Gravity
FALLS !

de Dyson

Minionement
Vôtre
de Adam & Pitch

L'Héritage
Perdu !
de seb


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ L'Héritage Perdu ! ☆ Evénement #97
Une mission de Lily Olyphant - Ouverture : 4 juillet 2018
« La Vérité sans Compromis ! »

Partagez | .
 

 Evénement #95 : Minionement vôtre [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

Pitch K. Black


« Un permis de tuer est aussi un permis de ne pas tuer »


avatar


╰☆╮ Avatar : Jude Law

Ѽ Conte(s) : Les cinq légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pitch Black

✓ Métier : Fossoyeur
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 54
✯ Les étoiles : 1800




Actuellement dans : « Un permis de tuer est aussi un permis de ne pas tuer »


________________________________________ Jeu 5 Juil 2018 - 14:25



Mionement vôtre
La situation venait de prendre un tour particulier, il y avait eu cette alarme qui semblait avoir mis en pause tout ce qui aurait pu mal se passer, tout le monde avait converger en direction d'une seule et même pièce, les méchants semblait enfin avoir perdu leur masques car on voyait leur vrai visage à présents, des visages qui me semblait légèrement familier, car j'étais certain de les avoirs déjà vu par le passé même si leur identités m'échappais à cette instant. Je détournais le regard pour remarquer que Gru était présent lui aussi, il semblait avancer lentement au milieu de la pièce, même si il fut stoppé dans son élan par le couple de méchants, ils cherchaient à protéger quelqu'un, une certaine Julianna, je regardais par dessus l'épaule du directeur de l'agence d'espion et mon regard tomba sur une jeune femme frêle aux cheveux sombre, il me fallut quelques secondes avant que je ne comprenne à qui j'avais à faire, je ne m'étais jamais douter que je la reverrais un jour, elle n'avait pas vraiment changé, elle était juste dans un piteuse état et semblait très mal en point, bien sur avec ce qu'il lui était arrivée.

Le monde des contes

La nuit était enfin tomber et je pouvais enfin sortir de l'ombre, un rictus moqueur au coin des lèvres je m'avançais en plein milieu d'une rue déserte, tout en marchant je levais les mains, paume vers le ciel et deux longs filet de sables noir s'en échappaient pour se disperser ensuite dans toute la ville et bien vite un sentiment de terreur régnait un peu partout, tout le monde était passer d'un doux rêve à un terrible au cauchemar. Je me déplaçais de maison en maison via les ombres, savourant ce festival d'horreur et d'effroi avec délectation, ce n'était pas juste les enfants, c'était aussi les adolescent, les adultes, les personnes âgée, tout le monde souffrait dans leur sommeil.

Je jetais un coup d’œil de temps en temps aux images qui était dans l'esprit apeuré des humains quand mon attention fut attirée par des bruits de pleurs, des larmes était déjà en train de couler ? Si tôt ? Je restait légèrement dubitatif, mais pour confirmer mes soupçons je me déplaçais d'un toit à un autre pour me retrouver au dessus de celui qui m'intéressais avant de flotter discrètement près de la fenêtre d'où émanait ces sanglots. Une jeune femme était recroquevillée sur son lit mais elle n'était pas encore endormie même si la fatigue semblait être là, elle semblait se battre intérieurement pour rester éveillé, mais plus les minutes passèrent, plus ses sanglots se calmèrent et plus ses paupière se firent lourde et elle finit par s'endormir.

J'agite la main et un léger filet de sable noir se glissa à l'intérieur de la pièce, pour atteindre la jeune femme et la plongée dans un cauchemars, je me glissait à l'intérieur de la pièce tout en me laissant encore une fois envahir par les images qui défilaient dans la tête de ma victime, un homme plus âgée qu'elle au long nez semblait la regarder avec tendresse avant que tout ceci ne prenne un tournant désastreux, l'homme se révéla ne pas être aussi prince charmant qu'il en avait eu l'air, il l'avait trahis pour simplement volé une babiole, il lui avait brisée le cœur. Si j'avais été le marchand de sable, peut être que tout ceci aurait pu me toucher à l'intérieur, mais ça ne faisait que m'amuser et pour renforcer son cauchemars et sa spiral infernal je jetais une nouvelle fois un filet de sable dans sa direction, les images déjà si douloureuse prirent une tournure encore plus cauchemardesque.

Je n'y étais pas allé de main morte et elle avait finit par se réveiller en sursaut, croisant mon regard dorée dans la pénombre, elle s'agita sur son lit, me demandant qui j'étais, ce que je lui voulais, un voleur ? Un tueur ? Ou juste un simple tourmenteur, alors je me présentais, le torse bombée et le ton fier, mais toute cette échange de question et de réponse avait finit par m'ennuyer et pour que tout ceci reprenne un tant soit peu une allure d'horreur, je reprenait mon tourment, la faisant hurler de peur, la poussant à bout, si loin, si fort que son esprit finit par lâcher tout en me rejetant. Des bruits de pas se firent entendre, la porte de la chambre s'ouvrit à la volée et les parents de la jeune femme entrèrent, ils eurent à peine le temps de voir mon visage avant que je ne disparaisse d'en un éclat de rire triomphant.

Retour au présent.

J'étais en partie responsable, j'avais été celui qui l'avait pousser à bout, mais Gru avait été celui qui avait tout déclencher en lui brisant le cœur et c'était à cause de lui que cette journée avait pris une tournure des plus catastrophique et ça ne faisait que continuer. J'aurais pu intervenir, me dénoncer mais je restait silencieux, car si je prenait la parole, si je dévoilait ma véritable identités, le corps de Bru en subirait les conséquences, j'avais peut être été un monstre par le passé mais j'avais changer, il allait falloir la jouer finement à présent pour que l'on puisse renverser la situation.

"C’est… moi… C’est moi… Ne faites de mal à personne…"l'Anglais faisait preuve d'un grand courage en essayant de se faire passer pour moi, il voulait surement lui aussi préserver le corps de sa compagne, mais on ne pouvait pas imiter une personne que l'on ne connaissait pas et tôt ou tard, quelques chose nous révèle, dans cette situation c'était tout simplement le manque de sang froid de Darcy, il avait réagit comme un homme effrayé, apeuré par la mort, hors si on se faisait passer pour moi, le maître des cauchemars, il fallait savoir que la peur n'était pas chose courante chez moi, je la faisait subir au reste du monde mais moi j'était épargner, ou du moins, je faisais en sorte de ne jamais montré quand j'étais effrayée surtout devant les autres. Mais on ne pouvait pas lui en vouloir d'avoir essayer, ça avait été idiot de sa part mais aussi très courageux, en tout les cas ça n'avait pas arranger la situation car maintenant ils étaient à ma recherche et il y aurait forcément des blessés. Soudain des tirs se firent entendre, Adam semblait vouloir protéger tout le monde, Julianna tentais tant bien que mal de stopper mon père et j'entrais enfin dans la pièce pour m'avancer en direction de Bru, j'attendrais un moment de répit pour enfin révéler la vérité, je jetais un coup d'oeil en direction des autres, Adam avait été blessé à l'épaule et l'Agent S avait été blessé à la jambe.

Ca...J'avais été sur le point de prendre la parole quand soudain Orion fit son apparition sur un skateboard, traversant la pièce à vive allure, son entrée fut suivit de près par l'agent B et l'Agent K qui avait l'arme en main, voyant que moi et Bru étions côte à côte, il tira dans notre direction avec l'armée, un jet de lumière nous toucha et je fermais les yeux un instant, je pouvais sentir que j'étais de nouveau moi même et ça aurait pu être l'idéal si tout n'avait pas été aussi instable et que je n'avais pas eu ce stupide moment d’absence car du sable noir se dégagea de mes mains sans que je ne puisse le contrôler, allant touché Krane et Aster, l'agent B et L'agent K.

Je revenais à moi soudainement, me redressant sur mes jambes car j'avais perdu l'équilibre, mes yeux prirent une teinte dorée et le sable qui avait été éparpiller un peu partout revenait à moi pour former une faux, j'avais retrouver mes pouvoirs et il était temps que je leur montre que l'on ne s'en prenait pas à moi sans conséquence, j'étais prêt à lancer mon attaque quand soudain quelqu'un se planta devant moi, je reconnue bien vite l'agent S, il ne semblait pas vouloir me lâcher d'une semelle celui-là."Dégage de mon chemin."Il n'avait rien à voir dans cette histoire, mais il semblait déterminé à rester planté là, s'agitant sur place tout en ayant les bras en l'air, il n'avait pas l'air de vouloir que j'attaque qui que ce soit. Gru lui avait profiter de tout ce bazar pour se glisser auprès de Julianna et semblait vouloir la protéger de ses parents mais le père l'éloigna de manière assez brutal tandis que la mère elle semblait à présent vouloir m'attaquer, car elle avait enfin compris que la situation avait changer et qu'enfin elle avait le vrai Pitch sous les yeux.

Julianna avec le peut de force qu'il lui restait se leva pour se placer entre moi et sa mère, j'étais assez surpris qu'elle veuille me protéger avec tout le mal que je lui avait fait, c'était une jeune femme plus courageuse que je ne l'avais imaginé, elle avait l'air aussi effrayé que la dernière fois que je l'avais vu mais elle était aussi déterminé à ce que la situation se calme."Ca suffit !"Je pouvais entendre à sa voix qu'elle était au bord des larmes.Je... Je ne comprends pas pourquoi vous faites ça ! Ça ne vous ressemble pas... Oui ils m'ont fait du mal mais cela ne rimera rien !"Elle qui avait été légèrement recroquevillée sur elle même, elle redressa les épaules et la tête, montrant que malgré la peur, elle ne s'arrêtait à rien pour que tout ceci s'arrête et dans un souffle elle ajouta."Arrêtez"Je jetais un coup d'oeil en direction des parents, ses mots et ses actions semblait avoir une un impact, ils avaient l'air terrorisé de voir leur fille protéger les deux hommes qui l'avait brisée et un silence de plomb se mit à régner dans la pièce, le temps suspendu, qui oserait l'interrompre ?.


code by bat'phanie



Aster Spleaster


« Rien ne peut tuer un espion. »


avatar


╰☆╮ Avatar : Hugh Jackman

Ѽ Conte(s) : Les 5 légendes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Lapin de Pâques

✓ Métier : Chocolatier
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 317
✯ Les étoiles : 2252




Actuellement dans : « Rien ne peut tuer un espion. »


________________________________________ Ven 6 Juil 2018 - 0:51


Minionement Vôtre

Aster versus les tas de ferrailles round 2
La lumière sur toute cette histoire semblait enfin se faire. Et effectivement, ça expliquait un peu mieux ce qui leur était arrivé. Gru était responsable en grande partis de tout ce gâchis. Et que le croque mitaine ai rajouté de l'huile sur le feu ne l'étonnait absolument pas. C'était bien son genre à ce foutu cancrelat des cavernes. Et évidemment, ils payaient tous les pots cassés des erreurs des deux autres. Pour autant, il ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine admiration devant le courage de la gamine. Elle les défendait tous les deux, en dépit de ce qu'ils lui avaient fait. Tout le monde, n'avait pas cette bonté d'âme.

Malheureusement, il n’eut pas le temps de se pencher plus sur la question, touché par le sable noir du croque mitaine. L'ex lapin cligna des yeux plusieurs fois, essayant de reprendre ses esprits. Quand, toute la situation lui parut plus clair il fronça les sourcils, voyant l'individu face à lui :

- North ? Qu'est que tu fiche là ?

Depuis, quand le Père Noël s'était incrusté ? Il avait loupé un épisode ou quoi ? Surtout, que North ne semblait pas très avare de paroles ce qui était étrange. D'habitude on pouvait pas l'arrêter de parler. En guise de réponse, son collègue lui tendit un calendrier :

- Qu'est que tu veux que je foute avec ça ? Grommela-t-il

Le Gardien de l'émerveillement resta muet, comme s'il attendait qu'Aster jette un coup d’œil au calendrier qu'il lui avait passé. Roulant des yeux, franchement exaspéré et afin d'avoir la paix une bonne fois pour toute, ce dernier se résolut à le faire. Il passa rapidement, les premiers mois de l'année, pour tomber sur ceux du printemps. Un en particulier, qui semblait désespérément absent, peu importe le nombre de fois et avec quelle frénésie le Lapin de Pâques semblait feuilleter le calendrier :

- C'est une blague ? S'énerva-t-il

Son collègue eu l'air sincèrement désolé

"Je suis désolé Bunny, mais Pâques ne sert plus a rien. Reconnaît-le, Noël est définitivement la meilleur des fêtes"

C'était bien la première fois que l'accent russe de North, faisait remonter une telle angoisse en lui. C'était pas possible, Pâques n'avait pas pu être supprimé. Elle avait toujours été là, pour apporter de l'espoir aux gens. Les priver de Pâques, c'était les priver d'espoir. Et lui dans tout ça. S'il n'y avait plus de Pâques que lui restait-il ? Il voulu ouvrir la bouche, mais aucun son ne semblait vouloir en sortir. C'était bien la première fois que ça lui arrivait.

Heureusement, comme dans un mauvais rêve -et quelque part, ça en était vraiment un. Tout sembla s'effacer. Son cœur battait encore à la chamade, tous ses muscles étaient tendus, ses yeux dilatés par l'angoisse et la terreur qu'il venait de vivre mais tout était revenue à la normale. Pâques, n'avait pas été remplacé au profit de Noël. Et rien de tout ceci n'avait été vrai. Même s'il allait falloir un certain moment avant qu'il ne soit totalement remit. En attendant, il était peut-être temps de mettre son grain de sel dans tout ce boxon. A ce rythme là, ils y seraient encore demain. Alors, l'air foutrement agacé, et les mains dans les poches, décida-t-il de s'installer aux côtés de la brunette :

- Que vous vouliez protéger votre fille soit. J'comprends, mais décider de se venger et butter des gens ça a jamais été l'idée du siècle. Elle va être vachement fier votre gamine il y a aucun doute.

Il pouvait comprendre le sentiment d'injustice des parents, c'était quelque chose de tout a fait naturel. Mais pour autant, il n'était pas question pour lui d'aller dans leur sens. Il prenait généralement le parti des enfants. Et en dépit de son corps d'adulte, Juliana était une enfant pour lui. Tout le monde, dans cette pièce, avait un jour été un enfant. Mais celle, qui l'était le plus en ce moment, c'était sans conteste cette petite brune.

"Juliana... Écarte toi s'il te plaît" commença la mère toujours en colère mais également apeuré étant donné le ton de sa voix. Pour autant, elle ne l'éleva pas une seule fois, la gardant toujours douce. Et finalement, elle reporta son regard sur lui "Et qui puniront ces imposteurs si ce n'est pas nous ? La justice il n'y a que nous qui pouvons la rétablir."

Il fallait leur marteler combien de fois, que faire justice soit même, ça menait jamais à rien de bon. Des fois, il se demandait si les habitants de cette ville étaient juste stupide, ou bien s'ils le faisaient exprès.

- La vengeance ne résout rien. Tout ce que vous risquez de gagner c'est de vous attirer les foudres d'autres personnes.C'est un cercle vicieux ce genre de machin. Si vous aimez vraiment votre fille vous devez respecter sa décision

Même, s'ils semblaient brouillés, il n'était pas certain que Blacky prenne super bien la nouvelle s'il venait lui annoncer que son paternel avait passé l'arme à gauche. Il y avait des chances, pour qu'elle veuille régler cette histoire elle même. Quand, il parlait de s'attirer les foudres d'autres personnes, c'était pas juste des paroles en l'air. Qu'ils le veuillent ou non, autant Pitch, que Gru avaient des proches, comme chacun d'eux. Et cette ville, rassemblait tout sauf des gens normaux. Il suffisait d'une allumette pour mettre le feu aux poudres.

"S'il vous plaît..." rajouta Juliana dans un souffle. Ses parents, se regardèrent pendant un instant. Hésitaient-ils ? Peut-être. Leurs regards ne cessaient de faire des allés/retours sur Noirceur, Gru, Juliana et lui même

"Alors si la vengeance n'est pas la solution quelle est la solution pour punir leurs crimes à la hauteur du préjudice ?" Demanda finalement la mère.

- J'ai tendance a penser que les remords font une bien meilleure punition. Je sais pas pour lui Continua-t-il en désignant Gru . Mais lui il désigna le croque mitaine cette fois-ci il semble s'être acheté une conscience dernièrement

C'était du moins l'avis de Maara, lorsqu'elle lui avait parlé plus en détail de sa relation avec son père dernièrement. Et la nouvelle n'avait évidemment, pas été accueillit avec un très grand enthousiasme de son côté. Mais il laissa de côté ses réflexions sur le sujet, se concentra sur ce qui se passait. Gru, en dépit de tout ce qu'il c'était passé semblait regarder Juliana avec tristesse, et quelque chose ressemblant à de l'amour. Malheureusement, les parents ne semblaient pas en avoir finit avec tout ça et ça commençait doucement a bien le gonfler tout ça mine de rien.

"Racheter une bonne conscience ? Et qu'est ce que cala va apporter à Juliana ? Qu'est ce que cela réglera ? Oh attentions ils ont changé ce ne sont plus les même hommes ! Mais pourtant elle a vécu avec et vivra avec encore longtemps et ça personne ne pourra la soigner de ce traumatisme ! Savez vous ce que ça fait de voir notre fille chaque jour qui passe se noyer sans qu'on ne puisse y faire grand choses ! Oh oui on aurait pu avec espoir penser qu'à un moment ou autre elle reprenait goût à la vie ! Mais non ! Cet infâme ! "
Il pointa Pitch aves on arme "il l'a ronger jusque dans la moelle il l'a piétiné et profité de ses tourments de son cœur brisé pour l'achever ! Et la vous me dites il s'est racheté une conscience ? C'est fabuleux ! "

Acheté, par racheté abruti, il y avait une différence entre les deux. Et ils commençaient doucement à le pousser dans ses derniers retranchements. Aster, voulait bien être sympa, mais quand la sécurité des enfants était mise en danger, là il devenait bizarrement plus du tout compréhensif.

- Oh fermez la ! Rétorqua-t-il énervé Je suis pas son plus grand fan non plus. Si vous voulez tout savoir je suis le seul et unique survivant de ma famille. Et tout ça c'est grâce à lui. Pour autant ça va pas les ramener de me venger. Ce n'est pas pour Juliana que vous voulez la justice c'est pour vous ! Et c'est toujours comme ça que ça se passe. Les enfants grandissent et en ont a leur tour. Mais c'est comme s'ils oubliaient qu'ils en avaient été eux aussi et qu'ils ont souffert des choix fait a leur place. Votre fille vous demande d'arrêter. Alors si vous l'aimez vraiment écoutez la et arrêtez d'être une bande de foutu égoïste

La brunette lui souffla un merci, presque inaudible, avant qu'il ne la rattrape alors qu'elle s'écroulait ses pieds ne la portant plus. Les parents voulurent s'avancer pour s'occuper de leur fille mais Gru fût le plus rapide. Il le remercia à son tour, avant de prendre Juliana contre lui et fouilla sous son vêtement, pour en ressortir une chaîne sur laquelle se trouvait un pendentif représentant un flocon de neige.

"Tu mais c'est impossible... Comment ? Tu me l'as jeté et tu tu..." Si Juliana avait d'abord parût surprise, elle semblait ne plus savoir quoi penser. Tout un tas d'émotions passaient sur son visage. Mais ce qu'il pouvait voir dans ses yeux en dépit des larmes, c'était un sentiment auquel il était tout particulièrement sensible : l'espoir.

"je l'ai récupéré.. J'étais jeune et stupide... Il ne m'a jamais... "

Malheureusement, il n’eut jamais le loisir de finir sa phrase, le père se jeta sur lui le tirant violemment en arrière contre un mur. Et comme si cela ne suffisait pas, il se décida à le frapper avec tout autant si ce n'est plus de violence :

" TU N'AS AUCUN DROIT D’À NOUVEAU PROFITER D'ELLE"

Toute son attention, semblait concentré sur Gru, il n'avait même pas fait attention à sa fille qui venait de chuter lourdement. C'était comme s'il avait perdu pied avec la réalité. Trop aveuglé par sa rage, et par toutes ces années de ressentiment. La mère quand a elle, était venu aider sa fille, mais cette dernière tentait de la repousser malgré son bras blessé par la chute. La situation ne pouvait plus durer. A ce rythme là, il y allait vraiment avoir des morts et Aster ne le tolérerait pas. Comptant sur sa force physique, maintenant qu'il avait retrouvé son vrai corps. Il s'interposa, tentant de séparer Gru et le père. L'agent, K lui fila d'ailleurs un coup de main, et se retrouva littéralement à faire du Rodéo sur le père pas disposé pour un sou a les laisser l'arrêter


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
So i lay down this armor
I'm not bullet proof when it comes to you. Don't know what to say when you made me the enemy. After the war is won, There's always the next one. Maybe I'll crash into you, Maybe we would open these wounds. We're only alive if we bruise. So I lay down this armor for you

Brunhildr K. Thorson


« Tu es mort mon poussin? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaia Weiss

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kognedur

✓ Métier : Videuse au Rabbit hole


☞ Surnom : Bru, brun, Ruff, Fraise
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 863
✯ Les étoiles : 7565




Actuellement dans : « Tu es mort mon poussin? »


________________________________________ Ven 6 Juil 2018 - 12:27

« Minionnement votre »
Et mourir...
Le corps de Darcy se fit passer pour Pitch. Bon sang qu’est-ce que Krane avait en tête? Pourquoi il faisait ça? Je fermais les poings, énervée par la situation. Tous ça n’avait pas fini de me courir sur le haricot. Attendez...ce qu’il avait dit plus tôt...

Ce n’était pas Krane.

Bon sang mais qu’est-ce qui lui prenait? Le robot le tenait, je jetais un regard noir à la femme.

- Arretez ça tout de suite !

Ma voix tremblait. Mes entrailles se tordaient de peur. Même Krane ne m’avait encore jamais fait peur d’une telle façon. Parce que je savais que mon frère était fort, depuis que nous étions gamins, on avait confiance l’un en l’autre. Même s’il me causait parfois certaines frayeurs, ce n’était pas comparable.

Adam courut vers Darcy et la lame s’arrêta au même moment. Je lachais une expiration trop longtemps retenue.

- Ca suffit cette mascarade ! Vous semblez bien trop lâche pour être ce que vous prétendez être.
- Je ne suis pas une bonne comédienne et pourtant vous m’avez cru.
Lâchais-je à Moji.

Moji pointa l’un de ses canons sur mon corps, l’autre sur celui de Fitz. L’homme pointa, lui, son arme sur Gru. D’ou ils pensaient pouvoir menacer Fitz sans que je ne leurs tombe dessus ? Adam sauta pour protéger Darcy et reçu une balle dans l’épaule.

Juliana Hurla à ses parents...et peut être aussi à nous, d’arrêter. Elle ne devait pas avoir une très bonne compréhension de tous ça.

Orion fit soudainement irruption dans la salle. Ce chat était surprenant. Nous furent toucher à nouveau par un laser. Je me sentis soudainement étrange, chancelante et nauséeuse. Mes jambes devinrent aussi molles que du coton, instinctivement je m’étais accroupie puis assise le temps que ça passe. Je m’étais également rendue compte, après un moment d’absence, que j’étais de nouveau moi même. Ma poitrine fut soudainement un peut plus lourde, des seins, j’étais bien revenue dans mon corps.

Juliana demanda se mis en travers de Pitch et de son père. Mon regard se tourna soudainement vers Adam. Du regard, je cherchais un morceau de tissu, quand j’en eu trouver un, je l’attrapais et le colla contre l’épaule d’Adam pour arrêter la plaie de saigner. Je pris sa main droite sans demander et la colla contre le tissus pour faire une compresse de fortune.

" Mais qu'est-ce que tu lui as fait? T'es sur que c'est Fitz?"
"Moi ? Rien !" M’annonça il avait une tête d’innocent.
" J'ai un peut de mal a suivre d'ailleurs, tu es bien Adam hein? Et lui c'est bien monsieur grognon...'" Dis-je en désignant Aster.

Je me relevais ensuite vers Fitz avant de l’embrasser. Ce n’était pas vraiment le moment ou le lieu mais après tous ce que je venais de vivre, je m’en foutais royalement.

« Ne me fais plus jamais ça.» Sous entendant : Laisse les autres jouer les héros.

J’écoutais Aster tenter de raisonner les parents de Juliana. J’étais tout a fait d’accord avec lui mais comment faire comprendre à des gens qui étaient trop énervé pour avoir un jugement raisonner? On ne poouvait pas. Et ça commençais à m’énervée serieusement. De la même façon dont on se disputait avec Krane de temps en temps. Aucun de nous ne voulais entendre l’autre finalement et on devait se séparer pour que ça aille mieux. La colère étant mauvaise conseillère disait-on...mais même en le sachant je continuais à l’écouter.

" Est-ce qu'on pourrait pas tous s'expliquer sans se taper dessus? Et si moi je le demande, c'est vraiment...dégustez bien quoi..." Elle va faire une pause. " Parce que vous êtes bien gentil mais je n'y comprends plus rien, il me manque des détails pour comprendre. Et si vous voulez pas me le dire je vais devoir vous taper dessus. Vous To !" Je me tournais vers lui " Dites moi clairement, qu'est-ce qui est arrivé à Juliana? Parce que pour l'instant, on peut juste deviner...et c'est pas très clair."

Si j’en étais à demander avant de frapper, c’était vraiment inédit, une édition unique surement. Je me tournais vers la mère de Juliana, la voyant s’approcher de sa fille, je m’interposa également entre elles. Juliana était blessée. Tous ça aurait put être éviter en s’expliquant calmement.

" Je m'en occupe, je suis pas médecin mais ça devrait aller."

Cela se voulait rassurant. Pas sur que ça l’étais vraiment. Juliana se tenait le bras et tenta de d’aller vers Gru. Elle semblait vraiment perdue la petite.

je vais vous aider à vous relever. Je suis Brunhildr, Elle hocha doucement la tête. « c'est moi qui était dans le corps de Pitch." Je lui sourit et elle me répondit avec un air désolé. Je continuais à parler plus doucement que tout a l'heure. " Vous êtes en sécurité. Donc, Gru et vous...il y avait quelque chose entre vous? Vos parents s'appellent comment? Parce que Moji et to...c'est plus un nom d'agent...."

Je me rendis compte que je posais beaucoup de questions à la fois et j’allais la perdre. Elle passa du rouge lorsque j’avais parler de Gru, au froncement de sourcils, ne comprenant visiblement pas tous ce que j’avais dit. Elle montra le collier.

"je lui avais offert un cadeau que mes parents m'ont offert le plus précieux que j'ai donné à celui à qui mon cœur était destiné... Il me l'a jeté mais... Je ne comprends pas... Il l'a repris..." souffla elle.

Les hommes ne sont parfois imprévisible. Sa mère avança vers nous mais Adam l’arrêta.

"laissez la vous voyez bien qu'elle est déboussolée"


C’était vrai, je la sollicitais peut être de trop, mais c’était la seule qui était coopérative.

"Vous avez perdu le droit de décider pour elle lorsqu'elle a ouvert les yeux. Juny ne m'est pas inconnue.."

" Juliana, est-ce que tes parents approuvaient votre relation avec Gru?»

Je fis une petite pause.

" Leurs métier c'est quoi au juste? C'est normal tous ces...robots?
-je... Pour mon bonheur, oui, ils étaient pacifistes... Ils sont des inventeurs de génie.. Ils.."


Elle eu un moment de faiblesse et je la rattrapais, l’empêchant de tombée. Je la fis s’asseoir pour qu’elle ne tombe pas.

« Merci.
- Vous ne les avaient pas vu depuis quand?"


Pour que des gens soient ainsi prêt à tuer deux hommes alors qu’ils étaient autrefois pascifistes, il s’était surement passer quelque chose. L’amour pouvait faire des dégats mais pas de là à changer Ghandi en Rambo.

"quand sommes nous ?
- Le 13 Juin 2018.»
Répondis-je posément.

Elle me regarda étrangement avant de parler avec hésitation.

"où sommes nous ?
- C’est une très bonne question, j’étais dans le grenier quand je me suis réveillée.»


Je me tournais vers Moji, avançant de quelques pas avant de la pousser pour la faire reculer encore.

" Moji, tu vas rester loiiiiin d'elle, et tu vas me répondre. Des choses ne sont pas claires. Je suis faussement très calme et tu vas me répondre." Elle était prévenue. Mes muscles étaient tendus.

[b" Ou est-ce que nous sommes? EXACTEMENT, cette maison que votre fille ne reconnait visiblement pas...vous même qui avez un comportement étrange même aux yeux de votre fille. Etes vous réellement sa mère?"[/b]

Je poussais peut être le bouchon un peut loin ? Hein Maurice.

Moji poussa Adam, visiblement, ma question l’avait mise en colère. Elle me poussa et je reculais d'un pas pour rester stable.

"Comment osez vous me traiter d'inposteur ! C'est notre fille ! Ici c'est sa maison mais elle ne peut se rappeler ni de sa vie avant cette foutue malédiction ni de après ! À cause de cet homme !" elle pointe Pitch une nouvelle fois. "Maintenant laissez moi m'occuper d'elle !"

Elle voulait crier? J’allais crier moi aussi.

" Si vous vous expliquiez mieux je ne vous aurait pas traiter d'imposteur, le seul moyen que je vois pour qu'elle ne se souvienne pas..." Je m’arrêtais pour réfléchir. " Elle est sortie?" De la ville?"

Juliana tira mon bras pour m'apaiser et Adam revint vers nous en prenant la parole. "ils viennent de notre conte..."
" Tu ne pouvais pas le dire plus tôt? Je me donne un mal de chien pour me retenir de tuer quelqu'un et tu me dis ça maintenant?"
Dis-je en hurlant.
"je n'étais qu'un putain de chien piranha les souvenirs sont vagues !"

Un chien et un Piranha c’est un combo possible ça?

"Juny ma chérie... Nous ne feront aucun mal nous t'expliqueront les choses. Viens ma chérie" avait profité la mère pour essayer de convaincre sa fille "je suis toujours ta maman toujours la pour toi je sais que tu pouvais parfois nous entendre"

J'ouvris grand la bouche. Stupide, elle n'avait pas quitter la ville, ses parents n'étaient pas des imposteurs. La réponse était beaucoup plus simple.

" mais oui, quitter la ville OU être dans le coma...si c'est pas ça j'abandonne..."

Pitch l’avait il tourmenter au point que la jeune fille ne tombe dans le coma? Je tournais la tête vers le marchand de sable noir, le coté obscur des rêves, les cauchemars.

"Allez interroger le vieil homme en noir ! Îl l'a mis dans état de léthargie ! Juny ma pauvre chérie !"

La mère pris sa fille dans les bras, laissant même une larme s’échappée.

"il t'a volé 10 ans de ta vie..."


Je vis le visage de Juny, choquée par de telles révélations. Je pouvais la comprendre, après tout, elle devait s’être réveillée recemment et devait encaisser tous d’un coup. Sa mère avait l’air de la serrer trop fortement aussi.

«Tout ça doit cesser ! Tout doit être anéanti pour que nous puissions avoir un nouveau départ tous les trois ! Nous t'avons promis de te rendre heureuse et aujourd'hui le nouveau départ commerce après une fin digne !"

Mes yeux s’ouvrirent en grand. Une fin digne pour moi c’était une mort sur un champs de bataille. Les mots de la mère étaient de plus en plus inquiétant. Les paroles d’une folle, et la folie pouvait tuer, même ceux que l’on aimait.

«Nous t'aimons !»

Juny tenta de l’arrêter mais sa force semblait la quitter. La mère se tourna vers Pitch et lança une boule de métal qui se divisa en plusieurs boules. Un bruit d’explosion retentit vers To et ses assaillants. C’était un véritable champs de bataille et la peine des parents avaient sans doute eu raison de leurs santé mentale.


 
crackle bones


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Let me love you

Oh pretty baby, now that I found you stay


Krane Thorson


« Viking Détestable! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alexander Ludwig

Ѽ Conte(s) : Dragon et tous ses dérivés
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kranedur( Tuffnut)

✓ Métier : Papa de Siggy et Tuff-Tuff -Jumeau insupportable


☞ Surnom : Krane, tuff
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 416
✯ Les étoiles : 973




Actuellement dans : « Viking Détestable! »


________________________________________ Sam 7 Juil 2018 - 8:49








La vie de famille c'est pas facile!

L'amour c'est comme une vitre, ça se fracasse facilement!




Fermez là! C'était ceci que j'avais  envie d'hurler.. Parce que je me sentais pas a ma place. J'étais pris au piège dans une pièce  a tenter de réaliser et digérer ce qui venait de se passer . Mon beau frère s'était transformé en héros et avait sauver ma jumelle de ses méchants, qui n'étaient pas si méchants que cela que j'avais vu pire ! Il avait voulu se sacrifier tel un Viking au combat..En ce moment, il méritait sa bénédiction mais en même temps il m'avait volé mon rôle de grand frère. Ça j'avais du mal a le supporter c'était moi de la protéger de ma jumelle.En ce moment je me sentais inutile.  Et je ne me sentais pas encore prêt a partager cette fonction. Ensuite j'avais assisté a un baiser entre eux. J'avais eu un pincement au coeur.Parce que d'habitude ca les gênaient de s'embrasser devant moi et la je se n'étais pas là le cas. Je me sentais effacé. C'était pour cette raison que je me sentais pas a ma place, et je n'avais pas envie de devoir gérer les soucis familiaux des autres. J'avais les miens a gérer. Je m'en allais donc quitter ..Pour se laisser tout ce beau en plan quand soudainement, un filet de sable m'entourait et pénétrait dans mon coeur pour me faire vivre mon plus grand cauchemar: Celui de voir ma jumelle heureuse dans les bras de son Anglais et moi de ne jamais connaître ce bonheur avec ti-dragonne. Oui mon cauchemar etait que je jalousais leur bonheur..D'ou le fait que j'étais toujours sur leur dos. Parce que je me sentais réellement  seul, invisible quand j'étais avec eux.


Là j'en avais marre de tout !  L'ambiance ne me plaisait pas et en plus il avait deux blessés. Tout le monde avait essayer de les raisonner..Sans succès ! Il était temps de passer a l'action. Soit qu'on les laissait s'entre-tuer et le gagnant repartait avec la fille. C'était l'option un ! L'option deux, je tuais tout le monde et je partais avec Tuff-Tuff continuer ma petite vie comme ça plus d'ennuis. L'option trois, était d’assommer Gru et le père de cette manière , on aurait un peu de la tranquillité. Je décidais donc de choisir l'option deux... Mais non ce n'était pas vrai! J'allais quand même pas tuer ma jumelle. Et les autres je m'en foutais! Je décidais donc je m'en mêler en chargeant tel un ours, on pouvait aussi se dire que je planquais comme au football le père direct dans le mur. Donc l'agent pouvait arrêter son rodéo dessus.  Cette prise , faisant lancer l' arme. du père . Que j'attrapais par réflexe avec ma main de libre,quand celui ci allait tomber au sol. De mon  autre main,  Je tenais fermement le père contre le mur, pour l'empêcher d'approcher qui que ce soit. Mais malgré tout ça..La dispute continuait avec une bataille de paroles.


Malgré les  blessures de Monsieur G, celui-ci disait: "Je ne ferais plus aucun mal à votre fille... Je ne souhaitait pas lui en faire''.  Cette phrase était fausse ! Dans la vie, quand on aimait quelqu'un profondément, on n'avait pas le choix de lui faire du mal et se faire du mal a soi même parce que l'amour c'est la plus grande souffrance.  Et c'était vrai parce que je le vivais. Le père essayait de se débattre, je te décidais de poser l'arme contre la tempe de l'homme. Il cessait de bouger. Le père répliquait :'' Vous lui ferez du mal c'est dans votre nature !"  Je me mettais a ricaner très fort. Et je leur disais: ''Vous savez Gru contrairement a moi, est un amateur en mal, donc  accordez vous sinon je vous fait mal a tous les deux, et je n'hésiterais pas a vous tuer tous les deux. Parce que vos querelles m'empêchent de régler les miennes''Gru et le père ne semblaient pas me calculer. Gru va rependre "qu'en savez vous ici ce n'est pas moi qui fait le plus de tord à Juliana ! C'est vous ! Elle ne vous reconnaît même plus ! Même moi... Même si vous étiez des agents apte à prendre des personnalités différentes vous êtes bien loin de vos principes !" ils se regardaient en chien de faïence. Je crois que le message avait été mal compris.Je soupirais .


 J'en avais vraiment marre, et si ca continuait , j'allais me transformer en véritable ours et faire un carnage.. Faire un bain de sang et tout le monde allait y passer. Parce que là, je n'avais qu'une envie :  Rentrer chez moi prendre mon camion et partir loin .. de tous les fracas de la vie. Il lachait le père. Et à tous les deux je leur disais: Vous avez envie de vous entre-tuer faites le.. Je regardais les autres : - Moi j'en peux plus des querelles familiales je me barre d'ici, parce que vous le comprenez pas que l'amour ca empoissonne la vie .. L'amour ca rend les gens malheureux.  Je regardais les deux amoureux, puis le fusil avec envie. En ce moment, je revoyais mon cauchemar dans ma tête. J'allais aller me tirer une balle parce que je pensais que j'aurais jamais ma chance de vivre l'amour. Comme Julianna qui n'avait pas eu la chance de vivre le sien.  Parce que sa famille l'empêchait de s'épanouir. Parce que sa famille n'aidait pas Julianna a vivre cet amour.. Comme la mienne ne m'aidait pas a vivre le mien. Ils pensaient seulement a leur petit bonheur. Ne sachant pas que leur bonheur me tue a petit feu. Je m'apprêtais a sortir..Quand l'Agent K voulait me retenir:On a besoin de tout le monde. Je me retournais vers l'Agent en le foudroyant d'un bleuté aux reflets dorés, et lui disant sèchement :  Je ne me sens de trop .. Et je ne souhaite  pas etre  la troisième roue de leur carrosse. L'agent me  regardait d'une manière que je  ne pouvais  comprendre et elle me laissait partir.


Je quittais donc l'intérieur maison, avec Tuff-Tuff comme seul compagnon. Je faisais le tour de la maison, je m'arrêtais du coté gauche et je m'adossais contre la paroi de la maison.  Et je dévisageais l'arme dans mes mains et puis tout a coup : BOOOM ! Mon bébé minion se mettait a hurler, sous la panique. Un deuxième boom se faisait entendre.  Mon corps glissait le long du mur, laissant une tracée de sang le long du mur..Mon corps tombait inerte. Ma petite créature jaune se précipitait vers moi , essayant de bouger le morceau de mur qui venait de m'atterrir sur la tête, qui m'avait assommer par la même occasion, a moins que j'avais réussis a me tirer une balle avant.  Tout autour et dessus de moi ,  il avait aussi des morceaux de verres car la fenetre avait explosée.  Un peu plus loin, mais pas trop loin non se trouvait deux corps, celui du père et l'agent S qui avaient été propulsé hors de la chambre avait légèrement exploser, faisant de moi une pauvre victime confronter a son démon intérieur et au coeur remplit de désespoir a cause de son cauchemar..



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
What is this Krane hair color?
T'es une Thorson maintenant!. Si tu penses choisir ma couleur de cheveux le Viking.
Tu peux aller te gratter!

Adam B. Parker


« Je suis le plus minion de tous les tics tacs ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Max Greenfield

Ѽ Conte(s) : Film d'animation ; Moi, moche et méchant
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le chien Brutus

☞ Surnom : Charlie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 511
✯ Les étoiles : 53125




Actuellement dans : « Je suis le plus minion de tous les tics tacs ! »


________________________________________ Dim 8 Juil 2018 - 0:24

Minionement vôtre
Evènement #95



Les événements ne laissaient aucun répit à quiconque et même quand il était peut-être possible d'en avoir un peu, au bout du compte la causette passait plus vite pour accélérer en marche avant et appuyer sur le bouton lecture en mode "action". ça aurait été un vrai film cette journée, il pouvait être étonnant de ne pas voir des caméras les suivre de partout, comme si ils laissaient les choses se faire, plus un documentaire animalier qu'on ne pouvait réellement diriger et faire en sorte que tout se passe bien. Peut-être se mettaient-t'ils une barrière de sécurité. Après tout, Adam ne pouvait pas nier que c'était une vrai sauvagerie à force. Lui qui fut un animal, il pouvait connaître les instincts primaires, mais l'homme en était des chef d'oeuvre plus bas même qu'un animal. Ils gâchaient leur potentiels dans leur basse besognes de négativité que même Adam ne pouvait saisir. Certes, ils étaient fait de consciences, de sentiments, chose encore une fois que Adam tolérait ou comprenait différemment.

Ils étaient à présent dans cette chambre, face à cette jeune femme bien réveillée mais encore trop faible pour péter le feu. Il se tenait son épaule, un peu essoufflé, il s'était jeté instinctivement sans comprendre qu'il faisait une bonne action. C'était grisant mais à la fois, il y avait une pointe d'agacement en lui en voyant cette jeune fille face à ses parents complètement paumées qui lui donnaient une image pourrie de l'être humain dans sa splendeur même. Plus le temps passait et plus les vérités éclataient. Il n'aurait pu qu'être d'accord avec les sages de la bande, après tout à quoi cela rimait ? A part juste se transformer en ce qu'ils détestaient tant. Très bon exemple de parents ! Même lui qui n'aimait pas les gosses, lui qui les avait bien trop côtoyés savaient comment gérer certaines crises. La méchanceté comme Gru aurait pu l'être fut à son époque était différente, apprendre ça de Gru l'avait bizarrement déçu sans comprendre pourquoi. Mais après tout, n'était-ce pas le propre d'un humain ? Décevoir ? Faire des erreurs pour peut-être mieux se racheter par la suite, ou mieux s'y noyer. C'est l'art du libre arbitre non ?

Mais Adam n'arrivait pas à rester indifférent, il ne saurait l'expliquer, Juny aurait pu lui rappeler Agnès, si innocente, à qui la vie avait joué des tours mais cette dernière s'était réveillée pour trouver sa mère et son père fous alliés. Quel bonheur ! Youhou la danse de la joie était de mise ! Même lui, oui Adam ne voulait même s'en amuser.

Des flash lui étaient revenus, des flash où sa deception s'atténuait à l'égard de son patron anciennement maître. Certes, il n'avait été qu'un chien piranha, toutefois des souvenirs peuvent marquer plus que d'autres, il l'avait déjà entendu prononcé ce nom "Juny" ou "Juliana", même une petite photo une fois était tombée de son bureau, elle lui ressemblait, et à chaque fois il semblait si triste et même peut-être avait-il pleuré, cependant, ça Adam en était incapable de le savoir véritablement. Et lorsqu'il avait vu se collier, il sut, le puzzle s'était mis en place comme un grand dans sa cervelle. Etait-ce cela ce qu'on appelait premier amour ? celui dont il était impossible d'oublier. Une image apparue dans sa tête, mais il la secoua pour l'effacer rapidement. ça y est il devenait fou, l'atmosphère étrange le faisait devenir dingue.

Adam voulu séparer la mère de sa fille, et le regard déterminée et tarée de cette dernière réveilla son instinct. Il jeta un coup d'oeil rapide à Juliana complètement terrifiée. Il prit un drap qu'il trouva au sol, qui lui servait de couverture plus tôt sur ses jambes dans le fauteuil et le mit sur Darcy et Juliana en hurlant.

"Prend soin d'elle ! Baissez-vous !" ordonna-t-il dans une urgence absolue. Les boules lancées, il savait que trop bien ce qu'elles pouvaient faire, et malgré qu'il savait que Pitch pouvait se défendre et se protéger, cette technologies pouvaient être vicieuses, comme si elles avaient eu une conscience. Il rajouta à l'intention de Bru "Bru il est temps de jouer au baseball ! j'espère que tu sais y jouer !" Il trouva sur un meuble une sorte de plateau et le lança à la jeune femme. Avant de pousser grandement la mère "fait lui un son de cloche!" ]en d'autres termes, fait lui voir quelques petites étoiles. Puis il s'élança, alors que Pitch parait avec brio les boules insistante, étouffant leurs explosions, certaines les plus malsaines l'attaquèrent dans son angle mort. Adam se jeta sur monsieur Black, mais ne put éviter une des boules qui le fit heurter le mur de l'avant de la chambre et de la maison même, une autre frappant ce dernier et se désintégra sous l'effet de la pulsion explosive. Adam ne put se rattraper, il tomba comme une pierre avec les débris qui l'emportèrent avec lui, pour s'écraser au sol du devant de la maison.

Dans sa chute, il avait vu, Bru telle une chef au baseball frapper et envoyer ailleurs l'une des boules boules atterrissant avec chance de l'autre côté là où le père se trouvait. Il n'avait pu voir plus, il lui avait semblé que l'homme ce prétendu père était tout aussi tombé par la fenêtre bien avant sa chute à lui. Un pur mal de crâne cette histoire. Il était à présent allongé, ne bougeant plus, ne voulant pas réellement tenter de bouger un petit doigt. Il n'était pas un surhomme et il le savait, surtout après une journée comme ça. Pourtant, un rire s'élevait d'entres ses lèvres. Peut-être nerveux, ou juste car c'était Adam tout craché allez savoir ! Laissons le dans sa propre folie passagère, il avait peut-être contaminé ou l'était déjà peut-être bien avant. Alors c'était ainsi qu'entre rire et toussotements, nous le quittions pour retrouver nos protagonistes de ceux qui étaient restés en haut.

La fumée avait envahi quelque peu la pièce, ayant pour effet de provoquer une toux, rien de bien grave. Peut-être un peu d'étourdissement, après tout ce qu'il s'était produit, il était bien normal de se sentir si lourd, si épuisé. Juliana avait été bien protégé, Orion et l'agent S veillèrent sur Pitch, Aster avec les agents avaient fait un excellent travail malheureusement, la folie était plus forte que la raison. Triste. Quand à la mère elle semblait baragouiner des mots incompréhensibles.. Mais était-ce réellement fini ? Le film aura-t-il sa fin ?

fait par Blueberry


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18323-termine-mi-chien-mi-p http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18997-un-toutou-modifie-ca-vous-dit

Gru


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


Ѽ Conte(s) : Moi, Moche et méchant
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Gru

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10
✯ Les étoiles : 500




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 9 Juil 2018 - 0:24

Minionement vôtre
Mission impossible : rien ne l'est.
Je n'avais rien vu venir, pourtant cette agence était parfaite, certes depuis quelques temps, il y avait eu des problèmes, et nous avions eu des difficultés à retrouver les imposteurs. Mais je pus constater qu'ils avaient été sous mon nez depuis tout ce temps et j'étais réduis à une colère sourde. Je ne saurais dire qui ils étaient, après tout, il y avait bien si longtemps que j'avais décidé de mettre de côté certains événements de ma vie. Leurs visages ne m'étaient pas familier sur le coup et je ne pus dire qui ils étaient, après tout, ils auraient pu se transformer pour être au plus près de moi et m'atteindre comme ils ont pu le faire à cet instant. Je me revoyais, il y a de cela quelques années, un jeun fringant qui en voulait, voulait faire ses preuves pour prouver à la terre entière qu'il pouvait être un grand homme un jour.

Je ne m'étais jamais prétendu être un saint bien au contraire, mais il y avait certaines parts de moi que peu de monde pouvait voir ou avait même la chance de voir. J'en avais fait les frais avec les filles. Je n'étais clairement pas un gentil bien que nous soyons une agence pour comme dirait certains "faire le bien" même si dans mes principes, il n'y avait que nous qui avions le droit de prendre la décision. Mais j'ai également mes principes et certaines règles que nous n'outrepassons pas. Les agents Mojito les ont lourdement dépassé et ont mis plus que de raisons certaines personnes en danger. Notre journée devait être parfaite et ils avaient tout gâché.

Je les respectais pour leur créativité qui me semblait bien trop peu développé mais je compris bien vite, qu'une fois encore, ils prévoyaient bien plus que cela et derrière mon dos. A présent je me dirigeais vers la chambre. Je la balayais, observant chaque participants, chaque membres présents dans la pièce alors qu'en dernier mon regard se posa sur une jeune femme. D'un coup ce fut comme un choc, je sentis mon coeur rater un battement mais bien plus encore, comme un étau qui se resserrait autour de lui, m'étouffant intérieurement, une culpabilité aussi grande que l'univers m'explosait au visage, tout ce que j'avais tenté de dissimuler, d'oublier, tout ces sentiments que je qualifierai d'absurde sans y croire réellement, m'attaquèrent de toute part de façon décuplés.

Je n'y croyais pas, je la reconnus sans grande difficulté malgré le monde où nous nous trouvions, malgré l'âge qu'elle avait pris, elle se trouvait devant moi, nous nus regardions, je ne pus détacher mon regard du sien, un méli mélo de ressentis toujours bien présent, de la colère contre moi-même, de la culpabilité, de la joie, de la peur ? de l'amour ? Et bien trop d'autres chose encore pour mettre de réels mots dessus.

Je la vis tendre la main vers moi, les souvenirs vinrent se rajouter et comme pour lui donner une réponse sans arriver à parler, à prononcer un mot, je m'avançais juste vers elle. Bien sur, rien ne paraissait étonnant, le père, alors s'était lui ? s'était interposé et nous faisait barrage. Mon regard ne la quittait plus. Je me souvenais de cette première rencontre, je l'avais sans doute bousculé pour m'amuser mais pourtant lorsque j'avais posé mes yeux sur elle, mon bras s'était tendu lui proposant ma main pour l'aider à a relever. Ce fut un choc pour moi à l'époque.

Pourtant après lorsque nous nous revoyons, nous passions beaucoup de temps à parler de choses et d'autres, jusqu'à la rencontre avec ses parents qui fut plus qu'étrange, mais le bonheur de leur fille fut plus important que le reste. J'avais atteint le premier objectif, oui ce fut un de mes plans, mais un plan qui s'était vite envenimé par ses sentiments que je ressentais envers Juny. Je tentais à chaque fois d'en faire abstraction, mais pourtant pendant tous ces mois que durèrent notre relation, je me laissais emporter par cette dernière, tout ce que je découvrais chez elle, me fit mal à mon coeur et plus j'approchais du but, plus une culpabilité sourde m'emprisonnait. Cela devenait difficile, mais pourtant la voir m'apaisait et me faisait oublier tout le reste. J'étais heureux, oui, heureux...

Cependant toutes les bonnes choses avaient une fin et je m'étais ressaisi après un énième grief avec la personne qui me servait de mère. Je ne voulais pas la décevoir, je voulais qu'elle soit fière. Et ce jour là, le lendemain de ce cadeau que Juny me fit, je fis la pire erreur de ma vie. Je me permis de voler une création que les parents de Juliana avait fabriqué, une de celle qui me permettrait de faire mes preuves pour réaliser mes projets. Je le fis sans scrupule sur le moment de l'action mais lorsque Juny me vit, le sol tout autour de moi s'écroula. Je m'étais figé, pourtant comme un robot mécanique comme si le Gru que j'avais pu être avant qu'elle ne me rencontre, prit le dessus, lui jetant ce collier qu'elle m'avait offert et d'une manière froide je la laissa là, alors qu'elle se décomposait à vu d'oeil, son regard brisé fut le seul regard que je pus voir avant de partir.

Mais, il y avait une chose que Juliana n'avait pas remarqué, ce fameux collier, je l'avais repris. Je ne pouvait m'en séparer, je savais que ça serait la dernière fois que je la verrais, bien trop lâche et aveugle, jeune et idiot pour admettre mes erreurs et lui avouer que tout cela, tout ce que je ressentais était vrai.

Une fois revenu à moi, tout semblait se passer si vite, à un moment je pus approcher enfin Juliana, je la maintenais, elle était devenue sur le coup mon monde et le seul. Je lui avais montré le collier, je n'étais toujours pas doué pour parler surtout d'amour. Je le vis à son regard, elle était perdue, je le comprenais, après tout, si j'avais bien compris, elle venait de se réveiller. Mais je ne saurais comprendre toute l'histoire. Monsieur Black en était l'une des causes. Et mon coeur se serra de nouveau, ma colère était revenue, avait-il osé la ronger jusque dans la moelle, pourtant je ne pouvais qu'être responsable aussi. Oh Juny. Je la regardais avec tendresse, elle avait voulu nous protéger, nous les fautifs. Admettrais-je cela à voix haute..

Je ne pus faire autre chose, le père m'écarta violemment, laissant sa propre fille se faire mal. Comment osez prétendre vouloir la protéger si eux même ne savaient plus faire la différence. Ils étaient devenus l'ombre d'eux même et ce fut leur propre choix ! Un combat du moins, j'essayais de me défendre, les coups portés avaient extrêmement violent, je vis toutes cette souffrance mais surtout cette folie dans son regard. Avais-je peur ? NOn, du moins j'avais peur pour Juny. Quelle image aurait-elle d'eux si cela ne cessait pas. Déjà que je l'avais perdu, à cause de moi ce monde lui paru morne, puis Pitch et maintenant ses parents.

Oui, j'avais des sentiments et de la compassion. Une explosion propulsa le mère et un de mes agents. La fumée avait envahi la pièce. Je toussais, et d'un coup je me relevais, la douleur m'assaillit mais je l’effaçais pour me rendre vers un drap, que je découvris, dévoilant le visage de Juny. Je la pris dans mes bras, chose rare que je n'aimais faire, pourtant je n'avais pu me contrôler et en m'éloignant d'elle, je lui pris le visage en coupe, alors que nous étions sur le sol. Je la vis tenir le collier dans l'un de ses mains et je lui souris très maladroitement, ça n'avait jamais été mon genre. Elle le savait que j'étais grognon. Et malheureusement ce qui suivi l'était encore moins, pourtant je ne pouvais me résoudre de fuir encore, de devenir un lâche, une chose qu'il ne me ressemblait pas, même si les sentiments d'autrui ne m'importait peu, les sentiments de ceux qui m'entouraient plus intimement étaient important, une chose que les années m'avaient apporté. Je pris une grande inspiration.

"Tu as toujours été mon petit flocon. Mon coeur t'a toujours appartenu, je ne mentais pas...J'étais qu'un con arrogant et j'espère qu'un jour tu sauras me pardonner. Et j'aimerais être là pour toi si tu l'acceptes.. Je suis..désolé" déclarais-je avec une sincérité bien rare.

Je la vis avoir les larmes aux yeux.
(c) sweet.lips

Inspecteur G


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Matt Smith <3

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5
✯ Les étoiles : 200




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 9 Juil 2018 - 18:48


Minionement vôtre

Inspecteur G à la rescousse ! enfin je crois...
"Je crois qu'on ne trouvera rien ici Penny."Informais-je ma nièce qui me fixa du regard, je pouvais lire son amusement et son exaspération à mon égard, même si je ne comprenais pas pourquoi elle avait l'air exaspérer, qu'avais-je encore dit de travers ? J'haussais les épaules, ça n'avait pas d'importance pour l'instant, je m’excuserais plus tard, en attendant nous quittions à présent la cave où j'avais cherché tant bien que mal des indices avant de suivre à l'ouïe tout le brouhaha qui se dégageait d'une pièce à l'étage, que se passait-il pour qu'il y est autant de bruit ? Le groupe avait-il encore des ennuis ? Sans plus attendre je me précipitait à toute vitesse dans les escaliers pour grimper le plus rapidement possible vers le second étage.

"Je crois qu'on à trouver nos suspect Penny."j'entrais à toute vitesse dans la pièce d'où venait tout les bruits, jetant un coup d'oeil à toutes les personnes présente, un grand sourire s'afficha sur mon visage quand je reconnue les deux suspects que je cherchais depuis des mois et leur fille Julianna, mais comment faire pour attirer l'attention de tout le monde dans tout ce bazar ? Je levais le doigt en l'air quand je trouvais enfin une idée."Go-Go Gadget-au Mégaphone."J'observais l'objet sur toute ses coutures avant d'appuyer le bouton "On" pour le faire fonctionner et sans plus attendre je pris la parole."JULIO ET MARIA RODRIGUEZ VOUS ÊTES EN ÉTAT D'ARRESTATION !"Je baissais le mégaphone tandis que tout le monde avait l'air de se calmer pour l'instant, j'avais déjà pris le soin de contacter la police de Storybrooke pour qu'ils puissent intervenir pour m'aider, nous n'avions pu qu'a attendre leur arrivée. Je m'avançais vers la mère qui tenta tant bien que mal de s'éloigner et de se débattre mais grâce à mon bras mécanique, je pu la coincer et lui mettre les menottes aux poignets, j'en fit de même avec le mari et une fois fait je me frottais les mains, enfin nous allions pouvoir les embarquer. "Merci de nous avoir aider à les attraper, depuis le temps qu'on est à leur poursuite."

"Vous êtes à leur poursuite depuis longtemps ?"Questionna Mr Black qui observait les deux méchants avec intérêt comme si il avait envie de leur faire du mal, j'espérais qu'il ne ferait rien, il avait l'air sympathique et je n'avais pas envie de l'arrêter lui aussi même si les deux n'était pas des exemples pour la société, je n'approuverais pas la violence fait contre deux."Ça va faire plusieurs mois à présent, ce n'est pas la première fois qu'ils volent quelques chose qu'ils ne leur appartenaient pas."

"Vous feriez mieux d'arrêter ces deux là ! Ils sont gâcher la vie de notre fille."Je jetais un coup d'oeil en direction de Mme Rodriguez qui avait pris la parole avant de secouer la tête négativement."Nous ne somme pas après Mr Gru et Mr Black, mais après vous, si à l'avenir ces deux messieurs enfreigne la lois, nous les arrêterons avec plaisir, en attendant c'est vous qui allez faire un petit séjour en prisons."Ca n'avait pas l'air de plaire au couple mais ça n'avait pas d'importance car une sirène de police se fit entendre, ce qui calma encore plus les deux."Aller hop hop hop, tout le monde dehors."Et sans ajouter un mots de plus je récupérais mes prisonnier quand tout à coup Mr Gru se plaça devant moi."C'est avec nous qu'ils doivent venir, ils doivent se repentir à l'agence."Je tapotais l'épaule de Mr Gru avant de le pousser sur le côté.

"La justice se chargera d'eux, ceci est une affaire qui concerne que la police."Des bruits de pas se firent entendre dans l'escalier et tout à coup une jeune femme blonde en tenue de police fit son entrée dans la pièce avec un autre policier."Ce sont nos agents !"Protesta une dernière fois Mr Gru mais je me contentais de l'ignorer pour me concentrer sur les deux agents de police."C'est ces deux là."J'indiquais les Rodriguez d'un geste de la main et la femme blonde s'avança pour attraper gentiment mais fermement le bras de Maria pour ensuite l’entraîner à l'extérieur de la pièce puis surement de la maison, l'agent de police fit la même chose avec Julio et nous pouvions enfin partirent. Tout le monde semblaient nous suivre à l'extérieur, même ceux qui avait l'air très mal en point, peut être que nous devrions appeler les secours pour ces gens là ?

Les deux agents de police embarquèrent les deux Rodriguez à l'arrière de leur véhicule tandis que je sortait mon téléphone prêt à appeler les secours."Pour nous excusez de cette journée catastrophique, je vous propose de nous suivre à l'agence pour que vous puissiez aller vous faire soigner et reprendre des forces, ensuite on vous donnera vos diplôme d'espion et vous pourrez rentrez chez vous sans le moindre problème. Veuillez accepter nos excuse pour tout ce qui c'est dérouler."Après la fin du discoure de Mr Gru , tout le monde monta à bord du bus qui était conduit par l'agent K, tandis que moi je me tournais vers Penny."Et une affaire de régler en plus Penny !."Elle me fit un grand sourire et nous montions à notre tour dans le bus, pour pouvoir récupérer le véhicule que nous avions laissé derrière. Tout semblait très calme, Mr Gru et Miss Rodriguez semblait en pleine conversation, j'aurais bien tendu l'oreille pour écouter ce qu'ils étaient en train de se dire mais à peine avait bouger que Penny me jeta un regard désapprobateur."Ce n'est pas polie d'écouter Oncle Gadget."J'hochais la tête pour toute réponse, elle avait raison.

"Tu as raison et que ça te serve de leçon pour l'avenir Penny."Elle leva les yeux au ciel avant de sortir sa tablette de son sac avant de commencer à pianoter dessus tandis que moi j'attendais que nous soyons enfin arriver à l'agence en silence.





Code by Fremione.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Inspecteur Gadget
Eh là qui va là Inspecteur Gadget Eh la ça va pas Ouh ouh Oh la je suis là Inspecteur Gadget(⚡️) C'est moi que voilà

Fitzwilliam Darcy


« Comment est votre blanquette ? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Armie Hammer

Ѽ Conte(s) : Orgueil & Préjugés
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mr. Darcy

✓ Métier : Docteur en Amour
☞ Surnom : Gwen
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2844
✯ Les étoiles : 30221




Actuellement dans : « Comment est votre blanquette ? »


________________________________________ Mar 10 Juil 2018 - 17:50




Tout ce qui est petit est Minion et tout ce qui est grand est...

Adam avait couvert Darcy et Juliana d’un drap pour les protéger du gaz qui allait être diffusé dans l’air. Parker avait ordonné à l’Anglais de prendre soin de la jeune femme. Fitzy avait acquiescer et avait passé un bras autour des épaules de Juliana pour l’aider à se baisser sans s’écrouler au sol.

- Tout va bien finir. Lui avait-il soufflé avant que l’explosion face trembler les murs de la pièce.

Alors une épaisse fumée envahit la pièce. Darcy et Juny était partiellement protégés et l’Anglais tira un peu plus le drap sur leur visage pour ne pas être gêné par la brume chimique.
Le drap fut soudain retirer. La fumée était un peu dissipée. L’Anglais put voir Gru se tenir devant eux. Darcy ne put s’empêcher de lui lancer un regard mauvais. Juliana serrait fort le collier dans ses mains et Gru le vit.

- Tu as toujours été mon petit flocon. Mon cœur t'a toujours appartenu, je ne mentais pas...J 'étais qu'un con arrogant et j'espère qu'un jour tu sauras me pardonner. Et j'aimerais être là pour toi si tu l'acceptes... Je suis...désolé. Souffla Gru.

Darcy vit les yeux de Juny se remplirent de larmes. A sa place, il n’aurait pas pardonné à Gru, mais chacun était libre de faire ses propres choix. Juliana voulut se relever, Fitzwilliam l’aida un peu à contre cœur.

- Oui... Je l'accepte. Répondit-elle d’une voix enrouée.

L’Anglais secoua la tête, lui n’aurait pas accepter ces excuses aussi facilement. Mais il n’avait pas son mot à dire dans cette histoire, cela ne le concernait pas.
Suite à cela, tout alla très vite. Les évènements défilaient devant les yeux de l’Anglais, comme s’il regardait un film en accéléré. Il était encore une fois légèrement déconnecté de la réalité. Son cerveau avait dû avoir pris un coup. Ou alors le séjour dans le corps de Krane lui avait laissé des séquelles.
Le père de Juliana débarqua dans la chambre suivi de Krane et d’Adam, qui était en piteux état.
Puis, ce fut Inspecteur G qui arriva, suivit de la police, dont Emma Swan. Les parents de Juny furent arrêtés. Tout le monde put rentrer chez lui.

Un bus les ramena à un parking. Puis on leur montra un ascenseur qu’ils devaient prendre. Darcy faisait ce qu’on lui disait sans trop réfléchir. Il donnait des petits coups d’œil aux personnes présentes. Un sourire se dessinait machinalement sur ses lèvres quand ses yeux se posaient sur la viking.

Ils arrivèrent à l’agence, le point de départ de tout ce bazar. Un médecin examina Darcy, tandis que d’autres examinaient les autres « élus ». On inspecta le nez de l’Anglais et jugea que ce n’était rien de grave. Pourtant une douleur lancinante lui parcourait le cartilage. Peut-être était-il seulement un peu doudouille.

Fitzwilliam fut conduit comme les autres dans une salle. Un diplôme fut remis à chacun. Darcy aurait cru être fier de tenir un tel papier dans les mains. Malheureusement, aucun sentiment de fierté ne l’envahit. Il était encore trop bouleversé par les évènements récents. Son expression était neutre. Il ne savait pas quoi penser du fait qu’on leur remettait un diplôme.
Gru se lança dans un nouveau discours, que Fitzy écouta d’une oreille distraite.

- Je tenais à vous remercier pour ce remarquable travail vous méritez vos diplômes et ce n'est pas tous les jours que je vous le dirais. Je suis navré pour tout ces désagréments. Vos affaires en sortant vous seront restituées bien entendu. Si vous souhaitez quelque chose dites le et nous verrons ce que nous pourrons faire. Il regarda Juny assise à ses côtés. Elle prit la parole.
- Merci à vous tous... Dit elle avant de regarder Gru en souriant doucement. Elle semblait soulagée, un peu triste mais déterminée.
- Nous vous prions de garder secret tout ceci. Fit Gru après s’être racler la gorge. C'est là votre dernière mission. Nos agents vous guideront vers la sortie. Alors Darcy revint à la réalité. Les mots « garder secret » résonnaient dans sa tête, et ce n’était pas une bonne chose.
- Garder secret tout ça ?! Pourquoi ?! Vous avez honte ? S’écria-t-il.
- C'est le principe même d'être agent.
- Mais bien sûr, cacher tout derrière le vœu de silence des agents c'est facile... Je ne dirais rien mais je n'oublierais pas… Souffla l’Anglais d’un air mauvais. Juny afficha un air triste et le blond s’en voulut de faire du mal à la jeune femme, elle avait assez souffert.
Darcy choisit de ne pas en dire davantage. Il baissa les yeux et suivit les agents qui les guidaient vers la sortie. L'Anglais décida d'enfouir les mauvais côtés de cette journée au fond de sa mémoire et de les ressortit seulement si un jour il recroisait Gru ou Juliana.

Encore sonné, Darcy sortit de l’agence, derrière Bru et son jumeau. Il regardait le sol et sentait encore un brin d’adrénaline parcourir ses veines. Son cerveau ne croyait pas que l’action était enfin finie pourtant elle l’était. L’Anglais rentrait enfin chez lui, toute cette aventure était terminée. Sa nuit serait sûrement agitée par des rêves reprenant les évènements de la journée. Le visage de Brunhildr fera partie de ses songes aussi, il avait eu tellement peur de la perdre.
Darcy leva les yeux et saisit le poignet de sa viking pour la faire se retourner. A l’instant où le visage de la blonde fut en face du sien, il l’embrassa, à la fois avec passion et tendresse.
Puis il rompit ce baiser pour venir frôler l’oreille de Bru avec ses lèvres.

- J’ai eu peur pour toi. Lui souffla-t-il d’une voix tremblante.

Ils s’éloignèrent légèrement pour pouvoir se regarder dans les yeux. La blonde lui lança un regard plein de tendresse, qu’il lui rendit, tandis qu’il entrecroisait leurs doigts.

- Je suis une viking. Fit la blonde sur le ton de la plaisanterie. Je peux encaisser beaucoup de choses… Elle reprit un air sérieux avant de continuer. Mais pas te perdre. Puis elle l’embrassa à son tour.

Darcy serra sa compagne dans ses bras et souhaita que jamais ils ne soient séparés. Malheureusement, Krane lançait des regards mauvais à l’Anglais, et celui-ci dut rompre leur étreinte sous peine de encore se prendre un coup de viking.
Fitzy lança un dernier regard chargé d’amour à Bru avant de la laisser et de partir de son côté.

Fitzwilliam rentra d’un pas fatigué au Palais Bleu. Ses pensées étaient floues, il avait du mal à réaliser tout ce qu’il s’était passé pendant cette journée, comment la simple journée découverte avait tourné en véritable mission d’agent secret. Darcy avait tout de même était blessé ! Pas aussi gravement qu’Adam par exemple, mais son nez lui faisait affreusement mal et était sûrement fêlé.
Cette journée avait eu au moins permis une bonne chose : Darcy et Bru était plus proche que jamais. Et Fitzy avait prouvé la sincérité de son amour en voulant se sacrifier pour la protéger. Même Krane devait avoir été touché par cet acte de bravoure.
Un petit sourire satisfait se dessina sur ses lèvres quand il passa enfin les portes du Palais.

- Ali ! Tu devineras jamais ce qui m’est arrivé ! Cria-t-il dans la demeure, pressé de raconter tout ce qui s’était passé à son meilleure amie. Laulau me traitera plus de lâche après ça ! L’Anglais chercha du regard le Prince. Une voix lui répondit, mais elle n’était pas masculine.
- Je te permets pas de m’appeler par mon surnom. Et tu seras toujours un lâche Fitz. Darcy se retourna et vit la fiancée de son meilleure amie. Quand la rousse aperçut le visage de l’anglais elle ouvrit de grands yeux. Qu’est-ce qui est arrivé à ton nez ? Bru t’as encore frappé ?
- Non. Rigola Fitzy en s’inquiétant tout de même de l’apparence de son nez. J’ai vécu une drôle d’aventure. J’ai été un agent secret d’un jour. Fit-il fièrement.
- Vraiment ? Allez viens Princesse, je vais te soigner ça.

Darcy la suivit et lui fit le récit de sa journée extraordinaire. La rousse fut surprise et n’arrivait pas à croire que l’anglais avait fait preuve d’héroïsme. En effet, c’était à peine croyable pour lui aussi.
D’ailleurs, il devrait aller rendre visite à Adam. Déjà pour savoir s’il allait bien, ensuite pour le remercier de ses actes de bravoures et finalement pour le disputer sur le fait de lui avoir fait vivre ça. Même si Adam n’y était pour rien, il était le coupable parfait.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Fallen & Poor Gentleman...
... Modern & Jailed Valkyrie
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74556-chronologie-du http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77779-darcy-o-les-liens-d-un-gentleman-plein-de-fierte

Krane Thorson


« Viking Détestable! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Alexander Ludwig

Ѽ Conte(s) : Dragon et tous ses dérivés
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kranedur( Tuffnut)

✓ Métier : Papa de Siggy et Tuff-Tuff -Jumeau insupportable


☞ Surnom : Krane, tuff
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 416
✯ Les étoiles : 973




Actuellement dans : « Viking Détestable! »


________________________________________ Mer 11 Juil 2018 - 18:01








  
Bienvenu dans la famille..enfin presque!
Je t'offre un trésor, a toi ton tour de m'en offrir



Mon corps gisait sur le sol, après l'explosion..Il était inerte  parce que je venais de me prendre un mur sur le crâne, heureusement que ma tête était plus dure que certains êtres humais. Mais vu que j'étais inconscient,  je n'avais  pas connaissance de ce qui se passait autour. Personne se souciait de ce que j'étais devenu. Que mon accident passait inaperçu.. Comme ma tentative de suicide parce que le cauchemar que Pitch m'avait fait vivre avec son sable me travaillait encore l'esprit .Mais est-ce que j'avais vraiment besoin de quelqu'un qui se souciait de moi ? Mon coeur vous dirait oui, mais ma tête vous dirait que non. Parce que j'étais quelqu'un qui n'était pas du genre a déballer ses ressentis, mais a tout garder pour lui jusqu'à un prochain excès de colère et un coup de tête, comme la fugue que j'avais fait dernièrement. C'était mon moyen d'attirer l'attention que j'avais manquer a certains moments. Alors que les méchants se faisait arrêter..Que Tuff-Tuff s'était calmer en voyant que je mettais a bouger de nouveau. Que je dégageais sauvagement les débris de cet explosion avec ma force d'ours. Je me redressais arrachant d'un geste brusque un morceau de verre qui m'avait transpercer l'épaule. Le sang se mettait a couler. J'observais autour de moi pour trouver un morceau de tissus. Il avait un morceau de rideau qui trainait..Je le prenais et que je déchirais pour bander ma blessure. Le temps que celle ci cicatrise à cause de mon pouvoir de Berserker. Je reprenais le fusil du père pour le mettre a ma ceinture, car un jour cet arme allait me servir je le sentais..

Je remontais rejoindre les autres, avec ma créature jaune dans les bras.  Je restais a l'écart et je gardais le silence. Jetant quelques regards aux amoureux, surtout quand ceux ci s'embrassaient sans se soucier de moi..  Mais je les regardais en réfléchissant. Mais réfléchir a quoi ? À des pensées secrètes qui allaient déterminer la suite de ma relation avec ma jumelle , mais aussi avec cet Anglais. Je suivais la petite troupe jusqu'à l'agence.. La bas, on m'examinait, mais mes blessures j'avais eu  et subis a cause de cet Anglais qui avait du avoir un mal fou a contrôler mon corps, durant cette aventure, avaient presque toutes disparues à cause de la compétence de guérison rapide de mon don . Mais pour être sûr que ma guérison soit totale. J'irais au Palais Bleu , là ou je pouvais trouvé une source de magie pour me guérir, enfin les blessures physiques car cette mission m'avait laissée une séquelle. Et c'était pas celle d'avoir vu la brioche de mon beau frère...Mais ca avait un lien avec lui..

A l'agence, on m'avait remis mon diplome d'agent secret. Dessus il avait ecris Agent Thorson . Ça sonnait super bien ! J'étais plutot content d'être considérer comme un Agent secret. Mais j'étais encore plus fier de moi parce que j'avais accomplit leur mission imprévu dans le corps d'un type que je supportais..Après ça on avait pu récupérer nos effets personnels. J'étais heureux de retrouver ma masse: Macey que je ne pouvais m'empêcher de l'embrasser , la collant longuement contre moi. Avant de la remettre dans mon dos. J'avais récupéré aussi mon paquet de cigarettes..Ça allait tellement faire du bien en fumer une après cette dure journée qui méritait des vacances..Des vacances avec ma Jumelle..Loin de Storybrooke parce que j'avais besoin de ventiler tous mes tracas et penser qu'à m'amuser.

Avant de partir, Monsieur Gru nous avaient donner le droit a quelques souvenirs. J'aurais bien choisis le super bolide mais mon camion me convenait et j'étais assez bon en mécanique pour le modifier, donc j'avais décidé de prendre des bombes minionnes comme cadeaux pour ma femme. Parce que du gaz hallucigène c'est toujours amusant et ça te fait vivre pleins de petits délires ..C'est beaucoup plus cool que le foin du cousin.  Mais je voulais aussi repartir avec mon compagnon d'aventure Tuff-Tuff..Donc je lui demandais en faisant des petits sons pour discuter avec lui pour voir s' il avait envie de me suivre. Il acceptait de devenir mon meilleur ami pour la vie..Je le prenais dans mes bras avant de quitter l'agence dans mon costume d'agent parce qu'il était cool mon habit..

Dehors j'attendais ma jumelle, pour lui dire que je n'entrais pas toute suite a la maison que je comptais sur elle pour ramener la moto a la maison. Mais qu'elle devait préparer ses valises parce qu'on partait en vacances .. Parce que j'avais besoin de vacances ! Et je décidais de suivre Darcy vers chez lui.. Je devais me rendre au Palais !  J'avais accès a celui-ci parce que Le Prince du lieu était un ami proche. Tellement proche que je connaissais certains passages secrets qui menait a la chambre de mon beau frère ou je l'attendais sagement dans son lit pour discuter.. Tandis que Tuff-Tuff fouinait un peu de ses affaires.

Et lui dire qui pouvait se considérer comme un Thorson..Il avait réussi un épreuve . Il avait réussis a faire un grand pas pour avoir ma bénédiction d'un jour pouvoir épouser ma jumelle.  Mais est-ce qu'il était prêt a ce que nous soyons beaux frères pour le reste de nos vies ? Mais il devait aussi savoir que je lui en ferais toujours baver parce que j'aimais bien le taquiner cet anglais.C'était ma façon de lui dire que je l'appréciais ! Mais si il voulait que je l'aime de tout mon coeur.Il devait m'aider a conquérir le trésor que je convoitais..Et s'il réussissait cette dernière épreuve ! J'étais prêt a organiser le mariage de ma soeur  et lui. Et d'être son témoin. De les unir pour le meilleur et le pire.  Et j'étais même prêt a convaincre mon père pour qu'il approuve ce mariage car Fitzwilliam Darcy avait prouver qu'un Viking se cachait en lui... Prêt pour ta prochaine épreuve l'Anglais?



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
What is this Krane hair color?
T'es une Thorson maintenant!. Si tu penses choisir ma couleur de cheveux le Viking.
Tu peux aller te gratter!

Brunhildr K. Thorson


« Tu es mort mon poussin? »


avatar


╰☆╮ Avatar : Gaia Weiss

Ѽ Conte(s) : Dragon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kognedur

✓ Métier : Videuse au Rabbit hole


☞ Surnom : Bru, brun, Ruff, Fraise
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 863
✯ Les étoiles : 7565




Actuellement dans : « Tu es mort mon poussin? »


________________________________________ Mer 11 Juil 2018 - 23:34

« Minionnement votre »
Et mourir...
Bref retour en arrière

« Bro attends !»

Trop tard, Krane était parti. Je n’avais put le retenir. Il devait être furieux...ou blesser. Je n’aimais pas le blésser. Notre père disait parfois qu’il fallait briser quelque chose pour mieux les reconstruire. Je ne voulais pas de ça avec Krane. Il était encombrant, etouffant même parfois, souvent. Mais il restait mon frère, et ce lien était plus solide que tous. Il devait juste accepter certaines choses. Autour de moi, les choses ne se calmaient pas, au contraire.

Instant T

"Bru il est temps de jouer au baseball ! j'espère que tu sais y jouer !
- Ne me le demande pas deux fois.»


Répondis-je avec un sourire aux lèvres en frappant aussi fort que je le pouvais des boules explosives avec mon plateau en main. Les boules restante explosèrent, créant une fumée épaisse rendant toute visibilité impossible. J’avais toute fois eu le temps de trouver le lit. J’avais attraper un oreiller et m’étais laisser glisser au sol. Assise, un oreiller sur le nez afin de ne pas humer cet air mauvais pour mes poumons. L’explosion avait réveiller un sifflement strident dans mes oreilles qui s’estompais, Odin soit loué.

-...Et j'aimerais être là pour toi si tu l'acceptes.. Je suis..désolé" Entendis-je Gru dire à Juliana.

Je soupirais. Cela semblait facile, tellement facile à leurs yeux de s’excuser et de faire comme si ça allait. Je tentais de bloquer mes paroles dans ma bouche, mais ce fut plus fort que moi.

"-Juliana...Vous acceptez? Après tous ça? Je comprends qu’il y ait peut être des sentiments...en fait non, je ne comprends pas. Gru, Tous ça, c’est...trop facile. Vous l’avez blessée, Elle a vécu toutes ses années dans le coma à cause de ce cauchemar, ses parents ont perdu les pédales. Et vous trouvez qu’un simple désolé suffit? Vous vivez dans quel monde? Gru, vous êtes un connard qui l’avez abandonner. Vous lui avez mentis et utilisée ! Vous les mecs vous êtes les mêmes. Vous vous cassez et faudrait revenir vers vous quand vous vous rendez compte de votre connerie? Inutile de me répondre j’en ai marre ! Je m’en vais. "

Cette journée aurait dut être une vaste plaisanterie, rien de bien méchant, si ce n’était mon enlèvement, mes cheveux aillant besoin d’être lavé. Elle avait tourner au règlement de compte. Je n’étais pas particulièrement heureuse de ce que j’avais vécu. Transformée en Homme et enlevée une nouvelle fois pour ne citer que ça et le plus important, Darcy et Krane.

Ils étaient les deux seuls point de la journée qui méritaient mon attention. Mon rapprochement avec Darcy avait eu raison de ma proximité avec mon frère. Le fait qu’il s’éloigne ne m’aurait pas dérangée ou même inquiétait s’il avait juste conclut que j’aimais Darcy et que rien ne pouvait me faire changer. Il n’était pas seulement question de Nous, ni de lui et moi. Il était question d’eux, de nous et de lui et moi. Krane était quelque part dehors, il allait probablement bien, étant parti avant l’explosion.

J’en avait plus que marre. J’étais épuisée, l’adrénaline redescendait, me vidant de mon énergie. Je tournais les talons et sortis de la pièce d’un pas rapide. Les types comme Gru m’énervaient au plus haut point. Il était comme Eret. Et je détestais Eret depuis ce jour.
Avant que j’eu franchis la porte, le père de Juliana arriva.

Je m’approchais du père de la jeune fille. Lui, il faisait aussi parti des Connard. Il m’avait enlevée, croyant que j’étais Pitch et il avait avec sa femme, rendu cette journée horrible ! Mon regard noir se posa sur lui, déjà à moitié sonné. Je frappais. Mon poing entra en contact avec son nez.

« ça c'est pour avoir failli me tuer a plusieurs reprises aujourd'hui." un autre " ça c'est pour avoir échanger mon corps avec Pitch." Et un dernier "ca...parcequ'on dit jamais deux sans trois"

Krane fit son apparition.
Bordel, il était dans un état pire que ce que je m’imaginais. Il ne bougeais pas, restant à l’écart. Je me détournais des autres pour avancer vers lui. Il avait l’air songeur. Je le pris dans mes bras avec le plus de douceur que je pus.

« Qu’est-ce qu’il t’es arrivé? Tu étais à l’abris? ça va?
- A l'abri je le pensais..mais disons que j'ai ete victime de l'explosion..Mais t'inquiete pas Ruff ..Tu sais que je m'en sors toujours...
- Bien sur, on s’en sort toujours, nous sommes des Thorsons.
- Tu as raison on peut etre fier de nous, on a survécu a cette journee et cet échange de corps ..


Je lui souriait. Bien loin de me douter dans quelle détresse était vraiment mon frère. On était fort et robuste, on pouvait encaisser tant de choses.

" Allez, dis le, au fond tu l'aimes bien ! Tu sais...il ne prendra jamais ta place. Si c'est de ça que tu t'inquiètes. J'ai assez de place pour vous deux." Elle va lui faire un bisous sur la joue. " Et je serais toujours là pour toi.
- Je l'avoue il me plait celui la mieux que tes autres prétendants..Il ma prouver qu'il t'aimait comme je t aime donc il te mérite .
Dit il tout bas après avoir rougit.

Il ne pouvait pas savoir à quel point l'entendre dire ça me soulageais et me faisait plaisir.

Inspecteur machin arriva, soit disant à la recherche des deux voleurs. Honnêtement, je trouvais ça curieux mais je me taisais cette fois.

« Nous ne sommes pas sourd !» Grondais-je quand il eu baisser son mégaphone.

Gru pris la parole.

« Pour nous excusez de cette journée catastrophique, je vous propose de nous suivre à l'agence pour que vous puissiez aller vous faire soigner et reprendre des forces, ensuite on vous donnera vos diplôme d'espion et vous pourrez rentrez chez vous sans le moindre problème. Veuillez accepter nos excuse pour tout ce qui c'est dérouler."
- N’enlevez plus personne à l’avenir. Boudais-je en lançant un regard noir à l’agent S. et à Gru.

Nous furent reconduis à l’agence et un diplôme nous fut remis. Un diplôme? Je le gardais en main, n’ajoutant rien. Gru pris de nouveau la parole. Je n’aimais pas cet homme. Vraiment pas.

« Je tenais à vous remercier pour ce remarquable travail vous méritez vos diplômes et ce n'est pas tous les jours que je vous le dirais. Je suis navré pour tout ces désagréments. Vos affaires en sortant vous seront restituées bien entendu. Si vous souhaitez quelque chose dites le et nous verrons ce que nous pourrons faire.» Juny pris la parole puis il continua. « Nous vous prions de garder secret tout ceci. C'est là votre dernière mission. Nos agents vous guideront vers la sortie.
- Garder secret tout ça ?! Pourquoi ?! Vous avez honte ?
- C'est le principe même d'être agent.
- Mais bien sûr, cacher tout derrière le vœu de silence des agents c'est facile... Je ne dirais rien mais je n'oublierais pas…»

Fitz avait lui aussi l’air remonter par le fait de nous faire taire.

« Je ne dirais rien. Mais n’approchez plus vos tics tacs de moi !» Grondais-je en toisant l’un des trucs jaune à coté de nous. Celui ci n’eu pas l’air vraiment content de ce surnom. Je m’en fichais, je disais ce que je voulais et personne ne pouvait me faire taire si je le voulais. Mais raconter cette journée était hors de question et n’avait aucun interet d’ailleurs.

Je sortis de l’agence à coté de Krane avant que Fitz ne m’embrasse. Un baiser innatendu qui faisait s’envoler tous les mauvais moments de la journée. Il n’y avait plus que nous le temps d’un baiser. Cet instant rien que tout les deux fut bien trop court au gout de la Viking qui en voulait encore.

Krane m’annonça qu’il ne rentrait pas chez nous. Il allait voir Poulette, ou Mina probablement. Je me tournais vers les autres et spécialement Pitch.

« Vous êtes sacrément doué pour manier votre sable.»


Je montais sur la moto et pris le chemin de la maison. Une fois arrivée et après avoir discuter de choses et d’autres avec tout le monde, et plus particulièrement de Korky avait qui je parlais surtout de ma relation avec Fitz et de l’évolution entre Krane et lui.

 
crackle bones


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Let me love you

Oh pretty baby, now that I found you stay


Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 6 sur 7
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Evénement #95 : Minionement vôtre [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville :: ➹ Grande Place