Sur le Fil
du Rasoir
de Nat

Le Péché Divin
de seb

Merry Christmas
de Nanis


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Sur le Fil du Rasoir ☆ Evénement #88
Une mission de Balthazar Graves - Ouverture : 22 novembre 2017
« Serez vous prêt à venir flotter en bas avec notre Clown ? »

Partagez | .
 

 Don't make the cat angry [Katarina & Ali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Katarina Booth


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Milla Jovovich

Ѽ Conte(s) : Le Maître chat ou le Chat botté
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Chat botté

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 29
✯ Les étoiles : 320




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 2 Déc 2017 - 19:55

Don't make the cat angryKatarina Booth & Ali NacerLes rues de Storybrooke ne sont pas toujours des plus calmes. Katarina le sait bien. À vrai dire, elle a tendance à être de ceux qui causent de l'agitation. Son caractère a de quoi la faire remarquer, bien qu'à vrai dire, les regards se tournaient davantage vers elle lorsqu'elle était sous sa forme, avec raison. Difficile de ne pas être curieux quand on voit un animal marcher sur ses deux pattes, équipé d'un chapeau, d'une paire de bottes et d'une épée. Et en ce temps de l'année ? Une jolie peinte de lait de poule aromatisé au rhum complétait le tout. Même en pleine journée, la femme-chat n'avait aucune gêne à boire, bien que pour l'instant, elle était loin d'être saoule. Et elle ne comptait pas l'être avant quelques heures encore, quand il irait faire un tour au bar pour la soirée.

Pour l'instant, sa priorité était de se nourrir un peu. Son ventre ne cessait de lui rappeler qu'elle devait manger de temps en temps, pas seulement avaler des produits laitiers et de l'alcool. Sa destination était donc Chez Granny's, où elle savait qu'elle pourrait se procurer un bon repas dans ses moyens. La pauvre n'avait pas un gros revenu avec son travail de comportementaliste animale, mais au moins cela suffisait pour l'instant à la faire tenir. Et quand elle avait besoin de plus d'argent ? Il suffisait de faire quelques petits jobs de côté le temps d'une journée et c'était bon.

Une énième gorgée distrayait le chat de ce qui se trouvait devant lui. Ce n'est que lorsque Katarina entra en collision avec un enfant -un jeune garçon, qui plus est- que son attention se tourna à nouveau sur sa route plutôt que sur sa boisson. Aussitôt avait-elle senti le corps lui rentrer dedans que son pauvre lait s'était répandu sur le sol, la femme-chat ne parvenant pas à tenir sa prise sur la peinte sous l'impact. Elle se retrouva les fesses à terre, maugréant plus pour sa perte que pour s'être faite basculée. Et comme si ce n'était pas assez, l'enfant tenta de l'aider à se relever, attrapant la petite patte pleine de fourrure du chat botté. Et comme de fait, un instant plus tard, ce n'était plus une patte, mais une main qu'il tenait.

« Oh merde ! Pas encore ! Qu'est-ce que j'en ai marre de toujours changer de forme. »

Non parce que ça ne se voyait pas, mais à chaque changement, ses vêtements étaient toujours remplis de poils qui la grattaient intensément. Elle n'avait aucune envie de parcourir tout le chemin inverse pour se changer et elle continua donc vers sa destination dans sa mauvaise humeur. Et dire qu'elle n'était plus qu'à un coin de rue du restaurant et qu'elle n'avait pas réussi à s'y rendre sans percuter quelqu'un. Elle qui était si agile, peut-être qu'elle devrait lâcher le rhum finalement...

Poussant les portes de l'auberge, Katarina entra et se dirigea immédiatement vers le comptoir. Elle n'attendait personne et allait donc manger seule. Aucune raison de s'asseoir à une table alors qu'elle n'avait besoin que d'une chaise et une surface où déposer son assiette. Elle s'installa à la première place qu'elle trouva, sans porter plus d'attention qu'il ne fallait à son entourage, avant de lancer à la personne derrière le comptoir sa commande. Une simple lasagne pour un chat roux. Parce qu'être le chat botté et faire penser à la catwomen n'était pas suffisant, elle se prenait aussi pour Garfield par moment.
©️ 2981 12289 0

Ali Nacer


« On flotte tous en bas !
Viens flotter avec nous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Deniz Akdeniz

Ѽ Conte(s) : Aladdin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aladdin

☞ Surnom : Ali



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2336
✯ Les étoiles : 7927




Actuellement dans : « On flotte tous en bas !Viens flotter avec nous ! »


________________________________________ Dim 3 Déc 2017 - 1:50

Lasagne au rendez vous !Katarina Booth & Ali Nacer.Depuis quelques temps ma vie avait changée. Elle avait changée pour le mieux. Je n'étais plus ce vagabond qui traînait dans les rues errant sans but. Celui qui traînait dans les bars a la recherche d'un rêve bleu inexistant. Mon ex fiancé m'a jetée , car elle était aussi têtue qu'un chameau. Rancunière et incapable de prendre ses tords dans notre histoire.  Je n'accumulais plus les conquêtes.  J'avais été un coureur de jupons , mais je n'arrivais jamais a terminer au lit avec elles. J'avais un problème a son niveau là. Sans doute parce que l'amour n'était pas au rendez vous. Je m'étais trouver un métier qui m'offrait la palette, mais aussi la célébrité. J'avais réussis a faire quelques économies et a emprunter a la banque pour me payer une demeure secondaire, parce que je vivais avec deux demoiselles, dont une avec qui j étais en conflit et qui avait tenter de me tuer. Je n'allais pas entrer dans le vif de mes pensées.  Mais pourquoi habiter a deux endroits ? Tout simplement parce qu'il a neuf mois de cela. En mars plus précisément, j'ai mis une petite brioche au four. J'avais complètement oublier que j'avais donner ma virginité à cette vieille connaissance du passé.  Une demoiselle certes qui avait une grande place dans mon coeur, mais qui n'était pas la Princesse Jasmine.  Mais comment j'avais oublier pu oublier de mettre un condom ? Parce que la mère de ma fille m'avait jetée un sort.  


Pendant quelques mois, j'avais oublier tout ce que je ressentais  pour  la Princesse Turquoise. Je menais une vie heureuse jusqu'au jour, ou le petit test grossesse de ma copine affiche positif. Elle m'avait rien dit ! Elle rompue le charme et elle s'éclipsait sans que je ne possède aucune trace d'elle. Jusqu'à ce jour, ou une cigogne venait déposer un bébé chez moi, alors que je me trouvais en compagnie de Noa, une petite fée du Neverland. La péripétie fut très amusante, car je croyais que la fée m'avait pondue un bambin. Mais heureusement, pour moi la mère m'avait laissée une lettre roulée dans une bouteille de sable. Elle m'expliquait toute notre histoire et tout ce que je devais savoir sur mon nourrisson. Parce que du jour au lendemain je me trouvais célibataire avec un bébé et une mère disparue , en plus de mes autres soucis.  Heureusement que Monsieur Jackman mon psychologue était là pour je me vide le coeur et la tête !


 Au début tout semblant aller pour le mieux.  Jusqu'à ce jour , ou  ma fille , mon singe et moi avions été victimes d'une mésaventure , des plus atroces. Depuis ce jour, je m'agitais dans tous les sens dans mes couvertures. Je  faisais des cauchemars ! Les jours suivants  je ne fermais plus l'oeil.  Je vérifiais si mon enfant n'était pas une hallucination. J'écoutais sa respiration et son coeur battre pour m'assurer qu'elle était toujours en vie.  Elle dormait contre moi toutes les nuits contre moi.  Plus que les jours avançaient, plus j'avais du mal a fonctionner, mais je tenais le coup.  Mon entourage commençait a s’inquiéter.  Mon ami Harold m'avait offert de garder Amira, ma petite capucine quelques temps.  J'avais accepter a condition qu'il veille sur elle a toutes les secondes de son existence.  J'avais demandé un congé de paternité. J'avais demander des billets de mon psychologue pour remettre a ma patronne. Je ne filais pas bien! J'avais besoin de sommeil. J'avais besoin de confier ma fille a quelqu'un pour me reposer, selon mon médecin. Il n'en était pas question !  Personne va s'approcher de nouveau d'elle.  J'étais devenu insécure  et je soupçonnais toute les personnes qui m'approchait d'avoir des mauvaises intentions sur elle.


Mon psychologue voulait me prescrire des pilules pour les nerfs,  mais je ne voulais pas! Parce que si je cédais a la tentation de m'endormir, mon bébé pouvait disparaître, être kidnappé par n'importe menace qui plane au dessus nos têtes comme un ballon.


***


Aujourd'hui je n'avais pas la tête a cuisiner, donc avant d 'entrer chez moi. Je décidais de me rendre chez Granny's pour me commander un petit repas et donner le biberon a mon nourrisson, parce qu'elle n'arrêtait pas de hurler dans le camion. Je garais donc mon véhicule a l'avant du restaurant.  Je descendais de mon automobile, pour ensuite aller prendre la ''coquille'' et le sac de couche de mon enfant pour me le mettre sur l'épaule.  Ma fille était allongé dans son siège d'auto. Elle avait l'air d'un bisousnours dans son petit habit de neige une pièce.  Je mis une couverture sur elle pour la couvrir d'avantage a cause du froid et je me précipitais rapidement dans le restaurant. Un bon Samaritain m'ouvrait la porte. Je le remerciais. Et je me dirigeais vers le comptoir pour commander. Mon bébé n'arrêtait pas de pleurer. Les gens me regardaient mal à l'aise. Je me retournais vers les gens présents en leur disant agressivement : - Vous n'avez jamais vu d'enfant qui réclame son boire..? Je déposais la coquille sur le comptoir. Je fouillais dans le sac pour y sortir une bouteille de lait. - Excusez moi mademoiselle est-ce que c'est possible faire chauffer le lait  trente secondes ?  Je lui tendis le biberon ,qu'elle prenait par la suite.  En attendant , je prenais ma petite brioche dans mes bras. Je la déshabillais un peu pour qu'elle est moins chaud. Elle était vraiment minuscule parce qu'elle avait une semaine environ.  Je me promenais dans tous les sens essayant de la consoler. La bercer, lui parler, lui caresser le dos. Les secondes paraissait une éternités dans ma tête.. La serveuse revenait avec la bouteille. Elle me le redonnait.  Je testais la température sur mon poignet. Il était parfait ! Puis je prenais place a coté d'une demoiselle qui mangeait une Lasagne seule. Assis je commençais a soulager la soif de mon bébé. Puis la serveuse, elle me demandait : - Je peux te servir quelque chose Ali ?  Oui elle me connaissait , j'étais un habituer de la place, surtout les matins ou je venais chercher mon chocolat chaud et ma chocolatine.  Je regardais l'assiette de la rouquine a mes cotés, sans la reconnaître, avec envie. - Je te prendrais une lasagne pour apporter si te plait . 


Le bébé avait une petite coulée de lait sur le bord de la bouche. Je lui enlevais la tétine de la bouche quelques secondes. Elle ne pleurait pas. Elle me regardait de ses petits yeux. Je pensais lui donner un baiser sur le front avant  d'aborder ma voisine. 


- Excuse moi est-ce que ça serait possible de me donner les '' napkins '' (Serviettes en papiers) ?

***
©️ 2981 12289 0

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Broken Dream
Comme les rêves sont cruels , qui nous laissent entrevoir des merveilles pour mieux nous en priver ! Je sais que je me relèverais, j'avancerai, je survirais. Chaque jour j'aurais le mal de toi.Rêver seul ne reste qu'un rêve. Rêver à deux devient une réalité. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72168-ali-nacer-alias-aladd http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72666-shake-it-cessez-de-faire-ta-beyonce-idiot-et-secoue-le-snake http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72688-aladdin-en-quete-d-un-nouveau-reve-mai-2017-a-aujourd-hui En ligne

Katarina Booth


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Milla Jovovich

Ѽ Conte(s) : Le Maître chat ou le Chat botté
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Chat botté

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 29
✯ Les étoiles : 320




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 7 Déc 2017 - 19:08

Don't make the cat angryKatarina Booth & Ali NacerLa mâchoire de Katarina se serra à l'entente des cris d'un nouveau né. Elle n'était pas du tout fan des enfants, là où beaucoup de femmes se mettraient à admirer le petit bébé qui venait d'entrer dans le restaurant dans les bras de son père. Elle ne lui jeta qu'un rapide coup d'oeil ennuyé, envoyant un regard noir à la petite fille comme si cela suffisait à la faire taire. Le père n'eu même pas droit à son attention et la femme-chat décida de simplement l'ignorer. Elle inspira un grand coup et plongea sa fourchette dans l'une des pâtes de sa lasagne, engloutissant une bouchée avec colère.

Le sort s'acharnait sur elle. Sa journée avait bien commencé, son précieux lait en main au goût de son rhum préféré. Et bien sûr, sa chance avait tourné. C'était toujours comme ça. Elle ne savait pas ce qu'elle avait fait de mal pour que le karma s'en prenne à elle ainsi, mais sa vie n'était pas du tout rose. C'était peut-être parce qu'elle était maudite depuis maintenant plusieurs décennies, si l'on comptait ses années passées à Storybrooke coincée sous sa forme de chat en plus. Sa fin heureuse, elle n'était pas prête de l'avoir, même si la malédiction qui pesait sur la ville était enfin levée. Mais il fallait avouer que ces quatre dernières années, elle avait été bien distraite avec toute cette technologie qui lui faisait de l’œil depuis vingt-huit ans sans jamais qu'elle ne puisse s'en amuser, ses petites pattes de chat maladroit ne lui ayant permis de ne rien faire. Alors oui, elle en avait profité, mais ce n'était pas suffisant pour la rendre heureuse, juste assez pour l'occuper et la rendre curieuse.

La place libre à côté d'elle ne le resta pas longtemps. Bien sûr, de tous les endroits que pouvait choisir le père de cette affreuse petite chose, il fallait qu'il se place là. Katarina fronça son nez. Son odorat, même sous sa forme de femme, était très sensible et elle pouvait sentir les odeurs qui se dégageaient de l'enfant. Pour un humain, elles étaient loin d'être dérangeantes, mais pour quelqu'un comme Katarina, toutes les odeurs l'étaient. Les parfums trop forts des vieilles dames (et de certains hommes, il fallait le reconnaître), les shampoings aux étranges fragrances, la fumée des cigarettes... Son pauvre nez était irrité en permanence. La vie sauvage lui manquait. À Storybrooke, elle était obligée de côtoyer les gens et même après toutes ces années, elle ne s'y faisait pas. Le grand air lui manquait. Les forêts, la nature. La liberté.

Heureusement pour la rouquine, l'enfant fini par ses calmer. Un début de migraine menaçait de poindre et Katarina n'était pas certaine de pouvoir rester patiente si elle entendait encore pleurer. Si sa nourriture était délicieuse, l'ambiance du restaurant était loin d'être celle qui plaisait au chat botté. Trop chaleureux. Trop familiale. Trop de scène comme celle-là, où des bambins exercent leurs poumons à pleine force...

« Excuse moi est-ce que ça serait possible de me donner les napkins. »

Un sursaut, puis un nouveau soupire. Elle ne s'attendait pas à ce qu'on lui parle. Elle espérait qu'on ne s'adresse pas à elle, surtout. Après la perte de son pauvre rhum, il ne fallait pas s'attendre à avoir une jolie conversation avec la demoiselle. Oh que non ! Sa bonne humeur s'était envolée. Et comme de fait, quand elle attrapa les serviettes pour les tendres à son voisin de comptoir, une expression ennuyée sur le visage, elle posa les yeux sur lui et le reconnu immédiatement. Lui, ce salaud qui avait osé lui volé son butin des années plus tôt. Elle n'oubliait jamais le visage de ses ennemis ! Quel culot avait-il de se pointer devant elle comme s'il n'y avait rien !

« Toi. »

Sa voix était grave, on pouvait presque entendre le chat en elle grogner. Sa main s'était figée dans le vide, agrippant maintenant fermement l'objet qu'elle tenait, c'était-à-dire la napkin qu'il lui avait demandé. Elle lâcha un instant plus tard sa fourchette, qui heureusement, ne se trouvait pas bien haut au-dessus de son assiette et ne fit donc aucun dégât dans sa chute. Mais Katarina n'était pas du genre à rester calme et discrète. Se levant d'un bond, c'est tout juste si le banc sur lequel elle était assise ne basculant pas.

« Toi. Je te reconnais ! Je n'oublierai jamais le visage d'un homme qui m'a volé mon or ! Saleté de voleur ! »

Mon était peut-être un peu lancé à tord et l'insulte qui termina la phrase était des plus ironiques quand on savait que Katarina elle-même avait eu l'intention de voler cet or dont elle parlait. Un butin que lui avait raflé le grand voleur qu'avait été autrefois Aladdin. Elle avait longtemps cherché l'identité de son ennemi, jusqu'à trouver son nom quelque temps avant la malédiction. Jamais elle n'aurait cru le revoir et à vrai dire, il avait longtemps été sa dernière priorité, quand elle était encore coincée sous sa forme chat ici-même, dans cette ville autrefois maudite.

« Aladdin ! »

Un simple nom qui pour elle était une véritable insulte. C'était sans doute exagéré de considérer l'homme comme son ennemi seulement parce qu'il avait réussi à voler quelque chose qu'elle envisageait de s'approprier, mais la femme était très compétitive et elle avait bien l'intention de montrer sa supériorité. Elle ne lui voulait aucun véritable mal, seulement elle tenait à lui prouver qu'il n'était pas meilleur qu'elle. Le pauvre homme ne savait sans doute pas à quoi s'attendre lorsqu'il lui avait simplement demandé des serviettes pour sa fille, surtout qu'ils ne s'étaient vue par le passé que lorsque Katarina avait été sous sa forme de chat. Et le chat botté en elle se manifesta bien vite quand elle dégaina son fleuret toujours à sa taille, avec l'intention de provoquer son ennemi, sans intention de véritablement le blesser, bien sûr.

« Allez, si tu es un homme, tu me battras en duel. »

Si les pleures de l'enfant avaient attiré l'attention des clients sur Ali, Katarina venait de terminer le travail avec tout ce rafuge. Les pauvres, personne n'avait du voir cela venir. Pourtant, ils auraient dû. Quiconque croise le chat botté doit s'attendre à ce que les choses bougent !
©️ 2981 12289 0

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Don't make the cat angry [Katarina & Ali]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Auberge Granny