MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON


LA MELODIE
DE LA LUNE

JUIN 2019
de RIVER


LA REGALADE
Animation RP
de NANIS



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Mélodie de la Lune ☆ Evénement #111
Une mission de River - Depuis le 23 juin 2019
La suite des livres de Zeref, dans ce chapitre 2 !

Partagez
 

 Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Chris L. Brooke


« Dernière force. Dernière chance. »


Chris L. Brooke


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒
Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil Y0l2

☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3107

Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil _


Actuellement dans : « Dernière force. Dernière chance. »


________________________________________ Ven 23 Fév 2018 - 22:13

Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢️ 


Les écrans gisaient dans toute la pièce et faisaient un boucan plutôt impressionnant. Ils n'arrêtaient pas de biper parce que ces derniers étaient en train d'analyser quelque chose. Un échantillon plus exactement. Du sang inconnu qui était venu d'Afrique. Du sang contaminait d'une maladie grave apparemment. Les scientifiques d'Afrique avaient parlés de la maladie de la vache folle, maladie qui n'existait plus depuis un certains temps à vrai dire mais dans les pays pauvre et bien.. Tout pouvait arrivé après tout. La grande scientifique Rebekah et sa petite sœur Sherry essayait de prouver le contraire, de faire comprendre que cette maladie était morte depuis un bon moment. Ces deux sœurs n'étaient pas méchante bien au contraire, elles voulaient empêchés la Terre entière de périr dans une maladie sans fin. Un soupir s'échappa de la bouche de Sherry qui n'arrêtait pas de se frotter les yeux. Vu le temps qu'elle avait passé devant les écrans, elle aimerait bien prendre une petite pause. Une petite moue se dessina sur son magnifique visage tandis qu'elle se leva rapidement de sa chaise tout en s'étirant avant de se tourner vers son aînée. Un grand sourire se dessina sur ses fines lèvres.

▬ « Bekah, tu veux un café pour tenir le coup ? Je sais que l'on sauve le monde mais quand même. Un peu d'énergie ne peut faire que tu biens ! »

Sa grande sœur retira finalement son visage du microscope pour fixer celui de sa sœur. Elle aussi était épuisée et cela se voyait. Elle avait des cernes bien marquées mais aussi les yeux rouges qui allaient avec. Elle ne refusa pas son petit café au caramel bien sûr et sourit tendrement à sa petite sœur. Comment pouvait-elle en vouloir à Sherry alors que cette dernière dépensait autant son énergie dans les recherches. La blonde quitta alors rapidement la pièce en sifflant une chanson qu'elle avait dans la tête depuis un moment. Elle arrêta néanmoins de siffler quand elle se trouva en plein milieu du grand couloir du bâtiment. Elle avait toujours peur de cet endroit, les grands couloirs dans ce genre n'était jamais quelque chose de bon dans les films après tout. Un petit sourire moqueur s'afficha alors sur son visage, elle se sentait ridicule d'avoir peur de ce genre de chose. Elle respira alors un bon coup avant de hausser les épaules.

▬ « C'est débile Sherry.. Ressaisie toi. » elle se tapota alors ses propres joues avant de reprendre son chemin vers la machine à café tandis qu'elle sentit quelque chose se poser sur son épaule. Elle eût un grand sursaut alors que sa sœur Rebekah se mit devant elle tout en se moquant d'elle.

▬ « Tu regardes trop les films d'horreur, Sherry ! C'était trop chou. »

Sherry fronça alors les sourcils tout en affichant une moue boudeuse. Elle n'en voulait pas à sa sœur c'était juste que dans ce couloir et à ce moment là.. C'était un peu facile. La blonde s'arrêta alors devant la machine à café alors que Rebekah regardait sa petite sœur avec un air inquiet.

▬ « Écoute je ne voulais pas te faire peur comme ça.. Je peu.. »

Sherry lui coupa rapidement la parole en levant sa main vers le haut pour demander à Rebekah de se taire. Elle passa sa main dans ses cheveux en bataille.

▬ « Tu as laissé l'échantillon de sang aux yeux de tous ? C'est dangereux Rebekah.. »

Sa grande sœur lâcha un petit rire tout en secouant négativement la tête essayant de lui faire comprendre que rien ne craignait mais avant que cette dernière ne puisse prendre la parole, l'alarme se mit à sonner dans tout l'établissement. Ce bruit constant qui était en train de torturer les oreilles des jeunes femmes. Elles se regardèrent un peu perdu avant d'entendre une voix féminine lancer une alerte.

▬ « Alerte rouge. Alerte rouge. Contamination du bâtiment, à 5%...6%...7%.. »


Sherry comprit rapidement d’où venait la fuite mais qui avait eut le culots de toucher à ce genre d'échantillon qui n'était pas encore analyser. L'exercice d'urgence se mit alors en marche et toutes les lumières s'éteignirent une à une. Rebekah se colla directement Sherry pour la rassurer et sûrement se rassurer elle aussi. Les portes se verrouillaient à leurs tours et ce fût à ce moment là que les sœurs Muller comprirent qu'elles venaient de passer en quarantaine. Un virus inconnu était maintenant dans ce bâtiment et elles n'en connaissaient pas les symptômes. Malgré le manque de lumière. Les lumières rouges des alarmes et vertes de sorties de secours éclairaient suffisamment le couloir. Suffisamment pour que Sherry aperçoive un scientifique s'approcher rapidement vers elles tout en grognant.. avant de se jeter sur...

☢️ ☢️ ☢️

Le téléphone de Chris sonna alors qu'il n'était même pas encore debout. Il lâcha un petit grognement avant de laisser sa main voyageait un peu partout sur la table basse cherchant son téléphone. Heureusement pour lui James était arrivé à temps et il avait ramassait le téléphone qui se trouvait en faite au sol. L'ancien militaire ouvrit difficilement les yeux tout en fronçant les sourcils alors qu'il regardait autour de lui un peu perdu. Il fixa le regard désespéré de son fils avant de pousser un petit soupir.

▬ « Tu devrais allé en cours James.. » dit-il tout en se frottant difficilement les yeux. Son fils lâcha un petit rire moqueur avant de partir dans la cuisine pour prendre de quoi se nourrir avant de finalement secouer négativement la tête.

▬ « Non je viens de rentrer de cours. Je ne vais quand même pas y retourner. Bon.. je vais dans ma chambre moi ! »

James finit alors par monter rapidement les escaliers avec un beignet au chocolat dans la bouche tandis que Chris se redressa rapidement sur le canapé. Fais chier, il s'était réveillé un peu tard. Il était plus de 16 heures passait apparemment et là maintenant, il avait juste envie de disparaître ou de prendre de l'aspirine. Il avait encore bu jusqu'à pas d'heures hier soir et voilà le résultat de sa petite aventure. Son téléphone sonna une nouvelle fois et cette fois ci un soupir de fatigue sortit de sa bouche alors qu'il fixa son écran de téléphone. Nivans.. C'était son ancien bras droit dans l'armée. Il avait manqué plus de quinze appels de sa part. Chris se mordit la lèvre inférieur ne sachant pas quoi faire mais malgré la gène, il répondit à son appel qui semblait plutôt important.

▬ « Capitaine ! Je pensais que vous n'alliez jamais me répondre ! » Jake avait l'air paniqué à l'autre bout du fil mais cela n'empêcha pas le blond de le corriger.

▬ « Je te l'ai déjà dis, Jake. Je ne suis plus ton capitaine. Je ne suis plus dans.. »

▬ « Là n'est pas le problème. Nous avons un problème majeur et nous avons besoin de vos services. S'il vous plaît, écoutez au moins les demandes de mon supérieur. »


Il passa alors sa main sur son visage pour le frotter. Il fit quand même l'effort d'écouter les paroles d'un homme qu'il ne connaissait même pas. Le nouveau capitaine de Nivans fit alors le point sur la situation qu'ils avaient appelés l'opération « Vache folle ». Plutôt étrange comme nom mais attacheur. Surtout la suite de l'histoire. Chris était resté plusieurs années dans l'armée et jamais il n'avait entendu ce genre d'histoire. Une expérience dans un laboratoire c'était apparemment mal déroulé et un virus c'était propagé dans tout le bâtiment qui était maintenant mit en quarantaine. Ils n'avaient pas vu énormément de conséquence de cette épidémie mais apparemment le cannibalisme faisait partit du rendez-vous. Après le résumé de cette histoire, Chris fût forcé d'accepter et il fit envoyé sur le terrain malgré lui.

☢️ ☢️ ☢️
Il avait renfilé son ancienne tenue de capitaine au plus grand plaisir de Nivans qui n'arrêtait pas de sourire tout en le regardant. Ce garçon avait une admiration pour lui, qu'il ne comprenait pas. L'hélicoptère se posa finalement devant ce foutu bâtiment qu'ils devaient vider. Leur mission numéro une consisté à sauver le peu d'innocents qui étaient encore coincé à l'intérieur. Apparemment, quelques uns des scientifiques avaient réussis à ne pas se faire contaminer. L'armée avait reçu un appel d'une scientifique de ce laboratoire qui avait réussi à divulguer le maximum de choses dont ils avaient besoin de savoir. Chris prit le temps de charger son arme avant de la coller contre son torse pour finalement fixer froidement le nouveau capitaine de l'équipe Alpha, celui qui avait prit sa place.

▬ « J'aimerai écouter l'appel de cette jeune femme. » demanda alors simplement Chris sur un ton neutre.

▬ « Et moi j'aimerai de vrais soldats sur le terrain. » lâcha sèchement le nouveau capitaine de l'équipe.

Il vit la grimace de Nivans se former sur son visage alors que Chris poussa un petit soupir avant de tourner le dos à cette chose qui servait de chef. L'ancien militaire partit alors à l'arrière d'un des camions pour regarder ce dont il avait besoin comme matériels et sans surprise, Nivans posa délicatement sa main sur l'épaule de Chris tout en affichant un petit sourire. Il tendit discrètement une petite cassette à son ancien supérieur avant de faire un signe de la tête pour montrer la vieille radio qui se trouvait non loin de sa personne. Chris afficha un petite sourire avant de mettre la cassette dans la radio pour pouvoir écouter le message de cette jeune femme. Un long silence s'installa alors que Chris et Jake fixaient sérieusement la radio.

▬ « Je vous en supplie répondez moi.. » la voix de la jeune femme se brisa à cause de la peur qui s'était logé dans sa gorge. « Je m'appelle Sherry Muller. Je suis une des scientifiques qui travaillait sur l'échantillon de sang venant d'Afrique, échantillon que l'on nommait le virus A. Une sorte de virus que nous avons jamais vu, similaire à la maladie de la vache folle mais aussi à la peste. Ma collègue et moi nous avons fait une pause et nous pensions que le virus était en sécurité. Nous avions eut tord. Quelqu'un l'a touché, quelqu'un a mit la main dessus et maintenant.. » Un cri monstrueux raisonna derrière la jeune scientifique qui avait apparemment marqué un temps de pause. Plusieurs minutes s'écoulèrent avant que cette dernière ne puisse reprendre la parole tout en sanglotant. « Ces monstres ont eut ma sœur.. Le docteur Jackson a mangé la jambe de ma sœur.. juste devant mes yeux.. Elle est morte.. Rebekah est morte.. Venez vite.. Je vous en prie.. Ils sont partout je ne v... »

L'appel se coupa à ce moment là et Chris regarda alors son ancien bras droit avec un air inquiet sur le visage. Il passa nerveusement sa main sur son visage. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas entendu un tel appel, un tel message de à l'aide. Il se racla nerveusement la gorge avant de marcher rapidement vers le nouveau capitaine qu'il plaqua violemment contre le camion avant de frapper juste à côté de son visage.

▬ « Vous comptiez me le dire quand ? Des gens sont en train de mourir à l'intérieur et vous comptez me le dire quand ?! »

Le nouveau capitaine repoussa sans scrupule la main de Chris avant de l'ignorer complètement. Apparemment il ne voulait pas l'écouter un ancien militaire même si ce dernier avait plus d'expérience que lui. Qu'il en soit ainsi. Il allait composer sa propre équipe et il savait que Jake Nivans serait de son côté. Chris s'isola alors dans un coin et Jake le suivit sans hésiter. Il sortit son téléphone de la poche et composa un numéro. Un numéro qu'il n'avait pas utilisé depuis un moment.

▬ « Carlisle, j'ai besoin de tes services. Je te donnerai ce que tu veux en échange. Je vais t'envoyer un audio et à ce moment tu décideras, si tu veux faire partit du jeu ou non. »
[

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
La rose et l'armure - Suivant la longue métamorphose qui m'éloigne de mon passé j'ai croisé une rose qui ne pouvait pas avancer pas qu'elle n'ose pas la chose mais n'y avait jamais pensé. Alors j'ai mis la route en pause à ses cotés me suis posé puisque cette rose semblait morose d'être seule au jour achevé.

Carlisle L. Evil


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Carlisle L. Evil


╰☆╮ Avatar : King Tom Hiddleston

Ѽ Conte(s) : La Belle et la Bête feat les Légendes Arthuriennes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Maestro Forte / Loth Pendragon

☞ Surnom : Carlie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 626

Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 5 Mar 2018 - 17:30

Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil 1519560539-evil-done-2Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil 1519577088-captains2
A warning to the people, the good and the evil, this is war.

Lorsque son téléphone se mit à vibrer dans la poche de sa veste, suspendue à l’entrée du laboratoire, Carlisle ne put s’empêcher un claquement de langue. N’avait-il pourtant pas préciser à Antropy qu’il ne voulait être déranger sous aucun prétexte ?! Le rouquin avait vraiment tendance à se ficher éperdument de ses demandes ces derniers temps, ne faisant que caprices sur caprices, pour une étrange raison dont Carlisle ignorait tout mais qui commençait lentement, mais sûrement, à le rendre irritable. Raison pour laquelle il décrocha un peu sèchement, ne s’attendant certainement pas à entendre une voix qu’il n’avait pas entendu depuis au moins cinq ans.

-Capitaine Brooke, s’étonna-t-il, en entendant sa voix avant de froncer les sourcils en entendant la tension qui rythmait sa voix.

Carlisle n’avait pas revu Chris Brooke depuis leur dernier service ensemble, il y avait de cela cinq ans. La prise d’otage d’un aéroport entier dans le Michigan les avait déjà forcé à renouer des liens, mais Carlisle ne s’était certainement pas attendu à ce que le Capitaine conserve son numéro, en cas de besoin. Encore moins qu’il fasse appel à lui dans un moment de crise…

-Que me vaux l’honneur de votre appel?

Son ton souligna le pronom, comme pour signifier que sa familiarité n’était toujours pas tolérer. Carlisle avait beau tout à fait savoir qu’une fois sur le terrain, les pronoms perdaient de leur valeur et faisaient perdre du temps, en temps civil, il n’appréciait pas exactement la familiarité dont pouvait faire preuve Chris. Cependant, la tension dans sa voix finit par le détourner de son agacement, comprenant que les choses étaient bien plus urgentes qu’il ne le soupçonnait. Rapidement, Carlisle contourna sa paillasse pour revenir à son ordinateur, réceptionnant rapidement le fichier audio que le Capitaine Brooke venait de lui envoyer, avant de connecter ses oreillettes afin de ne laisser personne d’autre que lui entendre l’appel au secours. Les murs de son laboratoire avaient une bonne isolation, mais Carlisle demeurait un homme prudent.

La voix de la jeune femme suintait la peur et la détresse. Les cris résonnant autour d’elle n’avaient rien d’humains, si ce n’était leur técitures. Il s’agissait plus de grognement, gutturaux et rauques, plus proche des grincements de dents de prédateurs sur du métal que de voix humaines. Mais ce qui intrigua le plus Carlisle, ce fut les effets décrit par la jeune scientifique. Des cas de cannibalisme ? De transmissions de virus ? Cela ressemblant plus au scénario d’un quelconque film catastrophe qu’à un réel cas clinique, mais la voix de la jeune femme était sans appel. A moins qu’il ne s’agisse d’une excellente actrice…

-A-t-on la moindre preuve de l’existence de cette jeune femme? reprit Carlisle, bien qu’il soit lui même en train de rechercher dans ses multiples bases de données la présence du nom de la jeune femme.

Rapidement cependant, une correspondance s’afficha devant ses yeux. Sherry Muller, diplômée en biologie à l’université de Philadelphie. Un parcours court, mais cohérent, de bonnes recommandations. Quelques noms connus comme directeurs de thèses. Rien qui laisse présager d’un quelconque canular… A l’autre bout du fil, Carlisle pouvait pressentir à la voix de Chris que lui, ne doutait aucunement de la véracité de cet appel à l’aide, voir même qu’il n’était pas même lieu d’en discuter. C’était tout à fait le Chris dont Carlisle gardait le souvenir. Un homme de front, un homme de bataille. Un véritable sauveur prêt à se jeter dans les flammes pour sauver veuves, orphelins et tous les chatons du monde si besoin était… Pour être franc, Carlisle n’appréciait pas le Capitaine Brooke, à cause de son trop grand coeur. Si il demeurait un excellent meneur d’homme, Carlisle avait toujours pensé qu’un trop grand coeur était l’équivalent d’une cible gravé dans le dos sur le terrain…

-Très bien, finit-il par acquiescer, un peu sèchement. Qu’attendez-vous de moi?

La réponse était évidente, Carlisle se demanda même pourquoi il avait soulevé la question. Le coeur immense de ce jeune homme finirait par le perdre un jour sur un champs de bataille… Aussitôt, dans un réflexe encore assez inédit pour lui, Carlisle se mit à songer à Antropy et Tasha. L’enfant n’avait encore que quelques mois, et Antropy… bien qu’ayant survécu près de trente ans sans lui, Antropy était une source d’inquiétude constante pour Carlisle et il se surprit à se demander si il se pouvait de les laisser seul, même quelques instants. Il avait l’habitude de partir pour quelques semaines, auparavant, mais c’était avant la venue au monde de Tasha et avant leur… Séparation. Qu’en était-il désormais ?

Cela étant dit, Carlisle ne pouvait pas passer à côté de l’élément essentiel de cet appel. Au-delà de la vie humaine que le Capitaine tenait tant à sauver, il y avait là-bas un virus inédit capable de modifier l’état naturel des humains. Ce virus était dangereux, bien plus dangereux que tous les virus avec lesquels Carlisle avait du travailler à ce jour. Il était immoral et contraire à l’éthique de laisser une telle dangerosité se répandre sur Terre. Or Carlisle avait passé suffisamment de temps dans les corps armés pour savoir que la majorité des soldats n’étaient que des inadaptés sociaux, incapable de la moindre analyse si ce n’était celle du nombre de chargeur nécessaire pour leur propre arme -et encore, bien souvent ils sur-évaluaient… Pour que Chris fasse appel à lui, il devait être face à de nombreux bras cassés.

-Où est-ce que vous souhaitez que j’atterrisse?

------------------------------

-Prends soin d’elle, et ne prend pas de décisions inconsidérées sans m’avoir contacter avant, reprit-il, une fois encore, fixant Antropy dans les yeux au milieu du tarmac. Et attends que je te répondes avant de prendre ladite décision.

Doucement, il tendit la main pour caresser le crâne de leur fille, qui se mit à gigoter pour attraper l’index de son père, qu’elle serra entre ses doigts.

-Moi ? s’exclama le roux, une main sur le coeur comme si l’idée même était impensable. Des décisions inconsidérées ?! Voyons…. Je peux vraiment pas venir avec toi ?

-Comme si cela ne te ressemblait pas, sourit-il malgré lui, avant de secouer la tête. Non, je suis navré Antropy. Pas cette fois.

-Mais c’est pas juste… ! Un jour je vais écrire au général et le faire te retirer des rangs de l’armée !

Le pire étant sans doute qu’il en était parfaitement capable. Si il était parvenu à garder secret la raison de son départ, les habits militaires l’avaient cependant forcé à avouer l’aspect primordiale de sa mission.

-Et à quel général écrirais-tu? railla-t-il, amusé malgré lui.

-J’écrirais au président américain et je lui demanderai de passer le messages à ses généraux. Il peut bien faire ça, non ?

Cette fois, Carlisle ne put s’en empêcher, il éclata tout bonnement de rire, avant de le considérer avec un sourire emprunt de sérieux soudain. Sa main glissa vers sa joue, caressant cette dernière du pouce avant de serpenter jusqu’à sa nuque dans un geste répété des centaines de fois.

-Prends soin de notre fille. Et reste en sécurité.

-Hmmm, marmonna-t-il, se cachant derrière le crâne de leur petite fille. Faisattentionàtoi.

-Je crains de ne pas avoir saisit, ricana-t-il avant de passer son bras autour de ses épaules, en veillant à ne pas étouffer la petite fille rousse entre eux.

C’était la première fois qu’il partait sans avoir la moindre idée de quand il allait revenir. Ni même… Si il allait revenir. Quelque chose d’étrange lui enserra le ventre, le faisant resserrer ses bras autour de lui, et pendant un instant, il ne bougea pas, le menton posé sur son épaule. L’idée de ne pas revenir n’était pas envisageable. C’était tout. Plus seulement pour ses sœurs mais aussi… Pour sa famille.

Il allait reculer, mettant fin aux adieux quand il sentit la main d’Antropy venir saisir le col de son t-shirt, le tirant à lui pour l’embrasser, avec la même urgence que précédemment. Un baiser court, simple. Lourd de sens.

-Je t'aime, murmura-t-il, gardant son regard dans le sien un instant. Traine pas en chemin.

-Je ferais mon possible, répondit-il sur le même ton. Je t’aime aussi, ajouta-t-il, après un court silence.

Le rouquin eue un air satisfait, hochant la tête avant que Carlisle ne recule, attrapant son barda pour finir de le déposer à l’arrière de son avion de chasse. Il y eue encore quelque mots, quelques adieux, puis finalement, Antropy et Tasha finirent par rentrer dans leur voiture, pour rentrer à la maison. Pour Carlisle, il en fut tout autre. C’était maintenant que pouvait bien se décider l’avenir même de l’humanité.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- EVIL-
Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil 1548414815-empoisonnementGo tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil Tumblr_mr0ljkcvx41s2uktoo1_500
Was it the trick of the light? Or a shot in the dark? Was it hell or high water that broke our hearts? Was it something you 
Said? Or just a cruel twist of fate? Was it hell or high water ... Or is it too late?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81019-young-man-came-from-h http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43600-narcissisme-latent

Chris L. Brooke


« Dernière force. Dernière chance. »


Chris L. Brooke


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒
Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil Y0l2

☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3107

Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil _


Actuellement dans : « Dernière force. Dernière chance. »


________________________________________ Dim 25 Mar 2018 - 15:46


Biohazard
Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead..

Chris attendait son partenaire depuis quelques temps maintenant. Mais il ne restait pas là les bras croisés Comment pouvait-il rester là sans rien faire de toute façon alors que des innocents mourraient dans cet endroit complètement fermé maintenant. Il était avec son ancien bras droit, Jake Nivans qui lui était en train de vérifier ses armes, que ce soit une petite arme ou son sniper. Chris n'avait jamais connu un meilleur tireur que Nivans de toute façon et ça personne ne pouvait le contre dire dans l'armée. Un soupir sortit de ses lèvres tandis qu'il lisait attentivement les plans du laboratoire. Tout n'était pas inscrit dessus, ce n'était pas difficile à deviner, il y avait des trous dans la carte et tous laboratoires avaient son propre secret. Celui ci était un virus de classe S apparemment, un virus qu'il fallait absolument contenir. Chris plia alors correctement la carte avant de la ranger dans la poche arrière de son pantalon militaire. Le capitaine Jackson lui comptait complètement raser le bâtiment mais qui lui disait que la chaleur allait détruire ce virus ? Il ne l'aimait pas et c'était réciproque il le savait. Quand à Jake Nivans il avait fait son choix de capitaine. Chris n'allait pas demander aux soldats de choisir son camp, il n'était pas là pour mettre des vies en danger, il n'était pas là pour déclencher une guerre entre soldat du même pays. Il était juste là pour faire ce qui lui semblait être juste. Il colla alors les jumelles contre son visage pour fixer le bâtiment qui avait enfin été mit en quarantaine. De dehors tout semblait calme et paisible, comme si rien ne se passait à l'intérieur. Il avait du mal à croire que l'appel de cette Sherry venait de l'autre côté de ces murs. Il arrêta de regarder dans les jumelles quand il sentit la main de Jake se poser sur son épaule.

▬ « Capitaine, regardez. »

Son bras droit fit un signe de la tête vers sa droite et sans poser de question, Chris se tourna alors sur la droite. Il vit alors cinq soldats se diriger vers eux avec un air déterminé sur leurs visages. Que venaient-ils faire ici ? Le campement de Jackson se trouvait pourtant de l'autre côté de ce bâtiment. Chris resserra alors sa mitrailleuse entre ses mains par réflexe. Bien sur qu'il était prêt à tirer et il n'était pas le seul quand il vit Jake pointer son arme sur eux. Son bras droit n'y allait pas de main forte et cela fit sourire l'ancien militaire tandis que les cinq soldats levèrent les mains en signe d’innocence et de paix. Chris fronça les sourcils avant de baisser l'arme de Nivans pour finalement croiser ses bras contre son torse.

▬ « Si Jackson veut nous revoir, faut lui dire qu'on fait équipe seuls. » lâcha simplement Chris sans attendre une seconde de plus.

▬ « Il nous a parlé de son plan. Sécurisé le périmètre et envoyé une bombe dans sept heures pour faire sauter cet endroit. » lâcha un des soldats.

▬ « Mais il y a sûrement des survivants là dedans et peut être même un moyen de les soigner. » finit par dire le deuxième soldat alors qu'un troisième se mit devant les deux. Il retira son casque et par surprise, il s'était avéré que ce troisième soldat n'était pas un homme mais une jeune femme qui prit la parole à son tour.

▬ « On veut travailler sous votre commandement Capitaine Brooke. On veut pouvoir voir notre reflet dans un miroir sans avoir honte. On veut faire notre maximum. » finit elle par dire avant de se mettre en garde à vous devant Chris et Jake.

Jake semblait un peu perdu, il fixait la jeune femme avant de se racler la gorge et de finalement ranger son arme sur son dos. Chris lui semblait et amusé et plutôt content de savoir que des personnes pensaient comme lui et Jake. Une équipe de huit était sûrement mieux qu'une équipe de cinq et Chris n'allait pas cracher dessus, c'était sûr. Le capitaine rangea alors son arme à son tour avant de finalement hocher la tête.

▬ « D'accord. Alors je veux, vos noms et vos spécialités et après je vous parlerai de notre plan. »

Les cinq soldats se jetèrent des regards tout en affichant de grands sourires sur leurs visages. Ils semblaient heureux d'entendre cette nouvelle et Chris ne pouvait pas s'empêcher de se sentir touché de voir des jeunes recrus s'intéresser à ses points de vue. Le premier soldat retira son casque, il avait la peau foncé et était plutôt de grande taille.

▬ « William Andrews pour vous servir, capitaine ! Ma spécialité est l'informatique. Communication, radar, piratage. »

Chris afficha un petit sourire avant de lui faire signe de se mettre à côté de Jake Nivans, ce qu'il fit sans discuter. Le deuxième soldat fit la même chose, il retira son casque avant de se positionner devant le capitaine Brooke.

▬ « Jason Graham, point fort le combat rapproché. Pour vous servir ! »

▬ « Warren Chase, médecin sur le terrain. »


▬ « Finn Scott, les explosifs. »


Tout le monde s'était présenté sauf la jeune femme qui se tenait encore devant Chris. Elle semblait hésiter et il se demandait pourquoi mais il ne se posa pas la question assez longtemps pour trouver la réponse vu qu'elle s'avança d'un pas décidé vers lui pour finalement se mettre en garde à vous.

▬ « Helena Jackson. Point fort ? Je peux être votre bouclier. Mon père ne fera jamais sauter ce bâtiment si je suis dedans. »

Chris plissa alors ses yeux un peu surpris par ce qu'elle venait de dire. C'était donc la fille du capitaine Jackson. Jake mit plus de temps à le comprendre mais une fois fait, il pointa son arme sur le visage de la jeune femme qui ne semblait pas inquiète de la situation. Un piège ? Ou alors voulait-elle vraiment se racheter ? Chris fit alors signe à Nivans de baisser une nouvelle fois pour finalement faire signe à Helena de venir avec l'équipe prêt de la voiture militaire. Il faisait une chaleur pas possible, Chris était en manche courte mais ce n'était pas le cas de tout le monde. Ils étaient tous équipés de bonne protection. Le capitaine se plaça alors devant tout le monde, dépliant la carte juste devant leurs nez.

▬ « Les issues sont bloqués à cause de la procédure d'urgence et nous n'allons rien faire sauter. On ne sait pas quel genre de virus se trouve à l'intérieur alors on va devoir être vigilant et silencieux. » Chris jeta un coup d'oeil à Jake Nivans pour lui faire comprendre que c'était à lui de prendre la parole.

▬ « Capitaine Brooke et moi nous avons trouvés une entrée. Un conduit qui se situe à l'arrière du labo qui mène directement dans un des couloirs. Le capitaine a demandé de l'aide à un grand homme. Le Lieutenant Evil, ils ont combattus ensemble et il a confiance en ses capacités. Vous devrez obéir au Capitaine Brooke mais aussi au Lieutenant Evil.»

Ils répondirent tous en même temps tandis que Chris lui vérifiait une dernière fois ses armes. Quelques minutes après un bruit lointain se fit entendre avant de se rapprocher de plus en plus. Un sourire en coin se dessina sur les lèvres de Chris tandis qu'il mit sa main devant ses yeux pour se protéger du soleil mais aussi du sable qui volait dans tous les sens à cause de l'hélicoptère qui était en train de se poser en fasse d'eux. Les choses sérieuses pouvaient enfin commencer. Le pilote salua Chris d'un signe de la main et ce dernier lui rendit le signe avant de regarder le fameux Lieutenant Evil descendre de l'hélicoptère déjà en tenue. A huit ils devraient pouvoir s'en sortir et être nombreux pourrait être encombrant. Carlisle arriva enfin prêt de la petit équipe et Chris lui serra la main par politesse tandis que Jake Nivans se mit en garde à vous avant de se présenter à lui. Jake était vraiment respectueux envers ses supérieurs c'était plutôt adorable à voir. Après ça, il fit signe à Carlisle de venir vers le camion, il avait quelques points à lui faire après tout. Il savait que Evil était bon dans ce qu'il faisait mais il valait mieux que tout le monde marche sur la même longueur d'onde. Chris posa finalement le plan du laboratoire à l'arrière du camion avant de poser son index sur le cercle rouge que Nivans avait dessiné. Il tapota dessus plusieurs fois avant de prendre la parole.

▬ « Notre mission c'est de sauvé Mademoiselle Muller et ceux qui sont encore vivant. Warren va essayé de comprendre le virus en l'examinant et en faisant un rapport dessus. Tu peux peut être l'aidé. »


D'ailleurs Warren se ramena pendant votre petite réunion. Il afficha une moue désolé avant de vous tendre des gants et des masques tout en affichant un petit sourire.

▬ « Je ne sais pas comment on peut attraper cette chose. Donc un masque pour ne pas le respirer mais aussi des gants. Ce n'est peut être qu'une maladie grave qui vient d'Afrique. »

Chris hocha finalement la tête et prit les équipements que Warren venait de donner. Il enfila ses gants un peu pensif, c'était le moment de se jeter dans la gueule du loup. Il espérait franchement pouvoir s'en sortir.. James ne devait pas perdre son père en plus et il avait tellement de chose à lui dire et lui apprendre. William passa devant tous les membres de l'équipe pour leur donner des oreillettes à tout le monde avant de lever son pouce pour leur faire signe qu'il était prêt. Lui resterait à l'arrière du camion pour communiquer avec l'équipe Alpha et pour surveiller les caméras du laboratoire. Chris accrocha alors le communicateur à son oreille avant de faire signe aux autres de le suivre. Ils marchèrent tous vers le conduit d'aération avant que Chris ne se décale pour laisser la place à Finn qui plaça des explosifs, assez pour ouvrir la grille des conduits. L'explosion ne fût pas trop grande et trop forte, juste assez pour ouvrir un nouveau passage.. Le capitaine hocha finalement la tête avant de passer avant les autres. Il se baissa et se faufila dans le conduit qui était plutôt étroit avant que les autres ne le suive. Ils pouvaient tous entendre les cris qui n'avaient rien d'entendre ou encore des grognements juste en dessous d'eux. Chris hésita un moment mais avec l'aide de ses mains il détacha la grille du conduit pour se laissait tomber dans le couloir, se réceptionnent avec aucune difficulté. Il regarda autour de lui.

▬ « La voix est libre. » lâcha finalement le capitaine de l'équipe.

Il n'y avait plus de lumière dans le bâtiment, il faisait sombre et seul les lumières rouge de la mise en quarantaine éclairaient le long couloir. Tout le monde descendit du conduit alors que Chris appuya sur son oreillettes pour pouvoir communiquer avec William.

▬ « Andrews, j'ai besoin de savoir si tu nous vois sur les caméras. On est devant une des caméras du couloir.. H-7. »

Silence radio et étrangement il ne fût pas surpris. Ce bâtiment semblait coupé de tout. L'air ne rentrait plus et ne sortait plus. Il n'y avait plus de lumière, plus de bruit. Un atmosphère plutôt étouffant il fallait le dire. Une grimace s'afficha alors sur son visage, il sentirait presque le virus flotter dans les airs. Chris décida de mettre son masque sur le visage à partir de ce moment là tandis que son oreillette grésilla.

▬ « Capitaine Brooke, vous me recevez ? »

▬ « Andrews tout vas bien ? »
demanda alors Chris, soulagé d'entendre la voix de son camarade.

▬ « Oui je suis désolé, j'essaye de pirater toutes les caméras mais pour l'instant je n'en ai que trois sur une vingtaine. En tout cas je vous vois. Mais je ne pourrais pas vous surveiller partout, je suis navrés.. »

La mâchoire de Chris se crispa à cette nouvelle tandis que Nivans à côté de lui semblait sur les nerfs. Il pointa son arme vers le fond du couloir tandis que l'ancienne tortue ne voyait rien. Chris jeta un regard à Jake qui fixait le viseur de son sniper avec attention. Il n'avait peut être rien vu, Nivans faisait sûrement un contrôle. Un nouveau grésillement se fit entendre dans l'oreille du capitaine et tous les autres membres de l'équipe d'ailleurs.

▬ « Équipe Alpha.. Quelque chose s'approche de vous ou plutôt quelqu'un mais il semble blessé à la jambe, il boite. »

Nivans baissa alors directement son arme alors qu'il s'avança en direction de l'inconnu que l'on pouvait enfin apercevoir au fond du couloir. Chris fit signe à l'équipe d'avancer mais avec précaution. Il se mit alors au niveau de son bras droit et pointa son arme vers la victime.

▬ « Qui êtes vous ? Vous êtes blessés ? »

Aucune réponse de la part de l'inconnu, il se contenta juste de boiter vers l'équipe Alpha qui semblait perdu. Chris et Jake reculèrent de quelques pas avant de reprendre leurs positions de défense.

▬ « Ne bougez plus sinon je tire ! Et je ne répéterai pas mes questions ! »

Chris n'eût aucune réponse encore une fois. Sauf que cette fois ci il entendit un grognement sortir de la bouche de la victime qui se trouvait en face d'eux. L'homme avait le visage en sang et le ventre complètement ouvert.. Comment pouvait-il encore marcher ou même vivre avec ce genre de blessure. Chris jeta un regard perdu à Jake.

▬ « Monsieur tout vas bien ? Vous avez besoin de soins, laissez nous vous aider. »
annonça plus calmement Chris.

L'homme en blouse blanche qui se tenait en face de lui continuait d'avancer lentement. Et quand il fût plus prêt de Chris, l'inconnu eut un coup d'accélération et il se jeta sur Chris essayant de le mordre à plusieurs reprise. Le capitaine essaya de le calmer et de le maintenir loin de son visage. Ce fût à ce moment là que Nivans apporta son aide. Il donna un violent coup de pied dans le visage de la victime pour le repousser un peu plus loin avant d'aider Chris à se relever et se reculer.

▬ « Mais bordel c'est quoi cette merde Capitaine?! »
demanda Nivans inquiet.

Chris secoua négativement sa tête ne sachant pas quoi répondre. L'homme ne semblait plus être lui même et il n'arrêtait pas de marcher vers eux tout en poussant des grognements. A contre cœur, Chris décida alors de tirer une balle dans la jambe de la victime pour qu'il arrête de se rapprocher d'eux. L'inconnu tomba au sol sans pousser de cris de douleur avant de se mettre à ramper vers eux. Le capitaine Brooke fronça les sourcils avant de se tourner vers Carlisle.

▬ « Tu as déjà vu une chose pareille ? »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
La rose et l'armure - Suivant la longue métamorphose qui m'éloigne de mon passé j'ai croisé une rose qui ne pouvait pas avancer pas qu'elle n'ose pas la chose mais n'y avait jamais pensé. Alors j'ai mis la route en pause à ses cotés me suis posé puisque cette rose semblait morose d'être seule au jour achevé.

Carlisle L. Evil


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Carlisle L. Evil


╰☆╮ Avatar : King Tom Hiddleston

Ѽ Conte(s) : La Belle et la Bête feat les Légendes Arthuriennes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Maestro Forte / Loth Pendragon

☞ Surnom : Carlie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 626

Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 22 Avr 2018 - 21:25

Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil 1519560539-evil-done-2Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil 1519577088-captains2
A warning to the people, the good and the evil, this is war.

Dès qu’il atterrit sur la base militaire, Carlisle eue le pressentiment que quelque chose n’était pas en règle. Pour cause, aucun des officiers qui l’aidèrent à atterrir n’eut l’air sur le qui-vif, pas plus que la base ne sembla animé par cette sourde énergie qui précède la bataille ou qu’insuffle le départ imminent pour le combat. Non. Hormis sa présence, on eue put croire à une journée tout à fait normal à la base. Ce qui ne pouvait vouloir dire qu’une chose. La mission était classée secret défense et dépendait de haut dans la hiérarchie. Très haut. Il en eue rapidement la confirmation quand un sous-officier, trop souriant pour ne pas être nouveau à son poste, lui annonça qu’on l’attendait et qu’il avait pour rôle de le guider au Commandant Jackson. Carlisle eue une moue, discrète, et il suivit le jeune homme sans mot dire. Au téléphone, il avait pressentit que Brooke avait un conflit d’intérêt avec le commandant affilié à la mission. Utilisation de pronom au lieu de son nom, mention pour la forme, sans précision de son autorité directe. Une façon de se distancier.

-Lieutenant-Colonel Evil, le salua l’homme quand il finit par entrer dans son bureau. Bienvenue à la base de Camp David.

-Commandant, le salua sobrement Carlisle, serrant sa main tendue.

L’homme devait avoir une cinquantaine d’année, et possédait une mâchoire proéminente. Sur le mur derrière lui, de nombreuses médailles et photos démontraient de son importance et de ses victoires, mais Carlisle n’en tint pas compte. Il savait mieux que quiconque qu’un bureau n’était pas le lieu où l’on prouvait sa valeur sur le terrain.

-Asseyez-vous Evil. D’après mes informations, vous venez prêter main forte au Capitaine Brooke, est-ce exact ?

-C’est exact.

-Je tiens à vous le dire, je n’ai pas approuvé cette demande.

Il y eue un silence, mais le Commandant n’avait étrangement pas l’air hostile.

-En réalité, je n’étais pas même au courant que Brooke avait fait appel à un civil. Enfin, à un militaire retourné à la vie civile.

A nouveau, Carlisle attendit, sans réagir à la pique, se contentant de soupirer intérieurement. Diable que la vie militaire ne lui manquait pas…

-Vous et le Capitaine Brooke, vous avez servit ensemble.

-Exact.

-Comment le définiriez-vous, sur le terrain ?

-Efficace. Stratégique. Il a un bon esprit de cohésion.

-… Mais ?

-Je n’ai rien de plus à ajouter, Monsieur.

Le Commandant Jackson eue une sorte de moue, avant de sortir de l’un de ses tiroirs une chemise cartonnée, l’ouvrant pour en feuilleter les pages.

-Je vais me contenter de vous citer. « Son altruisme peut parfois faire passer l’objectif de la mission en second plan. » C’est ce que vous avez déclarer en 2002, après une mission de sauvetage dans un aéroport, précisa-t-il, comme si il s’était agit d’une importance quelconque.

Carlisle ne cilla pas, se contentant d’attendre qu’une question lui soit posée.

-Vous et moi avons le même ressentit concernant Brooke, finit-il par dire refermant son dossier. Brooke est un sentimental. Cela n’est jamais bon sur le terrain. Alors je vais vous demander de le surveiller.

-Pardon, Monsieur?

-Je vous demande de surveiller le Capitaine Brooke et d’agir en conséquence si son ‘altruisme’ venait à lui faire perdre le but de la mission. C’est un ordre, Lieutenant-Colonel, ajouta-t-il, après un silence, comme pour appuyer son autorité.

Malgré lui, Carlisle sentit sa mâchoire se contracter. Pas par loyauté envers Brooke, mais par pur agacement. Il détestait que l’on puisse lui donner des ordres. Véritablement. Encore plus qu’il soit obligé d’y céder… Le Commandant savait que Carlisle avait toujours été un militaire exemplaire. Obéissant et pragmatique. Retourné à la vie civile, certes. Mais on ne changeait pas la personnalité d’un homme.

-Précision quand au but? finit-il par dire, d’un ton monocorde mais sec.

-Détruisez ce virus. Peu importe le prix. Même si cela signifie condamner le laboratoire et ses occupants.

-Est-ce que c’est tout, Commandant?

-Il va sans dire que cette mission doit rester entre vous et moi, Lieutenant-Colonel. Brooke n’a pas à savoir que je m’assure de la finalité de cette mission.

Il se releva, signifiant la fin de leur entretient, et Carlisle se contenta d’un salut sec du menton avant de sortir du bureau, où un autre sous-officier vint le chercher pour le guider à l’hélicoptère qui le mènerait au véritable site de la mission. Malgré lui, Carlisle ne put s’empêcher de soupirer, pinçant l’arrête de son nez, avant de passer en revue les informations qu’il avait reçu. D’un côté, il y avait une mission de sauvetage, de l’autre une mission de destruction. Et pour être tout à fait pragmatique… Carlisle devait bien avouer qu’il était d’accord avec le Commandant. Chris avait toujours été beaucoup trop altruiste, songeant toujours à sauver le maximum de gens, quitte à se mettre en péril, lui ou ses camarades. Carlisle n’oublierait jamais cette dernière mission, à l’aéroport. L’une de ses propres balles avait littéralement frôler le Capitaine Brooke, qui s’était précipiter sur un otage alors que Carlisle visait le terroriste qui la gardait comme bouclier. A l’époque, Carlisle avait été engagé comme mercenaire, et ses ordres étaient simples. Mettre les terroristes hors d’état de nuire. Il avait suivit les ordres. Brooke lui, en avait écrit d’autres.

Et dans le cas de cette mission, Carlisle présentait qu’il en serait de même. Un instant, les visages de Tasha et d’Antropy s’imposèrent à lui, alors que l’hélicoptère s’élevait dans les airs. Si la présence d’un virus pathogène dangereux était avérée sur place, prendrait-il le risque de tenter de sauver les survivants, au risque de contaminer la planète ? La réponse lui vint -plus rapidement qu’il ne l’aurait cru. Pourtant, une part de lui s’en révulsa….

Une fois qu’il eue atterrit, il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que deux missions parallèles étaient bel et bien engagée. Brooke ne parlait que de sauver les scientifiques piégés, pas un instant on évoqua la possibilité de devoir refermer ce bunker. Pas un soldat autour de la table ne sembla même envisager cette possibilité. Il fut cependant étonné de constater que la fille du Commandant était présente et il se demanda si elle était un agent infiltré. Ou si son père était au courant de sa présence. Aurait-il été aussi véhément si il avait su qu’elle se trouvait dans le bataillon ? Peut-être le savait-il déjà au fond…

Du coin de l’oeil, il observa les autres recrues, avant de se tourner vers Warren Chase. Son ‘collègue’.

-Vous songez à quoi ? Transmission par voie aérienne?

-Honnêtement j’en sais rien. D’après ce qu’en dit le docteur Muller dans son appel, c’est un virus, mais y a tellement de mode de contamination possible !…

Comme pour lui même, Carlisle hocha la tête, avant de mettre son oreillette et d’enfiler son masque. Après les tests d’usages, il se plaça enter Nivans et Chase, en renfort côté est. Et il plongea comme tous les autres dans un enfer dont il n’esquissait encore que les contours. La bombe ouvrit une brèche, et ils s’y engouffrèrent sans bruit. Autour d’eux, tout semblait absolument normal, un laboratoire un jour de fermeture, si bien que Carlisle vit clairement les épaules de Graham se détendre, avant que brusquement, la ‘chose’ n’apparaisse.

De prime abord, il ressemblait à un humain normal. Sauf que sa démarche ne cadrait pas. Son genoux ressortait légèrement lorsqu’il marchait, comme si il avait été déboîté. Carlisle mit aussitôt un genou à terre, le tenant en joug. La chose était éventrée et son orbite droit était sanguinolent. L’oeil n’avait pas éclaté, mais un débris -du verre, probablement- s’y trouvait ficher. Il cru entendre Scott étouffer un ‘bordel de merde’ quand la chose s’approcha encore et finalement, elle se jeta sur Brooke, qui finit par lui tirer une balle dans la jambe. Carlisle lui fut plus efficace. Il lui tira froidement dans la tête, ce qui eue pour don de le faire enfin s’effondrer.

A côté de lui, il entendit Jackson étouffée des respirations rapides, tandis que Scott continuait sa litanie de juron. Chase s’approcha de la chose, la tapant du pieds pour tester les réactions, mais la chose était bel et bien ‘morte’. Vraiment morte.

-C’est impossible ! finit par siffler Chase, se tournant vers Brooke et Carlisle.

-Il n’aurait même pas du être capable de marcher, son genoux est démit...

-Parce que y a que son genoux qui vous dérangeait ?!

Sans faire attention à la jeune femme, Carlisle s’approcha du corps, se mettant aussitôt à l’étudier. La chair était bleuie par endroit, et commençait à pourrir. Même à travers les gants, Carlisle pouvait la sentir froide. Morte.

-Cet homme est mort depuis au moins trois jours, au vu de la décoloration de la chair.

-C’est impossible ! répéta Chase, complètement paniqué.

Rapidement, Carlisle poussa le torse de la chose, la faisant rouler sur le dos. Le torse avait été mutilé, la peau arraché par morceau entier. Mais le plus frappant, c’était la trace de morsure, profonde et nette, qui demeurait sur l’épaule gauche. Détachant la lampe de son arme, Carlisle l’approcha de la plaie, l’étudiant rapidement.

-C’est une dentition humaine, constata-t-il, froidement.

-Quoi ?!

-Tout ce qui a été infligé à cette… personne l’a été par un être humain. Ici, ce sont des traces de dents, et là, il y a des bouts d’ongles dans la plaie. Et ça, ajouta-t-il en désignant une partie des intestins béants de la chose, ce sont aussi des traces de dents.

-Attends, t’es en train de nous dire que c’est un humain qui l’a à moitié bouffé comme ça ?! C’est quoi, une apocalypse zombie ?!

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- EVIL-
Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil 1548414815-empoisonnementGo tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil Tumblr_mr0ljkcvx41s2uktoo1_500
Was it the trick of the light? Or a shot in the dark? Was it hell or high water that broke our hearts? Was it something you 
Said? Or just a cruel twist of fate? Was it hell or high water ... Or is it too late?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81019-young-man-came-from-h http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43600-narcissisme-latent

Chris L. Brooke


« Dernière force. Dernière chance. »


Chris L. Brooke


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒
Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil Y0l2

☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3107

Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil _


Actuellement dans : « Dernière force. Dernière chance. »


________________________________________ Mar 17 Juil 2018 - 23:24

BIOHAZARD ☢️


Chris observa un long moment le corps enfin mort du scientifique et il laissa Carlisle l'examiner. Après tout, il était spécialiste là dedans maintenant.. Lui était simplement devenu policier. Un soupir sortit de sa bouche alors qu'il se rapprocha enfin du corps pour s'accroupir juste devant. Il retira le badge du mort avant de lire ce qu'il y avait marqué dessus. Nom et prénom. Il afficha une petite grimace avant de se redresser et de ranger son arme sur son dos alors que tout les autres le regardait un peu perdu. Chris avait besoin de savoir une chose, de savoir à quoi il avait à faire. Il appuya alors sur son oreillette, il entendit grésiller dans un premier temps et crut qu'il avait encore perdu la communication avec Andrews. Mais il testa, juste au cas ou.

▬ « Andrews, recherchez Steve Anderson s'il vous plaît et faites moi un résumé sur cet homme. »

Un long silence s'installa dans le long couloir. Warren Chase, le médecin de l'équipe profita de ce moment de pause pour faire des analyse et tout ce dont il avait besoin pour ses expériences. Il fourra un coton tige dans la bouche du scientifique sans vie avant de le mettre dans un sachet. Après ça, il ouvrit les yeux de ce dernier observant attentivement la couleur de ces derniers avant de finir par les blessures. Mais il n'avait rien à ajouter de plus, Carlisle avait déjà tout dit sur ces dernières. Evil avait sûrement du trop regarder les films d'horreur mais Chris refusait de croire que ce qu'il venait de voir était tout simplement un zombie. Dans les films et les jeux vidéos, il voulait bien mais ici ? Non, il ne fallait pas. Comme si il n'y avait pas assez avec des magiciens, des divins et les autres.

▬ « Alors Capitaine Brooke. Steve Anderson a été diplômé dans une grande école de science. Il était spécialisé dans les maladies inconnues. Marié à une femme sans emplois et il avait deux filles et un petit garçon. C'est tout ce que je peux vous dire. Casier clean. Notre homme était propre. »

Le capitaine de l'équipe ne disait rien, il restait planté devant le corps et à le fixer. Chris aurait aimé pouvoir faire quelque chose pour ce père de famille, il aurait aimé que.. Il se tourna vers Carlisle et lui jeta un regard noir et lourd de sens. C'était lui qui donnait les ordres. Il était le capitaine de cette foutue équipe. Tirer devrait être un dernier recourt et non la première réaction à avoir. Jake Nivans posa délicatement sa main sur l'épaule de Chris et il se calma directement, comprenant que Nivans lui demandait de garder son calme. Il détendit doucement son corps avant de faire signe à l'équipe d'avancer derrière lui. Chris reprit alors sa mitraillette entre ses mains et ils s'enfoncèrent un peu plus dans le laboratoire. Warren lui marchait avec son ordinateur portable entre les mains. Il ne lui interdisait pas, après tout le médecin avait besoin d'analyser tous ses échantillons. D'ailleurs il s'arrêta brusquement en plein milieu du chemin et Scott finit alors par se cogner contre le corps de Warren.

▬ « Tu peux pas faire attention, grosse tête. » lâcha sèchement Scott alors qu'il vérifia directement si ses grenades et produits explosifs n'avaient pas bougés de place. Chase s'excusa et courut rapidement entre Chris et Carlisle.

▬ « Evil avait raison. Cela fait exactement 5 jours que son corps est mort. Sa chair pourrissait et son sang coagulait. En plus je pense que tout le monde l'avait remarqué mais le scientifique sentait fort.. Mais ce n'est pas le plus surprenant. »

▬ « Ah pour toi, c'est pas surprenant ça. » demanda Finn tout en regardant l'écran de l'ordinateur.

▬ « Si, si. Ça l'est déjà mais.. Il y a des parasites dans son sang. Je n'ai jamais vu ça auparavant. Ce virus A a l'air puissant. »

L'ancien militaire s'arrêta brusquement faisant signe aux autres de ne pas faire de bruit. Il jeta un coup d’œil à sa montre. Il ne restait plus que cinq heures et trente et une minutes avant que Jackson ne fasse sauter le bâtiment avec des innocents à l'intérieur mais ce n'était pas ça qui l'inquiétait actuellement mais plus le nombre de scientifique qui rodaient dans ce couloir. Aucuns ne parlaient, ils grognaient tous, comme si ils étaient retournés à l'état sauvage. Chris ne comprenait pas du tout ce qui était en train de se passer et à vrai dire, il aimerait bien avoir des réponses de la part du médecin. Mais ce dernier était trop occupé à fixer les victimes tout en tenant fermement son arme. Les masques et gants que Chase avait donné, était peut être une bonne idée finalement. Personne ne savait comment le virus se transmettait après tout. Personne. Ou il n'y avait plus de survivant pour le dire tout simplement. Comment savoir si ces scientifiques étaient encore humains et comment passer sans se faire repérer. Faire demi-tour et trouver un autre chemin semblait être un choix judicieux et pourtant il vit Jason Graham passer devant ses yeux sans sa permission. Chris haussa les sourcils et il essaya de le rattraper avant qu'il n'atteigne la partie du couloir. Trop tard, Jason était à côté du groupe de scientifique. Que voulait-il faire à la faire ? Chris vit le jeune militaire planter un couteau dans la tête du premier scientifique avant de retenir le corps mort de ce dernier pour le faire tomber délicatement et surtout silencieusement sur le sol. C'était un bon plan. Chris s'apprêtait à rejoindre le soldat pour l'aider mais un scientifique se mit à renifler. Le capitaine fit alors signe à Jason de revenir en silence. Ce dernier eut à peine le temps de faire un pas, qu'un scientifique bondit sur Graham tout en hurlant comme un fou. Jason se fit mordre l'épaule et après ça, Chris tira une balle dans la tête de l'agresseur. La détonation alerta tout les autres. L'équipe Alpha pointa alors leurs armes en direction du groupe. Il vit Warren enclencher la minuterie de sa montre et une fois que Jason se ramena, tout le monde tira sur les scientifiques qui tombèrent un à un. Une fois la zone nettoyait, Chris se tourna brusquement vers Jason qui jura en voyant le trou qu'il avait dans l'épaule.

▬ « Ils sont tous cannibales ici, putain ! » pesta Jason alors qu'il posa main sur sa blessure tout en grimaçant.

▬ « Chase, soigne le soldat Graham et tout de suite. » ordonna alors Chris.

L'ancien militaire s'avança alors vers le cimetière de scientifique qu'ils venaient de créer. Il donna un coup dans le corps le plus proche. Ce dernier ne bougea pas, comme tout les autres d'ailleurs. Comment des morts pouvaient-ils être vivant ? Il ne comprenait rien de ce qui était en train de se passer. Helena s'avança alors vers Chris tout en jetant un coup d’œil à Jason qui était en train de se plaindre.

▬ « Capitaine Brooke. J'ai vu Warren mettre son chronomètre sur sa montre. Vous pensez que.. »

Qu'il venait de se faire infecter ? Sûrement mais Chris ne prit pas la peine ni le temps de répondre à cette question. Il se contenta de faire signe à l'équipe Alpha de rester en mouvement, surtout après le boucan qu'ils venaient de faire. Ils reprirent alors leurs marche. Jason marchait entre Scott et Warren. Tout semblait en ordre pour le moment même si Chris voyait le regard que Carlisle avait sur Jason. Evil voulait le tuer maintenant, cela ne faisait aucun doute. Il garderait alors un œil sur lui mais avant, il contacta William Andrews.

▬ « Andrews, j'ai besoin de savoir de quel laboratoire la scientifique Muller nous a contacté. »

▬ « Je vous fais ça tout de suite, Capitaine. » Chris entendit alors William taper rapidement sur les touches de son ordinateur tout en marmonnant des choses incompréhensible. « Vous y êtes presque ! Salle S-B. »

En effet, l'équipe venait de passer devant la salle S-A et il n'y avait pas de fou à l'horizon. Nivans posa sa main sur la poignet de la porte et la baissa mais cette dernière ne s'ouvrit pas. La sécurité c'était déclenché dans le laboratoire après tout, c'était logique. Malheureusement des grognements raisonnaient dans le couloir et Chris pouvait entendre une trentaine de personnes courir, au loin dans leur direction. Jake donna u violent coup de pied dans la porte, mais rien. Aucun résultat.

▬ « Ils se rapprochent, vite ! » ajouta Helena.

Puis Scott marcha calmement entre les membres de l'équipe avant de se mettre devant la porte. Chris allait lui dire de ne pas mettre d'explosif, sinon ils n'auraient plus rien pour se protéger des scientifique mais Finn Scott se contenta de sortit une carte magnétique que devait sûrement avoir un des scientifiques qu'ils avaient tués. Il passa la carte et la porte s'ouvrit devant eux. Chris laissa alors toute l'équipe rentrer dans la salle et referma discrètement la porte derrière lui. Le laboratoire était vide. Du sang partout sur les murs mais pas de scientifiques. Juste des corps. Chris poussa un long soupir avant de se diriger rapidement vers l'ordinateur. La technologie .. Il n'y comprenait rien. Il tourna la tête vers Carlisle.

▬ « Tu serais capable de fouiller les dossiers pour trouver celui du virus ? Il faudrait mettre ce dossier dans une clé USB. »

Quand il termina de donner son ordre, il fixa alors Jason inquiet qui d'ailleurs se laissa tomber par terre. Il poussa un petit cris de douleur avant de s'asseoir contre le mur tout en levant son pouce pour montrer à l'équipe que tout allait bien. Chris se mordit nerveusement la lèvre. Il profita du fait que Carlisle soit sur l'ordinateur pour se rapprocher de Jason. Il s'accroupit devant lui et jeta un coup d'oeil à sa blessure. Elle était en train de pourrir.. Pourquoi ? Le capitaine afficha une moue.

▬ « Ne faites pas cette tête, Capitaine Brooke. Personne ne m'attends à la maison contrairement aux autres. » lâcha Graham tout en riant amèrement.

Mais son rire disparût pour se changer en un cri de douleur. Jason était si pâle et il avait de la fièvre. Warren s'était mit à côté de Chris pour noter des choses dans son carnet, sûrement important. Jason essaya alors de se relever mais impossible et en plus de cela il se mit à vomir du sang. Chris serra brusquement sa mâchoire avant de se rapprocher de son soldat pour l'aider à se relever. Il mit son bras autour de la taille de Jason pour l'aider à tenir avant de jeter un regard noir à Warren Chase.

▬ « Au lieu d'écrire sur votre carnet, aidez le. »

Il n'allait pas perdre un homme, pas maintenant, pas aujourd'hui et pas ici. Chris tapota doucement le dos de Jason avant de partir vers Evil.

▬ « On perd du temps. On ne trouvera pas la scientifique si on reste tous ensemble. On va se séparer en deux groupes. Tu prends, Helena Jackson et Finn Scott avec toi. Moi Jake Nivans, Jason Graham et Warren Chase. Je prends le blessé avec moi. N'oublie pas notre objectif et on reste en contact. Tu seras l'équipe Delta désormais. »

Quand ils sortiront tous de cette salle, ils se sépareront en deux. Alpha et Delta pour fouiller ce laboratoire sans fin. Et William Andrews gardera un œil sur eux.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
La rose et l'armure - Suivant la longue métamorphose qui m'éloigne de mon passé j'ai croisé une rose qui ne pouvait pas avancer pas qu'elle n'ose pas la chose mais n'y avait jamais pensé. Alors j'ai mis la route en pause à ses cotés me suis posé puisque cette rose semblait morose d'être seule au jour achevé.

Carlisle L. Evil


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Carlisle L. Evil


╰☆╮ Avatar : King Tom Hiddleston

Ѽ Conte(s) : La Belle et la Bête feat les Légendes Arthuriennes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Maestro Forte / Loth Pendragon

☞ Surnom : Carlie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 626

Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 27 Aoû 2018 - 17:38

Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil 1519560539-evil-done-2Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil 1519577088-captains2
A warning to the people, the good and the evil, this is war.

Si il y avait bien une chose que Carlisle ne comprenait pas, c’était le manque de pragmatisme. Brooke avait toujours été un sentimental. Un homme de cœur, un homme de principe. Carlisle n’avait jamais compris pourquoi il s’était engagé dans l’armée. En temps de crise, c’était les hommes comme Brooke qui mettait en danger le plus grand nombre. Cet homme qui avait été mordu était infecté. C’était une évidence. Sa chair pourrissait déjà malgré l’irrigation constante de son sang et l’oxygène qu’il respirait. Il fallait le tuer. Immédiatement. Ils avaient bien vu de quoi étaient capables ces… Morts-vivants ! C’était un risque énorme, inconcevable ! Ridicule. Il concevait toute l’amitié que Brooke pouvait avoir pour ses hommes, lui-même était tout aussi mû de ce respect et de cette fraternité militaire qui le liait à ses hommes lorsqu’il dirigeait des opérations. Mais il ne s’agissait en rien d’amitié à cet instant. C’était de la mièvrerie utopique.

-Brooke ? exigea-t-il, se redressant de son ordinateur au moment où il posait une seconde clef usb sur la tour de l’appareil.

Il put voir à la mine de ce dernier qu’il savait déjà de ce dont il allait lui parler, et cela ne l’enchantait nullement.

-Votre homme va mourir. Je sais que c’est vous qui dirigez cette opération mais vous vous mettez en danger inutilement.

Le regard noir qu’il s’attira ne le désarçonna pas, ne connaissant que trop cet aspect de l’homme qui lui faisait face.

-Pensez au reste de votre équipe, résuma-t-il, mettant terme à leur potentielle dispute sur le sujet.

Ils n’avaient clairement pas le même point de vue sur la question, et ils n’avaient pas le temps d’en parler.

-La clef. Je n’ai pas eue le temps de trier.

Brooke hocha la tête, dissimulant la clef sur lui, cependant que celle que Carlisle venait d’installer téléchargeait encore.

-Je n’ai pas eue le temps de lire dans le détail, mais j’ai télécharger l’intégralité du disque dur. Il faut le transmettre à un laboratoire immédiatement. L’explication de ce qui nous arrive est quelque part dans ces données.

Le cri de douleur de Graham les fit tout deux tourner la tête, et Carlisle l’observa avec un regard impassible. Le maintenir en vie ne ferait que le faire souffrir plus encore. Et les mettre en danger. Il refusait de mettre sa vie en balance avec un homme déjà mort. Cependant, Brooke eue l’air de comprendre ses intentions avant lui-même, les séparant en deux groupes. Carlisle hocha la tête, se tournant vers les deux soldats qui constitueraient son équipe. Aucun des deux n’avait l’air rassuré mais au moins, aucun d’eux ne semblait paniquer. C’était déjà un assez bon début.

-Nous irons vers l’aile Sud, expliqua-t-il calmement, réajustant son gilet pare-balle. On reste en contact.

De nouveau, il adressa un regard lourd de sens à Brooke, avant de vérifier son chargeur. Jackson et Scott firent de même, et Carlisle récupéra sa clef usb dès que le chargement fut terminé.

-Nous partons en premier. Attendez une minute après notre départ, nous ignorons encore si ces choses se repèrent à l’odeur, au bruit, ou à la vision.

Jackson eue une moue, l’espace d’un instant elle eue même l’air terrifiée, mais cela passa rapidement. Il y eue une sorte de hochement de tête unanime, seconder par la respiration lourde de Graham, et après un silence, Carlisle acquiesça, laissant Nivans ouvrir la porte devant eux. L’ambiance dans le couloir était lourde et poisseuse. Les lumières au plafond s’étaient éteintes mais le bourdonnement des néons était encore présent, audible, épaississant encore l’atmosphère. Rapidement, Carlisle couvrit chacun des côtés du couloir, s’assurant que rien n’y rôdait avant de faire signe à ses nouvelles recrues de le suivre. Il y eue un chuintement, un léger bruit métallique, leur indiquant que la porte avait bien été refermée derrière eux et, sans un mot, Carlisle leur fit signe d’avancer à sa suite. Direction : aile sud.

Le silence tout autour d’eux était pesant. A croire que les scientifiques qu’ils avaient vu à l’aller s’étaient tous regroupés à l’entrée. A nouveau, Carlisle se demanda comment ces choses se repéraient… Tant qu’ils l’ignoraient, ils étaient désavantager, mais ils n’avaient clairement pas le luxe de tester plusieurs théories. Ces choses étaient des monstres. Même si Carlisle avait de plus en plus côtoyé les mondes obscures et occultes de la magie depuis le retour des souvenirs, et depuis que son mari avait le chic pour se retrouver mêlé à toutes sortes d’idioties du genre, mais il n’en demeurait pas moins que ce dont il avait été témoin ici n’était pas de l’ordre du possible. Les morts ne revenaient pas à la vie. En aucune façon. Ce n’était biologiquement pas possible. Certes, il existait dans la faune des animaux capables de se régénérer et d’autres quasi immortels mais en aucun cas il n’était envisageable de transmettre ces capacités à des êtres humains ! Et même si cela était possible, un corps humain n’était pas fait pour survivre seul à la mort ! Ces choses… Conservaient des fonctions telles que la voix, la motricité, la réactivité ! Leur… Cerveaux semblaient continuer de fonctionner, même si il ne s’agissait que de conserver le strict minimum pour être dangereux. Et cette façon… D’attaquer. Non, c’était impossible, rien de tout cela n’avait le moindre sens, et c’était probablement ce qui rendait le tout bien plus dangereux que le reste. L’impossibilité et l’ignorance. Deux ennemis mortels de l’humanité.

Relevant le poing, Carlisle figea le groupe. Au bout du couloir, une porte à hublot leur bloquait la vue mais des grognements rauques résonnaient déjà à ses oreilles. Au-dessus de la porte, le mot ‘Cafétéria’ prit presque un accent comique, si il ne s’était pas agi d’humour si noir.

-On y va, chef ?

-Il faut qu’on trouve un autre accès. Peu importe combien ils sont, je ne prendrais pas le risque.

Il crut entendre Jackson acquiescer, et ils avancèrent prudemment jusqu’à l’angle, avant de s’aplatir contre le mur. L’angle donnait accès à un autre couloir, long d’une dizaine de mètres. Son mur gauche constituait l’un des murs d’un patio central, servant probablement de terrasse artificielle aux employés. Si cela constituait une bonne nouvelle pour eux, car le tour de la cafétéria pouvait être fait sans y pénétrer une seule fois, les cinq morts-vivants qui marchaient lentement dans le couloir, en revanche étaient la pire nouvelle qui soit.

Deux choix s’offraient à eux. La cafétéria ou le couloir. Chacun comportait des risques, énormes, dont le plus gros étaient d’alerter les autres morts-vivants. Peu importe comment ils se repéraient, ces choses les trouveraient. Carlisle en était persuadé.

-On fait quoi ? chuchota Scott, visiblement nerveux.

-… On passe par le couloir, mais il va falloir être vigilant. Il faut en tuer le maximum sans faire de bruit et sans se faire repérer. Si la moindre de ces choses nous voient, elle se mettra à hurler pour avertir les autres.

Jackson et Scott acquiescèrent, chacun accusant un tic nerveux. Mordre ses lèvres pour Jackson, passer son pouce sur son nez pour Scott. Carlisle n’allait pas les en blâmer. Lui-même l’était tout autant. Lentement, il s’accroupit, attendant un temps infini avant de pencher la tête pour apercevoir le couloir. Un coup d’œil bref, furtif. Il attendit en tendant l’oreille, mais visiblement aucun des monstres ne l’avaient vu.

-Il y a deux poubelles, dont une au sol. Jackson, vous êtes la plus petite, vous aller vous cacher derrière l’une d’elle et poignarder l’une de ces choses. Je me déplacerais jusqu’au banc pour m’y cacher à mon tour et en tuerait le maximum. Scott, vous restez en renfort.

Chacun hocha la tête, bandant leur muscle par anticipation. Il fallut attendre deux longues et silencieuses minutes avant que le moindre des morts vivants ne leur tourne le dos, et Jackson se précipita vers l’une des poubelles, la plus proche, encore debout. Quelques minutes plus tard, un bruit mou et sourd leur indiqua que le premier mort vivant était au sol, et il ne fallut que quelques minutes de plus pour que le second soit également tuer. Dans un silence de plomb, Carlisle s’extirpa de l’angle, dépassant rapidement Jackson pour se glisser sous le banc, non loin. Quelques grognements lui confirmèrent que ces choses devaient fonctionner à la localisation du bruit, mais aucun ne se précipita vers lui. Lentement, il avança en rampant, sortant de sa cachette pour s’avancer dans le dos de l’une de ces choses, lui plantant sans hésitation un couteau dans la nuque. Le gargouillis qu’il étouffa avec sa main lui donna tout autant la nausée que l’odeur de la femme, et il recula vers le banc avec elle, se dissimulant derrière son corps, le cœur battant à tout rompre. Il ne restait plus que deux créatures. A nouveau, il attendit, malgré l’envie de vomir que le corps putréfié exhalait, et après un trop long moment, l’un des morts vivants finit par le dépasser. Prudemment, il rejeta le corps sur le côté, attrapant le second mort vivant pour le poignarder à nouveau dans la nuque, l’entrainant contre le mur. Il eue du mal à contenir son haut le cœur cette fois-ci, mais un grognement l’interrompit. Le dernier mort vivant s’approchait de lui, visiblement intrigué par l’immobilité soudaine de son compagnon. Ces choses avaient-elles donc encore des fonctions neuronales actives ? Pouvaient-elles différencier les choses ? Il se mit à grogner, s’approchant encore plus, et à l’instant où Jackson sorti de sa cachette, arme au poing, Carlisle se jeta de tout son poids sur lui, l’écrasant du poids de son camarade, avant de lui planter un poignard en pleine tête. Il n’eut cependant pas le temps de s’écœurer du gargouillis cette fois, les deux corps s’effondrant littéralement sous leurs poids et Carlisle se retrouva rapidement recouvert de viscères et de brisures d’os.

Avec un reniflement écœuré, Carlisle se redressa, fusillant Jackson des yeux.

-Je peux savoir ce que vous comptiez faire ? Lui tirez dessus. Vous avez conscience que cela aurait alerter tous ces monstres dans les 600 mètres alentours ?!

Son sifflement était bas, agressif, et Jackson rangea son arme, dans un geste d’excuses.

-Pardon, je..

-Ne vous excusez pas, réfléchissez. Notre survie dépend de vos réflexes.

Elle acquiesça, visiblement peu ravie de se faire reprendre, mais Carlisle n’avait pas le temps de véritablement lui faire la leçon. Ils avaient un virus à anihiler.

-Ouah la vache, c’que vous puez, Lieutenant ! s’étouffa à demi Scott, en les rejoignant.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- EVIL-
Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil 1548414815-empoisonnementGo tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil Tumblr_mr0ljkcvx41s2uktoo1_500
Was it the trick of the light? Or a shot in the dark? Was it hell or high water that broke our hearts? Was it something you 
Said? Or just a cruel twist of fate? Was it hell or high water ... Or is it too late?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81019-young-man-came-from-h http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t43600-narcissisme-latent

Contenu sponsorisé







Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Go tell Aunt Rhody, Everybody is...Dead.. ☢ PV Carlisle Evil





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Les Etats Unis