Ombres
& Poussières
de seb

Réunion
d'Outre-Tombe
- bientôt -

Universal Show
- bientôt -


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Ombres & Poussières ☆ Evénement #89
Une mission de Nora - Ouverture : 7 janvier 2018
« Dans la poussière des mots naissent les rêves. »

Partagez | .
 

 L'Aube de la Galaxie ✷ B&B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

R2-D2


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2
✯ Les étoiles : 200




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 3 Jan 2018 - 2:31

What If B&B : L'Aube de la Galaxie

« La peur est le chemin vers le côté obscur :
la peur mène à la colère, la colère mène à la haine,
la haine ... mène à la souffrance. »



nom de code : swbb


❝ PROTAGONISTES ❞
       

       

       

       

       

       

       

       
       

       
Bellamy est un orphelin qui a été élevé avec sa sœur Rebekah par une bande de contrebandiers. Par un sournois marché, Nox l'a entrainé du coté obscur en lui disant que c'était le seul moyen de protéger sa sœur. Il était censé devenir un soldat comme les autres mais il s'est révélé avoir plus de potentiel que prévu. Il est ainsi devenu l'apprenti du seigneur noir des siths.
Bellamy Starrider
champion du
nouvel ordre
« LAISSE MOURIR LE PASSÉ »

       
Rebekah est une orpheline qui a été élevée avec son frère Bellamy par une bande de contrebandiers. Parmi eux, elle a appris la vie, la vraie. Ou plutôt la survie. À cause de Nox, elle a perdu son frère et l'a oublié. Elle ne s'est jamais intéressée aux utilisateurs de la force, et pourtant sans le savoir elle a une affinité instinctive avec cette entité mystique. C'est ce don qui lui a fait rencontrer l'esprit d'un ancien maître jedi. Ce dernier l'initie aux secrets de la force.
Rebekah Starrider
flamme de la résistance
« ON NE PEUT EMPÊCHER LES
SOLEILS DE SE COUCHER
»

       
Nox est le leader du coup d'état qui a causé la chute de la République. Il a créé le Nouvel Ordre afin de régner et d'imposer sa loi sur toute la galaxie. De lui on ne sait rien, si ce n'est que son impressionnante maîtrise de la force et du côté obscur lui ont permis de détruire toute opposition.
Dark Nox
seigneur noir des siths
« AUCUNE LIMITE
À MON POUVOIR
»

       
Mothma est une politicienne originaire de Chandrila. Durant les dernières années de la République Galactique, elle fut élue sénatrice de sa planète au Sénat Galactique de la République. Lorsque le Nouvel Ordre renversa la République, elle décida de reformer l'armée de la Résistance avec une poignée de sénateurs. Elle dirige à présent les rebelles, d'une main de fer dans un gant de velours.
Mon Mothma
chef de la résistance
« JE CHOISIS DE VIVRE
POUR MON PEUPLE
»

       
Poe est le fils de deux soldats rebelles. Il a très tôt fait preuve d'une habilité hors du commun pour le pilotage des vaisseaux. Il est entré naturellement dans la Résistance et est devenu au fil des mois le commandant de la flotte.
Poe Dameron
commandant de
la résistance
« MOI ET LES PROBABILITÉS... »

       
Cassian voue une haine viscérale au Nouvel Ordre. Il se bat pour la Résistance avec une ferveur toute particulière. Sa spécialité est le renseignement, il réussit à infiltrer n'importe quel réseau et a des contacts dans toute la galaxie. Il a récemment été promu capitaine.
Cassian Andor
soldat rebelle
« LES RÉBELLIONS SONT
BÂTIES SUR L'ESPOIR
»
       
made by lizzou

Rebekah Stormborn


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Cintia Dicker.

Ѽ Conte(s) : folklore germanique & légendes phéniciennes.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : une nixe, la fille du Léviathan.

☞ Surnom : Bekah.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1320
✯ Les étoiles : 1341




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Mer 3 Jan 2018 - 2:36

l’ aube de la galaxie
Stretched to the core of galaxies, distorted city grids, by a black hole of vanity blossoms the age of greed. Beyond the laws of density, towers of glass and steel, temples and fragments of memories, drifting away from me. I'm ready to start the conquest of spaces, expanding between you and me. Come with the night the science of fighting the forces of gravity. After the gates of prophecies a million light years away from me, straight for the eye of destiny, reaching the point of tears. Behind the dreams of mastery, love dies silently, torn to the flesh as the fire bleeds, echoes of history.
Mos Eisley, planète de Tatooine, 20 ans plus tôt…

Un jour comme un autre dans la ville la plus mal famée de tout Tatooine. Dans ce célèbre repère des contrebandiers, au milieu de toute la crapule de la galaxie, une gamine aux vêtements poussiéreux se frayait un chemin dans la foule. Elle se faufilait telle une ombre entre les badauds, un turban cachant son visage. Seuls ses yeux d’un bleu perçant étaient dégagés pour mieux scruter les environs. Ses chaussures aux semelles usées frappaient le sol avec tant de légèreté qu’elles semblaient flotter. Elle filait vers le centre-ville, bille en tête.
Cette môme que personne ne remarquait, c'était moi. Aussi insignifiante qu’un grain de sable dans le désert. Ça en dérangeait certains de ne pas être le centre de l’attention. Pas moi. Au contraire, car dans mon monde, moins on te voit mieux tu te portes. Et plus tes poches sont pleines. En effet, si à première vue je me contentais de tracer vers la place du marché, j'avais déjà commencé mes emplettes. Un bracelet un peu trop lâche par ici, des sous qui dépassent par là… Les passants font les meilleurs étalages pour les mains habiles. Ça tombait bien, les miennes l’étaient particulièrement. Il faut dire que j’avais appris à voler avant même de savoir marcher. Mon éducation avait été… peu ordinaire. Avec mon frère, nous avions été recueillis dès notre plus jeune âge par une équipe de contrebandiers. Ils nous avaient certes élevés à leur façon, nous faisant bosser à leur compte sans nous payer. Mais ils nous avaient accordés leur protection et nous avaient appris à vivre dans cet univers impitoyable. La leçon la plus importante. Tiens, en parlant du loup… Je vis du coin de l’œil la silhouette du frangin un peu plus loin. Il était ma moitié. Je n’avais que lui dans la vie. Nous nous étions toujours soutenus, envers et contre tout. Nous étions les deux faces d’une même pièce, nous vivions l’un pour l’autre. Dans mon esprit, c’était lui avant tout le reste. Du haut de mes onze ans, j’étais déjà convaincue que je serais capable du meilleur comme du pire pour lui. Et entre nous, le pire risquait de venir plus rapidement.
J’étais arrivée au niveau des étales de bijoux. Des joyaux brillants garnissaient les bancs d’une multitude de couleurs et me rappelaient avec douleur que je n’avais rien avalé depuis la veille au matin. Un seul de ces colliers nous donnerait assez d’argent pour manger pendant deux semaines. Mon ventre fit résonner sa complainte. Cependant, le gros tas qui gardait le stand n’avait pas l’air de faire dans l’humanitaire. J’allais devoir ruser pour combler ma faim. Heureusement, le frérot était aussi dans le coup. Avec agilité, je grimpai sur le toit qui surplombait ma cible. En rampant, je m’approchai du bord. J’avais juste à me pencher par dessus, tendre le bras et saisir la belle parure qui me faisait de l’œil. Il suffisait simplement de détourner la vigilance du molosse qui gardait jalousement ses articles. C’est là que Bellamy entra en scène. Pour être le centre de l’attention, il n’y avait pas meilleur que lui. À croire qu’il aimait être sous le feu des projecteurs. Pendant qu'il faisait diversion, je pus basculer mon buste dans le vide sans craindre de tomber nez-à-nez avec l’autre gros plein de soupe. Comme prévu, j’étirai mon bras vers le graal et ma main se referma sur… du vide. Non ! Mes doigts s’agitèrent à quelques millimètres du collier. J’y étais presque, un petit effort… Je tendais mon bras le plus loin possible, à m’en déboîter l'épaule. Je ne pouvais pas partir sans ce foutu bijou. J’avais trop faim. Bemy avait faim aussi. Je devais y arriver. Il le fallait. Je fixais l’objet précieux comme si ma vie en dépendait. D’un côté, c'était un peu le cas… Soudain, le collier se décolla de l'étalage pour léviter jusqu’au creux de ma main. Aussitôt, je l’agrippai et remontai en un éclair sur le toit, à l’abri des regards. Mission accomplie. Ça n’était pas la première fois que j’arrivais à attirer des objets de la sorte. Je prenais ça pour un grand pouvoir de persuasion. Bemy aussi y était déjà arrivé, alors ça devait être normal, non ? Mon estomac gargouilla de plus belle. Vivement qu’on refourgue le pactole à un receleur. Je frottai le joyau contre ma manche afin de le faire briller. Qu’il était beau avec sa couleur sanguine…

Tandis que j’examinais ma prise sous les rayons des soleils, hypnotisée par les miroitements de ses reflets, un bruit de moteur se fit entendre. Je relevai les yeux et découvris avec stupeur un trio de navettes du Nouvel Ordre. Qu’est-ce qu’il foutait là ? Leur arrivée déposa un voile d’angoisse sur la ville. La venue du Nouvel Ordre n’était jamais synonyme de réjouissances. Méfiante, je descendis de mon perchoir et rejoignis discrètement mon frère. J’avais caché mon butin dans une poche. Je m’accrochai à la veste de Bellamy, un peu inquiète. Tout le monde s'était tu alors que les trois vaisseaux se posaient. J’avais un mauvais pressentiment. Ce n'était pas un contrôle de routine.
Je ne m’étais pas trompée. Au lieu des stormtroopers bas de plafond que l’on nous servait d’habitude, un grand personnage enveloppé dans une cape noire sortit d’une navette. Même si on ne voyait pas son visage, il était carrément flippant. Il émanait de lui un aura maléfique qui m’enserrait la gorge. Les yeux écarquillés de peur, je me collais un peu plus à Bellamy. Personne ne bougeait. Même les bébés ne pleuraient pas. La foule était figée, pétrifiée de terreur. Le doute n’était pas permis : l’homme qui se tenait sous cette cape était Dark Nox, le maître du Nouvel Ordre. Le tyran de la galaxie. Il ne se déplaçait jamais en personne. Alors pourquoi était-il du voyage cette fois-ci ? Mes craintes ne faisaient que grimper. Un commandant en uniforme s’avança pour prendre la parole : Avis à la population : tous les jeunes garçons à partir de 11 ans et en bonne condition physique sont réquisitionnés par l’armée du Nouvel Ordre. Aucune exception ne sera autorisée. Toute résistance sera réprimandée. D’un geste de la main, il fit signe aux soldats d’aller chercher les garçons de la cité. Mon cœur tomba de trois étages. Comme chacun, j’avais entendu cette histoire de recrutement forcé. Dans ma tête de gosse, j’avais naïvement espéré que le Nouvel Ordre n’irait pas chercher ses fraîches recrues dans un bled comme Mos Eisley. J’avais cru que mon frangin était à l’abri. Je ne pouvais pas imaginer qu’on s'apprêtait à me l’enlever. C'était impossible. Je jetai un regard affolé à Bellamy. Dans un accord silencieux, nous décidâmes de tenter la dernière chance qu’il nous restait : fuir. Lentement et sans un bruit, nous remontâmes la rue, noyés dans la masse immobile. Par miracle, nous parvînmes à sortir de l’autre côté de la foule. Mon palpitant battait à en éclater. Je marchai à reculons, toujours agrippée à mon frère. Tout à coup, je le sentis se stopper net. Je déglutis avec difficulté. Je me retournai et mon sang se glaça d’effroi dans mes veines. Le Seigneur noir était là, devant nous, nous toisant de sa hauteur. L’ombre de sa capuche masquait si bien les traits de son visage que l’on ne voyait qu’une ombre noire. Il se tourna légèrement vers Bemy. Petit à petit, le regard de mon frangin changea. Comme s’il voyait ou entendait quelque chose qui m’échappait. Je ne comprenais rien. Tout ce que je savais, c’est que j’étais tétanisée par la peur. Bemy, qu’est-ce qu’il se passe ? Puis, sans prévenir, une voix d’outre-tombe tonna dans le silence : Tuez tous les autres. Cette voix était tellement sinistre qu’elle resterait à jamais gravée dans ma mémoire. Dark Nox reporta son attention sur moi et une vive douleur me transperça le crâne. Je tombai à genoux en hurlant, les mains plaquées sur mes tempes. C’était comme si une main griffue triturait mon cerveau. Le supplice était insupportable. Je m’effondrai, perdant peu à peu connaissance. Avant de sombrer, j’entendis une miriade de tirs de blasters au-dessus de moi, ponctués de cris d’agonie. La population se faisait fusiller. Rien ni personne n’y survivrait. Pas même le souvenir de mon frère…
acidbrain


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t33258-rebekah-lachowski-ou- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t47291-rebekah-lachowski-daughter-of-the-sea http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t33455-les-rps-de-bekah

Bellamy Blutchet


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scott Eastwood.

Ѽ Conte(s) : Inventé.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Un pirate en or, fils du leviathan et d'une madame qui lui a transmis ses pouvoirs.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 316
✯ Les étoiles : 2311




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Ven 12 Jan 2018 - 16:00



 
L'Aube de la Galaxie ✷
« Un objet ne peut pas vous rendre bon ou mauvais. Seul la tentation du pouvoir de la connaissance interdite ou même le simple désir de faire du bien peuvent conduire vers ce chemin. Mais seulement toi peux en changer. »
(c) crackle bones



Sur Tatooine, il fallait ce montrer extrêmement malin, et toujours avoir un tour d'avance sur ses ennemies. Sur le peuple entier qui souffrait de la faim, de la misère et de la fureur des contrebandiers. Quand on était deux gosses qui ne possédait aucune connaissance sur son vaste passé, il fallait apprendre à être dégourdis et autonome. Bellamy était un petit garçon des plus vifs. Il ce faufilait habilement dans la foule, slalomant entre ces pieux, bien trop occupé dans leurs affaires pour rentabiliser leurs entreprises, que de faire attention à leurs poches. C'était sa vie. C'était comme ça. Ses doigts baladeur caressait le tissu d'une poche, ce traçait un chemin jusqu'au tréfonds de la veste, ce refermait sur un métal froid pour l'extirper avec précision. Et c'est ainsi que ces propres poches à lui fut bien plus remplie que celle de ses victimes à l'accoutumé. Bemy ne comptait sur personne. Pas même sur ce groupe de miséreux clochards qui avait pitié de lui et qui lui donnait par moment des miches de pains.

Une miches de pains pouvait tellement caché beaucoup de choses et de mauvaises intention. Heureusement, il avait sa sœur. La moitié de son être, la seule avec qui il pouvait partager absolument tout. La seule avec qui, leurs sournoiseries ce confondaient pour entrer dans un langage silencieux et totalement incompris des yeux extérieurs. Elle était son point d'encrage. L'un comme l'autre, ils savaient qu'ils ne pouvaient pas compter sur un proche parents. Ils avaient été adoptés par des contrebandiers. Des hommes qui ne marche qu'a une poignée de dataries, de billets parfaitement bien aligné. Si Bemy et sa sœur remmenait quelque chose d'assez piètre et fâcheux, alors la correction demeurait dur et sévère. Si ils voulaient manger, ne serais-ce qu'une portions, alors ils devaient sillonner la ville sans relâche pour ramener leurs contribution. Par moment, ils leur arrivaient de ne pas manger à leurs faim. Leurs petits corps et leurs mains habiles n'était pas aux menaces de la prise de poids.

Bellamy en plus d'être un voleur parfaitement qualifié dans son domaine, était un baratineur hors paire. Sa voix enfantine était terriblement séduisante, assez pour que l'attention d'un adulte bien trop distrait puisse l'écouter. Et c'était dans ces moments qu'avec sa sœur, ils fonctionnaient ensemble. Toujours. Et ça marchait, toujours. Bemy savait qu'il était aussi particulier que Rebekah. Que tout les deux, ils n'étaient pas ordinaires. Si sa sœur maîtrisait à la perfection un don de télékinésie qui avait déjà saisie Bellamy, lui, il semblait parfaitement utiliser le don de pénétré dans les pensées d'autrui. Oh, par son jeune âge, il ignorait totalement comment fonctionnait ce don si précieux. Mais il sentait les filament de son esprit s'ouvrir, et pousser jusqu'au barrière de l'inconnu pour s'y faufiler parmi les brèches. Et lorsqu'il sentait que son esprit touchait quelque d'inconnu, mais qu'il réussissait à en prendre possession, alors c'était dans la poche. L'adulte le fixait. Comme un endormi. Écoutant la voix de ce jeune enfant lui corrompre l'esprit.

Si leurs situation demeurait besogneux, ils avaient cependant la chance d'être dans les bonnes grâces des contrebandiers qui s'occupait d'eux. Bellamy c'était éloigné de l'homme, ce retirant de son esprit aisément pendant que sa sœur caressait sa nouvelle prise. Il marchait à ses cotés, la mains dans les poches. Parcourant la ville comme une air de jeux qui lui appartenait. Cependant, si cette vie peu honnête et misérable semblaient leurs convenir, elle en fut broyer par l'arrivé des moteurs du Nouvel Ordre. Bellamy lança un regard perçant à la scène. Les navettes ce posaient, et la foules commençaient à ce réunir. Par leurs petites tailles, ils ce faufilaient pour pouvoir apercevoir la scènes. Mais suffisamment loin et camouflés par les grandes tailles pour ne pas être sujet à des esprits intéressés. Alors qu'il sentait sa sœur ce replier contre lui, nourrissant son instinct protecteur de couper le moindre doigt qui oserait s'aventurer dans ses cheveux de feu, il fut troublés par les soldats qui descendait de la navette.

Il sentait que quelque chose n'allait pas. La nervosité de sa sœur était diablement influente, car lui même ce sentait prit comme dans un étau. Il passa un bras autour de ses épaules, la serrant davantage contre lui. Quoi qu'il ce passerait, il ce refusait de la lâcher. L'homme envelopper dans sa cape noir était majestueux. Il inspirait la crainte, et même ce visage absent, baignés dans une obscurité totale ne trompait personne. Quel chose pourrait intéresser le seigneur Dark Nox pour venir jusqu'à cette petite cité perdu, ou seule la misère était capable de les accueillir ? Il était entourés de commandants, et de quelque soldats noir tenant fermement leurs armes. Prêt, par le biais d'un simple ordre, à les dégainer et réduire la population à néant. Leurs vies bien tranquille ne c'était jamais laissés bercés par les légendes des Jedi. Si une pareil existence était réel, alors la galaxie aurait été défaite depuis bien longtemps des mains et de l'attraction du seigneur Dark Nox.

