MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 Grincheux et Joyeuse sont dans un ascenseur ♣ Aster & Honey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2556
✯ Les étoiles : 2419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mar 5 Juin 2018 - 23:28

Honey se laissa tomber avec toute la précaution dont elle était capable dans les bras musclés de l'athlète, calant les chocolats de sorte à les abimer le moins possible. Et force fut de constater que l'entreprise fut un succès. La jeune femme lui adressa un sourire à la fois reconnaissant et gêné par une aussi soudaine proximité physique.
- Hauteur et longueur, c'est noté, assura-t-elle pour se détourner de cette sensation. Et c'est aussi noté pour le fameux MacGyver. On a ça aussi chez moi, le streaming, précisa la chimiste.
Honey replaça une mèche blonde derrière ses oreilles puis s'assura que ses lunettes étaient toujours bien en place. Ensuite, elle acquiesça à la proposition d'Aster et ils se mirent en route. Certains ne se seraient sans doute pas gênés de bomber le torse après avoir dépanné un ascenseur, mais ce n'était pas le genre de Honey. Elle se contentait d'arborer un sourire fier et heureux qui ne laissait sans doute pas présager le pourquoi du comment.
Ce sourire, pourtant déjà grand, s'agrandit encore - si tant est que ce soit possible - quand Aster posa la question magique, tandis que ses yeux commencèrent à pétiller d'une lueur qui annonçait un très long discours. Mais il fallait bien que l'enthousiaste Honey en profite. Des gens spontanément intéressés par ce qu'elle faisait, ça ne courrait ni les rues, ni les centres commerciaux. Bien au contraire.
- Je suis contente que vous posiez la question, annonça-t-elle inutilement. J'ai commencé par faire un doctorat en chimie et j'ai notamment inventé la fragilisation chimique du métal. Ensuite j'ai passé un autre doctorat, en astrophysique cette fois, pour faire comme papa et étudier les étoiles. Pour ma thèse de fin d'études j'ai démontré l'existence des trous noirs primordiaux, vous savez, ces objets de l'esprit dont on établit l'apparition pendant l'ère de Planck qui a duré dix puissance moins quarante trois secondes juste après le Big Bang. C'est très connu, assura la jeune femme, qui n'avait pas encore une fois repris sa respiration. Et...
Honey allait continuer pendant encore un quart d'heure quand elle se demanda si elle n'était pas en train de devenir pénible. Dommage, elle allait proposer de lui montrer ses travaux, qu'elle emmenait partout avec elle, et préciser que, dans ce monde-ci, les trous noirs primordiaux n'étaient encore qu'une conception de l'esprit.
Par chance, elle aperçut un agent d'entretien qui détourna sans le vouloir la conversation :
- Oh regardez, pile le monsieur que nous cherchions !
Honey le prit par la main et l'entraina auprès de l'homme pour lui expliquer tout aussi rapidement la situation. Elle allait ensuite s'en aller, pour ne pas abuser davantage du temps d'Aster qui lui avait semblé pressé au début de cette aventure mais se ravisa après quelques pas et un au revoir précipité.
- Oh. Tenez, vos chocolats. J'allais oublier.
Honey sourit de toutes ses dents puis s'en alla pour de bon.

5 juin 2018

Honey n'avait pas spécialement repensé à cette rencontre dans un ascenseur en panne, alors même que cela aurait fait une anecdote croustillante à raconter à ses amis. Elle avait, en revanche, eu le temps de regarder tous les épisodes déjà tournés et sortis de la fameuse série télé MacGyver pendant sa longue convalescence. Et elle avait apprécié ce programme, regrettant presque que ce MacGyver ne soit pas aussi réelle qu'elle. Nul doute qu'ils auraient fait de bons amis.
Ce jour-là, la chimiste était une fois de plus venue au centre-commercial, cette fois pour acheter une paire de sandales violettes. Les vendeuses l'avaient regardée de travers en la voyant arriver dans leur magasin sur son fauteuil roulant. Elle ne s'était pourtant pas démontée et avait démontré par A + B que les handicapés moteurs avaient tout autant besoin de chaussures que les autres, si bien que les vendeuses avaient fini par céder. Honey repartait avec la jolie boite à chaussures posées sur ses genoux pendant qu'elle roulait.
Bien sûr, comme elle ne pouvait pas prendre les escaliers, elle s'était arrêtée au niveau de l'ascenseur et c'est à cet instant précis qu'elle avait repensé, non sans un sourire, à cette drôle de rencontre. Puis l'ascenseur était arrivée, elle s'y était engouffrée et en sortait sans encombre lorsqu'elle l'aperçut. Aster. Toujours aussi... toujours pareil, nota-t-elle. Avec un sourire enjoué, elle le salua lorsqu'elle roula à sa hauteur :
- Oh bonjour ! Sacrée coïncidence, pas vrai ? Mais ne vous en faites pas, aujourd'hui, ça a l'air de marcher. L'ascenseur, je veux dire. Pas mes jambes, gloussa la jeune femme. Oh et... tant que j'y suis. Très sympa votre série télé. Vous savez, MacGyver.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Aster Spleaster


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Hugh Jackman

Ѽ Conte(s) : Les 5 légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Lapin de Pâques

✓ Métier : Chocolatier
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 346
✯ Les étoiles : 3252




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 29 Juil 2018 - 18:18


Grincheux et Joyeuse dans un ascenceur

Grincheux et Joyeuse sont dans un ascenseur, Grincheux pète un plomb qui reste t-il ?
Il hocha simplement la tête, lorsqu'elle lui dit que là d'où elle venait le streaming aussi existait. Etant donné, qu'ils avaient l'air plus avancés technologiquement qu'ici, il ne pouvait s'empêcher de se demander à quoi devait ressembler le leur. Probablement qu'ils avaient un plus large choix de contenue encore, que eux. Il estimait déjà, que c'était un joli catalogue ce que les sites leurs proposaient. Alors nul doute que de là où venait Honey, ça devait l'être encore plus. Il garda cette question pour une fois éventuellement. Surtout que la blondinette, s'était lancé dans les explications qu'il avait demandé quant à ce qu'elle faisait exactement. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle était passionné. Même, s'il était probablement à des lieux de s'imaginer exactement ce qu'elle avait pu faire et ce malgré les explications qu'elle lui donnait, la passion qui vibrait dans la voix d'Honey quand elle en parlait, pouvait filer envie à n'importe qui de l'écouter pendant des heures.

Mais finalement, la conversation prit fin, lorsqu'un agent d'entretien, pointa le bout de son nez, focalisant l'attention de la blondinette. Le problème lui fût rapidement exposé et il s'excusa pour la gène occasionnée, tandis-qu'Aster grommelait un "c'est pas grave". Il proposa néanmoins, "subtilement" de mettre les frais sur le dos de la mairie, après quoi ils se séparèrent définitivement avec Honey

5 Juin 2018

Des fois, Aster maudissait les système de livraison. Pour récupérer une boite ridiculement petite de thé chai, dont il avait besoin pour la nouvelle recette de chocolats, qu'ils avaient établit avec Anna, il devait passer par les boite de livraison du centre commercial. Évidemment, ça ne pouvais pas être livré directement à la boutique. Pourquoi faire simple quand on peu faire compliqué après tout ?

Mais le hasard semblait bien faire les choses, puisqu'il rencontra Honey Lemon, sortant tout juste d'un ascenseur en fauteuil roulant nota-t-il. Mais il ne se focalisa pas trop là-dessus pour le moment étant donné, qu'elle engageait directement la conversation :

- Et vous en avez pensé quoi ? Attention, mon employée tiens, à c'que j'lui fasse un rapport complet de vos impressions. Elle m'a limite harcelée pour ça.


Et quoi qu'on en dise, Anna D'Arendelle était tenace quand elle s'y mettait. Et il était certain, qu'elle était en réalité un cerveau criminel déguisé en rouquine gaffeuse. Pour savoir être aussi insistante, et me faire exprès en plus, pour qu'il finisse par céder à sa demande il n'y avait pas d'autres explications. Toujours se méfier des gens à l'air innocent.

- Ça roule à combien votre machin ? Demanda-t-il subitement en désignant le fauteuil d'Honey

Il parlait à une scientifique, et même s'il aurait pu lui demander comment elle s'était fait ça il n'en fit rien. Honey lui aurait sûrement raconté la chose comme si c'était un machin qui arrivait tous les jours, mais il savait une chose les gens dit "handicapés" ne voulaient pas qu'on les prenne en pitié. Et Aster, détestait ce sentiment. Parce que c'était traiter la personne comme si elle se sentait diminué. Alors, oui, ici Honey n'avait plus l'usage de ses jambes. Mais ça ne l'empêchait probablement pas, de continuer à être une scientifique et à faire tout un tas d'expérience pour découvrir de nouvelles choses en chimie.

- Il y a une petite vieille qui viens souvent à ma boutique et qui a plus ou moins le même modèle que vous. Elle est insupportable, et malheureusement son engin roule vite, et elle sait bien s'en servir. J'm'étais dit que si on organisait une course entre elle et vous et que si vous la remportiez, ça lui clouerait le bec une fois pour toute.

Le pire ? C'est qu'il était totalement sérieux. Il continuait à voir la blondinette comme une personne tout a fait normal, il y avait pas de raisons parce qu'elle était "handicapée" de la traiter comme si elle était en sucre. Et ça, la plupart des gens avaient du mal à le comprendre. Déjà rien que le mot "handicapé" comme s'ils devenaient subitement des êtres à part. Et évidemment, la plupart du temps ça mettait les autres mal a l'aise. Alors, que franchement la plupart des gens avec un handicap ne demandaient qu'a vivre leur vie normalement.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
So i lay down this armor
I'm not bullet proof when it comes to you. Don't know what to say when you made me the enemy. After the war is won, There's always the next one. Maybe I'll crash into you, Maybe we would open these wounds. We're only alive if we bruise. So I lay down this armor for you

Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2556
✯ Les étoiles : 2419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Dim 29 Juil 2018 - 19:28

Honey Lemon avait embrayé (pas littéralement - j'aime mes vannes) sur la série télé MacGyver plus pour démontrer (habilement, du moins, le pensait-elle) qu'elle se souvenait d'Aster, de leur aventure dans l'ascenseur (aventure qui n'avait rien de sexuelle, s'il est besoin de préciser). Elle ne s'était pas réellement attendue à ce qu'ils en parlent pour du vrai, à ses yeux, c'était essentiellement de la politesse. La jeune femme était cependant ravie - et amusée - de le voir, lui pourtant si taciturne de prime abord - prêt à entamer la conversation.
- Oh c'était très intéressant ! s'exclama-t-elle dans un enthousiasme non feint. Toute sa réflexion se base véritablement sur des faits, des phénomènes et preuves scientifiques, ce garçon est vraiment fas-ci-nant ! Et totalement DINGUE, si vous voulez mon avis, précisa l'astrophysicienne en se penchant vers son interlocuteur avec un air de connivence. Dommage qu'il n'existe pas en vrai comme... Blanche-Neige. On m'a dit qu'elle était en ville, je n'invente rien ! se défendit la jeune femme dont l'une des craintes avait toujours été d'être prise pour une folle.
Et c'est pour chasser cette crainte que la jeune femme sourit de toutes ses dents, un peu crispée.
Par chance, Aster ne fit aucun commentaire sur sa possible folie, préférant changer radicalement de conversation. Honey ne suspecta aucune intention cachée derrière cette question d'apparence innocente et avant tout fa-sci-nante. A raison, car il en suivit une anecdote encore plus passionnante que le simple fait d'avoir un fauteuil roulant trafiqué.
Mais l'anecdote sur la vieille dame avait pris Honey de cours et elle observa Aster un long moment avec des yeux totalement ronds de stupéfaction et la bouche légèrement entr'ouverte. Puis elle s'en aperçut et remédia au souci avant de rajuster ses lunettes de vue sur l'arête de son nez. Ce fut alors à elle de parler et son enthousiasme fit le reste :
- 50 kilomètres par heure ! énonça fièrement la jeune femme comme si c'était de son propre fait. Une idée de mon amie Go Go qui est spécialisée dans l’ingénierie mécanique. Elle aurait pu installer un moteur plus puissant mais elle a estimé que ce serait trop dangereux pour moi ensuite ce qui est fort probable. D'ailleurs, saviez-vous que si on se fait renverser par une voiture roulant à 50km/h on a que 85 % de chances de s'en sortir ? demanda très sérieusement l'astrophysicienne. Moi je pense que ça donne à réfléchir tout ça mais j'y ai pas réfléchi trop longtemps pour pas me miner le moral. Oh d'ailleurs, vous voulez l'essayer ? proposa gaiment la jeune femme. Le fauteuil, précisa-t-elle un peu gauchement. Personne m'a encore demandé s'il pouvait alors que j'y vois aucun souci ! Au contraire ! Il suffit que je me pose sur un banc ou une chaise en attendant, c'est pas très compliqué. Elle est comment votre cliente en fait ? Du genre à vouloir tester ses aptitudes physiques ou pas du tout ? Je sais pas trop si c'était une blague votre proposition parce que je ne suis pas très douée en humour et il parait que le mien est pourri. Mais si elle est OK moi je le suis !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Aster Spleaster


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Hugh Jackman

Ѽ Conte(s) : Les 5 légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Lapin de Pâques

✓ Métier : Chocolatier
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 346
✯ Les étoiles : 3252




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 1 Aoû 2018 - 22:22


Grincheux et Joyeuse dans un ascenceur

Grincheux et Joyeuse sont dans un ascenseur, Grincheux pète un plomb qui reste t-il ?
- Un peu des deux on va dire. J'étais sérieux, mais en même temps c'était plus une boutade.

Il avait choisis de continuer, sur le sujet plutôt que d'aborder celui de Blanche Neige. Il aurait, pu dire qu'il savait qu'elle était en ville mais préféra s'en abstenir. Honey Lemon, ne semblait toujours pas prête à croire qu'elle était dans une ville entourée de personnage du monde des contes. Monde des contes, dont elle venait également, même si ce n'était clairement pas du même endroit que lui. Et puisqu'elle craignait qu'on ne lui colle l'étiquette "folle" dessus. L'ex lapin, préféra ne rien dire. Embrayer et dire, que Blanche Neige n'était pas la seule, "princesse" à vivre ici pouvait susciter deux types de réactions. Soit, elle le prenait bien, et comme un signe qu'il la croyait. Soit, elle pouvait penser qu'il était en train de se foutre d'elle. Et comme il avait pas envie, que ce soit mal interprété, il avait préféré ne rien dire du tout.

- J'suis pas sur d'avoir le gabarit adéquat pour l'essayer, mais j'suis sur de trouver quelqu'un qui sera ravis de tenter l'expérience. J'ai juste un truc à récupérer et si ça vous dérange pas de venir jusqu'à la boutique.

Il avait toujours sa boite ridiculement petite de thé chai à aller récupérer après tout. Et vu le prix qu'il l'avait payé, il était pas question de partir sans. Et puis, ça permettrait aussi de prendre des nouvelles de la blondinette, et de savoir ce qu'il s'était passé pour elle, depuis tout ce temps. C'était pas trop son truc, de faire la causette d'habitude mais il pouvait bien faire un effort pour une fois, ça n'allait pas le tuer. Rien ne l'empêchait de se montrer un minimum agréable avec les gens qu'il appréciait, et de rester un ronchon pas aimable avec les autres.

- Et sinon, il vous est arrivé quoi depuis tout ce temps hormis Mcgyver j'veux dire.


Autre chose, dont il s'abstiendrait de parler : la potentielle existence de ce dernier à Storybrooke. Parce que rien n'indiquait que ce n'était pas le cas. Après tout, ils avaient bien des détectives à l'égo d'une montgolfière, des émotions et un clown psychopathe qui adorait gâcher les fêtes. Alors que Mcgyver soit l'un des habitants de la ville...Non franchement ça n'aurait rien d'étonnant à ses yeux. Mais le mieux, c'était encore de laisser Honey réaliser les choses d'elle même à son rythme et de ne pas la brusquer. On avait beau le prendre pour un rustre, il avait tout de même une certaine empathie quoi qu'on en dise.

- Si vous voulez, j'peux vous raconter mon "aventure" à l'intérieur de corps humain et j'vous assure je déconne pas en disant ça.

Bon, il allait peut-être zappé des détails, comme le fait que le clown avait tué une petite vieille qu'avait rien demandé à personne. Ça avait fait la une des journaux de la ville, et la télé n'avait diffusé que ça pendant deux semaines. A croire que c'était le premier truc, qui se passait à Storybrooke. Il comprenait parfaitement, que Granny très appréciée par la population locale ai droit à son "hommage" mais il y avait pas de quoi en faire tout un foin d'après lui. Les médias franchement...

Enfin, c'était passé, et inutile de revenir là-dessus. Que la feuille de chou servant de journal à la ville, colporte tous les ragots de la ville si ça lui faisait plaisir. De toute façon qui s’intéressait encore à la "vrai" information de nos jours ? Il se le demandait. Peu importe, si cela pouvait le faire passer pour un vieux grincheux. C'est pas comme si c'était le cadet de ses soucis mais un peu quand même. Arrivé à l’accueil, il en profita pour donner son numéro de commande, histoire que l'hôtesse lui file ses clés pour aller ouvrir sa box de livraison. Manque de bol, il était tombé sur ce qui semblait être une ado en plein job d'été et qui n'avait positivement rien à secouer de ce qui se passait, trop occupé à mastiquer son chewing gum la faisant ressembler à un ruminant. Roulant des yeux, Bunny se décida à se racler la gorge.

- J'peux vous aider ? Demanda la gamine, qui faisait maintenant des bulles avec le dit chewin gum juste pour bien lui porter sur les nerfs.

Sans un mot il glissa sèchement, le papier devant elle, alors qu'elle y jetait un bref coup d'oeil, avant de lui lancer une paire de clé :

- Tenez, j'vous indique pas le chemin ça me saoule

Quel professionnalisme. Ignorant la gamine, il se dirigea en compagnie d'Honey vers les box de livraisons, histoire de prendre la sienne le plus rapidement possible et de s'en aller de la même manière.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
So i lay down this armor
I'm not bullet proof when it comes to you. Don't know what to say when you made me the enemy. After the war is won, There's always the next one. Maybe I'll crash into you, Maybe we would open these wounds. We're only alive if we bruise. So I lay down this armor for you

Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2556
✯ Les étoiles : 2419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mer 1 Aoû 2018 - 23:15

- Oh mais je vous suis volontiers ! s'enthousiasma Honey, déjà prête à se faire rouler jusqu'à cette fameuse boutique. Ca ne fait pas encore très longtemps mais j'ai le coup de main maintenant, à défaut d'avoir le coup de pied, gloussa Honey. Je ne me fatigue même pas - en fait, c'est vous qui allez potentiellement vous fatiguer si la boutique n'est pas aux normes d'accessibilité, pointa la jeune femme. Mais je suis sûre qu'elle est accessible, de toute façon ! s'écria-t-elle dans la nano seconde avec un grand sourire confiant. Allez, je vous suis !
Et pourtant, tout en parlant, la chimiste était devant, détail qu'elle s'empressa de corriger dans un sourire gêné. Elle venait de réaliser qu'elle ne savait pas dans quelle boutique Aster avait prévu de se rendre.
Honey trouva appréciable que la chocolatier un peu taciturne ait la gentillesse de lui faire la conversation. Il avait, elle n'en doutait pas, remarqué qu'elle adorait parler et raconter les choses et c'est en effet avec plaisir qu'elle répondit à sa question :
- J'ai pu retourner sur ma planète et ça aurait vraiment pu être GENIAL si ça n'avait pas été l'apocalypse. Mais je crois que j'ai été utile... Jusqu'à ce que je me prenne un immeuble sur la tête. Je vous le conseille pas, vraiment, ne faites pas ça chez vous et c'est une experte en expériences dangereuses qui vous le dit ! précisa la scientifique en faisant les gros yeux, ceux qu'elle prenait non pas pour ressembler à un poisson mais pour montrer clairement quand elle ne plaisantait pas.
Honey marqua une pause, pour le laisser méditer sur ce conseil, avant de poursuivre :
- Depuis c'est la routine. J'ai repris mon travail au labo et je vais bientôt devenir enseignante chercheuse ! Et me faire un tatouage mais ça n'a aucun lien. Et vous ?
En retournant la question à Aster, Honey s'était attendue à une réponse plus ou moins conventionnelle. Quelle ne fut alors pas sa surprise quand il proposa de lui raconter son aventure intérieure - au sens littéral du terme. La scientifique ouvrit grand les yeux et s'arrêta, mains sur les genoux, en position d'écoute.
- WAOUH, ça a vraiment l'air dingue votre truc ! s'écria la jeune femme.
Comme dans sa nouvelle situation il lui était difficile de trépigner, Honey offrit une étrange danse de l'impatience et de l'excitation qui donna peut-être l'impression qu'elle était épileptique, en plus d'être handicapée. Mais la jeune femme s'en fichait. Son amour du savoir était plus forme que son amour propre.
- Vous voulez dire que quelqu'un d'assez génial a inventé un procédé pour rapetisser l'Homme et lui permettre de voyager dans ses semblables ? Dites moi que vous avez pris des photos, rédigé un compte rendu ou quelque chose de ce genre. C'est tellement fas-ci-nant que j'ai besoin de savoir !
Si Honey avait pu, elle aurait secoué Aster pour canaliser son énergie mais même si elle avait pu, elle doutait que sa force physique aurait réellement pu le mouvoir de plus que quelques centimètres. De toute façon, ils étaient arrivés à la boutique dont Aster parlait alors dans l'immédiat il n'avait sans doute pas envie ni besoin d'être secoué - contrairement à une autre personne, nota Honey de son regard malicieux en retenant un gloussement face à son propre jeu de mots mental.
Elle savait qu'il ne valait mieux pas rire de ses propres blagues mais des fois c'était plus fort qu'elle. Souvent, en fait. Pour chasser cette envie, la scientifique se contorsionna donc pour attraper le calepin qui ne la quittait jamais, prête à prendre notes de ce qu'Aster allait révéler. Elle en oublia même de demander ce qu'il était venu chercher.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Aster Spleaster


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Hugh Jackman

Ѽ Conte(s) : Les 5 légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Lapin de Pâques

✓ Métier : Chocolatier
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 346
✯ Les étoiles : 3252




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 17 Aoû 2018 - 21:49


Grincheux et Joyeuse dans un ascenceur

Grincheux et Joyeuse sont dans un ascenseur, Grincheux pète un plomb qui reste t-il ?
Aster avait simplement hoché, la tête lorsqu'Honey parla de l’accessibilité de sa boutique. Effectivement, elle l'était. C'était une des conditions en ville pour avoir un commerce. Pas qu'il s'en plaigne, ça faisait encore plus de clients, et ainsi son commerce pouvait vivre encore sereinement pendant de longues années. Il devrait d'ailleurs songer à embaucher une paire de bras en plus. Mais, il avait largement le temps pour ça.

- Eviter de se prendre un immeuble sur la tête c'est noté dit-il simplement. Alors qu'il l'écoutait raconter la suite de sa vie.

Ça ne l'étonnait pas plus que ça qu'elle devienne enseignante. Elle semblait être le genre à transmettre sa passion sans soucis. Lui, avait eu un peu plus de mal avec Anna, quand il l'avait prise comme apprentie. Même si les choses allaient relativement mieux de ce côté là, depuis un long moment déjà -heureusement d'ailleurs.

Il aurait dût s'attendre à ce qu'elle accueil la nouvelle de la miniaturisation et du voyage à l'intérieur du corps humain, même si malheureusement pour elle, il n'avait pas franchement eu le temps de faire des croquis et de prendre des tas de notes. Disons que le contexte ne s'y prêtait pas vraiment. C'était généralement, ce qui arrivait, quand on devait faire dégager un clown psychopathe du corps d'une innocente. Mais bon, il pouvait pas franchement lui présenter la chose comme ça. Il respectait, son esprit cartésien et, attendait simplement qu'elle soit prête à accepter la "réalité". En attendant, il faisait en sorte, de ne pas en dire plus que nécessaire. C'était déjà mieux que rien.

- Disons qu'on était un peu dans une situation d'urgence, et que personne n'avait de quoi noter sur lui.

Il ne précisa pas non plus, que le gamin aurait moyennement apprécié qu'on se mette à faire des croquis de la physionomie intérieur de sa femme. Même si c'était "pour la science". Tout comme il passa sous silence, le fait que Billy Bond, n'était pas franchement ce qu'on pourrait qualifier de "génie" à ses yeux. Il était pas franchement une lumière, et encore, si on posait la question à Deborah, probablement qu'elle serait encore plus cassante que lui. Mais, c'était pas le sujet à l'heure actuelle, il en convenait.

- En revanche, j'peux vous donner l'adresser de la personne possédant la télécommande. Parce que c'est grâce à une télécommande pouvant faire rapetisser qu'on a pu s'y introduire.

Et c'était maintenant qu'il parlait de l'expérience traumatisante de la glace ? Ça lui faisait une raison de plus, pour ne jamais foutre les pieds dans la glacerie de Frost. Ces machins, quoi qu'on en dise, c'était dangereux.

- Je pense, que celui qui l'a "crée" viens d'un endroit un peu comme le vôtre, avec une technologie plus évolué qu'ici, ce qui a permis sa création.

Est-ce qu'il pouvait lui parler du fait que ça semblait surtout être des aliens ? Non parce que la peluche bleu et son ami le robot à l'amabilité d'une porte de prisons, avaient tout sauf l'air de "terrien" normaux. D'ailleurs, il voulait pas en savoir plus à ce sujet. Une seule rencontre lui avait largement suffit, -merci bien. Il ne tenait pas plus que ça à retenter l'expérience. Se dirigeant vers le casier de livraison, il fit ce qu'il avait à faire, pour enfin récupérer sa commande. Pas trop tôt selon lui.

- On sera plus tranquille pour discuter de ça à la boutique dit-il, en revanche je suis venu à pied pour une fois, donc il va falloir que vous rouliez jusque là-bas avec moi. Même si j'me fait pas de soucis, avec le bolide que vous avez.

Et de toute façon, c'est pas comme si ils allaient emprunter la route. Aster, avait ses raccourcis, loin de la foule ce qui évidemment lui convenait parfaitement.

- Disons, que j'ai aussi participé à une mission de sauvetage dit-il, même si j'imagine que ce n'est pas grand chose à côté de la vôtre. Et à un moment donné, il a fallut que nous puissions entrer dans le corps d'une personne. C'est à ce moment, qu'un membre de l'équipe s'est rappelé d'une histoire que lui avait raconté sa mère, sur une télécommande permettant de se rapetisser.

Il préféra ne pas dire que ce fût la croix et la bannière pour l'obtenir grâce à Billy Bond, qui ne se souvenait plus de où il l'avait fourré. Toute une histoire ce machin d'ailleurs... D'ailleurs il ne fit pas plus de commentaires, puisque sa boutique n'était pas si loin que ça du centre commercial, et qu'ils y étaient. Ils avaient même pas fait un pas, à l'intérieur, qu'une tornade rousse lui tomba dessus :

"Ah enfin t'es là !" S'exclama son unique employée. "J'peux savoir à quoi te sert ton portable ça fait 20 minutes que j'essaye de te joindre sans succès ! J'arrive pas à remettre la main sur les commandes que t'as prise pour la semaine. Comment tu veux que je livre moi après ?"

Et lui laisser en placer une c'était en option ou bien....

- Occupé grommela-t-il en désignant Honey

Anna sembla subitement remarquer la blondinette qui l'accompagnait, pas trop tôt d'ailleurs. Non parce que se faire houspiller par son employée devant une tierce personne on avait vu mieux :

"Oh pardon ! J'vous avait pas vu. Enfin, pas que vous passez inaperçu hein !" s'exclama subitement la jeune femme "C'est juste que j'ai pas fait attention"

Et c'était repartis pour un tour, la rouquine s'emmêlait dans ses explications, si bien que personne n'allait finir par se souvenir de ce qu'elle avait voulu dire au début, noyé dans un flot de paroles incompréhensibles...Est-ce qu'il coupait court au massacre maintenant ou bien il la laissant se dépatouiller toute seule ?"

"Enfin, tout ça pour dire que je suis désolée. Et d'ailleurs, je me suis même pas présentée. Je m'appelle, Anna, Anna D'Arendelle et vous c'est comment ?"

Ah bah finalement, il avait même pas eu besoin d'intervenir, le tempérament joviale d'Anna semblait avoir reprit le dessus. Poussant un soupire, exaspéré, il se tourna vers la blondinette cette fois-ci

- Voici la "fameuse" employée. Celle qui a presque demandé un rapport sur Mcgyver


"Alors vous l'avez vu ?" Demanda Subitement Anna le coupant par la même occasion dans ses explications "Vous l'avez trouvé comment ? Aster veut pas le voir parce qu'il trouve que l'acteur principale ressemble trop à Jack"

Et voilà, que maintenant elle sortait les dossiers....Finalement c'était peut-être pas une si bonne idée que ça d'amener Honey Lemon ici.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
So i lay down this armor
I'm not bullet proof when it comes to you. Don't know what to say when you made me the enemy. After the war is won, There's always the next one. Maybe I'll crash into you, Maybe we would open these wounds. We're only alive if we bruise. So I lay down this armor for you

Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2556
✯ Les étoiles : 2419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Sam 18 Aoû 2018 - 1:30

Honey écouta religieusement ce que lui raconta Aster sur ce mystérieux sauvetage. Elle s'avéra, comme c'était prévisible, très intéressée à l'idée d'en avoir plus sur la mystérieusement télécommande car elle n'avait jamais entendu parler de pareille technologie. Mais puisque sa présence sur terre 1 confirmait la théorie des multivers qu'elle avait étudiée au cours de ses études en astrophysique, la jeune femme voulait bien croire qu'un autre univers avec une terre tout aussi avancée que la sienne - sinon plus - puisse exister.
Néanmoins, comme elle n'aimait pas déranger - pas même pour l'amour de la science - la jeune femme crut bon d'insister sur un point :
- J'adorais que vous me communiquiez son adresse, si et seulement si vous pouvez m'assurer que cette personne ne sera ni dérangée par ma curiosité, ni par mes questions, ni par mon calepin. Et pas non plus par mon stylo, car un calepin sans stylo c'est assez peu utile, ricana la jeune femme en se sentant vaguement gourde en dépit de ses 187 points de QI.
L'étrange duo quitta bientôt le centre commercial, non sans un sourire complice de Honey à l'évocation de son bolide. Il était vrai que Go Go avait eu une idée dé génie - quand aux rappels de Wasabi sur le code de la route, ils avaient été très utiles. Maintenant, la jeune femme était presque une championne de rallye - mais dans une catégorie bien à part ! Quant aux muscles de ses bras, ils ne s'étaient jamais aussi bien portés, de sorte que Honey n'avait pas peur des distances qu'elle parcourait chaque jour. Storybrooke était peut-être grande aux yeux de ses habitants mais ne valait pas l'immensité de San Fransokyo !
Plus tard dans la conversation, quand, au détour de ruelles plus calmes auxquelles la jeune femme n'était pas habituée (après tout, Honey aimait le monde, le contact et le bruit, même si elle appréciait le silence quasi sacré de son labo afin de découvrir dans les meilleures conditions qui soient), elle se permit une nouvelle fois d'interrompre le récit d'Aster par une remarque bienveillante sur son accomplissement qu'elle jugea particulièrement pertinente (en effet, Honey n'aimait pas parler pour ne rien dire).
- En fait je pense que quelle que soit la taille de l'urgence ou de la mission, ce n'est pas vraiment ce qui compte et je suis persuadée que ce que vous avez fait à autant d'importance que ce que moi j'ai bien pu faire. Il n'y a pas de petites victoires, après tout. Même si je ne me rappelle pas qui a dit ça, je pense que c'est une remarque que vous devriez méditer. Vous aussi vous avez changé le monde et vous l'avez rendu meilleur.
Du moins, Honey en était-elle sûre car Aster était resté suffisamment vague sur son affaire. Et c'était sans doute une bonne chose : son expérience lui avait appris que les non scientifiques avaient parfois du mal à considérer le corps et ses attributs d'un point de vue purement biologique. Ils ne faisaient pas tous la part des choses entre l'intimité d'une situation personnelle et la normalité de disposer de certaines facultés biologiques. Honey ne voulait mettre personne mal à l'aise.
De toute façon, elle n'en aurait pas eu le temps. Ils arrivèrent, en fin de compte, assez rapidement à la boutique d'Aster. Alors personne n'eut le temps de dire ouf qu'une tornade de cheveux roux, sensiblement de la même vitesse qu'Honey quand elle pouvait encore marcher, se précipita vers Aster. Honey, elle, resta sagement assise et profita, l'oeil amusé, de cette drôle de scène jusqu'à ce que sa présence soit remarquée. Alors son sourire ne fut que plus large et bienveillant pour cette Anna d'Arendelle, sans nulle doute la fameuse collaboratrice d'Aster.
- Anna c'est un très joli prénom. Je me suis vaguement doutée de qui j'avais face à moi. Aster parle beaucoup de toi. Mais en bien, hein ! Moi je suis Honey Lemon, astrophysicienne et chimiste mais Honey suffira amplement. C'est pas grave si tu ne m'as pas vue. Ces derniers temps je ne suis plus à hauteur d'yeux et puis ce n'est pas une myope comme moi qui va se formaliser ! assura la scientifique avec décontraction.
La blondinette espéra mettre ainsi Anna à l'aise et non pas la stressait davantage - car cette jeune femme avait l'air d'une pile électrique. Honey ne put s'empêcher de couler un regard amusé vers Aster. A bien des égards, Anna et Honey se ressemblaient. C'était peut-être pour cette raison que le chocolatier peu adeptes des relations sociales semblait autant l'apprécier.
Une chose était certaines, les deux jeunes femmes étaient aussi bavardes l'une l'autre. Honey adressa un sourire un peu désolé à Aster. Elle n'avait plus pensé à MacGyver depuis le tout début de leurs retrouvailles et s'était trouvée étonnée que le sujet refasse surface. Mais apparemment cela semblait tenir à coeur d'Anna et même si elle ne comprit pas cette histoire de ressemblance avec un certain Jack (probablement pas l'autre personnage principal, cela dit), elle répondit volontiers :
- Eh bien je regrette presque que ce MacGyver n'existe pas, il est vraiment fa-sci-nant et figurez-vous que ce qu'il raconte c'est scientifiquement prouvé ! Parfois les effets spéciaux sont simplement exagérés mais je ne crois pas que ça dérange les néophytes. En résumé j'ai beaucoup aimé, merci de me demander ! A ce propos, si vous avez besoin d'éclaircissements sur certains points - je dois avouer qu'il les aborde très vite, c'est pas évident de prendre des notes ou de retenir si on a envie d'apprendre - je suis disposée à répondre avec précision. Sinon je veux bien aussi visiter votre chocolaterie !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Aster Spleaster


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Hugh Jackman

Ѽ Conte(s) : Les 5 légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Lapin de Pâques

✓ Métier : Chocolatier
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 346
✯ Les étoiles : 3252




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 11 Sep 2018 - 21:37


Grincheux et Joyeuse dans un ascenceur

Grincheux et Joyeuse sont dans un ascenseur, Grincheux pète un plomb qui reste t-il ?
Non content d’avoir déjà une pipelette en temps normal, voilà qu’il en avait à présent deux pour le prix d’une. La prochaine fois, il devrait réfléchir un peu mieux lorsqu’il avait des idées. Non parce que celle là, clairement c’était pas sa meilleure. Celle qu’il avait eu pour Maara, était meilleure. A croire qu’il était plus doué, pour en donner aux autres que pour lui même d’une manière général. Il ne pu d’ailleurs s’empêcher de lever les yeux au ciel en voyant Anna et Honey qui s’entendaient comme laron en foire. Pourquoi n’y avait-il pas pensé plus tôt ça le dépassait… De toute façon le mal était à présent déjà fait. Alors hormis soupirer et grommeler dans sa barbe il ne pouvait rien faire de plus :

« Visiter la boutique c’est une super idée ! » s’exclama la rouquine « Et on peu même vous faire visiter l’arrière boutique c’est là que c’est le plus intéressant » !

- Et qui a dit que t’étais incluse dans la visite rouquine ? Intervint-il

La bouche d’Anna s’ouvrit en un « O » tandis-que ses sourcils se fronçaient comiquement -pour lui du moins. Tout son langage corporel transpirait l’indignation, mais lui il devait bien admettre que ça le faisait plus marrer qu’autre chose. En même temps, c’était comme à l’époque où elle était effrayé par lui. Ça pouvait peut-être un peu sadique vu comme ça, mais tourmenter légèrement la jeune femme, était beaucoup trop distrayant pour s’en passer. Il y pouvait rien, Anna réagissait à tout. Quand elle était heureuse, on le sentait à des kilomètres, quand elle n’allait pas bien, l’humeur de la boutique semblait tout d’un coup retomber au trente-sixième dessous. Elle était un vrai livre ouvert, lorsqu’il s’agissait de ses émotions. Aussi, ne pouvait-il s’empêcher de la taquiner légèrement. En plus, elle démarrait au quart de tour. Son employée était du genre à foncer tête baissée sans réfléchir.

« Je m’en fiche ! » rétorqua-t-elle « Que tu sois d’accord ou non, je viens quand même »

Et comme pour bien appuyer, ses propos elle leva le menton avec un air de défit. Il l’avouerais jamais, mais la vie serait vachement moins marrante, s’il avait pas ce phénomène pour l’aider à la boutique. Roulant, des yeux pour la forme, il fit mine de l’ignorer et se tourna vers Honey :

- La visite commence maintenant. Vous pouvez manœuvrer votre bolide sans problème à l’intérieur, il est conçus pour tous types d’engins même ceux de courses comme le vôtre.

Il aimait bien appeler le fauteuil de Honey son « bolide ». Elle n’avait pas l’air malheureuse de sa nouvelle condition, au contraire, elle le prenait comme une nouvelle expérience à vivre, pratiquement comme une nouvelle découverte scientifique qu’elle se devait d’étudier en long en large, et en travers. Alors, autant prendre les choses comme elle. Il y avait pas de raison de la faire se sentir diminuée ni quoi que ce soit d’autres. Et de toute façon, c’était pas son genre de faire preuve de pitié. Il avait du mal avec ce sentiment. L’empathie, la compassion oui. La pitié, c’était plutôt négatif de son point de vu. Comme si, on rangeait les personnes dans une catégorie qui les diminuaient. De plus, il savait que généralement, les gens n’aimaient pas être prit en pitié. Pour sa part, il ne faisait rien de plus que de traiter Honey, comme elle avait l’air de vouloir l’être. C’est à dire « normalement ». Si tant est, qu’il y ai des standards de normalitée. Dans une ville comme Storybrooke, c’était plutôt compliqué il fallait bien l’admettre.

- On commence par le commencement, c’est à dire la boutique, Anna et moi on se relaye généralement, mais on va dire que c’est plus souvent elle qui la gère que moi

Il pu clairement entendre la jeune femme émettre un reniflement moqueur :

« Aster a pas franchement la fibre commerciale, et en plus sa tête ferait fuir tous les clients » ajouta-t-elle sur le ton de la confidence à la scientifique

Il jeta un regard noire à la rouquine. Qui se contenta de l’ignorer, pour sa part il se dirigea vers l’un des rayonnages, pour en ressortir une des nombreuses créations aux formes diverses et variées disponibles dessus, et de revenir vers les deux plus jeunes, tendant ce qu’il avait en main à la blondinette :

- Tenez, et dites moi votre avis. C’est un chocolat noire, avec des arômes de bergamote. L’idée était d’adoucir un peu l’amertume du chocolat. La bergamote est un agrume, mais elle a un goût moins acidulée que le citron ou bien l’orange.

Comme Honey pouvait se lancer avec passion dans ses explications en ce qui concernait ses recherches ou bien sa spécialité scientifique. Lui, pouvait le faire quand il s’agissait de chocolat. Mais l’idée n’était pas non plus de perdre la jeune femme, non plutôt d’essayer d’expliquer le contexte. Il aimait bien, expliquer pourquoi tel chocolat avait cette forme ou ce goût en particulier. Il y avait toujours une histoire derrière chacune de ses créations, et il aimait la raconter quand les gens savaient écouter. Ce n’était malheureusement pas donné à tout le monde. Mais avec la scientifique, il savait que ce serait le cas. Aussi, le faisait-il sans hésitation

« Faites attention »
pouffa Anna, « On pourrait bien finir par vous prendre comme cobaye pour tester nos produits ».


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
So i lay down this armor
I'm not bullet proof when it comes to you. Don't know what to say when you made me the enemy. After the war is won, There's always the next one. Maybe I'll crash into you, Maybe we would open these wounds. We're only alive if we bruise. So I lay down this armor for you

Honey Lemon


« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2556
✯ Les étoiles : 2419




Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mar 11 Sep 2018 - 23:07

- Ooooh ! voir les coulisses ! Mais ce serait absolument géniaaaaal ! s'écria Honey.
Elle coula cependant un regard en direction d'Aster et reprit, plus posée :
- Si c'est possible, bien sûr.
Honey savait que son enthousiasme était parfois gênant, quelque chose auquel on n'osait pas toujours dire non, ce qu'elle avait d'ailleurs du mal à comprendre. Par contre, elle commençait à comprendre le fonctionnement d'Aster et ne l'imaginait pas comme quelqu'un qui aimait qu'on marche sur ses plates bandes sans permission - ce qui ne l'empêchait pas d'être particulièrement gentil, en dépit de l'a priori qu'il laissait, peut-être volontairement, d'ailleurs.
Aster ne s'y opposa cependant pas, préférant faire une plaisanterie à Anna. Honey manqua de le lui glisser d'un air complice. Comme l'humour n'était pas le plus grand de ses talents, elle avait tendance à trop expliciter - ce qui, paradoxalement, anéantissait aussi son semblant de talent en la matière. Il faut dire qu'Anna avait un visage au moins aussi expressif que Honey, ce qui aidait grandement à l'analyse de ses émotions. Aster avait dû en faire l'expérience bien avant la scientifique, d'ailleurs, sinon, ses yeux ne luiraient pas de cette façon particulière.
Il n'était pas très crédible quand il roulait des yeux mais Honey préféra glousser que d'en faire la remarque. Elle était ravie d'être ici et de manœuvrer son bolide avec facilité. S'il y avait bien des endroits qu'elle évitait maintenant, c'était ceux qui n'étaient pas accessibles. Dans la logique de la scientifique, le fait qu'un bâtiment public ne s'adapte pas à toutes les personnes susceptibles de le fréquenter était le signe que les personnes extraordinaires telle qu'elle n'y étaient pas bienvenues.
Honey examina d'abord la boutique avec intérêt, écoutant tout aussi attentivement la joute verbale d'Aster et Anna.
- Aster n'est pas quelqu'un de bavard, je pense que ça peut déstabiliser certains types de clients mais il faudrait faire une étude pour avoir de vraies données à ce sujet, fit remarquer la jeune femme un peu trop sérieuse.
Ca lui arrivait souvent. Si elle n'avait pas été aussi sociale certains auraient probablement conclu qu'elle était atteinte d'autisme, ce qui, en fait, ne l'aurait pas dérangée outre mesure.
Honey circulait dans la boutique mais ne suivit pas Aster qui d'ailleurs revint rapidement grâce à ses grandes jambes. Il lui présenta du chocolat noir à la bergamote dont rien que l'odeur donnait envie. Les explications, elles, étaient bienvenue si jamais Honey voulait s'essayer à la confection de chocolat. Car après tout, la cuisine et la chimie, c'était un peu pareil, non ? Honey s'empara d'un chocolat et l'enfourna dans sa bouche. Elle ferma les yeux pour se concentrer sur sa dégustation.
- Mmmm on la sent bien ! décréta la jeune femme après avoir dégluti. C'est parfait. Excellent dosage pour obtenir pile poil la réaction escomptée. Permettez ?
Honey se contorsionna alors pour attraper son calepin et le stylo qui était accroché et... prendre note de l'expérience ainsi que des informations recueillies sur l'histoire de son chocolat. Elle précisa néanmoins :
- C'est pour un strict usage personnel. Des fois je fais de la cuisine moléculaire mais en fait, tous les types de cuisine et donc de pâtisserie sont assimilables à de la chimie. N'est-ce pas ? Comme ça on verra qui est le cobaye de l'autre ! plaisanta-t-elle. D'ailleurs, s'il faut bêta-tester autre chose mon palais est à vous, annonça encore la scientifique avec enthousiasme.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The chemicals react
But the planets all aligned when you looked into my eyes.

Aster Spleaster


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Hugh Jackman

Ѽ Conte(s) : Les 5 légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Lapin de Pâques

✓ Métier : Chocolatier
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 346
✯ Les étoiles : 3252




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 3 Oct 2018 - 23:27


Grincheux et Joyeuse dans un ascenceur

Grincheux et Joyeuse sont dans un ascenseur, Grincheux pète un plomb qui reste t-il ?
Aster s’apprêtait à ouvrir la bouche pour répondre à Honey, malheureusement pour lui, il n’en eu jamais l’occasion. Apparemment, sa proposition avait immédiatement plu à Anna. Il y avait qu’a l’observer. La rouquine était subitement très attentive aux paroles de la scientifique et en plus de ça, elle avait le regard brillant, comme si elle avait une idée en tête. Et bizarrement, quelque chose lui disait que son idée, concernait ce qu’elle préparait pour Halloween. Ils s’y prenaient généralement très à l’avance pour faire plusieurs prototypes. A la fin, ils sélectionnaient les meilleurs, et ces derniers seraient exposé dans la vitrine de la chocolaterie ainsi que vendus aux clients le moment venu. Tous les deux, ils prenaient cette tâche très à coeur, et effectivement d’avoir une personne supplémentaire, afin de voir ce qu’elle en pensait, n’était pas de trop. Aussi, comprenait-il l’excitation de son employée.

« Si vous ne voyez pas d’inconvénient à servir de cobaye, alors il faut que vous veniez avec nous dans l’arrière boutique ! » Annonça d’ailleurs Anna qui était manifestement passé en mode pile électrique

Roulant, des yeux, Aster se contenta de se diriger vers l’entrée et de s’occuper de l’écriteau indiquant l’ouverture de la boutique pour le changer de sens indiquant ainsi sa fermeture. A ce rythme là, ils risquaient d’en avoir pour un long moment. Alors, autant ne pas être dérangé. Il s’occuperait de modifier ça, si jamais ils avaient encore du temps devant eux, après la « visite ».

- A votre place, je la suivrais dit-il à l’adresse d’Honey. Elle va vous harceler jusqu’à ce vous cédiez

« C’est même pas vrai ! » s’offusqua Anna

Et histoire de clore cette discussion, il pu la regarder avoir une réaction au saumum de la maturité, c’est à dire lui tirer la langue. Il roula des yeux en la regardant faire, mais suivit sans broncher le duo féminin jusque dans l’arrière boutique. C’était la partie la plus intéressante de la chocolaterie. En effet, le bâtiment était plutôt grand, et la boutique en elle même bien que d’une superificie correcte. Ne faisait pas tout le bâtiment. A l’arrière, il y avait l’atelier. Ce dernier était divisé en deux parties. Celui avec les machines servant à transformer les fèves de cacao en chocolat, et celui de la dernière étape de transformation, réservé à la créativité. En résumé, c’était là que tout ce qui se vendait prenait vie. En étant, moulé, sculpté etc.

« C’est notre atelier ! » s’exclama fièrement Anna, « Et ce que je cherche s’y trouve justement ».

- Tu pourrais peut-être expliquer les choses, pour qu’elle comprenne
la rabroua-t-il légèrement

« J’allais le faire » s’agaça la rouquine « Mais je t’en prie monsieur je sais tout mieux que tout le monde ».

Ne souhaitant pas offrir, une dispute à Honey Lemon, Aster préféra simplement souffler bruyamment afin de bien montrer toute son exaspération. Les clients, trouvaient ça « mignon » quand ils se disputaient avec Anna, les comparants même souvent à un père et sa fille. On lui avait même demandé, si Anna n’était pas réellement sa fille une fois. Lui, il comprenait pas en quoi, les gens trouvaient une dispute mignonne. Mais en même temps, c’est pas comme si d’une manière général, il y comprenait quelque chose. D’un côté, il classifiait la population en deux catégories : les débiles et les pas débiles. Ça s’arrêtait là. Et de toute façon, sociabilisé avec le premier passant venu, c’était pas son truc. Il avait suffisamment à faire avec Anna. Il l’aimait beaucoup, mais par moment elle lui portait sur les nerfs.

- L’atelier, nous sert à la transformation des fèves de cacao et du chocolat expliqua-t-il. Avant que tout ne soit exposé dans la boutique, on fait plusieurs prototypes, et on organise des jeux concours afin de faire gagner aux gens la possibilité de goûter ces prototypes. Généralement, les meilleurs sont sélectionnés, et améliorés, puis se retrouvent exposé en boutique. Bien sur, la plupart du temps c’est juste Anna ou moi même qui nous occupons de la dégustation. On s’y connaît assez pour ça. Ce qu’elle veut vous faire, goûter, c’est justement ses prototypes pour Halloween. Pour être certain que tout soit bien prêt pour la période d’Octobre, on s’y prends des mois à l’avance continua-t-il et c’est la même chose pour les autres fêtes importantes.

Dont Pâques. La plus importante de toute si on lui posait la question. Il redoublait d’énergie lorsqu’il s’agissait de cette fête. Que ce soit, pour sa grande chasse à l’oeuf ou bien pour la boutique en général. Pâques, c’était l’espoir, la fin de l’hiver. C’était toute sa vie en somme. Même aujourd’hui, alors qu’il était devenu humain, et loin du rôle ayant été le sien autrefois dans le monde des contes. Mais ça, lui il s’en moquait. Humain ou pas, il resterait éternellement un gardien, et Pâques serait pour toujours « sa » fête. Et personne, particulièrement un espèce de psychopathe peinturluré n’avait le droit de la gâcher. Qu’il s’occupe de celle de North tiens, ça irait mieux.

« Et voilà! » S’exclama son employée avec un plateau sur lequel était disposé plusieurs petites citrouilles « C’est du chocolat au lait d’utilisé ici, mais j’ai usé d’un colorant naturel pour leur donner une couleur orangée. L’intérieur est fourré avec du caramel coulant, afin de donner une impression de jus en quelque sorte ».

Il s’écarta, légèrement pour laisser Honey passé, mais tendit la main autoritairement en direction d’Anna. Cette dernière plissa d’ailleurs les yeux d’un air méfiant, avant de lui tendre une mini citrouille avec une attitude hésitante. Il leva ses mains en signe de paix et de bonne foi à l’intention de la jeune femme. Ils allaient pas se disputer pour des broutilles, c’était complètement débile quand même.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
So i lay down this armor
I'm not bullet proof when it comes to you. Don't know what to say when you made me the enemy. After the war is won, There's always the next one. Maybe I'll crash into you, Maybe we would open these wounds. We're only alive if we bruise. So I lay down this armor for you

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Grincheux et Joyeuse sont dans un ascenseur ♣ Aster & Honey





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Centre Commercial