Gravity
FALLS !

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

L'Héritage
Perdu !
de seb


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ L'Héritage Perdu ! ☆ Evénement #97
Une mission de Lily Olyphant - Ouverture : 4 juillet 2018
« La Vérité sans Compromis ! »

Partagez | .
 

 The Matchmaker [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Amelia Peters


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3395
✯ Les étoiles : 1569




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Lun 12 Fév 2018 - 19:52

Début janvier, et ce comme tous les ans, Amelia avait invité sa famille élargie à manger la galette des rois. Ou plutôt : les galettes des rois. Car il avait fallu en faire six afin de s'assurer que tout le monde en aurait assez et qu'il y aurait des restes à distribuer. Amelia y avait passé la journée du samedi (en s'occupant également de prévoir un apéro, une entrée et un plat, ce qui avait véritablement pris la journée) afin que le dimanche venu tout soit parfait.
Et tout le fut.
Pour commencer, les convives répondirent tous présents (peut-être parce qu'elle les avait un peu menacés). Ensuite, le repas fut délicieux (ce qui était, de son point de vue, normal) et le vin savamment choisi (ce qui, toujours de son point de vue, était aussi normal puisque Wyatt s'en était occupé).
Il était déjà bien plus de 14h quand Amelia débarrassa les assiettes, annonçant en chantonnant que le dessert arriverait bientôt. Et ce fut le cas, juste le temps de faire le café (et les thés, les tisanes ou les chocolats chauds : c'était open bar, les invités pouvaient demander ce qu'ils voulaient tant que c'était légal) et de réchauffer les galettes au four, car c'était quand même meilleur chaud. Il fallut cependant une demie douzaine d'allers retours entre la cuisine et la salle à manger pour tout disposer sur la table. Alors seulement l'amusement put commencer.
Ce qui était bien dans le fait d'être la pâtissière, c'était qu'Amelia savait pertinemment où elle avait caché les fèves. Quand Declan et Velma étaient plus jeunes, cela avait été très utile pour leur faire croire qu'ils avaient de la chance tous les ans (et, d'une certaine façon, c'était le cas puisqu'ils avaient une maman dévouée). Mais maintenant qu'ils étaient plus grands, cela permettait de couronner les célibataires de la tribu pour "comme par hasard" leur demander qui était leur roi (ou leur reine). Et ça, c'était aussi plaisant que mesquin.
Cette année-là, il se trouva qu'April eut la première fève. Amelia contint difficilement sa joie quand elle la couronna reine de la table et lui demanda qui était son roi. April, elle, eut l'air moins amusé (mais elle faisait semblant, tout le monde savait qu'Amelia était sa sœur préférée, plus personne n'était dupe).
Puis elle s'aperçut qu'il n'y avait plus de café et courut (presque littéralement) en refaire en précisant qu'elle ne serait pas longue. Amelia était d'ailleurs à mi-chemin quand l'un des téléphones posés sur le meuble de l'entrée vibra. Machinalement, elle s'en saisit, car elle avait l'habitude de poser le sien à cet endroit. Mais très vite, elle nota que c'était le portable d'April.
Et le rp aurait pu s'arrêter là mais nous savons tous que ce ne sera pas le cas.
Oh que non.
Maintenant que l'appareil était déverrouillé par le message manqué (auquel Amelia ne prêta pas attention) la pâtissière était non seulement curieuse mais avait surtout une idée diabolique que l'absence de roi pour April avait fait germer dans sa tête.
Sans quitter l'écran, elle interpella ses invités :
- Vous savez quoi ? Resservez-vous de la galette ou faites un tarot rapidement ! Un des chats a tout sali dans la cuisine, ça va être plus long que prévu ! Mais je reviens vite, c'est promis !
C'était mal de mentir et c'était encore plus mal d'accuser un chaton innocent. Mais... c'était pour la bonne cause.
Amelia retourna dans la cuisine tout en pianotant sur le téléphone d'April. Elle venait de télécharger Tinder pour elle et commençait à lui créer un compte : prénom, âge, profession, goûts, couleur préférée, critères de recherche... Amelia remplit tout avec sérieux et ne manqua pas d'ajouter une photo pendant que le café passait.
Puis elle reposa le portable (ayant pris soin de "ranger" l'appli en dernier parmi les applications d'April) où elle l'avait pris et ramena le café.
Et tout alla très bien.
En fait, en cette veille de Saint Valentin, Amelia n'y pensait presque plus. Elle était trop occupée à mettre des petits cœurs partout dans sa boutique. Ce qui n'empêcha pas son visage de s'illuminer quand elle vit sa grande sœur préférée lui faire la surprise de passer la voir.
- April ! Ca c'est une bonne surprise ! Alors tu veux quoi aujourd'hui ?
Evidemment, son cerveau n'avait pas encore noté la mine agacée de l'intéressée.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Free hugs & eternal blessing avaible
She's the lump of sugar that helps the medicine go down
En ligne

April King


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Holly Marie Combs

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Sarabi

✓ Métier : Avocate spécalisé dans les droits de la famille
☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 509
✯ Les étoiles : 825




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 19 Fév 2018 - 21:57


The Matchmaker

Soyez grande soeur qu'ils disaient
J'aimais beaucoup Amelia. Vraiment. Elle était ma petite soeur et sans doute avec Faith celle dont j'étais le plus proche. Le problème, c'était qu'elle se faisait un devoir de s'informer de l'état de ma vie sentimentale -inexistant c'était le cas de le dire- si j'avais appris peu à peu a me défaire de l'emprise du fantôme de Mufasa, je n'avais pour autant pas une envie folle de me retrouver quelqu'un. A 43 ans, j'estimais simplement avoir d'autres priorités dans la vie. Et si je ne disais pas non pour sortir boire un coup avec Anita, je ne mettais pas un point d'honneur à balayer du regard le bar, dans le but de trouver un célibataire à rencontrer.

