« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : la prochaine extension ...
Voir le deal

Partagez
 

 Once Upon a Nightmare [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Once Upon a Nightmare [Fe] 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Once Upon a Nightmare [Fe] Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Once Upon a Nightmare [Fe] QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Once Upon a Nightmare [Fe] 210318080852739182

| Cadavres : 4693



Once Upon a Nightmare [Fe] _



________________________________________ 2014-04-27, 01:34 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »

Once Upon a Nightmare [Fe] Tumblr_mtjlyc8i4f1qg39m0o6_250 Once Upon a Nightmare [Fe] Tumblr_mtjlyc8i4f1qg39m0o5_250

    "Met y un peu plus du tiens!!" avais-je dit en lui tenant fermement le bras et en la traînant à ma suite jusqu'à dans la chambre. Je sentais cette fichue colère grimper à la vitesse de l'éclair, mais c'était entièrement sa faute. Elle l'avait bien cherchée et c'était tout ce qu'elle méritait. Après tout, si elle ne voulait pas me voir en colère, elle n'avait qu'à faire ce que je disais. Mes instructions étaient simples, même un bébé de deux ans les comprendrait.

    "Assis toi sur le lit et concentre toi. Tu as qu'à penser au fait que tu es ma prisonnière que je te veux là tout de suite, maintenant. Ca devrait être banal pour toi ce genre de choses, alors ne me pompe pas, allonge toi s'il le faut et concentre toi !!"

    Une fois que j'avais fini de parler, j'avais fermé les yeux et je m'étais moi même mis à me concentrer sur quelque chose de fixe. Je voyais une étendue d'herbe, un grand arbre, une maison. Je sentais une légère brise me caresser les joues.

    "NON ! Non et non ! Tu es complètement stupide ou tu le fais exprès ???"

    Je m'étais approché le plus près possible d'elle et je l'avais légèrement secoué en posant mes deux mains sur ses bras.

    "Pas d'ajouts. Pas de brise. Il ne peut pas y en avoir là bas. Tu y étais où non?? J'ai l'impression que ces six mois t'ont servis à rien. Alors recommence, concentre toi et arrête de vouloir tout changer. On doit être synchro pour que ça marche. Synchro. S - Y - N - C - H - R - O ! Compris? Recommence!"

    Une nouvelle fois j'avais fermé les yeux, je voyais le champs, j'entendais la tempête au loin, je voyais la maison, je m'en approchais. Il n'y avait pas de poignée mais c'était pas un problème car elle s'était toujours ouverte quand je me présentais à elle. Cela dit, cette fois ci, elle resta fermée. Je m'étais mis à tâter la porte pour trouver une poignée ou quelque chose d'autre, mais j'en avais jamais installé. J'avais martelé plusieurs coups tout contre quand j'avais sentis une brise légère venir se frotter tout contre moi.

    "STOOP ! Tu es débile! Ca ne marchera jamais avec une fille aussi stupide que toi et aussi incompétente. Pas étonnant que ton caméléon ne tente rien avec toi, il pourrait être contaminé et devenir aussi bête que toi ! Je me demande comment tes parents ont fait... Heureusement que tu avais des frères, ils devaient compenser ce que tu ne leur apportais pas."

    J'avais sentis une brûlure sur ma joue. Ok, elle voulait jouer à ça? Elle voulait vraiment me pousser à bout et voir de quoi j'étais capable? Sale petite garce...!!!

    "Bien, je te pardonne cet excès de rage et je vais utiliser une autre méthode. Merida chérie, s'il te plaît, concentre toi et fait nous entrer dans cette PUTAIN de maison !!"

    J'avais hurlé tellement fort que la vitre de la chambre à couchée c'était brisée. Super, encore des réparations. J'avais déjà fait cramer la télévision, court-circuité le micro onde et casser la chasse d'eau. Je ne m'y ferai jamais à ce genre d'endroits et d'équipements. Cette vie n'était pas la mienne, il me fallait mon équilibre!


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978


Hope Bowman
« Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ »

Hope Bowman

| Avatar : Karen Gillan

Once Upon a Nightmare [Fe] Dflp

“Il était une fois un lapin grognon et une princesse rebelle qui décida de lui rendre le sourire.”


Once Upon a Nightmare [Fe] Tumblr_pwtfpo9hTm1vm5s4to5_400

| Conte : Rebelle
| Dans le monde des contes, je suis : : Merida

Once Upon a Nightmare [Fe] CAFL

| Cadavres : 2245



Once Upon a Nightmare [Fe] _



________________________________________ 2014-04-27, 22:10 « Nounours Rebelle ʕ•ᴥ•ʔ  »


« Shut your mouth ! Try not to panic ! Shut your mouth ! If you could do it... Just shut your mouth ! » Garbage

    Cohabitation avec Judah : Troisième Jour

    Le Troisième Jour, Dieu créa la végétation.
    Et Hope Bowman étouffa Judah en lui enfonçant des feuilles de salade dans la gorge. J'aurais tant aimé... Oh oui... Tandis qu'il me hurlait dessus, qu'il me secouait comme si je n'avais été qu'une poupée de chiffon, je m'imaginais toutes les façons différentes et originales de le tuer. S'il n'avait été qu'un humain, cela aurait été fait depuis longtemps. Je n'aurais eu aucun scrupule de mettre un terme à sa vie. Tout son corps et son âme suintaient le vice. Habituellement, ce genre de bad boys m'excitait, mais il atteignait un niveau difficilement supportable, même pour moi.

    Hélas, il fallait que ce mec soit un dieu. Du coup, je prenais mon mal en patience. Il faudrait bien qu'il se calme à un moment ou à un autre. Judah avait souvent des excès de colère, comme un gamin capricieux qu'il n'a pas le jouet qu'il pense mériter. Le léger problème était qu'il était capable de détruire la maison aux fondations si jamais on ne lui procurait pas ce qu'il désirait.

    La vitre de la chambre explosa sous son nouvel éclat de rage et je portai les mains à ma tête pour me protéger. La majeure partie des débris de verre tomba dans la rue. Le reste tomba en petits cristaux craquelés sur la moquette. Lentement, je baissai mes mains et les coinçai entre mes cuisses, tout en levant un regard belliqueux en direction de Judah.

    "Ta gueule."

    Un frisson parcourut mon échine devant l'audace que je venais d'avoir, mais ça commençait à bien faire.

    "Ca fait trois jours, TROIS JOURS, que je subis ton courroux et tes sautes d'humeur comme si tu avais tes règles. Je vais finir par te mettre un tampon quelque part si tu continues. Et tu sais que je suis capable de le faire."

    Je plissai des yeux. Peu de personnes avait le don de me pousser à bon avec tant de facilité que lui. Je me relevai d'un bond et le poussai sans ménagement. Puis je fis un pas vers lui, un autre, et le repoussai d'un geste acharné. La tête penchée, le front en avant, je le regardai comme si j'avais l'intention de charger.

    "Tu crois vraiment que si je pouvais t'envoyer dans ton paradis diabolique, je m'amuserais à te garder à mes cotés ? Je rêve du jour où tu pourras te casser ! Le seul problème auquel le grand Judah n'a pas pensé, c'est que je ne suis PAS une déesse ! Je n'ai pas les pouvoirs de t'emmener où tu veux par ma simple volonté ! Et pourtant, si tu savais à quel point j'ai envie que tu te casses !"

    Je croisai les bras et lui tournai le dos, me mordant les lèvres. Un goût amer empâtait ma bouche. J'observai la fenêtre explosée d'un oeil sombre. Et une réparation de plus, une ! Comme s'il n'avait pas détruit suffisamment de choses ! Le premier jour, mon colocataire divin avait réduit la télévision en cendres, sous prétexte que cette dernière l'avait "attaquée". Il avait un véritable problème, ce mec. J'avais aussitôt couru au magasin m'en racheter une nouvelle -écran plat 110 centimètres, attention- et je devais reconnaître que ça faisait nettement plus classe dans mon salon que la vieille antiquité dotée d'un tube cathodique que Judah avait assassinée. Non content de pulvériser ma boite à images, il avait mis un terme à l'existence du micro-ondes le lendemain. Heureusement, mes parents m'avaient donné un vieux mini four dont l'usage m'était totalement inconnu. Tôt ou tard, il faudrait que je maîtrise son fonctionnement si je tenais à manger autre chose que des plats livrés. Le pire dans toute cette histoire, c'était que Judah s'était ensuite attaqué aux toilettes. Résultat : dès que j'avais une envie pressante, je me rendais au rez-de-chaussée, chez Stanley, le geek qui était éperdument amoureux de moi. Il allait falloir que je vide le reste de mon compte en banque pour faire venir un plombier, même si Samuel m'avait certifié par téléphone, à peine deux heures plus tôt, qu'il était un réparateur hors pair. J'hésitai un peu à le faire venir chez moi. Mieux valait éviter à mes proches de pénétrer dans le périmètre de Judah. Surtout s'il se montrait aussi soupe au lait.

    Je sentis mes ongles s'enfoncer dans mes bras croisés. Il fallait trouver un moyen pour que tout redevienne normal. Je levai les yeux au ciel face à ce que j'allais faire, décroisai les bras et pivotai sur mes talons. Sans prévenir, je me tournai vers Judah, fis le reste des pas qui nous séparait et le pris dans mes bras. Je le serrai très peu, je me contentai de passer mes bras autour de lui tout en posant ma tête dans le creux de sa nuque. Je restai ainsi quelques instants puis déclarai, une fois que je sentis son coeur se calmer.

    "Ca y est, la colère est passée? Les dieux sont des bébés. Ils geignent, ils hurlent, mais il suffit d'un câlin pour qu'ils s'apaisent. Aryana m'a donnée un bon tuyau."

    J'esquissai un petit sourire avant de m'écarter de lui pour lui lancer un regard espiègle. Mes bras étaient toujours passés autour de lui.

    "Tu viens d'avoir un câlin de Merida. Très peu de gens peuvent s'en vanter. J'espère que tu as savouré."

    J'exerçai une pression dans son dos pour le pincer et m'éloignai vivement. J'en avais oublié le verre brisé non loin de la fenêtre. Mon pied droit s'aventura dedans et avant même de réaliser, je sentis une douleur vive et lancinante sous mes orteils. Je perdis l'équilibre et grimaçai, sautillant pour m'asseoir au bord du lit avec mon pied dans la main.

    "On n'a pas le choix, on est dans la même galère. Le geôlier est devenu le prisonnier. On a inversé les rôles mais on n'est pas obligé de rejouer la même histoire. Je ne suis pas ton ennemie, moi !" dis-je en lui tirant la langue d'un air altier. "Je suis une peau de vache, mais c'est ma façon de montrer mon... attachement aux autres. Le jour où je n'aurai que de l'indifférence à ton égard, c'est là que tu pourras t'énerver. ça voudra dire que tu ne représentes plus rien pour moi."

    Qu'étais-je en train de dire ? Qu'avais-je sous-entendu ? Que Judah avait une quelconque importance à mes yeux ? Il était mon colocataire, un point c'est tout ! Forcément, ça créait des liens dont on ne veut pas toujours... Comme un rhume dont on arrive pas à se débarrasser, une verrue tenace, un moustique qui tourne en rond dans l'appartement sans qu'on arrive à l'écraser... Oui voilà, il était un moustique. Il en avait l'allure générale, en plus. Aussi maigre et vicieux. En plus, c'était honteux d'engloutir autant de pizzas sans prendre un gramme, alors que moi, quand je mangeais deux parts, je devais expier mon péché en courant pendant trois heures au bord de la plage. C'était réellement énervant d'avoir constamment un type parfaitement constitué sous les yeux.

    La sonnerie de mon portable retentit dans la chambre, me ramenant à la réalité. Sans lâcher mon pied douloureux, je m'allongeai pratiquement sur le lit afin d'attraper mon téléphone posé sur la table de nuit. Un sms d'Eugène. Je haussai un sourcil incrédule. Si jamais il me proposait une nouvelle sortie de la Justice League, je me promettais de faire des confettis avec ses parties intimes... J'en avais marre qu'on me les brise. Le contenu du sms était tout à fait différent :


    "Salut Hope ! Est-ce que tu pourrais demander à Judah s'il peut m'envoyer en enfer ? Pas longtemps, juste pour une expérience. Merci !"

    J'écarquillai les yeux avant de rouler des yeux et de tourner le téléphone vers Judah afin qu'il lise. Après quoi je jetai le portable derrière moi. Il atterrit sur l'oreiller et je ne m'en souciais plus.

    "Au cas où tu te le demandes : oui, il n'y a que des tarés dans ma vie." lui dis-je en faisant un geste désinvolte de la main. "Celui-ci est sacrément gratiné. Le pire c'est qu'il ne prend pas de drogue, qu'il ne boit pas. C'est son état naturel d'être stupide."

    Je secouai la tête avec une moue exaspérée. Je savais que je n'aurais pas du parler de Judah à Raiponce. C'était évident qu'elle irait tout répéter à son idiot de mari ! De nos jours, on ne pouvait raconter de secrets à personne. Mieux valait tout garder pour soi. Ca m'apprendrait à déballer ma vie. Enfin, du moment que Pascal n'était pas au courant de ma cohabitation, c'était le principal. Raiponce n'était pas inconsciente au point d'en informer son ex-meilleur ami. Elle savait que les retombées seraient catastrophiques pour elle. Ma vengeance était toujours terrible.

    La douleur à mon pied m'arracha une grimace. Elle devenait lancinante et "acide", d'une certaine façon. Je cramponnai mes deux mains à ma cheville et déglutis avec peine avant de tourner légèrement mon pied vers moi. Le dessous était parcouru de plusieurs petites balafres ensanglantées. Je couinai légèrement en constatant que de tout petits éclats de verre étaient piqués dans ma chair. Oh my g...

    Je levai les yeux vers Judah, me mordant si fort les lèvres que l'on ne les voyait presque plus.

    "Alors, d'ac' pour faire la paix ?" demandai-je d'une toute petite voix. "Je n'ai rien de mieux à proposer en magasin. Je pense que si l'on se serre les coudes et qu'on réfléchit calmement, on arrivera plus vite à trouver une solution qu'en se comportant comme des phoques enragés."

    Et surtout, surtout j'espérais qu'il allait m'aider avec mon pied. Je ne voyais pas Judah me soigner et panser ma blessure, mais il pouvait au moins aller me chercher une pince à épiler pour enlever les morceaux de verre et une serviette... Je lui fis mon plus beau regard de chien battu. Encore une fois, j'étais à sa merci. La suite ne dépendait que de lui.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t13165-fate-and-desti http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t4959-do-you-want-to-chase-the-wind-and-touch-the-sky-with-me http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t1312-merida-s-big-adventure http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80951-nounours_rebelle


Hadès Bowman
« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »

Hadès Bowman

| Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Once Upon a Nightmare [Fe] 5diz

« ROAD MIAM TRIP !!! »

Once Upon a Nightmare [Fe] Lqg1

« Préparez le château,
on arrive ! »


Once Upon a Nightmare [Fe] QP8Pp1

Autobiographie : Moi, à nu pour vous
Nombre de mots : 69666
Publication : bientôt
Co-écrit par Sasha Hale & Desmond Blake

| Conte : Hercule ϟ
| Dans le monde des contes, je suis : : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Once Upon a Nightmare [Fe] 210318080852739182

| Cadavres : 4693



Once Upon a Nightmare [Fe] _



________________________________________ 2014-04-27, 23:27 « A la recherche,du Contrat Perdu ! »

Once Upon a Nightmare [Fe] Tumblr_mzv5qwer6Y1r6stgeo1_250 Once Upon a Nightmare [Fe] Tumblr_mzv5qwer6Y1r6stgeo2_r2_250


    Notre relation devenait vraiment très bizarre, même pour quelqu'un comme moi. Il fallait que j'aille prendre l'air, mais par où? J'allais pas tenter de sauter par la fenêtre, car les précédents jours ça n'avait pas marché. Par la porte s'était peine perdue et par le mur aussi. Car oui, j'avais défoncé une partie du mur de la chambre, mais la jeune femme en avait rien vue, du fait qu'il s'agissait d'un tout petit trou et que j'avais déplace un peu une armoire pour que le cache. Vue qu'on était au troisième étage, elle n'avait pas dû le voir non plus de l'extérieur. Par contre, il faisait de plus en plus froid dans la chambre. Elle s'était plains d'un courant d'air la nuit dernière, mais je n'en avais pas révélé la source. J'arrangerai cela quand je trouverai deux minutes pour le faire.

    Bon, la faire se concentrer était peine perdue. J'aurai dû m'en douter depuis le début. De toute façon elle n'en avait pas la force et il lui manquait un petit quelque chose de divin qu'elle aurait jamais. Je ne savais pas encore comment mon autre moi avait fait pour m'emprisonner ici, mais il était sacrément doué. Comme quoi d'ici quelques siècles je serai quelqu'un de vraiment beaucoup plus puissant qu'aujourd'hui. J'avais envoyé Merida jusqu'à sa boutique pour tenter de le trouver, mais il n'y était pas. A dire vrai et à en croire la jeune femme, ça faisait depuis le retour des gens du Grand Nord qu'il avait totalement disparu. Il ne faisait pas partit du voyage de retour. Saleté de moi!

    Je m'étais assis sur le lit, en faisant ma tête des mauvais jours et j'avais pris la jambe droite de la jeune femme d'une main ferme, afin de la poser sur mes genoux. J'avais commencé à lui masser la cheville. Petit à petit, j'avais descendu mes mains jusqu'à sous la plante de ses pieds et j'avais caressé sa peau. Les débris de verre étaient tombés en poussière et j'avais reproduit mon geste plusieurs fois, tout en pensant encore et encore à ce qui pourrait m'aider à sortir d'ici. Si c'était bien moi, j'aurai sans doute fait cela pour une bonne raison. Qu'est ce qu'il n'aimerait pas que je fasse si j'étais dehors, ou plutôt qu'est ce que je ferai si j'y étais? Oh mais bien sûr... Elliot, son imbécile de fils qui n'était pas totalement innocent dans ce qui m'était arrivé. Il aurait pu m'aider dans la ruelle au lieu de jouer les supers héros. Mais je ne comptais pas le tuer, cela dit on pouvait le penser. Donc il suffirait que je me convainc que je ne comptais pas le faire. Comment me convaincre si je ne suis pas là?

    Tout ceci était compliqué, bien trop compliqué, et ... J'avais regardé la cheville que je massais toujours, puis j'avais relevé les yeux vers Merida avant de la foudroyer du regard. Qu'est ce qui m'avait pris??? Je m'étais relevé rapidement, dégageant sa cheville et manquant de la faire tomber du lit. Ah ben non, elle était vraiment tombée. J'y étais peut être allé un peu fort, mais elle avait tentée d'amadouer pour que je m'occupe d'elle. Ca y est, ça recommençait comme à l'époque. Tout était de sa faute à ELLE !!! Aphrodite... Pourquoi elles avaient passées du temps ensemble? Pourquoi elles étaient si proches l'une de l'autre et pourquoi elle avait son ODEUR ???

    "Ne t'approche plus de moi !!" avais-je dit en colère et en tendant un doigt accusateur sur la jeune femme qui se trouvait par terre. J'avais passé une main dans mes cheveux et j'avais fait les cent pas dans la chambre en cherchant LA solution parfaite.

    "Si je ne peux pas sortir, si je suis coincé ici, ça signifie qu'on va passer beaucoup, beaucoup beaucoup de temps ensemble. Alors à ta place, je bougerai mon magnifique petit cul, je me mettrai debout et je chercherai une solution !"

    Elle passait trop de temps à se reposer au lieu de véritablement m'aider. J'avais limite l'impression que cette situation lui convenait parfaitement et qu'elle aimerait me garder pour l'éternité à ses côtés. Si c'était ce qu'elle voulait, je pouvais exaucer son voeux sans problèmes. Il lui était inutile de me retenir prisonnier ici. Attendez... Oh mais oui, voilà la solution! C'était évident! Je ne devais pas la tuer, c'était stupide, complètement stupide! J'avais regardé autour de moi. Il n'y avait pas grand chose de véritablement utile. Mais mon regard se posa tout de même sur quelque chose... Là... Ca ferait l'affaire. Je m'étais approché de la chaise en bois, j'avais donné un coup de pied dedans et elle était tombée en plusieurs morceaux sur le sol. J'en avais pris un pied et je m'étais dirigé droit sur Merida. Tout en m'avançant, le bois commençait à fondre par endroit et quand j'étais enfin arrivé à destination, le bout était pointu. J'avais pris le pieu fermement en main et je l'avais... tendu à la jeune femme.

    "Vas y, je sais que tu en meurs d'envie et ça pourrait marcher."

    Oh que oui ça allait marcher. Elle allait me tuer, je disparaitrai et je pourrai enfin sortir d'ici. Quand je serai mort, je renaitrai de mes cendres et cette fois ci je le ferai en plein coeur de la ville pour éviter de me retrouver une fois de plus coincé dans un appartement aussi merdique que le siens. Il ne lui restait plus qu'à faire le geste, ne pas hésiter et surtout... Ne pas oser me refuser cela ! Car de toute façon, rien ne l'empêcherait de le faire, surtout qu'elle en mourrait d'envie. Rien se mettrait en travers de mon chemin, rien ni personne! Même pas cette lumière bleue qui venait d'apparaître à côté de moi et que je n'avais pas encore remarqué...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pe http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90858-hades-le-dieu-des-enfers#1308767 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t91401-hades-bowman-maire-pere-dieu-mari#1316855 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t90721-rabbit-hole-depuis-avril-2015#1305782 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978


Contenu sponsorisé




Once Upon a Nightmare [Fe] _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Once Upon a Nightmare [Fe]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser