Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

Le Péché Divin
de seb

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 La petite Bernadette est demandée à l'accueil [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Anatole Cassini


« Courir ou se faire ramollir ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère

☞ Surnom : ➹ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8569
✯ Les étoiles : 1760




Actuellement dans : « Courir ou se faire ramollir ! »


________________________________________ Mar 7 Nov - 13:51





« Tu penses que ça sent mauvais, Cassandre ? »
« ...hum... en fait oui t'as peut-être pas tord... »



    La porte par laquelle elle voulait partir s'était craquelé, la forçant à se stopper. Je n'avais pas apprécié du tout la façon dont elle m'avait parlé. Elle voulait que je considère les créatures avec respect ? Alors pourquoi me traitait t'elle de cette manière ? Je n'étais pas assez « créature » à ses yeux pour avoir le droit à des pincettes quand elle me disait mes quatre vérités ?

    « Apple m'a fait lire l'une de vos histoires. » lui dis-je sans la regarder. « Celle de la petite fille aux allumettes. Tu la connais je suppose. Elle en craquelle plusieurs pour se tenir au chaud pendant l'hiver. Et quand la dernière finie de brûler, elle meurt de froid, seule et abandonnée par tous. »

    « De là où je viens, on considère les créatures comme des instruments de notre pouvoir. Elles n'ont pas d'âme. Une âme c'est une chose qu'on ne créé pas. C'est un cadeau de la Nature pour les êtres vivants. Par vivants on entend, qui ne sont pas au service des autres, même si ils doivent respecter certaines règles pour le bien de tous. »

    Portant mon attention sur Babe, je l'avais désigné du doigt, avant de me tourner vers Ellie. Elle devait comprendre comment je voyais les choses. Car on ne venait pas de la même époque et ça pouvait être très simple pour elle de comprendre ce monde, vue qu'elle y avait toujours vécu, mais beaucoup plus dur pour quelqu'un comme moi.

    « Il n'a pas d'âme. Et je conçois que ça n'est pas un objet pour autant. Mais on n'a pas vécu les même choses toi et moi. On n'a pas les même convictions, ni les même habitudes. Tu ne peux pas me demander du jour au lendemain de fonctionner comme bon te semble et m'empêcher d'imposer mes propres règles aux autres. »

    Parce qu'elle se comportait avec moi, comme je me comportais avec cette créature. Peut-être que c'était mérité. Mais on n'apprenait pas quelque chose à quelqu'un en reproduisant les même erreurs que lui.

    « Dans vos histoires, votre époque est cruelle. Vous laissez mourir de froid les vôtres, sous prétexte qu'ils ne doivent pas savoir que les dieux existent. A notre époque, ils nous vénéraient, et le soleil leur procurait chaleur à longueur d'année. Qu'est ce qui est le pire ? Demander à une créature de reconnaître mon autorité pour ne pas nous mener en bateau pendant des heures, ou laisser mourir un enfant au coin d'une rue un soir d'hiver ? »

    Je voulais lui montrer qu'on avait chacun notre perception des choses. Si elle me traitait de monstre vue comment je me comportais avec les autres, elle devait aussi regarder ceux qu'elle considérait comme de bonnes personnes, et les juger à leur tour.

    « Tu n'es pas une créature, ni une déesse et encore moins une demi déesse. Tu es juste différent de tout ce qu'ils connaissent. Aphrodite te traite comme sa fille, car tu es sa fille.. mais tu ne l'es pas réellement si on se base sur la conception ordinaire. Même Hadès te traite comme sa fille, alors que c'est Elliot qu'il a vue naître. Tu n'es pas comme eux. Tu es loin d'être comme eux. » dis-je en ramenant mes mains devant moi, comme si je priais, et en les rapprochant de mon visage.

    « Je ne cherche pas à te faire du mal en te disant tout ça. Mais comprend moi. Tu es à l'opposé d'eux et ils t'ont de suite accepté. Tu n'as pas eu besoin de jouer la comédie, de te montrer sous un autre jour afin de les protéger, car tu jugeais cela utile. Tu étais toi. Tu as toujours été toi. C'est peut-être parce que tu n'as jamais eu besoin de jouer la comédie ou de mentir, que tu es la personne la plus authentique qui existe. Et je suis exactement comme toi. Je ne suis pas comme eux. Je ne suis pas de cette époque. Mais je ne peux pas leur montrer qui je suis réellement. Je suis obligé de m'adapter, de faire avec, de respecter leur façon de vivre. Et ça prends du temps. Ca ne peut pas venir immédiatement. »

    J'aurai voulu aller plus loin en lui disant que c'était d'autant plus difficile en la voyant aussi heureuse en pensant à un autre homme, car ça me déchirait le coeur, mais ce n'était pas judicieux d'entrer dans cette discussion là. Ce n'était pas la même Ellie que j'avais connu. Autant Cassandre avait eu de la chance avec son Apollon, autant j'en avais eu moins. Mais je ne pouvais pas lui imposer que tout redevienne comme une époque qu'elle n'avait pas encore connue et qui n'arriverait sans doute jamais.

    « Je vais faire des efforts. J'en fais le plus souvent possible. Mais de ton côté, ne m'impose pas certaines choses. »

    Comme la photo de son copain qu'elle portait dans un petit coeur autour de son cou ? Ca ne lui ressemblait tellement pas.

    « Je veux dire, laisse moi le temps d'accepter votre façon de traiter les créatures. »

    Je me rattrapais comme je pouvais. J'avais dit qu'on ne devait pas entrer dans un autre genre de discussions, et du coup je respectais mes convictions en reformulant mes propos.

    « Je suis ici n'empêche... dès que j'ai su pour Bernadette je suis venu la chercher. J'aurai pu la laisser avec ces gens. J'aurai pu en créer une autre pour compenser son absence si ils l'auraient faite griller ou autre. Mais je suis ici. Pas uniquement parce que tu es là, mais parce que j'en avais envie. C'est peut-être une créature et il m'arrive de m'emporter avec elles quand les choses ne se passent pas comme je le souhaite, mais quand ça va mal, je suis là. Je n'aurai jamais laissé Bernadette toute seule ici. »

    Et je nous aurai pas fait plonger dans un bain de piranhas moi. Pourquoi elle ne faisait pas la morale à Babe ? Il le méritait amplement.

    « On va la retrouver ? »

    C'était sans doute mieux. Je lui avais indiqué la porte, avant de repenser encore une fois à cette vision de son médaillon et de la photo de l'autre... type. Pourquoi j'avais sa gueule d'ange en tête en continue ?

    « J'ai aussi une copine. » dis-je.

    En réalité, non. Je ne l'avais pas dit. Ca aurait été stupide de lui faire croire que j'avais quelqu'un juste parce que elle aussi elle avait quelqu'un. Et puis, elle m'aurait pris pour un cinglé. Je ne voulais pas lui mentir. Pas à elle. Même si c'était pour ne pas me faire passer pour celui qui était le perdant dans l'histoire.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Tu penses que ça sent mauvais, Cassandre ? »
« ...hum... en fait oui t'as peut-être pas tord... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Ellie Sandman


« On flotte tous en bas ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Felicity Jones & Raffey Cassidy

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
☞ Surnom : Natoune



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9068
✯ Les étoiles : 12685




Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Mer 8 Nov - 17:10

« Loin de la Foule déchaînée... »
... et jusqu'en enfer.

Que me chantait-il là ? Il était en train de tout mélanger car il ne supportait pas de reconnaître la vérité. Je ne cautionnais pas la cruauté du monde. Les êtres humains ont le don de désirer ce qui leur fait le plus mal, avait dit Dumbledore, et ce n'était pas de mon ressort si les hommes s'entre déchiraient et se montraient vils et détestables. L'humanité était ainsi depuis la nuit des temps. Tout ce que j'étais en mesure de faire, c'était d'apporter une lumière d'espoir à ceux qui croisaient ma route. Quant aux dieux, j'étais entièrement d'accord sur le fait qu'ils auraient pu aider les plus faibles à mieux vivre, mais là encore, ce n'était pas à moi de leur faire la leçon. Cela était le domaine de leur oncle Hypérion. C'était à lui de leur montrer la voie à suivre puisqu'il était leur aîné. Il avait autorité sur eux, du moins il aurait continué de l'avoir s'il ne s'était pas amusé à prendre les traits d'un jeune homme et à se comporter comme tel.

Je laissai échapper un petit soupir, préférant garder toutes ces réflexions pour moi-même. Je savais qu'il avait eu ses raisons de faire ce qu'il avait fait et je ne lui reprochais rien. Tout ce qui m'avait déplu était son comportement des dix dernières minutes.

Des vêtements remplacèrent étole, paréo et maillot de bain ; je n'avais plus envie de jouer. Tout ceci était ridicule.

Je hochai la tête à la question d'Anatole et entrouvris la porte. Je pénétrai dans la salle obscure, reconnaissant les contours d'une scène ainsi que d'une quantité de fauteuils. Il s'agissait d'une sorte de théâtre. Quelques créatures étaient assises aux premiers rangs et mâchaient bruyamment du pop corn, les yeux rivés sur la scène où se produisait une danseuse étoile. Je restai figée de surprise en reconnaissant Bernadette, vêtue d'un tutu rose et de collants de danse trop étroits dont les coutures avaient craqué, dévoilant sa peau marron. La créature, indifférente à cette négligence, effectuait des pointes et des entrechats avec la grâce d'un hippopotame. A chaque fois que ses talons touchaient le sol, un bruit sonore faisait écho dans toute la salle.

Je décidai de m'asseoir à l'avant dernier rang et observai le spectacle, qui dura encore dix bonnes minutes. Bernadette était à la fois très concentrée et professionnelle : elle mettait tout son coeur dans cette danse classique. Quand enfin le morceau s'arrêta sur un petit bruit de clochettes, la créature au centre de la scène fit plusieurs révérences sous le tonnerre d'applaudissements d'à peu près dix personnes, dont les miens. J'étais très touchée par la sensibilité dont elle venait de faire preuve.

"Bernadette ! C'était merveilleux ! Tu as illuminé la scène !"
lançai-je avec un grand sourire alors que la créature venait de sauter de l'estrade en faisant trembler les sièges.

En me voyant, la créature se figea, les yeux écarquillés et sa bouche formant un "o". Elle resta ainsi quelques secondes avant de pivoter et de... s'enfuir. Interdite, je me tournai vers Anatole.

"Qu'a-t-elle donc ? Bernadette, attends !" m'écriai-je.

De quoi avait-elle peur ? Sans plus attendre, je me téléportai en face d'elle, à l'autre bout de la salle. Surprise, la créature sursauta et plaqua les mains devant ses yeux. Je l'observai, déconcertée et soucieuse, avant de comprendre.

"Ne te sens pas fautive. Tu as le droit d'avoir une passion."
déclarai-je d'une voix douce. "Hadès ne t'a pas créé ainsi, c'est ça ? Du coup, tu te sens coupable ? Il ne faut pas. Si tu veux, je t'offrirai des chaussons de danse et tu pourras t'exercer à la maison, si tu me promets de ne plus t'enfuir."

Bernadette enleva lentement ses mains de devant ses yeux et me jeta des regards à la dérobée. Elle émit ensuite un petit halètement bienheureux qui m'arracha un sourire. Puis, incertaine, elle pivota vers Anatole.

"Je crois qu'elle attend un compliment de ta part."
murmurai-je à son endroit.

Je le fixai à mon tour, insistant du regard à ce qu'il se montre convainquant. Il avait intérêt à ne pas saborder le moral de Bernadette, sans quoi il aurait à faire à moi.




.
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« Pour atteindre le paradis,
il faut connaître l'enfer. »
Ça me fait penser à un vieux dicton. Il paraît qu’il est de Dante.
« Souviens-toi de cette nuit, c’est la promesse de l’infini ».
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48211-the-impossible-girl-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43841-journal-d-une-fille-impossible-ellie

Anatole Cassini


« Courir ou se faire ramollir ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère

☞ Surnom : ➹ seb



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8569
✯ Les étoiles : 1760




Actuellement dans : « Courir ou se faire ramollir ! »


________________________________________ Mer 15 Nov - 13:53





« Tu penses que ça sent mauvais, Cassandre ? »
« ...hum... en fait oui t'as peut-être pas tord... »



    Il se passait vraiment des choses bizarres dans ma vie en ce moment. Je ne m'étais absolument pas attendu au fait que tout ceci, cette mascarade mise en place, était dans le seul but de nous faire découvrir que Bernadette se la jouait danseuse étoile à ses heures perdues. Une créature avait sans doute voulu nous faire comprendre que la création d'Hadès pouvait se ridiculiser sur scène sans la moindre honte. Est ce que c'était par jalousie qu'elle nous avait mis sur la piste d'un tel spectacle ? Pensait-elle qu'on punirait Bernadette ? Avait-elle une raison de l'envier ?

    On se trouvait dans une sorte de théâtre aménagé. Il y avait une dizaine de créatures autour de nous et c'était face à elles que la création d'Hadès se produisait. Un minotaure engloutissait du pop corn tandis que vêtu d'une tutu rose et de collants de danses trop étroits, Bernadette effectuait plusieurs pas juste avant d'être acclamée par des applaudissements. Ils étaient peu nombreux, mais réellement comblés. Et parmi eux, il y avait Ellie qui semblait en pleine admiration devant ce cadeau d'Hadès qu'elle avait fini par apprivoiser. Cette dernière avait tourné la tête dans ma direction, attendant mon avis sur sa prestation. Que pouvais-je bien dire ? Je n'avais pas spécialement envie de rire ou de me moquer d'elle. Je n'avais pas non plus envie de l'applaudir comme les autres l'avaient fait. A dire vrai, la seule chose qui me donnait envie en cet instant, était de disparaître.

    Mais je n'étais pas partit seul. On s'était retrouvé tous les trois - Bernadette dans la même tenue de scène - face à un auditorium. Il était composé de nombreux fauteuils, le tout dans un escape bien plus classe que les Enfers, avec des rideaux rouges et une scène de professionnels. Face à nous, des gens venaient d'entrer. Des créatures eux aussi, mais d'un tout autre genre. Ils étaient vêtus d'une armure rouge et or et de lances. Ce n'était pas en tant que guerriers qu'ils entraient. Je les avais simplement convié - par la pensée - à nous rejoindre. Ils ne savaient pas encore quelle était la raison de leur venue. Et tandis qu'ils s'installaient, se demandant ce qu'ils faisaient là, les gardes olympiens avaient porté toute leur intention sur le seul Titan présent.

    « Je t'en prie. » avais-je dit à Bernadette en lui indiquant la salle.

    Si on nous avait montré ce qu'elle faisait par jalousie, je me demandais ce que la créature qui avait fait cela comptait encore inventer, vue que Bernadette allait se produire face à l'armée olympienne. Il y avait de quoi attiser les convoitises. Si les créatures des Enfers appréciaient se spectacle, il en serait de même pour les gardes de la Cité. Et elle aurait un public bien plus conséquent. La jeune créature m'avait observé, intriguée et sans doute inquiète, puis après une hésitation, elle était montée sur scène. Un jeu de lumière l'avait accompagné pour ses premiers pas et tandis qu'elle oeuvrait, certaines personnes appréciaient le spectacle. Les autres se forçaient sans doute, mais au moins ils étaient restés. J'avais émis un petit sourire en direction de la danseuse étoile avant d'apparaître aux côtés de Ellie sur la plus haute tour de la Cité.

    « Je pense que le compliment était à la hauteur. »
    dis-je en guise de défi à la jeune femme qui m'accompagnait.

    J'observais la vue au loin. Il y avait l'océan infini qui s'étendait à perte de vue, le Palais de Poséidon et la plage. On pouvait même admirer un point brun, qui devait être l'ours qu'avait adopté Apollon. Ces enfants avaient des idées bizarres parfois. Mais ils avaient beau faire des choses qu'on ne comprenait pas toujours, il leur arrivait parfois de nous surprendre. Et c'était dans ce genre de moments que je me réjouissais d'être ici. Que les temps soient dures ou non, j'étais entouré de gens biens et qui se soutenaient. C'était tout ce qui comptait. Nous allions nous en sortir, c'était une évidence. Quelle que soit l'épreuve qui nous attendrait, ils allaient changer la donne. Car certains d'entre eux, joueront un autre rôle cette fois ci. Et j'avais confiance en leurs choix, pensai-je en observant la jeune femme avant de regarder à nouveau l'horizon.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Tu penses que ça sent mauvais, Cassandre ? »
« ...hum... en fait oui t'as peut-être pas tord... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

La petite Bernadette est demandée à l'accueil [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes divins :: ➹ Les Enfers