MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 This animal I have become

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

River Frost


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie


☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3210
✯ Les étoiles : 19148




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Dim 15 Juil 2018 - 4:03




River Frost & Midnight Storm

This animal I have become

‘’I can't escape this hell
So many times I've tried
But I'm still caged inside
Somebody get me through this nightmare
I can't control myself’’

La brunante plongeait doucement Storybrooke dans une calme pénombre. Bien que le soleil s’attardait sur l’horizon, faisant ses derniers au revoir aux habitant de la petite ville du Maine, la température ne s’adoucissait pas pour autant. Il avait fait chaud et humide toute la journée, et cette soirée qui débutait n’avait prévu aucun changement. Le ciel qui s’assombrissait peu à peu s’était zébré de rose et d’orangé, annonçant un lendemain tout aussi torride. Les quelques nuages assez courageux pour oser s’aventurer dans ce ciel, dont les couleurs auraient pu faire trembler d’envie les plus grands peintres de ce monde, étaient teinté d’un bleu de minuit. Le tableau de cette soirée d’été était plus que romanesque, il était idyllique. Un vent chaud soufflait par petites brises partout dans la ville. On aurait voulu prendre un morceau de cette journée et l’emporter avec soi, une petite goutte de bonheur pour les jours de pluie.

Le centre-ville de Storybrooke était animé, comme la plupart des vendredis soirs de beau temps. Il y régnait un chaos organisé où chaque petite cellule de cette ville vibrait au même diapason. Au loin, dans la forêt, un volcan était prêt à entrer en irruption, sans qu’aucun des habitants de l’endroit ne se doute de la catastrophe à venir. Plutôt que de déverser sa lave sur les alentours, cette nouvelle Pompeï serait la proie des glaces. Et comme chaque volcan avant son irruption, River pouvait sembler des plus calme pour qui ne le connaissait pas bien. Il était allongé sur le dos à même le sol poussiéreux de la guilde en construction. Il avait travaillé toute la journée à construire les comptoirs de la grande salle, sa musique rock lui hurlant dans les oreilles. Cette musique, qui l’apaisait d’ordinaire, n’avait pas réussi à calmer son démon intérieur. Déconcentré par mille pensées, il faisait erreurs par-dessus erreurs. À chacune d’entre elles, la rage montait un peu plus. Et plus la rage montait, plus il commettait des erreurs. Il ne prenait pas les bonnes mesures, il ne coupait pas le bois de la bonne façon, il ne vissait pas au bon endroit… Et chaque fois, il devait recommencer. Cette tâche qui aurait du lui prendre deux heures lui avait prit la journée. Le soleil se couchait et il n’avait qu’un seul comptoir de terminé, et encore, la finition n’était pas faite. Il était complètement découragé.

Deux idée tournaient dans la tête de River, comme un carrousel sans fin qui le ramènerait sans arrêt à sa propre incompétence. Étendu sur le dos, torse nu, dans le bran de scie, les outils et les retailles de bois, le Frost fixait le plafond qui, s’il continuait sur sa lancée, ne serait pas réparé dans les cinq prochaines années. Plus aucune musique ne venait le distraire de ces pensées qui tournaient dans sa tête. Sa magie, ou plutôt son incapacité à utiliser sa magie, le faisait terriblement souffrir. Avec Lucy, qui était prise avec le même problème que lui, il avait réussi à passer outre ce manque qui créait un vide en lui. Il avait réussi à ne plus y penser, à recaler sa frustration dans un coin de son esprit pour empêcher qu’elle ne l’envahisse. Mais depuis que Natsu était revenu, cette souffrance qu’il avait refoulé depuis les cinq dernières années était remonté à la surface et elle le poignardait à chaque seconde de sa vie. Depuis que Natsu était revenu, tout avait changé…

Natsu… Il était cette deuxième pensée qui tournoyait dans sa tête jour et nuit. Pourtant, River n’arrivait jamais à dire s’il s’agissait de pensées positives ou négatives. Il était simplement là, dans un coin de son esprit, toujours. Il lui rappelait que sa magie de feu était à pleine capacité et qu’il pouvait déverser son brasier à tout moment, alors que le Frost peinait à seulement faire descendre sa température corporelle sous le point de congélation. Il lui rappelait que, dans leur ancienne vie, il aimait Lucy et cet amour était réciproque, même s’il n’avait jamais été confessé au grand jour. Il lui rappelait que, bien que le mage de glace aie passé cinq longues années aux côtés de la jeune femme, le dragon pouvait arriver et lui reprendre tout ce qu’il aimait. Il lui rappelait que le glaçon n’avait toujours été que deuxième derrière la salamandre et qu’il en serait toujours ainsi, dans leur monde d’origine ou dans celui-ci. Et pourtant, il n’arrivait pas à le détester complètement. Chaque fois qu’il était avec Edan, l’infirmier devait se retenir pour ne pas lui déverser toute sa rage, toute sa haine, à grands coups de poings au visage. Mais lorsqu’il n’était pas là, River ressentait le trou noir de son âme aspirer tout ce qui pouvait lui redonner la joie de vivre. Comment peut-on détester une personne et avoir ce désir viscéral de la voir, tout cela en même temps?

Plus Natsu occupait ses pensées, plus River sentait la rage l’envahir. Il s’était défoulé dans la musique, puis dans les entrainements, et finalement dans le travail physique de la reconstruction de la guilde. Maintenant, plus rien ne fonctionnait et son volcan était sur le point d’exploser. Le Frost était tellement envahis par la rage qu’il ne bougeait plus, il ne parlait plus, il n’écoutait plus. Seule l’avalanche qui se déchaînait dans sa tête lui confirmait qu’il était toujours vivant. Les voix hurlaient dans sa tête et l’engourdissaient. Cette rage pure aurait du lui permettre de faire déferler sur la ville des torrents de glace, mais il n’en était plus là. Il était passé à un autre niveau. Celui ou la rage reste muette, tapie dans l’ombre, attendant son heure pour attaquer.

Presque mécaniquement, River se redressa, le regard fixé droit devant lui. D’innommables tempêtes faisaient rage dans ses yeux alors que son corps restait de glace. Sentant que le volcan était sur le point de faire ses ravages, le Frost se leva lentement et marcha vers la forêt. Il ne voulait pas risquer de causer des dommages à la guilde qui commençait à avoir l’air habitable. Il marcha donc jusqu’à entrer dans le sous-bois bordant le terrain de la guilde. Et il continua… Il marcha sans se retourner jusqu’à ce que les ombres des arbres ne deviennent qu’une seule et même noirceur, l’enveloppant comme une amie. Il s’arrêta.

River n’avait pas vu Edan de toute la journée et le vide dans son âme commençait à manquer de bonheur à dévorer. Plus que la simple irritation de sentir qu’une personne vous manque, le mage de glace ne voulait pas que Natsu lui manque. Il refusait de croire que cet espèce de crétin de chasseur de dragon pouvait avoir ce type d’emprise sur lui. Il ne le voulait pas, c’était impossible. Lucy pouvait lui manquer, ou Loke… Même Juvia, à la limite, mais pas Natsu. Mais le pire, ce n’était pas de ne pas voir le dragon. Sa rage venait du fait qu’il se rendait bien compte que l’absence du mage de feu l’énervait, et il refusait de ressentir ce genre d’émotion. Il devait trouver un moyen de se libérer de cette tension, de ce volcan qui l’habitait.

La main posée sur le tronc d’un grand arbre, River fixait le sol. Il aurait tellement aimé pouvoir libérer toute sa puissance magique pour se défouler, mais il en était incapable. Soudainement, il prit une grande inspiration, puis il hurla. Son cri provenait du plus profond de son être, du plus profond de son âme. Il résonna dans la forêt, se répercutant sur chaque feuille de chaque arbre. Puis, comme d’habitude, sa magie commença à se manifester. Sa température corporelle commença à descendre de plusieurs degrés, donnant à sa peau une apparence plus pâle, alors que de la vapeur blanche s’en échappait, témoignant d’une froideur anormale. Ses iris bleus de glace se mirent à briller dans la noirceur de la forêt, leur conférant une lueur turquoise incandescente. Un cercle magique du même bleu se mit à briller au sol. Sa glace était prête à apparaître.
‘’Allez! ALLEZ! LANCE DE GLACE!!!’’, hurla-t-il en espérant débloquer sa magie, mais ce qui arrivait à chaque fois, arriva de nouveau. Son cercle magique disparut, ses yeux reprirent leur couleur d’origine et sa température remonta d’elle-même. Tout s’arrêtait, encore… ‘’NON! NON! NON! PAS ENCORE!’’, cria-t-il avant de venir frapper le tronc de l’arbre de toutes ses forces avec son poings. Sa peau se déchira sous l’impacte et ses jointures se mirent à saigner, mais le mage ne ressentait plus rien. Il n’était que rage pure. Il frappa donc à nouveau le tronc de son autre poing, ouvrant aussitôt les jointures de cette autre main. Pourtant, il ne s’arrêta pas. La douleur n’était plus son ennemie, elle l’engourdissait. Alors il frappa encore et encore, jusqu’à teinter le pauvre arbre de son sang écarlate. Et à ce moment-là, il frappa encore…


☾ anesidora

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I'd die for you, my love, my love
I'd lie for you, my love, my love
I'd steal for you, my love, my love
I'd kill for you, my love
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way

Midnight A. Storm


« Nous tendons vers toi
notre nez mouché,
et pas mouché »


avatar


╰☆╮ Avatar : Nina Dobrev

Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Unknown (U-X01]/ Katerina M. Valeriùs/ Ioueseni/ Punch/ Midnight A. Storm/ Mina & Alessa /Capucine/ Harleen-Maxine H. Withers aka. Max



☞ Surnom : Kath/Kitty Kat/Most Wanted
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4653
✯ Les étoiles : 11494




Actuellement dans : « Nous tendons vers toi notre nez mouché, et pas mouché »


________________________________________ Mer 18 Juil 2018 - 6:35



UN RÉVEILLE EN PLEINE FORET ?
J'ai comme une impression de déjà-vu...

Feat. Un mage de glace de la meilleure guilde de démolition. Fairy Tail !

.



Installée de tout mon long sur le canapé du salon des toons, j’avais regardé des dessins animés des lunettes 3d aux verres rouges et bleus posé sur mon nez, et un casque audio vissé sur mes oreilles. Avec la musique à fond, je comprenais absolument rien à ce qui ce disait dans l’épisode, mais je m’en fichais complètement. Parce que j’étais entrain de manger une glace et aussi, parce qu’avec ma main libre, je balançais des yeux sur l’écran pour toucher les cibles qui apparaissaient. Bein quoi ? J’les avaient trouvés dans ma crème glacée, fallait bien qu’ils servent à quelque chose hein ?

Une fois ma glace terminée, je m’étais alors dirigée vers la cuisine ou j’avais du en chemin, enjamber tout un tas de cadavre de toons, parce qu’il était envahissant, insensible et terriblement mal élevé. C’est vrai quoi ! Ils pouvaient pas mourir hors de mon périmètre d’existence et pas envahir les lieux communs et ma nourriture ? Hein ? Ou faire un petit chemin pour que je puisse passée, parce que je le méritais amplement et parce que j’avais pas envie de faire du sport parce que j’avais la flemme ? Et que grimper sur des tas de cadavre et se retrouver avec un élément organique non identifié collé sous la chaussette c’était vachement dégoûtant ?

Mais non, c’était trop demander ! Du coup, je m’étais retrouvée à dégager tout ce petit monde à l’aide d’un balais, j’en avais même embrocher quelque un pour faire des brochettes géantes (tout le monde aime les brochettes) puis, une fois dans la cuisine, j’avais ouvert la porte du congélateur pour y chercher un pot de glace. Parce que la glace, c’était quand même la base pour un bon petit déjeuné. Ca et mes sucettes spéciale bad trip. Ooooh… j’avais envie d’en avoir une maintenant. Pffff.

- Euuuuuuuh…. Légèrement avachie sur moi-même, une moue boudeuse affichée sur mon visage, je m’étais mise à chercher du regard mon pot de glace. Puis petit à petit, réalisant qu’il n’y avait rien, j’avais commencé à froncé les sourcils puis j’avais protesté outrée. Eeeeeh !!!! Qui a touché à ma crème glacé hein ? Si j’chope le coupable, j’vais l’raper façon parmesan. Non mais !

Dégoûtée, j’avais alors refermée la porte du congélateur avec violence, écrasant dans un même temps, la tête de l’un des habitants dont je connaissais absolument pas le nom dans mon élan.

- Maiiiiiiiis !! C’est une tenue toute neuve j’te frais dire. J’avais alors commencé irritée tandis que le sang du toon coulait de mon leggings en cuir rouge et noir. On avait dit qu’on touchait pas à mes affaires, t’es nul !

Les sourcils froncés, j’avais alors poussé un grognement d’insatisfaction. Les gens d’ici n’avaient aucun sens de l’hospitalité. C’était pas parce qu’ils étaient tous morts et découpés en morceau façon puzzle, que c’était une raison valable pour qu’il n’y ai pas un autre pot de glace dans le congélateur hein ? Fallais torturer qui pour que tous mes besoins soient anticipés ici ? Pfffff.

« Alors tu aimes la nouvelle décoration de… » Avait commencé un jeune dont je n’avais même pas remarquée la présence, parce que je m’en foutais, et que j’étais trop occupée à fouiller dans les placards à la recherche de la tablette au chocolat que j’avais planqué avec les produits d’entretiens et tout un tas de truc super amusant et mortellement dangereux.

Sauf que…

- Non mais c’est pas juste !!! Et elle est passée où la tablette de chocolat hein ? J’l’avais planquée exprès pour rien partager avec les autres. C’est un scandale ! Y a que moi, qui ait le droit de voler des trucs et d’en cacher d’autres, tout le monde sait ça !

Les habitants de cette maison ne respectaient absolument rien. Vexée, j’avais affichée une nouvelle fois une moue boudeuse sur mon visage lorsqu’une voix que j’avais jamais entendu avant c’était faite entendre.

« C’est ça que tu… »

- BAM ! J’avais dit alors que je lui tirais une balle dans la tête énervée qu’il me dérange. T’es mort. Cette fois, un beau sourire venait de naître sur mes lèvres.

J’étais allée vers le cadavre en sautillant puis, j’avais récupéré la tablette de chocolat et une main au passage (parce qu’il voulait pas la lâcher cette idiot) que j’avais massacrée en découpant chaque doigts accroché au chocolat avant de m’attaquer au nœud du problème. La tablette.

- HA HA ! J’avais commencé à rire lorsque le garçon le plus en colère au monde, avait tué tous les membres de sa famille à coup de couteau et de hache. Y a le même tableau dans les toilettes.

« T’es pas comme d’habitudes toi… »

Commence un garçon installé sur le canapé en tailleur, du pop corn à la main. « Tu ressembles pas à la fille que je prends plaisir à torturer. Qu’est-ce qui t’arrives ma p’tite Harleen ? »

- AH MAIS NON !! Je m’exclame dégoûtée. ON TOUCHE PAS LES ANIMAUX ESPÈCE DE MONSTRE ! YAH !

J’avais balancé un doigt sur l’écran (aussi trouvé dans la crème glacé) qui avait atterrie sur la tête d’un passant qui avait roulé par terre avant d’entrer en collision avec les jambes d’autres passants.

- STRIKE ! AH AH ! J’ai les mêmes à la maison. Ouh…

Pendant ce temps, le garçon dont je n’avais toujours pas remarqué la présence continuait à manger son pop corn sans me lâcher du regard, en pleine réflexion.

« T'as pas déjà perdu l'esprit quand même ? J’ai pas eu le temps de bien profiter de nos petits moments passé ensemble. Quel déception ! A moins que… »

Ignorant toujours le garçon installé à côté de moi qui avançait lentement la tête pour me voir de plus près, j’avais récupéré une mini hache cette fois, pour me couper des morceaux de chocolat. Bein quoi ? C’était super amusant j’vous ferez dire ! En plus, on savait jamais si on allait perdre des doigts ou une main alors le suspense était total. Même si j’étais beaucoup trop précise pour me couper un truc. Pfffff.

- AH TCHA ! Cette fois, je prenais une tronçonneuse - j’aime la diversité - pour couper mon chocolat ( et la table basse des toons au passage. ) Oh oh moustique va pas être content. Ooooops ? AH HA !

Et pendant qu’il était resté planté là comme un con, j’avais fini par me réveiller au pied d’une arbre, paumée au milieu de la forêt et sans le moindre souvenir de ce que je venais une nouvelle fois de vivre.

Ça c’était autre chose.

Puisque je n’étais pas pressée de rentrer chez les toons, j’ai pris la décision de m’adosser à un tronc d’arbre et d’attendre. Après quelques minutes, je me suis d’ailleurs mise à lui parler, chose, qui me paraissait tout à fait naturel. Il me semblait même, qu’une sorte de connexion c’était établi entre nous, puisque j’avais l’impression de pouvoir entendre des réponses de sa part. A moins, que ce ne soit la preuve que je sombrais réellement dans la folie (ce qui me paraissait erroné au possible) lorsqu’une voix c'est faite entendre au loin. Quelqu’un venait d'hurler quelque chose. Mais ça ne ressemblait pas à de la peur… de la colère peut-être ?

Puisque je voulais être seule et que ma tenue laissait à désirer –un short rouge et noir et un débardeur noir-, j’ai choisie de rester à ma place. Je ramène mes jambes vers moi, mon regard fixé sur un point indéterminé au loin lorsqu'un un nouveau hurlement ce fait entendre. Cette fois, je s'en est trop. S’il avait l’intention d’hurler toute la nuit, on allait avoir un problème lui et moi.
Après quelques instants de marche ou je n’ai même pas pris la peine de rester discrète pour ne pas être repérée, je suis tombée sur celui qui, au vu de son entêtement à vouloir s’exploser le poing, m’avait dérangé dans ma contemplation du vague.

On dirait bien que mon instant de paix allait devoir attendre encore longtemps.

- Si vous voulez vraiment vous exploser le poing, il existe des méthodes bien plus radicales pour le faire. Je commence adossée contre un arbre les bras croisés contre ma poitrine, d’un ton détaché. Sinon, vous pouvez toujours vous attaquer au nœud du problème. A ce que vous énerve vraiment. Ça évitera à cet arbre d’être tâché de votre sang et à vous, de finir avec une main dans un sale état.

Je prends un petit temps de pause avant de reprendre.

- Enfin, ce n’est qu’une proposition. A vous de voir…


.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Forever Together
You've met with a terrible fate, haven't you ? ∞ Sign by Grey Wind. Unknown tenor & kimseaokjin tumblr
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58721-midnight-storm-somebo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61346-mina-we-share-an-instant-of-private-darkness#582231

River Frost


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie


☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3210
✯ Les étoiles : 19148




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Mar 24 Juil 2018 - 19:51




River Frost & Midnight Storm

This animal I have become

‘’So what if you can see the darkest side of me?
No one would ever change this animal I have become
And help me believe it's not the real me
Somebody help me tame this animal’’

La forêt, plongée dans la bienveillante obscurité du crépuscule, semblait retenir son souffle. Le cri que River avait poussé avait fait taire les quelques oiseaux qui chantaient toujours malgré le soleil qui se couchait. Ils avaient compris qu’un prédateur des plus dangereux avait élu domicile dans ces bois et qu’il valait mieux se montrer discret. Ce cri primal que le mage de glace avait poussé témoignait de toute sa détresse devant cette situation qu’il ne contrôlait pas. Par ce cri, il avait tenté d’expulser sa rage et toute sa détresse. Il avait voulu chasser Edan de son esprit, débloquer sa magie… Il aurait voulu ouvrir les yeux et s’apercevoir que ce monde, cette vie, tout cela n’avait été qu’un cauchemar duquel il se réveillait enfin. Un épouvantable cauchemar dans lequel il n’avait plus maitrise de sa glace… Un cauchemar dans lequel amis et ennemis se confondaient sans distinctions… Un cauchemar dans lequel il n’était plus lui-même… Un cauchemar dans lequel il était devenu cet animal indomptable… Lui qui avait toujours été cet ange des glaces, il était devenu ce démon. Un démon qui ne reprenait ses ailes de plumes blanche qu’en présence du dragon de feu… Mais comment avait-il pu changer à ce point?

Et au réveil, tout était pareil à son cauchemar. River devait bien se rendre à l’évidence, c’était sa vie, à présent. Malgré la rage qu’il tentait d’extérioriser dans la forêt, il allait devoir apprendre à vivre ce cauchemar, calmer son démon, dompter cet animal qu’il devenait. Sentant sa magie parcourir son corps, glaçant chaque petites gouttes de sang dans ses veines, le mage avait tenté une ultime fois de faire apparaitre sa lance de glace. Comme toujours, ses yeux s’étaient mis à briller, sa température avait drastiquement chuté, son cercle magique s’était formé… Comme toujours, au moment d’incanter, tout s’était arrêté. Le blocage dans son esprit empêchait sa magie de se manifester au delà de son cercle d’invocation. Edan lui avait promis de l’aider, mais le Frost était orgueilleux. Il voulait réussir seul. Il voulait prouver au dragon qu’il était toujours un mage digne de Fairy Tail. Mais c’était peine perdu… Et devant cet échec de plus, il avait perdu tout contact avec la réalité. Il n’était que rage pure…

River frappait à coups de poings dans le tronc de l’arbre sur lequel il s’était appuyé plus tôt. De nature plus pragmatique que son rival de toujours, il aurait du penser aux conséquences. S’il se blessait les mains, il ne pourrait plus travailler pendant un bon moment. Pire encore, il ne pourrait pas poursuivre les travaux de la guilde. Il ne pourrait plus combattre non plus. Et s’il ne pouvait pas combattre, Darcy serait fort probablement en colère, et il pourrait même mettre fin à leur collaboration. Mais tout cela, toutes ces conséquences n’effleuraient même pas l’esprit du mage de glace, esprit en irruption, victime de ses démons. Il ne pensait plus à rien d’autre qu’à la douleur salutaire qu’il ressentait en frappant sur cet arbre. Cette douleur lui semblait être la seule chose qu’il contrôlait. Il la ressentait parce qu’il le voulait. Cette seule idée, bien que complètement farfelue, le gardait en vie. Il contrôlait au moins une chose…

River frappait encore et encore, souillant la nature de son sang écarlate. C’est alors qu’une voix parvint à ses oreilles, une voix qu’il ne connaissait pas. Comment osait-elle s’approcher du démon qu’il était? N’avait-elle pas peur? N’avait-elle aucun instinct de survie? Le poing droit solidement encré dans l’écorce de l’arbre, le Frost cessa tout mouvement. La voix lui disait qu’il existait de bien meilleures méthodes pour s’exploser le poing. Elle ne comprenait pas… Comment aurait-elle pu comprendre? Figé dans son mouvement, le mage avait toujours les poings serrés. Sa mâchoire était crispée et son torse se soulevait aux rythme d’une respiration régulière mais plutôt rapide. Il ne se retournait pas. Il voulait croire que personne n’était assez téméraire pour venir déranger le démon du froid en pleine crise. Et elle parla encore…

La voix, la jeune femme a qui appartenait cette voix aux consonances musicales, lui proposa de s’attaquer aux nœud du problème. Figé dans sa position, River senti quelque chose se briser à l’intérieur de son être. Un spasme fit pencher sa tête sur le côté, comme si un choc électrique l’avait traversé. Son poing droit quitta enfin le tronc de l’arbre pour venir se balancer près de sa cuisse. Ses muscles se contractaient spasmodiquement alors qu’il se retourna avec toute la lenteur du monde. Ses bras tremblaient alors que le Frost tentait de contenir l’avalanche à l’intérieur de lui.
‘’Le nœud du problème?’’, dit-il d’une voix neutre mais empreinte de toutes les tempêtes. ‘’Tu ne penses pas que je n’ai pas essayé?’’, dit-il en hurlant la fin de sa question.

La jeune femme n’était pas très grande, et plutôt menue. River ne voulait pas s’en prendre à elle, mais il ne contrôlait plus rien, ni ses actions, ni ses réactions. Sa rage, son démon s’étaient emparé de lui. Il ne pouvait plus penser clairement. Il fit les quelque pas qui le séparaient de la jeune femme et il s’arrêta à quelques centimètres d’elle, se voulant menaçant. Sa voix était plus grave, plus dure.
‘’À moins que tu aies, avec toi, un truc pour débloquer ma magie ou pour m’empêcher de penser, je te conseille de dégager de ma vue.’’ Rapidement, le mage envoya son poing ensanglanté se planter dans l’arbre sur lequel la jeune femme s’était adossé. Il frappa tout près de son visage. Puis, il s’approcha encore, jusqu’à sentir le corps menu de l’imprudente contre son corps froid. Approchant son visage crispé par la rage tout près de celui de la jeune femme, il plongea ses yeux de glace dans les iris de celle qu’il menaçait. ‘’La prochaine fois, ce ne sera pas l’arbre, mais ta jolie peau que je vais tacher de mon sang…’’ Le Frost était plus grand et plus costaud qu’elle, alors il pouvait sembler lâche de s’en prendre à une jeune femme sans défenses. Mais pour quiconque avait déjà croisé le chemin d’Erza Scarlet ou de Mirajane Strauss, il était évident que les apparences pouvaient être trompeuses et que les jeunes femmes qui paraissaient sans défenses pouvaient s’avérer les plus dangereuse.



☾ anesidora

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I'd die for you, my love, my love
I'd lie for you, my love, my love
I'd steal for you, my love, my love
I'd kill for you, my love
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way

Midnight A. Storm


« Nous tendons vers toi
notre nez mouché,
et pas mouché »


avatar


╰☆╮ Avatar : Nina Dobrev

Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Unknown (U-X01]/ Katerina M. Valeriùs/ Ioueseni/ Punch/ Midnight A. Storm/ Mina & Alessa /Capucine/ Harleen-Maxine H. Withers aka. Max



☞ Surnom : Kath/Kitty Kat/Most Wanted
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4653
✯ Les étoiles : 11494




Actuellement dans : « Nous tendons vers toi notre nez mouché, et pas mouché »


________________________________________ Mer 1 Aoû 2018 - 10:26



UN RÉVEILLE EN PLEINE FORET ?
J'ai comme une impression de déjà-vu...

Feat. Un mage de glace de la meilleure guilde de démolition. Fairy Tail !

.



Pensait-il réellement que sa menace avait un quelconque impacte sur moi ?

Sa misérable tentative visant à me faire peur avait lamentablement échouée. Je suis restée de marbre lorsque son poing c’est planté dans l’arbre juste à côté de ma tête, il n’était pas nécessaire de bouger, je savais à l’avance que le coup ne m’était pas destinée. Néanmoins, je n’appréciais pas que pour passer ses nerfs et tenter de montrer sa supériorité masculine, l’inconnu s’en soit une nouvelle fois prit à un arbre. Il n’avait aucun respect pour la nature. Et je n’étais pas la seule à ne pas avoir apprécié.

- Vous avez déjà essayé hein ? Pourtant, vous êtes là. Je constate sans bouger de ma place, mon regard planté dans le sien. A frapper de votre poing un arbre qui était là bien avant vous et qui sera là bien après votre mort ainsi qu’à menacer une inconnue, sans même savoir ce dont elle est réellement capable. Etes vous réellement incapable de vous contrôler, ou cherchez vous juste un prétexte pour mettre fin à vos jours ?

Question qui pouvait se poser. Après tout, il fallait être soit stupide, soit suicidaire pour menacer une personne sans avoir un minimum d’information la concernant. Bien que moi-même, je n’avais aucune connaissance concernant cet inconnu hors de lui, j’étais déjà capable de prédire qu’il aurait d’avantage de mal à m’atteindre que moi. J’étais capable de prévoir chacune de ses attaques, c’était automatique. Chacune de mes réactions comme chacun de mes déplacements aux combats étaient dictées par quelque chose d’infaillible. Ma part d’ombre. Mes attaques étaient précises. Certaine était délibérée, d’autre en réaction à une action. J’étais née pour traquer, tuer et exterminer des races entières. Et il pensait réellement être le dominant ici ? Si c’était le cas, l’inconnu était bien naïf…

A moins que sa tentative ne soit qu’un appel à la violence. A ressentir autre chose que ce qui l’animait déjà. A ressentir de la douleur et voir le sang couler. Son sang. Je n’avais en aucun cas l’intention de me laisser dominer par qui que ce soit. Je n’appréciais pas être menacée sans raison valable et déchaîner l’ombre en moi ne me posait aucun problème. Ce qui était très mauvais signe pour lui. Comme pour moi..

- Qu’importe. Si vous tenez tellement à souffrir, à ressentir la douleur et à voir le sang couler, votre sang, je vous attends. Je lance sur un ton de défi sans prendre en compte mon manque d’humanité. Montrez moi ce dont vous êtes capable.

Je me déporte sur le côté sans me presser. Consciente, qu’ils rodent dans le coin. J’ignore ce qu'ils sont, mais je les aient senties quitter l’un après l’autre leur place silencieusement pendant notre petite conversation. On aurait dit des reptiles glissant le long de mes jambes, mais j’étais certaine qu’ils étaient bien plus que ça. Je sentais qu’ils étaient là pour moi. Prêt à me protéger. Pourquoi je ne redécouvrais leur existence que maintenant ?

A croire qu’ils avaient ressenti un danger dont je n’avais pas conscience. Et je n’aurais pas été étonnée d’apprendre que ce danger venait de moi. J’avais conscience d’être extrêmement dangereuse sans être capable de me souvenir du pourquoi. Car l’ombre en moi, n’était pas le seul danger non. Ce n'était pas le pire non plus. Je sentais qu’il y avait autre chose, de bien plus dangereux encore… Finalement, l’amnésie n’était pas une si mauvaise chose. Même si devoir tout réapprendre sur ce monde et sur mon passé – passer dont personne ne semblait avoir de réelle information – était réellement irritant. Tout autant qu’accumuler les rencontres aussi appréciables qu’une gorge tranchée.

Et quelque chose me disait que dans ce domaine la, j'avais de l'expérience...



.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Forever Together
You've met with a terrible fate, haven't you ? ∞ Sign by Grey Wind. Unknown tenor & kimseaokjin tumblr
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58721-midnight-storm-somebo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61346-mina-we-share-an-instant-of-private-darkness#582231

River Frost


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie


☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3210
✯ Les étoiles : 19148




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Lun 6 Aoû 2018 - 21:52



River Frost & Midnight Storm

This animal I have become

‘’Hold down your head now,
just let me pass by.
Don't feed my fear,
if you don't want it out.’’

Les ombres dansaient dans cette forêt silencieuse. Les animaux se cachaient comme à l’approche d’une tempête qui s’annonçait dévastatrice. Même le vent soufflait sans bruit dans les feuilles des arbres. L’enfer lui-même n’aurait pu mandater de pires démons que les deux jeunes gens qui s’affrontaient du regard dans l’immensité de la nature qui retenait son souffle. Si la jeune femme se savait dangereuse et connaissait son potentiel mortel, l’ange des glace ne savait rien de la noirceur qui grandissait en lui. Elle lui faisait peur, mais il la désirait tout à la fois. Chaque fois qu’Edan était loin de lui, un vide se formait dans son cœur et son esprit. Les ténèbres s’occupaient de remplir ce vide, ternissant son âme, assombrissant les plumes immaculées de ses ailes d’ange. La glace qui recouvrait son cœur fondait de plus en plus au contact du démon de feu, mais quand il n’était pas là, le froid reprenait de plus belle, gelant toujours un peu plus tout ce qu’il y avait de bon en lui.

River venait de menacer ouvertement la jeune femme qu’il ne connaissait pas. Allait-il s’en prendre à une demoiselle sans défense ou alors allait-il rencontrer l’égale des deux plus grandes mages de Fairy Tail? Il n’en savait rien et ça lui importait peu. Dans le premier cas, s’il s’attaquait à une inconnue incapable de se défendre, il ne ferait qu’accentuer ce sentiment qu’il avait de ne pas être quelqu’un de bien. Il se voyait déjà frapper la jeune femme jusqu’à en faire jaillir son sang, tachant sa peau froide. Cette pensée, bien qu’affreuse et totalement immorale, plaisait au mage de glace. Il avait besoin de détruire quelque chose pour faire passer sa rage, et si ce devait être la jeune femme, il n’y voyait aucun inconvénient. Après tout, il l’avait mis en garde et lui avait laissé la chance de partir, mais elle avait pris la décision de ne pas bouger. À partir de ce moment, elle était la seule responsable de ce qui pouvait lui arriver. Mais si, d’aventure, elle s’avérait plus forte et dangereuse que son petit corps frêle ne le laissait croire, le Frost était prêt à encaisser les coups. Cette option lui convenait tout autant. S’il devait souffrir, alors il souffrirait. Il voulait ressentir autre chose que de la rage et de l’incompréhension. Il voulait redevenir lui-même. Grey… Juste Grey…

Le poing planté dans l’arbre, tout près du visage de la jeune femme, River la fixait de son regard de glace. Elle n’avait pas bougé, même pas sursauté. C’était comme si elle savait que le coup qu’il avait porté ne lui était pas destiné. Elle lui avait, plus tôt, suggéré de s’attaquer au nœud du problème, plutôt qu’à la nature environnante. Le mage lui avait assuré qu’il avait déjà essayé, mais cette réponse ne sembla pas la satisfaire.
‘’J’ai essayé! Mais… Mais c’est trop… Trop difficile…’’, répondit-il brusquement. Après tout, il ne savait même pas quel était le réel nœud du problème. Sa magie restait bloquée en lui, parce que son cœur était rempli de remords qu’il n’arrivait pas à laisser derrière lui. Comment oublier tout ce qu’il avait fait à Juvia, à Lucy, à Natsu… Tant que son cœur resterait entaché par tous ces regrets, il n’arriverait à rien. Et Natsu… Il envahissait son esprit plus qu’il ne pouvait le supporter. Mais il ne savait pas comment s’attaquer au nœud de ces problèmes…

La jeune femme lui reprocha alors de s’en prendre à la nature et lui fit remarquer son inconscience, alors qu’il menaçait une personne dont il ne connaissait absolument rien. Elle posa ensuite à River une question qui le secoua. Perdait-il véritablement le contrôle ou était-il suicidaire? Doucement, le mage de glace retira son poing ensanglanté de l’arbre et recula d’un pas. Dans ses yeux bleu se déchainaient toutes les tempêtes, alors que son corps était parfaitement immobile. Il ne perdait pas le contrôle, c’était tout le contraire. Cette rage, cette douleur, elles étaient les seules chose qu’il arrivait toujours à contrôler.
‘’Je ne me suis jamais senti aussi en contrôle…’’, affirma-t-il sur un ton grave. Il ne contrôlait pas les circonstances qui le poussaient à se déchainer. Il ne contrôlait pas les émotions qui l’envahissaient. Ce qu’il contrôlait, c’était la douleur physique qu’il ressentait, et le combattant s’accrochait à cette petite parcelle de contrôle qu’il avait encore sur sa vie. ‘’Et je ne cherche pas à mettre fin à mes jours. Je veux juste ressentir… Je veux… Cette douleur… C’est la seule chose qui m’empêche de penser…’’, avoua-t-il finalement.

La jeune femme sembla comprendre ce qui l’animait. Elle laissa son arbre et fit un pas de côté. Son expression était froide et il ne semblait émaner aucune bonté de son cœur. River se tenait devant elle, les poings rouge de son propre sang. Cette douleur dans ses jointures le gardait en vie. La jeune femme lui expliqua que s’il tenait vraiment à souffrir et à faire couler son sang, elle était prête à lui donner le coup de main nécessaire. Elle l’attendait. Voulait-elle vraiment se battre contre lui? Elle le somma de lui montrer ce qu’il savait faire. Se battre… C’était bien là une des seules choses que le mage savait faire correctement. Les petites parcelles de lumière qui résistaient toujours en lui se manifestèrent.
‘’Tu es certaine que tu veux te battre contre moi? J’en ai envoyé des deux fois plus costaud que toi à l’hôpital. Je ne donne pas cher de ta peau, beauté…’’, lui dit-il dans un ultime avertissement. Il n’avait aucune idée du potentiel de la jeune femme, mais il savait que s’il se laissait aller, il pouvait battre à peu près n’importe qui.

River se plaça en position de combat à main nu. Son regard de glace était plongé dans celui de la jeune femme qui ne sourcillait pas. Elle n’avait pas l’air effrayée le moins du monde, et son calme inquiéta le mage de glace. Rapidement, il s’élança vers l’avant, projetant son poing droit à une rapidité incroyable vers le visage de la demoiselle. Dans un mouvement fluide, celle-ci esquiva le coup, comme si elle l’avait vu arriver des heures auparavant. Quelques gouttes de sang quittèrent les jointures blessées de Grey pour atterrir sur le visage de la femme. Aussitôt, le combattant enchaîna avec un crochet du gauche vers le ventre de son adversaire. Elle l’esquiva aussi. C’était un peu comme si elle voyait les coups arriver avant même que le Frost n’entame son mouvement. C’était très enrageant. Sa mâchoire se crispa et sa respiration s’accéléra. Il décida qu’une prise de soumission serait plus simple, alors il s’élança, le poing vers l’avant dans une tentative de feinte. Juste avant de frapper le visage de porcelaine de la jeune femme, il ouvrit la main et les descendit rapidement pour attraper son poignet, mais encore une fois, elle avait deviné son mouvement et elle l’esquiva. Las de se faire tourner en ridicule, il se recula de quelques pas.

River observa son adversaire froidement.
‘’Comment tu fais ça? Comme tu peux deviner tous mes coups à l’avance?’’, demanda-t-il, rageant. Il devait essayer le tout pour le tout. Abandonnant sa position de combat, le mage se redressa. Il vint caler son poing droit dans sa main gauche et il ferma les yeux. Il pouvait sentir sa température corporelle chuter drastiquement, donnant à sa peau un teint plus pâle. Il s’en émanait une vapeur blanche. Au sol, un cercle incandescent bleu pâle apparu sous ses pieds, brillant d’une lueur surnaturelle, éclairant la forêt autour du Frost. Il ouvrit les yeux dont les iris brillait du même bleu que le cercle d’invocation. ‘’Marteau de glace!’’, hurla-t-il.

Une image de Juvia s’imposa dans l’esprit de River. Il revoyait dans un flash les regards amoureux qu’elle lui lançait dans leur monde, puis, l’image suivante, il la voyait, pendant la malédiction. Il voyait son sourire brisé, les larmes sur ses joues. Il se voyait, lui, dans son uniforme d’infirmier, qui la retenait de force au sol pour qu’elle avale les médicaments censés traiter la folie dont elle était atteinte, sans savoir qu’elle n’avait que des souvenirs de sa véritable vie. Il revoyait la peur dans ses yeux dès qu’il s’approchait d’elle. Pire encore, il la revoyait, complètement brisée, prenant docilement ses comprimés, ayant renoncé à se battre pour prouver qu’elle n’était pas folle. Puis, les image qui s’imposait à lui changèrent. Il voyait Lucy, qu’il avait retrouvé sur la plage après la malédiction. Il la revoyait pleurer alors qu’il lui annonçait qu’ils n’étaient que les deux seuls mage de Fairy Tail dans ce monde, mentant ouvertement à celle qui était devenue sa meilleure amie. Il n’avait pas osé lui parlé de Juvia, ni de Natsu, et il ne pouvait qu’imaginer la haine qu’elle éprouverait pour lui si elle savait, quand elle saurait qu’il lui avait caché la vérité. Puis, il pensa à Natsu, son rival de toujours, lui qui l’avait abandonné dès qu’il en avait eu l’occasion. Lui qui était revenu et qui chamboulait toute sa tête. Lui qu’il ne pouvait supporter, avec qui il se battait, en mots ou en poings, dès qu’il en avait l’occasion. Lui qui, dès qu’il n’était pas là, provoquait un trou noir dans son âme.

Toutes ces images qui lui martelaient la tête, il les revoyait chaque fois qu’il tentait d’invoquer sa glace. Aussitôt, le cercle magique au sol disparut et la température de River remonta jusqu’à sa normale. Tous ses membres tremblaient et sa respiration était spasmodique. Sans même s’en rendre compte, il tomba à genoux. Prenant sa tête dans ses mains, il hurla.
‘’NON!!! Non! Pas encore! Je ne veux plus!’’ Il n’avait plus la force d’essuyer encore d’autres échecs. Sa magie, sa glace, lui manquait, mais il n’arrivait pas à la faire jaillir. La clé de la magie était de faire parler son cœur. Or, le cœur de River était en miette et les images de ce qu’il avait fait de mal s’imposaient à lui chaque fois qu’il tentait de le laisser parler. Le corps du mage était secoué de sanglot. ‘’Je ne veux plus… Je ne veux plus penser… Je ne veux plus les voir…’’


☾ anesidora

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I'd die for you, my love, my love
I'd lie for you, my love, my love
I'd steal for you, my love, my love
I'd kill for you, my love
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way

Midnight A. Storm


« Nous tendons vers toi
notre nez mouché,
et pas mouché »


avatar


╰☆╮ Avatar : Nina Dobrev

Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Unknown (U-X01]/ Katerina M. Valeriùs/ Ioueseni/ Punch/ Midnight A. Storm/ Mina & Alessa /Capucine/ Harleen-Maxine H. Withers aka. Max



☞ Surnom : Kath/Kitty Kat/Most Wanted
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4653
✯ Les étoiles : 11494




Actuellement dans : « Nous tendons vers toi notre nez mouché, et pas mouché »


________________________________________ Jeu 16 Aoû 2018 - 14:55



UN RÉVEILLE EN PLEINE FORET ?
J'ai comme une impression de déjà-vu...

Feat. Un mage de glace de la meilleure guilde de démolition. Fairy Tail !

.



Je l’avais observé en silence, le laissant s’exprimer en toute liberté. Il n’était pas difficile de comprendre où se situait le nœud du problème. Les remords, les regrets… Il était sa propre prison. Ses souvenirs le hantait mais pas seulement… Il disait avoir essayé mais que c’était trop difficile, n’est ce pas ?
Trop difficile de quoi ? D’accepter ce qu’il avait pu faire par le passé ? D’accepter une réalité, un fait qu’il ne pensait pas être envisageable ? A cet instant précis, j’étais incapable de ressentir la moindre once d’empathie pour cette personne. Tout comme j’étais incapable, de me mettre à sa place. Car bien que comprenant la situation, je n’avais pas le moindre souvenir pour m’en approcher. Pas le moindre souvenir ou fait, capable de me torturer de la sorte. J’étais comme une page vierge qui s’écrivait en lettre de sang jour après jour. Et au vu de mon état, ce jour-ci ne ferait pas exception à la règle…

- Vous êtes votre propre prison. Et vous en avez pleinement conscience. Je reprends impassible à l’attention de l’inconnu sans le quitter des yeux après qu’il ait tenté de m’atteindre puis d’utiliser une attaque magique contre moi, Mais au lieu de régler le problème, vous préférez vous complaire dans cette colère, cette rage qui vous envahie petit à petit. C’est bien plus… facile que d’accepter les faits, n’est-ce pas ?

J’avance de quelques pas dans sa direction, sans le quitter des yeux. Je n’avais pas besoin de me souvenir de mon passé, pour avoir pleinement conscience que certains faits de celui-ci me hantaient. Et il est vrai qu’oublier était une façon efficace, de ce débarrasser de ses soucis. Néanmoins, sa dérisoire tentative visant à fuir le problème était ridicule. Qu’espérait-il ? Que ses problèmes disparaîtraient d’eux-mêmes ? Que se complaire dans l’obscurité lui donnerait une certaine forme de paix ? Qu’il était naïf. Naïf d’imaginer que fuir ses responsabilités et s’abandonner à la colère lui permettrait de passer au travers. S’il voulait réellement récupérer se qu’il avait perdu, il n’avait qu’une seule chose à faire. Accepter l’horrible réalité. Faire face à ce qu’il avait fait, faire face à ceux qu’il avait blessé et faire face à ce qu’il refusait. Sans ça, la souffrance n’en serait que plus grande. Mais peut-être qu’après tout, c’était ce qu’il cherchait au fond ? A se torturer encore plus, parce qu’il était lui-même incapable de se pardonner ce qu’il avait fait ?

- En réalité, vous ne voulez pas mettre fin à ce tourment. Ô bien sur, je ne doute pas de votre douleur, des remords qui vous ronge de l’intérieur et de tout ce qui vous tourmente. Vous avez d’ailleurs du faire quelque chose d’extrêmement grave pour vous refusez le pardon de cette manière mais… vous voulez que je vous dise ? Je me place devant lui, mon regard planté dans le sien. Je crois que vous aimez ce que vous ressentez. Pas le fait de souffrir non, mais cette colère, flirter avec l’obscurité… Ca vous donne l’impression d’être plus libre, la douleur vous fait oublier oui, mais êtes vous réellement prêt à perdre ce qu’il vous reste juste parce que vous refusez d’accepter ce qui a était fait ?

Et après avoir terminé ma réplique, je fais mine de lui donner un coup de poing dans la mâchoire, coup que je lui laisse parer avant de lui donner un violent coup de tête dans le nez.

- Vous m’avez demander comment je pouvais parer tout vos coups, n’est ce pas ? Je reprends inexpressive après avoir effectué quelques pas en arrière attentive. Et bien disons que c'est un don de naissance. Ah et une dernière chose : le véritable monstre ici, c’est moi.

Suite à quoi, mon apparence se modifie pour revêtir la véritable apparence des ombres. Mes long cheveux anciennement court et blond aux pointes rouges et noirs se rallonge considérablement et change de couleur pour devenir entièrement noir. Tandis que la fumée sombre forme une longue robe échancrée de couleur noir et qu'un voile de la même couleur se matérialise sur moi. Des veines obscure se dessine sur les parties visible de mon corps et de fin filets de fumée obscure émane en continue de mon corps.


.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Forever Together
You've met with a terrible fate, haven't you ? ∞ Sign by Grey Wind. Unknown tenor & kimseaokjin tumblr
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58721-midnight-storm-somebo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61346-mina-we-share-an-instant-of-private-darkness#582231

River Frost


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie


☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3210
✯ Les étoiles : 19148




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Mar 21 Aoû 2018 - 2:22



River Frost & Midnight Storm

This animal I have become

‘’Pain without love
Pain, I can't get enough
Pain, I like it rough
'Cause I'd rather feel pain than nothing at all’’

Les attaques physiques n’avaient pas fonctionné sur la jeune femme qui semblait pouvoir faire concurrence à Erza. River se demandait comment il allait bien pouvoir faire pour la frapper. Il se demandait surtout pourquoi il avait une telle envie de la frapper. Était-ce simplement pour ressentir, ou avait-il quelque chose à se prouver? S’il lui faisait mal, chaque cri qu’elle pousserait, chaque goutte de sang lui confirmerait qu’il n’est pas et n’a jamais été quelqu’un de bien. Il aurait la confirmation que ce qu’il pensait de lui-même était fondé et véritable. Malheureusement, il ne réussit pas à la toucher une seule fois, ni pour planter son poing dans son petit corps menu, ni pour l’attraper dans une prise de soumission qu’il maitrisait pourtant à la perfection. Dans une ultime tentative désespérée de toucher la jeune femme, il avait essayé d’invoquer sa glace, croyant que sa colère était assez forte pour laisser exploser le froid en lui. Il avait tord… Comme d’habitude, il avait fait descendre sa température corporelle et il avait invoqué son cercle magique, mais tout s’était arrêté ensuite. Cette magie qui l’abandonnait chaque fois qu’il l’appelait le torturait horriblement. Il voulait sentir la douce caresse du froid sur ses bras, il voulait revoir la glace, SA glace, scintiller sous la lumière blafarde de la lune. Il voulait sentir la magie en lui exploser jusqu’à vider toute son énergie. Il voulait tout simplement se sentir revivre…

Suite à ses échecs répétés sur la jeune femme, River se calma. Il ne servait à rien de se laisser aller à sa rage. Il se releva dons alors que son adversaire lui expliqua qu’il était en fait sa propre prison. Il balaya son visage de son regard de glace. Elle avait raison, son cœur en miette l’empêchait d’avancer, mais que pouvait-il y faire?
‘’Je… Je ne sais pas comment régler… le problème…’’, répondit-il, les yeux rivés sur les pieds de la jeune femme. C’est alors qu’il réalisa une chose importante. ‘’En fait… Je crois… Je crois que je n’ai pas envie de régler le problème. Parce que ça voudrait dire que je devrais avouer aux gens que j’aime, mes mensonges et mes trahisons… Et je les perdrais… Je ne veux pas les perdre.’’, avoua-t-il finalement en relevant les yeux vers son visage. Il pensais à Lucy, mais aussi à Natsu. Il l’avait déjà perdu une fois, et le mage de glace ne supporterait pas de le voir s’éloigner à nouveau. Non, il ne pouvait pas leur dire… ‘’Cette rage et toute la douleur, c’est la seule chose qui m’empêche de penser.’’

Il était plus facile de se laisser envahir par la colère que d’accepter ce qu’il avait fait. Elle avait raison. River n’acceptait pas ce qu’il avait fait à Juvia, ce qui l’avait mené à mentir à Lucy depuis plus de cinq longues années, mensonge qui risquait de se briser à tout moment depuis le retour de Natsu. Il n’acceptait pas, mais il comprenait de plus en plus.
‘’Je ne suis pas un type bien… Je le sais, maintenant, mais c’est difficile à accepter.’’, avoua-t-il, las et résigné. ‘’J’ai l’impression d’être venimeux et d’infecter toutes les personnes qui tentent de s’approcher trop près. Je les infecte, et ils m’abandonnent…’’, reprit-il, empreint de la même colère que plus tôt. Il pensait à ses parents et à Ul qui étaient mort. Lyon avait voulu libérer le démon Deliora. Même à Storybrooke, Edan, qu’il avait connu pendant la malédiction, l’avait abandonné dès que les souvenirs lui étaient revenus. Même son premier véritable amour, Newt, l’avait abandonné dès qu’il en avait eu l’occasion. Le combattant n’était pas fait pour avoir une fin heureuse.

River vit la jeune femme s’approcher de lui, capturant son regard avec le sien. Elle s’arrêta lorsqu’elle fut tout près, devant lui. Il soutint son regard sans trop savoir à quoi s’attendre d’une femme si étrange. Franchement, elle lui lança qu’il n’avait aucune envie de mettre fin à son tourment. Le Frost ouvrit la bouche pour répliquer, mais il la referma sans dire un seul mot. Elle avait raison. Sa colère semblait être la seule chose sur laquelle il avait encore un tant soit peu de contrôle. Mais lorsque la jeune femme poursuivit, chaque mot qu’elle prononça s’enfonça dans sa chair comme un poignard. Il aimait flirter avec les ténèbres. Il s’y sentait libre… Et elle lui posa la question qui le secoua. Était-il prêt à tout perdre, simplement pour ne pas accepter ce qu’il avait fait? Tout ce qu’il refusait de perdre, c’était ses amis. Mais il les perdrait, de toute façon. Sa façade n’était pas solide. Ses ailes d’ange n’étaient retenues que par un fil… Il suffisait à Juvia de se montrer devant Natsu et Lucy pour que ses mensonges ne tombent, que son passé soit exposé, que sa vie qu’il avait construite sur un château de carte s’écroule.

Avant même que River n’aie le temps de répondre à la question de la jeune femme, celle-ci lui envoya son poing au visage. Il bloqua facilement son coup en levant le bras, mais il n’avait pas prévu de recevoir le sommet du crane de son adversaire directement sur le nez. Sur le coup, le Frost recula, portant instinctivement ses mains à son visage. Le gout métallique de son propre sang glissa sur sa langue, alors que ses doigts tâtaient doucement son nez tordu.
‘’Salope! Tu me l’a cassé!’’, cria-t-il entre ses dents. La douleur irradiait son visage alors que son sang teintait sa bouche, ses mains et même le haut de son torse d’une belle couleur écarlate. Il releva son regard de glace vers son adversaire qui avait reculé de quelques pas, lui expliquant, impassible, que sa capacité à esquiver ses coups était un don de naissance. Alors, il ne pourrait même pas lui remettre le coup qu’elle venait de lui donner. Il ne ferait que se couvrir à nouveau de ridicule. Si seulement il pouvait utiliser sa magie. Il la gèlerait, en commençant par ses pieds, pour l’empêcher de fuir. Il attendrait que le froid la brûle et que la douleur devienne insupportable, avant de geler ses jambes. Puis, il recouvrirait ses mains et ses bras de glace, laissant le froid pénétrer jusqu’à l’intérieur de ses membres. Et quand il verrait sa peau perdre ses couleur et noircir, il lui expliquerait que la nécrose rongeait ses bras, qu’ils étaient mort. Et sous ses yeux, il casserait d’un coup de poing ses membres mort, les arrachant avec la glace qui les recouvrirait. Puis, il gèlerait tout son corps jusqu’au cou, serrant la glace autour de sa cage thoracique pour diminuer l’apport d’air. Il la regarderait suffoquer aussi longtemps qu’il en aurait envie puis, quand il en aurait assez, il la recouvrirait entièrement de glace qu’il refroidirait encore et encore, jusqu’à geler même le sang dans ses veines. Puis, il ferait exploser la statue de glace qu’elle serait devenue, éparpillant son corps partout dans cette forêt. Si seulement il avait sa magie…

C’est alors que la jeune femme déclara que s’il devait y avoir un véritable monstre dans cette forêt, c’était elle. River leva les sourcils, interrogateurs, au moment où la transformation s’opéra. Les cheveux de son adversaire s’assombrirent tout en s’allongeant. Des ombres la vêtirent alors qu’un voile de ténèbres la recouvrait. Des veines proéminentes se teintèrent de noir et une fumée sombre s’échappa des pores de sa peau. Le Frost observait la transformation sans aucune once de peur dans ses yeux bleu de glace. Cette transformation lui rappelait trop le Satan Soul de Mirajane pour qu’il en soit effrayé. Le mage de glace se surprit même à imaginer un combat entre les deux jeunes femmes, ce qui le fit sourire. Il observait la jeune femme avec un regard admiratif.
‘’C’est quoi… Cette magie?’’, demanda-t-il d’une voix basse. Les ténèbres qui recouvraient la jeune femme avaient quelque chose d’attirant pour le combattant. Il avait cette impression qu’elle s’y sentait bien, comme enveloppée. Lui aussi voudrait se sentir bien. Plongeant son regard glacé dans celui de la ténébreuse, il sourit. ‘’Depuis tout à l’heure, tu te permets de me juger. Tu me dis que je choisis la facilité en me laissant attirer par l’ombre. Mais toi aussi, tu y es. C’est le choix que tu as fait, parce que tu t’y sentais mieux que dans la lumière. C’est le choix que je fais aussi…’’


☾ anesidora

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I'd die for you, my love, my love
I'd lie for you, my love, my love
I'd steal for you, my love, my love
I'd kill for you, my love
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way

Midnight A. Storm


« Nous tendons vers toi
notre nez mouché,
et pas mouché »


avatar


╰☆╮ Avatar : Nina Dobrev

Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Unknown (U-X01]/ Katerina M. Valeriùs/ Ioueseni/ Punch/ Midnight A. Storm/ Mina & Alessa /Capucine/ Harleen-Maxine H. Withers aka. Max



☞ Surnom : Kath/Kitty Kat/Most Wanted
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4653
✯ Les étoiles : 11494




Actuellement dans : « Nous tendons vers toi notre nez mouché, et pas mouché »


________________________________________ Mer 22 Aoû 2018 - 14:06



UN RÉVEILLE EN PLEINE FORET ?
J'ai comme une impression de déjà-vu...

Feat. Un mage de glace de la meilleure guilde de démolition. Fairy Tail !

.



Tant de colère…

Pour une chose prévisible, qui avait été annoncé quelques minutes auparavant. Pas en détails, je l’admets. Je ne prévoyais pas à l’avance les coups que j’allais distribuer, ou en tout cas, pas dans une situation telle que celle-ci. Néanmoins, le principal avait été annoncé. A savoir, que ce serait son sang qui coulerait, non le mien. Après tout, ne recherchait-il pas la douleur ? Ne la désirait-il pas pour ne plus penser ? C’est-ce qu’il avait une nouvelle fois répéter juste avant.
Le fait que son nez ce soit cassé sous la force de l’impacte n’était qu’un dommage collatéral. Non volontaire cela dit, puisque mon incapacité à ressentir rendait ma lutte intérieure plus difficile encore. Sans sens moral ou empathie pour retenir mes coups, il m’était plus difficile de doser ma force ou de me rendre compte, de la violence de ceux-ci.

Mais son expression avait changé sitôt la transformation terminée. Il n’était pas difficile de comprendre que la magie des ombres l’intriguait. Son regard en disait long. Cependant, il se trompait. Je n’avais pas fais le choix des ténèbres, j’étais née aux cœur de ceux-ci. Tout comme je n’étais pas un monstre parce que ma transformation était obscure ou parce que j’étais corrompu à la naissance – bien que ce dernier point n’y était pas totalement étranger - mais parce que leurs existences n’avaient plus aucune importance. Une nouvelle fois, j’étais dépossédée de mon humanité. Et laisser ma propre corruption m’envahir et dicter mes actes, aussi barbare et terrifiant soit-il, ne déclanchait absolument rien chez moi. Ni peur, ni plaisir.
Juste le néant.

- Celle des ombres. Je répond inexpressive à l’attention de l’inconnu torturé. Quand au reste, je ne vous juge pas. Je ne fais que mettre le doigt sur des observations, des possibilités… des faits. Vos réactions étaient très explicites. Quand à vos réponses, elles aussi étaient très révélatrices.

Il avait fait quelque chose de mal. D’impardonnable selon lui (ou selon les victimes, cela dépendait des points de vu et de la faute en question). Il avait peur de se confronter aux regards de ses proches, il haïssait ce qu’il leur avait fait. Il avait honte. Il ne se pardonnait pas et n’accepterait sans doute pas, que l’on puisse lui pardonner. Qu’il en soit responsable ou non. Alors, il prenait cette colère, cette douleur et l’apprivoisait. Préférant dire qu’il était toxique, mauvais, maléfique plutôt que de prendre le risque d’affronter le regard des ses proches et les perdre. Parce qu’il était sur de les perdre. Il n’envisageait pas d’autre issu. Il n’était pas infaillible pourtant. Mais cela n’avait aucune importance. Car il préférait ce dire, qu’il était quelqu’un de mauvais. De toxique. Quelqu’un qui faisait souffrir ses proches –consciemment ou non – et qui au final, se retrouvait toujours seul.

Je pouvais comprendre cela.

Mais cela ne voulait pas dire, qu’il avait raison. Où tord. Car au final, cela revenait à dire, qu’il retirait consciemment toutes chances à ses proches de prendre leurs propres décisions pour ne pas souffrir et les perdre. Ce qui était à mon sens, la meilleure façon de le faire. Puisqu’il était fort probable qu’il décide de lui-même de prendre de la distance avec eux, pour ne pas avoir à affronter leurs regards lorsqu’ils comprendraient, qu’il préférait vivre comme la mauvaise personne qu’il pensait être, plutôt que comme ce qu’il était. A savoir un homme qui avait commis de graves erreurs, et qui était loin d’être infaillible.

C’était son choix. Pas le mien. Toutefois, je me devais de clarifier une chose.

- Détrompez-vous. Cela n’a jamais était un choix pour moi, c’est ainsi que je suis née. Les ombres étaient des protecteurs avant de devenir des exterminateurs. Mais nous avons été corrompu, une infection qui c’est rependu et renforcé au fil des générations. Je sais ce que je suis. Et j’ai toute conscience de l’héritage qui m’a été laissé par mes ancêtres. Ce besoin, ce désire incessant et insatiable de faire souffrir, de tuer, de détruire… Celui de retirer tout espoir, d’annihiler la volonté de se battre, de voir des espèces entières périrent entre mes mains –innocente ou non - après m’avoir suppliées à genoux pour que je les achèvent vite. Il serait tellement plus facile de laisser libre court à ma véritable nature, d’accepter le fait que je suis corrompu et que jamais, je ne pourrais y changer quoi que ce soit. Mais je ne laisserais pas ce qui a détruit ceux de ma race, me détruire à mon tour. Pourtant, je suis incapable de ressentir quoi que ce soit. Actuellement tout du moins.

Ce n’était pas la première fois que je constatais que pour la plupart des gens, les ténèbres ou les démons avaient une connotation obscure. Maléfique. Cependant, dans notre monde, les démons n’étaient pas forcément mauvais. Les démons des temps anciens étaient même les divinités de notre monde, considérée pour certain, comme des êtres bon et bienveillant. Pouvant être des protecteurs comme des créateurs. Les ombres avaient depuis longtemps un pied dans le royaume des morts. Ils étaient l’incarnation même (surtout aujourd’hui) de ce qui était considéré comme démoniaque ici. Mais le pouvoir qui est le notre n’est en rien maléfique. Il le devenait seulement si la personne qui le détenait, s’en servait pour faire de mauvaise chose.

- Vous n’avez toujours pas répondu à ma précédente question. Etes vous prêt à perdre tout ce que vous avez pour suivre le chemin des ténèbres ? Si vous n’êtes pas stupide, vous savez qu’il n’y aura pas de retour en arrière. Et que pour emprunter ce chemin, vous devrez renoncer à tout ce qu’il y a de bon en vous. Y compris vos proches, ceux qui comptent pour vous. Et s’ils sont aussi combatifs que vous, alors vous devrez leur démontrer que vous ne voulez pas être sauvé. D’une façon qui les fera souffrir. Vous les ferez souffrir. Plus que vous ne l’imaginez. Alors, êtes vous prêt à le faire seulement sur des suppositions ? Sans réellement savoir ce qu’ils pensent tous de vous ? Le choix vous appartient.


.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Forever Together
You've met with a terrible fate, haven't you ? ∞ Sign by Grey Wind. Unknown tenor & kimseaokjin tumblr
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58721-midnight-storm-somebo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61346-mina-we-share-an-instant-of-private-darkness#582231

River Frost


« La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie


☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3210
✯ Les étoiles : 19148




Actuellement dans : « La Maison m'a choisi, je suis l'Elu! »


________________________________________ Sam 25 Aoû 2018 - 0:46



River Frost & Midnight Storm

This animal I have become

‘’ And although my hands are shaking
I lie perfectly still
'Cause I'm determined to let myself sink down
And I know I'm buried too far down
To feel the warmth from the sun again’’

Cette forêt pourtant si paisible et sereine avait déjà vu beaucoup trop de sang pour sa pauvre âme sylvestre. Le vent n’osait même plus souffler, de peur de se retrouver pris dans ce tourbillons de violence et de ténèbres que produisaient les deux jeunes gens qui s’affrontait en paroles, en regards et en coups d’une violence sans pareille. La douleur qui irradiait du nez cassé de River était plus que désagréable, bien que familière. Depuis toutes ces années où il combattait en arène, il s’était cassé déjà plusieurs os. Mais jamais aucune blessure ne l’avait empêché de se relever et de continuer. Ce n’était pas l’esprit de Fairy Tail, d’abandonner au premier échec. Celui qui ne s’est jamais blessé est celui qui n’a jamais essayé de se dépasser. Le Frost n’allait certainement pas laisser un peu de sang le décourager. Par contre, il n’était pas stupide non plus. On ne fonce pas tête baissée deux fois sur le même mur. Il n’était tout de même pas Natsu…

River avait d’abord insulté la jeune femme, alors qu’il s’était rendu compte qu’elle lui avait brisé le nez. Elle allait le lui payer, mais il ne savait pas encore de quelle façon. C’est alors que, sous les yeux de glace du Frost, elle se transforma dans une sorte d’ombre qui lui rappelait la magie de Take Over de Mirajane, son Satan Soul. Impressionné de voir que, dans ce monde comme dans le sien, une femme aux allures si fragiles pouvait maitriser les pouvoir des démon, River ouvrit de grands yeux. Il la questionna sur cette magie qu’il avait jadis connu, mais qu’il voyait pour la première fois dans ce monde. Il s’agissait de la magie des ombres. Alors la femme était une magicienne, comme lui. Ouvrant la bouche pour parler à nouveau, lui confirmant qu’il faisait le choix de s’en remettre aux ténèbres, le mage de glace sentir le goût métalliques du sang se glisser dans sa bouche. Alors que la ténébreuse lui expliquait qu’elle ne le jugeait pas, mais qu’elle analysait plutôt ses réaction et ses réponses, il tâtait son nez avec précautions, tentant de localiser la cassure.
‘’Tu m’analyse? Et dis-moi, que crois-tu avoir compris de moi?’’, demanda-t-il sur le ton de la provocation. Il n’aimait pas penser que ses moindres faits et gestes étaient observés et que ses mots étaient retournés dans tous les sens pour en trouver la signification cachée.

Une fois la cassure de son nez localisée, River prit une grande inspiration avant de le replacer d’un coup sec. Il poussa un hurlement qui fit s’envoler plusieurs oiseaux. La douleur lui fit comme un choc qui le traversa de haut en bas, se diffusant dans chacun de nerf de son corps. Penché en avant, recroquevillé par la souffrance de son geste, le Frost se força à respirer le plus doucement possible pour faire cesser les tremblements qui l’assaillaient. Il savait que la manœuvre était nécessaire s’il ne voulait pas se retrouver avec un nez tout tordu, le cartilage mémorisant une forme très rapidement. Le combattant se redressa doucement, les yeux remplies de larmes de douleur qui ne coulaient pas. Il regarda l’ombre qui lui expliqua que son état était tout sauf un choix. La corruption dont elle avait été victime lui conférait une soif de sang insatiable, mais elle ne ressentait rien d’autre.
‘’C’est précisément ce que je veux, ne rien ressentir…’’, affirma-t-il le plus sérieusement du monde. ‘’Je n’ai pas envie de me mettre à torturer des gens pour le plaisir, mais si je dois en passer par-là pour cesser de souffrir…’’, ajouta-t-il sans savoir s’il en serait véritablement capable. Après tout, même s’il avait côtoyé la mort et la destruction de très près dans son monde d’origine, il ne les avait jamais volontairement provoqués. Était-ce un passage obligé? Allait-il devoir causer de la souffrance autour de lui jusqu’à ce qu’il en soir complètement saturé et mentalement immunisé? Fort de sa conscience encore remplie de lumière, le mage espérait fortement ne pas devoir en arriver là.

Finalement, la jeune femme lui reposa une question à laquelle il n’avait pas osé répondre. Était-il prêt à tout perdre pour s’enfoncer dans les ténèbres? Ses yeux de glace plongèrent dans les ombres des iris de la ténébreuse. Elle soutenait qu’il allait devoir renoncer à tout ce qu’il y avait de bon en lui. Mais y avait-il encore quelque chose de bon en lui? Mis à part la peine et la colère, de quoi était-il fait? Ce qu’il avait de bon lui venait de ses proches, mais il les perdrait forcément, éventuellement. Tout le monde finissait par l’abandonner, de toute façon, et ce, peu importe à quel point il tentait de les aimer ou à quel point ils avaient été proche. Ils partaient, les uns après les autres… La seule qui ne l’avait jamais laissé tomber, c’était Lucy. Mais quand elle comprendrait qu’il lui avait caché qu’il savait que Natsu était dans ce monde depuis des années, elle l’abandonnerait. Et encore, ce serait si elle ne l’avait pas oublié avant même de s’apercevoir de son mensonge, préférant le chasseur de dragon à lui, comme toujours. Et quand elle apprendrait pour Juvia et surtout, ce qu’il lui avait fait, jamais elle ne voudrait le revoir. Alors la seule étoile brillante dans son ciel sombre ne tenait en place que suspendue par un fil de mensonge. Il y avait bien Natsu, mais il n’en avait rien à faire de lui. Ils étaient rivaux depuis leur tendre enfance, alors que le glaçon chute dans les ténèbres ne lui ferait probablement ni chaud ni froid. De toute façon, il l’avait déjà abandonné une fois, à la levée de la malédiction. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne recommence. Jefferson était bien un ami, mais il n’était pas sa lumière, étant probablement aussi tourmenté que lui. Michel-Ange et Brunhildr étaient des amis, mais qu’en avaient-il vraiment à faire de lui. S’ils était là tout ce qu’il allait devoir sacrifier pour enfin se sentir bien et libérer, il le ferait…

Était-il prêt à sacrifier sa bonté? Était-il prêt à sacrifier sa lumière? Était-il prêt à sacrifier ses proches? Tout ça dans le seul but bien égoïste de ne plus avoir mal? Pendant un instant, River fixa le sol aux pieds de la jeune femme. Le silence s’était installé entre eux.
‘’J’ai été abandonné si souvent par ceux que j’aimais…’’, prononça-t-il finalement, d’une voix basse mais audible. ‘’Je n’en peux plus… Je suis fatigué… Je suis fatigué de ne pas arriver à faire confiance à qui que ce soit… Je suis fatigué de vivre en attendant la prochaine trahison… Je suis fatigué de subir les décisions de ceux qui choisissent de partir en me laissant derrière…’’ Le mage marqua une pause. Puis, il releva la tête et captura le regard de la belle des ombres. ‘’Ils vont me laisser tomber, de toute façon, un jour où l’autre. Je préfère que, pour une fois, ce soit MA décision et non la leur.’’ On pouvait lire une détermination nouvelle sur son visage ensanglanté. Il fit un pas vers la jeune femme. ‘’La réponse à ta question, c’est oui. Je suis prêt à sacrifier tout ça. Et si je dois les faire souffrir, je le ferai. Ce n’est pas toujours à moi à avoir mal… Je suis prêt à tout sacrifier, à perdre ma lumière. Je suis prêt à laisser les ténèbres m’envelopper, et recommencer à vivre sans avoir toujours mal. J’ai le droit, moi aussi, d’être heureux, et si je dois aller dans l’ombre pour y arriver, je le ferai.’’, affirma le combattant, espérant ainsi arriver à faire sortir Edan de sa tête une bonne fois pour toute.



☾ anesidora

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I'd die for you, my love, my love
I'd lie for you, my love, my love
I'd steal for you, my love, my love
I'd kill for you, my love
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way

Midnight A. Storm


« Nous tendons vers toi
notre nez mouché,
et pas mouché »


avatar


╰☆╮ Avatar : Nina Dobrev

Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Unknown (U-X01]/ Katerina M. Valeriùs/ Ioueseni/ Punch/ Midnight A. Storm/ Mina & Alessa /Capucine/ Harleen-Maxine H. Withers aka. Max



☞ Surnom : Kath/Kitty Kat/Most Wanted
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4653
✯ Les étoiles : 11494




Actuellement dans : « Nous tendons vers toi notre nez mouché, et pas mouché »


________________________________________ Mer 5 Sep 2018 - 3:08



UN RÉVEILLE EN PLEINE FORET ?
J'ai comme une impression de déjà-vu...

Feat. Un mage de glace de la meilleure guilde de démolition. Fairy Tail !

.



Il ne semblait pas avoir le moindre doute. Ou tout du moins, s’il en avait, ceux-ci n’était pas assez important pour l’obliger à se questionner d’avantage.

Il disait être prêt à torturer des gens s’il le fallait pour ne plus rien ressentir. Il disait être prêt à se corrompre lui-même si cela lui assurait d’être enfin heureux. Il avait peur de souffrir, peur de perdre. Et le fait de ne plus rien ressentir lui assurait, de ne plus être torturé par quoi que ce soit. Tout comme moi à l’instant. Mais avait-il seulement conscience qu’en renonçant au pire, il renonçait aussi au meilleur ? Aux émotions ou sentiment positif ? Comme la joie ? L’amour ?

S’il avait déjà réfléchie à cette fatalité, alors celle-ci n’avait pas été suffisante pour le faire renoncer à son désire. Tout comme le fait de faire souffrir ses amis, semblaient être quelque chose d’envisageable à ses yeux, si cela lui assurait de finalement trouver ce qu’il pensait chercher. Mais malgré cette volonté inébranlable qui semblait l’animer quand à l’idée de rejoindre les ténèbres, il y avait peut-être quelque chose auquel il n’avait pas pensé.

Ce qu’il a de meilleur en nous fini toujours par ressortir. Tôt au tard.

Il était sans doute assez déterminé pour commettre les pires actes si cela lui permettait d’anéantir ce qu’il restait de son humanité, mais ses proches eux, s’ils tenaient vraiment à lui, ne le laisserait pas faire. Ô bien sur, il disait être prêt à les faire souffrir, mais cela ne voulait pas dire, qu’il réussirait à détruire le lien qui les unissait. Non, il ne pouvait que l’enterrer. Mais un jour ou l’autre, s’il restait encore une parcelle de lumière en lui, alors il serait vulnérable. Probablement moins facile à ramener du bon côté certes, mais les personnes déterminés n’était pas réellement du genre à s’attarder sur ce genre de détails. Et la seule façon de détruire ce qu’il restait de bon en lui, était de se débarrasser définitivement de son passé. Pour que plus personne ne soit en mesure de lui prendre, ce qu’il avait tant convoité.

Mais en était-il seulement capable ? Etait-il seulement capable de tuer ce qu’il y avait de bon en lui. De tuer les personnes qu’il aimait et qu’il avait choisie de repousser pour ne plus souffrir ?

Faire souffrir était une chose. S’en prendre à un inconnu était relativement plus facile que de s’en prendre à un proche auquel on tenait vraiment certes, mais c’était toujours possible. Torturer quelqu’un… demandait un peu plus de détermination. De sang froid et de cruauté. Mais tuer ça… c’était plus difficile. S’en prendre à un inconnu demandait une détermination à tout épreuve, un manque d’empathie flagrant et un désintérêt total pour l’existence de la victime et celle de ses proches. Mais tuer quelqu’un que l’on aimait ça… c’était un véritable défi. S’il voulait sombrer dans les ténèbres, s’en prendre à eux était le meilleur moyen de le faire. Détruire la lumière, la flamme. S’attaquer à ses proches jusqu’à les détruire entièrement, qu’il ne reste plus rien d’eux et ensuite, s’en débarrasser.

Après ça, il ne resterait plus rien de bon en lui. Il ne resterait rien de l’ancien torturé. A moins qu’il ne soit pas assez fort pour vivre avec le souvenir des actes ignobles qu’il aurait commis à leur encontre. Que les souffrances qu’il leur aura causés, leurs supplications larmoyantes et leurs regards éteints un fois morts ne le détruisent toujours un peu plus et ne le hante, jusqu’à ce qu’un jour, il décide de mettre fin à sa propre vie, incapable de continuer plus longtemps avec un tel poids sur la conscience.

Non, je ne croyais pas qu’il était mauvais. En réalité, je n’étais même pas certaine qu’il comprenait vraiment tous les tenants et aboutissant de ce qu’il disait vouloir obtenir. A mon sens, il était seulement l’une de ses personnes à l’existence souvent difficile qui ne voulait plus souffrir. Et qui pensait être prête à tout et n’importe quoi pour enfin trouver la paix. C’était une faiblesse. Choisir la facilité, renoncer à son humanité pour ne plus être torturé par le passé. Je comprenais cela. Néanmoins, je n’étais pas certaine qu’il arriverait à atteindre son but un jour. Et je ne le lui souhaitais pas non plus. Car il n’avait pas conscience de l’effet que cela pouvait avoir sur une personne.

- Mon état n’est que temporaire. Je lui annonce impassible. J’ignore quand, mais mon humanité reviendra. Contrairement à vous, rien ne peut me faire souffrir car j’ai été dépossédée de mon identité. Je n’ai plus le moindre souvenir m’appartenant si ce n’est, les derniers que je me suis fait depuis que je me suis réveillée chez une personne que l’on dit être mon ami. Alors dans ces conditions, être incapable de ressentir quoi que ce soit, n’est qu’un détail… Futile. Vous ne trouvez pas ?

Les ombres se dissipent et je reprends une apparence plus humaine. Il avait tord. Le pire n’était pas de ressentir. C’était de perdre. Les souvenirs étaient une ancre. Et maintenant que je ne l’avais plus, je n’étais même pas capable de dire qui j’étais. Et ce qui m’avait forgée. S’il voulait être libre, oublier était la meilleure chose à faire. Mais il avait choisi un autre chemin. Par dépit ou par volonté. Une fois encore, c’était son choix. Mais les souvenirs rendront la tache plus difficile encore. Espérons pour lui qu’il sera assez inhumain pour supporter la torture parce que si ce n’est pas le cas, sa volonté de faire le mal deviendra très vite un fardeau. Qui le consumera jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien. Que de la terre et des cendres.


.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Forever Together
You've met with a terrible fate, haven't you ? ∞ Sign by Grey Wind. Unknown tenor & kimseaokjin tumblr
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58721-midnight-storm-somebo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61346-mina-we-share-an-instant-of-private-darkness#582231

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

This animal I have become





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt