'en quoi ça pourrait l'intéresser et quel était le rapport avec la lecture. Et puis de toute façon, il n'avait rien de divin. Absolument rien, comparé à Ellie qui était tout bonnement divine. Enfin, qui avait quelque chose de divin en elle. Pas plus...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Tu penses que ça sent mauvais, Cassandre ? »
« ...hum... en fait oui t'as peut-être pas tord... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Ellie Sandman


« On flotte tous en bas ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Felicity Jones & Raffey Cassidy

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9068
✯ Les étoiles : 12685




Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Lun 6 Nov 2017 - 23:18

« Loin de la Foule déchaînée... »
... et jusqu'en enfer.

Anatole se comportait d'une façon très déplaisante. Je pouvais comprendre sa déception mais ce n'était pas une raison pour faire pleurer une pauvre créature des enfers ! Il s'était montré orgueilleux et blessant envers elle.

Je lui lançai un regard réprobateur avant de me tourner vers "Babe" et de lui tendre un mouchoir en papier.

"Tout va bien. N'écoutez pas ce qu'il dit. C'est juste un vieux ronchon."

La créature attrapa le rectangle de papier souple et se moucha si bruyamment dedans que les murs en tremblèrent. Puis, elle s'essuya les yeux, ouvris la bouche et... avala le mouchoir tout rond. Je clignai des yeux, indécise, avant de pivoter de nouveau vers Anatole.

"Merci mademoiselle Ellie, ça va beaucoup mieux." déclara Babe d'un ton humide.

"Vous connaissez mon nom ?"
m'étonnai-je.

"Le Maître impose à chacun de connaître votre visage et vos goûts. J'ai beaucoup aimé Autant en emporte le Vent." dit-il en se dandinant, les mains jointes en battant des cils. "Le Maître impose qu'on lise un de vos romans préférés chaque mois. On les déchiffre tous ensemble parce qu'il y a beaucoup de mots dedans et que c'est compliqué."

J'en restai bouche bée. Ainsi, Hadès n'avait rien trouvé de mieux pour tourmenter ses créatures que de leur imposer des listes de lecture établies à partir de mes goûts ? Comment connaissait-il toutes ces choses sur moi, les titres de mes romans préférés ? Qui le lui avait dit ? J'étais partagée entre le fait d'être touchée par la démarche et angoissée. Je me méfiais toujours du dieu des enfers. Je n'avais aucune confiance en lui et je ne comprenais pas son obstination à vouloir se rapprocher de moi. Qu'avait-il en tête ?

"Nous avons tous une photo de vous." poursuivit-il.

Fièrement, il montra une photographie qui était rangée dans son gilet. Il s'agissait d'un cliché sur lequel j'étais assise sur l'appui de fenêtre du salon de musique, chez moi. Où Hadès avait-il récupéré cette photo ? Il faudrait que l'on discute lui et moi, et très bientôt.

Je ne tenais aucunement rigueur de tout cela à Babe puisqu'il ne faisait qu'obéir à des ordres farfelus d'un maître imbécile.

En revanche, j'avais à corriger un certain titan qui se sentait un peu trop supérieur aux autres, à ses heures perdues. Je pivotai donc de nouveau vers Anatole.

"Puisque l'on parle de photo, j'en porte également une sur moi, mais elle représente évidemment quelqu'un d'autre." dis-je sèchement.

En dessous de mon étole vert émeraude apparut alors un médaillon doré et discret en forme de coeur. D'un geste empressé, je l'ouvris, dévoilant un homme châtain et légèrement barbu au regard clair.

"Oui, j'ai une photo de lui."
dis-je, farouche. "Cela te pose problème, peut-être ? Je ne vois pas pourquoi tu te montrerais plus délicat avec moi que tu l'as été avec Babe. Lui et moi, nous sommes du même acabit. Comme tu l'as si bien souligné, il y a les créatures, au-dessus les dieux et... très très haut, les titans."

J'avais répété ses paroles au mot près, et je le fixais avec une telle intensité que j'en tremblais presque. Le sang battait à mes tempes. Ma main était crispée autour du petit coeur doré. Je n'avais plus aucune honte à mentir désormais, étant donné à quel point son comportement me décevait. Tout ce que j'avais craint depuis que je savais qui il était vraiment venait de se réaliser : il m'avait montré son vrai visage. Anatole était définitivement mort, remplacé par un titan froid et orgueilleux. Je me mordis les lèvres pour les empêcher de trembler. Oui, cela me faisait mal de découvrir ce que je n'avais pas voulu voir. Je ne sais avec quelle force je parvins à articuler d'un ton détaché mais ferme :

"Fais-toi à cette idée qu'une personne très en dessous de toi m'a offert ce collier, et que je tiens à elle car elle n'a pas une once de méchanceté. Matthias est généreux. Oui, c'est un artiste et j'aime son côté fantasque. Il me fait découvrir des choses surprenantes dans une réalité des plus banales. Ca me fait du bien. Ca me permet de... relativiser. Tu devrais essayer de simplement vivre de temps en temps, au lieu de toujours vouloir tout contrôler et modeler selon tes désirs."

N'avait-il pas créé Anatole dans le but de tous nous... manipuler ? Je n'avais pas voulu voir les choses ainsi, mais il venait de montrer un tout autre visage. Aryana et Elliot avaient-ils raison, en fin de compte ?

Je serrai davantage le petit coeur doré, car brusquement, je me souvins que Matthias n'était qu'imaginaire. Je ne pouvais pas trouver de réconfort auprès de lui... Cela aurait été si ridicule, de toutes façons. Non, j'étais capable de trouver la force en moi-même. Je l'avais toujours fait.

"C'est tellement beau ce que vous avez dit, mademoiselle Ellie !" s'extasia Babe. "Je vais annuler le reste des épreuves ! De toutes façons dans l'aquarium, y avait des piranhas, ça n'aurait pas été intéressant pour vous d'avoir un bras ou un pied en moins. Du coup si vous passez cette porte, vous trouverez Bernadette ! Promis ! Et pour la dague de Salazart... on la récupèrera plus tard."

"Merci." dis-je à la créature sans cesser de fixer Hypérion.

Mon poing serra une dernière fois le coeur doré avant de le lâcher. Posément, je baissai le bras et tournai le dos au titan pour me diriger vers la porte qui venait d'apparaître. J'estimais que nous nous étions tout dit.




.
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« Pour atteindre le paradis,
il faut connaître l'enfer. »
Ça me fait penser à un vieux dicton. Il paraît qu’il est de Dante.
« Souviens-toi de cette nuit, c’est la promesse de l’infini ».
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48211-the-impossible-girl-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43841-journal-d-une-fille-impossible-ellie

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

La petite Bernadette est demandée à l'accueil [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes divins :: ➹ Les Enfers