LA DERNIERE
SENTINELLE

15.01.20
de Nora


EVERYTHING
is AWESOME

31.01.20
de Anastasia


TOUT EN
D'OH

14.02.2020
de Regina



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ EVERYTHING IS AWESOME
☆ Evénement #119 - Une mission de ANYA ☆


Partagez
 

 "Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Phoebus Light



« Tout ce qui en vaut la peine,
prend du Temps... »


Phoebus Light


"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL 378254admin

╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL Vox4

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6289
✓ Disponibilité : Je suis très demandé. :uh:

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL _


Actuellement dans : « Tout ce qui en vaut la peine,prend du Temps... »


________________________________________ Mer 21 Fév 2018 - 21:46


J'y crois pas de toute façon à ces trucs là...
C'est de la publicité mensongère ces gifs, parce qu'on va pas du tout au soleil o_O


Il avait annulé l'Italie. Pas parce qu'il n'en avait plus envie, mais l'ayant promit pour la Saint Valentin sans respecter ses plans, il lui semblait plus judicieux d'attendre avant de le proposer de nouveau. Puis c'était mieux de garder ça pour août, quand il ferait plus beau, plus chaud. Ils pourraient passer leurs journées à la plage à manger des glaces. Ou dans un hôtel près de la mer. Il n'était pas encore fixé sur ces détails de programme. En attendant, il avait quand même besoin de changer d'air après tout ce qui s'était passé. Et elle aussi.

« J'avais vu que des photos, mais ça a l'air plus classe en vrai. »

Il avait passé des jours et des jours à se décider de l'endroit où ils passeraient ce week-end. Si ils s'étaient mis d'accord pour ne pas parler tout de suite du mariage à leurs proches les plus... proches, Apollon ayant freiné ses interrogations sur les préparatifs, il n'en oubliait pas le plus important. La destination d'après-cérémonie. Et tant qu'à faire, autant se décider... avant la cérémonie.

« Tu crois qu'on aura le temps de tester toutes les pièces ? »

Son sourire s'était élargi alors qu'il ouvrait d'un air totalement innocent les grandes portes en bois de l'entrée, portant leur valise d'une autre main. Il avait voulu faire ça normalement, pour une fois, bien qu'ils se soient téléportés juste devant, c'est vrai, ils avaient pas prit l'avion. Il portait juste un sac, en fait. C'était déjà bien !

Il faisait quand même sombre à l'intérieur. Pas parce qu'il faisait nuit, c'était encore le milieu d'après-midi. Mais de grands rideaux bloquaient les rayons du soleil à chaque fenêtre. Quelle idée. Et si le grand hall muni des escaliers pour monter aux étages était vide, il avait remarqué plusieurs meubles recouverts de draps dans les pièces adjacentes. Tout était poussiéreux. C'était abandonné ? Les propriétaires n'avaient pas de femme de ménage ? Ils auraient pu faire un effort avant de laisser des gens venir passer un séjour ici... Ah. Non c'est vrai. Apollon n'avait pas vraiment demandé l'autorisation avant de venir squatter. Est-ce qu'il y avait des propriétaires ? Il n'y avait pas vraiment réfléchi, il avait juste décidé de venir.

« J'espère qu'ils ont une cuisine équipée ! »

Comment ils feraient pour manger, sinon ? D'ailleurs, c'était bien elle qui s'en occuperait, n'est-ce pas ? C'était un coup à ce qu'il fasse brûler le château en pierre, doué comme il l'était. Ou alors est-ce que c'était possible de se faire livrer des pizzas ? Il devait pas y avoir de magasins à des kilomètres ! … Ils pouvaient aussi faire apparaître ce qu'ils voulaient, c'est vrai. C'était juste moins original.

« Alors ? T'en pense quoi ? C'est un peu vieillot, le parquet grince, mais ça a du charme. »

En plus ça ferait de magnifiques clichés de vacances à montrer à Artémis et Lily, pas de doutes là-dessus. Il s'était retourné vers Cassandre, une moue soucieuse sur le visage. Il ne lui avait pas réellement demandé son avis, restant très vague sur la destination en précisant seulement que c'était en Ecosse. Il avait d'abord pensé à l'Irlande, mais la Saint Patrick c'était pas aujourd'hui et il pensait plus adapté de garder cette destination pour cette date là.

« Puis... c'est grand... et c'est joli... hum... »

Il fit néanmoins disparaître les rideaux, c'était plus attrayant comme ça, parce que le manque de lumière lui ça l'angoissait depuis quelques semaines. Ça lui rappelait 'Ompou' (je garde ce surnom c'est officiel "Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL 2852471132 ) et ça le mettait dans un drôle d'état d'inquiétude constant.

« On peut installer un grand écran sur le mur du salon, juste là, et on pourra y diffuser toutes les séries télé du monde et faire comme si on était au cinéma. Sauf que ce sera des séries... et pas des films... tu vois ? »

Il avait attrapé la main de Cassandre pour la tirer dans le grand salon à leur droite, ayant abandonné le sac en bas des marches. Avec de grands gestes des mains, il tentait de l'aider à visualiser au mieux ce qu'il s'imaginait, sans vraiment comprendre lui-même où il voulait en venir. Ils pouvaient déjà faire ça à Olympe, ça n'avait rien d'exceptionnel.

Tentant de garder son enthousiasme malgré son manque cruel d'arguments. Le simple fait que ce soit un château lui suffisait. Il ne fallait pas grand chose pour le contenter.... même si...

« Bon d'accord. Y'a des trucs bizarres de raconter sur cet endroit et je me disais que ça faisait... exotique, d'une certaine façon. »

Il aurait dû se contenter d'une île paradisiaque avec des noix de coco, des transats et des chapeaux de paille.

« Sauf que c'est juste un château en ruines. » finit-il par poursuivre avec une grimace. « Les fantômes tout ça, c'est n'importe quoi. »

Apollon haussa les épaules, tournant sur lui-même pour observer les alentours. Il avait peut-être croisé certaines choses bizarres chez les divins, comme des apparitions étranges de personnes supposées être mortes... mais ce n'est pas pour autant qu'il s'imaginait que des endroits pouvaient être hantés. Loin de là, même.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

DO YOU WANNA DIE ALONE
OR WATCH IT ALL BURN DOWN TOGETHER ?
This was the place I grew up now it's ashes to ashes. Memories fillin' my cup, it comes in flashes, but when it passes and I see your eyes I know there's nothin' I'll ever find better. I think I'd rather die alone, together.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Neil Sandman



« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Neil Sandman


"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL 378254admin

╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9811
✓ Disponibilité : Entre deux époques

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Jeu 22 Fév 2018 - 9:38





« Qu'est ce que tu as fait ? »
« L'Ecosse... un château... des fantômes... pourquoi ?! »



    Apollon semblait totalement sous le charme de cet endroit. Moi j'étais sous le charme d'Apollon. Du coup, on se complétait plutôt bien ! J'avais passé les précédents jours à dormir à Olympe, dans une chambre rien qu'à moi. Tout ça parce que l'ambiance à la maison devenait un peu trop glaciale depuis que maman et papa ne vivaient plus ensemble. C'était bien trop dur à supporter, du coup j'avais provisoirement déménagé dans la Cité du beau gosse. Parce que beau, il l'était !

    Quelque chose nous avait rapproché récemment. Une chose dont j'ignorais que ça ferait cet effet là. Ca m'avait libéré d'un poids de lui dire. Partager un secret avec mon cher et tendre, c'était ce qu'il y avait de mieux, même si il s'agissait de ce secret là. Il n'avait pas changé d'avis ni sur notre amour, ni sur notre mariage. Du coup on avait poursuivis les préparatifs de la manière la plus originale qui soit, en testant les divers lieux possible pour notre lune de miel. Le premier, c'était celui ci : l'Ecosse ! On aurait peut-être du songer à réserver avant, mais quand on s'aime, on est pressé et on n'attend pas.

    « Tu veux que je te dise ? Je pense qu'on va passer un week end merveilleux ici ! Qui plus est, je suis sûr qu'on aura pas besoin de visiter les autres endroits, car celui ci sera parfait ! »

    Et je le pensais véritablement ! Du moins jusqu'à ce qu'on entende une nouvelle fois le plancher grincer. Mais ça ne venait pas de là où nous faisions nos pas, dans ce salon, mais du dehors de cette pièce. Ca provenait du grand escalier qui se trouvait à l'entrée. Comme si quelqu'un était en train de le descendre. On aurait vraiment du réserver, songeais-je en prenant la main de mon homme et en l'entrainant avec moi jusqu'au hall. On pourrait toujours se faire passer pour des touristes perdus qui cherchent un refuge pour la nuit.

    « Nous ne vous attendions plus. Mais nous sommes très heureux que vous êtes finalement arrivé à destination. Monsieur, madame. » prononça d'une voix calme et posée, un majordome plutôt âgé qui venait d'arriver.

    J'avais jetée un regard en direction d'Apollon. On nous prenait pour quelqu'un d'autre. Si ça se trouvait, je pourrais me faire passer pour une Princesse, ou une Duchesse, ou je ne savais quoi d'autre !

    « Oui ! On a été retardé. Vous savez ce que c'est. Les embouteillages, les péages, les... enfin tout ce qui retarde les gens d'ordinaire. » dis-je en me montrant le plus convaincante possible et en lâchant la main d'Apollon pour passer mon bras autour du siens.

    Il fallait se montrer comme un couple de la haute société. C'était que ces gens là qui étaient attendus dans ce genre d'endroit.

    « Je vais donner des ordres pour vos chevaux et je vous conduirais à votre chambre. »

    « Nos chevaux ? » dis-je en laissant échapper un petit rire. « Ah parce que vous êtes sérieux ? Ah mais oui... bien sûr... enfin on s'en est déjà occupé. Ils sont repartis dans la forêt. Ils aiment dormir à la belle étoile ! »

    Mieux valait inventer cela que de devoir expliquer comment qu'on avait fait pour venir jusqu'ici. Car vue la vue au dehors, le château était perdu en pleine forêt.

    « Certes, madame. Permettez moi de vous montrer le chemin. » dit-il en se tournant pour monter l'escalier.

    J'adressais un sourire à Apollon et je descendis ma main jusqu'à la sienne pour grimper les marches. Sur le côté gauche, il y avait des tableaux représentant diverses personnes. Sans doute des gens de la famille aux propriétaires. C'était des tableaux vieux, mais étrangement non poussiéreux. On devait sans doute prendre soin d'eux.

    « Ce sont les portraits de mes maîtres d'avant. Lady Caty McGrapht et Lord George Trenton, sont les plus anciens descendants de la lignée. Lady Cecil Deway sur ce tableau, étant la plus récente. »

    Récente ou ancienne, chaque tableau semblait avoir une centaine d'années si ce n'était plus. Je me demandais qui habitait ici désormais.

    « Tu crois qu'il nous prend pour qui ? » chuchotais-je à Apollon.

    On arriva dans un immense couloir, tout aussi sombre que quand on était arrivé en bas. A chaque extrémité se tenait une grande fenêtre et de grands rideaux, à peine ouverts. Et il y avait une multitude de pièces. Une dizaine à vue d'oeil, toutes fermées par une porte.

    « Nous sommes arrivés. Votre chambre est celle de Lord et Lady McGrapht. Je l'ai préparé spécialement pour vous. »

    « Lord ? Il ressemble à quoi ? Parce qu'il n'était pas sur le premier tableau. » demandais-je en me souvenant ne pas l'y avoir vue.

    « Il doit être de sortie. »

    Je ne pu m'empêcher de rire. Ce type était trop marrant et il avait un humour légèrement à part. Cela dit, il ne souriait pas. Mais bon... c'était quelqu'un qui jouait très bien la comédie. Tournant la tête vers Apollon, je lui adressais un sourire avant d'entrer dans la chambre. Elle était grande, spacieuse, avec un lit à baldaquin, une petite commode et une chaise. Il y avait aussi un fauteuil au loin et les fameux grands rideaux épais. Cela dit, la chambre était bien plus éclairée que le couloir. C'était magnifique ! En plus, il n'y avait aucun drap pour couvrir les meubles. Elle avait vraiment été préparée pour nous. Ou alors pour un autre couple qui avait pris du retard. Mais bon, il y avait d'autres chambres de toute façon... !

    « Le dîner sera servis à six heures précise. Nous vous y attendrons. » dit-il en fermant la porte derrière nous.

    Je ne pu m'empêcher de laisser échapper un énorme sourire au coin de mes lèvres avant de me tourner vers mon homme.

    « Non mais t'as vue ça ??? C'est gigantesque ! On a un château rien qu'à nous, et en plus ce type pense qu'on était attendu ! Il nous prend pour quelqu'un d'autre. Du coup, on aura même pas besoin de préparer à manger ou quoi que ce soit. On sera servis comme des Princes ! »

    J'avais fait les pas qui me séparaient d'Apollon pour le prendre au cou et l'embrasser. Tout était parfait ! Ca allait être un week end féérique !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ce n'est pas que je ne les aime pas,
mais rend toi compte par toi même...
ces gardes, ce sont des monstres !


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cass http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80963-littlesexyass#1022190

Phoebus Light



« Tout ce qui en vaut la peine,
prend du Temps... »


Phoebus Light


"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL 378254admin

╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL Vox4

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6289
✓ Disponibilité : Je suis très demandé. :uh:

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL _


Actuellement dans : « Tout ce qui en vaut la peine,prend du Temps... »


________________________________________ Jeu 22 Fév 2018 - 23:34


J'y crois pas de toute façon à ces trucs là...
C'est de la publicité mensongère ces gifs, parce qu'on va pas du tout au soleil o_O


Il n'était pas sûr de tout comprendre et il était encore moins certain de le vouloir. Il n'en avait pas fait la remarque à haute voix, mais il n'avait senti aucune présence dans le château en arrivant. Alors qu'est-ce qu'il foutait là, l'employé modèle venu les accueillir comme si c'était prévu qu'ils viennent passer quelques jours tranquilles ici ? Et comment ça des chevaux ? Et c'était quoi ces Lady et ces Lord dont un était de sortie ? Pourquoi tout était aussi clean dans cette chambre qui leur était attribuée ? Apollon aurait pu se poser toutes ses questions. Il aurait dû, même. Sauf qu'Apollon... restait un dieu facilement distrait. Il ne ressentait pas le moindre brin de paranoïa quand il ne s'agissait pas d'histoires divines louches et compliquées. Il ne pouvait rien se passer de dangereux ici et les humains étaient de toute façon toujours étranges, il en avait fait l'expérience à de nombreuses reprises pendant toute sa vie. Ce qui se passait là le lui prouvait simplement davantage.

Le grand blond n'avait pas manqué de profiter du baiser de sa Cassandre avant d'observer plus attentivement la pièce dans laquelle ils se trouvaient.

« Six heures, c'est quand même super tôt, non ? »

Même si il ne se donnait jamais d'heures pour les repas. Il n'avait pas faim à proprement parlé, il mangeait quand l'envie lui prenait. Il espérait simplement que ce serait super bon, parce que bien que ce soit gratuit, c'était pas une raison pour que ce soit immonde.

« L'ambiance est spéciale. Ça fait très 'années Jules'. »

Il ignorait pourquoi, mais il aurait bien imaginé Monsieur Verne dans ce décor en train de se pavaner et cette image lui arracha un sourire. Depuis ce qui c'était passé, il arrivait plus facilement à parler de son collègue Gardien sans forcément chercher à se montrer supérieur à lui. Quand il n'était pas en face, du moins.

« Peut-être qu'il nous prend pour des nobles de je sais pas quel pays... c'est dommage qu'il nous confonde avec d'autres, j'aurai bien aimé m'inventer un nom de Lord super stylé. Je sais pas lequel, mais en casant ''sexy'' dedans évidemment. »

Il était allé tester le matelas, s'appuyant sur le lit avec un air très sérieux. Parce que c'était un élément important de la chambre. Toujours tester le matelas.

Le seul défaut à cette soudaine compagnie était justement qu'ils ne seraient pas seuls comme ils le pensaient. Pas de cinéma pour série télé possible, pas d'essais de toutes les pièces possibles et inimaginables... quoi que ça rajoutait du challenge, dans un sens. Ça pouvait pas être pire que de se faire surprendre par Elliot de toute manière.

« On devrait se mettre dans le thème. Les robes d'époques doivent t'aller à merveille. »

Un grand sourire avait étiré ses lèvres alors qu'il s'était redressé pour ouvrir le premier tiroir de la commode. Ses sourcils se froncèrent simplement en se rappelant de leur propre valise, qu'il avait laissé dans le hall mais qu'il n'avait pas vu en y repassant avant de monter. Oh, il ne devait pas avoir fait attention.

Secouant la tête, il sortit plusieurs sous-vêtements aux goûts douteux. Il aurait dû s'en douter, vu qu'ils semblaient bloquer à la mode ancienne dans le coin. Puis il pouvait se permettre de regarder un peu vu que c'était leur chambre le temps du séjour, non ?

« Même là-dedans je te trouverai jolie ! »

Le tiroir se referma brutalement sur ses mains, lui faisant pousser une exclamation surprise digne d'une fillette devant un film d'horreur. Très viril. Très impressionnant. Très convaincant. Il était certain de ne pas l'avoir pousser par inadvertance pourtant. Il retira brusquement ses doigts, en commençant à les secouer dans tous les sens par réflexe alors que, soyons honnêtes, il ne souffrait pas tant que ça.

« Je vais gonfler ! Ça va devenir bleu ! Je vais ressembler à rien des mains ! »

Drama queen.
Il s'était mis à souffler dessus pendant plusieurs secondes avant de réaliser que ça ne servait absolument à rien et que ça ne le lançait pas tant que ça.

« C'est des vieux meubles, les vis tiennent plus, faudrait rénover un petit peu. » lâcha-t-il malgré tout un peu boudeur, puisqu'il n'aimait pas s'avouer vaincu par une commode.

Le plus simple était d'utiliser ses pouvoirs. Ça marchait super bien et ça ne faisait pas mal du tout. Et puis il était super classe en moins de deux secondes, c'était pratique.

« C'est mieux comme ça. Je suis canon ? Je veux dire plus que d'habitude ? Un peu moins ? Pareil ? »

Il avait fait un tour sur lui-même pour qu'elle puisse bien admirer à quel point ça lui allait bien. Il sentit néanmoins que son col le serrait un peu trop. Mais beaucoup. Enfin il n'était pas certain que ce soit le col en lui même.

« On devrait prendre l'air. Avant de manger. »

Sa voix était un peu enrouée, c'était bizarre comme sensation. Il étouffait sans doute dans cette chambre trop calme. Ça devait être ça. Il s'était dirigé vers la porte, plutôt décidé, l'entre-ouvrant légèrement avant de se retourner vers Cassandre.

« On peut occuper notre temps autrement sinon, c'est comme tu préfères ! »

Il ne voulait rien lui imposer. C'était surtout pour elle, qu'il venait ici, en réalité. Et pour une fois, il n'avait pas vraiment d'idées derrière la tête. Et c'est au moment où il se fit cette réflexion que la porte claqua, encore une fois, mais cette fois pas assez vite pour qu'il n'ait pas le temps de retirer sa main. Ses yeux s'étaient largement ouverts, une certaine perplexité commençant à naître.

« On est dans la Belle et la Bête et les meubles sont vivants ou j'hallucine ? »

Nooon, ça devait être une simple coincidence.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

DO YOU WANNA DIE ALONE
OR WATCH IT ALL BURN DOWN TOGETHER ?
This was the place I grew up now it's ashes to ashes. Memories fillin' my cup, it comes in flashes, but when it passes and I see your eyes I know there's nothin' I'll ever find better. I think I'd rather die alone, together.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Neil Sandman



« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Neil Sandman


"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL 378254admin

╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9811
✓ Disponibilité : Entre deux époques

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Ven 23 Fév 2018 - 10:57





« Qu'est ce que tu as fait ? »
« L'Ecosse... un château... des fantômes... pourquoi ?! »



    Est-ce que c'était moi, ou Apollon venait de faire référence à Jules ? Ne pouvait-il donc pas s'empêcher de parler de Jules à chaque fois qu'on passait du temps ensemble ? C'était plutôt perturbant. Ca faisait déjà un petit moment que je ne l'avais pas croisé et je me demandais si mon dieu avait passé beaucoup de temps à ses côtés. En dehors de la fois où bien entendu ils avaient décidés de partir à l'aventure ensemble. Quoi qu'il en soit, il avait remis Jules sur le tapis et de manière injustifiée, car ça ne ressemblait pas à une époque Jules, mais plus à une époque Ellie. Elle aimait tout ce qui était vieux. Ca lui plairait cet endroit.

    « Tu me vois vraiment avec ces sous vêtements là ? Je vais passer pour quoi ? Au mieux je pourrai ne rien mettre... au pire... je pourrais faire apparaître quelque chose de plus convenable, que tu pourrais toujours retirer par la suite. » lui dis-je avec un petit sourire amusé.

    Cela dit, il ne m'écoutait plus, car il s'amusait avec le tiroir. C'était moi où il avait émis un bruit genre... petite fille effrayée ? Voilà que mon puissant Apollon se faisait bobo avec un tiroir et devenait d'un seul coup beaucoup moins viril. Il allait falloir faire avec. Levant les yeux au ciel, je fis apparaître une robe sur moi.

    « Et là ? Par trop d'époque, mais plutôt classe et ça fait vacance. T'en penses quoi ? »

    Pour accentuer le tout, j'avais fait apparaître des lunettes de soleil assortis à ma robe, sur mes yeux. Et je m'étais allongée sur le lit dans une position légèrement provocante. Manque de bol, le monsieur était en train de souffler sur ses doigts, si bien qu'il n'avait rien remarqué. Je devais faire quoi pour attirer son attention ? Naked woman ? Ca marchait toujours ça. Puis, c'était lui qui avait changé de tenue. Et il me regardait enfin !

    « Ah ouais... d'époque quoi ! Là oui, tu as un look à la Jules Verne. Tourne toi voir pour que je te vois de dos. » lui demandais-je afin d'admirer son postérieur.

    On allait voir si il avait tout de Jules ! Puis, il sembla légèrement troublé. A croire que sa tenue ne lui correspondait pas. Il proposa un tour au dehors, ou tout autre chose. Est ce que j'avais envie d'autre chose ? Je m'étais habillé sexy pour quoi selon lui ? J'ôtais mes lunettes de soleil, les posant sur le lit, avant de tapoter à côté de moi. On fut coupé par la porte qui claqua. Il jouait à quoi ?

    « Quoi ? Attends, c'était pas toi la porte ? »
    dis-je en me redressant avant de m’asseoir sur le lit, pour finalement me lever.

    Vue sa tête, je ne pu m'empêcher de rire.

    « Ok, d'accord. J'ai compris ! C'était génial ! »
    ajoutais-je en rigolant.

    Je m'étais approché de lui et je lui avais fait une bise sur la joue.

    « J'ai bien aimé le coup de la porte qui claque, mais aussi du majordome un peu bizarre. C'est quoi ? Une créature à Hadès, c'est ça ? Tu t'es donné beaucoup de mal. Mais en dehors de Sir Simon, je ne crois pas aux fantômes. Enfin, pas dans le monde réel. Il n'y en a jamais eu, et il n'y en aura jamais. Mais c'était bien joué ! »

    Il s'était donné du mal pour me faire croire qu'on se trouvait dans un château hanté. Cela dit, ça ne prenait pas. Après avoir ouvert la porte, j'avais jeté un oeil dans le couloir, avant de me tourner pour faire signe à Apollon de me rejoindre.

    « On va marcher ? C'était une bonne idée. Et on pourra ainsi visiter les alentours. Tu penses qu'ils ont un donjon ? Ou quelque chose comme ça pour y enfermer les prisonniers ? J'ai toujours voulu en voir un. »

    En attendant qu'il me rejoigne, j'avais fait quelque pas dans le couloir. Je me demandais ce que renfermait chacune de ces pièces. C'était sans doute des chambres, mais peut être qu'il y avait également des bureaux, ou une salle des statues. Ca donnait tellement envie d'ouvrir toutes les portes.

    « Tu veux qu'on se cherche un nom ? Parce que je ne nous voit pas demander au majordome comment on s'appelle. Et si ce n'est pas le nom que les gens qui devaient venir, lui ont donnés, on pourra toujours lui dire que ce sont des noms qu'on s'amuse à se donner ? Ce qui ne sera pas totalement faux. »


    Une fois en bas des marches, je m'étais tourné pour attendre qu'Apollon arrive en bas. A côté de nous se tenait toujours les portraits. On ne les voyait pas super bien, vue que ça manquait de luminosité ici. D'ailleurs, en tournant la tête vers les fenêtres, je vis que les rideaux étaient de retour. Je ne pu m'empêcher de sourire une nouvelle fois en regardant mon dieu qui avait du les faire apparaître pour me faire croire que c'était les fantômes, qui étaient à l'origine de ce retour.

    « Tu sais, tu peux arrêter de jouer aux châteaux hantés. Même si je dois dire que cette ambiance ténébreuse me plait beaucoup. Ca fait mystérieux. C'est plutôt... excitant. »
    finies-je par lui murmurer en me passant la langue sur les lèvres.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ce n'est pas que je ne les aime pas,
mais rend toi compte par toi même...
ces gardes, ce sont des monstres !


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cass http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80963-littlesexyass#1022190

Phoebus Light



« Tout ce qui en vaut la peine,
prend du Temps... »


Phoebus Light


"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL 378254admin

╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL Vox4

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6289
✓ Disponibilité : Je suis très demandé. :uh:

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL _


Actuellement dans : « Tout ce qui en vaut la peine,prend du Temps... »


________________________________________ Ven 23 Fév 2018 - 21:27


J'y crois pas de toute façon à ces trucs là...
C'est de la publicité mensongère ces gifs, parce qu'on va pas du tout au soleil o_O


Il s'en voulait presque d'avoir fait sa victime et de ne pas avoir profité de la vision de Neil allongée sur ce lit, dans cette robe, qu'il pourrait en effet lui enlever sans la moindre difficulté. Presque. Parce qu'il ne se plaignait pas si souvent que ça et que pour une fois que c'était justifié, il ne pouvait pas s'en gêner. Et ils n'étaient ici que depuis quoi, un quart d'heure ? Ils auraient tout le temps de se retirer des vêtements par la suite. Il fit abstraction du fait qu'elle veuille le voir de dos. Il était pas stupide, il savait ce qu'elle insinuait. Tout comme il savait que ce qu'elle voyait ne la décevait pas, de toute façon.

Le dieu fut surpris de sa question, ne s'attendant pas à ce qu'elle s'imagine qu'il faisait lui-même claquer des portes. Il aimait faire des farces, oui, mais y'avait des limites. Il voulait pas prendre le risque de se couper des doigts. Elle enchaîna, parlant d'Hadès et de créature, de Sir Simon – celui là il avait du mal depuis Noël, ça passait pas cette blague de vol de cadeaux.

« Je crois qu'il y a un malentendu... »

Il la suivait du regard alors qu'elle l'invitait à le suivre, haussant les épaules avant de finir par céder. Peut-être que c'était elle, qui se moquait de lui. Il n'avait pas fait la moindre supposition quant à la présence de possibles fantômes en ces lieux qui cherchaient à les embêter et elle se mettait à en faire des tonnes. Elle devait chercher à lui faire peur. Ou alors elle n'y était pour rien. Mais il préférait ne pas penser à cette possibilité.

« Tu veux qu'on visite les sous-sols pour voir si y'a des cellules cachées ? Ça peut se faire... »

Il lui semblait que c'était une sorte de résidence et non pas un endroit où on enfermait les tarés, mais après tout, il devait bien y avoir des pièces secrètes dans un lieu aussi vieux, surtout un château. Il fallait juste les trouver.

« J'aimerai bien être Duc. Je sais pas, ça en jette non ? Et Duchesse, ça t'irait bien. D'un pays éloigné, riche, grandiose et où il fait beau tout le temps. »

Olympe, quoi. En gros.

« Hum... Je te laisse choisir le nom de famille. Sinon, j'ai une tête à m'appeler Alfred ou Clarence comme ça, mais c'est moche et c'est pas classe. Ou alors je choisis William, ça colle avec la famille royale anglaise, ça fait stylé. »

Ils se lançaient dans un drôle de jeu, non ? Et posant ses yeux de manière insistante sur Cassandre, il jugea utile de préciser sur un ton amusé :

« Non, je ne choisirai pas Jules, oublie tes fantasmes. »

C'est qu'il était en train d'en rigoler en plus, il s'améliorait le monsieur, c'était impressionnant.

Son regard était passé sur les fenêtres où, en effet, les rideaux étaient remontés. Ses sourcils se froncèrent légèrement à cette constatation. Elle était tellement détendue qu'il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'elle savait quelque chose qu'il ignorait.

« Je jure que j'y suis pour rien ! Mais ça ne fait que rendre tout ça encore plus énigmatique, non ? »

Finalement, ça pouvait être marrant de rentrer dans son jeu. Il s'était penché pour l'embrasser, passant sa main libre sur sa joue. Et...

Le retour du cri de fillette. Comme ça, sans prévenir, alors qu'il sursautait et se retournait brusquement, le souffle court. Une main s'était posée sur son épaule, il l'avait distinctement senti et il ne s'était pas trompé. Le majordome était là, une expression impénétrable sur le visage, les yeux dans le vague. Il le fixait sans vraiment le regarder.

« Mais ça va pas dans votre tête ? »

Sa main se serrait un peu plus contre la taille de Neil, par réflexe. Pourquoi est-ce que ce mec agissait de manière aussi déplacée ? Et pourquoi est-ce qu'il venait les déranger alors que, franchement, ça se voyait qu'ils étaient occupés non ? Et surtout... il ne l'avait pas entendu arriver. Habituellement, il entendait toujours tout.

« Y'a un problème ? »

Apollon avait récupéré un peu de sa respiration, se redressant pour paraître un peu moins... pour avoir un peu plus d'allure, quand même.

« Monsieur et Madame devraient éviter les effusions d'affection dans le hall. Les chambres sont là pour ça. »

« Et depuis quand c'est réservé au chambre ? »

Sa tête s'était penchée, dévisageant l'employé. D'accord, ils n'étaient pas chez eux et ils ne pouvaient pas se permettre tout ce qu'ils désiraient, mais à ce point-là... Le dieu lâcha un soupir, hochant la tête.

« Si ça vous met mal à l'aise, faut le dire. »

« Ce n'est pas moi que ça dérange. »

Son ton était énigmatique. Pas autant que celui des Titans qui avaient l'habitude de ne pas tout leur dire, mais presque.

« Je vais vous accompagner au salon pour vous servir le thé. »

C'était un ordre. Du moins, il en avait grandement l'impression. Lançant un coup d'oeil en direction de Cassie, il finit par céder. Cela leur permettrait de visiter un peu plus les lieux et de boire quelque chose, ils n'allaient pas refuser.

L'endroit était aussi sombre que le reste. Deux énormes canapés entouraient une petite table basse en bois noble, un piano se trouvait non loin, et il était persuadé d'être venu ici tout à l'heure, quand tous les meubles étaient recouverts de draps. Cette fois, la pièce était illuminée de diverses bougies disposées à plusieurs endroit, dans une ambiance tamisée quelque peu oppressante.

« C'est sympa. »

L'homme leur indiqua les fauteuils d'un geste de la main avant de s'éclipser un instant en passant par une des deux portes du fond de la pièce.

« Si c'est vraiment une créature d'Hadès tu crois qu'on doit boire ce qu'il va nous ramener ? »

Il s'était immédiatement retourné vers la jeune femme d'un air curieux. Il trouvait ça très sympa comme concept, le jeu de rôle en mode 'on est dans une autre époque', 'y'a des mystères et des tiroirs qui se ferment tout seuls', mais il se demandait surtout d'où sortait cet homme, en fait. Il était trop... bizarre.

« Si ça se trouve c'est un psychopathe qui kidnappent tous les visiteurs du coin. »


Il s'agissait d'une option envisageable. Des tarés ça se trouvent partout, même dans les coins paumés d'Ecosse. La porte s'était rouverte avant qu'il ne pose davantage de questions et le majordome était de retour, un plateau comprenant deux tasses et une théière dans les bras. Il les servit dans le plus grand des silences, sans faire un seul mouvement brusque. Apollon hésita à lui adresser la parole, se contentant de suivre chacun de ses mouvements des yeux d'un air inquiet. Il n'était plus certain d'avoir très soif.

« Merci beaucoup. » finit-il par prononcer une fois que l'homme eut terminé, la gorge un peu nouée.

Il ne s'en rendait compte que maintenant, mais une jolie mélodie les entourait à présent, lui arrachant un sourire. La personne qui était en train de jouer était douée, à n'en pas douter. Mais... ses yeux s'écarquillèrent d'un coup. C'était qui en train de taper sur les touches, en fait ?
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

DO YOU WANNA DIE ALONE
OR WATCH IT ALL BURN DOWN TOGETHER ?
This was the place I grew up now it's ashes to ashes. Memories fillin' my cup, it comes in flashes, but when it passes and I see your eyes I know there's nothin' I'll ever find better. I think I'd rather die alone, together.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Neil Sandman



« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Neil Sandman


"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL 378254admin

╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9811
✓ Disponibilité : Entre deux époques

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Ven 9 Mar 2018 - 11:36





« Qu'est ce que tu as fait ? »
« L'Ecosse... un château... des fantômes... pourquoi ?! »



    Je tournais la tête vers mon Apollon. Puis, levant les sourcils, je lui fis un petit sourire aguicheur.

    « La première chose que tu souhaites faire, c'est de m'enfermer dans une cellule ? » demandais-je. « A moins que c'est à cause de ce film qu'on est allé voir le mois passé ? 50 Nuances plus Claires, et que t'as envie de tester des menottes ou des choses de ce genre ? »

    Je n'avais rien contre. Mais pas dans une cellule. Les barreaux et tout ça, c'était pas ce qui était le plus excitant. Surtout que dans une cellule... ben c'était pas propre ! Il fallait quand même un minimum de propreté pour ce genre de choses. Même si on ne pouvait pas chopper de bactéries ou autres trucs écoeurant. Pourquoi je pensais à tout ça d'ailleurs ? Secouant la tête, je me concentrais sur ce qu'il disait au sujet des Duc et Duchesses.

    « Arendelle ? »
    demandais-je. « Si c'est un pays éloigné, riche et où il fait beau... en fait non, attend. Dun Broch plutôt ! Là bas il fait vraiment beau ! Oh oui, je serais la Duchesse de Dun Broch ! »

    Je vouais un culte à Merida ! J'adorais le dessin animé ! J'adorais la jeune femme ! J'avais adoré pouvoir passé une nuit chez elle ! Slife avait du bon ! D'ailleurs, on faisait un numéro deux quand ils le souhaitaient !

    « William ça fait classe. Du coup, je serais Kate ? Mais ça risque de paraître louche. Tu sais que Cassandre c'est très noble ? Je pourrais m’appeler la Duchesse Cassandre de Dun Broch ! Ca collerait parfaitement ! Et puis, ça sera bien plus facile pour ta mémoire de poisson rouge, de se souvenir de mon propre prénom, n'est ce pas ? »

    Je n'insinuais pas qu'il était vieux et qu'il ne se souvenait pas toujours de tout. A dire vrai, son véritable défaut était pour tout ce qui était moderne. Mais bon, quand on avait son âge, on ne pouvait pas nous en vouloir. Je lui avais souris, en faisant mine que je n'avais pas pensé à tout ça.

    « Jules c'est très bien aussi ! C'est même parfait. Oh si, allez, on garde. Cassandre et Jules ! »
    dis-je amusée.

    Il m'avait embrassé. Sans doute pas pour approuver ce que je venais de dire, mais plus pour me faire taire. C'était une bonne méthode, vraiment parfaite ! Puis, il poussa un nouveau cri de fillette, quand une main se posa sur son épaule. Ce n'était que le majordome qui nous avait accueillis. J'avais secoué la tête de gauche à droite et soupiré, tandis qu'Apollon s'était contenté de me serrer à la taille. Il était effrayé ? Lui ? Je suis sûre que Jules ne l'aurait pas été... !

    « Il a raison. C'est bien les chambres. Mieux que les cellules. Enfin je dis ça, je dis rien. » profitais-je pour préciser, vue qu'on évoquait les lieux où il était possible ou non de s'embrasser, et voir même plus si affinités.

    On nous avait conduit jusqu'à un salon. Les meubles étaient couverts de drap et il y avait des bougies. Par contre, les fauteuils qu'on nous avait indiqué semblaient vraiment confortables. Je ne me fis pas prier pour m'asseoir dessus.

    « Pourquoi Hadès aurait fait ça ? Et puis, comment aurait-il pu savoir qu'on viendrait ici ? Tu lui as demandé conseil pour notre mariage ? »

    Je ne pouvais pas croire cela. Ca ne lui ressemblerait pas. Car même si il voulait que tout soit parfait, il n'aurait pas été jusqu'à demandé son avis au dieu des Enfers.

    « Oulala oui, monsieur Holmes ! Vous tenez le bon bout. C'est sans doute un psychopathe qui va nous séquestrer ici, dans ses cellules et abuser de moi, tandis qu'il te forcera à comprendre comment fonctionne un ordinateur. Je meurs de trouille ! »

    Je ne me moquais pas d'Apollon. Je me contentais simplement de lui sourire, tout en tapotant le fauteuil à côté de moi. Le mjordome, quant à lui, était de retour, apportant avec lui un plateau composé de deux tasses et d'une théière. Ce qui signifiait qu'on serait seul pour le thé. Ce n'était vraiment pas plus mal. Il nous servit le tout tandis qu'une douce mélodie raisonnait dans la pièce. Elle était vraiment agréable.

    « Merci mon bon monsieur ! » m'exclamais-je à l'intention du majordome, tout en portant la tasse à mes lèvres.

    C'était encore chaud, si bien que j'avais décidé de la poser.

    « Vous êtes ici depuis longtemps ? Et vous vivez seul ? Enfin, je veux dire vous n'avez pas de femme, d'enfant, de maîtresses enfermés dans la cave ? »

    Si il répondait non, ça rassurerait Apollon. Je faisais ça pour lui et j'espérais bien qu'il m'en remercierait. Le majordome ne releva pas la fin de ma phrase se contentant à répondre au reste.

    « Je suis ici depuis toujours. »

    Il devait être limité en nombre de mots, d'où le fait qu'il ne parlait pas beaucoup. Ca ne pouvait pas être une créature d'Hadès. Hadès adorait parler. Il parlait même beaucoup trop. Et puis, il serait venu en personne se la péter devant nous. C'était sur, cet homme était un majordome ordinaire, dans un chateau ordinaire, où on jouait de la musique ordinaire, sur un piano dont les touches bougeaient toutes seules. J'avais été bluffé en voyant ça. Puis, je m'étais levé, me dirigeant vers le piano qui était l'un des rares meubles sans drap dessus. Les touches bougeaient réellement toutes seules !

    « C'est magique ! J'ai déjà vue ça dans un centre commercial une fois. C'est tout un mécanisme. Vous pouvez changer de mélodie, ou c'est programmé pour une seule ? »
    dis-je en m’asseyant sur le siège, avant d'entendre un cri et un bruit grave provenir du piano.

    C'était comme si quelqu'un avait appuyé fortement sur deux touches en particulier. Je m'étais relevé rapidement, tandis que quelqu'un venait d'apparaître là, face à nous, assis sur le siège.

    « Doux jésus ! Vous ne pouvez donc pas faire un peu attention où vous posez votre postérieur ?! »

    Mon quoi ? Qui ? Hein ? C'était quoi ça ? Je m'étais assis sur lui ? Mais y'avait personne sur ce siège. Faisant des vas et viens du regard entre Apollon et ce nouvel arrivant, je me demandais ce qui venait de se passer sous nos yeux. Peut-être que mon homme avait une explication plausible.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ce n'est pas que je ne les aime pas,
mais rend toi compte par toi même...
ces gardes, ce sont des monstres !


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cass http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80963-littlesexyass#1022190

Phoebus Light



« Tout ce qui en vaut la peine,
prend du Temps... »


Phoebus Light


"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL 378254admin

╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL Vox4

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6289
✓ Disponibilité : Je suis très demandé. :uh:

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL _


Actuellement dans : « Tout ce qui en vaut la peine,prend du Temps... »


________________________________________ Mar 13 Mar 2018 - 12:09


J'y crois pas de toute façon à ces trucs là...
Ca commence quand même à être gravement louche tout ça o_O

Il comprenait les hésitations de Cassandre quant aux cellules et à ce qu'il fallait faire ou ne pas faire dedans. Ils étaient capables de trouver des endroits bien plus adéquats et surtout bien plus agréables que celui-ci pour 'tester les menottes', comme elle le disait. Il pouvait aussi accepter de passer de Gardien d'Olympe à Duc de Dun Broch. En réalité, il aimait même ce titre, qui lui correspondait à merveille. Il n'était pas roux comme la plupart des gens de la famille de Merida, mais il avait le style nécessaire pour ce titre. Il était prêt également, aussi étonnant cela puisse paraître, à se faire passer pour un Jules. Un Julius, à la limite, histoire de modifier un peu parce que ça restait extrêmement perturbant. En fait, il n'était pas sûr d'être prêt pour ça, tout bien réfléchi.

Par contre, ce dont il était persuadé, c'est que ça on l'y avait pas préparé.

« Peut-être que ma mémoire me joue des tours à cause de l'âge, mais ma vue se porte à merveille et vous n'étiez pas là il y a moins d'une seconde. »

Donc... c'était comme ça que les gens se sentaient quand eux apparaissaient soudainement sans prévenir ? En effet, ça avait un côté dérangeant qu'il n'avait jamais remarqué auparavant. Il était habitué avec les autres divinités, à les voir, puis ne plus les voir, puis les revoir encore. Mais là c'était pas prévu, il ne s'y attendait pas, ça le rendait nerveux.

« Vous êtes des psychopathes ? »

La question lui échappa, parce que si Cassandre s'était moquée ouvertement de lui, il était en droit de s'interroger face aux étrangetés qui se passaient. Entre ça, les tiroirs et les portes qui claquaient contre ses doigts, le majordome qui arrivait toujours sans qu'ils ne le sentent venir... C'était un piège géant pour les attraper et les découper en petits morceaux. Apollon n'avait pas peur, si ce scénario se révélait être le bon, ce serait simplement une distraction qu'il n'avait pas du tout prévu au programme. Après, ils pouvaient toujours essayer de les torturer, ils risquaient d'avoir du mal avec des divins.

« Ou alors... »

Le dieu se relevait du fauteuil, prenant sa tasse dont il but le contenu sans risquer l'empoisonnement. Tout allait bien se passer. Son air intense de réflexion était juste un tout petit peu inquiétant : parce que quand Apollon se met à penser -de manière poussée, je veux dire- ça ne donne pas toujours... de très brillantes conclusions.

« Vous êtes des magiciens ! »

Ses yeux se mirent à briller alors qu'il s'approchait du banc face au piano, se penchant pour en observer le dessous. Le rire du majordome s'éleva, résonnant dans toute la pièce, avant de se stopper tout aussi brutalement. A priori, il pensait que c'était une blague.

« Comment vous avez fait ? Y'a un mécanisme caché ? »

Ce n'était pas de la téléportation. Il en reconnaissait, quand il en voyait. Il croyait en la théorie du piano truqué pour la mélodie s'élevant toute seule, mais restait cette arrivée qu'ils n'avaient pas remarqué dont le mystère restait complet.

« Vous préparez un nouveau spectacle et on est les cobayes ? J'aime bien l'idée, ça m'intrigue, vous avez quoi d'autres comme numéros ? »

Son sourire s'agrandissait à mesure que ses pensées défilaient.

« J'adore les spectacles ! Je sais faire quelques petits trucs aussi ! »

Et sans prévenir, il avait fait sortir de sa manche des foulards de toutes les couleurs. C'était d'un basique. Ce n'était même pas de la magie, c'était du divin. Tricheur, Apollon. L'homme au piano ouvrait de grands yeux, portant ses mains à sa bouche dans un geste de surprise exagéré.

« Sorcellerie ! »

Ah. Apparemment il aimait pas trop ça.

« Bah... C'est le principe, non ? »

C'était à ne plus rien y comprendre. Comment pouvait-il être choqué d'une telle chose alors que lui-même agissait de manière... bizarre ?

« Je ne suis pas de ces gens-là, moi, je suis un musicien mon grand ! »

Ok. En plus il était arrogant. Bon, ça leur faisait un point commun, disons que c'était une bonne chose.

« Monsieur Wallace est très célèbre dans son domaine. Vous ne le connaissez pas ? »

Le ton était accusateur. Dédaigneux, presque. C'était... vexant.

« Il séjourne souvent ici, les lieux l'inspirent. »

« Moi aussi je sais jouer. »

Croisant les bras sur sa poitrine, le dieu avait adopté sa moue boudeuse légendaire. Il ne voyait pas ce qu'il y avait d'inspirant ici. Au contraire, il sentait que toute son imagination était bridée par tout ceux qu'ils croisaient.

« Et depuis quand vous êtes ici ? »

« Quelle question. Depuis toujours. »

Apollon se mit à rire. Le rire automatique. Nerveux. Intrigué.

« Vous allez me faire croire que vous êtes tous là depuis la nuit des temps et que vous êtes genre immortels... »

Son visage se décomposa soudainement. Il s'était rapproché lentement de Cassandre, sa main accrochant son bras.

« Oh. Mon. Dieu. »

« Ne jurez pas, Monsieur. »

Il allait arrêter avec ces manières celui-là ? Ça devenait un peu fatiguant d'être reprit à chaque phrase !

« On est dans un repère de vampires. » chuchota-t-il un peu trop bruyamment, cela dit, à l'oreille de Neil avec une pointe d'excitation.

Il n'avait jamais rencontré de vampires. Ça expliquait qu'il soit arrivé aussi vite, non ? Puis qu'ils avaient l'air super pâles ? Presque transparents même, sous certains angles.

« C'est pour ça les rideaux fermés ! Vous brûlez au soleil ! »

Les deux personnes ciblées se jetèrent un regard, peu convaincus par cette révélation soudaine, apparemment.

« Est-ce que tout va bien, Monsieur ? » s'inquiéta le majordome sans pourtant sembler plus préoccupé que ça par l'état du dieu.

« Ces étrangers, ils ont de drôles d'idées. »

C'était du racisme ça non mais ! Il était pas bizarre du tout ! C'était eux les... les... bah justement c'était ça le problème il arrivait pas à définir ce que c'était !
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

DO YOU WANNA DIE ALONE
OR WATCH IT ALL BURN DOWN TOGETHER ?
This was the place I grew up now it's ashes to ashes. Memories fillin' my cup, it comes in flashes, but when it passes and I see your eyes I know there's nothin' I'll ever find better. I think I'd rather die alone, together.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Neil Sandman



« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Neil Sandman


"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL 378254admin

╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9811
✓ Disponibilité : Entre deux époques

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Sam 17 Mar 2018 - 8:59





« Qu'est ce que tu as fait ? »
« L'Ecosse... un château... des fantômes... pourquoi ?! »



    Je me passais une main sur le front avant de secouer la tête de gauche à droite, pour chasser toutes les pensées qui me traversaient l'esprit. Je n'avais pas entendu Apollon dire qu'il pensait que c'était un magicien. Et encore moins affirmé que c'était des Vampires. Ils étaient apparus - du moins le pianiste - sur sa chaise, devant son piano, et sous moi... Je ne l'avais pas vue, je n'étais pas folle. Il n'était pas là auparavant. Ce n'était pas la façon d'agir d'un Vampire.

    « Tu n'as jamais vue de Vampire ? » demandais-je à mon dieu en me rappelant que j'en avais déjà croisé à Storybrooke, par le passé. « Ca le teint pâle, c'est vieux, c'est moche, c'est pas attirant comme ce monsieur. »

    J'avais indiqué d'un signe de la main le pianiste. J'avais toujours trouvé les musiciens plutôt attirant. C'était leur façon de jouer. Le son qu'ils produisaient. Et puis... un piano ça avait un côté classe. Fallait être très habile de ses doigts pour en jouer.

    « Là vue le langage et le fait de disparaître et apparaître quand bon leur semble, je songerais plus à des Sir Simon. » affirmais-je sûre de moi.

    « Plaît-il ? » répondit le pianiste.

    « Tu vois ? C'est de ça dont je te parlais. Leur façon de s'exprimer. Ca ne peut être que des Sir Simon ! »

    Encore une preuve que j'avais raison.

    « Excusez moi, madame, mais pourriez vous vous exprimer dans des termes que l'on puisse tous comprendre ? C'est très insolent votre façon de vous exprimer ! »

    Il ne semblait pas très content. Surtout qu'il ne comprenait rien à rien. Et le pianiste assis, se retrouva debout. Il nous scrutait à tour de rôle, l'air pas content.

    « Un Sir Simon c'est un fantôme. Il vie chez ma mère. »

    « Doux Jésus ! » s'exclama le fantôme pianiste.

    « Quoi ? »

    Pourquoi il avait porté la main à sa bouche et observait la pièce comme si il avait vue un... ben un fantôme !

    « Les fantômes n'existent pas ma chère dame. Et ne parlons plus de cela, sinon vous allez attirer le malin dans cette demeure. »

    Je ne pu m'empêcher de laisser échapper un petit rire.

    « Non mais attends, il est sérieux ? »
    dis-je en tournant la tête vers Apollon. « Mais le pire c'est que oui ! Il vit totalement dans le déni. Que c'est pathétique... » laissais-je échapper.

    « Je ne vous permet pas ! » rétorqua le fantôme en levant un doigt dans ma direction.

    J'agrippais ce dernier d'un geste rapide de la main, avant de le secouer de bas en haut comme si je lui serrais la main.

    « Enchanté monsieur le fantôme. Moi c'est Cassandre Sandman, et lui c'est le beau gosse, Phoebus Light. On est du service des fantômes immigrés. On était de base là incognito, mais... autant tout vous avouer. »

    Je donnais un petit coup de coude à Apollon pour lui faire comprendre de jouer le jeu. Il semblait plutôt blanc pour une fois. Pas blond, mais blanc. Genre blanc quoi... qu'est ce qu'il avait avec les fantômes ?

    « Je peux vous toucher le doigt ? » demandais-je en sentant son doigt dans ma main.

    C'était étrange. J'avais lâché ma prise avant de porter ma main à mon menton. On pouvait toucher les fantômes ? J'avais toujours cru qu'on ne pouvait pas toucher Sir Simon. Sinon depuis longtemps je l'aurais frappé... Comme quoi on avait encore beaucoup à apprendre sur eux.

    « Vous savez quoi ? On va vous poser diverses questions sur comment vous vivez, ce que vous faites d'ordinaire et sur comment se débarrasser d'un fantôme envahissant. Ca pourrait nous aider ! »

    Je n'avais pas dit ça pour eux, mais plus pour nous, quand on rentrerait et que maman aurait encore des ennuis avec ce Sir Simon. Mais ils avaient du le prendre pour eux, car en un claquement de doigts, ils avaient tous les deux disparus. Majordome et musicien, magicien, Vampire, fantôme. Ca faisait long sur le CV !

    « Ok... pas très bavards. En tout cas c'est super ! Tu te rends compte ? On va passer une lune de miel dans un château hanté ! Un château hanté ! Avec des vrais fantômes et pas des pervers ! C'est trop cool, n'est ce pas ? »

    J'espérais qu'il changerait très vite de couleur.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ce n'est pas que je ne les aime pas,
mais rend toi compte par toi même...
ces gardes, ce sont des monstres !


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cass http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80963-littlesexyass#1022190

Phoebus Light



« Tout ce qui en vaut la peine,
prend du Temps... »


Phoebus Light


"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL 378254admin

╰☆╮ Avatar : Alexander Skarsgård

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Apollon, dieu de la divination, des arts, de la lumière.

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL Vox4

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6289
✓ Disponibilité : Je suis très demandé. :uh:

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL _


Actuellement dans : « Tout ce qui en vaut la peine,prend du Temps... »


________________________________________ Mar 20 Mar 2018 - 14:57


J'y crois pas de toute façon à ces trucs là...
Peut-être que c'était un ancien asile de fous en fait.

Des... Sir Simon. Maintenant que Cassandre en avait fait la supposition, il était difficile de nier cette évidence. Le problème principal étant qu'Apollon... n'aimait pas les Sir Simon. Il n'aimait pas le modèle original à cause de sa capacité à créer des problèmes. Il n'aimait pas les autres à cause des films d'horreur qu'il avait pu voir à leurs sujets. Pourtant, il ne craignait rien. Leur but était de faire peur, généralement, de faire fuir les gens de leur demeure. Oh, il y avait aussi ceux qui se mettaient à posséder les gens et qui faisaient vivre un enfer à ceux qui les entouraient, comme dans Conjuring. Qui tuaient des petits chiens... Qui étaient méchants... Qu'il ne pouvait même pas taper pour se défouler...

« On fera pas notre lune de miel ici. » articula-t-il distinctement, d'une voix légèrement terne. « Qui te dit que c'est pas des pervers ? On sait pas ! »

Cette fois, il était de nouveau monté dans les aiguës, ayant joints ses mains qu'il serrait l'une contre l'autre dans un geste nerveux. Il commençait même à faire un tour sur lui-même pour être certains qu'ils n'étaient plus là.

« C'est pas forcément des Casper tout gentil. C'est peut-être même tout le contraire ! Ils vont chercher à nous tuer dans notre sommeil ! »

Parce qu'il dormait maintenant. Il était vulnérable.

« Enfin... Ils essayeront... »

Il ne l'était pas au point de craindre quoi que ce soit.

« Comment ils pourraient ne pas savoir qu'ils sont morts, en plus ? C'est un stratagème. Ils tentent de nous berner pour mieux nous garder dans leurs filets. Parce qu'ils savent pas qu'on est... divins. »

Il avait murmuré ce dernier mot en se penchant fortement dans la direction de Cassandre. Il craignait qu'on puisse les entendre. Tant qu'ils étaient de bonnes victimes potentielles, le petit manège des occupants du château continuerait. Il ignorait de quelle manière ils feraient passer leur frustration en réalisant que les deux invités étaient beaucoup trop classes et trop forts (en plus d'être extrêmement canons) pour succomber à leur jeu tordu.

« Ce sont des fantômes à problèmes. Et on est pas de psys de fantômes. Alors on s'en va ! »

Son énorme sourire était crispé. Il n'était plus très à l'aise dans ce salon, même si le thé était excellent. Leurs deux interlocuteurs avaient disparu, ils pouvaient en profiter pour s'éclipser sans qu'on ne leur demande rien de plus et sans risquer de tomber sur un nouveau personnage. Sa main était allée s'emparer de celle de Neil, le dieu cherchant à se montrer le plus assuré possible alors qu'ils quittaient la pièce en un clin d'oeil.

Ce ne fut pas Olympe qui apparut. Ni tout autre endroit qu'il avait déjà vu. A vrai dire, il ne voyait pas grand chose, tout était sombre, ça sentait l'humidité, ça ne lui plaisait pas. Sans la moindre hésitation, il fit apparaître ses lucioles préférés pour éclairer l'endroit. Des murs de pierres froids formant une pièce semblable à une cave s'allongeaient devant leurs yeux, des bruits de gouttes d'eau éloignées parvenant à leurs oreilles. Il sentait qu'il n'avait pas quitté le château. Rien ne les en empêchait, pourtant, pas de bouclier bizarre, pas d'autre dimension.

Sa tête se tourna vers Cassandre, un air innocent des plus sincères sur ses traits.

« Je te jure que j'ai pas pensé aux cachots ! C'est faux ! »

C'était vrai. Une idée pareille ne lui aurait jamais traversé l'esprit dans un tel moment.

« C'est que ça m'a perturbé toute cette histoire, j'arrive pas à me concentrer ! »

Ses habitants du monde des morts 'hantaient' son esprit, c'était bien le cas de le dire. Sa bouche se pinça alors qu'il détaillait les alentours. C'était plutôt vide, pas très chaleureux, des vieux meubles étaient entassés dans un coin, un monsieur aux vêtements d'époque déchirés assis dans un coin, du matériel de jardinage entreposé dans u... Un monsieur ?

« Ils sont partout ! » lâcha Apollon en s'accrochant au bras de sa future femme avec une ferveur nouvelle. « C'est pas possible que ce soit infesté à ce point ! »

« Oh. Bonjour. »

L'inconnu avait levé ses yeux pétillants dans leur direction, un sourire tordu étirant ses lèvres. Ça lui donnait un air mauvais.

« Vous avez rencontré les autres ? »

Sa tête se hocha vigoureusement de haut en bas alors qu'il se plaçait derrière... non, devant Cassandre. Il avait changé de plan à la dernière seconde en se disant que l'homme de la situation, c'était lui. Il n'avait pas à se cacher. Il devait la protéger. C'était son rôle. Il était grand, il était puissant, il n'avait pas à s'inquiéter de quoi que ce soit !

« Ils sont tous stupides. Je ne les supporte pas. Ils ne se rendent pas compte que quelque chose cloche. C'est peut-être à cause de leurs morts traumatisantes, ils préfèrent ne pas s'en rappeler. »

« Mort... traumatisante ? »

Il pouvait pas s'empêcher d'être curieux, c'était plus fort que lui.

« Oh ne me regardez pas comme ça, je n'y suis pour rien ! Je me suis contenté de massacrer les enfants de la deuxième génération avant qu'on me tue à coup de fusil. J'ai encore les marques dans le dos, vous voulez voir ? »

« Non. Merci. Ça ira. »

Apollon fit en sorte de partir très vite d'ici, les faisant atterrir dans une sorte de jardin botanique. Ça devait être l'arrière de la demeure qu'ils n'avaient pas eu le temps de visiter avant que tout ça ne dérape totalement. Le cadre avait au moins le mérite d'être plus lumineux, plus agréable. Ça lui apportait un peu de sérénité.

« Ok. Je récapitule. C'est un château hanté. Y'a même un meurtrier de planqué, tout va bien. »

Il se redressa, cherchant à faire bonne figure.

« Je suis pas flippé, c'est pas ça. C'est que... Ils vont pouvoir nous observer pendant qu'on dort ou qu'on fait d'autres trucs, t'imagines ? »

Clairement pas un scénario qu'il espérait voir se produire. Ce serait... gênant. Encore plus de tomber sur des fantômes en train de faire des trucs, en fait.

« Et depuis quand tu trouves ça attirant les pianistes morts ? »

… Il n'avait pas oublié ce détail. C'était pas que ça le dérangeait pas, c'était juste que ça lui donnait une raison de plus pour ne pas rester.

black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

DO YOU WANNA DIE ALONE
OR WATCH IT ALL BURN DOWN TOGETHER ?
This was the place I grew up now it's ashes to ashes. Memories fillin' my cup, it comes in flashes, but when it passes and I see your eyes I know there's nothin' I'll ever find better. I think I'd rather die alone, together.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14039-apollon-c-est-pas-une http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t14980-avez-vous-deja-vu-un-mec-grand http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Neil Sandman



« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Neil Sandman


"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL 378254admin

╰☆╮ Avatar : ➹ Elizabeth Olsen

Ѽ Conte(s) : ➹ Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ La fille de Dumbo & Elliot *-*

Fondateur Disney Rpg

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9811
✓ Disponibilité : Entre deux époques

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Ven 23 Mar 2018 - 10:43





« Qu'est ce que tu as fait ? »
« L'Ecosse... un château... des fantômes... pourquoi ?! »



    « Tu ne crois quand même pas que tous les fantômes sont comme Sir Simon ? » répondis-je surprise. « C'est lui le plus grand pervers qui existe, et qui vient jusque sous les douches espionner les jeunes femmes, quand elles tentent de faire apparaître la bonne bouteille de champagne, avec la bonne odeur. » ajoutais-je. « Je ne parle pas de moi. C'est ce qu'on m'a raconté. »

    Apollon n'était pas obligé de savoir que Sir Simon venait quand j'étais sous la douche. A dire vrai, je le trouvais plutôt utile pour quand j'oubliais de prendre une serviette ou autre. Et de toute façon il était vieux et mort. Le dieu n'avait rien à craindre. De toute façon, dès qu'il me matait, je lui envoyais du savon dans les yeux. Je ne savais pas si ça l'atteignait vraiment, ou si il jouait juste la comédie, mais en tout cas ça le dissuadait à chaque fois de recommencer. Même si il continuait à me rendre visite dans la salle de bain chaque matin.

    « Nous tuer pendant notre sommeil ? Tu crois vraiment que de simples fantômes arriveront à tuer un homme aussi musclé, et résistant que toi ? » dis-je en touchant ses bras musclé pour tenter de le rassurer.

    Mon homme avait peur d'un fantôme. Mon homme divin ! C'était dingue quand même. Ok, j'avais ma propre phobie, celle des licornes. Mais c'était différent. Les fantômes c'était gentil. Enfin, dans la plupart des cas. Il n'avait jamais vue Casper ?

    « Justement ! On est divin, comme tu le dis. Du coup, qu'est ce qu'on a à craindre ? Et puis, si ils ne se montrent pas coopérant, on pourra toujours faire exorciser ce château. Mais ça devrait le faire. Et puis... »

    Je m'étais approché un peu plus d'Apollon. Puis, j'avais passé mes bras autour de lui, avec un petit sourire aguicheur.

    « Je trouve ça très excitant des fantômes. Ca ne t'excite pas à toi ? »

    Je n'étais pas en train de lui dire qu'il devait être excité par eux. Mais le fait de savoir qu'ils pouvaient nous surprendre à tout moment, ça ajoutait un petit truc. Apollon me prit la main, se détachant de moi. Puis, il nous fit disparaître. On s'était retrouvé dans un endroit plutôt sombre, où il avait dû faire apparaître ses lucioles pour nous éclairer. Il y avait des bruits de gouttes et une forte odeur d'humidité. Qui plus est, ça ressemblait à un... cachot ?

    « Les cachots ? Tu ne te souviens pas de quand j'ai dit que je ne trouvais pas ça excitant du tout ? »

    On pouvait le faire où il voulait. Avec des menottes ou des chaînes. Mais il fallait un minimum de propreté autour de nous. Je le faisais ni dans les poubelles, ni dans les cachots. Apollon m'agrippa quand on fut surpris par un autre fantôme. Voilà, c'était ça que je trouvais excitant ! Pas cet endroit...

    Une nouvelle fois, on avait disparu, après qu'un type nous ait avoué être responsable de la mort de plein de gens. Cette fois ci, le décors ressemblait à une serre. On était dans un jardin. C'était différent et bien plus agréable. Même si l'excitation était un peu passé.

    « Attends, attends, ne t'emballe pas. Ce ne sont pas les pianistes morts que je trouve attirant. Ce sont les pianistes en général. Quand Anatole joue du piano, il est grave sexy ! » m'exclamais-je avant de chasser cette idée de ma tête. « Mauvais exemple... c'est mon meilleur ami, ça serait bizarre de le trouver sexy. Mais Jules joue du piano et... en fait non. C'est la seule fois où il n'est pas sexy, vue qu'il est assis. »

    Ce qui m'empêchait de voir ses fesses. Apollon dramatisait. Il dramatisait toujours. Pourquoi ça ne pouvait pas être simple ? On retournait dans la chambre, on s'amusait, puis on mangeait et on partait. Et on testerait ensuite un autre endroit. Car c'est vrai que là sur le coup, j'étais un peu moins emballé. Cela dit, il était encore possible d'arranger les choses. Si on dégageait l’assassin de la cave et qu'on proposait aux fantômes normaux d'en haut de servir d'attraction pour les invités, ça serait pas mal. On ferait venir Sir Simon pour régler les formalités. Entre fantômes, ça serait sans doute plus facile. Et si ça se trouvait... oh oui...

    « Non mais attends, t'imagines ? Si on amène Sir Simon ici, il trouvera peut-être ce lieu magnifique et du coup il y restera. Résultat : plus de fantômes à Storybrooke ! Ca ne te tente pas ça ? »

    « Je suis sceptique. » répondit Sir Simon qui venait d'apparaître à côté de nous.

    J'aurais du avertir Apollon que je lui avais demandé de nous rejoindre par la pensée. Ca lui aurait évité une fois de plus de sursauter.

    « Simon, c'est parfait ! On vous attendait ! »

    « Sir Simon, s'il vous plaît. Je préfère qu'on garde les formalités d'usage. »

    Je levais les yeux au ciel.

    « On a soucis de fantômes. »
    lui dis-je le plus calmement possible.

    « Tiens donc. C'est surprenant. »

    J'aurais pu lui exposer cela autrement, mais bon...

    « Il faudrait que vous alliez parler avec eux pour voir si ils accepteraient de jouer le jeu lors de notre mariage. Et faudrait aussi exorciser le sous sol. Y'a un assassin psychopathe qui fait peur à mon futur mari. »

    Le fantôme eu un petit sourire au coins des lèvres. Se moquait t'il d'Apollon ? Je l'avais fusillé du regard, avant de serrer davantage la main de mon homme. Je serais là pour lui remonter le moral, si il prenait mal le fait qu'on se moquait de ses mignonnes petites phobies.

    « Bon, vous acceptez ou pas ? C'est pas bien compliqué ce qu'on vous demande. »

    « Certes. Mais qu'aurais-je en échange ? » dit-il en me détaillant de bas en haut.

    Je me passais une main sur le front. Il allait juste finir par s'attirer des ennuis.

    « Dix secondes avant la serviette. »

    « Trente. »

    « Dix. » répondis-je fermement.

    « Marché conclu. Je vais aller leur parler. »

    Il disparu sans nous laisser le temps de dire ouf. Quant à moi, je tournais la tête vers Apollon en espérant qu'il n'avait rien entendu. Mais ce n'était évidemment pas le cas.

    « Ne te pose pas de questions. C'est juste un jeu entre lui et moi. Tout va bien. Et puis, il va nous régler ce soucis de fantômes. Du coup, t'as pas envie qu'on retourne dans la chambre ? » lui dis-je avec un petit sourire en coin.

    J'espérais que ça lui accaparerait suffisamment l'esprit pour qu'il ne revienne pas sur ces dix secondes que j'avais promis. Et puis, c'était pas grave n'est ce pas ? Il pourrait me mater que dix secondes avant de me tendre la serviette, la prochaine fois que je prendrais ma douche. Mais comme qui dirait... je ferais absolument tout ce qu'il fallait pour que notre mariage soit parfait ! Et pour qu'il le soit, faudrait que ça se passe ici. Sir Simon est notre seul espoir... et le prix n'était pas chers payé !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ce n'est pas que je ne les aime pas,
mais rend toi compte par toi même...
ces gardes, ce sont des monstres !


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cass http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74523-fiche-personnage-cassandre-sandman#815324 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80963-littlesexyass#1022190

Contenu sponsorisé








"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

"Boo" ça veut pas dire "Je t'aime" en langage fantôme ? ✩ NEIL





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ L'Europe