Le Destin des
PUISSANCES

de seb

Magic League 2
de Dyson Walters

Bientôt...
...à découvrir!


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Destin des Puissances ☆ Evénement #94
Une mission de Cassandre Sandman - Ouverture : 27 avril 2018
« A Olympe, venez commez vous êtes... ! »

Partagez | .
 

 14► Reasons Why [fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Brunhildr K. Thorson


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaia Weiss

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kognedur

✓ Métier : Videuse au Rabbit hole


☞ Surnom : Bru, brun, Ruff, Fraise
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 556
✯ Les étoiles : 3388




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 12 Mai 2018 - 21:28

« 14► reason Why »
I can't control myself

« Lars? »

Dis-je d'une voix mielleuse. Mon frère me regarda avec une tête étrange. J’ouvris grands les bras, les mains grandes ouvertes. dans le genre Ben quoi qu’est-ce que r’garde? Je ne comprenais toujours pas ce que j’avais ressentit la dernière fois et je ne préférais pas y pensée. Lars m’avait taquinée à ce sujet. Ce qu’il avait mis en avant était impossible et j’allais le prouver avec 14 raisons. J’avais mis une robe noire ouverte dans mon dos. Porter une robe me donner l’impression d’être totalement nue. J’avais été voir une pharmacienne qui confectionnait des liquides étranges mais efficaces pour faire disparaître les blessures. Depuis que je combattais je m’y rendais.

« T’es jolie, c’est tout. ça te va bien.» Il était sincère en plus. Je rougis légèrement. Ce genre de compliment je n’en avait pas l’habitude. Aussi je l’avais frapper derrière la tête.
"Tu veux mourir?
- Bru, c’est un compliment, c’est positif. Enlève un peut ton par-feu et détends toi. C’est juste un dîner...T’es tendue comme un crampe.»


Lars était ce genre de personne dont la vie sous la malédiction, avait totalement pris le dessus sur son ancienne vie. D’un dragon, il n’en avait presque plus rien. Mon père avait eu une toute autre éducation avec eux ce qui fit de Lars un gars sur qui ont pourrait compter prêt à aider, mais avec Axel, il était toujours question de rivalité.

Darcy était une chose mais ce n’était pas ce qui m’inquiétais le plus. La plus importante était Krane. Il ne fallait surtout pas qu’il aprenne ce qu’il allait arriver ce soir, et les autres soirs. C’est étrange parce que j’étais effrayée à l’idée qu’il le découvre mais excitée par le fait de le lui cacher. C’était beaucoup mieux pour tous le monde...sauf moi peut être.

« Je suis ridicule.» soupirais-je en baissant le regard sur ma robe. Déguisée, nue. « Comment font les femmes pour supporter cette sensation? C’est horrible.
- Tu vas t’y habitu...tu fais quoi là?
- Je sais plus si c’est une bonne idée...je oréfère rester moi même.
- Elle n’en a jamais été une. Brunhildr, tous est sous contrôle. Il n’a rien découvert donc il y a de grandes chances que ça fonctionne jusqu’au bout. J’ai pris soin de cacher Macey en plus. Les couteaux de la cuisine et tous ce qui pourrait être une arme potentielle. Tu réspires et tu y vas. Mais pas par là ! »


J’avais pris la direction de ma chambre avec la ferme intention de me changée. Ce plan était déjà stupide. Je me jetais dans la gueule du loup tête baissée. Quitte à mourir dévorée, autant rester moi même. J’avais échangée ma robe contre un haut blanc arrivant à la moitié des bras sous une veste en cuir noir. J’avais un pantalon noir et des chaussures à talon. Il n’allait pas aimer du tout mais j’étais à l’aise.

Je vérifiais une dernière fois mon téléphone. Avant de quitter l’appartement, je me tournais une dernière fois vers mon petit frère.

J’avais pris un taxi. Krane refusait que j’approche de son camion, Lars et Axel ne voulaient pas non plus me donner les clés. J’indiquais au chauffeur la route le nom du restaurant ou j’allais y retrouvée Darcy. En descendant du taxi, mon regard balaya les clients du restaurant. C’était un tout autre monde auquel je n’étais pas certaine d’être préparée. Mais je ne laissais rien paraitre. J’étais une viking...une exploratrice, une chevaucheuse de dragon après tous.

Je préférais ma version du champs de bataille à celui ci. La voix de Darcy dans mon dos me surpris et je me retournais aussitôt. Boum boum. Encore ce battement de coeur incontrolable, ces papillons incompréhensible dans le ventre.

« Salut.»

Autant m’achevée immédiatement et me donner en pâtures à des cochons pour faire disparaitre le corps. Je cachais aussi bien que possible mon inquiétude. Inquiète pour qui? Moi ? Je n’avais rien à craindre de Krane, il lui était incapable de m’en vouloir. Il m’aimait trop pour ça. Lui? Pourquoi lui? Il risquait sa vie après tout. Sans le savoir. Mon frère ? Probablement, il m’aimait trop pour laisser d’autres personnes m’approcher. Je devais presque finir enfermée dans une grotte à tout jamais.

Je lui donnais toutes les cartes pour qu’il se moque de moi. Idiote. Se livrer c’est ce faire tuer. Et puis en même temps, j’étais moi même donc je n’avais pas de problème avec mon image. Tous ses gens ne faisaient que semblant. S’ils se retrouvaient sans argents ce serait la fin du monde pour eux.

« Cela va pas rendre la nourriture meilleure de mettre une robe.» Protestais-je. J’avais tout de même fait un minimum d’effort. J’avais tenue cinq minutes dans une robe.

Je suivis Darcy dans le restaurant. Au vu des regards qu’on posait sur moi. Quelque chose clochait...je n’étais peut être pas dans les critères de séléctions de Darcy. Surement pas d’ailleurs, il avait l’air trop fermer sur son monde pour s’interesser a monsieur tous le monde.Mon regard se balada sur les gens et les tables autour. C’était quoi tous ces couverts? Tous ses verres...ils utilisaient vraiment tous?

« C’est indispensable le nombre de couvert?»
Demandais-je à Darcy. Il voulait me ridiculiser non? J'allais lui prouver que je n'étais pas juste une femme violente et qu'on était les mêmes. Argent ou non. Que j'avais deux yeux, une bouche, un coeur...comme lui et que nous n'étions pas si différents.
Avec 14 raisons.

 
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Be twin us, them

divided we fall
stay with me till the end
Between them, us

En ligne

Fitzwilliam Darcy


«Muerte, la mort!
Né l'oubliez yamais!
Pitis voyous!»


avatar


╰☆╮ Avatar : Armie Hammer

Ѽ Conte(s) : Orgueil & Préjugés
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mr. Darcy

✓ Métier : Docteur en Amour


☞ Surnom : Gwen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2075
✯ Les étoiles : 19693




Actuellement dans : «Muerte, la mort!Né l'oubliez yamais!Pitis voyous!»


________________________________________ Dim 13 Mai 2018 - 13:06



14 Reasons Why...
I fall in love with you

Just give me a reason
Just a little bit's enough
Just a second we're not broken just bent
And we can learn to love again


A 18h, Darcy avait envoyé un texto à la viking pour lui préciser l'heure et le lieu de leur dîner. Celui-ci avait lieu à 20h dans le restaurant le plus chic de Storybrooke. S'il devait payer 14 repas à cette tornade blonde autant que se soit de la bonne nourriture. De plus, il n'était pas question pour lui de dîner pendant 2 semaines chez Granny, parmi la populace.
Puis il était certain que la viking serait mal à l'aise dans une ambiance luxueuse comme celle du restaurant, bien plus mal à l'aise que dans la petite auberge.
Pour enfoncer le clou, Fitzwilliam avait presque ordonné à Brunhildr de mettre une robe. Le supplice suprême selon lui. Il était quasiment certain que la jeune femme ne viendrait pas habillée d'autre chose que d'un pantalon, mais il avait quand même espoir de pouvoir admirer les fines jambes de la blonde.
C'était un homme après tout, bagarreuse ou pas, la viking était une très belle jeune femme et Darcy ne pouvait pas cacher qu'il la trouvait belle.

A 19h, Fitzwilliam ouvrit son armoire. Par chance, tous ses costumes avaient échappé à l'inondation de sa villa, et avait été transportés au Blue Palace intacts.
Darcy en sortit trois : un bleu, un gris et un noir. Le gris était celui qu'il mettait quasiment tous les jours pour aller travailler à l'agence, mais ce n'était pas pour autant qu'il ne valait pas très cher. Mais ce soir, il ne devait pas paraître dans des vêtements qu'il mettait les jours ordinaires, il devait être tellement éblouissant que la jeune femme en deviendrait aveugle.
Le costume noir ressemblait davantage à un costume de cérémonie et avec une grimace, l'anglais le rangea dans l'armoire, il était bien trop tôt pour sortir le costume de mariage.
Fitzwilliam se pencha vers le costume bleu, soigneusement emballé dans une housse protectrice. Le bleu lui rappelait tout le temps l'ancien temps, où il était encore dans l'Angleterre victorienne. A cette époque, il portait très souvent des costumes bleutés, c'est ce qu'il lui allait le mieux au tain selon son fournisseur de costume. C'était dans ces habits bleus qu'il avait conquis le cœur d'Elizabeth. Ce soir, ne voulait-il pas conquérir un autre cœur ? Oui... Non... Il ne savait plus. Il voulait se venger de la viking mais en même temps, il voulait en savoir plus sur elle, il voulait être près d'elle.
Le costume bleu était synonyme de gentillesse, de timidité et de passion. C'était le costume qu'il allait mettre ce soir.

Peu avant 20h, Darcy sortit du Blue Palace derrière le volant de la Jeep du Prince Ali, sa propre voiture n'étant plus en sa possession. Il l'avait portés à réparer après l'incident avec Brunhildr mais la perte de sa fortune peu de temps après entraîna la saisie de sa précieuse automobile. Sa voiture n'étant plus à lui, il n'en voulait plus à la blonde pour l'avoir rayée. D'ailleurs, la pauvreté le rendait plus agréable. N'étant plus au dessus des autres grâce à sa fortune, il se retrouvait mélangé avec le commun des mortels et appréciait doucement leur contact, très doucement. Même si grâce à Ali, Darcy gardait un confort de vie assez élevé, il se sentait dépouillé de toute sa personnalité, de tous ses biens, de toute sa vie. Mais peut-être cela lui permettra-t-il de se rapprocher de la viking. D'ailleurs, il se demandait si elle avait entendu parlé de ses malheurs financiers.
Darcy s'inquiéta sur un point, aurait-il assez d'économie pour payer 28 repas de luxe. Ses revenus grâce à l'agence étaient importants mais pas réguliers.

Avec la ponctualité emblématique de Phileas Fogg, l'anglais arriva à 20h pile devant le restaurant. Il observa les environs et ne vit aucun signe de la viking. Darcy rentra donc dans l'endroit.

- Bonsoir, Monsieur Darcy. Fit poliment le portier.

- Bonsoir, Philippe. Répondit le blond pour la première fois.

Le portier fut surpris. Darcy était un habitué de l'endroit, mais jamais il n'avait rendu la politesse aux petits personnels. La pauvreté le rendait décidément plus humble.
A peine arrivé devant l'homme ayant pour travail de vérifier les réservations, le patron de l'endroit vint lui faire une accolade.

- Fitzy, ça faisait longtemps ! On dit que tu es pauvre mais apparemment ce n'est que des commérages de bonnes femmes. S'exclama grossièrement l'homme.

La familiarité et le langage tout à fait discordant avec l'endroit n'avait jamais dérangé Darcy auparavant. Mais ce soir-là, le patron exaspérait l'anglais au plus haut point.

- Je mettais lassé de ton établissement, Henry. Ce soir est un test pour savoir s'il peut revenir dans mes faveurs. Sinon je vais devoir me trouver un nouveau restaurant préféré. Fit Darcy avec un air hautain bien à lui, avant de laisser un serveur le mener à sa table.

Voilà qui devait bien avoir rabattu le caquet du patron. Fitzwilliam ne vit Brunhildr nulle part dans la grande salle du restaurant. Et comme il s'y attendait, la table à laquelle le serveur le mena était inoccupée.
L'anglais s'installa et attendit patiemment. Au bout de quelques minutes, une envie pressante le fit se diriger vers les sanitaires pour hommes.
En ressortant, il tomba nez à nez avec des cheveux blonds retenus en une magnifique queue de cheval. Darcy ne connaissait pas beaucoup la viking, pourtant, il reconnut tout de suite sa chevelure.

- Bonsoir. Dit-il simplement.

La blonde fit volte-face. Fitzwilliam observa sa tenue, pantalon, veste en cuir, simple t-shirt blanc. Pas de robe en vue. Il fit la moue.

- Non, mais j'aurais bien aimé voir la femme à travers la belliqueuse et totalement masculine viking.
Fit-il avec un sourire charmeur.

A peine était-il en compagnie de la blonde qu'il avait déjà envie de passer en mode séduction. Pourtant ce n'était pas le but premier de cette soirée. A la base il devait se venger de la raclée qu'elle lui avait mise. Mais plus il l'observait moins il avait envie de se venger. Et ce n'était que les premières minutes du tout premier dîner ! Qu'est-ce que les 13 autres allaient donner ?

- Si Mademoiselle veut bien se donner la peine de me suivre jusqu'à notre table. Dit l'anglais sur un ton mielleux tout en esquissant une courbette.

Il la mena donc jusqu'à leur table, où il tira la chaise de Brunhildr comme un parfait gentleman. Autant sortir le grand jeu.
Depuis que la blonde était entrée dans son champ de vision, c'était comme s'il était déconnecté de la réalité. Il devait la ridiculiser mais n'y arrivait pas. Il vivait un rêve, un rêve où il était le gentleman le plus adorable de la Terre et où il était en rendez-vous galant avec une jeune femme magnifique dont il essayait de voler le cœur.

- Je le crains fort. Il s'assit sur la chaise en face de la blonde. Mais pas d'inquiétude, je vous aiderais à vous y retrouver. Souffla Fitzwilliam avec un sourire doux.
La carte s'il vous plaît. Demanda-t-il à un serveur. Merci.
Prenez tout ce qu'il vous fait envie. Fit-il à Brunhildr.

Cette soirée était bien différente de la dernière fois où ils s'étaient vu. Darcy avait repris le vouvoiement de politesse. Il voulait montrer à la blonde qu'il y avait un homme bon en lui.

- Je vais prendre un tagliolini à la truffe blanche en entrée, et vous Brunhildr ? Je vous conseille vivement le tagliolini. Mais ne le dites pas au patron, je ne veux pas qu'il croit que le restaurant est de nouveau dans mes bonnes grâces. Murmura Darcy avec un air suspect.

Ils commandèrent tout deux leurs entrées. La blonde relança Darcy sur le propriétaire du restaurant.

- Le patron de l'endroit est du genre à écouter et à répandre les "on dit", même s'il prétend le contraire. Alors quand j'ai perdu ma... Humm. Enfin... Darcy hésitait à dire qu'il était pauvre dorénavant. Allait-elle changer d'avis sur lui ? Changer pour une opinion positive ou négative ?
Il eut trop peur de finir sa phrase mais Brunhildr l'incita à continuer.

- Je suis... pauvre... J'ai perdu toute ma fortune. Il rit amèrement. Le karma sûrement. Et j'aimerais mieux que Monsieur le propriétaire de ce restaurant luxueux ne l'apprenne pas. C'est pour cela que j'ai déserté cet établissement. Finit-il en parlant plus bas.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Extremely Bad Trip

I got a hangover, whoa !
I've been drinking too much for sure
I got a hangover, whoa !

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74556-chronologie-du http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77779-darcy-o-les-liens-d-un-gentleman-plein-de-fierte

Brunhildr K. Thorson


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaia Weiss

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kognedur

✓ Métier : Videuse au Rabbit hole


☞ Surnom : Bru, brun, Ruff, Fraise
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 556
✯ Les étoiles : 3388




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 13 Mai 2018 - 18:37

« 14► reason Why »
I can't control myself


«Non, mais j'aurais bien aimé voir la femme à travers la belliqueuse et totalement masculine Viking.
- Je peux être féminine si je veux.»
Protestais-je.

Un Viking n’avait donc pas le droit d’être féminin? C’était quoi cette façon de pensée? Ce n’était pas parce que j’avais été élevée par un père avec trois frères que cela me rendait entièrement masculine. J’avais une Momo qui me donnait des conseils ! Et il n’y avait personne plus féminine et douce que Momo ! C’était quoi ce sourire sur son visage? Ce n’était pas le moment de craquer. J’avais un objectif ! Terminer la soirée vivante et repue.

« Si Mademoiselle veut bien se donner la peine de me suivre jusqu'à notre table.
- Qui êtes-vous? Qu’avez-vous fait de Darcy? »


Demandais-je légèrement moqueuse. Non, c’était galant. Peut-être que c’était juste parce qu’on était dans un tel lieu qui le faisait. Plus pour son image immaculée que par gentillesse. Cela devait forcément être ça. J’acceptais de le suivre, ne restant que quelques centimètres derrière lui. Je n’aimais pas tous ces regards autour de nous. Je n’aimais pas qu’on me regarde tout court.

Il ne ressemblait pas au Darcy que j’avais rencontré. Je ne m’attendais pas des tous à ce genre d’homme. C’était assez déroutant d’ailleurs, je m’étais psychologiquement préparée à une bataille mais là, c’était plutôt autre chose. Un peu décevant même. Il me mettait vraiment mal à l’aise avec ces vous.

« Le patron de l'endroit est du genre à écouter et à répandre les "on dit", même s'il prétend le contraire. Alors quand j'ai perdu ma... Humm. Enfin...
- Oui? Fini ta phrase...sinon je pars.
- Je suis... pauvre... J'ai perdu toute ma fortune. Le karma sûrement. Et j'aimerais mieux que Monsieur le propriétaire de ce restaurant luxueux ne l'apprenne pas. C'est pour cela que j'ai déserté cet établissement.- Et tu t’en sors comment? Tu es toujours vivant c’est bon signe.
- C'est pour ça que tu es aussi...différent ?»


J’eus un sourire amusé en attendant sa réponse. Je notais qu’il m’avait donné rendez-vous dans un restaurant hors de prix. C’était incohérent avec ce qu’il m’avait révélé. Il préférait peut-être faire comme si tous allaient bien dans le meilleur des mondes. C’était s’attacher à un rêve, un souvenir qui ne reviendrait peut-être pas. « Et s’il l’apprend qu’est-ce que cela changerait? Je soupirais, regardant ayant que son visage. Vous n'êtes pas croyable. Pas juste lui, eux, tous. Les gens riches. Je posais de nouveau mon regard sur Darcy. Vous vous jugez sur votre fortune. Aujourd’hui, tu te sens différent? Il te traiterait différemment juste parce que tu n’as pas d’argent? Sans fromage, une poutine est une frite. Mais ça reste une pomme de terre.»Je commençais à avoir faim et ça devait se ressentir dans mes explications. Pour moi, les hommes prouvaient leur homme par des actes et non par des démonstrations de fortune, trop peu stable d’ailleurs. Darcy en était la preuve, un jour prince et l’autre mandant. L’argent était une roue en perpétuel changement. Les valeurs que l’on portait, eux étaient bien là.

« C’est déstabilisant. La dernière fois tu étais si...énervant ! Et là...je ne m’attendais pas à ça.»

Je m’étais retenue de dire que j’avais apprécié de l’embrasser. Parce que j’y pensais encore. Que son caractère pourtant insupportable m’attirait étrangement. Il y avait eu là-bas, quelque chose de déroutant, excitant. J’étais peut-être maso en vérité, mais j’aimais qu’on me résiste, qu’on me repousse. J’aimais ce jeu même si je n’en comprenais pas l'enjeu. Je n’allais pas tenir 13 diners avec un agneau ! Il m’avait conseillé les pâtes. Très bon choix, les pâtes c’est la base de toute chose. En même temps, venir dans un restaurant chic pour manger des pâtes... Au granny's il en faisait d’excellentes ! Je profitais du fait qu’il regarde plutôt la carte pour lever la tête de la mienne, mon regard l’observant jusqu’à ce que la voix de Krane raisonne dans ma tête, me rappelant à l’ordre. Hey, la voix de la culpabilité, elle se met en sourdine et elle me laisse tranquille. Une autre voix apparut, non pas dans mon esprit mais plus bas. Cette mélodie irrégulière qui s’était emparée de moi la dernière fois. Elle était revenue. Je la ressentais et quelque part, heureusement qu’elle n’était pas audible.

« Je vais prendre ça. Les crevettes flambées au Whisky. »

Autant se faire plaisir. J’affichais un sourire, caché par mon menu. Je décidais enfin de me détendre. De toute façon, je n’allais pas pouvoir faire semblant d’être comme eux bien longtemps. Le serveur passa et prit notre commande avant de nous demander ce que nous allions prendre comme boisson.

« Votre meilleure bière » annonçais-je joyeusement.

La commande de Darcy également prise, le serveur reparti.

« Je n’aime pas cacher des choses à mon frère, ça finit toujours mal.»Je n’allais pas en dire plus. J’allais l’effrayer. J’avais failli le tuer, s’il avait rencontré krane, Odin seul sait ce qu’il serait arrivé.
" Crois moi, tu n'as pas envie qu'il le découvre. Tu n'imagines pas tous ce que je dois faire pour pouvoir venir. Si je tiens deux semaines c'est un miracle. "

 
crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Be twin us, them

divided we fall
stay with me till the end
Between them, us

En ligne

Fitzwilliam Darcy


«Muerte, la mort!
Né l'oubliez yamais!
Pitis voyous!»


avatar


╰☆╮ Avatar : Armie Hammer

Ѽ Conte(s) : Orgueil & Préjugés
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mr. Darcy

✓ Métier : Docteur en Amour


☞ Surnom : Gwen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2075
✯ Les étoiles : 19693




Actuellement dans : «Muerte, la mort!Né l'oubliez yamais!Pitis voyous!»


________________________________________ Mer 16 Mai 2018 - 13:30



14 Reasons Why...
I fall in love with you

Just give me a reason
Just a little bit's enough
Just a second we're not broken just bent
And we can learn to love again


"C'est pour ça que tu es aussi...différent ?" La phrase résonna dans la tête de Darcy. Il avait en effet l'impression de ne plus être totalement le même homme depuis quelques semaines. Mais était-il différent pour autant ? Non, il aimait toujours l'argent et son ego était toujours aussi imposant qu'un Boeing. Mais il était vrai que sa galanterie était revenue. Sa vraie galanterie, pas la façade mielleuse qu'il se servait pour convaincre ses clientes à l'agence.

- Différent ? Ah bon ? En bien j'espère ?
Fit-il avec un sourire enjôleur. Et pour répondre à votre précédente question, même si je pense qu'elle était purement ironique, je m'en sors plutôt bien, je vis au crochet d'un Prince alors je ne manque de rien.

C'était qu'il ne manquait de rien. Ali était au petit soin pour lui. Il avait tout ce dont il avait besoin et ne dépensait plus aucun dollar. Darcy avait récemment redécouvert un appartement en centre-ville qui était à son nom. Il avait complètement oublié cet achat mais en tout cas, ce bien allait lui permettre de remonter sa fortune. Il le louerait et le loyer lui permettrait sûrement de rebâtir sa richesse d'ici 6 mois. Enfin, il devait ne pas trop élevé le montant du loyer, sinon il ne garderait pas ses locataires bien longtemps.

Brunhildr relança la conversation en reparlant des gens riches. Elle semblait outrée par le fait qu'une fortune caractérise une personne. Et pour finir sa tirade, la viking conclut sur une magnifique métaphore basée sur les poutines.

- Avez-vous faim par hasard ? Dit Fitzwilliam avec un sourire amusé. Je n'ai mangé de poutines. Vous me ferez goûter ?

Après les deux semaines de dîners, Darcy espérait bien revoir la jeune femme. Il n'imaginait pas arrêter leur "rendez-vous" brusquement. Il voulait continuer à la voir, elle et son caractère tranchant. Et Fitzwilliam espérait bien lui faire porter une robe un de ces jours.
De plus, l'anglais lui faisait découvrir son monde doré. Il était maintenant curieux qu'elle lui fasse découvrir le sien. Darcy fut lui-même surpris de penser cela. Lui, parmi la populace ? Pour cette femme qu'il commençait à désirer, oui, il sauterait presque volontiers parmi les gens ordinaires. Surtout si cela pouvait lui accorder les bonnes faveurs de la viking.

"C’est déstabilisant. La dernière fois tu étais si...énervant ! Et là...je ne m’attendais pas à ça."
- Je ne m'attendais pas à ça non plus. Je me surprends moi-même. Mais je suis parfait que veux-tu ? Rigola l'anglais pour changer le sujet. Euh vous, pardon. S'excusa-t-il pour avoir tutoyer la blonde. Je... Peut-être puis-je vous tutoyer ?

Il se sentait d'un coup plus proche d'elle. Plus ils discutaient, plus Fitzwilliam avait l'impression de connaître Bru depuis des années. Il n'aurait jamais cru se sentir aussi à l'aise avec elle. Il l'enviait un peu pour ça, il était facile de se sentir bien aux côtés de la blonde car c'était une personne simple et franche. Lui n'était que mensonge et façade, les gens n'étaient pas au maximum de leur bien-être en sa présence. Mais jusqu'à maintenant, il ne s'en était jamais préoccupé.
La viking le changeait. L'amour le changeait. L'amour ? Non, pas déjà. Mais il était de plus en plus certain qu'il voulait que cette jeune femme lui appartienne, ou du moins qu'elle lui laisse une chance d'entrer dans sa vie.

- Au Whisky ? Très bon choix. Acquiesça Darcy.

Le whisky était sa boisson de beuverie préférée. Il pouvait en boire toute la journée sans jamais s'en lasser. C'était son eau de jouvence. Enfin, peut-être qu'un jour sa boisson préférée causera sa perte, mais Darcy préférait penser qu'elle serait sa meilleure amie pour la vie. A défaut d'avoir des amis humains...

Le serveur vient prendre la commande des entrées et des boissons. La viking s'exclama joyeusement qu'elle prendrait une bière.
Darcy pouffa mais ne fit aucun commentaire. Il reconnaissait bien là la femme qui l'avait tabassé. Pourquoi prendre un vin délicat et extrêmement cher pour accompagner un somptueux repas quand on peut boire une bière.

- Une bouteille de Saint-Emilion, merci.

Une fois le serveur partit, la mine de la jeune femme sembla se ternir. Le sourire de Darcy retomba lui aussi. Il se demanda ce qui tracassait la blonde. Il la préférait quand elle souriait, son visage était tellement lumineux.

«Je n’aime pas cacher des choses à mon frère, ça finit toujours mal.»

- Pourquoi tu ne lui dis pas si cela te tracasse tant ?

Son frère était si protecteur que ça ? Est-ce que Darcy devait craindre de se retrouver encore une fois à l'hôpital ?

"Crois moi, tu n'as pas envie qu'il le découvre. Tu n'imagines pas tous ce que je dois faire pour pouvoir venir. Si je tiens deux semaines c'est un miracle."

Cette fois-ci c'est l'expression de l'anglais qui s'assombrit. Le frère de la blonde allait décidément lui poser problème. Pourquoi fallait-il toujours que quelqu'un vienne gêner ses relations amoureuses ?
Mais il décida qu'il ferait ce qu'il faut pour passer outre ce problème. Il n'avait aucune envie de prendre la fuite, même si une montagne de muscles viking lui demandait. Darcy voulait cette femme et il l'aurait.

- Dis-moi si jamais je peux aider à te couvrir auprès de ton frère. Il fit une pause. Tu sais, il osa poser sa main sur celle de la jeune femme. Je ne prendrais pas peur.

Ses doigts avaient à peine effleuré le dos de la main de la blonde, qu'il rompu brutalement le contact.
Il toussa pour se donner de la contenance. Il avait bien abandonné sa vengeance. A peine, dix minutes de dîner et il disait déjà à la viking qu'il ne fuirait pas devant un obstacle à leur relation.
La bonde avait raison, il était bel et bien différent au final.
Peut-être était-ce juste l'atmosphère du restaurant et la compagnie de la jeune femme qui le rendait aussi... gentil.

- Je veux dire... Humm. Un viking m'a déjà envoyé à l'hôpital, je n'en crains pas un autre. Fit-il avec un faux rire décontracté. Il fait chaud ici, non ? Comment tu fais pour supporter ta veste en cuir ? Toi qui doit être habitué au froid nordique.

Darcy regarda les alentours, les autres clients ne semblaient pas accablés par la température. Fitzwilliam ne pouvait plus recroiser le regard de la viking. Il était gêné. Il observa tout le restaurant avant de reposer son regard sur la jeune femme. Mais ses yeux par peur de se retrouver face à face avec ceux de la blonde, se posèrent sur ce qu'un homme aime regarder chez une femme... sa poitrine.
Pendant plusieurs secondes, il dévora des yeux les formes de Brunhildr cachées derrière son haut blanc.
Mais une remarque cinglante de la blonde lui fit remonter le regard sur les yeux de la blonde.

- Je... Oh ! Excuse-moi ! Je... Je vais...

Darcy à deux doigts de décéder sur le regard de la viking, se leva soudainement de sa chaise.

- Je reviens. Dit-il simplement avant de partir vers les toilettes.

L'anglais se passa de l'eau sur le visage. Puis poussa un gros soupir. Le courage lui revint ainsi que son éternelle façade d'homme parfait. S'il ne voulait plus être de nouveau gêné comme cela, il devait cacher ses émotions. Être l'hypocrite qu'il est depuis le levé de la malédiction.

Il retourna à la table et vu que les entrées et les boissons étaient servis.

- Excuse-moi. Allez, attaquons ! S'exclama-t-il en se rasseyant et en empoignant sa fourchette destinée à l'entrée. Profite, Brunhildr, dans 14 jours, tu retournes aux poutines. Ricana-t-il.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Extremely Bad Trip

I got a hangover, whoa !
I've been drinking too much for sure
I got a hangover, whoa !

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74556-chronologie-du http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77779-darcy-o-les-liens-d-un-gentleman-plein-de-fierte

Brunhildr K. Thorson


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaia Weiss

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kognedur

✓ Métier : Videuse au Rabbit hole


☞ Surnom : Bru, brun, Ruff, Fraise
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 556
✯ Les étoiles : 3388




Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 17 Mai 2018 - 19:41

« 14► reason Why »
I can't control myself


« Jamais? J’ai connu ça il y a quelques années ! Je te ferais goutter, les meilleures restent celles aux canadas. Rien que d'en parler me donne faim. »

Il voulait gouter aux Poutines. L’idée de le voir dans un endroit où va n’importe était surprenante. Ce n’était pas plus mal d’ailleurs, qu’il n’ait plus rien. Il donnait l’impression d’être beaucoup plus accessible

« Je ne m'attendais pas à ça non plus. Je me surprends moi-même. Mais je suis parfait que veux-tu ? Rigola l'anglais pour changer le sujet. Euh vous, pardon. Je... Peut-être puis-je vous tutoyer ?
- Oui. Pour me tutoyer hein...parfait...»


Une fraction de seconde. Il avait posé sa main sur la mienne. En une fraction de seconde mon coeur venait d’exploser dans ma poitrine.

« Je veux dire... Humm. Un Viking m'a déjà envoyé à l'hôpital, je n'en crains pas un autre. Fit-il avec un faux rire décontracté. Il fait chaud ici, non . Comment tu fais pour supporter ta veste en cuir ? Toi qui doit être habitué au froid nordique.
- Je ne suis pas frileuse, mais en 28 ans de malédiction je me suis acclimatée. J’ai longtemps voyagé à dos de dragon, d’île en île, on s’adapte à la température.»


il regardait mes yeux hein? Non? C'est ce que je pensais.

" Mes yeux sont plus haut."


Il s’excusa et quitta la table subitement. Moi, je nageais dans un truc qui me dépassait complètement. Je ne comprenais pas vraiment, répétant plusieurs fois ce que j’avais dit dans ma tête sans voir le problème. D’accord, il faisait un peu plus chaud par moments mais ça n’avait rien à voir avec la température de la salle mais plutôt la mienne qui avait tendance à grimper.J’aimais Krane, du fond du coeur, il était vital pour moi. Mais la sensation était différente. Plus calme et contrôlé. Moins étourdissante.J’avais aimé Eret, mais c’était là aussi autre chose. Cela s’en rapprochait, quelque part, être avec lui m’avait fait changer. J’étais devenue une personne complètement différente. Dépendante de son amour et de son regard. J’étais devenue faible. Et je refusais de revivre cette expérience une seconde fois. C’était trop cruel, trop brutal et cela n’apportait que de la souffrance. Même si je m’en foutais de me prendre une raclée en combat, je refusais d’en prendre une de cette façon. C’était trop pénible. Je ne voulais pas de sentiment. Du sexe à la limite, quoique avec mes sentiments en désordre, ça n’allait pas être une très bonne chose.

J'enlevais ma veste en cuir, m'allégeant de cette pensée que j'aurais préféré ne pas avoir.

Qu’est-ce que j’étais en train de me dire? Il est marié !Je devais me ressaisir. Rester moi-même, être insupportable. Même si ça me faisait mal. Il devait rester à distance. Et puis surtout, il avait sa femme. Quelqu’un le cherchait peut-être encore.

Le serveur déposa les boissons et les entrées.

Sa venue m’extirpa de mes pensées. Les crevettes avaient l’air délicieuses. Une odeur agréable se dégageait des plats posés devant moi et la chaise de Darcy...vide. Il avait dit qu’il ne prendrait pas peur. Il n’aurait pas peur de Krane? Il était insouciant. Attirant. Personne n’avait jamais tenu tête à mon frère pour moi. Eret avait dû s’incliner, je ne l’avais jamais revu après sa discussion avec mon frère.

Darcy n’était pas parti au moins?

Je n’avais pas encore attaqué avec les hostilités.

Il devait payer ! Je ne pouvais pas payer tout ça? J’étais certaine que ça ne faisait plus qu’une journée de mon salaire en plus ! Il revenait. Un mélange de soulagements m’envahit. Un léger sourire s’étira sur mes lèvres. Je me repris avant qu’il n’arrive jusqu’à la table, s’excusant avant de s’asseoir. Il m’avait appellée Brunhildr. Je n’avais jamais compris pourquoi le sort noir m’avait donné un nom si compliqué à dire. En cherchant un peu, j’avais un jour trouvé que brunhild était une valkyrie, fille d’Odin et qu’elle s’était tuée après avoir été trahie par celui qu’elle aimait. C’était tout à fait encourageant. Mon nom sonnait de façon singulière dans sa bouche. J’observais son geste, prenant la fourchette que j’imaginais être celle de l’entrée. Deux semaines, cela me paraissait soudainement court et long à la fois. Je répondis avec un sourire avant d’attaquer également.

« Tu as de la famille à Storybrook...à part...humm...ta femme.» Ce mot tranchait dans ma gorge. Mais il était là aussi pour me protéger. De toute manière, j’étais «fiancée». Coincée par un mariage forcé qu’elle ne voulait pas, pour le bien de la lignée Thorson selon mon père.

J’allais garder ça, pour moi, ce mariage forcé n’aurait pas lieu de toute façon. De toute façon, elle était contre le fait qu’on choisisse pour elle et ça, son paternel ne l’avait toujours pas admis.Je bus une gorgée. Tout en mangeant de façon la plus appliquée possible, je l’observais. Il n'était pas «parfait» disons qu’il était terriblement sexy et quelque chose en moi hurlait. Son sourire était agréable et zut ! je recommençais.

« Ils ont un très bon chef.»
J’étais à la fois émerveillée par ce que j’avais devant moi et dans mon assiette. Je devais reconnaître que c’était loin de ce que je cuisinais, même si j’aimais faire la cuisine et que ce n’était pas non plus mauvais. Je me risquais à sourire, celui-ci ne quitta plus mon visage. Sourire, en me remémorant la fois où je l’avais embrassé. D’accord, j’y avais pris plaisir aussi.

« Tu n’entendras ça qu’une fois de ma part, donc écoutes. Je. m...Pour, tu sais, le nez et tous...»

Lars m'avait convaincue de lui dire ça, en espérant qu'il ne m'en veuille pas. J'avais mais je l’avais littéralement attaqué pour...sa voiture, c’était parti un peu vite et hors de mon contrôle. Je n’avais pas eu de problème après et ça, c’était un miracle parce que j’aurais pu payer très cher. Je n’étais pas du genre à m’excuser. Mais autant mettre une peu sa fierté de côté une fois dans sa vie. Je bus une autre gorgée de bière.


« Je t’ai dis que je me nommais Kognedur la dernière fois. Je suis née sur Berk, une île faisant partie d’un archipel. Quand nous étions enfant, moi, mon frère et nos amis, les dragons étaient des créatures que l’ont craignais. Le fils de notre chef a capturé un dragon un jour et nous as montrer qu’ils n’étaient pas comme on le pensait. Suite à cela nous sommes devenus des dragonniers. Kranedur, mon frère jumeau et moi nous avions le même dragon mais comme il avait deux têtes différentes, nous en dirigions chacun une. Aujourd’hui ils ont pris forme humaine, Lars et Axel. Nos petits frères.»


Pourquoi par Ordin je lui parlais de tout ça? Aucune idée, mais c’était dit, je n’en savais pas beaucoup sur lui non plus.

« Eux, ce n’est pas le problème. Mais si tu me dis que tu n’as pas peur...même si je lui explique que ce ne sont que des dîners... pour une dette. Il est un peu trop imaginatif et...» Je me stoppais...et? J’allais dire qu’il pourrait penser que c'est plus que ça? J’étais vraiment proche de la trahison envers moi-même.

« Je suis fiancée. Enfin, mon père est quelqu’un de très porté sur les traditions, et pour lui, je ne dois pas épouser...celui que je veux, alors il m’a trouvé quelqu’un qu’il doit certainement juger assez fort pour m’épouser.»

S’il n’avait pas fui d’ici deux minutes, c’était un miracle. Je bus une nouvelle gorgée tout en attaquant le dernier quart de mon entrée. Ma dernière bouchée terminée, voyant qu’il était silencieux, j’ajoutais :

« Je préfère moi-même choisir mes partenaires. Les mariages arrangés ne sont pas ma tasse de thé. Et toi? Tu ne l’as pas retrouvée? Ta femme. Tu ne sais rien du tout d’où elle se trouve? Je peux t’aider si tu veux, je connais des gens en ville.»

D’accord, là c’est à moi que je faisais du mal en le proposant, et s’il tombait amoureux d’elle à nouveau. Il y avait des chances pour que ça arrive. Cette pensée me mettait mal à l’aise.



 
crackle bones



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Be twin us, them

divided we fall
stay with me till the end
Between them, us

En ligne

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

14► Reasons Why [fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques