MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 [Toons Episode 3] : Witch Hunt - Fe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage

Sebastian Dust


« Nous tendons vers toi
notre nez mouché,
et pas mouché »


avatar


╰☆╮ Avatar : Eddie Redmαyne.

Ѽ Conte(s) : Les Cinq Légendes.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Mαrchαnd de Sαble.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4571
✯ Les étoiles : 19182




Actuellement dans : « Nous tendons vers toi notre nez mouché, et pas mouché »


________________________________________ Sam 24 Mar 2018 - 10:22





Witch Hunt

« J'écrivais des silences, des nuits, je notais l'inexprimable. »

Une intrusion… Dans les souvenirs. Comment est-ce que c’était possible ? Qui d’autre avait intérêt à entrer dans le lac, alors que tous les toons présents y étaient ? Ou bien peut-être qu’ils ne s’étaient pas tous retrouvés et qu’un retardataire faisait son entrée ? En tout cas, se remettant difficilement de la douleur lancinante qui l’avait saisi à bras le corps, Sebastian tenta quand même de retenir Koleana dans sa décision. Mieux, il s’engagea à sa suite mais un pas plus tard, voilà que la poigne du Sorcier saisissait son bras et le retenait.

« Sebastian, même si je ne suis pas sûr de saisir toute votre histoire, si mon futur s'annonce aussi dramatique, il vous faut vous réunir et partager les informations pour combattre le plus rapidement. » Le gardien papillonna des yeux, cherchant à comprendre le poids de ses propos. « Vous êtes le protecteur d'une prison que je n'ai même pas imaginé créer, imaginez le danger dans lequel vous êtes devant vos ennemis ! Allons-y, c'est une urgence. »

Il se mordit l’intérieur de la joue, tournant les yeux vers l’endroit où avait disparu la protectrice… Il n’avait pas pour habitude d’abandonner ceux qui l’aidaient. Jamais. Il aurait été au bout du monde pour retrouver Louise (il l’avait fait, New York, c’était loin !) et ne l’aurait sûrement pas laissée seule, que ce soit un souvenir ou non. Mais il devait reconnaître que le vieil homme avait raison et il fini par baisser les yeux, hochant la tête. Honteux. En tant que Protecteur du Réverbère, il se devait de le maintenir allumé et intact. Si un danger se présentait il ne pouvait que fuir – ou presque – vu qu’il ne savait pas se servir de cette dernière. Il ne savait même pas l’activer, à vrai dire.

Dans tous les cas, ils se trouvaient en haut d’une tour. Même si Koleana les retenait en bas, leur seul porte de sortie se trouvait au bout de l’escalier ou bien… Ses yeux clairs rencontrèrent la fenêtre au même moment où le vieillard s’en approcha et actionna un levier en bois qui s’y trouvait caché.

« Mais nos ennemis ne nous accompagnent pas. »

Plait-il ? Penchant la tête sur le côté, le gardien l’observa fermer les yeux tandis qu’une lueur bleutée s’échappait de ses mains : de la magie. Dans son silence habituel, le gardien pu découvrir le paysage changer à l’extérieur. Les jardins s’évanouirent et des rouages apparurent sur les murs du château. Un bruit de mécanique résonna, suivi d’un vrombissement et d’un tremblement qui fit vibrer le moindre ustensile présent dans la tour ; quelques uns chutèrent d’ailleurs mais Sab n’y fit pas tellement attention : le château était en train de s’envoler ! Littéralement et purement ! Sa main s’agrippa au bord de la fenêtre sous la sensation que cela apporta pourtant il ne put retenir un sourire, enfantin, sous la sensation. Il avait déjà vécu ce genre d’expériences, les rêves recelaient de songes sur le Ciel dans quel que véhicule que ce soit, mais le vivre en « vrai » était aussi grisant. Presque autant que lorsqu’il avait rejoint la Lune en Montgolfière, après avoir rendu visite à Lily…

Il mit quelques instants, ceux nécessaires au bâtiment pour s’éloigner de plusieurs mètres du sol, pour que cette scène lui soit familière. Le château dans le ciel. Les collines en-dessous. Décembre. C’était en décembre, lorsqu’il s’était retrouvé impliqué dans toute cette histoire et que Koleana leur avait révélé leurs rôles ainsi que l’histoire des Toons. Le palais flottant. Mais sans sa bibliothèque visiblement, les livres et autres étagères semblaient être restées à Terre, où il lui sembla apercevoir la chevelure flamboyante de la protectrice. Laissée derrière. Laissée pour compte. Pendant qu’eux étaient à l’abri… L’homme de la Lune devait se retourner dans son lit.

Le sorcier le tira de cette lune de pensées en s’adressant de nouveau à lui :

« Si je ne suis qu'un souvenir, vous ne pouvez pas craindre de me blesser alors dites moi, qui se trouve dans cette prison qui risque de vous causer des ennuis ? »

Par réflexe, Sebastian porta la main au pendentif réverbère et poussa un soupir rassuré en constatant sa présence et sa petite veilleuse toujours en place. Il se mordit cependant de nouveau l’intérieur de la joue tandis que le sable écrivait entre eux.

« Mais si vous êtes un souvenir, et que vous ne savez pas ce qui s'y trouve, c'est que vous ne devez pas le savoir. Non ? »

« Vous n’êtes pas réellement dans le passé, Sebastian. » Se moqua le vieil homme. «  Ce qui est fait ici disparaîtra quand vous sortirez du lac. Je ne le saurai pas vraiment si vous me le dites. »

« Donc ce qu'il se passe ici n'influence en rien ce qu'il va advenir ? »

C’était comme être dans un rêve sans l’être à la fois. La possibilité d’influer et de modifier un souvenir à sa guise… Si certains n’y voyaient pas d’inconvénients, si d’autres étaient venus chercher des réponses à leurs questions, Sab avait toujours été dans le rôle de l’observateur à travers l’imaginaire. La pérénité des songes reposait sur le libre-arbitre et la sensation de liberté alors, même s’il l’influençait parfois par des courants de pensées positives, il n’en restait pas moins un spectateur qu’un véritable acteur. C’était nouveau pour lui. Et… Harry comme Koleana lui avaient conseillés de se méfier. Il n’était en sécurité nulle-part, comme l’avait souligné le sorcier à peine quelques minutes plus tôt.

« Non, c’est le principe des souvenirs tels que je les ais créés : regarder le passé. »

Et pouvoir s’en approprier les savoirs quelque peu à sa guise, songea le marchand de sable. Mais il se retint de le formuler, trop poli et respectueux pour cela.

« Regarder ne veut pas dire agir. »

« Regarder ici vous permettra d'agir là-bas. Tout l'environnement est retranscrit comme ça l'était le jour du souvenir, personne n'a donc conscience d'être faux, mais même si je le suis, je peux vous aider à agir ensuite. Dis-moi alors, qui, dans cette prison, veut vous faire du tort ? »

Sebastian, toujours près de la fenêtre, l’observa un peu plus attentivement avant de porter son regard sur le réverbère. Il y avait beaucoup de choses qu’il ignorait et qu’il aurait apprécié de pouvoir demander à Dyson ou un autre, mais personne ne pouvait vraiment répondre à ses questions. A part Soreth, encore présent dans la tour, qui avait été étrangement silencieux jusqu’alors.

« J'adore être le porteur attitré de mauvaises nouvelles. » Déclara-t-il d’un ton cynique, les observant tour à tour. « Alors.... Navré de vous l'apprendre de cette façon, mais votre Bendy prodige a fini par se détourner de son but originel pour s'en prendre à tous les autres. Tous les Toons que vous prévoyez de créer sont devenus ses cibles. »

Passé le premier choc, le sorcier passa une main sur son visage.

« Bendy… »

Cela devait être le plus difficile à encaisser pour lui. Techniquement, il venait à peine de lui donner vie dans cette époque. Comment croire, alors que tous les espoirs reposaient sur cette nouvelle création, qu’elle serait sujette à des temps aussi sombres ?

« Il devait être le premier d'une longue lignée d'êtres destinés à aider le monde et lui apporter de l'espoir... » Il tourna son regard vers la porte. Le Bendy du passé se trouvait-il dans le château à l’heure actuelle, à l’abri des desseins qui l’attendaient ? Inconscient de ce qu’il allait advenir du monde des toons et de son créateur ? « Rien en lui n'indique qu'il prend le chemin des ténèbres... »

Sab eu l’air sincèrement désolé pour lui. Décidément, il avait l’impression de passer son temps à s’excuser auprès de cet homme ! Qu’est-ce que ça aurait été s’il avait eu le vrai sorcier en face de lui…

«  Il y en aura beaucoup d'autres, comme Koleana. Dyson.... Et Soreth. »

Il désigna le concerné du menton, toujours impressionné d’avoir quelqu’un de quasiment sa taille à côté de lui. Le vieillard lui adressa un sourire compatissant, lui tapotant le bras comme s’il lui était reconnaissant de vouloir le consoler.

« Combien de toons se trouvent dans ta prison ? Qui est là-dedans ? »

Voyons-voir… Bendy, déjà. Ensuite il y avait Noir mais apparemment mort donc il ne comptait pas, un Duc – de Zill quelque chose ? De Zouk ? – et peut-être Mugman, le frère de Simon, s’il était encore en vie… Ca n’allait pas être d’une grande précision tout ça. Il leva deux doigts devant lui, puis un troisième un peu hésitant en agitant sa main gauche comme s’il n’était pas sûr.

« Mais... mais pourquoi ?! Je ne les ai pas créé pour faire du mal ! »

Soreth eu un renaclement derrière lui qui eu l’air de signifier beaucoup mais le Marchand de Sable se contenta de hausser les épaules, ignorant la réponse. Pourquoi répondre alors qu’il n’en avait aucune idée ? Il était gardien de l’espoir, pas celui du mensonge. Il préférait ne rien dire que de le mener sur de fausses théories. Ce monde s’était lié à lui sans qu’il n’en comprenne pleinement le sens, il préférait ne pas faire de boulettes à peine quelques semaines après avoir été nommé Protecteur du Réverbère. Ça ferait un peu tache sur son CV.

« Vous ne nous avez peut-être pas crées pour faire le mal, mais nous avons tous choisi des voies divergentes... » Intervint le grand gaillard aux cheveux noirs, se passant une main sur le visage comme pour marquer son ressentiment. « Enfin. Bendy a probablement dû trouver le temps long, puisque vous avez passé quelques deux cent ans à peaufiner votre idée. Et son oisiveté ne lui a pas donné que de bonnes idées... Il a simplement voulu prendre le pouvoir. Tous les pouvoirs. On mène simplement l'enquête à présent. »

«  Tout ça est donc un grand échec... »

Son ton était abattu, dépité. Décidément, ils ne lui apportaient que des mauvaises nouvelles aujourd’hui… Le sorcier posa sa main sur son vêtement, révélant la forme d’un pendentif épais au travers du tissu. Il avait l’air préoccupé.

« Il y a une chose qui aurait pu le guider sur le chemin des ténèbres, mais il ne peut pas la porter. » Il releva ses yeux inquiets sur les deux étrangers. « Dites moi, il n'est pas en possession du totem de magie noire, n'est-ce pas ? »

Totem de… Quoi ? Totem de Magie Noire ? Pas qu’ils sachent, non. En tout cas Sab secoua doucement la tête de droite à gauche en signe de négation. Bien que doué d’un certain don pour les rêves et les souvenirs, il n’était pas extra lucide au point de lire les posts précédents le sien dans ce RP de groupe… Donc il ne put réagir autrement que dans un nouveau faciès d’ignorance qui le fit se mordre l’intérieur de la joue.

« Quelqu’un a corrompu Bendy… » S’il le disait, c’est que c’était peut-être vrai. Il n’était pas franchement présenté comme le grand héros de cette aventure, le Bendy. Plutôt l’antithèse et le Némésis réuni en une seule invocation franchement flippante. « Puis-je avoir la prison un instant, s'il vous plait ? »

Quand le sorcier tendit la paume vers lui, Sebastian eu un léger mouvement de recul. La tâche était claire : il était le protecteur du réverbère et de la flamme qu’il abritait. Elle ne devait jamais s’éteindre, sous aucun prétexte. Et, par défaut, il ne devait le confier à personne. Harry avait insisté et il obéissait au pied de la lettre à ces indications : même Louise n’avait pas eu le droit de le prendre malgré ses demandes insistantes et son petit air boudeur. C’était précieux. Una cte de confiance. Il n’était pas prêt à le céder à qui que ce soit, qu’il soit le créateur des toons ou non. Souvenirs ou non.

La chose était bien trop précieuse. Le risque bien trop grand. Et les dégâts bien trop évitables.

« Désolé. J'en suis le protecteur, je ne peux pas vous le confier. »

Un instant, un voile de doute s’installa dans les yeux du vieil homme.

« Dites moi que vous ne savez pas d'où ce réverbère vient. »

Il pencha la tête sur le côté. Non, il n’en savait rien. Il n’avait pas vraiment eu le temps de poser la question, les gens d’ici semblaient doué pour apporter des réponses qui appelaient encore plus de questions…

« … Il était avec Simon. »

« Très bien. »

La preuve. En tout cas il sembla soulagé de son ignorance et ne daigna pas aller au-delà de cette simple réflexion. S’approchant de la fenêtre, le sorcier écarta alors les bras et ferma les yeux. Le château volant fut pris d’une sorte d’embardée qui les fit chanceler et Sebastian se rattrapa à une étagère pleine de brics et de brocs. Comment cet endroit faisiat-il pour conserver intact toutes les fioles qui s’y trouvaient ?!

« Accrochez-vous. »

C’est gentil de prévenir… Le ciel se mit soudain à défiler plus vite, les nuages accélérant leur course et le décor se mettant soudain à… Disparaître. Une moitié, une part, comme un tableau inachevé ou un chargement sans ADSL. Il manquait littéralement des morceaux de souvenirs par endroit, des arbres flottant au milieu de rien ou un ciel sans sol, voir le contraire. L’horizon était à la fois sombre et lumineux… Il se détacha progressivement de l’étagère pour se redresser, restant à distance respectable du sorcier.

«  Nous sommes loin de Bendy, les souvenirs commencent à être flou ici. Mais ça suffira. »

N’attendant pas de réponse, le vieillard leva la main et un nuage bleuté les enveloppa tous les trois sans autre forme de procès. Pas très polis ces nuages, il aurait au moins pu dire bonjour ! Lorsqu’il se dissipa, Sab remarqua que le château était désormais au-dessus de leurs têtes, loin dans les cieux. Il le fixa quelques instants, s’octroyant une tranquillité mitigée avant de déglutir et d’observer autour de lui : ils se trouvaient au milieu des ruines d’un village, apparemment ancien et surtout désert. La moitié des bâtiments était manquants ou effondrés, octroyant à l’ambiance une touche lugubre en plus de la tristesse environnante. Il sentit un long frisson gelé le parcourir, même quand le le vieil homme se dirigea vers une bâtisse encore un tantinet debout. Pour combien de temps ?

Leurs pas résonnèrent dans le silence mortuaire et ils quittèrent bien tôt la lumière du soleil pour l’obscurité humide et putride. Un dédale dans le noir et des couloirs étriqués qui donnaient sur des petites pièces aussi peu hautes que fermées par… Des barreaux. Une prison. Ils se trouvaient dans une prison ! Sebastian déglutit à nouveau, n’appréciant que moyennement ce genre d’endroits. Ce n’était pas en haut de sa liste des lieux touristiques à visiter en tout cas – déjà qu’il ne visitait rien en plein jour car il y avait trop de monde… Heureusement que ce sorcier ne s’était pas présenté comme guide touristique, pas sûr que ses idées de visites auraient été appréciées.

« Tout indique que lorsque je vais créer la prison que tu porte autour du cou, je vais m'inspirer de cet endroit. Quand il n'était pas en ruine, bien sur. » Les informa-t-il. Charmant. Pas étonnant que les gens qui s’y trouvaient avaient envie de s’enfuir. « Je ressens l'inaccessibilité de cette prison, même en souvenir, mais le lac peut être malléable avec les bons outils. Si l'intérieur du réverbère est semblable à ce lieu, tu devrais pouvoir modifier le lac pour projeter l'intérieur de la prison juste autour de nous. Pour observer quelques souvenirs de Bendy. Si je comprends d'où vient sa noirceur, je pourrai vous dire comme détruire ses ténèbres. »

Il marqua une pause, se tournant vers Sebastian.

« Et tu gardes le réverbère avec toi tout le long. il n'est pas question de libérer, mais de regarder à l'intérieur, nous serons sans danger. » Un coup d’œil alentour. « Bien sur, ça ne fonctionnera que si mes déductions sont bonnes et que j'ai en effet utilisé l'inspiration de ce lieu pour faire l'intérieur de la prison. »

Le Marchand de Sable eu une hésitation, portant dans sa main le réverbère. La prison. Projeter l’image de la prison autour d’eux… Des souvenirs ? Mais de quelle époque ? De quel instant ? Qu’est-ce qui pouvait leur donner la solution ? Et si cela brisait le réverbère, d’interférer avec sa magie ? S’il n’était pas accessible d’une manière ou d’une autre, c’était bien qu’il y avait une raison, non ? Mais le sorcier était celui qui l’avait construite – même si à cette époque il ignorait encore comment – donc celui qui était le plus à-même de savoir comment elle fonctionnait. Il inspira profondément, n’ayant pas pour habitude de douter autant.

« Ca en fait des si… Qu’est-ce qui pourrait bien mal tourner, hmm ? » Il haussa les épaules. « Faites comme bon vous semble. De toute façon, vous avez déjà l'air décidé à tenter cette bêtise, mes mots n'auront que peu de poids dans tout ça… »

Merci de cette participation ô combien efficace et décisive… Sebastian lui lança un regard interrogateur, un peu courroucé, mais fini par expirer longuement.

« Il ne faut pas que la lumière s’éteigne. »

Une prévenance. Une condition. Une loi absolue.

« Au contraire, il faut que la lumière rayonne plus que jamais. En tant que protecteur, le réverbère doit être lié à ton esprit de la même façon que l'encre est relié à Bendy aujourd'hui. Concentre-toi avec l'intention de faire rayonner la flamme. Ca devrait pouvoir jeter une projection de souvenirs qui se passent à l'intérieur autour de nous. »

Concentre-toi. C’était le truc le plus facile à dire mais le plus difficile à faire. Sebastian poussa un léger soupir avant de baisser les yeux vers le réverbère. Une part de lui. Une part reliée, une évidence. Comme le sable qui l’entourait et l’accompagnait à tout instant ? Il connaissait cette sensation. Connaissait cette manière de faire. Mais son corps de gardien l’accepterait-il, même s’il ne faisait pas directement partie de cette magie au départ ? Il chassa ces doutes, ce n’était pas le moment. Des grains dorés vinrent d’ailleurs lui caresser la nuque, comme pour le rassurer. Lui assurer leur présence. Lui rappeler qu’il y avait toujours un « ami » avec lui, qui ne l’abandonnerait jamais. Il ferma les yeux.

Grace à son statut de Marchand de Sable, Sab avait une conscience un peu plus précise de son environnement. Comme s’il laissait continuellement de la poussière derrière lui, évaluant les formes, les recoins, les hauteurs, les couloirs et autres pièces. L’environnement. L’entourant. L’enveloppant. Le sorcier sur sa gauche, Soreth légèrement en avant et à droite. Et puis lui, avec le réverbère dans les mains. Dans ses mains. Sa lumière, la lumière qui ne devait jamais s’éteindre. La lumière qui veillait. La lumière qui protégeait des ombres, comme l’or de son sable affrontait les ténèbres des cauchemars. Ils n’étaient pas si différents, au fond. Il suffisait de le comprendre. De l’accepter. De le laisser glisser et d’entrer en communication inconsciente avec lui. Une présence. Une flamme. Une entité vivace qui recelait bien des secrets… et des dangers.

Autour du gardien, des volutes de sable se dessinèrent, flottant tranquillement comme prêts à intervenir en cas de nécessité. Il y eu un flottement. Un silence. Puis la lumière du réverbère se mit à luire de plus en plus fort, une lueur aveuglante qui sembla exploser et traverser tout le décor dans une énergie enflammée ! Lorsqu’il rouvrit les yeux, la luminosité baissa drastiquement pour révéler les mêmes pierres, les mêmes couloirs, les mêmes ténèbres… Mais sans les ruines et la destruction associée. Le métal des cellules avait retrouvé un peu d’éclat, révélant l’intérieur vide de la plupart d’entre elles.

Sauf une : celle juste devant eux.

Et à l’intérieur, quelqu’un était en train d’y dormir. Sab sentit un nouveau frisson remonter dans son dos en l’observant, dans un silence religieux, respirer. Dormir. Simplement.

« Qui est-ce, Sebastian ? »Demanda le Sorcier dans un chuchotement.

Il n’y avait pas douze solutions. Soit il s’agissait de Mugman. Soit du Conte de Zill. Soit…

« … Bendy. »

Ecrivit le sable, suivant la déduction logique des choses. Il s’attendait à ce que Soreth intervienne, réponde, déclare ou fasse quoi que ce soit mais il n’en fit rien. Non, il observait lui aussi sans un mot le jeune homme allongé paisiblement dans sa cellule de pierres épaisses. Etait-ce lui, le visage de la peur qui hantait les toons depuis tant d’années ? Celui d’un jeune adulte… Les apparences pouvaient être terriblement trompeuses.

« Cette malédiction vous a donc tous donné forme humaine. »

Il s’approcha de la cellule, glissant sa main calleuse autour de l’un des barreaux.

« Merci. » Déclara le sorcier. «  Ce n'est peut-être qu'un souvenir mais ça ne change rien, je peux lire en lui. Ce souvenir se situe peu de temps avant l'époque d'où vous venez… Je sens qu’il est récent. »

Il ferma les yeux, se concentrant en silence. Sebastian voulu lui poser une nouvelle question mais il se retint, le voyant froncer les sourcils et se crisper. Nul doute qu’il concentrait ses pouvoirs à rechercher la noirceur de Bendy… Et à en comprendre son origine.

Après quelques minutes de silence, le Marchand de Sable commença à marcher d’un pied sur l’autre. Le souvenir était récent, actualisé. Peut-être que… Il se tourna vers Soreth, toujours aussi silencieux, et laissa le sable écrire le fond de sa pensée :

« Peut-être pourrions nous retrouver le frère de Simon ? »

Proposa-t-il. Mugman. Ils ignoraient tous s’il était ou non vivant dans la prison. Cette occasion serait peut-être celle qu’il leur fallait pour s’en assurer et, peut-être, lui apporter enfin une réponse ?

« Bonne idée. » Accepta Soreth. « De toute façon, je n'ai pas l'impression que notre aide soit requise pour l'instant... » Il désigna le Sorcier du menton, se perdant un instant dans sa réflexion avant de revenir à lui d’un mouvement d’épaule. « Simon mérite de savoir. »

Se tournant vers les couloirs, le gardien baissa les yeux sur le réverbère encore brillant dans sa main. Celui-ci se mit à luire quand il tourna vers l’un des couloirs et, décidant de lui faire confiance, ils s’éloignèrent dans l’un des dédales. Leurs pas émettaient un résonnement dérangeant pourtant il ne semblait pas déranger le dormeur… Ou les dormeurs. Car en passant à côté d’une cellule, ils virent un autre individu assoupi sur une couchette de fortune… Mais la lumière continua de briller et de scintiller dans la direction et ils forcèrent l’allure pour ne pas s’attarder. Plusieurs autres mètres, jusqu’à ce que la lueur deviennent aussi vive qu’intense et aveuglante lorsqu’ils se retrouvèrent devant une autre grille.

Sab se tourna pour espérer y découvrir un troisième endormi… Mais il n’en fut rien.
La cellule était vide. C’était celle de Mugman, il en était sûr.
Et s’il n’était pas à l’intérieur, c’était qu’il était…

« Mort. » Murmura Soreth, comme un écho à ses pensées.

Il déglutit douloureusement. Mugman, le frère de Simon, était mort. Le réverbère les avait guidés jusqu’à sa cellule, comme il le lui avait demandé, mais elle était aussi vide que possible… Simon allait être dévasté de l’apprendre. Il renifla légèrement, sentant le poids de cette nouvelle s’abattre sur ses épaules ; même s’il ne les connaissait que depuis quelques semaines, il détestait avoir ce genre de nouvelles à transmettre. Cette visite dans le Lac des Souvenirs semblait abonnée au thème tristesse et désespoir… Un comble.

« Mais comment se fait-il que vous soyez encore en vie si le futur est aussi horrible ? » S’exclama le Sorcier, les interpellant depuis sa place. « Dépêchons-nous de retrouver les autres. Je suis peut-être mort mais vous ne l'êtes pas. Et bien que vous ayez de grandes chance de mourir, essayons de faire en sorte que ça n'arrive pas. »

Ça serait sympathique, en effet. En tout cas, l’air alarmiste et les traits tirés du vieil homme eurent raison de la concentration du gardien et, très vite, le paysage commença à se brouiller et onduler tout autour d’eux. Un rayon lumineux et flamboyant revint dans leur direction, semblant venir de toutes part et la lumière du Réverbère les aveugla tous les trois… Jusqu’à s’atténuer progressivement. Et ils retrouvèrent les vieilles pierres de l’époque du sorcier. Un soupire, se rassurant de constater leur présence à tous les trois.

Mais le sorcier ne leur laissa pas le temps de reprendre leurs esprits : levant les bras au-dessus de lui, il fit revenir le petit nuage malpoli et les téléporta de nouveau dans le château sans autre forme de procès. Quand le temps presse, on ne le fait pas attendre.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Maybe life has broken you
BUT IT CAN NEVER DESTROY YOU
IF A MAN CAN CLIMB OUT OF THE ABYSS
THAT MAN HAS A SOUL OF A KING



http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27074-tant-qu-il-y-a En ligne

Dyson L. Walters


◊ Un génie, milliardaire, play-boy et philanthrope. ◊


avatar


╰☆╮ Avatar : Tom Holland

Ѽ Conte(s) : Oswald, le lapin chanceux
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Oswald

✓ Métier : Gérant et serveur du Comics Burger // Leader de la Magic League


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 13742
✯ Les étoiles : 23754




Actuellement dans : ◊ Un génie, milliardaire, play-boy et philanthrope. ◊


________________________________________ Lun 26 Mar 2018 - 15:22



Witch Hunt



On perdait le contrôle de la situation. C'était ce qu'on pouvait comprendre de l'échange avec un "chevalier blanc" que Donald avait eu dans cette lumière blanche lorsqu'il était monté sur le Dragon. Le potentiel du lac était en train de lâcher, les sorcières noires nous ont rejoint alors qu'un affrontement n'était pas prévu, puisque ce voyage ne servait simplement qu'à trouver des informations sur elles. Mais il y avait quelque chose de bien dans les informations qu'il nous ramenait : on savait maintenant quoi chercher pour vaincre les Sorciers Noirs. "Héritiers des Dragons" ne me disait rien mais nous avons un beau début pour les recherches.

Nous avions un autre élément aussi, qui nous faisait poser plus de question encore, mais, si on cherchait, pouvait peut-être nous aider à comprendre l'objectif de nos ennemis : l'arrivée de Nathan ici. Clairement, il connaissait Park, je n'avais pas pris le temps de relever mais j'avais froncé les sourcils en le remarquant. Avait-il un rôle dans l'Equation de part son lien, quel qu'il soit, avec Hyo-Jin ?

Pour l'instant, nous avions quelque chose de précis à faire, retourner au château et...

Dépêchons-nous, pressa Claire. Je me retournais vers elle pour voir son visage soudainement inquiet. Le château est attaqué.

Et sans laisser personne ajouter quelque chose, elle leva la main tandis qu'un nuage blanc nous enveloppa pour nous téléporter. Lorsqu'il finit par se dissiper, nous étions de retour là où Donald, Park et moi, avec le reste du groupe actuellement absent, étions arrivés en passant la porte des souvenirs de Bendy : le jardin. Et nous avions tout de suite pu voir que Claire avec ressentie juste, puisque les fenêtres en verre de la bibliothèque explosaient tandis que les armoires pleines de livres s’effondraient. Nous n'avions pas eu le temps de nous précipiter à l'intérieur pour prêter main forte à ceux qui se battaient, puisque l'un de nos ennemis sortit, pour nous faire face.

Je savais qui c'était. Ca faisait longtemps que je ne l'avais pas vu, mais hélas pas assez longtemps. Peter Dark. Pat Hibulaire. L'ennemi numéro 1 de Soreth, mais on le détestait un peu tous, moi y compris.

Tiens donc... Dyson et ses amis. Quelle surprise de vous retrouver ici...
J'avais serré les dents. Hypocrite idiot, il n'avait pas changé. Peter. Sale ordure.

Je me retournais vers ceux qui m'accompagnaient. Contournez le château et trouvez le Sorcier. Donald, je sais que tu as dis qu'on devait rester ensemble, mais je le retiens juste, vous, ensemble, allez rassembler les informations. On va les avoir.

Je ne leur avais pas laissé le temps de discuter en fait, les pressant, avec un regard insistant sur Claire et Pierce pour qu'ils ne discutent pas. Plus tard, je m'étais rendu compte que j'avais donné un ordre à ma mère et mon oncle, qui sont très certainement décédés aujourd'hui.
Je n'avais pas le temps, de suite, d'y penser.

Qu'est-ce que tu veux ? Demandai-je, autoritaire, de nouveau face à lui. Je ne connaissais toujours pas les plans des Sorciers pour envoyer Nathan et s'entourer de Peter, mais qu'importait : il était forcément avec nos ennemis.

Tu m'avais manqué aussi, tu sais.

Je roulais les yeux en l'air. A tout instant, je pouvais faire apparaître mon arme électrique (spécialement remastérisée par mes soins en décembre pour la faire se ressembler à la lance de Loki) pour le griller à tout instant. Je pris une grande inspiration pour me retenir, tandis que lui se contentait de me sourire.

Je pourrai tout aussi bien te retourner la question. Enfin, en ce qui me concerne j'ai simplement entendu du bruit et ma curiosité m'a poussé à venir voir de quoi il s'agissait. Est-ce réellement un mal ?

Tu es toujours aussi stupide qu'avant. Je confirme, il n'avait VRAIMENT pas changé. Toujours à jouer la comédie sans se rendre compte qu'il était le pire acteur que le monde puisse porter. J'avais sorti mon épée de son fourreau, tout en en faisant apparaitre une deuxième dans mon autre main. Je ne rigolais pas, je ne voulais pas rigoler.
Je répète, qu'est-ce que tu veux ?
Stupide ? Mais regarde toi. Tu es le premier à te sentir agressé alors que je n'ai rien fait de mal. Je te le concède, "pour une fois"...
Et la paranoïa rend des tas de personnes complètement barrées... Relax. Je t'assure que ce n'est pas une ruse. J'ai d'autres choses à faire, dans l'immédiat. Comme trouver un moyen de sortir d'ici.

Je commençais vraiment à m'impatienter. M'approchant assez furtivement, je finis tout près de lui pour placer une lame sous son cou.

Cesse de croire que je suis dupe. Que fais tu ici ?
Il haussa un sourcil. Vraiment ? ... Il soupira légèrement. Je n'ai pas vraiment choisi de venir ici. Trouve une jolie sorcière et elle pourra te répondre de manière bien plus convaincante.
Ah oui, non seulement il était mauvais acteur mais en plus il se vendait tout seul en essayant de mentir. Allié aux sorcières. C'est ridicule, quel avenir penses-tu avoir avec elles ?
Allié à rien du tout. Je ne pense qu'à ma personne, mais ça tu pouvais t'en douter, si tu n'es pas trop pris par tes envies de bagarres...
Un nouveau soupir de ma part. Mais pitié, tu viens de te trahir en parlant des sorcière, ça devient grossier.
J'ai simplement dit qui m'avait amené ici, tu en as tiré tes propres conclusions - fausses, sans grandes surprises...

Ok, il m'énervait. Je lançais mon épée dans les airs pour la faire pivoter de sens, pour la rattraper par le manche dans le but de le frapper assez fort à la tête. Pour être sur de l’assommer, la peau de ma main se noircit, gorgée d'encre, pour prendre la force de toon que j'avais. Peter chercha à contrer mon attaque : il recula assez rapidement pour ne pas prendre toute la force du coup, mais pas assez pour esquiver entièrement, se faisant frapper quand même. Il n'était donc pas assommé, mais ça devait faire mal à coup sûr.

Eh là ! Calme toi, gamin. Je te ferai signaler que niveau honneur, c'est pas génial de s'en prendre à quelqu'un de désarmé.
Je cherche à protéger contre tes plans foireux, pas à avoir de l'honneur.

J'avais levé la main gauche, assez rapide grâce à l'encre activée dans mon sang pour le couper, ce que j'aurais pu faire si on ne m'avais pas arrêté dans mon élan : je fus propulsé dans les airs par une force inconnue. Dans l'élan ma propre lame me coupa au niveau de l'épaule, et j'eus la surprise de voir un peu de mon sang voler vers l'origine de ce coup télékinésiste plutôt que de couler au sol. Portant ma main sur la blessure pour stopper le sang, je tournais la tête pour observer qui avait fait ça : son visage me disait quelque chose, puisque j'avais libéré tous les toons il y a deux ans, mais je n'avais pas assez de souvenirs pour me souvenir de qui il s'agissait exactement. Une autre sorcière, dans tous les cas, qui venait de triompher contre ses ennemis dans la bibliothèque et qui venait de prendre mon sang.

Je n'eus pas le temps d'ouvrir la bouche pour dire quelque chose, tout comme elle d'ailleurs, puisqu'un tremblement remarquable se fit entendre : tout le château tremblait, un bruit, un mouvement, que je connaissais très bien mais que je n'avais pas entendu depuis plus d'un siècle : le château qui s'envolait dans les airs pour prendre sa place dans le ciel. Les jardins disparurent pour nous laisser sur les longues plaines sur lesquelles nous nous étions battues (en souvenir) contre les créatures d'encre de Bendy en décembre, tandis que je vis le château, une fois assez haut dans le ciel, se déplacer pour disparaître. Plus loin derrière moi, Claire, Pierce, Nathan, Donald et Park n'avaient pas eu le temps de retrouver le Sorcier. Si la bibliothèque, qui s'était faite attaquer, était restée au sol, le Sorcier était donc probablement partie. Je ne me faisais pas de soucis, certains d'entre nous étaient avec lui.

Sur un sourire plus que satisfait, Moira tourna le dos au groupe, sur un ton fier et dominant, dans un volettement de jupe, pour lancer simplement Il est temps de rentrer, Peter !


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
proper dosehighs and lows
are how I flow

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79506-good-lord-ca-en-fait-du-monde-carnet-de-contact-de-dyson#965709

Moïra Castillo


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Lara Pulver

Ѽ Conte(s) : Le Monde des Toons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Miss Tick

✓ Métier : Sorcière noire à plein temps


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 11
✯ Les étoiles : 700




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 26 Mar 2018 - 18:05

Quod me nutrit me destruit.

Cela avait été tellement facile. Ridiculement facile. A croire que cet imbécile de Dyson le lui avait offert sur un plateau d’or et de nacre. Il aurait tout aussi bien pu lui tendre la main pour qu’elle en fende la peau fraîche que cela ne lui aurait pas semblé moins évident. C’était tout de même un comble, quand on y songeait, à quel point ce héros de pacotille pouvait faire figure de véritable miracle inépuisable et sans faiblesse…. Alors que tout en lui ne respirait que de cela.

Dans un léger flottement de tissus, Moïra se détourna de lui, haranguant Peter d’un délicat tour de poignet avant de s’élancer dans la plaine verte, plus par forme que par réelle nécessité. Elle aurait pu se transporté jusqu’à eux sans avoir à bouger, mais il y avait en elle un immense besoin de théâtrale, et les lieux ne s’y prêtaient que trop bien. Une véritable ode à la victoire du puissant sur le faible, de la majesté face au mulâtre, de la Reine sur ses pions… Et elle devait bien avouer qu’elle adorait cela, bien trop pour se voir gâcher son plaisir par deux plaisantins mauvais perdant…

-Vous n’irez nulle part ! gronda l’homme, pliant les genoux tandis que la jeune femme qui le suivait comme un toutou faisait de même.

Il n’y avait décidément rien de plus ennuyeux que ces héros… Pinçant les lèvres dans une moue explicite de dédains, Moïra écarta les gêneurs de son chemin, les balayant du revers de la main tout en haussant les yeux au ciel. N’avaient-ils donc aucun savoir vivre ? Lorsqu’une Dame faisait une sortie, on avait au moins la décence de la laisser partir, drapée dans toute l’élégance qui était sienne. Mais non ! Ces imbéciles de héros, toujours prêt à ruiner le charme de la plus frappante des apparitions… Ou disparition. D’ailleurs, ils allaient rapidement passer à ce chapitre de leur existence si ils ne cessaient pas immédiatement de la provoquer de la sorte…

Les réactions furent similaires, tout deux levèrent les mains vers elle, faisant vibrer le sol au point de le fendre à même ses pieds. Moïra du reculer de quelques pas pour ne pas tomber dans le gouffre qu’ils venaient de créer, et dont ils sortaient à présent toute sorte de ridicules cailloux, sans doute dans l’optique de les lui jeter au visage comme de pitoyables David. Moïra ne leur en laissa pas le loisir, claquant des doigts pour faire vibrer le métal, abandonné quelques mètres plus loin. L’épée se souleva du sol sans qu’elle ai à le regarder, filant sur l’homme dont Moïra n’appréciait pas le regard, alors qu’une flamme s’échappait de sa paume, prête à dévorer l’idiote qui l’accompagnait quand soudain… Ils disparurent.

Les sourcils de Moïra se froncèrent, mais l’instant suivant, ce fût l’épée et la flamme qu’elle avait projeté qui s’éclipsèrent, engloutis par une sorte de trou noir, de la taille d’une main. Tout autour d’elle, plusieurs trous se formèrent, apparaissant et disparaissant comme l’écran d’une télévision rouillée, dont l’image aurait été dévorée par endroit. D’instinct, elle se retourna, évaluant l’étendue du phénomène. Les trous dévoraient la plaine de manière aléatoire, semant parmi les rangs des héros, un semblant de peur et de crainte. Cela suffit à la faire sourire. Quelque chose dans ce monde était en train de saturé et ne tiendrait guère plus longtemps désormais. C’était évident. Tant de choses étaient arrivés dans ce qui ne devaient être que des souvenirs. Doux souvenirs. Percé de milles parts par leurs actions communes. Combien de temps ce monde avait-il encore à vivre avant de se voir tomber en lambeau d’images déchirées ? Elle ne resterait pas pour le découvrir.

Serrant sa fiole au creux de sa main, elle focalisa son esprit sur la seule aura suffisamment puissante pour la guider au coeur même des Ténèbres, s’apprêtant à disparaître dès qu’elle frôla sa conscience, mais il s’interposa. Et aussitôt, Moïra du s’empêcher de lever les yeux au ciel. A contre-coeur, elle s’approcha de Peter, qu’elle avait manqué d’abandonner sur place sans le moindre remords, l’attrapant par le col avant de lancer un clien d’oeil éhonté à Dyson, les faisant tout deux disparaître dans un halo noir. Quelques volutes de fumées plus tard, elle apparaissait devant eux, ses doigts relâchant le col de Peter et le poignet de Calamity. Le plus jeune, au visage aussi niais que purement à croquer tant il débordait d’innocence, eue un mouvement de recul, avant de revenir près de la jeune femme, comme pour se cacher contre sa nuque.

-Trésor, grinça-t-elle, époussetant ses manches, avant de poser sur l’homme portant un masque aussi noir que sa tenue, ma loyauté n'est plus à prouver mais... Je ne suis pas ton taxi.

Du menton, elle désigna les trois anciens Toons qu’elle avait emmener dans son sillage, pinçant les lèvres avec une moue dédaigneuse. La cause avait beau primé sur le reste, il ne fallait pas qu’on espère d’elle de devenir une travailleuse de petites tâches… Elle était la plus grande sorcière de tout les temps, il était tout bonnement hors de question qu’elle se contente de faire un travail de bonne !

-Cesse de te plaindre, la gourmanda-t-il, se relevant,s’éloignant un peu d’Holly et de Kara, proches de lui toutes deux, l'heure est aux réjouissances ! Toi et Peter avez récolté ce qu'il nous fallait ?

A nouveau, Moïra eue une moue pincée, avant de présenter la petite fiole, emplit de liquide chaud et rouge. Avait-il sérieusement pensé qu’elle pouvait échouer ? A travers son masque, elle put le sentir sourire.

-Si j'en avais douté, je ne vous aurais pas envoyé là-bas.

Ce fût probablement puéril, mais Moïra ne put s’empêcher de sourire, se mordant même l’intérieur de la joue. C’était toujours plus fort qu’elle, savoir qu’il puisse être fier d’elle… La rendait toujours un peu chose. A côté de lui, Holly eue un sourire triomphal, lui adressant un clin d’oeil que Moïra accueillit d’un autre sourire radieux, se tournant enfin vers leurs invités. Si elle avait reçu l’ordre de les amener ici, elle n’avait pas encore prit le temps de les observer suffisamment.

La jeune femme avait l’air fougueuse, tout le contraire de son ami, bien sagement caché derrière son épaule. C’était là un spectacle à la fois affligeant et… Terrible de candeur. Avait-on idée d’être aussi…. Atrocement adorable ?

-Vous voyez que j’ai bien choisi nos alliés, lança Holly, son regard passant sur Peter avec une espèce de moue satisfaite.

-Ai-je donné l'impression de montrer le moindre signe de mécontentement ?, répliqua-t-il, presque las. Pour le moment, les choses se déroulent on ne peut mieux...

Le regard de l’enfant se posa sur Moïra et il ne lui fallut qu’une moue pour le faire rougir plus que de raison. C’était définitivement bien trop amusant !

-La malédiction est prête, le sang est presque prê, l’interrompit cependant leur chef, se détournant pour s’approcher de Peter. Il ne manque plus qu'un peu de ton sang là-dedans.

D’un geste, il fit apparaître un poignard courbe, le tendant à Peter, qui ne sembla pas hésiter un instant, traçant sur sa peau tannée une mince ligne de sang. Malgré elle, Moïra lui lança une oeillade, hautaine, mais respectueuse. Il y avait ça de bon, chez cet homme. Ce dédain profond de tout et de quoi que ce soit…

Le sang mêlé se mit à luire doucement, et leur chef se mit presque à rire, exultant, si proche du but. Même Holly eue du mal à contenir sa joie, recueillant le flacon avec dévotion tout en faisant apparaître un parchemin corné, usé, mais ô combien précieux…

-Enchanté de vous connaître enfin, fit-il, se tournant pour s’approcher de la jeune Calamity. Je dois avouer que je ne voulais pas trop, au vu de vos fréquentations... mais votre aide nous a été utile et surtout, j'ai finalement trouvé un potentiel à cette fameuse fréquentation.

Ses yeux se tournèrent vers l’innocent, qui manqua de peu de tirer la manche de la jeune femme.

-Tu ne m’avais pas parlé de ça... murmura-t-il, provoquant une petite moue exaspérée chez la jeune femme.

-Puisque après tout, le coupa-t-il, provoquant presque un sursaut chez lui, Calamity est ton amie n'est-ce pas ? Tu la suis dans ses désirs, puisque c'est dans votre intérêt que vous rejoignez la cause de Bendy. Tu es totalement avec nous, je me trompe ?

-Je suis juste Calamity, marmonna-t-il pour toute réponse.

-Ravie de vous rencontrer enfin. J'ai hâte de vous prouver que j'ai vraiment ma place parmi vous!

Elle eue un sourire éclatant, avant de se tourner vers l’innocent, posant une main calme sur la sienne.

-Tout va bien se passer tu verras.

-Mais c'est tellement adorable, il est tellement adorable ! Je l'adore lui, comment ais-je pu douter de Calamity à cause de lui ! Merci toi, tu es superbe sur le terrain et tu t'entoure très bien!

Calamity eue presque un gloussement face à tant d’éloge et Moïra ne put s’empêcher de ressentir un vague agacement, mêlé de tendresse.

-Merci ! Tout le plaisir est pour moi...

-Oh, vous savez, si Holly vous adore, ça me va !Je ne vais pas vous parler de trahison, repti-il, coupant court à cette effusion de joie, je suis entouré de sorcières, je pense que vous connaissez les conséquences, mais on va dire que je ne m'en soucis pas. N'est-ce pas ?

Son ton se fit presque paternaliste, fixant tour à tour Holly et Moïra, avant de jeter un regard sec vers l’enfant, qui s’était éloigné de quelques pas.

-Ne fuis pas, je le prendrais très mal.

L’effet fut immédiat.

-Pourquoi s'être donné autant de mal pour me sauver si maintenant tu t'enfuis comme ça? le réprimanda Calamity, fixant sur lui un regard désapprobateur.

Oh elle se promettait d’un jour faire rosir ses oreilles à nouveau, mais d’une toute autre gêne...

-Maintenant que nous savons que Calamity et Silly nous suivent, on peut continuer et leur montrer qu'on va leur offrir une belle victoire parmi nous. Moi, toi, Holly et Lucy, le pouvoir des sorciers noirs est réuni... Oh ! On a oublié de dire à Lucy qu'elle est une sorcière noire. Ou Kara quelque soit son nom ces jours-ci. Bon, voilà, elle sait maintenant.

Pour la première fois, Moïra reporta son attention sur la jeune femme, relevant un sourcil à son attention. Elle avait tant entendu parlé d’elle, de ce qu’elle était devenu, après…. Elle avait tout intérêt à tenir ses promesses…

-Une malédiction pour libérer Bendy, le sang de deux ennemis, ou de quelqu'un lié à l'ennemi de Peter, pour modifier l'Equation, le loup-garou quelque part là-bas pour aider le Bendy du souvenir à devenir plus rapidement celui qu'il sera pour ouvrir la prison... nous avons tout, ça nous donne assez de magie. Tu veux l'honneur de jeter la malédiction quand nous serons là-bas? conclu-t-il, tendant la main pour la poser dans le dos de Moïra.

-Le plaisir, voulais-tu dire? minauda-t-elle, battant des cils comme une ingénue.

-Bonne réponse, siffla-t-il, le torse bombé de satisfaction. Et bien partons. Lucy se montrera coopérative, même si elle n'en a pas l'air. C'est peut être la fille de Dyson mais c'est aussi la tienne, Holly, après tout. Allons-y!

Il fit quelque pas, s’approchant de l’entrée du château, avant de se retourner.

-J'oubliais encore une chose, vous ne savez même pas qui je suis...

D’un détour du poignet, il fit disparaître son masque, abordant un sourire presque doux si il n’avait pas été nimbé de tant de Ténèbres.

-Vous pouvez m'appelez Nicolas, mais je crois que trois d'entre vous m'ont déjà rencontré dans ce souvenir. Bien que je n'y suis pas sorcier. Pas encore...
 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- Witch-

Your mouth is poison, your mouth is wine. Oh your hands can heal, your hands can bruise.

Matteo P. Solano


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : тнεσ נαмεs

Ѽ Conte(s) : ғσℓкℓσяε & мүтнεs/ sυρεяηαтυяαℓ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ℓ'σιsεαυ ∂ε ғευ: ℓε ρнεηιx

✓ Métier : ρσмριεя & ∂εαℓευя ∂ε ∂яσgυε


☞ Surnom : мαтт'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 98
✯ Les étoiles : 1201




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 27 Mar 2018 - 9:32

▲ Witch Hunt▲


Connaissez vous le chien jaune? Celui qui était innocent qui servait de compagnon à Mickey et Minnie. Toujours pas ? Il était connu pour sa maladresse et son amour pour les autres même si parfois Tic et Tac agaçaient ce pauvre chien. Si, je vous parle bien de Pluto qui ne ferait pas de ma à une mouche et qui ferait tout pour sauver sa famille tel un bon chien dressé. Ce chien était si attachant alors pourquoi aujourd'hui il se retrouvait du mauvais côté de la ligne ? Au milieu des personnes qu'il désirait le moins voir au monde. Tout d'abord il y avait Pat, Miss Tick, Holly, Nicolas et Lucy était là également mais il savait que ce n'était pas de sa faute. Calamity lui avait fait boire quelque chose et d'ailleurs, il jeta presque un regard noir à Calamity qui ne pouvait pas voir bien sûr vu qu'il était derrière elle. Suivre Cal dans ses folies c'était une chose mais le faire tremper dans des affaires qui le dépassaient, s'en était une autre. . Il avait été pourtant si confiant en acceptant la mission de Dyson parce qu'il avait posé ses conditions à Calamity et elle les avait accepté enfin.. Quand il voyait cette scène il comprit qu'elle s'était juste foutu de sa gueule comme tout le monde dans cette foutue famille. Il avait eut si confiance en elle pourtant.. Il pensait qu'elle serait différente de Soreth. Silly serra sa mâchoire quand Calamity échangea un regard avec lui et par réflexe, il tourna son visage évitant un maximum le regard de cette dernière. Il savait que surveiller Calamity était la meilleure des solutions pour ne pas qu'elle se perde dans les ténèbres. Il le savait vraiment mais alors pourquoi il se sentait si .. honteux et horrible. Il n'arriverait plus à se regarder dans un miroir c'est sûr.

Silly s'était promis qu'il protégerait les enfants Walters alors son regard se posa sur Lucy, un air désolé dessinait sur le visage. Malgré la situation, il continuerait de garder un œil sur elle pour la ramener saine et sauve à son frère mais surtout à son père. Pas sûr que Dyson ait envie de le voir après tout ça.. Pas sûr que Silly ait envie de se montrer devant lui de toute façon, il avait affreusement honte. Il avait juste envie de disparaître et ne plus jamais revenir. Ou était passé l'espoir qui animait son cœur ? Envoler depuis que Calamity l'avait poignardé dans le dos. Pourquoi faire tant d'effort si c'était pour tout détruire derrière lui ? Ses yeux s'humidifièrent légèrement tandis qu'il passa discrètement sa manche sur ses yeux. Il recula de quelques pas pour s'éloigner un peu de sa colocataire avant que Nicolas ne les téléporte tous dans des pleines juste en face de .. Dyson ? Et toute son équipe. Non pourquoi lui, pas maintenant il ne se sentait pas prêt d'affronter la vérité. Dyson les fixa un long moment, perdu avant que Claire ne prenne la parole.

▬ « Mon fils.. »
▬ « Nicolas... Silly, Calamity, qu'est-ce que vous fichez avec... Lucy ! Je vous préviens si... » lâcha finalement Dyson.
▬ «J'ai pas le temps pour le choc des révélations, vous n'êtes pas les lecteurs d'un RP d'intrigue, laissez la surprise pour eux, on a une guerre à mener.»

Silly aurait aimé lui répondre et lui dire qu'il surveillerait Lucy jusqu'au bout et qu'il ne fallait pas s'en faire mais Nicolas ne le voyait pas sous cet angle. Il poussa un petit soupir avant de lever sa main pour figer tout le monde autour de lui. Que ce soit de Dyson jusqu'aux sorcières. Le seul qui ne fût pas figé par cette magie noir fût Silly. Il regarda autour de lui un peu perdu avant que Nicolas ne se rapproche de lui avant de se placer derrière lui pour poser ses mains sur les épaules de Silly et les masser délicatement. De la magie noir apparût aux pieds de ce dernier et une épaisse fumée noir se mit à tourner autour de Silly et Nicolas qui se retrouvèrent rapidement dans une magie noir. Silly sentit son cœur battre rapidement à cause de la peur mais le cauchemar ne fût pas terminer. Nicolas plaça sa main juste devant le visage du toons et il fit apparaître des images que Silly ne penserait jamais voir un jour. Soreth se faisant tuer encore et encore. Mickey qui mourrait devant ses yeux en continue. Une pointe de douleur se logea dans son cœur alors qu'il n'arrivait plus à respirer.

▬ « Tu sais, Silly, que parfois la mort de nos ennemis est nécessaire. Il faudra que tu supportes ça. Tu le peux, n'est-ce pas ? Ce Soreth t'a oublié, je me trompe ? Je ne suis pas un souvenir moi, tu peux tout me dire je suis bien au courant de plein de choses. »

L'ancien animal posa rapidement ses mains sur ses oreilles avant de fermer les yeux ne pouvant plus supporter cette vision d'horreur. Pourquoi Calamity lui infligeait-elle une telle chose ? Elle savait que Silly était trop.. naïf pour supporter ce genre de chose alors pourquoi.. Des larmes se mirent à couler le long de ses joues alors que cette fois ci il se mit à hurler.

▬ « Non.. NON! » il va pousser un hurlement de rage avant de repousser violemment Nicolas. « ARRÊTEZ DE ME MONTRER ÇA ! Vous n'êtes qu'un monstre ! Dire je vous ai fait confiance ! »

Un petit sourire se dessina sur le visage du sorcier tandis que Silly essayait de calmer ses pleures et sa peur.

▬ « Silly, Silly ! Moi je veux t'aider ! Je suis de ton côté, voyons ! Nous sommes exactement pareil, deux hommes pleins d'amour pour sa famille qui l'a lâché du jour au lendemain. Tu n'es pas seul, tu as de la chance, tu as Calamity. J'ai mis des siècles, maintenu par le totem de vie, avant de trouver quelqu'un pour m'accompagner. Miss Tick. Puis Hortensia. Et aujourd'hui, nous sommes tous ensemble, c'est le destin qui nous veut dans le même objectif, le karma qui nous sourit enfin. »

Il n'était pas comme Nicolas et il ne le sera sans doute jamais. Les abandons qu'il avait subis l'avait fait souffrir c'est vrai mais jamais il n'avait songé de basculer du côté obscur. Dyson lui avait apporté de l'espoir, Soreth lui avait donné de la force et Calamity lui avait donné un toit et de l'amour et maintenant ? Voulait-il vraiment la mort de son meilleur ami ? Voulait-il vraiment trahir son héros pour l'amour de Calamity ? Il serra sa mâchoire avant de secouer négativement la tête.

▬ « Je ne suis pas comme vous loin de là. Je tiens à TOUTE ma famille. Je n'élimine pas ceux qui me dérange. Je ne fais pas de coup bas et je ne suis pas plein de mauvaise intention. Soreth m'a fait du mal mais ça ne veut pas dire que je veux le voir mort. Vous êtes tous débile et aveugle de penser que Bendy va tout arranger. Ce sera pire. »

Un rire moqueur va alors sortir de la bouche de Nicolas.

▬ « Tu es adorable. Je t'aime bien. Et pourtant, le regard choqué, presque dégoûté de Dyson quand tu es arrivé il y a à peine quelques instants montrent bien que tu te bats pour une famille qui n'a même plus d'importance. Pour toi, pour Calamity, pour moi... Holly aussi ! Nous n'avons pas besoin de les tuer, mais eux nous tueront s'ils le peuvent, pour nous arrêter. A ton avis, pourquoi nous voulons le retour de Bendy ? »

Comme si le retour de Bendy allait changer quelque chose ? Il connaissait Dyson depuis plusieurs années maintenant. Dyson sauvait la famille et encaissait tout. Il ne se plaignait jamais et écoutait toujours les autres. Silly était déjà venu pleurer dans ses bras un moment à cause de Soreth. Dyson avait été touché par ses mots et Silly avait vu ce soir là que le ''départ'' de Soreth avait aussi affreusement touché le lapin. Alors comment Nicolas pouvait-il dire une telle chose ? Dyson avait tout simplement le cœur sur la main.

▬ « Non il n'avait pas ce regard ou peut être que si mais je le comprends.. J'ai honte de me montrer avec vous. Vous ou .. Calamity. Je me bats pour cette famille depuis le début et sans Bendy et je m'en sors très bien. Je n'ai ni besoin de vous, ni de Bendy. Et Holly, elle n'est pas mieux. Dyson ne tuera jamais Calamity, pas même moi parce qu'il nous aime. On fait partit de sa famille. Toi tu te sers de nous. Tu flattes Calamity et tu la brosse dans les sens du poil parce que tu sais qu'elle a une attirance pour les mauvaises choses. Mais moi je ne marche pas comme ça désolé. »


Silly cracha tout son venin et n'avait aucune retenu, pour personne. Même pas Calamity.

▬ « Tu ne comprends pas, tout ce que je fais, c'est vous rendre service. Je suis en train de gagner moi. Et je sais que vous méritez qu'on reconnaisse votre vraie valeur, qu'on vous donne une vraie famille. Bendy ne doit pas revenir juste par cruauté, mais pour nous permettre d'avoir une réelle influence pour lutter contre cette ignorance qu'on nous a jeté au visage. »

De l'ignorance ? Pas vraiment.. Il se souvient parfaitement de Barry tout à l'heure qui lui avait fait un compliment. Il se souvient de Soreth qui avait intervenu quand des lycéens l'avaient frappés au visage et le fait que Dyson vienne le voir pour sauver cette famille. Il n'oubliait rien.

▬ « Vous êtes débile, vous et votre Bendy. Et si vous croyez que je vais obéir comme un chien à tout ce que Calamity me dit. Vous vous trompez. Vous vous trompez tous sur moi.. »


▬ « Je suis désolé de t'avoir traité comme ça. Je fais la même erreur que celle que je dénonce chez nos ennemis. Dis moi, Silly, que veux-tu faire ? »


Ce qu'il voulait faire ? Silly avait clairement choisi son camp mais ce n'était pas si simple que ça.

▬ « Ce que je veux faire ne vous regarde en rien. »
lâcha sèchement Silly.

▬ « Silly, voyons, je suis avec toi, tu peux me dire ce que tu veux. Dis moi, penses-tu être heureux si tu rejoins le camps de Dyson ? Qui fera tout pour se battre contre tout ce qui s'opposera à son confort ? » 

▬ «Je serais heureux quand j'aurai prit ma propre décision, vous savez. »

Nicolas hocha alors la tête tout en faisant encore un signe avec sa main ce qui fit disparaître la sphère noir. Silly se retrouva de nouveau devant Dyson qui était toujours figé avec un air surpris sur le visage. Son visage se tourna vers Calamity alors qu'il la fixa pendant un long moment. La décision était dur. Enfin il connaissait déjà sa décision mais il avait peur.. de tout ce qui allait se passer après.

▬ « Tu es libre de prendre ta décision dans ce cas. » lâcha finalement Nicolas.

Silly respira alors un bon coup. Cette décision était la plus dur, il regrettait déjà la réponse qu'il allait donné à ce sorcier noir. L'ancien chien s'approcha alors doucement de Dyson qui était toujours figé. Il afficha une petite moue honteuse avant qu'il ne pose délicatement sa main sur l'épaule de son ami de toujours. Il le fixa avec des yeux humides pour enfin chuchoter.

▬ « Je suis désolé..mais sache que j'ai une idée. C'est pas grave si tu me hais après ça. Je comprends.. Je te comprendrais toujours.. »


Un petit sourire triste se dessina sur le visage de Silly avant de finalement afficher une expression sérieuse sur son visage. Le tout c'était d'appliquer son plan à la perfection. Il se retourna vers Nicolas avant de hocher vivement la tête.

▬ « Je suis avec vous. »


Nicolas afficha un grand sourire avant de faire signe à Silly de rejoindre le rang.

▬ « Je suis content de voir que tu es décidé. Tu seras heureux Silly. »
Il se tourna alors vers le groupe de Dyson. « Je m'excuse aussi, vous vous êtes donnés du mal pour nous arrêter. Tu vois Dyson, tu penses préserver ta famille mais ton égoisme la détruit. Il est temps de réunir tout le monde. Et de revoir mon père. » Il se tourne cette fois si vers Sébastian. « Et mon fils. » Pour terminer avec Silly. « A la fin, tu n'en as peut-être pas conscience encore, mais tu seras un des plus heureux de la ville. »

Silly était resté à côté de Nicolas avec toujours cette expression sérieuse sur le visage avant de jeter un regard au sorcier noir qui lui annonça de grand projet. Silly afficha un petit sourire avant de simplement hausser les épaules.

▬ « Heureux est un grand mot vous ne pensez pas ? »

Il garda son sourire sur le visage avant qu'il ne se tourne vers Calamity qui semblait heureuse de sa décision. A ce moment là son sourire se noya dans son visage laissant place à un air froid et un regard noir. Il appliquerait son plan quoiqu'il en coûte.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I will go if you ask me to
☾ ☾ ☾ The photographs know i’m a liar they just laugh as i burn her down and i will go if you ask me to. I will stay if you dare and if i go i’m goin on fire. Let my anger take me there. The shingles man they’re shaking the back door’s burning through. This house she’s quite the keeper. And if i go, i’m goin crazy

Javier Carioca


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Marlon Teixeira

Ѽ Conte(s) : Toons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : José Carioca

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7
✯ Les étoiles : 401




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 27 Mar 2018 - 9:56


Witch Hunt
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals


Javier pensait depuis le début que Calamity avait une morale merdique si on devait citer ses pensées. Mais de là à imaginer ce que le groupe venait de découvrir ! Sur le chemin pour quitter les collines de l'esprit, après avoir été lâché de façon assez misérable par les (et Javier en était manifestement responsable partiellement pour une raison qui lui échappait), le groupe (et celui des orcs qui les devançait) s'était subitement arrêté en sentant la terre trembler. Alors que des morceaux de terre commençaient à s'arracher du sol pour léviter, ils virent que Calamity et Kara n'étaient pas avec eux : Calamity avait arrêté cette dernière pour lui faire subir quelque chose de nature inconnue. Kara, transformée en Lucy, avait disparu. Et sans avoir le temps de rattraper Calamity pour demander des explications à cette traîtresse, elle disparut, et emporta avec elle Silly.

Silly aussi !

Javier tombait de haut, et certainement Barry aussi, à côté de lui, qui devait déjà s'inquiéter pour sa soeur et qui devait encaisser ça. Calamity était une garce, mais de là à penser qu'elle voulait le retour de Bendy... Mais le pire était d'assimiler la trahison de Silly. Qui l'aurait cru !

Vous savez bien vous entourer, vous ! Hurla Nicolas qui fut le seul capable de prononcer quelques mots, puisque les deux hommes du groupes étaient encore sous le choc. Vous faites entrer des traîtres dans mon royaume, et vous m’entraînez avec vous... à moins que vous soyez avec eux !
Non, souffla Javier. L'optimisme, c'était Lucky qui en était le maitre, mais aussi bien Dyson que lui, personne n'avait rien vu venir. On n'en savait rien. Il faut prévenir les autres. C'est urgent.

Il fallait se remettre du choc des révélations très vite, le temps leur manquait, leur mission était compromise. Et dire que c'était lui qui avait été chargé, avec Dyson, de prévenir Silly, et donc Calamity, de la mission pour les faire venir ! Il soupira. Dyson pourrait-il croire que quelqu'un comme Silly faisait parti de ses ennemis ? Il était né pour protéger la famille, il se donnait la tache de la garder unie et tout le monde voyait que les problèmes que les toons connaissaient ces derniers temps l'attristaient beaucoup. C'était certainement le seul à ne pas le savoir et à rester aveugle face à ce qu'il se passait dans son coeur. Ajouter ces dernières révélations... Javier détestait déjà l'idée d'en avoir la responsabilité. Il tourna brièvement la tête vers Barry. Et lui ne savait toujours pas que sa mère faisait parti de leurs ennemis.

Plus rien n'allait, et ça l'épuisant franchement.
Ou bien... c'était autre chose ? Javier se sentait soudainement très épuisé. Il se sentait lourd, il eut, tout à coup, froid et chaud en même temps, sa tête se mit à tourner, et il finit par s'effondrer.

Hé ! Nicolas le rattrapa de justesse avant qu'il ne touche le sol. Par tous les saints... il leva un regard inquiet vers Barry après avoir aperçu les yeux de Javier. Il n'y avait plus rien, les globes oculaires entiers étaient décorés de vert.

Le dragon vert se réveille ! Bru'Difrn était revenu, accompagné de sa horde de orcs, qui étaient revenus vers eux depuis ce qu'il s'était passé avec Calamitraitre et son idiot de chien (si on devait citer, encore une fois, les pensées de Javier). Éloignez vous avant que... !

Il n'eut pas le temps de parler davantage. Une énergie violente s'échappa du corps de l'ancien perroquet, et fit voltiger les orcs, Nicolas et Barry plus loin. En se relevant, ils purent voir les traits verts d'un dragon pendant l'espace d'une seconde, avant de disparaître alors que Javier se relevait, quelques instants après.

Il m'a parlé. Javier tremblait. Pendant ce cours instant, il avait été ailleurs. On lui avait parlé, et le discours qu'on lui avait donné le secouait grandement. Il connait le Sorcier depuis son enfance...
Qui donc, Javier ? Interrogea Nicolas lorsque le groupe était revenu.
Le Dragon Vert. Ce fut un ami de notre père.
Que t'a-t-il dit ?
Je dois tuer quelqu'un... seuls les Dragons peuvent arrêter les Sorciers Noirs, mais la seule façon pour nous de le faire, c'est par la mort...

Javier ne voulait pas tuer. Même son ennemi, le meurtre l'effrayait, il le sentait maintenant qu'on lui donnait cette responsabilité. Mais il n'avait pas tout dit. Il y avait une autre vérité qu'il cachait à Barry précisément. Lui qui ne savait pas qui était vraiment sa mère, devait maintenant ignorer l'histoire de sa soeur. Ses soeurs. Ce qui effrayait tant Javier dans son devoir de tuer, c'est que Lucy et Kara étaient aussi des sorcières noires, depuis que Hortensia a jeté sa propre fille, Lucy, dans le volcan du Vésuve alors qu'elle n'avait que quelques mois, et que pour la sauver, le premier Sorcier Noir l'a préservé dans le corps de Kara.

Elles n'étaient peut-être pas dans le camps ennemis, mais elles annonçaient un grand malheur.

Bendy n'est semblable à aucun toon. Lorsque tous les Sorciers Noirs réuniront leur pouvoir avec lui, ils seront capable de tuer absolument tous les toons. Le Dragon m'a dit que dans cette éventualité, même Park et Sebastian n'ont aucune chance de survie.
Je ne comprends pas, qui diable...
Vous n'êtes pas réel, Nicolas, vous n'êtes qu'un souvenir. Et je pense que vous allez mourir, de toute façon.

Il était pressé, il lui avait lâché la vérité sèchement avant de se tourner vers Barry. Nous devons retrouver les autres. Et ta sœur. L’équation est bien plus dangereuse que ce que nous pensions.

Et sans que Javier ne puisse contrôler cet étrange pouvoir, encore une fois, un mal de tête atroce lui cause une sensation insupportable tandis que l'air prit de nouveau une teinte rouge. L'instant d'après, Barry, Nicolas et lui se trouvaient aux côtés de leurs amis (Koléana, Pablo, Harry, Sebastian et Soreth n'étaient cependant pas là), remarquant au passage un homme inconnu aux côtés de Park.

Qu'est-ce que... Ils étaient tous figés. Le trio se retourna, et vit l'association infernale : Holly (heureusement, Barry ne connaissait pas son visage humain), une autre sorcière noire, Calamity, Peter, Silly, Lucy et...

Mais qu'est-ce ça veut dire ?!
Oh non... dans le futur, c'est vous le connard, Nicolas.

Si, c'était bien toute cette histoire qui l'épuisait sincèrement.

▲ This is it, the apocalypse

(c) AMIANTE

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
This is it, the apocalypse
I'm waking up to ash and dust
I wipe my brow and I sweat my rust


Park Hyo-Jin


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Arden Cho

Ѽ Conte(s) : Folklore Coréen, Rox et Rouky
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Gumiho, Rox

✓ Métier : Etudiante en psychologie et assistante vétérinaire


☞ Surnom : Maëlle/Hyo/Park
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1321
✯ Les étoiles : 245




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Mer 28 Mar 2018 - 8:47

Witch Hunt
Des toons, des protecteurs et des inconscients
Bon alors, que devrais-je dire pour vous résumer la situation ? Que j'étais heureuse d'avoir mon frère parmi cette famille de fou ? Que je ne comprenais toujours pas pourquoi il était ainsi et que nous aurions une discussion sur son alter ego en rentrant chez nous ? Que nous étions actuellement les acteurs principaux d'un vieux feuilleton policier où nous découvrions comme par enchantement que le méchant était le fils alors que tout le monde aurait pu s'en douter ? Oui, c'était le cas. Nous nous étions tous poser la question a un moment donné. La trahison de Calamity et Silly était-elle surprenante ? Là je ne pouvais le nier. Je ne comprenais pas pourquoi ils agissaient ainsi. Certes Cal avait des problèmes d'hormones vis à vis de Soreth mais de là à trahir tout le clan était inconcevable.

__________________________________________________________

Les personnes qui leur faisaient face été désormais pratiquement le groupe complet du traître. Il ne leur manquait plus que le sujet principale. Bendy. Mais malgré cette absence, le groupe était pour le moment plus puissant qu'eux. Ils détenaient beaucoup plus de sorciers que dans leur camp. Et au vu de la situation leurs chances étaient minimes. Figés ainsi, ils étaient à leur merci. La coréenne tenta tout de même de bouger, essayant même la transformation mais tout cela était vain. Ils étaient paralysés et ne pouvaient rien faire. Enfin cela aurait été le cas si Javier n'avait pas remarqué les essais de Park, comme s'il avait senti sa puissance magique se développer avant d'échouer. Une aura rouge commença à entourer ses mains, juste avant que la Gumiho ne sente une bulle de chaleur l'envelopper. Lorsque cette dernière disparu, Park était de nouveau libre de ses mouvements. Que les choses sérieuses commencent. Aussitôt dit, aussitôt fait. La jeune femme n'attendit pas plus longtemps pour se transformer en renard, laissant comme à son habitude quelques cris de douleur, tandis qu'elle en refoulait d'autres. La transformation ne sera donc jamais une partie de plaisir pour elle, sentir ses os s'agrandir se sa peau se déchirer restait toujours aussi douloureux même avec l'habitude. Sans réfléchir -comme à son habitude sous cette forme- la renarde s'élança vers le groupe de sorcier, se faisant encore stopper par un champ de force. Ils n'en avaient pas marre qu'elle se prenne des choses transparentes ainsi ?! Stupide sorciers.

«- Et dire que je me suis embêtée à trouver mon petit chien, alors que nous avions un renard très énervé ici.»
Lâcha Holly visiblement amusée de la situation.

La coréenne lâcha un simple grognement avant de faire demi-tour se traînant ainsi derrière son frère. Bon il faut croire qui lui aussi risquait de lui poser des questions. C'était la première fois qu'il la voyait ainsi aussi... Elle reprit apparence humain juste derrière lui, profitant ainsi pour cacher sa nudité, cela ne la dérangeait pas vraiment autrefois mais depuis qu'elle avait connu la malédiction elle avait commencé à ressentir une certaine pudeur sous forme humaine. La jeune femme en profita pour prendre rapidement sa veste non loin de son frère, sortant le pinceau qu'elle avait accompagné d'une ficelle pour l'utiliser. A Storybrooke il était inutile mais ici il devrait fonctionner. En tout cas prions pour que ce soit le cas. Qu'allait-elle bien pouvoir inventer pour briser ce champ de force... Oh mais c'est bien sûr ! On brisait bien les vitres avec un marteau lorsque l'on était enfermé quelque part. Pourquoi ne pas faire pareil ? L'asiatique se concentra un instant sur le pinceau imaginant ce que l'encre bleue pourrait créer pour elle. Un marteau géant se matérialisa quelques secondes plus tard, tendant simplement le bras elle abattit celui-ci de toute ses forces sur le champ de force, le brisant simplement. Whaouh, c'était aussi simple que ça ? Si j'avais su je n'aurais pas gâché une transformation pour ça.

Le Nicolas du présent -oui parce qu'il y en avait deux alors pour les distinguer- entra dans un rire mauvais.

«- Une protectrice, une nouvelle je présume. Ça va être intéressant !
- Je vais te montrer ce que fait une nouvelle protectrice.»

La renarde se concentra de nouveau sur le pinceau, s'imaginant les mêmes monstres d'encre que leur avait envoyé Bendy en signe de bienvenu. Sa horde de petits bonhommes d'encre était en tout point identique à ceux de ce dernier, à l'exception que l'encre était bleu et non noir. Elle dirigea son armée d'encre en direction de Nicolas, il était le premier but qu'elle voulait atteindre, il était celui qui retenait les autres.

«- Et elle a de la ressource, c'est adorable.» Préféra ajouter Nicolas.

Comme ci elle avait besoin de ce genre de réflexion. En quoi cela était adorable ?

«- Holly, Moïra ?» Continua Nicolas, laissant ainsi les autres s'occupaient des hommes d'encre.

Le fils du sorcier se téléporta plus loin, seulement il n'était pas seul. Il était avec Nathan, qui lui était toujours figé.

«-J'ai cru comprendre que Holly a trouvé ce charmant jeune homme en fouinant près de toi. Un cousin ?»

Park plaça le pinceau autour de son cou et se transforma sous l'effet de la colère. Elle venait de retrouver son frère et il s'était retrouvé mêlée à une histoire dont il n'avait nullement raison de l'être. C'était donc bien la faute de sa soeur s'il se trouvait là, sans elle ils ne l'auraient sans doute pas trouvé. Il n'avait pas intérêt d'être en danger, encore moins entre les mains de ce stupide Merlin. Je vous passerais encore le fait que sa transformation lui faisait atrocement mal puisque ce n'était pas le moment de s'en soucier et fallait lire avant.

«-Je t'interdis d'y toucher !» Grogna-t-elle primitivement.
«- Une des caractéristiques du château de mon père, c'était les petites plateformes qui flottaient autour lorsqu'il était dans le ciel. Je trouvais ça joli.»

Le Sorcier leva les mains et grâce à ses pouvoirs, souleva le morceau de terre se trouvant sous lui et Nathan. Le morceau se détacha du sol dans un cercle parfait, entraînant les deux hommes dans les airs.

«- Voyons à quel points tes ressources sont grandes ma belle.»

Rox -de son ancien nom- grogna de nouveau, créant ainsi des lianes d'encre sortant du sol afin de maintenant le mouvement de la plateforme, espérant ainsi pouvoir la faire redescendre. Quand la plateforme revînt au niveau de Hyo-Jin, les deux individus avaient disparu, laissant place à de vulgaires statues de pierre. RAH ! Il se fichait vraiment d'elle. Il avait dû laisser ça lors de sa téléportation. Park se jura intérieurement que si elle l'attrapait, elle se ferait un plaisir de broyer ses os sous sa mâchoire, le laissant souffrir pendant qu'elle dévorerait son foie vivant.

«- Tu tiens donc beaucoup à lui. A ton avis, pourquoi est-il si important dans les souvenirs ? Tu n'as pas l'air de connaitre tout de lui. Juste une facette ? Pourtant, même l'humanité a su que derrière la face visible, la lune avait une face cachée.
- J'ai bien cru voir ça humain. Rend le moi avant je ne me déplace pour te dépecer vivant afin de prendre ton foie. Pourquoi t'est-il si utile ?
- Hahaha, tu es dans un souvenir qui se situe il y a 500 ans avant notre présent. Et pourtant, je suis toujours là. Sans une ride de plus, alors penses-tu qu'il soit si facile de me tuer ?»


C'était vraiment ça qu'elle aurait dû remarquer ? Il n'était pas le seul à rester jeune après tant de temps, les toons l'étaient aussi. Elle aussi d'ailleurs. Comme ci cela aurait la choquer.

«- Je vis depuis 1000 ans sans une ride alors ça risque d'être compliqué de mourir pour l'un de nous.» Enchaîna-t-elle, articulant difficilement.

Nathan réapparu à ses côtés, désormais libre de ses mouvements. Nicolas apparu à son tour derrière.

«- Tu t'es trouvée concernée dans la mauvaise histoire, renard. Elle te coûtera la vie à coup sûr.»

Il se retéléporta près de son groupe qui en avaient fini avec les monstres d'encre, avant que Rox ait le temps d'agir. Il regarda au loin, comme s'il attendait quelque chose.

«- Vous ne savez même pas contre qui vous vous battez. Autrement vous auriez une idée de la raison de la présence de ce cher Nathan ici. Ce pauvre Nathan qui a passé sa vie a être déchiré entre lui et le loup. Comme un chat déchiré par le diable.
- Que dites vous ?»
Demanda la coréenne, profitant de la situation pour reprendre forme humaine.

Elle se créa un drap d'encre, il fera l'affaire pour le moment, même si elle allait devoir rapidement trouver de quoi se vêtir.

«- Nous savons que nos ennemis sont vous et Bendy. Nous n'avons pas besoin de plus. Nous réussirons à vous vaincre, même si cela doit passer par des sacrifices.»
Ajouta-t-elle en regardant en direction de Calamity et Silly.
«- Ne pas connaitre ses ennemis est une piètre stratégie. Vous ne connaissez même pas mon histoire. Vous n'avez aucune chance.
- Je m'en fiche de votre histoire. Je ne me fis qu'à mon propre camp. Si pour cela je dois vous tuer je le ferais, que votre cause soit juste ou non. Je ne suis pas ici pour faire médiatrice alors ce n'est pas mon problème. Et ne vous inquiéter pas. Nous n'aurons pas besoin de chance pour vous battre.
- C'est presque décevant de voir à quel point c'est facile, on connait tout de vous et vous ne savez rien. Nos points forts, nos points faibles, nos origines, rien. Pathétique, mais je dois avouer que ça m'amuse. Les guerres sont plus amusantes quand il y a du jeu, mais après tout... le gain n'est pas si mal non plus. A ton avis, que va faire Bendy lorsqu'il sera libre ?
- Dominer le monde ? Oh attendez je sais ! Retuer tout ses frères qui ne veulent l'accompagner et le soutenir ? Ouah ! Le méchant ultime quoi, digne d'une série. Je pourrais presque trembler de peur si j'avais des vêtements.
- Ton ridicule est hilarant, Hyo-Jin. Bendy va faire ce que Dyson n'a jamais réussi à faire; Unifier une famille, et non la détruire. C'est triste que tu encourage autant ton ami, aveugle de voir à quel point vos motivations sont égoïstes.»


La jeune femme détourna cette fois-ci les yeux en direction de Dyson, interloquée. Dyson avait toujours tout fait pour sa famille normalement, même pour sauver ses amis...pourquoi étaient-ils autant remonté contre lui ? Lui manquait-il des pièces à son puzzle ? Le Dyson qu'ils décrivaient n'était pas celui qu'elle connaissait et pourtant... elle hésitait. Elle savait que l'hésitation était souvent ce qui faisait perdre un camp. Elle ne devait pas penser à cela pas maintenant. Elle lui avait toujours fait confiance, presque aveuglement depuis la mort de Lily. Il n'aurait pas pu trahir cette confiance...

«- Je sais que Dyson n'est pas comme ça. Tu essais juste de nous embrouiller. Et je ne t'autorise pas de m'appeler par mon prénom.»

Des illusions se mirent à apparaître devant les yeux de Nathan et Hyo-Jin. Ils voyaient un Mickey joyeux, se transformant doucement en un Soreth totalement dénué de sa joie passé. Une Minnie elle aussi joyeuse de sa vie, qui devenait une Calamity en colère contre l'injustice de sa famille. Même le Pluto joyeux se transformait en un Silly en larme. Ce qui lui semblait être Mugman mourrait seul dans la prison du réverbère alors qu'il était simplement innocent. Un Simon, seul et triste dans la noirceur du pinceau. Une Koléana isolait dans les grottes de Wasteland et enfin un Félix, en hibernation au centre de Wasteland. Nicolas leur montrait ce qu'était devenu les toons. Une famille déchirée, par qui ? Pourquoi ? Cela faisait beaucoup d'information a encaisser, ce n'était que des images mais le sens derrière était bien clair.

«- Tout ça parce qu'on a demandé à Oswald de protéger sa famille, et qu'il n'a pas manqué de se protéger lui et ses intérêts.»


Certes. Mais Dyson n'avait jamais voulu vivre la malédiction de Regina. Elle était celle contre qui ils devaient se tourner pour ça.

«- Il ne savait pas.» Répondit Park en serrant les dents.

Nicolas disparu de nouveau un instant, réapparaissant devant elle.

«- Un bon à rien, donc. Et vous pensez réellement pouvoir vous battre avec lui alors que vous êtes même conscients que vous vous battez avec (pour) un bon à rien.

- Un bon à rien ? Je ne connais pas ce Dyson... Mais ce que je sais c'est que tu es juste un connard qui veut se la péter. Tu crois nous intimider comme ça ou pouvoir nous manipuler aussi facilement ? On est pas Calamity ou Silly. »

Nate avait raison, elle ne devait pas douter de lui. Seulement...elle hésitait, alors qu'elle aurait eu le temps de l'attaquer.

«- Le chiot aboie, mais s'est pourtant bel et bien fait tirer jusqu'ici selon notre plan.» Lâcha simplement Nicolas. «- Il est temps d'accélérer les choses.» Se mit-il à ricaner.

Nicolas s'approcha de sa mère ainsi que son oncle. Pierce mourrut instantanément à son approche.

«- Et bien, même la deuxième fois que je te tue, c'est satisfaisant.» Il regarda alors sa mère.«- Si ça peut te rassurer, maman, dans la vraie vie, tu n'es pas morte, à ma grande déception.»

A ses mots, Claire mourra, la nuque désormais brisée. Park le regardait désormais avec horreur, comment pouvait-il faire ça à sa propre mère ? Il se retourna ensuite vers son lui du passé, lui brisant aussi la nuque d'un simple geste de main grâce à sa magie.

«- Je n'ai pas besoin de toi ici, je prends le relais.» L'homme se concentra de nouveau sur le frère et la soeur. «- Ce n'était pas Calamity qui devait tomber dans ce volcan. Oh ne vous inquiétez pas pour elle, les orcs ont enlevé la magie noire en elle. Non, c'était moi. Et mon oncle m'a sauvé, puis j'ai coupé sa tête. Je dois avouer que le décapiter était bien mieux que lui briser la nuque. Maintenant ce dont j'ai besoin....»

Le Sorcier leva la main en direction de Nathan, qui ressentit aussitôt une douleur immense.

«- C'est de copier la signature magique de ta transformation pour aider le souvenir de mon fils à se transformer plus rapidement.»

Une lumière se mit alors à émaner du corps de Nate, laissant ce dernier paniquer à la vue de celle-ci qui se dirigeait dans la paume de Nicolas.

«- Votre fils ? Mais que faites vous à Nate ?»
Demanda la renarde en se postant devant son frère par réflexe de protection alors que celui-ci venait d'achever ce don il avait besoin.

«- Oh, voilà que finalement, on pose des questions, subitement intéressée.
- Vous vous attaquez à mon frère. Je vais forcément être intéressée.
- Très bien, alors l'argument est valable pour mon fils.»
Dit-il d'un sourire mauvais.
«- Qui. est. il ?
- Vraiment ? Si peu vif d'esprit, si décevant...
- Bendy ? » Demandèrent le frère et la soeur en choeur.

Nicolas leur adressa juste un sourire malsain. Cela ne disait rien de bon. Le doute était désormais présent dans l'esprit de la Gumiho. Tout était embrouillé, qui disait vrai ? Les méthodes du groupe d'en face était inconcevable mais parfois il fallait en passer par là. Pourtant, Dyson ne l'avait jamais trahi... si ? Dans une guerre, les deux camps trouvaient toujours leurs causes justes, peu importe le point de vue, il y avait toujours de mauvais ennemis et de bons alliés. Mais d'un point de vue objectif. Qui détenait la vérité ? Y en avait-il une au moins ?
code by bat'phanie

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
WITCH
HUNT
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t42652-le-ruse-petit-renard- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t53820-park-un-renard-pas-comme-les-autres http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t65620-ce-n-est-pas-du-futur-que-tu-as-peur-ce-qui-te-rend-anxieux-c-est-de-repeter-le-passe#634240

Nathan S. RedHood


« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Park Chanyeol ♥

Ѽ Conte(s) : Le Petit Chaperon Rouge ☾
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le petit chaperon rouge (Nate) & Le grand méchant loup (Sam) ☾

✓ Métier : Médecin légiste / Préposé à la morgue ☾


☞ Surnom : Nate ❀
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 984
✯ Les étoiles : 11212




Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Jeu 29 Mar 2018 - 17:47

▲ Witch Hunt▲


Ce monde était étrange, comme si rien n'allait ensemble et comme si la magie noir avait eut naissance ici. Mais il n'y avait pas que ça. Il y avait cette douleur qui s'était logé dans son corps, une douleur insupportable pour et le loup apparemment vu qu'il l'entendait gémir de douleur. Cette douleur était étrange.. il ne l'avait jamais ressentis auparavant surtout que Samuel le ressentait lui aussi. C'était bien la première fois que les deux ressentaient la même chose en même temps. Après ça il se sentit complètement confus ne sachant plus différencier le vrai du faux. Il ne savait plus si c'était Samuel qui avait le dessus sur son corps ou le contraire. La voix du loup raisonnait dans sa tête et en même temps elle semblait si lointaine comme si Sam n'était plus dans son corps mais bien dans un corps à part. Nathan commença alors à paniquer, il perdait toujours ses moyens quand Sam était impliqué dans ses affaires et la malheureusement c'était le cas. Il serra sa mâchoire frustré de ne pouvoir rien faire. Mais il pouvait encore faire une dernière chose. Il jeta un regard désolé à sa petite sœur avant de se reculer de quelques pas. Il voulait sa protection et celle des autres. Mais surtout la protection de sa sœur. Il respira un bon coup avant de décider de regarder ses mains pour savoir si elles étaient humaines ou monstrueuse. Il vit un peu des deux au début mais cela ne l'empêcha de jeter un regard noir à Nicolas.

▬ « Qu'est ce que tu m'as fait ? »
cracha t-il sans retenu.

Bien sûr que Nathan était en colère après tout ce qu'il venait de voir et de comprendre. Ce n'était pas sa vie, son monde et son histoire c'était sûr. Mais d'une certaine façon sa petite sœur faisait partie de cette histoire maintenant. Nicolas ne semblait pas surpris de sa question et à vrai dire, il leva les yeux au ciel presque lassé de la situation. Un sourire se dessina sur son visage tandis qu'il leva ses paumes de mains vers le ciel alors qu'une lueur noir s'échappe de ses mains. Il était en train de jeter un sors tout en arrivant à avoir une conversation avec Nathan.

▬ « La différence entre toi et le loup est fascinante, une magie incroyablement puissante, et si rare et compliquée à obtenir. Vois-tu, tu es une perle qui me donneras le luxe d’accélérer en quelques secondes ce que j'ai accompli en quelques siècles. »


Nicolas venait de faire un parfait résumé des intentions qu'il avait pour Nathan. Le soucis c'était que Nate ne connaissait rien de cette magie. Il savait juste qu'un jour il marchait dans cette forêt stupide en chantant une chansonnette pour enfant avant de se prendre un loup mort sur lui. Ce n'était pas tout, il avait vu cette lueur noire l'entourer avec le loup avant de disparaître complètement laissant Nathan allongeait par terre, complètement en panique. Le corps du loup avait entièrement disparut. Il s'était même envolé et le chasseur qui l'avait abattu n'en avait pas cru ses yeux à vrai dire et maintenant  Nate comprenait mieux, ce foutu loup n'avait jamais disparut parce que quelqu'un ou quelque chose s'était amusé sur eux. Il jeta un regard confus à Nicolas.

▬ « Comment ça ? Je ne comprends pas. Je sais que la magie est derrière ça mais en quoi ça va vous aider ? »

C'est vrai qu'il ne comprenait pas entièrement les intentions du sorcier noir. Comprenez le, il venait à peine d'arriver dans l'histoire et à vrai dire il haïssait déjà ce monde. Samuel ne servait qu'à satisfaire les méchants et lui.. Il ne servait que de cobaye. Cela ne l'enchantait pas et à vrai dire il aimerait bien faire demi-tour. Il aimerait bosser dans la morgue et ausculter des corps sans que personne ne vienne lui prendre la tête. Là il venait tout simplement d'apprendre qu'il serait important pour faire avancer les méchants.. Super. Être un méchant lui allait pas si mal que ça après tout. Un soupir lui échappa de la bouche alors Nicolas lâcha un petit rire machiavélique.

▬ « Vois-tu, dans la vraie histoire ce n'est pas Calamity qui est tombée dans ce volcan, c'est moi. J'ai failli mourir dans cette lave, si mon oncle Pierce ne m'avait pas sauvé. Mal lui en a fait, il s'en est rendu compte lorsque je l'ai tué l'instant d'après. Les ténèbres ont changé mon esprit, m'ont ouvert les yeux et guidé vers une puissance si agréable ! Mais elle a hélas ses limites. Je ne peux pas tout faire, pas simplement comme ça. La magie est bien plus que quelques capacités, elle nécessite une intelligence, de la réflexion, si elle veut être accentuée. Ca m'a mis 500 ans pour réunir toutes les conditions, mais me voilà enfin en possession de tous les ingrédients qui me permettront de faire ce que je veux. »

Nathan se positionna juste devant sa petite sœur pour la protéger de je ne sais quoi. Tout ce qu'il savait c'était qu'elle serait en sécurité. Mais ce n'était pas tout, Nicolas marqua un petit temps de pose pour une raison qui échappait Nathan avant qu'il ne voit un point noir dans le ciel. Décidément il en voyait des choses étrange chez les toons. Il comprenait mieux le délire des poils jaune pour Pluto ou encore d'autre truc. Le château fonçait rapidement vers la source d'énergie que Nicolas avait extrait du corps de Nathan et de Samuel. En quelques instants le jardin apparaissait autour du groupe tandis que le château regagna sa place. Puis Nicolas leva les mains et une tour explosa sur le sol faisant apparaître à son sommet un vieil homme. Qu'est ce que c'est ce bordel encore. Il fume dans ce monde c'est pas possible. Pour une fois Nate ignora le commentaire du loup sans vraiment le vouloir. Le vieil homme était accompagné de autres plus jeune. Un au cheveux foncés et l'autre plus clair (Soreth et Sebastian.) Les fenêtres du châteaux se brisèrent toutes en cœur dans un énorme fracas avant qu'une fumée noire n’apparaisse devant eux puis un toon.

▬ « Bendy ? » s'écria le vieil homme. « Nicolas, qu'es-tu devenu... ? »
▬ « Le premier corps de Bendy, père, respectons l'audience, nous avions un être hybride ici qui ne connaît pas notre histoire. » Nicolas baissa alors ses yeux vers Nate avant de lever la main vers ce Bendy plutôt.. étrange ? «Vois-tu, Nathan, ceci est le premier toon, le premier né de toute la famille qui sera amené, dans le futur, à aider le monde. Sa soeur, et donc la mienne derrière moi.. » Il montra la femme qui était en robe rouge. (Koléana) « ...naîtra dans quelques jours. Avec mes pouvoirs noirs, mon père m'a expulsé de ce monde, en effaçant les souvenirs de tout le Royaume à mon propos. J'ai réussi à élaborer, en deux siècle, mon plan pour revenir. (il baissa les yeux vers Bendy) Je l'ai tué, simplement, en utilisant le pinceau, l'encre et le cœur, les ingrédients qui controlent la vie et la mort, à l'insu de leurs protecteur. J'ai alors crée un nouveau Bendy, en utilisant une toute autre manière que la "traditionnelle". Une machine a encre, qui a réécrit son corps pour en faire un démon. Ce procédé le changera complètement, et mon fils, qui n'était donc plus celui du Sorcier, deviendra avide de noirceur pour répondre à mes souhaits. Et aujourd'hui... il me faut transformer ce souvenir du premier Bendy en ce démon qui naîtra dans quelques siècles. J'ai perdu la machine à encre, mais j'ai autre chose. Un homme hanté par son propre démon, qui m'a permis de copier la magie qui l'anime. »

Nicolas venait de dévoiler entièrement son plan qui était plutôt .. étrange ? Ou plutôt bien calculé. C'était à Nathan d'en décider mais tout ce qu'il pouvait dire aussi c'était que Nicolas c'était inspiré des films. Il parlait autant que les méchants dans les films ou les dessins animés. Il faisait partit du monde des toons, il ne pouvait pas lui en vouloir mais quand même. Le coréen serra délicatement l'avant bras de sa sœur pour lui faire comprendre qu'il resterait là . Il ne connaissait rien de l'histoire des toons même après ce discourt mais tout ce qu'il savait c'était que cette histoire allait mal finir..

▬ « Vous êtes en train de me dire  que a cause de Samuel et moi vous allez réussir à créer ce monstre ?! » Il crispa sa mâchoire avant de reprendre la parole. « C'est pour ça que cette conne m'a fait venir ici ? » il montra alors Holly du doigt.

Nicolas lâcha un petit rire moqueur comme si il jubilait de l'état de Nathan comme si il croyait qu'il n'allait pas perdre. C'était peut être le cas, il avait plus d'un train d'avance. Pour une fois les méchants avaient le dessus. Surtout avec ce retournement de situation avec cette Calamity et les autres.

▬ « Après tout, je ne fais que m'aider d'un monstre pour en créer un autre ! »
▬ « Oh oh, un si charmant jeune homme aussi vulgaire ! » lâcha Holly dans un petit rire.

Nicolas jeta un regard à Holly avant de vite changer de sujet de conversation.

▬ « Si tu t'inquiète, il ne faut pas. Ce n'est qu'un souvenir, ce Bendy là disparaîtra quand nous partirons. Mais serait-ce assez pour libérer le vrai démon coincé dans une prison magique qui se trouve là-bas ? (il montra le petit réverbère de Sebastian. ) Une fois la malédiction de Regina jetée ici pour lui donner la forme humaine qu'il a aujourd'hui, oui. Tu vois, Nathan, tu devrais être flatté d'avoir un rôle aussi fort dans ce plan. »

Nathan un monstre ? Il avait sûrement raison comme tout ce qu'il venait de dire.. Mais se sentir flatté de faire partie d'une connerie pareille ? C'était grotesque et débile de penser ça de sa part. Il parle vraiment pour rien dire. Arrête de l'écouter. Il nous manipule comme avec tout les autres. Nathan hocha vivement la tête pour répondre à Samuel avant de lâcher un petit rire moqueur.

▬ « Rôle fort ? Je ne pense pas. Je ne suis qu'une toute petite magie a côté de ce monde. Je ne sais même pas qui et comment je me suis retrouvé dans cette situation. Alors tu penses vraiment pouvoir t'aider de la magie que j'ai en moi? »


▬ « Oh, tu doute de toi, c'est si triste ! » Il ouvrit et bougea une nouvelle fois ses mains. Une lueur sombre s'échappa de ses paumes, lueur qui ressemblait à celle qu'il avait à l'intérieur de lui. « Et bien regarde. » Il envoya la magie sur le toon qui se transforma en quelque chose de moins mignon et de plus inquiétant surtout quand le toon se mit à rire.

Nathan resta alors scotcher devant le résultat que cette magie venait de faire. Il ne pût s'empêcher de toucher son torse inquiet par ce qu'il venait de se passer. Lui et Samuel refermaient une magie aussi puissante ? C'était difficile à croire et pourtant il venait de le voir de ses propres yeux. Il se mordit nerveusement la lèvre inférieur. Nate.. Je ne savais pas qu'on était capable de ça.

▬ « Moi non plus.. » marmonna Nathan. Pour une fois il était content de pouvoir communiquer avec lui. « Je referme de la magie aussi sombre ? »

▬ « Que croyais-tu ? Que se transformer en loup géant était une magie blanche ? »

▬ « Je sais que c'est de la magie noir mais je savais pas que c'était autant ! Et puis je ne me transforme pas vraiment. C'est plus complexe. »

Nathan aimerait découvrir qui lui avait fait ça dans le passé. Il aimerait avoir des réponses et combien de fois il s'était prit la tête avec Sam. Au début Nate pensait que c'était la faute du grand méchant loup mais maintenant ? On a beaucoup de questions sans réponse, RedHood.

▬ « Peu m'importe, Nathan, Samuel, peu m'importe, voilà le fruit de ta magie. » Il s'approcha alors du nouveau Bendy avant de poser ses mains sur les épaules de ce monstre pour les masser. « Bien sur, tu n'y es pour rien dans la naissance du vrai Bendy, mais ne veux-tu pas admirer la puissance de ta nature ? »

▬ « La puissance de ma nature ? Je ne veux pas admirer, je veux en savoir plus sur cette puissance. Samuel ignorait que tu pouvais faire ce genre de chose avec nous. »

▬ « Et bien, voilà, il sait. Je te conseille d'admirer, de profiter, parce que tu n'as plus aucune utilité maintenant. »

Il lâcha cette phrase avec un petit sourire sur le visage avant de tendre sa main vers ses alliés. Nathan jeta un regard noir à Holly qui s'avança et lui donna un parchemin. Ce genre de chose n'annonçait rien de bon. Un sort ? Une malédiction ? Une formule ? Nicolas décolla son attention de Nathan avant de lire le parchemin.

▬ « Maintenant, vous allez simplement vous souvenir du sentiment que vous aviez le jour où la malédiction a caressé votre peau. »

▬ « Comment ça se souvenir ? Je croyais qu'on ne servait plus à rien ? »


▬ « Exact, vous n'allez plus que subir la suite, maintenant. »


Ce fut à ce moment là que Nathan comprit le sens de ses phrases. Il allait vraiment revivre la douleur du premier jour ? Le jour ou il avait sentit cette fumée noir passer à travers tous ses muscles pour les tordre de douleur et cette envie de vomir parce que son estomac était compressé contre ses os. Il ne voulait pas se souvenir une nouvelle fois de cette douleur, surtout qu'il ne l'avait pas oublié et il ne l'oublierait sans doute jamais. La peur s'installa dans son ventre tandis qu'il secoua négativement la tête. Il voulait protéger les autres et sa sœur. Mais surtout sa petite sœur.

▬ « Non ! Ne faite pas ça ! »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
It's the song that everyone sings
☾ ☾ ☾ Tales of the old Of the secrets we hold. I want to be well And maybe I've never feel love at all. Where have I gone ? And where have you gone ?

Barry Walters


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 225
✯ Les étoiles : 1950




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 30 Mar 2018 - 5:10

« Witch Hunt»
Puisse l'équation vous être favorable


Tous s’était accéléré. Tous allait trop vite. Barry arrivait à peine à suivre et à comprendre cet échequier géant. Il fallait protégé le roi ou ils risquaient l’échec et mat. Il allait avoir besoin de Violette et de Koleana.
Toute la Lucky team était sous entrave. Nicholas bloquait leurs gestes par un sort pendant qu’il s’occupait de Nathan. Barry sentit son corps retrouver toute sa liberté.
Le sorcier.
Il tourna la tête vers lui, en haut de sa tour détruite par son fils.
Non.
Pars un monstre se proclamant comme tel.
Les orcs leurs avaient dit qu’en tombant dans la lave, l’hote perdait son âme et devenait un être de ténèbres.

Un être abjecte qui n’avait pas hésité une seule seconde à tuer sa mère et son oncle. Barry revoyait l’image. Il éprouvait de la haine et du dégout. Une grande tristesse aussi. Tuer par son propre sang. Lorsqu’il voyait Nicholas, cette image lui sautait au visage. Il serra le poing, face à des magiciens, il ne faisait pas le poids. Et il y avait Silly. Barry n’arrivait pas à le détestais. Silly était quelqu’un de bon, il l’avait sentit. Calamity était plus Chaotique mais dans le fond, elle avait ses propres ambitions. Barry ne savait plus quoi ressentir envers elle. Il était perdu dans ses sentiments et dans ses émotions. Chaotique, bonne ou neutre?

Et puis il y avait Lucy et Kara, ou juste Lucy, peut être juste Kara. Plus il en apprenait sur sa soeur, moins cela semblait être clair. Il n’aimait pas ça, sa soeur était manipulée, il l’avait perdue une fois, il refusait de la perdre encore. Il refusait de la voir souffrir plus longtemps.Ils n’avaient que ce mot là à la bouche, unir la famille. Bendy? Comment pouvait il faire ça?
 
" Et en quoi il va nous unir? Pour l'instant, il ne fait que nous diviser. Mon père fait de son mieux. Il s'arrêta. Vous avez ma soeur et vous allez me la rendre." Il va Fixer Nicholas.
" Je comprends maintenant pourquoi on ne parle pas de vous, le vrai Nicholas est mort, vous, vous êtes un monstre."

Il leva son épée, prêt à en découdre, peut importe ce qu’il lui arrive, il allait récupéré sa soeur. Barry allait s’élancer tête béssée, trop énervé pour réfléchir à une solution plus rationnelle et sure.

Explosion.
Il vit Nicholas se faire percuté par l’objet.
Il fut propulsé quelques mètres plus loin...
Et s’écrasa contre la bibliothèque du château.
Il bougeait encore. N’importe qui serait mort. Nicholas était bel et bien difficile à arrêter.
Le chat tourna la tête vers L’origine de cette attaque.
Dyson.
Il tenait un bazooka sur son épaule.

«Faisons en sorte que ce Nicholas meurt aussi.»

Il était déjà mort, d’une certaine façon.

«Il n’y a pas un autre moyen que de le tuer? On peut l’arrêter sans le tuer non?»

Même s’il n’était plus vraiment le même Nicholas et que leurs vies étaient en danger. Barry détestais l’idée de tuer quelqu’un. Il y avait forcément un autre moyen.

«Ne t’inquiète pas, il n’est pas mort."

Un rire s'éleva de la bibliothèque. Nicholas apparut l'instant d'après là ou il était cinq minutes plus tôt, aux cotés des autres.

"Non, mais bien joué, c'était fort !"

Nicholas apparut l'instant d'après là ou il était cinq minutes plus tôt, aux cotés des autres.

"Dyson, tant de violence devant tes enfants. On voit bien que tu n'es pas vraiment un père..."
Barry n’avait pour le moment, pas fait attention à cette femme. Elle n’avait pas quelque chose de rassurant. Tous comme les autres, elle était déshumanisée. Le dernier des Walters regarda son père puis Holly. Il fronça les sourcils.

« Vous êtes...»
 "Tu vas vraiment me faire le discours parental alors que tu encourage Kara et Lucy à réveiller un démon avec toi ?"

Holly 
Maman

"S'il te plait mon petit Lucky, je les ai élevé durant toute leur vie, ils ne te connaissent que depuis moins d'un an. Tu as fais quoi toi en tant que père ? Ah oui, il y a ce petit Lukas, qui a été victime d'un kidnapping, menacé par des trafiquants d'organes. "Dad of the year". Tu ne seras jamais un père, tu ne l'as jamais été, arrete de t'aveugler dans des fausses vérités."
Maman.
Il fallut peut de choses à Barry pour le maintenir debout. La nouvelle lui fit un choc énorme et pour le moment, il n’avait pas tout a fait fait le lien entre sa mère et tous ce qui arrivait. C’était trop. Ses parents se disputaient sous ses yeux, et Barry était totalement perdu. Déchiré de l’interieur. Trahis.

" Oh, allez y doucement, ça fait trop en trop peut de temps."

Il  se tourna vers sa mère.Cela faisait tellement longtemps qu’ils ne s’étaient pas vu. Et voilà qu’elle aidait à libérer un monstre. Les larmes montèrent dans les yeux de Barry mais restèrent bloqués.

 "Et t'es même pas surpris de la voir?"

Il était totalement désorienté. Elle était a Storybrook. Elle n'avait rien dit. Elle était à Storybrook. Elle ne lui avait jamais fait un signe. Barry avait toujours regretter de ne pas l'avoir revu. La malédiction avait gardé la fraterie ensemble mais avait divisé la mère et son fils.

" Tu ne pouvais pas me dire que tu étais là?"

Il apuyer ses paroles de gestes. Ses yeux étaient rouge, il commençait à avoir mal au crâne à cause des larmes retenues. Il se tourna vers son père. Lui aussi savait. Lui aussi n’avait rien dit. C’était le problème de cette famille. Ils savent mais ils ne disent rien. Petit, sa mère savait qui était Lucky mais elle n’avait jamais rien dit à Barry.

" Tu ne m'as rien dit non plus !"
"Il n'a pas révélé à ses enfants que maman était là !"

C’était le coup de couteau que l’on tournait dans la plaie pour faire encore plus mal.
Dyson Hurla

"Si je ne leur ai toujours pas dit, c'est que je ne voulais pas les blesser en leur révélant que leur mère était une démone à ce point !"

 "Par les esprits perdus de Wasteland, entre la mère de Lukas qui voulait vendre ses organes à des trafiquants et elle qui est une sorcière noire, je vais engager quelqu'un pour contrôler tes fréquentations, Lucky."

En temps normal Barry aurait sourit à réflexion de Javier. Là il ne bougea pas. son regard fixé sur Holly. Dyson se tourna vers Barry et Lucy. Le chat tourna alors sa tête vers son père.

"J'allais vous le dire, on est venu ici justement pour essayer de trouver une solution avant. Je ne voulais pas venir vers vous en disant que votre mère était devenue comme ça.
-Tu n'as pas le droit de me juger Dyson, tu n'as jamais été un père pour eux, je suis le seul parent qu'ils ont toujours eu."

Le sorcier noir en chef écourta les retrouvailles.

"Émouvantes retrouvailles de familles... mais on va accélérer les choses, je vous pris. Barry, voici ta mère la sorcière. Oh et derrière voici Lucy, ta soeur, qui a été balancée par ta mère dans le volcan de magie noire et que j'ai sauvé de la mort en prenant son âme de son corps détruit pour l'endormir en Kara. Voilà, toutes les données sont énoncées ? Non parce que je m'en fiche un peu de tout ça moi. Moira, lance la malédiction je te pris."

S’en était trop. Ce type écoeurait Barry. Et sa mère, sa mère l’avait poignardé. A l’interieur de lui, quelque chose se brisa. Cette chose que Barry n’arrivait pas encore à clarifier tomba en morceau. Elle avait perdu sa légitimité sur ses enfants. Depuis le jour ou elle était tombée dans le volcan, depuis le jour ou elle mourrut. Aujourd’hui, elle mourrait aux yeux de Barry. Il préférait ça, se dire qu’elle était morte et que ce n’était pas vraiment elle qui avait fait ces horreurs à sa soeur.
Ses soeurs.
Il venait de découvrir qu’il avait une soeur en plus. Du club des 5 il étaient passés à 6 avec Lukas. Maintenant, c’était 7 à la maison.

"Tu me donne un arc?" Demanda il à Dyson.

Un arc et un quarquoi apparurent dans ses mains et dans son dos. Barry s’était beaucoup améliorer au tir depuis son arrivée, il passait du temps dans la salle d"entrainement. Il tira la première flèche sur Miss Tick. Il bandit à nouveau son arc et s’apprêta à décocher la seconde quand Nicholas arrêta la première avec sa main. Il allaient avoir besoin de plus pour faire diversion et empêcher Miss Tick de lancer sa malédiction.

"Lance la malédiction."




 
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Sometimes everything is wong. Now it's time to sing along. When your day is night alone. Hold on. Hold on. If you feel like your Alone. No no no. You are not alone

Hold on.

Sebastian Dust


« Nous tendons vers toi
notre nez mouché,
et pas mouché »


avatar


╰☆╮ Avatar : Eddie Redmαyne.

Ѽ Conte(s) : Les Cinq Légendes.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Mαrchαnd de Sαble.



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4571
✯ Les étoiles : 19182




Actuellement dans : « Nous tendons vers toi notre nez mouché, et pas mouché »


________________________________________ Ven 30 Mar 2018 - 15:34





Witch Hunt

« J'écrivais des silences, des nuits, je notais l'inexprimable. »

C’était… Passablement une catastrophe, non ? En tout cas ça avait l’air de ne pas aller très fort au-dehors de la tour et quelque chose disait à Sebastian que ça n’allait pas aller en s’arrangeant. Spectateur silencieux de l’altercation entre les deux forces en présence, il n’avait aucune idée de ce qui pourrait aider à réajuster cette grande réunion de famille en train de partir à la dérive. Dire que la logique de base dans de si grandes fratries était d’appliquer un mode de communication efficace, apparemment ce n’était pas le cas ici. Dommage. Triste en un sens. Terrible en fait. Le marchand de sable fit une grimace peinée à leur encontre, réfléchissant à lutter contre l’impuissance qui le faisait rester en compagnie du sorcier et de Soreth dans la tour en partie détruite. L’instinct. Quelque chose. Un inconscient qui lui avait soufflé de ne pas s’avancer. Pas encore. Pas trop vite…

Ou peut-être que la vitesse supérieure ne serait pas de mal quand le Nicolas de leur présent proposa à une grande brune à l’air charmeur d’entamer une malédiction. Rien qu’au nom, il savait que ce n’était pas quelque chose de sympathique qui allait se faire en distribuant des colliers de pâtes – et pourtant c’était sympa les colliers de nouilles colorés ! – mais plutôt l’approche de la catastrophe dont lui avaient parlé Harry et Koleana en venant chez lui le matin-même. Diable, comment pouvait-on être en train de manger des croissants à huit heures et sur le point de se faire exterminer en milieu d’après-midi ? Depuis son aventure à l’île de la Réunion, le gardien avait appris qu’il fallait être suicidaire pour côtoyer Dyson et ça ne l’avait pas empêché de revenir… Que ne ferait-on pas pour des causes que l’on trouve justes.

Au centre du groupe de toons, les dénommés sorciers et sorcières noires commencèrent à agir : une concentration de magie alourdie considérablement l’air, faisant se lever le vent prévenant l’orage et chargeant le temps d’électricité. Une sensation désagréable remonta le long de l’échine de Sab, le faisant déglutir et dresser ses cheveux sur sa nuque. Le temps restait au beau fixe et pourtant on se serrait cru à l’aube d’un paysage apocalyptique, si des zombies étaient sortis du sol pour ramper jusqu’à eux cela ne l’aurait même pas étonné… Des volutes de magie violette s’extirpèrent peu à peu du sort noir en incantation. Et ça n’avait rien de très agréable à regarder.

« Vous êtes adorables, tous inquiets de la sorte. » Commenta le Nicolas du présent, le méchant donc. « La malédiction ne vous fera rien, n'ayez crainte, nous sommes dans un espace qui est à peine un vrai monde. Cessez de trembler, soyez dignes. »

A gauche de Sebastian, le sorcier se tourna vivement dans sa direction et lui saisi la chemise au niveau du bras pour le faire se pencher dans sa direction.

« Retrouvez vos amis, je vous en prie. » Chuchota-t-il.

Et sans autre forme de procès, il se téléporta en compagnie de Soreth pour se retrouver aux côtés de Dyson. Digne malgré son âge, il fit face à leurs opposants sans faillir.

« Tu n’es pas mon fils. » Clama-t-il à l’attention de Nicolas 2.0. « Le mien à été perdu au Vésuve, tu n’es pas lui ! »

« Je t'en prie, père, pas de ça avec moi ! »

Le sorcier n’attendit pas davantage et engagea le combat contre la chair de sa chair. Un peu plus loin, Dyson fit apparaître une espèce de lance électrique puis plusieurs autres armes dans les mains de ses compagnons de route.

« Protecteurs ! » Hurla-t-il, comme un appel pour rejoindre le combat.

Sauf que le Marchand de Sable ne pouvait pas s’y mêler. Non. Pas tout de suite. Pas encore. Il culpabilisa un instant de les laisser se battre sans lui mais il avait une autre mission à effectuer : il devait retrouver les manquants. Koleana et Harry ne se trouvaient pas au milieu des autres, peut-être étaient-ils dans la bibliothèque ? Il se souvint que la femme aux cheveux rouges s’était sacrifiée pour leur permettre de partir, il était temps de lui rendre la pareille ! Prenant une grande inspiration pour tenter de calmer le tremblement de ses mains, Sebastian analysa brièvement l’endroit il il se trouvait : les murs et le toit de la tour étaient littéralement brisés, pourtant ils lui offraient une cachette de débris non négligeable. A plusieurs mètres de distance, il pouvait voir les fenêtres brisées de la pièce qui était restée au sol quand le château avait décollé…

Prenant son courage à deux mains, le gardien s’extirpa des ruines de la tour et leva le nez vers le ciel ensoleillé. Des volutes de sable apparurent à ses côtés et il s’éleva bientôt le long du mur, pour ensuite longer les toits en silence et dans la plus grande discrétion pour rejoindre le point B de son plan. Une fois à hauteur, il se laissa glisser à travers une des ouvertures et posa les pieds dans une bibliothèque… Littéralement dévastée.

Des ouvrages jonchaient le sol sous des meubles effondrés, éventrés, expédiés les uns contre les autres dans un désordre sans nom. En amoureux des livres qu’il était, Sebastian sentit son cœur se serrer devant tant de mauvais traitements ; des pages jonchaient le sol par endroit, véritable tapis d’encre et de parchemins détruits. Un trou béant illuminait l’intérieur, provoqué par la chute de Nicolas quand Dyson lui avait tiré dessus avec un bazooka… Mais ce qui attira son attention fut surtout les trois corps inertes allongés de l’autre côté de la salle. Se précipitant à leur encontre, il reconnu Koleana, Harry et un homme prénommé… Diego. Ou Pablo. Un truc en « o ». S’agenouillant aux côtés de la jeune femme, il la saisit par les épaules pour la secouer doucement, l’air inquiet. Il ne l’avait jamais vu inconsciente et ce n’était jamais bon signe quand ceux qui « savaient » se retrouvaient dans cette situation. Pas bon du tout.

« Attention, éloignez-vous… » Gargouilla la voix de Harry juste à côté, le faisant sursauter.

Puis sourire : il était conscient ! C’était déjà ça de pris ! Pourtant son message l’inquiéta et, fronçant les sourcils, il regarda tout autour de lui pour s’assurer de la présence d’un potentiel danger… Sans réponse de la part du sable qui explorait tranquillement les recoins de la bibliothèque. Reportant son attention sur Harry, il eu une moue en le voyant se relever péniblement dans un geignement douloureux. Pourtant ça ne l’empêcha pas de venir l’aider à redresser Koleana, toujours inconsciente, contre un mur. Les majordomes avaient décidément énormément de ressources… Il aurait du faire ça s’il n’avait pas été Marchand de Sable. Ils tirèrent Pablo à côté d’eux, sans que celui-ci ne se réveille pour autant. Il en avait déjà un sur les trois, c’était un bon score, non ?

« Pas maintenant pour Koléana, on risque de... »

Mais une lumière bleue intense illumina soudain tout leur environnement et le crépitement de flammes résonna tout autour d’eux… Avant de s’évanouir aussi vite qu’ils étaient apparus. Il y eu un silence, même le bruit des combattants cessa et une aura de surprise parcouru l’air.

« Quoi ? Je viens de vous dire d'attendre pour Koléana comment ça a pu... » Eh, Sab n’avait rien fait ! C’était pas lui, la preuve, il leva ses paumes devant lui en signe d’innocence ! « Oh. »

Harry se tourna dans sa direction et lui désigna les fenêtres, l’invitant à le suivre pour lui montrer quelque chose.

« Regardez Dyson. C'est pourquoi on ne peut pas réveiller Koléana maintenant. »

Les yeux clairs de Sab cherchèrent le concerné et le trouvèrent en source même de l’émanation de lumière bleue : debout, le regard tourné vers le sol, Dyson brillait littéralement. Lorsqu’il releva la tête, il fut frappé par l’expression nouvelle qu’affichait le toon : mauvaise. Malsaine. Il fixait littéralement une femme (Holly) avec un regard incendiaire et un sourire au-delà de la malice sadique. Pour l’avoir côtoyé plusieurs fois, le gardien ne le reconnaissait pas. L’être qui se trouvait là n’avait rien de Dyson. Même pas le visage, si terrible désormais. Malaisant. Odieux. Fatal.

« Ce n'est pas lui. L'esprit des armes vient de prendre le dessus. Je savais que ça finirait par arriver, mais pas aussi vite, Koléana a gagné son pari. »

Décidément, plus ça allait et plus Harry et Koleana montaient dans son estime. Chassant cette idée un peu stupide, il lui lança un regard interrogatif. Qu’est-ce qu’il était en train d’arriver à Dyson ? Et pourquoi venait-il de reprendre le combat mais avec une attitude différente, belliqueuse ? Ses coups étaient plus vifs, sa précision plus acérée, et le moindre choc laissait échapper un rire de sa part, littéralement satisfait de la douleur qu’il provoquait et semblant en tirer un profond plaisir. On était bon pour la relève de 50 Nuances de Grey – dommage que la situation soit aussi dramatique pour ne pas pouvoir en plaisanter convenablement. (Mon personnage me hait pour avoir casé une nouvelle référence pourrie dans un de ses posts.)

« Un jour, le Sorcier s'est demandé "Si les protecteurs protègent la vie des toons, qui protèges les protecteurs ?" … » Reprit Harry, sans perdre des yeux Dyson. « En cherchant un moyen de protéger ses protecteurs, il a trouvé que leurs "institutions" : le lac, le réverbère, l'encre, le pinceau, le cœur ou les armes, s'attachent aux âmes de leurs protecteurs. C'est une magie si noble, que ces institutions précises ont développé elle même un esprit bienveillant. Ils ne se manifestent qu’incroyablement très rarement, quand le protecteur est en danger. Et généralement, on préfère éviter que ça n’arrive. »

Vu le résultat, il vallait mieux pas, en effet… Sebastian sentit une inquiétude monter en lui. Etait-ce le cas pour tous les protecteurs ? Park subirait-elle aussi le pinceau ? Et lui, qu’en était-il du réverbère ? Harry du sentir son trouble car il reprit la parole dans un discours aussi long que riche d’informations.

« L'esprit des armes est réputé pour être cruel. S'il prend le contrôle de Dyson, c'est qu'il doit être très bouleversé et renferme beaucoup de colère. L'esprit du cœur, lui, est réputé pour être avare. S'il devait prendre possession de Felix pour le protéger si le cœur était en danger, il ne s'arrêterait pas de combattre tant qu'il n'aura pas dépossédé son ennemi de tout ce qu'il porte. Et pour le lac... son esprit est très violent. » De vrais enfants de cœur, en quelque sorte. Une espèce d’inconscient qui chassait la menace jusqu’à juger que le danger était écarté ? Il frissonna, sentant le sable lui caresser les paumes de sa douce chaleur pour lui rappeler sa présence rassurante. « Il me semble que pour Park et vous, l'esprit ne peut pas se manifester de la même façon, en prenant possession de votre corps, puisque vous n'êtes pas toons. Mais ils seraient à même de vous guider pour protéger votre défense ou votre offensive. Soreth aussi je crois, puisqu'il n'y a pas eu de protecteur d'encre depuis longtemps avant lui. Le Sorcier a découvert les esprits il y a très peu de temps, ils ne sont manifestés qu'une fois pour ce qui est des armes, avec Oswald durant le combat de Wasteland, bien qu'il n'en ait pas eu conscience, de même que pour le lac, quand il a été en danger un fois durant le siècle dernier. »

Sab soutint son regard, sans faillir, quand Harry marqua une pause.

« Je vous dis ça parce que je suis sûr, maintenant que le lac est attaqué, qu'au réveil de Koléana, c'est l'esprit qui prendra le dessus. Cet être violent déteste les intrus. Il ne nous restera que quelques secondes avant qu'elle nous dégage tous. » Charmante perspective. Mais cela les aiderait au moins à mettre un terme à cette incantation, non ? « Mais avant il faut réfléchir pour vous. Vous êtes à deux doigts de risquer une torture immense s'ils réussissent à pirater le réverbère. Et... le Sorcier n'a jamais trouvé la présence de son esprit en lui. Il sait que ce serait la tristesse provoquée chez ses ennemis qui serait son arme, de ce qu'il a lu en analysant l'aura de la prison. Mais en essayant de faire venir l'esprit, il ne l'a pas trouvé. »

Oh, pauvre esprit… Garder une prison n’était pas simple, mais si en plus il n’existait plus vraiment ou jouait les filles de l’air, c’était vraiment pas très drôle comme existence.

« J'aimerais voir si les livres de Claire le disent, Pablo et moi avons trouvé des ouvrages qui montrent que la mère des toons était sur une piste. Je suis désolé, Sebastian, de prendre le temps de dire tout ça, mais c'est très important pour vous protéger. » Le concerné hocha la tête. « Je sais que l'esprit de l'encre utilise la peur, et celui du pinceau une rapidité, qui favorise le coup en sacrifiant la précision, mais ils ne sont manifestement pas prêts à aider, alors je tiens vraiment à vous préserver vous de la douleur si le pire venait à arriver. »

Sebastian baissa les yeux vers le réverbère qui brillait autour de son cou. A nouveau il le prit entre ses doigts, le faisant légèrement tourner dans sa paume avec une expression bienveillante sur le visage… Ainsi donc, une entité existait à travers cet objet. Une entité qui saurait le protéger – peut-être – et qu’il se devait de protéger en retour… Ce monde des toons recelaient bien des secrets. Il aurait aimé en apprendre davantage, ou à un autre moment, mais malheureusement on ne choisissait pas toujours le bon moment pour le faire. Poussant un soupir résolu, il laissa le sable exprimer le fond de sa pensée alors qu’il jetait un regard inquiet vers Koleana et Pablo.

« Réveiller Koleana sortirait tout le monde du lac, n’est-ce pas ? »

Harry hocha la tête.

« Est-ce qu’une entité protectrice s’en prendrait à une autre ? »

« Je ne pense pas. Elles sont inquiétantes d’apparence, mais sont sœurs, en quelques sortes. »

Pourvu qu’elles n’aient pas les mêmes histoires de famille que leurs hôtes… Sinon ça promettait. L’air résolu du marchand de sable s’afficha enfin sur son visage : il avait une idée. Stupide peut-être, risquée sans doute, mais ils devaient bien essayer quelque chose pour mettre un terme à l’incantation avant qu’elle ne termine…

« Il faut la réveiller. »

Ecrivit le sable, son hôte désignant Koleana du menton.

« Nous devons quitter le lac avant que les choses ne s’aggravent. Si l’entité de Koleana reconnait celui des protecteurs, au moment de nous chasser, peut-être qu’elle consentira à nous laisser en son sein… Et à se débarrasser des intrus. »

C’était un pari risqué, sur la probabilité d’une chose possible, d’un réveil efficace et… Que lui parviendrait à faire ressortir la présence du Réverbère. Invoquer une entité absente, ça n’était qu’une difficulté supplémentaire à tout ce qu’ils étaient déjà en train de vivre !

« C'est placer beaucoup d'espoir en l'esprit de la violence. Même si... je maintiens que l'esprit ne pourrait pas attaquer un autre. » Ils avaient déjà au moins une certitude, c’était mieux que rien. « Si vous êtes sûr de vous, vous pouvez la réveiller ? »

Il hocha la tête et se dirigea d’un pas vif vers la jeune femme aux cheveux rouge, s’accroupissant à sa hauteur en cherchant un moyen de le faire. Il n’allait quand même pas lui cogner la tête contre le mur, ça ne se faisait pas. Ni la secouer comme un prunier, ou la pincer comme l’aurait fait Louise. A la place, il saisit son poignet et serra doucement sa main, posant l’autre sur son épaule pour accentuer le mouvement. Autour d’eux, un vacarme sans nom résonnait et cela sembla faire reprendre conscience à Pablo qui se redressa dans un sursaut. Harry le réceptionna alors qu’il bondissait sur ses pieds et chutait vers l’avant, sonné encore, commençant à lui expliquer brièvement la situation.

Restait Koleana… Le marchand de sable lâcha son poignet et posa ses deux mains autour de ses tempes, fixant son visage endormi. Fronçant les sourcils, il s’excusa en silence avant de presser légèrement et de laisser les grains de sable faire le reste. Elle eut une inspiration aussi violente que la lumière rouge qui les aveugla tous, soulevant son torse et son être vers l’avant dans un crépitement de flammes qui obligea le gardien à porter sa paume devant lui.

Lorsque la lumière s’apaisa, la jeune femme tourna son regard en direction de Sab.
Et il n’avait rien, mais alors absolument rien, d’amical.

Jeu, set… Et début du match ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Maybe life has broken you
BUT IT CAN NEVER DESTROY YOU
IF A MAN CAN CLIMB OUT OF THE ABYSS
THAT MAN HAS A SOUL OF A KING



http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t27074-tant-qu-il-y-a En ligne

Kara L. Walters


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Melissa Benoist & Odette Annable (Lucy)

Ѽ Conte(s) : Les toons et la folie de son intrigue.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kara, l'une des deux filles d'Hortensia + Lucy, la deuxième fille d'Hortensia, sorcière noire qui vit dans la tête de Kara...C'est très long à expliquer.

✓ Métier : Journaliste


☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1310
✯ Les étoiles : 1416




Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Sam 31 Mar 2018 - 6:01

▲ Witch Hunt▲



Une sorcière noire ? Non je…enfin ce n’était pas possible. Je n’y comprenais rien mais c’est sans doute pour cela que je suis détentrice de ces pouvoirs mais pourquoi m’avoir enfermée dans le corps de Kara ? Je compris rapidement dans les propos de Nicolas que ma mère était la responsable de tout ça. Elle m’avait jetée dans le vésuve et pour me sauver, Nicolas m’avait endormie dans le corps de Kara. Cette famille est tarée. Mais bon, on avait un plus gros problème. Le combat et mon père qui était littéralement très différent, presque furax et qui se battait contre ma mère. Je ne reconnaissais plus mon père et ça m’inquiétait. Oui ça m’inquiétait beaucoup. Mais une autre personne méritait de goûter à mes pouvoirs nouvellement plus puissants. Le fils du Sorcier. Il allait comprendre l’erreur d’avoir fait grandir l’entièreté de mon pouvoir.

J’allais lui faire mordre la poussière, j’allais me battre à la Walters. Mais alors que je lui envoie une puissante onde de choc, mon attaque rate et il me l’a renvoie avant que je ne fasse un vol plané et ne retombe lourdement sur le sol. J’avais mal. j’avais mal de l’absence de Kara, j’étais puissante mais j’étais entière en sentant ma soeur présente avec moi. Me relevant, les deux mains toujours sur le sol « Kara…j’ai tellement besoin de toi… ». Levant un regard sombre vers Nicolas, je lève les deux mains face à moi et hurle avant que des amas de terre ne se soulèvent du sol par dizaines, voire centaine et ne se dirige sur la bande de sorciers noirs mais ma mère, après avoir esquiver les attaques de mon père stoppe littéralement mon sort. « Tu es une sorcière noire, chérie, on ne peut pas attaquer les notre, ça ne fonctionne pas. » je fronce les sourcils « Toi, vas au diable ! Je t’ai rien demandé ! T’es qu’une garce, tu crois que Nicolas en a quelque chose à faire de toi ? Une fois qu’il aura jeter son sort, il n’en aura plus rien à foutre de toi. ET POUR LA DERNIÈRE FOIS, je ne suis pas et je n’ai jamais été de votre côté. Je ne me battrais pas contre mon père ou mes amis, jamais ! »

Plus je parle et plus je me rapproche de ma mère, me trouvant non loin de Barry. Nicolas et Holly se mettent à rire « Tu ne comprends vraiment rien. On fait tout ça ensemble, Moïra, Nicolas et moi depuis le début. Tu es juste confuse, bien sur que tu ne sais pas encore ce que tu vas faire. » « Je n’en ai rien à faire ! Vous n’arriverez pas à me dresser contre mon camp. Je ne suis pas des votre, je ne le serais jamais, vésuve ou pas. Je n’ai jamais été comme toi maman, et je ne le serais jamais. Je ne serais jamais comme vous, quoi que vous fassiez, vous ne pourrez pas me forcer. Je suis une Walters et ça, personne ne le changera. Je me bat pour l’espoir et pas pour vos profits à vous. » Me battre pour l’espoir, c’est ce que je fais depuis toujours. « Les mots n’ont jamais égorgé personne, cessez de parler ! » Ah oui c’est vrai que j’avais oublié que mon père est devenu plus ou moins fou. Faudra régler ça aussi, doit y avoir un moyen. Et voilà qu’il saute sur maman avant de l’électrocuter avec sa lance. Je veux pas dire mais je trouve ça stylé en vrai. Je me saisis de mon épée avant de regarder Nicolas « Peut-être que ma magie ne peut rien contre toi mais il paraît que je suis assez douée à l’épée, je te montre ? » Je lève mon épée et tente de le frapper mais il riposte avec habilité avec son sourire de con sur les lèvres « j’ai grandi écuyer, puis chevalier, le premier de ce royaume, que crois-tu ? »

« Ce que je crois Nicolas ? C’est qu’on va réussir à te tuer, on va arrêter ta foutue malédiction » Que sois dit en passant Moïra a lancé avec beaucoup moins de classe et d’allure et de badassitude que Regina « Et tu sais quoi ? Je me ferais un réel plaisir de t’arracher la tête et de brûler ton corps pour que tu ne reviennes jamais. » Je continue à me battre, mon épée toujours solidement en main avant de reprendre la parole, esquivant les coups de Nicolas « Quand je vais trouver le moyen de réveiller ma soeur, vous allez tous manger la poussière. Tant que l’espoir existera, vous ne serez pas vainqueur, tu as ma parole ! » Il ris « l’Equation est lancée, tu ne peux plus changer les pions et le tien est du côté de Bendy et des Sorciers Noirs que tu le veuilles ou non. » « Plutôt mourir que de me battre à vos côtés. » Je laisse mon épée tomber sur le sol avant de poser mon regard sur mon père et ma mère « Papa ! » hurlais-je avant de murmurer « Sauve moi… » Mais papa est toujours possédé, il est possédé par l’esprit des armes, il est possédé par la haine pour maman, je dois faire quelque chose. Je veux retrouver mon papa. Car après tout, tout ça, c’est en quelque sorte plus ou moins de ma faute.

Voyant qu’ils se battent avec dureté, je jette mon épée et court vers mes parents avant d’envoyer une onde de choc sur mon père pour le détacher de ma mère et me mets devant lui avant de le regarder dans les yeux, créant une bulle télékinésique autour de nous, nous permettant d’être en sécurité « Papa ! Entends ma voix. Reviens, je t’en supplie ! Ne te laisses pas corrompre par cette haine que tu as contre maman, s’il te plait, j’ai besoin de toi. Kara aussi. Ne m’oblige pas à te faire du mal pour te ramener. J’ai besoin de toi papa, on a tous besoin de toi. Tu es Oswald, tu es né pour donner de l’espoir, ne me pousse pas à perdre espoir. Reviens moi papa. » Dyson souris amusé mais avec une pointe d’agacement « La ferme, ton père est pas mort, pas besoin de drama aussi pathétique qu’inutile. » Mes yeux virent au rouge intense avant que je n’envoie une intense onde de choc sur Dyson « Rends moi mon père ! » Il esquive mon attaque avec une agilité étonnante avant que l’onde de choc ne frappe ma mère de plein fouet -prends ça mocheté- Papa pointe sa lance électrique vers moi et me frappe en pleine poitrine, m’écroulant sous le coup du choc. En voyant ça, il se met à rire « Cesse de faire l’idiote, ce n’est pas moi ton ennemi. » Je me relève avec difficulté avant de m’approcher de mon frère « si on veut aider papa, il faut sortir de ce souvenir, mais avant, il faut qu'on réussisse à réveiller Kara, elle est plus forte que moi. » Ma mère se mets à rire « Vous avez toutes les deux gouté à la lave du Vésuve mais c'est toi, Lucy, qui y a gouté. Tu es la plus forte ! » Je pose un regard sombre sur ma mère avant de lever les mains pour lui envoyer onde de choc sur onde de choc de plus en plus puissante tout en avançant, les sourcils froncés et les yeux plus rouges que jamais « tu n'y comprends rien ! Kara est plus forte que moi, on forme un tout ! Elle sera toujours plus forte que moi. Tu n'y comprendras jamais rien. Kara lutte pour l'espoir, pour l'amour, pour ce qui est important. Elle fait partie de moi comme je fais partie d'elle et sache une chose, tant que je ne la sentirais pas à nouveau avec moi, je vais tout faire pour te tuer, te réduire en cendres, t'arracher les os un à un et te faire souffrir comme tu as fait souffrir papa et comme tu as fait souffrir Kara parce qu'elle était fière de ressembler à papa. Tu vas mourir maman, ça je t'en fais la promesse. »

Je lève les mains vers le ciel avant de les tendre devant moi et d’envoyer une surpuissante onde de choc sur ma mère qui la touche en pleine poitrine. Sous l’onde, elle voltige dans les airs avant de frapper le mur du château de plein fouet et elle se téléporte derrière moi « Pourtant, tant que tu te sous-estimeras, tu ne pourras rien faire de tout cela. » Je sens rapidement ma mère derrière moi avant de me retourner pour tenter de la frapper « Dégage ! Je ne me sous-estime pas ! Kara ma complète, elle me permet d'être celle que je suis vraiment mais ça sert à rien de parler avec toi, tu ne comprends rien. » « Très chère, je suis ta mère, tout ceci ça vient de moi, je suis celle qui a fait de toi la femme puissante que tu es quand tu as été plongée dans le Vésuve étant petite. Je suis celle qui a demandé à Nicolas de préserver ton esprit dans le corps de Kara pour ta survie, et celle qui a demandé au Savant Fou de te réveiller à Wasteland, c'est toi qui ne comprends rien. » Je lève la main et tente d’étrangler ma mère grâce à ma télékinésie. Elle souris. « Parfait, toutes les magies de sorciers sont là ! » Mes mains, celles d’Holly, de Moira et de Nicolas se mettent à briller et la lumière frappe le nuage de la malédiction. Le sort de la malédiction accélère considérablement, il recouvre tout en à peine une seconde : la magie des Sorciers Noirs a accélérer le sort. Mais nous nous retrouvons protégés sous une sphère rouge : Javier regarde ses mains avec stupéfaction. « Je crois que c'est moi qui ait fait ça ? » « Oh, ridicule, personne a faire souffrir, Dyson est le moins interessant à protéger. » Il se retrouve entouré d'une lumière bleue et son expression redeviens normale. Il n'a pas l'air de savoir qu'il a été possédé, puisque regarde le sort au-dessus de nos têtes, inquiet pour Bendy qui n'avait plus rien du toon démon, mais sans se poser des questions sur lui même.

Cette famille est perturbante. Inquiète, je me rapproche de mon père « Papa… Papa, maman a endormie Kara, je ne la sens plus, il faut la réveiller. Elle est quelque part dans ma tête mais je ne sais pas où. Je ne suis pas comme eux, je suis comme toi, Kara et moi, nous sommes comme toi. » Je pose mon regard sur Bendy puis sur Nicolas « Et qu'est-ce-que tu vas faire maintenant Nicolas ? Tu crois vraiment qu'il peut nous détruire ? » Papa pose sa main sur mon épaule pour me rassurer « Ne t'inquiètes pas, tout ira bien. » Il avait le don pour me calmer, c'était certain. La bibliothèque explose soudainement dans un énorme fracas et une déflagration d'eau. Quand le bâtiment s'effondre, une sphère d'eau disparaît, c'est celle qui protégeait Koléana, Sebastian, Harry et Pablo. Mon regard se pose sur Koléana qui a le visage très agressif, mais vraiment très agressif, du genre le premier jour des soldes quand y'a plus rien dans les rayons. Elle se mets à hurler « QUE TOUS LES CONNARDS QUE JE J'AI PAS INVITÉ ICI DÉGAGENT DE MON LAC ! »

Ah bah là c'est clair...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

- Kara Lucy Walters - Evil Light -

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 4 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

[Toons Episode 3] : Witch Hunt - Fe





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt