Magic
League 3

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

AWARDS :
Rentrée 2018
de Eulalie


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 Une aube nouvelle } Opy et Jay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1525
✯ Les étoiles : 1925




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Jeu 12 Avr 2018 - 22:19

It's a new dawn, it's a new day, it's a new life for me. And I'm feeling...

Les choses avaient beaucoup changés. En l’espace de quelques semaines à peine, Jamie était parvenue à s’en rendre compte. Les jours lui paraissaient à nouveau digne d’intérêt. Les choses reprenaient petit à petit une forme d’existence propre dans sa vie, non plus une simple matérialité soudaine et passagère dont il oubliait l’infinie importance sitôt utilisé. Les minutes comptaient à nouveau pour soixante secondes. Les aliments avaient de nouveau un goût, réel, palpable, ils n’étaient plus simplement une chose pâteuse qu’il se dépêchait d’avaler, en mâchant le moins possible parce que les muscles de ses mâchoires criaient grâce. Les heures de sommeil paraissaient à nouveau trop courtes, les réveils plus abruptes, sans pour autant être cette brume immatérielle dans laquelle il avait eue l’impression de se mouvoir pendant des mois. Des années en vérité. Trois ans.Trois ans interminable. Trois ans empêtrés dans un coin de son esprit, trois années qui auraient aussi bien pu être une éternité et une poignée de seconde.

Trois ans. Cela faisait trois ans depuis que Jamie avait touché cette foutue balance.

Trois ans depuis qu’il était devenu la potentielle arme de destruction massive d’un titan vindicatif, trois ans qu’il s’était retrouvé mêlé à des conflits bien trop compliqués pour lui, bien trop important et dangereux et qu’il avait du gérer du mieux qu’il avait pu. Trois ans de relations infernales, mêlant le doux et l’amer sans la moindre respiration. Trois ans. C’était foutrement long.

Avec un soupir, il tourna la tête sur le côté, se retrouvant aussitôt nez à nez avec Crooner, qui vint lui donner son petit coup de boule matinal, qui le fit presque rire. Jamie avait trouvé ce chat borgne sur le rebord de sa fenêtre, un matin alors qu’il faisait son café. Visiblement, le petit animal devait avoir l’habitude de venir à cette fenêtre parce que la présence de l’humain à l’intérieur l’avait sérieusement surprit. Jamie aussi, pour être franc, et après y avoir sérieusement réfléchit, il avait finit par lui ouvrir la fenêtre, ce qui avait évidement fait fuir la bestiole, avant de revenir une vingtaine de minutes plus tard, passant son curieux museau à l’intérieur. La suite avait été une succession de visite, souvent interrompu par Jamie qui revenait odieusement dans sa cuisine, faisant fuir le pépère comme un dératé mais après quelques jours, à force de trouver des croquettes sur une assiette, le chat avait finit par s’aventurer un peu plus loin dans l’appartement, jusqu’à venir timidement sur le ventre de Jamie, affalé dans son canapé en écoutant de la country.

Jamie n’avait pas bouger, le laissant simplement s’installer avant de lui parler, à voix basse, sur les qualités de chanteur de Johnny Cash, et la bestiole avait eue l’air de véritablement l’écouter, son seul œil grand ouvert, fixé sur cet étrange humain et après quelques chansons, il avait finit par tendre la main pour le caresser. Ce qui l’avait, très logiquement, fait fuir. Il avait fallut cinq tentatives pour qu’il y parvienne, mais Jamie trouvait ça drôle -et logique, et puis en réalité, il n’était même pas sûr de vouloir un chat. Il ne comptait pas laisser ce chat crevé de faim, mais de là à l’adopter… Et puis c’était les animaux qui vous adoptaient. Pas l’inverse.

Paresseusement, il grattouilla le crâne de Crooner, lui marmonnant un vague ‘bonjour’ qui provoqua une véritable tirade chez le chat, qui eue tôt fait de le tirer du lit. Son nouveau travail lui avait donné un nouveau rythme de vie, le faisant se lever à des heures plus raisonnable que midi, et aujourd’hui était en plus un jour un peu plus spécial que les autres, aussi prit-il le temps de manger un véritable petit déjeuner, en compagnie de Crooner, assit en face de lui, qui observait toujours avidement le moment où son humain de compagnie abandonnerait son bol de lait, vide, mais dont les contours pouvaient être entièrement léché par ses soins. Jamie alluma la radio pour vaguement écouter le temps, les nouvelles, quelques potins qu’il n’écouta pas en rinçant sa vaisselle, avant de choper les clefs de son pick-up et d’octroyer une dernière grattouille à son nouveau colocataire. Le temps d’arriver chez Opy, il avait acheter un pain au chocolat pour ce dernier et il fuma rapidement une clope en bas de l’immeuble dernière génération où son meilleur ami et son taré de mec -mari, habitaient. Y avait pas à dire, certains n’avaient pas une cuillère en argent dans la bouche, mais carrément tout le vaisselier…

Déclinant son identité, il attendit que l’interphone ne prenne une couleur bleue -vert, c’était pour les prolos- et qu’il puisse passer la double porte vitrée, donnant sur les ascenseurs. Un concierge le salua, l’étudiant avec soin, mais sa chemise à carreaux, son pain au chocolat encore emballé et ses rangers allaient probablement être l’épicentre de beaucoup de ragot dans les prochains jours, il en était à peu près certain.

Quelques minutes encore, et une espèce de furie rousse lui sautait littéralement dessus, réclamant un câlin avant de se jeter sur le petit sachet, en extirpant une douceur qui s’émietta aussitôt sur le sol.

-Superman va pas t’engueuler pour ça?

Opy eue une sorte de gloussement, balayant rapidement les miettes sur sa chemise, aussi rouge et aussi à carreau, avant de le guider vers le salon. Sa fille était apparemment avec sa sœur, et Carlisle ne devait pas rentrer avant le soir, autant dire qu’Antropy avait prévu de passer une bonne partie de la journée avec lui. Et pour cause !

-Bon, du coup, on part sur quoi ? fit-il, relevant ses manches. Je pensais le faire sur l’autre bras, histoire de faire symétrique avec l’autre, mais l’épaule de face ça me plait bien aussi. Et puis faut qu’on discute du motif. J’ai quelques idées, mais c’est surtout des symboles, faut qu’on fasse des esquisses avant de tatouer.

Il était tant de marquer le changement.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Antropy Tiger


« Tic tac,
sonne le glas. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ed Sheeran.

Ѽ Conte(s) : Winnie l'ourson.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tigrou.

☞ Surnom : Davy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2932
✯ Les étoiles : 2541




Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Sam 12 Mai 2018 - 22:55


Best Day of my Life


Il n’y avait littéralement rien de plus kiffant que de parler tatouage et de ressortir le matériel qui stagnait depuis trop longtemps dans les sacoches ! Carlisle m’avait fait les gros yeux quand il m’avait vu extirper les pompes et autres pointes mais je n’avais pas franchement eu besoin de me justifier : mes bras et mon corps parlaient d’eux-mêmes. S’il escomptait m’empêcher un jour de me tatouer, j’avais promis de me venger en dessinant sur son corps en échange ! Et quand on voyait les motifs qui me plaisaient, mieux valait ne pas trop me titiller sur ce point. Ayant repris contact avec quelques anciens amis tatoueurs, j’avais remis la main sur des produits et des encres et j’en avais profité au passage pour ajouter un nouveau dessin à ma collection, juste sur la clavicule. On n’était plus à un près, n’est-ce pas ?

Tout était paré pour passer une excellente après-midi en compagnie d’un type que je n’avais pas vu depuis un moment : Jamie. Je ricanai en repensant à l’attitude désabusée de mon amant, agacé prodigieusement que je continue de le compter dans mes proches. Qu’à cela ne lui plaise, Jay et Beth n’allaient sûrement pas être rayés de la liste de sitôt ! Il continuait bien de voir sa rouquine de styliste ou je ne sais plus trop ce qu’elle était… Deborah quelque chose, et je n’en faisais pas toute une histoire ! Sauf quand elle tentait de me faire porter des trucs horribles et serrés ou, pire, pour l’équitation !

Chassant ces mauvais souvenirs d’une grimace, je bondis en avant en entendant sonner et trépignai d’un pied sur l’autre jusqu'à pouvoir lui sauter dessus à peine la porte ouverte ! Dieu que ce grand dadais ronchon m’avait manqué ! Je le gratifiai d’une caresse ébouriffée dans les cheveux et m’emparai du pain au chocolat qu’il m’avait apporté… Ronronnant de satisfaction en le dévorant, je le laissais me suivre jusque dans le salon où j’avais installé tout mon matériel. J’avais déplié le canapé aussi afin qu’il puisse s’allonger et mis une serviette afin d’éviter les tâches d’encre ; il paraissait que le tapis n’aimait pas franchement ça.

« Attend… Tu réfléchis vraiment autant pour un simple tatouage ? » Demandai-je, amusé, le laissant s’asseoir à côté de moi. « Si tu réfléchis trop, ça n’a plus d’intérêt vraiment tu sais ? L’objectif d’un tatouage, pour moi, c’est de marquer un moment, un instant, une envie et de s’en souvenir. D’accord, ils ont tous une signification mais… Tu crois franchement que la bouteille de ketchup sur mon biceps à une signification cachée qui justifie que j’aime le sang ou que je suis un vampire dans une double vie ? »

Je m’en amusai rien qu’à l’idée, même si je pouvais concevoir que nous n’avions pas tous la même vision des tatouages. Pour moi, ils représentaient ma personnalité et ce que j’étais : ils étaient une part ouverte et colorée de moi. Révélatrice. Un tantinet décalée mais on ne pouvait dénigrer le fait que chacun renvoyait à quelque chose d’importante et d’évident. Carlisle pouvait passer parfois un long moment à les suivre du doigt, à sembler se satisfaire de les découvrir et comparait parfois ça à de l’art abstrait… Même si ça faisait longtemps qu’il ne le faisait plus. Depuis mon « réveil », nous dormions dans le même lit mais cela n’était jamais vraiment allé au delà. Nous avions besoin de temps, moi pour l’apaiser et lui pour se rassurer ; un jour, ça ira mieux. Ca ne pouvait qu’aller mieux.

Tout ceci pour signifier que, si je sortais en société en les dissimulant généralement sous un pull ou une chemise, ce n’était pas parce que j’en avais honte ; mais bien parce qu’ils en révélaient beaucoup sur tout ce qui me passait par la tête. C’était mon jardin secret. Mon envie tranquille et… Au final, qui se souciait de savoir ce qui se passait dans mon crâne ? Les gens étaient un peu trop égoïstes pour ça. Un peu trop évidents. Et puis, ça les mettait mal à l’aise, allez savoir pourquoi. Savait-on jamais que l’envie me prenne de leur sauter dessus pour les tatouer aussi ? C’était en tout cas ce qui allait arriver dans peu de temps à mon ami, que je ne comptais pas laisser repartir sans avoir marqué sa peau d’une nouveauté colorée ! Il avait dit qu’il était temps d’aller de l’avant, j’étais bien d’accord avec lui et l’occasion de marquer le coup était trop belle. Trop évidente. Et puis, ça faisait un moment que je n’avais pas tatoué quelqu’un !

« Bon, on a une idée de l’emplacement. On a une idée du sujet… » Déclarai-je après plus d’une demi-heure de discussions et négociations de la part de Jay. « … La question est désormais : est-ce que tu me fais confiance ou bien est-ce que tu veux qu’on fasse une esquisse avant ? »

J’esquissai un sourire à l’idée mais le laissait libre de choisir. Même si j’avais ma petite idée de ce qu’il allait finalement se passer…

« En fait, oublie l’esquisse. J’ai une idée, t’es partant ? »

J’avais lancé ça sur le ton de l’impatience et je m’étais relevé, allant chercher des gants pour les enfiler avant de saisir la machine qui avait doucement été mise en marche pendant que nous parlions. Choisissant la première encre avec soin, j’attrapai au passage un marqueur et tapotai le canapé pour qu’il s’allonge sur la serviette.

« J’vais garder l’idée de base de ce qu’on s’est dit et… Improviser. C’est à tes risques et périls mais je te promets que je m’appliquerai ! Après tout je m’applique toujours, non ? »

Je papillonnai faussement des cils avant de partir dans un éclat de rire. Me penchant, je ravisai mon geste et me levai prestemment pour aller chercher deux bières au frigo de la cuisine. On était toujours un peu mieux avec de quoi boire dans le ventre. Me réinstallant, je repoussai mes cheveux roux en arrière, remis les gants, saisis le stylo et commençai à tracer les lignes sommaires de ce qui allait être le nouveau tatouage de Jamie Skyrunner. Ce n’était heureusement pas très compliqué, il ne fallait exagérer si j’avais un talent pour le dessin ça se saurait… On ne pouvait pas tout avoir et la musique m’occupait déjà plus que suffisamment. Néanmoins j’esquissai un air satisfait devant la promesse de tatouage et j’attendis qu’il me confirme du regard d’y aller pour me lancer vraiment.

« C'est parti pour le nouveau Jamie ! Avec un tantinet de super héros dans la peau. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


PROJET MONARC & AFFINITÉS
JURASSIC PARK ☽ WE LEARN TO HOLD OUR HEADS AS IF WE WEAR CROWNS. THAT WAS HOW YOU SURVIVED WHEN YOU WEREN’T CHOSEN. WHEN THE WORLD OWED YOU NOTHING, YOU DEMANDED SOMETHING OF IT ANYWAY.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t22925-fini-i-see-fire-antro

Jamie Skyrunner


« Love it Light ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Garrett Hedlund

Ѽ Conte(s) : La Planète au Trésor
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jim Hawkins

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1525
✯ Les étoiles : 1925




Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Mar 29 Mai 2018 - 19:15

It's a new dawn, it's a new day, it's a new life for me. And I'm feeling...

Malgré lui, Jamie leva les yeux au ciel, un petit sourire aux lèvres. Il devait bien avouer que tout ça lui avait manquer. Cruellement manqué. Cette insouciance propre qui le prenait lorsqu’il était avec Antropy et qui semblait tout résoudre. C’était ça qui les avait tant rapproché, dès leur plus jeune âge. A croire que le contact de l’autre réagissait comme une de ces solutions bizarres qu’ils avaient fait éclatés en cours de chimie, adolescent. Oui, Jamie devait bien le reconnaître : au sortir de sa traversée du désert, c’était véritablement ce dont il avait besoin. Vitalement besoin.

-T’es sérieux, super-héros ? Je suis plutôt un Super-Zéro, t’es au courant ?

La petite tape qu’il prit à l’arrière de la tête le fit rire, reposant sa tête sur le coussin avant de la relever presque aussitôt.

-Pas Superman. Je déconne pas, tu sais que je déteste ce mec. Et ça n’a absolument aucun rapport avec le fait que je surnomme ton mec pareil, rajouta-t-il après une hésitation, faisant éclater de rire Antropy.

Quand Antropy s’était retrouvé ‘à l’hôpital’ la dernière fois, Jamie avait fait un véritable scandale pour venir le voir, accusant même Carlisle de l’avoir tout bonnement et simplement tuer. Il ne s’était attendue à absolument toutes les réactions, sauf les larmes qui s’étaient mise à rouler sur les joues de Carlisle, dont le visage transparent et miné avait déjà surpris Jamie. Il s’était retrouvé comme un imbécile, à stupidement tapoter l’épaule de ce grand mec exécrable qui, pour la première fois, avait eue l’air humain. Jamie n’allait pas prétendre que cela avait fait de Carlisle un homme neuf à ses yeux, mais depuis ce jour, il avait résolu de bien vouloir lui donné le bénéfice du doute. C’était probablement un connard, mais il tenait sincèrement à Opy. Rien que pour ça, il devait au moins lui laisser une chance…

Et puis leur nouvel appart’ était sacrément cool !

-Où tu as planqué la chaîne hi-fi ? finit-il par demander, pendant qu’Opy traçait de vague lignes sur sa peau. Tu peux y mettre mon ipod ? Je suis sur que Mister Carlisle n’a pas de country dans ses albums de classiques.

Opy eue une sorte de gloussement, se levant pour poser le petit appareil dans le renfoncement prévu à cet effet, laissant l’aléatoire décidé de leur sorte, avant de revenir s’asseoir près de Jamie. Le sourire de Jay ne se fit pas attendre, partant dans un demi éclat de rire à l’écoute des premières notes de guitare. 

-Silver wings,
Shining in the sunlight,
Roaring engines,
Headed somewhere in flight.
They're taking you away.
Leaving me lonely.
Silver wings...
Slowly fading out of sight.



Cette chanson, c’était la chanson qu’il avait chanté au spectacle de fin d’année de leur lycée, et ce malgré l’interdiction formelle de leur professeur, une fondue de classique, qui l’avait forcé à apprendre un morceau de folk chrétien. Jamie n’avait absolument rien contre le folk chrétien, mais arrivé jusqu’à la terminale était déjà un pari en soit, alors il avait aussi prit celui là.

-Don't leave me I cried !
Don't take that airplane ride !
But you locked me out of your mind,
Left me standing here behind…
Silver wings,
Shining in the sunlight,
Roaring engines,
Headed somewhere in flight.
They're taking you away.
Leaving me lonely.
Silver wings,
Slowly fading out of sight.



Evidement Opy avait été de la partie, bien trop heureux de pouvoir ajouter sa crinière rousse et ses choquants premiers tatouages, grattant à côté de son meilleur ami devant le lycée tout entier. Si leur professeur s’était littéralement liquéfié, le lycée lui s’était absolument emballé, et pas qu’un peu. Ce n’était pas étonnant que les vidéos des ‘premières chansons live’ d’Antropy qui fleurissait sur le net soit celle de ce spectacle de fin d’année. Cela dit, personne ne remarquait le jeune homme brun à ses côtés en général.

-Silver wings,
Shining in the sunlight,
Roaring engines,
Headed somewhere in flight.
They're taking you away.
Leaving me lonely.
Silver wings...
Slowly fading out of sight,
Slowly fading out of sight.



Du même geste, chacun frappa dans la main de l’autre, et Jamie se cala du mieux qu’il pu dans le canapé, fermant les yeux pour laisser Opy travailler, se laissant emporté par les morceaux et ceux malgré le grincement de l’aiguille. Il fallut à peu près dix chansons pour qu’Opy finisse par éteindre une première fois sa machine, puis une dizaine d’autre pour qu’il l’éteigne une deuxième fois. Encore une autre fois, un rajout quelque part. Jamie ne broncha pas. La douleur du tatouage, il s’y faisait rapidement. Une grimace au début, une autre quand on repassait sur la chair à vif. Mais plus que la douleur, c’était l’impatience qui le taraudait. Il avait envie de savoir ce que le roux lui avait graver sur le corps.

Après une dernière retouche, il eue enfin le droit de s’asseoir, relevant le bras pour regarder son biceps…. Avant d’éclater de rire. Trônant magnifiquement sur l’arrière de son bras, un LEGO Batman défiait quiconque d’être plus cool que lui. Le rire de Jay le secoua longuement, plus habitué à rire si franchement, et quand il fut enfin calmer, il ne put s’empêcher de donner un petit coup dans l’épaule du plus roux.

-Mec, tu es génial!

Ils en rirent un long moment encore, chacun reprenant le fou-rire de l’autre, avant qu’Antropy ne finisse par se lever pour chercher d’autre bière et un saucisson quelque part dans sa cuisine. Il était 10h du matin, mais il n’y avait pas d’heure pour la fine gastronomie ! Massant légèrement son épaule, Jamie continua à observer l’appartement autour de lui, foutrement plus grand que le sien. C’était dingue, on pouvait caser sept familles là dedans ! Mais à tout les coups pour Carlisle, c’était tout juste la taille réglementaire du petit salon…
Levant les yeux au ciel, Jamie finit par apercevoir une enveloppe posée sur la table basse à côté de lui, la saisissant en fronçant les yeux.

-Opy ? Pourquoi y a une enveloppe à ton nom avec un T-Rex rouge dessus?


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- R.E.M.E.M.B.E.R-
Country roads, take me home, to the place I belong. Take me home. 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7536-jamie-skyrunner-je-veu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t25959-chevalier-servant-a-temps-plein#225393 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8333-tu-ne-te-doutes-pas-une-seconde-que-ton-histoire-pourrait-changer#67963

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Une aube nouvelle } Opy et Jay





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations