Magic
League 3

de Dyson

MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


14.11.18
Disney Rpg


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 [Toons Episode 4] Le Sentiment de Légende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

B. Daemon Crypto


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Bill Skarsgard

Ѽ Conte(s) : Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Bill Crypto, Bill Cipher, le meilleur ami de Stanford pour l'éternité....

✓ Métier : Conservateur du musée


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 111
✯ Les étoiles : 1355




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 2 Aoû 2018 - 14:53


« KIR CILUMR RUMS NEQSUYS CEMR K'GORSUOQI, CINYOR K'UQOFOMI HYRPY'E KE DOM »


Quelques siècles auparavant, Continent Dessiné

Le chevalier à l'armure noire descendit de son cheval avant d'entrer dans la forêt. Cela faisait trois jours qu'ils parcouraient le continent, avec pour seule indication une vieille légende trouvée dans la bibliothèque de son père. La nuit, il ne s'accordait qu'une heure de sommeil, parfois moins. Il était déterminé, et ne laissait ni la fatigue, ni la chaleur étouffante, ni les dangers redoutés de tout le continent l'arrêter. L'ombre trépidante de cette âme obscure avait tracé un trait sur la carte de ces terres aussi droit et peu hésitant que ses projets. A l'approche de son objectif, il se laissa souffler quelques secondes, ainsi que sa monture bien plus fatiguée qu'il ne l'était. S'il avait choisi le cheval à la magie pour se transporter, c'était à cause de toutes les légendes qui entouraient cette région du continent. Il n'était pas bon d’apparaître dans un endroit qu'on ne pouvait pas voir de loin. Son royaume était doué pour la guerre, il était donc le premier à le savoir.

Il ne remit pas son heaume, s'approchant de sa monture pour l'accrocher à la scelle, avant de prendre les brides et de marcher lentement à l'intérieur des bois, tous les sens en alerte. Il examina l'endroit avec attention, ses yeux aussi noirs que la nuit détaillant chaque arbre, chaque feuille, et chaque rivages à côté desquels ils passaient. Il s'arrêta quand il atteignit une clairière, après une demi-heure, alors que le ciel était orangé, laissant deviner que le soleil était déjà bien rongé par l'horizon si on pouvait le voir.

Montre-toi, démon des terres de Gravity Falls !

Sa voix grave retentissait dans le silence important de l'endroit. Cette région, alors habitée que par quelques villageois au nord ouest de cette forêt, ne laissait entendre aucun bruit, à part quelques feuilles qui tremblaient sous la caresse du vent, et quelques oiseaux qui trahissaient rarement leur présence. Le chevalier ne dit rien d'autre, restant droit et immobile aux côtés du cheval qui n’émettait également aucun bruit, n'osant même pas manger l'herbe pourtant dense à ses pieds. Ils attendirent quelques secondes, patiemment, et finalement, le vent redoubla en intensité, ajoutant enfin un fond sonore à cette scène pesante -qui ne l'était pas moins à présent pour autant-, tandis que l'homme souriait, satisfait.

Des symboles -des yeux à la pupille droite- apparurent sur les troncs des arbres qui bordaient la clairière, illuminés d'une couleur jaune, tandis que tout le reste du décor perdit ses couleurs, du vert de la nature au rose des nuages du crépuscule.

Le dernier être qui est venu ici pour appeler un démon était immortel, résonna une voix pleine de malice. L'es-tu, pour prendre de tels risques ?

L'homme ne broncha pas, ne montrant aucun signe de surprise ou d'inquiétude. J'ai les bons artefacts pour l'être. Je ne t'appelle pas pour que tu puisses te soucier de mes chances de survie. J'ai dit "montre-toi", insista-t-il d'une voix forte.

La voix se mit alors à rire. Et finalement, son propriétaire apparut devant lui.

Tu ne ressembles pas aux dessins qu'on a de toi.

D'un geste nonchalant, l'étrange démon baissa son unique oeil sur sa main, comme pour regarder ses ongles. Tu as entendu parler d'un autre démon. Peut-être mon frère... nous sommes tellement, là-haut. Les autres ont déjà été vaincus, il ne reste que moi. Probablement l'un des pires, que ça te fasses peur ou... te serve dans tes projets.

Prouve moi ta puissance dans ce cas. Je n'ai rien lu de toi, je ne vais pas faire confiance à un démon que je ne connais pas et que personne ne connait.

Le démon regarda le chevalier, ouvrant les bras dans un geste vif. Je suis Bill Crypto ! Nous nous connaissons désormais... Sir Nicolas, fils du grand Sorcier qui veille sur le royaume voisin. Du moins, jusqu'à ce qu'il découvre que tu n'es pas mort quand tu viendras massacrer votre pays.

Nicolas l'observa quelques instants, sans rien dire, toujours sans laisser aucune expression passer sur son visage. Il n'eut pas besoin de parler : Crypto sut qu'il l'avait convaincu. J'ai des projets... et tu en as également. Je dois cependant te prévenir, le destin des toons et celui de Gravity Falls, le tien et le mien, ne sont pas liés. Je n'ai rien à t'apporter. Tu voudrais égaler la puissance de tes parents afin de les tuer. Mais je vois surtout là un homme ignorant qui ne sait même pas comment son père est devenu un aussi grand Sorcier. Bill soupira. Mais maintenant que tu es venu jusqu'ici, dis-moi ce que tu espérais obtenir de moi.

Je veux simplement recréer la magie du Sorcier. Il est parvenu à créer des êtres à partir d'une encre magique. Donne-moi une magie identique.

Soudainement, Bill parut beaucoup plus intéressé. De l'encre ? Tiens tiens... nos destins ne sont peut être pas liés, mais peut-être qu'après tout, nous trouvons tous un arrangement chez nos voisins. Si je t'offrais une machine à encre capable de le faire, tu pourrais trouver ton bonheur. En revanche, tu dois avoir... une essence pour alimenter le corps. Tuer l'une des progénitures de ton père pour la recréer à ta guise. Cette tache ne te posera pas de problème, j'en suis certain.

Non. Le toon que je tuerai pour cela s'appelle Bendy. Mais je ne suis pas dupe. Un marché exige une contrepartie des deux côtés. Spécialement avec toi. Quel est ton prix ?

Considère que tu es chanceux. Je m’intéresse à une prophétie qui implique un peu d'encre. Disons simplement que j'investie dans ton futur. Cette machine à encre... tu la veux grande comment ?
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



Koléana


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Carice van Houten

Ѽ Conte(s) : Intrigue Toons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La protectrice des souvenirs, l'une des trois toons originels



٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 14
✯ Les étoiles : 600




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 3 Aoû 2018 - 0:29


« IT'S ANOTHER DAY OF SUN ! »


Aout 2018

Avec le simple bruit des oiseaux qui chantaient dehors, et sans aucun autre son, Koléana était calmement assise au bureau dans sa chambre, face à sa fenêtre ouverte sur le lac, terminant de tresser le panier en osier qu'elle confectionnait depuis quelques temps maintenant. Elle aurait peut être apprécié que le vent se mêle au fond sonore qui embaumait l'endroit. Mais elle était tout de même paisible, ne se plaignant pas de la chaleur bien qu'elle semblait augmenter chaque jour plus encore. Elle avait passé tellement de temps dans un sous-terrain où le soleil ne s'invitait jamais, qu'elle n'avait plus l'air de souffrir des températures estivales élevées.

Et en réalité, elle avait bien d'autres tristes pensées pour occuper son esprit autrement qu'avec des plaintes superficielles. Dans quelques jours, cela fera exactement 3 mois que Dyson était dans le coma, sans aucun changement d'état. Il était encore en vie uniquement grâce à la magie de Regina qui l'avait figé avant la mort, mais personne n'arrivait à le soigner, et son corps gravement touché ne donnait aucun espoir à ses docteurs. Il y avait cette aventure à Gravity Falls, reportée par Soreth, qui avait prouvé que son esprit était en vie, mais à vrai dire... ça ne changeait rien. Il l'était puisque la magie l'empêchait de mourir. Mais la magie ne parvenait pas à le faire vivre.

Elle posa le panier qu'elle venait de terminer sur la table, l'observant d'un regard absent. Elle se pencha pour prendre les pinceaux qu'elle avait préparé, songeant à ce qu'elle peindrait dessus. Il était pour Lukas. Ce n'était pas grand chose, se disait-elle, mais c'était le minimum de ce qu'elle pouvait faire. Dans son congélateur, quelques friandises au chocolat qu'elle avait cuisiné d'elle même durcissaient, qu'elle comptait mettre dans du papier soigneusement décoré avant de les donner à l'enfant dans ce même panier qu'elle était également en train de faire seule. L'enfant était bien entouré. Il avait Soreth, et il avait également ses frères et sœurs. Kara, Barry, Oliver, Caitlyn et Sarah ont toujours été attentionnés avec lui. Mais l'absence de Dyson affectait beaucoup.

Elle soupira, en posant son pinceau sur la palette. Elle avait la tête ailleurs, n'arrivant pas à se concentrer sur ce qu'elle faisait. Koléana pensait trop, l'absence de Dyson, mais également et surtout à Nicolas et son armée de sorciers noirs, qui étaient dans la course pour réveiller Bendy. S'ils décidaient de se manifester maintenant, dans cette période de trouble pour toute la famille, la situation risquait d'être compliquée à maîtriser. Le saurait-elle ? Elle qui s'était promis de protéger cette famille comme elle n'avait pas réussi pendant tous ces siècles...

Ba-ba-da-ba da-ba-da-ba
Ba-ba-ba ba-da-ba-da-ba
Ba-ba-ba ba


Elle fredonnait un air simple qui venait avec le vagabondage de ses pensées, comme pour chasser toutes les idées noires qui l'envahissaient, avec les quelques notes qui se mêlaient au bruit ambiant autour d'elle. Elle chantait, pensive et douce comme à son habitude, les yeux sur le panier.

I think about that day
I left him at a Greyhound station
West of Santa Fé

We were seventeen, but he was sweet and it was true
Still I did what I had to do
'Cause I just knew


Inspirée, elle porta son regard vers l'extérieur, tandis qu'elle se levait, pour quitter sa cabane et marcher au bord du lac, d'un pas lent et agréable, tandis qu'elle souriait en chantant, comme si ces quelques notes anodines l'aidaient à aller mieux.

Summer: Sunday nights
We'd sink into our seats
Right as they dimmed out all the lights
A Technicolor world made out of music and machine


Son regard tournait en même temps qu'elle, les pieds dans l'eau, son esprit s'amusant avec la nature, ses pensées libérées. Il n'y avait plus qu'elle et l'hymne de son coeur.

It called me to be on that screen !
And live inside each scene !


Alors, dans un mouvement aussi fluide que le son de sa voix, Koléana se retrouva au milieu du centre ville, entourée des voitures de la route sur laquelle elle marchait. Les véhicules arrêtés voyaient leurs portières s'ouvrir, tandis que leurs occupants marchaient au rythme des pas de Koléana, se joignant à elle dans sa chanson.
Without a nickel to my name
Hopped a bus, here I came
Could be brave or just insane

We'll have to see !


Un homme s'était joint à elle en sortant de son véhicule, mais c'était bien toute la rue, désormais toute debout et dansante, qui avait chanté ce dernier vers.

'Cause maybe in that sleepy town
He'll sit one day, the lights are down
He'll see my face and think of how he

used to know me !

Climb these hills
I'm reaching for the heights
And chasing all the lights that shine


C'était fantastique. Dans le même élan, tous ces gens dansaient, synchronisés et agiles, entre les voitures et les trottoirs, sur la vitesse des vers qu'ils chantaient tous en cœur.

And when they let you down
You'll get up off the ground
'Cause morning rolls around
And it's another day of sun !


La musique redescendit, tandis que tout le groupe important tourna la tête vers le prochain qui chanterait. Le visage de Koléana s'illumina en voyant qu'il s'agissait d'Harry, apparut ici par la même magie musicale, enchaînant la chanson tout aussi tôt en s'approchant d'elle.

I hear 'em ev'ry day
The rhythms in the canyons
That'll never fade away
The ballads in the barrooms
Left by those who came before
They say "you gotta want it more"
So I bang on ev'ry door !


Harry, comme toute la rue, dansait, au centre de l'attention, aux côtés de Koléana, le regard et les gestes vers le ciel, tandis que la voix de Daisy, elle aussi apparue à l'instant, prit la suite, dans les mêmes pas de danse fascinants.

And even when the answer's "no"
Or when my money's running low
The dusty mic and neon glow
Are all I need !


Elle prit la main de Javier lorsque celui-ci apparut à ses côtés, tournant sur elle-même tandis que le jeune homme continua danse et chant.

And someday as I sing my song
A small-town kid'll come along

That'll be the thing to push him on and go go
, termina-t-il le couplet aux côtés de Daisy, avant que tous ne reprirent le chant en coeur. Et la magie de l'instant opéra, puisque dans la danse, tout le groupe quittait le sol. Un autre jour ensoleillé plus près du soleil. C'était un ballet aérien et joyeux qui flottaient au-dessus de la route de Main Street et des voitures qui y étaient arrêtées.

Climb these hills
I'm reaching for the heights
And chasing all the lights that shine
And when they let you down
You'll get up off the ground
'Cause morning rolls around
And it's another day of sun !

Tandis que l'instrumental continuait à égayer le coeur de tout ce groupe fascinant et uni, la chorégraphie magique continua dans les airs et sur les toits du centre- ville, Daisy et Javier, Koléana et Harry, et de nombreuses autres personnes, toons et humains, qui partageaient voix et danse.

And when they let you down
The morning rolls around

It's another day of sun
It's another day of sun
It's another day of sun
It's another day of sun


Jamais on avait pu observer une manifestation aussi joyeuse, magique et revigorante que celle-ci ! Toutes les idées noires dans l'esprit de Koléana étaient chassées, ainsi que celles de sa famille qui chantaient avec elle dans l'atmosphère de Storybrooke.

Just another day of sun
It's another day of sun
The day has just began
It's another day of sun


Puis, finalement, des klaxons des voitures qui arrivaient dans la rue bouchée se firent entendre, coupant la musique qui retentissait tout autour d'eux. Tout le monde rejoignit le sol... It's another day of sun !!!

Et sur la dernière note, Koléana s'assit à son bureau, dans sa maison près du lac devant son panier en osier. Elle papillonna du regard, un peu perdue maintenant que la chanson était finie. Par les esprits de Wasteland, qu'est-ce que c'était ?
Elle se leva alors immédiatement, en réalisant ce qu'il s'était passé.

Le Sentiment de Légende a commencé !
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Suddenly we make war for the peace
SUDDENLY WE'RE NEAR TO THE DEATH
Near to the death to protect our lives


Morgan Madden


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Daniel Gillies

Ѽ Conte(s) : Toons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Horace

✓ Métier : Employé aux écuries de la ville
☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 21
✯ Les étoiles : 1700




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 3 Aoû 2018 - 22:33


Le Sentiment de Légende

Cette sensation... Morgan ne l'avait connu qu'en de rare occasion. Jamais il n'aurait cru pouvoir vivre un tel spectacle un jour à Storybooke. Mais c'était là, devant lui. Un chant qui vous prenait aux tripes. Des gens qui volaient. Et puis aussi soudainement que c'était arrivé, c'était terminé. Tout le monde était revenu au sol, les chants étaient terminés. Morgan avait repéré des voix connus, mais avec les nouveaux visages de tout le monde, il n'était pas forcément certain de pouvoir faire les bonnes associations entre le visage et la voix.

Dire qu'à la base, il n'était passé par ici que pour rejoindre plus rapidement le Granny's. En tant que chef palefrenier, il pouvait déjeuner dans l'appartement qui était le sien au-dessus des écuries, mais de temps en temps, il appréciait d'aller dans le petit dinner. Et passer par ce chemin lui faisait gagner un certain temps, ce qui n'était jamais négligeable aux yeux du brun. Quoi qu'il en soit, il en était quitte pour faire demi-tour, ne pensant plus du tout à manger là. En tout cas, ça, c'était le plan B. Il n'avait absolument pas prévu qu'il y aurait un plan C et pourtant...

"Horace. Mon armure protège son âme. Elle te demande. Tu n'es pas le seul, les autres sont contactés aussi. Ensemble, retrouvez mes reliques, et libérez-là de sa prison."

La voix surgit soudain. C'était tout aussi stupéfiant que lorsque la chanson était montée dans les airs. La voix en elle-même était assez étrange. Une voix masculine, grave mais cristalline en même temps, lointaine et bienveillante mais mystérieuse. De quoi attiser la curiosité d'un toon curieux comme lui... Quoi qu'il en soit, Morgan se mit à regarder tout autour de lui, espérant voir qui lui avait parlé.

"Je ne suis pas ici. Je ne puis que te guider. Ré-assemble mes reliques et libère l'Impératrice du Crépuscule. Libère la mère des toons."Il y eut une pause, comme si la voix attendait quelque chose avant de "Ta famille est en quête de l'Esprit du Cœur, Ku'u Lei, votre sœur. Elle est une clé, mais fais attention Horace, car le moment venu, tu devras faire un choix quant à la porte que tu devras ouvrir. Les épreuves qui vous attendent ne sont pas des plus faciles, mais l'Impératrice du Crépuscule te fait savoir que tout ça est bientôt fini."

Un vent va se lever autour de Morgan, tandis qu'une faible lumière blanche apparaissait devant lui. Une silhouette très légère et surtout très floue se dessina. Le brun vit un bras se poser sur ses épaules alors même qu'il ne sentait rien. "Retrouve Ku'u Lei, mais ne reste pas seul. Les reliques que tu dois rassembler ont été epar la malédiction, et comme autrefois, balayées par les quatre vents. Commence par trouver où a été emmenée la Porte de L'Océan Perdu, mais résiste à la tentation d'y rentrer. Seule la porte te servira pour vous guider."

De nouveau, le silence se fit. Encore une nouvelle pause, à croire que cette voix ne savait que faire ça. "Elle s'excuse. L'Impératrice s'excuse de devoir demander cela à ses enfants. Mais elle vient avec l'avertissement que les ténèbres vont bientôt s'abattre sur vous, et avec la promesse que dès lors qu'ils seront chassés, vous pourrez de nouveau vivre en paix."

La voix se tut et la lumière disparut. Avec une espèce de mission qui venait de lui être confiée. Morgan n'avait peut-être pas tout compris, mais une chose en était ressortie très claire : les toons avaient une mission. Et l'ancien équidé ne comptait pas se lancer là-dedans seul. Il était temps de rassembler les toons.
black pumpkin

Midnight A. Storm


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Nina Dobrev

Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Unknown (U-X01]/ Katerina M. Valeriùs/ Ioueseni/ Punch/ Midnight A. Storm/ Mina & Alessa /Capucine/ Harleen-Maxine H. Withers aka. Max



☞ Surnom : Kath/Kitty Kat/Most Wanted
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4776
✯ Les étoiles : 10891




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Dim 5 Aoû 2018 - 2:00



LE SENTIMENT DE LEGENDE
Nous partageons ensemble un moment privé au cœur des ténèbres.

Feat. Des toons et des chanceux comme moi. Youpiiii

.



J’étais consciente de tout. Allongée quelque part, sur une surface dure, les yeux fermés, j’étais terrifiée sans pouvoir en expliquer la raison. Il y avait quelqu’un près de moi, je le sentais. Je sentais son souffle sur mon cou, j’avais l’impression, qu’elle était allongée près de moi. Il y avait quelqu’un d’autre aussi, je pouvais entendre une autre respiration. J’entendais même les battements d’un coeur. Est-ce que j’étais encerclée ? Est-ce que j’allais mourir ?

Quelqu’un c’était mis alors mis à pleurer. Suivit d’un bruit de métal raclant sur le bitume et l’odeur du sang avait commencé à emplir mes poumons. Pour la première fois depuis que je m’étais réveillée sans souvenir chez Lucky, j’avais du mal à garder mon calme. A contrôler ma respiration, pour ne rien laisser paraître. J’étais angoissée, obsédée par l’idée de prendre la fuite. Mais il fallait que je tienne, que je reste calme parce que j’étais sûre d’une chose :prendre la fuite ne servirait à rien. Je ne pouvais pas fuir, plus maintenant.

Les pleures à côté de moi s’était intensifié et une main mouillée avait tracé un trait en travers de mon œil gauche tandis qu’un souffle c’était fait subitement sentir. La deuxième « chose » ou personne avait bougé avec une vitesse surhumaine pour se poster de l’autre côté de mon corps. Il y avait deux présences. Deux présences qui me semblait aussi familière qu’hostile. Me concentrant sur l’obscurité dans mon esprit, je laissais disparaître toutes ces émotions jusqu’à ce qu’il n’y est plus rien. A partir de ce moment-là, j’étais calme, en paix avec moi-même. L’une des deux personnes, la dernière à s’être penchée au dessus de moi m’avait alors murmuré quelque chose à l’oreille. Quelque chose que je n’arrivais pas à comprendre à cause du crépitements des flammes. Quelque chose était entrain de brûler et ce quelque chose, c’était moi.

C’est à ce moment-là que j’ai ouvert les yeux sur un décor chaotique. Sombre, brumeux… Il y avait deux silhouettes indistinctes au dessus de moi et les flammes, avaient envahie mon champ de vision. Je ne ressentais pas la douleur, mais j’étais certaine que c’était vrai. Que je brûlais vraiment. Et alors que l’odeur de ma chair rongée par les flammes emplissait mes poumons, j’ai fermée les yeux. Pour les ouvrir sur le plafond de la chambre de la maison des toons. Calme. Détendue. Et comme toujours, sans le moindre souvenir de ce que j’avais vécue.