Avis à la population : tous les jeunes garçons à partir de 11 ans et en bonne condition physique sont réquisitionnés par l’armée du Nouvel Ordre. Aucune exception ne sera autorisée. Toute résistance sera réprimandée.

Nous y étions. Ce n'était qu'une question de temps. L'épée de Damoclès avait lévité autour de sa tête, et voilà qu'elle s'abattait pour lui offrir un grain de réalité brutale. Bemy pensait que cette ville, trop éloignés, trop mal fréquenté et désintéressé du Nouvel Ordre échapperait à cette sentence radicale. Il fallait croire qu'ils avaient été débusquer les rats jusque dans les trous les plus enfouies de la terre. Il était hors de question qu'il parte. Qu'il laisse sa sœur. Il croisa le regard effrayé de sa sœur, qui semblait lui encombrer le cœur d'un ras de marée. L'idée de la laisser toute seule lui était abominable. Insupportable. Impensable. Leurs connexion fusionnelle était à même de parler pour eux deux : Ils reculèrent lentement, ne pas éveiller les soupçons. La seule chose qui le préoccupait n'était pas d'être arraché sauvagement des mains douloureuse de sa sœur comme un cœur qui battait encore. Non. C'était de ne plus être là pour elle. De ne plus la protéger.

De ne plus revoir ce visage espiègle qui confectionnait chaque jour de sa vie. Chaque heure, chaque minute. Il ne s'imaginait pas être entraîné aux confins de la galaxie, loin d'elle.La foule ne bougeait pas, les soldats récupéraient les enfants qui criaient, s'accrochant à leurs parents dans des larmes bouleversantes. Les femmes qui tentaient désespérément de s'accrocher à leurs progénitures étaient sévèrement réprimer. Bellamy sursauta même lorsqu'un coup de feu avait retentit, et que ce jeune blond ce faisait tirer par le col par un soldat en pleurant le corps inerte de sa mère. Bemy décrocha son regard de la scène, et continuait de remonter la rue jusqu'à ce que la barrière de la foule soit enfin passer. La peur de sa sœur était très communicative. Il ce sentait aussi effrayé qu'elle, mais parvenait à garder ses pensées en ordre. Si il pensait que la victoire était à porté de main, une masse sombre apparu, lui barrant la route. Plus aucune brèche pour fuir. Il s'arrêta, son regard remontait lentement les jambes, le torse, puis le visage camouflés du seigneur.

Sa prise ce resserra autour de sa sœur. Il voulait la protéger, lui dire de fuir pour qu'elle puisse avoir une chance de s'extraire. Mais c'était trop tard. Une chose bousculaient les pensées de Bellamy. Il sentait que c'était douloureux. Elle cognait, elle ce forçait un passage parmi les barrières qu'il tentait désespérément de dresser. Les remparts furent détruit, et une force obscurs vint imbibé tout son être. La noirceur des pensées de Dark Nox enveloppait les siennes comme une cage ce refermant sur un petit animal innocent. Il voyait. Il voyait des choses qu'il n'aurait jamais pensée possible. Cette force l'attirant dans les flots, le bousculaient dans un sentiment de peur. Il était brutale, il fouillait ses pensées sans lui laisser un instant de répit, repassant en boucle le seuil de son existence jusqu'à sa présence ici. Bemy voulait lutter, mais il avait l'impression qu'on l'empêchait de bouger. Il était figé. Les pensées du grand seigneur l’épluchaient, et lui irritait les siennes d'une douleur brûlante qu'il n'osait pas approcher de peur de ce brûler.

Son souffle était saccadé, il avait l'impression d'être tenue en joue. Puis sa vision changea. Il voyait des nouvelles choses. Des images fébriles, bondissantes, s'échappant avant même qu'il puisse en capter le sens. Une image en particulier vint lui brutaliser son être dans une extrême violence. Il voyait le visage de sa sœur couvert de sang, appelant désespérément son prénom alors que son corps était noyé dans une flaque de sang. Elle tâchait le manteau de neige qui recouvrait le sol. Bemy était là. Debout. Il regardait sa sœur agoniser, jusqu'à ce que ses yeux vitreux ne le fasse réagir. Il n'avait jusqu'à maintenant, pas pu parvenir à engager une quelconque discussion mentale. Mais la force de cette image qui accablait son âme de la perte de sa sœur le secouait d'un flots d'émotion qu'il n'avait encore jamais connu jusqu'au auparavant.

« Si tu ne la sauve pas, elle mourra. » La voix était suave. Elle était tranquillisante. Il sentait qu'elle vibrait dans son esprit, et qu'elle le fascinait. Rien que par sa tonalité, un bien être l'envahi et son esprit était plongé dans un calme reposant. « Il n'y a qu'un seul moyen de la sauver. » Ajouta t-il, posant peu à peu sa patte sur son esprit. Le marquant d'une emprunte ténébreuse. « Suis moi. Elle sera en sécurité. Nous y veilleront. Si tu viens du coté obscurs, alors tu auras tout les pouvoirs pour la protéger des miséreux qui lui susciteront du mal. » Des miséreux qui lui susciteront du mal ? Cette idée libérait un flots de colère, qui traversait ses veines activement. «  Oui. Oui, laisse toi aller à la colère. Libère là. » Il devait protéger sa sœur. Si il possédait des capacités hors norme, ce n'était pas par hasard. Et pour cela, il devait apprendre à les maitriser pour pouvoir la protéger. Bemy releva des yeux déterminés, alors qu'il regardait avec impuissance sa précieuse petit perle s'effondrer dans l'inconscience.

▬ « Je reviendrais très vite Bekah. Je te le promet. » Déclara t-il à voix haute, sa mains c'était égaré sur la joue de sa sœur, sur laquelle il éloigna une mèche rousse qui gênait son visage. Toute la douceur de ce geste et la tendresse qui en émanait le chagrinait. Le ciel était imprégné de couleur orangée, noyant bientôt la ville dans la noirceur la plus totale de la galaxie. Peiné, avec le sentiment d'avoir été détruit dans les attraits les mieux cachés de son âme, Bellamy ce tenait prêt de son nouveau maître. De sa nouvelle vie. Il regardait les derniers enfants monter dans le vaisseau. Ils lui jetèrent un regard pour qu'il les aident. Mais en vain. Sa pensée n'était que vers sa sœur. Personne d'autre. A contre cœur, comme si chaque pas lui pesait, il montait dans la navette. Il essayait de garder convenance. Mais l'intérieur de son être était déchiré par l'idée d'être séparer de sa moitié. Il s'installa non loin des enfants capturés. Les moteurs vibrait, et, d'une fenêtre, il regardait la planète s'éloigner. Sa vie s'éloigner. Sa sœur s'éloigner.

Peut être n'allait t-il plus jamais la revoir. Mais il devait la protéger. Ainsi soit-il.


Quelques années plus tard …
▬ « Seigneur Dark Nox... » S'inclina Bellamy, le genoux à terre, la tête baissé devant le trône qu'occupait son maître. Il était habillé d'une robe sombre, un casque sous son coude. Dans sa ceinture pendait une sabre dont la couleur rougeâtre ne laissait plus aucun doute sur sa véritable nature. Bellamy était devenu le meilleur des élèves. Il avait passé le domaine de l'excellence, et il s’avérait que le seigneur Dark Nox, au lieu d'en faire un piètre soldat comme les autres, avait d'autre projets bien plus abouties pour ses capacités. Bellamy était devenu un Sith. Diablement bien entraîné. Hors paire, maniant le sabre avec fluidité et droiture. La dernière de ses leçons avaient été achevé, et il était devenu un Seigneur. Le seigneur Caedus Ren. Son être avait été lavé de toute existence de la lumière. Il respirait les ténèbres, et plus que jamais la fidélité était au nom du Nouvel Ordre.

« Caedus Ren. Approche toi, mon ancienne apprenti. » Lui ordonna Dark Nox. Bellamy s'approcha, obéissant. Il ne devait pas désobéir à son ancien maître. Il l'avait élevé. Éduqué. Il lui avait donné tout ce qu'il n'avait jamais pu avoir. Il lui était reconnaissant, et sa loyauté demeurait intact et sans faille. Grâce à lui, sa sœur était en sécurité. Et c'était tout ce qui comptait. Il avait aucune idée de sa localisation, et en demeuraient de marbre. Sa vie était ici. Dévoué aux ténèbres, au luxe de l'obscurité qui noyait son âme. « Je sens un déséquilibre dans la force. Tu l'as sentie, toi aussi ? » Lui annonça Dark Nox. Bellamy releva la tête, demeurant toujours à genoux. Oui. Il l'avait sentit. Un trouble. Une perturbation. Tout n'était plus aussi paisible. Il l'a sentait agité. Comme ci quelque chose était venu dans l'optique de contre balancer le poids du coté obscurs. La force était profondément encré dans les veines de Bemy. Il sentait son humeur. Il la sentait à travers la végétations de certaines planètes, mais aussi dans la galaxie. Car elle était partout. Il la sentait absolument partout. Et son agitation était semblable à un cri douloureux dans sa tête. « Trouve là. Trouve le responsable et ramène le moi. » Un ordre. Juste une voix qui ricochait en écho entre les murs de la salle. Bemy baissa de nouveau la tête.

▬ « Bien Mon seigneur. » répondit-il, avant de ce relever, le casque sous la mains, et de lui tourner le dos pour ce diriger dans un couloir du vaisseau, parfaitement bien gardé par des Stormtroopers. Ils s'inclinèrent au passage, alors que la cape sombre de Bellamy flottait dans le vide par le biais de ses mouvements. Il était encadré de soldat, des gardes du corps puérils qui ne lui était d'aucune utilité. La crainte qu'il représentait plongeait le vaisseau dans un silence de plomb à chacun de ses passages. Sa stature était presque noble, droite. Comme on le lui avait appris. Il ce dirigea vers la zone de transport, sur un quai ou les employés s'activaient de leurs cotés. Le seigneur Caedus Ren traversait la zone, les soldats le saluant sur son passage respectueusement. La grande porte était ouverte, donnant vue sur le vide intersidérale de l'espace.

▬« Commandant. Préparer trois vaisseau. Nous partons en excurtion. » Sa voix grave dissuada toute contestation, alors qu'il ce dirigeait vers une navette T-3cde classe Deltas. Il entra suivie de quelque soldat, s'installant dans le coque-pit pour prendre la place de conducteur. Ses doigts percutèrent plusieurs boutons, allumant le vaisseau et le moteur qui vrombissait. Ses mains s'accaparèrent le manche, alors que son co-pilot ce chargeait de vérifier que tout était en ordre et de prendre en charge la conduite secondaire du vaisseau. Caedus Ren tira un levier vers l'arrière, et le vaisseau ce laissa transporter dans les airs. Il augmenta la vitesse et ils plongèrent dans la nuit obscurs de l'espace, guider par la force qui semblait lui tracer un chemin jusqu'à elle.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


 
Somewhere Only we know Put your empty hands in mine And scars Show me all the scars you hide And hey, if your wings are broken Please take mine so yours can open too Cause I'm gonna stand by you Oh, tears make kaleidoscopes in your eyes And hurt, I know you're hurting, but so am I
(c) crackle bones

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t45568-be-famous-be-genius-zoltan

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

L'Aube de la Galaxie ✷ B&B





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Les Pépites de Disney RPG :: Ϟ La Grande Régalade Rpgique :: ➹ Les What If