MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 Someone To Stay ➹ ALEXIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Diane Moon


« Je vous le dis tout net :
je suis très déprimé. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)



☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15811
✯ Les étoiles : 7282




Actuellement dans : « Je vous le dis tout net :je suis très déprimé. »


________________________________________ Jeu 10 Mai 2018 - 22:26



"Someone To Stay"

Les problèmes ont l'importance qu'on leur donne


Un jour, j’allais réellement finir par craquer. Pourtant, ce n’était pas comme si je n’étais pas habituée à ce genre de choses. Notre vie était basé sur un schéma bien précis : une catastrophe, suivit d’une période d’accalmie d’un ou plusieurs mois, suivit à nouveau par une catastrophe et ainsi de suite. Pour autant, rien ne m’avait préparé à ce qu’il venait de se passer. Aux dernières nouvelles, nous étions huit à toujours être en vie. Sept, en me comptant étaient dans les environs, le dernier était quelque part dans la nature, et j’admettais ne pas réellement me soucier de ce qui pouvait lui arriver. J’irais même jusqu’à dire que je m’en moquais. Poséidon, ne représentait plus grand-chose à mes yeux. Du moment, qu’il ne vienne pas se montrer devant nous, il faisait ce qu’il voulait.

Malheureusement, aujourd’hui nous n’étions plus que trois, pour ne pas dire uniquement deux, puisque l’un était persona non grata. Et si je voulais me ruer au Tartare pour m’assurer qu’Hépha était saint et sauf, je me souvenais malheureusement qu’Hadès avait mit des « pièges » pour empêcher les curieux d’arriver au but. Alors, je prenais sur moi. Je cachais ma peine, je faisais la forte parce que je n’avais pas le choix. Apollon avait disparu, de même qu’Athéna, Aphrodite, Neil et Hadès. La mairie avait littéralement explosé, Dionysos était mort et Anatole semblait vouloir rester à l’écart. Aussi, n’avais-je pas cherché à le harceler télépathiquement. Je ne voulais pas qu’il m’apporte une solution miracle à tout cela. Je n’étais pas sotte. J’avais très bien vu qu’il avait également des limites en Octobre dernier. Certaines choses échappaient autant à notre contrôle qu’au sien. J’aurais simplement aimé un conseil, sur la manière de diriger, ou simplement voir une figure rassurante. Comme à chaque fois lorsque mon frère se retrouvait dans ce genre d’ennuis, c’était à moi de prendre les rennes d’Olympe. Mais essayez de diriger dans un contexte pareil…

Les gardes ne me facilitaient pas non plus la tâche, ils avaient décidés que c’était le moment idéale pour venir me faire des réclamations de salaires. J’étais déjà bien assez gentille pour avoir accédé à leur requête concernant la rémunération il y a plusieurs mois, qu’ils cessent de me prendre pour leur assistante sociale ne ferait de mal à personne. Sans parler du fait que je culpabilisais légèrement vis à vis de Jules. Pour ce que j’en savais, Apollon lui avait rit au nez lorsqu’ils avaient évoqués ce sujet, juste après qu’il ne soit devenu le gardien de la bibliothèque. Le pire étant qu’il en avait été suffisamment fier pour partager cette anecdote avec moi. Je l’avais sommé d’aller s’excuser, mais je craignais qu’il n’en ai en réalité jamais rien fait.

Chacun avait sa manière d’évacuer la pression, et dans ce genre de contexte je savais que le mieux à faire était encore de se soutenir. Même si j’aurais aimé partager mon anxiété avec quelqu’un je ne voyais pourtant pas avec qui avoir ce genre de discussion. Chacun gérait le stresse à sa manière. Et je me voyais mal, aller déranger Jules, même si je le considérais comme un ami tout comme je me voyais mal aller me confier à Cookie, Tony ou je ne sais qui d’autres. A la limite, aurais-je pu demander à notre cuisinier de me laisser un coin de son plan de travail afin de laisser mon côté monomaniaque s’exprimer, mais très franchement je me voyais mal lui demander une telle chose. Il avait déjà eu l’extrême amabilité de nous laisser sa cuisine entière récemment, je préférais ne pas trop abuser non plus.

Me massant, les tempes je laissais mon regard s’égarer sur la végétation, les jardins de la cité avaient toujours été avec la bibliothèque mon refuge. Ne souhaitant pas déranger Jules plus que de raison, dernièrement j’avais choisis de migrer ici. De toute façon, il fallait que je fasse un peu d’ordre dans mon esprit, et la solitude me convenait mieux pour cela.

Comment, Dolos avait-il pu se trouver à Storybrooke, pour faire son petit numéro ? Il était sensé être mort. Certes, les membres de cette famille avaient une certaine tendance à revenir de l’au delà, mais tout de même. Frustrée, je me mordillais la lèvre inférieur. Je détestait être dans le flou totale, encore plus quand la majeure partie des gens auxquels je tenais avaient disparus sans laisser de trace.

Il y avait de nombreuses choses à faire : apporter mon soutien à la famille de Dionysos, m’enquérir de l’état d’Elliot, Lily et Ellie, aller voir Hope la compagne d’Hadès. Pour autant, c’est autre chose qui me vint à l’esprit. L’affaire avait fait suffisamment de bruit en ville, pour que je connaisse la liste entière des personnes disparu même si nous n’avions pas de réel liens. Parmi eux se trouvaient Regina, ainsi qu’un pirate nommé Jack Sparrow. Je les connaissais vaguement tous les deux. L’ancienne maire,s’était retrouvée enfermée avec nous dans le cocyte. Quant au pirate, je l’avais rencontré l’été dernier quand ironiquement un autre groupe de personne avait été porté disparu. Si, Regina et mois n’étions pas plus proche que cela, il y avait en revanche dans son entourage une personne que je connaissais.

Cela faisait un moment, que je n’avais pas revu Alexis, je prenais des nouvelles par nos connaissances communes, m’assurant que les choses allaient bien pour elle mais peut-être avais-je été un peu trop réservée vis à vis d’elle dernièrement. Mon frère, mes sœurs et ma nièce avaient disparu mais la concernant c’était de sa mère qu’il s’agissait.

Quelques minutes plus tard, je m’étais téléporté en ville. Les gardes avaient pour ordre de me contacter à la moindre chose suspecte. Je n’aimais pas l’idée de partir d’Olympe, particulièrement après tout ce qu’il venait de se passer. Mais, je ne pouvais pas non plus rester là, les bras croisés sans m’enquérir de l’état de mes proches. Ramenant une boucle blonde derrière mon oreille, je me dirigeais non sans une légère appréhension vers l’adresse de sa colocation avec Robyn, et appuyait sur le bouton de la sonnette. J’aurais pu me téléporter directement à l’intérieur, mais je n’aimais pas ce procédé. Je m’énervais constamment lorsque quelqu’un débarquait au beau milieu de mon salon, ce n’était pas pour reproduire cette mauvais habitude.

Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Keep calm and don't panic
L'espace selon l'introduction du guide du voyageur est grand. Très grand. Notre esprit a du mal à concevoir combien il peut-être vaste, immense, incommensurable...Et ainsi de suite.

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5017
✯ Les étoiles : 1690




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Dim 20 Mai 2018 - 23:59




Someone to stay


C'était la merde. Y avait-il une autre façon de voir les choses ? Honnêtement, à bien y réfléchir je n'en voyais vraiment pas. Mais pour une fois, j'avais réagis avec un calme qui ne me ressemblait pas. Est-ce que c'était ça "mûrir" ? Ou alors ma rupture avec Jack m'anethesiait-elle suffisamment le cerveau pour que je ne réagisse plus correctement ? A moins que ma dernière aventure avec le clown avait fini par sceller définitivement mon quota de flippe pour les 6 prochains mois, m'obligeant donc à rester de marbre à tout ce qui se passait. Maman avait disapru juste après notre virée shopping. Elle me manquai terriblement, mais elle manquait encore plus à Daniel qui venait de se réveiller et s'époumonait une fois de plus dans son berceau...

- J'arrive Dany, j'arrive !

J'avais pris mon petit frère dans les bras. Il avait désormais pratiquement deux ans, ce qui était beaucoup plus simple pour moi à élever qu'un nourisson. Mais cela n'empêchait pas qu'il avait encore beaucoup de besoins et notamment celui de goûter après sa sieste. J'avais fini par le poser dans sa chaise haute avant de lui donner une copote dans sa petite assiette et deux biscuits dinosaures dont je savais qu'il appréciait le goût choco-vanille quand soudain la sonette de l'appartement avait retentit. Mon coeur s'était brusquement arrêté dans ma poitrine tandis que mille idées me passaient à travers la tête. Regina était-elle rentrée ? Robin venait-il récupérer son fils ? Il ne s'était pas encore manifesté jusque maintenant mais il fallait supposé qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de passer ou qu'il avait de nombreux possibles problèmes. C'était simple pour personne, je comprenais parfaitement et avoir Daniel avec moi n'était pas un boulet en soit. Le soir, pour éviter de déranger Robyn, je retournais dormir chez Regina, où Henry nous rejoignais pour le dîner.

Bref, il m'avait fallu un certain courage pour me diriger vers la porte d'entrée, ignorant ce qui m'attendait derrière. Le dernier danger en date était tout de même l'explosion de la mairie, quelques temps après la disparition de Regina et rien ne disait que le prochain drame ne se déroulerait pas ici. J'en avais profité pour récupérer mon épée d'entraînement que je gardais non loin de la porte d'entrée avant de me décider à ouvrir pour y découvrir :

- Diane ?!?

Sans la vexer, c'était bien la dernière personne que j'imaginais trouver derrière la porte. cela faisait un petit bout de temps que nous n'avions pas eu l'occasion de discuter et elle devait elle-même être extrêmement occupée par les affaires olympiennes pour me rendre une petite visite... toujours était-il qu'elle était là. Je l'avais invitée à rentrer en me déplaçant tout en refermant la porte, encore un peu abasourdie. Voyant que ses yeux s'étaient fixés sur mon épée d'entraînement, je m'en débarrassais en la reposant à sa place avec un haussement d'épaules :

- Oh t'en fais pas pour ça ! C'est juste une question de sécurité. On sait jamais tu sais... avec tout ce qu'il se passe en ce moment. Je te présente mon petit frère, Daniel. Je le garde en attendant que Maman revienne... si... elle revient.

La fin de ma phrase annonçait toute mon incertitude sur le sujet. J'avais une fois de plus hausser les épaules pour dissiper ma panique avant de lui sourire et de me diriger de nouveau vers le bébé pour casser l'un des deux dinos en deux dans la mesure où il faisait un massacre avec celui qu'il avait en main, sans doute trop gros pour sa petite bouche.

- Tout va bien ? Tu... Tu avais besoin de mon aide ?

Je n'étais sans doute plus vraiment bonne à grand chose depus l'explosion de ma précédente colocation mais j'avais juré à Athéna que je voulais continuer à me battre auprès d'eux. C'était d'ailleurs dans cette optique qu'elle tentait de m'initier à l'art du combat et peut-être que la brune l'avait dit à sa soeur qui avait désormais une mission en tête. J'espérais juste qu'elle avait pensé à m'acheter un attache bébé parce que ça ne promettait pas d'être évident de partir avec mon frère dans les bras...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

IL SUFFIRA D'UNE ETINCELLE
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Diane Moon


« Je vous le dis tout net :
je suis très déprimé. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)



☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15811
✯ Les étoiles : 7282




Actuellement dans : « Je vous le dis tout net :je suis très déprimé. »


________________________________________ Ven 25 Mai 2018 - 21:08



"Someone To Stay"

Les problèmes ont l'importance qu'on leur donne


Je ne m’étais pas offusquée de la surprise d’Alexis, elle était parfaitement normal après tout. Il y avait un moment que nous ne nous étions pas vu. En revanche, j’admis être nettement plus surprise, par l’épée qu’elle tenait en main et papillonnait des yeux plusieurs fois, avant de me rappeler qu’Athéna m’en avait touché un mot à ce sujet. Aussi hochais-je simplement la tête à ses explications avant de passer la porte pour entrer dans son appartement. J’ouvris la bouche pour lui proposer mon aide concernant la garde de son petit frère mais la refermait aussi tôt sans émettre le moindre son. Elle semblait parfaitement s’en sortir sans avoir besoin de moi. Et puis, je n’étais pas certaine non plus, d’avoir très envie de m’occuper de l’enfant de quelqu’un d’autre. Même si c’était simplement pour aider quelqu’un. Je déglutis légèrement ignorant le nœud dans mon estomac suite à cette constatation pour me concentrer sur sa question :

- En réalité, j’étais venu voir comment tu allais. Je crains que l’on ne puisse rien faire de plus qu’attendre à l’heure actuelle
admis-je avec un léger soupire. Même Anatole semble dépassé par les évènements.

Je m’interrogeais subitement. Savait-elle qu’Anatole était en réalité un titan ? Je supposais que oui, la nouvelle avait fait grand bruit dans notre entourage. Suffisamment pour que les personnes liées directement à lui, finissent par le savoir. Les derniers mois n’avaient été des plus faciles, et je m’en voulais subitement de ne pas avoir prit de ses nouvelles plus tôt. Mais juste, après les évènements de l’été dernier, il avait fallut songer à l’après, à comment relever Olympe suite au décès de deux des nôtres. Puis, il y avait eu le cocyte, la perte de Phobos, le Bois des Oubliés, Pitch...Tellement de choses en si peu de temps. J’avais l’impression de ne pas avoir réellement soufflé ni même prit le temps de m’enquérir de l’état de mes proches.

- Les gardes ont pour ordre de me prévenir à la moindre chose suspecte sur Olympe. Il se peu, que j’ai laissé plané l’idée d’une augmentation pour ce faire admis-je avec une moue légèrement contrite

Je n’avais pas réellement eu le choix en même temps, j’ignorais pourquoi, mais depuis peu les gardes Olympiens avaient décidés de n’en faire qu’a leur tête. L’on ne pouvais réellement dire qu’ils étaient au top de l’efficacité. Particulièrement en ce moment.

- Ils vont revenir, affirmais-je ils reviennent toujours, il faut juste...Être patient

Je mordis légèrement la lèvre inférieur. Je n’arrivais pas à croire que je donnais un tel conseil alors que j’étais moi même morte d’inquiétude. Si au moins, j’avais pu conserver mon lien avec Apollon...Mais rien. Il y avait constamment un vide dans ma tête, là où je sentais habituellement sa présence. Je savais qu’il était toujours vivant. S’il venait à mourir je l’aurais ressentis. Nous, faisions toujours en sorte de nous régénérer le moins possible lui et moi, car la mort de l’un affectait l’autre. Et je savais que la douleur que je pourrais ressentir s’il venait à réellement disparaître ne pourrait en rien comparé à celle d’une régénération. Je secouais la tête, ce n’était ni le lieu ni le moment de songer à cela

- Je me fais du soucis aussi admis-je Apo a disparu avec Athéna, Aphrodite et Hadès. Je ne peux que supposer qu’ils soient tous au même endroit. Très certainement dans une de ces nombreuses galères divines dont nous avons le secret.

J’émis un léger rire pour tenter de détendre l’atmosphère mais je n’avais jamais excellé dans ce genre d’exercice. C’était toujours Apollon le rigolo de service qui lançait une boutade pour détourner notre attention de la gravité de la situation. J’aurais aimé être un peu plus comme lui par moment, je l’admettais.

- De toute façon, il est positivement hors de question que je sois définitivement à la tête d’Olympe. Alors, ils ont plutôt intérêt à rentrer rapidement, sinon je jure sur la tête d’Apollon que je trouverais moi même un moyen d’aller là-bas et de les ramener par la peau des fesses s’il le faut


J’esquissais un léger sourire à l’intention d’Alexis. J’étais au moins certaine de cela

- Tu as l’air de bien t’en sortir dis-je en désignant son petit frère d’un mouvement de tête, il a de la chance de t’avoir.

Je ne souhaitais pas trop m’aventurer sur ce terrain, j’ignorais pourquoi c’était elle qui le gardait plutôt que son père par exemple et cela ne me regardait nullement. Aussi, n’en dis-je pas plus. Je me contentais de légèrement soupirer :

- Je suis désolée, d’avoir mit aussi longtemps à venir. J’aurais aimé venir te voir après les évènements de cet été, malheureusement j’ai été pas mal prise et j’ai dût faire passer certaines obligations avant mes envies personnelles. Je ne cherche pas d’excuse. Je souhaite simplement que les choses soient clairs je suppose admis-je en pinçant légèrement les lèvres.

Il y avait également, de mon côté certaines choses que je n’avais pas partagé avec elle. Pas parce que je ne le voulais pas mais plutôt parce que je n’y arrivais pas. J’avais soigneusement évité de mentionner Phobos aux filles à l’époque. Comme a à peu prêt tout le monde de toute façon. Aujourd’hui j’ignorais qui était au courant et qui ne l’était pas. Les mots avaient peut-être plus de facilités à sortir. Mais cela restait un sujet, que je n’aimais pas réellement aborder :

- Comment vas-tu ?
Lui demandais-je

Quelque part, c’était surtout pour cela que j’étais venu ici. Pour m’enquérir de son état. Je m’étais dit, qu’il serait une bonne idée de venir la voir. Je savais qu’Alexis savait se débrouiller. Mais, je ne pouvais également m’empêcher de me faire du soucis pour elle. Je devais m’en faire autant pour les disparus que pour ceux resté ici. De toute façon, j’étais une anxieuse par nature, il était inutile de le cacher. Certaines personnes me connaissaient trop bien, pour prétendre le contraire. J’ignorais encore à quoi c’était dût. Le lien avec Apollon ? L’empathie ? Peut-être un mélange des deux à bien y réfléchir.

- On est toujours plus fort à plusieurs. Même si l’on ne peu pas aller les chercher, je suis certaine que l’on peu trouver un moyen de se rendre utile toutes les deux
affirmais-je avec un sourire.


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Keep calm and don't panic
L'espace selon l'introduction du guide du voyageur est grand. Très grand. Notre esprit a du mal à concevoir combien il peut-être vaste, immense, incommensurable...Et ainsi de suite.

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5017
✯ Les étoiles : 1690




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Lun 4 Juin 2018 - 21:00




Someone to stay


Je m'étais stoppée net un court instant en l'entendant dire que même Anatole semblait dépassé par les évènements. J'étais toujours face à Daniel, dos à elle, ce qui me permettait de prendre un millième de seconde de plus pour réfléchir. C'était pas bon si Anatole ne savait pas quoi faire, j'en avais la certitude. Je n'étais pas 100% sûre de savoir tout ce qu'un Titan pouvait ou ne pouvait pas faire, si l'omniprésence faisait partie de ses attributions ou non par exemple mais je voyais tout de même le Titan comme un être plus puissant et qui en savait sans doute un peu plus que les dieux ne serait-ce que par le fait que les dieux avaient oubliés leur enfance pendant toute ces années alors que les Titans savaient ce qu'on leur avait fait. Sans oublier le fait qu'Anatole avait toujours essayé d'être présent pour protéger le status quo et si lui n'avait plus de solution c'était clairement qu'il y avait un gros problème. Mais chaque problème avait sa solution, les Templiers ne cessaient de répéter cela..."s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème" alors on respirait et on se calmait.

Je m'étais alors retournée vers elle avec l'air le plus neutre dont j'étais capable, même si je savais que son empathie pouvait pas me cacher bien loin de sa vérité. C'était peut-être la raison pour laquelle elle avait ajouté cette histoire sur les gardes et cette certitude qu'ils allaient revenir. Au fond d'elle, je sentais qu'elle avait sa certitude au même seuil que la mienne, à savoir proche de zéro, mais qu'il fallait quoi qu'il arrive garder espoir, car c'éait bien la seule chose qui nous restait. J'avais hoché la tête d'un air convaincu avec un sourire en sa direction avant de préciser :

- Bien sûr qu'ils vont revenir... Mais c'est vrai que la patience c'est pas mon fort et encore moins dans un cas pareil mais tu as raison, il faut attendre. Après tout, ça fait que 2 jours pour le moment.

Je lui avais lancé un sourire que j'espérais convaincant. Apparamment, de son côté, beaucoup de pertes se faisaient sentir. Je pouvais comprendre sa crainte. La dernière fois que 3 dieux étaient partis ensemble, il n'y en avait qu'un qui était rentré vivant, autant dire que l'expérience n'était pas vraiment en notre faveur. Mais je connaissais un peu les dieux qu'elle avait cité et après avoir rit à sa blague sur sa possibilité de devoir finir Maître de l'Olympe définitivement, je m'étais avancée vers elle pour m'asseoir à ses côtés, en lui proposant aussi une chaise, tandis que Daniel biberonnait le jus de pomme que je lui avais préparé.

- Tu sais quoi ? Je suis sûre qu'ils vont revenir, ils ont la meilleure équipe sur place, surtout s'il y a des humains avec du type maman. Regarde la vérité en face, Hadès ne pense qu'à lui et ne veut clairement pas mourir. Il remuera ciel et terre pour trouver un moyen de rentrer même s'il doit rentrer seul, ça c'est un peu l’inconvénient d'Hadès. Mais il y a Apollon qui le laissera jamais faire et qui fera tout en ordre pour refaire partir tout le monde et Aphrodite pour le brider. J'ai cru comprendre, même si je la connais moins que certains d'entre vous, qu'elle avait un pouvoir sur Hadès assez important et qu'elle avait un coeur énorme. Et enfin y'a Athéna... elle se bat comme personne et niveau tactique, elle assure. On a une équipe de choc sur place, il y a aucune raison qu'ils ne s'en sortent pas.

Je lui avais posé ma main sur la sienne et pour la première fois, je croyais sincèrement ce que je disais. Chaque dieu avait ses qualités et ses défauts, comme les humains. Mais certaines qualités et certains défauts étaient parfois exacerbés et c'était cette fois-ci une très bonne chose. Je lui avais souris avant d'entendre Daniel qui semblait clairement en avoir marre d'être dans sa chaise. Attrapant la grande layette toujours sur la table, je la posais sur mes épaules pour éviter toute possible trace de bave ou de biscuit mal digérer sur mes vêtements avant de le prendre dans mes bras et d'aller l'asseoir sur mes genoux, à côté de Diane en lui filant quelques uns de ses jouets.

- Ouais on s'en sort... J'aime bien les enfants il faut dire et Regina me laisse souvent m'occuper de lui, donc à force à force, ça rentre. Y'avait eu Henry avant lui, même si j'étais plus jeune, j'ai de l'entraînement du coup. Je crois que Robin ne sait pas encore trop ce qui se passe, il s'est remit avec Maman il n'y a pas si longtemps et je veux pas le stresser... Si leur absence dépasse une semaine, je serai bien obligé de lui dire mais pour l'instant on fait comme si tout était normal... enfin dans la mesure du possible avec une mairie qui explose en pleine ville.

J'avais eu un petit rire nerveux avant de replacer Daniel sur mes genoux. Puis Diane s'était excusée et je m'atais sentie rougir jusqu'aux oreilles. C'était la deuxième de mon entourage qui s'excusait pour sa conduite ces derniers mois. Ca me laissait un sentiment bizarre, une impression d'être fortement aimé et que l'absence provoquée était regrettée. Si j'avais pu comprendre les excuses d'Anatole, je comprenais moins celles de Diane. Pour mi, elle n'avait rien fait de mal, je ne lui en voulais pas et je me sentirai même drôlement culottée de lui en vouloir dans la mesure où je n'avais pas bougé le petit doigt non plus. J'avais attendu de reprendre mes esprits pour lui répondre, tandis que Daniel avait posé ma tête sur ma poitrine et commençait à avoir une respiration forte et régulière qui m'inquiétait un peu... il n'allait quand même pas s'endormir sur moi, si ?

- Tu n'as pas à t'excuser, Diane, je t'assure. J'aurai pu aussi venir te voir et je ne l'ai pas fait non plus... je pense... je pense qu'on a tous été un peu dépassé par la situation et qu'il nous a fallu du temps pour se réadapter. Tes excuses me touche, ta visite aussi mais crois-moi, tu n'as rien à te reprocher et je suis vraiment heureuse de te voir.

Je lui avais souris mais mon sourire avait perdu un peu de sa superbe après sa question.

- Je vais bien... enfin je crois. J'ai connu l'amour pendant quelques mois, c'était fabuleux mais... ça s'est terminé parce que je crois que je fais toujours tout foirer. Je dois pas être faite pour ça... je me suis habituée à ma nouvelle vie de vraie humaine, j'ai appris à connaître Athéna et... et des amis de longue date...

Je ne savais pas si elle connaissait les Templiers ni même si c'était le moment d'en parler. Je m'étais souvenue aussi en parlant de vraie humaine que ce n'était peut-être pas tout à fait le cas, mais ça aussi ce n'était peut-être pas le bon moment pour le dire.

- Bien sûr qu'on peut se rendre utile. Tu as raison, il faut qu'on se serre les coudes ! Ce que je te propose, c'est qu'on se téléporte de nouveau chez Regina, on y sera plus à l'aise et ce sera plus simple pour moi si tu m'aides à porter mes affaires. Je sens que Daniel est pas loin de me baver dessus dans un sommeil des plus profonds, il sera mieux dans sa chambre et après... après on réfléchira à quoi faire, ça te va ?

Je m'étais relevé en tentant de faire bouger le petit le moins possible. Je préférai encore qu'il somnole plutôt qu'il me pique une crise parce que je le dérangeais dans sa sieste. Mais il fallait dire qu'il commençait à peser du haut de ses deux ans et que de le mettre dans une vraie chambre m'aiderait sans doute à être plus efficace pour Diane.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

IL SUFFIRA D'UNE ETINCELLE
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Diane Moon


« Je vous le dis tout net :
je suis très déprimé. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)



☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15811
✯ Les étoiles : 7282




Actuellement dans : « Je vous le dis tout net :je suis très déprimé. »


________________________________________ Dim 10 Juin 2018 - 14:34



"Someone To Stay"

Les problèmes ont l'importance qu'on leur donne


J’avais laissé un léger sourire étirer la commissure de mes lèvres lorsqu’Alexis présenta l’équipe qu’il formait. Effectivement, avec des individus pareils il y avait de quoi garder espoir. Et si en plus de cela l’on ajoutait le pirate à l’égo d’une montgolfière présentant certaines similitudes avec Hadès l’on tenait le groupe de survie parfait. Cela m’apporta un peu de paix et un peu d’espoir concernant la suite des évènements. Et puis, Alexis avait raison cela ne faisait que deux jours ils n’avaient pas encore passé le record de la barre des un mois contrairement à l’été dernier. J’avais été beaucoup trop soulagée de retrouver Apollon pour lui hurler dessus et pourtant j’en avais eu envie.

- Cela n’empêche rien répondis-je lorsqu’elle m’affirma que je n’avais pas d’excuses à présenter. Tu reste une personne à laquelle je tiens et des fois je devrais faire un peu plus d’efforts pour être présente pour les gens qui comptent pour moi.

Quand ils seraient rentrés, je n’attendrais pas pour m’enquérir de l’état de mes proches. Pas uniquement Apollon. C’était une promesse silencieuse que je me faisais à moi même. Néanmoins mes méditations furent laissés de côté lorsqu’Alexis me parla un peu plus d’elle et j’admis ne pas pouvoir m’empêcher de laisser échapper un soupire agacé lorsqu’elle m’avoua avoir trouvé l’amour brièvement avant que cela ne se finisse. Décidément, il semblait y avoir une promotion sur les cœurs brisés en ce moment :

- J’ai l’impression que l’amour a une forte tendance à tous nous fuir ces derniers temps. J’ignore comment nous devons le prendre.


La seule relation un tant soit peu stable qu’Aphrodite avait retrouvé fût un ingénieur romain destiné de toute façon à mourir, Athéna semblait être une éternelle célibataire, apparemment Jules avait des problèmes à faire comprendre ses intentions -du moins d’après Apollon, aussi ignorais-je s’il pouvait s’agir d’une source fiable. Et à côté de tout cela, mon frère et Hadès semblaient n’avoir aucun problème relationnel. La chance était définitivement une garce si l’on me demandait mon avis. Je ne m’incluais pas dedans, parce que ma situation était disons...Un peu plus compliqué que cela. C’était généralement ce qui arrivait, lorsque vous deviez apprendre à votre ex que votre fils ne faisait plus partis de ce monde.

- Je pense aussi qu’il s’agit d’une bonne idée de le laisser dormir dans une vrai chambre plutôt que sur toi
affirmais-je en me relevant subitement je vais nous téléporter là-bas, cela risque de secouer un peu pour lui continuais-je en désignant son frère d’un léger mouvement de tête mais normalement rien qui ne l’empêche de continuer à dormir

Avec un nouveau sourire, je nous emmenais tous les trois chez Regina, laissant Alexis s’occuper de son frère dans un premier temps je l’attendis patiemment. Réfléchissant néanmoins à ses paroles. Elle n’avait pas que mentionné son histoire d’amour mais des amis de longues dates. Cela me rappela une discussion que nous avions eu il y a deux ans maintenant. Juste après qu’elle ne soit rentré d’une expédition dans le monde des contes avec Hadès.

- Tes amis dont tu m’as parlé. Est-ce les mêmes qui étaient mentionnés dans la lettre de ta mère ?

Consciente qu’elle ne se rappelait pas forcément de toutes les discussions que nous avions pu avoir, je me décidais à lui donner quelques éclaircissements :

- Tu étais revenu de l’hôpital après une aventure dans le monde des contes en compagnie d’Hadès. Un peu plus tard tu es venu me trouver dans ma chambre pour me parler de certaines choses. C’est là que je t’ai fait savoir que je savais pour ce qu’il t’était récemment arrivé.


Je lui laissais quelques instants, pour tenter de se remémorer tout cela. Dans nos vies, cela pouvait s’apparenter à une éternité. Les choses évoluaient toujours à une vitesse folle. Et c’était bien avant que notre colocation ne prenne fin laissant chacune des personnes présentes suivre leurs propres voies. Je n’avais jamais oublié les instants passé tous ensemble à la maison. Aujourd’hui, elle se remplissait de nouveau. J’y étais revenu il y a un an et depuis le début d’année Athéna nous y avais rejointe. Même si, avec le mariage je doutais que la présence d’Apollon ne dure encore longtemps. C’était sans doute le point qui me posait le plus de problème. Je n’avais pas l’habitude de vivre sans Apollon. Certes j’avais passé vingt et un ans seule. Mais j’en gardais toujours un souvenir douloureux. Ce n’était pas pour rien que je lui avait proposé d’à nouveau partager une maison lorsqu’il était revenu.

- J’admets ne pas connaître personnellement les Templiers. J’étais là à l’époque où leur ordre a vu le jour et où ils n’étaient pas qu’un mythe pour le plus grand nombre mais j’avoue n’avoir jamais réellement cherché à en savoir plus à leur sujet. J’ai toujours été un peu sauvage, préférant la calme de la forêt à la compagnie des hommes. Néanmoins, je reste consciente qu’il s’agit de ton héritage.

Et cela ne signifiait pas que je la voyais différemment. Simplement que je prenais en compte cette partie d’elle et que je l’acceptais.

- Nous avons tous eu beaucoup de choses à « digérer » après les évènements de cet été. Non seulement Olympe a été attaqué, mais en plus de cela deux des nôtres sont tombés sans parler de la vérité concernant Anatole. Je suppose que tu es au courant concernant sa véritable identité. Mais peut-être n’es-tu pas au courant de toute l’affaire.

Je remit une mèche de cheveux derrière mon oreille, réfléchissant à comment aborder les choses. Même si elle était déjà au courant concernant l’intégralité des évènements, j’estimais qu’entendre l’histoire entière de ma bouche était une chose à laquelle elle avait droit. Notamment parce que cela avait un impacte directe sur elle étant donné qu’elle avait perdu son pouvoir de déesse magique. Et peut-être m’estimais-je indirectement responsable de tout cela.

- Le jour où nous avons eu cette discussion au sujet des templiers. Tu as aussi pointé du doigt le fait que ma manière d’agir récemment n’était pas passé inaperçu. En effet, lorsque je suis revenu de la lune je n’allais pas très bien. J’étais déprimée et cette aventure m’avait minée le morale pour te citer. Ce qui devait être une simple ouverture de temple ne s’est pas réellement passé comme prévus tu peux t’en douter. Tu as rencontré Apple, l’an dernier à noël. Eh bien il se trouve qu’Apple n’est pas la seule enfant de sable noir crée par Elliot. Il s’appelait Phobos. Et c’était mon fils. Ce qui vous est arrivé à toi, Elsa et Vaiana c’était lui le responsable.

Techniquement je n’y pouvais pas grand-chose. Phobos avait toujours été affreusement incontrôlable. Et toutes ces années passées dans le jeu d’Elliot à voir une version de Pitch et moi rester aux côtés d’Apple plutôt qu’aux siens n’avaient pas aidé. De plus, il tenait son côté empêcheur de tourner en rond de son père. Malheureusement, il avait toujours bien plus tenue de lui que de moi. J’avais finit de me voiler la face au bout d’un certain moment et reconnaître que hormis la couleur de nos yeux nous n’avions pas grand-chose en commun.

- Les informations ont toujours eu du mal à circuler au sein de cette famille. Chacun a ses propres secrets, et ses propres cicatrices. Il n’est pas toujours aisé de s’ouvrir aux autres. Pour autant, par moment j’admets qu’une clarification des choses serait meilleur. Et c’est en partis pour cela que j’ai souhaité t’en parler aujourd’hui. Peut-être est-ce ma manière d’essayer de me rendre utile. C’est très maladroit comme manière de formuler admis-je avec une légère grimace. Simplement tu es quelqu’un qui compte pour moi. Alors que tu sois Alexis la déesse magique, Alexis la templière ou tout simplement Alexis Child tu auras toujours une place parmi nous.

Et c’était une excellente chose, qu’elles se soient trouvés avec Athéna. J’avais par moment l’impression que ma sœur était un peu trop laissé de côté. C’était en partie pour cela que je lui avais proposé de venir habiter avec Apollon et moi en colocation. Simplement pour lui montrer qu’elle comptait pour nous, et que nous ne souhaitions pas qu’elle ne se sente mise à l’écart.

Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Keep calm and don't panic
L'espace selon l'introduction du guide du voyageur est grand. Très grand. Notre esprit a du mal à concevoir combien il peut-être vaste, immense, incommensurable...Et ainsi de suite.

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5017
✯ Les étoiles : 1690




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Mer 4 Juil 2018 - 22:56




Someone to stay


J’étais restée bouche-bée, en équilibre sur un pied et un peu désarçonnée lorsqu’elle avait parlé des Templiers. Il fallait que le tout me remonte au cerveau. Le sien était sans doute bien plus performant que le mien. Il lui fallait une sacré carte mémoire pour retenir toutes ces années qu’elle avait vécu. Je ne vivrai qu’un instant dans toute sa vie, son immortalité, ce qui expliquait sans doute le fait que je ne m’étais plus souvenue de cette conversation durant les premiers instants. Maintenant qu’elle y faisait référence, les souvenirs resurgissaient et j’avais l’impression d’être une parfaite idiote, gênée à l’idée que je puisse oublier un moment aussi important pour nous deux. C’était sans doute à mon tour de m’excuser…

- Je… je suis vraiment désolée Diane. J’aurai pas du oublier un moment aussi important entre nous… C’est juste que il se passe tellement de chose en ce moment, tout le temps en fait ! Et « on » me presse de plus en plus pour que je garde le silence alors je ne sais plus vraiment à qui je peux parler ou pas… Mais…

Je lui avais lancé un sourire sincère, posant ma main sur la sienne :

- Je suis contente de pouvoir en parler avec toi.

Elle n’avait pas l’air de mal le prendre, au contraire. Le fait qu’elle n’en sache pas trop était peut-être une bonne chose. Je savais qu’ils gardaient jalousement leurs secrets et leurs recherches, notifiant d’une importance capitale pour la protection de tous. Je trouvais ça un peu con personnellement, convaincu qu’ensemble on était plus forts que tout seul et que mieux valait partager tout ce qu’on savait. J’avais même tenté de leur en parler, en restant polie, bien entendu, mais pour toute réponse, j’avais eu le droit à un éclat de rire et un sourire mystérieux. « Tu es presque prête » avaient-ils fini par me dire. Prête pour quoi, je n’en avais aucune espèce d’idée, mais ce n’était peut-être pas non plus le bon moment pour y réfléchir.

- Oui, je suis au courant pour Anatole… Je l’ai su peu de temps après la coloc… A son retour avec Vaiana en fait. Mais nous n’avons eu une discussion à ce sujet qu’en début d’année… J’étais partie pour mes « occupations » et il est venu me trouver pour… s’excuser. Ça m’a fait plaisir. Et j’ai donc rencontré son apparence de Titan. Il est vachement vieux… mais il a une bonne tête.

J’avais haussé les épaules en me levant pour me diriger vers le frigo de Regina. Peu importe la saison ou le moment, il y avait toujours du jus de pommes chez elle et quand j’étais à la Maison… j’avais toujours envie de jus de pommes, comme une relique de mon passé ici. J’avais sorti un verre du placard en demandant si Diane voulait aussi boire quelque chose. J’avais le sentiment qu’on en avait pour un petit bout de temps donc autant faire les choses bien. J’avais bien cru m’effondrer en me rendant compte à quel point mon ami était vieux et à quel point c’était bizarre d’être avec lui quand il avait cette apparence mais j’avais fini par me dire qu’à la vue de ma vie, un Titan à l’apparence de papy était clairement la seule chose qui manquait à mon glossaire de l’amitié. Non mais je vous jure, un Titan, rien que ça…

J’étais revenue avec nos verres que je posais face à nous tandis qu’elle reprenait la parole. J’hochais la tête d’un air entendu à sa première question. Si j’avais oublié notre conversation sur les Templiers, je me souvenais en revanche parfaitement d’avoir tiré la sonnette d’alarme quant à ses sentiments. Elle semblait vraiment au fond du gouffre et je comprenais à présent la raison de cette situation. Diane avait eu un fils… un fils visiblement particulier car pas véritablement enfanté par elle, encore une chose qui m’échappait complétement mais sur laquelle je n’osais pour le moment poser trop de questions, dans la mesure où je comprenais que l’importance qu’elle avait pour cet être dépassait largement l’essence de ce qu’il était. Diane maman… j’avais un peu du mal à y croire. Elle qui semblait si réservé auprès des hommes, qui avait souffert à la perte de ses chasseresses et qui avait ce besoin d’aimer et d’agir comme une mère envers ceux qu’elle apprécier pour sans doute combler ce manque. Manque qu’elle n’aurait plus eu à combler avec Phobos…

- Pourquoi « était » ?

Voyant son regard, je précisais.

- Tu as dit qu’il « était » responsable et non pas qu’il « est » responsable… il est… mort ?

Je grimaçais en prononçant le mot. J’aurai voulu dire quelque chose de moins abrupte mais personne n’avait pensé à une formulation adulte et plus douce pour mort. Je me voyais mal lui parler du « parti au ciel » ou du « paradis des enfants de sable » donc j’avais choisi le mot le plus approprié. Je comprenais que le bonhomme n’avait pas dû être aussi gentil que l’avait été Apple dans la mesure où il avait explosé une colocation et ses habitants sans même s’en offusquer tout en sappant en même temps nos pouvoirs au passage. Avec douceur, je posais ma main sur la sienne et la serrais fort, tentant de lui donner un réconfort du mieux que je pouvais. Elle qui n’avait jamais eu l’occasion d’avoir un véritable enfant, elle en avait finalement eu un qui ne la méritait pas.

- Tu comptes pour moi aussi Diane… je sais pas si c’est ce que t’as envie d’entendre après avoir perdu Phobos et… avoir vécu ce que t’as vécu avec lui mais… tu as été comme une mère pour moi. Une mère divine. Tu les toujours d’ailleurs mais, je veux dire, quand tout allait mal avec Regina, j’ai failli tout lâcher, partir loin, ne plus jamais revenir et si je ne t’avais pas rencontré c’est sans doute ce que j’aurai fait. C’est grâce à toi aussi que je suis celle que je suis aujourd’hui, c’est toi qui m’a guidé dans votre monde divin et qui continue à le faire. Tu es une belle personne et je t’aime beaucoup, peu importe ce que ton fils a pu faire… Tu n’en es pas responsable. Tu n’es responsable que de l’éducation que tu as pu lui donner dans un possible monde parallèle, de l’amour que tu lui as donné, mais un jour, on grandit et on finit par faire ses choix tout seul, peu importe à quel point nos parents ont été formidable ou abominables…

Je ne savais pas si ce que je lui disais l’aidait au fond mais je faisais de mon mieux, lui offrant un sourire réconfortant, tout en continuant de serrer sa main dans la mienne, mon pouce caressant sa peau. J’avais eu un moment d’hésitation avant de rajouter :

- Et puis… je ne sais pas si ça va te rassurer mais je ne suis pas certaine que Phobos ai réussi sa tâche… je… je crois que je suis en train de retrouver mes pouvoirs. A Pâques, je suis allée aider Elliot parce que Lily avait des soucis avec un clown à la con… et on est entré en elle pour la libérer de ce monstre. Quand j’ai visité son oreille, j’ai découvert plein de sable noir dans les tissus et plus je m’approchais du sable, plus il devenait noir et je me sentais mal. Une des petites Lily a voulu m’aider et lorsque je l’ai touché, un grand coup d’électricité s’est mis entre nous deux… je sais, ça paraît fou ce que je te dis mais je te promets que j’étais pas sous LSD.

J’avais levé les mains au niveau de ma poitrine comme pour montrer que je ne croisais pas les doigts et prouver ma bonne fois. C’était la première personne divine à qui je racontais ça hormis Elliot, sans doute parce qu’elle était justement venu pour qu’on cesse les secrets entre nous tous et que le moment était peut-être bien choisi.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

IL SUFFIRA D'UNE ETINCELLE
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Diane Moon


« Je vous le dis tout net :
je suis très déprimé. »


avatar




╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)



☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 15811
✯ Les étoiles : 7282




Actuellement dans : « Je vous le dis tout net :je suis très déprimé. »


________________________________________ Mer 25 Juil 2018 - 23:41



"Someone To Stay"

Les problèmes ont l'importance qu'on leur donne


J'avais secoué la tête, lorsqu'elle commença à s'excuser. Il n'y en avait pas besoin. Beaucoup de choses s'étaient passés entre temps. Alors qu'elle ai oublié cela très franchement je ne lui en voulait pas le moins du monde. Il m'arrivait également d'oublier des choses après tout.

- Ne t'excuse pas. Cela commence doucement à remonter maintenant. Il est normal que tu ne t'en souvienne pas forcément
dis-je avec un sourire. Je ne suis pas vexée ni quoi que ce soit d'autres la rassurais-je

Et apparemment, Anatole avait eu droit à tout en début d'année. C'est également à cette période que nous, nous étions revus et que j'avais appris pour Hépha. Concernant ce dernier, j'avais choisis de ne pas le partager, parce que j'estimais que c'était a lui de faire savoir aux autres qu'il était vivant et travaillait dans le Tartare. J'avais déjà, malencontreusement laissé échapper l'information au près d'Apollon c'était bien assez.

Je papillonnais légèrement mes yeux à la question d'Alexis. C'est vrai que je n'avais pas réellement éclaircit la situation concernant Phobos. Mais comme la question était posé autant y répondre :

- En Octobre dernier. Je crois qu'il a aussi fait la rencontre des mêmes êtres que nous, mais qu'il n'a pas eu autant de chance...


Je restais silencieuses quelques instants, toujours songeuse. Le fait-est que je n'avais pas vraiment vu ce qu'il s'était passé. Zachary, me l'avait montré en même temps qu'Arès et Héra à Athéna. Par la suite, je n'avais pu l’apercevoir que parce que j'avais touché la main de Pan. Aussi, était-ce la seule conclusion à laquelle j'étais arrivée : Il avait également rencontré les Elohim et son compteur avait atteint son maximum. Était-il au moins en paix maintenant ? C'était la seule chose que j'espérais pour lui.

- Hadès a organisé une fête pour Halloween, et au beau milieu du Rabbit Hole, il y avait un train. J'ai d'abord pensé qu'il s'agissait d'une des attractions de la fête. C'était bien son genre de prévoir un genre de train fantôme. C'est comme Apollon, il ne sait faire que dans la démesure. Malheureusement, ce n'était pas un train fantôme, plutôt un train de l'expiation. Le but était de nous faire confesser nos péchés pour finir par mourir. Enfin pas Hadès, ni Athéna ou moi même. Non, nous c'était encore plus vicieux que cela. C'était la personne mortelle, la plus proche de nous qui prenait tout. Au final Athéna a tué l'un des deux qui nous retenait, et nous avons été envoyé dans le cocyte qui avait la forme d'une réplique parfaite de Storybrooke. Nous y sommes resté un an. Du moins pour nous. Ici, il ne s'est pas écoulé plus de quelques heures. On s'en est sortie grâce à Pan, et alors qu'on faisait face aux créatures qui nous retenaient, il m'a aidé à me relever après que l'un d'eux m'ai projeté contre un mur, c'est à ce moment là que j'ai pu le voir.

J'avais l'air d'en parler avec facilité. Mais ce genre de choses, n'étaient jamais facile. Peut-être était-ce simplement, que j'apprenais à faire mon chemin. Je ne pouvais pas rester focalisé là-dessus toute ma vie pas vrai ? C'était une page de mon histoire qui s'était tournée. Ça ne rendait pas la perte plus facile. Simplement d'autres choses allaient encore venir. Autant en bien qu'en mal. Et je devais avancer tout simplement. Impossible de rester focaliser sur une même chose trop longtemps. Il y aurait toujours des moments comme celui-ci. Des moments plus douloureux que d'autres. La vie ne faisait de cadeau à personne d'une manière général.

- Je ne dit pas que cela ne me fait rien d'en parler. Simplement, c'est comme ça. Rien ne le ramènera et je commence doucement à me faire a l'idée. Pour être franche, je crois que je m'étais préparé à cette éventualité il y a longtemps. Ce qui m'a le plus brisé le coeur, fût de l'annoncer à son père. J'ai eu l'impression de littéralement briser tous ses espoirs, et ce n'était pas un moment agréable.


Je m'en étais tellement voulu. Mais en même temps que faire d'autres ? Je ne pouvais décemment pas lui mentir, et le laisser faire des plans d'avenirs incluant Phobos alors qu'il n'était plus là. C'eut été pire encore de lui mentir. Et même, si j'avais eu l'impression de piétiner sans aucun scrupules toutes ses bonnes résolutions, je lui devais la vérité.

Mais les paroles, d'Alexis me réchauffait le coeur, et je ne pu m'empêcher d'esquisser un sourire plein d'émotion. J'aurais aimé dire un millier de choses, mais j'avais la gorge trop serré par tout cet afflue émotionnel qu'aucun son ne semblait pouvoir en sortir. En revanche, mes sourcils se froncèrent légèrement, lorsqu'elle m'informa que du sable noire se trouvait dans le corps de Lily. Ce n'était pas une information à prendre a la légère. D'autant plus, qu'apparemment, les pouvoirs de déesse magique ne semblaient pas avoir totalement disparu comme nous le pensions.

- Je te crois
dis-je fermement. Tout ce qui nous touche de près ou de loin est tellement tordu de toute façon que cela ne m'étonnerait même pas que ce soit le cas.

Sauf que nous n'avions pas progressé d'un iota concernant celles qui furent les déesses magiques, leur rôle ou bien même d'où venaient exactement leurs pouvoirs. C'était un vrai casse tête, et inutile de demander des informations au titan présent à cette époque. Il ne répondait jamais directement, ce qui augmentait encore d'un cran notre frustration.

- Je ne dirais rien, que tu ne souhaite communiquer comme information à ce sujet dis-je. Certaines choses, ont besoin de venir de nous et pas d'autres personnes. Mais si jamais tu as besoin d'aide peu importe pourquoi sache que tu peux compter sur moi. Et je suis certaine qu'Apo se ferait également un plaisir d'aider s'il en a l'occasion.

Connaissant mon frère, c'était couru d'avance. D'ailleurs, maintenant que j'y pensais, elle m'avait dit être en contacte avec Athéna.

- Athéna est-elle au courant de tout cela ? Si non, ce serait peut-être avisé de lui en parler. J'esquissais un sourire avant de reprendre pour moi aussi il s'est passé pas mal de choses, nos liens avec Athéna sont très différents de ce qu'ils étaient quand nous, nous sommes rencontrés toutes les deux. Elle nous a même rejoint à la maison avec Apollon. On vie en colocation tous les trois.

Et que dire d'Hadès. Le passage dans le Cocyte nous avait beaucoup rapprochés. Alors qu'il y a peu, j'étais encore à avoir envie de l'étrangler...


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Keep calm and don't panic
L'espace selon l'introduction du guide du voyageur est grand. Très grand. Notre esprit a du mal à concevoir combien il peut-être vaste, immense, incommensurable...Et ainsi de suite.

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


avatar


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5017
✯ Les étoiles : 1690




Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Dim 7 Oct 2018 - 19:54




Someone to stay


Ecouter Diane m'avait fait du bien, j'avais l'impression que malgré le malheur dont elle était venu me parler, cela ne faisait que nous rapprocher, nous ramener à un moment de nos vie, peut-être pas plus paisible mais où nous avions plus l'occasion de nous voir et d'avancer dans le même sens. Ce n'était plus le cas et je devais prendre garde à ne pas trop m'éloigner... Athéna m'avait prévenu que mon premier futur n'avait pas été celui que je pourrais imaginer, que j'avais fini par m'éloigner de tous ceux que j'aimais tout en gagnant en puissance, deux points qui me terrorisaient et qui ne me ressemblaient pas. Et pourtant... c'était bien cela que j'avais fait avec Diane : elle avait eu ses soucis, moi les miens et aucune des deux n'avait trouver le temps pour les exposer aux autres. Elle avait fini par faire le premier pas et sans sa démarche, nous en serions sans doute toujours là... cette pensée me rendait d'autant plus coupable.

Je l'avais écouté lorsqu'elle avait parlé de son expérience dans ce monde étrange. Elle y était rester un an... un an entier sans voir notre monde, sans parler à ceux qu'elle avait laissé derrière et de notre côté, nous nous étions rendu compte de rien car tout cela ne s'était passé qu'en une poignée d'heure, de jours peut-être rien de plus alarmant qu'à l'ordinaire. Je réalisais une fois de plus à quel point le Temps avait un pouvoir vertigineux et à quel point les mondes qui existaient pouvaient l'utiliser de façon différente. Je réalisais aussi à quel point il était précieux et à quel point il était important de s'en préoccuper et de le chérir.

Je l'avais soutenu lorsqu'elle m'avait parler de son fils, ce fils qu'elle n'avait jamais espéré de la sorte et qui avait disparu. De cette vérité qu'il avait fallu avouer au père, ce père qui n'était plus avec elle et dont je devinais encore autant l'amour que la haine qu'elle lui portait ou plutôt la rancœur. Je lui avais tenu la main, savourant tous ces moments et cette joie que je sentais au fond de moins de la retrouver.

J'avais ensuite sourit lorsqu'elle m'avait parlé de ses retrouvailles avec sa soeur. Cette soeur que je connaissais à présent et qui m'avait semblait bien plus ouverte qu'elle ne me l'avait décrite mais dont j'avais supposé un changement en ce sens qu'elle m'avait confirmé.

- Je n'en ai pas encore eu l'occasion, non... Je ne savais pas vraiment quoi faire de cette information avant je t'avoue... mais je te promets de lui en parler, oui.

Je lui avais sourit et enfin, je lui avais promit de l'aider à surmonter cette épreuve. Elle se sentait seule et elle était venue me trouver, elle avait besoin d'aide et elle avait demandé à l'humaine. Cette action m'avait touché au plus haut point tout en me faisant comprendre avec force à quel point mon rôle pouvait être important dans leur vie, pouvoir ou pas pouvoir... j'étais moi-même, je les avais touchés ainsi et j'avais fini par avoir ma place. Pourquoi j'avais toujours la stupidité de l'oublier ? Je ne pouvais plus me le permettre, on comptais sur moi, je devais me faire confiance, m'accepter et m'aimer. Les dieux avaient parfois besoin de plus petit qu'eux pour avancer, j'acceptais avec plaisir d'être le plus petit, parce que je les aimais d'un amour sincère, peut-être pas tous, mais ceux qui m'avait ouvert leur porte et leur coeur, j'aimais Diane que je ne lâchais pas jusqu'au retour des autres de mission, j'aimais Athéna qui m'apprenait à me battre, Apollon avec qui je jouais et me détendais, j'avais aimé Hadès qui m'avait appris à m'affirmer... J'aimais mon monde pour les trésors dont il regorgeait, j'aimais le monde des contes parce qu'il m'avait donné une mère, j'aimais et je décidais à cet instant d'être.

J'aime, donc je suis.


FIN

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

IL SUFFIRA D'UNE ETINCELLE
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Someone To Stay ➹ ALEXIS





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations