Magic
League 3

de Dyson

MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


14.11.18
Disney Rpg


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 Passe du côté obscur de la Force (PV Ali Nacer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lance G. Whiteknight


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaspard Ulliel

Ѽ Conte(s) : La légende arthurienne, Robin des bois
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Lancelot du Lac & Frère Tuck

✓ Métier : Prêtre, Professeur d'escrime & Herboriste


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 623
✯ Les étoiles : 363




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 5 Nov 2017 - 0:23

Passe du côté obscur !
Edward & Ali

Une nouvelle soirée ou je pouvais être moi, une nouvelle aventure qui commençait ! Matt ne pouvant plus passer une soirée sans consommer son petit sérum adoré, ça me faisait presque rire. Bien sûr, je n’allais pas m’en plaindre. Prendre le dessus sur mon hôte était un plaisir que je ne me serais refusé pour rien au monde. Le gamin était tellement ennuyeux avec ces principes moraux à deux ronds et sa conduite prétendument exemplaire. C’était pénible de devoir supporter sans cesse son petit manège… la vie serait pourtant tellement plus simple s’il comprenait enfin que le seul moyen de vivre pleinement était de suivre mon exemple ! Bien sûr, il avait des amis mais ils étaient tous plus ennuyeux les uns que les autres… à une exception près peut-être ! Un mec des plus charmants que j’avais rencontré lorsque j’avais remplacé Matt dans son travail et qui m’avait tapé dans l’œil. C’est vrai qu’il n’était pas désagréable à regarder et j’aimais ce que je ressentais chez lui, une mauvaise graine qui ne demandait qu’un petit effort pour pouvoir s’épanouir et s’ouvrir au monde.

C’est pourquoi je m’étais permis dans un élan d’altruisme amical d’emporter avec moi un peu du sérum que mon alter-ego stockait chez lui à l’abri des regards indiscrets. Fort heureusement pour moi, je n’étais pas n’importe qui. J’étais « lui » en quelque sorte et bien évidemment il n’y avait rien qu’il pouvait me cacher. S’il venait à m’en vouloir, je lui répondrais que ce n’était que de la « curiosité scientifique ». Après tout lorsque nous étions encore bloqués dans le monde des comptes c’était bien l’un de ses projets ; convaincre le corps médical de l’hôpital où il bossait pour utiliser son foutu sérum sur un patient ! Si je lui apportais ce qu’il voulait sur un plateau d’argent, de quoi il se plaindrait ? Et puis au fond son opinion ne m’importait que peu. Tout ce que désirais c’était m’amuser un peu avec mon bel indien, lui faire connaître la douceur du côté obscur !

Répondant fidèlement à son appel, je m’étais donc rendu au bar du Rabbit Hole pour soigner son pauvre petit cœur brisé ! La situation était pitoyable et je ne pouvais que remercier l’Enfer de ne jamais connaître ce genre de blessure… les histoires à l’eau de rose ne faisait que bousiller notre cerveau avant de s’en prendre à notre cœur ! Il nous réduisait à l’état de simple loque nous privant de toutes nos compétences ! D’une manière ou d’une autre, il faudrait que je le lui fasse comprendre. J’espérais cependant qu’il serait plus réceptif que ce gamin plus têtu qu’une mule !

C’est au bar que je retrouvais mon pote, son regard plongé vers son verre d’alcool. A cette vision, je ne pouvais m’empêcher de porter mon regard aux alentours. Les filles dansant gracieusement autour de barres de pole dance, l’alcool qui coulait à flot dans des verres qui ne cessaient de se vider… cela me faisait réellement sourire et j’en fis la remarque à mon ami et nouveau voisin de tabouret de bar. « Salut mon pote ! On peut dire que tu sais choisir tes lieux de perditions… c’est assez original comme lieu de rendez-vous pour une thérapie privée. Tu ne trouves pas ? » Faisant signe au barman, je lui commandais un martini avant de m’allumer une cigarette. « Alors vas-y vide ton sac ! Que je ne me sois pas déplacé pour rien. » Je tournais mon regard vers mon charmant patient attendant qu’il daigne m’adresser la parole.
acidbrain



Ali Nacer


« Prince de la Savane »


avatar


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : ❤Aladdin ❤
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Papa- Sultan -Directeur de l'Orphelinat - Gambali


☞ Surnom : ❤Ali❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7869
✯ Les étoiles : 34005




Actuellement dans : « Prince de la Savane »


________________________________________ Mer 15 Nov 2017 - 3:07

Passe du côté obscur !
Edward & Ali

 Chaque héros a une faiblesse.  Une faiblesse qui peuvent les faire sombrer du mauvais côté.   Chaque héros à son lot de malheurs qui cache derrière leur héroïsme. En s'occupant des autres, au lieu d'être égoïste de s'occuper de leur petite personne.  C'est ce qu'il était arrivé a Aladdin, il se blessait  lui même, il prenait les blâmes sur son dos. Il vivait constamment dans la culpabilité de ses erreurs, mais il n'avait pas tous les tords, car dans les conflits chacun avait ses tords. Mais lui il soignait les plaies des autres, mais il ne désinfectait pas les siennes. Il avait essayé a plusieurs reprises de survivre, mais il était toujours tenter par la mort.  Chaque fois, qu'il prenait un risque.. Un risque de vider son coeur. D'être sincère avec elles.  C'était comme un pas vers dans le vide. Mais un jour, il n'aura plus de tapis pour le rattraper quand il saute en bas du balcon.  Il mourra à cause de cette magie, qui lui demande un prix a payer pour avoir le droit au bonheur. Le prix était de vendre son âme a la mort, mais aussi de renoncer au héros.  Il avait tenter de se suicider,  en laissant le poison atteindre son coeur , et elle avait tentée de le sauver, avec une claque sur son joli minois. Elle avait essayée de le sauvée en lui donnant la possibilité de connaitre une deuxième fois le coup de foudre.  Il  croyait que sa sauveuse sera toujours là pour lui , mais comme la première femme de sa vie, sa mère :elle l'abandonna.  Il avait aussi cette princesse, qui disait l'aimer d'un amour véritable , mais elle était ou  quand celui ci lui demandait de tentait la main pour vivre le rêve bleu. Elle l'avait rejetée, car elle ne croyait plus en cet amour. Ses histoires a l'eau de rose , faisait d'avantage le noyer dans les ténèbres.  Après tout sa mort c'était de se noyer non ? Se noyer dans une marre de sang .. Aura-t-il le courage d'ouvrir sa poitrine pour s’arracher le coeur et ne plus rien ressentir ?  Il se sacrifierait toujours pour l'amour.. Qu'est-ce que lui restait il pour s'accrocher à la faible lueur d'espoir d'avoir un jour sa fin heureuse ?  Qu'est-ce qui pourrait l'aider a mettre un terme a sa souffrance ? Chaque solution qu'il avait essayé : il avait échoué . Avoir les pages de son amour ,  Tenter de s'accrocher a la main en qui il avait une confiance aveugle  , Essayer d'en parler a des personnes , Voir le monde sans se soucier des princesses.   Tout cela ne pouvait pas effacer la mémoire du coeur. Même le temps, même les larmes arrangeaient rien!  Parce que les femmes de sa vie étaient insensibles à ses tourments et son chagrin.  La seule personne qui avait répondu a sa détresse était Monsieur Jackman, son psychologue.  Mais en quoi pourrait-il l'aider ? 
***
Assis sur un tabouret contemplait mon verre d'alcool a moitié vide.  Je m'occupais même pas des femmes qui dansaient autour de moi. Je me préoccupais même pas des demoiselles qui se déhanchaient autour de moi, pour me demander si j'avais le gout de vivre un rêve au septième ciel.  Certaines passaient leurs mains dans ma chevelure noire corbeau, mais j'étais indifférent à leurs charmes.  Parce que les seules a qui je  ne pouvais pas  résister, étaient ma colocataire qui m'avait fait comprendre, elle ne voulait rien savoir de moi. Et cette princesse qui jouait avec mon coeur et ma tête. Cette princesse qui était trop orgueilleuse pour prendre ses tords de l'histoire, et s'amusait a me torturé en ne voulant m'accorder son pardon seulement parce que j'avais eu peur de m'engager et de prendre mes responsabilités. Mais maintenant je ne pouvais plus reculer, je ne pouvais plus me trouver un échappatoire. J'allais devoir m'engager et prendre mes responsabilités, car à mes pieds il avait cette petite princesse qui dépendait de moi.  Qui dépendait de moi ? Amira ma petite capucine ? Oui, mais elle n'était pas là ce soir, elle était sans doute en train de s'amuser avec Harold.  Non je pensais  de ce petit être enveloppé dans une couverture turquoise, qui dormait tranquillement en tétant sa petite suce. Elle était vraiment minuscule et fragile. Tout ce qu'on pouvait apercevoir c'était une petite touffe de cheveux noires et un petit visage aux traits plissés avec un teint bronzé.  Elle était allongée dans son siege d'auto.  Mon pied balançait celui ci en la berçant.  Mais qui elle était ? Elle était un secret !  Elle était la petite lueur que j'attendais..Mais elle serait peut etre ma perte si Jasmine ou ma colocataire apprenait son existence et savait la véritable vérité à son sujet.   Mais elle était la seule qui n'allait pas me rejeter.. Par contre sa présence n'effaçait pas de ma mémoire et mes souvenirs de mon passé , de mes faux pas. 
***
À ce moment là que Matthew entrait en scène, venait s’asseoir a mes cotés. Je lui jetais vaguement quelques regards, parce que je savais ce qu'il faisait. Je l'avais remarqué, il me regardait avec son regard de séducteur.  Dans ses prunelles on pouvait lire son envie de faire de moi sa nouvelle proie de chasse. J'appréciais ces regards sur ma petite personne, cela faisait du bien de savoir que j'étais encore désirable. Mais j'aurais voulu voir cette envie dans les yeux chocolatés de mes prétendantes. Dans le regard de celles qui faisait battre mon coeur. Puis il finissait par m'adresser la parole, je décidais donc de détourner l'attention de mon verre, pour le regarder de mon regard noisette. Un regard qui semblait fatigué et cerner. Malgré mon visage épuisé par la vie, je lui sourirais dans en coin quand il me commandait un martini. C'était quoi son but me soûler pour mieux profiter de moi ?  J'acceptais son verre, mais il devait comprendre que je ne pouvais pas trop profiter de la boisson pour m'échapper de ma conscience blessée, parce que le poupon avait besoin de moi.. Je prenais donc son verre et je le portais a ma bouche pour prendre une gorgée. Pendant qui s'allumait à une cigarette. Salut mon pote ! On peut dire que tu sais choisir tes lieux de perditions… c’est assez original comme lieu de rendez-vous pour une thérapie privée. Tu ne trouves pas ? »  Je lui répondais : Je t'aurais bien accueillit chez moi , mais disons que dans ma coloc  le règlement est stricte, vu que je suis le seul homme.Et mes colocataires sont un peu spéciales..  Donc j'ai préféré  t'inviter dans un lieu qui te plairait.. Et c'est  ma maison, est un peu spéciale.   ma maison était magique. C'était une maison a l 'image de Midnight, qui était la propriétaire des lieux. Mais j' adorais vivre la bas, c'était mon palace. J'avais mes propres appartements: ma chambre, ma salle de bain privé et un petit coin pour mes petits bébés. Et mes colocataires étaient vraiment des personnes spéciales même si elles avaient disparue tous les deux depuis quelques mois. Une était une ombre avec de multiples personnalités, et l'autre était une légende asiatique renarde a neufs queues.  Je prenais une deuxième gorgée de ma boisson, quand tout à coup on pouvait entendre des pleurs, des cris stridents. Au même moment, ou mon ami me disait :  Alors vas-y vide ton sac ! Que je ne me sois pas déplacé pour rien. 

Je déposais mon verre sur le comptoir, le barman me lançait me regardait en haussant les sourcils et je lui répondis sèchement :  - Regarde ailleurs c'est juste un bébé.. Elle n'a que moi dans cette ville maudite   Le barman me regardait d'un air surpris prenant sa tache de laver ses petits verres. Parfois je mettais en colère. J'ai beau être un héros. Je ressentais de la colère comme tout le monde, surtout faisait trop longtemps que je refoulais ma colère. Et mon envie d'en vouloir a la terre entière. Surtout que je tournais en rond depuis quelques années. Que ma mauvaise passe je ne pouvais plus vivre avec elle.  Oui c'était une mauvaise idée d'apporter un enfant dans un tel lieu certes. Oui j'étais peu commun. Je ne suis pas comme tout le monde . Et je n'avais pas le choix.  J'étais le seul qui pouvait être la pour elle, car elle n'avait pas de mère.  C'était ça le problème ! Sa mère avait rejetée son poupon, comme mes parents m'avaient rejeté. Je n'allais pas commettre la même erreur qu'eux. Toutes les femmes de ma vie m'avait jeter un vulgaire déchet. J'en pouvais plus de me sentir de cette manière . Je devais faire sortir le bien de mon corps. Arrêter de m’apitoyer sur mon sort, en étant trop gentil sauf avec elle et Amira , Je me penchais donc pour prendre mon nourrisson dans mes bras. La coller contre moi. Contre mon gilet brun . J'embrassais sa jolie petite tête pour la rassurée et lui dire que son papa était là. Puis je décidais de répondre à mon psychologue : -  Tu veux que je vide mon sac..Tu vas voir mon bagage est lourd !  Tu vois cette petite chose dans mes bras, elle est apparue sur le devant ma porte, et tu vois je ne peux pas lui offrir une mère. Parce que les femmes de ma vie m'en veulent simplement parce que j'ai commis des erreurs..Quels sont mes erreurs ?  J'ai dis je t'aime a une d'entre elle.. Et j'ai eu peur de ne pas être a la hauteur des attentes de l'autre.  Je suis un criminel.. J'ai commis les pires erreurs qu'on ne peut pas faire a une femme..


 Mais ma plus grosse erreur était  de tomber amoureux d'elles.  Parce que je me suis perdu. Parce que je me noie dans ma peur de la solitude et du rejet . Et je ne  me sens pas épanouit dans ma vie parce que je pense sans cesse à elles.. Pour le bien de ma fille, je dois les oublier. Peut etre pas pour toujours, mais pour un temps . Mais je me sens incapable de le faire.. Donc je me demandais si tu pourrais pas me conseiller, m'aider.. Me trouver un remède. J'ai envie d'être un homme heureux. J'ai envie de retrouver mon sourire. De me sentir de nouveau vivant .  De me sentir libre comme sur un tapis volant. De ne plus ressentir cette dépendance  envers les princesses. De retrouver mon indépendance, de ne plus me soumettre a leurs blâmes.


Quel était mon problème ? C'était que j'étais incapable d'oublier ma souffrance. Que je souffrais trop que sa affectait mon bonheur et celui que je voulais offrir a mon enfant. Je caressais le dos du petit bébé. Je lui chantais dans un doux murmure : Je vais t'offrir un monde Aux mille et une splendeurs Où les princesses au jardin Du bonheur offrent leur coeur Je vais ouvrir tes yeux Aux délices et aux merveilles De ce voyage en plein ciel  Au pays du rêve bleu.Ce rêve bleu C'est un nouveau monde en couleurs Une nouvelle vie Un paradis aux mille nuits ..Puis le petit bébé renfermait les yeux, se sentait bien dans mes bras, malgré le bruit du bar. Malgré les regards qui étaient tous tournés vers moi parce que j'avais apporté mon bébé dans cet endroit.. Mais c'était le seul endroit qui aurait attiré Matthew.. Pour le faire sortir de ses occupations hors de ses journées de travail. Et parce que j'avais réellement d'une solution miracle. 
acidbrain



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Broken Dream
Comme les rêves sont cruels , qui nous laissent entrevoir des merveilles pour mieux nous en priver !Chaque jour j'aurais le mal de toi.Rêver seul ne reste qu'un rêve. Rêver à deux devient une réalité 

Lance G. Whiteknight


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaspard Ulliel

Ѽ Conte(s) : La légende arthurienne, Robin des bois
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Lancelot du Lac & Frère Tuck

✓ Métier : Prêtre, Professeur d'escrime & Herboriste


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 623
✯ Les étoiles : 363




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 19 Nov 2017 - 18:52

Passe du côté obscur !
Edward & Ali

Je m’étais installé aux côtés du grand héro des milles et une nuit qui avait perdu de sa superbe. Soyons franc, il faisait vraiment peine à voir ! J’avais déjà eu l’occasion de discuter avec lui lorsque j’avais pris la place de thérapeute du gamin. Il m’avait d’ores et déjà parlé de ses problèmes avec les femmes. Comment pouvait-on se mettre dans un tel état pour quelques grognasses qui foutaient notre vie en l’air ? Décidemment, je ne comprendrais jamais les hommes à l’âme trop fleur bleue. Si une femme leur pourrissait la vie à ce point, qu’est-ce qu’il les empêchait de regarder ailleurs. Ce n’était pourtant pas les beautés qui manquaient dans cette ville ! A peine entré, je n’avais pas pu m’empêcher de lui faire une remarque sur son étrange choix de cabinet de psy. Il me répondit simplement qu’il ne pouvait m’accueillir chez lui, ses colocataires ne toléraient pas la présence d’étrangers chez elle. Il avait donc choisi un lieu qui me conviendrait à moi ! Je ne pouvais que saluer son effort bien senti. « Ah ça ! Je dois bien reconnaître que t’as su parfaitement me percer à jour ! La vue est splendide… » ajoutais-je en admirant les jolies stripteaseuse trémoussant leurs corps de rêve devant un parterre d’hommes dont le plaisir se faisait sentir. « Mais la prochaine fois, dis-moi ! Je t’inviterais chez moi ! » Je lui adressais un clin d’œil bien senti, imaginant le plaisir que j’aurais à l’avoir toute une nuit et rien que pour moi.

C’est alors qu’Ali attira mon attention vers un petit détail qui m’avait échappé jusqu’alors. Très surpris, mes yeux se posèrent sur le couffin dans lequel reposait un petit bébé. Ma réaction était alors la même que celle du barman, cependant les yeux marrons adorables de mon pote étaient bien trop occupés à foudroyer le barman dont il estimait la conduite déplacée et impardonnable. Je ne pus cependant m’empêcher d’exprimer le fond de ma pensée. « Est-ce que t’es sûr que c’est vraiment un endroit pour un bébé ? Remarque, j’ai pas à critiquer ta décision. Après tout, c’est pas plus mal qu’elle prenne rapidement de bonnes habitudes ! ». A la suite de cette remarque, je portais mon verre aux lèvres et en bus une grande gorgée. Je venais de comprendre que quelque soit la raison qui l’avait poussé à venir ici, j’aurais le droit à une interminable explication dont il avait le secret. La vie des héros semble si compliquée !

Je prêtais alors une attention soutenue à ses propos. Il prétendit alors que le bébé était arrivé magiquement devant sa porte ? Ouais, personnellement j’imaginais déjà parfaitement bien le scénario. Notre grand héro d’Agrabah avait dû mettre en cloque une jeune demoiselle qui ne pouvant s’occuper de la petite l’avait laissée à son géniteur. « Apparue magiquement sur le seuil de ta porte ? Tu me prends pour un idiot ? Eh ben, je dois avouer que sur le coup t’as frappé fort. Moi qui croyais que tu voulais réserver tes faveurs pour la demoiselle à qui tu allais passer la bague au doigt ! C’est qui sa mère biologique ? » Il me parla alors des problèmes qu’il rencontrait avec les femmes dont il était amoureux. Il souffrait de les voir aussi inconstantes dans leurs relations… Non mais il s’attendait à quoi, c’était des femmes ! C’était dans leur nature de se montrer dure et perfectionniste. C’est bien pour ça que de mon côté je ne m’étais jamais mis en ménage avec l’une d’entre elle. Ca et le fait que Matthew était tellement frigide qu’il était incapable d’envisager une relation amoureuse avec une femme. « Tu sais, je pense que tu auras beau faire tous les efforts du monde, tu n’arriveras jamais à contenter une femme ! Le cerveau berce depuis leur enfance dans les contes de fée... elles attendent le prince charmant tout en refusant de croire qu’il n’existe pas ! C’est pas de ta faute, c’est juste des chieuses ! ».

Il me demanda alors si je possédais un remède qui pourrait l’aider à voir les choses plus clairement ! Un remède ? A ces paroles, je ne pus m’empêcher de lui jeter une petite pique bien sentie. « T’as déjà envisagé à faire ta vie avec un homme ? ». J’éclatais alors de rire, consentant enfin à me concentrer sur son problème. Une solution, j’en avais une juste dans la poche de mon veston. Mais est-ce que c’était bien la solution ? Je ne pouvais pas le lui donner alors que la gamine était avec nous. J’aurais eu l’air de quoi ? « Qu’est-ce que t’attends de moi exactement ? Que je t’aide à donner un nouveau sens à ta vie c’est ça ? Je connais bien un truc pour te faire planer mais je suis pas sûr que tu soies prêt à envisager ce genre de solution ! ».

acidbrain



Ali Nacer


« Prince de la Savane »


avatar


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : ❤Aladdin ❤
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Papa- Sultan -Directeur de l'Orphelinat - Gambali


☞ Surnom : ❤Ali❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7869
✯ Les étoiles : 34005




Actuellement dans : « Prince de la Savane »


________________________________________ Mar 6 Fév 2018 - 19:20

Passe du côté obscur !
Edward & Ali

  J'avais tout tenter pour me débarrasser de ma souffrance émotionnelle. Sans succès il n'avait rien qui me soulageait.  Verser toute les larmes de mon coeur n'avait servit a rien .J'avais eu l’occasion de récupérer les pages de mon histoire d amour avec Jasmine grâce au garçon de la sauveuse qui avait vu ma détresse.  Je me sentais incapable de les brûler, pour tout effacer de mon premier amour. J'avais même tenter de changer de camp de ne laisser ronger par les ténèbres pour Mina lors la mission en Russie.  Je m'étais même laisser dépérir dans mon lit en revenant de mon voyage au Royaume dorée. Parce que Jasmine avait refuser de m'accorder le pardon et de me laisser une seconde chance.  Et personne n avait réussit a me sortir de ma mauvaise passe, même pas mes amis les plus proche. Tout ce que je voulais s'était me laisser achever par le premier venu qui le voudrait.  J'avais eu l’occasion de mourir a plusieurs reprises , en frôlant  la mort.  J'avais même tenter de me suicider , mais même la faucheuse me refusait.  Le destin semblait avoir d autres projets pour moi. Il m'avait offert Kenza. Ce qui m avait donner une raison a m'accrocher au peu souffle de la vie que je voulais respirer. Mais ce n etait pas suffisant parce que nous étions toutes les deux seuls.. Sans épouse et ni mère. Même Angelika était là pour me soutenir.. Elle avait sa vie a côté. Elle avait son Sherlock Holmes encore une fois je me sentais abandonnée par toutes les femmes de ma vie. Même Sadira la seule femme qui m aimait véritable était disparue..  Les femmes s'étaient ma malédiction !  J'avais fait venir Matthew au bar parce que c'était mon dernier espoir..  Un espoir presque éteint.  J avoue qu on aurait pu se choisir un autre endroit mais c etait le genre d endroit qui me confirmait qui lui plaisait. Mais par la suite, il me proposait d aller chez lui. Je haussais un sourcil, c'était fréquent chez lui d'inviter en plein soir un de ses patients ? Plus soudainement on changeait de sujet. Parce que mon bébé attirait l attention de tous..


'' Est-ce que t’es sûr que c’est vraiment un endroit pour un bébé ? Remarque, j’ai pas à critiquer ta décision. Après tout, c’est pas plus mal qu’elle prenne rapidement de bonnes habitudes ! ''
Cette remarque je la trouvais déplacée comme celle du barmaid. Je fronçais les sourcils en le regardant prendre sa longue gorgée. A ce moment là, j'aurais voulu qu'il s'étouffe avec sa boisson. Si je n'avais pas mon bébé dans les bras, je crois que je lui aurais balancer tout ce qui me trouvait a ma portée. Je retenais ma colère parce que je n'allais quand même pas mettre mon poing a la figure de la seule personne qui pourrait me donner un miracle. Mais il avait raison, s'était irresponsable de ma part de l'avoir apporter dans un tel endroit? Je n'avais pas le choix, au fond de moi elle comblait une partie du grand vide que je présentais. Je ne disais donc a sa remarque.


Par la suite, le psychologue ne semblait pas me croire dans mon histoire. Mon bébé n'était pas apparue par magie, mais presque. La nuit ou je m'étais endormi. Je ne m'attendais pas a devenir Papa, au petit matin. Je me souvenais pas même pas de l avoir conçu. D ou j avais cru que j'avais accidentellement mis enceinte une fée du Neverland que celle ci avait pondu un joli bébé a mon réveil. Mais je n'étais pas ça l histoire.   Sa mère l'avait abandonnée pour la protégée d'un mal qui guettait notre progéniture. Elle avait pris la peine de me donner des explications dans une lettre . Des explications un peu trop longue ..Donc mon compagnon de bar ne pourrait pas comprendre parce que mon enfant n'était pas comme les autres enfants. Elle était le fruit de l'union entre une sorcière puissante du sable et un sauveur.  Ce qui me dérangeais le plus c'est de ne pas avoir eu la chance de creer un lien avec mon enfant durant la grossesse de sa mère et de ne pas être au courant que j'avais mis une petite brioche au feu. Je culpabilisais tellement, que je me sentais responsable de tout ce qui s'était passé entre Sadira et moi. Que c'était ma faute si ma fille avait perdue sa mère. Et qu'est-ce que je pouvais faire changer ça ? 


Sa réplique venait encore plus  me mettre a terre. Me faire du entre dedans. Que je collais d'avantage ma fille contre moi et je décidais de me rasseoir parce que je me sentais encore plus mal dans ma peau. Mais j'essayais de résister a me commander un autre verre ou même une bouteille. Il me parlait de mes faveurs . Si seulement j'avais su que Sadira était enceinte et que j'avais su oublier Jasmine, c'était certain que je lui aurais passer la bague au doigt. Il etait trop tard. Il me demandait ensuite qui etait la mère de Kenza. 


- Celle qui aurait du être la femme de ma vie parce qu'elle aimait réellement contrairement a Jasmine. Elle s'appelle Sadira, nous avions beaucoup en commun. Elle était une fille des rues comme moi. Le jour ou j'ai fait mon marié en fuite que j'allais revenir je me suis kidnappé par sa créature de sable , et la malédiction de la méchante Reine nous a apporté tous les deux dans ce monde .. 


Le bébé s'était rendormie. Je la remettais dans son couffin , la couvrant dans ses couvertures et sourit un instant lui jetant un regard avant de porter d'avantage d'attention a mon ami. Il me parlait du fonctionnement des femmes. Il n'avait pas tord ! Les femmes rêvaient du Prince charmant, j'aurais pu l'être et avoir ce titre. Mais je suis un va nu pied avant tout . Et puis le prince charmant existait vraiment ? Selon mon compagnon  mais Je continuais quand même a vouloir être considérer comme Un Prince, et en devenir un. Parce qu'un jour je trouverais ma Princesse..et peut-être elle acceptera l'homme sous le déguisement . Qu'elle pardonnera mes pêchés . Parce que je ne suis pas parfait. Mais il me consolait un peu en me disant que c'était juste des chieuses. 


Alors que je lui demandais si il avait un remède miracle pour guérir mes blessures émotionnelles, au moins temporairement. Il me faisait une remarque comme l'autre jour. Que je serais sans doute mieux avec un homme . Est-ce que c'était une façon de m'alerter qui me voulait dans son lit ? Je commençais a le penser parce qu il a quelques minutes . Il m'avait proposer de le rencontrer chez lui.  Donc il désirait sans doute plus qu un simple baiser de ma part. Après tout je l'avais abandonner a son rencontre avec un baiser.  Il se mettait a rire, mais moi je restais sérieux.


- Comme je vous dis je ne suis pas fermer a vivre avec une aventure d'un soir avec un homme avec des limites, mais j'ai besoin de faire ma vie avec une femme. Parce que ce n'est pas un homme qui va m'offrir d'autres enfants de mon chair et mon sang.


Kenza était la première mais elle ne serait sans doute pas la dernière. Parce que j'avais toujours rêver d avoir une grande famille, tout simplement parce que ca m avait manqué dans le début de ma vie. Par la suite il me proposait une solution miracle. Une chose qui me ferait planer ? Il allait me proposer une drogue. Un sérum d'oublie ca serait parfait ! Mais ce qui m inquiétais ce qui me disait que je n'étais pas prêt. 


- Tu sais je serais prêt a tout pour ne plus ressentir ma culpabilité, oublier mes erreurs.. Ne plus penser a Jasmine et Mina..Si tu veux je te donne même ce que tu as envie . 
Je déposais une main sur sa cuisse, répondant a ses avances. Je pouvais me montrer joueur quand je le voulais surtout que je faisais n importe quoi pour les femmes. Même me donner, me détruire car j'étais certain de sa drogue était moins puissante que ce poison qu on surnommait Princesse.
-Tu veux toujours aller chez toi ..


On se levait et on se dirigeait chez cette nouvelle destination,  vers le miracle que j'attendais..

acidbrain



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Broken Dream
Comme les rêves sont cruels , qui nous laissent entrevoir des merveilles pour mieux nous en priver !Chaque jour j'aurais le mal de toi.Rêver seul ne reste qu'un rêve. Rêver à deux devient une réalité 

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Passe du côté obscur de la Force (PV Ali Nacer)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Un petit verre chez Gaston? :: ⚔ Cadeaux, annifs et absences :: ➹ Archives