Le Destin des
PUISSANCES

de seb

Minionement
Vôtre
de Adam & Pitch

Bientôt...
...à découvrir!


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Minionement Vôtre ☆ Evénement #95
Une mission de Adam & Pitch - Ouverture : 6 juin 2018
« Moi, moche, et euh... Méchant?! »

Partagez | .
 

 English VS Viking ◦ Brunhildr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Fitzwilliam Darcy


« Comment est votre blanquette ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Armie Hammer

Ѽ Conte(s) : Orgueil & Préjugés
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mr. Darcy

✓ Métier : Docteur en Amour
☞ Surnom : Gwen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2880
✯ Les étoiles : 8136




Actuellement dans : « Comment est votre blanquette ? »


________________________________________ Ven 15 Déc 2017 - 15:11


"Oh, j'vais tout casser, si vous touchez, à mon Aston Martin"

FIRE MEET GASOLINE



Vendredi matin. Soleil et ciel bleu. Température douce pour l'hiver. Cela avait tout pour être une belle journée.
Comme tous les jours, Darcy s'apprêtait à sortir de chez lui et monter dans sa voiture pour aller travailler. Beau costume, cheveux coiffés, dents éclatantes. Comme à son habitude il était impeccable et parfait.
Il passa la porte de son immense villa, thermos de café à la main, et se dirigea vers son garage. Mais il aperçut sa voiture dans l'allée. C'est vrai qu'il ne l'avait pas garé dans la garage hier soir, il avait pensé ressortir dans la soirée mais ne l'avait pas fait.
Ça ne devait être que la deuxième fois que Fitzwilliam laissait sa précieuse voiture passer la nuit dans l'allée. La première fois étant quand Betty avait du le ramener au volant de sa voiture car il était un peu éméché après une fête arrosée.
Son téléphone sonna alors qu'il s'approchait de son véhicule. Quand on parle du loup...

"Oui Betty ?" Dis Darcy après avoir décroché.

"Tu peux passer prendre acheter des ramettes de papiers pour l'imprimante avant de venir à l'agence s'il te plaît ? Je croyais qu'il en restait dans l'armoire mais apparemment non." Fit la voix de la secrétaire à l'autre bout du fil.

"Ce n'est pas ton boulot d'acheter les fournitures ? Je te payes pour ça je crois." Répondit l'anglais sur un ton hautain.

Il n'allait pas s'abaisser à aller dans un magasin et de payer avec son argent à lui, des fournitures pour l'agence, alors que ce n'était pas son travail.

"Darcy tu vas arrêter de faire ton prince ! J'en ai plus qu'assez de tes grands airs ! Merde à la fin, je ne te supportes plus ! Tu n'étais pas comme ça avant ! Va falloir de remettre en question un peu ! Maintenant tu vas acheter ces putain de ramettes et on va avoir une discussion quand tu arriveras à l'agence !" Elle raccrocha directement après avoir fini.

Le blond en resta estomaqué. Jamais, au grand jamais Betty ne lui avait parlé sur ce ton. D'habitude, même en colère elle l'appelait toujours par son surnom, Fitzy. Et ce n'était pas vraiment le genre de la rousse d'utiliser des gros mots. Cette fois-ci elle était vraiment en colère. Il avala sa salive. Il allait vraiment se faire remonter les bretelles.

Darcy secoua la tête pour oublier ça. Il allait acheter ce fichu papier et prendrai son temps pour arriver à son agence.
Il se dirigea vers sa voiture pour enfin monter dedans. Mais devant la portière conducteur, il eut un choc. Il lâcha son thermos sur le sol.
Une énorme rayure traversait toute la portière avant droite et continuait sur toute l'aile du même côté.
La colère monta en lui. Il reprit son téléphone et rappela sa secrétaire.

"Je vais être retard, on a..." Il marqua une pause pour ravaler sa colère. "RAYÉ MON ASTON ! Betty, mon ASTON MARTIN à 749432.35 Livres !" Fitzwilliam raccrocha brutalement quand il vit une jeune femme blonde près des arbres, à droite de sa propriété.
La forêt bordait sa villa, et il n'y avait de voisins. Alors qu'est-ce que cette blonde faisait là ?

Darcy vit rouge. Il fonça vers la femme comme un taureau sur un drapeau en mouvement.

"Hey ! C'est toi qui t'es amusé à railler ma voiture ?!" Lança-t-il en continuant de s'approcher à pas vif de se cible.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Le Couple le plus Minion qu'il soit !

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74556-chronologie-du http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77779-darcy-o-les-liens-d-un-gentleman-plein-de-fierte

Brunhildr K. Thorson


« Tu es mort mon poussin? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaia Weiss

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kognedur

✓ Métier : Videuse au Rabbit hole


☞ Surnom : Bru, brun, Ruff, Fraise
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 773
✯ Les étoiles : 6994




Actuellement dans : « Tu es mort mon poussin? »


________________________________________ Ven 15 Déc 2017 - 16:23

English Vs Viking

ft. Mr Darcy
... mots



« - tu vas faire quoi?»

Mon frère me regardait, lâchant la manette de la console. La bouche grande ouverte.

« - Tu’as parfaitement entendu. Môsieur est arrivé, genre, bien habillé et tout le tralala. Le genre de mec qui ne peut pas attendre. Il est passé devant moi, comme si je n’existais pas. Comme si môsieur était tout un VIP. C’est le type là, qui a l’agence de rencontres. Donc... Il est passé devant moi alors que j’attendais depuis vingt minutes ! Forcément j’ai râlé mais monsieur ne m’a pas calculé. Du coup je l’ai suivi à son boulot, ni vu ni connu. Je me suis renseignée auprès des clientes qui y entraient. Tu peux pas imaginer le nombre de cas désespéré que ce mec voit défilé dans son bureau. En cherchant un peu j’ai vu où il habitait. Il a l’air d’y tenir à sa caisse...»

Tous mon discours était accompagné par de grands gestes. Ma voix était plus rapide que d’habitude. J’étais encore en rogne. Il allait payer. Mon frère me tendit ses clefs, m’informant où mon idée n’était peut-être pas vraiment la meilleure façon de faire. Tant pis, je n’avais pas le temps ni l’envie de réfléchir. Cette idée était déjà partie bien trop loin et s’était encré bien trop profondément dans mon esprit et dans ma fierté pour que j’arrête tout maintenant.

