MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 [Toons Episode 3] : Witch Hunt - Fe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage

Soreth Mouse


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Tom Ellis.

Ѽ Conte(s) : Disney Classique.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mickey Mouse, la cèlèbre souris !

✓ Métier : Journaliste free lance.
☞ Surnom : Soreth.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 392
✯ Les étoiles : 3916




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 11 Avr - 1:01


Witch Hunt.
Toon Family.

Il ne pouvait nier qu'on l'avait prévenu que cette excursion en plein souvenirs ne serait pas de tout repos, il ne s'était pas attendu à de telles découvertes... Et si le danger avait été de mise, il aurait préféré que les blessures soient physiques : sa mauvaise humeur habituelle parvenait encore à donner le change et lui permettait d'éviter de désagréables questions, le temps qu'il assimile les dernières découvertes et que le contrecoup lui tombe dessus... Il avait eu l'espoir de retrouver le frère de Simon, de savoir comment il allait. Peut-être même de lui parler. D'être un porteur de bonne nouvelle, pour une fois. Mais il aurait du se douter que les choses ne pouvaient jamais se passer convenablement... Sebastian et lui avaient appris que Mugman était mort. Sa cellule vide ne laissait aucun doute là dessus et... Il lui semblait avoir lâché prise, une fois encore. Réagissant par automatisme, suivant les autres sans réellement y penser, et laissant le monde autour de lui évoluer sans réellement y prendre part. Il ne savait pas si ses actions - ou sa passivité flagrante, pour être parfaitement honnête - étaient dues à sa lâcheté plutôt reconnue, au choc de cette nouvelle ou bien à un savant mélange des deux, mais il s'était dédouané de toutes responsabilités et avait laisser la tâche délicate d'apprendre la triste nouvelle au reste du groupe à Sebastian, les laissant eux aussi digérer la nouvelle... De façon plus ou moins appropriée, quand bien même il y avait une démarche particulière à suivre lorsque l'on apprenait la mort d'un proche. Les intonations colériques de Dyson le ramenèrent peu à peu sur terre, lui faisant prendre réellement conscience que tout cela n'était pas un des énièmes mauvais rêves qui hantaient les méandres de son esprit. Il n'y avait pas de retour en arrière possible pour changer le cour des choses, pas de solutions miracles pour épargner la vie de Mugman... Accepter et avancer se trouvait être la seule possibilité envisageable, peu importe à quel point elle apparaissait comme insoutenable pour une grande majorité... Avancer. Rentrer et continuer, revenir pour Simon. Peu importe à quel point il le désirait, il ne pouvait pas laisser tomber et trouver un moyen de se perdre dans les souvenirs pour ne plus jamais avoir à affronter les choses. Il devait bien la vérité à son frère, même s'il aurait aimé qu'elle soit tout autre... Alors, avant de voir son peu de bon sens s’effilocher, il choisit de partir.

-----------

Le temps passait, et l'agitation silencieuse qui régnait entre les murs de la bâtisse attisait chaque seconde un peu plus la curiosité de Simon : l'enfant n'était pas dupe, et même la télévision qui passait sa série préférée ne parvenait à capter son attention. Plus totalement, du moins, et malgré sa réputation Soreth sentait son cœur se serrer. Dyson s'était éclipsé pour prendre des nouvelles de Sebastian, et son autre frère en profitait pour le bombarder de questions dans le vain espoir de savoir ce qu'il se passait, parce que c'était injuste de le mettre à l'écart alors qu'il faisait parti des grands, lui aussi. A chaque interrogation, l'ancienne souris peinait un peu plus à trouver une nouvelle pirouette pour s'en sortir et, à court d'options, il finit par soupirer.

▬ Simon... Reste tranquille. Encore un peu. On attend juste quelqu'un, et tu sauras tout.

- Promis ?

Il eut du mal à déglutir, et acquiesça lentement.

▬ ... Promis.

L'enfant semblait satisfait, et reporta enfin son attention sur l'écran.

Il perdit le fil du temps, perdu dans les souvenirs de la journée qui venait de passer si bien qu'il manqua de sursauter lorsque Dyson et Sebastian entrèrent. Une fois que Yanis fut parti, Soreth se saisit de la télécommande pour couper le son de l'émission, avant de venir s'asseoir aux côtés de son frère, et Sebastian ne tarda pas à l'imiter. Dyson tenta de se lancer, amorçant les choses, mais au final ce fut le protecteur du lampadaire qui s'en chargea une nouvelle fois. Lui, il se sentit tout bonnement inutile, comme un simple figurant sans valeur, juste là pour apporter un peu plus de "vie" au tableau. Les sanglots de Simon lui étaient tout bonnement insupportable : il ne méritait pas ça... Personne ne méritait ça et, une fois encore, il s'emplit d'amertume en songeant que tout cela n'avait aucun sens.

-----------

Les heures défilèrent, à la fois infinies et inextricablement entremêlées. L'étrange impression de reprendre pied en entendant la porte de la chambre se refermer, doucement. Sentir son corps se mouvoir, comme animé d'une volonté propre, et écouter.

- C'était chez toi qu'il était cette semaine, ça te dérange pas qu'il dorme ici cette nuit ?

Dyson le devançait de quelques pas, presque fuyant. Par automatisme, il secoua négativement la tête, avant de vite s'apercevoir que c'était inutile puisqu'il ne pouvait le voir. Ce constat lui tira un soupir.

▬ Ça me convient. Il a besoin de repos, je ne me vois pas le réveiller pour le ramener...

Sa propre voix le surprit presque tant elle était rauque. Mais cela lui importait peu. Un silence pesant s'installa pendant quelques instants.

- Tu t'entends bien avec lui au moins, c'est cool.

Cette fois-ci, du reproche et une certaine animosité pointait dans sa voix. Soreth fronça les sourcils, reportant toute son attention sur Dyson pour l'observer une poignée de secondes, avant de se décider à le rattraper et de poser une de ses mains sur son épaule pour le forcer à se retourner et pouvoir le dévisager d'un air sombre.

▬ Je sais ce que tu traverses.Un sourire sans joie va étirer ses lèvres pendant quelques secondes. Crois moi, j'en ai une très bonne expérience... Et je refuse de te voir ainsi. Je sais que je suis mal placé pour te faire la leçon, mais... Regarde toi. Tu n'as pas à traverser ça seul, tu n'as pas à prétendre que tout va bien et t'acharner à vouloir montrer un exemple surréaliste et impossible. Il va se taire quelques secondes, avant d'enfin daigner le lâcher. Tu as des amis, de la famille sur qui compter et te reposer. Profites-en, ne les repousse pas, ce sera probablement l'aide la plus précieuse que tu peux recevoir... Il va réprimer un soupir, préférant aborder un sourire faussement arrogant. Fais moi plaisir, ne deviens pas comme moi. Ne baisse pas les bras. Tu es notre porteur d'espoir, alors si tu as besoin d'un bon coup de pied au cul pour te remettre sur le droit chemin, tu sais très bien que je serai là pour m'en charger.

Il prit le temps de l'observer, insistant, avant de finalement hausser les épaules.

▬ ... Et Simon tient bien plus à toi que l'horrible tâche noire de la famille que je suis. Il a besoin d'être entouré, pas de nous voir nous déchirer. Encore. Sa voix baissa d'un ton, tandis que son regard dérivait vers le sol. Mon égoïsme. Mon entêtement à être à l'écart... J'arrête tout. Si tu es prêt à me pardonner, je ferai de mon mieux pour te démontrer que t'es pas si nul que ça... Frangin.

- Je...

Lorsqu'il releva les yeux, ce fut pour croiser le regard empli de surprise et d'incompréhension de Dyson. Ce qui n'avait rien de trop surprenant, lorsque l'on connaissait le passif qui existait entre eux deux.

- Tu n'es pas une horrible tache noire. Tu as vu à quoi ressemble Bendy ?

Sa tentative d'humour parvint tout de même à lui tirer l'esquisse d'un sourire.

- Ecoute... faut pas s'en faire pour moi, je vais bien. C'est juste que ça me froissait de perdre mes frères comme ça. D'abord toi, c'est pour ça que je t'en voulais. Que toi tu m'en veuilles. Te dénigre pas, quand je dis à Simon que t'es un monstre gluant c'est juste pour le faire rire. Une courte pause. Il t'a rien dit ? Dans ce cas oublie ce que je viens de dire.

▬ ... Vraiment ? Compte sur moi pour ne pas oublier ça. Déjà qu'il m'appelle Mickey grognon dans mon dos... Je ne prendrai même pas la peine de demander d'où ce surnom idiot lui vient, hm ?

- Ho bah alors là ! Je me demande d'où ça lui vient, c'est surprenant ça. Je suis choqué par cette nouvelle. Son air semblait faussement outré et étonné, comme si cette hypothèse était des plus invraisemblables.

▬ Bien sûr. Je ne sais pas pourquoi j'ai pensé à toi en premier lieu... Je suis persuadé que tu n'y es pour rien.

- Moi ? C'est mal de connaitre.

L'air faussement exaspéré, il leva les yeux au ciel. Un nouveau silence s'installa, moins lourd que précédemment et lorsqu'il se risqua à lui jeter un nouveau coup d’œil le sourire qu'il aperçut le rasséréna. S'il avait conscience de ne pas avoir fait grand chose de bien de sa vie, le fait de parvenir à sortir Dyson de sa grisaille - même un tant soit peu - comptait beaucoup pour lui.

- Merci. Petit frère. Il put le voir hausser les épaules avant qu'il ne se remette à marcher. Ah oui, pardon ou pas j'ai pas fini de t'embêter avec cette histoire de petit frère.

Il lui fallut quelques secondes pour qu'il se sorte de sa torpeur et qu'il ne lui emboîte le pas.

▬ Petit frère ? ... Son ton se faisait faussement exaspéré, mais il le délaissa bien vite au profit d'un sourire. Bon. Je suppose que c'est une punition méritée, alors... Soit. Mais n'en profite pas trop, tu veux ? ...

Et sans se gêner davantage, il prit la liberté de lui ébouriffer les cheveux.

- Hééééééé ! Tu sais que ça tient pas tout seul ça ! C'est super galère pour les coiffer !

Dyson essaya de lui rendre la pareille... Sans grand succès.

- Nan mais elle est en béton ta tignasse ou quoi ?

Son air boudeur manqua de le faire rire, et seul un éclat amusé dans son regard trahit son amusement.

▬ Ou alors... Il y a simplement un petit problème de taille... Fallait manger plus de soupe quand t'étais plus jeune... Il sourit. Quoi que. Il est peut-être encore temps d'y remédier.

- Je t'emmerde, Mickey Grognon.

▬ Pardon ? Je crois que j'ai mal entendu... Il secoua la tête, comme s'il était dépité. T'es intenable.

Il finit par redevenir silencieux.

▬ ... Enfin. La journée a été longue. Je vais te laisser te reposer, tu l'as bien mérité. Il esquissa un sourire. Évite de faire trop de bêtises pendant mon absence, tu veux ?

- J'en ferai moins que toi de toute façon.

Il ne chercha pas à lui répondre, et se contenta de sourire un peu plus, avant de quitter les lieux pour regagner sa propre maison. Il veilla à ne pas faire trop de bruits pour ne pas déranger Castiel et malgré son appréhension pour son sommeil, il n'eut que le temps de s'allonger pour sombrer dans un sommeil étrangement réparateur... Pile ce qu'il lui fallait après tous ce remue ménage.





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Two weeks ago you said goodbye... I keep seeing you everywhere that I turn. I still feel your touch in my dreams . I still hear your voice...
   
crackle bones
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73450-la-vengeance-est-un-p

Moïra Castillo


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Lara Pulver

Ѽ Conte(s) : Le Monde des Toons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Miss Tick

✓ Métier : Sorcière noire à plein temps


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 11
✯ Les étoiles : 700




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 16 Avr - 18:43

Quod me nutrit me destruit.

Elle l’avait suivi dans ce parc sans réelles intentions, attirée par la sombre noirceur de sa tristesse. Depuis son enfance, Moïra avait toujours été une fine observatrice, une qualité qui l’avait doté d’une fascination entière pour deux faces de l’être vivant : l’infinie innocence qu’il ne restait qu’à corrompre et la doucereuse tristesse, qui se savourait comme le plus raffiné des mets. Elle n’était plus guère sujette à ces deux émotions, depuis fort longtemps, et c’était pourquoi elle ne pouvait s’empêcher d’être attirée comme un aimant par ceux qui en présentait les stigmates, comme ce cher et délicieux Silly qu’elle ne désirait plus que voir ployer sous le joug de la corruption, sous toutes ses formes, ou comme ce pauvre Sebastian, assit seul sur un banc, au milieu de la nuit. Elle l’avait pressentit dès qu’il s’était assit, son souffle s’emballant et ses joues rosissant presque de cette merveilleuse aura qui émanait de lui. Excitant. Attirant. Séduisant…

Elle s’était approché avec la gourmandise d’une enfant, se resaisissant de justesse lorsqu’elle s’était assise à ses côtés. Si pour elle il s’agissait du plus goutus des bonbons, elle ne devait pas le laisser se dissoudre trop vite sur sa langue. Il avait l’air si… Tout à la fois. L’innocence et la joie, tout deux expulsés de son corps avec la langueur de la douleur, emplissant l’air de cette horrible nostalgie que provoque le remord et les questionnements, et Moïra du se retenir d’en respirer le fumet à plein poumons.

-C'est dommage, murmura-t-elle après un instant, lissant légèrement l’une de ses mèches an arrière. C'est une belle nuit. Mais elles le sont toutes. Ce sont les dates qui rendent les jours hideux.

Sebastian eue l’air d’hocher la tête, piteusement, avant de jeter un regard à sa montre, son corps entier se recroquevillant quand il le fit. Un repère temporel. Qui le frappait. Il ne fallait pas être bien intelligent pour comprendre la raison de sa peine. Qui se souciait de l’heure qu’il pouvait être hormis ceux qui venait de perdre quelque chose, des heures plus tôt.

-Lorsque l'on perd un proche, c'est comme si le temps s'arrêtait. On oublie à quel point ce sont nos proches le temps, pas les chiffres.

Les yeux de Sebastian se tournèrent vers elle, se mouillant de larmes un instant. Elle eue une moue de compassion, ses lèvres se pinçant doucement comme pour exprimer le plus profond des remords. Mais dans sa poitrine, son coeur tambourinait d’excitation ! L’innocence même venait de perdre la personne qu’il aimait, et cela rendait son remords encore plus sirupeux sur sa langue. Elle eue presque du mal à ne pas se trémousser sur ce banc...

-Vous avez perdu quelqu'un. Votre Expression. Elle ne trompe pas. Votre Aura non plus.

Comme pour appuyer ses dires, elle tendit la main devant elle, faisant naître une flamme rachitique et évanescente. Côté d’elle, Sebastian eue un sursaut, observant la flammèche avec une expression singulière, comme si il réalisait qui se tenait en réalité à côté de lui. Pourtant il n’eut pas la moindre réaction de défense, vaincue. Moïra n’aurait su dire si cela amoindrissait ou augmentait le plaisir qu’elle ressentait à cet instant précis, mais elle se sentit presque touchée quand le sable doré se mit à se mouvoir près d’elle. Cette magie était délicieuse… Si… Pétrie d’innocence. Oh comme elle aurait aimé se draper nue dans cette poussière d’étoile !

Vous ne devriez pas vous préoccuper de moi. Surtout si vous allez mal, vous aussi.


Lui aussi eue une moue de compassion, ses lèvres traçant une demi-lune triste, si adorable qu’elle en eue un léger rire, doux, compatissant lui aussi.

-Cher Marchand de Sable... Toujours à vous préoccupez des autres. Ne rejetez pas votre souffrance. Ne vous interdisez pas de souffrir. C'est bien le pire que vous puissiez vous infligez. Je suis ici pour vous le rappeler.

Elle l’avait dit avec douceur, allant jusqu’à poser sa main sur la sienne, comme l’aurait fait le plus fidèle des amis, pourtant elle ne put empêcher sa peau d’être parcourut d’un frisson. L’aura des humains émanait d’eux comme un courant, une onde poreuse, se transmettant par les pores même de la peau. Elle aurait pu l’absorber toute entière pour s’en gorger et s’en abreuver mais elle se contint. Se retint. Il fallait qu’elle pense sur un plus long terme. Il fallait qu’elle pense au Grand Plan. La tristesse de Sebastian pourrait bien servir la cause des Sorciers Noirs. Mais diable, qu’il aurait été bon de boire immédiatement et jusqu’à la lie la moindre parcelle de son innocente perdition !

Moïra… écrivit le sable dorée -oh comme elle aurait aimé y plonger la main pour en sentir la signature magique !- cependant que Sebastian se tournait vers elle, la désignant de l’index. Comment est-ce qu’on peut faire, pour supporter… Tout ça ?

-On ne peut pas. Il faut laisser le temps à l'émotion pour se consumer. Comme une flamme. Cela peut-être être long comme infiniment court. Cela dépend... De chacun.

L’espace d’un instant, elle eue l’impression de véritablement ressentir cette émotion qu’elle mimait, imitant comme un miroir les expressions de son vis-à-vis. Supporter… Une image passa dans son esprit, enserrant son coeur d’une pulsion de colère et de mépris, avant de sentir un poids , abandonné depuis longtemps dans la crypte qui remplaçait son coeur, chuter dans ses entrailles. Elle releva malgré elle le menton, retirant sa main de celle du Marchand de Sable. Ce temps là… Etait révolu.

Vous avez réussi, vous ? inscrivit-il, comme si il avait perçu son trouble.

Elle eue un rictus, agacée d’avoir laisser son passé manqué de ruiner son meilleur rôle, se concentrant à nouveau sur lui, sur cette aura, sur cette délicieuse tristesse qui émanait de lui et embaumait l’air comme le plus doux des parfums.

-Le temps nous le dira.

Le temps l’avait déjà dit. Moïra le savait. Le temps n’attendait personne, il filait et emportait avec lui, laissant aux coquilles de chair et d’os les échos du passé résonner en eux. Il n’appartenait qu’à eux de subir ces ressacs… Ou de les enfouir pour faire germer les graines de la plus souveraine et la plus puissante des graines.

La vengeance.
 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- Witch-

Your mouth is poison, your mouth is wine. Oh your hands can heal, your hands can bruise.

Koléana


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Carice van Houten

Ѽ Conte(s) : Intrigue Toons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La protectrice des souvenirs, l'une des trois toons originels



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 16
✯ Les étoiles : 700




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 16 Avr - 21:20



Hommage à nos frères disparus



Koléana... je ne sais pas dire au revoir.

Koléana s'était rendue au Comics Burger. Depuis ces derniers jours, Dyson travaillait avec Géo plus intensément, il semblait être sur une piste sérieuse, mais l'ainée soupçonnait que les récents événements lui aient donné de la hargne pour s'y plonger avec autant d'assiduité. Heuresement qu'ils s'étaient réconciliés, Soreth et lui, ça lui faisait au moins quelque chose de bien.

Pour parler à Dyson de cette proposition de rendre hommage à Mugman, Koléana avait tenue à venir seule, sans Harry. Elle savait que ça allait être délicat de parler de ça à Dyson et préférait lui parler seuls à seuls. D'une grande soeur à son petit frère.

Tu verrais comment j'étais à la Réunion face à papa, c'était catastrophique. J'ai jamais eu à dire au revoir moi, on m'a jamais dit avant qu'un jour j'allais devoir faire face à des membres de ma familles morts, ça m'était pas arrivé avant. Je... je sais pas si j'arriverai à dire au revoir à Mugman.

Il tourna le dos à sa soeur, pour faire mine de taper la suite de ce qu'il écrivait avant sur l'ordinateur.

Y a encore quelques jours, je réfléchissais sur la façon qu'on allait trouver pour le ramener à la maison. Je peux pas lui dire au revoir.

Koléana finit par fermer l'écran de l'ordinateur pour le forcer à plonger ses yeux dans les siens, posant une main rassurante sur son épaule, avec ce même sourire doux et apaisant qu'elle semblait toujours avoir.

Dyson, je vois bien que tu en as besoin. Simon aussi. Soreth aussi. Fais-le pour eux, si c'est trop dur de le faire pour toi.

Lucky finit par soupirer. D'accord. Je veux bien essayer.

*****

Dyson avait demandé à ce qu'on ne dérange pas Sebastian. Harry et Koléana voulaient se réunir devant le réverbère, comme stèle devant laquelle se réunir pour rendre ce dernier hommage, mais Dyson avait confié à sa sœur que quelque chose semblait s'être produit dans la vie de Sebastian, de grave, et qu'il préférait aller le voir en tant qu'ami pour lui donner du soutien, et pas pour un autre service à leur rendre. Soreth, Dyson, Harry, Simon et Koléana étaient donc devant le lac de cette dernière. Sur l'étendu de l'eau, une image du réverbère, qui était en fait la projection d'un souvenir, brillait dans l'obscurité du soir naissant.

Koléana s'attrista de voir Simon, collé à la jambe de Soreth, avec si peu d'énergie, affaiblie par l'immense tristesse qui l'accablait. Il avait un point commun avec Dyson : l'espoir qu'il avait le faisait croire jusqu'au dernier instant que Mugman était encore en vie.

Mugman aimait bien les chansons.
Un sourire se dessina sur le visage de Koléana, et Dyson fit de même. Oui. On a tous toujours aimé ça.
C'est peut-être comme ça que vous pourriez lui dire au revoir ?

Un silence s'installa alors qu'on considéra cette idée. Finalement, Dyson finit par hocher la tête, alors que Simon le voulait déjà. Oui. C'est comme ça qu'on devrait lui dire.

La main de Koléana était plongée dans celle d'Harry, et une pression dans celle-ci suffit pour lui demander quelque chose. Harry se défit donc d'elle, écartant ses mains, pour faire apparaître, dans un nuage de fumée brune, une guitare. Il la tendit à Soreth. Tu sais en jouer, n'est-ce pas ?

Et alors, sous la douceur de la nuit, Soreth finit par jouer quelques notes, tandis que tous les yeux étaient rivés vers la flamme du réverbère, des pensées tristes et pensives plein la tête. Sauf ceux de Dyson, qui, tristement, se posa sur Simon. Son regard finit alors par monter vers Soreth, plongé dans sa partition, dans une posture que le toon se surprit à trouver séduisante.

Finalement, le regard tourné vers la flamme, il se mit à chanter.

Tu rêves, encore
Mon frère...
D'un feu qui dort
Sous terre...
Je sais te lire
A présent
On peut s'enfuir
Défier le temps...


Simon finit par pleurer. Aucun d'entre eux ne l'avait vu en larme jusqu'ici. Dyson, le coeur fendu, s'approcha de lui pour le prendre dans ses bras. Son frère logea la tête dans le cou du plus grand toon, ses larmes chaudes coulant sur son tee-shirt, dans un sanglot muet. Le regard triste, Dyson ne s'arrêtait pas.

Tu rêves, encore
Mon frère...
De lune
Et d'or
Sous terre ...
Je sais te lire, à présent
On peut mentir
Arrêter le temps....

Tu rêves, encore
Mon frère....
Tu rêves, ecore
Mon frère...


Devant la lune grandissante derrière la dernière flamme du réverbère qui disparut dans le lac, c'était comme ça que trois frères blessés par le passé avait fait leurs adieux à l'un d'entre eux.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Suddenly we make war for the peace
SUDDENLY WE'RE NEAR TO THE DEATH
Near to the death to protect our lives


Dyson L. Walters


◊ Un génie, milliardaire, play-boy et philanthrope. ◊


avatar


╰☆╮ Avatar : Tom Holland

Ѽ Conte(s) : Oswald, le lapin chanceux
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Oswald

✓ Métier : Gérant et serveur du Comics Burger // Leader de la Magic League


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 13742
✯ Les étoiles : 23754




Actuellement dans : ◊ Un génie, milliardaire, play-boy et philanthrope. ◊


________________________________________ Lun 16 Avr - 23:16



Le Sentiment de Légende



Le lendemain

Dire que la vie avait repris son cours ne serait pas vraiment exact. Harry avait enchanté le Comics Burger et les maisons de toute la famille pour les protéger de nos ennemis, tandis que moi et Géo travaillions sur des projections mentales de Terre-2 effectuée par OMEGA, ma nouvelle intelligence artificielle. Tout était différent, mais c'était comme si j'étais habitué à ce que tout change dans ma vie.
Hélas.

Daisy ! Fis-je en posant les verres que je lavais sur le comptoir de mon restaurant, pour la saluer, agréablement surpris de la voir. Je n'ai pas l'habitude de te voir sans Donald. Tu vas bien ?
Parfaitement, merci. Donald sait pourquoi je suis là, mais c'est moi qui doit venir pour te parler... sérieusement.

Je compris à son regard. Je ne savais pas de quoi elle voulait parler, mais de toute évidence, c'était important. Mon regard se tourna vers Clark, qui, comprenant, partit m'ouvrir le passage secret, tandis que je faisais signe à Soreth, Javier et Pablo, qui étaient avec moi, de nous accompagner.
Une fois installé dans les bureaux de Magic League, elle prit la parole en me tendant un papier.

J'ai reçu une lettre à ton nom. Je ne l'ai pas ouverte, mais avec les derniers événements, il m'a semblé logique qu'elle était importante.

Curieux, je pris ce qu'elle me donnait pour l'ouvrir, ne reconnaissant pas l'écriture. Mon premier fut de lire la signature. Mais... c'est signé du Chevalier Blanc !

Mais je me rendis rapidement compte que ce n'était pas de lui. Un message anonyme de quelqu'un qui nous informait des plans de nos ennemis. Je lisais la lettre à haute voix. Calamity devenue Sorcière Noire, Lucy dont il fallait se méfier (ce que je refusais de croire, il s'agissait tout de même de ma fille !), le totem de Magie Noire à Peter...

Ils veulent tuer Felix à Wasteland.

J'avais dis ça avec de la colère dans ma voix. Je ne pouvais pas laisser Felix se faire tuer. Car malgré tout ce que je pouvais faire pour tenir, je ne pourrais pas supporter une mort supplémentaire.

Quelqu'un nous aide. Daisy, c'est toi qui a été désignée pour nous relayer manifestement. Tu es discrète, ça parait logique.
Ca fait du bien d'entendre une bonne nouvelle pour une fois, confia Javier.
Dans ce cas vous allez aimer ce que j'ai à vous dire.

Nous nous retournions vers l'entrée du repère, pour voir Harry, que Clark avait laissé entré, accompagné de Koléana. Harry tenait dans sa main sa baguette et quelques morceaux de papiers brulés.

Il semblerait que sur ces papiers, Claire ait écrit quelques mots sur le Sentiment de Légendes. Malheureusement, ils sont illisible, et même la magie ne peut pas restaurer les papiers. Mais j'ai de quoi enchanter ces feuilles pour nous guider vers la réponse.
Nous ne pouvons pas être sur que ça marche...
C'est ce qu'on a de meilleur pour l'instant, pressa Pablo. Vas-y !

Harry abaissa sa baguette sur les morceaux de papiers, qui se mirent à briller si fort que tout le groupe fut aveuglé. L'instant d'après, Harry, Koléana, Soreth, Javier, Pablo, Daisy et moi étions ailleurs : devant le lac de Koléana, à notre grande surprise. La réponse au Sentiment de Légende se trouvait là ? Presque. Aux pieds d'Harry se trouvaient un bout de parchemin déchiré, qu'il ramassa, pour la contempler avec surprise.

C'est... une partition de ukulélé. Incomplet, puisqu'il n'y en a qu'un morceau.
Le Sentiment de Légende, c'est un morceau de musique ? Interrogea Daisy.
C'est ce qu'on va savoir.

Harry fit ainsi apparaître un ukulélé dans ses mains, et commença à le manipuler, en faisant léviter la partition incomplète devant lui. Je fus surpris, je ne savais pas qu'il pourrait en jouer. Mais rapidement, il suivit les notes, pour faire entendre une douce et agréable mélodie.
L'effet fut immédiat : sans que Harry ne s'arrête de jouer, le décor changea complètement. Du lac de Storybrooke, nous étions désormais sur une plage ensoleillée d'une île tropicale, aux côtés de palmiers et d'une mer resplendissante. Le sorcier continuait de jouer, tandis que nous regardions autour de nous, ébahis.

La musique était reposante et s'accordait parfaitement au décor. Nous n'étions même pas seuls. Plus loin, des gens en vélo passaient, certains marchaient... sur le coin de plage où nous étions, c'était l'unique endroit où nous étions seuls. Mais plus pour très longtemps. Au bruit des vagues qui accompagnait le ukulélé, une voix féminine et cristalline s'ajouta, fredonnant un air magnifique. Daisy leva un doigt, pour désigner au groupe une silhouette féminine qui dansait doucement sur la plage. Mais cette femme... rayonnait d'une aura bleu. Elle semblait être un spectre brillant, apparition divine sur le sable de l'ile. Nous nous approchions d'elle, Harry ne cessant pas à un seul moment de jouer tant que la partition n'était pas finie. Et alors qu'on s'approchait, les traits de la femme se précisèrent, la lumière la quittait pour montrer une vraie femme de l'ile. Le plus surprenant fut la voix masculine qui finit par s'élever de notre groupe. La mienne, qui chantait avec elle et le ukulélé de Harry dans une langue que je ne connaissais pourtant pas. Avec moi, cette étrange fille se mit à rire avant que l'on conclue le morceau de la musique par un dernier Aloha....

Et quand la musique s'arrêta, elle finit par disparaitre, et le décor redevint celui du lac. Instinctivement, par surprise, je portais ma main vers ma gorge. Je ne l'avais pas contrôlé, le chant en était sorti tout seul.

Ouaaah, il y a une jeune fille qui vient de conquérir le coeur de Lucky, on dirait bien ! Fanfaronna Javier.
Les joues empourprées, je me retournais aussitôt vers lui. Quoi ? Pas du tout ! Arrête de raconter n'importe quoi.
Je fus étonné de voir le regard en colère de Soreth à cette remarque.

Ah ! Vous avez fini par rencontrer Ku'u Lei !

La voix nous avait fait sursauter. Sur la surface de l'eau se tenait un homme que l'on ne connaissait pas. Lui ressemblait à un spectre ordinaire : il était totalement translucide.

Cela fait bien un millénaire que le Sentiment de Légende n'a pas été chanté. Ku'u Lei va être tellement contente ! Quand vous l'aurez complété par contre, bien évidemment.
Vous... êtes qui ?
Oh, rien qu'un mage qui a connu votre père. Je ne suis pas important, à vrai dire je suis là pour amener le scénario, mais je suis un personnage de la saison 2. Je ne suis même pas vraiment là à l'heure actuelle ! Je viens plutôt vous parler de cette jeune fille que vous venez de voir : Ku'u Lei, la toon qui est née de la musique.
Il va nous falloir un cours d'histoire, on a pas toutes les infos, précisa Pablo.
Vous êtes des toons n'est-ce pas ? A part vous, jeune homme, je sens que vous avez repris le flambeau de mon ami décédé. Paix à son âme. Les toons ont toujours eu une relation avec la musique. Elle faisait partie des joies de leurs existences passées. Et un jour, Ku'u Lei est littéralement née des chansons qu'il y a dans vos coeurs, car elles sont le résultat d'une magie que l'on a appelé, il y a plus de 1000 ans, le Sentiment de Légendes. Son histoire est bien trop complexe pour l'heure actuelle, vous l'apprendrez surement plus tard. Mais ce qu'il est important de savoir, c'est que la magie de la musique est puissante, quand elle vient du plus sincère de votre esprit. Si pure et réelle qu'elle a crée Ku'u Lei. Malheureusement, ce n'est qu'un esprit, car le Sentiment de Légende n'a pas été chanté depuis trop longtemps ! Mais si Ku'u Lei venait à toucher le monde physique, l'espoir que représente son chant peut ouvrir n'importe qu'elle porte !
Le réverbère...
Elle se trouve où ?
Quand Regina a crée la malédiction, elle a amené ici plein d'esprits et d'entités qui n'ont pas été humanisés, et la plupart d'entre eux ont quitté la ville pour s'installer dans un milieu qui ressemblait aux leurs.
Oui, c'est ce qu'il s'est passé sur l'ile de la Réunion. Le diable en personne s'est réveillé là-bas.
Le décor que nous avions vu doit être l'endroit où elle se trouve.
Haiti, fit Pablo, catégorique.
Oui, on l'a tout de suite reconnu. C'est Haiti, à ne pas hésiter.

Je me retournais vers ce mystérieux mage, après avoir considéré le fait que nous entendions tellement d'histoires sur notre famille, que celle-ci ne nous avait même pas surpris.

Doit-on se rendre à Haiti ?
Oh non, sans le Sentiment de Légende complété, vous ne réussirez pas à l’amener, ça serait inutile de s'y rendre. Vivez le d'abord, pour l'appeler.
Commennt doit-on le vivre alors, si nous trouvons le reste ?
Pour parler avec des mots d'aujourd'hui... disons qu'elle créera un film. Une comédie musicale, dans la vraie vie, afin de libérer vos cœurs et les faire chanter. Vous pouvez essayer, chanter ce morceau l'a activé pendant une heure ou deux. Souvenez-vous, vivez le film jusqu'au bout. Et faites attention à Ku'u Lei, elle est très importante ! Vous l'êtes tous, d'ailleurs. Bon, je dois partir moi. Je ne suis pas du tout dans la bonne saison et les lecteurs vont commencer à penser que ma présence n'a aucune cohérence scénaristique.

Et sans nous laisser répondre ou demander quoique ce soit, l'image du mage disparut, nous laissant avec cette histoire démente.

Alors pour résumer... le Sentiment de Légende, c'est une comédie musicale. Ah bah ça pour une surprise, je peux pas vraiment dire que je m'y attendais.
Et techniquement, si Ku'u Lei est née de la musique, ce n'est pas ta soeur, y a peut-être moyen que toi et elle...
La ferme !

Attendez, j'ai jamais connu de musique comme vous. Moi et les films...
Quelqu'un pourra m'expliquer ce qu'est une comédie musicale ?

Je tournais un regard surpris vers Koléana et Harry. Puis je m'étais souvenu qu'en effet, la première avait vécu le dernier siècle enfermé, et le dernier n'a jamais été un toon. Ah mais c'est vrai que vous n'avez pas eu la chance de vivre comme un toon. La vie d'un toon chargé d'amuser un enfant, c'était comme un grand film. Vivre dans une comédie musicale, on pourrait parfaitement s'y faire... on peut vous apprendre !
Daisy eut un sourire. Si vraiment le Sentiment de Légende est activé pendant une heure...

Aussitôt pensé, aussitôt executé : de la musique commençait à s'élever dans les airs.


La scène est exactement pareil. Imaginez Daisy à la place de la brune qui chante, et Dyson à la place du blond, ainsi que Harry et Koléana au centre.

Wow... ça fait super longtemps que je m'étais pas amusé comme ça, fis-je en me relevant, alors que le décor avait disparut, en même temps que le Sentiment de Légende avait cessé.

**************

Et personne ne se doutait que la prochaine aventure, "amusante", pourrait annoncer la mort de l'un d'entre eux...

A SUIVRE : LE SENTIMENT DE LEGENDE, Aout 2018


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
proper dosehighs and lows
are how I flow

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79506-good-lord-ca-en-fait-du-monde-carnet-de-contact-de-dyson#965709

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 6 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

[Toons Episode 3] : Witch Hunt - Fe





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt