« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-40%
Le deal à ne pas rater :
Nike Sportswear Phoenix Fleece – Pantalon oversize taille haute
35.97 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 I want to feel sexy and free ! (PV Deborah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage


Angelika B. Beresford
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Angelika B. Beresford

| Avatar : Katheryn Winnick

I want to feel sexy and free ! (PV Deborah) - Page 3 Phzn

"Donc on est bloquée dans un monde que tu ne maîtrise pas ? On va bien se marrer."
I want to feel sexy and free ! (PV Deborah) - Page 3 6741

"Tu sais bien que les plus beaux chapitres de ta légende tu ne les as jamais écrit seul, n'est-ce pas Sherlock Holmes ?"


| Conte : Bernard & Bianca
| Dans le monde des contes, je suis : : Miss Bianca

I want to feel sexy and free ! (PV Deborah) - Page 3 MVyUygr

| Cadavres : 3037



I want to feel sexy and free ! (PV Deborah) - Page 3 _



________________________________________ Ven 30 Nov 2018 - 17:44


I'm feeling sexy an free !
Montre-moi à quoi pourrait ressembler la nouvelle Angelika

Les pensées se bousculaient dans ma tête. Incapable de faire le point sur notre entrevue, j’entrepris de me rhabiller rapidement. Après tout, c’était là ce que je parvenais à faire de mieux ! Me faufiler dans un trou de souris lorsque je n’étais plus maîtresse de la situation. Qu’importe les rencontres que je faisais, lorsqu’elles venaient à me poser des questions sur moi-même ou sur mes émotions propres, je préférais encore m’enfuir. Cela avait commencer il y avait plus de 40 ans avec Benjamin, cela se reproduisais encore et toujours depuis mon arrivée à Storybrooke. J’en avais assez et c’est pour cette raison que je choisis de rester et de jouer le jeu de celle dont je connaissais à présent la véritable nature !

C’est pourquoi, encore peu sûre de moi, j’avais à nouveau enfilé mon maillot de bain tout en faisant fi de mon dos dénudé qu’elle avait eu l’occasion d’apercevoir. Je ne bougeais pas d’avantage lorsqu’elle se rapprocha de moi, nouant ce fameux paréo autour de la taille. Détournant mon regard, je le portais vers le miroir pour m’admirer.

- Tu as raison… c’est bien mieux comme ça !

En réalité, même devant le miroir, je ne cessais de jeter un œil dans sa direction. Bien que mon reflet dans la glace soit assez flatteur, il n’égalait en rien celui que je pouvais percevoir dans ses yeux. Rougissant légèrement, je me retournais vers Deborah alors que la rouquine semblait déjà vouloir négocier pour savoir ce que nous ferions par la suite. Fixant la montre que je portais toujours à mon poignet droit, je soupirais légèrement et me tournais vers elle.

- Je serais volontiers venue boire un verre avec toi, Deborah ! Malheureusement, je suis également la Maman d’une petite fille de treize ans qui m’attends à la sortie des cours… je ne voudrais pas qu’elle s’inquiète ! Cependant, je vais acheter les quelques articles que tu m’as proposé. Ils sont tous exceptionnels.

Je la priais alors de sortir de la cabine pour que je puisse me changer. Quelques minutes plus tard, je sortis enfin de cette dernière avec ma nouvelle robe rouge, mon paréo et mon maillot de bain sous le bras. Saisissant le sien avec assurance, je me dirigeais à ses côtés vers la caisse. Bien sûr, les articles que nous avions pris étaient un peu cher mais cela m’importait peu ! Après tout, le changement avait un prix et je ne regrettais pas d’avoir dépenser de l’argent pour se faire ! Les fois où je m’accordais du temps pour moi étaient tellement rares.

Une fois à la sortie du magasin, je me tournais vers ma coach personnelle et dans un élan de gaieté déposais un baiser sur sa joue.

- Je te remercie pour tout Deborah. Ce petit moment passé ensemble était fantastiques et je… j’en avais véritablement besoin, Merci.


Relâchant mon emprise sur son bras, je m’écartais légèrement d’elle tout en maintenant le contact visuel.

- J’ai bien hâte de te revoir pour essayer cette robe dans le style des années 1920… Cette fête sera véritablement un grand succès, j’en suis persuadée !

Saisissant un papier dans mon sac à main, je griffonnais un numéro de téléphone que je lui tendis. Le premier que je lui avais donné étais mon numéro professionnel mais maintenant que nous nous connaissions mieux, je tenais à ce qu’elle lui puisse disposer de mon numéro privé ! Je voulais qu’elle puisse jouer un rôle plus important dans ma vie !

- Voilà, c’est pour toi ! N’hésite pas à me contacter pour tout et pour rien ! Oh et bien sûr, je te laisserais me redire combien je te dois pour cette première consultation ! Je ferais le virement dans l’après-midi ! Au revoir, Deborah !


Un dernier regard partagé, j’entrepris de reprendre le chemin de l’école de Katelyn ! Je me sentais guillerette et joyeuse. Mon cœur était léger et j’étais d’ores et déjà ravie à l’idée de rencontrer à nouveau ma nouvelle amie !

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Let's play a dangerous game !

Let's pretend that you don't care about me as the sun shine.
The truth will come out as we'll turn off the light.


Deborah Gust
« Sarcasm: punching people with words. »

Deborah Gust

| Avatar : Catherine Tate

I want to feel sexy and free ! (PV Deborah) - Page 3 Fh0w

- Youhou Deborah, regarde ce que je sais faire !
- C'est bon, je démissionne, j'en ai marre des débiles.

| Conte : Inside Out
| Dans le monde des contes, je suis : : Disgust

| Cadavres : 4268



I want to feel sexy and free ! (PV Deborah) - Page 3 _



________________________________________ Ven 30 Nov 2018 - 22:41 « Sarcasm: punching people with words. »

Je comprenais. Moi aussi, après tout, j'avais des priorités - pas les mêmes qu'Angelika, principalement parce que je n'avais pas de petite fille de 13 ans à charge (quoique les autres émotions avaient sensiblement cet âge mental, à défaut d'en avoir le look), mais quand même. Je n'étais pas déçue et j'opinais en silence, pendant que mon esprit divaguait.
Petite fille de 13 ans. Ce genre de description me ramenait inévitablement à ma seule blessure : la perte de Riley. Ma seule vulnérabilité, quelque chose qui ne guérirait jamais vraiment complètement mai dont je faisais chaque jour une force. J'étais, après tout, sa meilleure part et je me devais de l'honorer.
On dirait pas comme ça mais j'aime bien les enfants. Pas tous, surtout Riley, en fait, mais un peu tout de même. La preuve : je continue d'habituer avec Jaspeur, Sandy et Colère alors que je pourrais très bien faire cavalier seul. Si vous voulez mon avis, on ne salue jamais assez ma patience. Jamais.
Toujours en silence, je quittai la cabine pour l'attendre à l'extérieur en observant les autres clientes. Je ne disais rien mais n'en pensait pas moins ! Juger était véritablement une seconde nature chez moi.
Angelika me rejoignit rapidement et je me désintéressai totalement des autres femmes alentours. Je tiquai, agréablement surprise, quand elle me prit le bras avec autant d'assurance et relevai le menton. Angie apprenait vite. C'était encourageant - car je peux vous dire que des cas sociaux, j'en ai vu un paquet depuis que j'ai pris peau humaine.
Elle prenait confiance, elle s'assumait et assumait ses ressentis. J'étais fière d'elle et mes joues rosirent de contentement quand elle m'embrassa (pas sur la bouche, mais c'était quand même bien) tout en en remettant une couche vis-à-vis de mon essentialité.
- Oh, crois-moi, tout le plaisir était vraiment pour moi, susurrai-je, aussi sincère et contentée que je pouvais l'être.
J'opinai, convaincue, et par notre idée de célébration, et par son optimisme. Ca, c'était ce que je voulais voir chez elle ! Et ça tombait bien, pour une fois, ce que je voulais coïncidait avec ce que je voyais. Et après on ose encore dire que je ne suis jamais contente…
Je le fus d'autant plus quand j'attrapai le numéro, personnel, je le devinais sans peine, d'Angelika et le rangeai cependant nonchalamment dans ma poche. J'avais tout gagné cet après-midi là. Ca m'amusait qu'elle reparle de me payer quand ma récompense était encore plus précieuse que toutes les fortunes du monde (HJ : Eby pourrait en prendre note, d'ailleurs).
- Je crois que j'ai gagné plus que je n'espérais en un après-midi, alors considère que nous sommes quittes, répondis-je, mystérieuse avant de tourner les talons sans me retourner.
Je rentrai, retrouver mes propres "enfants" en perpétuel conflit. C'était l'heure du goûter et il valait mieux que je m'occupe des tartines si on voulait que tout se passe bien.

Fin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I'm sorry I offended you with common sense
 Page 3 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

I want to feel sexy and free ! (PV Deborah)





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Centre Commercial