Magic
League 3

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

AWARDS :
Rentrée 2018
de Eulalie


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 [Toons Episode 3] : Witch Hunt - Fe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage

Park Hyo-Jin


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arden Cho

Ѽ Conte(s) : Folklore Coréen, Rox et Rouky
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Gumiho, Rox

✓ Métier : Etudiante en psychologie et assistante vétérinaire


☞ Surnom : Maëlle/Hyo/Park
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1324
✯ Les étoiles : 245




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Ven 9 Mar 2018 - 16:43

Witch Hunt
Des toons, des protecteurs et des inconscients
Ils y étaient enfin, au monde des souvenirs. Bon dit comme ça s'était bizarre puisqu'ils étaient passés dans un lac et que l'univers était un peu plus complexe que ça mais il fallait bien sortir quelque chose. La scène qui s'était déroulé devant leurs yeux n'avaient pas été très compréhensible pour tout le monde en plus. Encore moins pour Park d'ailleurs, cette famille était décidément plus complexe qu'elle n'en avait l'air. Elle au moins avait simplement son frère. Et comme ci devoir être de nouveau en mission en terre inconnue ne suffisait pas, la Gumiho s'était retrouvée accoutré d'une tenue médiévale. Bon cela était mieux que la tenue moulante et les cheveux roses fluo du monde miroir mais tout de même. Ce n'était pas le top de la mode. Ils avaient des tenues étranges autrefois en occident. Cela n'allait pas être pratique pour ce battre avec cette longue robe et ses manches de trois kilomètres.

Des groupes commencèrent à se former juste après ce qu'il venait de se passer. Barry, Calamity, Kara et Silly partirent d'un côté tandis qu'Harry s'approcha de Donald, Dyson et Park.

«- Dyson, ça te dit de faire visiter le royaume à tes amis ? Je pense qu'on pourra en apprendre davantage sur ce qu'il se passe ici pour nous guider vers quelques problèmes qui nous intéressent.
- Tu songes aux orcs ? Tu en parlais tout à l'heure.
- Peut-être. Y a qu'un moyen de le savoir, et on est habillé pour.
- Et toi ?»

Le nouveau Sorcier leva la tête vers les autres.

«- J'emmènerai un groupe s'infiltrer dans le château pour la bibliothèque.»

Super. Alors comme ça pendant que d'autres vont s'amuser nous on va faire une promenade de santé... pensa sarcastiquement la renarde. Dyson tourna alors à ce moment là la tête vers Donald et Park.

«- Ça vous dit d'explorer une ville du Moyen-Age ? J'y suis pas resté longtemps, et j'ai connu ce royaume... dans 200 ans à partir de cette date, mais je devrais pouvoir m'y retrouver.» Annonça le lapin chanceux.

Hyo-Jin se mit à espérer qu'il ne les perde pas dans ce monde. Il n'avait pas l'air si sûr de lui bizarrement...

«- Si nous n'avons que ça a faire allons-y.» Soupira la jeune femme.

Comme à son habitude, Dyson prit la tête du groupe, se faisant suivre par ses deux acolytes. Ils commencèrent par longer le château depuis les jardins, essayant de se faire les plus discrets possible afin de ne pas se faire remarquer. Évitant le plus possible les fenêtres, ils rejoignirent bientôt l'entrée de la propriété qui était placé entre les murs de pierre entourant le domaine.

Une fois sortie, ils entamèrent leur chemin sur une tracée dans l'herbe. Ils étaient entouré d'une immense prairie verdoyante, laissant deviner au loin la silhouette d'une ville. Mais malgré ce magnifique paysage, les personnages n'avaient pas l'air heureux. Dyson marchait devant eux, les mains dans sa tunique médiévale, le regard fixait sur le sol. Park échangea un regard silencieux avec Donald, juste avant de s'avancer pour rejoindre le toon.

«- Quelque chose te tracasse ?» Demanda-t-elle amicalement.
«- Rien. J'adorais cet endroit. Je l'ai pas vu depuis que Bendy a ruiné toute l'histoire de la famille. Mais t'inquiète pas pour moi, ça ira. Mieux que Koléana en tout cas.» Répondit-il d'un air nonchalant en aussi les épaules.

Étrangement, sa réponse sonnait faux à l'oreille de la renarde. Il avait l'air plus que préoccupait.

«- Oswald. Vu ton visage on a l'impression que tu viens de subir toutes les misères du monde.»

Elle posa une main sur son épaule.

«- Je sais que c'est compliqué.»

Dyson partit dans un petit rire.

«- Ça c'est produit y a 100 ans. Enfin, dans 400 ans à partir de ce jour là. Que j'ai été tué, perdu cette vie et j'en passe. De l'eau a coulé sous les ponts, y a pas de problème.

- Les blessures du passé ne se guérissent pas Oswald. Je suis la première à le savoir. On apprend juste à vivre avec.
- Ouais, ou alors on peut aussi tout supprimer de la mémoire, ça marche pas mal.»Répondit-il sarcastique.

Alors là, il avait poussé le bouchon trop loin. A cause des derniers événements, la coréenne le prit personnellement pour elle. Se sentant à la fois vexée et offensée de la part de son ami.

«- Très bien Dyson. Si tu le prends comme ça ce n'est plus mon problème.»

Elle partit sur ces mots devant le groupe, d'un pas énervé en direction de la ville. Cette fois-ci Oswald allait trop loin. Il voulait garder les choses pour lui ? Très bien mais qu'il ne viennent pas ce plaindre auprès de la Gumiho après.

«- Park attends ! Je voulais pas parler comme ça... c'était pas contre toi, je suis désolé. On apprend à vivre avec tu disais. Bah voilà, moi j'ai jamais appris à vivre avec. Ça m'embrouille la tête.

- Ecoute moi bien Dyson. Des douleurs on en a tous eu, des moments de blues aussi. Mais ici tu diriges une équipe. Tu donnes de l'espoir à ceux qui l'ont perdu. Tu m'en as redonné à moi lorsque je n'allais pas bien. C'est normal qu'avec tout ce qui t'arrives tu sois dépassés. Mais là, tout de suite, maintenant, ce n'est pas le moment de se morfondre. L'autre Dyson s'est sacrifié pour que tu reviennes. Le premier n'a déjà pas accepté d'être l'être brisé qu'il était. Alors ne fait pas la même chose. Beaucoup d'entre nous l'on été. Je l'ai été. Mais même si j'en voulais au monde entier je n'ai pas chercher à abandonner. les blessures font mal mais on s'en relève. Tu n'as pas à croire que tu portes l'entière responsabilité de tout. Lily m'a appris ça, à m'ouvrir aux autres. Tu me l'as appris. Alors ne vient pas te fermer. Pas avec moi.»

Respire Park, respire. La jeune femme s'était certes emballé, déballant quelques informations n'ayant ni queue, ni tête mais elle détestait lorsqu'on l'énervait ainsi. Sa susceptibilité n'était pas parti avec le temps et ce n'était sans doute pas près de changer. Les choses étaient dîtes. De façon très maladroite certes mais au moins il avait légèrement le fond de sa pensée.

«- Non, je ne me morfonds pas, vraiment, je ne faiblirai pas pour quelque chose comme ça. Tu pourras toujours compter sur moi comme eux tous. Je sais que je peux faire face à tout ça, bien sur. Mais merci.»

Allô, l'hôpital psychiatrique ? Oui je tenais à vous informer que vous risquez d'avoir bientôt une patiente en pleine crise d'hystérie. La jeune femme se demandait pourquoi Dyson n'arrivait-il pas à comprendre les sous-entendus ? Et encore elle lui avait même dit clairement que cela ne servait à rien de refouler. Mais non, Monsieur n'en faisait qu'à ça tête. C'était elle qui finirait sans doute en dépression avec lui...

«- Tu ne me diras rien hein ? Tu préfères garde cela pour toi...» Soupira la coréenne.
«- J'te garantis que y a rien.» Assura le toon pour rassurer sa partenaire. «- Papa m'a nommé pour guider, et donner de l'espoir, je le fais, y a aucun problème, toujours prêt pour un combat, qu'importe ce qu'il se passe.»

Hé bien ce n'était pas gagné, gagné hein...Park soupira simplement, préférant ne pas répondre. Bon, il était désormais temps de reprendre la route.

Ils arrivèrent finalement au village. Celui-ci renvoyait totalement l'image du parfait village médiévale avec son côté très...rustique. Tout ce dont les gens avaient besoins s'y trouvé, des boutiques, des tavernes, des habitations, un puits sur la place centrale. L'endroit restait tout de même assez charmant même si...

«- C'était plus animé dans mes souvenirs. Ça le sera dans deux siècles en tout cas.»

C'est vrai que le village paraissait très calme, même s'il devait être aux alentours de midi avec la position du soleil cela était surprenant. Quelques villageois marchait silencieusement par-ci par-là, rentrant chez eux ou allant dans les tavernes. Mais cela n'empêchait qu'il y avait très peu de mouvement et de bruits ici.

«- Je vous propose de commencer à chercher dans les tavernes. D'après mon expérience c'est là où l'on trouve le plus d'information.
- Taverne ce sera.» Approuva Dyson.

Le trio entra dans la taverne la plus proche mais ici non plus l'ambiance n'était pas à son pleins. Cela faisait bizarre à Park qui avait toujours connu les tavernes bruyantes et joviales. Il y avait ici un silence tendu, déchiré par les cris de la voix du propriétaire semblait hurler sur sa serveuse. Sans doute sa fille vu la ressemblance. D'après les mots qu'il lui envoyait, le petit groupe compris rapidement qu'elle avait dû commettre une erreur qui pourrait risquer de faire fermer la bâtisse. Le patron était tellement en colère qu'il jeta même un verre en direction de la jeune fille, l'écrasant ainsi à ses pieds tandis qu'elle reculait dans un sursaut.

«- On sent la bonne ambiance.» Déclara la renarde dans un murmure.

Park décida de se rapprocher directement des deux personnes ayant commencé la scène. Il fallait bien commencer par quelqu'un. La fille se détourna alors de son père en voyant l'asiatique s'approcher d'eux.

«- Je peux vous aider ?»

Certains des clients s'étaient même retourné sur son passage, comme s'il n'avait jamais vu de belle femme de leur vie.

«- Ça doit faire si longtemps que les habitants des royaumes de l'Est ne sont pas venus ici que personne d'encore vivant n'a du en voir, c'est pour ça que vous avez attiré quelques regards.»

Ah.

«- Oh, les royaumes se sont autant divisés ?
- Vous ne venez pas de la-bas ?» Demanda l'interlocutrice en fronçant les sourcils, étonnée.

Oups, la discussion commençait mal pour la Gumiho.

«- Notre roi s'entend bien avec leur empereur, mais par les temps qui courent, nous n'avons plus trop de visites. La menace des ogres pèsent depuis plus d'un siècle, qu'elle se concrétise aujourd'hui, il fallait s'y attendre.»


Elle ramassa sur son plateau des verres vident appartenant à une table non loin d'elles où deux personnes venaient de quitter la table.

«- Mais d'où venez vous alors ? Il n'y a que de cet empire que l'on a connu des yeux bridés comme les vôtres. Pardonnez-moi, nous n'avons pas l'habitude. A moins que vous n'étiez même pas au courant pour les ogres ? Ce qui expliquerait la venue de visiteurs. Dites donc... Je suis vraiment curieuse de savoir d'où venez-vous.
- Euh... ah oui les ogres c'est vrai ! Que suis-je étourdit ! Je viens de la campagne des Royaumes de l'Est donc je n'ai pu qu'entendre quelques rumeurs sans y prêter l'attention ! La communication est compliqué lorsqu'on est isolé des villes !» Répondit la coréenne un peu nerveusement.

La serveuse fut gênée de la réponse de Hyo-Jin. Comment pouvait-on être aussi étourdie ? Park se le demandait aussi. Si vous vouliez apprendre comment paraître stupide face à son interlocuteur en 5 leçons c'était le moment ou jamais. Comment avait-elle pu faire une boulette aussi rapidement ? Heureusement pour elle, elle n'eut pas le temps de se ridiculiser plus que cela en se faisant bousculer dans le dos par un homme et une femme.

«- Oh ! Excusez nous, nous étions pressés, pardonnez ma maladresse.» S'excusa la vieille femme.

Et bien, qu'avons nous là encore ? Park était-elle si invisible ?

code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
WITCH
HUNT
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t42652-le-ruse-petit-renard- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t53820-park-un-renard-pas-comme-les-autres http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t65620-ce-n-est-pas-du-futur-que-tu-as-peur-ce-qui-te-rend-anxieux-c-est-de-repeter-le-passe#634240

Nathan S. RedHood


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Park Chanyeol ♥

Ѽ Conte(s) : Le Petit Chaperon Rouge ☾
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le petit chaperon rouge (Nate) & Le grand méchant loup (Sam) ☾

✓ Métier : Médecin légiste / Préposé à la morgue ☾


☞ Surnom : Nate ❀
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 949
✯ Les étoiles : 15611




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Ven 9 Mar 2018 - 22:24

▲ Witch Hunt▲


A chaque fois que son anatomie se changeait et devenait.. différent. Nate se sentait horriblement mal. Il avait l'impression de vivre ce genre de vision que normalement il n'avait pas le droit de voir. Cette impression de sentir des os se briser sous les immenses crocs de Samuel, le grand méchant loup qui vivait en lui. Ce vague souvenir de voir sa mère suppliait son propre fils de lui épargner la vie. Il le savait bien que c'était Samuel qui avait dévoré sa mère, il avait mit du temps mais maintenant il le savait. Nathan revoit encore sa mère en pleure au coin de la pièce mais ce souvenir restait vague, parce qu'à ce moment là ce n'était pas lui qui était au commande de son corps mais le grand méchant loup. Il se souvient vaguement de l'ombre immense de la bête qui recouvrait le corps tremblant de sa mère et d'entendre le plancher en bois craquer sous son lourd poids. Il se souvient aussi des pleures, des mots de sa mère et puis après.. Nate ne préférait pas s'en souvenir. Autant vous dire que ce n'était pas la meilleure collocation entre Nathan et Samuel. Les deux ne pouvaient pas se voir enfin surtout Nathan. Sam vivait en lui comme un cancer grandissait dans les cellules dans malade. Il ne pouvait pas s'en débarrasser, croyez-le il avait déjà essayé cet exploit mais impossible. Nathan avait essayé de se pendre sauf que le loup avait prit le dessus et avait mordu la corde. Il s'était bourré de médicament mais le loup les avaient simplement recraché et il en passait. Sam était le mal de sa vie mais il était aussi son gardien et celui de la forêt. Samuel était quelque chose de bon et de mauvais pour lui.

Ce matin Nathan aurait voulu se réveiller dans son lit chaud avec son renard à ces côtés. Il aurait aimé entendre son réveil sonné et les oiseaux chanter à sa fenêtre. Malheureusement Samuel en avait décidé autrement. Ses os et ses muscles lui faisaient horriblement mal et ce goût de fer dans sa bouche n'annonçait rien de bon. Il poussa un petit gémissement de douleur avant de se frotter difficilement les yeux. Il ne lui fallut que peu de temps pour comprendre que Samuel s'était promené dans la forêt toute la nuit sans sa permission et avait décidé de lui rendre sa forme humaine en plein milieu de la forêt. Il était remplis d'humour ce loup.. Il ouvrit difficilement ses yeux avant de regarder autour de lui. Il vit plusieurs fois une silhouette non-loin de lui mais il n'y fit pas attention enfin si mais seulement au bout de la troisième fois. Nathan fronça les sourcils en voyant cette scène peu probable. Une jeune femme se trouvait assise sur un arbre couché. Elle était habillé de façon chic, un peu trop pour être dans la forêt avec un tissu noir soigneusement posé sur ses jambes. Elle afficha alors un petit sourire aimable quand elle vit qu'il était réveillé. Ce fût seulement à ce moment là qu'il sursauta et décida de partir se cacher derrière un arbre.

▬ « Bordel de merde ! »

Il jura sur le coup. N'oublions pas Nathan était entièrement nu. Samuel empruntait son corps et déchirait aussi ses vêtements en passant. Bon dieu, il maudissait ce foutu monstre et d'ailleurs Samuel entendit ces pensées, il ne pût s'empêcher de rire. Hey gamin, estime-toi heureux. Je te rends désirable. Nathan leva alors les yeux au ciel avant de se concentrer de nouveau sur la jeune femme.

▬ « Euh.. vous êtes perdu ? La ville c'est au nord. »

Avec une tenue chic, elle ne pouvait qu'avoir envie d'aller en ville. Nate espérait franchement qu'elle n'avait rien vu de tout cela. Il ne parlait pas de son entre-jambe mais plutôt de la bête qui vivait en lui. Bien-sûr qu'elle a vu ton pénis ! Et elle a sûrement du voir mon beau pelage charbon aussi. Nathan resserra automatiquement sa mâchoire pour se retenir de ne pas répondre à cette brûte.

▬ « Vous avez vu comment je suis habillée ? Je viens de la ville, merci bien. » elle leva alors les yeux au ciel, elle semblait désespérer de la situation. Elle se leva enfin de cette arbre qui semblait être déraciner. Nathan ne se posa pas de question au sujet de cette arbre, il en connaissait la réponse de toute façon. « Bon, sortez de là, tous les hommes sont fait pareil, qu'une femme vous voit nu ne va pas détruire la face du monde, je sais à quoi ressemble un homme. Vraiment, j'ai ça pour vous habiller, je ne vais pas vous le lancer. »

L'asiatique haussa les sourcils surpris de la réponse que la jeune inconnue venait de lui donner. Il ne s'attendait pas à cela et à vrai dire cela l'amusé. Il afficha un petit sourire en coin avant de sortir de derrière son arbre. Il reprit directement son sérieux avant de se rapprocher d'un pas hésitant de la jeune femme. Il lui arracha alors le vêtement des mains avant de remarquer que ce n'était qu'un duffle-coat noir. Il ne cracha néanmoins pas dessus. Il enfila rapidement le manteau autour de sa peau nu avant de reposer son attention sur l'inconnue.

▬ « Merci pour le vêtement. Je peux savoir ce que vous me voulez ? Pourquoi venir ici en plein milieu de la forêt. C'est un coin perdu pour une femme de la ville. »

Aucune expression ne se dessina sur le visage de cette dernière et à vrai dire elle enchaîna rapidement son petit roman. Elle ne passait pas par quatre chemins celle -là. Ouaip, c'est sûr je l'aime bien.

▬ « Et pourtant, je dois connaître la forêt bien mieux que vous. Je m’intéresse beaucoup à ce loup qui a fini sa course précisément ici hier soir. »

Donne lui mon numéro de téléphone, enfin le tiens!
Le coréen pencha légèrement sa tête sur le côté avant de lever les yeux au ciel. Pourquoi ils voulaient tous faire la connaissance de Sam et pas la sienne. C'était toujours la même chose, il attirait les gens les plus tordu de la planète. Néanmoins il allait mentir comme toujours.

▬ « Il n'y a pas de loup dans la forêt de Storybrooke. Bon, je dois aller au boulot. Merci pour la veste en tout cas. »

Il claqua alors sa langue contre son palais pour bien faire comprendre à la jeune femme que cette conversation était terminée. Il leva sa main pour terminer la conversation avant de se diriger vers le nord. Nate devait à tout prit rentrer chez lui avant d'aller à l'hôpital. Il devait nourrir son renard et enfiler des vêtements. Il se demandait d'ailleurs comment il allait faire pour rentrer chez lui sans effrayer les enfants. Un soupir traversa ses lèvres tandis que la voix de la jeune femme raisonna une nouvelle fois dans la forêt.

▬ « Oh pitié, ne pensez pas que je suis idiote. Je sais que vous êtes un loup-garou. Et je pense que... le loup est indépendant de vous. Vous pourriez... vous avez peut-être d'ailleurs cette nuit... tué quelqu'un sans le vouloir. »

Cette fois-ci trop c'était trop. Il s'arrêta alors à mi-chemin sans pour autant se tourner vers elle. Il resta dans cette postions, douteux. Que pouvait-il dire maintenant ? Et avait-il vraiment tué quelqu'un hier soir ? Peut être qu'elle en avait la réponse. Mais au fond Nate ne voulait pas la connaître alors il se contenta de se tourner vers la jeune femme. Sans le vouloir ? Tss.. moi qui pensait qu'elle était intelligente. Le coréen poussa un soupir avant de fixer la jeune femme.

▬ « Si vous le dites. Un loup garous très franchement ? » Il lâcha alors sans gêne, un petit rire moqueur avant de passer rapidement sa main dans ses cheveux qui étaient.. en bataille. « Je répète ma question. Vous me voulez quoi. »

Elle ne semblait ni surprise, ni déçu de la réponse qu'il venait de lui donner et d'ailleurs cela ne la gêna pas de continuer sa conversation tranquillement comme si Nathan ne lui avait rien dit.

▬ « Oh, vous ne dites pas comme ça ? » elle haussa alors simplement les épaules. « Pardonnez moi, je ne sais que ce que les légendes qui vous correspondent disent sur le nom. J'aimerais comprendre le loup, j'imagine que je peux dire ça comme ça. Je veux que vous me parliez de lui, votre histoire, son... fonctionnement. »

Nathan plissa alors ces yeux quand il comprit que mentir ne servait plus à rien. Il n'avait plus vraiment d’échappatoire. Elle connaissait l'existence de Sam apparemment et elle semblait vouloir en découvrir plus. Il se demandait toujours pourquoi d'ailleurs ? Sam avait-il tué un membre de sa famille ? Le loup lui avait fait du mal ? Nathan décida alors de prendre appuis sur l'arbre qui était juste derrière lui. Pour une fois qu'on veut me connaître moi. A ton tour de servir de boulet.

▬ «  Je veux bien que vous fassiez la psy du clebard mais d'abord répondre à mes questions. Qui êtes vous et pourquoi vous vous intéressez à ça ? »


L'inconnue inclina alors la tête sur le côté quand Nate lui posa alors la question. Elle semblait être d'accord sur ce qu'il venait de dire. Tant mieux ?

▬ « Oui, après tout j'en ai vu bien plus de vous que vous en savez sur moi... » Elle afficha un petit sourire vicieux « Vous pouvez m'appeler Tessmacher et... je suis amatrice de magie. Les découvrir et les comprendre, c'est une passion que j'ai. »

Ce n'était pas beaucoup comme information. Il ne connaissait juste que son nom et sa passion, rien d'autre. Il restait néanmoins méfiant, ne voulant pas que cette dernière lui fasse un mauvais coup mais après beaucoup de réflexion il décida alors de parler un peu de Samuel. Pour une fois qu'il devait raconter pour une fois son histoire et non celle du petit chaperon rouge.

▬ « Je ne suis pas un loup garou. On est juste deux dans mon corps. Moi et Samuel ou plus connu sous le nom de Grand méchant loup. Il peut prendre sa forme quand bon lui semble. Pas besoin de la pleine lune. C'est un animal plutôt têtu et dur à gérer. Si il tue ou dévore quelqu'un ce n'est pas de ma faute. Je vous en ai dis assez je pense. Je peux rentrer maintenant ? »


▬ « Grand Méchant Loup, et bien si vous en êtes fier et que vous préférez ce nom à loup-garou, et bien c'est d'accord, je note. Cela dit, ça reste fascinant.. »

Elle afficha un petit sourire avant que ce dernier ne disparaisse derrière cette mine triste qu'elle venait d'afficher. Elle semblait triste et vexer mais cela n'était plus son problème. Il devait éviter un maximum le contact avec les autres. Cette Tessmacher ne dit pas son dernier mot, elle se rapprocha doucement de Nate avant de.. Mettre sa main sur le torse nu du coréen. Il fronça directement les sourcils alors que cette dernière remonta sa main le long de son torse avant de poser sa main sur sa joue froide.

▬ « Vous voulez déjà me quitter. Je vous ai vu nu, nous sommes pratiquement devenus intimes. Vous êtes tellement passionnant. » elle rapprocha alors ses lèvres de l'oreille de Nate avant de murmurer sensuellement cette dernière question. « Et il n'y a aucun facteur qui favorise la venue de ce cher Samuel ? »

Nate secoua alors doucement sa tête. Elle était vraiment étrange cette bonne femme. Cela semblait plaire à Samuel en tout cas vu que ce dernier n'arrêtait pas de faire des commentaires.. salaces sur cette magicienne.. Nathan mordit alors sa lèvre inférieur pour contenir la colère qu'il ressentait actuellement.

▬ «  Intime et passionnant ? Vous êtes vraiment tarés ma parole. »
il repoussa sans gêne la main de la jeune femme. « Pas le sexe en tout cas. A ce que je vois on s'intéresse à lui. Désolé mais il n'est pas la ce matin. Maintenant.. lâchez moi. »

Tessmacher lâcha alors un dommage sans gêne qui voulait tout dire pour Nate. Apparemment elle voulait coucher avec lui ? Un frisson de dégoût lui traversa le corps. Personne ne l'intéressait et l'envie de sexe lui était rarement arrivé dans la vie. Il devait sûrement avoir un soucis de ce côté là mais là n'était pas le soucis.

▬ « Il n'est pas là, parce que vous ne le voulez pas ? » insista alors la magicienne.

Nathan prit alors le temps de refermer correctement son manteau. Il ferma chaque boutons avant d'enrouler ses bras autour de sa taille pour rajouter une protection en plus. Il n'était pas pudique mais bon.. Pourquoi elle tient à me voir la tarée? Nathan haussa alors les épaules pour répondre à Sam.

▬ «  C'est lui qui décide ! Tout le temps ! Quand on s'en prend à moi il se manifeste ou quand on l'agace trop ! Maintenant lâchez moi. Je dois bosser.. »

Tout était sortie à cause de l'agacement. Tout le monde lui parlait en même temps. Elle et puis le loup. Et d'ailleurs il venait de se rendre compte de la boulette qu'il venait de faire. Putain Nate. Tu cherches vraiment la merde. Une grimace s'afficha sur son visage alors qu'il directement demi-tour, prêt à prendre la fuite mais..

▬ « Dans ce cas... je m'excuse. » Sur ces derniers mots elle leva la main et fit apparaître ou déplacer des branches du sol pour construire une barrière juste en face de lui. « Mais je vais devoir m'en prendre à vous, ou vous agacer. »

Nathan se stoppa directement devant la barrière. Il aurait dû s'en douter. Il se tourna alors vers elle , lassé par ce qu'elle venait de dire. Il afficha alors un grand sourire amusé.

▬ «  Et bien allez y. Il est pas aussi courtois que moi et puis je ne pense pas qu'il va jouer à votre petit jeu. »
il aurait du jauger ses paroles parce qu'il n'arrangeait vraiment pas son cas.

▬ « C'est tout ce que je veux voir, ça tombe bien. » Elle fit quelques gestes avec sa main et une boule de feu qui semblait se diriger tout droit vers lui alors qu'elle affichait une petite moue. « Vraiment dommage, je vous trouvais sexy. Tant pis. »

Nate écarquilla alors les yeux quand il vit cette boule foncer directement vers lui alors qu'il était prit au piège. En temps normal il empêcha Sam de prendre le dessus et la transformation était plus longue et douloureuse mais là maintenant, il voulait que Samuel prenne le dessus, que ce dernier le protège encore une fois. Un cri de douleur sortit alors de la bouche du coréen qui se laissa tomber par terre alors que ses os craquaient et de déplaçaient pour laissé place à une bête plus féroce et non-humaine. Le grand méchant loup était de retour avec ses yeux dorés et son pelage charbon. Il se mit alors sur ses deux pattes comme à son habitude et se tenait droit sur ses trois mètres de hauteur. Il détruit la barrière de racines avec facilité avant de se déplacer rapidement vers la sorcière tout en grognant et montrant ses longues crocs.

▬  « Maintenant, nous discutions enfin. »

Après ces derniers la magicienne fit apparaître un drôle de nuage noir et Samuel se perdit complètement dedans. Même son ouïe et son odorat ne servait à rien. Mais le loup garda son calme comme à chaque fois. Il se retrouva alors au dessus du lac et comprit rapidement que Tessmacher l'avait simplement téléporte au dessus de l'eau. Qu'elle débile cette femme, elle n'allait pas se débarrasser de lui aussi facilement. Une fois dans l'eau, il comptait en ressortir en un claquement de doigt mais une drôle de sensation lui parcourut le corps et il se retrouva comme par magie dans l'entrée d'un palace d'un blanc et d'un doré rayonnant.

▬ « Bordel Nate, on est ou là ? » et la réponse du coréen ne surpris pas le grand méchant loup. Nathan ne savait pas non plus ce qui venait de se passer.

Les oreilles de Samuel se mirent droite quand il entendit du bruit dans les couloirs, un bruit qui n'annonçait rien de bon. Trois personnes encapuchonnés de noir s'approche alors de Samuel tout en créant soudainement à leurs tours des boules de feu dans chacune de leur mains. Six boules de feu, on va jamais y arriver. L'inconnu du milieu prit alors la parole avec sa voix étrangement rauque.

▬ « Que le jeu commence. »

Samuel se mit alors en position d'attaque avant d'entendre le mot de jeu encore une fois. Tessmacher et maintenant ces inconnus ? C'était une caméra caché ou alors un sale coup des chasseurs ? Il grogna tout en montrant ses crocs.

▬ « Mais de quel jeu vous parlez ?! »


Il essaya alors de chercher une échappatoire tout en menaçant les inconnus qui se trouvaient devant lui. Malheureusement il ne trouva aucune sortie. Mais qu'était-il en train de se passer ?

▬ « C'est quoi ce merdier encore ! »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Everything is red
The world is covered by our trails; Scars we cover up with paint.

Barry Walters


« Hadès c'est le plus beau »


avatar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 257
✯ Les étoiles : 1950




Actuellement dans : « Hadès c'est le plus beau »


________________________________________ Ven 9 Mar 2018 - 23:01

« Witch Hunt»
Puisse l'équation vous être favorable

« Je ne me sépare plus de Kara.»

C’était définitif, et pour prouver ses paroles, il se colla contre sa soeur. Barry s’attendait à un refus de Calaminnie. Elle l’impressionnait. Mais il n’abandonnerait pas l’idée pour un simple duel de regard. Un mot ou une phrase. Barry était plus obstiné que ça. La famille comptait beaucoup pour lui, son frère et ses soeurs plus qu’un autre.

Dyson posa une main sur l’épaule de son fils. Sa façon à lui d’insister pour que ses enfants restent ensemble même si l’interessé redoutait que Minnie refuse qu’il les rejoignent.

"Évitons les tensions inutiles. Ils sont toujours ensemble. Et en fait je préfère. On se débrouillera avec les autres groupes, tout baigne. Vous voulez aller où ?"

Eviter les tensions inutiles. Dix minutes plus tôt, lui et Minnie s’affrontaient dans une joute verbale. Il regarda Minnie un peut géner. Finalement, qu’elle l’accepte ou non, il ne quitterait pas Kara et tous les quatre formaient bientôt un petit groupe

Silly parrut interessé par l’idée de suivre Nicholas et le petit groupe parti donc dans cette direction. Le chat songeait bien à s’expliquer auprès de Minnie mais il craignait trop que ça ne l’agace et ne fit donc rien. Il ne connaissait pas beaucoup Minnie, pas du tout en fait.

Le sorcier et son fils après s’être salué se séparèrent. Nicholas pris la direction des écuries et le groupe le suivit. Barry était presque aussi curieux que Silly, il alla voir Nicholas et l’interpella. .

" Bonjour sir, nous sommes des voyageurs venus de loin, nous avons fuit notre village...attaqué par les orgres, nous cherchons un lieu ou nous pourrions nous poser pour quelques temps. Auriez vous une adresse ou nous pourrions séjourner?»

Ilse tourna vers le groupe et parut surpris et tendu. Peut être parce qu’il ne les avaient pas entendu. Au moins ça prouvait la discretion du groupe.

"Oh, je vois. Ravi de voir que vous allez bien, il y a eu beaucoup de pertes ?" Il regarda les filles et Sally avant d'apuyer son regard sur Barry "Nous devons évaluer la proximité du danger, votre village était loin d'ici ?
- Oui de fort loin, nous voyageons depuis longtemps. Nous avons été séparé de nos amis, nous n'avons aucune nouvelles d'eux."

Il entendait déjà sa soeur lui reprocher de mentir d’une piètre façon. Il s’était rendu compte trop tard qu’il était allé trop loin et qu’il ne savait pas dans quoi il mettait les pieds. Mais il ne pouvait faire demi-tour. Il regarda ailleurs un court instant, le temps de la reflexion, trente secondes, avant que Nicholas ne reprenne.

"Si vous êtes là, c'est que les habitants du royaume ont du vous conseiller le foyer de mon père n'est-ce pas ? Malheureusement, c'est un mauvais moment pour demander asile au Sorcier. Je peux vous escorter au village voisin ? Plus petit que la capitale du royaume, mais chaleureux, c'est certain.
- Est-ce à cause des ogres que vous allez au village?
-Oh je vois, vous êtes une des premières victimes de l'attaque... Oh, donc vous avez été témoin du volcan ! Vous pouvez nous dire comment est-il depuis ce jour ?"

Cette discussion prenait une empleur que Barry ne parvenait pas à contrôler. Tous ça le dépassait grandement. Il ne devait pas flancher. Même si à l’interieur, il était dans une montée fulgurante de panique. Il pris une inspiration pour calmer sa montée de stress. Il ne voulait surtout pas qu’il se ferme et encore moins changer quelque chose à ce souvenir. Au final, tous reviendrait comme avant mais ils cherchaient des réponses.

"Hmm, en quelques sortes on va dire. Je n'ai rien à faire tant que le royaume ne prend aucune décision politique, je peux vous escorter, c'est mon devoir d'aider."

Le fait qu’il déroute la conversation en donnant la réponse à la question de Barry le rassura. ça lui donnait un peut de temps pour songer à ce qu’il allait maintenant dire.

"Enchanté, vous pouvez m'appeler Nicolas. Vous... n'avez pas répondu à propos du volcan, vous n'étiez pas là ?"
- Non. Il se mordit la lèvre, trouvant une pirouette pour se rattraper. Ou peut être qu'on ne le nomme pas comme ça chez nous, vous pouvez nous dire ce que vous savez à ce sujet?
-Ce ne sont que des rumeurs qui ont suivit la catastrophe. Notre royaume se situe à deux journée de Vesuve, tant de distance où la vérité peut être déformée. Si vous n'en savez rien, peut-être qu'elles ne sont pas réelles alors. On dit que lorsque la montagne du Vésuve a explosé, les habitants autour y ont découvert un volcan dans le creux qui venait d'être formé... dans lequel une lave particulière s'y trouvait : une lave noire emprunte de magie obscure, qui aurait énervé les ogres. Ce sont les rumeurs qui ont justifié leurs attaquent après tout ce temps où ils étaient là sans nous être hostiles."

Ho.

" Vous pensez que cette magie... pourrait en quelque sorte corrompre ceux qu'elle touchent?"

Des connexions s’effectuaient dans son cerveau, ce n’était peut être pas ça, il avait peut être complètement tord. Mais le sentiment de toucher du doigt quelque chose l'excitait. Sa voix s'était faite plus rapide. Ses mains et ses bras s'animaient eux aussi. " Votre père est sorcier, il a des informations sur cette...magie? Elle n'est peut être qu'une rumeur..." Peut être pas. Bendy. Il n’avait pas toujours été mauvais, il ne l’était pas encore. Il y avait encore trop d’inconnu pour faire des théories et des suppositions.

Nicholas haussa les épaules. Beaucoup plus calme lui, que Barry. "Je ne sais pas, j'espérais que vous auriez pu me confirmer ou infirmer la légende. Mon père ne sait rien, sans davantage d'informations."

Cela frustrait véritablement Barry, quelque chose lui manquait mais il se sentait proche de quelque chose.

" Nous n'en avons pas de concrète, enfin moi, j'ignore si Calamity en a d'autres. Mais Cette magie...elle pourrait corrompre ceux qu'elle touchent. " Il va accompagner ses mots de gestes, et parler vite, genre super excité de comprendre un peut plus ( là il va aussi se dire que Si Nicholas n'est pas mort peut être qu'il s'est passé autre chose en rapport à la magie ) Mais toute magie à un prix. Nous pourrions peut être y trouver des informations. Non, non n'allez pas là bas. C'est une très mauvaise idée. N'est-ce pas? Vous ne contiez pas y aller? Rassurez moi messire....ce n'était pas...votre intention ?
Il avait parler trop vite, c’était comme réfléchir à haute voix, sauf qu’il avait dit cela à Nicholas. Il regarda Kara avant de reposer son regard sur le chevalier.
Non.
Il venait de lui donner cette idée, peut être, s’il ne l’avait pas déjà avant.

Il va froncer les sourcils en regardant tout votre groupe. "Comment vous pouvez avoir de telles informations ?"

Là, c’était plutôt compliqué de le révéler, impossible même sans tous avouer, et il n’était pas question qu’il avoue. Barry commençait à bien aimer Nicholas, il ne le connaissait pour dire pas mais quelque chose chez lui incitait Barry à lui faire confiance. En même temps, le toon était pleinement conscient qu’il ne pouvait s’attacher au garçon qui allait très certainement mourir. Barry ne voulait pas y penser.

" Nous aussi nous avons nos petits secrets. Nous ne pouvons pas vous en dire plus, vous devez juste...nous faire confiance.
- Cela ne me plait gère.»

Barry s’en était douté. Seul un fou leur aurait fait confiance les yeux fermés.

" Je m'en doutait. Nous n'avons aucune mauvaise intention à votre égard. Je vous ai dit tous ce que je savais sur ce volcan. J'aimerais vous en dire plus mais ça m'est impossible. vous devez me croire.
- "Dans ce cas, nous irons à Vésuve. Mais je vous ai à l'oeil, quand nous y serons, si ce que vous savez est confirmé, il sera de votre devoir de nous en informer.
- Oui messire, vous venez donc avec nous?»

Barry palit. C’était bien trop risqué. Mais avant ou sans eux, il s’y serait rendu, Barry en était persuader.

"C'est exact."

Il continua sa route. Barry regarda Kara et Silly avant de suivre Nicholas

"Nous prendrons des vivres aux cuisines pour le voyage. Vous savez monter à cheval ?
-Non, mais j'apprends rapidement. Enfin moi, je ne sais pas....encore..."
- Ce sera parfait. En route."

Barry resta un peut en retrait tout en marchant, il regarda Kara et dit tout bas.

« On aurait du l'observer sans rien dire? »





 
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Sometimes everything is wong. Now it's time to sing along. When your day is night alone. Hold on. Hold on. If you feel like your Alone. No no no. You are not alone

Hold on.

Kara L. Walters


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Melissa Benoist & Odette Annable (Lucy)

Ѽ Conte(s) : Les toons et la folie de son intrigue.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kara, l'une des filles d'Oswald et Hortensia + Lucy, elle aussi fille d'Oswald et Hortensia mais également sorcière télékinésiste qui était en sommeil dans le corps de Kara et qui a été réveillé par le Savant Fou quand Kara était à Wasteland.

✓ Métier : Journaliste


☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1285
✯ Les étoiles : 8209




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Sam 10 Mar 2018 - 13:12

▲ Witch Hunt▲



Et voilà que nous nous retrouvions dans les souvenirs. Dans un royaume que je ne connaissais pas, ce qui paraissais totalement normale vu que ni moi, ni Barry n’existions encore. Lorsque je vins à baisser le regard sur mes vêtements, je me rendis compte que mon chemisier et mon jean ainsi que mes bottes avaient été remplacés par une tenue plus « médiévale » mais assez sympa quand même. Bon, ça restait noir mais j’aimais bien le résultat. Ecoutant attentivement ce qui se passait, je souris à mon frère lorsqu’il s’agrippa presque à moi en énonçant qu’on ne se séparaient pas. C’est donc ainsi que je me retrouva en groupe avec Calamity, Silly et mon frère. Alors que nous marchions, Barry se dirigea vers Nicholas avant de commencer à lui parler.

Barry, pourquoi tu t’es pas tout bonnement tue… Je respire longuement alors que Barry revient vers moi et qu’il me demande si on n’aurait pas mieux fait de juste l’observer sans rien dire « oui, je crois qu’on aurait dû faire ça, t’as pas écouté papa. Et en plus, t’es un mauvais menteur mais bon, je t’aime quand même. » lui dis-je en lui mettant un coup de coude amical. On suit finalement Nicholas avant qu’il ne rentre pas une porte du château qui mène aux cuisines où plusieurs cuisiniers travaillent. Il se tourne vers nous avant d’entrer « Attendez moi là, je n’en aurais pas pour longtemps. » Je lui fais un signe approbatif de la tête avant de regarder les autres et qu’on soit finalement rejoins par Javier. Ses bruits de pas nous avait avertis de sa présence.

« Qu'est-ce que vous faites ? De quoi avez-vous parlé ? » dit-il inquiet « oh Javier...Barry a parlé à Nicholas, il lui a parlé d'un volcan ou je ne sais quoi. Il a tenté de lui mentir mais... c'était pas super convaincant… » dis-je en posant un regard sur mon frère avant de lui sourire. Javier regarde la porte et les alentours pour sans doute vérifier que personne ne nous écoute avant de reprendre la parole « Le volcan, c’est important ? » je me mords l’intérieur de la lèvre avant de reprendre la parole « Nicholas lui a dit qu'il y avait un coeur de magie noire ou je ne sais quoi. Je dois t'avouer que je n'ai pas tout écouté, j'étais...j'avais l'esprit ailleurs. » je regarde Javier qui sort un iPhone X de la poche de sa tunique en cuir. Sérieux ? Il tapote un message avant qu’il ne se retrouve armé d’une épée et d’un pistolet caché sous sa tunique. Je pose le regard sur moi et comprends rapidement qu’on a tous des épées. Une oeuvre de papa.

Je la range dans le socle qui était apparu sur ma ceinture et reprends la parole « Magie noire, vous avez trouvés quelque chose de crucial, je viens avec vous. » « le pouvoir de papa est énorme ! » dis-je en regardant à nouveau l’épée et en regardant Barry qui tenait son épée comme un vrai héros « Tu es un héros fréro. » Je lui souris avant de poser mon regard sur Javier « Bon...bah il faut qu'on attende Nicholas ah et... tu sais monter à cheval Javier ? » il me fait un clin d’oeil avant de reprendre la parole « Chamam-me cavaleiro, rapariga. » je souris avant d’ajouter à mon tour « Fico feliz em ouvir isso, cavaleiro! » après une révèrence et un nouveau rire, je reprends la parole « je sais parler portugais oui. Et pour ceux qui ont pas compris, j’ai simplement dit contente de l’entendre, chevalier. »

Nicholas revient à cet instant accompagné de plusieurs domestiques qui portent des sacs et son regard se pose sur Javier « Qui êtes-vous ? » « Appelez-moi Javier, je suis avec eux, je me suis arrêté au village pour faire polir nos épées, c'est pour cela que j'étais en retard. » « Vous êtes équipés. Bien, allons y! » On se dirige vers les écuries où les domestiques aident Nicholas à installer les sacs et toutes les vivres sur le dos des chevaux. J’aide l’une des domestiques avec le cheval qui m’a été attribué avant que Nicholas ne pose la question que je redoutais « Vous avez déjà fait face à de la magie ? » Je respire longuement, regarde mon frère avant de lever la main et que Nicholas ne se soulève légèrement du sol avant d’être reposer sur ce dernier, tout en douceur « Voyez par vous même. » Certains domestiques se reculent, apeurés par mes pouvoirs tandis que d’autres se figent et Nicholas fronce les sourcils « De la magie noire ? » « non non, n'ayez crainte, je ne suis pas une mauvaise sorcière...je pense même que je ne peux pas me caractériser comme telle. » dis-je en levant les mains en signe de paix « D'où vous viennent votre don alors ? » « c'est euhm... c'est une longue histoire. je peux simplement vous dire que je ne suis pas dangereuse, vous n'avez aucunes craintes à avoir. »

« Vous avez beaucoup de secrets. Trop de secrets. D'où venez vous ? » je ne tarde pas à comprendre qu’il commence à sérieusement se méfier. « Je…On… » Mes yeux virent au rouge et je me retrouve rapidement face à Lucy « Lucy, je ne sais pas quoi faire. Qu’est-ce-que je lui dis ? Il se méfie, il faut à tout prix qu’on trouve des réponses. » elle s’approche de moi « Kara, dis lui la vérité. Dis lui que vous venez d’un autre monde et que vous devez trouver des réponses pour tous vous sauver de l’équation de la fin. On doit être sauvée de maman. Dis lui juste ça petite soeur. » mes yeux reprennent leur teinte d’origine avant que je ne lève le regard vers Nicholas, reprenant la parole « nous venons d'un autre monde, les secrets de votre royaume sont la seule solution pour nous sauver. » « Un autre monde ? » non mais c’est pas possible, il est toqué ou il fait exprès ? La famille ça promets hein… « Un monde parrallèle au votre. Bref, on est pas de ce monde mais on est pas des sauvages, ni des cannibales, on risque pas de vous bouffer. Vous risquez rien, faites moi confiance. » « Un monde parallèle... vous en parlerez à mon père lors de notre retour. Entendu ? » « Entendu. » je fouille dans ma poche avant d’en sortir le médaillon que m’a donné Regina qui était dans ma poche comme par magie « Si ça peut vous rassurer, je veux bien porter le médaillon qui bloque ma magie. »

« Rangez-ça, nous en aurons peut-être besoin, de vos pouvoirs. » « d’accord. » Il monte sur son cheval, nous regardant, attendant qu’on fasse certainement la même chose. Javier prends le temps d’aider ceux qui ont du mal, leur montrant comme monter, donnant des rapides instructions sur comment diriger le cheval. Je monte avec facilité sur mon cheval avant de lui caresser le museau. Nicholas passe devant nous pour prendre la tête du cortège avant de reprendre la parole « Mon père est le Sorcier le plus puissant du continent. Si vous êtes des traites, vous ne pourrez pas vous en sortir. » C’était quoi ça ? Un avertissement ? C’est clair. Je suis dans une famille de tarés.

On sort une fois que les domestiques ont tout terminé. j’écoute d’une oreille les dires de Nicholas qui énonce à l’une des domestiques « Informez mon père que je pars collecter des informations sur Vésuve avec des personnes qui disent pouvoir affirmer la véracité de la légende ». Puis nous partons. Je me rapproche de Javier avant de prendre la parole « J’ai bien cru qu’il allait me foudroyer sur place. » dis-je en riant gris avant de reprendre la parole « Javier, qui est Lucy ? » Cette question me turlupinait. Elle m’avait appelée petite soeur… « Comment ça, tu ne sais pas ? » « non...qu'est-ce-que je ne sais pas ? Pourquoi elle m'a appelée petite soeur ? » « Je ne sais pas... tu pense qu'elle existait avant de partager ton corps ? » « je n'en sais rien mais il y a une seule personne qui peut me donner la réponse. » je pose mon regard sur Javier « Je dois voir ma mère. »

Après tout, elle était peut être la seule personne qui puisse me donner des réponses. « Oh, je vois. Et... ça fait longtemps que tu ne l'as pas vu ? » « plus de trente ans Javier, la dernière fois que je l'ai vu, c'est quand j'avais dix huit ans, quand je suis partie de toon ville pour suivre les traces de papa. » dis-je avant d’ajouter « Puis après, il y a eu la malédiction. » 28 ans. 28 ans coincés à Wasteland. « Tu as entendu parler d'elle depuis ? » «  Non. Pour tout te dire, je n'ai jamais eu de très bons liens avec ma mère. d'après elle, je ressemblais trop à Oswald. »« Oh. Dur. Tu veux vraiment la retrouver ? » « Oui, je veux vraiment la retrouver, elle a des réponses à mes questions. »« J'espère que ça se passera bien alors. » « J'espère aussi. »

Une heure que nous marchions quand nous finissons par arriver dans un village tout en ruines. Du feu brûlait par endroit, des ruines étaient fumantes. « Oh mon dieu... » Nicholas me fait signe de me taire. Un grand bruit se fait entendre. « Ils sont encore là.» dit-il dans un murmure. Je respire longuement avant de poser mon regard sur Nicholas, lui faisant comprendre qu'il fallait réagir mais il était déjà trop tard lorsqu'un gros bruit survint de derrière nous. Sursautant, je lève les deux mains en l'air alors qu'une onde de choc le frappe de plein fouet mais rien...« je...je ne comprends pas, ça aurait dû marcher... Si on galope, on peut peut être le semer. » l'ogre fait un autre pas vers nous « Séparons nous !» l'ogre me poursuit avant que je n'entende des coups de feu et que je ne me rende compte que Javier lui tirait dessus dans le dos. L'ogre se retourne et se retrouve dos à moi avant que je n'en profite pour tenter un nouveau coup. Levant la main, je fais s'élever une grosse pierre fumante avant d'hurler « Eh gros balourd ! », il se retourne et je lui envoie la pierre en pleine tête.

Espérant l'avoir touché, je me mets à galoper aussi vite que je peux. Mais l'ogre sans doute très énervé s'empare d'un bloc de pierre qui était l'édifice d'une maison avant de me le lancer dessus. Je frappe du pied sur le flanc de l'étalon « Plus vite ! », lorsque je relève la tête, j'apperçois le bloc de pierre qui s'approche trop dangereusement de moi...mes yeux virent au rouge, mon pouvoir se décuple...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

- Kara Lucy Walters - Evil Light -

Silly G. Rover


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Darren Criss ❀

Ѽ Conte(s) : Mickey & Co ❀
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pluto ❀

✓ Métier : Etudiant en Art | Chanteur au Comics Burger.
☞ Surnom : Sissi ❀
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 82
✯ Les étoiles : 1100




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 13 Mar 2018 - 18:37

▲ Witch Hunt▲


Le but de la mission était de suivre Nicolas tout en se faisant discret mais grâce ou plutôt à cause de Barry se fût le contraire. Les voilà maintenant à jouer aux chevaliers du Moyen-Âge avec cette tenue.. étrange ? Lui qui n'avait déjà pas l'habitude de porter des vêtements le voilà encore plus gêné par autant de couche qui recouvrait sa peau. Il était monté sur le cheval qui lui inspirait le plus confiance avant de partir vers l'aventure. Si seulement ce n'était qu'un balade à cheval vers le Vésuve mais malheureusement.. Il avait commencé à comprendre que la vie des toons n'était pas et ne sera jamais de tout repos. De la magie puissante, Bendy et maintenant les ogres étaient de la partie. Pour l'ancien animal, le mieux aurait été de fuir comme un lâche et de contourner le problème. Il n'avait pas l'habitude de se battre avec ce corps.. d'homme ? Il ne savait pas comment ce dernier fonctionnait encore. Parfois son corps de chien lui manquait et dans ce genre de moment, son corps de chien aurait été indispensable. Mordre les jambes d'un ogre ne semblait pas difficile sous forme de chien mais là.. Il se contentait de diriger son cheval pour ne pas que ce dernier ne fonce dans le tas alors que Kara faisait le sale boulot. Autre soucis, Kara ne fit qu'empirer les choses ce qui fit grimacer Pluto qui tira sur les rennes de son cheval pour le stopper en pleine course. Il jeta un regard à Calamity qui se trouvait un peu plus loin et qui semblait avoir compris Silly. Avec le temps, Pluto et Minnie avaient appris à faire un travail de groupe plutôt .. Exceptionnel. Plus besoin de parler, Cal comprenait toutes les expressions de Silly et ce n'était pas pour exagérer la chose. Il ne pouvait rien cacher à l'ancienne souris. Il hocha vivement la tête avant de donner un petit coup sur le cheval pour que ce dernier fonce vers l'ogre alors que Silly sortit son épée de son fourreau tout en respirant profondément.

▬ « Ne pleure pas.. Ne pleure pas.. Ne pleure surtout pas.. »

Il se répétait ces mots pour pouvoir garder son sérieux et ne pas craquer sous la pression. Silly continuait de foncer, tête baissait sur ce monstre géant faisant confiance à Calamity pour lui couvrir ses arrières et c'était d'ailleurs ce qu'elle avait fait. L'ogre s'apprêtait à écraser Silly sous ses poings mais Cal tira une flèche dans l’œil de l'ogre qui poussa un hurlement de douleur alors qu'il sauta de son cheval pour enfoncer son épée dans le ventre de cette chose tout en grimace sous cette vue. Le sang.. C'était vraiment pas son truc. Un petit rire nerveux sortit de sa bouche alors qu'il tourna son visage vers Calamity.

▬ « J'ai réussi tu as vu ! C'est juste éno.. » il se stoppa quand Calamity lui fit un geste de la main.

▬ « Vise le cœur, Silly ! Maintenant ! »

Elle pointa le cœur de l'ogre du doigt et l'ancien animal fixa alors sa cible. Il ne lui fallut pas longtemps pour remarquer que l'ogre commençait déjà se débattre. Apparemment la flèche dans l'oeil et l'épée dans le ventre ne lui avait pas fait grand chose. Il déglutit avant de prendre appuis sur le ventre du monstre pour retirer son épée avant de la planter plus haut droit dans le cœur. Il n'était pas sûr de son coup enfin seulement quand l'ogre poussa un hurlement qui était plus fort que le premier. Un sourire vainqueur se dessina sur le visage de Silly avant que le monstre ne l'attrape avec facilité.

▬ « C'était pas prévu çaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! »

Il hurla dans les airs quand l'ogre l'avait jeter un peu plus loin avant d'atterrir violemment sur le sol lâchant son épée au passage. Il afficha une petite grimace de douleur tout en s'allongeant sur le dos tout en fixant le ciel. Il vit Kara participait au dernier round tout en lui jetant une énorme pierre sur le dos. L'ennemi était mal en point mais il ne voulait pas abandonner pour autant. Il poussa un hurlement pour tenter de les effrayer tout en levant son poing en l'air tandis que Javier tira une balle dans l'oeil, là ou la flèche de Cal logeait encore. Nicolas l'acheva en donnant un coup d'épée dans les jambes lui coupant les artères. Après l'intervention de toute l'équipe, l'ogre tomba finalement sur le sol sans vie. Silly lâcha un petit rire nerveux crachant alors du sang par terre pour finalement se relever avec difficulté. Il balaya le paysage du regard avant de s'arrêter sur Calamity pour voir si tout allait bien pour elle mais comme toujours, elle n'avait rien. Elle savait se protéger après tout. Silly s'apprêtait à remonter sur son cheval mais un autre fracas se fit entendre. Il tourna rapidement son visage avant de voir une maison s'effondrer non loin d'eux. Encore un ogre.. Un soupir sortit de ses lèvres prêt à commencer le deuxième round. Mais étrangement.. l'ogre se fait transpercer par une immense lame avant que cette dernière ne remonte le long de l'ogre le décapitant au passage. Le corps tombe en suivant et le tueur de ce monstre fût révéler. Silly baissa son épée en voyant cette scène et rapidement son visage prend un teint plutôt pale alors qu'il rejoignit rapidement Calamity tout en affichant une petite moue.

▬ « Bon sang j'ai envie de vomir maintenant.. Cal.. Je comprends plus rien.. »

Mais malgré cette envie de vomir il tenait fermement son arme en main, juste au cas où. Il n'aurait peut être pas du prendre un petit déjeuné copieux ce matin, il regrettait un peu les sept tranches de pains au nutella. Le premier réflexe de Calamity fût de jeter un regard à Silly avant de pointer son arc sur l'orc qui venait de tuer l'ogre numéro deux. Elle poussa un petit soupir.

▬ « Tu serras aimable de garder ton déjeuner dans ton estomac Silly... » Silly hocha simplement la tête alors que Calamity regardait l'inconnu avec méfiance. « Vous êtes qui vous ? Attention ! Pas un pas de plus ou je vous embroche comme une oie ! »

▬ « Si vous pensez pouvoir me blesser avec une flèche, j'avais raison en vous pensant étrangers. Ou si vous pensez pouvoir essayer et en sortir vivants. Vous devriez être reconnaissants, pitoyables humains. »

La voix de l'orc était grave et surprenante mais cela n'empêcha pas Silly d'être surpris à la réponse de ce dernier. Sans réfléchir il se mit alors devant Calamity pour la protéger. Il savait que la plupart du temps c'était le contraire mais pour une fois, il allait se comporter comme un héros.

▬ « J'aimerai savoir une chose. Qui êtes vous ? Pourquoi avoir tuer cette chose alors que... » Silly ne le dira pas mais il pensait fortement que cette orc avait presque la même tête que les ogres que venaient de les attaquer. Il préféra garder son silence pour ne pas envenimer les choses. Ce n'était pas le cas de Calamity qui venait de rire.

▬ « Et qu'est-ce qui vous fait croire que nous sommes humains... Et que cette flèche est... humaine ! »
Elle haussa un sourcils légèrement amusée par ce qui était en train de se passer avant de bander un peu plus son arc. « Je répète ma question... Qui êtes-vous ? »

Silly jeta un petit regard à Calamity avant d'afficher une petite grimace. L'orc semblait avoir un sale caractère comme Calamity et il n'avait pas envie de voir un combat entre les deux. L'orc s'avança sans rien dire et il prit avec facilité l'arc et les flèches de Cal pour les détruire sans broncher.

▬ « Vous pensez réellement être en position d'exiger quoique ce soit ? Pathétique. Qu'importe, vous allez mourir de toutes façons, ces ogres empiétaient trop proches de nos terres. Les autres, en armée, ne feront qu'une bouchée de vous. »

Il déglutit tout en restant droit face à l'ogre qui était en train de les remettre en place. Il semblait n'avoir aucun intérêt pour eux et heureusement. Il devait partir et ne plus jamais revenir, Silly avait déjà assez peur comme ça et ce n'était pas avec ce genre de situation que son envie de vomir allait s'envoler. Malheureusement Nicolas se mit en avant et à ce moment là Silly comprit que l'orc ne partirait pas.

▬ « Attendez, ne partez pas ! »

Pendant ce temps, Calamity était en train de bouillir à côté de Silly. Elle serrait fermement ses poings et sa mâchoire pour contenir sa rage avant de se tourner vers Kara. L'ancien chien fronça les sourcils alors qu'il fixa la fille de Dyson avec un air légèrement perdu.

▬ « Tu crois que tu es prête à utiliser ta magie ? On va lui montrer à ce gros balourd si on est pathétique ! » Silly fronça alors les sourcils tout en secouant négativement la tête.

▬ « Ne cherchez pas les emmerdes la ou il y en pas les filles. Surtout toi Cal ! Ravale ta fierté cinq minutes. »

Silly venait de lâcher sèchement la phrase sans s'en rendre compte.. Merde.. Le stresse venait de lui faire dire n'importe quoi. Il ne parlait jamais à Calamity comme ça normalement.. Mais cette histoire sur Bendy et sur cette magie commençait à légèrement le peser à vrai dire. Il n'aimait pas les secrets, il n'aimait pas être du mauvais côté. L'orc lui se mit à rire face à la phrase que Silly venait de lâcher.

▬ « Qui es-tu, toi ? »
demanda alors l'orc tout en se rapprochant de Silly tout en ignorant les autres. Il afficha un petit sourire mais de façon.. amical ? Cal pendant ce temps fût surprise de la réflexion de Silly.

▬ « Je ne cherche rien d'autre que ta protection et celle des enfants. » Elle désigna alors Barry qui était resté dans un coin. « Dyson nous tue s'il leur arrive quoique ce soit ! »

Silly fronça les sourcils aux phrases de Calamity. Depuis quand elle se souciait des autres ? Non correction.. Depuis quand elle se souciait de la famille Walters. Il savait qu'elle détestait Dyson comme elle détestait Soreth alors pourquoi elle venait de dire ce genre de chose. Il jeta alors un regard aux deux enfants de Dyson avant de simplement hausser les épaules.

▬ « Ils sont grand. Ils savent se protéger. Ils prennent soin l'un de l'autre mais cesse de chercher des soucis là ou il y en a pas Cal ! » bien sûr que c'était un gros sous-entendu sur la mission ''Allons sauver Bendy.'' Il se mordit la lèvre inférieur avant de se tourner vers l'orc. « Moi je m'appelle Silly. Enchanté de vous connaître et merci pour l'aide. »

Il pensait que l'orc n'allait pas lui répondre. Après tout il semblait aussi méfient que lui mais il se décida quand même à planter son épée dans le sol avant de croiser ses bras pour les coller contre son torse. L'orc voulait bien faire la conversation mais qu'avec lui apparemment.

▬ « D'où venez vous, étrangers ? »

Il entendit Calamity soupirer derrière son dos et poser une question. Elle demandait sûrement à Javier et Nicolas d'ou venait ses orcs. Mais il ne fit pas attention à son amie pour une fois. Il jeta un coup d'oeil à l'épée qui était planté au sol avec des étoiles dans les yeux. Silly leva enfin son visage pour encrer son regard dans celui de l'orc avant de finalement se racler la gorge.

▬ «  Euh Pas d'ici.. d'un autre monde je dirai.. ? Mais dites. Vous voulez toujours pas me dire votre prénom ? »

L'orc retira finalement l'épée du sol et Silly ferma les yeux par peur que ce dernier ne lui plante son arme dans son ventre. Dire qu'il était étranger n'était peut être pas la meilleure des solutions. Mais son voisin d'en face rangea alors son épée dans son dos pour pouvoir reprendre la conversation.

▬ « Vous êtes magiques, je peux le sentir. Je ne vous dirai rien sur moi tant que je ne connais pas vos intentions. Je reconnais l'armure du chevalier qui vous accompagne. »

Silly s'apprêtait à ouvrir la bouche pour répondre mais son attention fût attiré par Nicolas qui répondait à la question Calamity avait posé à propos des orcs.

▬ « Nous tentons de communiquer avec eux depuis longtemps déjà. »

Tenter de communiquer ? Silly ne comprenait pas vraiment les dires de Nicolas. Lui arrivait bien à avoir une conversation avec l'orc sans avoir de soucis, il se sentait même à l'aise. D'ailleurs Silly ne pût s'empêcher de sourire quand l'orc eut le bon jugement sur eux, il n'était pas débile comme créature. Il hocha alors la tête pour montrer qu'il avait raison sur son jugement.

▬ « Nos intentions sont bonnes. Regardez. Les ogres nous déteste. Et je déteste faire du mal aux autres. Être du mauvais côté c'est vraiment pas mon truc. Je préfère aider ! Comme vous nous avez aider. »

Pendant ce temps Calamity et Nicolas avaient toujours une discutions sur les orcs juste derrière Silly, ce qu'il trouvait d'ailleurs malpolis vu qu'un orc se tenait à quelques mètres d'eux. Mais Silly ne pouvait pas faire grand chose, Calamity était maladroite et apparemment Nicolas n'était pas mieux. Malgré la maladresse de Nicolas il écouta ce qu'il disait pour s'instruire un peu au sujet des orcs.

▬ « Des êtres violents mais qui ne nous sont pas hostiles. Nous essayons d'avoir leur aide contre la guerre des ogres qui approches, ils n'ont pas répondu à nos demandes. » finit par dire Nicolas à Calamity. L'ancien animal leva alors les yeux au ciel avant de rapporter son attention sur l'orc.

▬ « Je n'ai que faire de vous aider, j'ai simplement débarrasser un ogre qui trainait bien trop proche de nos frontières. »

▬ «Vos frontières ? Elles bien plus loin qu'ici ? »
renchérit alors Nicolas qui se tenait au côté de Calamity. L'orc réagit alors au quart de tour. Il grogna, agacé que ce soit quelqu'un d'autre que Silly qui lui adresse la parole mais il répondit néanmoins sur un ton agacé.

▬ « Les collines de l'esprit sont les nôtres contrairement à ce que les votres prétendent. » répondit sèchement l'orc avant de rapporter son attention sur Silly. « Que voulez-vous ? »

Silly se figea alors à la question de l'orc. Oups.. Il avait complètement oublié pourquoi il était venu jusqu'ici. Le brun déglutit difficilement, il allait encore se faire passer pour un débile. Il se tourna alors vers Nicolas et Calamity prêt à leur poser la question mais avant toute chose, il écoutait la discussion que les deux avaient sur les collines de l'esprit. Ces collines étaient apparemment magiques et elles révélaient l'âme de ceux qui s'y aventuraient. Des légendes circulaient sur ces collines et apparemment toutes les espèces s'étaient fait la guerre pour obtenir ces terres. Le roi considère que ces collines font parti de son royaume mais personne n'y met les pieds.. Ces collines avaient l'air importante pour ces orcs pourtant. Silly fronça les sourcils avant de se racler la gorge pour attirer l'attention de Nicolas et Calamity.

▬ « Euh..Qu'est ce qu'on veut au faite ? .. »
demanda Silly un peu hésitant.

Nicolas fût apparemment outré et même choqué de la question qu'il venait de poser. Oups.. A cause de lui ils allaient avoir des soucis. Mais malgré l'agacement de ce cher Nicolas, il prit quand même la peine de répondre à la question.

▬ « Nous allons à Vésuve, vous devez vérifier si ce que vous pensez est juste, pour me le dire ensuite. »
siffla t-il à Silly.

Silly déglutit à la réponse de Nicolas alors que des goûtes de transpiration se formaient sur son front. Il ne supportait pas mentir et agir en agent double. Il allait craqué d'une façon ou d'une autre. Il jeta un regard inquiet à Calamity espérant que cette dernière comprenne que Silly.. allait faire une gaffe. Mais pas maintenant. Il se contenta de se retourner vers l'orc.

▬ « Nous allons Vesuve tout simplement ! Enfin j'espère que ça ne vous dérange pas .. Je peux savoir votre prénom.. J'aimerai mettre un nom sur vous par politesse. »

L'ogre afficha alors un petit sourire à Silly.

▬ « Je m'appelle Darkm'ash. J'informerai les orcs de votre itinéraire. Je veux bien vous accorder une protection contre les ogres. » l'orc se retourna, prêt à partir mais il rajouta. « Bon courage pour votre quête, Sir Silly. »

Silly remercia alors Darkm'ash et il lui promit de prendre soin des orcs qu'il allait croiser dans sa quête avant de retourner vers ses amis. Il était fier d'avoir discuter avec Dark' et d'ailleurs un sourire fier était dessiné sur son visage, sourire qui disparût rapidement quand Calamity ouvrit une nouvelle fois sa bouche.

▬ « Et si... » débute-t-elle hésitante avant de continuer. « Et si, le problème ne venait pas du Vésuve mais de la colline aux esprits... Peut être que... Peut-être que nous devrions essayer d'y aller... pour voir sur place s'il n'y a pas un soucis... » elle regarda alors Nicolas avec un regard inquiet.

Nicolas avait la bouche ouverte, il était prêt à dire quelque chose à Silly mais Calamity coupa rapidement le jeune homme qui crispa son visage. Ce n'était pas bon signe.. Calamity avait frappé là ou il ne fallait pas.

▬ «Pourquoi diable voulez-vous aller aux collines des esprits si vous disiez important de vérifier la source de Vésuve ? »


Javier essaya de calmer le jeu en prenant à son tour la parole, décidant de donner son avis sur le sujet.

▬ « Si la légende sur la magie de Vésuve est vraie, c'est exact, notre priorité s'y trouve, pour comprendre ce dont nous cherchons à comprendre. »

Silly se mordit la lèvre inférieur avant de jeter un regard à Calamity encore une fois. Il aimerait que cette dernière s'arrête quand il lui jetait ce genre de regard. Il savait que Bendy était important pour elle mais au point de risquer la vie des autres juste pour arriver à ces fins et puis.. A vrai dire, Silly ne voulait pas de ce Bendy dans la famille. Il l'avait détruite et il le referait encore il en était persuadé. Il aimerait le dire à Dyson mais comment ? Il ne voulait pas trahir l'amour de Calamity non plus..

▬ « Non On ne vous ment pas. On va aller à Vesuve c'est notre priorité ,Calamity.. »


Calamity poussa alors un petit soupir avant de déballer ses idées.

▬ « Bien sûr que non, on ne cherche pas à vous mentir. Nous sommes simplement aussi perdus que vous et toutes les pistes sont bonnes à suivre... » Elle baissa alors ses yeux avant de se mordre la lèvre inférieur. « Le Vésuve est une piste sérieuse sur l'origine de la magie mais... vous m'avez dit vous même, la colline aux esprits est un endroit mystique et... Peut être que finalement... tout vient de là... Comment savoir si on ne vérifie pas toutes nos options. » Elle entortilla ses doigts autour de ses manches de robe. « Vraiment... Loin de moi l'idée de vous mentir Sir Nicolas. » Elle lui adressa un petit sourire timide alors qu'elle redressa le regard sur lui avant que ses joues ne se colore en rouge.

Silly fronça les sourcils plutôt.. énervé par le comportement que son amie avait actuellement. Elle ne rougissait jamais quand c'était lui qui lui parlait et là.. Juste parce que Nicolas était plus beau que lui, elle se contentait de se tortiller comme débile devant lui ? Le brun poussa un soupir avant de croiser ses bras contre son torse. Nicolas répondit enfin à Cal sur un ton plus doux.

▬ « Les collines de l'esprit semblent une piste plus que vague... et les orcs n'apprécieraient pas. Vésuve semble plus sûr. Et si vous ne trouvez pas ce que vous pensiez, nous irons nous y risquer. »

▬ « Très bien dans ce cas... Mais vous promettez de nous y conduire si Vésuve s'avère être une mauvaise piste ? »

▬ «  Le Vesuve c'est mieux en plus Darkm'ash a dit que les orcs nous protégeraient. Allons d'abord au Vesuve et les collines seront notre deuxième option au pire mais, Cal. Promets moi qu'on demandera l'autorisation de Darkm'ash avant. » lâcha sèchement Silly.

Calamity se contenta alors de se tourner vers Silly tout en fronçant les sourcils.

▬ « Parce que tu crois que ton nouvel ami nous laissera aller voir sa précieuse colline ? Je ne sais pas Silly... Allons à Vésuve et ensuite... nous aviserons... d'accord? »

▬ « Très bien. Nous considérerons les collines si vous insistez tant. Mais je tiens à votre réponse sur Vésuve. » Il regarda l'orc qui s'en allait au loin. « Et si nous devons aller aux collines, préparez-vous à perdre l'amitié que vous avez avec les orcs. C'est leur territoire sacré. »

Silly poussa alors un long soupir avant de lever ses sourcils pour montrer son agacement. Décidément, Calamity faisait vraiment n'importe quoi. Le brun secoua alors négativement sa tête pour montrer son mécontentement.

▬ « Laissez moi lui parler si jamais on doit y aller ! Après vous êtes surpris d'êtres en guerre contre eux ou qu'ils vous aiment pas ! Vous êtes méchants et sauvages ! Toi aussi Calamity ! »

Il ne revint pas sur ces mots et se contenta de ramasser son épée qu'il avait laissé sur le sol. Il rangea alors son épée dans le fourreau qui était accroché sur son dos avant de prendre les rennes de son cheval.

▬ « On y va ? »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
▲ Heart Broken ▼
A long endless highway, you're silent beside me. Drivin' a nightmare I can't escape from helplessly praying, the light isn't fadin'. Hiding the shock and the chill in my bones. I don't wanna let go, I know I'm not that strong. But Hold on, I still want you. Come back, I still need you.

Peter Dark


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jeffrey Dean Morgan.

Ѽ Conte(s) : Disney Classique.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pat Hibulaire.

✓ Métier : Thanatopracteur.
☞ Surnom : Pete, Bad Pete.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2
✯ Les étoiles : 100




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 14 Mar 2018 - 6:12

WITCH HUNT.ft. Toons & affiliés.

Pour l'heure, nul décès n'avait été signalé, ce qui lui laissait tout le loisir de s'occuper à sa guise et selon son humeur. Non pas que Storybrooke ne soit réputé pour un taux de mortalité particulièrement accru, mais force était de constater que certains décès sortaient clairement de l'ordinaire - la semaine dernière, il s'était trouvé obligé de remettre en état un macchabée dont on avait arraché le cœur avec violence, histoire d'épargner à la pauvre famille éplorée la vue d'un trou béant en pleine poitrine... S'il pouvait se targuer de posséder une certaine connaissance dans le domaine médicale, il s'était retrouvé bien incapable de déterminé comment on avait pu procéder pour se faire : le muscle palpitant semblait avoir été retiré à mains nues, sans le concours du moindre outil. L'affaire l'avait taraudé quelques jours, au point qu'il fasse quelques recherches sur le sujet pour tomber sur des hypothèses toutes plus... Abracadabrantes les unes que les autres - et celle qui revenait le plus souvent impliquait la participation de loup garou. Lassé de ces inepties, il avait laisser tomber l'affaire pour se consacrer à des lectures plus sérieuses.

D'ailleurs, il était à présent confortablement installé dans l'un de ses fauteuils, les jambes croisées pour soutenir un épais ouvrage de médecine, composé d'observations et d'illustrations poussées et détaillées au possible, qu'il parcourait avec une attention toute particulière. Le livre faisait parti de ses dernières acquisitions en la matière, mais demeurait facilement un des incontournables sur le sujet. Il n'était donc pas surprenant de le voir plongé sur une étude du réseau veineux d'une main, accompagné de schémas détaillés. Alors qu'il s'apprétait à tourner la page, un son curieux le tira de ses pensées, et il eut besoin de quelques secondes pour s'apercevoir qu'il s'agissait du son produit par le percolateur de sa machine à café. Cette découverte lui fit froncer les sourcils, et ne manqua pas de piquer sa curiosité : à regret, il déposa son livre sur la table basse, pour ensuite se lever et se rendre dans la cuisine.

Alors qu'il s'appuyait contre le chambranle de la porte, il eut tout le loisir d'observer le parfait inconnu qui venair d'allumer la cafetière et qui, à présent, étair occupé à se préparer une tartine beurrée. Curieusement il resta là, les bras croisés et sans bouger, pendant quelques minutes, tant la scène lui paraissait surréaliste. Cela ne l'empêcha pas d'envisager plusieurs possibilités - et, au vu de son accoutrement (capuche rabattue sur le visage, l'ombre d'une paire de lunettes de soleil, ses vêtements d'un noir d'encre) celle d'un cambrioleur aurait pu être la plus plausible... mais il doutait d'avoir déjà entendu une histoire relatant que ledit voleur prenait le temps de s'offrir un petit déjeuner avant de débuter son méfait. Il finit par se racler la gorge pour tenter d'attirer l'attention sur lui.

« Et bien... Continuez. Vous semblez en si bonne voie pour faire de ma demeure la vôtre que ce serait dommage de réduire à néant tous vos efforts... »

Il marqua une pause, avant de reprendre.

« Il vous manque quelque chose, peut-être ? ... Il réprima son envie de lever les yeux au ciel, jugeant qu'il était plus prudent de conserver sa courtoisie apparente. Quelque chose semblait se dégager de son invité mystère, une sorte d'aura qui ne lui disait rien qui vaille... De mon côté, je n'aurai qu'une seule question : qu'est-ce que vous fabriquez ici ? »

Cela ne sembla pas démonter l'inconnu, puisqu'il resta à côté de la machine, attendant patiemment que sa tasse ne soit remplie.

« Vous faites bien de demander, je ne sais pas où vous mettez vos céréales. »

Il emporta tasse et tartines pour aller s'asseoir à la table, sans jamais paraître dérangé par la situation.

« Un bol, pas de lait merci. Faites vous un café si vous voulez, j'ai tout mon temps. »

« Des céréales.. Bien sûr. Votre ignorance n'a pas eu l'air de vous déranger lorsque vous recherchiez des tasses... »

Il laissa néanmoins la chose passer, faisant mine de se diriger vers l'un des placards, avant de suspendre son geste.

« Navré, mais... Je n'ai pas eu l'impression de saisir votre nom. La maison n'assure pas le service d'étage. Du moins, pas sans avoir un minimum d'informations au sujet de ses éventuels clients. Alors, vous êtes... ? »

L'autre soupira.

« Barbare... C'est assez décevant. Il prit le temps de croquer dans l'une de ses tartines, pour ensuite reprendre. Je suis rentré chez vous sans que vous ne vous en rendiez compte. Donc on va dire que vous allez me considérer assez pour plutôt répondre à ma question. A quel point votre détermination à faire le mal est grande ? »

La question le fit tiquer, légèrement : il s'agissait là d'une entrée en matière pour le moins... Originale.

« Il semblerait que vous ignorez tout des bonnes manières, et c'est moi que l'on qualifie de barbare... Enfin. Il haussa les épaules, préférant se recentrer sur la question. Hm... Sans exagérer, je pense pouvoir dire que si elle était connue, elle serait suffisamment grande pour donner des sueurs froides à bon nombre de personnes. Mais ce n'est pas vraiment le genre de choses dont il est bon de se vanter, par ici... C'est à quel sujet ? »

« Parfait. Vous vous placez où, dans l'Équation de la Fin ? »

Tiens donc, il semblait enfin dévoiler la raison de sa présence. Et cela semblait expliquer l'étrange impression qui l'accompagnait... Son instinct ne semblait pas l'avoir trompé, et un léger sourire étira les lèvres de Peter.

« Du côté des vainqueurs, évidemment. Et j'ai le pressentiment que ces gentils benêts vont avoir du mal face à Bendy, d'après ce que j'ai entendu, il a déjà réussi à les mettre hors d'état de nuire par le passé. Réitérer l'opération devrait être dans ses cordes... Mon allégeance lui revient sans la moindre hésitation. »

« Parfait. -Je veux toujours des céréales hein. Et votre histoire avec Mickey. Quelle est-elle ? »

Cette fois-ci, il lui tourna le dos pour ouvrir le placard et se saisir du paquet de céréales ainsi que d'un bol, en profitant pour lever les yeux au ciel. Il avait véritablement l'impression d'avoir affaire à un enfant... Néanmoins, il finit par lui apporter ce qu'il lui demandait.

« Encore le souriceau, hm ? Pour l'instant, elle est purement inexistante. Je l'ai à l'œil, mais il semblerait que la malédiction se soit déjà bien occupée de lui... J'attends le moment idéal pour lui porter le coup de grâce. »

L'autre prit le temps de se servir un bol de céréales avant de formuler la moindre réponse.

« D'accord, nous ne nous étions pas trompés sur toi. »

« En même temps, ce n'était pas bien difficile... »

« Sebastian Dust, Hyo-Jin Park, Dyson Walters, Koléana, Soreth Mouse, les protecteurs. Ils iront bientôt dans le lacs des souvenirs. Il y a de nombreux sorts qui sont puissants si les ingrédients sont deux échantillons de sang de deux Némésis. Le sang de tous les protecteurs sont plus ou moins liés par une magie particulière. Trouve n'importe lequel d'entre eux, et récolte son sang, mèle le au tien dans une fiole... ne tues pas, ça serait aussi idiot que dangereux pour le plan. Et tu nous récoltera là un ingrédient puissant qui nous permettra de pirater l'Equation. »

Tout en parlant, l'inconnu avait esquisser un geste vague de la main, faisant apparaître un couteau entre les siennes. S'il avait écouté avec attention ses explications, Pat n'avait pas pu s'empêcher de tester le tranchant de la lame avec l'extrémité du pouce, sans paraître plus surpris que cela de constater la légère entaille qui venait d'apparaître sur la pulpe de son doigt.

« Intéressant...Il releva les yeux pour pouvoir l'observer. [b]Mais je ne suis pas assez stupide pour vouloir les tuer d'entrée de jeu. Si vous êtes au fait de nos antécédents, vous devriez savoir que j'ai des raisons pour avoir envie de les voir souffrir avant de mourir... »

« Ça me va, je me contrefiche de vos intentions, j'ai les miennes et mes sorcières ont les leurs, vous avez les votres. L'important c'est le job qu'on fait ensemble. »

L'autre termina son petit déjeuner en silence, avant de se lever.

« Lorsqu'ils seront dans le lac, après 13h, mes sorcières garderont l'entrée ouverte. Ne nous déçois pas. »

« Cela me semble être un jeu d'enfant. Vous pouvez compter sur moi. »

Son "invité" s'essuya les mains, puis la commissure des lèvres.

« Bien. Ce fut un parfait entretien, il est toujours préférable de partir pleinement satisfait. Je suis ravi Peter. Lorsque nous nous reverrons, ça sera pour de meilleures rencontres. »

« Pour un barbare, j'ai plutôt une connaissance assez complète des bonnes manières... Puisse l'avenir rester en notre faveur. Il marqua un silence. Et peut-être que j'en apprendrai davantage à votre sujet, la prochaine fois... »

« Vous en apprendrez très vite sur moi. »

Et sur cette réponse pour le moins énigmatique, il disparut dans un nuage de fumée noire. Tiens donc... Voilà que de la magie venait se méler à leur vie d'encre. La partie promettait d'être intéressante...

Peu après 13 heures, il se rendit au Lac pour y découvrir une vision assez... Surprenante. Tranquillement installée sur un matelas gonflable, une femme lisait tranquillement un magazine people tout en sirotant un cocktail. Au moins, cela restait assez raccord avec la tenue qu'elle portait, une combinaison noire qui aurait pu être de la patte d'un grand couturier, accompagnée de chaussures à talon. Il s'approcha de l'eau avec nonchalance, sans prendre la peine de réprimer un sourire.

« Je vois que l'on ne se refuse rien... Non pas que cela m'ennuie : vous avez tout à fait le droit d'en profiter. Vous devez être une des sorcières. »

Comme si elle attendait qu'il ne lui adresse la parole, elle releva les yeux de son magazine, remontant ses lunettes dans ses cheveux pour pouvoir le dévisager à son aise, avant de lui adresser un sourire lumineux.

« Peter Dark. Comment ça va ? »

« Décidemment... Je vais devoir m'y faire, je suppose. Il hausser les épaules, l'air de s'en moquer.Ça va on ne peut mieux, Cette journée s'annonce prometteuse... Il la désigna d'un signe de la tête. Pour vous aussi, tout à l'air d'aller on dirait. »

« Tout à fait. Je viens d'envoyer là dedans un loup-garou pour détruire le monde. Enfin, faites attention, il se vexe facilement il n'aime pas qu'on le nomme ainsi. On dirait bien que le prochain sur la liste, c'est vous. On vous a bien informé de votre mission ? »

« Hm, c'est toujours bon à savoir... Je ne pensais pas que l'on puisse effectivement trouver des loup-garous dans cette ville, mais je suppose que plus rien ne devrait me surprendre... Il finit par acquiescer. Changer la donne de l'équation, c'est bien ça ? Ça me semble être dans nos cordes.»

« Nous accomplirons de grandes choses ensemble. Mais vous ne partez pas seul. D'un signe, elle désigna quelqu'un qui devair se trouver derrière lui. Que dirais-tu de la compagnie d'une sorcière ? »

Apparaître de nulle part semblait être une habitude à laquelle il devrait s'y faire. En attendant, il fit volte-face pour découvrir à qui il avait affaire...


Donald F. Antom


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Finn Jones :ohqueoui:

Ѽ Conte(s) : Mickey et Cie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Donald, aka Fantomiald

☞ Surnom : Evie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 82
✯ Les étoiles : 2711




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 14 Mar 2018 - 18:01

Enfin dans le lac de souvenirs, le groupe de Toons s'était retrouvé affublés de tenues médiévales. Donald fut étonné devant la couleur de sa tunique. Noire comme celle de Fantomiald. Le canard ne savait pas s'il devait apprécier l'ironie de la situation. Toutefois, il ne put étouffer un rire en voyant Park, portant une robe incroyablement grande. En y regardant bien, cette époque lui plaisait, lui rappelant certains enseignements qu'il avait reçu sur cette époque presque détestée par certains. Avec tout ce qui s'est déroulé dernièrement, le groupe fut scindé en deux, le laissant avec Park, qu'il ne connaissait que très peu, et Dyson. En y réfléchissant bien, Donald se rendait compte qu'il n'avait pas encore vraiment reprit contact avec tous le monde. Une erreur qu'il lui fallait résoudre au plus vite. Pour l'heure, la situation exigeait du professionnalisme de son alter-ego, Fantomiald.

Le trio prit la direction du château, évitant soigneusement les fenêtres afin de ne pas être repéré, soit une tâche aisée pour le canard. Une fois dans la plaine, ils purent distinguer une ville. Toutefois, ce calme fut de courte durée lorsque Dyson devait affronter une Park déterminée à lui faire cracher le morceau. Donald n'osait pas intervenir, et son regard silencieux avec la Gumiho lui laissait totalement carte blanche. Mais il devait avouer qu'il n'avait jamais vu son ami dans cet état. Lui qui était si enjoué était maintenant fermé et distant.

Une fois que tout ceci fut, semble-t-il réglé, le trio repartit à l'aventure. Donald fut sceptique quand à l'issue de cette discussion mais n'en souffla aucun mot. Il faudra qu'ils se parlent en privé une autre fois. S'approchant du village, Park suggéra d'enquêter à la taverne. Toujours discret, et ne voulant pas se mêler des liens entre Dyson et Park, Donald se contenta d'observer le village autour de lui. Il préférait se méfier de tout et jauger son environnement. Pour le moment, rien d'anormal. La taverne le rendait assez perplexe. Aucune animation, juste le silence. Un souvenir de son rêve de décembre revint, mais il réprima un sentiment de tristesse. Park tenta un contact avec une jeune femme présente, mais la tournure de la conversation risquait de mettre fin à leur couverture. N'étant pas natifs de ce monde, il s'agissait d'une erreur parfaitement compréhensible.

Park se fit alors bousculer par un couple de personnes assez âgées. S'excusant pour leur maladresse, il commandèrent deux pintes après s'être installés. Donald, continuant son analyse des lieux, les observa de loin. Il s'agissait de personnes toute à fait normales. Du moins, jusqu'à ce qu'une scène retienne l'attention du canard.

"Tu es bien sûr qu'il est au point ?" demanda la femme à son compagnon.

"Il faudra le tester, mais j'en suis certain." assura l'homme à voix basse.

L'objet en question se révéla à Donald. Il étouffa un cri de stupeur en voyant le pinceau. Constatant que ses deux compagnons étaient concentrés sur autre chose, Donald leur donna un léger coup de coude, montrant l'objet de son intérêt d'un hochement de la tête. Ne sachant que faire, Donald tenta de feinter en passant pour un étranger. Le canard s'approcha du couple et demanda innocemment :

"Excusez-moi ? Est-ce que vous êtes du coin ?"


Le couple parut surpris à cette demande. Donald crut distinguer à cet instant une douceur. Sa méfiance en prit un coup. Au contraire, il était curieux de savoir ce qu'ils savaient.

"Oui, il semblerait que vous en revanche, vous ne le soyez pas. Nous pouvons vous aider ?"


Cette question fit sourire Donald qui n'eut aucun complexe à répondre naturellement :

"Oh bien sûr. Nous cherchons un moyen de sauver le monde. Et mon instinct me dit que vous pourriez nous aider"

L'homme haussa les sourcils, semblant bien intrigué par cette déclaration saugrenue "Sauver le monde ? De quoi voulez-vous le sauver ? Est-ce les ogres que vous combattez ?"

"Pire que les ogres."


"Vous savez quelque chose sur nous, c'est pour cela que vous êtes venus à nous, n'est-ce pas ?"

"Touché. Ca concerne ceci." dit-il en montrant le pinceau du doigt. "Et en voici la protectrice."

Donald regardait Park avec insistance, même s'il se doutait qu'elle n'apprécierait pas le moins du monde d'être forcée ainsi. La réaction instantanée du couple fut fulgurante. Inquiet, Donald se demanda un instant s'il n'était pas allé trop loin. Voulant toutefois soutenir sa position, il resta calme en les écoutant :

"Que racontez-vous ? Comment connaissez-vous ces termes ?"

"Qui êtes-vous, que savez-vous et que voulez vous ? Mon frère est le seul propriétaire du pinceau."

"Je suis un toon. Et avec mes deux compagnons, nous cherchons des indices sur l'Equation de la fin et un toon nommé Bendy. Le genre de choses qui peuvent facilement être vu comme la fin du monde."

"Vous n'êtes pas des toons, ils ne sont pas nés !"


"Je suis la mère de tous les toons, et il n'en existe qu'un. Et il est bien loin de vous ressembler. Qui diable êtes-vous ?"

"La génération d'après. Je m'appelle Donald. Et voici Dyson. Bref, il vous faudrait quoi comme preuve pour montrer qu'on est un toon ?"


" Le voyage dans le temps est irréalisable. Nous ne sommes pas dupes."


Légèrement agacé, Donald se tourna vers Dyson, inquiet, et cherchant de l'aide : "On doit faire quoi ?"

Dyson prit alors la parole pour tenter de les calmer.

"Vous... allez créer le lac des souvenirs. Nous sommes..."


"Nous ne sommes pas réels ? Vous êtes dans un souvenir. Celui de Bendy, c'est le seul né. Mais comment... vous n'avez rien de toons ! Pourquoi le pinceau est-elle avec Hyo-Jin ?"

"Donc vous venez presque du futur. Vous cherchez des réponses à quoi ? Il s'est passé quelque chose de grave ?"
Au point où ils en étaient, Donald jugea bon de foncer dans le lard et d'expliquer les choses sans fioritures. Après tout, ils étaient pressés par le temps, et l'Equation de la fin était ce qui comptait le plus.

"Bendy est passé du côté obscur. Et l'Equation de la fin est la clé de sa libération. Elle détermine où chaque Toons se situe, et comment tout ceci va finir. Mais... c'est à peu près tout ce que l'on sait. On est un peu trop largués."

Choqué, Dyson reprit le canard de plus belle : "Attends, c'est un peu brusque dis comme ça."

"Bendy... tout cela se termine mal ?"

"Vous aurez le temps de profiter, je suis né dans 200 ans." mais son regard va s'assombrir "Bien que... la prochaine, qui nait dans quelques jours, n'a connu ni Nicolas, ni vous deux. On vous découvre à l'heure actuelle."

"On mourra ?"

"J'en sais rien, faut pas s'inquiéter ! Tout ce qu'on sait, c'est... que y a plein de mystères, donc pas grand chose. Nous sommes venus nous renseigner sur une magie qui peut affecter les toons. Dans... 5 siècles, certains maîtriseront la magie noire. Vous en savez quelque chose ? A vrai dire, je n'ai pas saisi qui vous êtes."

Le regard de la femme s'attrista d'un coup : "Moi et mon mari sommes supposés êtres les parents des toons, nous vous avons crée pour améliorer le monde..."

"Et je suis le sculpeur, qui a crée le pinceau qui vous a donné naissance. Qui est en possession de votre amie."

Jusque là, le canard n'avait pas compris l'ampleur de la situation. Il discutait avec sa mère et son oncle. Un pincement lui vint au coeur en pensant au fait qu'une fois hors du souvenir de Bendy, il ne les verrait plus. Une tristesse partagée par le sculpteur et la femme en face de lui.

"Vous n'êtes pas censés être doués de magie !"

Déterminé, Donald changea de ton et demanda expressément :

"Qu'est-ce que vous savez alors sur Bendy ? C'est très important !"

"Bendy n'a rien de méchant !"


"Non, c'est dans deux siècles qu'il commencera. Il faut chercher autour de lui." le morigéna Dyson face à la méprise du canard.

"Où avez-vous acquis vos pouvoirs ?"


Le sculpteur se contenta de répondre à la place de sa soeur "Nous sommes nés ainsi. Nicolas a eu la chance d'être né sans le fardeau de la magie, mais nous tous, que ce soit nous où son frère, le Grand Sorcier du Royaume, avons toujours été comme ça." Il sembla toutefois hésiter à continuer, comme s'il cherchait les bons mots pour exprimer sa pensée. Ce fut sa soeur qui fit le travail sa place. "Les orcs sont une population voisine qui a un contact particulier avec la magie."

"On pourrait chercher par là alors. Même si j'aurais aimé fréquenter ce genre de créatures plus tard."
dit-il en croisant les bras

Déterminée, la mère des toons continua de défendre Bendy : "Je ne peux pas concevoir que notre création se corrompe ainsi !"

"S'ils disent vrai, rien de toute cette rencontre n'est réelle. On ne peut pplus rien changer."

"On ne peut pas changer notre futur, mais le leur, peut-être."

Bougeant la main, un nuage bleu se forma autour d'eux, les emportant tous les cinq dans un village étrange. Donald s'est protégé les yeux, par réflexe puis eut le souffle coupé en voyant l'endroit. Observant l'endroit, l'indication qu'on lui apporta le fit tiquer

"Bienvenue à Greensoul, la capitale des orcs. Si vous avez des interrogations magiques, ils sauront vous répondre."

Sebastian Dust


« La Vérité sans Compromis »


avatar


╰☆╮ Avatar : Eddie Redmαyne.

Ѽ Conte(s) : Les Cinq Légendes.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Mαrchαnd de Sαble.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4765
✯ Les étoiles : 24199




Actuellement dans : « La Vérité sans Compromis »


________________________________________ Mer 14 Mar 2018 - 20:16





Witch Hunt

« J'écrivais des silences, des nuits, je notais l'inexprimable. »

Et bien, s’il pensait se retrouver projeté à une époque Moyenâgeuse en compagnie de toutes ces personnes, il aurait fait attention à ne pas emporter de choses trop modernes avec lui ! Déjà qu’il avait du faire demi-tour après une dizaines de mètres pour ramener le nifleur chez lui en partant, cela aurait été malvenu d’atterrir ici avec une montre ou un téléphone portable ! Heureusement – ou non – pour eux, leurs vêtements comme leurs affaires s’étaient retrouvés changés et voilà qu’il abordait une tenue sombre un peu plus adaptée à l’air du temps de ces souvenirs. Heureusement pour lui, le pendentif au reverbère était sagement resté autour de son cou et, dissimulé sous la chemise de flanelle noire, luisait doucement de son éternelle lumière. Il tapota un peu dessus, comme pour se rassurer. Tirant un peu sur le foulard bleu qu’il portait désormais, le marchand de sable sursauta légèrement quand Koleana s’adressa de nouveau à lui :

« Une petite rencontre avec le père des toons, ça vous tente ? Les autres catégories sont prises. » Effectivement, en papillonnant du regard Sab constata que des petits groupes de personnes s’étaient formées pour se dissocier les uns des autres. « Soreth, il me semble qu'il reste également vous pour nous accompagner, j'espère que vous ne crierez pas autant que Dyson devant votre géniteur. »

Soreth… C’était le prénom du grand homme un peu sombre à côté de lui, c’était ça ? Sebastian l’avait salué d’un hochement de tête à son arrivée au lac mais il recommença tout de même, poli. Ils s’étaient rencontrés brièvement après noël et Dyson et lui avaient semblés entretenir des relations aussi étranges que venimeuses… Mais ce n’était pas son genre de se mêler de la vie des gens aussi retint-il toute question ou interrogation quant à ce sujet. Le gardien était le dernier qui se permettrait de les juger de toute façon, ça ne se faisait pas. Il ouvrit la bouche en un enchanté silencieux avant d’esquisser un sourire. Le père des toons ! Etait-ce le vieil homme que Dyson avait rencontré à la Réunion quelques jours plus tôt ? Il l’avait présenté de la sorte. Peut-être qu’il avait un peu moins de barbe à cette époque ? Cinq cents ans, ça ne rajeunissait pas !

Suivant Koleana et Soreth dans les jardins en direction de l’intérieur de la bâtisse, il fut intrigué de la voir s’approcher de lui.

« Dites moi Sebastian, comment était-il ? Mon père, quand vous l'avez vu. » Demanda-t-elle d’un air étrangement décidé.

Quelque chose lui souffla que c’était important pour elle. C’est vrai qu’il n’avait pas pensé au fait que, même si Dyson avait pu le revoir en fantôme pendant quelques heures, ce n’était pas le cas de cette personne ou des autres. Sans oublier le reste des toons, présents ou non dans cette aventure, qui pour certains n’avaient peut-être aucune idée de la tête de leur ancêtre... Si cela devait leur faire le même effet que lorsqu’il avait retrouvé Evangeline, alors il se mordit la lèvre de sa stupidité. L’empathie n’était pas son problème d’habitude pourtant il adressa un regard désolé à la femme aux cheveux rouges. Peut-être que c’était douloureux ? Des souvenirs qu’elle ne partagera pas. Une possibilité qu’elle n’aura pas. Qu’ils n’auront plus jamais. Elle de revoir leur père et lui de retrouver la première étoile tombée du ciel…

Il prit un air doux en faisant mine de réfléchir, laissant le sable voleter devant lui avant de former des mots de réponse.

« Bavard. Enjoué. Un peu transparent sur les bords. »

Elle eut un sourire, puis un léger rire. Ca lui mit un peu de baume au cœur. Il n’aimait pas rendre les gens tristes, c’était contraire à son éthique de gardien. Adulte ou pas, faire du mal n’était pas dans ses prérogatives ou ses habitudes.

« J'aurais aimé être là. Comment était Dyson ? »

Sebastian porta ses paumes vers ses tempes et les écarta en même temps qu’une grimace pour mimer une espèce d’explosion ! Ce n’était pas si loin de la vérité, Dyson n’avait pas eu l’air franchement ravi de le revoir – même si c’était une des raisons qui les avait fait aller à la Réunion – même si les choses s’étaient déroulées à leur avantage grace à lui. Sans l’aide du sorcier, ils n’auraient sans doute jamais pu parvenir à vaincre Grand Mère Kal ni son mari malfaisant… Les fantômes et leur petit groupe d’aventuriers lui devaient une fière chandelle.

« Il n’avait pas l’air très content de le voir au début… Puis ça eu l’air d’aller mieux. »

Il hocha la tête comme s’il se mettait en accord avec ses souvenirs. Dyson était quelqu’un qui prenait à cœur les causes qu’il défendait… Celle-ci n’avait pas fait exception. Il aimait beaucoup le côté valeureux de ce jeune homme plus vieux que son apparence, ça avait quelque chose de rassurant. De rafraichissant. De l’espoir condensé qui ne demandait qu’à sortir.

« Votre père nous a aidé à vaincre une sorcière et le Diable. »

« Dyson a aussi parlé de lui avec colère au retour. Mais c'est sa façon de se cacher, ça lui a fait autant plaisir que mal, je l'ai compris sans difficulté. » Elle eut un sourire en continuant d’avancer, secouant légèrement la tête comme on étudierait un enfant un peu trop prétentieux sur ses sentiments. « Je donnerais cher pour avoir combattu avec vous… » Un soupir. « Bien que ça sera peut-être le cas »

Cet aveu intrigua le Marchand de Sable. C’est vrai qu’Harry et elle avaient mentionnés le côté dangereux de cette expédition, mais de là à parler de se retrouver de nouveau face au maître des enfers… Certes les toons n’avaient pas que des enfants de chœur dans leurs rangs, mais pour le moment ils étaient dans une semi sécurité qui semblait stable. Ou presque. Heureusement que Simon n’était plus directement concerné par l’espèce d’aura dangereuse qui semblait planer sur leurs épaules. Il y avait des secrets encore inavoués entre les lignes ; connaître l’histoire des toons était une chose, savoir de qui se méfier et ce qui pouvait advenir en était une autre. On ne comprenait pas un peuple à sa simple théorie, il fallait le vivre et le côtoyer pour espérer apercevoir un bout de ce qu’ils étaient… Sebastian ignorait encore beaucoup de choses et ça n’allait pas aller en s’arrangeant.

Koleana ralentie pour se porter à hauteur de Soreth et le gardien les laissa quelques instants à leur échange, observant autour de lui en essayant de ne pas trop écouter ce qu’ils avaient à ce dire. Même si cela ne semblait pas être de l’ordre du secret d’état, ça ne se faisait pas d’écouter les conversations qui ne vous étaient pas destinées !

« Je ne sais pas, avec tout ça, ce que tu ressens vis à vis de notre père… »

L’homme mit un moment avant de lui répondre, perdu dans des pensées qui l’occupaient plus qu’il ne le laissa entendre.

« J'aurai préféré ne pas le revoir. Il a peut-être fait de son mieux pour nous protéger à un moment donné, mais j'ai davantage l'impression que toutes ses cachotteries vont nous porter préjudice... Enfin. » Il haussa les épaules. « Ça semble être le but de notre petite expédition... Je ferai avec. »

« Tu es définitivement le frère de Dyson. »

Même si elle avait chuchoté, Sab l’avait entendu et se força à trouver les pierres des murs qu’ils longeaient particulièrement intéressantes. Ne pas écouter. Ne pas écouter. Ne surtout pas écouter, ce n’était pas bien ! Vilaines oreilles, veuillez cesser de trainer n’importe où !

Heureusement pour lui, ils ne tardèrent pas à s’arrêter au pied d’une haute tour, face à une porte en bois vieilli et épais. Koleana s’immobilisa face à celle-ci, marquant un instant d’hésitation. Qu’attendait-elle pour frapper ? Le gardien lui laissa un instant avant de doucement poser sa main sur son épaule pour l’encourager. Même si elle n’existait pas à cette époque et qu’il allait être difficile de se trouver face à quelqu’un de disparu, ce sorcier n’avait aucune raison de lui en vouloir ou de la rejeter à cette époque. N’est-ce pas ? C’était une épreuve pour elle, pour ceux qui connaissaient le sorcier, mais elle avait acceptée de venir et même été presque à l’origine de cette idée… Donc il était temps de s’y lancer.

« Merci, Sebastian. » Sourit-elle, prenant une inspiration profonde suivie d’une expiration concentrée. Nerveuse. C’était la première fois qu’il la voyait nerveuse. « C’est beaucoup plus difficile de faire face à tout cet endroit en fait. » Elle eut un rire qui sonnait un peu faux, dissimulant un trouble plus profond. « Bon, ça ne changera rien. »

Prenant son courage à deux mains et ses résolutions à bras le corps, la femme aux cheveux rouges tira le loquet et poussa la porte pour l’ouvrir. Il y eut un grincement puis un silence. Elle pencha la tête par l’encadrure, regarda à l’intérieur, puis se redressa en dévoilant un escalier en pierre qui occupait la plupart de l’espace.

« Euhm… Vous êtes là ? Pouvons-nous entrer ? » Appela-t-elle un peu au hasard.

« Oui, oui ! » S’exclama une vois venue des hauteurs de la tour. « Venez donc. »

Echangeant un regard avec ces deux acolytes de route, Sebastian pencha la tête sur le côté avant de les suivre dans les marches. Il prit soin de fermer la porte après eux, personne n’aimait les courants d’air – ils étaient bien trop bruyants et un brin polissons à faire s’envoler les papiers – ni les visites impromptues faites sans frapper. Puis il les rejoignit en quelques enjambées et ils débouchèrent sur ce qui semblait être… Un atelier ? Il savait ce que c’était, Louise en avait improvisé un dans sa maison quand elle était venue s’installer : toiles, pinceaux, peinture, et autre matériel s’étaient rapidement entassés près des fenêtres pour laisser libre court à son imagination ; sauf que là il n’était pas question de peintures. Plutôt… D’inventions.

Lorsqu’ils apparurent sur le plancher, l’homme se tourna dans leur direction et.. Paru soudain aussi étonné que fasciné ! Dans le doute, Sab vérifia derrière eux qu’il ne se trouvait pas quelconque créature ou apparition… Mais non. Ils étaient juste trois.

« sEt bien ça alors ! » S’exclama-t-il, posant ses yeux attentifs sur Koleana. « Vous êtes le visage parfait de ma prochaine création. Et puis vous… » Son attention se porta sur le marchand de sable. « Depuis le temps que je voulais rencontrer un Gardien ! Et… » Il s’attarda sur Soreth, près à dire quelque chose… Ou pas. « Peu importe. Que me vaut l’immense honneur de votre visite ? »

A côté de lui, Soreth marqua un temps d’arrêt devant le peu de considération qu’on lui offrit… Et tourna les talons en faisant mine de vouloir partir. Le sable ne lui en laissa pas le temps, une vague dorée le rattrapant avant qu’il n’aille plus loin et l’obligea à se retourner, à remonter et à se planter droit comme un i aux côtés des deux autres. Elle lui tapota même doucement la tête avant de s’évaporer !

« Fascinant, fascinant ! »

L’homme aux cheveux de jais jeta un regard en biais à Sebastian, qui lui répondit d’un geste du menton en direction du vieux monsieur – ça ne se faisait pas de partir sans dire au revoir ! – et regarda le concerné. Portant son index et son majeur à sa tempe, il fit mine de se tirer une balle en pleine tête… Vraiment ?! O_o

« Soreth, Dyson n'est pas là, pas besoin de jouer les gamins. Tout ira bien. »

Sebastian se mordit l’intérieur de la joue, essayant de garder son sérieux. Si Dyson était le modèle verbal et enjoué des toons, Soreth devait en être le penchant suicidaire et nonchalant. Etrange que ces deux-là fasse jaillir une espèce d’alchimie entre eux quand ils se côtoyaient… Ils ne se ressemblaient pas du tout, c’était le cas de le dire. Mais préférant ne pas le juger trop vite, ce serait malvenu de sa part, le gardien lui accorda le bénéfice du doute.

« Vous nous connaissez ? »

Ecrivit le sable dans les airs. Le sorcier avait apparemment déjà une idée du visage de Koleana… Et puis, gardien ?

« Je ne vous connais pas, seulement quelques légendes à propos de vous. » Précisa le sorcier, s’approchant de lui pour venir lui serrer la main avec vigueur.

Sab n’avait pas souvent rencontré des gens qui avaient l’air si heureux de le voir ! Surtout des adultes en réalité. Il lui rendit sa poignée de main avec un eptit sourire timide, glissant une main dans ses cheveux pour les repousser en arrière. Gêné.

« Et vous... c'est incroyable. Je suis le créateur d'une nouvelle espèce, les toons. Enfin, je n'en ai créé qu'un seul, mais j'étais en train d'imaginer ses frères et soeurs et la prochaine... je l'imaginais tout comme vous. »

« Le destin fait bien les choses. » Répondit Koleana d’un air enjoué, pourtant Sebastian décela une sorte de peine dissimulée… Un serrement de gorge infime mais douloureux.

Un silence, avant que le sorcier ne les observe tour à tour.

« Alors… Pourquoi êtes-vous venus me voir ? »

Par réflexe, le marchand de sable se tourna vers l’hôtesse de leur aventure comme si la réponse était écrite sur son front. C’était presque vrai, non ? Un nouveau silence, une nouvelle attente, une incompréhension avant que le vieil homme ne frappe dans sa paume.

« Par tous les saints, vous êtes elle ! »

Pour une personne âgée, il était plutôt vif d’esprit O_o

« Je ne suis donc pas réel ! Vous êtes dans un souvenir, c’est incroyable ! Ma création va fonctionner… » Il s’arrêta soudain dans son élan, semblant comprendre la suite logique d’un tel raisonnement. « Oh… Si vous êtes là… Et si vous, vous êtes un autre toon que je vais créer… » Ses yeux se posèrent sur Soreth. « Vais-je mourir ? »

La question piqua douloureusement la gorge du Marchand de Sable, qui eu du mal à déglutir. C’était une interrogation directe, presque logique : pourquoi viendraient-ils interroger un souvenir si le sorcier était encore en vie dans leur réalité ? Cela le frappa comme une évidence et il se mordit l’intérieur de la joue, soudain très mal à l’aise. A sa droite, Soreth sembla hésiter lui aussi sur la réponse à apporter… Lui était incapable de mentir. Même dans ses gestes il ne parvenait pas à faire comme si de rien était et à cacher le trouble que cela venait de jeter sur eux. Comment annoncer à un homme, aussi irréel et vivant dans un souvenir soit-il, qu’il était mort dans leur réalité ?

C’était cruel.

Comprenant le poids de ce silence, le sorcier recula et se laissa tomber sur une chaise, portant une main à son visage. Meurtri, peiné sans aucun doute par la signification ultime de ce malaise pesant sur leurs épaules.

« Nous mourrons donc tous les trois… »

Un air désolé sur le visage n’effaçait en rien la culpabilité ressentie, pourtant Sebastian s’avança prudemment de lui. Qu’importe l’âge ou le souvenir, apprendre qu’on allait mourir plus tôt que ce qu’on pensait n’était jamais une bonne nouvelle. Certes, les siècles s’enchainaient pour certains… Mais tôt ou tard, on finissait par passer l’arme à gauche. Lui avait failli, deux fois. Et pourtant il était toujours là. Encore là. Pour combien de temps ? Il s’accroupit pour être un peu plus à la hauteur du sorcier, penchant la tête sur le côté comme s’il cherchait quoi dire pour le réconforter.

« Je suis désolé…
Vous êtes effectivement mort dans notre présent.
 »

Autant être honnête, il l’avait compris de toute manière.
Quelque chose le fit tiquer cependant et les mots changèrent :

« Tous les trois ? »

Qui ça, tous les trois ? Par réflexe il jeta un coup d’œil par-dessus son épaule à Soreth et Koleana : non, eux, ils étaient bien là. Alors de qui parlait-il ?


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Maybe life has broken you
BUT IT CAN NEVER DESTROY YOU
IF A MAN CAN CLIMB OUT OF THE ABYSS
THAT MAN HAS A SOUL OF A KING



http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27074-tant-qu-il-y-a

Dyson L. Walters


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Tom Holland

Ѽ Conte(s) : Oswald, le lapin chanceux
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Oswald

✓ Métier : Gérant et serveur du Comics Burger // Leader de la Magic League


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 13790
✯ Les étoiles : 21893




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Jeu 15 Mar 2018 - 18:26



Witch Hunt



On m’avait à peine donné le temps d’encaisser tout ce qu’on venait d’apprendre. Une mère. Un oncle. Un grand frère humain vu plus tôt. Et si Koléana ne connaissait pas leur existence, car je sais qu’elle ne nous aurait pas caché un truc comme ça -elle n’avait pas hérité de l’attirance de papa à garder des secrets-, c’est qu’ils s’était passé quelque chose dans le laps de temps exact entre maintenant et dans trois jours, à sa naissance.

Déjà que c’est déjà un coup fort de regarder cette femme et d’y voir… une mère.

Par tous les esprits perdus de Wasteland, c’était déjà bien trop compliqué d’avoir un père. Avoir une mère, avoir une mère, avoir une mère et ne pas prendre le temps de se poser et d’en discuter.
Si elle a disparu avant ma naissance, devais-je la considérer comme telle ?

Vous venez ? Demanda… mon… oncle.

Ils s’étaient avancés vers le grand bâtiment de Greensoul, la capitale des orcs, alors que j’avais encore du mal à m’y faire à cette réalité.

Oui. Me voilà, m’étais-je cependant décidé aussitôt, sans hésiter à sa question. Il était hors de question de laisser le choc des révélations nous rendre plus faible. Park soupçonnait déjà que j’allais mal, et… qu’elle ait raison ou pas, non, je ne pouvais pas me permettre d’aller mal. Alors j’allais bien, point final.

Je les rejoignis donc et poussa la porte du bâtiment atypique de cette ville silencieuse et vide en apparence. En apparence.
L’intérieur n’avait rien à voir. Le bruit d’une foule immense se fit soudainement entendre, étouffé à l’extérieur par une paroi manifestement très efficace. J’insiste sur le très, puisqu’il y avait assez de bruit là-dedans pour réveiller tout Storybrooke, et même Olympe avec.

J’avais l’impression que cet endroit était tout à la fois : les orcs, ces êtres impressionnants, un peu effrayants, et qui nous étaient bieeeen plus grands, semblaient s’occuper ici de plusieurs façons différentes qui n’avaient rien à voir. Face à nous, à l’entrée, un bar accueillait les alcooliques, derrière lequel travaillaient plusieurs d’entre eux. Tout autour, on parlait, séduisait, se retrouvait. On faisait tout et rien.
A notre gauche, c’était totalement différents, et ressemblait à un camp militaire, organisé sur un niveau supérieur accessible par des escaliers de seulement trois marches mais qui étaient aussi grandes que des montagnes à notre échelle.
Il y avait des cartes, des armes, des armures, et surtout des orcs armés aux visages très sérieux (bien qu’ils avaient tous des visages sérieusement intimidants)
A notre droite, la salle s’arrêtait là par d’immenses portes peintes en noir et rouge, gardées par trois orcs immobiles. Ils avaient des couleurs de peau différentes. Certains blancs, d’autres verts, et d’autres mates de peau.

J’allais me faire mal au cou à force de regarder en haut comme ça.

Vous êtes déjà venus ici ? Demandai-je à la mère des toons, ne sachant pas trop où commencer.

Un peu qu’elle est v’nue !

Ce fut femme orque qui nous avait vu et entendu depuis l’aile gauche du bâtiment qui s’était écriée cela, d’un air grave mais enjoué. Tout le brouhaha de la foule s’est arrêté d’un coup, retournant toute la population locale vers nous.

Les humains Pierce et Claire sont revenus chez nous ! Ca faisait longtemps, pourquoi déjà ? Ah oui ! Parce qu’on ne veut pas aider votre peuple dans votre guerre ! Alors pourquoi vous êtes revenus ? Vous avez amené des invités dans l’espoir que des nouvelles têtes nous convaincront ?

Ce fut Pierce, que je pus donc facilement identifier comme celui qui devait être mon oncle, qui répondit.

Nos intentions sont différentes cette fois-ci, Kra’Kanga.
Nous ne serions jamais venus vous déranger sans une très bonne raison, continua Claire.
Je suis curieuse d’entendre ça !

Claire se retourna vers moi, avant de regarder Park et Donald, pour reprendre la discussion avec la dénommée Kra’Kanga.

Nous avons des raisons de croire que de plus grandes menaces que les ogres pèsent sur nous. Ceux qui nous accompagnent aujourd’hui sont d’une espèce incompatibles avec la magie noire, et pourtant, ils en découvrent parmis eux.

Elle avait bien résumé la situation.

Nous les avons amené ici, car vous êtes de plus grands experts en magie que nous.
Notre savoir est immense, mais vous avez toujours eu les réponses quand nous ne les avions pas.

Ce qui voulait dire que le sujet de la magie chez les toons n’était pas un autre secret de papa. Il n’en savait rien.

Personne n’est incompatible avec la magie noire. Pas en utilisant les bons items.
Item ? Intervins-je. Il y a un objet capable de donner la magie ?
Tututu, nous avons une coutume ici.
Kra, non, s’il te plait !

Un orc non loin d’elle Se mit à rire avant de prendre la parole à son tour. Nous n’aidons que ceux qui réussissent à résister après un combat contre moi.
Kra’Kanga haussa les épaules. Tout simplement. Vous savez que nous fonctionnons comme ça. Surtout Pierce, quand tu as essayé la dernière fois.
Mais combattre les orcs avec de la magie, stupide idée ! Nous en sommes insensibles, alors, que dites vous ?

Ok. On se bat où ?

Tous les regards s’étaient posés sur moi. Claire s’en affola. Dyson, vous ne pouvez pas…
Ecoutez, je suis né exactement pour ce genre de choses. Vous allez comprendre dans deux siècles, quand vous me donnerez naissance avec ce but bien précis. Enfin, je suppose que vous le ferez.

J’avais chuchoté, pour ne pas qu’on nous entende.

En voilà quelqu’un de brave ! Essaye d’y aller doucement avec lui, Bru’Difrn.
Bru’Difrn, dont je ne réussirai probablement jamais à prononcer le nom, agita son marteau. Je ne peux rien promettre.

Tout les orcs s’étaient écartés de la place centrale, laissant à moi et cette créature verte bien plus grande un large (surtout pour moi) espace de combat.

J’espère que vous savez ce que vous faites, m’indiqua Pierce alors que mon groupe s’écartait aussi.
Je suis le protecteur des armes. Et heureusement pour moi, “armes” a une définition bien large.

Je fermais les yeux et… m’envolais. Je n’étais pas sur que ça allait faire ça, mais pour ce que j'évoquais, c’était probablement normal. Nous avions un problème de taille à régler, alors le pouvoir des armes que j’avais dans le Cartoon World des souvenirs allait me servir à résoudre ceci. Et en quelques instants, mon corps s’était retrouvé affublé d’une armure qui me grandissait légèrement, tout en me protégeant.

Les dieux soient loués, j’aime la SF. Bru’Difrn parut étonné.

Que diable es-tu ?
Je suppose que vous connaissez Nicolas ? Je crois qu’on peut dire que j’en suis le frère.

Il se mit à rire, satisfait. Un autre enfant ! Tu as gardé tout l’héritage magique, je n’ai pas souvenir que Nicolas soit doué de magie.
J’ai pas grand chose de magique à part ça, mais on va dire que j’en ai très certainement plus en moi, oui.

Et je suppose que c’est lui qui ordonna le début du combat, puisqu’il leva son marteau sans crier garde pour l’abattre sur moi. Sous mon armure, mes bras devinrent noirs, injectés d’encre pour me donner plus de force, levant les bras et interceptant le marteau avant qu’il ne m’écrase. La force et le poids me firent mal au bras, mais j’avais assez de résistance pour empêcher mes os de se briser, ce qui était pas mal.

Les propulseurs à mon dos s’activèrent me faisant décoler du sol, avant de me défaire soudainement du marteau qui s’écrasa par terre, à la surprise de son propriétaire qui fut déséquilibré.
Me posant sur son bras, l’armure disparut d’un seul coup. Je n’eus qu’à faire un saut de lapin, le pied chargé de la force du toon, pour lui donner un coup au visage qui le fit écraser contre les quelques marches derrière lui.

Ce fut plus rapide et plus… inattendu que prévu, fit Kra’Kanga. Si elle était impressionnée, ou si les autres orcs l’étaient, ils le cachaient bien.
Bru finit par se relever difficilement, la main sur la tête, pour m’observer et m’applaudir, à ma grande surprise.

J’ai rarement des adversaires aussi vif et aussi surprenant ! Bon. venez là, vous tous.

Je tournais la tête vers Claire, Pierce, Hyo-Jin et Donald, totalement fier et satisfait de moi, avec un grand sourire, alors que nous nous dirigions vers l’aile gauche, après avoir escaladé les quelques marches difficilement.

Kra’Kanga sortir du mur au fond un coffre de pierre, qu’elle défit de son cadenas imposant pour en sortir un bijoux noir qui pouvait tenir dans ma main mais qui du coup semblait minuscule dans la main d’un orc.
Elle le tendit à Bru’Difrn qui commença à parler.

Quelque soit l’espèce, tous les êtres conscients sont ouverts, parfois destinés, aux ténèbres. Et ceci peut leur ouvrir la voix. Le totem de la magie, un totem formé de la solidification de la source sacrée d’une de nos montages, une source d’où est née la magie noire de ce pays. Tenez. Ajoutez-le à votre collier et enfilez-le.

Son ton autoritaire ne me laissa pas le choix. Je reçus le bijoux, que je mis sur mon fil de cuir que je tenais de Lily Jones. Et d’un coup, alors que mes yeux devinrent noir, mon corps fut animé par un souffle nouveau.
J’avais un élan de plaisir malsain, une envie de destruction. Je me cambrais, mes mains s’ouvrirent et des flammes s’échappèrent, des flammes noires qui vinrent rapidement entourer mon corps, tandis que des objets autour de nous se mirent à léviter sous mon contrôle. Et un sourire de plaisir mauvais se dessina sur mon visage.

Mais soudainement, une douleur me déchira en deux. Dans un cri horrible je tombais au sol, alors que Bru’Difrn se baissa vers moi pour me retirer le totem.

Tu n’es pas disposé à la magie noire, c’est pourquoi le totem a failli te tuer.
Essouflé, je me relevais tant bien que mal avec l’aide de Pierce. Je suis né pour être le porteur de l’espoir de la famille. C’est pas tout à fait compatible avec moi, je suppose.

Le totem de la magie donne à quiconque accessible aux ténèbres une magie noire… comme les laves de la même couleur pouvaient le faire. Elles se trouvent dans une montagne que l’on nomme le Vésuve. Les ogres les ont souillées, ont souillé NOS montagnes. Ils y ont fait un cratère, ouvrant la source à tous. Si les votres ont des pouvoirs, cherchez ceux qui sont tombés dans la source.

Incroyable. On avait notre réponse. Hortensia… avait forcément dû trouver cette source !
Et alors que j’allais annoncer cette évidence à Hyo-Jin et Donald, quelque chose d’autre me frappa avant : le totem.

Attendez… ce n’est pas seulement parce que je ne suis pas ouvert aux ténèbres que ça n’a pas fonctionné. Enfin, je ne le suis pas, c’est certain mais… et si le totem faisait parti de l’équation ? Les nouveaux sorciers noirs chez les toons doivent certainement en être, mais si quelqu’un est destiné à obtenir ce totem dans cette histoire ? J’ai déjà un rôle dans l’Equation, je ne peux pas l’avoir, donc ça n’a pas marché !

Je baissais le regard vers le totem noir. Je savais que les orcs ne devaient certainement pas comprendre, mais peu importe, je parlais à mon frère et mon amie.

Il faut trouver ce totem dans notre présent. Si quelqu’un le possède, il faut s’assurer que ça soit en notre faveur.
Quelque soit la signification de tes paroles étranges, cherches-en plusieurs.
Celui de la magie n'est pas le seul totem qui existe.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

La chute des héros
Quelle horreur ⊹ Est-ce le monde qui saigne, où le monde qui ne tient plus, noyé sous le sang de nos morts ? (by anaëlle)
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t75138-toon-psychologue-adjo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79506-good-lord-ca-en-fait-du-monde-carnet-de-contact-de-dyson#965709

Javier Carioca


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Marlon Teixeira

Ѽ Conte(s) : Toons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : José Carioca

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7
✯ Les étoiles : 401




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 15 Mar 2018 - 20:59


Witch Hunt
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals


Javier s'était beaucoup étonné de la dernière phrase prononcée par Silly. Il avait totalement raison, tant dans ce qu'il voulait dire que dans le fait d'avoir haussé la voix et avoir été cash envers Nicolas et Calamity. Simplement, le brésilien n'avait pas cru qu'il avait ça en lui. Il eut un sourire satisfait, épaté et amusé, discret, alors que l'expédition se remit en route vers Vésuve.

Il n'empêche que Javier n'aimait pas cette Calamity. Il s'était simplement convaincu pendant de longs moments qu'elle était assez stupide, et s'il le pensait toujours, il la trouvait cependant de plus en plus louche avec ses propositions étranges qui n'avaient pourtant aucune logique.
Mais il comprit rapidement, Calamity c'était la pimbêche chiante de sa vie, qui voyait le mal en tout le monde, se trouvant parfaite alors que c'est elle, le mal incarné dans les films adolescents sur le lycée.
Pathétique. Et dire qu'elle était sa soeur sur la même génération... il enviait Silly, qui était né un an avant elle, qui partageait des rapports biologique bien plus éloignés que lui avec elle.

Il leva les yeux au ciel en pensant à elle. Aussi ridicule qu'empoisonnante qu'Hortensia, à cette époque où Panchito et lui avaient du convaincre Oswald de partir pour ne pas se ruiner la vie avec elle. Javier secoua la tête, chassant ces pensées, pour se concentrer sur leur mission.

Vous avez quel âge, Sir ?

Il s'était approché de Nicolas pour en savoir plus. Certes, il fallait se rendre à l'évidence que de nombreuses choses étaient ignorées sur leurs origines, mais cela n'empêchait pas à ces "choses" d'être aussi mystérieuses qu'elle étaient étonnantes. Javier n'aurait jamais parié, même avec les quelques récits de Harry et de Koléana sur leur père, qu'il ait pu avoir un fils humain.

Dans quelques mois, j'aurai 38 ans. Pourquoi une telle question ?
Parce que... de là d'où nous venons, nous ne savions pas que Le Sorcier avait un fils.

Le chevalier se mit à rire.

Ma mère n'avait jamais voulu faire de grandes annonces pour annoncer ma venue. J'ai forgé ainsi mon nom avec mes propres efforts, et suis aujourd'hui le premier chevalier au service du roi. Je ne suis pas un sorcier, comme elle, mon oncle, ou mon père, je n'ai donc pas de travaux magiques comme ceux qui font leur réputation.


Javier haussa un sourcil.

Qui est votre mère ? Et votre oncle ?
Vous me semblez bien peu renseignés, même pour de lointains villageois. Vous avez certainement entendu parler de ma mère, c'est elle qui a annoncé au monde leur projet, à elle et mon père, de créer les toons pour améliorer la vie des enfants.
Les toons ont donc une mère !
Plait-il ? Il n'existe qu'un seul toon pour le moment.

Alors ça par exemple ! La mère des toons, voilà encore une chose que Javier n'avait pas non plus vu venir. Dyson et les autres l'avaient-ils déjà appris ? Qu'était donc-t-il arrivé pour que tous ces gens disparaissent en seulement quelques jours ? Javier s'inquiétait de plus en plus de le savoir. Il n'était pas sûr de vouloir assister à la vérité. Peut-être n'était-elle pas aussi horrible que ce que l'on pourrait imaginer tout de suite ? En réalité... il était très sceptique sur cette hypothèse.

Mon oncle est simplement le frère de ma mère. Ce sont tous les trois des sorciers. Pour les toons, Pierce a sculpté le pinceau créateur. Je n'ai hérité d'aucun aspect magique de la famille, et je ne m'en plains pas à vrai dire. Ce monde me dépasse un peu. Servir pour le royaume de la façon dont je le fais aujourd'hui me va beaucoup mieux.

Javier aurait aimé répondre, mais il n'en eut pas le temps. Le chevalier avait levé la main soudainement pour arrêter toute l'expédition qui ne se fit pas prier. Tout le groupe se précipita derrière une chaine d'arbres, derrière laquelle ils se cachèrent pour observer ce qu'ils avaient devant eux : la montagne imposante qu'était le volcan Vésuve s'était enfin montrée devant eux, mais il y avait un léger soucis.

Je dois avouer que nous ne nous attendions pas à ça, fit Javier pour s'expliquer avant que Nicolas ne les accuse de quelque chose de nouveau.

En effet, devant la montagne devait se trouver une ville entière et imposante de fortune, géante, que la population d'ogres avaient construit pour s'installer là.

Fichus ogres. Ils se rapprochent du royaume, le combat deviendra rapidement inévitable... Nicolas semblait prêt à se battre. Javier espérait simplement qu'il ne le veuille pas maintenant.

Ecoutez, parla-t-il au groupe. Attendez moi là. Je vais contourner ce village en longeant la forêt, pour partir en éclaireur et trouver une ouverture discrète vers le volcan.
Vous laisser seul ? Il en est hors de question !
Oui, seul, pour la discrétion chevalier. Si on continue de marcher librement près d'eux, la couverture sylvestre ne suffira pas.

Heureusement, cela semblait convaincre Nicolas.

Et je préférerais que vous restiez protéger (il voulait surtout dire surveiller) mes amis. Je n'en aurais pas pour le temps, simplement une course et je reviens.

Et sans plus d'attente, il partit, imposant sa requête à Nicolas qui ne pouvait plus refuser. Javier élança donc son cheval le long de la forêt, en gardant un oeil au loin sur le village des ogres. Ce qu'il vivait ici devait probablement être l'aventure la plus épique dans laquelle il s'était engouffré, et les dieux savent à quel point, d'abord avec Oswald, puis avec Donald, combien d'aventures Panchito et lui avaient vécu ! Il vint ainsi à regretter que Pablo n'était pas dans son groupe pour cette mission, mais il savait que tout ceci devait se prendre très au sérieux, et que tout le monde avait une tache à remplir.

Bingo !

Il descendit de son cheval, lorsqu'il vit une grande place, une grande brêche dans l'organisation du village. C'était tout un chemin à parcourir entre le morceau de la forêt et les grottes qui faisaient office d'entrées à Vésuve, et il y a un risque majeur qu'un ogre n'arrive pendant sa traversée, mais il ne se refroidit pas pour autant. Il laissa le cheval pour la discrétion, prêt à se planquer n'importe où si l'un d'entre eux ne venait par là.

A nous deux, le Vésuve.

Il avait dit qu'il reviendrait prêt des autres lorsqu'il aura trouvé, ce qui est vrai. Il le fera. Mais le chemin était dégagé, il n'aura peut-être pas cette chance plus tard, et devrait attendre. Alors il n'hésita pas une seule seconde pour prendre sa chance.
Et quelle chance ! Durant les cinq minutes qu'il mit pour parcourir la longueur, il eut la satisfaction de ne pas être arrêté ou surpris par un ogre. C'est donc fier et conquérant, qu'il se trouvait devant cette grotte du Vésuve, dans laquelle il ne se fit pas attendre : il entra aussitôt, suivant un chemin sinueux et rocheux dans la falaise, qui montait et descendait.

Il marcha longtemps, mais eut surtout la surprise de voir que se rapprocher de la cheminée d'un volcan ne lui donne pas chaud comme il s'y attendait. L'ambiance était lourde et pensante, c'était certain, mais c'est surtout un léger froid qui parcourut sa peau.

Par tous les esprits perdus de Wasteland...

Il fut finalement en face de ce qu'il cherchait : une vaste étendue de lave. Mais celle-ci n'illuminait pas toute la cavité de la montagne, mais brillait plutôt d'un noir lugubre. De la lave noire à l'origine de la magie des toons ? Ca, c'était quelque chose !

Puis, un cri énorme retentit dans son dos.
Javier sursauta, son coeur manquant presque un battement, lorsqu'il fit volte-face pour voir un ogre marcher lentement vers lui.
Le perroquet voulut bien reculer, mais il allait finir par se retrouver près du bord, ce qui arriva très vite. Il sortit son épée de son fourreau, ne désirant pas utiliser de son arme à feu, qui pourrait en alerter encore plus, ce qu'il ne voulait vraiment pas. Il était censé venir en éclaireur, pas ameuter toute la population ogresse sur lui.

Merde !

Il plongea au sol lorsque l'ogre sauta vers lui, évitant de peu de se faire attraper par le monde, mais eut l'angoisse atroce lorsqu'il vit le corps du géant basculer dans le vide... dans la lave de magie noire !

NON !

Et soudain, un silence total.
Javier était là, les yeux ronds, choqué de voir l'énergie chaude et rouge qui se dégageait de sa main, qui avait arrêté l'ogre avant qu'il ne chute dans la magie noire.

Qu'est-ce que c'est que ça encore ?
▲ This is it, the apocalypse

(c) AMIANTE

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
This is it, the apocalypse
I'm waking up to ash and dust
I wipe my brow and I sweat my rust


Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

[Toons Episode 3] : Witch Hunt - Fe





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt