Magic
League 3

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

AWARDS :
Rentrée 2018
de Eulalie


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

  if I should find you black and blue.. I'll wait with you ♚ Adele Atkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Chris L. Brooke


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒


☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 613
✯ Les étoiles : 7101




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Sam 24 Fév 2018 - 15:01

if I should find you black and blue..I'll wait with you. 


Ce n'était pourtant pas compliqué d'obéir à son père. Il pourrait le faire facilement mais James voulait que ce fonctionnement marche dans les deux sens. Il aimerait que son père soit plus présent dans sa vie et en échange il passerait plus de temps à la maison. C'était logique pour James mais pas pour son père apparemment. Il lui restait encore un cours aujourd'hui et à vrai dire, il n'écoutait rien des paroles de son professeur préférant fixer la fenêtre un peu pensif. Parfois il aurait juste aimé que sa mère soit encore là pour guider son père. Depuis sa mort plus rien n'allait dans cette foutue maison. Trop de souvenirs refaisaient surface la plupart du temps et son père lui... sombrait dans quelque chose de sombre et James essayait de l'aider, de le sauver mais le résultat était toujours nul. Chris se contentait juste de survivre au lieu de vivre pleinement sa vie. James aimerait bien vivre la sienne lui mais il se sentait toujours coupable quand il prenait du bon temps. Coupable parce que sa mère n'était plus là pour le voir et coupable parce que son père lui ne souriait jamais. Il aimerait juste trouvé quelqu'un d'autre pour son père, une autre source de bonheur. Le seule moment ou l'atmosphère de la maison était respirable, c'était quand sa marraine pointait son nez. Elle si douce et si innocente que les deux hommes se sentaient obligés de sourire et de prendre du bon temps.

Un petit sourire se dessina sur son visage alors que ses pensées étaient occupés par l'adorable Adèle. Elle ressemblait énormément à sa mère et c'était logique d'un côté. Eleonore avait été la grande sœur D'Adèle et les deux étaient très proche dans le temps d'ailleurs. C'était une des raisons pour laquelle Chris se sentait encore à l'aise avec elle. Parce que sinon.. Son père avait coupé les ponts avec les trois quart de la famille. La sonnerie de fin de cours sonna finalement et tous les élèves se levèrent dans un gros vacarme. Ce soir c'était la réunion parents-professeurs. Il avait prévenu son père des centaines de fois mais viendrait-il vraiment ? James n'y comptait pas trop à vrai dire. A chaque fois c'était la même chose, son père disait oui mais James se retrouvait seul dans les couloirs du lycée à attendre une chose qui n'allait jamais arrivé. Comme ce soir d'ailleurs. Une moue se dessina sur son visage alors qu'il fixait la prote d'entrée du lycée tout en se tenant droit en plein milieu du couloir. Il ne voyait rien à part les familles rentrer chez eux. Ou encore une mère féliciter sa petite fille tout en lui promettant de lui offrir un cadeau pour son beau bulletin. Ou un père qui avait giflé son fils pour les avertissements qu'il avait eut. James aimerait que son père lui passe un savon pour son bulletin, il aimerait plus d'attention de sa part mais.. Chris n'était jamais venu ce soir. James enfila alors son bonnet, prêt à partir mais un garçon se mit devant lui. Simon, le débile de la classe. Il ne pouvait pas le voir celui là. James poussa un long soupir.

▬ « Allez, crache ton poison Simon que je puisse me casser chez moi. »

Bien sûr que ce n'était pas la première fois, un mec aussi bizarre que lui se faisait bouffer par ceux qui étaient populaire et Simon en faisait partit. Simon afficha un petit sourire en coin avant de pousser violemment James contre les casiers tout en affichant une moue pour se moquer de lui.

▬ « Ton papounet t'a posé un lapin ? C'est triste. Et maman ? Ah oui, elle est morte. En fin de compte.. Personne ne t'aime. »

Simon lâcha un rire moqueur avant de pousser une dernière fois James contre le casier pour finalement rejoindre son père qui se tenait un peu plus loin. Le jeune Brooke remit correctement sa veste sous un geste de colère avant de quitter le lycée avec cette boule dans la gorge. Tant pis, de toute façon son bulletin était merdique et les professeurs auraient été méchant avec lui. Maintenant il se contentait juste de rentrer chez lui sans passer par la salle de jeu d'arcade comme à son habitude. Il voulait juste s'enfermer dans sa chambre et maudire son père jusqu'à la fin de sa vie. James était enfin dans la bonne ruelle et il ne pût s'empêcher de s'arrêter devant la maison des Atkins. Il aimerait faire un peu plus partie de cette famille. Avoir plus de points en communs avec eux. C'était pour cela qu'il préférait se présenter sous le nom de James Atkins et qu'il s'était teint les cheveux. De base il avait les cheveux clair comme les Brooke, comme son père mais aussi sa mère. Il avait opté pour du brun très foncé. Les yeux bleus de James se baissèrent finalement et arrêtèrent de fixer cette maison pour finalement revenir sur ses pas et ouvrir la porte de sa demeure.

Personne n'était là et il n'était pas surpris à vrai dire. Cela lui arrivait souvent de s'endormir seul dans la maison et parfois même de se réveiller seul dans cette foutue maison. Il balança violemment son sac de cours par terre avant de se diriger vers la cuisine. Il savait que son père lui avait laissé un mot mais James le froissa directement pour le balancer à la poubelle sans prendre la peine de lire le papier. Après ça il se laissa tomber lourdement dans le canapé et prit son portable en main. Il n'aimait plus être seul le soir. Il n'aimait plus être seul tout court à vrai dire. Un soupir sortit de sa bouche alors qu'il regardait partout autour de lui. Il y avait des post-it partout sur les murs de la maison et de différentes couleurs. James ne pût s'empêcher de sourire parce qu'il comprenait la signification. Sa mère avait une cervelle digne d'un poisson rouge. En parlant d'Adèle il ressentit le besoin de lui envoyer un message pour lui parler un peu de sa détresse. Par chance, elle aura oublié la peine de James demain matin. Il tapa alors un message à sa marraine.

▬ SMS to Marraine : Papa n'est pas venu à a réunion parents-professeurs, encore une fois.. Tu sais j'aimerai juste que tu sois ma mère parfois.

James grimaça en relisant son message mais il décida quand même d'appuyer sur envoyé avant monter pour pouvoir prendre une bonne douche et se mettre en pyjama. Une fois propre, il respira un bon coup décidant de se reprendre un peu. Pas besoin de déprimer, pas maintenant. Il s'apprêtait à descendre les escaliers mais il entendit du bruit dans la cuisine. Cela ne pouvait pas être son père, il était en service ce soir. L'adolescent se mit alors sur ses gardes et décida de descendre discrètement les marches sans faire de bruit. Une fois en bas, il attrapa le parapluie qui était appuyé contre le mur et décida avec un peu de courage de rentrait brusquement dans la cuisine. Il était prêt à frapper mais quand il vit que ce n'était que Adèle qui faisait à mangé, il lâcha directement le parapluie le faisant tomber au sol. Il respira un bon coup avant de se passer la main dans ses cheveux humides.

▬ « Tu m'as foutu une de ces trouilles, marraine.. Il est tard. Qu'est ce que tu fais ici ? Tu devrais dormir à cette heure-ci.. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
'Cause I'm only human
I can take so much 'Til I've had enough.

Adele B. Atkins


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Adele.

Ѽ Conte(s) : Le monde de Nemo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Dory.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 151
✯ Les étoiles : 1613




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 2 Mar 2018 - 14:16


if I should find you black and blue
.I'll wait with you.


Les yeux d’Adèle parcouraient le sms avec attention même s’il s’agissait de la dixième fois qu’elle le lisait. Elle avait un léger froncement de sourcil, créant une jolie petite ride sur son front qu’elle ne manquerait pas de remarquer si elle s’était regardé dans son miroir de poche. Mais l’heure n’était pas au repoudrage de nez ou à l’extase face à la dernière collection sortie chez MAC, il était plutôt temps de songer à sa famille et… De se rappeler quel jour il était. Tournant la tête vers son agenda, elle tourna quelques pages pour revenir à la page de garde – d’un rose poudré chatoyant – et fixa les photographies accrochées. James. Son neveu. Son filleul même. Le fils de Chris. Le fils d’Eleonore. Devant le visage de sa sœur elle se décomposa un instant, papillonnant des paupières en passant ses doigts dessus. Quelque chose de triste s’empara de sa gorge sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi…

« C’est pas bon ? » L’interrompit une voix.

Elle releva vivement le nez pour croiser le regard de Bono, son petit frère, qui avait adopté la même moue inquiète qu’elle. Quand elle pencha la tête sur le côté il fit de même. Il mimétisait beaucoup les expressions, il lui avait expliqué que c’était un moyen de réassurance et de conformisme qui lui permettait de rester maître de lui-même… Ou quelque chose comme ça, elle n’était plus très sûre de cela. Ca ne dérangeait pas Adèle de toute façon.

Elle esquissa un sourire doux ainsi qu’un petit soupir avant de se reprendre, tenant toujours son téléphone dans sa main.

« J’ai oublié une réunion parent-professeur ce soir. » Répondit la jeune femme, tournant les pages de son agenda pour tenter de retrouver la date du jour. « Mais… J’ai un fils, moi ? Parce que James me dit qu’il voudrait que je sois sa mère mais c’est celui d’Eleonore. Ca ne lui ferait pas très plaisir. »

« Tu n'es pas Leo. » Répliqua-t-il d’un ton froid, distant. Habituel. « On n’aime pas Chris. »

Il passa sa main sous son nez avant de renifler, un tic. Un toc. Une manie habituelle qui n’était pas la responsable du nouveau froncement de sourcil d’Adèle.

« Ne soyez pas méchant. Chris fait ce qu’il peut pour s’occuper de sa famille… Et il a beaucoup souffert. »

Elle venait de capter le post-it rose où il était inscrit « armée » et d’en faire une déduction simple. Logique. Cette fois encore, son jeune frère l’imita et prit une expression contrariée.

« Tu passes trop de temps avec lui. Plus assez avec nous... » Bono détourna la tête comme pour nier que ça le touchait. « Tais-toi. » Marmonnage.

Adele poussa un léger soupire et tandis la main pour la poser sur la sienne, tapotant doucement cette dernière en lui adressant un sourire encourageant. Il était rare qu’elle ait du temps pour elle et, lorsqu’il apparaissait qu’elle avait une coupure dans son emploi du temps, Adele consacrait son énergie au château ou bien à ses proches. Peut-être que ce n’était pas vendredi mais James avait besoin d’elle ce soir précisément – elle se nota de tirer les oreilles de son beau-frère quand elle le reverrait mais en attendant… Elle se leva de sa chaise et referma l’agenda.

« Je vais voir James. » Déclara la jeune femme. « Ca m’a fait plaisir de te voir, ça faisait longtemps ! »

« C'est ça... »

Sa voix était distante pourtant il se leva pour venir lui faire un câlin. Un peu maladroit. Un peu désespérée. Elle eut un soupir doux à son encontre en l’enlaçant, restant quelques instants dans cette position rassurante entre eux. Peut-être qu’ils se faisaient souvent des calins ? C’était agréable !

« Tu reviendras vite me voir ? »

Adele hocha vivement la tête. Bono était placé en institut la plupart du temps mais elle pouvait venir le voir régulièrement ; sans compter sur ses permissions qui lui permettait de squatter chez elle quelques fois. Elle sursautait régulièrement de le trouver là mais il ne tardait jamais à lui faire penser à autre chose et était toujours triste de le voir repartir… Elle déposa un baiser sur ses cheveux et saisit son téléphone. Oh, un message ! De son… Oh, son filleul ! Oulala, ça n’avait pas l’air d’aller… Grimaçant légèrement, elle croisa le visage de Bono et se pencha pour déposer un autre baiser dans ses cheveux ébouriffés.

« Je vais voir James ! Chris à encore oublié une réunion… S’il continue, c’est chez lui que je vais mettre des post-it pour lui faire retrouver la mémoire. »

Un sourire et voilà qu’elle disparaissait par la porte, se retrouvant dans des couloirs qu’elle parcourue machinalement jusqu’à ce qu’un infirmier ne lui indique la sortie. Oh ! C’était sans doute ce qu’elle cherchait alors elle le remercia, se retrouvant sur un parking sans avoir aucune idée de quelle voiture lui appartenait… Une notification plus tard et elle prenait le bus pour se rendre à l’adresse précisée à côté du numéro de téléphone de James et insérait les clefs. Un manteau défait. Un sac laissé sur la table de la cuisine et voilà que les casseroles se mettaient à mijoter pendant qu’elle suivait une recette avec ce qu’elle avait pu trouver dans le frigo… Une note en bleu lui indiquait qu’elle faisait régulièrement les courses et quelques ajouts au crayon précisait les éléments manquant. Elle souleva la note pour la poser à côté de ses affaires : elle ramènerait tout cela vendredi.

Adele eu un sursaut lorsque quelque chose tomba sur le sol juste derrière elle, manquant de lui faire rater un battement ! Se retournant rapidement, elle porta la main à son cœur en reconnaissant l’adolescent en pyjama qui avait l’air tout aussi surpris qu’elle.

« James ! » S’exclama la jeune femme, s’avançant pour contourner la table et s’approcher de lui. « Dormir ? Et toi alors ! Je suis sûre que tu n’as encore rien mangé ! Viens là, tu n’as que la peau sur les os… Il faut dire à ton père de te nourrir un peu mieux que ça. »

Elle l’étreignit chaleureusement dans un sourire, l’entraînant à sa suite pour faire face aux casseroles. Une odeur de sauce tomate s’échappait de l’une d’elle et elle souleva la cuillère en bois devant eux… La tendant à son neveu.

« J’espère que ça ira, je ne fais que suivre la recette avec ce que j’ai trouvé… C’est très important de se nourrir correctement et de s’hydrater surtout. Un esprit saint dans un corps saint ! Tu crois que Chris sera rentré pour l’heure du dîner ou on ne mange que tous les deux ? Oh ! » Elle tapa ses paumes l’une contre l’autre avant de poser son poing sur sa hanche, prenant un air un peu plus sérieux. « Si j’oublie tout à l’heure, rappelle moi de lui tirer les oreilles. » Un clin d’œil.

Peut-être qu’elle ne se souvenait pas de tout ni tout le temps, mais elle se rappelait qu’elle aimait particulièrement ces deux personnes et que, s’ils avaient besoin de son aide, elle se devait de répondre présente. Elle marqua une pause devant son air de nouveau assombri et vint poser sa main contre son bras pour le masser doucement. Encourageante. Aimante. Elle ne pourrait pas remplacer ses parents, ce n’était ni son rôle ni son envie, mais savoir qu’il avait pensé à elle plutôt que de rester seul était touchant. Elle ne l’oublierait pas ; du moins, elle essayerait.

« Qu’est-ce qu’il se passe en ce moment, James ? » Questionna Adèle, légèrement évasive pour lui laisser le plus de portes ouvertes.

Dommage que Chris ne soit pas là, il aurait fondu devant cette bolognaise à coup sûr !

« Oh... Tu n'aimes pas la tomate ? Tu voulais que je fasse autre chose ? Mince, j'ai fais ça mais si tu n'en veux pas on peut trouver quelque chose d'autre à cuisiner ! »

Se mit soudain à paniquer Adèle devant la moue triste de son filleul.
Ohlala, voilà qu'elle faisait encore tout de travers !


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

All around me
are familiar faces
worn out places, worn out faces, bright and early for their daily races, going nowhere, going nowhere...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76146-finding-someon

Chris L. Brooke


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒


☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 613
✯ Les étoiles : 7101




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Jeu 22 Mar 2018 - 15:43

if I should find you black and blue..I'll wait with you. 


Par moment James faisait croire au monde entier que tout allait bien en faisant des conneries. Combien de fois son père était venu le chercher au commissariat parce qu'il avait essayé de voler dans un magasin et combien de fois il s'était retrouvé dans le bureau du principale parce qu'il avait frappé un élève (souvent Simon d'ailleurs). Il faisait croire au monde entier qu'il avait fait son deuil depuis la mort de sa mère, cela faisait dix ans après tout mais bon sang.. Il ne l'avait jamais fait son deuil et comme son père d'ailleurs et il ne le fera sans doute jamais si son père agissait comme un parfait imbécile. Il avait l'habitude d'être seul à la maison et la plupart du temps il adorait être seul mais il y avait des soirs.. c'était presque impossible pour lui. C'était le genre de soir ou il aimait se détruire, se faire du mal. Le genre de soir ou il pouvait teindre ses beaux cheveux blond en noir ou encore fumer sa première drogue. Le soir ou il pouvait boire encore et encore jusqu'à en oublier son propre prénom. Ce genre de soir ou il voulait juste vivre une nouvelle vie et pour une fois se sentir libre comme l'air. Mais là maintenant, il avait juste besoin de se sentir aimé, juste besoin de savoir qu'il avait encore une place dans cette foutue ville. Il aurait pût demander de l'aide à son meilleur ami Archibalde mais ce dernier travaillait dur pour sa famille et il ne voulait pas lui prendre la tête avec des conneries pareilles et heureusement pour James.. Adèle était arrivée telle une héroïne. Il fixa sa marraine presque surpris alors qu'il sentait la force quitter son corps. Il avait juste l'impression que ses jambes allaient lâchés et qu'il allait s'écrouler sur le sol. Un petit sourire sincère se dessina sur son visage. Sa marraine était cette petite étincelle dans les ténèbres. Innocente, rayonnante et magnifique à la fois. Et elle ressemblait tellement à sa mère.

Il écouta les mots de la jeune femme qui parlait de sa santé. Il n'y avait qu'elle pour remarquer qu'il avait encore perdu cinq kilos en peu de temps. Qu'elle pour penser à la santé de James et quand elle le prit dans ses bras, il ne pût s'empêcher de la serrer un peu plus contre lui. Elle sentait toujours si bon.. Elle sentait la mer, elle sentait comme sa mère. Il ferma les yeux un court instant pour profiter un maximum de ce contact avant que Adèle ne tire James vers la gazinière pour lui montrer ce qu'elle était en train de préparer. L'adolescent renifla une première fois et il tourna son visage vers sa marraine surpris de ce qu'il venait de sentir. De la bolognaise ! Il reconnaissait cette odeur mais pourquoi ? Sa marraine lui montra la fiche recette qu'elle avait suivit et le regard de James s'assombrit. Le classeur de sa mère.. Il croyait que son père avait jeté toutes les affaires de sa mère. Le visage de James fixa un des placards qu'Adèle avait laissé ouvert et il vit toutes les affaires de cuisine qui se trouvaient dedans, celle de sa mère.. Bien sûr que son père n'avait rien jeté, il ne pouvait pas s'en séparer. Un petit sourire en coin se dessina sur le visage de James tandis qu'il fixait le minuteur en forme de tortue qu'il y avait à l'intérieur de se placard. Il s'en souvient.. James croyait que c'était un jouet à l'époque et il le prenait toujours pour s'amuser avec alors que sa mère, elle cherchait le minuteur partout. Ses belles pensées partirent quand sa marraine parla alors de son père, elle voulait lui passer un savon encore une fois. Le nombre de fois que Adèle avait engueulé Chris et pourtant, rien n'avait changé.

James ne dit rien. Que pouvait-il dire de toute façon ? Il faisait tout pour que son père le remarque. Il se faisait collé et viré quelques jours mais Chris n'était jamais là. Il travaillait encore et encore. Il se tuait à la tâche et il revenait ou épuisé ou bourré. James partit alors vers le frigidaire et il se servit un verre de lait pour finalement s'asseoir sur la chaise qui se tenait devant le comptoir de la cuisine. Il bût une gorgée avant d'entendre la question de sa marraine. Que se passait-il en ce moment ? Il savait qu'Adèle posait cette question pour qu'il puisse ouvrir un peu son cœur. Peut être devrait-il le faire ce soir ? Il fixa son verre l'air pensif avant de finalement hausser les épaules.

▬ « Qu'est ce que je pourrais te dire.. La même chose.. » lâcha t-il amèrement.

Ce n'était pas contre elle et à vrai dire cela ne sera jamais contre elle. Adèle était bien la personne en qui il avait le plus confiance. Archi aussi et peut être maintenant Benji.. Il l'avait bien fait rire la dernière fois et son père l'aimait bien. Enfin plus qu'Archibalde en tout cas.. Puis soudainement, Adèle se mit à paniquer à cause de la bolognaise et James haussa les sourcils surpris avant de secouer négativement la tête tout en tirant la fiche de recette de la bolognaise vers lui tout en souriant en coin.

▬ « J'adore la bolognaise tata. C'est la recette de maman que tu as pris d'ailleurs.. »
Un petit sourire triste se dessina sur son visage. « J'adorais ses lasagnes tu sais. Elle en faisait tout le temps pour mon anniversaire et quand j'avais des bonnes notes.. Autant te dire que j'en avais souvent. J'étais une grosse tête avant. » il lâcha un petit rire moqueur avant de jeter un regard à sa marraine.

Elle semblait contente d'entendre James racontait des histoire sur sa mère. C'est vrai qu'il ne parlait pas énormément d'elle, même pas du tout. Son regard se baissa une nouvelle fois sur la fiche recette et ses yeux furent attirés par le petit PS qu'elle avait mit à la fin. Sa mère avait une meilleure mémoire que sa marraine mais bon sang, elle mettait souvent de PS à chaque fin de ses mots ou des ses lettres. Le PS de cette recette disait quelque chose d'important.. PS : Recette favorite de mon Christopher et de mon bébé. James eût un pincement au cœur tandis que sa vue se brouilla rapidement. Il mit ses mains devant son visage.

▬ « On devrait attendre papa.. Il aime beaucoup ta cuisine.. » dit-il d'une voix tremblante. « Marraine, j'ai une question à te poser. Je ne sais pas si tu t'en souviens mais j'ai toujours voulu savoir la réponse. Tu es une des seules personnes qui ait accepté le mariage de maman et papa et même ma venue au monde, pourquoi ? Je veux dire maman était très malade au moment du mariage et ils n'avaient que 18 ans quand je suis arrivé. Et est ce que papa a toujours été aussi froid et distant comme maintenant.. »

Il retira ses mains de devant son visage avant de sécher rapidement les larmes qui menaçaient de tomber. Il avait juste du mal à se souvenir de la bonne humeur qu'il y avait de cette maison. Pour qu'elle raison sa belle et gentille mère s'était marié avec son froid de père. Il avait du mal à se rappeler de la bonne humeur de son père et de sa gentillesse. Son père avait pourtant été l'homme le plus intéressant et marrant qu'il avait connu. Chris avait une imagination débordante avant et il ignorait complètement les ordres que sa famille lui donnait mais maintenant.. Il se contentait juste d'être un flic. James respira un bon coup avant d'afficher un petit sourire.

▬ « Tu sais, ce n'est pas grave si tu n'arrives pas à répondre aux questions. Ce n'est pas comme si je voulais absolument les réponses.. Je suis juste très content de te voir Marraine. Ça fait du bien d'avoir quelqu'un dans cette maison. »
Il hocha finalement la tête avant de se lever pour pouvoir aider Adèle à mettre la table pour trois.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
'Cause I'm only human
I can take so much 'Til I've had enough.

Adele B. Atkins


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Adele.

Ѽ Conte(s) : Le monde de Nemo.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Dory.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 151
✯ Les étoiles : 1613




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 19 Avr 2018 - 10:45


if I should find you black and blue
.I'll wait with you.


Adèle tapota sur la tête de James comme on le ferait d’un enfant, même s’il était décidément plus grand qu’elle. C’était pas très admissible qu’il la dépasse mais les jeunes d’aujourd’hui semblaient pousser encore plus facilement que du bambou ! Regardez-le, cette grande gigue qui pourtant pesait le poids d’une plume. Il allait falloir le rembourrer un peu, comment Chris pouvait-il tolérer que James se laisse amaigrir de la sorte ? Prévoyait-il une carrière dans le mannequinat ? Elle allait lui dire rapidement que cela ne l’aiderait pas, il fallait tout de même être un peu plus épais pour cela ! Même si elle avait un carnet d’adresse bien rempli si jamais un jour il voulait sérieusement s’y lancer.

« Tu es toujours une grosse tête. » Le gratifia-t-elle accompagné d’un petit sourire. « Les autres ne le voient peut-être pas mais moi je le sais. Et ça, je ne l’oublie pas ! »

James pris soudain un visage très triste une fois qu’elle eu reposé le couvercle sur la casserole et Adele s’inquiéta d’avoir dit quelque chose qu’il ne fallait pas ! Mince, peut-être vivait-il très mal d’être plus intelligent que les autres ? Les adolescents pouvaient être cruels entre eux, James subissait-il des brimades ? Il lui semblait qu’il en avait déjà parlé mais elle n’était plus très sûre de ce qu’elle avançait, se mordant l’intérieur de la joue en se maudissant d’avoir une mémoire aussi peu efficace. Il faudrait qu’elle se note l’idée sur un post-it à l’occasion… Mais quelle idée, au juste ? Oh, James avait l’air triste ! Est-ce qu’il n’était pas content de la Bolognaise ? Pourtant sur la feuil c’était écrit que c’était la recette préférée de cette maison !

Son visage se retrouva rapidement pris entre les mains de son neveu et elle vida toutes ses pensées distractives pour essayer de se concentrer sur sa demande. Haussant un sourcil innocent, Adele pencha la tête sur le côté. Depuis quand les enfants avaient-ils ce genre d’interrogations aussi profondes ? C’était un brin compliqué à répondre, elle eu envie de dire quelque chose spontanément mais une fois qu’elle eut ouvert la bouche, rien n’en sortie vraiment. C’était vrai tien, pourquoi avait-elle accepté cette idée de mariage et de bébé ? A dix huit ans ? Mais c’était affolement jeune ! Et puis une mère malade ? Diable, était-elle folle ?! Pourtant une petite voix lui pinça les neurones et lui rappela qu’il s’agissait de sa sœur. Sa grande sœur.

Ah oui. Elle avait épousé son petit ami, Chris, parce qu’elle l’aimait. Parce que Chris était quelqu’un de profondément agréable et gentil. Et parce qu’ils avaient eu un enfant sans trop le prévoir mais… Au moins, James était la preuve vivante que sa mère avait existé et c’était tout ce qu’il fallait à Adele parfois. Elle eu un sourire doux malgré l’expression désabusé de son neveu et ses larmes qu’il essuya d’un revers de la main. Il avait grandi si vite… Elle ne se rappelait pas foncièrement de son enfance ou de choses comme ça, pourtant elle savait que James était déjà un peu trop mature pour son âge. Peut-être était-ce la mode des adulescents ou ce genre de néologismes inventés au cours de ce siècle, mais cela la rendait un tantinet triste pour lui. Ne pouvait-il pas simplement être le gamin qu’il devrait être ? Et où était Chris pour lui ébouriffer un peu les cheveux et le traiter comme un bébé ? Jamais là quand il fallait lui, ouuuuh Adele se promettait de lui tirer les oreilles !

« Chris est quelqu’un qui cache toute sa joie de vivre et tous ses souvenirs derrière sa tristesse. » Elle relève ses yeux clairs vers lui. « Comme toi. »

Les couteaux à droite, voilà, très bien. Une assiette là, une autre et la troisième en bout de table… Comme d’habitude. Comme toujours. Elle hocha la tête quand James lui proposa un verre à l’effigie de la Reine des Neige – elle aimait bien se verre – et qu’il plaçait deux autres verres-anciens-pots-de-moutarde pour lui et… Attendait-on quelqu’un ? La cuisine n’était pas la sienne. James était… Ah oui, son père !

« Ne juge pas Christopher trop vite. Tu es tout ce qui lui reste et je sais qu’il t’aime plus que tout. » Elle tapota sa tempe comme pour dire qu’elle ne risquait pas de dire de bêtises, c’était écrit dans sa boîte crânienne. « Même s’il fait des erreurs, ça reste ton père. Et tu es la plus belle chose que lui et ma sœur aient pu faire au monde, James. Tu es précieux. Il est juste… Un peu trop occupé pour se rendre compte qu’il est en train de rater les plus belles années de ta vie. Mais si toi tu ne peux pas lui botter les fesses pour ça, moi je peux. »

Adele prit un air solennel avec sa cuillère en bois dans la main. Décidément, son beau-frère devait avoir les oreilles qui sifflaient ! Il allait les avoir bien tiré pour oser travailler si tard et laisser son fils sans repas pour le coup. Même s’il avait sans doute de très bonnes raisons de le faire, on ne pouvait pas toujours justifier du travail pour fuir ses responsabilités. La jeune femme était de ceux qui vivaient leur métier mais elle trouvait toujours un peu de temps pour James quand il avait besoin d’elle – ou au minimum une fois par semaine d’après son agenda. Peut-être qu’elle le vivait mieux parce qu’elle ne se souvenait de rien, ou presque. Peut-être qu’elle était trop naïve ou inconsciente. Peut-être que sa vie était différente et mieux organisée que la leur… Mystère. Elle l’ignorait. Mais ce qu’elle n’ignorait pas, c’était :

« Il est l’heure de manger ! J’ai toujours entendu dire que la faim faisait rentrer les hommes plus vite à la maison… On tient le parie que dès qu’on aura commencé, il pointera le bout de son nez ? »

Au moment où elle dit ça, un chat apparu à la fenêtre de la cuisine, lui faisant faire un bond de tous les diables de l’autre côté de la table !

« Oh bon sang ! » S’exclama-t-elle, portant la main vers son cœur, haletante de la frayeur qu’elle venait d’avoir. « A-t-on idée de faire ainsi peur aux gens ?! » Elle désigna l’animal de sa cuillère en bois, mettant des gouttes de sauce tomate sur le carelage sans s’en rendre compte. « Ce n’est pas l’heure de nourrir les chats pourtant…. Si ? »

Adele papillonna du regard sur James, comme si la réponse était inscrite sur son front. Devait-il donner à manger à son chat à cette heure-ci précisément ? Avait-il seulement un chat en fait ? Elle ne se rappelait pas avoir lu de post-it pour se rappeler de ça, ni même de post-it pour se souvenir de lire les autres post-it… Plissant le regard, elle se tint à distance raisonnable. Elle n’avait rien contre les chats en général, à part une certaine réticence sans doute issue d’un très vieux réflexe, mais de là à lui faire peur en surgissant comme ça devant sa vue… Quel malotru !

Ce dernier se mit à se lécher les pattes comme si de rien était, ne réclamant ni d’entrer ni à manger. Il avait visiblement décidé d’élir domicile sur le rebord de la fenêtre. La jeune femme mis quelques secondes supplémentaires avant de s’avancer pour saisir la casserole de spaghetti à l’aide de deux chiffons pour ne pas se brûler – ça lui était déjà arrivé, ça faisait franchement mal !

« Je te préviens, pas de bolognaise pour les empêcheurs de tourner en rond. »

Le chat l’ignora et elle en fut bien satisfaite, se tournant vers la table… et appréciant que James y dépose un dessous de plat, comme s’il s’attendait à ce qu’elle ne le fasse pas. Elle eu un regard reconnaissant envers lui. C’était un brave garçon…

« A table jeune homme ! » Adele tendit la main pour qu’il lui remette son assiette. « Et pas de manières, c’est ton plat préféré alors, on mange et on se remplit bien le ventre ! »

Qu’il ne tente même pas d’en laisser de côté, elle surveillerait qu’il avale jusqu’à la dernière bouchée ! Enfin, si elle n’oubliait pas ce petit challenge avant… De toute façon, elle ne pourrait pas oublier de le nourrir, n’est-ce pas ?! Elle s’installa devant sa propre assiette et fixa le grand vide de celle-ci, semblant perdre un instant ses pensées. Pourquoi est-ce qu’elle venait de s’installer là ? Attendait-elle quelque chose ? Quelqu’un ? James en face d’elle haussa un sourcil tandis qu’elle pianotait sur le bord de la table. Ah, il était l’heure de manger ! Oui, manger, c’était ça !

Adele tendit la main vers la cuillère pour se servir dans un soupir rassuré. Elle était là pour manger. Ca va, c’était facile, ça !

« Hop hop hop, on mange ! » Le gronda-t-elle faussement en voyant qu’il semblait l’attendre. « C’est meilleur quand c’est chaud. Oh il manque le fromage ! »

Bondissant en direction du frigo, elle disparu derrière la grande porte à la recherche du fameux sésame. Que seraient des spaghettis bolognais sans fromage, voyons !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

All around me
are familiar faces
worn out places, worn out faces, bright and early for their daily races, going nowhere, going nowhere...


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76146-finding-someon

Chris L. Brooke


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒


☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 613
✯ Les étoiles : 7101




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Lun 13 Aoû 2018 - 15:20

This Is How You Walk On.


Ses yeux balayaient rapidement l'écran de son ordinateur alors ses doigts eux serraient fermement un stylo. Cela faisait déjà quelques heures qu'il avait ses yeux rivaient sur l'ordinateur et qu'il avait ce stylo en main. Quelques heures et pourtant sa feuille était toujours vierge. Il ne trouvait pas de solution et il n'en trouverait sûrement jamais. Pourtant il avait besoin d'en trouver une, il ne pouvait pas rester les bras croisés et laisser Dyson mourir à petit feu. Chris avait vu ce dernier se faire transpercer par une arme, il avait entendu les supplications de ce dernier et vu la souffrance de ses yeux. Pour une fois que Chris avait réussi à reprendre le dessus, qu'il s'était arrêté un peu de boire et qu'il recommençait à bien s'entendre avec son fils. Pour une fois que tout recommençait à fonctionner. Il aurait fallu un méchant de la Terre 2 pour détruire en quelques secondes ce qu'il avait construit en quelques années. Sa mâchoire se serra violemment et l'envie soudaine de détruire l'écran de l'ordinateur gagna tout son corps. Malgré tout, il ne fit rien. Il restait planté devant son ordinateur à laisser les pensées sombres gagner son corps. Chris commençait vraiment à perdre patience, à perdre espoir. Il avait besoin d'un signe, quelque chose qui pouvait lui montrer qu'il serait capable d'aider Dyson. Le blond ne voulait pas rentrer à la maison, ce n'était pas contre James mais cela faisait un bon bout de temps qu'il n'avait pas donné de nouvelles à Adèle et il savait qu'elle serait là ce soir. Elle lui ferait à mangé et lui remonterait le moral mais Chris ne voulait rien de tout ça, il n'avait plus envie.

Il enfouit son visage dans ses deux mains essayant de se détendre un peu. Une main se posa sur son dos et il se tourna doucement pour voir de qui il s'agissait. Son collègue, son apprenti Billy Baker. Le jeune policier afficha un petit sourire à Chris, sourire qu'il connaissait très bien d'ailleurs. Remplit de compassion et de pitié. Billy ne demanda pas l'autorisation de Chris et il se baissa pour venir éteindre l'ordinateur de son son supérieur avant de se redresser pour lui montrer l'heure qu'indiquait l'horloge du commissariat. Dix heures du soir passé, déjà ? Un soupir sortit de la bouche de Chris, il n'avait pas très envie de rentrer mais quand il n'avait pas le choix. Le blond se leva alors difficilement de son siège avant de pousser un long soupir. Il enfila sa vieille veste en cuir marron par dessus sa tenue de police avant de fixer le jeune policier qui était en face de lui. Il posa délicatement sa main sur l'épaule de Billy avant d'afficher un petit sourire.

« Merci Baker. Rentres bien chez toi et attention sur la route. Il pleut des cordes. »

« D'accord agent Brooke. Et vous, essayez de dormir ce soir. Vous êtes épuisés. »

Un sourire bienveillant s'installa sur le visage de Billy. Pourquoi tout le monde disait ce genre de chose à son égare, il ne demandait de l'aide à personne. La seule chose qu'il voulait, c'était de réveiller Dyson de ce fichu coma ou de revenir en arrière. Dire à Dyson qu'allait au Comics Burger ce soir là était une mauvaise idée. Son regard s'assombrit tandis qu'il marcha rapidement vers sa voiture. Cela ne l'empêcha pas de rentrer dans son véhicule, trempé. Après ça, il prit calmement la route, surveillant autour de lui si il n'y avait pas de vol ou d'incendie. Les rues étaient calme, tout le monde était chez eux ou dans les bars et restaurants. Cette ville était vraiment maudite, cette existence et ce mode de vie.

Chris finit alors par se garer devant la porte de son garage, pas la peine de faire rentrer la voiture. Il n'avait pas prit le temps de ranger correctement l'intérieur du garage, il le ferait une fois en repos. L'ancien militaire ferma à clé son véhicule avant de s'étirer sous la pluie. Le contact de l'eau froide sur sa peau ne lui faisait pas de mal, au contraire. Il ferma un instant les yeux et pencha sa tête vers l'arrière pour profiter des goûtes de pluie qui coulaient sur son visage. Chris se laissa emporter par la douce mélodie de la pluie avant de se faire ramener à la réalité. Son téléphone sonna dans sa poche et sans prendre la peine de regarder qui était en train de l'appeler, il décrocha.

« Bon, stop les bêtises. Tu rentres au prêt de ton fils. La déprime ça va un moment ! Je vais me faire passer pour quoi moi après ? Les gens pensent toujours que les jumeaux se ressemblent comme deux goûtes d'eau. Si tu déprimes, les gens vont penser que JE déprime, tu captes ? »

Candice.. Il n'y avait qu'elle pour dire ce genre de chose. Chris fronça d'ailleurs les sourcils ne comprenant pas vraiment le sens de son raisonnement. Il poussa un petit soupir avant de prendre appuis contre sa voiture, mouillant au passage l'arrière de ses vêtements.

« Si les gens pensent ça de toi c'est qu'ils sont débiles. T'es une vrai pile. Je comptais rentrer chez moi avant qu'une malade me harcèle au téléphone. »

Un petit rire se fit entendre à l'autre bout du téléphone. Elle ne chercha pas plus longtemps, tant qu'elle savait que Chris rentrait à la maison, tout allait bien.

« Bon, rentres bien tête à claque. Gros bisous bro'. »

Elle raccrocha en suivant et Chris rangea directement son téléphone dans sa poche. Une fois devant la porte d'entrée, il sortit les clés de sa poche et il s'apprêtait à les mettre dans la serrure. Néanmoins, il entendit la douce voix de sa belle sœur derrière la porte et il comprit directement que la clé allait lui servir à rien. Il comprit aussi qu'il n'allait pas avoir une minute à lui. Il se mordit nerveusement sa lèvre inférieur, il ne devait surtout pas s'énerver. Ni contre Adèle, ni contre son fils. Chris respira alors un bon coup avant d'ouvrir doucement la porte d'entrée. Les rires de sa famille se noyèrent quand il entra dans la pièce trempée. Adèle allait sûrement paniquée en le voyant dans cet état et après elle lui passerait sûrement un savon qu'il méritait amplement. Son regard se posa automatiquement sur son fils qui semblait distant, encore. James posa sa fourchette pleine de spaghettis dans son assiette avant de levers les yeux au ciel.

« Tu devrais t'installer la même application que marraine sur ton tel. T'as encore oublié mais bon. »

Qu'avait-il oublié cette fois ci ? Il réfléchit un court instant avant de se rappeler de la réunion. Merde. Il garda le visage neutre et se contenta d'accrocher sa veste sur le porte-manteau pour finalement se rapprocher de Adèle. Non, aujourd'hui il n'avait ni la tête à manger, ni la tête à se prendre la tête. Il se contenta alors d'embrasser délicatement la joue de sa belle sœur avant de se diriger vers James. Chris passa délicatement sa main dans les cheveux maintenant brun de son fils.

« Comme tu supportes pas quand je te mens, je vais te dire la vérité. J'ai oublié, je suis désolé. J'ai un peu la tête ailleurs ces temps. »

James lâcha un petit rire amère, il n'avait sûrement pas besoin des excuses de Chris là tout de suite. Le policier finit alors par se tourner vers Adèle qui se tenait toujours debout dans la cuisine. La pauvre, elle se retrouvait toujours au milieu de conflit.

« Je suis sûr que ta bolognaise est délicieuse, comme tous tes plats mais je n'ai pas faim ce soir. »

Chris ouvrit alors la porte du frigidaire et il sortit une bière qu'il ouvrit facilement. Après ça, il se dirigea doucement vers le salon pour finalement se laissait tomber lourdement dans le canapé. Il alluma la télévision avant de commençait à boire le peu d'alcool dont il avait le droit. Adèle faisait toujours en sorte de prendre soin de Chris et James. En commençant par faire les courses pour les garçons sinon ils n'avaient rien à manger. Et elle s'assurait toujours que Chris n'ait pas trop d'alcool dans la maison aussi. Le blond pourrait la détester pour ça mais au contraire, il était reconnaissant. Il regarda alors la télévision sans vraiment la regarder bien sûr avant de voir James s'asseoir sur le fauteuil à côté, son assiette en main.

« Désolé le vieux mais te morfondre dans ton coin c'est pas la solution. Tu le sais au moins ? »

Chris haussa les sourcils surpris en voyant que pour une fois, James faisait un effort pour ne pas l'engueuler. Le blond tourna son visage vers Adèle se demandant si elle avait fait quelque chose à son fils pour qu'il soit aussi.. Calme ?

« Marraine, aide moi à le secouer un peu ! Putain papa, tu es Chris Brooke. Un ancien militaire, membre de Magic League et flic ! »

L'ancien militaire baissa alors le sons de la télévision avant de se redresser du canapé pour finalement regarder son fils.

« Et vous pensez que ça fait de mois quelqu'un d'exceptionnel ? Écoutez je vais bien, je suis juste crevé rien de plus. »



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
'Cause I'm only human
I can take so much 'Til I've had enough.

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

if I should find you black and blue.. I'll wait with you ♚ Adele Atkins





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations