« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)



Partagez
 

 Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

H£ll_m@st£r



« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »


H£ll_m@st£r


╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4591

✓ Disponibilité : Mardi : Journée père/fils avec Elliot. Jeudi : Anciennement, journée Père/Fille avec Ellie. Maintenant, journée Enfer Foudroyant avec Alexis !

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] _


Actuellement dans : « A la recherche,du Contrat Perdu ! »


________________________________________ Dim 11 Mai 2014 - 0:35

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] Tumblr_inline_mst41zJswK1r9q0mg Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] Tumblr_mwwbnkrHL21rbmjtho2_250

Bombe sexuelle, bombe sexuelle, tu es ma bombe sexuelle
Et bébé, tu sais comment m'allumer

    J'étais en chemise blanche à col ouvert, un pantalon à élastique, les cheveux mouillés et ondulés qui retombaient sur mes épaules. Je venais tout juste de quitter la douche pour la première fois depuis des mois. C'était ce qu'il m'avait fallu, des mois pour m'en remettre. Je m'étais promis que ça serait mon dernier, oui tout dernier séjour dans la maison intemporelle. Qui plus est, j'entendais de plus en plus le sol grincer. Elle allait finir par s'écrouler.

    J'avais ouvert en grand les fenêtres. Une petite brise légère était entrée dans le salon. Je sentais où allait le vent, je voyais au loin la mer monter et descendre. Je pouvais voir la terre grandir, mon âme ne faisait plus qu'un avec l'univers. Il fallait un décor qui irait parfaitement avec le rendez vous que je m'apprêtais à avoir. Un peu de verdure au loin, un grand arc en ciel et pitié, retirez moi cette montagne entourée d'une tempête sans fin. Ca faisait tâche sur mon tableau. Ce qui avait de bien ici, c'était qu'on pouvait voir de l'intérieur ce qu'on voulait à l'extérieur. Il me fallait une belle journée avec un grand soleil.

    J'avais en tête une musique qui ne me quittait plus depuis ma douche. Attendez, c'était quoi encore? Oh oui...


"Non, ne te méprends pas à mon sujet, je ne veux pas te faire de mal ♪
♪ Cette bombe est là pour aimer, et tu peux la projeter très loin ♫
♫ Je suis ta cible principale, viens et aide-moi à mettre le feu ¯\▁(◔◡◔)▁/¯
¯\▁(◔◡◔)▁/¯ J'ai le coup de foudre, je te serre très fort contre moi"

    Alors que l'heure du rendez vous approchait, les souvenirs me submergeaient. Je me tenais debout dans mon salon, j'avais fermé les yeux et je les avais laissés venir jusqu'à moi. On était chez Merida, comme dans beaucoup de mes souvenirs et il venait d'apparaître devant nous, ou plutôt elle, car c'était une fille, n'est ce pas? Elle, il... Ca me perturbait pas mal, mais ça m'amusait grandement. Pourquoi je n'y avais pas songé plus tôt à le faire changer de physique, plutôt que de le priver d'un misérable doigt. Quoi qu'il en soit, voilà que c'était une bonne chose de faites. Je disais donc qu'il était apparu comme par magie et je voyais bien dans les yeux d'Aphrodite qu'elle était subjuguée par son pouvoir. Pour moi ce n'était rien. J'avais déjà vue des gens s'embrasser des milliers de fois, je pouvais même ressentir le feu qui jaillissait à l'intérieur de lui. Celui par contre pour qui c'était quelque chose de nouveau et de totalement spectaculaire c'était...

    "Toi"

    "Tu es derrière tout ça?"

    "Qui ça? Moi?" avais-je dit en mettant une main sur mon coeur comme pour montré mon innocence dans tout ce qui était sur le point d'arriver.

    "Voyons mon vieil ami, je ne vois pas pourquoi je ferai quoi que ce soit contre toi, oh le grand et puissant Zeus. Tu sais, j'ai beaucoup réfléchi à comment tu as fait pour revenir et à dire vrai j'ai tout de suite compris que c'était parce que Elijah avait fait l'erreur de se rendre à Olympe. On ouvre une porte et paf, une mouche en trouve la sortie. Ou plutôt un moucheron. Un pathétique petit moucheron qui va se faire écraser comme une crêpe."

    Je sentais dans son regard qu'il avait peur, qui ne l'aurait pas eu. Face à lui, mouahaha : le dieu de la Renaissance. Ou plutôt ce qu'il croyait être le dieu de la Renaissance. Car ne nous voilons pas la face, Elliot avait beau être fort, il en était pas moins qu'au stade de sa régénération, ce qui lui permettait d'accentuer ses pouvoirs. C'était rien de plus qu'un petit tour de magie et il était qu'un simple magicien, comme il pensait que la plupart des dieux étaient. Au moins pour lui, si on l'insultait de la sorte, il aurait aucune raison de s'énerver.

    "Tic tac, tic tac, l'heure tourne et une fois de plus frèrot va aller s'enfermer dans sa structure de glace. Oulala... Qu'est ce que c'est méchant de la part de Hadès ! Mais c'est toi qui m'a confié les Enfers, n'est ce pas? Donc tu voulais que je sois méchant. Tiens, regarde, notre petit Elliot est en train de prendre son élan. Dit dit, tu peux reculer encore d'un petit pas, c'est fou comme c'est excitant de te voir avoir peur."

    Je m'étais approché de Zeus qui ne pouvait plus bouger. Bien entendu, tout ce qui se passait était inscrit dans une autre ligne de temps. A dire vrai, ça ne se passait qu'entre lui et moi et à Olympe directement. C'était un peu bizarre et difficile à comprendre, mais je voulais cet entretien avec mon frère préféré. Le voir, l'entendre me supplier aurait été génial. C'était grâce à cette porte qui était restée ouverte que j'avais pu le bloquer dans ses mouvements. Il ne lui restait plus qu'à attendre son châtiment et si Elliot n'y arriverait pas, je finirai le travail.

    "Quand tu seras là bas, passe le bonjour à Elijah de ma part et dit lui bien que je le remercie. Sans lui, tout ça n'aurait pas été possible. Je n'aurai sans doute jamais pu revenir et rester là à sa place. Qu'est ce que c'est jouissif de pouvoir..."

    J'avais sentis un puissant feu me traverser le corps et aller droit sur Elijah, ou plutôt sur Zeus. Elliot avait frappé bien trop tôt et en me coupant la parole. D'accord, il ne pouvait pas savoir que j'avais une discussion qui m'amusait grandement et que j'aurai bien voulu finir, mais bon... C'était très malpoli de tuer quelqu'un qui ne nous avait pas encore attaqué. Pfff...

    "Tsss..." avais-je articulé sans que personne m'entende, en admirant la scène au loin. Paf, un amas de flammes, un dieu qui tombe en poussière, c'était tellement banal. Banal et... à dire vrai je me demandais si ce n'était pas une occasion unique de pouvoir me débarrasser de tout ce qui m'encombrait? J'avais jeté un regard à Merida, puis je m'étais tourné vers Elliot. Ca serait très facile, il ne verrait rien venir et par conséquent, il n'aurait ni le temps, ni la force de me contrer. Et s'il était vraiment le dieu de la prophétie? C'était des foutaises. Ca avait rendu mon frère fou et je ne comptais pas suivre sa route. De toute façon je ne risquais pas grand chose, il contrôlait le même pouvoir que moi et je savais que le feu ne répondrait qu'à mon appel si un jour il devait faire un choix. Qui plus est, j'étais joueur et j'avais envie de voir ce que l'avenir nous réservait.

    J'avais pas eu besoin de prêter main forte à ce nouveau dieu, il se débrouillait très bien tout seul. Zeus venait de tomber en poussière et les flammes commençaient à se dissiper. Il ne restait plus que quelques étincelles bleues. Sans doute ce que Zeus prévoyait pour se sortir de cette situation, mais qu'il n'avait pas eu l'occasion d'utiliser. Finalement, on s'était retrouvé avec un Elliot victorieux et terriblement sexy. Ca lui allait bien mieux les cheveux longs et la poitrine. Son torse était trop maigrichon et à dire vrai, en mec, il me faisait honte. Cela dit je ne pouvais pas nier qu'il était mon fils, mais il tenait sans doute plus de Elijah que de moi. J'avais le charme, le charisme et j'aurai pu avoir la fille qui allait avec, mais ça c'était une autre affaire. Une fois Elliot disparu, j'avais jeté mon dévolu sur Aphrodite qui était encore abasourdie.

    "Et oui chérie, j'ai vaincu le grand méchant... Avec une petite aide de la part de Elliot. Et désormais on pourra vivre heureux et avoir beaucoup d'autres Elliot, mais des vrais cette fois ci, pas des choses qui changent de sexe à la moindre occasion. Tu en penses quoi baby?"

    J'aurai bien voulu lui dire tout ça, mais finalement je m'étais contenté d'un petit sourire. Sourire qu'elle ne m'avait pas rendue, car elle regardait encore là où Elliot avait disparu. Ok, il s'était attiré le regard de la foule. S'ils savaient... Wouah... Par contre l'appartement avait pris un sacré coup. J'avais souris à nouveau en jetant un regard vers Merida, car en une fraction de seconde, l'appartement était à nouveau comme neuf. Mais elle aussi regardait vers Elliot. Ok... C'était un complot? Il allait me piquer toutes mes femmes? S'en était trop. Elles avaient que rester là à jouer le rôle des statues. Ce qui m'importait maintenant c'était de prendre quelques jours de vacances. Sans dire mot, je m'étais dirigé vers la porte d'entrée et avant de sortir, je m'étais tourné vers ma très charmante colocataire.

    "Oh, à propos, pour l'appartement, il faut que je te dise quelque chose, je peux désormais le..."

    Je m'étais stoppé en plein milieu de ma phrase, car cette fois ci elle me regardait bien. Je n'avais pas été impressionné par ce que Elliot avait fait, ni même par la méthode enfantine que Zeus avait utilisée pour quitter Olympe, mais ce qui se trouvait devant moi, m'aurait bien fait reculer d'un pas si j'avais pu bouger... Quelques petites lumières bleues scintillaient tout autour de Merida. Je pensais que c'était un coup de Zeus, mais il n'était plus de ce monde. J'avais le regard figé et je ne pouvais plus bouger. D'accord, ce n'était peut être pas anodin cette chose. Soit on essayait de m'envoyer un message, soit... J'avais tourné la tête vers Aphrodite.

    "Tu les vois aussi?"

    Mais vue sa réaction, elle ne semblait pas comprendre de quoi je parlais. Après une minute d'hésitation, j'avais émis un petit sourire et les formes bleues avaient disparues. A croire qu'elle lisaient dans mes pensées et que ce qu'elles y avaient lu leur plaisait. J'avais fixé Merida, toujours avec mon petit sourire.

    "Je disais qu'à propos de l'appartement, j'ai remis tout en ordre et ça m'a demandé beaucoup d'énergie. Alors va faire les courses. Car je ne sais pas si tu les vois, mais moi... je vois les ennuis que tu auras si tu oublies une seule chose de cette liste."

    Je lui avais tendu une liste que je venais de faire apparaître. Puis je m'étais dirigé vers ma chambre sans adresser le moindre regard vers Aphrodite. Elle ne les avait pas vues... J'étais donc le seul à les voir? Enfin, en dehors de Merida qui m'avait déjà avouée les avoir vues... Ils lui étaient venu en aide par le passé et ils la conduisait vers sa destinée? Ok, fallait jouer le jeu, je resterai ici le temps qu'il faudra. Une fois que j'avais atteint ma chambre et fermé ma porte, j'avais disparu. Mais ça, Merida ne devait pas le savoir.


"Tu me fais exploser même si tu connais ♪
♪ La route à suivre pour me faire l'amour lentement ♫
♫ Et oui, je me dois de réagir aux affirmations de ceux ¯\▁(◔◡◔)▁/¯
¯\▁(◔◡◔)▁/¯ Et oui, je me dois de réagir aux affirmations de ceux"

    J'avais rouvert les yeux en achevant les paroles...

    "Bombe sexuelle, bombe sexuelle, tu es une bombe..."

    Je m'étais stoppé net en voyant que mon invitée venait d'arriver. Mais bon, elle devait connaître Tom Jones, n'est ce pas? Ce chanteur était un dieu. J'avais tous ces cds à la maison. Je lui avais même serré la main et fait un duo avec lui par le passé. C'était mémorable. Deux verres étaient apparus dans mes mains. J'en avais tendu un à la jeune femme.

    "Prends moi en joue, fais feu, atteins moi bien. Je sens que je vais aimer ta façon de te battre. Tom Jones, un véritable dieu. Enfin, façon de parler. Je t'offre un verre?"

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


L'Enfer, c'est par là !
Et le Paradis est enfouis sous terre !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86361-chronologie-de-hades- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86370-les-liens-de-hades#1226470 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85352-hades-bible-de-rp-s-du-dieu-infernale#1199944 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978

Aryana Cloud-Sandman



« Tic tac,
sonne le glas. »


Aryana Cloud-Sandman


Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] 378254admin

╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] 808687arya

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2837

✓ Disponibilité : Volage ^.^

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Lun 12 Mai 2014 - 22:44


« I've seen the world. Done it all. Hot summer nights mid July. When you and I were forever wild. The crazy days, the city lights. The way you'd play with me like a child... »

    J'avais glissé le long de l'arc-en-ciel. Je n'avais pas fait du toboggan dessus comme dans les dessins animés. Non, j'étais simplement passée au travers. Les différentes couleurs avaient ondulé sur ma peau. A vrai dire, je n'avais pas demandé à passer de l'autre coté. Je m'étais sentie attirée par celui-ci, cet autre monde qui habitait toujours mes pensées. Il voulait que je vienne. Il quémandait ma présence, comme au bon vieux temps...

    Je me laissai aller à sourire tandis que je voyais les murs de la demeure intemporelle se dresser tout autour de moi. L'arc-en-ciel était resté au-dehors, je pouvais le voir à travers les fenêtres grandes ouvertes. Le ciel était rose et or, strié de petits nuages blancs moutonneux. Les prairies verdoyantes s'étalaient à perte de vue. Pourtant, j'entendais clairement le ressac en fond sonore. Un véritable décor de carte postale. Judah s'était surpassé, je devais le reconnaître. Il voulait que je vive un rêve éveillé... avant de tomber en plein cauchemar. C'était toujours ainsi avec lui. Il ne pouvait jamais garder bien longtemps l'emprise sur la lumière. Les ténèbres finissaient toujours par l'engloutir et par ensevelir les pauvres ames qui étaient à ses cotés. Je ne craignais rien de lui. Tout le mal dont il était capable, il me l'avait déjà fait subir par le passé. Je m'étais forgée une armure que rien ne pouvait briser.

    J'apparus vêtue d'une tenue de pom-pom girl sur laquelle il était marqué "Storybrooke High School". J'avais envie de m'amuser, moi aussi. Quel mal y avait-il à cela ? Nous avions vécu suffisamment d'épreuves et de tourments pour nous laisser aller à quelques écarts de conduite. Mes cheveux étaient ramenés en une queue de cheval haute et mes cils étaient considérablement allongés par un épais trait d'eye-liner.

    "Je ne vais faire aucun commentaire sur le choix de la chanson."
    dis-je tout en prenant le verre qu'il me tendait.

    Je regardai le liquide jaune pale qui pétillait dans la flûte, puis haussai un sourcil. Du champagne ?

    "Que fetons-nous ? La réussite de notre fils ? Tu ne le prononceras jamais à haute voix sans peur de faire saigner ta jolie bouche, mais je sais que tu es fier de lui. Tu peux l'être. Il nous a tous surpassés, mais toi surtout. Ca doit te faire enrager, n'est-ce pas ?"

    Je souris tout en portant le verre à mes lèvres, bus une petite gorgée et ajoutai :

    "Il a réussi là où tu as échoué. Zeus est bel et bien mort, cette fois. Je suis déçue. Je ne pensais pas que tu aurais manqué ta cible la première fois."

    J'avais chuchoté mes dernières paroles, comme un fiel qui contaminait chacune de ses viles pensées. Je m'éloignai de lui pour observer le paysage à travers la fenêtre ouverte. Ma mini-jupe rouge voletait à chacun de mes pas aériens. Je savais qu'il me suivait des yeux.

    "Beaucoup de choses vont changer."
    déclarai-je, les yeux perdus dans la tempête que je ne voyais pas mais que je sentais hurler en moi. "Certaines d'entre elles se sont déjà enclenchées... Les rouages se sont mis en marche et rien ne peut enrayer cette belle machine infaillible et bien huilée... Nous sommes tout puissants, mais si insignifiants à la fois..."

    Je me tus et terminai mon verre d'un geste rapide. Je ne devais pas penser à lui. Il était à des milliers de kilomètres de moi. Je pouvais me rendre jusqu'à lui d'un simple battement de cils, mais ce simple déplacement aurait été inutile et dérisoire. Rien ne pouvait le sauver. Rien hormis peut-être...

    Je tournai la tête vers Judah, perdue. Puis je posai mon verre sur la console en bois verni avant de le rejoindre. Je n'avais qu'une dette à payer. Une toute petite dette pour être libre de ne plus me tromper...

    "C'est étrange, n'est-ce pas ?" murmurai-je en me stoppant face à lui. "Nous nous croyons infaillibles, nous pensons tout savoir, tout connaître... alors qu'il nous faut des milliers d'années pour s'apercevoir que l'on s'est trompé. Comment expliques-tu que les mortels trouvent le grand amour durant leur vie éphémère alors que nous en sommes incapables dans notre éternité ?"

    Tout en parlant, j'avais posé une main sur sa chemise ouverte, les yeux rivés sur son torse, comme si ce dernier était capable de me fournir les réponses à mes questions. Puis subitement, je levai les yeux et plantai mon regard dans celui de Judah.

    "Je ne veux plus me tromper."

    Je glissai brusquement mes mains dans sa nuque et me hissai sur la pointe des pieds pour l'embrasser avec la ferveur du désespoir. La violence des souvenirs me fit presque chanceler mais je m'agrippai à lui sans cesser de l'embrasser. La maison autour de nous émit un craquement sinistre. Peut-être qu'elle allait s'écrouler, cela n'avait aucune importance. J'avais ouvert la porte de ma mémoire et les souvenirs pleuvaient sous mes paupières closes.

    Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] Tumblr_lzs74kPW0C1r7fe7e

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Evil is a point of view
Arpenter à jamais le royaume des cauchemars n'est pas sans une certaine ténébreuse splendeur.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

H£ll_m@st£r



« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »


H£ll_m@st£r


╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4591

✓ Disponibilité : Mardi : Journée père/fils avec Elliot. Jeudi : Anciennement, journée Père/Fille avec Ellie. Maintenant, journée Enfer Foudroyant avec Alexis !

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] _


Actuellement dans : « A la recherche,du Contrat Perdu ! »


________________________________________ Lun 12 Mai 2014 - 23:44

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] 3169203339_1_5_nn6of06F Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] Tumblr_mwwbnkrHL21rbmjtho5_250

Bombe sexuelle, bombe sexuelle, tu es ma bombe sexuelle
Et bébé, tu sais comment m'allumer

    Mon coeur battait la chamade. Quand elle voulait quelque chose, Aphrodite savait ce qu'il fallait faire pour l'obtenir. Mais si on regardait bien, il y avait quelque chose qu'elle avait ratée dans sa démarche de me montrer de l'intérêt. Si on commençait par sa tenue? Je l'avais regardée longuement entre le moment où elle était arrivée et celui où elle s'était jetée sur moi et avait fait qu'une bouchée de mon corps. Elle portait une tenue de pompom girl, sachant que ce n'était pas ce qui m'excitait le plus. Mais ce qu'elle souhaitait faire ressurgir en moi, c'était mes souvenirs de quand on était tous les deux jeunes et innocents. Jeunes on l'a très souvent été, pour ce qui était de l'innocence, faudrait repasser.

    Elle m'a attaquée de front, en me rabaissant face à Elliot. A dire vrai, elle ne manquait jamais une occasion de prendre le dessus sur moi. Même quand on l'avait fait la première et seule fois, elle était restée au dessus du début à la fin. En continuant son monologue, elle avait saisi l'occasion pour faire ressurgir les jours sombres. Je l'avais entendu un millier de fois que les choses allaient changer, que les ténèbres allaient s'abattre sur la Terre, mais franchement... Après la sept cent millième apocalypse, ça manque un peu de saveur tout ça. J'ai même zappé le 21 décembre 2012 à cause d'un documentaire sur les phacochères. Comme quoi tout ça n'avait vraiment plus aucune importance à mes yeux. Le monde n'était pas prêt de s'arrêter et elle le savait. Si elle en avait parlé, c'était juste pour éveiller en moi les souvenirs d'une guerre lointaine qui avait recommencé aujourd'hui même avec ce charmant grand frère.

    C'était là le plus intéressant, quand elle s'était collée à moi, avait déposée sa main sur ma chemise entre ouverte et avait commencée à m'embrasser. J'avais sentis ses douces lèvres se poser tout contre les miennes et comme elle l'attendait, ça m'avait ramené vingt et un an en arrière, dans sa réalité à elle. Le jour où on avait fait l'erreur, ou alors où on avait eu la bonne idée, de laisser libre court à notre imagination pour exprimer ce qu'on ressentait intérieurement l'un pour l'autre. Même si pour l'un de nous, ces sentiments n'étaient pas réels. Je m'étais longtemps demandé si elle avait vraiment éprouvé quelque chose. Certains dieux auraient dit oui, vue qu'un enfant était né de cette union, mais comme on ne pouvait être sûr de rien.

    Quoi qu'il en soit, elle avait rusée et elle avait réussi, car voilà que j'avais accentué ses baisers en passant mes mains sur les siennes, qui étaient tout contre mes joues et en... retirant ses mains. Je m'étais écarté, non pas sans mal et j'avais relâché la pression sur ses mains. Puis, j'avais passé les miennes dans mes cheveux pour remettre mes cheveux en arrière. L'élastique tenait moins bien que je le pensais. Ca devait être cette chaleur qui montait en moi, qui l'avait fait exploser, d'où le petit craquement qu'on avait entendu pendant qu'on s'embrassait. C'était ni plus ni moins que cela. Je m'étais reculé de quelques pas et je lui avais souris. Elle était douée, vraiment, mais pas suffisament face à moi.

    "Tu veux qu'on le fasse ici ou qu'on passe dans la pièce d'à côté? Si je me rappelle bien, on avait jonglé la dernière fois. Chambre, salon, chambre, salon, chambre, cuisine, chambre..."

    J'avais fait des vas et viens des mains pour indiquer les deux endroits à tour de rôle.

    "Ou alors si tu veux, on peut innover et aller ailleurs, genre là dehors, dans les champs, ou carrément à Olympe. Ca fait quoi? Vingt et un ans que tu y as plus mis les pieds? Je te prie de croire que ça a bien changé, mais je suis sûr qu'on devrait pouvoir y trouver un petit coin tranquille pour s'envoyer en l'air ma chérie. Car c'est bien ce pour quoi tu es venue, n'est ce pas? Ne plus te tromper. D'un côté c'est pas toi que tu vas tromper en faisant ça..."

    Je m'étais tourné et je m'étais avancé vers la table basse où reposait différents alcool. Je m'étais servis un verre de sirop de framboise. Ben quoi? J'avais pas spécialement envie de me saouler, sans compter que je n'y étais jamais arrivé jusqu'à ce jour. Une fois le verre en main, je m'étais tourné vers elle, je l'avais levé comme pour trinquer et je l'avais bu d'un trait. Il était tombé par terre, sans bruit, réduit en poussière. Si on était encore chez Merida, elle m'aurait tuée. J'avais liquidé la moitié de son service à verre en seulement trois jours.

    "Parfois, quand je me trouve en tête à tête avec toi, j'ai l'impression que le chemin est long, semé d'embuches et très... déroutant. Car tu es déroutante ma chère. Tu viens me parler d'amour, de grand Amour même et c'est limite si tu ne demandes pas mes conseils, voir si tu ne te jettes pas sur moi pour me supplier de vivre ce grand Amour avec toi."

    Je m'étais approché tout près d'elle en mimant ce que je disais avec de grands gestes de la main.

    "Si tu viens me vendre ton corps pour que j'épargne Elliot, c'est inutile. D'un, j'ai déjà une jeune femme rousse qui m'a proposé la même chose et de deux... Elliot pourrait lui aussi me proposer la même chose, maintenant qu'il est un peu plus présentable."

    C'est vrai qu'il était devenu très sexy. Je n'avais jamais songé à revenir en femme, juste pour voir ce que ça pourrait faire. A dire vrai, j'ignorais totalement que c'était possible. Bien que j'avais ma petite idée de sur comment il avait fait, mais bon. Bref, il était sacrément sexy !!!

    "Pour toi tout ça, c'est un jeu, n'est ce pas? Comme le décor au dehors?"

    En un geste rapide de la main, le magnifique décor que j'avais construit avait laissé place à la réalité et on ne voyait plus qu'un champs à perte de vue avec une montagne entourée d'un immense orage.

    "La vie n'est pas un jeu. Tout ça est bien réel et c'est mon œuvre. Tu t'en souviens, n'est ce pas?"

    Je lui avais fait un petit clin d'oeil, avant de la regarder bien droit dans les yeux et de limiter la fusiller du regard. Je ne savais pas pourquoi mais au fond de moi, même si j'étais très heureux de ce que j'avais fait et accomplis depuis ce jour lointain où ma vie avait totalement changée, au fond de moi, je lui en voulais. Elle m'avait changée. Elle avait fait de moi quelqu'un de plus faible et de plus fort à la fois. C'était pas facile de vivre avec deux forces aussi contradictoires.

    "Pour t'offrir à moi de la sorte, sachant ce que ça te coûte, je suppose que tu te doutes que ta dette sera bien supérieure à celle de toutes les personnes qui sont venues me demander quelque chose. Ca signifie aussi que ce que tu veux que je fasse doit être vraiment... énorme. J'espère que tu sais où tu mets les pieds, car je pourrai te demander des choses dont tu n'as même pas idée et bien différente de ce que Elijah t'as demandé à son retour de là où j'ai accompli tout le travail et dont il en a tiré tous les avantages!"

    Oui, c'était à lui que j'en voulais le plus, ou plus précisément à moi même. Ca aussi c'était compliqué quand on était un dieu, d'avoir une multitude de personnalités. Et encore, Elijah était le moins difficile à vivre. Le vieux était pire, mais lui, j'étais le seul à l'avoir vue, à part quelques dieux par ci par là, mais aucun avait survécu à sa rencontre avec lui... Je n'étais plus qu'à quelques pas d'Aphrodite, si bien qu'en levant la main, j'avais pu passer une main sur sa joue. Qu'est ce que je rêvais de l'embrasser mais pour de vrai cette fois ci, pas parce qu'elle avait un truc à me demander.

    "Laisse moi deviner. Monsieur a pris quelque rides et tu aimerais qu'il retrouve toute sa jeunesse? Ou alors t'es rendu compte qu'avec le temps il ne pourrait plus assurer comme avant et t'aimerais que j'agisse sur lui comme du viagra? Il a essayé le viagra? Il paraît que c'est vraiment efficace."

    Je lui avais fait un petit sourire avant de retirer ma main de tout contre sa joue. Puis, je m'étais penché vers elle, non pas pour lui faire un baiser mais pour lui murmurer quelque chose à l'oreille.

    "Je peux l'entendre... Car tu vois, une partie de moi est encore là bas. Et si je peux bien t'assurer quelque chose, c'est que quoi que notre fils ait fait, Zeus est toujours vivant et il n'est vraiment pas content. Ce n'est qu'une histoire mise en standby pour le moment et prie pour qu'il ne sorte jamais de là où il est..."

    Je m'étais reculée, toujours avec un petit sourire, puis j'avais croisé les bras.

    "Sa vie n'a aucun intérêt à mes yeux. Sa souffrance ou quoi que ce soit qu'il endure actuellement, je m'en moque. Et même si je suis sûr qu'on pourrait trouver un arrangement pour le service que tu aimerais me demander, je doute que j'ai véritablement envie d'en trouver un. Dyonisos est mort il y a vingt et un ans à mes yeux. Disons qu'il a juste le droit à un petit sursis."

    C'était un non catégorique et rien me ferait changer d'avis.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86361-chronologie-de-hades- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86370-les-liens-de-hades#1226470 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85352-hades-bible-de-rp-s-du-dieu-infernale#1199944 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978

Aryana Cloud-Sandman



« Tic tac,
sonne le glas. »


Aryana Cloud-Sandman


Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] 378254admin

╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] 808687arya

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2837

✓ Disponibilité : Volage ^.^

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Jeu 15 Mai 2014 - 22:00


« I've seen the world. Done it all. Hot summer nights mid July. When you and I were forever wild. The crazy days, the city lights. The way you'd play with me like a child... »

    Il avait changé. Il n'était plus celui que j'avais connu. A l'époque, je lui aurais fait ce genre de proposition indécente, mes vêtements auraient déjà pris feu. Il avait nettement plus de plomb dans la cervelle. Cela me surprenait quelque peu, et le rendait d'autant plus intéressant. J'avais l'impression de me pencher sur son cas comme sur le sujet troublant d'une expérience scientifique. Judah avait muté. Il n'était plus le dieu sulfureux des temps révolus. Il devenait presque... quelqu'un de bien. A n'en pas douter, ses multiples confrontations avec cette mortelle rousse avaient adouci son tempérament... Ce qui était assez contradictoire quand on voyait l'objet de désir que cette jeune femme représentait pour lui.

    "Je ne viens pas vendre mon corps, je ne tomberais pas si bas."
    dis-je, la tête penchée. "Tu t'es un peu trop habitué aux filles de joie, mon cher... J'étais là pour te parler d'amour. Nul ne sait le faire aussi bien que moi, mais étant donné que tu ne veux pas entendre..."

    Je le comprenais parfaitement. J'avais ressenti moi-même la blessure se rouvrir quand il avait accentué notre baiser. C'était brûlant et terrible à la fois...

    "Je pense qu'Elliot est suffisamment grand pour se défendre tout seul si jamais tu avais l'audace de t'en prendre à lui... mais entre nous, je ne crois pas que te montrerais aussi stupide. Tu es curieux, toi aussi. Je sais que ce qui surpasse ta cruauté, c'est bien ça : l'intrigue."

    Je tentai de fermer la porte des souvenirs, de suturer la plaie mentalement, mais c'était presque impossible. C'était la raison pour laquelle je parlais. J'essayais d'occuper mon esprit en mouvement perpétuel. Il fit changer le paysage d'un geste empressé de la main. Le décor de carte postale venait d'être remplacé par un paysage furieux et morbide. Une tempête d'outre-tombe ravageait le champ désertique qui s'étalait à perte de vue jusqu'à une montagne solitaire et triste. Un écran de nostalgie et de vive douleur voila mes yeux. C'était comme recevoir un coup en plein coeur. Voir à quoi était réduit nos racines me fit tellement mal que j'eus besoin de m'appuyer contre le mur un instant. Judah me fusilla du regard. Je détournai les yeux, me forçant à regarder le paysage désolé. Il se rapprocha de moi et caressa ma joue. Malgré moi, mon regard dériva vers lui.

    "Je me suis trompée sur ton compte. Tu n'es qu'un idiot."

    Cela ne l'empêcha pas de continuer à dire ses âneries, même si le passage concernant Zeus m'inquiéta plus que je ne le montrai. Il allait peut-être revenir, mais cette fois-ci, nous serons en mesure de l'accueillir. Nous étions trois contre lui. D'autant plus que si Elliot se révélait être celui que les oracles avaient prédit, Zeus n'aurait aucune chance... et nous non plus, d'ailleurs.

    Je croisai les bras et plongeai mon regard limpide dans le sien.

    "Je vais mourir."
    annonçai-je sans détour.

    Le ton détaché de ma voix me surprit. Je pensais que j'allais m'effondrer, mais visiblement, j'étais plus forte que tout cela. J'accueillais la mort comme une sorte de cadeau, comme une impossible promesse à tenir. Ca n'arrivait qu'aux autres, pas à moi. Les mortels entraient dans cette farandole macabre tandis que j'observais depuis des millénaires. A présent, on m'invitait à danser avec la mort, et je m'inclinai. J'avais toujours aimé danser.

    "Tu vas me dire que j'ai commis une erreur alors que je sais que je n'ai jamais aussi bien agi que ce jour-là." repris-je en faisant un pas vers lui. "Sacrifier une partie de son existence au profit d'une âme plus noble, n'est-ce pas la plus belle preuve d'amour ? François a eu un grave accident à cause de moi. Une collision avec une voiture... je ne veux pas entrer dans les détails. Tout ce que tu as à savoir, c'est que j'ai lié mon esprit au sien pour enchaîner son âme à son corps de mortel. Hélas, il..."

    Je fermai brièvement les yeux avant d'observer le plafond, à bout de souffle. Je n'avais encore parlé de tout ceci à personne. Cela faisait des jours que c'était arrivé, mais dans ma tête, tout était encore vivace. Je me voyais encore courir jusqu'à lui, je voyais son corps ensanglanté sur le bitume, les phares des voitures qui m'aveuglaient, les passants qui restaient plantés comme des piquets, les secours qui tardaient à venir... Je savais ce qui allait m'en coûter de me lier à lui, mais je l'avais fait. Il était la meilleure personne au monde. Il ne devait pas mourir ainsi, pas tout de suite. Je devais au moins lui accorder cette chance.

    "Il est dans un coma profond. Il peut mourir à tout instant. Au lieu de le ramener à la vie, j'ai juste réussi à le faire stagner entre la vie et la mort. Je n'étais pas suffisamment puissante pour le forcer à rester sur terre. Si j'avais su... peut-être que je l'aurais laissé partir. C'était préférable, mais... je ne peux pas le laisser mourir. Je ne PEUX pas, Judah. Il est le père de mon enfant, il a tout assumé avec moi. Mes seules années de bonheur illusoire, je les lui dois. Alors, je sais que tu vas me dire que tu ne veux pas m'aider, mais si tu trouves un moyen de le réveiller, tu auras aussi la solution pour ne pas me perdre. S'il s'éteint, je partirais avec lui. C'est ainsi. J'ai lié nos âmes."

    Aucun dieu n'avait jamais agi de la sorte car tous savaient ce qu'il en coûtait, mais j'avais eu tellement peur de perdre mon seul point d'ancrage dans cette réalité que j'avais tout fait pour le garder. J'avais agi comme une enfant égoïste.

    Je passai une main sur mon front. La température de la pièce était en train d'augmenter, signe que Judah s'échauffait. Il pouvait m'enflammer de la tête aux pieds si ça lui chantait, cela ne changeait en rien ce que j'avais dit plus tôt... et qu'il n'avait pas voulu entendre.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Evil is a point of view
Arpenter à jamais le royaume des cauchemars n'est pas sans une certaine ténébreuse splendeur.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

H£ll_m@st£r



« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »


H£ll_m@st£r


╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4591

✓ Disponibilité : Mardi : Journée père/fils avec Elliot. Jeudi : Anciennement, journée Père/Fille avec Ellie. Maintenant, journée Enfer Foudroyant avec Alexis !

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] _


Actuellement dans : « A la recherche,du Contrat Perdu ! »


________________________________________ Ven 16 Mai 2014 - 1:36

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] Tumblr_m5e5d74P1o1r7ifqv Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] Tumblr_mukggqUgXz1qg39m0o2_250

    En sa présence, j'aimais m'amuser. Je la laissais parler, me dire ce qu'elle voulait me dire, puis je lui faisais croire que j'étais de son côté, que je me laissais convaincre, avant de retourner son discours contre elle. Je l'avais fait pour ce baiser volé. Je l'aurai fait pour François si il n'avait pas s'agit de cela. C'était donc pour ça qu'elle était venue me voir?

    "J'ai lié nos âmes". Ces mots avaient transpercés ma chair de toute part, s'enfonçant profondément en moi, brisant mon coeur en deux, comme elle avait brisée son âme pour lui venir en aide. Je crois que j'aurai préféré ne pas l'apprendre par elle, car une foule de questions me venaient en tête et comme elle était là, devant moi, je pouvais les lui poser. Mais je n'avais pas envie d'entendre les réponses.

    Voilà comment briser tous vos espoirs, voilà comment mettre fin à un amour qui durait depuis toujours. Des mots, rien que des mots et pourtant, ils frappent avec une telle force. J'avais senti mon corps s'embrasser, mais j'avais juste à temps calmé le jeu et fait revenir la pièce à une température normale. Il n'était pas question de lui faire avoir le dessus en lui faisant croire que sa mort aurait la moindre importance à mes yeux. Je devais rester moi même, impassible, fort. J'avais mis mes mains derrière mon dos et contre toute attente, je l'avais regardée bien droit dans les yeux avec un petit sourire.

    "Qu'est ce qui te fait croire que j'ai envie de te sauver et que je ne profiterai pas plutôt de cette situation pour me libérer de ton emprise?"

    C'était tentant, très même. Elle était ordinaire comme jeune femme. Blonde, avec des yeux marrons, des lèvres sensuelles, de petite taille, un sourire angélique. Des femmes comme elle il y en avait des milliers sur Terre. Je pourrai et j'aurai déjà pu, trouver quelqu'un qui lui ressemblait, si j'en avais eu envie. Comme quoi je pouvais très bien me passer de son physique. Et puis en ce moment j'étais sur un bon coup. Une rousse, ça me changerait. Je me sentais bien, détendu, heureux d'avoir appris que ça serait bientôt fini. Je n'avais commis qu'une seule erreur, celle de cligner des yeux. Car l'espace d'une fraction de seconde, celle où ma vision ne voyait plus la réalité, mais le néant, j'avais eu le temps d'imaginer ce que ça serait de ne plus jamais la voir.

    Je l'avais forcé, cet autre moi, toutes ces années à se rendre jusqu'à chez elle, à l'observer, mais il ne m'avait jamais laissé faire. Au contraire, il m'avait montré ce que je ne voulais absolument pas voir, ce sois disant fils qu'on avait eu et qui tenait tellement d'elle, de moi, de nous. Ce fils qui avait cru pendant toute son enfance que son père était un monstre et qu'il valait mieux considérer ce chers François comme son nouveau papa. Elijah m'avait forcé à l'observer, jour après jour, sans qu'il s'en rende compte, bien qu'Elliot s'en était aperçu. Une vision de ce qu'aurait pu être ma vie, à travers ses yeux à lui. C'était du passé, aujourd'hui je n'étais plus forcé de porter mon regard sur lui, ni même sur elle.

    En rouvrant les yeux, j'avais à nouveau ce petit sourire au coin des lèvres. Elle avait besoin de mon aide, mais je ne comptais pas la lui apporter. Déjà, c'était impossible de la sauver, j'en étais persuadé et ensuite, elle n'avait pas d'autres épaule sur laquelle pleurait que la mienne, c'était la seule raison qui l'avait poussée à venir à moi. Je ne représentais rien à ses yeux, absolument rien. Je n'avais servi que d'intermédiaire dans sa vie, pour obtenir ce qu'elle avait toujours voulu, un enfant... Son enfant, leur enfant. J'avais secoué la tête tout doucement avant de sourire de plus belle, puis j'avais croisé les mains, la fixant dans les yeux.

    "Le père de ton enfant. C'est marrant que tu dises ça, car je ne me rappelle plus vraiment de tous les détails. Je sais, il y a eu cette maison, cette nuit tous les deux et différentes petites choses, mais il manquait quand même un petit truc... Quelque chose de très important dont je n'arrive plus à me souvenir."

    J'avais fait mine de chercher dans ma mémoire en passant une main sur mon front, puis j'avais tapé dans mes mains en souriant grandement.

    "L'Amour ! Oui, c'est ça ! Pour avoir un enfant quand on est un dieu, il faut que ce soit par Amour, je suis quasiment sûr d'avoir lu ça quelque part. Comme quoi le véritable Père de Elliot c'est bien sûr François. Juste comme ça, une petite parenthèse, son nom est vraiment ridicule. Il aurait pu choisir mieux. Y'avait Don Juan ou Roméo. Ca lui aurait été comme un gant."

    Je sentais mon corps se chauffait à nouveau ainsi que toute la pièce. J'avais un peu de mal à contenir toute cette chaleur et si je n'y mettais pas un peu du miens, je pourrai tout faire exploser autour de moi. Ce n'était pas le but voulu, car j'adorais cette maison. Il n'était pas question de la faire tomber en poussière sur le sol. Je m'étais tourné pour me diriger vers la fenêtre. Ces quelques pas m'avaient permis de reprendre mes esprits, puis je m'étais tourné et adosser contre le rebords, croisant une nouvelle fois mes bras.

    "Tu es prête à partir avec lui, mais tu viens me voir pour que je vous sauve tous les deux. Ca prouve bien qu'un dieu n'est jamais prêt à partir. On aime notre immortalité, on y tient bien trop pour pouvoir lui dire au revoir. C'est très gentil de ta part d'avoir pensé à moi pour te sauver. D'un autre côté, tu n'avais pas trop le choix, il n'y a plus beaucoup de dieux. Eris? Vous étiez amies à l'époque, n'est ce pas? Oh mais, elle n'a peut être pas ce qu'il te faut, c'est ça? Tu penses que c'est à Olympe que tu trouveras la solution? Je vais t'avouer quelque chose, moi même je ne peux plus entrer dans Olympe. Tu étais là quand... Enfin tu vois? S'il a pu sortir une fois, c'est parce que Elijah a eu la bonne idée d'ouvrir la porte. Je ne ferai pas la même erreur. Faudra trouver autre chose. Pas que je compte t'aider, mais..."

    J'avais décroisé les bras et j'avais bougé mes doigts histoire de ralentir mon flux sanguin. Ca devenait chaud, bien trop chaud. Peut-être qu'en... J'avais fait partir un peu de ma chaleur et je l'avais faite s'intégrer à la maison, ainsi, je ne serai pas le seul à la contenir. La maison m'aiderait à réguler tout ça. C'était une idée de génie, j'aurai dû y penser plus tôt. J'avais ensuite levé les yeux vers Aphrodite. Elle... Elle était bien plus qu'une blonde aux yeux marrons avec des lèvres sensuelles et un corps de déesse... Je devais me la sortir de la tête, j'aurai dû me la sortir de la tête, mais je n'y arrivais pas.

    J'avais détourné mon regard et fait quelques pas le long du salon en direction du canapé. Je me serai bien assis quelques minutes, mais si mes fesses étaient entrées en contact avec le cuir du canapé, il serait sans doute tombé en poussière. Je devais dépasser les mille degrés. C'était bien trop chaud, même pour moi. Qu'est ce qu'elle voulait que je fasse? Ce genre de cas ne s'était jamais produit. Aucun dieu aurait été aussi stupide pour réaliser une telle chose. Perde la moitié de son âme, la lier à un mourant, non mais qu'est ce qui lui était passé par la tête?

    Et si je te forçais à regarder à mon tour? Si tu la voyais mourir petit à petit et que tu serais le seul à pouvoir la sauver, le ferais tu? Non, bien sûr, tu ne l'as jamais aimais, tu n'aimes personne et ça ne s'arrangera pas dans le futur. Tu l'aurais tuée si je t'avais laissé faire, tu les aurais tous tués, pensant que c'était mieux ainsi. Là où il était maintenant, c'était bien mieux pour tout le monde. Moi même je n'arrivais plus à percevoir son aura. La porte était bel et bien fermée, je ne pouvais pas la rouvrir, même pour le prix de sa vie. Ca ne la sauverait que quelques minutes et sa mort serait bien plus lente et douloureuse s'il revenait, s'ils revenaient tous.

    Cette maison était véritablement maudite. A chaque fois que je la quittais, c'était pour accomplir quelque chose de mauvais. Peut être que je devrais y rester, ne plus jamais en sortir. Peut être qu'elle devrait y rester, ici elle ne mourrait pas, ou bien ça arriverait dans des milliers d'années. Toute cette chaleur qui quittait mon corps et fusionnait avec la maison, ça pourrait la protéger de ce qu'il y avait au dehors, ça pouvait nous protéger tous les deux. Elliot... Ca serait peut être la solution à nos problèmes, mais je doutais de ce qu'il pourrait accomplir. Il était si jeune, si inexpérimenté, incapable de contrôler ses pouvoirs. J'avvais déglutis et je m'étais approché d'Aphrodite. Mon regard ne la quittait pas des yeux.

    J'étais plus qu'à quelques centimètres d'elle, j'aurai pu faire machine arrière et la laisser là, ou je pouvais continuer d'avancer et laisser les choses se faire. J'avais opté pour cette option et une fois devant elle, je n'avais pas pu résister à l'appel de ses lèvres. Je n'avais pas pu résister à l'envie de me faire envouter une nouvelle fois par elle. Je n'avais pas pu résister à cette demi âme qui a elle seule avait bien plus d'importance à mes yeux que toutes celles qui peuplaient cette Terre ou n'importe quelle autre Terre. Je n'avais pas pu résister à mon Aphrodite, celle que j'avais toujours désiré, que j'avais eu, que j'avais toujours voulu avoir à nouveau, mais pas comme les autres femmes. Elle était la femme de mes pensées, la femme de mes rêves, la mère de mon fils, ma déesse impossible.

    Je l'avais embrassée, j'avais posé mes mains sur ses joues, puis je m'étais reculé et penché vers elle pour poser ma joue contre la sienne. Je voulais sentir le contact de sa peau, si je ne pouvais pas capturer ses lèvres. Je voulais pouvoir parler, mais je ne savais pas quoi lui dire. Je voulais tellement de choses et la seule que je désirais par dessus tout, n'était pas à ma portée.

    "Je ne te laisserai pas partir. Pas tant que je ne l'aurai pas décidé. Je ne suis peut être pas le dieu de la prophétie, mais je suis le maître d'Olympe, celui qui a toutes les cartes en mains. Et j'ai toujours eu un bon jeu."

    C'était vrai en plus, la chance me souriait toujours, mais là, j'étais persuadé qu'il me faudrait bien plus que de la chance. Je ne pouvais pas rester ainsi, tout contre elle, il fallait que je me recule, que je reprenne mes esprits, que je dégage encore un peu de cette chaleur. Ca faisait tellement de bien de pouvoir s'en séparer un peu. La maison pourrait le supporter, j'aurai dû le faire bien plus tôt. Une fois reculé, j'étais revenu contre la fenêtre, cette fois ci je ne souriais plus, mais j'avais toujours mon regard perdu dans le siens. Je ne voulais pas détacher mon regard d'elle.

    "Bien! Je pense savoir comment t'aider! Mais ça ne sera pas gratuit. Cela dit, tu devais bien t'en douter."

    Cette fois ci j'avais souris. Le prix, elle devait s'en douter, ça ne serait pas quelque chose qui lui plairait. Je n'avais pas encore réfléchis à quoi, mais j'avais une imagination débordante.

    "Il faudra l'amener ici, ça sera plus simple. Et je n'ai pas envie de quitter cette ville pour le moment, il y a trop de choses en jeu. Une fois là, j'aurai aussi besoin de toi, évidemment et je pense que, tiens, tes ciseaux, amène les aussi. Ca pourra toujours nous servir. Pareil, si tu as un autre objet de ce genre dans tes sacs."

    Allait savoir ce qu'elle avait pu dérober d'autres par le passé. Je ne lui connaissais pas ce don pour le vol, mais c'était pas plus mal.

    "Lier une âme à un mortel, c'est tellement... Vieux jeu. Un remake de Roméo et Juliette? Version jeune femme et vieux débris?" avais-je dit avec un sourire en coin.

    "Il y a un sacré problème de casting je crois. Tu devrais changer d'agent. AHHH ! Tu sais quoi? Il nous faut un endroit aussi. Ici, ça sera difficile de réaliser ce qu'on devra faire, mais... Laisse moi réfléchir."

    J'avais une nouvelle fois fait mine de réfléchir, puis je lui avais fait un clin d’œil et je l'avais faite disparaître, moi avec. On était apparu en plein cœur de Storybrooke. Une maison, ou plutôt une boutique où la pancarte indiquait clairement qu'ici, on réalisait tous vos souhaits. Ca m'avait fait sourire. C'était tellement prévisible qu'il aurait créer une boutique de ce genre pour utiliser les autres. On était devant l'entrée et je m'étais tourné vers elle avec une petite moue.

    "Je n'aurai pas choisi ce genre de business, mais bon, faut dire qu'il a une meilleure imagination que moi. Faudra que je me note pour plus tard, que quand je vieillirai je devrais plutôt m'implanter dans d'autres commerces que celui ci. Il n'y a pas foule, ça ne doit pas être très porteur. Et sa pancarte donne l'impression d'une publicité mensongère. Oh ben tiens, inutile de le noter, tu me le rappelleras."

    Je m'étais interrompu dans mon discours, en regardant mes mains, puis j'avais levé les yeux sur elle et j'avais regardé dans ses mains.

    "Je ne t'ai pas dit de le prendre? Attends, ne bouge pas, je reviens. Et fait gaffe, je ne serai pas long, donc inutile de me faire faux bond."

    Après un petit sourire, j'avais disparu et j'étais revenu dans la maison intemporelle. A peine apparu, j'avais regardé autour de moi avec toujours mon petit sourire. Puis je m'étais stoppé net. J'avais serré les poings. C'est fou ce que ça pouvait vous faire mal. Surtout quand ça durait, que vous le laissiez aller. On avait cette faculté de pouvoir accélérer le jour de notre mort, de pouvoir le faire arriver bien plus vite et de se régénérer tout aussi rapidement. Ca évitait de souffrir. Les dieux n'aimaient pas souffrir. J'avais fermé les yeux, je ne voulais pas la regarder, même pas une dernière fois. Trop de souvenirs, trop de... bons souvenirs. Je serrais tellement fort mes poings que mes ongles s'enfonçaient dans ma chair et du sang commençait à couler le long de mes doigts.

    Un autre avantage quand on était un dieu, c'est que notre sang ne s'écoulait pas sur le sol. Quelques secondes après avoir quitté notre corps, il tombait en poussière. Heureusement qu'on avait pas à donner notre sang comme ces mortels, car ça nous serait impossible de faire le moindre don. Notre sang était bien trop précieux pour pouvoir être utilisé par quelqu'un d'autre. Par la suite, tout avait été très vite. J'avais sentis une dernière fois une poussée de chaleur émanait de mon corps et fusionner avec la maison, quand tout avait explosé et volé en milles morceaux. Un gigantesque trou noir était apparu en plein cœur du salon, puis plus rien. Le tout était tombé en poussière. Moi aussi d'ailleurs... Quand j'avais rouvert les yeux, c'était un corps tout neuf qui était là. Toujours le même physique, mais quelques rides de moins. J'avais utilisé l'autre pendant plusieurs mois, au fil des régénérations, nos corps s'abîmaient plus vite. Avant, je pouvais attendre des centaines d'années avant de voir apparaître la moindre ride, maintenant... j'évoluais plus rapidement.

    J'avais fait apparaître un objet dans ma main. Un objet banal, un vase... Puis j'avais respiré un bon coup. Je ne me sentais plus chaud, j'avais dégagé toute cette puissance, cette chaleur, de la seule des manières que je connaissais. Le prix à payer avait été lourd. J'avais cligné des yeux et j'étais à nouveau dans cette ruelle en face d'Aphrodite, un vase à la main. Il m'avait fallu quelques secondes pour récupérer la régénération que j'avais fait en accéléré. Trop de temps écoulé et elle aurait pu se douter de quelque chose. Je lui avais fait mon plus beau des sourires.

    "Un vase. Élément indispensable pour capturer une âme. Va le chercher maintenant, tu traînes, j'ai toujours été beaucoup plus rapide que toi."

    Je ne pouvais pas la sauver, je pouvais que lui faire croire qu'il restait un espoir. Je le savais, rien pouvait inverser un tel don de soi. Mais je ne la laisserai pas partir. Je trouverai quelque chose pour contourner le problème, quel que soit le prix à payer, quel que soit le nombre de vies à sacrifier. Tout un monde, des mondes, s'offraient à moi. Si ce n'était pas ici, j'irai chercher la solution ailleurs. Mais avant ça, je voulais exploiter une option à laquelle je ne croyais pas beaucoup... Mais si elle restait ici, elle ne me laisserait jamais faire. On allait avoir une discussion, entre père et fils ou fille maintenant... Mais pas une discussion comme de simples mortels. Une discussions de dieux, ça finissait souvent très mal ce genre de conversation. On avait toujours du mal à se retenir, à se modérer. Il était temps qu'il apprenne à utiliser ses pouvoirs, à faire preuve d'imagination, à se surpasser. J'espérais pour lui qu'il serait prêt, car je ne le laisserai pas abandonner, je ne le laisserai pas l'abandonner.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


L'Enfer, c'est par là !
Et le Paradis est enfouis sous terre !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86361-chronologie-de-hades- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86370-les-liens-de-hades#1226470 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85352-hades-bible-de-rp-s-du-dieu-infernale#1199944 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978

Aryana Cloud-Sandman



« Tic tac,
sonne le glas. »


Aryana Cloud-Sandman


Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] 378254admin

╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] 808687arya

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2837

✓ Disponibilité : Volage ^.^

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Dim 18 Mai 2014 - 22:30


« I've seen the world. Done it all. Hot summer nights mid July. When you and I were forever wild. The crazy days, the city lights. The way you'd play with me like a child... »

    Il nous avait emmené dans une rue de Storybrooke, face à la devanture d'une boutique très tape-à-l'oeil. "A vos souhaits", cela s'appelait. Quand je compris à qui elle appartenait, je levai les yeux au ciel. Comptait-il utiliser le local de sa tendre moitié ? Judah était suffisamment arrogant pour le faire. Je n'étais pas certaine que Elijah apprécierait, mais de toutes façons, nul ne savait où il était, à présent. Sans doute prisonnier quelque part, à moins que Zeus, qui avait usurpé son apparence, l'ait détruit. Mais j'en doutais. Judah aurait senti si son autre corps avait subi des dommages. Le mystère restait donc entier.

    Judah disparut subitement, me laissant seule durant quelques instants. Je pris le temps pour me pencher sur la montagne de problèmes qui me submergeait. Mon fils était devenu une fille, mon mari se mourait... Il faudrait que je pense à aller voir Elliot quand j'aurais résolu ce problème plus urgent. Le pauvre devait être tout chamboulé, et il y avait de quoi : jamais aucun dieu n'avait réussi à changer de sexe.

    Perdue dans mes pensées, je sursautai légèrement quand je vis Judah surgir devant mes yeux, tenant fièrement un vase dans ses mains. Je secouai la tête face à sa répartie.

    "Un vase." fis-je, peu convaincue. "Tu veux sauver François en lui cassant cet objet sur la tete ? A moins que ce ne soit la jarre de Pandore, je pense que tu peux poser cette chose."

    Malgré tout, je lui pris le vase des mains, le soupesai avec une moue avant de le lui rendre.

    "Il n'est pas suffisamment solide pour contenir une âme. De toutes façons, c'est hors de question que j'amène François à Storybrooke. Cette ville transpire la magie. Qui c'est ce qu'il adviendra de lui à son contact ? Imagine que nos âmes se délient brusquement et qu'il en meurt ? Je sais très bien que la magie n'est rien comparée à notre pouvoir, mais tu le sens aussi bien que moi, ce subtil changement dans l'air. Cette chose qui alourdit notre esprit. On étouffe. On arrive à avoir le dessus car on ne peut nous asphyxier. François est mortel, et surtout trop faible pour supporter cette... météo."

    Tandis que je m'avançais vers la porte de la boutique, j'ajoutai :

    "Il va falloir tout faire sans lui. Toi qui te vante d'avoir un pouvoir illimité... on va voir si tu tiens la distance."

    Je lui fis un petit clin d'oeil par-dessus mon épaule avant de poser ma main sur la poignée dorée. Là, j'hésitai. Je me tournai vers Judah, faussement inquiète.

    "Tu crois que ton double diabolique risque de mal nous recevoir ?"

    Je pouffai légèrement avant de faire voler la porte contre le mur. Au moins, de cette manière, si Elijah se trouvait à l'intérieur, il saurait que nous étions là. Double diabolique... l'expression m'arracha un sourire que j'adressai à Judah. Difficile à savoir quel Hadès était le plus pernicieux. Chacun à leur façon, ils étaient sournois et calculateurs.

    J'entrai dans la boutique et enclenchai l'interrupteur. Des appliques fixées aux murs donnaient une atmosphère tamisée à la pièce. Je m'approchai d'un stand de répliques miniatures d'Elijah, en saisis une et me tournai vers Judah.

    "J'en connais un qui a un ego surdimensionné. J'avoue que si ça avait été un petit Judah, j'aurais certainement acheté une figurine. En plus, elle est articulée !"
    fis-je, faussement étonnée tout en écartant les bras et les jambes de la réplique en plastique.

    Je la reposai finalement, avant de me rendre jusqu'à un fauteuil recouvert de velours rouge. Je pris place dessus et croisai les jambes sur la robe bleue qui venait de remplacer l'uniforme de pom-pom girl que je portais. Il n'aimait pas les écolières, j'aurais du m'en douter. J'aimais toujours plaire à ceux de mon entourage, et lui plaire à lui, en particulier. J'avais cessé de me demander pourquoi.

    "Alors, quel est ton plan, maître de l'Olympe ?" demandai-je d'un ton pompeux en haussant un sourcil.

    Je trouvais ce sobriquet un tantinet prétentieux, mais cela correspondait bien au personnage. Je posai les mains sur les accoudoirs du fauteuil et plongeai mon regard dans le sien, mon genou faisant remuer le tissu bleuté de ma jupe.

    "On enferme l'âme de François dans ce vase, on attend que ça décante, on la libère et en attendant, on prend un thé ? Je suis disposée à une autre activité si tu le souhaites..."

    Je me tus, sans cesser de l'observer, puis j'ajoutai, non sans réprimer un sourire :

    "Comme lire un bon livre."

    Son expression était si éloquente que je secouai légèrement la tête à nouveau. Ce cher Judah... il avait toujours eu une imagination galopante...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Evil is a point of view
Arpenter à jamais le royaume des cauchemars n'est pas sans une certaine ténébreuse splendeur.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

H£ll_m@st£r



« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »


H£ll_m@st£r


╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4591

✓ Disponibilité : Mardi : Journée père/fils avec Elliot. Jeudi : Anciennement, journée Père/Fille avec Ellie. Maintenant, journée Enfer Foudroyant avec Alexis !

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] _


Actuellement dans : « A la recherche,du Contrat Perdu ! »


________________________________________ Lun 19 Mai 2014 - 23:28

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] Tumblr_m5e5d74P1o1r7ifqv Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] Tumblr_mukggqUgXz1qg39m0o2_250

    En s'assayant, sa robe avait changée de couleur. L'espace d'un instant, j'avais eu un haut le coeur, mais au vue de sa réaction, je m'étais dit que mes souvenirs devaient me jouer des tours. Pourtant, je n'oubliais jamais rien, je me souvenais des moindres détails de mon existence, car j'apportais de l'importance à chacun d'entres eux. Une robe bleue, comme le bleu de l'océan. Un élément primordial, fort et puissant, sans doute le plus crains d'entre tous, car il est un facteur de destruction, mais également de création ou de recréation du monde après des déluges. Elle avait changée de robe soit pour me montrer qu'elle aurait le dernier mot, soit pour me rappeler un souvenir passé. La connaissant, je pense que c'était ni pour l'un, ni pour l'autre. Aphrodite n'était pas calculatrice, mais opportuniste. Le bleu lui allait bien au teint, c'était la seule raison qui l'avait poussée à faire apparaître cette robe plutôt qu'une autre.

    J'avais fait quelques pas dans sa direction, les mains derrière le dos. Une fois à sa hauteur, je m'étais arrêté puis je l'avais scrutée de bas en haut. Après tout, c'était ce qu'elle voulait, n'est ce pas? Que je la regarde, que je l'admire comme je le faisais si bien par le passé. Manquait-elle de câlin depuis que son aimé était dans le coma? Voulait-elle un peu de compagnie en attendant le dernier jour? Elle devait se doute qu'il n'y avait pas de solution et que je ne pouvais que lui faire oublier ce qui était inévitable. Alors qu'est ce qui la poussait à s'asseoir? A rester en ma compagnie? Pour une fois que je n'avais pas à forcer quelqu'un à rester près de moi, ça ne me flattait pas plus que cela.

    "J'ai pas l'impression que Elijah est du genre à se poser pour lire un livre. Tu trouveras difficilement quelque chose ressemblant à ça, ic..."

    Je m'étais stoppé, car mes yeux s'étaient posés sur quelque chose posé au loin. Je m'en étais approché et je l'avais pris en main. Je l'avais ouvert, lu le titre en première page, puis j'avais fait un petit sourire avant de le reposer.

    "Le Test-amant, de Elijah Snake. Finalement j'ai parlé trop vite, il y'a bien un livre ici, mais je doute que ce soit ce genre de littérature dont tu es friande."

    J'étais revenue vers elle, en passant devant les figurines articulées. Je me remémorait ce qu'elle avait dit, avec à nouveau un petit sourire au coin des lèvres. Cette situation était amusante, n'est ce pas? Un tantinet ridicule même. On se retrouvait là, comme de bons vieux amis à parler de tout et de rien. Je l'avais regardée dans les yeux, tentant de percevoir ce qu'elle voulait réellement. Si y'avait bien une fille dans laquelle je ne pouvais pas lire comme dans un livre ouvert, c'était elle. Pas comme Mérida qui était tellement imprévisible et avec qui on pouvait faire plus que de lire en elle...

    "Admettons que tu ne le fasses pas venir. Après tout tu as peut être raison pour ce qui est de la magie de ce monde. J'ai moi même pu tester de cette magie en voulant aller plus loin qu'ici, mais c'est une longue histoire. Donc s'il ne vient pas et qu'on décide de se passer de ce vase dont personnellement je trouve qu'il est vraiment beau. Regarde les finitions, c'est... un travail d'artiste!" avais-je dit en regardant le vase avant de reporter mon regard sur la belle.

    "Je suppose que si je te propose de me rendre moi même sur place, histoire d'étudier son corps, de faire différentes petites expériences, je me retrouverai face à un corps que je ne pourrai même pas toucher? Tu as dû prendre tes dispositions pour que ce genre de choses se produise s'il me venait à l'idée de prendre les devants, c'est bien ça?"

    Je la reconnaissais bien là et à dire vrai, je ne voyais pas trop ce que je pourrai faire à son corps pour sortir cette fichue âme, sans l'abimer au passage. Les âmes des dieux étaient plus fragiles que le cristal. On ne devait pas jouer avec.

    "Ce que dieu fait, seul dieu peut défaire, n'est ce pas?" avais-je dit en souriant et en m'avançant jusqu'à être plus qu'à quelques centimètres d'elle. Elle devait lever la tête pour me voir, vue qu'elle avait optée pour être assise pendant cette conversation.

    "C'est ça que tu aimerais? Que je lui rende ce que je lui ai pris? Je doute qu'en le rendant à nouveau immortel ça puisse y changer quoi que ce soit. Sans compter que si son corps n'est pas assez fort pour supporter un don divin, tous ces efforts serviraient à rien. Vraiment, je pense que mon idée de vase était pas si mal que cela."

    Puis d'un seul coup, tout me sauta aux yeux...

    "Non, non, non! Alors là, non, pas question!"

    Elle pensait que je ne comprendrai pas?

    "Je suis sûr maintenant que c'était celle là, même si tu ne l'as pas portée très longtemps la précédente fois que je t'ai vue avec. Mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce n'était pas pour éveiller ce genre de souvenirs en moi, c'était plutôt pour me faire penser à Elliot, c'est ça? Parce que tu crois que je vais t'aider? Tu ne lui as pas encore dit, n'est ce pas? Et tu veux que je t'aide à lui dire? C'est pas un truc qui s'annonce à deux et à dire vrai, c'est pas une double chose qui s'annonce à deux, car je suppose qu'il ne sait pas non plus pour ton François. Wouah, super, on voit les parents responsables. Elliot, désole de te l'apprendre, mais je vais mourir et François avec. Ah et pendant que j'y pense, tu iras vivre chez Judah. Ta maman qui t'aime. Ps, quand tu auras ce message, pense à acheter du pain, j'ai mangé le dernier morceau..."

    J'avais bien fait l'imitation de Elliot et aussi celle de Aryrana sur le répondeur. J'étais fier de moi. Mais elle ne m'aurait pas ainsi.

    "Tu t'es mise dans cette situation, tu t'en sors toute seule. Et en plus, j'ai pas l'impression qu'il apprécie vraiment ma présence. Sans compter que c'est un garçon énervant et que je suis sûr qu'il n'est pas vraiment de moi. Il est bien trop faible, trop lâche. Tu sais qu'il a fuis un combat? Sans compter qu'il n'est plus vraiment un garçon et je ne pense pas que j'aurai pu donner vie à un truc incapable de se décider entre un sexe et un autre. A ce niveau là, pour ma part, j'ai toujours été très sûr de mes choix."

    Pas comme Elijah, mais c'était pas vraiment moi. Enfin pas encore. Ca allait le devenir, mais le problème n'était pas là.

    "A partir de maintenant, ça ne sera que ton fils et plus le miens!"

    Comme ça plus de soucis. Et puis de toute façon je ne l'avais jamais considéré comme le miens.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


L'Enfer, c'est par là !
Et le Paradis est enfouis sous terre !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86361-chronologie-de-hades- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86370-les-liens-de-hades#1226470 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85352-hades-bible-de-rp-s-du-dieu-infernale#1199944 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978

Aryana Cloud-Sandman



« Tic tac,
sonne le glas. »


Aryana Cloud-Sandman


Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] 378254admin

╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] 808687arya

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2837

✓ Disponibilité : Volage ^.^

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Ven 23 Mai 2014 - 0:25


« I've seen the world. Done it all. Hot summer nights mid July. When you and I were forever wild. The crazy days, the city lights. The way you'd play with me like a child... »

    Je lui lançai un regard lourd de sens. J'aurais menti si j'avais dit que je n'avais pas pris certaines dispositions pour éviter que Judah ne s'enflamme trop près de François... Même s'il était le seul à pouvoir me venir en aide, je n'avais aucune confiance en lui à partir du moment où il était question de mon époux. La jalousie qu'il ressentait à son égard n'avait d'égal que les flammes de son enfer. Je devais le ménager, les ménager tous les deux. C'était éreintant de devoir agir ainsi depuis cinq millions d'années.

    "Je ne souhaite pas que tu lui rendes son immortalité."
    dis-je finalement avec un soupçon de lassitude dans la voix. "De toutes façons, je sais que c'est la dernière chose qu'il voudrait... Te souviens-tu à quel point il était excessif et stupide lorsqu'il était un dieu ? C'est l'une des raisons qui l'a poussé à devenir mortel. Je l'aime ainsi. Je ne souhaite pas qu'il retombe dans ses travers passés. Et lui non plus. Il préfèrerait mourir."

    Je sursautai légèrement lorsqu'il parla de ma robe. Je baissai les yeux sur mon vêtement, indécise, puis soudain, mon regard s'éclaira tandis que je le posai sur lui.

    "Tu crois que j'ai fait exprès de mettre cette robe ?"
    m'esclaffai-je. "Oh Judah... tu crois toujours que tout est calculé... Détends-toi, sois un peu moins paranoïaque..."

    Je souris d'un air moqueur tout en le jaugeant de haut en bas.

    "Si tu veux tout savoir, je mets très souvent cette robe, pour aller en soirée, ou à l'opéra. Crois-le ou non, mais j'ai eu une vie depuis toi."

    C'était à moitié vrai, puisqu'il s'agissait d'une demi-vie. Une vie à jouer la mortelle. Etrangement, cette existence m'avait plus comblé que toute mon immortalité. C'était curieux de vouloir que des moments banals et sans intérêt durent éternellement.

    Mes mains commencèrent à froisser la jupe de ma robe lorsque Judah enchaîna sur un sujet épineux. Elliot... Il avait visé juste : je ne lui avais encore rien dit au sujet de ma mort imminente, et encore moins pour celle de son père. J'avais voulu le ménager. Petite sotte que j'étais... A présent, j'avais l'impression d'être devant un peloton d'exécution et de ne pouvoir rien faire. Cependant, les dernières paroles de Judah me révoltèrent. J'en oubliai aussitôt mes tourments pour redresser la tête et planter un regard furieux dans le sien.

    "Ce ne sera plus ton fils ? Dis-moi, mon cher, à quel moment il l'a été ?"

    Je me relevai d'un bond et m'avançai vers lui, ma robe faisant des remous gracieux dans mon sillage. Je me stoppai face à lui, le fixant d'un oeil ombrageux.

    "Tu as toujours mis un point d'honneur à sermonner qu'Elliot n'était rien pour toi, or il revient en leitmotiv dans toutes nos conversations ! A mon avis, il serait temps que vous résolviez cette querelle père/fils car si je dois gérer un problème supplémentaire, je sens que je vais rendre l'âme plus tôt que prévu ! Elliot est ton fils, que tu le veuilles ou non, qu'il soit ta plus grande fierté ou ton pire regret, il est à toi pour toujours ! Tant que tu le tiendras éloigné de toi tu... tu ne pourras jamais te rapprocher de moi."

    J'avais prononcé les derniers mots dans un souffle. Ils n'étaient rien de plus qu'un murmure à peine audible. J'avais baissé la tête en même temps. J'en avais assez de me battre pour des enfantillages.

    "Tu vas aller le voir, tu vas t'expliquer avec lui."
    dis-je presque sur le ton d'un ordre. "Et si tu peux glisser mon problème au passage, ça me rendrait service. Non, tout compte fait, ne dis rien. Je m'en occuperai moi-même. C'est ce que font les adultes, Judah. Ils prennent leurs responsabilités."

    Dès que je le côtoyais, je redevenais une jeune déesse insouciante qui avait tendance à préférer la facilité... C'était la raison pour laquelle je préférais me tenir éloignée de lui. Les circonstances en avaient décidé autrement. Je me fis une promesse : lorsque tout serait fini, je partirai loin de lui. Il n'était pas bon de l'avoir continuellement dans son champ de vision, même si son souvenir restait toujours derrière mes paupières closes, et ce, où que j'aille...

    "Alors, vas-tu grandir un peu ou te continuer de te comporter comme un enfant gâté ?"
    demandai-je en lui jetant un regard courroucé.

    Tandis que je parlais, ma robe bleue se transforma en une autre plus courte et moderne, bleu sombre avec des imprimés blancs, le tout surmonté d'une petite veste orange.

    "Voilà, de cette façon tu ne seras plus déconcentré !"
    lançai-je. "Dois-je mettre une tenue de bonne soeur pour avoir toute ton attention sans risquer d'éveiller la bete en sommeil ?"

    A quelle bete faisais-je allusion ? Je laissai échapper un petit "pfeu !" du bout des lèvres. Il m'exaspérait. J'avais déjà changé deux fois de tenue à cause de son regard lubrique.

    Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] Tumblr_inline_mgaaurdrWh1r8gefs

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Evil is a point of view
Arpenter à jamais le royaume des cauchemars n'est pas sans une certaine ténébreuse splendeur.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

H£ll_m@st£r



« A la recherche,
du Contrat Perdu ! »


H£ll_m@st£r


╰☆╮ Avatar : Robert Downey Jr. ♥

Ѽ Conte(s) : Hercule ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ☣ Hadès ☣ l'unique dieu des Enfers. ϟ

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : seb ➹
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4591

✓ Disponibilité : Mardi : Journée père/fils avec Elliot. Jeudi : Anciennement, journée Père/Fille avec Ellie. Maintenant, journée Enfer Foudroyant avec Alexis !

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] _


Actuellement dans : « A la recherche,du Contrat Perdu ! »


________________________________________ Mar 27 Mai 2014 - 21:24

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] Tumblr_m5e5d74P1o1r7ifqv Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] Tumblr_mukggqUgXz1qg39m0o2_250

    Les adultes prennent leurs responsabilités. Elle était douée pour donner des conseils, mais quand il était question de les suivre... J'aurai pu lui répliquer que si elle était allée voir Zeus à l'époque, elle aurait évitée pas mal de soucis. Si elle avait réagis en adulte responsable... Mais je n'avais pas envie de remettre cela sous le tapis. Par contre je ne voulais pas qu'elle me traite d'adulte iresponsable, car j'avais toujours fait face à mes soucis, sans jamais leur tourner le dos. Même quand il était question de faire quelque chose qui allait changer à jamais ma vie.

    Elle avait changée de tenue, une fois encore, pour comme elle disait "éviter d'éveiller la bête en sommeil". Ca m'avait fait sourire, quand à elle, elle avait pouffée. J'aimais quand elle semblait embarassé. J'aimais pratiquement tout chez elle. En la regardant ainsi, je pouvais me rappeler une multitude d'autres moments, tous plus ancrés profondément au fond de moi, les uns que les autres. C'était là que je mettais les souvenirs bien trop douloureux à regarder, mais parfois, dans des moments comme celui ci, ils remontaient à la surface et c'était dur de leur faire face. Surtout quand le plus grand regret de ma vie se trouvait face à moi. On aurait pu être heureux tous les deux, ça aurait pu changer beaucoup de choses dans nos deux vies et dans celle de beaucoup d'autres personnes.

    Je m'étais laissé aller à m'approcher d'elle. J'avais levé une main que j'avais posé sur l'une de ses joues. Je pouvais la sentir frémir, je pouvais me sentir rougir, comme un gamin de cent deux ans qui découvrait ce qu'était une jeune femme. C'était l'âge que j'avais la première fois que j'avais compris comment on était fait. Mon dieu, ses yeux avaient toujours eu le don de m'envoûter. Je m'étais approché plus près, visage contre visage et j'avais dépose un doux baiser sur ses lèvres, tout en fermant les yeux et en savourant ce moment le plus longtemps possible. Encore un souvenir que j'enfuirais très profondément, tentant désespérement de l'oublier. Ma main avait quittée sa joue et je m'étais reculé de quelques pas, rouvrant les yeux, sentant encore le toucher de ses lèvres tout contre les miennes.

    "Quelle que soit la tenue que tu mettras, tu auras toujours toute mon attention, mais tu ne pourras jamais m'empêcher de voir la jeune femme, parfaite, qui se cache au delà des vêtements qu'elle porte."

    Mieux valait la quitter, histoire de ne pas avoir trop de regrets par la suite. Je m'étais rendu jusqu'à la porte de cette... majestueuse demeure qui avait appartenu à mon alter ego. J'aurai bien piqué une bougie au passage, mais bon... Je pourrai toujours repasser. Avant de partir, je m'étais tourné vers la jeune femme.

    "Je vais voir ce que je peux faire pour ton soucis et j'irai également parler à Elliot. Entre mec, on se comprendra mieux. Même si je sais très bien qu'on a pas grand chose en commun. Mais... l'idée de faire ça pour toi et que tu es une dette de plus envers moi, ça me plaît bien." avais-je dit avec un petit sourire en coin.

    "Ne fais pas de bêtises Aphrodite. Même si la personne que tu aimes, ne peut pas pour le moment éprouver quoi que ce soit là où il se trouve, il y a d'autres personnes que ta perte pourrait affecter. Laisse faire les professionnels!"

    Je parlais bien entendu de moi, pour le côté professionnel, sinon c'était d'Elliot, bien entendu. J'avais une petite idée de comment la sauver et justement, comme par hasard, j'étais persuadé que Elliot me serait d'une très grande aide. Une fois encore, je la laissais dans une maison, je fermais la porte derrière moi et je savais que quand je la reverrai, j'aurai à nouveau changer et elle me détesterait d'avantage...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


L'Enfer, c'est par là !
Et le Paradis est enfouis sous terre !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86361-chronologie-de-hades- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86370-les-liens-de-hades#1226470 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85352-hades-bible-de-rp-s-du-dieu-infernale#1199944 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80955-hll_mstr#1021978

Contenu sponsorisé








Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe] _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Prends-moi en joue, fais feu, atteins-moi bien [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes spéciaux :: ➹ Olympe d'Amour