Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

Le Péché Divin
de seb

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 The Great Escape ☾ Bemy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lana Gyllenhate


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Emma Roberts

Ѽ Conte(s) : Aucun
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : /



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 645
✯ Les étoiles : 716




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 25 Nov - 16:59


the great escape
How things are gonna turn out now ?

Elle avait finit par poser des avis de recherche. C'était un peu sa dernière carte à jouer. Cela faisait des années qu'elle la cherchait, sans parvenir à tomber dessus... Il fallait bien y mettre les moyens nécessaires. Pour être honnête, cela n'avait absolument rien donné. D'un côté, elle n'avait pu mettre aucun numéro sur cette affiche pour qu'on la contacte, elle ne s'était toujours pas résignée à acheter un petit truc rectangle sur lequel on pouvait la harceler. Elle s'était contentée d'écrire en grand « Si vous la voyez, criez très fort » et ça ne donnait pas grand chose. Certains gosses s'étaient amusés à lui faire croire qu'ils avaient mis la main dessus et elle leur avait crié tellement d'atrocités qu'ils avaient finit par se lasser de ce jeu qui devenait dangereux. Il ne lui restait donc qu'une seule option.

Comme faire le tour du monde coûtait trop cher et qu'elle avait déjà donné en voyages, ne souhaitant pas réitérer cette expérience de problèmes d'avion, elle avait fait des recherches. Il y avait une île, pas loin de là. Et elle n'avait de toute façon plus rien à perdre. Elle avait mit du temps, à comprendre comment s'y rendre, avant d'entendre parler d'enfants perdus et de bateau nuage qui vole dans le ciel pour y emmener les gens qui le désiraient (et elle avait eu mal au bide tout le trajet, au passage). L'histoire pas tordue du tout. Elle ne s'était jamais intéressée aux contes, d'où venaient les habitants de la ville. Neverland, pour elle, c'était juste un nom chelou pour un endroit qui avait l'air encore plus chelou.

Elle se demandait encore pourquoi elle avait voulu venir ici alors qu'elle était si tranquille dans son zoo. Elle était stupide. Parfois, elle se faisait cette réflexion, oui. Tout ça pour Krikri... Et sans même être certaine de la voir ici. Il fallait bien qu'elle s'occupe, pourtant, au risque de devenir encore plus folle que ce n'était déjà le cas.

« Qu'est-ce que je suis en train de foutre... »

C'était bien une île, pas de toute, vue toute l'eau dans le coin. Le climat était tropical. Bon, ça ne la dérangeait pas, elle préférait quand il faisait chaud et sec, question d'habitude, mais c'était toujours mieux que le froid habituel de la ville.

Elle avait été emmené près d'un port ou ce qui y ressemblait. Y'avait plein de bateaux en tout cas. C'était stylé, mais bon, elle s'en fichait un peu, elle était pas là pour ça. Même si pendant un moment, elle se permit de détailler quelques uns des vaisseaux du coin en se demandant si les aliens avaient pas décidé de s'installer ici. Ils avaient bien été embarqués dans la malédiction, eux aussi, non ? A moins que le fait d'être dans une autre dimension, ça les ait sauvé. Probable. Mais elle espérait toujours en croiser un à qui elle pourrait foutre une raclée monumentale, un jour. Rien que pour se défouler un peu.

Elle était presque persuadée qu'ici, elle avait des chances de les trouver et, par extension, de trouver sa pote. Mais c'était finalement un petit espoir. Plus comme un dernier recours. Elle n'avait que peu d'options et tant qu'elle ne les aurait pas toutes tentées, elle n'arrêterait pas de se charcuter l'esprit. Alors elle s'était lancée là-dedans, à l'aveugle, n'ayant rien amené avec elle. Elle rentrerait vite, de toute façon. Elle ne comptait pas passer sa vie ici, surtout qu'il y avait trop de bruit, trop de gens, trop de choses.

« Quoi ? Qu'est-ce que tu me veux ? »

Un gars s'était arrêté à sa hauteur alors qu'elle tentait de s'y retrouver. Ils étaient tous habillés bizarres, comme si c'était une fête costumée. Halloween s'était passé non ? Puis c'était ringard bon sang. Il se baladait avec des épées ou des armes dans le genre comme si c'était la guerre. Fallait se calmer sur la reconstitution historique. Même si dans ce cas de figure, étant la seule à peu près normale, elle faisait tâche dans le décor en robe – converses – veste. Mais c'était eux les plus cons, y'avait pas de doutes là-dessus.

« T'as un problème avec ma tête débile ? »

Il la reluquait plus qu'autre chose. Il n'avait pas l'air méchant, juste gravement dérangé. Et il ne prenait même pas la peine de lui répondre, la suivant juste alors qu'elle se remettait à marcher en lâchant un énorme soupir. Et commençant à venir toucher le bas de sa robe comme si elle lui en avait donné l'autorisation. La sentence fut terrible. Elle s'était retournée, lui arrachant la chope qu'il tenait dans la main pour lui écraser contre sa mâchoire. Même si il avait voulu répondre, maintenant, il pouvait plus parler de toute manière.

Cette réaction fut accueilli par des sifflements d'un côté, auxquels elle ne prêta pas attention, lâchant son arme de défense qui tomba au sol pour s'éloigner comme si rien ne s'était passé. Elle était peut-être pas très intelligente parfois, mais elle pensait avoir deviner le topo global de l'endroit. Vu leurs chapeaux, vu les tatouages sur certains, vu les bijoux... pirates. Donc eux, ils arrivaient pas à s'intégrer au reste de la population alors ils avaient décidé de faire leur truc tranquille ici, posés.

« Quelle bande de dégénérés... »

Y'avait de la musique, de la plus ou moins bonne, elle trouvait que c'était un peu le bordel. C'était vachement moins calme que le Sahara. Et ils étaient un peu trop tous à la dévisager. Et qu'est-ce qu'elle avait faim, bordel. Elle en profita pour prendre une chope à un autre idiot qui semblait choqué de voir une nana se balader, pour la vider cul sec en la gardant dans sa main, cette fois. Il fallait qu'elle trouve un endroit où la remplir. Un endroit où elle pourrait avoir un steak aussi.

« Si je vous dérange, sachez tous que j'en ai rien à foutre ! » avait-elle lancé à l'adresse d'un petit groupe qui s'était mis à rire sur son passage, avant de les dépasser d'un pas relativement énervé.

Cette précipitation la fit heurter les dix personnes suivantes qui croisèrent son chemin et qu'elle accueillait de grognements plus ou moins bruyants. Elle aurait mieux fait de rester chez elle. Elle savait même pas où aller. Elle était complètement paumée..
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
SHE IS A BURNING FIRE
but you know that there is no innocent one in this game for two.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t71927-lala-j-aime-pas-les-g http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72059-le-garde-manger-officiel-de-lala#730178

Bellamy Blutchet


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scott Eastwood.

Ѽ Conte(s) : Inventé.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Un pirate en or, fils du leviathan et d'une madame qui lui a transmis ses pouvoirs.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 197
✯ Les étoiles : 1211




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 3 Déc - 20:09



&The Great Escape ☾
« Don't get to close, it's dark inside. »


Neverland. Le coin des croyants de fées. Des petits enfants irritantes ce prenant pour de grand guerrier. Le coin de Pan. Cett môme insupportable que Bemy prenait soin de ne pas croiser. Parce qu'il n'aimait pas l'idée qu'un gosse puisse interferer dans ses projets, mais aussi parce qu'il ne convenait pas cet possibilité qu'une simple enfant puisse être gardienne d'une île. En temps normal, Bellamy ne venait pas souvent à Neverland. Il ce contentait de vivre sur la mer, à bord de son bateau doré. Ou de rester sur Nassau, cette petite île de pirate.

Malheureusement pour lui, les cales devenaient à sec de rhum. Ses hommes grognaient de manière bestiale, et très vite, il avait comprit que pour leurs donner un regain d'énergie, il fallait ramener leurs bien. Avec un soupir désespérée, les mains accroché au gouvernail, Bemy scruta les arbres de Neverland qui ce détachait de l'horizon. Il maudissait cet endroit qui incarnait la joie et l'enfance. Enfance qu'on lui avait arraché sans pitié.

L'un de ses employés remarqua la terre au loin, et cria son nom pour en informer les occupants du navire. Pour une fois que sa sœur ne l'envahissait pas, il pouvait respirer tranquille. Il était capitaine de son navire, et quand elle était dans ses pattes, elle avait tendance à remettre en cause son autorité. Alors que l'ile devenait de plus en plus imposante, les forêts luxuriantes, les montagnes touchant presque le ciel, Bemy ordonna de jeter l'ancre avant de laisser le gouvernail à son second. Le bateau c'était rapproché de Tortuga, mais il n'était pas dupe.

Un bateau doré, ca ce volait. Il le laissa donc le plus loin de la berge pour éviter qu'on lui subtilise. Et de toute façon, le responsable subira les méfaits de sa cruauté sans nom si cela devenait arriver. Bemy laissa ses matelots ramer alors qu'ils s'approchaient de la plage dans une barque. Ses traits durcits, il était difficile de contester son autorité. Celui qui oserait remettre en cause ses ordres finissait attaché à la grande voile pendant des jours, sans eau ni nourriture.

Il sauta de la barque, les pieds dans l'eau, avant de rejoindre la plage ou les pirates s'occupaient du réapprovisionnement pendant que lui, irait réglés quelque affaire sur le port. Il salua d'un hochement de tête les visages familier, et esquivait ceux qui serait capable de lui adresser potentiellement la parole. Il avait horreur des personnes qui racontait leurs vies. Peu de personne était intéressante pour lui. Il était difficile de capter son attention. Pire, il était difficile d'entrer dans ses bonnes grâces, ou d'avoir quelconque importance à ses yeux. Bellamy est un fin tricheur, sans vergogne, lâche et cruel. Abandonner une personne au bord de précipice ne lui posait aucun problème du moment qu'il pouvait lui, s'en tirer. Seul son équipage portait une infime importance à ses yeux. En premier lieux, il y avait le bateau. En deuxième lieu, cette sœur sortit de nulle part, comme dans le chapeau d'un magicien. Puis son équipage.

Le reste, il s'en cognait comme un herbivore devant une viande frâiche. Bemy avait attrapé une chope, et c'était calmement appuyer contre un mur, en analysant les évenements qui ce découvrait sous ses yeux. Un sourire particulièrement mutin étirait ses traits, alors que la blonde sulfureuse et fougueuses attaquaient ses compatriotes de paroles verbales. Il haussa les sourcils, s'apprêtant à tremper ses lèvres dans le délicieux elixir qu'était le rhum, lorsqu'elle lui vola comme un vulgaire chien errant. Bemy regarda sa chope s'éloigner, et ses yeux ce plaquèrent sur la chevelure blonde responsable. Elle voulait jouer à ca ? Vraiment ? Il aimait bien les femmes résistantes. Les femmes fortes. Il aimait bien corriger les petites têtes brûlés pour leurs apprendre que le vrai maître ici, c'était lui. Il s'avança lentement alors qu'un sourire cynique bordait ses lèvres. Il devait avouer que la descente de cette blonde était impressionnante.

▬ « Laissez moi faire. » dit-il d'un air détaché, le regard provocateur alors qu'il avait attraper le poignet de la blonde pour venir la coller contre son torse avec brutalité. Ces yeux d'une beauté sauvage rencontrèrent les siens, et Bemy su qu'il allait s'amuser. Il la regarda ce débattre quelque instant pour qu'il la lâche. Mais c'est lui qui décidait. Il la dominait de toute sa taille, et de tout son egocentrisme. Sa force était surnaturelle. Elle ne pouvait ce défaire de son emprise, sauf si il en décidait autrement. Il laissa échapper un sourire, gardant sa prise bien en otage.

La gazelle pensait doubler le lion ? Pauvre petite créature sans défense, elle n'avait aucune idée dans quel pétrin elle venait de débarquer. Il était connu qu'un lion qui choisissait sa proie, ne la lacherait pas avant d'avoir son butin entre les crocs. «  C'était une mauvaise idée de me séparer de ma chope. » Lui souffla t-il à l'oreille. Le prédateur était presque tentée de descendre sa main le long de sa gorge. Juste pour ce nourrir de sa peur. « Sois tu m'offre une nuit, sois tu m'en paye une. » glissa t-il d'une voix suave. C'était donnant donnant, et Bemy ce trouvait bien généreux. Un morceau dénudé de peau en guise de dot.

Cela ne le dérangeait pas de retirer ce trop plein d'habit qui couvrait le corps de cette délicieuse créature. Bemy lâcha la blonde, défaisant ses mains qui c'était aventurer sur sa taille pour n'en garder que le poignet sévérement accroché entre ses griffes. Sauf que la gazelle ce trouvait être une tigresse qui mordait. Cela n'effrayait en rien Bemy, qui ce contenta d'hausser un sourcil, vibrant d'hilarité. Il était la richesse incarné. Il était le fils d'une puissante créature. Personne ne saurait le noyer dans ses faiblesses. Il était le roi. Il n'avait aucun freins à son règne.

Il relâcha son poignet pour le lui libérer. Après tout, il pourrait toujours la retrouver si elle tentait de s'enfuir. Il était d'autant plus réjouissant de traquer sa proie, que de la regarder ce rendre lamentablement. Il remarqua les habits de la blonde qui n'était pas de singularité. Cela lui remémorerait le monde dans lequel ils attérissaient quand ils prenaientle bateau nuage. Vaste monde cruel et battit sur une grosse blague puéril. Bemy y avait déjà mis les pieds seulement une ou deux fois.

Mais l'appel de la mer et des eaux lui étaient bien plus précieux que de perdre son temps au delà des nuages dans un monde qui n'était pas pour lui. Si la blonde ne semblait pas d'accord avec ses dires et prenait des oppositions à sa demande, Bellamy n'en effaçait pas pour autant ce sourire énervant qui donnait surement des pulsions meurtrière. Donc elle ne voulait pas comprendre ? C'était pourtant simple. Une nuit ou une chope de bière. Si elle ne voulait pas des deux, alors il était clair qu'ils allaient rencontrer un véritable problème qui déplairait à Bellamy de régler tout de suite. Il croisa ses bras musclés sur son torse, ses muscles saillant à travers ses habits. Avec cette chaleur à s'en étouffer, il n'était pas beaucoup couvert.

▬ « On est chez les pirates ici. Si je décide que tu m'appartiens, alors tu es à moi. Si je veux te ramener de force sur mon bateau parce que tu refuse de payer ta dette, je le ferais sans méningements. Mes fers n'ont pas gouttés à la douce lueur effrayé d'un prisonnier depuis longtemps. Je suis sur que la décoration ne serait pas mal à contempler... »
Insinua t-il avec une lueur cruel et perverse dans le regard. Le monde voisin oubliait un peu trop souvent qui était les rois. Ils débarquaient avec leurs jolies manières, mais déchantait très vite lorsque la froideur et la brutalité de ce monde les avalaient. Cette blonde fougueuse c'était pavaner devant le mauvais félin. Il fallait toujours analyser le monde qui nous entouraient, notamment ses occupants. Parfois, on tombait sur un os aiguisées. Il tourna le regard pour observer qu'ils étaient contempler par les autres pirates. Mais personne n'osait broncher.

Ils savaient tous de quoi Bemy était capable. Il ne connaissait de lui que la surface. Ils ne voyaient que sa force décupler, ses sens aiguisées de la mers. Mais ils n'avaient pas conscience de cet autre chose qui sommeillait en lui. Et forte heureusement. Loin de lui l'idée de repartir dans des années d'esclavagismes. Le goût de la liberté avait imprimé ses veines. Et il ne contentait pas s'en défaire. Il menaça du regard tout bon pirate au cœur un peu trop débordant d'intervenir. Puis, il plongea ses prunelles bleutées dans celle de la blonde pour la narguer, fouiller ce qui ce cachait derrière ses prunelles sombres qui le fusillait. Il s'en amusait, et n'en perdait pas une goutte. Comme ci le délicieux bravage avait changé de saveurs.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



J'ai apprivoisé le ciel, la mer, le soleil. Statues and empires are all at your hands Water to wine and the finest of sands When all that you have’s turnin’ stale and it’s cold Oh, you no longer fear when your heart’s turned to gold When everything, everything, everything you touch turns to gold (c) crackle bones

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45568-be-famous-be-genius-zoltan En ligne

Lana Gyllenhate


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Emma Roberts

Ѽ Conte(s) : Aucun
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : /



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 645
✯ Les étoiles : 716




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 4 Déc - 17:25


the great escape
How things are gonna turn out now ?


Elle avait levé les yeux au ciel, lorsque l'inconnu l'avait serré contre lui. Elle avait tenté de se libérer, sentant la rage monter et le sang battre à ses tempes. Elle avait secoué la tête, lorsqu'il s'était approché pour lui parler, se fichant totalement de ce qu'il avait envie de lui dire. Lana en vint même à rire à sa proposition plus que douteuse. Elle ne lui devait absolument rien. Encore moins un verre. Si elle avait piqué le sien, c'était bien parce qu'elle avait pas les moyens de s'en payer. Il réfléchissait pas un peu le grand monsieur ?

Si elle ne disait rien, tandis que ses mains s'aventuraient bien trop loin à son goût, elle ne manqua pas de tenter de le mordre alors qu'il ne daignait pas la laisser tranquille. Les gars du coin avaient un sérieux problème. Elle n'avait rien demandé à personne et voilà qu'on venait l'emmerder alors qu'elle n'était présente que depuis cinq minutes. C'était ça de voyager, ça apportait toujours des ennuis.

Quand il finit par la libérer, elle devina que ce n'était certainement pas par pure bonté. Lana s'était retournée vers lui, massant son poignet qu'il avait bien trop serré, prête à envoyer son poing dans sa jolie petite figure. Il restait là, certain de gagner, se la jouant « je suis un pirate moi », « je suis le plus fort », « j'ai tout ce que je veux ». Personne autour ne disait rien, comme si ils approuvaient ses paroles qui étaient pourtant dignes d'un enfant gâté. Alors c'était le chef du coin ? Ou quelque chose dans le genre ? Ils avaient peur les autres pauvres moussaillons ? Bande de tapettes. C'est parce qu'il menaçait d'enfermer des gens qu'ils étaient tous si flippés ? Ou parce qu'il le faisait vraiment ? Dans les deux cas, ça ne leur donnait pas raison. C'était pas possible de se laisser marcher dessus par un mec pareil.

Elle était à peine à quelques centimètres de lui et, tentant au mieux de se détendre, elle soupira un bon coup, fermant les yeux. Il lui donnait envie de vomir avec ses grands airs. Mais fallait pas faire une scène ici... quoi que. Il s'était pas gêné.

« D'accord. » avait-elle finit par lâcher, relevant la tête et plongeant ses grands yeux dans les siens.

Il avait l'air de tellement s'y croire que son approbation ne serait pas une surprise. Elle avait tourné la tête pour jeter un regard assassin envers tout ceux qui osaient la reluquer. Ils se donnaient en spectacle, en plus. Elle avait l'habitude, certes, elle parlait fort et faisait de grands gestes, ça attirait forcément l'attention. Mais là on la prenait pour une faible. Elle se retint de ne pas grincer des dents.

« Comme j'ai pas un rond, va pour la nuit. »

Tout en continuant de le fixer, elle avait commencé à retirer sa veste. Elle le faisait volontairement lentement, passant tout près de ce grand taré en le frôlant pour jeter le vêtement sur un des pirates à proximité.

« Tiens, tu me la garde le temps qu'on termine. Je la récupère après. Essaye de me la voler et je te bouffe. »

Elle était persuadée qu'elle la retrouverait jamais, c'était connu pour êtres des voleurs de naissances ces gars-là. Elle n'y tenait pas de toute façon, ça ne la dérangeait pas plus que ça. Elle avait juste pas envie de se les geler, ça, ça pourrait poser problème.

« Il fait encore jour mais ça te va quand même ? J'ai pas beaucoup de temps devant moi, on peut faire ça ici, ça me dérange pas. »

Elle s'était retournée, prenant sa voix la plus douce pour l'occasion et retirant ses chaussures de la pointe de ses pieds pour les laisser traîner dans un coin. Elle espérait que ça, par contre, on les lui prendrait pas. Le frimeur n'avait toujours pas bougé d'un pouce, bien qu'elle soit à quelques millimètres seulement maintenant, devant se redresser pour bien le regarder. Il la dépassait de plus d'une tête, facilement.

« Par contre oublie les fers, j'aime pas être attachée. »

Elle avait relevé ses mains pour les poser sur lui, ayant du mal à feindre la moindre satisfaction à ce contact, même si le gars devait souvent aller à la muscu, ça se sentait. Elle se racla la gorge, se demandant si elle était pas en train de faire une grosse connerie l'espace de quelques secondes, les remontant jusqu'au cou de celui dont elle ne connaissait toujours pas le nom.

« Ok... c'est quand tu veux hein. »

Elle aurait dû garder sa veste. Ce fut la seule pensée qui traversa son esprit, alors qu'elle sentait que sa rage contenue était en train de remonter en flèche. C'était maintenant ou jamais qu'elle devait tenter le coup. Et elle n'hésita pas un moment de plus, sentant que la situation était sur le point de lui échapper. Et son genou se leva pour... aller taper dans une des cuisses du mec auquel elle s'était accrochée, avec une certaine violence, qui sembla rebondir sur lui mais qui la lança instantanément de manière intense. C'était pas l'endroit qu'elle visait, en plus, mais il était beaucoup trop grand.

« Et merde ! » grogna-t-elle en se détachant immédiatement, reculant de plusieurs pas, se tenant le genou en se pliant en deux. « T'es fait de métal ou quoi ? Fais chier ! »

Elle aurait dû le deviner, il était trois fois trop large pour qu'elle tente quoi que ce soit. Mais elle n'avait pas eu envie de se laisser faire. Il l'avait peut-être vu venir, cela dit. Elle se doutait ne pas être la meilleure des actrices.

Lâchant un juron étouffé, elle finit par se redresser, remettant ses cheveux en place d'un mouvement de tête rageur. Elle avait le regard noirci par la colère, même si sa stature n'en imposant pas beaucoup, elle était énervée et ça se voyait.

« Bon c'était bien marrant, mais un peu banal de jouer au pirate barbare qui veut se taper la première nana qui passe. Même si c'est vrai que je suis jolie. » Elle allait avoir un sacré bleu sur la jambe, maintenant. « Je sais pas qui t'es ni pourquoi tous les cons du coin semblent ne pas vouloir te frustrer, mais perso j'en ai rien à faire. On se connaît pas, je suis pas une membre de ton équipage ou je sais pas quelle autre connerie, donc on va s'arrêter là. »

Elle avait soupiré à nouveau, sachant pertinemment qu'elle aussi avait tenté de faire la fière sans grand succès, mais c'était dans son caractère. Elle n'avait pas pu s'empêcher de tenter le coup pour le principe.

« Allez les nuls, laissez-moi passer. »

Elle s'était écartée du grand brun pour tenter de récupérer ses chaussures, mais les autres débiles s'étaient attroupés en nombre pour voir ce qui se passait et lui bloquaient le chemin. Aucun d'eux ne semblait avoir envie de bouger et ça commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs.

« Vous vous êtes passé le mot pour êtres chiants aujourd'hui ? » lâcha-t-elle d'un ton railleur en les dévisageant, croisant les bras.

Y'a pas à dire, elle en avait croisé, des cas, durant toute sa vie, mais là elle avait touché le jackpot.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
SHE IS A BURNING FIRE
but you know that there is no innocent one in this game for two.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t71927-lala-j-aime-pas-les-g http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72059-le-garde-manger-officiel-de-lala#730178

Bellamy Blutchet


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scott Eastwood.

Ѽ Conte(s) : Inventé.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Un pirate en or, fils du leviathan et d'une madame qui lui a transmis ses pouvoirs.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 197
✯ Les étoiles : 1211




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 4 Déc - 21:08



&The Great Escape ☾
« Don't get to close, it's dark inside. »


« D'accord. » 

Un sourire carnassier était en train de naître sur ses lèvres. Il détaillait chaque traits de la blonde avec une attention particulièrement remarquable. Bemy ne s'interessait jamais tant que ca aux femmes. Il ce contentait d'elle juste pour une nuit. Et après, il les jetait comme un papier à la poubelle. Il vouait un culte à leurs corps merveilleux et riche en anatomie. Il s'occupait de les plongers dans une extrême luxure qui faisait de lui l'objet de convoitise tant voulue. Mais jamais il ne leur permettait d'hausser la voix sur lui. Jamais il ne les laisse tirer les rennes de la sitatuion, elles sont entre ses mains et bien sérrés. Les femmes, en dehors de ce quel lui rapporte la nuit, il ne s'en préoccupe pas. Il peut ce permettre quelque flirt pour faire chavirer les cœurs, et les marquers de son empreinte, mais jamais encore une femme n'avait réussit à capté son attention comme celle ci.

« Comme j'ai pas un rond, va pour la nuit. »

Il ne ce dépatit pas de son sourire. Cette force d'esprit affirmé, cette éclat sauvage qui régnait dans son regard comme une lionne affamé attisait son hilarité. Il aimait bien ca. Bemy baissa son regard pour détaillé le pauvre tee-shirt qui recouvrait son corps. Quand à la veste, elle avait subit un rejet de sa part. Tant mieux. Elle était de trop. Il ce retint d'un ricanement à la phrase mordante de la blonde en direction du pirate, qui avait récupéré la veste. N'espérait-elle pas pouvoir la reporter de nouveau ? Ce serait dommage de recouvrir ses frêles épaules. Bemy détaillait ses courbes, nourissants sa soif de désir par cet vision généreuse.Mais encore beaucoup trop habillé à son goût. Il aurait du tomber dans le panneau. Mais il était intélligent. Si la blonde avait tenter de le frapper, voir de le mordre comme une belle sauvage, il ce doutait que la comédie dont elle faisait preuve ne serait pas sans répercution. « Il fait encore jour mais ça te va quand même ? J'ai pas beaucoup de temps devant moi, on peut faire ça ici, ça me dérange pas. »

▬ « J'aime tenir le publique en haleine. »
répondit-il avec provocation. Il regarda les chaussures subir le même chatiment que sa veste : Le rejet. Puis la blonde commença son jeu dangereux. La différence de taille poussait sa proie à s'elever pour venir lui faire face dans sa pyramide. Les yeux sombre de la blonde s'envolère dans les siens, et son visage n'était pas loin de frôler la peau brûlante de Bellamy. Il savourait le jeu qui s'installait petit à petit entre eux. Si son cœur aurait été habiter d'une once de gentillesse, il aurait saluer son courage. Pour l'instant, il ne faisait que jouer, observer. Mais le lion allait ce lasser du jeu.
Ses mains s'aventurèrent sur le torse de Bemy, elle était relativement froide, contact électrique contre sa peau chaude. Sentir son corps s'emboiter aussi bien avec le sien était delectable. Bemy avait une infime envie de glisser ses mains sur ses hanches, de caresser ses courbes pour en combler le moindre désir et embraser sa peau de baiser sulfureux.

« Ok... c'est quand tu veux hein. »

Sauf que non. Il sentait le piège venir, et il voulait voir de quoi la petite créature fébril entre ses pattes étaient capable de faire. Donner satisfaction à la demoiselle qui changeait subitement de bords ? Et puis quoi encore ? Et enfin, la révolte avait sonné. Bemy sentit que quelque chose cogna contre sa cuisse, et même si il sentait une lègère douleur le traverser, ca ne suffit pas pour le faire broncher. Sa proie par contre, si. « T'es fait de métal ou quoi ? Fais chier ! » Il la regarda effectuer des bonds, alors que son sourire avait vite fondu comme neige au soleil. La blonde avait tenter d'atteindre un endroit peu convenant pour lui. En plus de voler sa chope, elle essayait de le désarçonner comme une bombe. Ses traits ce durcir, alors que son esprit était de plus en plus convié en une seule pensée : Cette blonde lui appartenait désormait. Elle était drôle, et il n'avait pas l'occasion de s'amuser souvent.

Il la regarda effectuer son numéro de fin, alors qu'il lui laissait encore quelque seconde d'espoir de pouvoir s'échapper de son emprise. Il braqua un regard noir sur la foule qui c'était attrouper comme de beaux moutons pour observer le spectacle.
« Vous vous êtes passé le mot pour êtres chiants aujourd'hui ? »
Au moins il était d'accord là dessus. Bemy effectua un petit hochement de tête, un ordre silencieux passait entre lui et l'un des hommes du groupe. Celui ci s'approcha, et poussa la blonde qui culbuta le torse de Bemy. Il attrapa sa taille, alors que sa mains droite s'échappait du poignet qu'il avait tenter d'attraper pour venir effleurer la gorge. Un sourire cruel animait le regard de Bemy d'une lueur torve. Ses doigts ce refermèrent sur le cou nu de sa biche, et il installa une emprise assez forte pour que l'air manque à ses poumons. Mais pas assez pour qu'elle ne lui claque entre les doigts.

▬ « Mais tu n'iras nulle part. Tu croyais que ton petit jeu allait te dépatouiller de là ? Oh non. Allons jusqu'au bout de la partie. » Railla t-il, d'un ton vibrant de menaces. Il garda la blonde sous son emprise, avant de tourner un regard sur ses hommes. Puis, il reporta son attention sur son visage, qui ne lui fit jamais le plaisir d'être choqué. Elle lui faisait particulièrement l'affront d'être encore plus fougueuse qu'a l'accoutumé. Il aimait ca. Il adorait ca. Il s'en nourrissait. Et il la voulait délibérément.Il planta ses yeux perçant dans ceux de la blonde, un lueur de folie dans le regard. Instaurant toute sa domination sur elle. Et parce qu'elle était particulièrement têtue, son emprise ce ressera davantage. Si fragile. Une nuque aussi facile à brisé. Juste un seul mouvement et ...ce serait fatal. Mais non. Il voulait s'amuser. Il voulait boire les jouvances de ce corps résistant. Il attrapa la cordage d'une mains pendant que l'autre tenait toujours en otage la demoiselle. Puis, après un instant d'hésitation, sa mains relâcha son cou pour attraper ses poignets, et la tourner pour que son dos culbute son torse avec brutalité.

▬ « Tu n'aime pas être attaché ? Laisse moi te montrer à quel point c'est marrant. » dit t-il d'un ton suave à son oreille, disperçant son souffle chaud dans sa nuque, alors qu'il tenait sévérement ses poignets attaché pour ne pas qu'elle lui échappe. Puis, il ce détacha d'elle et la força à marcher vers l'avant. «  Si tu résiste, je laisse mon équipage ce charger de toi. Ils ont pas vue une femme depuis des mois. Je suis certain qu'ils adoraient faire ta connaissance. » lança t-il, pour la forcer à le suivre. Et de toute façon, si elle perdurait à continuer de résister, il la porterait. Ou bien il appliquerait sa menace. Les pirates aiment ce repêtre de leurs désirs après un long séjour sur la mer. Au final, elle finit par obeir et Bemy s'approcha de la rive pour la pousser dans la barque comme un vulgaire otage. Son second fixa la jeune femme d'un air intrigué. « Je ramène un peu d'animation. » déclara Bemy d'un ton railleur. La barque tangua de gauche à droite, puis, l'un de ses matelots ce mit à ramer pour s'éloigner du port.

« Je croyais qu'on restait une nuit ? » demanda son quartier maître.

▬ « J'ai changé d'avis. »
répondit Bellamy. Implacable. Autoritaire. Le port devenait de plus en plus lointain. Et le batiment doré de Bemy lui, ce rapprochait à une vitesse folle. Les rayons du soleil ce répercutait sur ses voiles dorés, de sorte qu'il puisse aveugler les fauteurs de troubles qui tenterait de subtilisé son navire. Il tourna un regard brûlant d'amusement sur sa nouvelle proie, qui n'était clairement pas d'accord avec ce qui ce passait. Rien que par l'expression de son regard, Bemy devinait qu'il allait s'amuser davantage. Il attrapa l'echelle qu'on lui lançait pour monter dans son navire, alors que la quartier maître s'occupait de monter sa nouvelle victime en la glissant sur ses épaules. Puis, une fois que l'equipage eut lâcher une exclamation effrayer par sa présence, bemy attrapa la corde qui reliait les poignets de la blonde et la plaqua contre lui avec un air de défie dans le regard.

▬ « Quiconque essayant de la toucher aura affaire à moi. C'est mon butin. » dit t-il d'une voix menaçante, le regard plaquer sur chaque visage de ses hommes. Personne ne la touchera hormis lui. C'était son jouet. Mais pour l'instant, elle irait passer un petit séjour aux fers, histoire de prendre ses marques avec son nouvel environnement. Après tout, ils ne reviendraient pas sur Neverland avant ...Un nombre incalculable de jour. Bemy avait horreur de Neverland. C'était pas demain la veille qu'ils allaient revenir. L'équipage ayant reçu le message, le quartier maître fit entrevoir son autorité pour qu'ils ce remettent aux travails, alors que Bemy ce chargeait de déposer sa nouvel figurine sur son étagère. De conduire cette petite créature dans son antre.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



J'ai apprivoisé le ciel, la mer, le soleil. Statues and empires are all at your hands Water to wine and the finest of sands When all that you have’s turnin’ stale and it’s cold Oh, you no longer fear when your heart’s turned to gold When everything, everything, everything you touch turns to gold (c) crackle bones

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45568-be-famous-be-genius-zoltan En ligne

Lana Gyllenhate


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Emma Roberts

Ѽ Conte(s) : Aucun
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : /



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 645
✯ Les étoiles : 716




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 5 Déc - 1:27


the great escape
How things are gonna turn out now ?

On la traitait comme un vulgaire pantin. Elle avait pincé ses lèvres alors qu'un mec débile l'avait poussé vers l'autre malade qui l'avait attrapé à la gorge sans ménagement. C'était ça l'ordre de la chaîne alimentaire ici ? Si elle avait su, elle se serait faite tatouer avant de venir et elle aurait foutu un chapeau sur sa tête pour se fondre dans la masse. Par réflexe, elle avait porté sa propre main sur celle qui l'étranglait, un grondement rauque s'échappant de sa gorge alors qu'il prenait un malin plaisir à la voir dans une telle position. Ah, le complexe de supériorité. C'était pitoyable.

Si elle n'avait pas manqué de souffle, elle n'aurait pas manqué de lui cracher dessus. Elle se contenta de tenir son regard, fixe et sans une once de crainte. Ce n'était pas la première fois qu'on la menaçait de la sorte. Oh, on avait déjà voulu l'échanger contre un collier de perles ou même un simple bout de tissu, tellement on ne voulait plus d'elle. Etre prise pour de la marchandise, ça lui connaissait. C'était peut-être il y a longtemps, mais elle s'en souvenait. Elle ne s'était déjà pas laissée faire avant, ce n'était pas parce qu'elle avait changé de corps et que les ennemis n'étaient plus les mêmes qu'elle se laisserait faire sans broncher.

« T'as un grave problème, si je peux me permettre. » se contenta-t-elle de murmurer, incapable de le prononcer plus fort, alors qu'il avait lâché sa nuque pour s'amuser avec sa corde. « Tu peux lâcher la horde, je devrai le supporter. »

Elle avait osé ricané, sentant le lien qui serraient maintenant ses poignets se resserrer. Elle savait qu'elle avait dépassé les limites et que ce n'était pas un endroit qu'elle connaissait, ici. Mais elle s'en fichait. Elle aurait encore davantage regretté ne rien avoir fait.
Aussi longtemps que possible, elle ne daigna pas bouger, finissant par avancer à pas lents et réguliers quand il se montra trop insistant. Elle connaissait les limites à ne pas dépasser si elle voulait ne pas finir tuer sur la place publique. Son instinct de survie lui sauvait encore la mise, pour l'instant.

Le coup de la barque, ça, elle ne l'avait pas vu venir. Qu'il l'emmène dans un endroit clos encore, c'était prévisible, mais partir de l'île n'était pas prévu dans ses plans. Sa mâchoire contractée et son regard noir devaient bien montrer qu'elle n'était pas satisfaite de ce changement de programme. En plus, être installée dans un si petit truc avec sa robe, c'était pas pratique. Et elle n'avait pas récupéré ses chaussures.

Elle ne montra pas le moindre signe d'étonnement face à l'énorme bateau doré qui se profila. C'était tape à l'oeil, c'était trop brillant, trop imposant et ça avait l'air de bien correspondre au mec qui le dirigeait. Elle étouffa un ricanement qui aurait été malvenu pour se contenter d'un sourire moqueur relativement discret. Il se la pétait à ce point là, alors ? C'était un cas encore plus poussé qu'elle ne se l'imaginait. Pire que Jake.

Elle se débattit lorsque l'autre brute la prit pour monter l'échelle. Elle alla jusqu'à tenter de lui arracher une oreille avec ses dents mais il la tourna bien vite pour qu'elle ne puisse plus rien tenter qui se finirait en bain de sang. C'était même pas marrant. C'était la première fois, qu'elle montait sur un navire et elle pouvait déjà affirmer qu'elle n'aimait pas ça. Elle s'était secouée une fois de nouveau debout, cherchant son équilibre. Ca bougeait ici et c'était pas agréable. Encore moins que l'imbécile la plaque contre elle comme si elle n'était qu'un jouet.

« On va se calmer un peu, j'ai pas encore signé de contrat d'adoption. » lâcha-t-elle dans un soupir alors qu'il commençait déjà à la voir comme sa propriété.

Il devait avoir un certain passif pour être aussi possessif au bout de deux minutes. En plus le mot « butin », c'était cliché, il aurait pu trouver mieux. Elle avait levé les yeux au ciel, alors qu'on la dévisageait de tous les côtés. Sans un mot, toujours. C'était lui le Capitaine, alors ? Elle en arriva à cette conclusion, c'était la seule raison valable pour que personne ne le remette à sa place.

« C'est bling-bling tout ça... » Beaucoup trop doré. Et ça piquait les yeux à un point, elle en lâcha une grimace. « C'est pour compenser un manque autre part ou... ? »

Elle avait ricané. C'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait pas s'en empêcher. Il cherchait aussi, c'était beaucoup trop facile. Il l'avait poussé en avant pour la faire avancer sur le pont. Elle ne comprenait rien à ce qui se passait, avec tous les pirates qui bougeaient de partout. Il lui sembla juste que ça commençait à tanguer et son estomac vide n'appréciait pas.

« Si je te vomis dessus à cause du mal de mer, faudra pas venir te plaindre. »

Elle préférait le prévenir. Il avait voulu l'embarquer, il en assumait à présent toutes les conséquences. Ils passèrent une porte, à un moment ou un autre, elle ne prêtait plus attention aux détails.

« C'est quoi le plan ? M'enfermer dans un cachot, m'attacher dans un coin et me lancer des cailloux ? On pourrait peut-être instaurer un programme tant qu'on y est ! J'aimerai bien le mercredi, comme jour de repos. »

Elle savait que ce ne serait pas si calme que ça, pas aussi sympathique. Ce n'était pas un camp de vacances, à priori, cet endroit. Et elle tentait de ne pas s'imaginer le pire, même si même le pire ne le faisait pour l'instant pas frémir. Lana décida même de pousser le vite, s'arrêtant net dans un couloir de bois, ne supportant pas ne pas savoir où il l'amenait exactement. Elle sentait son cœur battre à une vitesse folle et son sang chauffer dans ses veines.

« Je commence à avoir les mains courbaturées. »

Bien sûr, c'était pas du tout un prétexte. Elle les remuait cependant dans tous les sens, trouvant de plus en plus désagréable le fait qu'elles soient attachées, dans un endroit aussi restreint, sans possibilité visible de sortie. L'idée qu'elle était bloquée pour une durée indéterminée s'installait dans son esprit, à son plus grand déplaisir.

Un mec avait passé une porte à quelques mètres, les yeux en les voyant mais se dirigeant vers eux. Ils étaient en pleine descente d'escaliers, l'espace était restreint. Elle osa jeter un coup d'oeil en arrière, ne ressentant pas de mouvement de la part du soit disant Capitaine. Elle avait peu de marge, mais assez pour se placer pile sur le chemin du pirate avant qu'il n'arrive à les dépasser.

« Hey. Ça va ? »

Elle avait affiché un énorme sourire, ayant dû se courber quelque peu pour prendre assez de place sur le chemin. Elle sentait distinctement celui qui l'attachait toujours derrière elle, prêt à la retirer en arrière, mais elle profita des quelques secondes qu'elle avait encore. L'inconnu avait finalement levé le regard. Pas assez haut, dans un premier temps, mais il avait retrouvé bien vite l'emplacement de son visage.

« Dis, je suis un peu bloquée là, mais t'aurai pas un truc à manger ? Je crève de faim. »

Il secoua la tête, lançant un regard en direction du grand monsieur à côté, à priori terrifié à l'idée de faire quelque chose de travers. Cela eu le don de l'exaspérer. Les tyrans c'était pas du tout son truc. Mais pas du tout.

« Bon. Tant pis. Mais j'oublierai pas que tu m'as pas aidé. »

Elle s'était redressée, ne pouvant que se coller au corps de son kidnappeur pour laisser le chemin libre à l'autre imbécile qui s'était enfui en trottinant. N'importe quoi.

« Il m'a frôlé en passant, tu comptes le tuer pour ça ? Comme je suis à toi, et blablabla... » Le ton était clairement moins amusé. « Si c'est à ma chambre que tu m'emmènes, j'espère que y'a room service compris dans le séjour. »

black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
SHE IS A BURNING FIRE
but you know that there is no innocent one in this game for two.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t71927-lala-j-aime-pas-les-g http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72059-le-garde-manger-officiel-de-lala#730178

Bellamy Blutchet


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scott Eastwood.

Ѽ Conte(s) : Inventé.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Un pirate en or, fils du leviathan et d'une madame qui lui a transmis ses pouvoirs.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 197
✯ Les étoiles : 1211




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 7 Déc - 0:11



&The Great Escape ☾
« Don't get to close, it's dark inside. »


« Si je te vomis dessus à cause du mal de mer, faudra pas venir te plaindre. »

Elle prenait un peu trop ses aises. Elle était littéralement en train de remettre en cause son autorité sur le bateau. Un regard froid passait dans le regard de Bellamy. Si elle savait à quel point il était en train de perdre patience. D'un geste brusque, il tira sur les liens qui nouait ses poignets, de sorte que son crâne culbute sa gorge. Il baissa la tête jusqu'à ce que ses lèvres effleure sa tempe, et un sourire purement animal relevait ses lèvres. Ses tempes étaient chaude. Son odeur était savoureuse. Ca avait quelque chose ...d'enivrant. La voir résister ainsi, tester sa force, tester son autorité ne faisait qu'accroître son excitation. Il parcoura le long de sa gorge lentement, effleurant du bout des lèvres cette magnifique jugulaire dans laquelle devait battre un poul facile à exterminer. Mais pas tout de suite. Il voulait jouer doucement avec elle. Comme un lion avec sa proie. Il voulait la rendre folle. Assouvir son autorité, ses désirs noirs et toute la brutalité dont il était capable.

▬ « Elle est quelque peu sauvage. Mais je compte bien dresser cette délicieuse créature. » Dit-il d'un ton suave, ses lèvres parcourait une ascension jusqu'à l'oreille de la blonde avant de la relâcher. L'équipage laissait échapper quelque murmures d'approbation. Il ce devait de faire attention. D'y aller avec sécurité. Il ne voudrait pas la tuer tout de suite. Ce serait dommage. Il détestait casser ses jouait avant même d'avoir pu jouer avec. Bemy reprit les liens de la blonde pour l'obliger à avancer. Il la conduisait dans un endroit ou il était sur qu'elle ne reverrait jamais la sortie. Dans un endroit clos, pour qu'il puisse être le seul maître et spectateur de ses actes. Un endroit qui allait être une tare psychologique pour sa nouvelle proie. Ils descendirent dans les cales du bateau. L'obscurité de la pièce ne laissait pas beaucoup de place à la clarté. Mais les cales étaient un endroit réservé qu'a ses hommes. Non. Pour elle, il fallait descendre encore plus profondément dans les entrailles de son bateau.

Ils empruntèrent un chemin, sur lequel un de ses employés était dressé. La blonde était décidément stupide. Bellamy avait perdu toute patience qui occupait encore ses pensées. Une lueur cruel imbibait ses prunelles, et sans ménagement, il plaqua le visage de la blonde contre la mur. La brutalité dont il avait fait preuve avait été suffisante pour que son nez soit imbibé de sang. Il était hors de question qu'elle impose une quelconque autorité, ou qu'elle raille en prenant son bateau comme une colonie de vacance. Il l'empêcha de ce reculer en bloquant son corps délibérement contre le sien. Il la dominait, de sa taille, s'imposait avec lourdeur contre elle. Il n'hésitait pas à appuyé un peu plus pour accentuer sa douleur. Il voulait la mettre à terre. La destituer de son nuage. Il voulait lui faire comprendre quel misérable créature qu'elle était. Qu'il n'était pas fait de bonnes saveurs, ni même de gentillesse.

▬ « Nous avons pas finis de nous amuser toi et moi. Ca ne fais que commencer. Ne crois pas que mon équipage va t'aider. Si je suis de bonne humeur, y'a des possiblités pour qu'il vienne aussi jouer avec toi. » Son visage ce perdait dans les cheveux de la blonde, s'incorporant de son odeur, alors que ses mains c'était aventurer dangereusement contre ses reins. Elle était totalement bloquée, et Bellamy savourait chaque instant. Sa proie chutait. Son ascension ce broyait. Elle était tombé dans les filets d'une araignée venimeuse. Sa peau était tellement chaude. Il continuait sa petite balade, ses doigts trouvant sans difficultés l'ouverture de son tee-shirt. Il glissa sa mains sans menagement le long de son ventre.

Ce contacte en étant encore plus delectable. Il la retourna face à lui avec une force qui ce voulait abrupte. Bemy lui empêchait toute retraite, ou de possiblité de sortie. Elle était complétement coincé entre ses bras musclés et ce mur beaucoup trop encombrant. Son nez saignait. Il attrapa son menton d'une mains, amenant sa tête prêt de son visage. Contemplant son art. C'était méchant ca. Et tellement bon. Qu'il eut envie de recommencer.

Puis il fracassa de nouveau son crâne contre le mur. Mais doucement. Il fallait y aller doucement. Il fallait que sa peur ce nourrisse toute seule. Il fallait éteindre la bête qui sévissait en elle. Il fallait la désarmocer. La briser comme un cheval sauvage. Il avait déjà une poigne sur elle. Il ne manquait plus qu'a trouver ce délicieux petit fil à couper. Il voulait la museler. Il l'observait, s'amusait à élucider ses courbes. Un puzzle facile à résoudre. Une bête facile à dompter. Il allait très vite s'apprivoiser cette tornade. C'était tellement un jeux facile. Mais il ce lassait beaucoup trop vite. Et le jeu n'avait pas encore commencé.

▬ « Oh. Tu saigne ? » ce moqua t-il avec un ton encore plus lugubre qu'a l'accoutumé. «  J'aurais peu être du y aller encore plus fort. » songea t-il. En effet. Elle était tenace. Sa prestation de femme imposante était presque respectable. Presque. Le sang immaculé tombait le long de son menton, tâchant la pâleur de son visage. Il manquait quelque chose. Il avait soif de cruauté. Il fallait qu'il taise cette faim qui criait dans ses pensées. Il voulait la voir souffrir. Hurler. Il voulait tester ses limites. La pousser du précipice. La disséquer entre ses griffes. Ils étaient seuls. Bellamy était le maître ici.

De son doigt, il remontait lentement de son sternum pour toucher sa gorge. Il sentait que son cœur était lancé dans une allure beaucoup trop rapide pour l'humaine qu'elle était. Il dégagea le sang qui avait coulée sur sa bouche d'une mains, et pris ses lèvres en otage,des siennes. Une flamme impitoyable réchauffait son organisme, et il ne pouvait défaire ces lèvres des siennes. Ses dents ce plantèrent sans sa lèvre extérieur, et il tira comme un vulgaire animal pour lui en arracher l' extrêmité sans vergogne.

Ses lèvres étaient imbibé de sang. Ce n'était pas le sien. Il sentait un frisson de plaisir animer son organisme. Ses pensées. Les retourners. Vouloir plus. Toujours plus. Débusquer sa peur, et la faire retentir en echo dans son faible esprit. Ses lèvres avait quitté les siennes, ensanglantée. Il descendait au creux de sa gorge, pour tâché sa peau blanchâtre. La noyer dans son propre sang. Mais ne pas y aller trop fort. Bemy recula pour observer son chef d'oeuvre.

Ses lèvres étaient couverte par le sang de la blonde. Et sa le rendait complétement fou. Mais il fallait cesser le jeux, laisser des pauses pour pouvoir encore mieux le reprendre. Bemy tira sur le poignet pour l'écarter du mur contre lequel elle était prise en otage, et tira avec dureté sur les liens, quitte à la faire tituber. Ils arrivèrent dans une grande pièce, dans lequel des cellules étaient collés les unes contres les autres. Il en ouvrit une, et la jeta comme un vulgaire poid dans sa nouvelle maison. Il referma à clé cette cage, et la rangea dans sa poche.

▬ « Je reviendrais bientôt. Ne t'inquiète pas. Le jeux ne s'arrête pas. C'est promit. » lui murmura t-il avec espièglerie. Il avait hâte. Oh oui, il avait hâte. Il voulait qu'elle joue avec lui. Il voulait à tout prit à gagner la partie. Après tout, les règles, c'était lui qui les faisaient non ? Tout lui appartenait. Même ce nouveau pion. Mais lorsqu'il ce lassera, la partie sera finit. Pour combien de temps encore allait-il jouer ainsi, avant de la dévorer complétement jusqu'à lui arracher les entrailles de ses propre dents ? C'était l'heure de manger. Il avait faim. Il planta un dernier regard fourbe dans celui de sa victime, et s'éloigna. Il avait déjà hâte de revenir.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



J'ai apprivoisé le ciel, la mer, le soleil. Statues and empires are all at your hands Water to wine and the finest of sands When all that you have’s turnin’ stale and it’s cold Oh, you no longer fear when your heart’s turned to gold When everything, everything, everything you touch turns to gold (c) crackle bones

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45568-be-famous-be-genius-zoltan En ligne

Lana Gyllenhate


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Emma Roberts

Ѽ Conte(s) : Aucun
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : /



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 645
✯ Les étoiles : 716




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 7 Déc - 20:45


the great escape
Are you loving the pain ?

Si cette certitude ne l'avait pas encore frappé, c'était maintenant le cas : elle le détestait. Ce n'était pas tant le fait qu'il ait frappé sa tête contre le mur, elle avait eu mal, mais c'était supportable. Elle avait même eu un faible sourire moqueur sur les lèvres, qu'il n'avait heureusement pas pu voir. Si l'entendre parler le mettait dans cet état, il n'apprécierait sans doute pas de savoir qu'elle le trouvait stupide. Son corps avait réagit mécaniquement au contact de ses mains, ses muscles se tendant et sa température corporelle montant d'un cran. C'était l'énervement. La frustration de ne rien pouvoir faire.

Elle avait cherché à détourner la tête, lorsqu'il l'avait retourné face à lui. Il prenait beaucoup trop de plaisir à en faire son pantin et elle avait hésité l'espace d'un instant de tenter de lui mettre un coup de tête. Cette pensée l'avait quitté au moment où son propre crâne avait retapé le mur. Un grognement s'était échappé instinctivement de sa gorge et ses yeux sombres ne lui firent pas le plaisir de se fermer. Elle ne le lâchait pas des yeux alors qu'il continuait son petit jeu. C'était un psychopathe.

Lana ne s'était pas rendu compte du sang qui s'échappait de son nez avant qu'il ne le dise. C'est vrai que son visage la lançait, mais c'était si peu face à la rage qu'elle ressentait. La mâchoire contractée, elle ne sentait plus non plus ses mains tellement elles étaient contractées, alors qu'elle ne les avait jamais serrées aussi fort de toute sa vie. Le contact de ses doigts contre sa gorge la faisait frissonner. De fureur. Elle ne sentait même plus son cœur battre. Il était bien trop rapide, trop affolé, pour qu'elle arrive à déceler ses battements. Et cela ne faisait qu'empirer.

Elle voulut reculer en le voyant s'approcher comme un sauvage, mais il n'y avait pas la moindre issue. Le souffle coupé, elle était spectatrice de ce qui était en train de lui arriver, sentant la douleur vive de sa lèvre après le contact brûlant de celles du pirate. Il s'était dégagé avec barbarie. Elle supposait qu'il ne pouvait en être autrement pour une personne de son espèce. La bouche entrouverte, elle sentait le goût du fer contre sa langue et l'odeur reconnaissable du sang lui prenait maintenant la tête, enivrante. Elle n'était pas dérangée par cette dernière, elle la connaissait bien, elle l'appréciait même. Malgré tout, elle ne pouvait dissimuler sa surprise ni la pointe aiguë de douleur qui l'avait traversé, faisant encore trembler son corps sans qu'elle ne puisse le contrôler.

Elle avait même baissé les yeux, quelques secondes à peine, ne réalisant pas réellement ce qu'il cherchait à lui faire subir. Si son but était de la rendre folle, il devait savoir qu'elle l'était déjà. Lana tenta de résister lorsqu'il tira sur la corde, par défi. Elle avait été mise dans la pire des positions possibles, soumise, incapable de se défendre. Elle détestait ça. Elle haïssait encore plus son air satisfait et cette arrogance qui se dégageait de lui.

Il avait au moins le mérite d'avoir réussi à la faire taire. Elle savait maintenant à quoi s'attendre pour la suite de la part de ce grand taré qui l'avait purement et simplement kidnappé. Ce qui annonçait déjà, en soi qu'il n'allait pas très bien dans sa petite tête de dégénéré. Elle lui tourna le dos lorsqu'il la lâcha dans cette cellule, tentant de calmer sa respiration saccadée. Le ton de sa voix alors qu'il fermait la porte lui donna envie de serrer les dents, mais la douleur encore persistante l'en rendait incapable.

Elle entendit le bruit de ses pas qui s'éloignaient, puis le silence. Un moment, elle resta plantée là sans bouger, incertaine sur ce qu'elle devait faire. Elle n'arrivait plus à réfléchir correctement. Les dernières minutes défilaient dans sa tête à une vitesse folle et elle ferma les yeux, tentant de calmer la palette d'émotions qui la traversaient et la frappaient comme les vagues qui s'écrasaient sur la coque du bateau. Elle ne savait trop pourquoi, mais ses jambes finirent par la lâcher, ne retenant plus son poids. Elle tomba à genoux sur le sol, secouant ses bras comme une enragée dans l'espoir que les liens qui les retenaient toujours dans son dos ne se brisent. Personne n'entendit le cri de rage qu'elle lâcha.


Pendant plusieurs minutes, ou plusieurs heures – peut-être même des jours, elle ne savait plus – elle était restée étalée contre le sol froid, ayant rampé jusqu'à l'une des paroi de cette prison pour s'y adosser. Heureusement que le confort n'était pas dans ses impératifs, puisqu'il n'y en avait aucun ici. Elle remerciait également son ancienne condition d'animal de lui permettre de ne pas subir la soif. Quant à la faim... Elle avait passé sa langue sur sa lèvre, sur laquelle le sang avait séché, ayant presque envie de raviver la plaie encore à vif.

« Promenons nous dans la cage, pendant que le loup n'y est pas... »

Elle avait fini par se relever, tentant à plusieurs reprises de distinguer ce qui pouvait se passer à l'extérieur en collant son visage aux barreaux, sans résultat. Personne ne passait par ici. C'était sans doute pour cette raison qu'il l'y avait enfermé. Elle avait commencé à chantonner, parce que le calme la mettait mal à l'aise. Ne pas savoir ce qui se tramait, être seule, ce n'était pas dans ses habitudes. Le zoo était toujours animé, qu'il soit ouvert ou fermé, les animaux avaient le don pour ne jamais être totalement calmes. Lana était une personne qui appréciait le mouvement. La frénésie. Même si, parfois, elle la trouvait exaspérante. C'était dans ses contradictions qu'elle se retrouvait. Ici, il n'y avait... que le rien.

« Si le loup y était... Au moins y'aurait de l'action. » finit-elle par soupirer, se détachant des barreaux pour retourner s'allonger à même le sol.

Son corps se balançait sur les planches de bois au rythme du bateau. Elle était au moins maintenant au courant qu'elle supportait les voyages en mer. Son regard était plaqué sur le plafond qui la surmontait et elle balançait de temps à autre ses jambes en l'air, ses mains attachées dans son dos la dérangeant toujours.

Ce fut un grincement qui attira son attention, mais elle ne daigna pas se redresser pour celui ou celle qui s'approchait. Elle se demanda si ce n'était pas les larbins dont avait parlé le psychopathe. Peut-être avait-il décidé de mettre sa menace à exécution.

« C'est l'heure de la punition ? » lâcha-t-elle simplement sur un ton revêche, tournant légèrement la tête pour apercevoir son visiteur. « Tu as amené le fouet cette fois ? »

Qu'il rentre, elle crevait de faim.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
SHE IS A BURNING FIRE
but you know that there is no innocent one in this game for two.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t71927-lala-j-aime-pas-les-g http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72059-le-garde-manger-officiel-de-lala#730178

Bellamy Blutchet


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scott Eastwood.

Ѽ Conte(s) : Inventé.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Un pirate en or, fils du leviathan et d'une madame qui lui a transmis ses pouvoirs.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 197
✯ Les étoiles : 1211




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Hier à 0:53



&The Great Escape ☾
« Don't get to close, it's dark inside. »


Sa langue touchait chaque extrêmité de ses lèvres, goûtant le liquide rouge au goût métallique. Il remontait lentement les escaliers, pour revenir sur le pont. Tout le monde s'activait pour une nouvelle trajectoire. Bellamy laissait la blonde dans son antre, le temps de comprendre sa punition et de prendre conscience de son nouveau foyer. Il sentait encore le cœur de sa proie monter rapidement les echelons avec maladresse lorsque son torse avait effleuré son corps si fragile et fébrile.

Un soupçon de sourire provocateur effleurait ses lèvres. Il ce delectait de cette emprise qu'il avait instaurer sur la blonde. Il aimait jouer, ce sentir craint, comme un animal sauvage maître de ses capacités. Il voulait que sa voix ce répercute en écho dans l'esprit de la blonde. Il voulait que seul sa présence lui soit le chatiment d'un bourreau. Bellamy avait attrapé de quoi ce nourrir, la faim tiraillait son estomac.

« Vous voulez que j'aille en donner à notre nouvelle captive? » Demanda Samy. Les yeux de Bemy ce fut abrupte, et ce posèrent sur son second comme si il venait de l'insulter. Non. Il s'occupait lui même du cas de cet misérable créature. Il avait tout les droits. Il décidait quand est-ce qu'elle mangeait, et quand est-ce qu'elle buvait. Si son regard était assez explicite, Samy enfourna maladroitement sa viande dans sa bouche, comprenant que non. Bellamy n'était pas un capitaine craint de son équipage, ni même violent. C'était ses amis. Il était juste autoritaire et savait passer la barrière du « capitaine » et « ami. » Après tout, qui d'autres saurait le supporter ? Après avoir rassasié son appetit et donner les nouvelles directives à prendre – A savoir rentrer sur Nassau, il attrapa une cuisse de poulet et une bouteille de rhum.

▬ « On met les voiles, on rentre sur Nassau. » Lança t-il à son quartier maître. Bemy ne restait jamais longtemps dans les parages de Neverland. Il n'avait pas envie de ce lancer dans une guerre contre Arya Pan. Il n'avait pas de temps à perdre avec ses futilités. La bateau avait d'ailleurs quitté le port depuis longtemps maintenant, et le soleil déclinait peu à peu jusqu'à ce que le ciel en soit orangée. Il avait enfourné sa bouteille de rhum jusqu'à ce que sont gosier en soit brûlant et que les idées soit quelque peu brouillés.

Mais il tenait asse bien l'alcool pour maitriser ses gestes. Si les pirates continuaient de s'activer, Bellamy revient tel un bourreau, un appel au besoin de revoir sa victime. Il garda précieusement sa cuisse de poulet d'une mains, et son rhum de l'autre. Oh, oui qu'il allait nourrir sa faim. Mais de la façon qu'elle le désirait. Non. Il allait s'amuser un peu quand même. Sinon, ce ne serait clairement pas drôle.  C'est l'heure de la punition ? Tu as amené le fouet cette fois ?  L'ombre d'un sourire éclairait ses prunelles d'une lueur farouche.

Il alla s'installer contre une cellule voisine en face de celle de son petit butin. Il regardait l'oiseau cage. Pris au piège, ne pouvant étendre ses ailes, privé de sa liberté. Il ne put retenir un ricanement face à sa phrase. L'oiseau pinçait, à ce qu'il pouvait voir. Délibérement, Bemy s'occupa d'attaquer sa cuisse de poulet tout en regardant la blonde sans mot. Il voyait à son regard que cela la rendait quelque peut ...colérique. Cette jolie flamme qui animait son visage de haine à son encontre était purement exaltant.

Il ce nourrissait de ses expressions, détaillait chacun de ses traits, de ses gestes. Mais il ne s'arrêtait pas pour autant. Comblant son estomac de la nourriture qui lui avait tant manqué. Elle semblait avoir faim. C'était dommage pour elle. Si elle voulait manger, il y avait une solution. Juste quelque danses brûlante entre ses draps de soie, et rien de plus. Quoi que. Le loup en redemandait. Il en redemandait toujours.

Il fit glisser la bouteille de rhum jusqu'au barreau de sa captive. Il la regarda s'en emparer. Un sourire des plus froid étirait les lèvres de Bellamy.  Le silence qu'il avait installé, ce coupant de toute parole pour y immiscer une pression tendu chez sa cher petite prisonnière. Il finit la cuisse de poulet, fixant l'os. Allait-il lui donner ? Non. Il en restait encore par ici. Puis par là. Il finit par ce défaire de son appuie contre les barreaux, pour s'approcher des siens. Il regarda l'os, et doucement, un or immaculé s'échappa de ses doigts et transforma l'os jusqu'à ce qu'il ne reste plus aucune trace blanchâtre. Puis, d'un sourire mutin, il le lança dans la cage tout en repartant pour la laisser planter là. Ce noyer dans son propre flot de paroles, dans ses propres gestes non coordonnées. Il y allait doucement. Pour planter cette graine venimeuse, et l'entrenir jusqu'à là faire exploser en germe empoisonnées.

Il la tenait. Elle ne c'était peu être pas rendu compte, mais il la tenait. Comme une coupe. En joue au creux de ses paumes. Bellamy était repartie dans son bureau. Il attendait juste que son travail face son effet comme il l'avait si bien calculé. Après tout, il ne lui avait pas céder la bouteille pour aucune raison. Loin de lui la bonté de lui donner un bien aussi précieux. Il y avait une conséquences.

Bellamy fuma son cigare, alors que la nuit laissait place à une voute céleste étoilée. La mer était bien calme. Et il ne sentait aucun trésors dans les environs. Une soirée qui ce serait annoncé ennuyante au plus possible. Mais pas ce soir. Il avait largement de quoi s'occuper. Il avait commencé un travail, il était évident qu'il devait le terminer. Bellamy quitta la faible clarté de son bureau éclairé par une lampe pour redescendre vers les cales. Certaines personnes de son équipage dormait à la belle étoile, d'autre dans leurs hamacs respectifs.

Il ce rendait dans ses lieux qu'il commençait à affectionner, pour apprivoiser sa captive. Il l'avait laissé une heure. Une heure suffisante pour que l'alcool afflut dans son sangs et désorganise ses idées. Assez pour qu'il puisse lui montrer quelque tours relativement bestiales. Et pour qu'il puisse faire ce qu'il veut de ses gestes. Il voulait déposer sa marque, s'apprivoisé sa peau pour qu'elle en soit tatoué à vie. Il s'approcha de la cellule. Les ravages de l'alcool était passionnants. Bellamy regarda son exploit en le détaillant avec cynisme. Elle était défaite de toute idée clair et elle s'annonçait moins mordante que d'habitude.

Il lui avait passé la muselière sans qu'elle ne s'en rende compte. Et maintenant, il ne manquait plus que la domestiquer. Bellamy entra dans la cellule. Plus rien ne pourrait arrêter ses intentions. Elle était comme une pauvre biche égaré sur l'autoroute. Et elle n'avait pas l'habitude de boire, il pouvait en déduire par sa démarche titubante. Il prit soin de refermer la porte derrière lui, fermant à clé. Elle ne pouvait pas s'échapper. Il allait dévorer son esprit, sa peau. Il allait tout gober sans qu'elle ne puisse s'en rendre compte. Bemy s'avança lentement, avant de la rattraper lorsqu'elle allait tomber. Lui échapper. Non. Il était hors de question qu'elle ce laisse porté au seuil de l'inconscience. N'avait-elle jamais bu une goutte d'alcool ?

▬ « Pas si vite... » lui dit-il d'un ton moqueur et suave. Il allait jouer avec elle ce soir. Sa voracité s'empara de ses lèvres aussitôt que les mots c'étaient perdu dans le silence. Il venait carrément de lui dérober comme un vulgaire voleur. L'une de ses mains remontait jusqu'à sa nuque, effleurant sa gorge au passage. Tandis que l'autre descendait dangereusement vers sa hanche, attrapant celle ci pour la coller abruptement contre son torse. Ses lèvres étaient sauvage, provocatrice, dominante. Il voulait lui voler toute l'énergie. Lui subtilisé sa résistance pour défaire les remparts. Dangereusement, ses lèvres quittèrent l'elixir des siennes pour descendre le long de son cou. La saveur de sa peau le rendait complétement fou. Il y gouttait avec barbarie, jusqu'à ce qu'il sente que celle ci ce réchauffaient au fur et à mesure qu'il ce perdait sur sa peau brûlante.

Avec férocité, il plaqua ses poignets contre le mur, lui empêchant toute retraite, toute possiblité d'échappatoire. Il commençait à dévorer son diner. Ses courbes s'alliaient parfaitement au creux de ses reins, de son torse. Il tira avec dureté ses hanches vers lui jusqu'à ce qu'elle le culbute. Il n'avait pas encore commencé. Il ne faisait que jouer. Alors que l'ombre d'un sourire esquissait ses lèvres, il remontaient vers les siennes et plantait ses dents dans sa lèvre inférieur.

Jusqu'a ce qu'il en sente le goûts metallique ce perdre à nouveau dans sa bouche. L'une de ses mains remontèrent sa robe en caressant sa hanche avec vivacité. Il la plaqua de nouveau contre le mur de sorte que son crâne le culbute, et que le choc raisonne dans son organisme. La robe était clairement de trop, et Bemy comptait ce défaire de cet obstacle à son objectif. Ses hanches emboité contre ses reins, Bemy dégageait ses gestes brusques. Il n'y allait avec aucune douceur. Il ne voulait pas que ce soit bien. Il voulait que ce soit sauvage. Il voulait faire d'elle son pantin. Il voulait brisé et aller au delà de ses limites.

Elle semblait lui donner résistance. Tant mieux. La brisé serait d'autant plus savoureux. Si ses lèvres ce perdait de nouveau dans sa gorge, étant lent dans ses gestes pour lui faire décuplé du désir, il en redevint sauvage aussi en lui mordant l'épaule. Puis la nuque. Il passait de la sauvagerie à la tendresse. Il voulait la rendre folle. Il voulait la faire craquer. Il sentait que le cœur de la blonde cabossait sa poitrine, et n'arrivait plus à contenir ses battements. Ses morsures étaient trop profonde, et un liquide rouge s'écoulait pour déscendre dans sa poitrine et tâcher sa robe.

Il la dévorait.Au point de la confondre dans la violence et le désir sur de la luxure qui envenimait la pièce, et la rendait encore plus chaude qu'a l'accoutumer. Sa peau était beaucoup trop savoureuse. Il la caressait, effleurait ses lèvres des siennes, et reculait son fruit défendu lorsqu'elle semblait en redemander. Mais il ne devait pas tout lui donner tout de suite. Il fallait qu'elle vienne le chercher. Bellamy la décolla du mur en attrapant de nouveau ses poignets. L'une de ses mains lâcha son otage, pour ce glisser dans son dos et défaire cette fermeture. Il voulait retirer ce tissu un peu trop gênant. Il lui ôta la robe avec facilité, dévoilant un corps qui éblouissait ses pensées. Un sourire fou, une lueur bestiale, il savait d'avance qu'il allait ce régaler. Et qu'il ne faisait que commencer.

Il la poussa sauvagement contre le mur, lisant la douleur de son geste sur son visage, et lui sauta littéralement dessus pour l'attaquer sauvagement de baiser violent, puis tendre pour la décontenancé. Il s'amusait. Et elle était dans une impasse. Son cœur battait de désir, ses pensées n'était plus que ciblé sur une seule chose : Elle. Elle avait faim ? Alors il lui donnait de quoi ce repaître et ce nourrir.L'une de ses mains avaient capturer son poignet et le serrait dans une brutalité à ce demander si il ne lui avait pas casser. Elle aurait beau ce débattre, il était trop tard. Le lion s'emparait de l'antilope. Et il ne resterait plus rien. Il voulait qu'elle ce donne à lui, il voulait qu'elle lui appartienne. Il en brûlait d'envie, brûlait de ce ruer sur le sol dans une danse sauvage de leurs courbes.

De passer par cet étape pour qu'elle soit folle, indécise, effrayé. Qu'elle ne sache plus ce qu'elle veut lorsqu'il remettra de nouveau les pieds dans cette cage. De la faire devenir adepte, pour qu'elle en redemande au point de plus pouvoir s'en sevrer. Quand on mangeait trop, on frôlait la crise de foie.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



J'ai apprivoisé le ciel, la mer, le soleil. Statues and empires are all at your hands Water to wine and the finest of sands When all that you have’s turnin’ stale and it’s cold Oh, you no longer fear when your heart’s turned to gold When everything, everything, everything you touch turns to gold (c) crackle bones

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45568-be-famous-be-genius-zoltan En ligne

Lana Gyllenhate


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Emma Roberts

Ѽ Conte(s) : Aucun
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : /



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 645
✯ Les étoiles : 716




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Hier à 22:08


the great escape
Come on break me down.

Monsieur avait décidé de ne pas prononcer un seul mot, à son second passage, comme une provocation muette, cherchant à la faire sortir de ses gonds. Elle se permit de ne pas lui donner se plaisir, se forçant à se murer dans le même silence que le sien. Le regardant avec cette flamme furieuse dansant dans ses yeux, elle avait finit par se redresser, s'adossant à une paroi de sa cellule de misère. Il prenait un tel plaisir à la narguer, ce qui ne faisait que l'irriter un peu plus à mesure que les secondes s'écoulaient. Ce n'était pas la bouteille qu'il lui lança qui l'intéressait, loin de là, c'était cette nourriture qu'il affichait devant elle sans la moindre compassion. Elle ne se gêna néanmoins pas pour prendre la boisson, elle n'allait pas cracher dessus si c'était la seule chose qu'on lui donnait. Mais cela ne l'empêchait pas de continuer de le fixer avec envie, ce qu'il ne manqua pas de remarquer.

Inconsciemment, elle s'était relevée pour se coller à ses barreaux alors qu'il s'était rapprochée, ne se rendant pas compte de ses gestes. Ce qu'elle remarqua sans mal, ce fut cet étrange phénomène qui se produisit. Lana fronça les sourcils, indécise, en remarquant que le peu de nourriture qu'elle aurait encore pu avoir se transformait en or brillant sous ses yeux. Le sourire qu'il afficha lui donna envie de commettre un meurtre. Même plusieurs. Cette fois-ci, elle grogna pour marquer son mécontentement, se retenant pour ne pas enchaîner les insultes à son égard. Il ne les méritait même pas.

Peu importe, il lui restait le rhum. Elle s'était jetée sur le liquide brûlant qui lui avait arraché plus d'une grimace, comme une assoiffée. Cela lui permettrait au moins d'oublier sa faim le temps de quelques heures et elle s'en contenterait. Elle connaissait les risques à une consommation aussi rapide, même si elle n'avait pas eu l'occasion de souvent tester ses limites. Quitte à être enfermée, autant faire des expériences, non ?
Et elle ne se rendit même pas compte que sa vision était de plus en plus floue, ses pas de moins en moins précis. Elle avait jeté la bouteille au sol, à un moment donné, la faisant passer à travers les barreaux de sa cage avec un cri de rage tandis qu'elle se brisait en petits morceaux de verres. Personne n'était venu. Ah... si.

Lana l'avait à peine remarqué ouvrir la porte avant de la refermer à double tour. Elle s'était retournée dans sa direction, sourcils froncés, cherchant à s'en approcher en titubant dangereusement. Elle avait senti ses bras le rattraper, esquissant à peine un geste de retrait, n'arrivant même pas à faire remarquer sa désapprobation. En moins d'une fraction de seconde, il avait tout le contrôle.
Qu'il s'agisse de son corps qu'il collait au sien comme il le désirait, ou de ses lèvres qu'il avait prises comme captives sans attendre, elle ne pouvait plus se détacher. Elle eut un doute, pendant un instant : était-ce l'alcool qui la faisait perdre pied ou la manière avec laquelle sa bouche venait couvrir sa nuque ? Malgré elle, elle sentait des frissons la parcourir, de ceux dont elle n'arrivait pas à définir la provenance. Comme inconsciente de ce qui se passait réellement, elle n'avait émit aucune résistance lorsqu'il l'avait plaqué contre le mur, sentant juste la douleur dans ses poignets se répandre dans ses bras.

Ce fut le goût du sang, qui lui offrit un bref retour à la réalité. Elle réalisa qui était là. Elle réalisa ce qu'il faisait. Elle réalisa ce qu'elle était en train de laisser faire. Elle sentait le goût métallique descendre dans sa gorge, agréable et familier. Elle se fichait bien qu'il s'agisse de son propre sang. Il agissait comme une bouffée d'énergie, comme un appel à la tentation. Sa tête se mit à la lancer, à cause du choc, à cause de cette situation dont elle ne comprenait pas tous les tournants. A cause de cette rage qui se réveillait peu à peu au fond d'elle, grondant silencieusement.

Elle ne put retenir un râle de douleur de s'échapper de sa bouche, alors qu'elle sentait clairement la plaie qu'il venait d'ouvrir contre son cou, sans arriver à définir cette sensation de fougue qui s'emparait d'elle en même temps. Le rhum, certainement. Son cœur était affolé, ses membres parcourus de frémissements qu'elle n'arrivait pas à calmer et d'une chaleur qui ne cessait de s'accroître. Elle avait l'impression d'être en train de brûler de l'intérieur. Mais ça ne faisait pas mal, bien au contraire. Lana le laissa faire, lorsqu'il chercha à retirer sa robe. Sans émettre la moindre protestation. Sans même chercher à se défendre. Ses yeux sombres étaient trop occupés à le dévisager, à chercher à le jauger, sans arriver à rien déceler. Son visage se crispa lorsque, de nouveau, elle percuta la paroi derrière elle. Son esprit était trop ailleurs. Sa respiration était saccadée, s'accélérant simplement pour mieux ralentir. Son attention se perdait entre le contact de ses mains électriques contre sa peau et celui de ses lèvres fanatiques. Et elle se rendit compte seulement à cet instant qu'il faisait d'elle sa chose.

Un éclair de lucidité passa dans son regard tandis que ses muscles se tendaient. Elle n'avait pas eu conscience, avant, de la prise qu'il avait sur elle. Du sang qui coulait encore vers le creux de sa poitrine. Du rythme de son cœur qu'elle sentait battre à mille à l'heure, en écho au sien. De la tension survoltée qui régnait dans la pièce. Et elle arrivait à définir ce sentiment étrange qui s'était emparé de tout son être : l'excitation. Elle voulait la dégager à grands coups, la faire s'envoler aussi vite qu'elle était arrivée, mais elle persistait à s'accrocher à elle avec force. Et, finalement, ce n'était pas des plus désagréables. Elle ne devait simplement pas la laisser l'affaiblir, elle devait s'en servir.

Avec un gémissement à peine dissimulé, elle avait encore davantage appuyé son dos sur le mur qui la retenait, s'en servant comme appui pour remonter ses jambes autour des hanches de ce pirate qui n'hésitait pas à l'utiliser comme une vulgaire poupée. L'alcool, quelle bonne initiative pour être certain qu'elle ne tenterait pas d'échapper à ses approches. Il lui avait laissé une main libre, qu'elle porta à sa nuque, s'y accrochant comme un naufragé à une bouée et y enfonçant ses ongles avec violence. Rapprochant son visage du sien, le regard brûlant, ce fut à son tour de prendre ses lèvres en otage alors que sa prise se refermait encore davantage sur lui. Elle y mettait toute la force qu'il lui restait, malgré son esprit encore embrumé. Si il avait envie de jouer, elle allait se donner un malin plaisir à lui donner ce qu'il souhaitait.

« Tu ne peux pas mieux faire, Capitaine ? »

Elle s'était détachée de lui, juste assez pour murmurer ses mots d'une voix faible et tremblante, un sourire malicieux sur les lèvres. Elle était consciente de ce qu'elle faisait, plus qu'elle ne l'aurait désiré. Elle avait toujours eu le goût du risque, son insolence n'aidant pas à la sortir de ce genre de situation. Il était trop tard pour faire demi-tour. Trop tard pour tenter de trouver un échappatoire. Elle ne le voulait pas, de toute façon. Son corps ne le voulait pas.

Elle s'était complètement détachée de la paroi de sa cellule, se servant de lui comme unique support, alors qu'il tenait toujours son autre poignet. Il était libre de la lâcher ou de s'y accrocher, elle se fichait bien de ce qu'il pouvait en penser. Qu'il la fasse tomber au sol ou la retienne ne changeait pas grand chose à ses motivations. Si sa conscience humaine criait au scandale, elle était rapidement étouffée par son instinct animal qui était amplement satisfait de ce scénario. Sa langue passa sur sa lèvre ensanglantée, se délectant du goût que cela lui procurait, ne faisant que réveiller sa faim qu'elle exprima dans un grognement primitif.

Sa main s'était détachée de son cou pour se porter aux vêtements qui couvraient encore le torse du pirate, venant en déchirer une extrémité avec toute la hargne dont elle était capable alors que le tissu se rompait dans un bruit net. Chaque parcelle de son corps était en train de se consumer à son contact et elle ne pouvait que s'accrocher à son buste pour ne pas défaillir. Son visage s'était collé au creux de sa nuque, son souffle entrecoupé se heurtant à lui.

« C'est ça que tu voulais non ? Alors qu'est-ce que tu attends ? »

Sa phrase n'était qu'un grognement rauque, alors que ses lèvres allaient effleurer son visage, son corps se mouvant contre lui dans des mouvements inconscients guidés par le désir de la chair. Il était venu le réclamer et elle se jetait dessus comme une affamée. Mais il se trompait. Il n'avait pas toutes les cartes en main. C'est elle qui acceptait. C'est en tout cas ce dont elle tentait de se convaincre, aveuglée par son appétit violent et par ses gestes ensorceleurs.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
SHE IS A BURNING FIRE
but you know that there is no innocent one in this game for two.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t71927-lala-j-aime-pas-les-g http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72059-le-garde-manger-officiel-de-lala#730178

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

The Great Escape ☾ Bemy





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Neverland