Les clefs en mains, j’attrapais ma veste en cuir et je descendis les escaliers deux par deux, aussi rapide qu’un éclair. Mon sang bouillonnais d’excitation à l’idée de me venger. Il était encore tôt.

Arrivée chez lui après plusieurs minutes de routes, je vis sa voiture, garée dehors. C’était mieux que je ne pensais, je n’aurais pas à m’introduire chez lui. Je garais ma voiture beaucoup plus loin, et fis le reste du trajet à pied. Jouant avec les clefs, je fis plusieurs fois le tour de la voiture. Cela puait l’argent à plein nez. Une voiture bien entretenue. Il devait y tenir comme un Viking à son dragon. Je passais ma langue sur les dents, un sourire aux lèvres. Regardant autour de moi, je m’approchais de la porte conductrice, faisant crisser les clefs tout le long jusqu’à la porte arrière. Me dégustait pleinement ma vengeance.

J’allais attendre patiemment adosser à un arbre qu’il sorte de chez lui.

L’attente fut longue mais fructueuse. Il était magnifique, comme je pouvais m’y attendre, monsieur parfait sortit de chez lui et alla à sa voiture. La surprise devait être grande. D'où j’étais je l’entendis hurler le prix de sa voiture. Celle de mon frère était beaucoup plus abordable. Elle avait le sobriquet de tacot mais au moins elle roulait.

Il me vit et vint vers moi. Un léger sourire s’affichait sur mes lèvres. La vengeance avait parfaitement fonctionné.

"Hey ! C'est toi qui t'es amusé à railler ma voiture ?!"
«- Ce machin-là-bas? Ouch ça doit piquer un peu non? C’est moi.»

Mes mains jouaient toujours avec les clefs qui avaient servi d’instrument de torture. Je stoppais cette petite provocation et les remis dans les poches de mon jean. M’approchant de l’homme, ma bouche tout près de son oreille.

«- qui s’y frotte s’y pique. Maintenant, quand vous voulez quelque chose, vous attendrez comme tout le monde

En me reculant je lui écrasai les pieds avec mes docs martens noirs. Là, c’était un cadeau. Je fis demi-tour, pensant la bataille terminée, ce qui ne fut pas le cas. Mon geste n’avait fait que la déclare.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Et c'est là qu'intervient celui qui donne du sens à ta pièce,

Sous les feux de la rampe,
ton prétendant met tes attentes en liesse,
Tout prend de l'importance,
c'est ce que ton monologue indique
Fini le théâtre de boulevard, tu tiens ta tragédie nordique.


Fitzwilliam Darcy


« Comment est votre blanquette ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Armie Hammer

Ѽ Conte(s) : Orgueil & Préjugés
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mr. Darcy

✓ Métier : Docteur en Amour
☞ Surnom : Gwen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2880
✯ Les étoiles : 8136




Actuellement dans : « Comment est votre blanquette ? »


________________________________________ Sam 16 Déc 2017 - 12:13


"Oh, j'vais tout casser, si vous touchez, à mon Aston Martin"

FIRE MEET GASOLINE



La jeune effrontée confirma sur un ton insolent qu'elle était bien l'auteur du massacre de l'Aston Martin. Puis elle écrasa le pied de l'anglais avec violence et lui tourna le dos pour clore la discussion.
Mais Darcy ne comptait pas en restait là, la blonde allait payer. Il la fixa un instant et se souvint d'elle, elle avait râlé quand il était passé devant elle, à la banque. C'est que lui n'était pas clochard, il était un client riche et apprécié à la banque de Storybrooke. Les banquiers lui léchaient les bottes pour qu'il reste chez eux et ne décide pas de mettre sa fortune chez une grande enseigne en dehors de la ville.

L'anglais l'attrapa par le col de sa veste en cuir, et la tira violemment en arrière. Les clés de la jeune femme, qui avait surement servi à commettre son affreux crime, tombèrent de la poche. Fitzwilliam les attrapa au vol. Une petite vengeance s'imposait avant d'aller porter plainte chez le shérif.

"Tu ne vas pas t'en tirer comme ça !" La menaça-t-il.

Darcy sortit son téléphone de la poche intérieur de son costume, il devait appeler Betty pour lui dire d'appeler le shérif.
Ce fut une grave erreur de sortir cet objet de valeur devant la criminelle qui avait rayé sa magnifique automobile anglaise.
Sa voiture et maintenant son téléphone ! Cette blonde allait tellement souffrir. Elle remboursera tout et avec des intérêts, Darcy veillera bien à ce qu'elle soit encore plus pauvre que maintenant.

Il lança aussi loin qu'il put les clés de la blonde. Le trousseau atterrit dans un bosquet au loin.

"Ça ne va pas te poser problème, tu dois avoir l'habitude de fouiller dans les buissons clocharde !"
L'insulta-t-il.

Cette confrontation en faisait que monter crescendo. Où cela allait-il les mener ? Voiture puis téléphone hors de prix. Est-ce que ses dents allaient être touchées aussi ? Il croisait les doigts pour que non.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Le Couple le plus Minion qu'il soit !

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74556-chronologie-du http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77779-darcy-o-les-liens-d-un-gentleman-plein-de-fierte

Brunhildr K. Thorson


« Tu es mort mon poussin? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaia Weiss

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kognedur

✓ Métier : Videuse au Rabbit hole


☞ Surnom : Bru, brun, Ruff, Fraise
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 773
✯ Les étoiles : 6994




Actuellement dans : « Tu es mort mon poussin? »


________________________________________ Lun 18 Déc 2017 - 19:27

English Vs Viking

ft. Mr Darcy
... mots



"Tu ne vas pas t'en tirer comme ça !"

Moi, je pense que si. Il m’a pris mes clefs ! Alors que je parvenais in extremis à ne pas me rétamer sur le sol. Il venait de me tirer par le col. Heureusement que je n’étais pas le genre de fille à porter des talons. J’étais bien assez grande de toute manière. Je le vis sortir son téléphone. Mon regard fixa immédiatement ses mains. Cela ne mit pas longtemps à briller dans mon esprit. Je bondis. Telle une tigresse pour Attraper le téléphone portable de ses mains. Il avait mes clefs, j’avais son téléphone. Négocier, je n’aimais pas ça. Mais une petite voix en moi m’ordonnait de me calmer. Ce n’était pourtant pas dans mes habitudes. Balayant la petite voix en une seconde, Je le vis jeter les clefs. mes mains tenaient mon otage avec fermeté.
Je sentais l’adrénaline monter d’un seul coup. Il avait osé. Cet abrutit, cette enflure, il avait osé jeter les clefs. finalement il y avait du bon chez lui. Au moins, je pouvais me défouler. Cela faisait longtemps qu’aucune confrontation ne m’avait fait sentir aussi bien. Mon visage passa de souriant à coléreux.

Alors que j’allais procéder à un odieux chantage pour récupérer les clefs de mon frère, ils les avaient lancé dans un buisson. Mon visage se tordit dans une expression de stupeur et d’agacement. Si je n’avais pas déjà été énervée, je le serais devenue à cet instant. Mon agacement s’intensifiait. Plus je le voyais, plus j’avais envie de lui taper dessus pour qu’il ne soit plus monsieur parfait. Ce genre de personne m’agaçait vraiment. Cela me tuait de le dire. Mais tous semblaient trop chez lui. Trop de charme, trop d’orgueil, trop de...trop quoi !

"Ça ne va pas te poser problème, tu dois avoir l'habitude de fouiller dans les buissons clocharde !"

Il avait lancé les clefs ! De rage, je balançais le téléphone contre le sol. Ce n’était pas mon but premier. Mais tant pis pour lui, il l’avait cherché. Je bouillonnais, j’avais envie de lui sauter dessus, de le frapper.

« C’est de ta faute ! - Hurlais-je . Pas de la mienne ! Tu as commencé, il ne fallait pas jeter les clefs ! » Hurlais-je en pointant le buisson du doigt.

Ma mâchoire se serra. Mon poing parti tout seul. dans son nez. Il l’avait bien mérité. Je ne me retenais plus et frappais encore et encore. Le plus fort possible. Avec toute ma rage. Non sans prendre des coups également.

« - T’en prendre à une Viking aura été ta plus grosse erreur. Qui a le plus à perdre dans cette histoire? Certainement pas moi.»


Moi, je n’avais déjà pas grand-chose. Sauf une famille. Mon métier et mes amis Je souriais, les clefs j’allais bien finir par les retrouver. Même si mon téléphone était resté dans la voiture et que je ne pouvais donc temporairement contacter personne. Le pire dans tout ça, c’était qu’elles n’étaient même pas à moi. L’argent n’était pas vraiment un problème, j’en avais juste assez. Les combats clandestins payaient bien.

« - Elle n’est même pas belle. Et tu perds plus si elle est cassée que si tu avais un modèle plus abordable. C’est stupide. C’est de ta faute, tu aurais dû la mettre dans ton garage si tu ne veux pas que quelqu’un se venge.»

Je ne comprends pas trop le principe. Il y perdait beaucoup en plus. La petite pause instaurée m’aida à retrouver mon souffle. Je me faufilais derrière lui, attrapant son bras pour le retourner dans son dos.

« - Chez moi, on m’appelle Kognedur, je te laisse deviner pourquoi.» Dis-je le sourire aux lèvres.

Je décidais de le lâcher après un instant, le poussant par la même occasion, comme un chat jouant avec sa proie. Je partis en direction du buisson chercher mes clefs. Pensant qu’il avait enfin compris. Sauf que non, il revint à la charge. Je ne vis pas le coup venir, mais dans ma chute, je m’étêtais agrippée à lui, me retrouvant au sol, tout comme lui.

Ni une ni deux, assise sur lui, juste au-dessus de son entrejambe. Je lui attrapais les poignets, par mesure de sécurité pour ne pas me recevoir un nouveau coup. Il fallait dire que la tâche n’était pas facile. Je réfléchis, pour une foix. Je devais frapper là où cela faisait mal, qu’est-ce qui répugnait un homme comme lui? Une idée, une impulsion me vint. J’approchais rapidement mon visage du sien. Un gout qu’il n’allait certainement pas aimer. Docteur Love. Un gout de baiser. Je n’en étais pas peut fier.

Je me relevais, les mains sur les hanches. Là, il pouvait me détester autant que moi. Là, je pensais avoir frappé là où cela faisait mal. Imaginez-vous, grand seigneur, embrassé par le bas peuple. De plus ce n’était pas vraiment désagréable de jouer avec sa proie. J’eu un petit sourire de fierté.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Et c'est là qu'intervient celui qui donne du sens à ta pièce,

Sous les feux de la rampe,
ton prétendant met tes attentes en liesse,
Tout prend de l'importance,
c'est ce que ton monologue indique
Fini le théâtre de boulevard, tu tiens ta tragédie nordique.


Fitzwilliam Darcy


« Comment est votre blanquette ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Armie Hammer

Ѽ Conte(s) : Orgueil & Préjugés
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mr. Darcy

✓ Métier : Docteur en Amour
☞ Surnom : Gwen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2880
✯ Les étoiles : 8136




Actuellement dans : « Comment est votre blanquette ? »


________________________________________ Mar 19 Déc 2017 - 21:11


"Oh, j'vais tout casser, si vous touchez, à mon Aston Martin"

FIRE MEET GASOLINE



Darcy regarda son téléphone hors de prix, au sol. L'écran était en miettes. L'appareil était bon pour la poubelle. C'est qu'elle avait de la force la petite blondinette.
Fitzwilliam la regarda avec un regard toujours plus outré.

"Mais va te faire soigner espèce de malade !" Hurla-t-il à la jeune femme qui le persécutait.

Comme récponse, elle lui hurla que c'était de sa faute.

"TU AS RAYÉ MA VOITURE !" Cria Darcy toujours plus fort en appuyant su chaque mot.

Si Fitzwilliam avait agit en homme intelligent, il aurait cesser cette dispute et serait parti tout de suite au commissariat. Mais cette blond avait quelque chose qui l'énervait, qui l'insupportait. Il avait envie de l'étrangler, tout simplement. Il n'arrivait pas à tourner le dos et l'ignorer.

Un coup, en plein dans son nez parfait, le coupa dans ses pensées. La blonde venait de le frapper. Darcy mis un temps à réaliser ce qu'il venait de se passer. Il avait été projeté en arrière mais avait miraculeusement réussi à ne pas tomber.
Du sang se mit à couler. Il en fit rapidement baigner. Cette peste blondasse venait de lui casser le nez.

Il voulut la menacer mais la jeune femme le frappa de plus belle, encore en encore. Darcy décida alors de riposter, tant pis si c'était une femme. Elizabeth voulait qu'il soit féministe autrefois, il l'était en tapant sur une femme de la même façon qu'il ferait avec un homme, non ?

"Garce !" Siffla-t-il entre ses dents en se jetant sur son agresseur.

Il lui décocha un coup dans les côtes, d'un côté puis de l'autre. Puis il lui saisit le bras fermement et voulut le tordre mais elle se dégagea avant qu'il puisse effectuer sa prise.

Au bout d'un moment, à bout de souffle, Darcy et son adversaire cessèrent de se battre. Chacun était marqué, mais Fitzwilliam semblait plus amoché à cause de son nez ensanglanté.

La blonde lui annonça qu'il ne fallait pas s'en prendre à une viking.

"Oh tu te trompes." Lui répondit Darcy avec un sourire vicieux.

En effet, qui allait être accusé ? Pas l'anglais. Il était riche, honnête (enfin publiquement honnête), les flics et la ville entière allaient le croire. Par contre, cette peste... Elle allait être détestée et mal vu par tous les habitants à cause de ce qu'elle avait fait. Et surtout, elle allait être plus pauvre que le plus pauvre des SDF.

"Ecoute-moi blondasse, je n'ai pas de leçon de vie à recevoir d'une délinquante fauchée. Tu vas payer très cher pour ma voiture, mon téléphone et mon visage !" Dit Fitzwilliam en pointant son nez démolit avec son index. "Tu ferais mieux de t'habituer dès maintenant à dormir dans les buissons, avec tes clefs !" Finit-il avec mépris.

Il avait du mal à parler à cause de son nez. Pendant une demi-seconde, il baissa sa garde et la blonde en profitant pour passer dans son dos et lui faire la prise qu'il comptait lui infliger quelques instants auparavant.

Kognedur la viking... Et ben, voilà un nom. Ça c'était sur, elle cognait dur, la preuve était son pauvre nez cassé.
La viking le lâcha et parti chercher ses clefs plus loin. Darcy prit une grande respiration. Il fallait arrêter cette bagacrre, arrêter d'être un enfant. Non.
L'anglais fonça vers cette Kognedur et lui décocha un énorme coup de pied dans le dos. Mais la jeune femme agile, arriva à l'attraper et il tomba avec elle.

Fitzwilliam se retrouva en position de faiblesse. La blonde était au-dessus de lui et avait saisit ses poignets.
S'il n'était pas autant en colère il aurait trouvé la scène.. excitante. En plus, à la voir sous cet angle, il trouva que cette peste n'était pas hideuse, loin de là.

Il fut plus que surprit quand la viking lui donna un baiser. Il resta bouche bée quelques se condes. Pourquoi venait-elle de faire ça ? Ils étaient en train de se battre violemment quelques minutes juste avant et maintenant ça...
Il réfléchit, elle devait surement penser que ça le dégoutterait. Malheureusement, ça n'avait pas eu cet effet-là.
La blonde se releva pensant avoir donné le coup de grâce.

"Chérie, je suis (théoriquement) encore marié à une pauvre. Tu viens de donner un coup d'épée dans l'eau." Dit Darcy en riant mesquinement.

C'était la vérité. Elizabeth n'était pas bourgeoise, loin de là. Et théoriquement, il était encore marié à elle.
Darcy pensa alors à cette femme qu'il avait tant aimé et désiré. Qu'aurait-elle pensé de lui ? De ce qu'il était devenu ?

Il secoua la tête pour chasser ses idées de sa tête. La Viking se tenait devant lui, mains sur les hanches.
Il s'approcha d'elle doucement. Et contre toute attente, lui décocha un puissant coup de tête.
Fitzwilliam le regretta immédiatement, le crâne de la blonde n'était visiblement pas fait d'os mais de pierre.

"Bordel !"
Hurla-t-il en faisant deux pas en arrière et se tenant le front. Au passage, il étala son sang partout sur son visage. D'ailleurs, tout son costume hors de prix était baigné de sang. Quel gâchis !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Le Couple le plus Minion qu'il soit !

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74556-chronologie-du http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77779-darcy-o-les-liens-d-un-gentleman-plein-de-fierte

Brunhildr K. Thorson


« Tu es mort mon poussin? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaia Weiss

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kognedur

✓ Métier : Videuse au Rabbit hole


☞ Surnom : Bru, brun, Ruff, Fraise
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 773
✯ Les étoiles : 6994




Actuellement dans : « Tu es mort mon poussin? »


________________________________________ Lun 1 Jan 2018 - 18:23

English Vs Viking

ft. Mr Darcy
... mots



Chérie. Mes yeux s’ouvrirent en grand. Chérie. Pour qui il se prenait. Chérie...

-Tu m’as appellée comment là?

Je m’étais rapprochée de lui, furieuse.

- Chérie? Tu te fou de ma gueule?

J’étais en rage.

- Ecoute moi Connard, Blondasse à la rigueur ça passe, Clocharde, je m’en contrefou puisque je ne le suis pas. j’men fou tu peux m’appeller n’importe comment. Mais Chérie...PERSONNE. Ne m’appelle pas Chérie t’entends ? Ou je te fais bouffer ton costume.

Chérie. ça me faisait penser à mon connard d’ex. Ils étaient un peu similaires tous les deux. Tous les deux aussi imbu de leurs personnes. Chérie, il se servait de ça pour me calmer. Chérie, il pensait pouvoir m’apprivoiser. Chérie, il l’avait aussi dit à une autre. Je fermais mon poing. J’étais dans une rage folle, incontrôlable. Je n’entendais plus rien autour. Il n’y avait que de la haine, et une souffrance invisible. Je ne bougeais pourtant pas. Mais je ne devais pas craquer. Je m’étais arrêtée. Les mains sur les hanches. Mes yeux se fermèrent une seconde, je tentais de tous canaliser pour ne pas exploser. Je sentis une douleur au niveau de mon crâne. Un choc. En ouvrant les yeux, je le vis, Monsieur parfait. Souffrant visiblement. Il était en sang. J’avais reçu pas mal de coup aussi, mes cotes avaient sacrément morflé.

- Et comment tu veux que je te paye tous ça si je n’ai pas d’argent?

Je n’avais de toute façon aucune idée de la valeur que pouvaient avoir toutes ses choses. Tout ce que savait valoriser, c’était combien mes petits combats clandestins pouvaient me rapporter. Combien je pouvais demander pour laisser passer un client. Combien je demandais quand on voulait que je ferme les yeux. Tout ça je savais évaluer, le reste était bien trop fatigant pour que je l’évalue.

Explosion.

Je savais ce qu’il lui faisait mal. Mon regard balaya le sol. Un bout de bois trouver sur le sol. Je fonçais pour l’attraper, menaçant la voiture. Mon bras s’arrêta en plein élan. A l’autre bout. Darcy. Il tira un coup sec sur le baton. Celui ci rappa la paume de mes mains et s’en extirpa. Il ne laissa pas tomber le baton. Là j’avais dut réveiller la bête. Comme Docteur Jekyll et Mister Hyde. Sauf que Docteur Love venait de se transformer en Berserker. Il me frappa avec le baton comme un véritable bourrin. Mon bras n’arrêta pas tous les coup. L’un d’eux me tappa violemment sur l’épaule, l’autre atteignit mon visage. Par reflexe je tournais la tête pour éviter les yeux. Je sentis mon arcade piquer et quelque chose de chaud s’en écoulait. Il pointa son arme sur moi et je levais les mains. Je me mordit la lèvre. Putain je m’étais faite avoir comme un dragon face à son Alpha.


Putain, avec tous ça, j’allais être en retard au taff.

- Tu me laisse récupérer mes clefs. C’était sympa cinq minutes mais j’ai pas que ça à foutre de ma journée.

Je ne compris rien de ce qu’il me dit. En fait, je n’écoutais absolument pas. Je me tournais vers le buisson mais il me mit encore un coup de baton sur le bras.

-Mais tu va arrêter oui? Quoi encore? Hestime toi heureux d’être encore vivant. J’aurais eu une hache tu serais déjà en petit morceau depuis longtemps. Je t’aurais donner à bouffer au Dino et personne n’en aurait rien su.

lâchais-je avec amertume. Je stoppais mon avancée, me tournant vers lui.

- Tu n’es pas le seul à connaitre du monde. J’en connais qui seraient très heureux de pouvoir casser la gueule à un type comme toi. Tu vois la différence entre toi et moi, c’est que moi au moins, je peux survivre au pire. Toi, sans tout ton fric, tu n’es plus rien.


C’était une promesse. S’il ne me laissais pas, j’allais m’appliquer à faire de sa vie un enfer. Oubliant ma rage. Une chose me revint à l'esprit.
Tom.
Il m'avait dit de rester tranquille, de me contrôler. Quand il était là c'était plus facile. Ne pas perdre le contrôle. J'avais malheureusement été trop loin. Pas question de revenir en arrière, pas question de m'excuser. Moi, vivante, jamais.


[/quote]

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Et c'est là qu'intervient celui qui donne du sens à ta pièce,

Sous les feux de la rampe,
ton prétendant met tes attentes en liesse,
Tout prend de l'importance,
c'est ce que ton monologue indique
Fini le théâtre de boulevard, tu tiens ta tragédie nordique.


Fitzwilliam Darcy


« Comment est votre blanquette ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Armie Hammer

Ѽ Conte(s) : Orgueil & Préjugés
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mr. Darcy

✓ Métier : Docteur en Amour
☞ Surnom : Gwen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2880
✯ Les étoiles : 8136




Actuellement dans : « Comment est votre blanquette ? »


________________________________________ Sam 10 Fév 2018 - 14:52


"Oh, j'vais tout casser, si vous touchez, à mon Aston Martin"

FIRE MEET GASOLINE



Le liquide rouge perlait de son front jusqu'à son cou. Sa chemise blanche était totalement imbibée de sang.
Darcy avaict une douleur affreuse dans tout le crâne. Il avait la tête qui tournait et sentait qu'il ne tiendrait plus longtemps debout.
Mais il ne voulait pas montrer signe de faiblesse à cette psychopathe viking.
Les oreilles de l'anglais sifflaient mais il entendit tout de même la blonde lui demander comment elle pourrait payer les dégâts alors qu'elle n'avait aucun argent.
A vrai dire, ce n'était pas le problème de Fitzwilliam. S'il fallait qu'elle finisse SDF pour rembourser les réparations de la voiture, alors tant pis.

La viking fonça vers un bâton qui traînait là par terre. Fitzwilliam réussit à réunir suffisamment de force pour se saisir lui aussi de la branche.
Il tira et arracha le bâton des mains de la blonde.

Là, le parfait petit gentleman anglais perdit le contrôle. Il leva son arme et se mit à frapper encore et encore la jeune femme.
Quel gentleman fera ça ? Quel homme taperait aussi violemment une femme ?

"J'en-ai-ras-le-cul !" Dit Darcy de façon saccadée. "De toi et de ton caractère à la con !" Il frappe de toutes ses forces la blonde à l'épaule. "De cette putain de ville ! Et de cette vie merdique !"

Sur cette fin de phrase, l'anglais suspendit son geste. Qu'est-ce-qu'il venait d'avouer ? Son regard se dirigea vers la jeune femme, son visage était en sang. Comme ça ils étaient deux...

La blonde dit quelque chose mais le blond n'entendit pas. Il était plongé dans ses pensées, ses angoisses...
Il vit la viking bouger du coin de l'oeil et eut peur qu'elle ne l'attaque encore. Il lui donna un coup par réflexe.

"Excuse-moi..." Dit-il presque dans un souffle.

Est-ce-que le grand, le beau Darcy venait de s'excuser ? Le coup sur la tête qu'il avait reçu devait lui avoir causé une lésion, il ne pouvait pas en être autrement.
La blonde allait simplement chercher ses clefs. Elle lui dit une chose qui le refit plonger dans ses angoisses. Lui sans argent, il n'était plus rien...

"Mais tu crois que j'ai choisis ! D'être riche ! D'être un type comme moi !" Il fit une pause. "Tu m'aurais connu autrefois, je n'étais pas comme ça. Mais c'est cette... ville, ce monde..."

Il fit une pause et prit une grande respiration. Puis Darcy lâcha le bâton. Bon, il fallait calmer le jeu. Il s'était excuser déjà, c'était un premier pas. Mais est-ce-que la viking avait entendu ? Fitzwilliam en était pas sûr.

"Bon, si on reprenait notre calme hein ? Si on.. on s'asseyait un instant pour... parler ?"

Sa tête lui tournait. Vraiment, elle tournait, elle tourbillonnait. Soudain, l'anglais s'effondra par terre.
Son crâne cogna sur un rebord en pierre, cela provoqua une nouvelle blessure sur sa tête déjà meurtrie.
Sa vision se troubla, ses oreilles sifflèrent, tellement qu'il crut entendre un train approcher.
Ses pensées était en ébullition mais n'arrivaient pas à se mettre en ordre.
Tout ce qu'il espérait, ce que la viking n'allait pas profiter de la situation...
Déjà que cela blessait violemment son ego de s'être fait mis à terre par une femme.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Le Couple le plus Minion qu'il soit !

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74556-chronologie-du http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77779-darcy-o-les-liens-d-un-gentleman-plein-de-fierte

Brunhildr K. Thorson


« Tu es mort mon poussin? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaia Weiss

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kognedur

✓ Métier : Videuse au Rabbit hole


☞ Surnom : Bru, brun, Ruff, Fraise
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 773
✯ Les étoiles : 6994




Actuellement dans : « Tu es mort mon poussin? »


________________________________________ Sam 10 Fév 2018 - 20:08

« Don't let yourself go »
Hold on



   Il en avait marre de moi? Parce qu’il pensait peut être que je n’en avais pas marre de lui? Non en fait, je n’en avais pas vraiment marre du combat mais je commençais à faiblir. Après m’avoir frapper il s’excusa. Ces deux choses étaient incompatible à mes yeux. Voilà qu’il...qu’il attendez...il se plaignait d’être...lui là? C’est l’hopital qui se fou de la charité.

« - Arrête de te plaindre. Tu ne peux t’en prendre qu’à toi même. La vie, c’est pas un truc tout tracé. Faut se bouger pour que les choses arrivent. Comment croit tu que le sort à été levé? Simplement parce qu’on a attendu qu’il se passe quelque chose? Oui bon, c’est un peut vrai. Mais pendant que nous ne nous souvenions pas, un p’tit gars, lui, à pris les choses en main et est parti à la recherche de la sauveuse. Si t’es si frustré d’être coincé dans tous ce luxe, bouge toi le cul. Le destin, c’est à toi de le provoquer, c’est pas à lui de venir. Si tu te sentais mieux avant, rien ne t'empêche de redevenir celui que tu étais. Ce n'est pas le monde qui est important, c'est comment tu agis.» Je m’arrêtais un instant, histoire de reprendre mon souffle après ce monologue.« - Et si le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.» Conclus-je.

Okay, ça c’était le roi lion. Mais cette phrase m’avait semblait tout à fait bien placée. Je soupirais alors qu’il lâchais son bâton, promosant une trève à cette bataille.
« Soit, mais je te préviens je ne suis pas psychologue, alors c’est pas à moi qu’il faut se plaindre de ta vie. Il y en a de très bons en ville à ce qu’on dit.»

Et là, je le vis...tomber. Littéralement, comme...un guerrier qui avait était trop ambitieux.

« - Hé, qu’est-ce que je t’ai dit? T’en prendre à une viking c’était une erreur. Hey...Monsieur Belle gueule? Ho bordel.»
Je regardais le corps. Il ne bougeait plus. Un vent de panique hurla dans mes oreilles . « - Bouge pas.» Non mais qu’elle idiote, bien evidemment qu’il n’allait pas bouger. Je fonçais vers ma voiture. Tremblante. les clefs, je les avaient récupérer un peut avant. Je partie donc chercher mon téléphone, se trouvant à l’interieur. Je ne savais pas du tout quoi faire. J’avais l’habitude de fracasser les gens pas de les soigner. J’étais revenue ensuite en courant, enfin j’avais tenter de courir mais j’avais mal partout. J’avais donc fini par marcher. A sa hauteur, je m’agenouillais vers lui pour me pencher, vérifiant qu’il était toujours vivant. Mourir n’aurait rien apporter, ni pour lui, ni pour moi. Je n’aurais pas eu droit au Valhalla.
Il respirait.

Je poussais un soupire de soulagement avant de regarder l’étendue des dégats. Je n’y avais pas été de main morte. Je devais être aussi belle à voir.

J’enlevais ma veste en cuir, puis mon t-shirt. Il faisait vraiment froid ce matin. Une fois de nouveau vétue de ma veste, je compressait le T-Shirt au niveau de sa bléssure. Qu’elle idée de tomber près d’un rebord en pierre. Franchement. Il était pénible jusqu’au bout. Je composais le numéro des urgences

« - Crève pas ! Si tu crèves je te tue !» Grommelais-je à l’intention du corps étendu par terre. « - Si tu survis, demande moi ce que tu veux, je ferais ce que tu veux, mais c’est pas le moment de mourir. J’aurais des problèmes à cause de toi !»
Je n’étais pas non plus une assassine. C’était pas totalement de ma faute s’il était tomber. C’était la sienne. Les secours me gardèrent au téléphone jusqu’à ce qu’ils arrivèrent, me demandant plein de détails que je n’avais pas. J’avais fini par gueuler et raccrocher parce qu’ils m’énervaient encore plus. Quand l’ambulance fut là, plusieurs gars en sortirent. Il descendirent un brancard et mirent Belle Geule dessus. L’un d’eux se tourna ensuite vers moi, un air serieux au visage.

«- Qu’est-ce qu’il s’est passé?
« - J’ai dit à vos copains qu’il était tomber.
« - Mademoiselle, il a beaucoup plus qu’une bléssure causée par sa chute.»
Il ne me croyait pas l’idiot.
« - J’ai dit qu’il était tombé ! Dis-je plus fort. On a eu un différent et il est tombé après.»
« - Vous êtes de la famille? Son épouse? Sa soeur? Sa maitresse?»

Il commençait à m’énerver aussi avec ces questions.

« - Rien de tous ça, je le connais depuis ce matin. Bon, vous l’emmenez?
« - Vous devriez allez à l’hôpital aussi. Nous devons informer la police de son état. Ce n’est pas une simple chute.»
« - Je voulais pas le tuer bordel ! Si je le voulais, je ne vous aurait pas appeller! Vous l’embarquez, et tous le monde est content.»
Il ne parut pas convaincu.
« - Monsieur a-t-il de la famille? Femme? Enfant? Parents à prévenir?»
« - J’en sais rien. Une femme je ne sais ou je crois.»
En y repensant. Il n’avait l’air d’avoir personne hormis sa femme.
« - Je peux l’accompagner?» Demandais-je à l’ambulancier d’une toute petite voix.

Il me fit signe que oui avant de m’ouvrir la porte arrière. Je repensais à ce qu’il me disait. Cela tournait en boucle dans ma tête. Cette expression sur son visage. Il était seul. Il n’avait plus sa femme. Moi j’avais ma famille. Heureusement d’ailleurs, je ne serais pas la même sans mes frères ni sans mes amis. Ceux de Berk, notre petite bande était toujours éparpillée. Mais ici, j’avais du monde sur qui je pouvais m’appuyer. Grâce à mes frères je ne risquais pas de flancher. C’était lui le pauvre dans cette histoire.
Voilà que j’étais sentimentale maintenant. Hey ho, la musique qui passait dans le camion n’aidait pas.

If you're on your own in this life,
The days and nights are long,
When you think you've had too much of this life to hang on.



Il pouvait très bien s’en sortir tout seul après tout. Je ne lui devais presque rien. Peut être le fait de l’avoir envoyé à l’hôpital malgré moi. Mon visage était fermé. Mes mains l’une dans l’autre, mon regard était rivé sur les roues du brancard.

« - Il va s’en remettre, vous êtes de la famille?»

Je me redressais, regardant l’homme soudainement.

« - Quoi?»
« - Vous êtes de sa famille? Vous n’avez pas à vous inquiéter, je suis sur qu’il ira bien.»
« - Je viens m’assurer qu’il n’en ressorte pas.» Avais-je avouer sur un ton provocateur à l’homme qui me ragarda surpris. « - Relax, je ne suis pas de sa famille c’est en partie ma faute s’il est comme ça. Que voulez vous, on affronte pas un Thorson sans en être préparer. Longue histoire...quoi que courte quand même, mais c’est pas vos oignons. Je suis là. Point, j’ai pas à vous raconter ma vie.»

Il parut vexé car il n’ouvrit plus la bouche du trajet. L’ambulance arriva ensuite et on m’emmena d’un coté pendant que lui fut transporter je ne sais ou. On me posa un nombre incalculable de fois les mêmes questions en me donnant des papiers à remplir. Et les heures passèrent.

Well, everybody hurts sometimes, everybody cries
And everybody hurts sometimes
So, hold on



Hôpital de storybrook, quelques heures plus tard.


J’avais l’épaule en vrac, des douleurs un peut partout. Cet idiot m’avait mis dans un sale état. On m’annonça enfin que je pouvais sortir, après quelques heures interminables passées à attendre. Je remplis les papiers qui signaient ma libération et sortie enfin à l’air libre. Je sortie mon téléphone, appelant mon frère. J’entendis sa voix râler de ne pas avoir eu de nouvelles ces dernières heures.

« - Je suis vivante. A l’hôpital. J’ai passer mon temps à tous expliquer à tout le monde, tu attendras. J’ai encore quelques trucs à faire et je rentre. Fais à manger, je crève de faim. A tout à l’heure. Et rends moi un petit service»
Je raccrochais avant de rentrer à nouveau dans l’établissement. Je me pointais à l’accueil, demandant ou se trouvait monsieur Darcy. On m’indiqua la chambre dans laquelle il se trouvait. En arrivant là bas, je fis face à un refus. Un médecin me refusa l’entrée de ce passage.

« - On nous as prévenu. Les ambulanciers. Je pense que vous devriez rester éloignée de monsieur Darcy, vous avez tenter de le tuer.
« - Quoi? Mais non enfin, vos gars déforment tout. J’ai essayer de faire de l’humour. D’accord c’était pas très bien venu, mais j’ai jamais voulu tuer personne.»

Je soupirais avant de rebrousser chemin. Une infirmière entrant dans une petite salle me donna une idée. Je la suivit discrètement. Une fois seule avec elle, avant qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit, je l’assomais.
« - Désolé. Ils veulent rien entendre.»

Je me dirigeais ensuite vers la chambre de monsieur Darcy. J'entrais dans la chambre, tombant nez à nez avec une femme, rousse, de petite taille au style vestimentaire assez vieillot. Elle n'était pas très épaisse et ses lunettes accompagné de sa tenue lui donnait un air assez strict.

« - Je ne vous attendais pas aussi tôt, votre collègue m'a dit une quinzaine de minutes."
« - Vous êtes sa femme?"

« - Non, je l'ai dit à votre collègue, je travaille pour monsieur Darcy."
Je me tournais ensuite vers lui.

« - Comment va la tête?» demandais-je en souriant.





   
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Et c'est là qu'intervient celui qui donne du sens à ta pièce,

Sous les feux de la rampe,
ton prétendant met tes attentes en liesse,
Tout prend de l'importance,
c'est ce que ton monologue indique
Fini le théâtre de boulevard, tu tiens ta tragédie nordique.


Fitzwilliam Darcy


« Comment est votre blanquette ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Armie Hammer

Ѽ Conte(s) : Orgueil & Préjugés
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mr. Darcy

✓ Métier : Docteur en Amour
☞ Surnom : Gwen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2880
✯ Les étoiles : 8136




Actuellement dans : « Comment est votre blanquette ? »


________________________________________ Lun 26 Fév 2018 - 19:03


"Oh, j'vais tout casser, si vous touchez, à mon Aston Martin"

FIRE MEET GASOLINE



Darcy avait repris conscience dans une chambre d'hôpital. Betty était à ses côtés.

"Qu'est-ce qu'il s'est pass..." Commença l'anglais. "Non.. je sais très bien ce qu'il s'est passé." Finit-il avec colère.

"Tu t'es fais dérouiller par une fille voilà ce qu'il s'est passé !" Explosa de rire la secrétaire.

Fitzwilliam lui lança le fameux regard de "si tu continues tu vas être virée" et Betty cessa de rire mais garda un petit sourire en coin.
Un médecin entra dans la chambre à ce moment.

"Comment vous sentez-vous Monsieur Darcy ?"
Demanda-t-il une fois arrivé au pied du lit de l'anglais.

"Ça pourrait aller mieux." Répondit le blond en jugeant le médecin d'un œil hautain.

Le médecin soupira.

"Vous avez le nez brisé, une côté fêlée et un traumatisme crânien. J'aimerais savoir ce qu'il vous a mis dans cet état-là et s'il faut signaler une agression. Une jeune femme vous a amené ici, mais je ne pense pas que ce soit elle qui... vous..." Le docteur s’interrompt. Le regard dur et froid de Darcy lui intima de se taire.

"Merci Docteur. Il n'y aucune agression à signaler. Je suis simplement... tombé." Dit Fitzwilliam d'un regard menaçant.

"Bien, Monsieur Darcy, une infirmière passera dans un quart d'heure. Vous pourrez sortir dans quelques jours, je pense." Dit le médecin d'un air presque peureux.

"Merci pour vos services, vous serez chaudement rémunérer pour prendre soin de moi." Annonça l'anglais, achetant ainsi le silence du médecin.

Le docteur quitta la pièce d'un pas pressé tandis que Betty faisait des yeux réprobateurs à son patron.
Darcy n'en tint pas compte et se mit à admirer les fleurs derrière la fenêtre de la chambre.

La porte de la pièce s'ouvrit encore fois.

"Je ne vous attendais pas aussi tôt, votre collègue m'a dit une quinzaine de minutes."
Dit Betty au nouveau venu.

Darcy ne prit pas la peine de se tourner vers le membre du personnel médical, il était trop absorbé par les arbustes du dehors.

"Vous êtes sa femme ?" En entendant cette voix, l'anglais fit cette fois-ci volte-face.

"Non, je l'ai dit à votre collègue, je travaille pour monsieur Darcy." Répondit Betty à la viking.

"Comment va la tête ?" Demanda la blonde en souriant.

Fitzwilliam ouvrit de grands yeux et attrapa Betty par les épaules pour s'en servir de bouclier.

"Hey ! Qu'est-ce qui te prend !" Cria la rousse.

"Dites moi que vous avez volé cet uniforme et que vous ne travaillez pas réellement ici, par pitié ne me dites pas que vous êtes infirmière." S'écria le blond avec des yeux plus qu'effrayés.

"Ah, c'est donc la fameuse viking." Sourit Betty.

Celle-ci se leva et tendit la main vers la blonde.

"Enchanté, je voudrais vous remerciez de lui avoir mis la pâté. Ce petit con le méritait bien." Dit la secrétaire d'u ton enjoué.

Darcy lui lança un regard menaçant mais Betty l'ignora comme toujours.

"Vous venez m'achever ?" Demanda Fitzwilliam en se détendant un peu grâce à la présence de la rousse.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Le Couple le plus Minion qu'il soit !

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74556-chronologie-du http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77779-darcy-o-les-liens-d-un-gentleman-plein-de-fierte

Brunhildr K. Thorson


« Tu es mort mon poussin? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaia Weiss

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kognedur

✓ Métier : Videuse au Rabbit hole


☞ Surnom : Bru, brun, Ruff, Fraise
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 773
✯ Les étoiles : 6994




Actuellement dans : « Tu es mort mon poussin? »


________________________________________ Dim 11 Mar 2018 - 19:18

« Don't let yourself go »
Hold on



J’observais attentivement la rousse. Si elle était là et non un membre de sa famille, c’était surement qu’il n’avait, en plus de sa femme, retrouvé personne. J’aurais remué ciel et terre si j’avais été séparé de mon frère ou de notre dragon. Je ne prêtais pas vraiment attention aux questions et aux doutes de Darcy, mon attention était rivée sur son employée.

« Ho, vous avez du courage. »

Avoir Mr Darcy comme patron ne devait pas être une partie de plaisir. Je pris un air menaçant. L’idée de jouée avec ses nerfs encore un peu était trop tentante pour que j’y renonce. Autant lui faire croire jusqu’au bout. Comme un chat qui torture sa proie avant de l’achever. Sauf que j’étais plus reptile que chat en y pensant.

« Je n’aime pas le travail à moitié fait.Chéri. Je suis venue terminée ce que j’ai commencée.»

Chéri, oui ça m’insupportait de le dire.
J’avais bien insisté sur ce mot.
Amer et dur.
C’était de la provoque ! Rien d’autre.
Mais sa tête valait de l’or.

« Ho tu lui as parlé de moi? Je suis flattée. Brunhildr. Enchantée »

Je ne m’attendais pas à ce qu'il parle de moi à qui que ce soit. En fait, j’avais surtout parié sur le fait qu’il ait trop honte de s’être pris une dérouillée par une fille, pour en parler à qui que ce soit. Au mieux il aurait déformé la réalité. Ce n’était pas un lâche. C’était plutôt positif. De plus, j’étais contente de connaître Betty, elle avait l’air d’être une chouette fille. J’allais bien m’entendre avec elle. C’était une intuition féminine. J’en ignorais presque Darcy. Presque. Parce qu’il était quand même assez bruyant pour qu’on ne l’oublie pas totalement.

« Si tu parles de ton ego ça peut s’arranger. J’espère qu’il n’en reste pas trop, ça te fera très mal.»

Je lui avais souri avant de décidée que la torture prendrait fin. C’était amusant au début mais il était tellement rapide à répondre que s’en était moins drôle au fur et à mesure que le temps passait. Et puis je devais être recherchée dans l’hôpital. Je ne m’en sortais pas trop mal, si on oublie les bras et le fait que j’ai mal un peu partout. Rien de trop grave cependant. Le médecin qui m’avait sculptée m’avait annoncé que j’avais une très bonne résistance physique.

« Bon écoute, je ne suis pas là pour t’achever. Entre nous, j’aurais pu te laisser te vider de ton sang. Et surtout, je veux pas avoir les flics au cul. J’étais venue voir si ça allait. Mais puisque ça a l’air d’aller, je peux m’en aller non? Et on oublie...le téléphone et la voiture. Mais je t’ai sauvée la vie, donc...tu me dois un service, ça te va? Ou je peux dire ce qu’il t’est arrivé...ça pourrait s’ébruiter, ce n’est pas vraiment plaisant pour ton image, je me trompe?»

Je m’interrompis un instant.

«Tu sais, je ne suis pas tout le temps violente. Juste de temps en temps.»

Mon ventre se mis à gronder fortement. M’annonçant que je devrais le nourrir sous peut.

   
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Et c'est là qu'intervient celui qui donne du sens à ta pièce,

Sous les feux de la rampe,
ton prétendant met tes attentes en liesse,
Tout prend de l'importance,
c'est ce que ton monologue indique
Fini le théâtre de boulevard, tu tiens ta tragédie nordique.


Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

English VS Viking ◦ Brunhildr





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations