« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -40%
Machine à café avec broyeur KRUPS ...
Voir le deal
357.99 €

Partagez
 

 [18+] Sex, violence and Rock n' Roll

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité

Anonymous



[18+] Sex, violence and Rock n' Roll _



________________________________________ Lun 28 Mai 2018 - 2:37




River Frost & Krane Thorson

Sex, Violence and Rock n’ Roll

‘’What you gonna do now
What you gonna do when they rhythm comes kicking you
Now your making me bleed in to
Nightmares running through my mind
Breath like a disease gonna get you off of me
Thoughts of you rotting me
Animosity grows into me
Boy you lost when you made me the enemy’’

Le mois de juin approchait à grands pas et les températures plus chaudes le rappelait chaque jour un peu plus aux habitants de Storybrooke. Les terrasses étaient de plus en plus animées et les parcs grouillaient d’enfants qui n’en pouvaient plus d’attendre l’été. Si les grandes chaleurs imminentes pouvaient inquiéter les gens plus fragiles, River ne s’en faisait pas. Sa température corporelle anormalement plus basse que le reste de humains de la planète le protégeait des températures extrêmes, autant chaudes que froide. D’ailleurs, le jeune Frost adorait l’été. Les grandes chaleurs lui apportaient toujours un plus grand nombre de conquêtes. Si faire l’amour donne généralement très chaud, le faire avec quelqu’un dont le corps est toujours froid est plus qu’agréable. Le jeune homme profitait donc des mois d’été pour satisfaire ses envies plusieurs fois par semaine, voir par jour.

En cette soirée déjà très chaude malgré l’heure avancée, River déambulait désinvoltement dans les rues de Storybrooke. Il venait de quitter le gym où il s’était entrainé en vu des combats de la semaine suivante. Il avait prit une bonne douche pour détendre ses muscles qu’il avait sollicité à leur maximum. Il avait travaillé fort ce soir-là pour reprendre ce qu’il avait perdu à cause de ses blessures. Il voulait être au meilleur de sa forme pour affronter un adversaire à sa taille. Aussi, il s’entrainait à tous les jours depuis presqu’un mois. Il faisait, certes, de la musculation, mais il mettait l’accent surtout sur le cardio. C’est ce cardio qui lui permettait d’avoir la vitesse requise pour esquiver les coups qu’on lui envoyait et pour rester endurant même lorsque le combat s’éternisait. C’est pourquoi le mage n’avait pas prit sa voiture pour aller au gym. Il avait couru pour se rendre à l’établissement, mais il marchait pour retourner chez lui. Après son entrainement, il était trop crevé pour revenir à la course.

Son sac de sport sur l’épaule, River se promenait dans la nuit sans nuage, vêtu d’un jeans et d’une paire de basket. Dans les oreilles, ses écouteurs lui envoyait une musique forte et agressive qui, pourtant, le détendait. Il ne se souvenait plus s’il avait enfilé un t-shirt avant de sortir du gym, mais chose certaine, il n’en portait plus. C’était une habitude qu’il avait gardé de sa vie d’avant, à Fiore, et les gens de Storybrooke commençaient à s’y habituer. Évidemment, il y avait des limites à ne pas dépasser. L’infirmier ne comptait même plus le nombre de fois où il avait été rencontré par son patron qui lui reprochait de se déshabiller pendant ses quart de travail. Ce dernier lui avait même fournis un dispositif qu’il devait accrocher à son pantalon de travail et qui était relié à sa chemise. S’il retirait la chemise sans s’en rendre compte comme il le faisait trop souvent, le dispositif émettait un son strident qui rappelait au jeune homme de se rhabiller. C’était vraiment étrange, mais s’il voulait conserver son emploi, il devait se plier aux exigences.

Comme il était en congé cette soirée-là et qu’il ne travaillais pas avant trois autres jours, River avait tout le loisir de se promener torse nu. Son tatouage bleu, sa marque de Fairy Tail, brillait doucement sous les rayons pâles de la pleine lune. La petite brise qui soufflait n’était même pas assez fraiche pour donner un frisson aux passants, aussi peu nombreux soient-ils. Il était près de minuit et la plupart des gens dehors étaient rassemblé dans le centre-ville. River habitait à l’opposé de ce lieu rempli d’action. Plus il se rapprochait de son appartement, plus le brouhaha incessant des bars s’atténuait. En périphérie de la ville, il n’y avait que des usines et des entrepôts au nord, et des immeubles à logement vers l’est. Le chemin le plus court pour se rendre chez lui à partir du gym était de piquer à travers le parc industriel.

Les entrepôts étaient déserts à cette heure de la nuit. Éclairée uniquement par les rayons blafards de la lune, cette succession de bâtiments fantômes pouvait sembler inquiétante pour une personne seule. Évidemment, River n’avait pas peur. Il savait très bien se défendre et puis, étant un mage de Fairy Tail, il avait visité des lieux bien plus épeurant que celui-ci. Ce fut donc dans une confiance parfaite que le jeune Frost emprunta un chemin qui le faisait passer entre deux entrepôts. La lumière de la lune n’arrivait pas à rejoindre le sol, bloquée par les deux hautes bâtisses. Pénétrant dans l’obscurité, le mage sentit tout à coup une boule dans son ventre. Suspicieux, il s’arrêta de marcher un instant et regarda autour de lui. Ses sens lui jouaient rarement des tours, et il était pourtant certain de ne pas être seul. Il se sentait comme observé. Ne voyant personne, il secoua la tête et se remit en marche en tentant d’oublier cette étrange sensation. Ce fut en posant le pied dans la lumière de la lune, derrière les entrepôts, qu’il comprit qu’il n’avait pas rêvé. Malheureusement pour lui, il était trop tard. Sa musique l'avait empêché d’entendre son assaillant approcher. Maintenant qu’il était là, qu’il l’avait touché, il était trop tard. L’effet de surprise avait eu raison de lui et comme il tombait vers le sol, il n’eut que le temps de se retourner pour le voir.
‘’Krane…’’

☾ anesidora



Krane Laverne Thorson
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

avatar

| Cadavres : 182



[18+] Sex, violence and Rock n' Roll _



________________________________________ Mar 29 Mai 2018 - 6:17




River Frost & Krane Thorson

Sex, Violence and Rock n’ Roll


Épuisé était le mot pour décrire le mois qui venait de se terminer. Le Viking que j'étais, en quête de péripéties avait besoin de repos. J'avais besoin de retrouver mon chez moi  et de me poser un peu.   Je voulais un peu de tranquillité pour apprendre a devenir un tacticien. C'était pour cette raison, que cette semaine j'étais passer chez mon père, malgré sa dispute qu'il avait eu avec ma jumelle a mon sujet.  Je lui rendais visite pour lui emprunter quelques vieux carnets d'un de mes oncles. Ce grand oncle Viking qui avait été le commandant d'une grande armée.Mais ces lectures allaient me servir a quoi ? A mener une guerre? Non ! À conquérir un trésor très convoitée par la concurrence. Ce trésor était une femme. Plus précisément ma femme. Qui ? Poulette ? Non ça c'était la femme de mon cousin ''Têtedur'' ! Entre elle et moi s'était une histoire compliquée.


 La femme que je convoitais , je la surnommais :ma dragonne , tout simplement parce que j'adorais donner des surnoms. Mais son vrai prénom était Mina .Enfin c'était ce qu'elle nous avait dit à ma soeur et moi, quand nous étions réveillé a Disneyland à cause d'un lendemain de brosse. Depuis cette nuit là, ou nous avons partager la couette ensemble  et que nous avions décider de nous unir par le lien sacré du mariage devant Thor .Le big bang s'était créer dans mon coeur. Mais comme tout Viking qui se respectait , je devais lutter pour lui démontrer que j'étais un bon parti. Par contre  je devais commencer par la retrouver. Parce que regarder cette photo de mariage sur ma commande me faisait que penser a elle. Et je voulais que ce mariage soit une réalité, non un souvenir.   Et si je devais faire du porte à porte . Je le ferais car, que fait un Viking ? Il combat . Que fait un Viking qui échoue? Il se relève . Que fait un Roi Viking ? Il règne dans le coeur de sa dulcinée.  Et c'était mon intention !


Pendant ces derniers jours, durant mes soirées au lieu de jouer aux jeux vidéos avec mes frères. D'écouter des films avec mes soeurs et d'aller dans le poulailler pour rejoindre Poulette. Ce n'est pas ce que vous croyez  !  Poulette et moi avions un secret a protéger, donc on se rencontrait comme deux amants cachés.  Mais pourquoi?


Je mettais donc enfermé dans ma tanière pour lire. Enfin essayer parce que parfois c'était difficile à cause de mes migraines, à cause de ce foutu Frost qui m'avait fracasser trop fort le crâne même si celui-ci était capable d'en prendre parce que je suis un ''crânedur'' . J'avais donc quelques symptômes d'une commotion cérébral à cause de notre dernier combat. Malgré cela, je continuais à combattre quelques fois, moins souvent mais je fêtais quand même mes victoires avec mes nouveaux amis. La bande Dragon? Non des copains que ma famille n'était pas au courant de l'existence.  Je gagnais  souvent mes combats, parce que Le prince avait décidé de m'offrir des adversaires faibles pour ménager  son champion. J'aimais bien son favoritisme.  Je continuais aussi a m’entraîner avec les meilleurs, le chasseur de démons et le chasseur de bêtes, pour être prêt a prendre ma vengeance contre le mage de glace, mais aussi devenir un conquérant , parce que je voulais être un jour considéré comme son mari. 
***
Cette nuit , je n'arrivais pas a dormir. malgré le fait que j'étais recouvert de mon doudou de petit garçon. Je me retournais dans les sens dans mes draps.Repensant qu'à la rencontre avec Mina.  Elle faisait qu'hanter mes pensées. Je m'étais donc lever de mon lit, sortant silencieusement de la chambre, car tout le monde dormait. Doudou en main, comme un enfant. Bjorn, notre ourson de compagnie, se levait aussi de son panier pour me suivre. Je tournais délicatement la poignée de porte de la chambre voisine, celle de ma jumelle. Je me glissais sous ses draps, pour venir la coller tendrement. La serrer dans mes bras. Même si j'étais convaincu qu’inconsciemment elle pensait que c'était son anglais qui était a ma place.  Notre boule de poil, se couchait au pied du lit pour se rendormir. Mais encore une fois , je n'arrivais pas a hiberner. Parce que je sentais un vide dans mon coeur, que même la présence de  la jumelle ne pouvait pas combler. Ni même comprendre, parce que Freya lui avait offert un amour a réciproque. Toute suite, ça avait cliqué entre le bourgeois et elle. Moi je n'avais pas eu cette chance, il fallait que je combatte pour avoir lui prouver que nous deux ça pouvait fonctionner. Trop tourmenter, Trop pensif j'embrassais ma soeur sur la joue, je lui murmurais dans le creux de l'oreille : Je t'aime Ruff. Des mots que je ne lui disais jamais quand elle était réveillée. Trop gêné par la malaise que ça pourrait créer entre nous deux. Je quittais donc la suite  sa chambre, lui jetant un dernier regard avec un sourire aux lèvres et je lui laissais ma couverture. De cette manière, elle serait que j'étais venu pour demander de l'amour et de la compagnie, cette nuit..


Je décidais donc de me changer les idées en allant me balader en camion. J'allais donc enfiler un bas de Pyjama et un chandail .Parce que j'étais en slip kangourou en ce moment. Je dormais toujours ainsi, enfin presque sauf quand je me retrouvais en vadrouille. Puis je prenais Macey , ma masse ,car je ne sortais jamais sans elle et mes clés de camion. Ensuite, j’enfilais une paire de souliers confortables, et mon veston de cuir.Et finalement je sortais secrètement, espérant que personne ne se réveille en panique, pensant que j'avais encore fuguer.


Je montais donc dans mon camion, mettant mon arme sur le siège passager. Je quittais la petite ferme familiale, puis je me garais un peu plus loin dans un rang, je tournais le bouton de le volume de la radio pour mettre de la musique rock dans le tapis. J'ouvrais le coffre a gants, pour trouver un paquet de cigarettes, un briquet . Trouvé, je décidais de m'allumer une ''clope''. Puis je m'étirais  pour atteindre la banquette arrière, et me prendre une canette de bière qui traînait dans ma glacière, qui se trouvait dans mon bordel de char. Parce que dans ma voiture, je laissais traîner un peu de tout : Outils, vieux restant de bouffe, planche a roulette, et tout ce qui pouvait être utile pour un Viking . Je fumais ma cigarette avant de la jeter par la fenêtre légèrement entre-ouverte. Puis j'ouvrais ma bière, je buvais une longue gorgée avant de démarrer a toute vitesse. Espérant que je ne me ferais pas coller par la police, parce que je roulais sans permis.  Bière entre les cuisses, je décidais de m'aventurer vers le parc industriel . Pourquoi là bas? Quelques nouveaux copains traînaient là bas.  Je roulais lentement, buvant une fois de temps en temps ma boisson, quand tout à coup , il était là.. Lui qui foutait la merde dans ma vie. Lui qui essayait de flirter avec ma jumelle. Cet homme que j'avais envie de démolir chaque fois que je le croisais sur mon chemin. 


Je freinais donc brusquement mon automobile.  Baissait le son de ma radio. Et Je buvais rapidement ma dernière gorgée de bière pour me booster un peu. J'écrasais sauvagement la canette dans ma main avant de la balancer plus loin en ouvrant ma portière. Je prenais ma batte en main. Et je décidais donc de le pister comme un chasseur.  Reniflant du nez. Mon nez se promenait de gauche a droite. Je sentais son odeur.Un parfum insupportable a mes narines.Mais pour les autres , il sentirait extrêmement bon, car il sentait fraîchement les produits de douche. Grace a mon odorat sur-développé, à cause de mon petit secret, je savais qu'il se dirigeait vers une ruelle.


Sans hésitation, Sans regret , j'étais le moment de se venger. De lui montrer que c'était moi le dominant. Que j' aurais toujours le dessus sur lui. Que je n'étais pas un faible comme ma soeur,qui avait sans aucun doute été charmé par les avances de ce mage. Des avances qui faisaient à tout le monde, sauf a moi. Toute façon, les belles paroles toutes roses, comme dans les contes de fées, ça ne fonctionnait pas sur moi. Non ! Parce que je connaissais par ta réputation de Donjuan. Et comme tous les coureurs de jupons qui se respectent , tu devais sans doute avoir un petit carnet avec les prénoms de tes trophées de chasse. Et ma jumelle était sans doute sur cette liste. Sans même le savoir j'avais des doutes. Ma jumelle était une brebis qui cherchait son Berger. Ce Berger ce n'était pas toi ! Ni Antonio d'ailleurs ! C'était une des raisons,  pourquoi je te buterais ce soir pour que tu me donnes la liste secrète.


 Et Parce que je voulais savoir combien tu avais codé ma soeur. Tous les mecs dans ton genre font cela donner une note ? Je voulais aussi vérifier si mon autre soeur qui était moins sensible aux charmes des hommes ,faisait partie de ta liste de contacts. Espérant que ma mère , mes frères et  moi nous étions pas graver sur cette page. Parce qu'il était hors de question que tu me touches..Tu pouvais baver sur mes beaux muscles pour flatter mon ego, mais il s'était interdit que tu me retouches une nouvelle fois. Parce que tu avais osé posé tes doigts glaciales sur ma peau chaude pour vérifier mon poul. J'aurais préféré que tu me laisses crever, que tu t'occupes de moi. Orgueilleux ? Oui mais je savais qu'au fond de toi,  tu me résistais parce que je te plaisais.C'est juste que tu ne savais pas comment m'aborder.. C'était très simple !


Provoque moi, insulte moi et je ramperais vers toi. Mais ce n'était que le début.  Il fallait que tu m'apprivoises..Que tu m'aguiches en te laissant t'inspirer de ta muse. Que tu trouves une façon originale d'avoir mon attention. C'était des raisons qui m'avait séduite chez elle, elle n'avait pas macher ses mots. Elle s'était vêtue d'un costume écailleux pour piquer ma curisioété. Mais ce n'était pas tout, il fallait qu'à la première impression tu m'attires physiquement. C'était son cas pour elle, mais pas pour toi.  Fragile comme une princesse physiquement, mais dont les apparences étaient trompeuses, car j'étais attirée par les femmes, (Oui j'étais hétérosexuelle !)guerrières qui n'hésiterait pas a me mettre une raclée, pour me montrer sa force de caractère. La seule femme douce, aimante et maternelle que j'acceptais dans ma vie, était Poulette. Et peut-être cette demoiselle avec qui s'était mariée, cachait une facette aussi douce d'une fourrure. Elle serait peut-être  comment me prendre par les sentiments,me faire craqué  et me rendre calinours, comme Poulette savait si bien le faire..


Alors que tu marchais tranquillement dans cette ruelle sombre, concentrer sur ta musique. Au lieu de te planquer sur le sol, avec une prise de football. Tu ne savais pas cela, mais au début de la fin de la malédiction, j'étais capitaine d'une équipe . Quelques fois, ma soeur me remplaçait pour des raisons personnelles. Au lieu de m’asseoir a califourchon sur toi et me défouler a coup de poing dans ton visage, parce que sentir mon entre jambe contre le tien aurait pu réveiller tes pulsions secrètes pour moi. Non j'avais choisis d'utiliser ma meilleure amie, pour te fracasser le crane comme tu avais fais avec le mien. Je t'offrais un coup de Macey sur le coté de la tête,car au même moment tu te retournais vers moi. Moi, le dernier visage que tu allais voir avant vivre ton plus beau fantasme: Passer la nuit avec un Viking qui allait se rayer de ta liste. 


Tu tombais sur le sol humide et froid. Ta musique jouait encore jusqu'à temps que brisait ton appareil sous la semelle de mon soulier. Cruel ? Non ! Je voulais simplement le silence pour réfléchir à ta punition. Je prenais donc ton sac de sport sur mon épaule. Ensuite, je décidais donc de te prendre par les chevilles, et te traîner comme un gibier tout le long du trajet jusqu'à ma voiture. Inconscient, je t'installais dans la valise ouverte de mon camion. Allongé contre le froid métal . Non tu n'avais pas le droit au confort, comme tu avais eu dans les draps de ma jumelle ou ceux de la petite loutre. Tu avais  sans doute aussi baiser la meilleure amie de ma soeur. Vous étiez très proche la petite créature des eaux et toi. L'amitié entre une femme et un homme s'étaient plus rare si elle restait sans rapprochement.  Souvent ils deviennent des ''Fuckfriends''.C'était sans doute ton cas! Je commençais par vider tes poches. Ensuite...


J'allais fouiller dans mon camion, revenant avec quelques affaires forts utiles pour ta torture. Je commençais par t'enchaîner les pieds ensemble avec de la grosse chaîne résistante, que j'avais relier a la boule de mon camion, Comme ça , si tu tombais accidentellement de la voiture je pourrais te traîner pour une petite promenade nocturne. Et peut-être te voir passer sous la roue. J'avais aussi ligoter tes mains derrière le dos. Puis je t'avais bander les yeux avec un foulard opaque. C'était surtout pour te faire flipper mais aussi pour t'empêcher de reluquer mon joli minois. J'étais accroupis près de toi et je commençais a te donner des claques au visage.Pas de toute ma force heureusement. Juste pour m'amuser et te sortir de ton charme du sommeil. 


- Aller le glaçon dormant réveille toi ! Tu ne te réveilles pas je n'aurais pas le choix de te couper un orteil. 
J'aurais pu trouver mieux que seulement couper un orteil. Mais commençons en doucement..Nous avons toute la nuit, pour qui se confesse non? Je gardais Macey proche de moi, au cas ou qui se mette a crier pour alerter le voisinage. Mais dans mes mains s'avaient aussi ce joli calif avec lequel je me limais les ongles en attendant que tu réveilles. Soudainement, tu ouvrais les yeux, ne voyant rien bien sûr. Mais je te voyais te bouger..


-  Maintenant que tu es revenu a la réalité.. Est-ce que tu as baisé ma soeur?
Je lui disais sèchement..car mon coeur n'avait que des sentiments pour elle. Et non pour toi. Et quand je te parlais . J'entendais la voix de mon père me dire avec froideure: Mon fils ,Tu as des dons.Et ta colère en est un. Ce que tu as la dedans aussi est un don. Me pointant a cet instant son index a l'emplacement de ma tête. Tu as ta propre manière de penser et c'est cela qui te rend imprévisible.Et ca te servira beaucoup. Utilise ta colère intelligemment.Et je te promet mon fils. Un jour, le monde entier connaîtra et craindra.


Tremblant légèrement , avec ma petite voix aigu de petit garçon, je lui disais : J'aurais aimé ne pas etre en colère tout le temps. Et sèchement, sans chaleur il me disait : Dans ce cas tu ne seras rien. Tout le monde te sous estimera tout le temps. Tu devras leur faire payer pour ca. Soit sans pitié.


Je lui répondais:  Promis père je le ferais ! Pourquoi ? Parce que je voulais être un Viking dont mon histoire marquerait les gens pendant des siècles a venir.. Je voulais qu'on se souvienne de Kranedur. Je voulais que mon père soit fier de moi.. Je voulais protéger mon nom !


 

☾ anesidora


Invité
Invité

Anonymous



[18+] Sex, violence and Rock n' Roll _



________________________________________ Mar 29 Mai 2018 - 23:18




River Frost & Krane Thorson

Sex, Violence and Rock n’ Roll

‘’ Pain without love
Pain, I can't get enough
Pain, I like it rough
'Cause I'd rather feel pain than nothing at all’’

Le moment se passa comme au ralenti dans l’esprit de River. D’abord, une douleur fulgurante lui vrilla la tête. Dans ces moment-là, on dit souvent qu’on se sens comme si on venait de recevoir un coup de massue sur le crane. Dans les fait, c’était précisément ce qui venait de se passer. En tombant, le mage fit faire une rotation à son bassin pour, plutôt que de se retrouver face contre terre, s’écraser sur son dos. Ainsi, il aurait au moins le loisir de voir à qui il avait affaire. Malheureusement, la vue de son assaillant ne rassura aucunement le Frost qui n’eut le temps que de prononcer son nom avant que les effets du coup ne se fasse sentir. Son champs de vision rétrécit, se bordant de noir. Avant de sombrer totalement dans les ténèbres, il sut qu’il perdrait connaissance et que cette situation ne pourrait qu’empirer. Doucement, il sombra…

Combien de temps était-il resté inconscient? River n’aurait pu le dire, Au moins assez longtemps pour permettre à Krane de briser son iPod et de sortir de ses poches son cellulaire ainsi que son portefeuille et ses clés. Mis à part la douleur dans son crâne, alors qu’il sentait son cœur battre dans ses tempes, ce fut une douleur sur son visage qui le réveilla. On le frappait, pas avec une force destructrice, mais tout de même assez pour le tirer de son sommeil forcé. Le mage ouvrit les yeux, mais tout restait toujours noir. Il secoua la tête et tenta de frotter ses paupières, mais ses mains étaient ligotées derrière son dos. Riv se mis à paniquer de se retrouver ainsi restreint. Il ne savait pas où il se trouvait, mais le relief sous ses fesses n’était clairement pas de la terre. Krane l’avait donc traîné ailleurs, mais où? Ses mains derrière son dos pouvaient toucher une paroi de métal. La légère brise lui caressait toujours le visage et il pouvait humer l’odeur acre que dégageaient les entrepôts. Ils étaient toujours dehors, et pas très loin de l’endroit où il avait été attaqué. Il se trouvait probablement dans la boîte d’un camion, le camion du viking qui aurait tout le loisir de le traîner où il voulait. Non, il ne pouvait se laisser faire. Il se débattit un moment, tirant sur ses liens et sur les chaînes qui bloquaient ses jambes, sans succès.
‘’Krane! Espèce de malade! Détache-moi! Affronte-moi comme un homme, espèce de grosse salope!’’, hurlait River en tirant de toutes ses forces sur ses entraves.

Se rendant à l’évidence qu’il n’arriverait pas à se libérer par la force, River se calma quelque peu. Pendant qu’il tentait de le réveiller, le viking l’avait menacé de lui couper un orteil. Si le mage l’avait toujours vu comme un idiot, il était à présent convaincu qu’il n’était rien d’autre qu’un psychopathe. Un psychopathe qui le tenait à sa merci…
‘’Qu’est-ce que tu me veux, connard?’’, cracha l’infirmier. Il devait bien y avoir une raison pour que le blond se rende coupable d’enlèvement et de séquestration. En espérant que ce ne serait que les deux seuls délits à son actif. C’est alors qu’il lui posa une question, simple et directe, d’une voix sèche et dénuée d’émotion. River avait-il baiser Brunhildr? Sur le coup, le Frost cessa de gigoter. Était-il au courant? Sa sœur le lui avait avoué alors même qu’elle lui avait fait jurer de n’en parler à personne? C’était un peu étrange de la part de Brunhildr. Puis, le mage se rappela de la réaction de la belle blonde quand il lui avait confié qu’il avait agressé Darcy. Peut-être avait-elle fait ces révélations à son frère pour punir River d’avoir agis de la sorte. Si seulement elle avait su que Darcy l'avait pardonné.

Alors, si Krane tenait tant à connaître les détails de la vie sexuelle de sa sœur, River allait les lui fournir. C’était la seule stratégie qu’il pouvait utiliser. Tenter d’amadouer le Thorson était peine perdue. Pour se laisser attendrir, encore fallait-il avoir un cœur. Il décida donc de faire tout le contraire. Il allait enrager Krane jusqu’à ce qu’il perde la tête. C’est dans ces moment-là qu’on fait des erreurs. Pendant ce temps, lui allait essayer de défaire la corde qui l’entravait. Une lueur passa dans les yeux bandés du mage et, tout à fait calme malgré sa posture plus que fâcheuse, il sourit.
‘’Tu veux savoir si j’ai baisé Brunhildr? Oh oui! Et pas qu’une fois… Dans toutes les pièces de votre petit appartement.’’, dit-il, arrogant. ‘’J’imagine que ça ne doit pas te plaire d’entendre ça. Tu es jaloux… Jaloux, parce que moi, j’ai passé mes mains partout sur son petit corps. Et ma langue aussi… C’est fou comme elle goûte bon, ta sœur.’’, ajouta-t-il. Pendant qu’il parlait, ses doigts agiles tentaient de comprendre le système complexe de nœuds que le grand blond avait fait dans la corde. ‘’Je sais que tu es jaloux, alors je vais t’aider un peu. Je vais te dire ce qu’elle cri, ta jumelle, quand elle jouie pour la troisième fois. Elle cri ‘’Ah oui! River! Ah! Ah! Oui! Riv! Aaah!!!’’. C’est ça qu’elle cri, habituellement. Et tu veux savoir ce qu’elle dit au quatrième orgasme? Parce que je peux te le dire, je le sais, moi.’’ Il ne pouvait qu’imaginer le visage de Krane, un mélange de haine pure et de dégout. Il décida de poursuivre, frapper le plus possible et le plus fort possible. ‘’Mais tu sais ce que je préférais? C’était toutes les fois où elle me suçais. Elle était insatiable, elle en voulait toujours plus. Vu le nombre de fois où elle m’a fait jouir comme ça, elle a probablement plus de Frost en elle que de Thorson. Mais t’inquiète, si tu veux te rapprocher un peu d’elle, tu peux toujours tenter l’expérience toi aussi et comprendre ce qu’elle ressentait. Vas y, te gène pas.’’, dit finalement River en relevant son bassin vers le haut pour illustrer son propos.


☾ anesidora




Krane Laverne Thorson
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

avatar

| Cadavres : 182



[18+] Sex, violence and Rock n' Roll _



________________________________________ Sam 29 Déc 2018 - 3:53




River Frost & Krane Thorson

Sex, Violence and Rock n’ Roll


Ce type allait me rendre mouton! Plus que je n etais déjà!  Pourtant je n etais pas si déquilibré mentalement qu on pourrait le croire. Il devait avoir pire que moi dans ce village. Et qui sait  peut-être que River était moins net que moi. Même si je prenais de la drogue. Je ne devais pas être le pire!  Mais ça seulement mon patron et mon meilleur ami le savaient ! Parce que ma famille me ferait le sermont. Et me dirait que j avais des mauvais fréquentations, C etait vrai ! Ces temps ci je me tenais avec des vikings qui n etaient pas de mon clan,  mon beau frère et Aladdin. Mais ma famille  ne connaissait pas  réelement la raison du pourquoi j en prenais! Mais cette nuit, je n etais pas intoxiqué. Ce qui n allait pas affecter mes pensées. Mais ces temps ci mes pensées n'étaient pas claires a cause de mes secrets..


La présence du Glacon, ne me faisait  plus penser a ma femme. Ni meme au reste !  Et tant mieux, parce que c etait un sujet sensible. Comme celui de ma jumelle.  Mais avoir ma vengeance, pour ce type qui se tortillait comme un poisson en train de suffoquer dans ma boite de camion. J avoue que ma pêche de cette nuit était bonne. Meme si ce poisson n'était pas inoffensif, mais qu il s agissait d un requin, qui allait se défendre. Ce qui faisait avec sa provocation..Il m attaquait verbalement. Mais je l avoue que je l avais chercher avec ma question tranchante.  Mais au moins il avouerait ce qui avait fait a ma jumelle..Mais moi est-ce que je lui dirais que j avais un coup d avance depuis quelques années sur lui ? Surtout en ce moment ! Il s en était pris a ma famille. Parce qu il nous voulait comme un trophée de chasse. Moi comme un cheval de troy j avais infiltré sa Guilde.  Et le découvrait bientot !
Première provocation : ’Krane! Espèce de malade! Détache-moi! Affronte-moi comme un homme, espèce de grosse salope!’’  Le détacher ? Je pourrais mais ca ne serait pas assez amusant. Parce que le voir vulnérable ca me plaisait. Le voir a ma merci ca m excitait.  Et je kiffais les petits jeux ou c etait moi le dominant . Salope ? Non ! La il se trompait avec lui, ou il me confondait avec mon meilleur ami : Le Prince. Moi j avais que coucher qu avec trois personnes : Ma soeur mais chut ! Ma poule, ne vous en faites pas c'était a son époque humaine.  Et une membre de sa guilde. Et lui sa liste devait être longue. Donc la grosse salope c'était lui ! 


Qu’est-ce que tu me veux, connard ?  J avais l habitude des insultes, donc le mot connard me faisait sourire. C etait le genre de mots doux de que ma femme et ma jumelle utiliserait pour me démontrer leur amour. Ce que je voulais ? Simplement l embêter. Lui faire regretter d avoir coucher avec ma soeur. Comment je le savais ? Parce qu après ma fugue de la dernière fois. On s etait promis de rien se cacher! Quand elle avait été mon chevet.  Quand j avais quitté l infirmerie, pour ma chambre au Palais du Prince,  on s'était presque tout dit, enfin presque..Elle n était pas au courant que j avais eu une ''Friend Sex'' dans le passé. Et qu elle allait etre tante. Je savais  même ce qu il avait fait subir a mon beau frère l Anglais. Elle avait tout balancer et le blondinet avait tout balancer a son meilleur ami en ma présence. Mais j avais aussi besoin de sa version. J avais besoin des faits croustillants. De cette manière je pourrais mettre un terme a toutes ses images qui me hantent l esprit.


Il me décrivait la scène. Il disait qu il l avait pris partout dans mon appartement. C etait peut etre vrai c etait pour cette raison, Parce que ma jumelle était une cochonne ! Une femme facile ! Notre logement avait pris feu quelques semaines avant cette déclaration. Est-ce que nous avions été accusé d incendie criminel ? Non ! Pourquoi ? Parce que l enquêteuse qui s était occupé du dossier avait brouiller les pistes. Les fréquentations féminines et sa relation avec une certaine policière m avait servit..Et avec mon billet de loto gagnant, de ma petite aventure a Walt Disney,  j avais pu nous acheter une ferme dans les rangs éloignés de Storybrooke.  Un endroit ou River ne metterait jamais les pieds pour baiser ma soeur. Ni meme le reste de ma famille. Quand il me racontait son expérience avec Ruffnut. Mon visage se crispait sous la colère. Mes poings se serraient.. mais je devais me calmer a cause de l Ours qui sommeillait a moi.. Je prenais des respirations, jusqu a sa derniere tentative pour me faire peter les plombs.  Cette derniere phrase était cruelle. C etait comme manger un coup poing en pleine tronche. Est-ce que c etait le fait de savoir que ma soeur était une suceuse professionnelle qui me faisait mal ? Non c etait le fait qu il dise qu elle était plus Frost que Thorson . Est-ce que je devrais dire la meme chose que sa copine ? Après tout un petit Thorson grandissait dans son ventre.   Frost était un homme vulgaire. Il levait son bassin vers le haut. Quoi il était sérieux , il voulait que je mette son pop-sicle dans ma bouche ? Il voulait savoir quel jumeau avait plus de talent ? Ou avait il un obsession sur ma famille ? Voulait-il des jumeaux sur sa petite liste de conquêtes? Je n en savais rien ! Mais il n etait pas question que je me penche pour le mettre dans ma poche. J etais le Thorson dominant . Donc ca sera a lui de se pencher pour savourer le mien.


Jetant un regard fugitif a son entre jambe. Il n etait pas question que je lui touche. Meme pas avec la pointe de ma bottine. Si il me voulait. Il va falloir se battre ! 


- Maintenant tait toi ! Dans tes rêves le Glacon si tu penses que je vais faire que ma soeur a osé te faire.  Je sais que tu me désires sinon tu m aurais pas proposer ça. Si tu me veux , comme tu as eu ta soeur. Voila ce que je te propose, je te détache ..Toi et moi on se  bat ici maintenant, sans triche. Sans magie ! Si je gagne tu ne toucherais plus jamais ma soeur. Si je perds, je te laisserais me sucer jusqu a ma jouissance ca te va ?



 

☾ anesidora


Invité
Invité

Anonymous



[18+] Sex, violence and Rock n' Roll _



________________________________________ Mer 23 Jan 2019 - 1:35


Sex, violence and rock ‘n roll

River Frost & Krane Thorson
‘’I came to fight for the love of the game, unstoppable
That's why I, I'm undefeated
Off the leash, out of the cage, an animal
That's why I, I'm undefeated’’


River était tout ligoté dans la boite du camion de son pire ennemi. Dans d’autres situations, il aimait bien se retrouver attaché et dominé, mais cette fois, il savait que le moment n’avait absolument rien d’érotique. Oui, la situation avait un petit quelque chose d’étrange. Le Frost avait beau savoir que rien de sexuel ne l’attendait au détour, il trouvait tout de même son impuissance et sa vulnérabilité, devant Krane qui le dominait, particulièrement excitante. Il ne pouvait que se rappeler ses petits jeux coquins avec son meilleur ami Aguistin, le seul homme que le mage avait laissé dominer, car c’était plutôt SON rôle normalement. Avec les hommes, il se montrait dominant, alors qu’avec les femmes, c’était tout le contraire. Il préférait les femmes fortes, avec du caractère. Il aimait les femmes qui pouvaient le malmener. Dolorès, qui avait l’air si doux au premier abord, cachait un sale caractère et elle n’avait jamais hésité à lui tenir tête. Brunhildr ne retenait pas ses coups et il n’était pas rare qu’il reparte de leur nuit de baise avec des ecchymoses ou même des plaies. Et Queenie… Quand on savait qu’elle était en réalité la grande Titania… Bref, elle lui faisait carrément peur… Voilà ce qu’il aimait chez les femmes. Voilà pourquoi il avait été si attiré par la jumelle du viking.

Tout restreint comme il était, River n’avait pas le loisir de se défendre contre les éventuelles attaques du colosse qui le retenait prisonnier. Ils étaient toujours à l’extérieur, alors le Frost aurait facilement pu se mettre à hurler pour qu’on vienne à son aide, mais il n’en fit rien. Il aurait préféré mourir que de donner à Krane l’illusion qu’il avait peur. Il n’appellerait pas à l’aide, il n’implorerait pas sa pitié. Si le viking voulait le tuer, juste là, à l’arrière de son camion, le glaçon se défendrait bec et ongles, mais il ne s’abaisserait jamais à demander sa pitié. S’il devait mourir, il mourrait. Mais que Mavis lui en soit témoin, il ne plierait jamais devant l’ennemi. Si seulement le blond acceptait de le détacher et de l’affronter en homme, comme le dirait si bien Elfman, il lui ferait regretter de l’avoir lâchement enlevé.

Krane et River s’étaient très souvent affrontés dans la cage de combats extrêmes, et jamais l’un n’avait réussi à avoir le dessus sur l’autre. Le viking était beaucoup plus fort que lui, et ses coups étaient très souvent critiques. Par contre, sa stature grande et imposante le rendait un peu trop lent pour le glaçon. Lui frappait beaucoup moins fort, mais il avait la rapidité de son côté et il portait beaucoup plus de coups que son ennemi. De plus, ses études en soins infirmiers lui permettaient de connaître les points les plus vulnérables du corps humain. C’est toujours ce qu’il prenait pour cible. Le Frost n’avait aucune honte à attaquer en traitre en visant les organes vitaux. Il se battait pour le plaisir que lui procurait l’adrénaline et, surtout, l’endorphine qui venait après. Mais plus que tout, il se battait pour gagner. Depuis le temps, il savait jauger ses adversaires et il comprenait rapidement où se situait leur faiblesse. Il n’avait donc aucun problème à faire durer le combat pour offrir un beau spectacle. Mais lorsqu’il en avait assez, il frappait exactement au bon endroit, au point faible qu’il avait identifié, et il mettait fin au combat. Depuis qu’il avait été recruté pour se battre en arène, il n’avait jamais perdu un seul combat. Excepté contre Krane… Il ne perdait pas! Mais il ne gagnait pas non plus… Cette fois, loin de la cage, loin des regards, loin de l’adrénaline de la foule, il devait gagner. Sa survie en dépendait…

Après moult provocations, Krane finit par lui répondre. Il était hors de question pour le colosse de toucher River comme sa sœur l’avait fait avant lui. Le Frost expira un petit rire.
« Quoi, tu as peur de tes performances? Promis, je ne le dirai à personne si tu suce mal… », lui répondit-il dans un semblant de sollicitude. Dans un monde où l’homophobie n’existait que chez Darcy, apparemment, ne pas savoir quoi faire d’un sexe masculin était totalement risible. Il ne manquerait pas de se moquer de Krane s’il ne savait pas s’y prendre. D’ailleurs, celui-ci lui affirma qu’il savait que le mage de glace le désirait, pour lui avoir offert son sexe en guise d’encas. Le Frost roula des yeux tout en soupirant. « Sérieusement, Baka, je crois que tu ne t’es pas encore remis de ta dernière commotion cérébrale… », lui dit-il avant de lui faire son plus beau sourire angélique et de battre des cils, sachant très bien qu’il était l’auteur de cette commotion. « Si tu crois que je te veux, t’es plus bête que t’en a l’air. Et crois moi, avec la tête de débile que tu te trimballe, c’est vraiment pas un compliment. Je peux avoir qui je veux, quand je veux. Alors qu’est-ce qui te fait croire que je m’abaisserais à m’intéresser à toi, en particulier? », lui demanda-t-il, pas le moindrement intimidé par sa propre vulnérabilité.

C’est à ce moment que le viking lui exposa un marché plus que douteux. Il allait le détacher et ils se battraient à la loyale, sans triche ni magie. Bon, de toute façon, ce n’était pas comme si River avait accès à sa glace, alors ce n’était même pas une option. Si Krane gagnait le combat, le glaçon ne devrait plus toucher à Bru. Par contre, si c’était lui qui gagnait, le viking le laisserait le sucer. Wais, c’était vraiment douteux comme marché.
« Je suis toujours partant pour un bon combat. Détache-moi et on rediscute des termes. »

Puisqu’il avait accepté de se battre, comme si le combattant allait refuser une telle opportunité de casser la gueule de son ennemi, Krane le détacha. Les deux hommes voyaient le combat de la même façon, alors il pouvait avoir confiance en River. Il ne se sauverait pas, il ne tricherait pas. Il en allait de sa réputation. Libéré de ses liens, le Frost sortit d’un bond de la boite du camion en se frottant les poignets. Debout devant son ennemi, le combattant n’avait pas peur. Il le toisa un moment avant de parler du marché.
« Alors, si je comprend bien, si tu gagne, je ne touche plus à Bru, et si je gagne, je te fais une gâterie. C’est donc gagnant pour toi dans les deux cas. Et moi, qu’est-ce que j’en retire? », demanda-t-il sérieusement. Puis, un petit sourire étira lentement ses lèvres froides. « Augmentons les enchères… Si tu gagnes, je ne touche plus à Bru. De plus, si tu gagne, je m’engage a ne draguer aucun autre membre de ta précieuse petite famille. Je ne toucherai pas à ta jolie poulette si délicate avec sa peau matte qui doit avoir un goût exquis… Je ne m’approcherai pas non plus de tes deux petits frères trop sexy… Je ne me suis jamais fait de jumeaux en même temps. Ça doit être trop bon… », ajouta-t-il pour le provoquer et le forcer à accepter son nouveau marché. « Oh! Et si tu te dis que tes frères n’accepteraient jamais de coucher avec moi même si je m’essayais, sache que j’ai un incube à ma disposition. Tu connais le pouvoir des incubes? Ils envoutent et charment pour plonger leur victimes dans la luxure. Alors dis-toi que si je les veux, je les aurai… », dit le Frost pour mettre du poids à ses arguments. Il pouvait donc passer à la contre partie. « Si c’est moi qui gagne… Je veux bien te sucer, mais je crois que ce n’est pas très équitable que je te donne du plaisir en gage de récompense pour MA victoire. Alors je veux que tu me fasse jouir aussi! C’est à prendre ou à laisser… », termina le mage de glace en croisant les sur sa poitrine.

Code by Joy
 Page 1 sur 1

[18+] Sex, violence and Rock n' Roll





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours