Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

Le Péché Divin
de seb

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 T'es cap ou pas cap ? (PV Balthazar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Matthew E. Jackman


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Mathieu Sommet

Ѽ Conte(s) : L'étrange cas du Docteur Jekyll & Mister Hyde
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Henry Jekyll & Edward Hyde

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 732
✯ Les étoiles : 1341




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 5 Déc 2017 - 23:10

T'es cap ou pas cap ?
Matthew & Balthazar

Le grand show terminé, nous nous étions retrouvés à l’extérieur du Rabbit Hole. J’étais soulagé d’avoir pu échapper à la prison et d’une certaine manière, de ne pas voir mon barbier finir sa vie sur l’échafaud ou être envoyé tout droit en Enfer, au sens propre du terme ! Même en sortant de là, j’étais resté aux côtés de mon acolyte qui n’avait pas hésiter à me rendre responsable du crime qu’il venait de commettre ! Il se retrouvait alors plonger entre ses instincts de tueur sans fois ni loi et sa moralité à deux balles qui je le savais, n’était qu’une façade. J’avais tenté de le lui faire comprendre, lui faire entrevoir les immenses possibilités qui s’offraient à lui s’il acceptait enfin d’être lui-même et de s’assumer pleinement. Sweeney Todd demeurait plus fort que tout. J’en étais persuadé alors pourquoi cherchait-il encore à lutter après ce qui s’était passé ?

J’y étais parvenu d’une certaine manière. Les premières secondes, il s’était laissé aller, me poussant même à me livrer à une sorte de petit entretien d’embauche personnalisé. C’était véritablement adorable. Je laissais un rictus apparaître sur mes lèvres lorsqu’il me demanda qui j’étais dans notre beau Monde des Contes.

« Qui je suis ? Te le dire directement serait trop facile… Malgré ce que tu penses, j’ai passé du temps avant de pouvoir confirmer ta propre identité. Mais je peux déjà te mettre sur la voie pour que ça soit plus fun. Je suis l’esprit malade d’un pauvre petit scientifique raté qui croyait que ses travaux sur la psychologie allaient révolutionner le monde. Un fou qui n’avait pas compris que le Bien sans le Mal ne pouvait pas survivre ! Voilà maintenant à toi de deviner… si tu en es capable bien évidemment ! Dans ton état j’en doute.»

Il m’interrogea sur ma spécialité en matière de meurtre. C’était une excellente question ! J’aimais faire du mal, torturer ou tuer était pour moi un passe-temps absolument grisant ! Mais avais-je réellement une manière de tuer de prédilection ?

« J’aime tout ce que je peux effectuer à main nue… battre les gens à mort, leur laisser le temps de souffrir un maximum avant de creuver… c’est ça ce que j’aime vraiment ! Mais je ne crache jamais sur une arme blanche… préférant le poignard ! Avez-vous une autre question à me poser, monsieur le recruteur ? »

C’est juste au moment où je commençais à m’amuser que Balthy repris conscience de lui-même. Il me mit en garde face à d’éventuelles débordements. La bête enfouie en lui pouvait ressortir à tout moment et tuer ses coéquipiers sans aucune distinction. Ce qu’il n’avait pas compris, c’est que j’adorais le danger ! Une amitié ne valait pas la peine d’être vécue si d’une main calée loyalement dans le dos, on ne pouvait pas tenir un poignard (ou un rasoir) dans l’autre. Je ris au moment où il affirmait que je ne voudrais pas devenir son assistant.

« C’est gentil de me mettre en garde, Balthy ! Te serais-tu secrètement attaché à moi que tu finis par avoir peur de me perdre ? Mais j’aime les postes à risques, tu sais ? ».

Le beau ténébreux reprit alors subitement son sérieux. Il affirmait qu’il n’aurait pas de scrupules à frapper si jamais je venais à lui manquer de respect en le droguant à nouveau !

« Ok très bien… message reçu, sweetie ! Je ne recommencerais plus… de toutes manières, je ne suis plus certain d’en avoir envie vu comment tu y réagis ! »

C’est alors qu’il se détourna de moi, prêt à partir de son côté. Il déclara qu’il ne voulait plus me revoir. Wouah carrément !?! C’était ça la seule récompense à laquelle j’avais le droit pour mes bons et loyaux services ? J’avoue qu’à ce moment-là, il m’arriva un truc étrange que je n’avais jamais encore ressenti. Un léger pincement au cœur à l’idée de ne plus jamais pouvoir le revoir. J’avais beau le nier, il y avait un truc de sacrément attirant chez cette tête de mule. Un mélange d’innocence et de cruauté qui le rendait simplement inimitable.

« Oh t’es pas drôle Balthy, t’as aucun sens de l’humour ! » Je soupirais légèrement avant de reprendre. « Bon OK, je reconnais que j’ai été un peu trop loin mais tu… tu ne m’écoute même plus ! » lançais-je écœuré par son comportement. « Oh après tout, tu fais ce que tu veux ! »

J’étais alors prêt à partir de mon côté lorsque je le vis faire ses premiers pas. Titubant sur ses deux pattes, il était incapable de mettre un pied devant l’autre. Il m’inspirait presque pitié à le voir ainsi victime de mes propres manigances. Je ne pouvais décidément pas le laisser ainsi. Revenant sur mes pas, je me plaçais à côté de lui.

Je posais alors tendrement une main sur son épaule.

« En fait tu sais, il se pourrait bien que ça soit pas la seule raison qui m’ait poussé à agir comme ça ce soir ! »

Je ne m’éternisais pas sur mes pensées, reconnaître que j’étais en train de tomber dans le piège de me créer moi-même un talon d’Achille avait quelque chose de beaucoup trop écœurant pour moi.

« Dans le fond je m’en fous ! T’as le droit de me suivre ou pas dans mes délires ! C’est dommage mais j’y survivrais ! »

C’est alors que je plaçais l’un de ses bras sur mon épaule droite alors que je plaçais ma main gauche sur sa taille. J’étais alors décidé à le ramener chez lui.

« Et t’as aussi le droit de ne plus jamais me revoir après cette soirée si ça te fait plaisir ! Par contre ce soir c’est moi qui ai voulu te faire prendre cette merde et je l’assumerais jusqu’au bout ! Parce qu’entre nous, j’ai pas envie d’entendre qui t’as arrivé un truc demain aux infos. »

Je continuais alors sur un ton beaucoup plus calme et compatissant.

« Allez accroche-toi à moi. Je vais te ramener tranquillement à la maison ! ».

Le chemin fut long jusqu’à la boutique du barbier mais il se passa sans encombre ! Secrètement, j’espérais que cela rachèterait un peu mes conneries, même s’il n’y avait aucune garantie qu’il y ait une suite aux aventures du psy et du barbier !

acidbrain



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
"The monster inside my head."
Galerie Gif Images Matthew
 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

T'es cap ou pas cap ? (PV Balthazar)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les loisirs :: ➹ Le Rabbit Hole