Malheureusement, Amy en indécrottable romantique qu'elle était n'envisageait pas les choses sous cet angle là et c'était bien dommage d'ailleurs. Aussi, lorsque le jour de l'épiphanie arriva je sentis le coup fourré venir à des kilomètres. Si les galettes étaient comme d'habitude délicieuses, elle n'avait pas pu s'empêcher d'essayer de se renseigner sur ma vie sentimentale lorsque je fut courroné reine me demandant qui était mon roi.

Évidemment, les choses étaient légèrement compliqué puisque mon "roi" était mort -merci à Scar pour cela d'ailleurs- et je m'imaginais mal courroner un de mes beaux frères -ou alor, je faisais du deux en un, annonçant mon abdication au titre de reine de la galette au profit de Jillian ou Faith- si bien, que je finis par donner celle allant de paire avec la mienne à Simba.

Et puis, le restant de la journée s'était paisiblement déroulé. Et la vie avait normalement repris son cours. Enfin, c'est ce qui aurait dut être, si comme par hasard en cette veille de St Valentin. Mon portable, n'avait pas émit la petite sonnerie annonçant la notification d'une application. En jetant, un coup d'oeil je remarquais qu'il s'agissait de Tinder, m'annonçant que mon profil avait trouvé une correspondance. Hors, s'il y avait bien une chose dont j'étais sûr. C'était, de ne jamais avoir installé une tel application. Évidemment, puisque trouver l'amour n'étais encore une fois, pas ma priorité.

J'hésitais, entre l'exaspération profonde et la colère. Nul besoin de chercher le ou plutôt, la coupable bien loin. Samuel ne se serait jamais amusé a faire un truc pareil. Il était bien trop fidèle au souvenir de son père pour ça. Ne restait donc qu'Amelia. Prenant une profonde inspiration, j’attrapais : veste, foulard, sac, et clés. Puis enclenchait le moteur de la voiture jusque dans la pâtisserie de ma soeur. La colère s'était entre temps un peu atténué mais il n'en restait que j'étais quand même énervée contre elle.

- Tu m'expliques ? Demandais-Je excédé en lui collant l'appareil sous le nez parce que j'espère que tu en as une bonne d'explication justement.

Je me demandais réellement en quelle langue est-ce que je parlais des fois. En tout cas, ce ne devait probablement pas être la même que la sienne. Puisque je lui avais répété au moins un million de fois la même chose "je ne cherche personne, occupe toi plutôt de ta propre vie sentimentale et laisse la mienne tranquille" rien a faire. Elle n'en démordait pas. Néanmoins, cette fois-ci il n'était pas question qu'elle s'en tire à si bon compte, me dirigeant vers la porte, je tournais l'écriteau sur lequel était écrit "ouvert" pour le placer en "fermé"

- Personne ne viendra nous déranger. Alors ces explications ? Elles ont intérêt a être rapide et bonne surtout.

Code by Fremione.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« One family under the sun »
All the wisdom to lead all the courage that you need
You will find when you see we are one.

Amelia Peters


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3395
✯ Les étoiles : 1569




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Lun 19 Fév 2018 - 22:50

Amelia sursauta. Jamais elle n'avait vu le téléphone de sa sœur d'aussi près. Ni aussi subitement. Mais la surprise fit bientôt place à un sourire ravi car cette femme avait décidément des priorités bien à elle.
- Aha ! Comme quoi, tu as toutes tes chances sur le chemin de l'amour ! s'écria-t-elle, triomphante (tout en évitant cependant d'ajouter "je te l'avais bien dit" ou une formule similaire). Je me disais aussi que c'était bizarre que tu n'aies pas encore eu de match, poursuivit la pâtissière.
Si elle avait été plus maligne, elle aurait nié et ce serait juste avouée heureuse qu'April cherche le bonheur. Mais Amelia était bien trop contente de son idée de génie pour ce faire. Ou alors elle n'était pas assez intelligente. Ce qui était certain, c'était qu'elle ne voulait pas voir l'agacement (à moins que ce ne soit de la colère?) de son aînée.
La pâtissière commença cependant à s'en douter quand April décida d'une fermeture temporaire de la boutique. Elle se mordit la lèvre, un peu désolée mais surtout désolée qu'elle l'ait aussi mal pris, en fait. Et un peu gênée d'avoir l'impression d'être traitée comme une adolescente en faute, aussi. Non pas que ce soit si surprenant en fait.
- Tu veux pas un ptit café ou quelque chose à manger si déjà il faut qu'on palabre ? offrit-elle tout de même.
Mais comme April n'avait pas l'air d'humeur, elle reprit bien vite :
- Quand ton téléphone a vibré à l'épiphanie, ça m'a donné une idée. Je me suis dit : et si on montrait à April qu'elle plait aux hommes ? que c'est une femme super intéressante, intelligente, belle et tout un tas de trucs dont flippante - un peu - quand elle est en colère ? Même si je t'avoue ne pas avoir mentionné ce point. Donc j'ai créé ton profil sur Tinder et je me suis dit : que risque-t-elle ? Au pire, personne n'allait matcher et tu ne remarquerais même pas que tu avais un profil. Et au mieux ça allait matcher et tu aurais peut-être une opportunité. Au moins du sexe, peut-être ? Non pas que ça me regarde, hein.
Amelia marqua une pause.
- April, je sais que Mufasa était le bon et je suis totalement de cet avis. Mais tu mérites d'être heureuse et je suis sûre qu'il ne voudrait pas que tu sois seule. Je ne voudrais pas me montrer trop optimiste mais un jour Samuel quittera la maison et tu seras toute seule parce que tu seras bien trop fière pour emménager à la maison et que Wyatt n'est pas au courant que j'ai eu cette idée éventuelle. J'ai pas envie que tu sois seule parce que je tiens à toi. J'ai envie que quand tu rentres le soir il y ait quelqu'un pour te masser les épaules, te servir un bon verre de vin ou regarder la télé avec toi, ça vous regarde aussi. Tu veux pas au moins regarder ce que ça donne ce match ? Puisqu'il est là.
Qui ne tente rien n'a rien, songea Amelia en lui adressant une moue qu'elle avait mignonne.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Free hugs & eternal blessing avaible
She's the lump of sugar that helps the medicine go down
En ligne

April King


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Holly Marie Combs

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Sarabi

✓ Métier : Avocate spécalisé dans les droits de la famille
☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 509
✯ Les étoiles : 825




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 26 Fév 2018 - 13:44


The Matchmaker

Soyez grande soeur qu'ils disaient
La réaction d'Amelia était bien loin d'être celle que j'escomptais. Là, où j'aurais bien évidemment, préféré un repentir, et la promesse de ne plus jamais se mêler de ce qui ne la regardait pas. Elle s'était au contraire, exclamé d'un ton triomphant : "que j'avais toutes mes chances sur le chemin de l'amour". Autant dire que mes yeux s'étaient transformés en mitraillettes. Même si, cela ne semblait pas grandement la bouleverser. Alors peut-être que j'en faisais trop, que ma réaction était disproportionnée ou je ne sais quoi. Mais, j'avais dit un million de fois au moins à Amelia que si un jour l'envie me prenait de retrouver quelqu'un, je savais me débrouiller toute seule comme une grande. Mais force était de constater que c'était encore une fois tombé dans l'oreille d'un sourd. Bon sang, entre elle et Samuel j'ignorais lequel me ferait avoir des cheveux blancs avant l'âge.

- Tu as raison lui dis-je ce ne sont absolument pas tes affaires.

Et ses explications étaient loin de m'avoir convaincu. J'étais toujours bien énervée. Si cela avait été Faith et non moi, qui s'était retrouvé dans cette situation, je savais parfaitement qu'elle n’aurait jamais osé lui installer tinder. Le fait est que je n'avais pas besoin de reprendre confiance en mon pouvoir de séduction puisque je m'en fichais comme de ma dernière paire de sous-vêtements. Et c'était justement le point sur lequel ma cadette semblait avoir des soucis de compréhension.

- Oui effectivement, Mufasa était le bon et oui c'est très triste qu'il soit mort. Mais bon sang Amy ce n'est pas à cause de ça que je suis toujours célibataire !

Je poussais un soupir excédé devant l'interprétation très personnelle qu'avait ma soeur du problème. Le problème c'est que j'avais l'impression de parler tout simplement dans le vide. Peu importe, ce que je pouvais dire, elle semblait décider à ne pas écouter et n'en faire qu'à sa tête. Et peut-être que c'était moi qui prenait la chose trop à coeur et je n'essayais pas de la traiter comme une gamine non plus. Ce n'était surtout pas ce qu'il fallait faire, non ce que j'essayais au contraire de lui faire comprendre c'était qu’étant donné notre âge à toute les deux, nous étions suffisamment adultes pour ne pas avoir à recourir à ce genre de pratique notamment :

- Tu ne t’es pas dit que si je ne cherchais à rencontrer personne c’était tout simplement que je n’en avais pas envie ? Que ça n’avait peut-être rien à voir ni avec Mufasa, ni avec Simba ?

J’avais l’impression que non, justement elle n’avait pas songé à ce cas de figure. Et c’était probablement ça qui m’agaçait plus que tout le reste. Peut-être qu’au fond ce n’était qu’une question de fierté. Le fait que ma petite sœur, se voit obligé d’intervenir dans ma vie amoureuse, pensant que j’avais perdu confiance en ma capacité à plaire aux hommes ou je ne sais quoi. Quelque part oui, il y avait une pointe d’orgueil mis à mal. Mais je restais une ancienne lionne ne l’oublions pas. Et notre espèce était particulièrement connu pour ce trait de caractère.

- Amy, il y a des tas de gens hommes ou femmes qui une fois la quarantaine passée, se retrouvent célibataire pour x ou y raisons et qui n’ont pas forcément envie de se remettre en ménage, ni forcément de s’envoyer en l’air.

Et des exemples j’en avais des tas. J’étais avocate spécialisée dans les droits de la famille, suivre les situations familiales de mes clients c’était mon job. Et peut-être que c’était aussi ça qui faisait que je n’avais pas forcément envie de me retrouver quelqu’un. Que ce soit le temps d’une relation épistolaire ou bien pour me remettre en ménage. Mais allez dire ça à Amelia. Elle réfuterait avec tout un tas d’arguments, et nous y passerions la journée, chose dont je n’avais bien évidemment aucune envie. Je voulais mettre un point final à cette discussion le plus rapidement possible

- Voilà ce qu’on va faire dis-je, comme tu ne lâcheras malheureusement pas l’affaire, je vais daigner jeter un coup d’œil à ce « match » et éventuellement aller au bout de la démarche. Néanmoins, toi de ton côté tu vas me promettre de ne plus jamais te mêler de mes affaires de cœurs est-ce que c’est entendu Amelia ?

Code by Fremione.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« One family under the sun »
All the wisdom to lead all the courage that you need
You will find when you see we are one.

Amelia Peters


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3395
✯ Les étoiles : 1569




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Lun 26 Fév 2018 - 20:48

Effectivement, cette interprétation n'était jamais venue à l'esprit d'Amelia. Elle était même surprise de l'entendre dans la bouche d'April. Comment pouvait-on ne pas avoir envie de trouver l'amour ? Ou de le retrouver, en l'occurrence. Amelia raisonnait par expérience : il lui avait fallu des années pour retrouver son Amour Véritable mais elle n'avait jamais baissé les bras. Car l'amour, c'était ce qu'il y avait de plus important dans une vie et comme le disait très justement Hugh Grant dans son film préféré : on est cerné par l'amour.
Amelia convenait d'ailleurs qu'il n'avait pas besoin d'être exceptionnel ou extraordinaire et que, bien souvent, il n'y avait pas de quoi en écrire des romans. Pourtant il était là. Il avait été là pour Sarabi et Mufasa et jamais ô grand jamais elle n'aurait pu imaginer que son aînée n'ait tout simplement pas envie de retrouver cette délicieuse sensation. A elle, en tout cas, cela semblait invraisemblable, inconcevable, même. Encore plus abstrait que la trigonométrie, peut-être même.
Alors elle bogua et cligna plusieurs fois des yeux le temps que son cerveau ne se remette en marche.
- Bah... non, déclara-t-elle en sa qualité de piètre oratrice. Pourquoi j'aurai pensé un truc pareil ? C'est tellement agréable d'aimer quelqu'un ! Pourquoi t'aurais pas envie que ce soit aussi ton cas ? Moi je trouve ça triste en tout cas.
Amelia peinait à croire que "des tas" de personnes étaient comme April. Mais pas à cause du sexe. C'était certes important mais ce n'était en aucun cas le ciment d'un couple réussi. Amelia en était persuadée et préférait d'ailleurs les câlins et les petites attentions aux parties sauvages de jambes en l'air. Même si elle ne disait pas non à ces extras, arguant qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien. En fait, elle voyait le sexe comme du chocolat [l'auteure de ce post n'en revient pas d'écrire des âneries pareilles] : une douceur en plus qui rendait la vie plus agréable mais sans laquelle on pouvait bien se porter aussi. L'amour, au contraire, était pour elle comme l'oxygène : indispensable pour la flamme d'une personne ne s'éteigne pas.
Ces pensées tournaient dans l'esprit d'Amelia qui se recentra pourtant bien vite sur la proposition d'April, qui la surprit. Positivement, cela dit. L'étonnement fit de nouveau place à son sourire enjoué habituel et Amelia attrapa la main d'April pour la serrer :
- Ca marche ! s'écria-t-elle comme si elle venait de conclure un deal professionnel. Je peux ? demanda-t-elle en indiquant le téléphone de sa sœur.
Amelia n'allait évidemment pas attendre d'autorisation formelle. De toute façon, April était déjà excédée. Un peu plus un peu moins, personne verrait la différence.
La pâtissière ouvrit l'application et afficha le profil qui matchait :
- Aloooors... Voyons ce que nous avons là. Il a 46 ans et il s'appelle Jérôme ! Hm... ça doit être un Français. Oh bah tiens, oui ! Il est né à Marseille ! Il aime la bonne cuisine et les films intellectuels et il... juge d'instruction ! Waouh... mais c'est que ça marche pas mal de truc !Il vient d'emmener à Boston après son divorce, c'est parfait !
Amelia scrolla encore, faisant défiler les photos du monsieur. Il n'était pas impossible qu'elle s'amuse plus qu'April.
- Moi je le trouve charmant. Surtout pour un Jérôme. C'est le plus beau Jérôme que j'ai vu.
Amelia ne précisa pas que c'était le seul Jérôme qu'elle avait jamais vu de sa vie. Etait-ce réellement la question ? Absolument pas.
- Au fait, je ne pensais pas forcément au sexe tout à l'heure, hein. Je veux dire... tu fais ce que tu veux de ce côté là pourvu que tu ne me donnes jamais les détails. Mais c'est vraiment pas l'aspect de ta vie qui m'inquiète le plus. Bien que... Non, je vais pas rentrer dans le débat, ça pourrait devenir malsain. Ce que je veux dire c'est qu'une relation ça va au delà du point G et qu'en fait je préfère que tu ne t'enfermes pas dans une relation purement sexuelle qui ne serait pas intellectuellement et émotionnelle satisfaisante. Mais après, tu fais comme tu le sens et apparemment tu le sens pas comme ça non plu donc c'est cool, on est d'accord là-dessus. Mais ce que je voulais vraiment dire c'est qu'avoir quelqu'un qui pense à nous ça fait jamais de mal.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Free hugs & eternal blessing avaible
She's the lump of sugar that helps the medicine go down
En ligne

April King


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Holly Marie Combs

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Sarabi

✓ Métier : Avocate spécalisé dans les droits de la famille
☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 509
✯ Les étoiles : 825




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 12 Mar 2018 - 16:18


The Matchmaker

Soyez grande soeur qu'ils disaient
J’étais subitement prise d’une envie de me taper le front avec le plat de la main. A la place, je me contentais d’être intérieurement en proie au désespoir le plus totale. Me taire était encore la meilleure des solutions. Expliquer à Amy que sa vision des choses, n’était pas la même que celle du commun des mortels était peine perdue. Et plutôt que de s’engager dans un débat stérile, le mieux était encore de ne rien dire. Et tandis-que je la laissais checker le téléphone je ne pu retenir un haussement de sourcil dubitatif :

- Et dit moi madame l’entremetteuse tu n’as pas pensé qu’il y avait comme qui dirait un petit souci pendant que tu lisais le profil de ce « Jérôme » ?

Non, manifestement pas étant donné l’air étonné qu’elle arbora. Très certainement devait-elle être en train de réfléchir à ce que je pouvais reprocher à « Jérôme ». Pourtant il y avait bien un souci, et de taille. Notre existence, devait demeurer un secret pour toutes les personnes extérieures à la ville. De même que la ville en question, qui n’apparaissait sur aucune carte routière ni même sur google maps. Officiellement, quand l’on sortait on nous conseillait de dire que l’on venait de Portland et non pas de Storybrooke. Et évidemment, il était déconseillé d’entretenir des relations avec des personnes extérieur à la ville -sauf si elles s’étaient installées dans ladite ville-

- Je lui annonce quand exactement que je suis en réalité une ancienne lionne transportée dans ce monde-là à cause d’une malédiction m’ayant donné une apparence humaine ?

Je croisais les bras sur ma poitrine, jaugeant ma cadette du regard. Je n’étais pas réellement surprise, qu’elle n’ait pas pensé à ce détail. Mais tout de même. Non pas que je m’en plaigne, personnellement. Ça m’allait même parfaitement qu’il ne soit pas de la ville. Puisque cela signifiait que comme j’avais accepté d’aller jusqu’au bout de la démarche, ce serait pour un rendez-vous qui ne serait pas renouvelé pour un second. J’estimais que chacune aurait ainsi eu gain de causes. Amelia, n’aurait pas fait sa démarche en vain. Et moi, je déciderais quand le moment serait venu si j’ai envie de remettre avec quelqu’un ou pas.

En revanche, je ne retins pas ma grimace profondément dégoutée lorsqu’elle se mit à s’engager sur le sujet du sexe, disons que c’était plutôt concernant le message qu’elle essayait de me faire passer que je grimaçais :

- Bon sang Amy ! Je vais pas te raconter mes expériences personnels, ça va pas ? Je ne te demande pas ce qu’il se passe avec Wyatt et je n’ai aucune envie de le savoir.

Nouveau soupire de ma part, non mais franchement qu’est qui avait bien pu lui passer par la tête. Comme si j’allais me mettre à lui raconter tout ce qui pouvait se passer avec les détails. Elle avait passé trop de temps la tête dans les colorants alimentaire ou quoi ? De toute façon, je n’étais pas certaine de vouloir le savoir non plus :

- Un rendez-vous, pas plus. C’est tout ce que j’accepte. Après, ça s’arrête là. Le jour où j’aurais décidé que j’ai envie de retrouver quelqu’un je saurais parfaitement me débrouiller seule.

J’essayais de faire passer le message, mais quelque chose me disait que c’était en vain. Amelia regardait trop de comédie romantique, et si elle accepterait de laisser ma vie amoureuse de côté je pourrais avoir du répit pour trois semaines, voir un mois si j’étais vraiment chanceuse. Et inutile d’aller demander le soutien d’Anita ou Faith -Jillian étant d’office exclue, elle se ferait un plaisir de donner un coup de patte à Amy- l’une comme l’autre me ferait remarquer qu’Amelia ne cherchait qu’à bien faire et que la laisser justement se mêler de ma vie sentimentale -même si ça me gonflait- lui donnerait l’impression de se sentir utile pour sa grande sœur, et la rendrait heureuse. En résumé, j’étais toute seule sur ce coup-là.

Je me notais en revanche, mentalement dès qu’on aurait réglé ce problème de désinstaller l’application tinder de mon téléphone et de changer le code pin ainsi que celui de déverrouillage tactile. Ainsi il n’y aurait plus de problème d’application de rencontre pour le futur. Elle pourrait, m’inscrire à un speed dating ou bien à l’agence de rencontre de la ville contre mon gré si elle le voulait, mais ça ferait déjà ça en moins -et à la limite je crois que je préférais ces deux options à l’option « tinder » même si pour moi cela s’apparentait à choisir entre la peste et le coléra-

Code by Fremione.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« One family under the sun »
All the wisdom to lead all the courage that you need
You will find when you see we are one.

Amelia Peters


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3395
✯ Les étoiles : 1569




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Lun 12 Mar 2018 - 19:48

Des soucis ? dans le profil de Jérôme ? Amelia fronça les sourcils. Elle ne voyait vraiment pas où April voulait en venir. Mais si c'était une façon de se défiler, ça ne lui plaisait pas des masses ! Il avait l'air très bien, ce Jérôme. Jusqu'à présent, Amelia avait fait un très bon travail d'entremetteuse. D'ailleurs, elle n'avait pas tant travaillé que ça : elle avait juste écrit la vérité sur April sur une application de rencontres. C'était April, dans toute cette histoire, qui avait été génialement attirante. Ou... quelque chose comme ça. Amelia voulait certes caser sa sœur mais elle ne voulait pas l'imaginer comme un être sexué parce qu'après elle aurait des images mentales dont elle ne pourrait jamais se défaire.
Bref.
C'était pas le moment de penser à tout ça car April avait eu la gentillesse d'étayer son commentaire.
Sa petite sœur se mordit la lèvre. Ah oui. Bon argument, songea-t-elle. Mais était-ce réellement rédhibitoire ? Ca restait à prouver ! Un éclair malicieux de positivisme passa dans les prunelles de la pâtissière, qui reprit (passant outre les bras croisés de sa sœur - c'était officiellement reconnu comme une attitude de renfermement sur soi, d'ailleurs, n'importe quelle revue psycho le lui aurait dit) :
- Tu sais quoi ? Ce Jérôme a une tête d'homme ouvert d'esprit. Oui, c'est sûr, ça lui fera un choc et il faudra bien lui expliquer que ce n'est en rien de la zoophilie. Parce que je pense que c'est le point le plus gênant. Et la royauté, il s'y fera probablement très bien. Tu sais, il suffit de trouver le bon moment et de s'y prendre comme dans Charmed ! Ca a marché pour elles, pourquoi pas pour toi ?
Amelia était absolument convaincue que les gens pouvaient se montrer bien plus ouverts d'esprit qu'on ne voulait bien le croire. Ou qu'April ne voulait le croire, du moins. En tout cas, elle était suffisamment fermée d'esprit pour ne pas raconter ses ébats et CA, c'était vraiment une très bonne nouvelle !
- Un rendez-vous obtenu aussi rapidement c'est bien plus que ce que je n'imaginais te faire accepter ! Ca me va totalement, marché conclu ! s'écria Amelia en serrant énergiquement la main de son ainée. Evidemment, il faudra touuuuuuuuut me raconter. Sauf si ça va plus loin qu'un dîner mais on s'est déjà mises d'accord sur ce genre de conversations. Tu veux que je lui propose un rencart ou tu le fais toi-même ? Si tu sais pas quoi écrire je connais plein de jolies formules pas trop niaises et directes - comme tu aimes !
Oui, Amelia était totalement plus emballée que sa sœur, pourtant principale intéressée de l'affaire. Et ça ne lui paraissait pas spécialement anormal.
April répondit sur l'application puis sa petite sœur la mit dehors :
- J'ai du travail et il faut que tu ailles te préparer ! Ton rencart c'est quand même le 18 mars, ça va vite arriver et comme t'as plus l'habitude, je te conseille de regarder une romcom ou deux. Je peux t'en prêter j'en ai tout plein, tu n'as qu'à passer à la maison ce soir ! l'encouragea Amelia en la poussant - littéralement - dehors. Moi je dois y aller, les cookies vont pas se faire tous seuls ! Mais le 19 au matin, je veux un rapport complet sur les trucs qui sont pas gênants à raconter ! Ce sera un lundi mais s'il faut je fermerai le matin pour qu'on puisse parler de tout ça ! Allez, à ce soir ou au lundi 19, comme tu le sens !
Satisfaite, elle ferma la porte de sa boutique et courut à l'arrière pour se remettre au travail. Le 18 mars arriverait bientôt et Amelia avait hâte.
Et ce fut le cas : le 18 arriva en fin de compte. Amelia envoya un texto d'encouragement à April pour lui rappeler qu'elle croyait en elle et que tout se passerait super bien. Il fallait croire en l'algorithme de Tinder.
Le lendemain matin, Amelia bondit du lit, prête comme jamais à attendre le résumé de cette folle soirée.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Free hugs & eternal blessing avaible
She's the lump of sugar that helps the medicine go down
En ligne

April King


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Holly Marie Combs

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Sarabi

✓ Métier : Avocate spécalisé dans les droits de la famille
☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 509
✯ Les étoiles : 825




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 18 Mar 2018 - 19:37


The Matchmaker

Soyez grande soeur qu'ils disaient
Ben voyons, j’allais lui expliquer qu’en réalité, je m’appelais Sarabi, et que j’étais une ancienne lionne surtout connus pour faire tapisserie dans son dessin animé. Je crois que là, ce n’était même plus les colorants alimentaires qui me préoccupaient. Le boulanger du coin, ne dealait pas derrière notre dos par hasard ? Non, parce que tout d’un coup je commençais à me poser des questions concernant la qualité de la farine que ma petite sœur achetait pour confectionner ses pâtisseries. Je m’étais contenté d’un sourire légèrement crispé alors que mon esprit lui était clairement sceptique. Malheureusement, pas le temps de protester plus que cela : la voilà qui me jetait tout bonnement dehors comme une malpropre. Soyez grande sœur qu’ils disaient. Je me souvenais encore des paroles de notre mère, quand Diku est venu au monde « Je compte sur toi Sarabi, tu seras sa grande sœur dès à présent. Prends soin de ta petite sœur, comme Naanda l’a fait avec toi. C’est ton rôle maintenant. ». J’aimerais bien voir sa tête, si elle savait que sa troisième fille, essayait à tout prix de maquer la seconde avec le premier venu tiens.

La date butoir du 18 Mars, arrivant à grand pas, j’avais été honnête avec les deux lionceaux qui vivaient sous mon toit -qui n’en étaient plus vraiment soit dit en passant- je ne souhaitais rien cacher à Simba et Tama. Je savais qu’ils étaient très attachés à la mémoire de Mufasa l’un comme l’autre pour des raisons différentes. Simba, c’était son père quant à Tama, elle avait toujours été très impressionné par le roi qu’il était. J’avais néanmoins glissé, que la responsable si doléance il devait y avoir c’était Amelia. Ils n’avaient rien dit sur le moment et je n’avais pas non plus cherché à leur imposer le sujet.

- Est-ce que ça te dérange ? Demandais-je à Samuel affalé sur le canapé et qui m’observait d’un œil critique. Si ça te dérange, si tu n’es pas prêt je n’y vais pas. Je peux très bien dire que j’ai eu un empêchement familial.

Nous avions convenu d’un restaurant à Portland pour nous rencontrer. Il y avait environ une demi heure de route et j’étais largement en avance. Si Samuel, estimait que c’était trop tôt, je n’irais pas contre sa volonté.

« C’est pas ça m’man » marmonna-t-il «J’comprends juste pas pourquoi tu vois quelqu’un alors que t’es pas amoureuse de lui »

Ah...C’était donc ça qui l’inquiétait. Immédiatement, je sentis une vague d’affection maternel, toute dirigé vers mon unique fils.

- Écoute Samy, j’ai 44 ans. A mon âge, et dans la situation dans laquelle je suis, les choses sont un peu différente. Mufasa était indéniablement l’amour de ma vie. J’ai aimé ton père, de tout mon être, et apprendre qu’il était mort m’a fait énormément de mal. Quand je t’ai revu cette fois là. J’ai cru à un miracle. Et c’était un miracle, pas celui que je croyais mais un tout de même. Les ancêtres m’avaient tout de même accordé de revoir mon fils vivant. Alors oui, je ne suis pas amoureuse de ce Jérôme et cela reste entre nous mais je ne compte pas aller au-delà d’un seul rendez-vous. Mais, je l’ai promis à ta tante et tu sais comment elle est. Si jamais, un jour je rencontre quelqu’un et que ça va plus loin entre nous, que je suis vraiment amoureuse alors tu seras le premier au courant.

Mon discours sembla légèrement le rassurer. Aussi, m’en étais-je allé le coeur plus léger à ce rendez-vous. Et oui, Jérôme était charmant. Mais beaucoup trop cartésien pour que je me permette de glisser un mot au sujet de ma réelle « identité » -non pas que j’ai souhaité à un quelconque moment le faire. Au final, j’étais rentré chez moi vers minuit et m’était mentalement préparé à l’interrogatoire qui aurait lieu le lendemain -ou un peu plus tard dans la journée tout dépendait du point de vu en fait.

Le rendez-vous était fixé à la pâtisserie, tôt le matin il n’y avait pas beaucoup de clients ce qui nous permettrait de discuter « tranquillement ». Je n’avais pas pour ambition secrète de m’éterniser là-bas. J’allais faire un résumé succin de la soirée et clairement annoncé, que nous n’allions pas nous revoir Jérôme et moi. Avec un peu -que dis-je avec énormément- de chance, elle en resterait là et ne chercherait plus à se mêler de ma vie amoureuse -moi même j’avais énormément de mal à y croire- peut-être devrais-je lui faire subtilement comprendre qu’elle regardait trop de comédie romantique et que non tout ne se passait pas comme dans « Love Actually ». Je m’étais d’ailleurs toujours demandé comment Amy pouvait le regarder autant de fois. Je l’avais vu deux fois avant d’annoncer que je saturais. Non pas que je sois totalement contre les rom com. Mais disons qu’en voir de manière espacé -très espacé même- ne me dérangeait franchement pas plus que ça. Et puis, ce n’était pas le genre de film préféré de Samuel et Krystal. Généralement à la maison alors qu’ils avaient 25 et 23 ans ils se chamaillaient pour savoir si ce soir ce serait « Avengers » ou « Ghostbusters ». Généralement, je les laissais décider sans m’en mêler.

Passant, la porte de la boutique, je pu remarquer une Amelia ayant beaucoup de mal à se contenir, elle ne devait attendre qu’une chose que je lui raconte en détail la soirée. Soupirant, et avec mauvaise volonté je me décidais à me lancer :

- Le diner, était très bon. D’ailleurs, si j’étais toi j’en toucherais un mot à Wyatt. Jérôme était très sympathique mais avec un esprit bien trop cartésien pour que je ne mentionne cette histoire de malédiction. Nous, nous sommes séparés après le repas et ça n’ira pas plus loin point.

Il fallait bien insister sur la finalité avec Amelia, pas qu’elle ai l’idée de le recontacter pour essayer de magouiller un truc entre nous.


Code by Fremione.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« One family under the sun »
All the wisdom to lead all the courage that you need
You will find when you see we are one.

Amelia Peters


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3395
✯ Les étoiles : 1569




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Dim 18 Mar 2018 - 21:06

Amelia s'était fait une joie mais aussi quantités de films concernant le premier rencart d'April depuis... pfiou, des lustres, sinon des calendes. Elle y avait pensé toute la soirée et en avait probablement rêvé la nuit - même si elle ne s'en rappelait pas. De fait, oui, elle était excitée et aurait peut-être dû éviter le café. La pâtissière ne serait pas surprise si un jour on lui diagnostiquait de l'hypertension car ce serait, en fait, la suite logique de son comportement de ressort sur pattes - et avec bouche, s'il est besoin encore de le préciser.
Malheureusement, le résumé - trop succinct - d'April eut tôt fait de la refroidir, même s'il prouvait qu'elle était allée au rendez-vous et qu'en plus elle avait bien mangé. Malgré sa déception, Amelia en avait pris bonne note, ce qui tenait du réflexe plus que d'autre chose. Quand il s'agissait de nourriture, elle retenait incroyablement bien ce qu'on lui disait, même si une émotion plus vive avait pris le dessus. Comme ce fut le cas à cet instant précis.
- Et... c'est tout ? s'offusqua la pâtissière. Ils sont où mes détails croustillants ? T'as même pas dit ce que vous avez mangé ! Et de quoi vous avez parlé. Et comment il était habillé. Et comment était sa voix. Et s'il riait du nez ou pas. Moi j'avais signé pour un résumé avec tous les détails ! bouda Amelia en croisant les bras.
April leva les yeux en soupirant mais consentit quand même à poursuivre :
Du tartare de saumon en entrée, un risotto aux giroles en plat de résistance, de la tarte tatin en dessert. Il était habillé comme pour un diner au restaurant sans que ça fasse grande occasion non plus, nous avons discuté droit, un peu de nos familles, et pas mal de nos hobbies, il avait une voix...normale, je ne vois pas ce que je peux te dire de plus là dessus. Non il ne riait pas du nez. C'est bon madame l'insatisfaite ?
C'était mieux et ça donnait faim. Très faim. Alors qu'il était encore tôt. La soirée avait l'air génial et pourtant April n'avait pas l'air emballé plus que ça.
- Je sens une légère pointe d'agacement, nota Amelia.
Elle ne laissa pourtant pas l'occasion à son aînée de lui rappeler tout le bien qu'elle pensait de cette aventure. D'une certaine façon, April avait joué le jeu. Même si elle ne comptait pas le prolonger au delà de cette soirée. Sa petite sœur avait tout de même l'espoir que cette soirée lui ait confirmé qu'elle pouvait encore plaire et que sa vie sentimentale n'était pas nécessairement finie - de même que sa vie sexuelle, de fait.
- Bon, allez, je te libère et pour la peine, parce que tu as rempli ta part du contrat, je vais t'emballer quelques viennoiseries.
Là encore, Amelia n'attendit pas son accord et empaqueta douze croissants et autant de pains au chocolat. En lui tendant le tout, elle déclara :
- Et voilà, j'espère que vous êtes nombreux au bureau ! Sinon n'hésite pas à en garder pour tes clients préférés voire pour le goûter et au pire du pire c'est encore bon le lendemain et le surlendemain !
Cette fois, Amelia ne mit pas April aussi violemment dehors que la dernière fois mais elle avait conscience que sa sœur bossait aussi et n'aurait pas voulu la mettre en retard. Elle aussi, d'ailleurs, avait des choses à faire ! Pâtisser, en premier lieu, et trouver, par la suite une nouvelle façon de remettre April sur le chemin de l'amour.

C'est tout... pour le moment.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Free hugs & eternal blessing avaible
She's the lump of sugar that helps the medicine go down
En ligne

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

The Matchmaker [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Amelia's