LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Coffre à Jouets ☆ Evénement #114
Une mission de Fanny - Depuis le 21 août 2019
Vers l'Infini et au-delà !

Partagez
 

 Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage

Zach Zuzio


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Zach Zuzio


╰☆╮ Avatar : Jim Parsons

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Zazu, le majordome royal

☞ Surnom : Noa
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 66

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 24 Aoû 2018 - 20:01


Miroir magique au mur

Go to Kissing Town !

Comme vous l’avez sûrement tous deviné, Zach a donc plongé le mouton d’Anastasia dans le puits magique pour qu’on puisse gagner. Ne le remerciez pas, c’était de la bonne volonté. Le flash-back de ces évènements sera donc inutile, le mystère reste entier, mais sachez qu’il a assuré.
Nous voilà donc directement au procès, où nous retrouvons un Zach dépité qui n’en a rien à carrer de Wolf, et qui trépigne d’impatience pour rentrer chez lui, maintenant qu’on a le miroir.

Zach était resté dans la foule, debout. Il aurait souhaité participer à l’enquête avec Anya et Regina, mais elles étaient parties trop vite de leur côté. Il avait soupiré, et avait observé atterré le jugement qui se déroulait sous ses yeux.
Mélangé à la foule il avait surpris des bribes de conversation, mais rien d’intéressant ni de lier au meurtre, à part un très pertinent "Je suis sûr que le coupable est coupable" ou encore un "Le juge numéro 2 est mon mouton, ohlàlà regarde j’en suis tellement fier". D’autres discussions n’avaient même aucun rapport avec le jugement "Et dis donc tu l’a vu la petite Barbara hier soir ! Quelle dévergondée ! Sa mère ne sait plus quoi en faire" "Oui, quel manque de tenue et de savoir-vivre. "
Zach s’était un peu écarté pour ne plus entendre ces ragots inintéressants, et avait repris de l’intérêt pour ce qu’il se déroulait quand Anya et Regina étaient revenues avec la preuve nécessaire.

Une fois Wolf descendu du bûcher et le groupe au complet, ils s’étaient éloignés au calme, vers l’arrière de l’auberge Beep. Wolf ne tenait plus en place, et remerciait tout le monde un à un, en les étreignant.
"Oh merci, merci, merci, mille fois merci ! Je ne sais pas comment vous remercier mais je vais trouver ! "
Il caressa même la tête de Wendell en disant : "Toi aussi merci, je vais te trouver un gros, non un énooooooooooooorme os à moelle pour te remercier ! Je danse la vie, je chante la vie, je ne suis qu'amour ! "
Il avait alors saisi Zach par les mains, pour l’entraîner en ronde. Zach était resté de marbre.
"Vous n'êtes pas très marrant, vous. "
"Un peu trop de proximité avec les gens que je connais peu, sans façon pour moi. Mais je suis ravi pour vous"
Il s’écarta, puis se racla la gorge et reprit avec un air sérieux.
"Bon allez, on s'est bien amusés, maintenant rentrons chacun a nos obligations."
Anya eut l'air surprise : "Donc tu veux laisser le chien prince dans cet état ? Et tu veux pas connaitre la fin de l'histoire ? "
Le chien aboya, probablement pour appuyer les propos d’Anya.
"L’histoire, ce n’est pas la mienne. Evidemment que je veux rentrer. Restez ici vous en occuper si vous le voulez, mais moi je rentre, j’ai un rapport à taper ! "

"Dites...oubliez pas « sa majesté »" dit Regina en accentuant ces deux mots, puis en ajoutant " je suis la seule à le comprendre, je sais pas si vous avez pensé à ça Zach."
"Je vois pas le rapport"
"On ne rentre pas à Storybrooke avant d’avoir régler les problèmes de ce royaume, est-ce que c’est CLAIR ?!!"
Regina s’énervait, Zach s’énervait d’autant plus en face, ne comprenant pas pourquoi il en aurait quelque chose à faire des problèmes des gens de ce royaume.
"Mais pourquoi on s'en préoccupe des problèmes ici, ils ont qu'à s'en occuper tous seuls !!"
" Parce que je ne laisserais pas cette salope qui se prend pour une méchante tenter de prendre le pouvoir sur ce royaume ! "

Zach resta étonné par cette dernière phrase, mais il ne préféra rien rajouter. Apparemment, il n’avait pas la même opinion sur le sujet.
Il soupira, avant de tendre la main. "Est ce que je peux quand même voir ce miroir"
Regina sembla se calmer aussi, et répondit
"Ouais attends je l’ai... " elle mit la main dans sa poche et la ressortis...vide. "Non putain, non... "
"non ? Comment ça non ?"
Elle leva le regard vers Zach "J’ai dû le perdre quand je courrais après Wendell...on a plus le miroir... "
"Perdu ?? Mais !! Comment on va faire !" Oh, désespoir !
"Relativise...je vais trouver une solution !...enfin je vais essayer... "

Après rapide réflexion ils décidèrent de revenir sur leurs pas, pour tenter de retrouver l’objet. Regina les mena dans une étable, pleine de paille.
"Génial...un miroir dans une botte de foin…" Mais il ne se laissa pas abattre. Il remonta ses manches, puis escalada un tas de paille, et se mit à quatre pattes pour fouiller un peu partout. Regina fit de même, mais en eut rapidement marre, et s’assit sur un tas en regardant Zach.
"Tout à l’heure, j’ai finis la tête dedans alors je me méfie. Puis il est pas là toute façon."
Zach soupira, Wolf faisait lui aussi n’importe quoi et balançait de la paille à tout va, heureusement Anya et Virginia étaient plus concentrées.
Soudainement, il entendit comme un rire. Il releva la tête et regarda autour de lui, les autres, mais rien. Il se remit à chercher, mais il entendit de nouveau le rire.
"ça suffit maintenant, qui se moque de nous ?"
"Avouez quand même que vous êtes très drôles avec vos bottes de foin. Vous avez perdu une aiguille ?"
Zach releva la tête et aperçut un vieux papy.
"C'est pas vraiment une aiguille qu'on a perdu, mais merci de vous en préoccuper"
"Vous avez perdu quoi alors ? "
Zach trop méfiant, ne souhaita pas lui répondre. Ce fut Virginia, qui commençait à désespérer, qui répliqua : "Nous cherchons un miroir qui est tombé quelque part ici il y a moins d'une heure."
Le papy plissa des yeux.
"Comment le miroir ? Est-ce que c'était genre un miroir magique qui grandit et rapetisse ? "
"Ah ah ! Vous savez quelque chose !" dit Zach en pointant un doigt accusateur sur le vieux.
"Bah j'ai des yeux pour voir, quoi. "
"Plutôt pratique effectivement... Ouh mais vous l'avez vu alors ? Où ? Parlez !"
"Oh oui, je l'ai vu et j'étais pas le seul ! Le marchant qui passait aussi l'a vu. P'têtre même qu'il l'a pris. "
"Un marchand ? Pouvez vous nous le décrire du mieux que vous pouvez ? Vers où est-il parti ?"
"Une bonne tête de marchand, avec une charrette pleine de cochons dans laquelle il a rajouté le miroir. Je crois qu'il allait à Kissing Town."
Zach se retourna vers les autres. "Parfait. Je crois qu'on connaît notre prochaine destination !"
Le vieux, en partant, leur indiqua le chemin "C'par là bas." Il désignait le village, il fallait donc le retraverser. Un panneau indiquait 3 KM JUSQU A KISSING TOWN.

Ils se mirent en route, Zach avait une flemme absolue de marcher, et trainait des pieds. Il fatiguait sérieusement.
Ils passèrent de nouveau devant le puits à souhaits, et devant l’idiot du village tout peiné. Zach leva les yeux au ciel, et dans un élan de bonté, jeta un caillou dans le puits. La déviation étant cassées, il devait remarcher. C’était le cas, car ils purent entendre un « plouf », et une grande gerbe de magie pailletée s’éleva.
L’idiot regarda Zach avec de gros yeux, puis se mit à crier, tout en courant autour du puits.
"ELLE EST REVENUE LA SOURCE EST REVENUE"
"Ne me remerciez pas" répondit Zach en toute modestie, avant de se remettre en route.

Il avait déjà mal aux pieds, alors qu’ils quittaient à peine le village des bergers, qui s’appelait SHEPERDS TOWN comme l’indiquait la pancarte du village. Zach se dit alors qu’à son retour à Storybrooke il irait voir le maire, qui avait ouvert un bureau des réclamations récemment, pour lui parler de ces fameuses pancartes qu’il trouvait bien pratique, et en implanter autant en ville.
Alors qu’il était en train de se dire qu’il n’avait vraiment pas envie de marcher, et qu’il était à deux doigts de demander aux jumeaux de le porter, il aperçut une charrette, qui roulait assez lentement pour qu’il puisse l’interpeller.
"Hé monsieur attendez ! Vous n'iriez pas vers Kissing Town à tout hasard ?"
"Si, pourquoi ? "
"Ah parfait. Écoutez il se trouve que nous nous y rendons aussi" en désignant le groupe. "nous sommes fatigués, nous marchons depuis quelque temps déjà, pensez vous pouvoir nous rapprochez avec votre charrette ?" avec un sourire très aimable
"Mais certainement Monsieur... à condition que la madame là-bas me donne collier qui m'a l'air bien jolie. "
Virginia regarda son collier, sceptique. "J’suis pas sûre que ça ait de la valeur. " "Ce sera à moi d’en juger."
L’échange conclu, le marchand annonça : "Par contre vous êtes trop, j'en prends que trois."
Ni une ni deux Zach sauta sur la charrette, et Ali fit de même, s’asseyant tel un pacha sur le tas de paille.
Anya roula des yeux, excédée. "Franchement pour trois kilomètres, je comprends pas pourquoi on perd notre temps. Je le fais à pied, c’est bon."
Ce fut le marchand qui désigna la troisième personne, en désignant l’un des deux jumeaux du doigt. "TOI aussi tu montes. "
Derek se tourna vers son frère, et lui dit d’un ton héroïque "Pendant ton périple mon frère, j'ai la garde royale de notre grand Jefferson !" Duncan posa la main sur son épaule "Merci, mon frère." et reprit son air enfantin pour faire un gros bisous sur la joue de Jeff avant de monter à son tour dans la charrette, s’installant confortablement dans la paille.

Pendant le trajet, Zach en profita pour parler avec Ali, qui lui semblait être un étrange personnage.
"Alors, vous êtes sultan vous. C'est un métier ça ?"
"Non, plus un statut haut placé dans la société. Sultan est le terme utilisé dans mon royaume, et dans les pays d'Asie et Orientaux pour désigner Roi. Avant j'étais un Calife , successeur a la Couronne de mon Royaume, a cause de mon mariage avec une Princesse. Mais son père se fait vieux donc je reprends les rênes. Mais aujourd'hui, j'aide mon peuple dans leurs nouvelles vies, en attendant de retrouver mon Royaume que cette chère Regina nous a enlevé. " Dit-il d’un air sec et frustré. "Sinon si vous voulez savoir mon métier, je suis directeur de l'Orphelinat ..et vous avez un métier ou un statut? "
"Ah c'est intéressant tout cela ! Je suis policier moi. Et un statut.... Disons que j'en avais un auparavant" dit il avec nostalgie "j'avais autrefois un rôle royal comme vous, j'étais majordome de roi, d’un grand personnage". RIP Mufasa.
"Policier vous connaissez peut-être une de mes épouses. Elle se nomme Laureline, on sait peut-être même déjà croiser, je viens souvent dérober des beignets quand je viens au poste pour.. " Il s’arrêta là.
"Oui il me semblait bien que votre visage me rappelait quelqu'un ! Désolé, je ne suis pas très physionomiste ! "
"Un Roi lequel? Nous aussi on a des majordomes, on appel Vizir et le dernier n'était pas fameux, il voulait se proclamer Sultan, a la place de celui-ci qui avait déjà le trône. Ce rôle vous manque? "
"Un roi...un roi fameux, un très grand roi ! Qui hélas n'est plus. Ce rôle me manque oui, cette ancienne vie, tous les jours."
"Ce n'est pas grave. Je suis sincèrement désolé pour votre ancien Roi peu importe l'Histoire. Si vous désirez vous rappelez de votre ancienne vie, je me cherche justement un Vizir pour me conseiller dans les décisions de ma vie, gérer ma fortune, mes finances pour l'Orphelinat, être le responsable du personnel ma cour.. Même être un confident. et m'aider à parlementer avec ma première épouse qui un caractère bien particulier. Je vous offrirait un bon salaire.. et même un logis royal. "
Des étoiles se mirent à briller dans les yeux de Zach, un instant. Mais même si c’était une proposition intéressante, il devait y réfléchir. Il remercia Ali pour la proposition, lui dit qu’il y songerait, puis ils finirent par arriver à Kissing Town.

Ils descendirent de la charrette, remercièrent le marchand. Ils s’apprêtaient à attendre longuement les autres, mais en se tournant à l’entrée du village ils les voyaient déjà arriver au loin. Duncan vu heureux de les retrouver, et courut vers son frère, lui fit un câlin, avant de sauter sur le dos de Jeff.
Ils entrèrent dans Kissing Town, il y avait de la musique dans l’air, un air léger et entraînant. C’était très coloré, très accueillant.
Le panneau à l’entrée de la ville indiquait BIENVENUE A KISSING TOWN LA VILLE QUI REND HEUREUX.
Wolf avait l’air hyper content : "Kissing Town est le village le plus heureux du royaume, celui où tout le monde est amoureux. "
"tout le monde, ce n'est pas un peu exagéré ?"
"Vous êtes vraiment un rabat joie. "
"Pour vous servir."
"N'oubliez pas que nous sommes ici pour le miroir. "

Ils avancèrent dans la ville, et soudain un angelot à la voix horriblement mignonne se planta devant Zach.
" Bonjour, je vous ai cherché toute la journée !"
"Euh... Bonjour ? "
"J'ai un message très important pour vous. Je devais vous dire que la chance et la bonne fortune seront au rendez-vous. " Puis il s’envola.
"Et bien, c’est une bonne nouvelle ça ! " Cela regonfla Zach à bloc, qui soudainement optimiste, sourit.
L’ange se reposa près de Virginia et lui dit : "Une grande histoire d'amour vous attend d'ici la fin de l'année. "
Elle eut l'air surprise "Euh... merci c'est gentil."
Anya, qui avait suivi l'ange du regarda, s’écria : "Regardez ! L'ange est passé devant une charrette où il est écrit VENDEUR DE SHEPHERD TOWN ça doit être notre homme !"
Le groupe se dirigea rapidement vers la charrette, Zach était gonflé d’optimisme à fond, mais en arrivant la charrette était vide. Un homme se tenait à côté, Zach s’approcha de lui. "Bonjour vous ! Vous aviez un miroir dans votre charrette, où est-il passé ? "
Le gars répondit d’un air sincèrement désolé. "Ah désolé je ne savais pas que c'était à vous, je l'ai vendu. "
"Vendu ?? A qui ?? "
"J'en sais rien, un gars qui passait avec une charrette pleine de bric à brac m'en a offert cinq pièces d'or. C'est peut-être un de ces brocanteurs"
Il pointa vaguement une direction.
"Le village est plein de brocanteurs. Vous feriez mieux de vous séparer, ça vous laissera un peu de temps pour une histoire d'amour, peut-être. "
(c) crackle bones


Anastasia Romanov


« Tête Couronnée »


Anastasia Romanov


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya / Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7625

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Tête Couronnée »


________________________________________ Ven 24 Aoû 2018 - 23:05

A une époque, Kissing Town aurait presque donné envie de vomir à Anastasia. Puis elle était tombée amoureuse et avait trouvé quelque intérêt à ce sentiment. Même si la ville était un peu too much et que sa musique perpétuelle n'était pas sans rappeler les parcs d'attraction, il était assez agréable de s'y promener.
- On devrait se donner rendez-vous genre dans une heure, suggéra la jeune femme à tout le monde, bien décidée à suivre le conseil du marchand qui connaissait mieux le coin qu'eux.
C'est ainsi que tout un chacun commença à déambuler, le chien toujours dans les pattes de celle qui le comprenait - et qui possédait toujours sa hache magique, à défaut d'avoir gardé le miroir - et les deux rouquins toujours fourrés ensemble. Anya, l'autre rousse de la bande, déambulait seule, pour le moment. Mais comme elle était non loin de Derek et Duncan qui, eux, se trouvaient devant le stand d'un certain Louis La Brocante (sorry not sorry), ils ne tardèrent pas à l'interpeller discrètement :
- ANYA REGARDE CE QU'ON VA T'ACHETER !
- Je suis trop sûr que ta famille va adorer c'est trop joli ! ajouta l'autre, les mains sur la joue, particulièrement ressemblant au smiley Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 1412354410 du forum (j'ai laissé les explications de Cyril, c'était plus visuel).
La jeune femme s'approcha, tout en s'attendant au pire. Son regard se posa sur une mini chorale de grenouilles empaillées. Décidément, ils étaient plein de surprises, ces deux-là.
- Eh bien, on trouve de tout dans ces brocantes, commenta la jeune femme, sceptique. Une fois j'ai même trouvé tout un tas de bibelots à mon effigie.
Leurs yeux s'illuminèrent.
- Ooooooooh... Je veux des bibelots à mon effigie ! s'écrièrent-ils.
- Moi je m'en serais passée. Même si mon orgueil a quand même apprécié la pseudo célébrité qui allait avec, avoua la jeune femme.
Ces bibelots étaient quand même très laids, tout comme la statue étrange sur laquelle elle venait de poser les yeux, au détour de ses fouilles sur l'étal. Bizarre, ce troll lui rappelait quelqu'un...
- C'est lequel d'entre vous déjà qui se prend pour le roi Midas ? demanda la jeune femme.
- Ah non non non, nous sommes les Tweedles ! Et on s'appelle Derek et Duncan Byrom ! contredit l'un, très gentiment.
- Nous avons une mission, nous trouverons le roi Midas dont tu parles ! jura l'autre.
- Oooh un troll ! s'émerveilla le premier en apercevant la statue qu'Anya venait de repérer.
Cette dernière songea qu'elle aurait mieux fait de ne pas faire d'esprit avec eux.
- C'était une image, ce que je voulais savoir si ce troll est bien celui que l'un de vous a changé en or il y a deux jours. Et si ce jumeau a encore son doigt magique.
- Ce n'est pas une image, c'est une statue ! répondit-il, tout content de lui apprendre quelque chose.
Manifestement, les jumeaux avaient encore besoin d'apprendre ce qu'étaient les métaphores...
- Peut être que si je le retouche ça va changer ? demanda Derek en observant son doigt.
Sans attendre, le jumeau Midas posa ce même doigt sur le nez du troll pour ne plus bouger et concentrer toute leur attention sur la statue dans l'espoir d'un résultat. Qui ne vint pas et c'était tant mieux ! Un homme, lui, vint. Probablement le propriétaire de l'étal.
- Oh vous pouvez toucher et même acheter mais ça ne vaut pas grand chose. Cela dit, le détail est stupéfiant, ajouta l'homme. On dirait un vrai.
- C'est vrai, c'est moi qui l'ai fait ! se vanta Derek, tel un enfant de maternelle dont on complimentait le dessin.
- Oh bien dans ce cas vous n'allez pas acheter, alors, regretta l'homme. C'est pas tous les jours que les artistes passent voir ce que deviennent leur œuvre, ajouta-t-il. Et vous Mademoiselle ? Ca vous dit ?
- Oh non, moi ça va. Je le connais, il peut me refaire un troll quand je veux, blagua la jeune femme. Par contre, nous sommes à la recherche d'un miroir, à peu près grand comme moi mais parfois petit et capable de rentrer dans une poche et en bois noir, reprit-elle bien plus sérieuse.
- Hmm... Attendez, il me semble avoir une antiquité de ce style. Suivez-moi, les biens imposants sont exposés ailleurs.
Le trio roux suivit Louis La Brocante. Il les conduisit dans une pièce pleine de miroirs et chacun put commencer à soulever les rideaux qui protégeaient les biens pour le trouver.
- Bingo ! s'écria Anya en le découvrant, pour une fois sans avoir été aidée par une pancarte (une fois n'est pas coutume).
Louis s'approcha :
- Aurait-on trouvé son bonheur ?
- Possible, répondit Anastasia en feignant la nonchalance, ce qui n'arrêta pas l'antiquaire.
- Au début j'ai cru qu'il datait du deuxième empire mais en fait il est beaucoup plus vieux que ça. Il est très, très ancien, il date peut-être même d'avant les Mères Fondatrices. Je vous assure qu'il s'agit d'un miroir spécial, même si je n'ai pas encore découvert tous ses secret.
Anya opina, faisant semblant de déjà connaitre ces faits sur le bout des doigts.
Les jumeaux firent alors une autre chose étrange : ils baissèrent la tête et l'avancèrent vers le miroir pour voir si elle passait à travers. Ce qui n'était pas le cas, mais ce comportement interpella sans doute l'antiquaire.
Ce dernier sourit et accrocha un papier sur le miroir :

LOT NUMERO 7
MIROIR MAGIQUE
5 000 PIECES D OR

Gloups.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
From Russia, with Love
Though the scars remain and tears will never dry
I'll bless my homeland till I die

           
©️BESIDETHECROCODILE

Jefferson T. Hatters


« Si on schtroumpfait ? »


Jefferson T. Hatters


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3824

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Si on schtroumpfait ? »


________________________________________ Sam 25 Aoû 2018 - 13:35


Miroir magique au mur !

Jefferson & pleins de gens !



Le procès s’était déroulé sans trop d’encombre, et même s’il avait dû élever la voix lors du dernier jugement, trouvant scandaleux le coup des moutons, même s’il s’y était attendu, ils avaient gagnés. Bravo la police, ils avaient fait du bon boulot pour une fois, ce n’était pas tous les jours qu’ils relachaient un innocent. Voir Wolf courir dans la paille, chercher le miroir que Regina avait perdu, comme c’était étonnant, pourquoi le confier à elle, c’était sur et certaine qu’une chose pareille allait arriver, le rendait particulièrement joyeux. Il n’appréciait pas forcément plus l’homme loup, mais avoir gagner le procès lui faisait quelque chose, rendant une certaine forme de justice pour tous ceux qui avaient été bafoué dans sa vie. Bien entendu, le miroir était introuvable, et comme il fallait s’y attendre, quelqu’un l’avait voler. Soupirant en faisant jouer ses lèvres pour montrer son impatience, un éclair traversa son esprit. Ils n’allaient jamais rentrer … le miroir ayant sans doute sa propre vie, ne voulant pas être utilisé. Il aurait pu utiliser son pouvoir, mais à quel prix ? Regardant sa main, une fine fumée violette passa entre ses doigts. Il n’avait pas tester son pouvoir depuis qu’il avait fait son voeu et il ne savait pas comment son corps allait réagir. Il connaissait la magie, pour l’avoir étudié pendant de nombreuses années, pour essayer de comprendre d’où lui venait son pouvoir, sans succès. Alors il savait les risques qu’il y avait, à sauter dans l’inconnu. Oh , il n’avait pas peur, bien au contraire, l’adrénaline de l’excitation courait dans son sang mais d’autres vies que la sienne étaient en jeu, et contrairement à ce qu’il voulait faire croire, il était moins égoïste que son apparence le laisse deviner.

Le petit groupe prit la direction de la ville au charmant nom de Kissing Town, nom qui éveillait la curiosité du chapelier mais bien vite, des réclamations se firent. 3km à pied, ça use les souliers ! Ils n’en avaient même pas fait 1 que Zach arrêta une charrette pour implorer de l’aide. “J’vous jure, les jeunes d’aujourd’hui, plus aucune endurance.” Marmonnant dans son foulard de fortune, il regarda le manège devant lui d’un mauvais oeil. Les jumeaux ne devaient pas être séparés, c’était un principe de base de la gémellité, et visiblement ni le marchand sur sa charrette, ni Zach, ni Ali, ni personne émis d’avis contraire. “Et la galanterie ? C’est pour les moutons ?” Il leva les yeux au ciel devant tant de mufflonerie ! S’il y avait bien une chose que Jeff n’aimait pas, c’était ce que les deux qui avaient sauté sur la charrette avait fait. Passer devant, sans penser aux demoiselles présentes. Certes il savait bien qu’elles étaient fortes et indépendantes, mais c’était pour le principe. Un, est ce que vous voulez montez sur la chariotte du diable ? N’aurait fait de mal à personne. Mais c’était son point de vue. Exaspéré, il tapa sur le rebord en bois avant de regarder Dereck dans les yeux. “Fait attention !” Le chauffeur partit avec une rapidité folle, enfin n’exagérons rien, avec la rapidité d’une charrette en bois, mais assez rapidement pour que la réponse du rouquin se fasse couvrir par le bruit des roues et du chemin. Chemin qu’ils empruntèrent pour se rendre au même endroit. Le trajet se passe dans un calme relatif, Jefferson parlant à tout le monde comme une abeille allant butiner sur toutes les fleurs. Il faisait la conversation, parlant du beau temps, du chien, de son foulard qu’il avait fait lui même, du concours d’Anastasia, il ne restait qu’en surface pour que la discussion soit agréable, comblant le silence gênant qu’il pouvait y avoir. Duncan l’aidant aussi beaucoup, acquiesçant à ce qu’il disait, ou ajoutant son propre commentaire.

Ils purent entendre que la ville se rapprochait à grand pas, car de la musique extrêmement forte leur parvenait aux oreilles. Instinctivement Jefferson dodelina de la tête en rythme, enjoué par ce qu’il allait trouvé, et il ne fut pas dessus. “Hahaha j’aime beaucoup vos endroits !” Ironique, comme toujours le chapelier hésitait à être entre le dégout et l’admiration, les deux reliés entre par un brin de folie. Quand ils rentrèrent tous, enfin réuni pour de nouvelles aventures, dans la ville, il regarda avec curiosité tout ce qui l’entourait. Comme un suricate, il avait le nez en l’air, ne loupant pas une miette de ce qu’il voyait, enregistrant tout dans son cerveau, peut être qu’un jour l’inspiration viendrait des souvenirs de cet endroit, qui sait ?! Il avait entendu la proposition d’Anya, et dès qu’elle eut finit sa phrase, le chapelier avait disparu, comme si en un claquement de doigt, il était devenu invisible. Non, il était juste très rapide, comme un ninja. Il se balada alors dans les rues, sentant les fleurs, touchant les ballons, saluant de la main des jeunes femmes passer dans la rue après qu’il eut entendu des gloussements. Il était comme un poisson dans l’eau, comme s’il était un habitant de ce royaume depuis toujours. Son adaptabilité était sa force, pouvant se couler dans n’importe quel moule. Puis, après avoir fait son petit tour, il chercha les deux rouquins, qu’il n’eut pas de mal à trouver. S’approchant doucement, comme un félin, il observa le manège du brocanteur qui décida d'amener Anastasia et les jumeaux dans une autre pièce. Levant un sourcil, il décida de les suivre, et envoya un sourire goguenard à Louis la Brocante qui venait de remarquer sa présence. “Oh ne vous occupez pas de moi ! Je ne suis qu’un observateur neutre !” Quand les jumeaux se retournèrent, il leur fit un petit clin d’oeil, avant d’écouter le brocanteur. “Faite un tour dans la boutique, vous trouverez sans doute votre bonheur !” Sous entendu, allez vous achetez ce que vos maigres moyens permettent et ne rêvez pas trop. Ne relevant pas le geste absurde mais qui avait du sens, Louis la Brocante contourna le petit groupe avant de s’arrêter au niveau du chapelier, le regardant droit dans les yeux “En parlant de bonheur, vous devriez essayer de tomber amoureux ! On est à Kissing Town, la ville de l’amour ! Et ça vous détendrait certainement.” Fronçant les sourcils, il balaya la proposition d’un geste de la main, sa voix tremblant néanmoins pour une oreille attentive. “Laissez ça à ceux qui y croit réellement ! On ne va pas leur dire non plus que le père Noêl n’existe pas ! Puis pas besoin d'AMOUR pour se détendre”

Ton froid et mouvement de cape, le chapelier se voulait insensible, mais à cause de tout ce qu’il avait vécu en moins de 72h, sa carapace s’était autant fissuré que son cou. Ses pas étaient rapide, et il disparut encore une fois au détour d’une allée, essayant de s’enlever cette phrase idiote de la tête, peine perdue. Tomber amoureux … il était tombé tellement bas qu’il ne s’en était pas encore remis. Depuis Priscillia, il ne connaissait plus la signification de ce mot. Bien sur, il y avait l’amour qu’il portait aux jumeaux, à Alice, à December, mais il était bien différent du véritable amour. En réalité, il s’interdisait d’éprouver quelconques sentiments de ce genre là, ayant l’impression de trahir la seule personne qu’il ait jamais aimé. Si le lièvre ne l’avait pas assassiné, ils auraient eu la vie devant eux pour approfondir l’exploration de ce sentiment, alors que là, leur amour avait été brisé en plein vol. Comme si, on arrachait les ailes à l’un des cupidons qu’il avait croisé en venant à la brocante. L’angelot ne pourrait jamais plus voler. Il était pareil, il estimait qu’il ne pourrait plus jamais aimer. Passant une main sur son visage pâle, il ne devait pas penser à ça, il aurait tout le temps de se noyer dans son chagrin en rentrant. Se donnant quelques coups, il s’auto persuada de changer de sujet, difficile, voir impossible dans cette ville, mais rien n’était impossible pour le chapelier. Mordant sa lèvre fortement, il reprit l’examen des étales pour voir si quelque chose d'intéressant attirait son oeil vif. C’est là, qu’il remarqua un lot de fin bracelet, sans doute en cuir. Les attrapant, il les examina tous. Il y en avait 4, un rose pâle, un bleu océan, un vert pomme et rouge vif. On aurait pu penser que ce n’était que de simples bracelets, mais en réalité, il y avait dessiné dessus une représentation de créatures fantastiques. Licorne, Léviathan, Griffon …”Et ça c’est une panthère d’eau ! C’est écrit en vieux galénan ! Comme le nom des autres !”OH ! Mais juste, pourquoi la panthère d’eau est elle sur le bracelet vert alors qu’elle aurait aussi du être sur le bracelet bleu, mais il y a déja le Leviathan ?” Louis la Brocante resta sans réponse à la question du chapelier, qui enchaîna assez vite pour ne pas vexer son interlocuteur. “J’aimerai bien les acheter ! Peut on négocier le prix ?” “Ben… si vous n’avez pas d’argent sur vous, j’accepte le troc !” Le sourire de Jeff s’élargit alors qu’il fouilla frénétiquement dans sa poche pour en sortir son carnet et son stylo. “Regardez, je vous propose les trois quart de mon carnet, qui est presque neuf contre le lot des 4 bracelets !” Le brocanteur attrapa le carnet de Jeff, d’une taille moyenne et le regarda sous toutes les coutures. “C’est d’accord ! Et vu que vous m’avez l’air sympathique, je vous donne un autre bracelet !” Jefferson souria de toutes ses dents, enchanté par ce vendeur très professionnel. Quand il regarda le bracelet pourpre, il hoqueta de surprise. “Ce n’est pas normalement rouge les phénix ?” “Bien sur que non ! C’est le violet ! Quand même c’est la base ! Même les bébés le savent ! Le violet est la couleur de la sagesse, de la vérité et de l’amour ! Mais elle fait aussi le lien entre la bonté et la jalousie, car rien n’est uniquement que positif sur cette terre. Derrière cette couleur, c’est l’accomplissement invisible du mystère de la transformation et de la renaissance !” Haussant les épaules, Jefferson se tût cette fois ci, le hasard était trop gros pour en être un. “Je … je vais faire un tour d’accord ? Il me reste mon stylo encore, peut être que je trouverais quelque chose dont je serais aussi curieux d’entendre la signification !” Ne montrant pas sa gène dans un masque théâtrale irréprochable, le chapelier salua d’un geste de la tête le vendeur avant de repartir dans les allées. Décidément … ça lui avait manqué de faire des voyages de ce genre là. Repartant dans les allées en quête, une pancarte attira son attention. “LA DISGRÂCE DE WENDELL …. COURONNEMENT ANNULE …” “Oups …” Plissant les lèvres, il chercha du regard les autres membres du groupe en faisant des petits bruits. “Psst … psst …” Les jumeaux, connaissant ce mode d’appel, arrivèrent accompagné d’Anastasia. “Regarder … je crois que notre ami canin à un léger soucis de tête non couronné !” “Ah .. c’est embêtant ça … il faudrait le dire au chien. De notre coté, nous avons trouvé le miroir !” Jeff hocha la tête, satisfait de la réponse ! Ils avaient dû fouiller dans la pièce aux miroirs quand il était parti avec le vendeur. “Le soucis c’est qu’il coûte 5000 pièces d’or !” “La vache ! Je devrais vendre mes services de voyageur … je me ferais un pognon de dingue !” Grimaçant, il commença à jouer avec une mèche de cheveux brune, l’enroulant autour de son doigt. “Moi j’ai déja prêté mon corps pour la robe d’Anastasia … Là c’est au dessus de mes forces ! Je dis pas que j’suis pas endurant ! Bien au contraire … mais j’ai pas forcément récupéré de ça …” Il montra dans un geste de va et vient son cou, alors que Virginia et Wolf arrivèrent sur un petit nuage rose faisant sourire moqueusement le chapelier. “Bon les tourtereaux ! Je sais que vous avez envie de fêter la libération de Wolfy, qui d’ailleurs ne m’a pas régler mes frais d’avocat … mais nous avons deux légers problèmes …Visiblement les chiens ne sont pas autorisés à monter sur le trône ! et notre moyen de locomotion coute 5000 pièces d’or ...” Tout en parlant, Jeff montra la pancarte du doigt, faisant déchanté les amoureux. “J’ai 30 Wendell sur moi ..” “Oh c’est embêtant, il faudrait l’annoncer à Wendell …” Qu’ils étaient mignons à compléter les phrases …” Mais il faudrait aussi trouver de l’argent et … je crois que j’ai une idée ! Suivez- moi !” Se penchant en s’agrippant au rebord du mur séparant les deux allées, Jefferson chercha Regina, sans succès. “Jamais là quand on en as besoin ! Vraiment ces Evils Queen j’vous jure … pire que des stars …” Mettant les mains sur ses hanches, il secoua la tête, dépité par le fait qu’elle n’était pas là pour faire la traduction.

“Bon ? Vous me suivez ?” “On a le choix ?” Il aimait bien l’inconnu, c’était un fait, mais il préférait décider par lui même de l’endroit où il allait. Commençant à suivre Virginia qui avait prit la tête de leur petit groupe, il marmonna dans son foulard quand ils sortirent à l’extérieur de la boutique “Non visiblement … elle est belle la Démocratie …” Ils ne marchèrent pas longtemps mais quand ils se stoppèrent, la mâchoire de Jefferson se décrocha ! “LE CASINO DE L’AMOUR” “OH MY GODNESS” Ce n’était pas pour le nom qu’il était excité, mais bien parce qu’on l'emmenait dans un casino, et ça c’était la plus grande erreur que le groupe pouvait faire. Tout comme la drogue, le jeu coulait dans les veines du chapelier, qui s’élança sans même attendre les autres dans le casino. Il aimait jouer, il pouvait passer des heures et des heures enfermé dans des lieux comme ça ! “Alors là ! On ne pouvait pas mieux tomber ! Virginia vous êtes géniale ! Si Wolfy ne mangeait pas les humains je vous embrasserais !” Faisant un petit clin d’oeil amusé au nouveau couple qui affirmait ne pas en être un, il fureta de partout, regardant le décor clinquant, il y avait des lumières partout, les hôtesses étaient habillés dans un jaune canari vif, la douce musique des machines à sou résonnant comme une bénédiction dans son oreille. avant que Wolf ne l’appelle et qu’il entende d’une oreille très distraite Virginia “Si on divise vous gains équitablement on augmentera nos chances de gagner !” “Tenez ! Vous avez 10 pièces d’or chacun !” Bizarrement le miroir était totalement sorti de l’esprit de Jeff, qui était comme un gamin à Disneyland. “Désolée, j’ai pas assez, c’est pas drôle de miser qu’une ou deux pièces !” “T’en fait pas Wolfy ! Les casinos sont ma deuxième demeure, après mon manoir bien entendu !” Il pencha la tête vers les jumeaux qui avaient eux aussi, des étoiles pleins les yeux. “Bon il faut aller échanger les sous contre les jetons.” Suivant Wolf, il fit un regard charmant à l’hotesse. “Ce jaune ! Ça vous donne une mine radieuse ! Même le soleil n’est pas aussi éclatant que vous !” Toujours charmeur, il lui fit un petit geste de la main avant de faire une petite réunion avec le loup et Ali. “Bon c’est pareil que pour la justice ou là c’est la loi universelle du jeu ?” L’homme resta perplexe pendant quelques secondes, essayant sans doute de comprendre la phrase du chapelier avant de se retourner vers l’hotesse. “Avec quel jeu puis je obtenir le maximun de gains en ne misant qu’une seule pièce ?” ‘Le Jackpot de Jeannot Lapin !” “Ooooh mon ami Jeannot ? Et en quoi ça consiste ?” Essayant de mettre en arrière plan sa conscience qui était entrain de lui parler, il acquissa les dires de l’hotesse. “Vous pouvez obtenir jusqu’à 10000 fois votre mise mais je dois vous dire qu’une seule personne à gagner jusqu’à présent.” “Parfait ! On le prend !” Sans plus attendre, il attrapa Wolf par le bras pour l’entraîner vers l’endroit où se trouve cette roue. Une immense roue d’ailleurs, maintenant on sait d’où le Millionnaire à piqué son idée, était installée, avec une hôtesse à coté. “Alors vous mettez la pièce dans la roue et vous croisez les doigts !” “Allez chance des territoires de Wonderland ! Tu m’en dois pas mal ! Ça serait bien de te montrer maintenant !” Et visiblement la chance n’était pas du coté du chapelier, car la roue se stoppa après son premier lancé sur le 0. Mais ce n’était pas ça qui allait le décourager ! Soufflant, comme si sa vie en dépendait, il posa la pièce dans la roue ! Il n’écoutait pas les dire de Virignia , on gagne jamais à ce genre de chose … il faut avoir une chance de dingue … Il se connaissait, il savait son potentiel, même s’il ignorait une grande partie du pourquoi et du comment, il savait que celle là, serait la bonne. Lançant de toute ses forces la roue, la pièce valdingua pendant un moment alors qu’il leva la main derrière lui pour faire taire tous les commentaires. Et elle s'arrêta, sur le plus gros gain, sur le jackpot ! 10 000 pièces d’or ! La musique de winner résonna, des confettis sortirent de chaque coté et l'hôtesse applaudit à tout rompre alors que Jeff, qui ne se sentait plus, se retourna avec un sourire de vainqueur vers le petit groupe, ébahi. “C’est qui le patron ? C’est Jeffy ! C’est qui l’patron ? C’est Jefferso Escobar !“ Il commença une petite danse de la victoire, imitant surtout les chanteuses de RNB lançant des billets invisibles sous le regard totalement hypnotisé de l'hôtesse ! “Vous l’avez fait ! Vous êtes véritablement quelqu’un d'extraordinaire !”Quoi de plus normal ! Je suis le Chapelier ! Je suis exceptionnel ! Ne doutez jamais de mes superbes capacités !” Voila pourquoi ce n’était pas une bonne idée de le faire venir dans un casino ! Parce que Jeff n’est pas qu’un mauvais perdant, c’est aussi un mauvais gagnant, faisant ressortir chez lui, son côté narcissique et égocentrique. Le groupe n’aurait pas fini d’entendre parler de cette victoire, surtout si l'hôtesse de jeu continuait à lui lancer des louanges de la sorte. "Surtout ! Rapellez vous bien de ce moment ! C'est grâce à moi .. qu'on va rentrer à la maison !"

codage by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Your Heart
IN MY HEAD
Au creux de tes rêves c'est notre avenir que j'aperçois

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey

Ali Nacer


« Prince de la Savane »


Ali Nacer


╰☆╮ Avatar : ❤Deniz Akdeniz❤

Ѽ Conte(s) : Aladdin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le héros au coeur pur

✓ Métier : Sultan -Directeur de l'Orphelinat
Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 190520033225205483

☞ Surnom : ❤ Pocket ❤
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7850

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Prince de la Savane »


________________________________________ Dim 26 Aoû 2018 - 2:24


       
Miroir magique au mur !

Ali & des boulets

       
 


Au lieu de marcher pieds nus, parce que j'avais laisser mes chaussures que j'avais échanger contre les ballerines maléfiques , dont on s'était débarrasser contre mon consentement. C'était sans doute de la faute de cette Méchante Reine qui appréciait de se faire de moi son souffre de douleur de ses actes et ses paroles. Je m'étais installé dans la charrette sans faire preuve de galanterie. Pourquoi je serais galant envers une Méchante Reine qui n'avait pas fait preuve de galanterie vue qu'elle m'empêchait de retourner gouverner mon royaume désertique  a cause de sa malédiction ? Et pourquoi je serais galant avec une amie de ma petite copine Laureline , simplement parce que les deux rousses étaient copines? Si Anastasia voulait une place dans la charrette, elle avait juste a s'assesoir sur les genoux de Zach. Je m'installais donc confortablement comme un pacha dans le foin de la charrette. Lègèrement allongé , les mains derrière la tête je discutais avec Zach des choses royaux. Avant d'arriver au Village de Kissing Town et de débarquer pour trouver une nouvelle fois le coup de foudre dans ce bazar.

Séparé, nous avions pris chacun un  chemin différent dans les rues de ce Bazar de la citée de Kissing Town . Pour retrouver ce fameux miroir, encore une fois perdue à cause cette Méchante Reine qui semblait faire exprès pour me faire languir encore plus..pour avoir un prochain moment avec la Princesse. Même si je voulais aussi entrer pour mes enfants et ma concubine aussi. Mais Jasmine hantait mes pensées, pendant les moments ou j'étais seul avec celles-ci. Quand je m'endormais ou qu'on me faisait tomber dans les vapes à cause d'un crochet. Je me téléportais dans le monde du souvenir.. Et je m'observais revivre chaque détailsde cette nuit. Une nuit ou nous avions céder a la tentation.Nous avions  décidé de remettre notre romance sur le tapis. Une romance secrète pour le moment. Mais chaque fois, que mes paupières s'ouvraient sur ce monde, le manque de la Princesse commençait a se faire sentir. 

Heureusement durant le voyage, je n'avais pas souffert de ''somnambulisme coquin''.(J'offre l'explication en flood). Pendant ma promenade , je lançais quelques sourires à certaines demoiselles qui croisaient mon chemin pour les charmer. Ces envies de flirter que je ressentais étaient pour le moment inexplicables. Parce que je draguais des femmes qui n'étaient pas a mon gout habituel.  Bientôt j'allais courtiser  la Reine! Et ça mon corps me disait non !  Je me sentais ensorcelé contre mon gré, par ce besoin . Donc il fallait retrouver le miroir au plus vite ! Ça faisait déjà trois jours que je n'avais pas pris mon pied . 

Et même si j'avais tenté de pecho avec cette bergère dont son nom m'était revenu quand j'étais assis dans la foule durant le tribunal . Barbara n'avait pas réussis a me divertir, a capter mon attention ni même a me satisfaire pour oublier cette nuit inoubliable avec Jasmine. Ces envies de faire d'avantage l'amour d'une façon intense, était apparues, il y a peu de temps. Un peu après, qu'on m'avait enfiler les bracelets de ma nouvelle nature. Donc passer trois jours sans sa compagnie commençait a être insupportable. 

Le fait qu'on était dans un bazar ne m'aidait en rien a oublier l'image de la Princesse dénudée qui persistait a rester dans mes pensées qu'au lieu de chercher vraiment le miroir. Je lui cherchais un souvenir pour elle dans ce marché. Soudainement, je m'arrêtais net devant un commerce, de Tapis. J'allais lui acheter un tapis ? Peut-être surtout que la dernière fois, nous avions finaliser notre ébat au sol parce qu'on avait démoli son lit, en le faisant passé a travers  le mur. Depuis quelques jours, elle faisait chambre commune avec son meilleur ami Rajah.  Donc le domaine de la construction ne sera jamais pour moi !

Je magasinais donc un tapis pour qu'on soit plus confortable, pour la prochaine fois. Parmi la tonne des carpettes, il en avait un qui me plaisait. Je m'approchais donc de lui parce que j'avais envie de le toucher. Je glissais donc une main sensuellement tout le long du tapis que je désirais avoir. Il était assez grand pour allonger deux corps, selon mon jugement.  Il avait une texture laineuse  et des motifs orientaux. En plus il était bleu azur..Une de mes couleurs préférées dans la palette de couleurs. Et selon son apparence , il était usé.  J'avais toujours eu une attirance pour les accessoires anciens . Comme les relations, je pêchais toujours à cause de mes anciennes liaisons. Caressant le tapis, je me mordillais la lèvre. Cet accessoire était parfait pour la suite de notre histoire..

Derrière  l'étal il y avait un vieux monsieur basané qui va sans doute capter mon intérêt pour les tapis puisqu'il me disait : Alors jeune homme ? On m'achète un petit tapis pour décorer son intérieur ? Je me retournais vers lui avec un sourire et des yeux brillants quand il regardait l'étiquette avec le prix - Oui les tapis et moi c'est une grande histoire d'amour. Le tapis sera plus pour décorer la chambre de ma femme..L'homme me disait donc le prix de mon achat : Ca fera 150 pièces d'or. 

Peu importe le prix, la Richesse n'était plus un problème pour moi depuis mon premier voeu que mon ancienne génie m'avait exaucer autrefois, car je n'étais pas enrichit grâce a mon statut de Roi des voleurs. Ni même de ma carrière de mannequin, même si être un beau gosse rapporte. Mais n'ayant pas de monnaie appartenant a cette citée. N'ayant pas la possibilité d'en faire apparaître car ce maudit royaume me bridait mes dons magique, donc je ne pouvais pas voler une bourse magiquement. Donc je devais utiliser la technique du troque :  Je suis un voyageur . Je ne pouvais pas dire que j'étais Sultan il m'aurait charger plus cher. Parce que les marchands des bazar c'est toujours des arnaqueurs. Donc en échange de votre tapis.. je vous propose une bague. J'enlevais une de mes bagues a un de mes doigts. Des anneaux avec peu d'importance, que je portais juste pour garnir mes mains et parce que j'étais un homme a bijoux. 

Je préférais proposer mes bagues orientales que je pourrais remplacer facilement, que mon scarabée ou mes bracelets de cheveux tressées de mes conquêtes qui ne valaient rien en argent mais qui symbolisaient une grande richesse a mon coeur. Je  tendais donc la bague au marchand et il me tendait le tapis enrouler. Que je mettais par la suite sur mon épaule, parce que je ne pouvais pas m'en servir pour planer dessus , vu qu'il n'était pas magique et que je ne pouvais utiliser ma télékinésie pour me faire voler. Il prenait l'anneau  et l'observait assez longtemps de très près, l'air très concentré puis disait : Marché conclu.

Je m'éloignais donc avec mon nouvel ami, pour ensuite me diriger vers l'étal du linge. La Princesse était une femme donc qu'on devait  gâtée donc une carpette ce n'était pas suffisant pour la satisfaire.  À ce moment là, que mon attention se portait sur une Tenue majestueuse. Une tenue digne d'une future Sultane qui allait régner sur avec moi sur son peuple prisonnier d'un donjon du nom de : Storybrooke. En analysait chaque détail de ce sari de mariage.  Je fermais quelques instants mes paupières, pour me mémoriser un événement lointain: Mon mariage avec la Princesse. Je repensais a nos vœux d'antan..Puis a nos nouveaux engagements en tant que souverains. S'ouvrais mes paupières pour admirer toute la beauté de la robe qui serait parfaite pour notre couronnement.  Ne voyant pas les autres habits, qui n'avait pas d'intérêt pour moi.  Une vieille dame s'approchait de moi en disant : C'est pour vous ou c'est pour une jeune fille ? Comme pour la carpette, je passais ma main délicatement le long la robe pour sentir tous les moindres détails du tissus sous mes doigts. Ceux qui me connaissait savait que j'avais une obsession pour les tissus, surtout les textures pour les tissus féminins. Je regardais la vieille dame avec un large sourire. - Un peu des deux, c'est pour mon épouse, mais pour moi aussi, car je pourrais admirer sa beauté royale dans cette robe.. C'était une habitude chez moi, de choisir les tenues de mes épouses ou de mes concubines. Quand elle voyait une robe, sous vêtements et accessoires installées sur leur lit.. Elle savait qu'elle devait se vêtir de la sorte pour une occasion ou me faire plaisir. Ça sera le cas de cette robe de mariée..Jasmine comprendra ! elle me sourirait d'un rictus qui voulait dire qu'elle voyait parfaitement ce que je voulais dire.. Puis elle prenait son air sérieux et me dire : C'est 500 pièces d'or et encore, je te fais une ristourne parce que la femme qui s'est mariée dedans est morte le même jour. Léopoldine qu'elle s'appelait. La pauvre...




Troublé par cette anecdote qui n'annonçait une malédiction.  Cette robe était donc ensorcelé par mauvais oeil.  Elle nous porterait peut-être la poisse pour le couronnement et nos projets futurs, si je l'achetais ou si Jasmine l’enfilait . Hésitant mais hypnotiser par la beauté de la robe, je ne pouvais pas m'empêcher de la vouloir, même si une femme était morte en la portant, le jour qui devait être le plus beau jour de sa vie. Moi je n'avais pas peur de ce mauvais sort sur cette robe. Parce que mon premier mariage avec la Princesse était un échec. Et ce jour là, son Sari n'était pas ensorcelé par la malchance. Et par précaution, je demanderais a Sullivan , mon ami sorcier et expert en magie noire de faire exorciser tout ce qui avait de maléfique en cette robe. Et j'irais la faire bénir.. Avant de l'offrir a Jasmine. -  Je suis sincèrement désolé pour cette Léopoldine Sourire confus,  mais cela ne m'empêchera pas de  vouloir sa robe, même si elle vient me hanter..J'ai l'habitude d'être maudits avec les femmes et de me faire hanter par celles-ci.  Mais cette veille dame était une croqueuse de pierres précieuses. Alors que je lui proposais deux bagues. Elle n'était pas en accord avec le marché.  Deux bagues c'est pas beaucoup et je vois que tu en as une troisième...Soupirant. J'enlevais donc trois bagues de mes doigts de ma main droite. Je me sentais légèrement nu des mains a présent..Mais je les remplacerais par de plus beaux bijoux. Puis elle me tendait la robe bouffante que je tenais dans mes bras avec le tapis. Marché conclu ! Puis elle ricanait   et allait voir un autre client.

Je continuais a me balader jusqu'à croiser le chemin de mon voisin de Palais, devant un Casino. Le parrain de Kenza, me tentait dix pièces de monnaie. Mais ayant les mains pleines. C'était Amira, mon petit singe qui les prenaient dans sa patte. Elle était sortie d'une des poches extérieurs de ma cape de mon costume de Roi des Voleurs. Autrefois qu'il appartenait a mon père Cassim. Nos chemins se séparaient de nouveau dans l'établissement. Je m'étais installé à l'écart, je détachais la boucle de ma ceinture de mon pantalon, pour ensuite enlever la ceinture et me faire une bannière au torse pour ensuite pouvoir enserrer le tapis dans mon dos. Ne vous inquiétez pas je ne perdrais pas mon pantalon en chemin.  

Ainsi j'avais seulement la robe a tenir entre mes mains, la pliant qu'une manière qu'elle ne traînait pas au sol. Ensuite s'échangeait mes pièces contre des jetons. 

Un homme  me voyait  déambuler sans rien faire, même si j'avais une envie folle de demander a ma capucine cleptomane de nous enrichir pendant que je ferais diversion en jouant a des jeux de manière honnête. Mais craignant de nous attirer trop d'ennuis et ensuite de me faire sermonner par la Rouquine ou encore pire par la méchante reine qui m'arracherait le coeur si je n'avais pas une conduite exemplaire. Je renonçais a faire les poches des villageois qui se trouvaient dans le casino. L'homme me disait  : Si vous avez pas peur, il reste une place pour une partie de 7 familles ! Je ne connaissais pas ce jeu. Les seul jeux de casino que je connaissais, étaient le Poker. Mais je préférais le Strippoker ce jeu ou on perdait des morceaux de vêtements. Et je connaissais aussi le jeu des machines..ou tu t’exerces a monter et descendre le membre. Attendant trois petites images identiques sur l'écran pour gagner le jackpot. Sinon moi les cartes ca me permettait de faire de jolis jeux artifices , grace a mes gants de la Magic League.   L'homme insistait en me disant:  Faut faire une famille, venez, vous verrez c'est pas compliqué ! 

Cette phrase me paraissait étrange, surtout pour un homme qui avait une manière différente d'analyser les choses. Choqué par cette révélation, l'homme m'invitait a un jeu ou je devais faire des bébés, car il venait de me dire qui fallait que je fasse une famille. Mais pourquoi faire une famille ? Quand j'en avais déjà une qui m'attendait a Storybrooke . A qui je devais faire un bébé ? Je devais choisir entre sept candidates qui désirait procréer avec un Sultan Agrabien venu du dixième royaume ? L'homme rajoutait que ce n'était pas compliqué. Voyons il me prend pour un idiot ce type? Kenza et la grossesse de Laureline , étaient les preuves que je n'avais pas besoin d'explications pour faire une famille.  

Je suivais l'homme jusqu'à une table .. QUOI ? Il fallait que je fasse ça en public. Ça me dérangeait pas vraiment ! Je n'avais pas honte de mon corps et de mes techniques coquines,  L'homme me donnait des cartes. Il me filait les candidatures de mes sept candidates, avant de l'acte.   Mais en regardant plus attentivement, je venais de capter qu'une partie de sept familles était un jeu de cartes.  Soulagé par rapport a ce malaise, parce qu'en vrai, je me sentais pas prêt a devoir annoncer a Jasmine et Laureline, que j'avais du offrir ma semence pour pouvoir revenir  a Storybrooke. Et quelques années, plus tard un enfant que je connaissais a peine cognerait a mon Palais en me disant : - Je suis ton fils du quatrième royaume ! Sérieusement est-ce que j'ai envie d'avoir  une vie semblable a celle de Monsieur Walters ? Non ! 


cartes:
 

Je remarquais que j'avais plus de cartes de la famille du Pâtisser. Je misais deux jetons. Puis je demandais a l'homme devant moi : Le père Pâtisser. Celui-ci  soupirait et il me donnait la carte que je lui avais demandé. Il me demandait la carte de la grand mère royale. Je lui tendais. Puis je continuais la partie jusqu'à temps d'avoir la famille du pâtissier au complet et que je sois finalement le premier gagnant.. Et que je ramassais la mise de tout le monde. Qui me donnait très peu: 40 jetons.  Si j'aurais jouer malhonnêtement, mon magot aurait plus gros.  Je quittais donc la table de jeu avec ma robe de mariée.

Et je me dirigeais vers Wolf qui jouait au loto bingo  du père coco selon la pancarte. Parce que dans ce Royaume il a des affiches indicatives partout. Le loup avait un sourire radieux dessiné sur le visage..Il rayonnait de bonheur. Sans lui demander pourquoi.. J'étais convaincu qu'il réussit a pecho cette Virginia. Parce que moi quand je sourirais de cette manière c'est que j'avais eu mon bonbon. Il me demandait  -: Alors Ali, la chance est au rendez-vous ?  De quoi il parlait je n'avais pas de rencard avec la chance. Et je ne désirais pas de rencard personne qui en avait le pouvoir. Parce que c'était dangereux de jouer avec ce pouvoir. Surtout qu'en ce moment, dans mes bras j'avais une robe qui apportait la poisse. Mais pour me rassurer , le temps de faire exorciser le Sari, une fois entrée a Storybrooke.  Je lui disais: - La chance n'est pas vraiment une croyance, que j'ai envie de croire mais j'ai réussis a gagner quelques pièces même si voler me rapporterait plus. Et vous ? En effet , je ne croyais pas en la chance, car depuis ma naissance je me sentais maudit, mais certains diraient le contraire à présent parce que j'avais tout ce qu'un homme pouvait souhaiter. Une famille, de l'amour, un statut élevé de la société, la richesse, un Palais et le pouvoir.

Il me disait: -Oh la chance est une amie incroyable pour moi aujourd'hui ! J'ai tout perdu ! Ainsi nous ne rachèterons jamais le miroir et Virginia ne s'en ira pas ! N'ayant pas le temps de réagir parce qu'il aurait mériter un poing en pleine tronche pour ses mots, parce qu'il était un loup égoiste des rues du 4 ème Royaume. Il pensait qu'à son bonheur avec son véritable amour,  alors qu'on venait de lui sauver la vie. Il était comme cette Méchante Reine, il pensait juste a lui. Non ! Non ! Si lui avait le droit de pecho sa petite copine. Et que Regina avait le droit de vivre le parfait bonheur avec son renard. Moi aussi j'avais droit de vivre le parfait bonheur avec Laureline et Jasmine.. Parce que pour le moment je n'arrivais a faire un choix.. Et est-ce que j'allais faire un choix ? D'ou la raison pourquoi j'avais besoin de Zach comme Vizir pour me conseiller dans ma vie sentimentale.. 

Donc je jouerais une dernière fois a un jeu , ensuite j'irais tabasser ce loup a coup de tapis. Parce que ce miroir était essentiel a mon bonheur et parce qu'il n'était pas question je supporte une autre journée sans prendre mon pied. Wolf était donc  partit rejoindre  en dansant Virginia. Et tous les deux  se dirigeaient vers un balcon ultra romantique. En plus il me narguait avec son balcon. Copieur ! Les scènes romantiques sur des balcons , ça provenaient de mon histoire de conte ça.  Je n'avais qu'une envie pouvoir le pousser  en bas du balcon  et aucun tapis ne viendra le secourir.  Il ne pourrait pas aller chanter le rêve bleu a travers les nuages.. Ce loup était sur ma liste noire a présent.. Son nom était inscris en dessous de celui de Regina Mills. 

À la table du jeu, je mettais dix jetons sur la table agressivement. Avant de les installer a six emplacements sur des chiffres de un a cent. Je choisissais n'importe quels chiffres, parce que j'étais trop contrarier par l'attitude du Aladdin poilu, qui voulait aller chanter son rêve bleu a sa Jasmine bergère. L'hotesse qui portait une tenue jaune. Une couleur me donnait la nausée , mais je me retenais de ne pas vomir sur la table. Mettant ma main devant ma bouche. (Selon mes recherches les Génies n'apprécient pas cette couleur ) tirait  les boules au fur et à mesure t énoncer à chaque fois les chiffres :

Spoiler:
 

La demoiselle me disait : Désolé mais c'est perdu et elle  prenait ma mise de dix jetons. Je me relevais brusquement, c'était l'heure d'aller buter du Aladdin poilu. Quand tout a coup, je remarquais des hommes avec de gros sacs se diriger vers Jefferson. Il venait de gagner le Jackpot.. pour qu'on puisse récupérer ce miroir maudit. Dans l'agitation, je remarquais aussi que notre communauté du miroir se réunissait autour du chapelier. Mais pour le moment, aller le féliciter n'était pas ma priorité . Je devais empêcher le loup de chanter son bonheur sous le ciel milles et une nuit nuances de bleu sur ce balcon. Même si dans ce bazar j'avais trouvée le coup de foudre pour une robe de mariée. 



       
codage by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 190617043142784568
Fait de moi un Prince
   
.Je suis montée trop haut,Allé trop loin,Je ne peux plus retourner d'où je viens.Dans la poussière d'étoiles ...Naviguons dans le temps,Infiniment,Aux mille nuits ...Aux mille nuits ...Qui durera ...Pour toi et moi ...Toute la vie! Tel la Prophétie du Genie
 
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79496-terminer-une-verite-n http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80968-king_-of_-thieves

Zach Zuzio


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Zach Zuzio


╰☆╮ Avatar : Jim Parsons

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Zazu, le majordome royal

☞ Surnom : Noa
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 66

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 26 Aoû 2018 - 20:56


Miroir magique au mur

Du shopping avec Wolf

Le groupe s’était séparé dans le bazar pour chercher chacun de leur côté le miroir. Alors qu’il chinait devant les étales, un objet avait attiré l’œil de Zach : une jolie montre à gousset. Sa montre à bracelet dont Wolf s’était débarrassé vulgairement lui manquait, et même si celle là n’avait pas de bracelet, elle ferait l’affaire.
Zach fouilla dans ses poches, il n’avait pas grand-chose à proposer pour pouvoir acheter ou échanger cette montre. Il avait de l’argent, mais pas des sous de ce monde. Le vendeur sembla s’intéresser à sa veste, mais il était hors de question qu’il s’en débarrasse. Mais la solution finit par se pointer sous son nez : à quelques étales de là, il aperçut Wolf. Il était temps qu’il paye sa dette. Il l’interpella.
"Hé Mr Wolf, venez voir par ici !"
Wolf arriva, mais il avait l’air méfiant. Zach prit un grand sourire.
"Venez, j'ai une chose intéressant à vous montrer. Voyez-vous vous m'avez subtilisé un objet cher et utile à mes yeux, et il se trouve que j’ai trouvé son remplaçant" Il lui désigna alors la montre à gousset. "Joli objet n'est-ce pas ?"
"Ah oui, magnifique ! Essayez de négocier les prix, ces brocanteurs, sont de vrais vauriens ! "

Wolf commença déjà à s’en aller, mais Zach le rattrapa par la manche.
"Tut tut tut pas si vite ! Vous me devez une montre cher monsieur, je suis sûr que vous avez quelque chose sur vous qui pourrait intéresser le vendeur"
Wolf eut d’abord l’air profondément outré, puis il marmonna des trucs incompréhensibles, avant de s’approcher d’un air bougon. Il prit la montre, et regarda le brocanteur. Zach afficha un regard satisfait.
"Nous voudrions ceci. C'est combien pour cette vieillerie ? "
"20 sous. "
"20 sous ?! Mais vous n'êtes pas sérieux ! Ca sert à rien de savoir l'heure ! Non moi je vous en donne 10 et puis estimez-vous heureux !"
"20 sous. "
"Sans déconner ?! " Il semblait outré au plus haut point. D’un air franchement mécontent, il fouilla ses poches puis donna violemment l’argent au vendeur.
"Tu peux prendre la montre"
"Merci, très aimable à vous"
Ce fut donc un Zach ravi et fier de sa nouvelle montre et un Wolf énervé qui repartirent.
"Bien joué, grâce à vous nous n'avons plus que 30 sous pour racheter le miroir !"

Au casino, Zach n’ayant pas d’argent à jouer, et ne souhaitant pas miser aucun de ses objets, il resta en observateur, et fut impressionné par la victoire de Jefferson. Il eut une explosion de joie non contenue, additionnée d’un youhou et d’un saut en l’air, avant de reprendre un air neutre.
Alors que les employés du casino ramenaient le gain, Zach aperçut Wolf, qui subtilisa un des sacs positionnés sur le chariot. Wolf remarqua que Zach l’avait aperçu. Il lui fit un signe de tête, pour lui demander de venir près de lui.
"Wolf, qu'est-ce que vous trafiquez ??"
"Roh ne faites pas cette tête ! Le miroir coûte 2x moins que ce qu'il a gagné et j'ai une chose de la plus grande importance à faire. Venez et soyez discret si c'est possible, c'est une surprise. "
Il n’attendit pas son avis, et l’entraîna vers la sortie. Zach le suivit, parce qu’il n’avait pas le choix apparemment, mais il pourrait aussi le surveiller de près.

Ils sortirent du casino, la nuit tombait. Ils marchèrent jusqu’à arriver devant un restaurant, qui s’appelait LES TOURTEREAUX. L’établissement ne semblait pas ouvert, mais Wolf frappa quand même à la porte.
"ça n’a pas l’air ouvert à mon avis"
Le propriétaire vint ouvrir tout de même, l’air pas content.
"Vous avez pas vu que c'était fermé ?! "
"Je vous l’avais dit"
"Si, si mais j'aimerais réserver l'intégralité du restaurant, c'est pour une demande officielle en mariage ! "
"Une demande en mariage ??"
"Evidemment ! Ne me dites pas que vous ne sentez pas ce parfum d'amour dans l'air !"
Zach resta sceptique, alors qu’ils rentraient dans le restaurant. Wolf sortit une liste gigantesque pour la donner au restaurateur.
"Allez, il n'y a pas une minute à perdre, j'ai pensé à une farandole de délices et certains plats doivent mariner pendant des heures. Je veux du romantisme, de la nourriture qui la fasse décoller du sol mais qui la tienne aussi accrochée à sa chaise."
"Vous ne serez pas déçu, je suis le plus grand chef des 9 royaumes, on fait des kilomètres pour manger à ma table. "
"Tant mieux ! Car je veux que ce repas soit le meilleur jamais cuisiné. "
"Mariner pendant des heures... Vous comptez la faire quand cette demande ?"
"Dès que possible c'est pour ça qu'il faut nous hâter ! "
"Ah, vous me rassurez..."
Il passa un tablier autour du cou de Zach.
"N'hésitez pas à mettre la main à la pâte ! "
"Attendez je ne cuisine pas moi !"
"Tant pis, le chef se débrouillera tout seul ! "
Zach soupira. Il voulait rentrer chez lui le plus rapidement possible.
"Bon, qu'est-ce que je peux faire pour accélérer tout ça ?"
"Eh bien je ne sais pas je ne suis pas cuisinier moi mais allumez le feu déjà ce sera une bonne chose de faite ! "
Zach s’affaira à la tâche. Pendant ce temps le chef commença à lire la liste des plats, qui trainait par terre tellement elle était longue.
"Treize plats ?! Mais combien serez vous ? "

"Nous ne serons que 2. "
"Mais enfin, ça fait bien trop de nourriture pour deux personnes ! "
" Vous avez raison, enlevons la soupe ! "
Zach s’arrêta dans sa tâche. "Comment ça que deux ?? Dites donc je mets les mains à la pâte juste pour vous et votre dulcinée ? Déjà que je trouve les choses un peu précipitées, mais ma foi vous êtes grand."
"Ne soyez pas ridicule, on ne fait pas les demandes en mariage aux repas de famille, il faut un peu d'intimité ! Mais si le chef a le temps et qu'il reste des sous je consens à ce qu'il vous fasse quelque chose de bon à manger. "
"Soit." Zach posa la marmite sur le feu "Voilà, ma contribution. Maintenant pardonnez-moi mais j'aimerais savoir où ils en sont avec le miroir"

Zach sortit du restaurant, suivit de Wolf, pour retourner au casino. Mais en chemin Wolf repéra une bijouterie.
"MAIS C EST BIEN SUR ! Voilà ce qu'il me manque pour une demande parfaite ! Dépêchons nous, Zach ! "
Et de nouveau, il entraîna Zach dans la boutique. Celui-ci leva les yeux au ciel.
Quand ils entrèrent dans la boutique, plein d’horloges à coucous se mirent à sonner l’heure en même temps, presque perturbant toute cette synchronicité.
Un homme très distingué derrière le comptoir demanda d’un ton guindé.
"Que puis-je faire pour vous ? "
Mais ils ne purent répondre de suite. Les coucous arrêtèrent de sonner, sauf un qui continuait. Le bijoutier leva le doigt, leur intimant d’attendre un instant. Il décrocha l’horloge coupable, partit dans une pièce réservée au personnel, et ils entendirent un coup de feu. L’horloge ne faisait plus coucou, et le vendeur revint comme si de rien n’était. Zach se pencha vers Wolf et chuchota.
"Choisissez vite, et on se carapate de cette boutique étrange"
Wolf opina, puis une fois le bijoutier revenu derrière le comptoir il fit sa demande.
"Je cherche une bague mais pas n'importe quelle bague, je ne veux pas de bague ordinaire. "
"Ah ba super. Ça va être rapide comme ça tient..."
"Mais Monsieur nous ne vendons pas de bague ordinaire. Tout d'abord parlez moi de la dame. "
Zach leva les yeux au ciel, et avant de perdre patience partit s’asseoir dans un coin de la boutique.
"Elle est délicieusement élancée, elle est splendide bien sûr. Aucune bague au monde n'est plus belle que ma Virginia. " Puis il se tourna vers Zach. "N'est ce pas Zach ? "
Lui écoutait à moitié. "Hein ? Euh oui, oui" Si ça pouvait lui faire plaisir…
Le bijoutier reprit : "C'est donc une femme comme il en a sur un million. Dans ce cas je vous insulterais certainement en vous proposant l'une de ces vulgaires bagues en or sertie de diamants. " Il montra un coffre qu’il referma ensuite. "même l'une de celles-ci fabriquées à la main par des nains royaux. " De même il ouvrit puis referma un nouveau coffre. "Régalez plutôt vos yeux de cet étonnant spectacle. "
Le bijoutier sortit une nouvelle boîte, l’ouvrit, et alors ils entendirent. "Choisissez-moi ! choisissez moi !" Les bagues étaient vivantes ?! Zach se releva aussitôt, cela avait éveillé sa curiosité.
"Inutile de vous dire que ces bagues coutent une fortune. "
Wolf posa le reste de ce qu'il avait pris à la cagnotte de Jeff et dit : "Je n'ai pas de soucis pécuniers. "
Mais au moment de prendre la bague, le bijoutier referma sèchement le couvercle, manquant d’écraser leurs doigts.
"Hé !"
"Oh non messieurs, j'ai encore quelque chose de mieux. "
"Ouh..intriguant !" Oui, il s’était pris au jeu.
Le bijoutier parti chercher une boite plus petite, en forme de coquillage et l’ouvrit très doucement comme si c’était la 8e merveille du monde. Il ouvrit la boîte, et la bague se mit à chanter : "Il me tarde d'orner, le doigt de votre aimée. "
"Celle qui porte cette bague n'a pas d'autre choix que de dire "je le veux"."
"IL ME LA FAUT ! Zach, qu'en dites-vous ? Est-elle parfaite ou absolument parfaite ? "
"A vrai dire j'hésite entre spectaculaire ou carrément flippante...mais faites donc ce que vous dictes votre instinct"
"Mon instinct me dit de la prendre ! "
"Excellente réponse, Monsieur. Aucune bague qui chante n'a jamais essuyé de refus si bien que nous garantissons à vie l'amour qui y est associé. "
Wolf régla la bague, et ils partirent enfin de la boutique.

En chemin vers le casino, la bague, qui était dans la poche de Wolf, continua de chanter. "Comme je vais me plaireeuh, posée sur sa chaireeeuh. " Zach trouvait cela vraiment étrange.
"Chuut, tu vas tout gâcher ! " En s’adressant à sa poche, avant de s’adresser à Zach.
"J'ai tout dépensé de ce que j'ai emprunté. J'espère que Jefferson avait gagné beaucoup sinon ça va être juste ! "
"j’espère aussi pour votre bien !"
En parlant de Jefferson, quand ils entrèrent dans le casino, celui-ci les attendait bras croisés. Avait-il déjà remarqué qu’il manquait un bout de la somme ?
"Alors Wolfy ? On trompe déjà Viriginia ?"
"Moi ?! N'importe quoi ! Tromper l'amour de ma vie, quelle idée ! " repondit-il avec une main sur le cœur, sur ces propos qu’il jugeait blessant
"Et bien dans ce cas la ? Tu foutais quoi avec Zach ?"
"Ah parce que vous pensiez que... Que on....quel outrance !"
"On faisait juste un peu de shopping et j'avais besoin d'un deuxième avis. "
"Donc du shopping .... Et avec quel argent ? Parce que ... juste pour rappel ... Tu nous as donné tes derniers sois a Ali et a moi..."
"Oups..." voilà Jefferson avait du remarqué la disparition de l’argent, Zach préféra s’écarter des deux hommes.
"Oh ça va ! Je vous ai peut-être emprunté un ou deux ou trois mille sous mais on a besoin que de 5 000 pour le miroir de toute façon ! "
Jeff regarda Wolf d’un air vraiment désolée
"Emprunter ? Quel mot si joli .... " Avant de se tourner vers Zach. "Alors la police soutient les voleurs maintenant ? Quel beau travail !"
"C'est avec mes sous que vous avez joué, je vous signale ! C'était pour la bonne cause, vous n'avez donc jamais rencontré la femme de votre vie ? "
"Sauf que comme l'a dit Virginia. .. les sous sont pour tout le monde. .. Et 5000 divisait par 6. .. Ça ne fait pas 3000"
Jefferson attrapa soudainement Wolf par le col de sa veste et le plaqua contre le mur en face.
"Hé calmez vous, après tout c'est juste il nous reste assez pour le miroir c'est le plus important !" Tentative ratée, Jefferson continua à s’énerver sur Wolf.
"Hors de question de me jouer la sérénade le loup ! Je t’ai évité le bûcher je serais moins tolérant avec ça ! Tout le monde ici aurait besoin d'acheter quelque chose pour un être cher ! Tu n es pas supérieur à nous pour piquer sans demander la permission et c'est ça le problème ! Tu l'aurais demandé gentiment bien sur que j'aurais pu accepter ! Mais là. ... "
"Euh... Pardon ? C'est à ce moment-là que je m'excuse et qu'on en reste là non ? "
Il avait l’air apeuré, la queue entre les jambes.
"Tu fais comme tu veux Wolfy ! Mais deux choses Et demi"
Il relâcha un peu la pression.
"Tu annonces toi même que tu as volé de l'argent pour ton plaisir personnel parce que je suis désolé mais Virginia s est pas le groupe qui va se la faire"
"De deux. .. Tu trouveras très certainement le moyen de rembourser ton geste ... parce qu'il ne suffit pas de voler dans la vie, Il faut que ça serve à quelque chose ! Et crois moi j'en sais quelque chose"
"Et c'est quoi le demi ? "
"De trois parce qu'il y aura un trois. ... finalement le demi c'est pas assez c'est mon dernier avertissement avant que je te coupe la queue ! J’ai pris sur moi pour le procès ... là aussi tu m’en dois une ... donc ça fait déjà deux choses... " Jeff resserra sa prise et fixa Wolf dans les yeux " Les loups j'en fais des chiens s'ils se comportent de façon trop sauvage avec moi ? J'hésiterais pas à le faire sur toi. ... Capito l'ami ?"
Wolf poussa un couinement de chien pris en faute, avec des yeux de chien battu. Jeff le lâcha sèchement.
Puis il se retourna une nouvelle fois vers Zach.
"Tu vois le proverbe ne jamais se fier aux apparences est tellement vrai ! Il marche avec tout le monde …surtout avec ceux qui jouent aux innocents"
"Euh oui, tout à fait. Enfin même si j'ai jamais trouvé que Wolf avait une tête d’innocent."
"Je parlais pas de Wolf .... " dit-il en appuyant son regard vers lui.
Zach se retourna pour voir s'il s'adressait à quelqu'un derrière lui...mais non étrange ce Jefferson, il ne saisissait pas tout le temps ses propos...
(c) crackle bones


D&D Hatters


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


D&D Hatters


╰☆╮ Avatar : K.J. Apa

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je suis Dee, je suis Dum, nous sommes les Tweedles Twins !

✓ Métier : Pompiers, mais aussi informaticiens, roboticiens et mécaniciens indépendants !
Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 K00l

☞ Surnom : Tweedles Twins, Double D, Wonder Twins, vas-y on adore les surnoms !
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1328

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Dim 26 Aoû 2018 - 23:59

MIROIR MAGIQUE AU MUR
The Wonder Twins & The Wonder Hatter & The Wonder People
Dites, vous prendriez des monstres en échange de ces violons ?

En les voyant dans l'étal de musique du marcher de Kissing Town, ils s'étaient rués sur ces violons. Ils n'étaient vraiment pas en bon état, le manche était cassé et le bois semblait s'être bien fragilisé. Mais, premièrement, avoir du matériel pour la récup c'était un petit trésor. Les jumeaux, experts en robotique mais également en construction de tout à partir de n'importe quoi, avaient tout un stock de matériel de ce genre, prêts à avoir une nouvelle vie. Et ce qu'ils visaient principalement, c'était les cordes. Celles-ci semblaient de très bonnes qualités, et iraient parfaitement sur leurs violons qu'ils avaient laissés à Storybrooke. Ces violons étaient pour James après tout ! Et, s'ils jouaient avec des cordes venues de Kissing Town, peut être que ça leur porterait chance ? Ils rougissaient à cette idée. Ils aimeraient bien embrasser James, c'est vrai.

Comme ils s'y attendaient, le vendeur fut surpris de voir que les rouquins désiraient faire un tel achat, et les regardait comme s'ils étaient fous (ce qui était le cas de beaucoup de gens, qui avaient du mal à comprendre les logiques des choses les plus simples). Mais, il sembla satisfait de l'occasion qui se présentait à lui, et prit un air professionnel en prenant l'un des deux vieux violons.

Oh mais certainement messieurs ! Ca, c'est de la qualité ! Admirez le travail ! Contre des montres, vous dites ? Faites moi voir un peu, ça dépendra de leur qualité à elles aussi.

Les jumeaux hochèrent la tête vivement. C'est vrai qu'ils sont très très sympas !

Ils enlevèrent leurs montres pour les montrer au vendeur, fiers de posséder de tels objets, prêts à échanger celle-ci contre le trésor qu'ils avaient hâte d'acheter.

L'homme regarda les montres pendant un instant, jugeant leur qualité, avant de se décider. Marché conclu ! en vous tendant les violons.

Les jumeaux très satisfait du meilleur achat qu'ils aient fait de l'année, rêvant déjà des musiques jouées avec les cordes de la ville de l'amour et adressées à James, ils donnèrent les montres, avant d'enlever leurs chaussures afin de prendre leurs lacets. Avec ceux-ci, ils en firent des bandoulières pour pouvoir les porter, tenant les chaussures à la main, avant de saluer le vendeur de la main, le remerciant vivement de sa gentillesse. Ils purent donc, très contents de leur nouveau trésor, rejoindre le groupe qui rejoignait le casino. Oh ! Le casino !

oouuuuUUUUuuuh ! s'écriaient les jumeaux sur une voix aiguë à chaque fois que quelqu'un du casino gagnait le jackpot. Toutes ces pièces qui tombaient c'était tellement joli ! Si les jumeaux avaient bien un point commun avec Jeff c'était... plein de choses en réalité. Et l'amour des Brooke casino en faisait parti. Jefferson leur avait appris à adorer les trésors, et pour les rouquins, un casino c'était comme une petite maison des trésors !

Tu vois Britanny, l'or c'est très important.
C'est Jeff qui nous a dit que les trésors sont indispensables dans la vie !
Parce que ça brille !
Sauf que nous, on connait quelqu'un d'encore plus joli que l'or alors qu'il brille pas. Il s'appelle James, lui chuchota-t-il pour la dernière précision.

C'est pas plus mal, s'il brillait autant ça ferait mal aux yeux. Ca serait pas très pratique non ?

Ils hochèrent la tête, quelle remarque pertinente !

Tout à fait ! Et lui il fait pas mal aux yeux !
Et toi, tu connais quelqu'un de très beau, mais qui ne brille pas ?

Ma maman une fois a dit que j'étais pas très brillante mais très jolie est-ce que tu crois que ça compte ?
Ah oui ça compte !
Elle est très gentille ta maman !
Je trouve aussi. Parfois elle dit que je le suis aussi une personne très gentille. Elle insiste beaucoup là-dessus alors je pense que c'est ma principale qualité.

Les jumeaux lui souriaient, ils étaient totalement d'accord avec sa maman !

Je suis du même avis !
Notre maman était un peu comme la tienne, elle disait que même si elle nous faisait souvent tomber du toit de la maison, on était les plus beaux et les plus adorables !

Mon chat aussi des fois il tombe du toit mais toujours sur ses pattes. Vous êtes peut-être croisés avec un chat !
Les jumeaux réfléchirent un instant. L'idée leur plaisait bien ! C'était peut être vrai, ils s'entendaient tellement bien avec leurs chats ! En tout cas vous êtes croisés avec des miroirs parce que vous vous ressemblez comme deux gouttes d'eau !

Le regard des jumeaux s'illuminèrent, devant la grande vérité. Comment n'y avaient-ils pas pensé ! MAIS C'EST POUR CA QU'ON EST DES JUMEAUX QUI SE RESSEMBLENT !
TU AS TROP RAISON ! Peut être même que le miroir qu'on cherche c'est notre famille !
Oh vous cherchez un miroir ? J'en ai un dans ma salle de bains si vous voulez !

De nouveau, ils réfléchirent à la proposition, ce qui ne durait pas très longtemps. Peut-être que ça va marcher aussi !
Mais on a essayé chez nous et ça marchait pas. On dirait qu'ils fonctionnent pas tous.
C'est peut être que ceux de notre famille. Est-ce qu'il vient du pays des Merveilles ?
Non, il vient de la salle de bains mais je sais pas s'il a eu une autre maison avant.
On peut lui demander ?
Chez nous, les poignée de portes peuvent parler, mais les miroirs je suis pas sûr.
Il parle le tiens ?
Je crois que lui et mon reflet sont muets parce que mon reflet bouge seulement la bouche quand je parle et n'arrête pas de me copier mais quand je ne fais rien il ne fait rien non plus.

Derek et Duncan mirent pouces et index sur leurs mentons, pour réfléchir. Nous sommes dans une impasse.
Regina parle aux chiens maintenant ! Peut être qu'on peut élargir son pouvoir aux miroirs !

Les jumeaux furent tout particulièrement contents (quoique, ça c'était leur état habituel, mais là surtout !) en voyant que Jefferson gagnait autant d'argent. Qu'ils étaient fiers ! Aux yeux fascinés des gens tout autour qui regardaient le chapelier qui venait de gagner, ils étaient tout content de pouvoir dire "et c'est notre Jefferson, voui !". En revanche, pour les surpris du groupe, eux qui ne l'étaient pas une seconde, ils leur dirent :

Pourquoi vous êtes étonnés ?
C'est normal qu'il ait gagné ! C'était totalement sûr qu'on allait réussir avec Jeff !
Parce que c'est le meilleur !

Mais ils furent interrompus dans leur discussion avec Britanny en voyant l’altercation entre Wolf et Jeff. Oh ! Les jumeaux détestaient voir Jeff en colère ! Alors, ils froncèrent les sourcils et prirent eux aussi un visage plein de reproches envers Wolf l’égoïste qui venait de gâcher tout le succès du chapelier !

C'est du joli !
Maintenant, peeeeeeetit voyouuuuu, la seule solution c'est de reprendre l'argent OU de faire parler Regina au miroir de Britanny !
Mais je ne vais pas reprendre l'argent investi dans ma demande en mariage ! Y a vraiment des fous par ici. Il nous reste largement de quoi gagner l'enchère.
Et si on faisait plus simple ? Vous nous envoyez comme agent ninja demander à Virginia si elle dirait oui, dans le meilleur des cas elle dit non, vous reprenez votre argent en sachant dès maintenant que vous pouvez tomber amoureux d'une autre comme ça vous perdez pas votre temps et Jeff est de nouveau content aussi parce qu'on a l'argent de retour ! Et tout le monde vit son rêve !

Et si on allait plutôt racheter le miroir ? Les enchères sont dans 5 minutes, intervint Anya en agitant son prospectus, interrompant les jumeaux dans leur élan.

Mais les voilà déjà qu'ils prirent une grande inspiration, plus motivés que jamais.

Mesdames et messieurs,
Nous allons gagner ces enchères !

Ils ne mirent pas très longtemps avant d'atteindre la salle des enchères, et se fut manifestement le cas de toute la ville puisqu'elle était pleine, noire de monde qui parlait dans un grand brouhaha joyeux et hâtif. Une ambiance qui mettait les jumeaux de bonne humeur ! (puisque c'est vrai qu'ils l'étaient si rarement, n'est-ce pas ?)

Les lots partaient vite, et pour cause, ils semblaient très attirants ! S'ils avaient pu, les jumeaux auraient enchérit pour chacun d'entre eux, mais dès qu'ils voulaient la main, ils se concentraient très fort pour se rappeler qu'ils ne voulaient que le miroir afin de gagner les enchères. Six lots s'écoulèrent ainsi rapidement, avant de finalement entendre ce qui les intéressait.

Lot numéro 7, un miroir en bois daté de l'ère près blanchesque qui serait doté de pouvoirs occultes. Qui lancera le premier les enchères pour cette superbe pièce ?

Un premier carton se leva à l'annonce du commissaire priseur. J'ai 100 à gauche ! Rapidement suivi d'un deuxième. 200 à droite.

Derek leva immédiatement sa main (et, inconsciemment, tout son corps en fait), en hurlant, tout excité.

201 !
On va gagner ses enchères ! Assura Duncan, motivé comme jamais, à ses compagnons.

Ils n'avaient pas le temps de dire ouf que des cartons s'élevaient déjà à 300 et 400 aussitôt après.

1003 ET 50 CENTIMES ! Reprit Derek, certain que son prix dissuaderait tout le monde.
4000 WENDELL, s'écria quelqu'un dans l'assemblée.
4000 et 99 CENTIMES ! Les 99 centimes étaient l'arme fatale des commerçants, c'était un stratagème précis et très poussé d'un tacticien hors pair comme Derek.
4001 !
Qu'il est fort, il a détourné la technique ancestrale du 99 centimes !
LA RACINE CAREE DE 16015923.9601 !
C'était une arme fatale ! Il avait détourné la technique ancestrale, alors voilà une technique fatale. Ils pouvaient savoir combien ça faisait, l’intérêt n'était pas le résultat, mais se perdre dans les chiffres ! Et il espérait rendre Jefferson tout fier comme ça, en lui montrant qu'il réussissait à créer la confusion !
Ca fait 4001 et 99 centimes ! Fit alors Britanny pour percer le silence étrange qui s'était installé. Toute l'assemblée fut surprise de son intelligence, mais pas les jumeaux, puisque c'était la réponse exacte.

C'est alors qu'un homme entra à son tour dans la salle des enchères, profitant du moment de silence créée par la confusion pour se faire une entrée remarquée, au calme. L'air patibulaire, ses seuls mots furent : 10 000 wendells.

Oh, zut ! On avait pas autant, pas si les jumeaux avaient bien suivi. Mais fort heureusement, ils avaient une ressource épatante.

5000 ET DU BOIS DE VIOLON !

Mais personne ne semblait l'avoir entendu (puisque si c'était le cas, ils auraient été convaincu tout de suite et accepté l'offre immédiatement), parce que le miroir fut donné à cet étrange inconnu qui ne salua même pas quand il quitta la salle.

ATTENDEZ, J'AVAIS DU BOIS DE VIOLON ! Fit Derek alors que les deux frères s'élançaient à sa poursuite immédiatement.

Il n'eut cependant pas la chance de négocier, puisque le groupe, qui avait suivi le premier rouquin, fut immédiatement semé par l'étrange individu. Les voilà donc dans une place centrale, décorée par de nombreux petits cœurs, à regarder dans toutes les directions, se demandant laquelle emprunter.

REVENEZ, LE BOIS DE VIOLON EST ENCORE AVEC NOUS ! S'écria Derek, mais ne dut pas se faire entendre puisqu'il ne revenait pas, hyper convaincu comme il aurait du l'être.

J'aime bien le bois de violon, c'est très utile pour les violons mais ça brûle mal dans la cheminée, remarqua Britanny.
Alors que le bois de cheminée brûle bien dans la cheminée, mais fait de moins bons violons !

Séparons-nous ! Proposa Duncan, pas démotivé une seconde, en solution à leur problème de miroir disparu.

Le groupe commença alors à se concerter, afin de s'organiser clairement, avant de partir à l'action, mais fut très rapidement interrompu par une présence étonnante mais pas inédite. L'angelot qui venait donc d'arriver semblait chargé d'une missive, qui la tira au dessus de la tête de Duncan qui leva la main pour l'attraper.

Avec tout l'amour de la méchante reine, dit-il simplement sans rien rajouter. Surpris, Duncan ouvrit alors le message pour le lire à voix haute :

Attachez le chien au milieu de la place dans 15 minutes. Si vous êtes en retard, je brise le miroir.

Leurs visages reprirent alors leurs sourires habituels.

Super, un jeu !
A mon avis c'est bien plus sérieux qu'un jeu, fit Anya.
Totalement. Comme les échecs.

Non, ce que je veux dire c'est que le but de la reine c'est forcément de tuer Wendell, comme ça il ne pourra plus briser le sortilège. Elle a envoyé un autre homme de main à nos trousses maintenant que le chasseur est hors jeu. Ca veut donc dire aussi qu'ils nous espionnent et c'est là notre chance ! Il faut le prendre à revers !

Leurs yeux brillaient devant la super stratège que faisait la princesse impériale.

Quelle bonne idée !
Dans ce cas, c'est le grand retour du mode ninja !

Très bien. Voyons voir... Le beffroi ! C'est l'endroit parfait s'il veut nous observer, fit-elle après avoir analysé les alentours, suivi par les jumeaux qui avaient fait de même. L'un de vous aurait une corde ?

Ils prirent un temps pour réfléchir. J'ai des lacets ! Faudra juste que je porte le violon à la main, mais c'est pas grave !

Sous l'oeil attentif des jumeaux, Anya prit alors les lacets pour attacher Wendell, avant de faire signe au groupe de s'approcher tandis qu'elle exposait le plan.

J'ai pas serré le noeud, Wendell pourrait s'enfuir en tirant un peu. Regina, restez cachée dans le coin et tenez vous prête à faire de la magie si notre homme s'approche de trop près du prince. Ali, même consigne. Les jumeaux, je compte sur vous pour le mode ninja dans le beffroi.

Les jumeaux firent un signe militaire. Ils ne nous sentiront même pas respirer !

Le bâtiment étant une tour, les jumeaux montèrent donc immédiatement dans un étage intermédiaire en attendant l'envoyé de la reine, pour ne pas se faire repérer, tels les réels ninjas qu'ils étaient au plus profond de leurs êtres. Une fois qu'il fut passé, ils reprirent leur ascension afin de gagner le haut de la tour. Et c'est tout en haut du beffroi qu'ils trouvèrent effectivement le miroir ! Avant de le prendre, Derek tint toutefois à poser un bout de bois de violon, comme promis, sur le sol, afin de payer ce qu'il prenait, avant d'enfin s'approcher de ce qu'ils cherchaient.

Et, comme ils se trouvaient dans une très bonne situation, la suite se compliquaient. Parce que la MJ aussi aime ses instants de cruauté car, lorsque les jumeaux étaient quasiment arrivés en bas de la tour, celui qui portait le miroir de derrière posa le pied sur une marche qui céda dessous, tombant et entrainement celui qui portait de devant. Et c'est devant la porte que... le miroir se brisait.

Hommage à tous ces MJ sadiques.
code by FRIMELDA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


There ain't no cloud in sight

Regina Mills


« Courir ou se faire ramollir ! »


Regina Mills


╰☆╮ Avatar : Lana Parrilla

Ѽ Conte(s) : Blanche Neige et les Sept Nains ✦ Rumplestiltskin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Méchante Reine ✵ La petite fille du Meunier

✓ Métier : Propriétaire/Barmaid du "Roni's"
Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 The-Evil-Queen-in-season-6-once-upon-a-time-40085890-500-220

☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8559

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Courir ou se faire ramollir ! »


________________________________________ Mar 28 Aoû 2018 - 0:40

Mirror mirror on the wall
On se sépare. Pour trouver le miroir. Très sincèrement, je l’a sentais pas trop cette idée. Mais bon, vu qu’il fallait le faire, je me mords la lèvre inférieure et me mets à déambuler dans les allées avec Wendell dans les pattes, en même temps, étant la seule à le comprendre, c’était la logique qui voulait ça. Bon après, je vais pas vous parler de tout ce que je fais parce que j’ai la flemme, que ma connexion rame du cul et que je suis fatiguée et puis que toute façon, ça vous regarde pas. Je suis passée devant un vendeur de bijoux de toute beauté dont un médaillon en bronze en forme de licorne qui je le savais plairait très certainement à ma fille aînée. M’approchant du marchand, je prends finalement la parole.

« Combien coûte le médaillon en bronze en forme de licorne ? »
« dix sous ma chère madame. »

Sérieusement ?

« Je n’ai pas d’argent sur moi mais peut-être qu’on peut s’arranger ? »

Il me regarde de la tête aux pieds. Il pose d’abord le regard sur mon alliance. Il faut dire en même temps qu’elle était de toute beauté et d’ailleurs, je me demandais où Robin l’avait trouvée. Elle était simple mais plus belle que jamais. Il ne l’aurait pas. Elle était symbolique pour moi.

« La bague contre le médaillon. » « C’est…Non pas la bague, c’est mon alliance, c’est…elle est importante pour moi mais je vous donne mon bracelet contre le médaillon si vous voulez. »

Je retire mon bracelet en or et le tends au vendeur. Il était important pour moi mais je voulais faire ce cadeau à ma fille. Le vendeur accepte et il me tends le médaillon et garde le bracelet. Mettant le médaillon dans ma poche, je me rends au casino où ils sont tous allés et me dirige au bar avant de m’asseoir sur un tabouret, suivie par Wendell qui s’assoit sur celui à côté du mien.

« Je voudrais un « kiss my ass » s’il vous plait. »
Que ceux qui n’ont pas compris aillent au lit.

Le barman s’exécute avant que je ne commence à parler avec Wendell.

« Bah qu’est-ce-qu’il y a ? » « Ces épreuves auraient dû en moi mes qualités de futur souverain mais j'ai lamentablement échoué. » « Wendell, j'ai été reine...j'ai été une méchante reine comme votre belle-mère et ce que je voulais, c'était le pouvoir. Tout le monde me craignait, j'ai fait beaucoup de mal autour de moi, je ne me suis jamais conduite comme une véritable souveraine mais quelqu'un m'a appris ce qu'était un véritable souverain. »

Ma belle fille mais j’ai la flemme de vous expliquer pourquoi mais si vous êtes pas trop débiles, vous allez comprendre en lisant la suite et sinon…je peux rien faire pour vous.

« Vous méritez peut-être ces critiques... Mais je devrais être plus gentil parce que c'est ce qu'un souverain fait alors je ne vais rien dire. » « Un véritable souverain fait passer son royaume avant lui-même, un véritable souverain n'est pas mauvais, un véritable souverain ne reste pas sur ses acquis, un véritable souverain sait trouver de l'aide quand il faut déloger une garce qui se prends pour une reine du trône sur lequel elle est assise et je parle en connaissance de cause. »

Ouais et ça avait même été chaotique mais bon je passe les détails.

« Regina... Je ne suis pas certain de me rappeler vos conseils et pourtant c'est intelligent que ce vous dites là. Mais.. je commence à perdre la mémoire. Je ne me souviens déjà plus du nom de mes parents. » « Je ne laisserais pas cette garce vous voler votre vie, il en est hors de question ! Vous allez redevenir humain et récupérer votre trône, j'en fais la promesse ! »

Il pose sa tête toute douce sur mon genou et instinctivement, je me mets à le caresser pour le rassurer.

« Il faut que je trouve un moyen de faire amie amie avec ta belle-mère, ça peut être un bon début. »

Bah quoi ? On peut tout tenter non ? Il se laisse caresser et je sursaute lorsque Virginia se joint à nous en s’asseyant sur le siège à côté du mien alors que je finis de boire mon cocktail vachement bon d’ailleurs. Mais moins bon que ceux que je fais chez nous.

« La même chose qu’elle. » demande t’elle avant de se tourner vers moi « Vous croyez que Wolf et moi c’est crédible ? »

Je lui souris.

« C’est fort probable ! » « Le truc c'est que j'ai peur de m'engager. Je n'ai pas envie de sauter dans le vide sans être sûre que personne ne me rattrape en-bas. Vous comprenez ? » « Oh oui, plus que vous ne le pensez ! Je vous ai dit que je suis...enfin que j'étais reine non ? » « Oui, j’ai cru le comprendre » « mon mari est le prince des voleurs, Robin des Bois dont les flèches ne loupent jamais leur cible ! » et c’est avec fierté que je le dis en plus ! « Impressionnant ! »

Bon après de fil en aiguille, on est allée aux enchères, on a perdu le miroir, y’a eu le plan d’Anya qui a pas fonctionné et le miroir cassé et puis le gros bordel qui s’est produit alors que je m’apprêtais a user de mes pouvoirs sur le soldat de la méchante reine. Comme ça me fait bizarre d’écrire ça, j’ai des mauvaises images en tête. Voilà qu’une énorme procession rose et or sort de dieu seul sait où et je pense que ça doit être loin si y’a que dieu qui sait. Plus de Wendell en vue. Bordel de dieu.

« Le Prince est de retour !Achetez tous votre numéro du Wendell Times pour avoir tous les détails ! » ça c’est le colporteur royal. Je l’imagine bien gros et grisonnant avec un gros chapeau moche sur la tête. Et la foule en délire qui ajoute du « Il arrive ! » « Vive le Prince ! »

Et le colporteur continue en plus !

« La crise est bien finie, le prince est de retour et le couronnement aura bien lieu ! »


Wendell qui a réussit à se détacher vient à ma hauteur après être passé sous les roues du char, grand malade !

« Tout cela est grotesque ! C’est moi le prince. » « Et on va leur faire comprendre la supercherie. »

Je regarde Wendell avant d’ajouter.

« Je sais pas comment mais on va le faire ! »


Mais je sais pas comment.

Procession finie. Plus de méchant qui s’est évaporé comme par hasard et mon regard se pose sur le miroir cassé. Non mais non de dieu ! Je fronce les sourcils avant de lever le regard vers les jumeaux.

« non...non...non...mais vous pouviez pas faire attention au miroir les garçons ? c'était trop vous demander ? »

Je respire longuement avant de reprendre la parole plus calmement mais les sourcils toujours froncés et le regard sombre.

« j'ai une folle envie d'arracher le coeur de cette reine de mes deux et de l'écraser devant ses yeux ! Et l'imposteur qui est parti en fumée en plus. Quel royaume de merde. » « En temps et en heure on vous donnera peut-être notre bénédiction. En attendant, vous pouvez le réparer ? Avec la magie, je veux dire. » « connaissant l'impact de ce royaume sur mes pouvoirs, je vous promets rien mais je veux bien essayer. »

La foule s’est massée autour de nous.

« Ils ont cassés un miroir ! » « c’est 7 ans de malheur ! » « On veut pas de malheur sur nous. » « Dehors ! Dehors ! » « ÇA SUFFIT ! » « Grand bien vous fasse si vous n'y croyez pas ! Mais allez y croire ailleurs ! »

Et voilà qu’une pierre énorme tombe sur Derek que je stoppe de justesse grâce à la magie mais voilà qu’une pierre tombe sur Duncan. Oh putain. Ils sont maudis et pas parce qu’ils sont roux en plus. Anya vient vers moi avant de chuchoter.

« Je sais pas ce qu'il se passe mais peut-être que vous pourriez ramasser les bris de miroir avec la magie et qu'on pourrait filer avant qu'ils ne sortent les fourches ? Ils ont pas l'air de déconner avec les miroirs dans ce pays. » « Ouais, je crois que c’est pas une mauvaise idée. »

Je bouge légèrement la main et fais disparaître les bouts du miroir dans un nuage de fumée violet. En partant, je me retourne et perçois vaguement l’homme de main de la reine mais très vaguement. Nous arrivons dans une auberge hors de la ville et après avoir piqué des sous à Jeff (ouais, j’aime bien le faire chier et piquer dans ses poches. Puis rien n’échappe à la télékinésie Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 453450723), je nous prends des chambres et puis Jeff, si t’es pas content, tu dors dans l’écurie avec les chevaux. Je fais réapparaître les bouts du miroir avant de laisser Anya commencer à regard avant de me diriger vers Jeff.

« J’ai toujours été nulle au puzzle. » « Pourtant t'as l'habitude de disloquer les gens ! » « C’est fou c’que t’es marrant ! » « Un coeur par ci ... un coeur par la ... un coeur dans une boîte ! Après faut les remettre dans le bon ordre ! C'est un puzzle ça » « Tu m’déprimes des fois. » dis-je en levant les yeux vers le ciel « La vérité fait toujours déprimer. » Il fait un petit silence avant de reprendre « bon c’est quoi ton puzzle ? » « le miroir que les tweedles ont cassé. On essaie de le réparer mais c'est une vraie merde. Viens nous aider s'il te plait. » Il lève les yeux et soupire avant de venir.

Jeff rejoins Anya avant que je ne me dirige vers les jumeaux.

« Les garçons ? Je peux m’asseoir ? »


Ils hochent la tête positivement. Je m’assieds à leur côtés.

« je suis désolée d'avoir crier sur vous tout à l'heure. Je n'aurais pas dû, c'est sur le coup. »
« Mais on a tout gâchés. » « Eh… » tentais-je de les rassurer « vous n'avez pas tout gâcher, on est en train d'arranger les choses avec le miroir. On essaie de le réparer et je suis sûre que deux rouquins intelligents comme vous peuvent nous aider ! » Ils sourient « Oui c'est vrai, on sait réparer beaucoup de choses ! » « j'en étais sûre ! allez venez ! »

Je me lève avec eux pour retourner voir Anya avant qu’on ne se penche sur le cadre du miroir pendant que les autres tentaient de réparer le verre parce que j’avais vite compris que la magie m’aiderait pas.

« Wendell, vous ne savez pas comment nous aider ? » « Je n'ai plus de pouces ce n'est pas très pratique pour faire des puzzles. Est-ce que vous avez retourné le cadre dans tous les sens ?Il me semble que c'est à cet endroit que les manufactureurs inscrivent leur nom. »

On tente avec Anya et effectivement, quelque chose est inscrit derrière « Par les nai de mon erail »

« Qui a google traduction ? »

Bah quoi ? Anya semble plus dans son élément et trouve rapidement la réponse avant qu’on ne reprenne en coeur une fois la totalité du nom trouvé.

« Manufacturé par les nains de la montagne du dragon » « On sait quelle est notre prochaine destination. »

Wendell reprends la parole.

« Je dois vous avertir que cest très loin d'où nous sommes. » « On ira quand même ! »

Wolf se mets à bailler.

« On ira demain, vous avez vu l'heure ? » « Il a raison, il vaut mieux ne pas voyager de nuit, c'est en montagne. » « Oui allons nous coucher, on partira en forme demain. »

Je dis rapidement au revoir et me rends dans ma chambre pour me coucher. Assise sur le lit, je regarde mon alliance et chantonne « Andante andante, oh please don’t let me down… » et j’éteins la lumière.
(c) ANAPHORE

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Darkness my old friend
Regina Mills ☽ Au bord du gouffre, j'ai sauté la première. On m'a laissé tomber. J'ai fait des choses atroces, inommables, sombres, et je dois vivre avec ce passé lourd de conséquence car jamais je n'aurais droit au bonheur. Obscurité, vieille amie, je t'ouvre grand les bras.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t51403-regina-on-ne-nait-pas-mauvais-on-le-deviens#487677

Anastasia Romanov


« Tête Couronnée »


Anastasia Romanov


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya / Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 7625

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Tête Couronnée »


________________________________________ Mar 28 Aoû 2018 - 20:37

Ailleurs, dans le 4e Royaume

La méchante reine n'était pas satisfaite par la tournure que prenait les événements. Le roi des trolls étaient trop gourmand, il devenait encombrant pour ses projets. Elle avait cru pouvoir le duper plus facilement, mais force était de constater qu'elle avait sous-estimé l'intelligence de cette espèce. Cependant, la reine n'était pas sans ressources.
Elle fit appel à une vieille connaissance qui avait plus d'un tour dans son sac : une vieille sorcière, aujourd'hui squelette prêt à tomber dans la poussière mais dont les conseils étaient aussi précieux que ses toilettes d'antan (si, c'est possible tout ça Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 2852471132).
- Elimine le roi des trolls, suggéra-t-elle dans un râle rauque (notez l'allitération) qui lui servait de voix dans le monde des vivants.
- Comment ? demanda la reine.
La main squelettique de la sorcière se leva lentement et fit apparaitre une pomme bien rouge :
- Les vieilles recettes sont les meilleures, susurra-t-elle avant de se rendormir.
L'idée ne manqua pas de séduire l'affreuse belle-mère. Regina Mills, la méchante reine de la Forêt Enchantée, avait effectivement sa petite réputation. Malheureusement, cette grande reine avait toujours sous-estimé le pouvoir de ce miroir qu'elle utilisait pourtant quotidiennement. Quelle idiote ! Elle n'avait jamais soupçonné qu'il était possible, pour qui connaissait la magie des miroirs, de l'espionner et c'était alors une pratique très commune dans le 4e Royaume.
C'était d'ailleurs de cette façon que le pays avait pu se prémunir sur terrible Sort Noir que Regina avait jeté, une trentaine d'années plus tôt. Tandis que la Forêt Enchantée et d'autres contrées s'étaient retrouvés figés par sa faute, les 9 Royaumes avaient continué de prospérer jusqu'à l'arrivée, une quinzaine d'années plus tôt, de la méchante reine locale.
On ne savait pas d'où elle venait, on savait juste qu'elle était là. Et c'était bien assez pour la plupart des gens.
Pour en revenir à ses petites affaires, la reine ne manqua pas de contacter Wolf une nouvelle fois, après le désastre du casino, une fois que la petite équipe eut élu domicile dans une nouvelle auberge pour passer la nuit. Virginia n'avait pas manqué d'avoir vent du vol de Wendells et n'avait pas apprécié l'attitude du loup, ce qui poussa Wolf au comble du désespoir. Naturellement, sa demande avait été annulée et tout l'argent dépensé perdu en vain. De dépit, il avait même jeté la bague chantante dans une rivière. A quoi servirait-elle maintenant ?
Il était bien loin le temps où Virginia questionnait Regina sur ses sentiments. Et justement, la reine vit là un créneau. Pendant qu'il profitait de la salle de bains de l'auberge, elle lui apparut et demanda, sans détour :
- Pourquoi puis-je vous voir mais pas vos compagnons ?
- J'en ai aucune idée, assura le loup, ce qui était vrai.
- Seriez-vous sous le charme de cette jeune femme ? continua la reine qui ne pouvait certes pas voir le visage de Virginia mais qui sentait aussi ce parfum d'amour dans l'air.
Le loup baissa la tête, gêné.
- C'est pathétique, si vous l'aviez tuée, tout serait déjà terminé. J'ai déjà tout prévu et la partie est déjà gagnée. Que vous le vouliez ou non, Wolf, vous avez une place dans mon plan.
Sur ces mots, la reine disparut : elle avait un important rendez-vous en forêt, près d'un verger qu'elle appréciait particulièrement.
La reine avait donné rendez-vous au roi des trolls pour parlementer, lui demandant expressément de venir seul et désarmé, assurant que, de son côté, elle ferait de même.
Evidemment, aucun des deux partis n'en fit rien et quand la tension fut à son comble, soldats et trolls se montrèrent, arme au poing.
- Voilà une heure que mes hommes sont là, annonça fièrement le roi des trolls.
- Votre prévoyance est impressionnante, le salua la reine d'une voix mielleuse. Mais si vous étiez arrivés deux heures plus tôt, vous auriez pu me surprendre en train d'empoisonner les pommes du verger, acheva la reine tandis que son armée tombait comme des mouches.
- L'empoisonnement est une science très délicate que je maitrise à la perfection, expliqua la reine au roi des trolls complètement désemparé avant de le forcer à croquer la pomme qu'elle avait spécialement réservée à son rival.
A son tour, le roi des trolls s'effondra. Mort.
Le lendemain, elle ne manquerait d'annoncer aux enfants du roi des trolls que leur père avait été assassiné. Elle se garderait bien sûr de préciser qu'elle en était l'unique responsable et rejetterait la faute sur... un groupe accompagné d'un chien princier.

***

Ailleurs, en direction de la montagne du dragon
Toujours dans le 4eRoyaume

Pour terminer ce post sur une note plus joyeuse (ou pas), le lendemain, notre petite troupe d'aventuriers se mit en route en direction de cette fameuse montagne du dragon dont ils avaient appris l'existence la veille. Le périple s'avéra plus fastidieux que les autres et cette fois-ci, pas de charrette à l'horizon. Derek et Duncan ne cessaient de trébucher et les bandoulières de lacets qu'ils avaient confectionné pour transporter leur violon se brisèrent dans une synchronie hallucinante. Plus loin, de furent des guêpes qui s'approchèrent d'un peu trop près des jumeaux, ignorant cependant les autres membres du groupe.
Comme quoi, leur malchance avait du bon, dans un sens...
Quant à Wendell, il réclamait de plus en plus de caresses, tel un véritable chien. Regina n'avait pas besoin de le préciser : cela se voyait pour qui possédait un chien qu'il perdait son humanité de plus en plus rapidement.
Plus loin, seulement quelques kilomètres en aval, les trolls suivaient le groupe en pleurant :
- Papa... est MORTTTTTT ! s'écria l'une des créatures.
- Cela dit, regardons le bon côté des choses : il ne nous frappera plus ! répliqua sa soeur.
- On pourra rater quelque chose sans crainte de punition juste après ! renchérit le premier.
Le trio se remit gaiement en route jusqu'à ce que le troisième troll se rappelle des bons moments passés en compagnie de leur père :
- Ils nous a appris à chasser, à pêcher, à lacer nos lacets, à compter deux par deux (#payetaréférence), à faire peur et surtout à torturer quelqu'un pendant des heures sans q'il s'évanouisse, acheva-t-il dans un sanglot déchirant de douleur.
Le trio résolut alors de trancher les gorges des assassins de leur regretté papa.

***

Quelques heures après ces événements tragicomiques et non sans quelques mésaventures supplémentaires de la part des jumeaux, la montagne se fit plus raide et fatigante. Virginia, pourtant volontaire, finit par s'asseoir d'un amas de pierres. Brittany, elle, était trop occupée à compter les fleurs et la papillons pour avoir mal. On ne savait pas trop pourquoi (encore) mais elle avait décidé de suivre notre joyeuse troupe, laissant sa vie de bergère derrière elle. Pour le moment. Sans doute que le meurtre de sa petite soeur par son grand-père nécessitait qu'elle quitte quelques temps sa famille plutôt néfaste.
- Je crois que tu es assise sur quelque chose, fit remarquer Anastasia qui, malgré son endurance, avait de plus en plus de peine, elle aussi.
La serveuse se poussa de sorte que la rouquine puisse lire à haute voix ce qui était inscrit :
- S'y gît Ivan l'optimiste. Bon eh bien tu étais assise sur une tombe, manifestement. Ca promet.
- Vous pensez que ces gens ont trouvé le dragon et que c'est lui qui leur ait tombé dessus ? demanda Virginia à la cantonade.
]- Ces tombes ont l'air vieille, il ne doit plus y avoir de dragon. Ou alors il vit très longtemps, commenta Anya.
Wolf en aurait peut-être su davantage mais il avait préféré se retirer du groupe avant qu'il y ait un meurtre. C'était peut-être mieux ainsi.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
From Russia, with Love
Though the scars remain and tears will never dry
I'll bless my homeland till I die

           
©️BESIDETHECROCODILE

Jefferson T. Hatters


« Si on schtroumpfait ? »


Jefferson T. Hatters


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3824

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Si on schtroumpfait ? »


________________________________________ Mer 29 Aoû 2018 - 16:56


Miroir magique au mur !

Jefferson & pleins de gens !



Jefferson était endurant, très endurant même, au delà de la moyenne, mais là, il commençait vraiment à être épuisé. Il n’avait toujours pas récupéré entièrement de son épisode avec le chasseur, il ne mangeait quasiment pas beaucoup, ayant peur que tout soit empoisonné, il ne dormait pas beaucoup, les voix de la forêt lui rappelant d’atroces souvenirs, et le point principal, il n’était pas drogué. Trois jours étaient passés depuis sa dernière prise, le manque se faisait ressentir de plus en plus violemment. Il avait du mal à cacher ses tremblements, son agressivité latente se révéler, son inquiétude grandissait de minutes en minutes et la folie qui l’habitait voulait ressortir. Or il n’avait pas envie de se montrer comme ça, estimant qu’il en avait déjà assez montrer à ces inconnus. Certes il y avait dans le groupe des personnes qu’il aimait, qu’il appréciait, mais il ne fallait pas exagérer. Se donnant des claques mentales, tirant sur ses cheveux mi longs pour se motiver, il n’avait pas le droit d’abandonner, il n’avait pas le droit de laisser les jumeaux dans cet état là ! Depuis qu’ils avaient cassés le miroir, ils étaient mal, mais surtout ils étaient maudits. Jefferson avait assez voyagé dans sa vie pour reconnaître ce genre de chose, et ça l’insupportait. Il avait grincé des dents quand Regina les avait engueuler, mais elle s’était excusée rapidement par la suite, ce qui avait atténué la chose. Par contre, sa haine de Wolf n’avait fait qu’augmenter, alors que ce dernier s’était volatilisé. Marchant à coté de Virginia, il ne put s’empêcher de lui glisser un petit mot. “Méfie toi de lui …. je suis persuadé qu’il n’est pas celui qu’il veut nous faire croire.” La jeune femme hochait la tête, alors qu’il regrettait sincèrement de l’avoir sauvé des flammes du bûcher. Foutu bonne conscience, foutu Chris ! Il allait renchérir sur le peu de confiance qu’il avait dans le loup quand il entendu un bruit, et un petit cri. Cri qu’il pouvait reconnaître entre des dizaines, vu qu’il venait de la bouche de l’un des jumeaux. Se retournant rapidement, il voyait Dereck au sol, ayant glissé sur des pierres. Tendant sa main au rouquin pour l’aider à se relever, il fit une petite moue. “Ça va ? Pas trop mal ?” Ca va ! Maman disait que tombait ça renforçait les fesses et le corps. Pour ça qu'on est tout musclé !" dit-il en levant son t-shirt pour toucher ses abdos avec son doigt, comme pour voir s'ils étaient améliorés après cette chute. “C’est sur que ça forge le caractère de tomber et de se relever ! Mais ne t’inquiète pas, ils sont toujours là tes abdos !” "Tu crois qu'ils sont meilleurs qu'avant comme je suis tombé ?" Jefferson rigola doucement avant de reprendre la route. Il resta près des jumeaux, sachant pertinemment qu’ils ne feraient pas le lien entre les catastrophes qu’ils allaient vivre et le miroir brisé. “Vous savez, ce n’est pas grave pour le miroir ! Je ne veux pas que vous soyez contrarié par ça !” Même si les jumeaux étaient tout le temps souriant, joyeux et pleins de vie, Jefferson les connaissait assez pour déceler dans les regards pétillants cette pointe de tristesse. "Est-ce qu'il sera faché contre nous ?" “Et bien … peut être … mais il sera reconnaissant de l’avoir fait réparé ! Après tout c’est comme si vous lui donniez une seconde naissance !” "Tu pense qu'il va évoluer ? Comme Janet dans The Good Place ! J'aimerais bien avoir une Janet." Jeff se gratta la tête pour essayer de trouver une réponse adéquate. Il connaissait cette série, les jumeaux l’ayant obligé à regarder quand ils l’avaient découvert. Il avait trouvé ça drôle, l’ayant à son tour montré à Sasha, pour voir si la fiction dépassait la réalité. “Sans doute ! Il ne parlera toujours pas mais qui sait les propriétés nouvelles qu’il pourrait avoir ?" Il hocha la tête, voyant que les jumeaux étaient finalement content de pouvoir contribuer à l’évolution de la vie du miroir. Ce fut au tour de Duncan cette fois de tomber, s'écorchant le genou au passage. Immédiatement Jeff regarda la blessure, qui n’était pas très grave. "Encore une nouvelle cicatrice sur les genoux !" Le roux était fasciné par sa blessure, la regardant comme un nouveau trophée d’aventure. "Les cicatrices c'est sexy ! Maman nous le disait, en nous expliquant que c'est pour ça qu'elle en faisait à papa quand il l'a prenait dans tous les sens. Mais j'ai pas trop compris cette phrase." Se mordant la lèvre pour ne pas éclater de rire, il détourna le regard du jeune sentant le fou rire arriver. “Pour une fois, je donne raison à votre mère enfin pour la première partie de la phrase ! Pour la deuxième, oubliez là , c’est pas de votre âge. !” Il vu que Derek allait répliquer, et il pressenti sa phrase. “Et non ! Vous ne ferez pas ça a James ! J’aimerai éviter que son père vous enferme à l’asile …et moi avec ... déja qu'il aime bien m'enfermer ... lui donnez pas une occasion supplémentaire pour me passer les menottes” "On ne doit pas prendre James dans tous les sens ?" Jeff s’étouffa avec sa propre salive. Définitivement ils avaient un air trop innocent pour ne pas savoir de quoi ils parlaient … "C'est pas bien ?" Ils n’avaient pas compris de quoi il parlait, et heureusement. Enfin ils avaient dérivés forcément sur le sujet en question, et pas sur un de ses satellites. “Et bien …. si c’est bien mais non mais ...Oh mon dieu …C'est pas le moment de penser à ça voyons !” Bizarrement il comprenait parfaitement Chris à cet instant précis quand James avait évoqué le coté attrayant des jumeaux devant lui. Merci Candice de l’avoir tenu informé. Il n’arrivait pas à imaginer les jumeaux avec James et surtout il ne voulait pas … Pourtant il avait déja expliqué aux jumeaux les bases de la sexualité. Mais là, c’était trop … même pour lui. “Dans ce cas on le fera pas ! On lui fera juste des cadeaux." déterminés à ne pas faire du mal à James, si ladite expression n'est pas bien “Ouais voila, faites ça ! Offrez lui pleins de choses, des trucs biens, sympa, et voila !” Duncan chuchota à l’oreil de Dereck, mais pas assez doucement pour que Jeff n’entende pas .. "Et si il veut bien, on fera aussi des bisous comme papa et maman." Ne relevant même pas cette phrase, sachant pertinemment que les jumeaux pourraient repartir de plus belle, il poussa un petit soupir désespéré alors que le grand garçon se remettait debout. “Je sais que ça va être dur pour vous, mais essayez de faire un peu plus attention ! Vous n’êtes pas dans la même configuration qu’habituellement !” "On fera super attention ! On ne laissera pas nous surprendre, promis ! On reste concentré ! "Hé Jeff, tu as vu, la blessure a une forme marrante." “Tant qu’elle a pas la forme de votre os de genou qui sort, moi ça me va !” Voyant qu’il pouvait marcher correctement, il fit un signe de la tête pour avancer plus vite.


Visiblement ils n’étaient pas les seuls à commencer à être épuisé. Quand ils rattrapèrent le retard, le petit groupe de devant s’était assis pour se reposer. C’est alors qu’Anastasia fit remarquer à Viriginia qu’elle était assise sur des tombes. “Big up Mary si tu nous vois !” Ricanant dans son foulard, Jeff observa les alentours, son attrait pour madame la mort se faisant voir. Dégageant les tombes, il essaya de décrypter les écritures qui avaient l’air anciennes. “Ici repose Fili le Brave, tombé au champ d’honneur” L’impératrice commença à émettre des questions sur ces tombes. C’est vrai que comme accueil, il avait connu mieux …Se retournant vers le groupe, il essaya de réfléchir à ce qui aurait pu provoquer ça. "Ah mon avis, on peut tabler sur deux hypothèses". Mettant son pied sur les gravats, sa tête sur son coude comme le penseur de Rodin, il prit une voix mystérieuse. "La première, comme notre ami Tolkien l'a si bien expliqué, les dragons sont attirés par l'or ! Ces nains avaient des montagnes et des montagnes d'or qu'ils ne voulaient pas distribués, les gardant jalousement. Ce sentiment en plus de l'or à fait tilter notre ami à écailler qui est venu tout ravagé, il a tué tout le monde et là, il se planque bien tranquillement dans la montagne pensant qu'on ne pourra pas le déranger !" Il s’était un peu redressé, faisant des gestes théâtraux avec ses mains. Se stoppant, laissant sa voix en suspens, il joua avec une mèche de cheveux avant de reprendre. "La deuxième hypothèse est une guerre sans merci ! Visiblement ses nains ont des ressources importantes, un savoir faire sans doute inestimable ! Ils ont du avoir affaire à quelqu'un ou quelque chose qui voulait voler leur savoir ... ils se sont défendus jusqu'à la mort ... et peut être que nous avons fait ce chemin pour rien ..." Il acquiesça à ses propres dires, convaincu qu’une raison mystérieuse avait provoqué la chute des nains. Mais Anastasia le remit sur terre, cassant tous ses délires. “Moins romantique mais il est peut-être mort de vieillesse.” “Ouais … aussi … mais c’est nul !” Sautant du rocher sur laquelle il avait grimpé, il fronça les sourcils. “Notre ami canin est passé ou ?” Le groupe regarda les alentours, Regina appelant Wendell mais il était nul part. Ils étaient tellement concentrés dans la recherche de l’histoire des nains que le chien en avait profité pour se barrer, son instinct animal prenant petit à petit le dessus sur l’humain qui était à l’intérieur. Heureusement pour eux, le prince décida de revenir quelques minutes après, avec un immense os dans la gueule. "Ah bah voila ! Finalement ça sert d'avoir un chien avec nous !" Tapotant la tête du chien qui avait posé l’os aux pieds de Regina, qui quémander des caresses à celle qu'il considérait comme sa maîtresse,, Jeff dodelina de la tête pour regarder Virginia. “Vous pensez que c'est un os de dragon ?” “En tout cas c'est pas un os de licorne, y a pas de paillettes.” Jefferson leva les yeux au ciel, légèrement déprimé devant tant de conneries réunis en une seule personne, reprenant sur le même ton par moquerie, ce qui fit pouffer de rire Anastasia et Virginia. "En tout c'est pas un os de nain ... ou alors c'est la colonne vertébrale ..." S’avançant un peu, il se retourna vers le groupe, un air motivé sur le visage qu’il n’avait pas quelques minutes auparavant. “Je propose qu'on rentre dans la montagne ! Après tout on a fait tout ce chemin pour ça ..." Le chien aboya, et passa entre les jambes du chapelier pour se positionner devant lui. “ On te suit, ton altesse” “Allez, flair nous une piste Sherlock !” Suivant le chien, il se retourna plusieurs fois alors que les jumeaux n'arretaient pas de se cogner, de trébucher, de se faire mal. Il n’aimait pas ça du tout, et l’angoisse qui grossissait petit à petit n’arrangeait en rien son sentiment de malaise. Si quelque chose de grave venait à leur arriver, il ne se le pardonnerait jamais. Déja, il estimait qu’ils avaient brisés le miroir par sa faute. Il savait qu’ils étaient maladroit, alors pourquoi ne l’avait il pas prit lui même au lieu de les laisser courir dans l’escalier avec ? “Voilà un dragon qui ne crachera plus de feu. Mais s'il est là, c'est qu'il garde quelque chose.” Heureusement, la voix de Virginia le sortit de ses pensées négatives et un o de surprise se forma sur sa bouche. Ils étaient arrivés devant un immense squelette de dragon qui bloquait l’entrée de la grotte. “Ah j’en connais un qui aurait pleuré devant cette scène !” Il se tourna vers les jumeaux, un sourire ironique plaqué sur le visage. Heureusement qu’Anastasia parla immédiatement pour éviter un psycho drame, Jefferson aimant particulièrement se moquer de Théodore, l’ami des jumeaux. “Il garde sans doute les trésors des nains, peut-être même des miroirs comme celui que nous cherchons. Je crois qu'il va falloir y aller.” “Attends !” Sautant entre les os des côtes, Jefferson se rendit d’abord au niveau de la mâchoire. Sortant son grand ciseau, il commença à entailler les dents. Au bout de cinq, six minutes environs, il tendit à Zach, Virginia et Anya, deux incisives et une canine . “Tenez, on sait jamais ce qui nous attends … et vu que vous n’avez pas de magie sur vous ! ça pourra toujours vous servir …!” “Euh … Merci …” Zach avait l’air surpris que Jeff se préoccupe de lui, mais ça c’était toute la subtilité du chapelier. Ce n’était pas parce qu’il n’appréciait pas quelqu’un pour x raison qui le laisserait crever au fond d’une grotte. Après tout, il préférait être l’instigateur de quelconques souffrances plutôt que de laisser quelqu’un d’autres le faire. "Entre nous ... un dragon mort de vieillesse ... c'est bizarre ... j'espère qu'il n'y a pas ce qui a terrassé le dragon au fond de la montagne !" Il arracha en dernier, avec le plus de difficulté, se coupant d’ailleurs le poignet, une molaire qu’il lança à Ali. “Tiens mon pote ! Je sais pas comment ta magie va réagir dans la montagne, vaut mieux que tu sois armé !”Le sultan attrapa la dent , commençant à la regarder sous toutes les coutures. "Pourquoi tu donnes les plus pointus aux demoiselles ?"Il regardait les dents des autres, même celle de Zach avant de rajouter" - Merci elle peut toujours servir vu que ce royaume m'empêche de montrer toutes mes capacités" Jeff lui fit un petit clin d'oeil avant de se tourner vers les jumeaux. . “Quand à vous deux, vous restez derrière moi ! Pas d’armes sur vous … pas de blessures par armes … ça élimine pas mal de chose déja !” "Mais on veut se battre nous aussi ! - On s'est battu pour la Reine dans la guerre !" Le regard triste des jumeaux toucha le coeur de Jeff mais il avait déja pris sa décision, ils auraient assez d’ennuis comme ça, il n’avait pas envie de leur en rajouter plus. “Je le sais, mais là c’est différent !” Soupirant encore une fois, il allait leur dire, peut être qu’ils pourraient prendre conscience ainsi du danger qu’ils avaient sur leurs têtes.”Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, vous n’avez pas une bonne configuration … vous avez l’oeil noir sur vous … et même si je ne peux rien faire pour vous l’enlever, j’essaye d’éviter au maximum les dégâts que cela pourrait vous causer.”

Se baissant pour pouvoir passer sans se faire mal dans la gueule du dragon, il suivit les filles qui s’étaient avancés. Devant eux, un immense toboggan en pierre, recouvert. Il s’approcha, se penchant dedans pour essayer d’y voir quelque chose, mais il n’était pas rassuré du tout. “Si les nains le font, ça ne doit pas être si dangereux !” "Ouais mais le principe des nains c'est que ce sont des nains ... plus petits ... et surtout plus robustes ..." “Vous voyez un autre passage ?” Non … il n’y en avait pas d’autres et Jeff fit une grimace enfantine. "Et bien allez y ! Si on vous entends dans quelques minutes c'est que tout ira bien .. sinon c'est que vous vous serez brisé la nuque !" Sans peur, la jeune femme s’élança dans le toboggan alors que plus un seul bruit sortit du petit groupe. Moins d’une minute après, la voix de Virginia retentit, légèrement étouffée. “Vous verrez, l'atterrissage est très confortable” “Il doit y avoir des coussins !” “Mais oui bien sur … et des lits aussi pendant qu’on y est !” Exaspéré par Britanny, Jeff eut envie de la pousser mais elle s’en chargea très bien toute seule, s’allongeant pour partir dans le toboggan. “Y a pas de coussins mais j'ai pas eu mal aux fesses !” Se fut au tour d’Anastasia de prendre le chemin, alors que Jeff se plaça devant les jumeaux qui voulaient y aller. “Non, je passe en premier, j’ai pas confiance, je préfère qu’il m’arrive quelque chose plutôt qu’à vous ! et puis je serais là pour vous rattraper !” Sans attendre la réponse des jumeaux, il emprunta aussi le toboggan. La pierre était lisse, le faisant glisser sans trop d’encombre. Pliant ses jambes à l’arrivée, il grimaça de douleur quand son dos craqua. Vraiment, il se languissant de pouvoir se mettre dans son jacuzzi et de laisser faire les jets d’eau sur ses muscles et articulations. Bien entendu, quand les jumeaux arrivèrent l’un après l’autre, le sort décida de continuer de les punir et ils se prirent chacun leurs tours l’immense panneau en pierre marquant leur entrée chez les nains. Jettant un coup d’oeil rapide, voyant qu’ils rigolaient et qu’ils n’avaient donc pas de fractures de la face, il observa les environs tout en marchant. La montagne avait été creusé, et elle ressemblait plus à une usine de constructions d’Airbus qu’à une mine d’or. Il y en avait des dizaines et des dizaines, qui s'affairaient au travail, éclairés par des simples torches. Le petit groupe marcha entre eux, sans se faire remarquer pour l’instant. Le chef des nains, enfin celui qui semblait être à la tête des opérations hurla pour faire stopper ses employés. “- Votre attention s'il vous ! L'heure est enfin venue de donner la vie au miroir !” Devant le grand nain, pléonasme, se tenait un miroir suspendu à une poulie, au dessus d’un chaudron. Les yeux de Jeff pétillaient d’excitation alors qu’il s’approcha pour regarder ce qui allait se passer. “- Personne n'a plus donné la vie à un Miroir de Vérité depuis au moins 500 ans.” “TANTANTAN” Parce que Jeff était comme ça, il ne pouvait s’empêcher de vivre les choses à fond ! Alors quand le chef avait levé les bras au ciel comme pour invoquer l’esprit des miroirs, le chapelier avait fait de même, trop de suspense, il voulait connaître la suite. La suite arriva très vite. Le miroir fut plonger dans l’immense chaudron, et quelques instants après une lumière aveuglante, comme une explosion envahit l’intérieur de la montagne. Le silence trancha avec le bruit de la fusion du liquide. Puis les nains qui moulinaient pour le sortir commencèrent à chantonner d’une voix grave. Le chef s’écria une fois que le miroir fut posée au sol, toujours tenu par la grue. “Contemplez notre cadeau pour le cadeau du prince Wendell !” Tous les nains présents éclatèrent de joies. Il y avait des cris, des hurlements, le nom du prince était scandé, pire que Johnny Hallyday au stade de France. Tout aurait pu bien se passer, si une énorme pierre n’avait pas décidé de se détacher à ce moment là, tombant sur la tête de Duncan. Le cri de douleur du jeune transperça le tympan de Jefferson qui se précipita sur lui, alors que le sang commençait à couler. Enlevant son foulard, se fichant de montrer sa cicatrice, il compressa la plaie pour que le sang s’arrête de couler. “Parle moi ! Dit moi quelque chose ! Ne t’évanouis surtout pas !” "J'aime pas avoir des cicatrices ça fait trop mal !" Bon, au moins, il avait l’air conscient … "Tu crois que James va aimer ?" Comprimant encore quelques secondes, il prit la main de Dereck pour la placer sur la tête de son jumeau. “Toi tu appuie jusqu'à ce qu’il n’y ai plus de sang ! Et toi, ne t’inquiète pas, James t’aimera en entier, les Brooke aiment bien les cicatrices ! Et moi je vais m’occuper du nain !” Essayant de mettre de coté son envie de serrer fermement le roux dans ses bras et de les prendre tous les deux pour les emmener loin d’ici; là ou ils seraient en sécurité, il se releva, et alla devant le chef des nains qui avait commencé à hurler des menaces. “Connaissez vous la peine infligée à ceux qui osent pénétrer dans nos mines ?” "Alors justement, on vous chercher ! On nous as dit que vous êtes les meilleurs de tous les royaumes dans la gestion industrielle et commercial des miroirs ! Et ça tombe bien parce qu'on a un miroir à réparer ! " Ne se préoccupant pas du tout de ce qu’il disait, il commença à négocier, étant donné qu’ils étaient quand même venu pour ça ! “ C'est la MORT. Il est interdit aux humains de violer cette montagne.” “Mais on ne savait même pas qu'on violait une règle !” Mettant une main sur l’épaule de Virginia, lui lançant un petit regard pour lui faire comprendre qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter, il leva les yeux au ciel. Il voulait faire du dramatique ? Il en aurait ! C’était sa spécialité après tout ! “La mort, toujours la mort ! Je l'a connais bien la mort, c'est une vielle amie à moi ! Je vous dit pas le nombre de fois où elle a essayé de me pécho cette coquine ! Mais j’suis pas un homme facile moi ! J’me laisse pas attraper comme ça ! Bon le miroir ça vous intéresse ou pas ?” “ L''ignorance n'est pas une excuse, jeune fille” Le nain fit une pause et se tourna vers Jefferson qui avait les bras croisés sur sa poitrine. “Quiconque essaye de dérober nos secrets mérite la mort, qui ait, ou non, un miroir à réparer.” Essayant de ne pas perdre patience, ce qui était assez dur à la vue du contexte dans laquelle il se trouva, il laissa le ton de sa voix lui échapper. "Je m'en fous de vos secrets ! Perso' la magie de transport, je connais, je la pratique déja ...c’est juste que dans votre monde elle marche pas !” Lui aussi fit une pause, regardant le nain droit dans les yeux. Il n’essayait pas de le convaincre, les nains étaient réputés pour être têtu et il n’avait pas la journée à faire. Cependant, il voulait le faire douter, écorner cette carapace. “On parle de violation de domicile, d’honneurs, de princes mais justement … ne pas l’aider c’est pas contraire à votre règlement ça ? On ne doit pas normalement assistance et fidélité au Prince ? ...surtout quand il est en danger imminent ? " Le nain de bougea pas d’un poil mais il put deceler dans son voix de la colère et ça, c’était un bon début. “Je ne vois le prince Wendell nulle part. Et si en plus vous m'apportez l'un des fabuleux miroirs Voyageur, après l'avoir cassé, je n'ai pas envie de chercher à croire vos salades ! Ni vos endives !” Restant d’un calme olympien, ce qui contrasté beaucoup avec son attitude d’avant, il pencha la tête vers l’ancienne méchante reine. "Bon Regina, c'est le moment de montrer tes talents ...Pas tes Evils Boobs hein ! Mais le fait que tu parles le chien couramment" Se remettant droit dans un mouvement de souplesse, il fit des gestes de la main devant la tête du chef des nains “Et bien ne croyez pas en ma salade niçoise si vous voulez ... mais personnellement je m'en fiche de tout ça ... c'est pour vous que je dis ça ... le prince Wendell est ici ... il a été transformé en chien par une terrible magie et on est venu NOUS chercher pour l'aider à rétablir la vérité ! D'ailleurs, si vous pensez que je mens... faites moi passer dans votre miroir de vérité et on verra que je ne dis que la véritable vérité !" Et toc ! Jefferson venait de marquer des points et le nain le savait. Ce dernier le regarda pendant un long moment, réfléchissant sans doute à sa proposition. “ Chez nous la seule chose devant laquelle vous passerez c'est la mort ! Qu'on les jette dans le puits sans fond !” Oh misère … Plaquant sa main contre sa tête dans un magnifique geste du faceplam, il n’eut pas le temps de répondre que des dizaines de nains s’approchèrent d’eux, se jetant sur eux comme une bande de loup sur des poules sans défense. Or c’était bien mal le connaître et il se battit comme un diable enragé. Il rigola sadiquement quand il entendit un nain se plaindre, et il continua, tapant au hasard avec sa canine de dragon et ses ciseaux qu’il tenait comme un couteau. Il trancha la peau d’un nain qui hurla mais son compère lui donna un coup de poing au niveau de la mâchoire. Sonné mais pas KO, Jefferson hurla encore plus fort, tandis qu’ils s’approchaient du puit. “LES TWINS !!” Il entendit son nom, ce qui lui redonna encore plus de fougue mais la fin était proche …. Alors qu’il allait passer en premier dans le puit écartant ses membres pour essayer de stopper sa chute, Wendell eut un éclair de lucidité et passa devant le miroir de vérité. Là, au lieu du reflet d’un labrador blond, se dessina la véritable apparence, celle d’un prince majestueux. La réaction fut immédiate ! Les nains lâchèrent sans aucune douceur le petit groupe, totalement choqué et abasourdi par ce qu’ils voyaient. Jefferson en profita pour se relever tant bien que mal, pour se placer devant le chef des nains, pointant un doigt accusateur, sa voix empreint d’une sonorité assez flippante. “BWAHAHAHA ALORS QUI AVAIT RAISON ???” Il s’approcha encore, sautant carrément devant lui, plantant à nouveau son regard bleu. “HAHAHAH JE ME GOSSE DE RIRE !!! C’EST QUI LE MENTEUR HEIN ???? ALLEZ REDIS MOI LE EN FACE ET CETTE FOIS C’EST MOI QUI TE FERAIS DIRE BONJOUR A MA COPINE LA MUERTE.” Parfois Jeff partait en vrille et il fallait l’arrêter … comme là par exemple … où il était près à affronter toute la troupe de nain, retrouvant une énergie folle, puisant certainement dans ses réserves, pour laver son honneur, celui du groupe et surtout, leur faire comprendre que toucher les rouquins avaient été la mauvaise idée de l’année ….

codage by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Your Heart
IN MY HEAD
Au creux de tes rêves c'est notre avenir que j'aperçois

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey

Zach Zuzio


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Zach Zuzio


╰☆╮ Avatar : Jim Parsons

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Zazu, le majordome royal

☞ Surnom : Noa
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 66

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 29 Aoû 2018 - 21:23


Miroir magique au mur

Christine la grognasse

Un toboggan, très peu pour Zach. Il avait regardé les autres y descendre, avec un air dubitatif. Non, vraiment, ce n’était pas son truc ce genre de péripéties. Les fêtes foraines, les parcs d’attraction,…non non, un coup à se casser le dos tout ça ! Ils étaient déjà un bon nombre à y être descendu, il considéra qu’ils étaient un nombre suffisant et qu’ils devraient s’en sortir sans lui. Il se dit qu’il allait rester en haut, disons pour monter la garde ou assurer les arrières, en espérant toutefois que cela ne serve pas.
Il essaya de tendre l’oreille pour entendre des bribes de ce qu’il se passait en bas, mais ils devaient être descendus trop profondément, il n’entendait rien. Doté d’une (im)patience légendaire, il commença à trépigner sur place. L’ambiance dans la grotte n’était pas des plus cosy. Il y faisait très humide, beaucoup d’eau stagnante. Un silence de cathédrale y était établi, excepté un bruit extrêmement énervant : ploc, ploc, ploc…Des gouttes d’eaux, ce qui n’arrangeait en rien l’envie pressante de Zach. Il ne tenait plus. Cela faisait déjà plus d’une heure qu’il se retenait, un record. Il décida donc de ressortir, pour trouver un tronc d’arbre sur lequel faire sa besogne.
Il sortir de la grotte en trottinant, jambes écartées, en se tenant l’entrejambe et les sourcils froncés. Il arriva devant un tronc béni, et déboutonna son pantalon pour se soulager.
"Aaaaaahhhhhhhh…" Joie et bonheur. Les plaisirs simples de la vie. Les petites joies. Après tout, un célèbre philosophe Baloo n'a-t'il pas dit un jour "Il en faut peu pour être heureux" ?

" Je ne peux pas vous voir mais je sais que vous êtes là."
Quoi ?? Mais que…. ? Zach referma en vitesse sa braguette, une voix de femme venait de l’interrompre. Quelle horreur, il détestait être interrompu, ce n’était pas très bon pour la santé en plus.
"Qui est là ? " Il voulait être sûr de ne pas avoir halluciné. Mais ce n’était apparemment pas le cas, comme la voix lui répondit.
"Baissez les yeux et vous le saurez."
Zach baissa lentement le regard, puis sursauta. Dans une flaque d’eau, proche de l’arbre, il put apercevoir le reflet d’une dame.
Elle semblait regarder dans le vague, ne semblant effectivement pas le voir comme elle lui avait dit. Pour en être sûr, il s’approcha et fit l’une de ses plus belles grimaces. Pas de réaction, elle resta neutre. Très bien. Il se mit à faire des mimiques de visage, commençant à trouver la situation amusante, mais elle se mit finalement par lui parler à nouveau, lui gâchant le moment.
"Allons bon, présentez-vous au moins. "
"Euh...Zach Zuzio, enchanté ! Et vous, vous êtes ?"
"La Reine Christine mais vous pouvez m'appeler votre Majesté. Je ne sens pas vos petits amis. Vous auraient-ils laissé tout seul sur cette montagne escarpée ? C'est tellement dangereux. "
Gloups. Zach se recula, par instinct. La Reine, avait-elle dit ? La méchante reine qui martyrise Wendell et à cause de qui tout cela arrive ? Cette reine-là ?? Il ne devait pas y en avoir beaucoup en même temps dans les parages. Il paniqua, ne sachant comment réagir en premier lieu. Ne pas faire de gaffe surtout. Il se réavança prudemment, et répondit une phrase en vu de s’esquiver vite fait bien fait.
"Euh oui non bien sûr non ce n'est pas dangereux. Aller je file les rejoindre hein, aurevoir Christine, c’était un plaisir !" Tentative d’esquive ratée.
"Vous êtes pathétique. Je parie que vous tremblez. " Elle avait une voix très calme. "Si vous n'étiez pas aussi couard vous les auriez suivis dans ce toboggan pour... quoi au juste ? Faire du tourisme ? Je sens que vous êtes loin de chez vous. Si vous m'aidez, tout ceci peut se terminer dès ce soir."
"Toboggan ? mais comment vous savez qu'il y a un toboggan ?"
Elle soupira. Un soupir très désagréable, et une remarque qui ne plut pas à Zach.
"Et dire que je pensais que vous étiez le plus intelligent de la bande... "
'Dites donc, ne me manquez pas de respect s'il vous plait."
"Mon pauvre ami ! Vous vous manquez déjà bien assez de respect tout seul, vous n'avez pas besoin de moi pour ça." Mais quel toupet ! Quel culot ! Oser douter de son intelligence en plus. Il voyait très bien maintenant pourquoi on la surnommait méchante reine.
"Très bien madame, si c'est comme ça barbotez bien dans votre flaque, mais sous ce manque de respect et sous ces insultes je ne peux que partir ! " Et il ne put s’empêcher d’ajouter un "Grognasse !" Oui, il ne fut lui-même choqué, c’était très rare qu’il devienne vulgaire.
"Comment osez-vous ? "
Il entendit un grognement, regarda la flaque, celle-ci grondait, grondait…comme un volcan prêt à exploser. Alors que la gerbe d’eau était à deux doigts d’exploser autour, le processus s’interrompit. Etrange, comme si quelqu’un d’extérieur avait stoppé le processus.

Zach s’approcha de nouveau de la flaque, doucement. Il regarda, la reine n’était plus là. Il était quelque peu soulagé, mais aussi perplexe. Il aperçut une espèce d’apparition fantomatique, étrangement il sentit au fond de lui qu’elle était bienveillante. Pour en rajouter encore plus à la bizarrerie, la flaque se referma, et une rose blanche se trouvait maintenant à la place.
Il resta une minute à regarder la rose, mais décida de ne pas la toucher. Ne sait-on jamais ! C’était peut-être un piège de la méchante reine. Il allait se piquer le doigt et sombrer, ou alors s’évanouir avec un pollen étrange, ou…on ne sait jamais, les plans machiavéliques pouvaient être partout !
Il décida plutôt de retourner dans la montagne, pour prévenir le groupe de cet entretien étrange avec cette grognasse de Christine.

Quand il se retourna vers la montagne, il crut d’abord à une hallucination. Il se frotta les yeux, puis les rouvrit. Non, il avait bien vu. Un escalier avait apparu. Il se rapprocha, c’était un escalier tout en marbre blanc, qui descendait à flanc de la montagne. Pratique se dit-il tout d’abord, mais en même temps il resta méfiant. Jusqu’à ce qu’il aperçoive un panneau VOS AMIS SONT DANS CETTE DIRECTION – B. Après tout, depuis le début les panneaux ne disaient que la vérité, jamais ils n’avaient été trompés. Il décida donc de s’y fier, et monta sur la première marche. Il s’arrêta, rien d’étrange, pas de tremblement, pas de bruit étrange. Bon. Il décida donc de passer à la deuxième marche. Il regarda autour de lui, personne. Sauf qu’en observant le paysage au loin, il crut apercevoir Wolf, plus dans la montagne. Mais ce fut tellement furtif, et loin, qu’il ne pouvait être sûr.

Il regarda la suite de l’escalier, il prit une grande inspiration, et descendit les marches une à une, prudemment…
(c) crackle bones


Contenu sponsorisé







Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 4 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 4 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes