Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

Le Péché Divin
de seb

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 We're hot and cold ❄ NEIL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Phoebus Light


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

☞ Surnom : Nanis



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2558
✯ Les étoiles : 5892




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Dim 26 Nov 2017 - 20:09


we're hot and cold
« Cher Père Noël, on a été sages toute l'année c'est promis. »

« T'as pris des gants ? Et un bonnet ? »

Il était arrivé chez Neil en apparaissant soudainement dans sa chambre, trop excité pour faire attention au fait qu'Elliot aurait pu être là. Ils avaient passé le stade de « ne touche pas à ma fille sinon je te tue » de toute façon, non ? Après ce qui s'était passé chez Jules, il lui semblait qu'il pouvait bien se permettre de venir sans trop craindre pour sa vie. Même si il restait quand même prudent.

« Oublie, on a pas besoin de tout ça. »

Il avait fait un geste de la main dans le vide, se rendant compte que prendre le moindre bagage était dérisoire. Ils ne craignaient tous les deux pas le froid et, dans tous les cas, il faisait bien assez chaud lorsqu'ils se trouvaient ensemble pour ne pas s'encombrer de combinaisons inutiles.

« Prête à prendre le Pôle Express ? »

Apollon affichait un énorme sourire. Il lui avait parlé de ce séjour il y a quelques semaines mais avait préféré attendre avant de se lancer, passant un peu de temps avec Artémis avant de s'absenter. Ils ne partaient pas bien longtemps, mais il avait préféré s'assurer qu'elle irait bien pendant sa courte absence.

En réalité, ils n'iraient pas dans un train – surtout pas. Mais il avait regardé ce film récemment. Et il allaient bien au Pôle Nord. Ou pas loin. Il n'avait pas voulu lui dire pourquoi il souhaitait se rendre en Laponie, mais il avait finit par craquer, au bout d'un moment. Il ne pouvait pas le garder pour lui tout seul. Le mois de décembre venait de débuter, la neige commençait à tomber et le Père Noël n'avait pas donné de signe de vie à Storybrooke. Pourtant, il y était bien, non ? C'est ce qu'il avait cru comprendre. Entre le Fossoyeur et Jack Frost, le grand papy faisait normalement aussi partie du groupe. Mais d'après les légendes, ses préparatifs avaient lieu dans une région nordique et cela lui semblait logique que le vieux barbue ait préféré se mettre au calme en attendant le grand jour.

En des siècles d'existence, Apollon n'avait jamais cherché à le croiser – sans doute parce qu'avant la malédiction, il n'était pas sur cette Terre. Sauf que c'était un grand curieux – en plus d'être un grand gamin. Neil avait accepté de partir à sa recherche avec lui, même si plus que le Père Noël, c'était les lutins et l'atelier que le dieu espérait trouver. Et ça lui donnait une excuse pour passer du temps seul avec Cassandre, chose qu'il ne refusait jamais.

Il lui avait prit la main avant de les téléporter tous les deux, au milieu d'une forêt enneigée. Tout était calme, seul le bruit des oiseaux dans les arbres perturbant le silence. Et des aboiements. Il avait redressé la tête, son enthousiasme était lisible sur son visage.

« Ohhh... On pourra peut-être faire une balade en traîneau ! »

Ce n'était pas prévu au programme, mais si l'occasion se présentait il ne la louperait pas. C'était mignon, romantique et il ne l'avait pas fait depuis longtemps.

« Mais avant, on cherche le Papy. » Il ne devait pas oublier son objectif premier. « Même si il est peut-être pas là du tout. »

Il n'allait pas cacher qu'il avait peu d'espoir, parce que la Laponie c'était grand.

« On va commencer... par là. » Il avait pointé une direction au hasard, prenant la main de Cassandre pour commencer à marcher. « Quand on l'aura trouvé, on pourra aller se baigner, c'est vivifiant l'eau gelée. Et on est obligés d'aller faire du ski ! Puis on pourrait manger une raclette après. » C'était pas très typique, mais c'était de saison. « Et ensuite, on se trouvera un chalet rien que pour nous deux, pour se reposer. »

Se reposer, évidemment, c'était important.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I was made for loving you
Where the light shivers offshore, through the tides of oceans, we are shining in the rising sun. As we are floating in the blue, I am softly watching you. Oh girl your eyes betray what burns inside you.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand

Neil Sandman


« Le Brocolis
c'est exquis ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

☞ Surnom : ➹ seb

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6332
✯ Les étoiles : 14333




Actuellement dans : « Le Brocolisc'est exquis ! »


________________________________________ Lun 27 Nov 2017 - 18:13





« Noël c'est en petite tenue ? »
« Je demande, histoire d'être sûre... »


    « A une seule condition. » dis-je au dieu tout en lui agrippant la main et en lui faisant face, la ramenant un peu plus près de moi. « Faut qu'on s'amuse avant la raclette. Parce que l'odeur du fromage, c'est pas mon dada. Vraiment. »

    Son planning était parfait. Digne du petit ami idéal. On allait faire une ballade en traîneau, puis se baigner dans de l'eau gelée - ça pourrait être marrant - faire du ski et peut-être même manger une raclette. Tout ça, après avoir trouvé le Père Noël. Le tout, était simplement de trouver le cheminement logique et la raclette venait en tout dernier. Tout tout dernier.

    « Bon alors mon grand Apollon, tu veux aller par où pour débuter tes recherches ? Enfin, nos recherches. »

    Fallait pas croire, j'avais aussi envie de trouver le Père Noël. A mon avis, en feuilletant les pages de l'annuaire de Storybrooke on l'aurait trouvé plus vite, mais bon. Si ça faisait plaisir au Gardien d'Olympe de le chercher en Laponie, pourquoi pas. Cela dit, je doutais qu'il soit là. A cette période de l'année, il faisait tellement froid qu'il serait plus du genre à se blottir dans son fauteuil, devant sa cheminée. Parce que oui, le Père Noël n'existait pas vraiment. Il existait, c'était sûr. Mais il était beaucoup moins dégourdis qu'on le pensait. Et puis, dans une ville entouré de sorciers, il n'avait pas de réelle utilité.

    « Par là, c'est ça ? » dis-je en regardant la direction qu'il pointait du doigt.

    Je lui avais repris la main et on avait commencé à marcher dans la neige. Divin ou pas, j'étais emmitouflé dans un polaire. Et j'avais de grosses bottes. Car même si on ne subissait pas le froid, ça faisait tout de même son petit effet d'avoir de la neige sous les pieds. J'aimais bien être à température ambiante. Du coup, la tenue camouflage était pas mal. Cela dit, mes cheveux étaient retenus par un cache oreille, permettant au bel Apollon d'admirer ma frimousse. Ben quoi ? Fallait penser à rester suffisamment découverte pour attirer le regard de son homme.

    « Rudolphe ! Arrête toi ! Non ! Papa Noël a dit non ! »

    J'avais tourné la tête sur notre gauche. Au loin se tenait un étrange bonhomme qui était penché et parlait à ce qui ressemblait d'ici à un chien.

    « Qu'est ce qu'on a dit ? Tu dois voler et non creuser. C'est important. J'aurai l'air de quoi le 24 décembre si on s'enfonce dans le sol plutôt que de prendre la voie des airs ? Voyons Rudolphe, mets-y un peu du tiens. »

    J'étais resté bouche bée. Rudolphe c'était pas pas le nom d'un renne du Père Noël ? Et lui là, il ressemblait quand même pas mal à... Santa.

    « Euh... c'est une blague ? » dis-je, tandis que Santa tournait la tête dans notre direction avant de prendre un air surpris.

    « Fait le mort. Faut pas qu'ils nous voient. »

    Il venait vraiment de dire ça ? En tout cas c'était sans compter son chien qui avait galopé dans notre direction.

    « Rudolphe ! Non d'un elfe, je t'avais dit de faire le mort ! Je savais que j'aurai du opter pour l'autre modèle. »


    « Mais de quoi vous parlez ? » demandais-je à l'homme, tandis que son chien était en train de lécher les chaussures de mon homme à moi.

    « Oh-la amis laponiens, bienvenue dans la demeure secrète du Père Noël. Et dans le mot secret, il y a le mot... secret. »

    Il eu un moment d'absence, se rendant sans doute compte que ce qu'il disait contenait un petit bug. Mon dieu, on était tombé sur la pire imitation du Père Noël qui existait.

    « La fabrique étant momentanément fermée, je vous demanderai de bien vouloir vous en aller. Cordialement, le Père Noël. Ou Santa. Ca dépend ce que vous préférez. » avait-il dit en faisant un grand faux sourire, avant de pencher la tête vers son chien. « Bon Rudolphe, tu viens maintenant ? Ca va être l'heure de la soupe. »

    On avait une véritable blague vivante devant nous. N'empêche chapeau le mec, car en n'étant pas très couvert, il semblait bien supporter le froid. C'était quand même pas le vrai Père Noël ? J'avais déjà vue celui des 5 Légendes et physiquement, il ne ressemblait pas à ça.

    « Vous habitez loin ? »

    Il leva les yeux dans ma direction, avant de pousser un très grand soupire pour bien nous faire comprendre qu'on le dérangeait.

    « Élégant, vraiment. »

    « Non, mais faut me comprendre. Je bosse toute l'année, hyper durement et là j'ai tuile sur tuile. Déjà y'a le fisc qui me court après parce que je ne déclare pas tous les cadeaux que je distribue. Ensuite, y'a la chaudière qui est tombée en panne, tout ça parce qu'on a confondu une bûche avec Norbert. »

    Il s'était arrêté de parler, voyant que je l'avais regardé avec un air totalement ahuris. Qui était Norbert ?

    « C'est un lutin. Mais vraiment un petit. On l'appelle Baby Norbert d'habitude. Bref, du coup y'a son syndic qui me tombe dessus. Pourtant il n'a rien et on lui a proposé un bras Iron Man qui émet des sons quand on appuis sur les petits boutons. »

    « Les petits boutons ? »

    Il était sérieux là ? A un lutin qui venait de perdre son bras, ils avaient proposé un faux bras de jouet ?

    « Oui, des petits, qui sont sur tout le bras. Y'a celui qui fait : Je suis Tony Stark ! » Il avait pris une voix viril. « Un autre qui dit : Avengers Rassemblement. »

    J'allais le couper, mais il s'était mis à rire. Ce mec n'était pas bien. Voulant le couper une nouvelle fois, il m'avait fait un signe de la main pour que je le laisse finir.

    « Attendez, le dernier. Il est trop bien. Il dit : Star Command au rapport ! »

    Il avait beau se mettre à rire, je ne voyais pas ce qui était marrant.

    « Il a un bug ! C'est Natan qui l'a monté. Ou Natan. Enfin, je ne sais plus dans quel sens on prononce son prénom. Et apparemment, lui ne savait pas dans quel sens on remontait un jouet. Il en a mélangé deux et ça a donné Iron Buzz, comme on l'appelle. »

    « C'est moi ou c'est juste pas intéressant ? » demandais-je à Apollon.

    « Non, mais c'est une blague. Natan. Parce qu'on peut l'écrire dans les deux sens. Tu vois, t'inverse les lettres, ça donne Natan aussi. C'est comme Anna, ou Otto, ou Bob, Eve... »

    J'étais une nouvelle fois bouche bée. Il était sérieux là ? Le Père Noël était un type un peu felé qui se promenait avec son chien et qui avait un humour lourd ? Et il rigolait. Il rigolait encore.

    « Vous avez compris ? Toi, le grand, tu as compris la blague ? »

    J'en pouvais déjà plus...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Noël c'est en petite tenue ? »
« Je demande, histoire d'être sûre... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cass http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324

Phoebus Light


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

☞ Surnom : Nanis



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2558
✯ Les étoiles : 5892




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mer 29 Nov 2017 - 0:16


we're hot and cold
« Cher Père Noël, on a été sages toute l'année c'est promis. »

« J'ai compris mais je vois pas en quoi c'est marrant. Pourtant je vous jure, niveau blague pas drôle, j'en connais un rayon mais là... Non là ça passe pas. »

Apollon était resté de marbre pendant toute la scène à laquelle ils venaient d'assister. Il y avait toujours ce petit chien à leur pied en train de commencer à aboyer, réclamant des câlins. C'est parce qu'il devait sentir Luna, ça.

« Vous êtes vraiment le Père-Noël ? »

Son ton était marqué d'une légère déception, bien qu'il faisait de son mieux pour qu'elle ne se voit pas sur son visage.

« Vous êtes pas son doubleur ? Ou le cascadeur qui le remplace quand il faut parler aux gens parce qu'il veut pas se montrer ? »

« Négatif. »

Le monsieur avait froncé les sourcils en le dévisageant, visiblement quelque peu vexé par une telle pensée. A un moment, il n'y pouvait rien si il s'attendait à autre chose. Déjà, ils l'avaient trouvé trop facilement. Et ça, ça cassait pas mal le mythe du papy planqué dans sa grande usine à faire son travail. Non, il promenait son chien en tentant de l'entraîner à voler. Et avec un chien, il allait pas aller loin.

Apollon baissa la tête, son âme d'enfant venait d'en prendre un sacré coup. Fallait qu'il l'encaisse. Qu'il se fasse à l'idée que le Père-Noël, si c'était pas un mythe, c'était quand même pas le top niveau. Avec des problèmes d'impôts, de la maltraitance et des jouets ratés.

« Cassandre... » Le dieu s'était retournée vers la jeune femme, prononçant son nom d'un murmure. Et avec le regard qui lui lançait, ça se voyait, qu'il avait pensé à un truc. Qu'il avait une idée magistrale derrière la tête. « On doit aider le Père-Noël. »

Ses yeux s'étaient mit à pétiller soudainement alors qu'il était habité d'une toute nouvelle motivation. Il l'avait trouvé, il se rendait compte qu'il était nul et maintenant, son but, c'était de le rendre... super cool.

« Toi et moi, on est canons et on est géniaux. On peut bien en faire quelque chose ! »

« Surtout vous gênez pas, faites comme si j'étais pas là. »

Le Père-Noël avait croisé les bras, les fusillant du regard, alors que son petit chien était revenu à ses pieds en couinant. Elle était en manque d'affection cette pauvre petite bête. Mais il avait l'air d'être intrigué, parce qu'il ne partait pas. Ou alors il était trop blessé par ces paroles pour bouger.

« On a peut-être pas besoin de lui à Storybrooke, on peut déjà s'offrir tout ce qu'on veut, mais t'imagine si tous les autres gamins du monde sont privés de cadeaux parce que le Père-Noël est un incapable ? »

« Non, je peux pas laisser passer ça. » Le barbu commençait à agiter ses mains devant lui et avait l'air d'avoir un peu de larmes sur ses jours. Oups. « J'ai toujours fait mon travail en temps et en heure, mon grand ! Tu devais même pas être né que je me bloquais dans les cheminées ! Tu imagines combien de fois j'ai chopé un lumbago ? Je me suis cassé tellement de fois la jambe en tombant que je compte plus ! »

Oh. Il s'énervait. C'était pas bon signe. Peut-être qu'il avait été trop loin.

« Alors je veux bien avoir des petits soucis d'organisation de temps en temps, mais je fais mon travail. »

« Oui mais Norbert... »

« Vous allez pas me dire que vous avez jamais confondu un nain avec un porte manteau un jour ? Bah voilà, ça peut arriver à tout le monde de se tromper ! »

Non, rectification, il ne s'énervait pas : il boudait. Et ça, Apollon connaissait, parce que c'était sa spécialité. Il avait envie de se mettre à pouffer mais il se retint de justesse, parce qu'il fallait pas se moquer, c'était pas bien. C'était surtout pas le moment.

« Désolé monsieur le Père-Noël. C'est simplement que je m'étais fait une autre image de... vous. Alors... On peut quand même vous aider pour la chaudière. »

« Parce que vous êtes bricoleur, peut-être ? Vous avez des muscles, oui, ça se voit. Beaucoup. Vous faites comment ? Mais je vous laisserai pas rentrer dans l'usine après ce que vous venez de dire. Ce n'est plus envisageable. Bien que ça ne l'était déjà pas dès le départ. »

Et il commençait à s'en aller, comme ça, sans rien dire de plus.

« Je voulais pas le vexer... »

Il s'y était bien trop mal prit et il en avait maintenant conscience, même si tout partait d'une bonne intention. Il ne voyait même plus sa silhouette qui s'était évanouie entre les arbres.

Cette journée débutait de manière bien moins amusante que ce qu'il avait pu s'imaginer. Il avait serré la main de Cassandre dans la sienne, soupirant, avant de réaliser que le petit chien était toujours assis dans la neige face à eux.

« Il a oublié Rudolphe ! »

Il les regardait de ses grands yeux marrons. Il avait l'air tellement délaissé... tellement triste... Comment avait-il pu le laisser là tout seul ? Apollon ne perdit pas une seconde pour se pencher et le prendre dans ses bras, rattrapant Cassandre et les faisant se téléporter. C'était un peu du hasard, il connaissait mal l'endroit, mais le Papy pouvait pas être loin. Et ils avaient atterri à quelques dizaines de centimètres de lui, d'un coup.

« Vous aviez oublié Rudolphe. »

L'animal avait l'air tout heureux d'être serré contre quelqu'un et affichait une expression de contentement total qui était presque dérangeante.

« Mais... »

Ah bah ! Il disait plus rien maintenant hein ! C'était perturbant de voir des gens apparaître comme ça !

« Vous êtes pas juste une petite brune et un grand blond, c'est ça ? »

Il ne fallait jamais se fier aux apparences. C'était comme les nains.

« On peut réparer votre chaudière. Et vous aider à le faire voler. Et vous trouver des rennes aussi parce que franchement le traîneau il ira pas loin sinon. »

« J'ai arrêté les rennes ils étaient trop capricieux. »

« On trouvera d'autres chiens alors. »

Il était tout excité à l'idée de participer aux préparatifs de Noël de toute la planète ! C'était nouveau ! Et ça allait être drôle ! Ou peut-être pas. Son regard se posa sur Neil, qu'il avait embarqué sans même lui demander son autorisation. Il se pinça les lèvres d'un air coupable, avant d'afficher ce petit sourire auquel elle ne pourrait certainement pas résister. C'était l'histoire de quelques heures, tout au plus. Ils étaient divins, ils régleraient l'affaire en un claquement de doigts !

« On restera pas longtemps, par contre. On doit aller... on doit aller se réchauffer, après. »

Il s'était retourné vers le Père-Noël, se râclant la gorge en prononçant cette phrase, alors que l'air du monsieur indiquait qu'il comprenait très bien ce qu'il voulait dire.

« C'est ça, bien sûr. Vous inquiétez pas les jeunes, vous avez bien le droit de profiter de pas encore avoir de rhumatismes. »

Il s'était remis à rire en se remettant à avancer, prenant le chien des bras d'Apollon. Il était bien content, en réalité, de ne jamais être inquiété physiquement par ces problèmes qu'amenaient la vieillesse.

« Bon, vous rentrez ou vous comptez coucher dehors ? »

Et il se remettait à rire gras de plus belle, poussant la porte du bâtiment qui se trouvait derrière eux qu'ils n'avaient pas remarqué en se téléportant si soudainement. C'était tout petit. Une maison banale en réalité. Peut-être qu'il y avait plus à faire que ce qu'il pensait. Il était perplexe, suivant le propriétaire des lieux en se demandant ce qui pouvait se trouver à l'intérieur... mais il ne fallait jamais sous-estimer les capacités d'un monsieur de ce genre. Il était peut-être débile, ou pas très doué, ou incompétent, il ne pouvait pas le dire encore. Mais à l'intérieur, c'était une véritable usine qui était dissimulée. Voilà, c'était plus grand à l'intérieur. Et c'était perturbant.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I was made for loving you
Where the light shivers offshore, through the tides of oceans, we are shining in the rising sun. As we are floating in the blue, I am softly watching you. Oh girl your eyes betray what burns inside you.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand

Neil Sandman


« Le Brocolis
c'est exquis ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

☞ Surnom : ➹ seb

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6332
✯ Les étoiles : 14333




Actuellement dans : « Le Brocolisc'est exquis ! »


________________________________________ Mer 29 Nov 2017 - 17:21





« Noël c'est en petite tenue ? »
« Je demande, histoire d'être sûre... »


    "Ci-gît le bras gauche droit gauche le bras de Norbert. Paix à ses tendons" lus-je sur une pierre tombale qui se trouvait à l'entrée de la maison.

    J'avais agrippé le bras d'Apollon afin de lui montrer cette chose bizarre, mais il était déjà en train de rentrer dans la demeure du vieux fou. Dans quoi on allait encore s'engouffrer ? A peine j'avais franchis le seuil de la porte, que l'intérieur donnait une sensation de plus grand. Il y avait tellement d'allées, de tapis roulant, de petits gens, d'escaliers. Bon sang que c'était grand !

    « Attention ! Laissez passer ! » hurla une petite voix venant de notre gauche, avant qu'une jeune femme de petite taille et en roller, nous passe sous le nez. « Désolé, c'est une urgence ! »

    « Ils sont tous un peu pressés en ce moment, car les délais sont serrés. On peut se permettre aucun retard. »

    Sur notre gauche, un elfe était en train de pleurer, ce qui semblait agacer le Père Noël qui répéta une nouvelle fois « aucun retard », d'un ton insistant.

    « Vous êtes quel genre de Père Noël ? » dis-je. « Un sans compassion sans doute. » ajoutais-je.

    « Oui ben gérez des lutins toute la journée et on verra si vous ne serez pas pareil ! J'ai pas de syndics moi. Je me contente de subir ! »

    J'avais laché la main d'Apollon pour m'approcher de l'Elfe dont un autre essayait déjà de le réconforter.

    « J'ai perdu ma soeur ce matin. »
    dit-il en reniflant avant de se moucher dans un mouchoir de couleur rouge avec des petits points jaunes.

    « Je suis désolé pour vous mon bon monsieur. Elle est morte de quoi ? »

    « Elle n'est pas morte. Je l'ai perdue ! Elle était là et pouf ! Je l'ai perdue. »

    « Euh... C'est que ça arrive ce genre de choses. »

    J'avais tourné la tête vers Apollon sans savoir quoi ajouter. Je pensais qu'il souffrait pour quelque chose de différent.

    « On en a perdu trois la semaine passé. Mais ça se récupère vite. » précisa le Père Noël d'un ton confiant.

    C'est à dire ? J'avais passée une main sur mon front, afin de tenter de me calmer. Ils étaient tous cinglés ici et Apollon regardait tout ça d'un air enfantin avec un grand sourire. Il était sérieux ? Ca le faisait vraiment kiffer ? Bon ok, avec ce sourire là je ne pouvais pas le traiter de cinglé, car c'était moi qui l'était. Je fondais immédiatement en le voyant me regarder ainsi. Mais je ne m'amusais pas pour autant. Ils étaient marrant, mais aussi un peu beaucoup dérangé.

    « Oh dites, vous voulez un chocolat chaud ??? » dit-il tout excité.

    Qu'est ce qui lui prenait d'un seul coup à nous regarder comme ça avec de grands yeux et un sourire aux coins des lèvres ?

    « Pourquoi... pas. » répondis-je d'un air peu assuré.

    « Super !! »

    Il tapa dans ses mains et nous entraina avec lui jusqu'à une machine à café. Après avoir sortit une pièce de sa poche, il la mit dans le distributeur et on attendit. On attendit encore. Puis, la première boisson fut prête. Il la tendit à Apollon avant de mettre une seconde pièce et de nous faire attendre. Attendre encore un peu. Puis, de me tendre la boisson, avant de mettre une troisième pièce et de nous faire attendre une dernière fois. Une toute dernière fois. Et de prendre sa boisson. Puis il nous distribua une cuillère à tous les trois, avant de mélanger son chocolat. Et de le mélanger encore. J'avais la sensation que tout ce passage avait duré des heures.

    « Et sinon dans la vie, vous faites quoi ? »

    On supporte des gens comme vous, voulus-je répondre. Mais je m'étais retenue.

    « Lui c'est le Gardien d'Olympe. Le big boss d'un haut. »
    dis-je en pointant le plafond du doigt.

    « Ah d'accord ! Je comprend mieux ! » répondit-il avec un grand sourire et un air totalement surpris, mais en bon.

    « Et moi... euh... je suis... »

    « Sa femme. Celle qui le suit de partout. C'est beau l'Amour. »

    Il avait beau avoir un air rêveur, ça ne me convenait pas.

    « Non. Enfin si, mais je ne suis pas que ça. Je suis également une Prophétesse. »

    « Ah oui ? Sérieusement ? Et vous avez vue quelque chose en entrant ici ? Genre les résultats du loto ou un truc de ce genre ? »

    « Mais vous avez quoi tous avec les résultats du loto ? C'est bien plus grand que ça une Prophétesse. Ca ne dit pas juste l'avenir ! »

    Quelques lutins s'étaient arrêtés de travailler afin de nous observer, tout comme le Père Noël. Je me sentais un peu épier là.

    « C'est vrai... ça fait aussi... plein d'autres choses. »

    J'avais peut-être pas spécialement d'exemple là de suite, mais ma fonction impliquait beaucoup de... fonctions. Et pas que d'être la copine du dieu des dieux. Pourquoi ils continuaient à m'observer ? J'avais tourné la tête vers Apollon comme pour lui faire comprendre qu'on pouvait aussi partir d'ici. Ca devenait embarassant d'être là.

    « Pas très inspirant tout ça... » conclu le papy.

    « Non, mais vous allez arrêter ? C'est une très bonne situation d'être Prophétesse ! Ca permet plein de petites choses, comme avoir des visions, mais pas toujours, ou encore lire l'avenir, mais pas toujours. Mais de toute façon y'a pas de bonnes ou mauvaises situations ! »

    « Mouais. Bon alors si vous voulez nous aider pour la chaudière, c'est juste là bas. Faut passer la petite porte. Et si elle veut t'accompagner mon grand, ben elle peut. Elle pourra toujours tenir la caisse à outils. »


    J'allais le buter ! J'aurai bien voulu le réduire en cendres, mais c'était le Père Noël quand même.

    « Reculez de trois pas. » dit-il avant de nous planter là.

    « Pourquoi ? »

    Un petit bruit s'était fait entendre et à peine j'avais levé les yeux vers le plafond, que j'avais sentis une main m'entraîner en arrière. Une caisse à outils venait de tomber pile à l'endroit où je me trouvais précédemment.

    « Il a voulu me tuer ! Non mais, il a voulu me tuer ! » m'énervais-je après Apollon alors qu'il n'était pas responsable. « On lui répare sa chaudière et on s'en va. Je te trouverai un autre Père Noël. Y'en a plein dans les centres commerciaux ! Ils sont tout aussi bien, voir même mieux que celui là ! »

    On aurait pu se rendre jusqu'à la petite porte et la passer afin d'accéder à la chaudière. Cette histoire aurait pu s'arrêter là. Mais après avoir fini de m'énerver, j'avais remarqué que plusieurs têtes s'étaient tournés vers nous. Et un elfe avait plissé les yeux en nous observant, avant de nous montrer la petite porte et de la rejoindre discrètement. C'était quoi ça encore ? On avait rejoins la petite porte qui menait à la chaudière et par la même occasion, on avait retrouvé l'Elfe devant. J'avais dit un truc qu'il ne fallait pas ?

    « Vous n'aimez pas le Père Noël ? »

    « Celui là ? Non. Il est bien trop compliqué à gérer et à comprendre. »
    dis-je catégorique sans laisser à Apollon le soin de répondre.

    « Bien... alors j'ai quelque chose pour vous. »

    Il regarda autour de lui si personne nous observait et un groupe d'une dizaines de lutins étaient rassemblés juste derrière nous. Il leur avait fait un signe de la main agacé, leur demandant de se dispercer, ce qu'ils firent immédiatement. Puis, après avoir passé une main sous son gilet, il en sortit un feuille de type A4, mais taille lutin, qu'il nous tendit.

    « Réunion vendredi matin à 7h30 juste avant les biscottes et la marmelade. On se réunit tous pour discuter de... vous savez quoi. » dit-il en se penchant pour pas qu'on l'entende.

    On avait pris le papier tandis qu'il s'éloignait de nous et rejoignait les autres elfes.

    « Tu leur as donné ? » « Ils ont dit quoi ? » « Ils viendront ? » « Non d'un sucre d'orge, faut que je prévienne Marie Cécile ! »

    Pourquoi nous avait-il parlé d'un ton tout bas et discrètement si c'était pour tout dire ensuite à tout le monde. Ca avait pris une ampleur monstrueuse tandis qu'on passait la petite porte. Et avant de voir le décors où on se trouvait, j'avais regardé le bout de papier. Dessus était indiqué la même chose qu'il nous avait dit, mais avec un Père Noël dessiné sur une chaise et une corde au-dessus. Aurait-on affaire à un groupe de lutins rebelles ? Tentaient-ils de changer de Père Noël ? Vue le type, ça pouvait se comprendre.

    Jetant un oeil à la pièce, j'étais resté bouche bée. Il n'y avait absolument rien. C'était grand et vide. Taille type hangar. A croire que tout était plus grand ici, même le vide de cette pièce. Et tout au fond, une toute petite chaudière qui semblait effectivement en panne. Enfin, ça ressemblait plus à une cheminée éteinte.

    « Comment ce type peut être le vrai Père Noël ? » demandais-je à mon Apollon, totalement las du spectacle qu'on avait sous les yeux.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Noël c'est en petite tenue ? »
« Je demande, histoire d'être sûre... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cass http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324

Phoebus Light


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

☞ Surnom : Nanis



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2558
✯ Les étoiles : 5892




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Dim 3 Déc 2017 - 1:05


we're hot and cold
« Cher Père Noël, on a été sages toute l'année c'est promis. »

C'était un vrai bordel, cet endroit. Il l'avait supposé, puisque c'est ici que tout se passait après tout, mais le voir en vrai... ça ne faisait pas que confirmer ce qu'il pensait. C'était encore pire que ce qu'il imaginait. Apollon était tellement occupé à tout détailler du regard, ne sachant plus où donner de la tête, qu'il ne porta un minimum d'attention à ce qui se passait que quand Neil le lâcha. Elle était allée voir un des petits lutins. Ils étaient tellement adorables ! Il avait regardé Cassandre d'un air béat, ne comprenant pas vraiment pourquoi elle semblait énervée. Il s'était passé quoi ?

Par trois fois, à la machine à café, Apollon faillit interrompre le Père Noël pour faire apparaître lui-même de grandes tasses de chocolat. Et pas seulement des petits verres qu'ils termineraient en quelques secondes. Surtout que le sien était déjà froid lorsque les deux autres furent servis. Il le réchauffa sans rien dire, la bouche pincée, puisque le vieux monsieur avait l'air content de leur offrir. Mais quand même... niveau efficacité, on pouvait mieux faire.

Ce qui plut moins au dieu, ce fut cette manière dont leur hôte semblait dénigrer le statut de Neil. Il ne comprenait pas qu'elle était très importante ? Que si elle n'était pas là, ils ne seraient peut-être jamais venu le voir parce qu'Apollon n'aurait sans doute pas eu envie de faire le déplacement tout seul ? Qu'elle était la plus fabuleuse de toutes les Prophétesses et que même sans avoir de visions, ça restait super classe comme titre ? Le temps de se faire ses réflexions, le Père Noël avait demandé à Neil de bouger. Et le dieu avait réagit à temps pour l'empêcher de se faire écraser. C'était... improbable. Ca devait être un pur hasard. Cela ne pouvait être intentionnel. Ce serait trop méchant.

« Je sais Cassandre, je sais... » avait-il murmuré alors qu'elle commençait à crier, tentant de la calmer.

Il était déjà trop tard. Ils allaient encore être embarqués dans une histoire pas nette. Il pouvait le sentir à des kilomètres. C'était pas bon de se retrouver avec un elfe près d'une porte. C'était le début des embrouilles.

« C'est tôt quand même 7h30. »

Il avait attendu que la porte soit refermée derrière eux pour partager cette constatation avec Cassandre. Il n'aimait pas avoir des horaires précis, on ne lui en donnait pas souvent, parce qu'on savait qu'il allait être en retard de toute manière.

« Puis ils sont bizarres ces petits, ils préparent un truc... »

Il n'avait pas regardé la feuille qui avait été tendue à la jeune femme. Il avait pas envie d'être mêlé à tout ça.

« Ils veulent faire un coup d'état c'est ça ? Ils prévoient une mutinerie ? »

Il était quand même trop curieux et il avait envie de savoir. Il avait murmuré pour être sûr qu'on ne l'entende pas à travers la porte, même si depuis il s'en était éloigné et que vu l'absence de mobilier de l'endroit, il l'aurait remarqué si quiconque s'était caché là.

« C'est vrai qu'il est bizarre... et pas très sympathique... C'est pour ça que je veux l'aider ! Mais... Il aurait pu mieux te traiter. Je vais lui en reparler de ça, il avait pas le droit de te prendre de haut. Tu peux faire beaucoup mieux que de tenir la caisse à outils. »

Elle était beaucoup plus forte que ce que le Père Noël pouvait penser. Beaucoup plus dangereuse aussi, il préférait ne pas s'imaginer dans quel pétrin il se mettrait si il la cherchait trop.

« Et on dirait un peu de l'exploitation ici. Je traite pas les gardes d'Olympe comme ça, rassure moi ? »

Il avait pas envie que l'un d'eux se retrouve un jour à pleurer dans un coin mais que personne ne l'écoute. Même si les gardes pleuraient rarement. Jamais. A moins que ça leur arrive mais qu'il ne fasse pas assez attention ? Oh, voilà, maintenant il s'en voulait. Il devrait faire des réunions avec eux plus souvent. Leur embaucher un psy ou une conseillère si jamais ils ont besoin de parler.

« Faudrait lui donner des cours de management. Ou... un truc du genre. »

Pour la chaudière, ce ne fut qu'une question de seconde, en un claquement de doigt elle était toute neuve et beaucoup plus moderne que ce qu'il y avait avant. Il voulait faire mieux que ça, changer l'organisation, permettre à tout le monde de passer un bon Noël cette année et surtout ne pas perdre encore plus de lutins d'ici là. C'était super triste de perdre des lutins.

« Tu crois qu'on devrait y aller, à cette réunion ? Je le sens pas. Même si c'est pas un Père-Noël parfait, il en faut bien un. »

Il l'aurai fait, si il n'avait pas déjà été occupé avec un autre rôle ailleurs.

« A bien y réfléchir, il a plus des airs de Père Fouettard. Sauf qu'il a pas de fouet, c'est pas logique. Peut-être que tout ce qui lui manque, c'est une Mère Noël pour aller mieux et arrêter de passer ses nerfs sur ses employés ? »

Il réfléchissait trop. Et il commençait à faire chaud dans cette pièce. Normal, la nouvelle chaudière était très performante, il avait mit un produit de qualité en place. Tout ça gratuitement, si ce n'était pas gentil de sa part.

« C'est vendredi, c'est ça ? Ca nous laisse... presque une journée. C'est pas mal. Et on a réparé la chaudière. »

Il lui offrait un énorme sourire, ayant totalement oublié les problèmes de traitement du personnel. C'était un grand hangar où ils pourraient faire apparaître ce qu'ils veulent. C'était presque comme un chalet.

« Tu as besoin de te détendre. »

Il s'était approché, l'entourant de ses bras, trouvant que le gros manteau qu'elle portait était de trop alors que l'air ambiant ne faisait que monter en température. C'était pas loin de pouvoir faire fondre toute la neige à l'extérieur.

« Si Mademoiselle le souhaite, je peux lui proposer un chocolat à la cannelle, accompagné de biscuits en forme de sapin de Noël et un massage en prime. »

Il avait même fait apparaître la table de massage à côté d'eau, et la petite table remplie de gâteaux. Il faisait ça bien. Peut-être trop bien. Il faisait vraiment chaud. Trop chaud pour que ce soit normal. Et un intense bruit aiguë leur parvenait aux oreilles, un tintement continu qui ne faisait que de s'amplifier.

« CECI EST PEUT ETRE UNE FAUSSE ALERTE ! ALORS ON RESTE CALME LES GARS ! ON RESTE A SON POSTE PENDANT QU'ON REGLE LE PROBLEME ! FAUT GARDER LE RYTHME MEME SI IL Y A LE FEU ! »

Des hauts parleurs étaient planqués ici ? Même si c'était pas la bonne question à se poser. Y'avait le feu ? Où ça ? Ici ? Oui en effet y'avait le feu mais pas au sens littéral du terme... La chaudière n'avait pas explosé tout allait bien. Quoi que, en se retournant très légèrement, il pouvait remarquer que des flammes relativement imposantes étaient en train d'en sortir et de s'attaquer au plafond. Ah oui, c'était en train de cramer. Il avait mal géré l'installation dans la précipitation. C'était pas précis tout ça aussi.

Et avant qu'il ait pu réagir, des trombes d'eau avaient commencé à leur tomber dessus. Il y avait un système anti-incendie ici ? Ils avaient tout bien prévu. C'était bien fait. Même si ils étaient maintenant trempés et que ça ne s'arrêtait plus.

« Mes gâteaux vont être fichus... »
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I was made for loving you
Where the light shivers offshore, through the tides of oceans, we are shining in the rising sun. As we are floating in the blue, I am softly watching you. Oh girl your eyes betray what burns inside you.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand

Neil Sandman


« Le Brocolis
c'est exquis ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

☞ Surnom : ➹ seb

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6332
✯ Les étoiles : 14333




Actuellement dans : « Le Brocolisc'est exquis ! »


________________________________________ Mar 5 Déc 2017 - 15:47





« Noël c'est en petite tenue ? »
« Je demande, histoire d'être sûre... »


    J'avais ramené mes deux mains vers mon visage afin d'essuyer l'eau qui perlait dessus. Puis, après avoir remis mes mèches rebelles en arrière, j'avais levé la tête en direction des appareils qui nous aspergeaient et je les avais fait se stopper. S'en était fini de cette journée piscine. Quant aux flammes, elles s'étaient stoppés à leur tour et la chaudière était désormais en marche, mais à un degré beaucoup moins élevé. Je m'étais approché d'Apollon et passant une main dans son cou, je l'avais fait se pencher pour l'embrasser tendrement. Nos lèvres étaient légèrement humides, ce qui donnait une sensation de fraîcheur pendant l'embrassade. Puis, je m'étais retiré et j'avais tapoté légèrement de la main gauche sur le torse de mon Apollon, me voulant rassurante.

    « Ce ne sont pas tes gâteaux poussin. »
    dis-je en tournant la tête vers la porte qui menait à la fabrique.

    Une fois devant, j'avais baissé la poignet et je m'étais tourné vers le magnifique dieu légèrement mouillé.

    « Si tu veux vraiment qu'on aide ton ami le Père Noël, il va falloir se dépêcher. Une révolution à la vieille de Noël, c'est pas l'idéal. »

    On aurait tout le loisir ensuite de profiter de cette pièce et de tous les bienfaits que pouvait me procurer mon étalon. J'avais un petit sourire au coin des lèvres en quittant la pièce. Une fois dans la fabrique, tout un groupe de lutins était rassemblé autour du Père Noël.

    « ... je vous ai compris ! Ce n'est pas une raison pour lancer une grève. Vous vous rendez compte de ce qui arrivera si on est incapable de produire suffisamment de jouets pour tous les enfants du monde ? Vous avez réfléchis à ça ? »

    « Il y aura des enfants qui seront malheureux. » dis-je en réponse au Père Noël.

    Ce dernier, ainsi que ses lutins, s'étaient tournés vers nous, nous observant comme si j'avais dit une bêtise. Pourtant c'était bien pour rendre les enfants heureux qu'ils faisaient ça, n'est ce pas ?

    « Entre autre. Mais ce qui importe le plus, c'est que vous ne serez pas payé. Dois-je vous rappeler combien les grandes enseignes de jouets envoient comme dons à la fabrique pour sponsoriser leurs jouets plutôt que d'autres ? Vous voulez vraiment qu'on perde leur soutiens ? »

    « Quoi ? » laissais-je échapper avant de regarder Apollon d'un air effaré.

    Ils faisaient ça pour le fric ?

    « On ne peut pas survivre sans les grandes enseignes. »

    « C'est complètement débile ! Pourquoi vous ne fabriquez pas vos propres jouets ? D'ailleurs, vous fabriquez vos propres jouets ! »

    « 30% seulement. Les demandes son plus rares. »

    Mais de quelles demandes parlait-il ? Est ce que désormais les enfants indiquaient la marque et aussi le code barre du jouait qu'ils voulaient sur leur liste au Père Noël ?

    « Avec la télévision, puis internet, les enfants veulent des cadeaux bien plus précis. C'est plus la dernière console, c'est la dernière Nintendo. Et pareil pour tout le reste. A l'époque on me demandait un poney, maintenant c'est la Barbie Paris Hilton édition prestige avec piles incluses. Qui inclus les piles aujourd'hui ? Nos produits ne sont pas made in Taiwan ! » dit-il. ]i]« Enfin pas tous. »[/i] ajouta t'il en adressant un signe de la main à un groupe de lutins asiatiques mis à l'écart qui étaient en train de fabriquer des jouets.

    Pourquoi ils étaient à l'écart ?

    « Des sans papiers. Mais chut, faites comme si ils n'étaient pas là. »
    nous confia t'il.

    Ce mec était cinglé !

    « Non. » répondis-je catégorique. « Vous savez que vous donnez une très mauvaise image du Père Noël ? Cette façon de vous comporter et de le faire également avec vos lutins... ça ne représente absolument pas l'esprit de Noël ! Va falloir changer ça ! Faut que les choses bougent. Et il faut arrêter de penser à l'argent, mais bien plus aux enfants. Vous venez du monde des contes, vous êtes capable de créer une fabrique similaire à la vôtre ici. Et qui plus est, vous pouvez faire cela grâce à la magie. On va vous aider mon homme et moi, mais faudra que les changements viennent de vous ! »

    Voilà qui était dit ! Des lutins avaient applaudis en guise d'approbation, même si ça ne semblait pas plaire à Santa ou à "papy" comme disait Apollon. Pendant quelques secondes, il n'y avait plus eu le moindre bruit. Papy Santa avait froncé les sourcils et m'avait fusillé du regard. Puis, il avait eu un petit haussement de sourcils avant de totalement me dévisager de bas en haut. Qu'est-ce qui lui prenait ?

    « D'accord. » dit-il avant de se faire acclamer par la foule de lutins.

    Il était parfant, c'était tout ce qui comptait. On venait même de nous apporter des tenus de Noël. J'avais eu le droit en remerciement, à une tenue de mère Noël, tandis qu'on déballait une tenue noire pour Apollon et... noire ? Pourquoi noire ? Ah non, y'avait une petite touche blanche autour du col. Attendez... j'avais déjà vue ce genre de tenues. Un lutin était venu et m'avais pris la main.

    « Marcelo, le maire de Santa City. Je tiens à vous féliciter pour votre choix. Il ne faudra pas très longtemps pour préparer votre ami et on pourra débuter. »

    « Débuter quoi ? »
    m'inquiétais-je, tandis que Santa remettait bien son costume de Père Noël et s'approchait de nous avec un grand sourire - ou plus précisément de moi. « Si c'est encore un de vos coups fourrés... » murmurais-je entre mes dents.

    « Mais non. Vous allez voir, c'est tout ce qu'il y a de plus ordinaire et dans l'esprit de Noël. Vous savez combien de mariage on a déjà organisé en période de fêtes ? Les lutins sont comme les lapins, ils ont ce besoin de se mettre en couple tout le temps. »

    Par couple il voulait dire autre chose, ou c'était moi qui avait les idées mal placés ? En tout cas son petit air victorieux ne m'inspirait pas confiance.

    « On a trouvé notre Mère Noël ! » chantèrent les lutins tout autour de nous sur un air que je ne connaissais pas.

    Une fois Apollon habillé, Santa s'était tourné vers lui et le maire de Santa City s'était approché de mon homme.

    « En tant que maire et esprit de Noël, je vous autorise à célébrer ce mariage ! Donnez nous une nouvelle Mère Noël ! »

    J'en pouvais plus... ils étaient véritablement cinglés.

    « Quand vous en aurez marre de... » dis-je avant de me faire couper par un noeud papillon qui venait d'apparaître sur ma bouche.

    Une sorte de gros noeuds comme ceux qu'on voyait sur les paquets cadeaux dans les boutiques de Noël.

    « Bon sang ce qu'elle peut être bavarde. »
    confia Santa à Apollon. « J'ai eu une Mère Noël comme ça à une époque. C'était pas facile à vivre. Vous avez du en baver vous aussi. » ajouta-il compatissant. « Allez mon grand, elle vient de dire oui et moi aussi. Faites le reste ! »

    Cinglé... totalement cinglé...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Noël c'est en petite tenue ? »
« Je demande, histoire d'être sûre... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cass http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324

Phoebus Light


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

☞ Surnom : Nanis



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2558
✯ Les étoiles : 5892




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mer 6 Déc 2017 - 0:27


we're hot and cold
« Cher Père Noël, on a été sages toute l'année c'est promis. »

On leur avait donné des vêtements. Et Neil avait finit par les convaincre qu'il fallait arrêter les conneries. Que ce soit les sans papiers, le travail impayé, les contrôles fiscaux. Tout ce qui avait à voir avec des problèmes qui ne devaient pas concerner le vrai Père Noël, en gros. Elle avait été convaincante et menait la mission à merveille. Il se demandait même pourquoi il ne lui avait pas demandé tout de suite de prendre la parole, plutôt que de tenter de faire le gentil et que ça n'avance à rien. Ah, si, ils avaient une nouvelle chaudière.

« Un mariage ? Qui se marie ? » avait-il lancé d'un air joyeux, ne comprenant absolument pas ce qui se passait.

Il s'était changé en un éclair, trop impatient d'assister à la célébration, trouvant son col beaucoup trop serré cela dit. Ce n'était pas le genre de tenue qu'il avait l'habitude de porter. Par contre, Cassandre, elle, était une véritable merveille dans sa robe rouge. Il ne manqua pas de lui offrir un léger sourire en coin en la voyant vêtue de la sorte, mais elle semblait moins enthousiaste que lui.

« Une Mère Noël ? »

Apollon s'était retourné vers le maire. Déjà, d'où il y avait un maire ? C'était une ville, pas juste une usine ? C'était grand à ce point là ? Et pourquoi il s'occupait pas de remettre Santa sur la bonne voie si c'était lui qui dirigeait l'endroit ? Et pourquoi on venait de traiter sa femme comme un vulgaire cadeau qu'on emballait à la va vite en lui faisait apparaître ce truc dans la bouche ?

L'expression du dieu passa de l'excitation la plus totale à une immense perplexité. Quelque chose se tramait, mais il n'arrivait pas encore à définir de quoi il s'agissait avec exactitude.

« En baver ? » avait-il répété, ailleurs, en les observant tous les deux côte à côté.

Oh. Elle avait dit oui. Il ne l'avait pas entendu, cela dit. Le Père Noël était beaucoup trop proche. Il aimait pas trop ça.

« Je suis pas 'votre' grand, Monsieur. Et je m'y oppose ! »

Il n'avait même pas commencé à prononcer la moindre phrase supposée être dite en ce jour de mariage. Parce qu'il était hors de question qu'il y ait le moindre mariage.

« Déjà c'est pas possible, son père est pas là. Vous pouvez être sûr que si je me met à cautionner un truc pareil il va me tuer et c'est pas dans mes plans. Il manque aussi sa maman. Vous verriez sa maman, elle est adorable ! Elle ne supporterait pas d'apprendre avoir louper le mariage de sa fille. »

Lily méritait d'être présente, quand même, de manière officielle.

« En plus y'a comme un léger problème, on a été mariés par des trolls, y'a pas de papiers, mais elle peut pas être avec deux personnes en même temps. »

« A une époque, la polygamie, ça dérangeait personne. Moi ça me va. »

« Pas moi. »

Cette fois, son ton fut un peu plus sec et direct, contre sa volonté. Il n'avait pas pu s'en empêcher. Se râclant la gorge, Apollon tenta d'arborer son plus grand sourire.

« C'est pas contre vous, mais je l'aime trop pour la partager. »

Il s'était rapproché, sous la consternation complète des lutins qui commençaient à murmurer entre eux, retirant ce ruban qui l'empêchait de parler. Il avait attiré Neil vers lui, la dégageant de ce Santa qui s'y croyait finalement beaucoup trop. Il l'avait pensé sympa mais c'était juste un gros profiteur.

« Cette femme extraordinaire n'est pas disponible et si vous voulez trouver quelqu'un pour vous aider à changer, faudra chercher ailleurs. M'en voulez pas. Et vous serez gentil de la traiter de manière plus correcte, sinon je serai obligé de vous retirer un bras, comme Norbert... voir plus. »

Ce n'était qu'une demie-menace, il n'irait pas jusque là. Il le téléporterait peut-être très loin d'ici sur une planète inconnu pour le laisser réfléchir aux conséquences de ces actes quelques mois, mais il n'allait pas lui arracher de membres, ce serait beaucoup trop barbare. Diane lui ferait regretter, en plus.

« Vous voulez vraiment décevoir toute l'assistance ? »

Le Père Noël affichait une moue déçu, cherchant à l'avoir par les sentiments. Le dieu en lâcha même un petit rire, trouvant la démarche intéressante mais loin d'être suffisante.

« C'est vous qui décevez tout le monde. »

De nombreux sifflements accueillir cette affirmation. Après tout, il faisait n'importe quoi. Il en était conscient maintenant. On cherche pas à piquer la copine du Gardien d'Olympe comme ça, ça se fait pas, il était pas le premier à essayer en plus. Dans un sens, ça montrait qu'elle était courtisée, c'était flatteur. Mais fallait pas abuser non plus.

« Si pour garder la Mère Noël, il faut être le Père Noël, je veux bien l'être le temps d'une journée. »

Il avait haussé les épaules, faisant apparaître un chapeau sur sa tête doté d'un énorme pompom blanc. Et c'est que ça lui allait bien – à peu près comme tout.

« Allez hop, tout le monde au boulot et vous me jetez ces playmobils et ces nintendo ou je sais pas quoi, j'aime pas ça ! »

D'un battement de cil, tout l'atelier était transformé. Ce n'était plus une usine mais une véritable caverne d'Ali Baba. Plus de tapis roulant où les lutins se mettaient à la chaîne, juste d'incalculables montagnes de morceaux de bois, de plastiques, de membres pour fabriquer des poupées et de circuits pour les objets animés. Tout ça avec de nombreuses guirlandes aux lumières pétillantes pour éclairer l'endroit. C'était mieux comme ça.

« Vous, allez passer le balai et réfléchir un petit peu, ça vous fera du bien. Et arrêtez de la reluquer. »

Il avait serré Neil un peu plus contre lui avec un regard jaloux envers le Père Noël, lui tendant le balai qu'il venait de faire apparaître et

« Le balai ? Vous me prenez pour un lutin bas de gamme ? »

Il n'en fallait pas plus pour que le dieu change la tenue du Père Noël en celle d'un de ses employés, couleur verte criarde comprise. Suffisait de demander. Il s'était mis à gromeler et Apo redoutait les représailles, mais il avait prit le maire par le bras pour l'embarquer plus loin. Il pouvait comploter si il le voulait, tant que les lutins étaient contents de commencer à faire un vrai travail, c'est ce qui comptait.

« J'ai pas été trop méchant ? » murmura-t-il à l'adresse de Cassandre en se penchant vers elle pour être sûr que personne d'autre ne l'entende.

Il en avait peut-être trop fait. Ou suffisamment. Il avait voulu y aller doucement et ne pas brusquer les choses, mais le mariage c'était de trop, y'avait des limites à pas dépasser quand même.

« Faudra vraiment qu'on se marie pour de bon histoire que ça se reproduise pas. Si tu avais eu une bague, il aurait même pas tenté le coup. Tu préfères un truc discret ou un gros diamant ? Rubis ou saphir ? On ira la choisir tous les deux. On fera ça bien. »

Il avait hoché la tête, trouvant cette soudaine idée absolument fantastique. Il fallait une bague bien visible, bien brillante, avec leurs initiales de gravées dessus même ! C'était ça qui manquait.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I was made for loving you
Where the light shivers offshore, through the tides of oceans, we are shining in the rising sun. As we are floating in the blue, I am softly watching you. Oh girl your eyes betray what burns inside you.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand

Neil Sandman


« Le Brocolis
c'est exquis ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

☞ Surnom : ➹ seb

Fondateur Disney Rpg

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6332
✯ Les étoiles : 14333




Actuellement dans : « Le Brocolisc'est exquis ! »


________________________________________ Ven 8 Déc 2017 - 16:12





« Noël c'est en petite tenue ? »
« Je demande, histoire d'être sûre... »


    « Quand c'est trop voyant, ça fait prétentieux. »

    J'avais tourné la tête vers le Père Noël, avant de porter une nouvelle fois mon attention sur Apollon. J'étais totalement d'accord avec le Gardien d'Olympe. Le Père Noël devait avoir une bonne leçon pour sa conduite. Se retrouver en bas de l'échelle, comme les lutins bas de gamme, ça l'aiderait à mieux cerner les besoins de ses employés. Apollon lui même s'était déjà retrouvé en bas. Il n'y avait pas un grand bas chez les dieux, mais être juste dieu et non Maître d'Olympe, c'était comme être un lutin quand on était le Père Noël. Et mon dieu avait tellement bien réussi, qu'il n'était même plus Maître d'Olympe, mais Gardien. Ca lui donnait un côté encore plus sexy.

    « Chut... » murmurais-je à l'intention de Santa, tout en regardant mon homme droit dans les yeux.

    « Je ne fais que donner mon avis. Et pour avoir eu dix neuf Mère Noël, je sais ce que je dis. »

    « Mais chut ! » le rouspétais-je.

    Il avait secoué la tête de gauche à droite tout en m'observant.

    « Ah ben félicitation ! On attaque un pauvre ouvrier de Noël. C'est du jolie ! Soyez fière de vous madame ! »

    « Mademoiselle. » murmurais-je en scrutant toujours Apollon avec un regard intrigué.

    J'avais bien entendu tout ce qu'il venait de dire ? J'étais d'accord sur le point que oui, on n'était pas réellement marié. Ca avait été qu'un délire à Arendelle avec les Trolls. Dans un mariage, fallait non seulement que les deux soient consentants - ce qui était le cas - mais aussi que l'idée vienne d'eux. Ou du moins de l'un des deux. Là ça faisait plus mariage forcé.

    « Tu es sérieux ? » lui demandais-je d'une toute petite voix.

    « Hé !! Non mais lâche ça tout de suite !! Rudolphe ! Rend le bonnet de Papa Noël !! »

    J'aurai pu tourner la tête et voir Santa rouspéter après son fidèle renne-chien qui venait de lui prendre son bonnet, qu'il avait lui même retiré et qu'il balançait tout contre lui. Mais non. Je ne voulais pas détacher mon regard du bel Apollon qui se tenait face à moi. J'avais l'impression d'être redevenu une petite fille. Pas petite dans le sens de l'âge, mais plus dans les rêves. Car c'était bien le rêve de toute petite fille de voir son homme lui parler de mariage, n'est ce pas ? Je n'étais d'ordinaire pas de ce genre là. J'avais grandi dans un monde où le mariage n'avait plus trop d'intérêt. On voulait surtout réussir à vivre une journée de plus. Alors les projets sur le long terme, c'était quelque peu compliqué.

    « Tu veux vraiment qu'on se marie ? Un vrai mariage pour de vrai ? »

    Oui, il y avait des mariages pour de faux. J'avais souris en pensant à l'idée qu'on était en plein pendant les fêtes de Noël et que...

    « Maman et papa se sont mariés à Noël. » lui rappelais-je.

    C'était le couple le plus aimant que j'avais connu. Beaucoup d'enfants n'avaient pas la chance de pouvoir dire que leurs deux parents s'étaient aimés toute une vie. Mais moi, je pouvais l'affirmer. Mon père avait aimé et aimait toujours ma mère bien au delà de la vie elle même. Rien que cette pensée m'avait fait avoir un haut le coeur, mais je l'avais rapidement chassé de ma tête. Pas aujourd'hui. Pas pour eux. Ca ne se passerait plus comme ça. Ils s'aimeraient, mais c'est tout.

    « J'ai très envie qu'on se marie tous les deux. Enfin si c'est bien ce que tu voulais dire. » ajoutais-je avec un petit sourire et des étoiles plein les yeux.

    « Vous avez vue ça ? Je suis tombé ! »

    Santa était revenu vers nous et il s'était appuyé contre mon épaule pour remettre bien sa chaussure. C'était l'homme parfait pour casser un moment aussi romantique ! J'avais sentis des petits filaments rouges s'échapper du bout de mes doigts, tandis que Santa m'avait lâché et observé le phénomène.

    « Faut faire gaffe avec ça. Ca peut être dangereux. Et vous n'aimeriez pas faire du mal à quelqu'un par accident, n'est ce pas ? »

    « Par accident, non. » lui répondis-je avec un sourire sadique au coin des lèvres.

    Ca n'allait pas être un accident. N'empêche, j'avais laissé tomber, juste avant de soupirer et de porter mon attention sur mon homme.

    « On garde cette discussion pour tout à l'heure. » lui dis-je en déposant un baiser sur ses lèvres, tout en passant une main sur sa joue.

    C'était dur de détacher son regard de lui et de passer à autre chose. Mais il allait falloir, afin que cette histoire prenne fin.

    « Les lutins se sont mis au travail. Vous avez votre balai. On sera largement dans les temps pour Noël. La seule chose qui manque ce sont des rennes. Mais vous n'en avez pas vraiment besoin, n'est ce pas ? On pourrait vous créer un traineau à moteur. »

    « Ah oui ? Et vous payez le gazole aussi ? Vous croyez que je n'ai pas déjà pensé à ça ? Faite le compte en nombre de kilomètre et au prix de l'essence aujourd'hui. Qui plus est, si on me voyait en traineau à moteur, ça casserait totalement le délire de Noël. Vous voulez ma ruine, c'est ça ? »

    Pourquoi dès qu'on trouvait une solution convenable, il ramenait tout à lui et à l'argent. Il ne pouvait pas se comporter comme au Père Noël qu'on connaissait ? Celui des livres, des magasins de jouets ? Je n'avais pas envie de me mettre sur ses genoux pour lui donner ma liste de Noël, mais si il ressemblait un minimum au Père Noël dont on rêvait tous, ça simplifierait la vie.

    « On va trouver des rennes. Ca ne doit pas être compliqué. Vous les trouvez où d'ordinaire ? »

    « A l'abattoir des petits lutins. »
    dit-il sans la moindre hésitation.

    Il avait vue à ma manière de plisser les yeux, que d'un j'étais surprise, et que de deux, je ne le croyais pas. Pourtant, c'était malheureusement vrai.

    « Il y a une forte concentration de rennes dans la région et uniquement de rennes. On a chassé les lapins quand il y a eu la révolte de Pâques. Bref... tout ça pour en venir au fait que les rennes ont été produites en masses afin de renverser la vapeur et résultat, ben ils se sont multipliés et il y en a trop. Mais c'est de la bande viande les rennes ! »

    J'allais vomir. Ce mec était écoeurant avec ses histoires. Comment le Père Noël pouvait manger de la viande de renne ?

    « Quand j'ai besoin de rennes, je vais à l'abattoir. C'est le plus facile et ça permet d'en sauver une ou deux de la mort... »

    Il avait dit ça avec un côté tellement émouvant et triste, que... je ne pouvais pas le croire. Du coup j'avais plissé d'avantage les yeux. Il ne disait pas tout...

    « Elle sont moins chères en fin de vie. »

    Là c'était plus lui. Toujours l'argent ! Au moins on savait pourquoi ses rennes n'étaient pas compétentes, car elles étaient en fin de vies. Pourquoi ne pas prendre des rennes à la fleur de l'âge ? On irait en capturer nous même. Ca ne devait pas être difficile.

    « On va aller dans la forêt. On les trouvera nous même, sans passer par l'abatoir. Et on ramènera 2 rennes en parfaite santé ! »

    « 6. » me coupa t'il.

    « 6 ? Autant ? »

    « C'est pour faire des remplacements quand les premières sont trop fatigués. Comme ça on tourne à 2, puis 2 et encore 2, sans perdre de temps. »

    « Ok, ok. » dis-je en posant une main sur son épaule pour le stopper. « On en ramènera 6. »

    « Ca me parait évident. C'est plutôt logique même, n'est ce pas ? »

    Il attendait l'approbation d'Apollon. Son choix était peut être logique mais on n'était pas là pour faire un débat et le complimenter, dès qu'il disait quelque chose à quoi on n'avait pas pensé.

    « Six rennes. Ca va être facile. On y va ? »

    « Je vous accompagne. »

    « Je parlais uniquement à Apollon. Vous vous restez là. » lui dis-je en retirant ma main de sur son épaule.

    « Je connais la forêt mieux que vous. Je serai très utile. Et puis j'ai envie de faire pipi. Y'a toujours la queue à l'intérieur. Derrière un arbre ça sera plus rapide. »

    Je ne voulais même pas répondre à ça. Prenant la main d'Apollon dans la mienne et la serrant très fort, on avait quitté la maison usine. Une fois cette aventure finie, qu'on ne me parle plus jamais du Père Noël !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




« Noël c'est en petite tenue ? »
« Je demande, histoire d'être sûre... »

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cass http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324

Phoebus Light


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

☞ Surnom : Nanis



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2558
✯ Les étoiles : 5892




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Hier à 20:18


we're hot and cold
« Cher Père Noël, on a été sages toute l'année c'est promis. »

Apollon s'empêcha à plusieurs reprises de prendre le Père Noël et de le lancer à l'autre bout de cet immense atelier pour voir sa tête s'écraser contre un mur. Sa voix résonnait en écho à celle de Neil, qu'il fixait d'un air aussi intrigué qu'elle le faisait. Il était captivé par cette mèche de cheveux qui tombait sur sa joue et qu'il avait toujours une envie folle de replacer. Et par ses yeux, surtout par ses yeux. Ils brillaient de mille feux et ils l'hypnotisaient comme aucun autres ne l'avaient jamais fait.

« Vous devriez arrêter de parler sinon quelqu'un va finir par vous arracher les dents. » lâcha-t-il finalement en tournant légèrement sa tête vers le vieux papy qui ne cessait de vouloir s'immiscer dans cette conversation.

Il ne pensait pas à Cassandre, étrangement, il supposait que pour ça, il avait bien moins de patience qu'elle. Le dieu avait envie qu'elle reste là à l'embrasser et qu'ils mettent tous les deux leurs menaces à exécution, mais elle avait raison. Pour une fois, ils s'étaient retrouvés à parler d'un sujet relativement sérieux et ils ne pouvaient pas la poursuivre sans prendre le risque d'être interrompus toutes les deux secondes. Ils n'avaient pas les meilleures conditions de réunies. Déjà, on pouvait considérer qu'il avait fait une sorte de demande en mariage subtile, là ? Parce que c'était pas du tout comme ça qu'il se l'imaginait. Oh non. Il avait foiré la demande.

Il ouvrit grand ses yeux en écoutant cette histoire de traîneau à renne moteur, ou quelque chose dans le genre, tournant la tête pour se rendre compte qu'il était le seul prit d'un énorme coup de chaud. Lorsqu'il reprit le fil de la discussion, il était question d'aller en forêt. Ils ne trouveraient jamais de bague en forêt. Ah, ce n'était plus ça le plan ? Très bien, oui, ils avaient tout leur temps en effet, pas la peine de se presser ! Evidemment ! Une seule chose à la fois !

« Je me demande si il est pas amoureux de moi. »

Il s'était penché vers Cassandre, osant un mouvement de tête en direction du vieux barbu qui insistait toujours et encore pour ne plus les lâcher. Ses excuses étaient bidons. Il essayait de lui piquer sa femme mais finalement, c'était peut-être juste un prétexte pour le rendre jaloux ?

« T'en fais pas, c'est pas du tout mon genre. »

Il avait pouffé de rire alors qu'ils étaient sortis à l'extérieur et que, derrière eux, le Père Noël allait en effet faire sa pause pipi. Ou c'était juste pour faire genre. Il préférait ne pas savoir. En tout cas, il ne l'attendit pas pour se téléporter. Pas très loin, toujours dans la forêt, mais juste assez pour qu'il galère à les retrouver.

« Ça nous laisse trois semaines ? On a le temps de tout préparer ? Non préparer c'est rapide, on fait tout apparaître mais... »

Il s'était retourné brusquement vers elle, une expression perplexe sur le visage. Il stressait. Oh oui, il stressait énormément. Il avait passé sa main dans ses cheveux, s'était mordu les lèvres, avait lâché la main de Neil et commençait à faire les cents pas en tournant en rond.

« Mais je dois demander à Elliot. Je dois faire ça bien. Trois semaines c'est court. Faut que je me prépare psychologiquement. »

Il se rappelait de la dernière fois qu'il l'avait vu et ça ne s'était pas vraiment passé comme prévu. Il ne voulait pas qu'un carnage pareil se reproduise et surtout ne pas revoir Elliot en pleine dépression après les avoir vu dans la salle de bain de Monsieur Verne. Par contre, la tête de Jules, elle valait le coup.

« Lily sera d'accord, non ? Mais Elliot... Et Artémis ! Elle va me tuer ! »

C'était évident. Elle avait beau accepter de plus en plus, y'avait certaines étapes à passer et ça, c'était plus délicat.

« Non, elle m'aime et je l'aime et elle sait que je ne fais rien sans réfléchir. » C'était faux. « Elle soupirera un bon coup et ça passera. »

« YOUHOUUUUUU !! JE T'ENTENDS PARLER GRAND BLOND, T'ES CACHE OU ? »

… Apollon tourna la tête, mettant un moment à comprendre d'où venait cette voix et à qui elle appartenait. C'est vrai, cette forêt, il la connaissait pas, il avait pas dû aller assez loin.

« J'ai trouvé un renne !! »

Ah bah au moins il faisait bien son travail. Ils entendaient en effet des bruits de sabots assez distinctifs. Par contre, quand il arriva à côté d'eux avec sa prise, tout fièr, assis dessus, Apollon afficha un air révolté et indécis.

« Vous... Mais descendez de là tout de suite, vous allez lui faire mal au pauvre bébé ! »

Qu'il était bête, mais qu'il était bête... c'était pas un renne adulte ça, c'était un enfant ! Il était pas en état de porter un spécimen aussi lourd que le Père Noël !

« Va falloir arrêter l'alcool mon vieux. Ou la drogue. Ou quoi que ce soit que vous prenez qui vous rend totalement... totalement comme vous êtes. »

On fait pas de mal aux animaux, c'est la règle, c'est comme ça, il tenait ça de sa jumelle. Il s'était baissé pour se mettre à hauteur de la pauvre bête après avoir poussé sans ménagement le Père Noël qui avait réussi tant bien que mal à se rattraper sans tomber.

« Vous êtes chez moi, j'ai encore le droit de faire ce que je veux ! Je peux monter dessus si j'en ai envie, il était sur ma propriété ! »

« C'est pas un cheval hein ! »

« Je sais encore différencier un poney d'un renne, merci. »

« Un poney c'est pas un cheval non plus. »

« C'est pas le bébé du cheval, le poney ? »

… C'était désespéré. Il ne voyait pas pourquoi ils s'acharnaient autant. En tout cas, des bruits à travers les arbres leur indiquait que la maman renne ne devait pas être loin. Peut-être même avec des amis. Caressant le pelage de l'animal pour le rassurer, alors qu'il avait l'air totalement effrayé, Apollon se redressant en lâchant un long soupir las. Y'avait beaucoup trop de trucs à gérer dans sa tête.

« Bon, on va chercher les parents, on essaye de les convaincre de travailler pour Noël et après les fêtes vous me faites le plaisir d'aller dans un centre de désintoxication. »

Il était retourné vers Neil et le bébé renne l'avait suivi, cherchant certainement à fuir le vieux papy qui cherchait à remonter dessus. Incorrigible.

« La prochaine fois que je te propose de partir à la recherche d'une légende, tape moi l'arrière du crâne et rappelle moi ce qu'on vient de vivre aujourd'hui. » murmura-t-il à l'adresse de la jeune femme, son âme d'enfant profondément blessé par ce qui se passait.

Ils arrivèrent dans une étendue neigeuse ressemblant à une pleine, entourée d'arbres nus. Il s'était arrêté, la bouche grande ouverte, un énorme sourire se formant sur son visage. C'était ça qu'il s'attendait à voir ici. Des dizaines de rennes étaient présents et se mirent à brâmer en les voyant, alors que le bébé était en train de maladroitement courir dans leur direction. C'était beau !

« Je... »

Le bras d'Apollon s'était levé et d'un coup, le Père Noël avait arrêté de parler. Il avait porté sa main à sa gorge, indécis, se demandant pourquoi plus aucun son ne sortait de sa bouche.

« J'aurai dû faire ça plus tôt. »

Oh ce n'était pas la peine de juger, beaucoup l'aurait déjà mit en mode silencieux depuis un moment, il avait patienté mais là il pouvait pas le laisser briser l'instant quand même. Y'avait des limites. Il le voyait s'agiter et essayer de crier en vain, ce qui lui arracha malgré lui un petit rire. C'était pas marrant pourtant... un petit peu, juste un petit peu.

« Tu pensais à Noël de cette année ou de l'année prochaine ? Parce que ça change tout. »

Le vieux barbu était en train de faire l'étoile de mer volante devant eux, secouant les bras dans l'espoir vain d'attirer leur attention. Il cherchera même à venir lui tirer les oreilles mais il retenait d'un bras, l'empêchant de s'approcher de trop près. Il arrivait pas à s'enlever cette question de la tête, il lui fallait une réponse, les minutes passaient et ça leur enlevait du temps, puis ça commençait légèrement à le faire paniquer.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I was made for loving you
Where the light shivers offshore, through the tides of oceans, we are shining in the rising sun. As we are floating in the blue, I am softly watching you. Oh girl your eyes betray what burns inside you.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

We're hot and cold ❄ NEIL





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Le Reste du Monde