Ce matin là c’est passé sans encombre. Ou presque. Je n’ai pas eu de perte de mémoire, aucune musique n’a tourné en boucle dans ma tête, et plus important encore, je suis resté seule maîtresse de mon corps. J’ai même réussi à trouver l’inspiration et dessiner quelque chose sur mon bloc de dessin. Néanmoins, j’admets que le dessin en lui-même avait quelque chose… d’étrange. Perturbant peut-être aussi. Puisque celui-ci représentait une petite fille assise en tailleur par terre, de dos, dont les murs de la pièce –du sol au plafond - était recouvert d’inscription et de dessins dont certains étaient barrés ou ne semblait pas avoir de sens. Des étagères avaient été renversées par terre et des livres abîmés ainsi que des pages arrachées jonchaient le sol. On aurait dit qu’une tempête avait ravagé la pièce.
Mais, même si le dessin en lui-même était troublant, ce n’était pas le pire. Loin de là. A un moment, il m’a même semblé que le visage de la tête fille s’était tourné. Comme si elle s’avait que je l’observais. Puis je me suis dit que j’avais vraiment besoin de repos, ce qui m’a mené à prendre de quoi grignoter pour regarder la télévision. Un dessin animé avec une certaine « Harley Quinn » dont les couleurs rouge et noir, me rappelait celles de mes propres tenues jusqu’à ce qu’une musique venant de l’extérieur envahisse la pièce.

Super..

Visiblement, quelqu’un avait eu la super idée d’inventer la comédie musicale improviser. Si entendre tout ce monde chanter sur cette mélodie joyeuse avait l’air de les rendre heureux, moi, j’avais juste hâte que ça se termine. Parce qu’il n’y avait aucune chance, que j’arrive à supporter ça encore longtemps. Mais très vite, la comédie musicale à l’extérieur est devenue le cadet de mes soucies.

Ca à commencer par une sensation de mal-être intense, puis ma vision commencée à défaillir. Lentement, celle-ci a commencé à s’assombrir comme si la lumière n’arrivait pas jusqu’à ma rétine. Et très vite, une nouvelle musique c’est faite entendre. Elle ne semblait pas avoir de provenance proche mais pourtant, elle était là, tout autour de moi. Puis dans ma tête, tournant en boucle sans jamais s’arrêter. L’espace d’un instant, j’ai faillit perdre le contrôle, me laissant emporter par la mélodie. Puis, j’ai réalisé ce qui était entrain de se passer et j’ai lutté pour garder le contrôle mais visiblement le contrôle, je ne l’avais plus. J’ai réalisé la chose, lorsque j’ai entendu mes pieds entrer en contacte avec une flaque.


Mon regard c’est aussitôt porté sur le sol. Celui-ci était entièrement recouvert d’un liquide noir et épais. Ce n’était pas de l’eau. Ca ressemblais plus à…

« Lutte. Contrairement à Bendy, tu n'es pas condamnée au mal absolu. » Commence une voix grave mais cristalline et bienveillante. « Pas si tu lutte. Résiste à l'appel de ce passé. Les toons sauront t'aider. L'Impératrice du Crépuscule a foi en toi. Sache que Ulya la Puissante veille sur toi. L'esprit de la protectrice Ulya repose avec Mickey Soreth Mouse. Trouves le. Ne reste pas seul dans la lutte qui s'annonce. L'Impératrice du Crépuscule et le défunt sorcier savent que tu n'es pas condamnée. »

D’a-ccord…

Il fallait bien se rendre à l’évidence, ma matinée de repos « normale » donc de ce fait « pas du tout étrange » était foutue. Sans le moindre doute. Pourtant, j’avais envie de croire que c’était faux. Que ce n’était pas à moi qu’on c’était adressé. Alors, j’ai commencé à faire un tour dans la seule maison (visiblement) du coin. Celle qui avait eu des flashes de lumière pendant le discours de l’homme, comme si celle-ci luttait contre l’obscurité extérieure et j’ai cherché. Cherché s’il y avait quelqu’un d’autre dans le coin – à l’intérieur surtout – a part moi. Sauf que non, évidement. A là fin, j’ai bien du me rendre à l’évidence et accepter le fait que bordel, ça allait encore être ma fête…

- Youhou super. Je rétorque motivée très heureuse d’entrendre ça (hahaha la blague…). Contente d’apprendre que je ne lutte pas contre mes envies constante de faire souffrir, déchiqueter et torturer les autres pour des prunes. C’est bon, je peux y aller maintenant ?

Sauf que non, on n’en avait visiblement pas encore fini avec moi. Puisqu’une masse sombre a fini par apparaître devant moi. Celle-ci a commencé par pendre une couleur verte et sur son corps, il y avait quelque chose d’étrange… Attendez, c’était des écailles ça ? Oh putain.. Je lève les yeux au ciel et lorsque je reporte mon attention sur la créature, mon regard tombe sur un œil. Un œil énorme - mais pas autant que la créature - dont la pupille dorée m’éclaire. Puis la créature c’est dissipé dans un nuage de fumé vert avant de s’engouffrer en moi, au niveau de mon cœur.

- Mais merde à la fin, y a plus la place ! Je rétorque à bout, consciente de ne pas être seule dans ma propre tête… Et pas seulement d’ailleurs. Pffff c’est pas vrai…

« Les règles sont différentes pour toi. » Reprend la voix masculine qui se fiche visiblement de ce que je dis. « Ne fais pas confiance aux chansons de ton esprits. Lorsque Ku'u Lei pourra ouvrir la plus sombre des portes, n'oublies pas qu'Ulya te surveille. Sa présence te donnera des forces face au doute. Rappelle toi : tu es un dragon, pas un démon.»

Un quoi ?

- Attendez machin, je suis un quoi ?! Vous vous fichez de moi, c’est ça ? Je demande aussitôt les sourcils froncés sauf que forcément, personne ne me répond. Ah et bien bravo ! Quand on veut être tranquille on ne l’est pas, mais quand on veut poser une question, là, il n’y a plus personne. C’est du propre.

Enfin, j’étais de retour dans la maison des toons c’était déjà ça. Même si à tous les coups, je ne resterais pas tranquille bien longtemps. C’était une certitude même..


.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You're as crazy as I am.  
You've met with a terrible fate, haven't you ? ∞ Sign by Grey Wind. geneticdisorder tumblr & icross.rusff
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58721-midnight-storm-somebo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61346-mina-we-share-an-instant-of-private-darkness#582231

Kara L. Walters


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Melissa Benoist & Odette Annable (Lucy)

Ѽ Conte(s) : Les toons et la folie de son intrigue.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kara, l'une des deux filles d'Hortensia + Lucy, la deuxième fille d'Hortensia, sorcière noire qui vit dans la tête de Kara...C'est très long à expliquer.

✓ Métier : Journaliste


☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1315
✯ Les étoiles : 8709




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Dim 5 Aoû 2018 - 23:21



Je reste là, assise au bord de cette falaise. Regardant l’horizon. Une falaise jonchée de champ de blé, le vent soulève ma chevelure alors que je fixe un point vers l’horizon. En contrebas de la falaise, il y a la plage. Une très belle plage où trône une ville médiévale qui semble pleine de vie. Au loin, les fondations dans l’eau cristalline et étincellante, un château. Un château de verre, de briques bleues. Un aussi beau château ne peut exister, même dans nos rêves les plus fous. Tout en haut de ce château se distingue un dôme. Mon regard se perdant la clarté du lointain, je me mets soudainement à chanter, une chanson qui venait de je ne sais où. « Moon river, wider than a mile, I’m crossing you in style some day. Oh, dream maker, you heart breaker. Wherever you're goin', I'm goin' your way. Two drifters, off to see the world. There’s such a lot of world to see. We’re after the same rainbow's end, waitin' 'round the bend. My huckleberry friend, moon river, and me » Je reprends contenance à la fin de la chanson, ne comprenant pas vraiment ce qui venait de se passer. Je venais juste de chanter, c’est tout, comme j’aimais tant le faire depuis toujours. « Ta grand-mère adorait venir s'assoir ici quand nous étions encore des enfants. Et elle aussi, elle chantait. Pierce et Elwad , nos frères, ne comprenaient pas l'interet de venir s'asseoir ici pour chanter, mais moi, j'adorais l’ecouter. » Cette voix vient de derrière moi, très rapidement, une jeune femme me rejoint et s’assieds à mes côtés. Je tourne mon regard vers elle et la regarde avec une légère insistance. Je me demande bien qui elle peut être. En tout cas, elle est très jolie et elle semble très gentille. « Je n'ai jamais eu l'occasion de rencontrer les enfants de ma soeur. Je ne sais même pas si Pierce et Elwad sont devenus pères. Moi, je n'ai jamais eu la chance d’enfanter. »

Elle tourne enfin son regard vers moi. « Tu ne l'a jamais rencontré, n'est-ce pas ? L'Impératrice Claire du Crépuscule, ta grand-mère. » Je fais un signe négatif de la tête. J’avais entendu parler d’elle mais je n’en avais jamais vraiment su plus. « Je… Non, je n’ai pas eu cette chance. Cependant, j’aime chanter depuis que je suis toute petite, j’ai toujours aimé ça. » Je lui souris avant de reprendre « Excusez-moi mais… Qui êtes-vous ? » « Je suis Alura, l’Impératrice du Sud. Ta grande tante, je suppose. » Elle tourne la tête vers le château « L'histoire des quatre empereurs et des cinq iles protectrices (six, en réalité. C'est un vrai débat) remonte a des milliers d'années. J'ai moi même un peu moins d'un millénaire avant de mourir. Mais l'histoire n'est pas encore importante. Pas actuellement, pas pour la quête qui t’attend. » Elle tend le doigt vers l’horizon, légèrement à l’est du château « Par delà mon empire, se trouvent deux iles protectrices. Celle que j'indique, par delà l'horizon, est celle d'Ulya la puissante. On la décrit sans pitié avec ses ennemis, et inspire la peur. Et paradoxalement, elle est mon amie. Ulya est la créatrice de l'encre. Aujourd'hui elle veille sur son protecteur. Ton oncle, Mickey. » Je commençais un peu à comprendre tout ce qu’elle me disait, étrangement, je l’écoutais avec beaucoup de concentration, je ne voulais rien louper. Elle bouge sa main vers l’ouest du château pour me parler d’une toute autre île « Dans cette direction se trouve l'ile de Tarys le solitaire. Gardien des prisons, créateur de la porte de l'Océan Perdu et de la Flamme Scellée. La sixième île protectrice, que le continent refuse de répertorier ainsi, parce que Tarys le Solitaire a toujours refusé de confier sa protection. »

Elle soupire « Sans son aide, les protecteurs de la prison ont toujours été en danger. Ton ami, Sebastian, l'est également. » Elle pose à nouveau son regard sur moi « Tout le monde sur ce continent est mort. Moi y compris. Je ne suis plus qu'un esprit, et tant que les ténèbres menacent votre génération, je ne pourrais pas m'en aller, ainsi que de nombreux autres esprits. Les esprits des 5 îles protectrices existent encore, surveillant les protecteurs. Mais 2 habitants de cette region ont survécu. Claire, l'Impératrice du Crépuscule, maudite par son deuxième fils, prisonnière des reliques du Chevalier Blanc, mais également Tarys Le Solitaire, protecteur des prisons. Kara, il est impératif que tu retrouve Tarys. Il faut le convaincre de confier sa protection. Sans lui, Sebastian peut mourir, Bendy peut revenir et surtout, toi et Lucy ne trouverez jamais la paix. » « Je...Mais comment je peux être capable de faire ça ? Je veux dire... Je suis journaliste...je suis pas… » je lève le regard vers ma tante « Je ne suis pas une héroine. » Machinalement, je passe ma main dans ma chevelure avant de relever à nouveau le regard pour croiser celui de ma tante « Comment était ma grand-mère ? Et… Même si je retrouve Tarys, j’ignore s’il voudra m’écouter. » Elle me sourit et me fait comprendre d’un regard de regarder ma tenue et je retrouve rapidement la tenue que je portais sur Terre-2, pendant quelques secondes. Supergirl. Un léger sourire né sur mon visage.

« Tu es une héroine, et pas uniquement de cette façon. Tarys a forcément subi la malédiction de Regina, il n'est pas assez puissant pour résister à un tel sort. Il est quelque part dans votre monde, et a forcément laissé des traces. » Elle tourne le regard vers le château avant de me parler de ma grand-mère « Claire était la plus sage de nous quatre. Mais cette sagesse pouvait lui couter beaucoup, puisqu'elle avait toujours tendance à porter le poids de la culpabilité sur elle. Lorsque le Chevalier Blanc a été tué, ou lorsque.. » son regard devient soudainement triste « Lorsque Elwad et moi même sommes morts durant la guerre. Mais ce n'etait pas de sa faute. » Elle marque une pause avant de reprendre « Ta grand mère était la plus grande impératrice de notre fratrie. Je t'en supplie, retrouvez là. Ne la laisse pas mourir. Il ne reste plus qu’elle… » Revoir la tenue de Supergirl m’avait ravivée la mémoire, là-bas, j’avais pu être une héroïne et j’avais adoré ça, vraiment. Je lève le regard vers ma tante « Je...Je vais le retrouver Tante Alura, je vais tout faire pour. On doit empêcher le retour de Bendy et on doit ramener grand-mère ! Je ne laisserais rien nous arriver… » L’une de ses paroles me revient soudainement. Je ramène mon regard vers elle avant de reprendre la parole « Tante Alura, tu as dit que si nous n'y arrivions pas, Lucy et moi ne trouverions jamais la paix...je ne comprends pas. Lucy est de notre côté. » « Tu es touchée par les ténèbres Kara. Vous l'êtes toutes les deux, en tant que Sorcière Noire, vous êtes en danger. Je sais que tu ne cédera pas à la noirceur, mais l'obscurité que vous vous apprétez a combattre est un fléau qui a tué des milliards de personnes depuis des millénaires. Ne les sous estime pas. Quand tu auras réuni Ku'u Lei et Tarys, ils vous aideront. » Elle avait raison. Tout ça à cause de ma salope de mère, un jour je la détruirais. « Je ne céderais jamais aux ténèbres mais j'ai peur... j'ai peur de ma mère. Elle ne lâchera rien. Elle sait que je ne vis que pour l'espoir, elle disait toujours que je suis le portrait de mon père. » je prends la main de ma tante avant de la regarder dans les yeux « mais je te promets une chose... je vais tout faire pour qu'on soit tous sauvés et pour que vous puissiez partir en paix. Je veux que l'espoir gagne, je veux que la lumière l'emporte sur les ténèbres. Je connais bien Regina et aussi Blanche Neige et cette dernière a toujours dit que l'amour est le plus grand de tous les pouvoirs, il peut détruire le moindre fléau »

« Saegar, ton grand-père, était l'écuyer du chevalier blanc depuis l'enfance. Mais déjà, il faisait preuve d’un grand courage et d'une grande sagesse. Quand il a eu ses pouvoirs et est devenu le Sorcier, il n'a jamais été corrompu par le pouvoir alors qu'il a vu le Chevalier Blanc mourir et qu'il aurait pu le venger. Notre famille combat les ténèbres, elle n'y est pas soumise, alors ne t'inquiète pas, Kara. J'ai foi en toi comme à toute la famille. » Je lui souris, plongeant mon regard dans le sien avant de murmurer « Ne m’abandonnes pas… » « Je suis toujours là, quelque part, à veiller sur vous. » elle me sourit puis regarde le château « Quant à Oswald, l'esprit de Kasyr le Guerrier veille sur lui. Je n'en ai pas la garantie, mais je choisis d'être optimiste. L'aide de Kasyr finira par le réveiller. » Mes yeux s’ouvrent et je me retrouve dans ma chambre, me relevant en sursaut « Tante Alura ! » Je sentais encore sa main dans la mienne. Je me lève en grande vitesse, avant d’ouvrir grand la porte de ma chambre avant d’hurler en frappant à toutes les portes « LES FRANGINS, LEVEZ VOUS, FAUT QUE JE VOUS PARLE D’UN TRUC !! » Je descends à l’étage inférieur avant de mettre la radio et de tomber sur une chanson que je connais bien.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

- Kara Lucy Walters - Evil Light -

Donald F. Antom


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Finn Jones :ohqueoui:

Ѽ Conte(s) : Mickey et Cie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Donald, aka Fantomiald

☞ Surnom : Evie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 84
✯ Les étoiles : 2911




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 7 Aoû 2018 - 17:46

Une plaine. Donald y était paisible, ne ressentant aucun sentiment négatif, telle que la peur ou la colère. Ce dernier avait été grandement présent dans sa vie malchanceuse. Bien avant qu'il ne devienne Fantomiald bien sûr. Ou Ghost of Ink maintenant. Il s'agissait d'une plaine d'herbe verte, avec quelques arbres ça et là, accordant une ombre qu'il devinait fort rafraichissante. Le canard prenait prenait pour acquis cet endroit, sans se demander ce qu'il faisait ici. Les événements de cette année lui avait apprit à ne pas s'étonner de quelconques phénomènes. Du haut de sa colline, Donald pouvait admirer une vue magnifique, et les quatre villes l'entourant au loin.

A ce moment précis, le canard senti un frisson le parcourir. Quelque chose n'allait pas. Son instinct lui soufflait lentement qu'il ne devrait pas être ici.

"Je suis mort ici."

Donald se retourna et vit alors un homme dont l'apparence lui était familière. Le Chevalier Blanc. Le canard se rappela alors des circonstances de leur première rencontre. Du moment où il avait tué le dragon. Du rai de lumière l'ayant aveuglé et mené vers lui. Ce chevalier à l'armure immaculée comme du lait.

"Nasfarus a détruit tout ce qu'il y avait de paisible sur le Contient Dessiné. J'avais les armes pour le tuer, mais j'ai fait l'erreur de sous estimer sa puissance. Il m'a tué devant ma bien aimé, l'Impératrice du Crépuscule. C'était elle, ta mère. Saegar, mon écuyer, m'a également vu mourir alors qu'il n'avait que 16 ans. Saegar était ton père."


Entendre parler de ses parents plongeait Donald dans une profonde nostalgie, sans qu'il puisse l'expliquer. Depuis des mois il apprenait tant de choses concernant les Toons, qu'il ne savait plus ce qu'il devrait ressentir en plus de sa confusion. Celle-ci fut accentuée quand il vit autour de lui, les restes de ruines anciennes, presque engloutit par la plaine. Il respectait toutefois le Chevalier, le laissant parler le plus possible. Le chevalier scruta l'un des débris derrière lui, puis tint de nouveau son attention sur Donald.

"Te souviens-tu de moi, Donald ? Nous nous sommes parlé dans le lac des souvenirs."


"Oui, je me souviens. Ca faisait longtemps Chevalier."


"Je m'en excuse, Donald. Je ne peux pas te contacter très souvent. Si je le peux aujourd'hui, c'est grâce à la magie qui vient de recouvrir toute ta famille. Le Sentiment de Légende. Nous devons vous préparer. Nasfarus dort depuis longtemps, mais Nicolas et ses sbires manipulent ses ténèbres."

"S'il est ici, c'est parce que quelque chose va se produire" se disait Donald en prenant un air grave. Il songea à Nicolas et aux événements ayant mené beaucoup de Toons à le trahir, lui et ses amis. Comme Calamity, ou encore la présence de Moïra dans l'équation.

Le chevalier s'avança vers lui, faisant résonner son armure. Son regard porta vers le royaume de l'Ouest. Sa voix devenait, à s'y méprendre- légèrement mélancolique : "Ta mère n'était pas qu'une princesse, ou une impératrice. Elle était courageuse."

Son rire trahissait ce sentiment. Mais Donald pu en ressentir toute la sincérité. Il se surprit à regretter de ne pas l'avoir rencontré de son vivant. "Parfois, je me disais qu'elle l'était plus que moi. Elle était sacrément têtue aussi. Mais j'en suis tombé amoureux malgré tout."

Ce fut Donald qui laissa échapper un sourire. Rien que le fait de pouvoir imaginer un triangle amoureux entre un Chevalier, son écuyer et une impératrice rendait la situation drôle pour lui.

"Tu es amoureux, toi aussi. De Daisy. Ne laisse pas Nicolas ou quiconque manipule les ténèbres de Nasfarus détruire ta famille. T'éloigner d'elle, ou de tous les autres. Ta mère est encore en vie Donald, retrouve mon armure."

Donald hocha de la tête, ne trouvant rien à redire. Après tout, il s'était promit de protéger sa famille à tout prix. Même si ce n'était pas au goût de Daisy qui voulait se battre.

"Mon rôle est de retrouver ton armure. Et après ? Est-ce que Daisy et les autres seront hors de danger ?"


Le chevalier fit une pause plus longue que d'habitude. Comme s'il cherchait à peser le plus possible ses mots. A les choisir avec soin afin d'être le plus proche du vrai.

"L'esprit protecteur Assalhor le Vif a écrit ce que Saegar, ton père, a appelé l'Equation de la Fin. En réalité, cette équation est un commencement. Seule son issue peut donner une maigre idée de ce qu'il se passera ensuite. Mais, comme je l'ai enseigné à ton père quand il était encore mon écuyer, nous partons à la guerre si elle est nécessaire pour ramener la paix. Les ténèbres finiront par partir, crois-le."

Donald répondit rapidement : "A t'entendre, on dirait... une sorte de routine. Ou de cycle, je ne sais pas."

Bien sûr, il ne doutait pas du Chevalier, mais il ressentait une sorte de crainte. Une crainte que l'histoire se répète. Après tout, s'il avait apprit à son père qu'une guerre doit ramener la paix, comment le saurait-il sans avoir lui-même guerroyé par le passé ? Rien ne l'effrayait plus à ce moment même que de partir dans des conflits sans fin.

"Je me fiche de mourir, mais si tu peux me garantir que la paix viendra, alors je veux bien prendre les armes. J'avoue que... jusqu'aux événements du lac, je me suis battu surtout pour comprendre qui on était... Nous les Toons. Mais là, c'est différent. Je sais qu'un truc se prépare, et que ça peut vraiment affecter ma famille. Ce n'est plus de la curiosité qui m'anime, mais une envie de protéger."

De nouveau, il s'accorda une pause.

"Tu sais, Daisy, elle était l'une des plus fières. Elle avait de la culture, de la classe, et pour une raison que j'ignore, elle s'est intéressée à moi. Sans elle, je crois que je ne serais jamais devenu un Toon avec les enfants. Même si la vie est courte, je veux au moins préserver la sienne."

D'une manière bienveillante, le Chevalier Blanc répondit avec sincérité au canard : "Si nous étions encore de mon temps, je t'aurais conseillé auprès des Quatre Empereurs en tant qu'écuyer pour qu'un jour tu devienne Chevalier. Tu aurais été l'un des meilleurs. J'apprécie cette bravoure. Nasfarus... agit depuis longtemps. Nous ne sommes pas la première génération, mais hélas, lorsque l'Equation de la Fin sera terminée, moins vous en saurez sur l'histoire de ce Continent, plus vous serez en sécurité. Mais une chose est sure : vous pouvez gagner la guerre. Trouve mes reliques, trouve Ku'u Lei, et trouve Tarys le Solitaire. Ta famille a également été guidée."

Sur ces paroles, Donald se réveilla. Rien de tout cela ne semblait avoir eut lieu, et pourtant, le canard se sentait heureux. Un courage nouveau le saisissait, lui donnant envie d'aller de l'avant. Mais la dernière phrase portant sur sa famille le rendait perplexe. Il réveilla ainsi Daisy pour vérifier s'il n'était pas le seul à avoir rêvé :

"Hey chérie ! Réveille-toi !"

Et Donald d'insister pendant quelques secondes.

Carmen A. Carolyn


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


Ѽ Conte(s) : Les toons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Clarabelle

☞ Surnom : Lély
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 58
✯ Les étoiles : 800




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 8 Aoû 2018 - 21:23

La vie de la rouquine était bercée, depuis son arrivée à Storybrook, par la musique qu’elle enseignait, et c’est tout ce comptait à la rouquine. Elle n’a revu que Dyson, soreth quelques fois, mais aussi Morgan.. Mais ceci est une autre histoire..

Le matin même, quelques heures avant de donner son cours à la jeune Nina, la rouquine a ressentis quelque chose, comme si quelque chose allait bientôt se passer. Soupirant pour enlever cette idée de sa tête, elle attaque son petit déjeuné avant de se diriger vers son piano pour l’accorder. Juste le temps pour finir les derniers réglages qu’une de ses élèves arrive à sa mère, qui voulait voir les progrès de son enfant.

Tout se passe bien, Carmen est ravi des progrès de Nina, qui est passionée par ce qu’elle fait, d’un sourire elle lui dit :
-Je pense que ça sera tout pour aujourd’hui, tu t’es très bien débrouillée et même écouter les conseils que je t’avais dis lors de notre dernière rencontre, lui dit-elle avec un sourire. Alors que la petite se dirige vers sa mère, la rousse s’installe sur le banc du piano et commence à jouer une mélodie, pour ensuite chante,,  :
City of stars
Are you shining just for me?
City of stars
There's so much that I can't see
Who knows?
I felt it from the first embrace I shared with you
That now our dreams
They've finally come true
City of stars
Just one thing everybody wants
There in the bars
And through the smokescreen of the crowded restaurants
It's love
Yes, all we're looking for is love from someone else
A rush
A glance A touch
A dance
A look in somebody's eyes
To light up the skies
To open the world and send it reeling
A voice that says, I'll be here
And you'll be alright
I don't care if I know
Just where I will go
'Cause all that I need is this crazy feeling
A rat-tat-tat on my heart

A la fin de la chanson, la jeune femme remarque que la mère et la fille avaient également chanté sans se rendre compte.. Quelque chose cloche se dit Carmen, c’est comme si une personne avait pris posséssion de son corps pour qu’elle joue cette chanson, dont elle ne connaissait même pas la partition… Elle se reprend rapidement, avant de se reprendre avant de les raccompagner à la porte d’entrée..
Cela fait dix minutes que des questions tourmentent la jeune femme, quand une voix féminine retentit dans le salon,
-"Tu chantes bien ! Certains de ta famille sont plus réfractaire pour laisser leurs coeur chanter..." Carmen ne voit personne et demanderai d’une voix agacée sans le vouloir
-Qui est là  ?? Et qui vous a permis de rentrer chez moi.... je n'ai aucune famille...

"Tous les toons sont ta famille ! Je suis moi même ta soeur, par conséquent." A cette phrase, l’ancienne toon ne peut s’empêcher de ricaner, Une famille tu parles… elle a été seule alors qu’elle avait besoin d’être entourée, elle demande donc sèchement à la fameuse voix
-Ont ils été la quand j'étais orpheline et quand je vivais dans un taudit durant la malédiction ??? Quand horace ma quitté ou quand j'ai perdu ma protégé..  est ce qu'ils ont été la ?? Non.. *dit elle en se retournant vers la fenêtre les yeux larmoyants, en repensant à ces douloureux souvenirs. .
"Les temps ont été sombre pour chacun d'entre eux... mais le destin vous réunit, c'est certain."
Permet moi d'en douter... et qui est tu en faite...  dit elle avec une pointe d’énervement
"Tu peux m'appeler Ku'u, je sais ce qu'il se passe dans ton coeur. Mais je n'ai pas beaucoup de temps..."
Elle soupire en croisant les bras.. *je t'écoute...
"Votre... notre famille va bientôt faire face à de puissantes forces ténébreuses, et je peux vous aider. Vous devez chanter pour me libérer, mais faites attention... vos ennemis me cherchent aussi."
Elle regarde avec étonnement avant de s'asseoir dans son canapé mais ne laisse rien paraître sur son agacement *si j'ai bien compris je dois convaincre des gens que je n'ai pas côtoyé depuis la malédiction. Et les convaincre de chanter ??? Et quelle chanson exactement ???

"Ton rôle est important Carmen, tu es en danger toi aussi. Quant à la chanson, n'aies crainte, leurs coeurs choisiront."
D'accord... je.. pourquoi maintenant alors que je commençais à revivre...
"Je te le promets, Carmen, lorsque ce sera fini, tu auras ta fin heureuse."
Résignée, elle ne s’empêche pas de soupirer, même si les paroles de Ku’u ne sont pas convaincantes  * d'accord... qu'est ce que je dois faire exactement...
"Bientôt, une lumière brillera quelque part dans la ville. Pourras-tu t'assurer que les toons la voient ?"
Je vais tenter.. même si je dois les revoir... même s'ils me manquent...Sans vraiment le croire soupire en prenant sa guitare, tout en l’écoutant et essayant de croire à ces parole..
"Merci Carmen" dit-elle sur un ton clairement reconnaissant et bienveillant. "Je dois m'en aller à présent, mais nous nous reverrons, je le sais !"

Sans réfléchir, la rouquine effectue quelques notes pour essayer d’assimiler ce qu’il venait de se passer.. et surtout allait-elle réussir ce que cette Ku’u lui demande..

Harry Montgomery


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Matt Smith.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10
✯ Les étoiles : 100




Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 8 Aoû 2018 - 23:28


If you want to shine like a sun,
first burn like a sun


La musique venait de cesser lorsque Harry ouvrit ses grands yeux clairs, se redressant vivement sur le canapé où il venait de s’assoupir. Ou du moins, de voyager. Un sourire étira ses lèvres alors que la mélodie résonnait encore dans sa tête, il l’aurait bien continuée ! Même si elle ne pouvait signifier qu’une seule chose : le Sentiment de Légende avant commencé. Et Koleana devait aussi être au courant, maintenant, comme tous les toons.

Poussant un soupir, il bondit sur ses pieds nus et réactiva le ventilateur qui avait eut la très mauvaise idée de s’éteindre pendant son absence. Non mais ! Avec une chaleur aussi étouffante que celle de cet été, il n’était pas question qu’il se mette en grève ou au chômage technique. Saisissant un petit pistolet à eau muni d’une hélice au bout, Harry s’en aspergea d’une pichenette et poussa un petit bruit amplement satisfait. Il en fallait peu pour être heureux ! Tirant sur son tee-shirt pour essayer d’obtenir un peu d’air, il s’immobilisa en sentant une présence non loin de lui.

Quelqu’un se trouvait à proximité. Et ce quelqu’un ne s’était pas annoncé.

Ni une ni deux, armé de son pistolet en plastique bleu, Harry se glissa hors de chez lui pour constater de la présence qu’il ne parvenait pas à identifier. S’il s’était attendu à tomber sur un adolescent d’environ seize ans en train de livre un livre à l’ombre d’un arbre, il aurait vérifié la température de son front avant. Peut-être qu’il était en train de subir deux ou trois hallucinations ? Non pourtant, le chant ne pouvait pas signifier autre chose qu’une nouvelle étape dans l’échiquier et… Ce garçon ne devait pas être là par hasard. Il n’y avait que très peu de choses qui arrivaient par hasard dans leur univers.

Décidant de s’approcher, l’homme fini par se pencher vers lui et d’en avoir le cœur net : ami ou ennemi ?

«  Excusez-moi mais... Vous êtes chez moi. Soit nous nous connaissons et vous êtes le bienvenu, soit nous ne nous connaissons pas mais vous êtes aussi le bienvenu. »

L’adolescent cligna des paupières avant de se redresser et de lui tendre le livre refermé. Avisant du titre portant sur les chevaliers de la table ronde, Harry reconnu l’édition un peu cornée qui aurait due se trouver dans sa bibliothèque. Il fronça les sourcils en le récupérant, passant son pousse sur la marque caractéristique. Oui, c’était bien son livre. Mais avant qu’il ne pose la moindre question, le garçon ouvrit enfin la bouche pour parler.

« Mon maître me disait toujours que le savoir est la meilleure des armes. Vous semblez bien érudit, c'est très bien ! Surtout pour un Sorcier, vous devez sans doute vous dédier à l'étude plus que moi, pour être chevalier. »

Ok, deux informations : sorcier et chevalier. Ça, c’était important. Soit il était encore plongé dans les légendes qui peuplaient les pages, soit il parlait d’un sujet qu’Harry connaissait bien.

L’étranger s’avança en regardant le soleil, mettant sa main en pare-vue.

« Chez moi, il ne faisait pas aussi chaud. Réchauffement climatique ? Je crois que même les sorciers ne peuvent pas lutter contre les caprices et les souffrances de la nature. N'est-ce pas ? »

«  Nous avons chaud parce que des idiots pensent que la terre à besoin d'un nouveau continent fait de plastique. »

C’était d’un désolant... Les humains possédaient toutes les clefs pour protéger leur planète et ils s’en servaient pour la marteler avec à la place. Au regard curieux de son interlocuteur, il balaya l’espace entre eux en lui traduisant que ça risquait d’être une trop longue histoire.

Le garçon tourna la tête autour de lui, comme pour essayer de comprendre où il se trouvait. Eh, c’est lui qui squattait et pourtant il ne se rappelait pas comment il était venu ?! Pourtant, plus il avançait dans ses paroles, plus Harry commençait à comprendre qu’il était décidément lié aux toons. Et à son passé.

« Si je suis ici, c'est parce que vous êtes en quête de Nasfarus ? Ou des protecteurs... » Son visage prit un air triste. « Ou bien du Chevalier Blanc ? »

Nasfa-quoi ? A tes souhaits.

« Il y a du vrai là-dedans mais... Êtes vous là pour nous aider ou pour nous empêcher de le faire ? »

Savait-on jamais, pourquoi avoir des ennemis quand on pouvait avoir des amis ? Et Harry préférait savoir très rapidement s’il allait devoir l’attaquer à coup de livre et de pistolet à eau, ou s’il pouvait rester à l’écouter. Ils étaient à l’ombre après tout, c’était supportable. Même la petite hésitation qu’il y eu avant la réponse.

« Je ne vois pas pourquoi je devrais vous en empêcher. Ou bien vous êtes du côté de Nasfarus ? Dans ce cas je devrais sans doute, c'est lui qui a tué mon maître. »

Il fronça les sourcils comme si, soudain, cette possibilité était envisageable. Harry soutint son regard sans ciller : il savait qu’il était du bon côté de la balance et qu’il cherchait à défendre aussi bien les leurs que l’héritage que leur avait laissé son prédécesseur. Il était là pour protéger les toons et les aider à vaincre leurs adversaires, pas pour donner les clefs de leur perte sur un plateau à un fils en manque de reconnaissance paternelle. Aussi puissant soit-il. Et aussi longue que soit la crise œdipienne.

« Je n'ai pas l'impression que vous êtes partisan d'un démon antique. Je ne sais pas pourquoi je suis ici, je ne suis pas mort... pas à cet âge là. »

L’inconnu baissa les yeux vers ses mains, son visage un peu plus apaisé malgré son inquiétude.

« Peut-être que je suis l'esprit du futur moi. Les esprits font parti des leçons pour lesquelles j'ai toujours eu du mal. L'Impératrice du Crépuscule avait l'air beaucoup plus à l'aise avec eux, ils aimaient s'entretenir avec elle. »

Ca faisait un nouveau nom qui ne résonnait pas aux oreilles d’Harry comme une évidence et, en bon acolyte depuis trois saisons déjà, il n’aimait pas vraiment ne pas comprendre. Il croisa le regard du jeune homme et attendit qu’il aille jusqu’au bout de sa pensée. Se mordant l’intérieur de la joue pour ne pas intervenir.

« Je sens que votre problème vient de Nasfarus. Ou peut être de quelqu'un qui utilise sa noirceur. Etes vous également en guerre contre les ténèbres ? »

Pour le coup, il hocha la tête. C’était une évidence ! Mais tous ces noms et ces appellations l’étaient beaucoup moins : qui était ce démon dont il parlait et cette impératrice ? Il avait pourtant beaucoup étudié ce que lui avait légué le sorcier mais il y avait encore des lacunes dans sa mémoire comme dans les écrits. Peut-être que Koleana aurait une meilleure idée ?

« Si c'est comme ça que ça doit s'appeler alors, oui, nous sommes en guerre. »

Aux grands maux, les grands remèdes.

« J'ai entendu la chanson. Le Sentiment de Légende à débuté. Peut-être que c'est ce qui vous a fait venir ici ? »

« Le Sentiment de Légende... j'ai déjà entendu Assalhor le Vif en parler... mais je ne sais plus vraiment de quoi il s'agit. »

Il s’approcha un peu plus près.

« Tu sembles ignorant... peut-être dois-je vous informer ? »

Et sans attendre, il leva sa paume et vint toucher le front de Harry.

Aussitôt un flash l’aveugla et lorsqu’il pu rouvrir les yeux, il ne se trouvait plus dans son jardin mais dans une salle du trône blanche et bleue. Devant le dit trône, une jeune femme qu’il mit une seconde à reconnaître comme Claire, la mère des toons ; le fait de l’avoir vue plus âgées dans le lac des souvenirs l’avait un instant perturbé. Elle avait l’air en mauvaise posture, prostrée sur le sol et en train visiblement de souffrir… ça lui retourna le cœur. Déglutissant, Harry suivit du regard l’endroit où elle focalisait son attention : un être à peine visible, puisqu’entouré de volutes de ténèbres, faisait face à un chevalier à l’armure totalement blanche. Le chevalier blanc dont lui avait parlé son visiteur, sans doute ?

En parlant de l’adolescent, il l’aperçu lui aussi un peu plus loin étalé sur le sol. Et la grimace de son visage démontrait à quel point il luttait pour rester conscient alors qu’il se tordait de douleur.

« J'ai été choisi par les Quatre Empereurs pour cette tâche. » Déclara le chevalier. « Tes ténèbres ont fini de tourmenter les générations de ce continent. »

L’être nimbé dans l’ombre se mit à rire d’une voix caverneuse.

« Cela fait des millénaires que des dirigeants et maîtres d'armes ont nommé des guerriers valeureux pour me couper la tête. Aucun n'a réussi, la prétention que tu as de penser pouvoir me battre est... risible. »

Le chevalier leva son épée, prêt à se battre pour toute réponse. Mais Claire, dans un dernier élan de courage, éleva sa voix :

« Attends ! Livrons-lui ce qu'il veut ! Nous trouverons une riposte plus tard, il est trop puissant... »

« Plier devant ce monstre sera notre première erreur, Impératrice Claire. »

Comme il disait ! Harry était à la fois surpris de la tentative de rédemption de la jeune femme et… A la fois compréhensif de cette décision. Peut-être qu’elle avait bien plus à protéger que ce qu’il leur demandait ? Mais d’ailleurs, que leur réclamait-il ?

Harry ne le saurait sans doute jamais car, sans attendre de perdre plus de temps, le chevalier engagea le combat. Un intense et terrible duel qui glaça jusqu’à l’échine du spectateur silencieux qu’il se devait d’être. Lumière contre ténèbres. Physique contre psychique. Bien contre mal ? La lame brillante ricochait contre l’aura noire du démon, luttant et pourfendant un être immatériel qui menaçait de tout engloutir sur son passage. Parfois, la lumière semblait prête à pourfendre cette obscurité, parfois il devait reculer pour mieux pouvoir sauter.

Harry aurait aimé l’aider. Se mêler au combat pour apporter un tant soit peu de son aide, utile ou pas à son niveau. Mais heureusement pour eux, le chevalier était plus rapide. Plus précis. Il commença même à prendre de l’avance et à faire reculer leur opposant ! Peut-être que tout n’était pas aussi perdu que ce que croyait Claire ? Peut-être que tout se finirait bien et…

Une lame noire transperça soudain l’armure du chevalier et lui perfora le cœur.

« NON !! » Hurla Claire.

Et Harry eu la sensation de crier en même temps qu’elle, le souffle coupé et le temps suspendu tandis que le chevalier tombait lourdement sur ses genoux. L’adolescent sur le sol s’était redressé, tout aussi choqué qu’eux, effrayé. Bouleversé. Le chevalier venait de tomber. Le chevalier, venait de…

« Saegar, protège-la. » Murmura le chevalier au garçon.

L’image se mit à vaciller tandis que la scène disparaissait peu à peu, laissant un Harry au cœur battant et aux yeux écarquillés. Saegar. Saegar était… Il posa ses yeux sur l’adolescent debout face à lui et sentit une vive émotion lui prendre à la gorge en reconnaissant le Sorcier, le père des toons. Son esprit, tout du moins, matérialisé sous cette apparence de son enfance. Grands dieux…

« Je suis désolé d'être passé par cette jeune version de moi même, mais il était mieux placé pour t'apporter cette clé. Il est important que tu connaisses l'enjeu, Harry. Les Sorciers Noirs puisent leur puissance de Nasfarus, le démon que tu as vu dans ce souvenir. Mais il sera possible de les arrêter. Avec les dragons, et l'épée du Chevalier Blanc qui renferme une partie de l'âme piégée de Claire. »

C’était… Beaucoup d’informations. Beaucoup de choses d’un coup. Toute la réalité et sa chaleur étouffantes semblaient soudain bien futiles alors qu’il se tenait face à son prédecesseur. A celui qui lui avait tout appris. A celui qui lui avait fait confiance et en qui il vouait une confiance aveugle en retour…

« Tout ça est si brusque... le Sentiment de Légende vient de commencer, et me permet de venir te dire tout ça, je dois me dépêcher... mais il est bon de te revoir, mon cher Harry. »

Ce dernier tendit la main par réflexe pour serrer le poignet du garçon, avant de se raviser. Il était là. Devant lui. Pour quelques minutes peut-être, à peine ? Son cœur tambourinait toujours mais pour une toute autre raison cette fois. Sa bouche était remplie de mille questions et il ignorait laquelle poser en premier.

« C'est bon de vous revoir aussi, Maître. » Articula-t-il finalement, la voix émue. « Et c'est bon de voir que, malgré tout cela, vous continuer de parvenir à nous aider ! Savez vous où nous pouvons retrouver l'épée ? »

« Hélas non… »

Bon, pas grave, il aurait tenté. Savait-on jamais qu’une réponse leur tombe un jour toute cuite dans le bec !

« Je l'ai cherché longtemps, là-bas ou ici. Mais je n'étais pas celui qui devait la retrouver. A mon grand regret, je n'étais pas destiné à porter les reliques de mon maître. Je te fais confiance pour trouver ceux qui le sont, Harry. Tu es un bon Sorcier, vous n'aurez plus besoin de mon aide avec toi.  »

Il déglutit sous les compliments, incertain de les mériter. Et pourtant le torse se baignant d’un sentiment de gratitude qu’il ne pouvait s’empêcher d’éprouver sur le moment. Dire qu’il se trouvait face au sorcier avec un pistolet à eau qui faisait aussi ventilateur ! Quel charisme.

«  "... Je tâcherai d'être digne de la tâche que vous m'avez confié. Même si j'ai encore beaucoup de questions... ! »

« Les réponses viendront à vous, je te le promets. »

Même adolescent, il possédait ce sourire bienveillant caractéristique. Celui qu’on aurait pu suivre au bout du monde et croire même dans l’adversité. L’adolescent se tourna de nouveau face au soleil – il craignait pas les coups de soleil, en tant qu’esprit. La chance.

« La chaleur ne m'a pas manquée. Elle semble plus grande qu'avant... mais je dois avouer que j'aurais aimé revivre un été ici. »

Il n’était pas le seul… Leurs regards se croisèrent.

« Mais je dois m'en aller, ma place n'est plus ici. J'en suis navré, mon cher, mais je pars confiant, vous parviendrai à accomplir votre destin. »

Non ! Ca ne pouvait pas être si… Bref ? Il avait encore… Harry ouvrir la bouche pour tenter de gagner de précieuses secondes mais il sentit qu’elles risquaient d’être perdues à jamais. Le sorcier avait usé de sa puissance pour parvenir à lui délivrer un message et maintenant, il devait le laisser s’en aller. Envers et contre tout. Envers et contre son affection pour lui.

Il hocha la tête humblement.

« Je crois en eux. » Affirma-t-il, infaillible.

« Moi aussi. Et je crois en toi. »

Ok, il pouvait lui faire un câlin maintenant ou bien… ? Mais il commençait d’ores et déjà a disparaître. Tant pis pour le câlin.

« Peut être que nous nous reverrons un jour. Mais que tu me vois ou non, je suis toujours là, à veiller sur vous… »

Harry le fixa jusqu’à ce qu’il se fond complètement dans le paysage et ne devienne plus qu’un souvenir. Une image furtive. Le poids sur son torse s’accentua malgré lui. Souvenirs. Culpabilité.

« … Oui, nous nous reverrons un jour. »

Un murmure. Il resta planté là quelques instants, essayant de se remettre de ses émotions, avant de soudain faire volte-face pour retourner à l’intérieur. Il devait aller voir Koléana et les toons pour lui raconter tout cela ! Même si Dyson n’était toujours pas revenu à la vie, ils allaient devoir continuer l’équation. Ils en étaient capables. Il le fallait.

Il prit rapidement une douche avant d’enfiler une chemise, un pantalon beige et des bretelles puis un nœud papillon et, dédaignant la veste, il s’extirpa de sa maison d’un pas décidé. Le sentiment de légende avait commencé, et il était prêt.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Space, the final frontier between stars

MAINTENANT QUE T'ES DANS LE GRAND BAIN, DEVINE COMMENT ON NAGE. T'AURAS TOUJOURS UNE ESPECE DE RAGE, ENVIE DE PRENDRE LE LARGE...

Chris L. Brooke


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒


☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 642
✯ Les étoiles : 7701




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Jeu 9 Aoû 2018 - 19:20

Le sentiment de Légende.


Encore une journée de plus à cocher sur le calendrier en rentrant. Cela faisait maintenant 3 mois que Chris attendait que Dyson se réveil, trois mois qu'il travaillait sans relâche pour pouvoir trouver une solution et le réveiller. Et tous les soirs, il revoyait encore et encore la mort de Dyson. Tout ce sang et les dernières paroles de son amant. Trois foutus mois et rien n'avait changé. Chris était là quand Dyson s'était fait transpercé, il était là et pourtant il n'avait rien pût faire. Il était là quand il l'avait annoncé à toute sa famille. Il avait vu Kara fondre en larme tout comme Barry. Et Soreth.. Dyson avait parlé très peu de cet homme mais Chris n'était pas dupe. Il se passait quelque chose entre les deux et est ce qu'il en voulait au lapin ? Peut être ? Un Peu ? Il ne savait pas vraiment quoi penser de la relation entre Dyson et Soreth. Mais ce dont il était sûr, c'était qu'il voulait approfondir la sienne. Il serra alors de plus en plus le volant de sa voiture de police. Chaque soirs c'était la même chose, il se prenait la tête, il s'en voulait. Chris aimerait vraiment remonter le temps et sauver Dyson, sauver tous les proches qu'il laissait mourir. Il se gara alors rapidement devant l'hôpital.

Chris venait tous les soirs voir Dyson et souvent c'était la même chose. Le blond lui parlait mais il n'avait jamais eut de réponse en retour. Cela ne l'empêchait pas de demander des conseils ou de lui racontait ses journées, de parler de ses craintes ou des bêtises que James faisait. Il passait souvent un moment avec Dyson même si il était toujours dans le coma. Il rentra alors dans l'hôpital et il se dirigea alors vers l’accueil. Il demandait toujours si un médecin était dans la chambre de Dyson. Il ne voulait pas voir le médecin qui lui annonçait toujours la même chose ou des infirmières qui devaient entretenir les muscles de ce dernier. Le policier se dirigea alors vers l'accueil mais avant qu'il ne prit la parole, la réceptionniste lui annonça qu'il n'y avait personne dans la chambre. Chris afficha son sourire le plus faux avant de la remercier. Il prit tranquillement l’ascenseur et s'arrêta devant la machine à café avant de se diriger dans la chambre de son petit ami. Il était encore dans sa tenue de police quand il ouvrit la porte de la chambre de Dyson. Son café dans la main, son visage se ferma quand il rentra dans cette pièce qu'il commençait à haïr par dessus tout. Puis il vit.. Cette scène qu'il ne pensait pas voir, qu'il ne pensait jamais voir, Dyson se tenait assis sur le lit alors qu'il regardait étrangement son téléphone. Le blond lâcha son café qui se renversa sur le sol alors qu'il marcha rapidement vers le lit du jeune homme.

▬ « Dyson ! Est ce que tu vas bien ? »

Le jeune homme ne réagit pas à la voix du blond et il continuait à fixer son téléphone pour finalement prendre la parole.

▬ « Tu n'as pas fermé la porte. » dit-il d'une voix assez grave. « Dis moi que mes sens ne m'ont pas trompé et que tu es bien Chris. Effacer la mémoire des infirmiers est assez lassant à force. »

▬ « Qu.. Quoi ? »

Et merde.. Il était tombé dans quoi encore. Il crispa sa mâchoire et ne se posa plus de questions. Depuis Magic League, il savait que beaucoup de chose était possible. Il ferma alors la porte derrière lui avant de s'asseoir sur le fauteuil qui était à côté du lit. Il fixa longuement et silencieusement Dyson. Quelque chose clochait. La voix de Dyson était plus calme et plus agréable à écouter.

▬ « Vous n'êtes pas Dyson, c'est ça ? Encore de la magie je suppose.. »

Il venait de vivre son plus gros faux espoir de tout les temps. Il pensait vraiment pouvoir embrasser Dyson et lui faire comprendre qu'il ne voulait plus qu'il parte, qu'il avait absolument besoin de lui mais à la place, il se retrouvait en face de quelqu'un ou quelque chose qui avait l'air de ne pas ressentir grand chose.

▬ « Je suppose que ça veut dire oui, tant mieux. »

Il leva alors les yeux vers Chris, les sourcils froncés, comme s'il essayait d'examiner l'ancien militaire qui ne comprenait toujours rien à la situation.

▬ « Vous êtes mal placés pour parler de magie, la votre est insupportable. A chaque fois que j'enlève tous ces fils dans lesquels ils ont piégé Dyson, cette boite maléfique hurle pour informer tout le bâtiment. Je ne comprends pas cette magie noire, c'est agaçant. » Il regarda de nouveau le smartphone de Dyson. « Et à quoi sert cette plaque ? » 

Le regard bleu de Chris se posa sur la machine qui indiquait que le cœur de Dyson battait et heureusement. Il soupira de soulagement avant de fixer le téléphone de jeune homme. Il arracha le téléphone de la main de.. cet inconnu ? Avant de déverrouiller le téléphone.

▬ « Ceci est un portable. On peut joindre des proches avec cette chose. Ou s'informer des dernières nouvelles qui se sont produites. Enfin on peut faire beaucoup de chose quoi. Écouter de la musique.. Prendre des photos.. Mais attendez ! »

Il se leva brusquement de son fauteuil posant alors doucement sa main sur les menottes qui était accroché à sa ceinture.

▬ « Qui êtes vous ? Et pourquoi prendre possession du corps de Dyson. »

L'inconnu donna clairement l'impression à Chris qu'il ne l'écoutait pas quand il parla de l'art de la plume mais aussi de ses lettres perdus. L'inconnu accusa les postiers avant de fixer une nouvelle fois le téléphone de Dyson alors que Chris ne savait plus vraiment ou se mettre.

▬ « Ne commencez pas à vous affoler, je risque de perdre patience. Ce n'est pas la première fois que je me réveille, surtout depuis que Dyson risque de mourir. Mais jusque là, je n'ai pas réussi à le réveiller. Quand les infirmiers me voyaient, ils paniquaient, je leur effaçais la mémoire. C'est un hôpital ou une prison, ici ? » Il posa enfin son regard sur Chris. « Mais cette fois-ci, je ne me suis pas réveillé intentionnellement, il s'est passé quelque chose. J'ai donc décidé de vous laisser entrer. » il marqua un petit temps de pause avant de reprendre. « Dyson est amoureux de vous. Faites le souffrir et je vous égorge. Je suis très sérieux, je suis son protecteur. Vous avez déjà couché avec lui ? Il serait temps. » dit-il sur un ton sévère. « Mais je vais vous faire confiance pour le moment. »

Il s'éclaircit alors la gorge pour dire, d'une voix plus forte.

▬ « Je suis Kasyr le guerrier, esprit protecteur de la cruauté, forgeron des épées fondatrices et dirigeant des armées des Quatre Empereurs. Désormais esprit protecteur du protecteur des armes. » Il tourna la tête vers la fenêtre. « Dites moi rapidement ce qu'il se passe chez les enfants de Saegar, je n'ai pas beaucoup de temps. »

Il croyait vraiment avoir tout vu après Magic League mais autant dire qu'il s'était trompé, encore.. Il écouta ce drôle d'inconnu râler sur les postiers sans rien dire alors qu'il croisa automatiquement ses bras pour le coller sur son torse. Puis l'inconnu posa enfin ou malheureusement son regard sur Chris qui était plus que attentif à ce qui était en train de se passer. Jusqu'au moment ou l'esprit se mit à menacer Chris qui haussa les sourcils avant de se racler la gorge.

▬ « Je.. On attendait juste le bon moment pour.. Enfin bref c'est pas le sujet. »

▬ « Attendre le bon moment c'est idiot, ce n'est bon que pour la guerre. Autrement il ne vient jamais. C'est en faisant l'amour que je connaissais mieux mes partenaires. Vous êtes un grand garçon, je ne vais pas vous donner des conseils sur le sexe, et je ne m'y connais pas vraiment en homosexualité. »

Il fit signe de la main de passer à un autre sujet et l'inconnu le fit immédiatement. Il se présenta sous le nom de Kasyr.. Étrange mais ce ne fut pas le plus étrange. Il posa une question à Chris. Une question que le blond ne comprenait pas du tout.

▬ « …. J'ai du loupé un chapitre. C'est qui Saegar ? Si c'est une histoire de toons vous êtes au courant que je suis qu'une tortue moi. D'ailleurs des fois j'aimerai bien retourner dans le courant, personne me prenait la tête. Je veux bien répondre à vos questions mais il faut m'expliquer un minimum peut être. »

▬ « Saegar, le père de Dyson ! Que se passe-t-il chez les toons ? » Il regarda un moment le policier avant de conclure : « Vous ne savez pas, c'est ça ? Super... Bon, on va faire vite. Depuis la nuit des temps, des esprits protecteurs entourent le continent d'où toute cette histoire a commencé. Moi, et mes frères et soeurs. A mes côtés, il y avait Anidam l'exécuteur, gardien de la mémoire, Assalhor le vif, l'écrivain, Koroa l'impériale, créatrice du coeur, Ulya la puissante, mère de l'encre, et Tarys le solitaire, créateur des prisons. Ensemble, notre pouvoir est puissant, et la famille de Dyson a besoin de ce pouvoir. Mais il y a plusieurs problèmes dans l'équation. Premièrement, j'ai fait de Dyson mon héritier pour mener les guerres, et il n'est pas là. Mais ce n'est pas le seul obstacle, puisque de nombreux autres rôles ne sont pas encore apparus. » Il reprit alors son souffle, tout en réfléchissant. « Vous pouvez peut-être m'aider à le réveiller. Le pouvoir des esprits protecteurs n'a jamais été possible, puisque ce salaud de Tarys le solitaire refusait de se joindre à nous. C'est le seul qui est encore en vie, il faut impérativement le trouver si vous voulez un jour pouvoir coucher avec votre copain, et gagner la guerre qui est en train d'arriver. Trouvez Harry, l'apprenti de Saegar, celui qui est devenu Sorcier. Et dîtes lui ceci : Tarys garde un œil sur la porte de l'Océan Perdu. Il saura ce que ça veut dire. »

Chris avait presque envie de rougir et pourtant.. Il avait 35 ans et un enfant. Il connaissait ce domaine mais cet inconnu était en train de le mettre mal à l'aise surtout que ce dernier était dans Dyson. Il n'osait plus le regarder dans les yeux alors il se contenta de baisser son regard continuant d'écouter. Que pouvait il faire d'autre de toute façon ? Il avait promis d'aider Dyson avec sa famille et c'était ce qu'il allait faire. Chris décroisa alors ses bras et se détendit peu à peu.

▬ « Il ne m'a jamais parlé de son père.. Et ça fait beaucoup d'information à enregistrer mais. Je garde en mémoire la phrase. Et je le dirai à Harry. »

Il hocha doucement la tête alors qu'il passa doucement sa main dans ses cheveux avant de lâcher un long soupir.

▬ « Et arrêtez de parler de sexe, okay ? Je sais quand m'y prendre. Je vais pas laisser un protecteur m'apprendre comment doit fonctionner mon couple quand même.. »

Rah, voilà pourquoi il détestait être sociable. Adele ne croyait pas Chris quand il lui disait que avoir de l'entourage apportait plus de soucis que la normal.

▬ « Et ce Harry, je peux le trouver ou ? »

Il se mit à rire pour enfin se pencher pour taper l'épaule amicalement de Chris. « Bien ! Et bien je suppose que ça vous fera une très belle activité pour vos retrouvailles quand je l'aurai réveillé. Promis, je ne regarde pas. La jeunesse... je donnerais cher pour pouvoir de nouveau goûter aux plaisir de cette femme fougueuse d'antan. » Il réfléchit un instant. « Harry est un sorcier, criez son nom dans la rue il finira par arriver non ? C'était comme ça que Saegar me convoquait, ça doit marcher dans les deux sens. »

Chris fixa longuement Kasyr. Devait-il répondre ou se taire ? Il n'allait rien dire. C'était vraiment gênant comme situation et il espérait vraiment que Dyson n'entende pas ça. Il vérifia alors rapidement que ses armes étaient sur sa ceinture, sa plaque et tout le reste avant de se diriger vers la sortie. Il s'arrêta net alors que sa main était posé sur la poignet de la porte.

▬ « En plus de faire passer pour un associable, on va me prendre pour la taré de service à crier un prénom dans la rue. J'espère que ça marche Kasyr. »

Il leva les yeux au ciel avant de sortir directement de la chambre tout en râlant. La magie et les toons dans quel merdier il était encore tombé ? Le gardien ne lui répondit pas alors le policier décida de se retourner pour pouvoir le regarder dans les yeux mais le gardien était parti et Dyson était de nouveau couché dans ce lit. Le cœur de Chris se serra dans sa poitrine. Il afficha une petite moue avant de respirer un coup.

▬ « Je vais te sauver, je te le promets. »

Il se retourna alors une nouvelle fois pour ouvrir la porte mais il n'y avait plus de porte devant lui. Il se figea un moment avant de regarder autour de lui. De l'eau, des mouettes et un bateau ? Pourquoi était-il au port de Storybrooke.. Le policier marcha doucement sur le pont du bateau.

▬ « Je dois vraiment crier le nom de Harry ? C'est ridicule quand même.. RAH CA M'AGACE ! »

Il passa ses mains dans ses cheveux et se décoiffa légèrement pour calmer ses nerfs.

▬ « Hé ! Pourquoi vous criez, qu'est-ce que vous faites sur mon bateau ? »

Un homme torse nu sortit de la cabine du bateau et le premier de réflexe de Chris fût de lever son arme vers l'individu qui venait de parler dans son dos. Chris se calma et baissa rapidement son arme tout en affichant une moue désolé.

▬ « Je suis désolé ! Euh.. Je dois vous dire que je ne sais pas moi non plus.. La magie et moi ça fait deux. » Il fixa longuement l'homme qui se trouvait devant lui. Autant tester non ? « Vous connaissez un Harry ? Je dois le voir de tout urgence. »

▬ « Wow ! Faut vraiment vous relaxer vous ! » après un instant il rajouta « Je vous reconnais, vous êtes le grand mec avec qui Dyson sortait avant l'attaque et je connais Harry. Pourquoi ? »

Bingo ! Chris rangea alors son arme et cligna plusieurs fois des yeux. C'est vrai que son visage lui disait quelques choses.

▬ « Et toi tu es Javier, un toon. Je savais bien que j'avais déjà vu ton visage.. Et appels moi Chris. C'est mieux que le grand mec.» Il s'avança doucement vers le toon. «Un certain Kasyr m'a dit de le retrouver pour pouvoir sauver Dyson et .. gagner une guerre ? »

▬ « Chris, c'est noté. » Il revint sur ses pas pour prendre un tee shirt et l'enfiler avant de revenir vers le blond. « Kasyr ? J'ai déjà vu ce nom gravé sur les ruines d'une ile, mais c'est tout. Je suppose que la suite du combat arrive enfin. Si ça peut sauver Dyson, je vous emmènerai voir Harry alors. » Il sortit des clés de voiture de sa poche. « Mais à l'avenir, ayez d'autres reflexes que votre arme, je préfère. »

Il se racla nerveusement la gorge avant de finalement hocher doucement la tête. Il n'avait pas été très correct pour le coup c'est sûr.. Surtout que Javier pouvait l'aider à trouver ce Harry qu'il ne connaissait pas. Il ne savait même pas à quoi ressemblait le sorcier. Mais si ce dernier pouvait aider à réveiller Dyson, il le remercierait encore et encore. Il avait besoin de revoir le sourire de Dyson sinon.. Il allait devenir fou. Il leva ses yeux bleu vers le ciel dégagé tandis qu'il demandait presque de l'aide à sa femme. Eleonore ferait tout pour sauver une vie, il le savait.

▬ « Désolé.. Je suis un peu sur les nerfs on va dire. En tout cas je te remercie. » il suivit alors Javier. « Harry se trouve ou alors ? »

▬ « Avec de la chance, chez lui. Allons-y, ça fait des mois que j'attends du nouveau. »

Et une autre aventure commençait pour Christopher Leon Brooke.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
'Cause I'm only human
I can take so much 'Til I've had enough.

Kara L. Walters


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Melissa Benoist & Odette Annable (Lucy)

Ѽ Conte(s) : Les toons et la folie de son intrigue.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kara, l'une des deux filles d'Hortensia + Lucy, la deuxième fille d'Hortensia, sorcière noire qui vit dans la tête de Kara...C'est très long à expliquer.

✓ Métier : Journaliste


☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1315
✯ Les étoiles : 8709




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Lun 13 Aoû 2018 - 13:49



BOUM. Merde. Je m’approche de l’escalier. « ça va là-haut ? Qu’est-ce-que vous foutez ? » La tignasse blonde de ma soeur aînée apparait avant qu’elle ne me fasse un grand sourire. « Oh c’est rien, c’est juste Oli’ qui a pas apprécié d’être réveillé comme tu l’as fait et qui a tout bonnement roulé du mauvais côté. » Je lève les yeux au ciel avant de sourire « Bon, bougez vous, j’ai préparé le petit déj’ et faut que je vous parle d’un truc hyper important. » Un bon quart d’heure plus tard, nous voilà tous réunis autour de la table, des tasses de café remplies, des muffins, des brioches, du pain perdu et tant d’autres choses délicieuses à gober comme sait si bien le faire mon cher petit frère Barry. Je bois une gorgée de café crème avant de lever le regard vers mes frères et soeurs « Vous vous souvenez de cette femme que je voie souvent en rêve depuis quelques temps ? Plus précisement, depuis notre retour du lac des souvenirs… Eh bah, cette nuit, j’ai encore rêvé d’elle mais je lui ai parlé. Elle s’appelle Alura et c’est notre tante, enfin grande tante mais c’est peut important. Elle était la soeur de notre grand-mère et elle m’a dit que si on voulait empêcher l’issue finale de l’équation qui se verrait faire renaître Bendy et nous condamner Lucy et moi, il fallait que je retrouve Tasyr le Solitaire. Mais comme c’est super long à vous expliquer, je vais juste vous dire qu’en gros, Tante Alura m’a donnée pour mission de le retrouver, qu’il a apparemment été envoyée à Storybrooke avec la malédiction de Regina. Donc, voilà, il faut que je le retrouve pour tous nous sauver et très certainement aider papa en même temps. »

Je bois une nouvelle gorgée de café avant de regarder tour à tour mes frères et soeurs et c’est finalement Oliver qui prend la parole « Et…Tu comptes faire quoi maintenant ? » « Eh bah déjà, je vais pas rester là à me tourner les pouces, Alura m’a donnée des informations et m’a dit ce que je devais faire alors je vais le faire. » Je me lève en leur disant simplement que je vais me rendre aux archives de la mairie avant de monter dans ma chambre, ma tasse de café toujours dans la main avant de m’habiller rapidement et d’attacher mes cheveux en queue de cheval haute. Me rendant jusqu’aux archives, je commence à fouiller. Je cherche à « solitaire » mais ne trouve rien « Tante Alura…Pourquoi tu ne m’as pas dit comment le retrouver… » Assise en tailleur sur le sol, les papiers se mettent à voler autour de moi. Je commence à chercher à « sentiment de légende » mais rien non plus. Poussant un profond soupir, je referme les archives et les range avant de soupirer « j’en ai déjà marre. » Quittant les lieux, je me rends jusqu’à la bibliothèque, il y avait certains livres qui parlaient des habitants, surtout les archives plus poussées que celles que j’avais lues. Entrant dans la bibliothèque, je concentre mes recherches sur ma tante. Alura m’avait parlé, peut être que c’est sur elle que je devrais concentrer mes recherches. Fouillant dans mon sac, je sortis quelques dossiers que j’avais piqué dans la salle des archives. Quoi quand c’est nécessaire, on le fait bien hein !

En fouillant les dossiers en m’appuyant sur Alura, je finis par trouver son nom dans un dossier nommé Samuel Tasyr. Alura y est notée comme faisant partie de la famille, vu la date, c’est des souvenirs de la malédiction. Un sourire né sur mon visage « Bim ! je suis sûre que c’est un signe ! » Je m’empare de tous les documents avant de ranger le reste et me rends jusqu’au studio avant de retrouver toute la fratrie « J’ai trouvé quelque chose je crois ! » « Eh…il habite au port ! » Sans dire un mot de plus, je cours hors du studio jusqu’au port avant de poser mon regard sur l’océan, là où une grande lumière bleue vint à apparaître.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

- Kara Lucy Walters - Evil Light -

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

[Toons Episode 4] Le Sentiment de Légende





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville