MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 I'll be good [Silly Whim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Calamity Hernandez


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ana de Armas

Ѽ Conte(s) : Disney Classique
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Minnie

☞ Surnom : Cal
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 64
✯ Les étoiles : 1000




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 16 Mai 2018 - 0:23


I'll be good
«I really try »



L'image que me renvoya le miroir me tira un petit sourire satisfait. Je lissais la robe noire qui épousait parfaitement mes courbes d'un geste de la main avant de remettre une petite touche de rouge sur mes lèvres. Je m'observais un moment le cœur battant, je me sentais presque idiote de me laisser avoir ainsi par le charme de Nicolas. Les regards qu'il posait sur moi me faisaient rougir comme une adolescente et je peinais à rester maître de moi-même. Pourtant, je recherchais sa présence et je ne boudais pas les cours de magie dont il me faisait grâce. Je faisais donc une attention toute particulière à la façon dont je m'habillais, tentant de le séduire sans réellement avoir l'impression de réussir. J'aurais sans doute mieux fait d'abandonner tout espoir de rentrer dans ses bonnes grâces néanmoins lorsque la sonnette de la porte d'entrée retentit, je me précipitais vers les escaliers.

Je les descendis quatre à quatre avant d'arriver légèrement essoufflée dans le vestibule. Je m'arrêtais devant le miroir près de la porte et remis un peu d'ordre dans ma tenue et ma coiffure. Je tentais de reprendre mon souffle et mon sang-froid, remplaçant mon immense sourire impatient par un plus réservé. J'abandonnais néanmoins l'idée de rendre mon regard moins brillant et j'ouvris la porte sur un Nicolas habillé de façon simple et élégante. Je repérais tout de suite la rose et la bouteille de vin présente dans chacune de ses mains et je sentis mes joues rougir alors qu'il me saluait en me tendant la rose.

"Bonjour, ma douce sorcière. Prête pour ta leçon ?"

Un sourire surpris mais ravi à la fois s'esquissa sur mes lèvres alors que je me saisissais de la rose et qu'il se courbait pour me faire un baise main. Je cachais mon trouble derrière ma rose, faisant semblant de humer son parfum délicat alors que mes joues prenaient une jolie teinte rosée. Je me reculais d'un pas pour le laisser entrer.

"Bonjour, Nicolas. Entre, je t'en prie. "

Mon regard se posa sur lui alors qu'il pénétrait dans l'appartement avec un sourire charmant.

"Tu ne m'en voudras pas, je ne suis pas venu les mains vides. Si j'ai pu apprendre une choses à travers les siècles, c'est qu'il faut récompenser les progrès d'une nouvelle sorcière"

Je passais par la cuisine pour y prendre un vase et déposer la rose dans un peu d'eau avant de revenir vers le salon. Je déposais le tout sur la table basse alors que Nicolas y déposer la bouteille de vin. Je lui accordais un sourire de remerciement.

"Merci, c'est très attentionné de ta part. "

Je relevais les yeux sur lui alors que mon sourire se faisait plus timide. Je glissais une mèche de cheveux derrière mon oreille légèrement gênée et intimidée. Je ne savais plus vraiment comment me comporter en sa présence surtout après toutes ces marques d'attention. Je me décidais donc à redonner une forme plus formelle à cet entretien.

"Commençons nous ? Je crois avoir fait quelques progrès depuis notre dernière leçon."

Je lui adressais un sourire complice alors qu'il s'approchait de moi pour le début de notre leçon.

"Ça ne m'étonne pas venant de toi. "

Il ouvrit la main alors que je rougissais légèrement sous le compliment et l'obscurité se fit lorsque tous les volets se fermèrent en simultanés, mettant fin à mon embarras.

"Commençons simplement, allume ta cheminée, du feu le plus grand, mais maîtrisé, que tu peux me créer."

Il se plaça derrière moi, posant ses mains sur mes épaules. Je frissonnais à son contact avant de fermer les paupières pour me concentrer.

"Ce serait dommage qu'on reste là sans se voir, n'est-ce pas ?"

Je hochais la tête avec un petit sourire amusé avant de prendre une profonde inspiration et de tendre la main vers la cheminée. Un immense feu commença alors à crépiter dans l'âtre, je rouvris les yeux et esquissais un sourire satisfait. Je redressais la tête vers Nicolas pour l'observer dans la lueur du feu. L'observant lui, les traits de son visage et sa beauté parfaite. Je me mordillais la lèvre inférieure presque gênée par les pensées qui m'encombraient l'esprit à ce moment. J'esquissais néanmoins un léger sourire charmeur avant de murmurer en réponse tardive à sa réplique précédente.

"Oui, vraiment dommage"

Un sourire satisfait éclairait le visage du Sorcier alors qu'il fixait les flammes dans la cheminée. Je frissonnais de plaisir alors que sa voix chaude me complimentait à nouveau.

"Bien, je n'en attendais pas moins de ta part Calamity. Tu iras loin, c'est certain."

D'un geste délicat, il remonta sa main sur ma nuque, me tirant un frisson de plaisir. Je ne bougeais pas, ne parlais pas de peur de mettre fin à cette étreinte. Je le vis se pencher lentement vers moi alors qu'il posait ses lèvres sur les miennes. J'écarquillais les yeux de surprise, j'arrêtais même de respirer alors que mon cœur battait la chamade dans ma poitrine. Je n'eus pas le réflexe de lui rendre son baiser qu'il s'était déjà reculé.

"Tu as d'autres tours sur lesquels tu t'es entraînée ?"

Je le fixais un moment sans voix, essayant de retrouver mes esprits et une contenance. J'esquissais un léger sourire amusé avant de hocher doucement la tête.

"Beaucoup... tu souhaites voir lequel ?"

Mon regard intense se plongea dans le sien. J'avais en tête beaucoup de réponse et j'aurais souhaitais sentir ses lèvres tentatrices à nouveau sur les miennes. Toutefois, il ne fit que me rendre mon sourire.

"Tu es définitivement la meilleure des élèves, ma foi."

Il replaça une de mes mèches de cheveux derrière mon oreille avant de se reculer et de rallumer la lumière. Mon cœur battait encore la chamade de sa proximité que je fus surprise par la lumière vive qui pénétra à nouveau dans la pièce. Je papillotais des yeux quelques instants pour m'habituer à nouveau à la lueur du jour alors que Nicolas continuait la leçon.

"Bien sur. Tu peux nous téléporter par exemple ? Dans une autre pièce, tu le maîtrises ça ?"

Je le fixais un moment presque déçu qu'il gâche ce moment presque parfait entre nous deux. Mais peut-être que tout ceci n'était qu'une illusion après tout... Néanmoins, je ne perdais pas tout espoir. J'esquissais un petit sourire amusé avant de hocher la tête.

"Je le maîtrise parfaitement..."

Mon sourire se fit mutin alors que je m'avançais vers lui et posais mes deux mains sur ses épaules. Je plongeais mon regard dans le sien, presque tentatrice alors que je nous faisais disparaître dans un nuage de fumée pour nous faire réapparaître dans ma chambre. Je me reculais doucement avec un sourire faussement désolée. Comme si cette destination n'avait pas été pleinement calculée.

"Oups"

Son rire me rassura tout comme le pas qu'il fit dans ma direction pour caresser ma joue avec son regard séducteur posé sur moi. Je me mordillais presque innocemment la lèvre inférieure.

"Tu es aussi talentueuse que tu es belle, ma chère."

Son compliment colora à nouveau mes joues de rose alors que je retenais à peine le sourire ravi qui étirait mes lèvres. Il était si charmant, si parfait que je gloussais de plaisir sous ses douces paroles. Il se pencha vers moi pour capturer mes lèvres à nouveau. Cette fois-ci, je me hissais sur la pointe des pieds pour glisser mes mains derrière sa nuque et lui rendre son baiser. Je ne laisserais pas ma chance s'échapper une seconde fois.

"Tu dois avoir tellement d'autres talents, j'imagine, comme celui d’envoûter les têtes des hommes."

J'esquissais un sourire taquin en réponse.

"Mes talents sont nombreux en effet... "

Mes mains glissèrent le long de son cou alors qu'il capturait mes lèvres à nouveau et commençait à déboutonner sa chemise. Je lui rendis fougueusement son étreinte alors que je continuais à défaire les boutons de sa chemise un à un tout en l'entraînant avec moi vers le lit. Mon souffle court et mes joues rosées par le désir. Ce dont je rêvais depuis plusieurs semaines déjà se réalisait enfin faisant de moi la femme la plus heureuse du monde. Je me laissais entraîner dans ce moment de félicité douce et agréable. Plongeant encore un peu plus dans ce chaos diabolique qui me charmait tant.

Ce fut le regard encore brillant de nos ébats précédents que je fixais Nicolas sortir de la salle de bain en s'essuyant les cheveux. Je lui adressais un doux sourire alors qu'il ramassait sa chemise pour la remettre.

"Heureusement que tu es douée en magie, si tu avais besoin de leçons avancées, tu n'aurais pas été très avancée, lâcha-t-il amusé.Mais c'était une séance très agréable, mademoiselle Hernandez. Il est regrettable que je doive partir, je n'aurais pas été contre rester un peu plus longtemps"

Son ton se chargea de sous entendu alors que je souriais, amusée, un drap pudiquement remonté sur ma poitrine.

"Je suis heureuse si la leçon vous a plus Monseigneur."

Mon sourire se fait taquin alors que je me redresse du lit oubliant tout pudeur pour rejoindre Nicolas et me coller contre lui, tentatrice.

"C'est dommage que tu doives partir aussi vite..."

Je me hisse sur la pointe des pieds pour déposer un léger baiser sur ses lèvres. Il me rend mon baiser avec passion laissant ses mains se balader sur mon corps.

"On s'amusait bien..."

Mon regard est triste alors que je tente de le garder près de moi encore un peu. Cette entrevue n'a été que trop courte à mes yeux. Hélas, le Sorcier semble avoir d'autres priorités que celui de prendre du plaisir en ma compagnie.

"Je reviendrai vite, c'est une promesse"

Il me sourit comme pour appuyer sa promesse. Je pousse un petit soupir triste avant de rendre les armes en hochant la tête.

"Très bien dans ce cas... "

Je me décollais de lui pour aller enfiler un peignoir lorsque j'entendis la porte d'entrée claquer, annonçant le retour de Silly. Mon regard se tourna vers mon amant et je me hissais à nouveau à sa hauteur pour l'embrasser. Je savais que Silly rentré, il serait plus difficile de continuer cette petite entrevue.

"Je vais prendre une douche... Tu seras parti quand j'en sortirais ?"

Je le fixais avec un regard interrogateur alors qu'il hochait la tête.

"Oui, je le crains. Tu en profiteras pour t'occuper de ton ami, il n'a pas l'air très joyeux en ce moment."

Un soupir m'échappa alors que je hochais la tête presque abattue.

"Je ne sais plus quoi faire avec lui... "

Je fronçais les sourcils avant de secouer la tête avec un petit sourire rassurant. Ce n'était pas la peine d'inquiéter Nicolas avec ça. Mes différents avec mon ami ne devait en rien s'interposer entre nous. Et surtout, je me devais de protéger Silly. Partager mes doutes ne l'aiderait en rien au contraire, cela ne ferait que le mettre en danger.

" Mais je vais trouver, je n'en doute pas."

Je fixais mon amant avec une petite moue mutine alors qu'il m'adressais un petit clin d’œil.

" Et on se reverra très vite."

"J'espère bien te revoir vite... mes leçons ne sont pas terminées. "

Je lui rends son clin d’œil avant de lui tourner le dos et de me glisser dans la salle de bain, laissant Nicolas rejoindre le rez-de-chaussé et y croiser Silly. Je crus d'ailleurs entendre la voix de mon amant saluer mon colocataire.

"Bonjour Silly, ravi de te voir."

Je n'entendis pas la réponse de Silly mais alors que j'ouvrais l'eau de la douche j'entendis la porte d'entrée claquer à nouveau. Je me dépêchais de me doucher avant d'enfiler une jupe crayon et un petit haut de taffetas blanc. Je me recoiffais rapidement avant de descendre à mon tour avec un grand sourire pour mon ami. Je me dirigeais vers lui avant de déposer un tendre baiser sur sa joue.

"Bonjour Silly ! Comment s'est passé ta journée ?"

Je posais un regard presque maternel sur lui alors que j'attendais une réaction de sa part, appréhendant légèrement une remarque sur le présence de Nicolas.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Precious Girl

Matteo P. Solano


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : тнεσ נαмεs

Ѽ Conte(s) : ғσℓкℓσяε & мүтнεs/ sυρεяηαтυяαℓ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ℓ'σιsεαυ ∂ε ғευ: ℓε ρнεηιx

✓ Métier : ρσмριεя & ∂εαℓευя ∂ε ∂яσgυε


☞ Surnom : мαтт'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 98
✯ Les étoiles : 1201




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 18 Mai 2018 - 14:07

I'll be good.
Je crois qu'il est trop tard pour t'avouer que j'ai mal, à mon cœur mourant  



Colère, haine, déception, désespoir et solitude. Qui aurait cru que Silly allait ressentir autant de chose en restant dans la maison de Calamity. Comment aurait put-il imaginer ce genre de chose ? Elle qui avait été sa sauveuse à l'époque et maintenant elle était.. celle qui était en train de détruite tout ce qu'il avait construit, tout ce qu'ils avaient construit tout les deux. La suivre fût son choix pour plusieurs raisons et parfois il regrettait. Il regrettait de ne pas avoir un mental d'acier. Il regrettait d'être aussi gamin et débile. Il regrettait de ne pas être beau et fort comme.. Nicolas. Il était carrément l’opposé de ce que Calamity attendait, il le savait. Oui il le savait alors pourquoi son cœur lui avait fait comprendre qu'il avait des sentiments pour elle. Silly avait envie de se l'arracher de la poitrine et de le jeter à la gueule de Nicolas. Là il serait sur que ce dernier l'aime pour ce qu'elle est. Parce que Silly savait que le sorcier se servait d'elle. Tout le monde pouvait le voir.. Sauf elle. Elle s'était faite charmer.. Peut être qu'elle aimait Nicolas maintenant. Peut être qu'elle n'avait jamais vu Silly autrement qu'un enfant qu'elle devait protéger. Toute cette colère et cette frustration, il avait envie de tout faire sortir, de tout faire partir. Silly avait envie de grandir dans sa tête pour une fois et de s'assumer lui même. Il aimerait pouvoir partir de cette maison et promettre qu'il allait pouvoir s'occuper de lui. Mais Silly avait toujours besoin de compagnie et bon sang, il haïssait son côté animal parfois. Il serra ses poings contre la table de l’amphithéâtre mais il ne fit rien d'autre. Que pouvait-il faire de toute façon ? Calamity ne l'écoutait pas. Elle avait l'impression de faire le bon choix. Silly avait presque envie de lui rire au visage pour bien lui montrer qu'elle se trompait. Mais le jour ou il devra la ramasser à la petite cuillère, il sera là. Malgré tout ce qu'elle lui avait et malgré tout ce qu'elle allait sûrement lui faire. Il le ferait sauf.. si ce sorcier avait entièrement prit le cœur de sa chère et tendre.

Il posa les coudes sur le bois de la table alors que ses mains passèrent doucement sur son visage fatigué. Fatigué de pleurer ou d'espérer. Silly devrait sûrement dire au revoir à son amour pour elle. Il était sûrement trop bête et trop incompétent pour ce genre de relation. Nicolas, lui avait tout. Argent, pouvoir, charisme, beauté. Silly lui.. avait des cheveux bouclés, des lunettes, pas d'argent et aucun muscles au niveau des abdomens. Il vit une larme s'écraser sur son cahier et il essuya rapidement son œil gauche. Voilà qu'il pleurait sans se rendre compte maintenant. Il aurait aimé quitté les cours parce que de toute façon il n'écoutait rien mais.. Il préférait être ici que chez lui à vrai dire. Silly faisait partit du groupe des méchants.. Il sentit une main se poser sur épaule et l'ancien animal sursauta presque avant de se tourner vers Carson, son meilleur ami. Il le fixa pendant un long moment alors que ce dernier afficha une petite moue tout en essuyant les larmes de Silly.

▬ « Tu n'aurais jamais du venir en cours.. Regarde toi. T'es complètement différent, on dirait une autre personne. »

Silly retira la main de Carson avant d'afficher un petit sourire tout en haussant doucement les épaules pour finalement poser ses yeux sur le tableau et le professeur. Se concentrer sur ce qu'il disait ne devait pas être difficile et pourtant.. Il entendit des voix chuchoter derrière lui. Au début, il n'entendait pas grand chose. Juste des petits rires moqueur. Ils devaient sûrement se moquer de Silly encore une fois mais il s'en foutait. Clairement aujourd'hui, il avait plus grave comme problème. Aujourd'hui il devait se faire discret parce qu'il se faisait surveiller par les sorciers. Parce que sinon Calamity lui passerait sûrement un savon comme souvent ces temps-ci. Pas étonnant, ils n'étaient pas d'accord sur beaucoup de chose. Encore pire qu'avant. Mais il entendit un peu mieux la voix de ses voisins de derrière, il se concentrait dessus. C'était plus fort que lui.

▬ « Vous avez vu à quoi ressemble celle qui s'occupe de Silly ? Une vrai bombasse. Ça doit être le genre de meuf facile. Celle qui a besoin de le faire tout le temps. Je me demande comment Silly fait pour ne pas se la taper. Sûrement parce qu'elle a besoin d'un homme, un vrai. »

Le karma se foutait-il de la gueule du pauvre Pluto ? Ses sourcils se froncèrent et Carson remarqua rapidement le changement de comportement de son meilleur ami. Il demanda à Silly de rester calme et de ne pas se faire remarquer. Et pour la première fois de sa vie, Silly fût guider par une colère noir. Il ne laissa pas son cerveau parler, ni son cœur mais la rage qu'il gardait enfermé depuis trop longtemps. La haine qu'il ressentait depuis le début. Le brun se leva violemment de sa chaise, la faisant tomber dans un lourd fracas alors que Carson supplia Silly une dernière fois. Sauf que Silly n'entendait plus rien. Plus rien ne comptait à part le sifflement qu'il entendait. Tout semblait flou et étrange et pourtant cela ne l'empêcha pas d'attraper le mec par le col pour lui donner au moins cinq coup de poing dans le visage avant que les autres ne l'arrête. L'homme avait le nez cassé et le visage légèrement défiguré et le professeur arriva en courant vers eux. Silly repoussa violemment les élèves et même Carson.

▬ « Laissez moi passer ! »

Et sur cette scène pleine de violence, il quitta rapidement le cours ne prenant pas la peine de donner une excuse au professeur ou à Carson. Plus rien ne comptait maintenant. Plus rien sauf la colère qu'il éprouvait. Silly avait envie de se faire entendre pour une fois mais à qui pourrait-il vider son sac ? Pas Calamity, il risquerait d'être méchant sans le vouloir alors le voilà à trembler comme une feuille dans la rue, le poing en sang. Toutes ses émotions redescendait et il était effrayé surtout quand il vit son reflet dans la vitrine d'un magasin. Ce n'était pas lui.. Cet homme aux cheveux décoiffés avec les yeux rouges, cet homme avec la main en sang et le visage complètement déformé par la colère. Il se mordit doucement la lèvre inférieur avant d'essayer de se recoiffer rapidement. Il partit alors directement chez lui. S'enfermer dans sa chambre et attendre que cette crise passe serait sûrement une bonne idée. Silly se rapprocha de plus en plus de la demeure et étrangement son visage se détendait de plus en plus. Même si Calamity lui faisait du mal avec ses choix, il était toujours content de la.. Soudainement la porte s'ouvrit et il vit Nicolas en sortir. Ravie de le voir ? Le chien fixa longuement le sorcier avant de rentrer chez lui tout en lui répondant.

▬ « Oui, oui. Au revoir. »

Il claqua violemment la porte derrière lui, prêt à dire qu'il était rentré. Mais quelque chose d'horrible se produisit. La maison puait les phéromones, la maison.. Non.. Calamity venait de coucher avec ce.. Silly se figea alors à la porte d'entrée. C'était le visage de Nicolas qu'il aurait du défigurer, c'était Nicolas qu'il aurait du tabasser à mort. A vrai dire il resta un petit moment sans bouger et ce fût l'arrivé de Calamity qui le sortit de sa colère noir. Le brun fixa la jeune femme sans rien dire alors que cette dernière lui embrassa la joue. Comment osait-elle faire ça alors qu'elle.. Que ses lèvres avaient touchés ce monstre. Il recula un peu tout en passant sa main sur la joue qu'elle venait d'embrasser, une moue dégoûté sur le visage.

▬ « Il semblerait que tu ais oublié que j'étais un chien. » Un rire amère sortit de sa bouche tandis qu'il se dirigea dans la cuisine pour rincer sa main pleine de sang dans l’évier. « Et bien écoute.. Je t'ai défendu pendant que toi tu couchais avec lui. Ma journée s'est bien passé. »

Un sourire faux se dessina sur son visage. Il était revenu une heure plutôt à la maison et elle ne l'avait même pas remarqué. Et Silly ne supportait plus l'odeur de cette maison, il ne pouvait pas s'empêcher de grimacer de dégoût. Rien que d'imaginer les deux ensemble. Il avait envie de tout casser là tout de suite. De hurler de colère et de courir après Nicolas pour lui arracher ses yeux.. Il avait vu Calamity comme lui ne l'avait jamais vu. Les yeux noisettes de brun se posèrent sur la jeune femme alors que le désespoir gagna son corps.

▬ « J'aurais jamais cru que tu me ferais aussi mal un mal un jour Caly.. Jamais. » Une fois son poing lavait, il prit du papier pour l'essuyer avant de passer ses mains sur son visage essayant de ne pas trop montrer ses émotions. Un amour à sens unique, il ne manquait plus que ça. « C'est officiel ou ce sera Bendy la prochaine fois ? »

Il se rendait compte qu'il allait un peu loin mais.. Calamity avait dépassé la ligne rouge et puis cette odeur qui ne voulait pas partir. Il fit signe à la jeune femme de ne pas répondre à cette question. Il ne voulait pas savoir. Il ouvrit alors le placard de sous les escaliers pour y sortir une valise. Bien sûr qu'il comptait partir, bien sûr qu'il comptait fuir cet endroit. Ça puait Nicolas, ça puait le sexe. Silly était tellement en colère qu'il eut du mal à ouvrir la valise. Mais au bout du troisième essaie il réussit. Le brun s'arrêta devant Calamity.

▬ « Je vais allé dormir chez une amie. Je peux pas rester ici, ça sent les phéromones partout. »

D'ailleurs il se sentit obligé de prendre du déodorant pour asperger le salon avec. Il était tellement en colère qu'il faisait des choses incohérent, qui n'avait pas lui d'être. En temps normal il aurait mentir et prétendre que tout allait bien mais.. Nicolas. Il vida la bouteille de déodorant préférant sentir un produit chimique à la place. Il toussa un peu avant de s'arrêter et de prendre appuis sur le canapé. Pourquoi il pleurait ? Pourquoi maintenant ? Il serra sa mâchoire avant de donner un violent coup de pied dans le canapé qui se déplaça complètement. Le chien se tourna vers la jeune femme tandis qu'il retira ses lunettes de vues les faisant tomber au sol. Elle ne servait pas à grand chose à part à lui faire voir correctement les couleurs.

▬ « Je te reconnais plus ! Qu'est ce qu'il a de plus que moi ?! » Un rire amère sortit de sa bouche. « Pas la peine de répondre je connais déjà la réponse en faite. »

Il respira un bon coup passant une nouvelle fois ses mains sur son visage rouge à cause de la crise de larmes qu'il venait d'avoir. Avec son pied droit, il écrasa violemment ses lunettes. Silly essaya de se calmer un peu alors qu'il retira sa veste d'université.

▬ « Tout le monde me prend pour un imbécile et un enfant. Même toi.. A chaque fois que tu me regardes comme si tu étais ma mère. Je veux être autre chose que ton fils, ou ton protégé.. Je vais allé faire ma valise et t'en fais pas je te préviendrai. Mais je suis rassuré qu'il y ait quelqu'un pour te surveiller. »

C'était un mensonge mais il ne pouvait pas rester une seconde de plus dans cette maison. Il prit la valise avec lui et monta rapidement dans sa chambre ne demandant pas la permission à Calamity si il pouvait partir ou non. Et puis après tout ce qu'il venait de lui dire, elle ne prendrait même pas la peine de le retenir. Elle avait un grand cœur mais une plus grosse fierté.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I will go if you ask me to
☾ ☾ ☾ The photographs know i’m a liar they just laugh as i burn her down and i will go if you ask me to. I will stay if you dare and if i go i’m goin on fire. Let my anger take me there. The shingles man they’re shaking the back door’s burning through. This house she’s quite the keeper. And if i go, i’m goin crazy

Calamity Hernandez


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ana de Armas

Ѽ Conte(s) : Disney Classique
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Minnie

☞ Surnom : Cal
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 64
✯ Les étoiles : 1000




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 19 Mai 2018 - 22:16


I'll be good
«I really try »



Une remarque ou même un petit commentaire sur la présence de Nicolas à la maison ne m'aurait pas surprise. Mais cette moue dégoûtée sur son visage, ce ton amer qu'il employait qui ne lui ressemblait pas du tout me laissa pantelante sur le seuil de la cuisine. Je le fixais sans comprendre cette haine viscérale qui semblait l'animer. Je savais qu'il n'avait jamais approuvé notre alliance avec Nicolas mais cette violence dans ses propos suggérait autre chose que je n'avais pas saisi visiblement. Je restais silencieuse, l'observant alors qu'il se rinçait les mains dans l'évier. Il m'avait défendu ? De qui ? Pourquoi ? Il s'était battu ? Ses mains semblaient légèrement abîmées. Je déglutis difficilement alors que mon cœur commençait à battre la chamade dans ma poitrine.

Jamais encore, Silly ne m'avait parlé ainsi et je crus recevoir un coup de poignard en plein cœur lorsqu'il m'annonça que je l'avais blessé. Mais... comment ? Pourquoi ? Je ne comprenais pas... Qu'avais-je fait pour mériter un tel mépris de sa part ? J'étais perdue... Ce n'était pourtant pas la première fois que j'emmenais un amant ici. Ses paroles me torpillèrent d'autant plus quand il repris en m'insultant presque de fille facile. Bendy ensuite ? Mais que venait-il faire là-dedans ? Que lui prenait-il ? J'étais trop ébahie pour répondre à sa question, trop étourdie. Même si je l'avais voulu, je n'aurais pas pu. Le sol tournait sous mes pieds alors que la situation m'échappait clairement.

Je le vis récupérer une valise sans comprendre ce qu'il faisait... Allait-il me quitter ? Je... Non ! Pourquoi ? Mais... je ne comprenais pas... Il... Jamais encore il n'avait réagi de cette façon avec aucun de mes amants. Pourquoi me quitter maintenant alors que j'avais le plus besoin de lui ? J'étais incapable de bouger, de le retenir alors qu'il s'acharnait pour ouvrir la valise. Je le fixais désemparée alors qu'il aspergeait le salon de déodorant à tel point qu'il en devint irrespirable, me tirant des toussotements de gêne. Je passais une main sur mon nez pour limiter les effluves chimiques. J'avais les larmes aux yeux. Quelle amie ? Chez qui allait-il aller ? Il avait rencontrer quelqu'un ?

Cela me serra encore un peu plus le cœur. Il ne m'en avait pas parlé, depuis quand avait-il arrêté de se confier à moi ? Depuis quand me cachait-il son mal-être ? Avait-il d'autres secrets ? Je n'avais pas compris que son aversion envers Nicolas était à ce point. Je sursautais en lâchant un léger cri de surprise alors qu'il envoyait valser le canapé d'un violent coup de pied. Je posais la main sur ma poitrine pour tenter de calmer mon cœur dans ma poitrine alors que les larmes coulaient librement sur mes joues. Je n'avais toujours pas ouvert la bouche, j'en étais incapable. Je le fixais, le laissant exprimer sa rage inexplicable.

Je relevais mon visage baigné de larmes sur le sien dans le même état alors qu'il me posait une question incompréhensible. Comment ça ? Quoi de plus que lui ? Que voulait-il dire par là ? J'avais la nausée et la tête qui tournait, le sol n'était pas stable sous moi mais pourtant je pris sur moi pour rester debout et ne pas m'effondrer. Je ne comprenais pas sa colère. Que lui prenait-il tout à coup ? J'avais cru que... cela semblait s'être arrangé entre nous pourtant mais visiblement je m'étais trompée. Nous n'avons jamais été aussi éloigné l'un de l'autre. Je plaquais ma main contre ma bouche pour étouffer un sanglot de douleur ahurie alors qu'il écrasait ses lunettes sous sa colère. Je secouais la tête négativement sous ses accusations, non, je ne l'avais jamais considéré comme un enfant... C'était mon ami. Le plus cher que je n'ai jamais eu. Mon meilleur ami... Mon confident... Comme mon frère... Le voir s'éloigner dans les escaliers de la sorte, me tourner le dos comme ça sans un regard me brisa le cœur.

Je tentais de mettre de l'ordre dans mes idées, tout n'était qu'un tourbillon que je ne comprenais pas. Je savais que tout se jouerait maintenant. Il fallait absolument que je le retienne, il n'avait pas le droit de m'abandonner. J'avais la sensation de mourir à petit feu à mesure que je montais les marches en courant derrière lui pour le rattraper. J'entrais dans sa chambre sans y être invitée et je claquais la porte de cette dernière en larmes. Je tremblais de douleur et de peur, les yeux écarquillés et le cœur battant à tout rompre. Ses paroles tournant en boucle dans ma tête alors que j'essayais de les comprendre.

Cette haine pour Nicolas, les dernières paroles de notre discussion précédente. Son baiser intense... Ses larmes, mes larmes. Je tentais de faire le tri dans mes sentiments mais l'idée même qu'il aille retrouver une autre femme que moi me révulsait, j'avais envie de vomir. J'avais envie de le gifler rien qu'à l'idée qu'il puisse partager un moment intime avec une autre que moi. Il ne pouvait pas... N'avait pas le droit... Il était à moi... Comme j'étais à lui... Je... Je pris conscience que je n'étais peut-être pas tout à fait à lui... Nicolas... Ça n'avait pourtant rien de sérieux. Une attirance, une impulsion, rien d'autre. Juste l'appel du pouvoir et de son charisme. Ce jeu dangereux qui m'avait toujours attiré chez les hommes. Ce que Silly n'avait pas... Mais il avait bien mieux... Il était la stabilité de ma vie. Je tremblais encore devant la porte de sa chambre, encore incapable de parler... Je finis par tomber à genoux.

"Ne pars pas... Je t'en supplie... Je suis désolée..."

Mes sanglots secouaient tout mon corps alors que je le suppliais à genoux.

"Je ne savais pas... Je te jure... je ne savais pas... Je n'avais pas compris... Je t'en supplie Silly. Je..."

Je dus m'arrêter secouée par un nouveau sanglot alors que j'agrippais le bas de son pantalon et que je posais ma tête contre sa jambe. Je n'avais jamais été aussi ébranlée de toute ma vie. Même quand Mickey m'avait quitté je n'avais pas été aussi brisée. Si Silly me quittait ce soir, je ne m'en relèverais pas. Je devais lui dire la vérité, celle que je venais de réaliser et qui était là depuis le début.

"Nicolas ne compte pas... Je te jure... Il n'y a que toi... Je t'en prie... Reste avec moi... Je..."

Je serais sa jambe un peu plus contre moi alors que je relevais le visage vers lui. Je tentais de capter son regard, plongeant mes yeux dans les siens en me redressant un peu sur les genoux. Attrapant sa main dans la mienne pour embrasser sa peau meurtrie.

"Je t'aime... je n'aime que toi..."

Mes joues s'empourprèrent d'embarra alors que mes yeux brillaient de larmes que je ne retenais plus depuis longtemps. Je lui adressais une dernière prière muette, mes lèvres murmurant à peine...

"Reste... S'il te plait..."


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Precious Girl

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

I'll be good [Silly Whim]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Un petit verre chez Gaston? :: ⚔ Cadeaux, annifs et absences :: ➹ Archives