VALSE DE
L'HIVER

18.12.19
de Fanny


LA DERNIERE
SENTINELLE

15.01.20
de seb


EVERYTHING
is AWESOME

31.01.20
de Anya



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ LA DERNIERE SENTINELLE
☆ Evénement #118 - Une mission de SEB ☆


Partagez
 

 Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage

Gwénaëlle Clog



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Gwénaëlle Clog


╰☆╮ Avatar : Evanna Lynch.

Ѽ Conte(s) : Alice au Pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le lapin blanc

☞ Surnom : Lély
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 298

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 8 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 16 Sep 2018 - 1:54

Déjà une semaine qu’elle n’avait plus de nouvelles des personnes qui sont importantes pour la jeune femme.. enfin si, il y avait les membres de Wonderland avec qui Décember s’entend bien comme le chat du Cheshire, ou même le loir. Mais bon là il s’agit de Jefferson et des jumeaux.. Les paroles de la reine du miroir tournaient dans la tête, ils étaient dans un danger qui faisaient paniquer la lapine. Son petit ami tentait de la rassurer comme il le peut avant qu’il se rende à son travail.
-Promis mon coeur, si ça ne va pas je t’envoie un message à la seconde, le rassure la blonde avec un petit sourire qui ne convainquait pas tellement le loup qui était son petit ami, mais il partit à son travail.
-Bon il est temps que je pense à moi même, les petits ne sont pas là pour la soirée, Kei ne rentre pas avant demain, dans l’après-midi.. Il est temps d’aller prendre sa douche et de continuer le marathon d’Harry Potter.

Elle s’installe dans son canapé, une fois apprêté en tenu d’une Serdaigle pour se mettre dans l’ambiance. Alors qu’elle est à fond dans son film, la jeune femme ne peut pas s’empêcher de verser des larmes de crocodiles, malgré le fait qu’elle connaisse les différents films par coeur. Mais le dernier film fut plus intense pour elle, surtout pour la mort d’un des jumeaux.. sans comprendre, un bruit sourd se fit entendre dans la maison,
-C’était quoi ça, heureusement que les petits ne sont pas là ce soir.… se demande la lapine blanche après avoir crier tout en mettant sur pause. Son coeur battait la chamade. Malgré qu’elle ai peur, Décy décide d’aller voir ce que c’était, munit de sa baguette de sorcière.. Tout en écoutant d’où venait l’origine du bruit, jusqu’à ce qu’elle atterrie en face de la porte de la salle de bain.. :

- on fait un remake de  fourchelang pour la chambre des secrets dans ma salle de bain ou quoi... je ne veux pas croiser le basilic moi... et même la face de serpent* ironise la lapine en prenant une batte de Baseball qui se trouve dans le couloir avant d'arriver en face de la porte de la salle de bain. Elle décide de ne pas ouvrir directement mais bon voulait savoir ce qu’il se passait chez elle. C’est ainsi qu’elle saisit la poignée de cette fameuse porte et armée de sa batte de Baseball, tout en espérant qu’elle se retrouve pas en face de mangemorts en tutu qui danse le French CanCan. 
Ce ne fut pas une surprise de découvrir des personnes dans cette pièce habituellement vide à cette heure, il s’y trouvait Anya, l’ancienne maire de Storybrook, l’oiseau bleu du Roi lion, deux trois personnes qu’elle n’avait surement pas vu dans la ville. Elle fut rassuré de voir les jumeaux et son grand frère de coeur, malgré le fait qu’il n’était pas dans un état tout à fait normal.. Que s’était-il passé pour qu’il soit ainsi… Alors qu’elle laisse la batte retomber à terre, deux individus rousses la prennent dans leurs bras en criant : 
DECYYYYY, tout en lui faisant un câlin, elle serait contente de les revoir, elle murmure en disant, vous m’avez tellement manqué, dit elle avec tendresse, tout en dirigeant son regard vers Jefferson, sans qu’elle dise quelque chose, il lui dit :
"C'est bon Decy' Je veux rien entendre ... Tu me feras la leçon une prochaine fois .."


Ok… Pour une fois, que Décember n’allait rien dire. Elle le regarde avec incompréhension, mais ne laisse rien paraître tout en disant : D’accord Jefferson, je n’allais rien dire, mais j’aimerais, si tu l’acceptes bien sûr, que tu dormes ici avec les jumeaux..  demande l’ancienne blonde tout en étant un peu blessée par le comportement du Chapelier Fou.. Qui lui fait un câlin en l’embrassant sur le front, avant de lui dire : "Non ... Ninon doit se faire un sang d'encre j'aimerai éviter que mon manoir s'écroule ... Puis tu sais que je me reposerait mieux la bas .. Et eux aussi !"
Elle ne lui réponds pas directement, car oui après les retrouvailles en émotions,  elle ne peut s’empêcher de demander d’une manière surprise étonnée :
 C'est quoi ce bordel de squatter ma salle de bain à une heure aussi tardive ???, la lapine se remet doucement du choc, elle verrais Wolf et virginia , Vous êtes qui vous deux ?? Je ne vous ai jamais vu à Storybrook???
Le premier lui répond d’un air pompeux, avec beaucoup d’assurance, chose que Décy avait du mal avec ça,Moi c'est Wolf, je viens du 4e Royaume, Ok... celui-ci ne se prend pas pour une souche de Fleurésia...la seconde était plus réservée, la lapine l’écoute en lui faisant un sourire rassurant après avoir dévisagé le type : Moi je suis Virginia, serveuse au Granny's…,
Elle repense à ce que vient de dire l’homme chien avant de tiquer sur ses paroles en soupirant : Ok Encore un qui n'a pas toute sa tête comme la Christine .., soupire la blonde avant de sourire doucement à Virginia, enchanté. Bon ce n'est pas que je n'aime pas être dans ma salle de bain, mais je vous invite tous à aller dans mon salon. Vous m'avez l'air exténué.., dit elle en sautillant avec sa batte jusqu'au salon qui était dans l'ambiance poudlard. Elle se tourne vers eux après avoir reposé la batte, bon faite comme chez vous, vous voulez peut-être boire quelque chose ?? Thé Café chocolat chaud ???

Alors que la jeune fille se dirige en sautillant vers la cuisine, quand elle se stoppe quand anya l’interrompt vis-à-vis d’une nom que Décy a énoncé précédemment  : Comment ça "comme Christine" ? Qui est Christine ?
De plus, l’homme au nom d’un chien ne faisait que de rouspéter en parallele Wolf: Je vous signale que j'ai toute ma tête, merci bien !
Après avoir fait demi tour en ignorant l'intervention de l'homme qui se prenait pour un prince de pacotille. Elle s'installe dans le fauteuil en face d'eux pour leur expliquer,
Ce matin, enfin non.. Il y a quelques jours.. je dois avouer que je ne sais plus quand c’était exactement, je suis un peu perdu dans le temps.. Quelle ironie pour un lapin qui aime les montre… ricane la jeune femme avant de se reprendre,  dans mon miroir est apparu la Reine Christine si je me souviens bien... Je n'avais pas du tout confiance en elle, elle ressemblait à La reine rouge sans sa grosse tête. Je me suis inquiétée pour vous toute journée en espérant que ne vous périssez pas...de plus, elle se disait Reine d'un royaume de l'autre côté du miroir c'était très bizarre..

Anya  répond d’une voix très énigmatique ce qui inquiète encore plus l’hôte de maison : Disons que Christine ne viendra plus dans ton miroir.
Elle va regarder Anya et lui demande d’une façon incertaine : Qu'est-ce qui s'est réellement passé la bas.. Elle m'a dis que vous étiez en danger de mort.. Enfin quelque chose comme ça…
- Il s'est passé vraiment beaucoup de choses, vu l'heure ce serait trop long à résumer. Mais c'était vrai, nous étions en danger puisqu'elle voulait nous tuer.
Elle passerait les mains dans ses cheveux…: Heureusement que je ne risque pas de la recroiser je lui aurais dit ses quatre vérités....Et je comprends... Si vous voulez, pour ce qu'ils veulent rester pour ce soir, vous pouvez dormir ici.. annonce-t-elle avant de se tourner vers les jumeaux,  Vous c'est une obligation.
Les deux rouquins boudent  pour la forme, vis-à-vis de l’ordre de la lapine en disant : NON on ne veut pas dormir, mais on reste quand même.
Soupirant amusée par ces deux rouquins, elle rigole doucement en leur faisant un câlin, en leur disant : Mais je n’ai pas dit maintenant bande d’idiots.
On peut dans longtemps alors ???? Elle acquiesce à leur question tout en écoutant l’ancienne impératrice. et Wolf:
- Merci mais moi je vais retourner voir ma petite famille.
-Non merci, Virginia et moi on a des trucs à faire, ça peut pas attendre demain

Elle se lève et lui ferai un câlin quand même à Anastasia en lui promettant, Je passerai te voir dans quelques jours d'accord.. Enfin si tu veux bien * Lui demande timidement à la rousse. Elle acquiesce les dires de Wolf, très bien..
Sans écouter leur réponse, elle se tourne vers Jefferson qui était dans un coin.. son état l’inquiéte de plus en plus.. Elle s’approche doucement de lui pour ne pas le brusquer :
Je n'allais pas t'engueuler ou quoi que ce soit Jeffy... Tu sais j'ai passé un peu de temps avec Ninon pour qu'elle ne reste pas seule... Reste au moins un peu s'il te plait.. ça fait une semaine que je ne vous ai pas vu toi et les jumeaux.. Ranko est parti à son boulot donc voilà... Dit -elle en essayant de ne pas craquer devant lui. Elle voulait se montrer forte pour Jeff pour qu'il ne s'inquiètes pas trop, puis se reprend, avant de dire* Je te raccompagnerai jusqu'à ton manoir promis, je ne veux pas te laisser seul dans ton état Jefferson..
"Les tweedles, restaient avec Decy pour ce soir si vous avez envie ! Moi je rentre et c'est définitif ... pas de négociation possibles !" annonce le chapelier fou d’une fois plutôt sèche, un ton qu'il n'avait jamais employé envers la blonde depuis qu'ils se connaissent. Chose qui ne rassure pas la Wonderlandienne.. Décy l'aurait remarqué, qu’il n'était pas bien mais là ça va s'empirer, elle ne dit rien car la lapine ne voulait pas recevoir les foudres de l'homme qu'elle considère comme son frère.. Elle inspire un bon coup avant de dire, en chassant les larmes aux yeux qui menacèrent de couler * Très bien... Je te proposais juste en simple courtoisie et parce que j'étais morte d’inquiétude pour vous durant une semaine.. J'espère que tu me diras vraiment la raison plus tard..


" Je le sais ma lapine ! Je t'appelerais dans la semaine" il va la reembrasser sur le front avant de s'approcher des jumeaux " Vous êtes sage avec tante Decy ! Prenez soin d'elle !"
Tu as intérêt Jefferson sinon je débarque chez toi sans prévenir et je te ferais parler. Et Envoie moi un message pour me dire que tu es bien rentrée !!! lui lance-t-elle sérieusement.. elle entendrait les paroles de jeff avant qu'il ne parte * Comment ça Tante Décy ???? *se demande-t-elle incrédule en regardant la porte où Jefferson est sorti, il y a quelque instants . Par la suite, elle lance un regard interrogatif aux jumeaux.

J’ai vraiment loupé deux ou trois sourires du Chat du Cheshire, ce n’est pas possible.. Soupire l’ancienne blonde en s’installant près des jumeaux en attendant la décision des autres personnes présentes dans la pièce.

Zach Zuzio



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Zach Zuzio


╰☆╮ Avatar : Jim Parsons

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Zazu, le majordome royal

☞ Surnom : Noa
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 48

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 8 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 16 Sep 2018 - 15:50


Miroir magique au mur

Fin !

Un instant Zach observait la troisième épreuve, l’instant d’après il s’était réveillé au milieu de la foule, endormie elle aussi, ses compagnons tous autour de Regina à terre. Il n’avait rien saisi ni suivi de ce qu’il venait de se passer. Mais apparemment la bataille finale avait eu lieu pendant qu’il avait fait un roupillon. Et un instant ils eurent peur pour l’une d’entre eux, mais finalement Regina se réveilla.
La Christine à terre, le Wendell de nouveau humain, ils allaient pourvoir enfin rentrer. Le prince tint à les remercier, et leur desservit des médailles. Bien que sa description ne lui plût pas, il accepta avec grand honneur cette médaille, et énonça
"Merci merci, mais je n’ai fait que mon devoir, en toute générosité ! C’était un honneur de vous aider tout au long ! "
Fier de lui, il descendit de l’estrade.

Toujours en tenu de Dagobert, parce que finalement cette longue tunique était très confortable, il assista au banquet, discutant avec Ali. Il mangea un peu, mais pas énormément, il avait déjà grignoté pas mal au buffet pendant la cérémonie. Et puis maintenant il en pensait plus qu’à une chose : rentrer. Maintenant plus rien ne les retenait ici. Et ce moment arriva enfin.

Ils arrivèrent alors dans une salle de bains qu’il ne connaissait pas, appartenant apparemment à cette petite brunette, une certaine Decy, qui vint les accueillir, et qui semblait bien connaître Jefferson et les jumeaux. Zach la trouva plutôt bien élevée, à leur proposer une boisson chaude, qu’il accepta volontiers.
"Ah c’est bien aimable à vous de proposer une boisson chaude, c'est très accueillant ! Je prendrais bien un chocolat, avec du lait tiède à 25 degrés, du chocolat à 60% de cacao..."
Il allait continuer l’énumération de ses recommandations pour la préparation, mais il croisa le regard d’Anya qui semblait lui intimer de s’arrêter là.
Mais Decy se releva du canapé et lui répondit aimablement
"Bien entendu je vais vous faire ça directement. Ou sinon viens avec moi dans la cuisine pour me dire exactement ce que ça fait 60% de cacao" dit-elle avec un sourire amusé avant de le tirer vers la cuisine.
"Vous êtes une personne vraiment très aimable !" Très appréciable. Il la suivit dans la cuisine.
"Oh tu peux me tutoyer tu sais. Aimable je ne sais pas, je suis surtout folle vu que je suis le lapin blanc de Wonderland."
Elle sorti une belle tasse de Disney avec Zazu dessus et un thermomètre pour vérifier le lait dans la casserole et sortit le chocolat qu'elle posa devant Zach.
"Comme ça met la dose que tu veux." Elle alla surveiller le lait.
Zach observa la tasse, ses yeux s’embuèrent.
"Désolé...L'émotion de la vie passée". Il essuya une larmichette et se servit en chocolat.
"Ohhh non désolée...Je ne voulais pas te faire de la peine... j'ai pris la première tasse qui était sous la main… "dit-elle gênée.
"Ah non mais ce sont de bonnes…" Il se figea, elle l’avait prit dans ses bras pour lui faire un câlin rapide, avant de retourner surveiller le lait. ".... Émotions"
Elle vint lui servir en lait. "Et voilà pour toi. Tu veux du sucre ?? Ou du miel ??"
Il prit la tasse en main, et la remercia. "Non non ça devrait aller je pense. Merci, aimable folle !"
Elle lui fit un sourire digne du Chat du Cheshire "et fière de l'être aimable oiseau bleu si besoin d'autre chose dis le moi" Il la regarda sautiller jusqu’au canapé.

Une fois son chocolat chaud terminé, il salua les dernières personnes présente, et sortit pour retourner chez lui. Toute cette aventure l’avait épuisé. Il n’avait qu’une envie : partir quelques jours seuls dans un coin isolé pour se reposer. Il appela sa chef, mais elle ne répondit pas. Il rentra jusque chez lui, se posa sur le lit, et ferma doucement les yeux, se repassant en tête toutes les images de ces derniers jours passés. Quelle aventure mes amis !
(c) crackle bones



Jefferson T. Hatters



« Boom Baby
T'as le Groove ! »


Jefferson T. Hatters


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3118

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 8 _


Actuellement dans : « Boom BabyT'as le Groove ! »


________________________________________ Lun 17 Sep 2018 - 0:03


Miroir magique au mur !

Jefferson & pleins de gens !




La fête avait battu son plein, tout le monde s’était amusé plus que de raison et Jefferson n’avait pas échappé à la règle. Après tous les combats qu’ils avaient eu à faire, la peur que Regina lui fait avait, et le tutti quanti, il avait aussi droit à son moment de pause. Il avait essayé de demandé à quasiment tous les invités si de la drogue circulait mais il n’y en avait pas, vraiment ce royaume était d’un ennui mortel, et il sentait que son corps, en manque, n’allait pas tarder à lâcher. Il s’était rabattu sur les cocktails, cette fois non empoisonné, et l’alcool le comblait légèrement mais ce n’était pas ça, c’était beaucoup plus compliqué. Le sang d’un wonderlanien ne pouvait se passer trop longtemps de substances louches sans en avoir un prix à payer. Il était habitué, il connaissait la douleur, étant l’une des principales méthodes de tortures dans le pays des merveilles. Or là, il n’était pas enfermé dans un cachot, pouvant récupérer. Non, il s’était battu comme le bon soldat qu’il était, ses sentiments étaient dans un maleström qu’il avait du mal à contrôler, et sa paranoïa lui faisait croire que tout n’était pas encore terminé. La nuit avait été courte, il avait tout fait pour que les jumeaux se sentent bien, il avait discuté avec Regina aux aurores, quand les rouquins s’étaient enfin endormis sur leur potentiel réconciliation. D’une manière ou d’une autre, elle avait entendu le voeu formulé, et ça l’avait touché. Gêné, chose qui lui arrivé rarement, il n’avait pas su quoi répondre, c’était normal, il avait surtout pensé à la famille qu’elle avait. Qu’aurait il dit à Robin et ses enfants en rentrant ? Il était le mieux placé pour savoir les répercussions de la mort d’un être, il ne voulait pas briser une autre famille. Enfin, c’était ce qu’il avait dit, Regina l’avait cru sans chercher plus loin même si elle savait, qu’au fond, ce n’était pas uniquement pour éviter un psychodrame familial. Jefferson était rancunier, il avait toujours attribué une part de son malheur à l’ancienne méchante reine, mais toutes ses convictions avaient volés en éclats, accentuant le sentiment qu’il avait sur elle, celui qui était qu’en réalité, ce n’était que justice, que le karma n’avait fait que lui renvoyé la balle. Il lui avait prit Daniel d’une certaine façon, elle lui avait prit son illusion de vie conjugale. Au moins maintenant, ils étaient quittes et même si une trentaines d’années de haine ne pouvaient partir sans laisser de trace, il devait aller de l’avant, montrer que dans certaines circonstances, il pouvait faire preuve de maturité.

Passant le miroir comme il avait l’habitude de faire à l’époque, avec ses pouvoirs, il reconnut immédiatement la salle de bain. “Ne vous agitez pas trop, December est quelque peu tatillonne !” Il aurait préféré atterrir directement au manoir, mais avec ce qui s’était passé, Ninon avait du relever sa sécurité. Ah Ninon … même si elle n’était plus dans son corps, il pouvait sentir d’ici le désespoir qui l’habitait. Perdu dans ses pensées et sa douleur, il sursauta quand Ali posa une main sur son bras. Faisant un petit sourire, ressemblant plus à une grimace, il hocha la tête, sans quasiment rien dire. Conseil paternel … Ces deux mots le réembrumèrent, alors que la lapine décida de rentrer, armé d’une batte de base ball, alerté sans doute par le bruit qu’ils avaient fait. Dès qu’elle vu les jumeaux, la blonde devenue rousse, décidément les cheveux en avaient pris pour leur grade dans cette mission, baissa son arme pour aller les enserrer dans ses bras. Jefferson n’était jamais contre un calin, il les adorait, étant une personne de très tactile. Or là, il s’était reculé d’un pas, cognant contre la douche quand elle s’était approchée. Plus froid qu’il n’aurait voulu être, il leva une main devant elle pour la prévenir de ne rien dire, pas de commentaires. En réalité, sous ses airs méchants et froid, Jefferson se protégeait, les protéger. Ces trois là, même avant la véritable annonce, était déja une famille. A Wonderland, il avait toujours eu ce rôle de guide, de protecteur, de chef, allant de l’avant. S’il posait un genou au sol, il savait que toutes leurs motivations tomberaient à plat. Il avait juré à Mirana de les protéger contre Wine, tous, sans exception, et il ne devait pas tomber, s’écrouler, montrer ses faiblesses. Il aurait tout le temps de se sentir mal chez lui, au fin fond de sa chambre, seul. Alors que December faisait sortir ses invités improvistes dans le salon, Jeff se passa un peu d’eau sur le visage. Il était encore plus pâle que d’habitude, des cernes violettes étaient creusées sous ses yeux, et de nouvelles cicatrices barraient son front comme d’autres parties de son corps. Ouvrant un peu le col de sa veste militaire, que le prince Wendell lui avait donné pour la cérémonie, il grimaça en voyant l’état de sa cicatrice. C’était moche, très moche, et ça ne lui rappelait vraiment pas de bons souvenirs. Faisant une petite moue, il referma les boutons, plaquant bien le col contre sa peau abîmée pour que December ne le voye pas, tandis qu'une douleur lancinante dans la nuque ne lui fit qu'augmenter la migraine qu'il avait. Elle l’aurait amené directement aux urgences, et c’était l’un des endroits où il avait le moins envie d’aller. Soufflant, il prit la direction de la pièce centrale, se repérant surtout aux bruits. Il ne connaissait pas très bien la demeure du compagnon de sa soeur adoptive, et la dernière fois qu’il était venu, c’était pour faire une mise au point musclée avec Ranko. Descendant les marches tout en se tenant fermement à la rampe, il balaya la pièce du regard. Il y avait tout le monde, et la lapine, toujours aussi accueillante avait sorti le thé et les gâteaux. Elle se dirigea en cuisine avec Zach, et Jefferson en profita pour se rapprocher de Virginia. Il savait ce qu’il avait fait, il savait son comportement. Il était lucide à ce moment là, même si la folie avait parlé à sa place. Son stress post traumatique n’avait pas exactement les même conséquences que les crises de démences dont il pouvait être victime dans d’autres contextes.

"J'ai des excuses à vous faire.... jamais je n'aurais du me comporter avec vous de cette manière .. ce n'est pas à vous que j'en voulais." Coulant un regard assez froid au loup, il reprit son discours à Virginia, la tête toujours penchée, ne pouvant pas tellement faire comme à son habitude . "Je ne demande pas de grâce ou autre, c'est pas mon style. Mais sachez juste, que je connais particulièrement bien votre situation pour en avoir une similaire ... c'est d'autant plus regrettable que ça ... ça soit tombé sur vous !" “D’accord, j’accepte vos excuses.” La jeune femme était prise de cours par le chapelier, ne s’attendant certainement pas à un discours pareil. Or Jefferson n’avait pas de grief contre la brune, bien au contraire, il l’appréciait "Vous êtes quelqu'un de bien, n'oubliez pas dans les moments les plus difficiles ce qui vous constitue." Son regard se posa à nouveau sur le loup, vu qu'il ne bougeait pas sa nuque, comme si elle était prise dans une minerve. Son sourire se fit plus doux, presque amusé par la situation en réalité. "Il se trouve, que par le plus grand des hasard, mon beau frère est aussi un loup et il se trouve encore par hasard que je lui ai cassé la gueule quand j'ai appris qu'il sortait avec Décember. C'est dommage, j'aurais bien vous aussi te péter les genoux, mais il se trouve que par hasard, je t'ai évité le bûcher. Alors je pense être quitte avec nos amis à grandes oreilles." Replaçant enfin sa tête droite, dans un craquement qui naugurait rien de bon pour ses articulations, Jeff ne serait pas Jeff si dans une situation ou il allait mal son humour étrange n'était pas dégainé. "Mais un de ses jours, je me ferais quand même un plaisir de te tabasser, juste parce que tu m'as fait passer par les égouts et que ça c'est inacceptable ! " Virginia émit un petit sourire à la fin de sa phrase, alors que son futur compagnon n’eut qu’un regard noir. Ce n’était pas parce qu’il s’était excusé à la jeune femme que le loup aurait droit au même traitement. Son jeu n’avait pas été si clair que ça, et il savait que si Virginia n’avait pas été là, il n’aurait pas changé de camp. Ils devaient tous leurs survies à l’amour, et rien que pour ça, Jefferson avait encore plus envie de le taper. December était revenue de la cuisine, tasse en main, et s’était rapprochée de lui, pour encore une fois le supplier de rester. Il avait essayé d’être gentil, mais il ne pouvait pas, il allait craquer, il le sentait. Embrassant les jumeaux sur le front, en leur rappelant de ne pas faire de bêtises avec Decy, sachant que son autorité n’était pas forcément respecté. Il salua la foule d’une sorte de salut militaire, comme il s’amusait à le faire régulièrement avant de se rendre dans le hall de la jeune femme. Il entendit deux voix à l’unisson l’arreter, et deux poids sur lui, le plaquant presque contre la porte. "Même si tu nous trouves trop grands pour vouloir être notre papa, on t'aime quand même papa." Il se mordit violemment la lèvre pour ne pas pleurer, ravalant les sanglots qu’il avait. Ils n’avaient pas compris, et ça ne l’étonnait pas. “Arrêtez de dire des bêtises, vous avez un gros cerveau et vous ne l’utilisez pas … sérieusement …” Il entoura les deux garçons dans ses bras, écoutant son coeur plutôt que sa tête qui lui disait de partir immédiatement. “Moi aussi je vous aime ... depuis toujours.” Il essaya de les pousser doucement tout en ne les regardent pas dans les yeux, le fantôme de Priscilla toujours présent depuis qu’il l’avait vu dans le miroir de la vérité. “Je vous le répète, pas de bêtises ! Décy’ a besoin de vous, elle n’est pas bien alors faites lui autant de câlins que possible !” “D’accord” Il sentit deux bisous sur la joue en même temps, avant de les entendre taper dans leurs mains. Au moins, il savait qu’en compagnie de December, ils seraient un peu plus calme, ayant toujours couvé la lapine comme leur petite soeur.

Passant la porte, il s’appuya pendant quelques secondes pour reprendre ses esprits. Le chemin jusqu’au manoir serait long, mais marcher lui ferait le plus grand des bien. Mais bien entendu, Jefferson se trompa, et il dut s’arrêter toutes les cinqs minutes, sentant que son corps le rappelait à l’ordre. Il aurait du dormir au moins quelques heures hier … mais maintenant c’était trop tard. Un rire résonna dans la nuit noire. Il se moquait de sa situation, de ce qu’il faisait maintenant. Ah il était beau le grand chapelier, a avoir du mal à marcher tant tout son être hurlait de souffrance. Il n’en pouvait plus, alors il s'arrêta sur le bord de la route, se laissant tomber sur le trottoir. En plus, il n’avait même pas son portable pour appeler Sasha, la seule qu’il avait envie de voir en cet instant précis, se rappelant qu’elle avait vécu la même situation un mois avant. Il se souvenait du jour, ou elle avait toqué au manoir, recouverte de bleus, une immense trace autour du cou, lui expliquant qu’elle était partie à l’aventure et que forcément, ça avait mal tourné, un peu comme lui. Il avait fermé les yeux pour quelques minutes, pour essayer de faire passer cette souffrance lancinante, sauf que quand il les réouvrit, la lune était encore plus haute dans le ciel. Vraiment … s’endormir comme ça .. il se faisait encore plus pitié. Se relevant tant bien que mal, il reprit sa route, ne se sentant pas forcément mieux que les heures auparavant. Marchant en plein milieu du bitume, il vu arriver droit devant, une voiture qui pilla à quelques centimètres de lui. Immédiatement, même s’il savait qu’il ne tiendrait pas le coup, il se mit en position d’attaque, poing près à frapper. “JEFFERSON TARRANT HATTERS !” Or il les descendit à la seconde où il entendit la voix féminine hurler, ou son second prénom fut prononcé et surtout quand il vu la blonde foncer droit sur lui. “Candy crush …” Sa voix était lasse, comme tout son être qui se détendit, même quand il entendit une deuxième portière claquer, comprenant que Chris était là aussi. D’ailleurs ce dernier le regarda de la tête aux pieds alors que Candice semblait énervé et inquiète. Ce fut sûrement a ce moment la que chris eut un declique. Il ressentait la meme chose que sa soeur. De l'inquiétude. Son regard triste fixait longuement le chapelier avant qu'il ne prenne a son tour la parole. "Tu pourrais nous donner des nouvelles au lieu de nous laisser en plan, Hatters." Cependant, il n’eut pas le temps de réfléchir à cette merveilleuse coïncidence, ni de répondre quoi que ce soit, que la jeune femme lui envoya une claque magistrale tout en continuant de lui crier dessus. “Une semaine bordel ! Une semaine que tu es parti sans rien dire et …” C’était assez étrange … parce qu’il avait l’impression de voir flou alors qu’en temps normal il avait une très bonne vue…et de sentir le sol bouger … pourtant il n’avait pas pris de drogues hallucinogènes. Il entendait la voix de Chris, comme dans du coton, un truc du genre "je crois qu'il ne meritait pas cette gifle.” tandis que celle de Candice se faisait de plus en plus loin, un “Je t’interdis de mourir maintenant tu m’entends ???” lui fit comprendre que ce qu’il avait voulu éviter était entrain de se produire. La claque qu’elle lui avait donné avec force, sur ses pauvres cervicales endommagés par notre charmante mairesse et le chasseur n°1 avait été le point de non retour.

Il était vraiment pathétique de faire un malaise de la sorte. Il luttait encore pour rester conscient, entendant des mots comme col, cravate, bouton. Il essaya de se débattre, pensant que dans les bras de Candice il avait encore la force nécessaire pour s’échapper, ou se laisser tomber au sol comme une limace, mais Chris, qui le tenait, ne le voyait pas comme ça, car il l’avait vu tanguer et il avait comprit que quelque chose n'allait pas. Il fallait voir sa tete de toute façon. Chris s'avança légèrement se préparant au moment, ou telle une princesse il lui tombera dans les bras, le poids en plus. Il baissa son visage au niveau de celui du chapelier, essayant de voir s’il respirait toujours "Jeff.. ça va ?" Ses mains battaient l’air comme pour qu’on l’empêche d’accéder à cet endroit mais c’était trop tard, Candice avait réussi à lui ouvrir la veste d’uniforme, tandis que le policier de sa main libre déboutonna sa chemise avant de voir le résultat. Il grimaca ressentant presque la douleur avant de poser tendrement sa main sur l'épaule de sa soeur et celle de Jefferson. Petit à petit, le chapelier réémergea de son malaise vagale, papillonnant des yeux, croisant en premier le regard de son amie, totalement effrayée par l’état dans lequel il se trouvait. D’un coup, l’air se fit plus abondant dans sa poitrine, même si la douleur au niveau de sa tête était toujours aussi forte mais sa conscience avait eu pitié de lui. “Dereck et Duncan ont dit à James que c’était urgent … mais je ne pensais pas à ce point là !” Jeff fit une petite moue avec sa bouche, alors qu’il essayait de se relever, sans grand succès “Tu as l’air de souffrir vraiment Jeff !” .“Ah …ces deux là … Non ça va c’est juste le manque de sommeil ...”. Il leva les yeux au ciel, pensant qu’ils avaient du voler le téléphone de December pour avertir leur ami, sans doute le seul numéro de téléphone des Brooke qu’ils connaissaient quand il rencontra les iris vraiment très inquiète du blond. "Je suis sur que le.mec en face de toi était pire et je l'espère. On va s'occuper de toi. On est la d'accord ?" ” Muum malheureusement y en avait pas qu’un … mais mon kidnappeur n’a plus de doigts actuellement … enfin il est en cendres ... mais je vais bien … c’est ça le risque de sauver des mondes de la destruction …” Il avait toujours du mal à baisser sa garde, à faire tomber les barrières, même après ce qui s’était passé, surtout après ce qui s’était passé entre eux. “Mais c’est les risques du métiers n’est ce pas Captain’ ?” Jefferson et l’excès, toujours une histoire d’amour, comme le danger certainement. Il n’était pas excessif uniquement que dans un domaine, il l’était partout, et même au bord de la mort, il l’était toujours. “Économise ta salive.” Tout en maintenant doucement sa main devant la bouche du chapelier. “Pas besoin de mettre le masque du mec qui deconne alors que ce n est pas dans ton état d'esprit actuellement.” Effectivement Chris avait vu juste, il avait tapé là ou ça faisait mal, et c'était ça qui l'énervait tant ... il arrivait à lire en lui comme dans un livre ouvert ... N'ayant pas la force de lutter, ayant aussi un peu peur que Candice ne l'achève s'il continuait ainsi, il lui accorda alors sa pleine confiance, comme s'il avait été dans le manoir. Les traits de son visage étaient tirés, fatigués, et ses yeux se voilèrent immédiatement, plus aucun sourire d'apparat n'était présent, plus aucunes vannes, plus aucun paravent derrière lequel se cacher. “Je … je pense que je vais mourir …j’ai trop accumulé ... une deuxième décapitation, l'apparition de Priscillia, la visite de cachots et une bataille comme quand j’étais à la tête de l’armée de Mirana… sans Ninon pour me protéger … c’est beaucoup plus dur que ce que je pensais. Faut … allez au Manoir .. elle saura quoi faire” “T’es un idiot Jeff ! Je fais quoi moi si tu meurs ? On fait quoi nous deux sans toi ?” S’appuyant sur les jumeaux pour se relevait, il avait la tête qui n’arrêtait pas de tourner, certainement un ou plusieurs nerfs qui s’étaient coincés dans ses vertèbres abimés. “Attends que tu saches toute l’histoire, c’est bien pire que tes vacances zombies…” C’est sur cette note joyeuse, qui ne fit pas du tout augmenter le stress des deux blonds, que Jeff rentra tant bien que mal, plus mal que bien dans la voiture en direction du manoir pour y rester cloîtrer pendant des jours.


codage by Wiise




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.


we're all mad here
My life is a lie and my lies are my life. How do you want me to be sane in such a situation? I hate you all !

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey

Derek et Duncan Castleton



« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Derek et Duncan Castleton


╰☆╮ Avatar : K.J. Apa

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des Merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je suis Dee, je suis Dum, nous sommes les Tweedles Twins !

✓ Métier : Pompiers, mais aussi informaticiens, roboticiens et mécaniciens indépendants !
Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 8 K00l

☞ Surnom : I answer to the names Cyril and Dydy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1175

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 8 _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Lun 17 Sep 2018 - 11:43

MIROIR MAGIQUE AU MUR
The Wonder Twins & The Wonder Hatter & The Wonder People
Des câlins, Decy en avait plus qu'il n'en faut ! Les jumeaux adoraient les aventures ! Mais la partie où on retrouvait la maison était aussi géniale, alors ils n'avaient pas manqué de prendre leur sœur adoptive dans leurs bras au moins un milliard de fois dès qu'ils l'avaient retrouvé. Bien sûr, ils n'avaient pas manqué de parler, parler et parler encore sur ce qu'ils avaient vécu, inondant l'ancienne lapine de tout l'amour qu'ils avaient comme toujours.

Il y avait aussi des nouvelles choses à installer, comme ce petit écureuil accro à la violence. Le petit animal trop mignon détestait la douceur des jumeaux et ripostait à leur affection en griffant et en mordant, mais rien n'y faisait, les rouquins le trouvaient vraiment trop adorable. Dès qu'ils seraient chez eux, il aura le meilleur des petits abris ! Pour sûr, ils allaient bien s'entendre avec les chats Tweedles Twix !

J'espère qu'on se reverra ! Fit Derek lorsque Britanny dut partir.
Oh eh bien j'ai des yeux et si d'ici là aucun méchant croque mitaine ne me les crève je pense que c'est fort probable, répondit-elle simplement. Une déclaration que les jumeaux prirent avec le plus grand sérieux.
T'inquiète pas, les croques mitaines ça mange que les mains !

Elle se pencha, sur le ton de la confidence pour demander : Si je dois avec des moufles vous pensez que ça peut les protéger ?

Ils hochèrent vivement la tête. C'est la meilleure solution pour les protéger !

Satisfaite, elle put partir avec le sourire aux lèvres. En revanche, devoir se séparer de Jefferson était bien plus dur. C'était leur papa maintenant ! Et puis il semblait si mal ! Ils auraient aimé passer du temps avec lui pour lui montrer qu'ils étaient des supers fils, puisqu'il n'avait pas semblé en être convaincu en l'apprenant. Mais ils se sentaient déjà beaucoup mieux quand il leur dit qu'il les aimait eux aussi ! Alors ils finirent par accepter qu'il parte pour le moment, retournant auprès de December pour de nouveau milles câlins, s'assurant qu'elle aille bien, tant qu'ils étaient là.

Ils firent un salut militaire quand Anastasia et Zach devaient partir. C'était des policiers, et ils étaient certains que c'était le salut approprié ! Pour la suite, ils s'étaient chargés de cuisiner pour leur soeur. La soirée télé auraient pu être une vraie soirée télé si les jumeaux n'avaient pas continué de parler durant le film.

En revanche... eux qui ne dormaient pas d'ordinaire, cette nuit fut la pire. Quelque chose n'allait pas, ils sentaient qu'ils ne devaient pas être ici. Non ! Ils voulaient être avec leur papa ! Au fond, ils le ressentaient, après ce qu'il venait de se passer... les jumeaux devaient aller le voir. Impérativement. Jamais ils n'avaient ressenti une aussi grande importance. En passant devant la salle de bain, ils virent d'ailleurs que Jefferson avait oublié quelque chose qu'il n'aurait jamais oublié en temps normal : son chapeau, artefact très important pour leur papa. Ils le prirent avec le plus grand soin, avant de se diriger vers la chambre de leur sœur.

Papa a besoin de nous, on doit y aller, chuchota Duncan à December qui dormait déjà.
On t'aime !

Ils s'étaient alors précipité vers le manoir, pressé de pouvoir y trouver de nouveau Jefferson, malgré l'heure tardive. Comme toujours, Ninon les sentit arriver, mais cette fois-ci, l'endroit ne semblait pu être aussi joyeux que d'habitude, même si l'entité s'efforçaient à apaiser l'atmosphère.

Ils trouvèrent Jeff endormi. Mais ils voyaient bien que ce n'était pas le sommeil ordinaire. Il n'allait pas bien. C'était même le contraire, et c'en fut assez pour briser le cœur des deux rouquins. Ils avaient fait quoi ? Ils n'ont jamais voulu lui faire du mal ! Allait-il mal parce qu'ils ne lui ont pas donné l'amour qu'il aurait du avoir de ses fils durant sa vie ? Oh non, c'était forcément ça ! Eux qui aimaient le chapelier plus que tout, ça n'était pas assez, et voilà que ça lui faisait du mal maintenant ! Leur amour n'arrivait même plus à l'aider à aller mieux !

Les larmes aux yeux, ils s'approchèrent alors du lit, pour s'allonger en posant leurs têtes sur ses épaules. Ils allaient rester, dormir avec lui. Délicatement, ils posèrent son chapeau tout près de son coeur, se disant que si eux n'arrivaient pas à l'aider, peut être que retrouver son chapeau pourrait lui faire plaisir quand il se réveillera.

On est désolé papa, fit Duncan en ravalant quelques larmes.

code by FRIMELDA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
WE'RE DRUNK BY YOU

Regina Mills



« I'm a Queen and a bit more refined. »


Regina Mills


╰☆╮ Avatar : Lana Parrilla

Ѽ Conte(s) : Blanche Neige et les Sept Nains ✦ Rumplestiltskin
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Méchante Reine ✵ La petite fille du Meunier

✓ Métier : Propriétaire/Barmaid du "Roni's"
Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 8 Original

☞ Surnom : Gina pour tous ceux qui sont ici mais aussi MarieLou pasque bah c'est mon prénom.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8791

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 8 _


Actuellement dans : « I'm a Queen and a bit more refined. »


________________________________________ Lun 17 Sep 2018 - 22:33


N'aie pas pitié des morts Harry, aie pitié des vivants.
Une fois réveillée de ce rêve à demi-eveillée, ouais ça fait beaucoup de fois éveillé mais c’est pas grave, je m’étais dit qu’il était temps de rentrer à la maison. Mais c’était sans compter sur toute la petite fête organisée en notre honneur, enfin plus ou moins. Wendell avait retrouvé forme humaine et je dois avouer qu’il était plutôt plaisant à regarder -Gina tu t’égares là.-. Après avoir passé une bonne partie de la nuit à dormir, ouais j’ai pas assez dormi pendant mon petit dodo mortel, je m’étais levée aux aurores avant d’aller voir Jeff. Bavardant un peu, j’étais finalement remonté dans la chambre qui m’avait été donnée avant de me changer.

Une robe neutre, rouge m’attendait sur mon lit, plutôt sympa dans l’idée. Après être habillée, et rapidement coiffée, j’étais descendue dans la salle pour rejoindre tout le monde pour toute la sérénade du roi fraichement couronné. Aux côtés de Jeff, j’écoutais ce qu’il disait avant qu’il n’annonce qu’il voulait nous décerné des médailles ou des trucs dans le genre. QUOI ? MAIS DEPUIS QUAND JE SUIS UNE PUTAIN DE DOMESTIQUE ??? Une chance qu’il soit plus un chien où j’aurais bien fini par le noyer. Du calme Gina, du calme. Rappelle toi ce que Blanche a dit, une petite tache sombre demeure, il ne faut pas l’agrandir.

Je m’avance en fendant un sourire faux sur mon visage. Je ne disais rien mais n’en pensais pas moins. « Que votre altesse est bonne, ce fut un honneur de vous venir en aide. » et de te caresser dans le sens du poil imbécile. Mais ça, je me suis retenue de le dire. Redescendant les marches en faisant attention de ne pas me casser la figure, ce qui aurait été avouons le drôle mais pas pour moi et pour mes fesses ET NON JEFF ELLES SONT PAS GROSSES ! Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 8 1325677926 Je regarde les autres obtenir leurs récompenses et profite de la soirée avant qu’on ne puisse enfin rentrer chez nous. Arrivés dans les appartements de la Reine, je salue le Roi et passe à travers le miroir.

Me trouvant dans un lieu que je ne connais pas, je pose mon regard sur December, le lapin de Wonderland apparemment. Je lui souris « Merci pour la proposition mais ce sera sans moi. » et dans un salut de tête, je disparais dans un nuage de fumée violet après avoir pris le temps de changer de tenue, ravie d’avoir retrouvé l’entièreté de mes pouvoirs et surtout d’être rentrée à la maison. Réapparaissant dans le salon du Manoir, je grimpe quatre à quatre les marches avant d’entrer dans la chambre de Daniel et de le voir endormi dans les bras de son père, lui aussi endormi sur le sofa à côté du lit de Daniel. C’est avec un sourire que je referme doucement la porte et me rends à l’étage inférieur. Entrant dans la cuisine, j’ouvre l’un des placard et en sort un verre avant de sortir une bouteille de whisky.

Quoi ? Vous pensiez réellement que cette aventure m’avait tant changée que ça ? ;)
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Evil isn't born, it's made.
L'amour n'obéit à aucunes règles, c'est ce qui le rend si imprévisible. Il arrive parfois qu'il naisse là où personne ne l'attendait. ⊹ CODE BY LIZZOU






http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t51403-regina-on-ne-nait-pas-mauvais-on-le-deviens#487677

Anastasia Romanov



« Une mission à la noix »


Anastasia Romanov


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya / Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8236

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 8 _


Actuellement dans : « Une mission à la noix »


________________________________________ Lun 17 Sep 2018 - 23:37

Au poste de police
Le lendemain matin

Ils avaient quand même disparu presqu'une semaine et Dimitri s'était inquiété - à raison. Mais c'était surtout vers Abigaëlle qu'Anya s'était précipitée et ce dès son retour, même si la fillette dormait à poings fermés. Le seul fait de la voir avait eu quelque chose d'apaisant. Anya avait caressé ses cheveux un moment avant d'aller se doucher avec tout le confort moderne puis se coucher.
Le lendemain, une fois Abigaëlle à l'école, la jeune femme prit la direction du poste de police où elle allait bien devoir s'expliquer, au moins à Robyn, la patronne. C'est donc vers ce bureau qu'elle se précipita.
- Bonjour ! s'écria Anya en entrant dans le bureau de la shérif Candy. Je suis pas morte, juste à peine rentrée du 4e Royaume si ça te parle.
L'intéressée leva les yeux. Elle était occupée à savourer de succulentes gaufres au Nutella qui faisait envie en dépit du bon petit déjeuner qu'Anya avait pris. La shérif ne répondit donc pas tout de suite, prenant d'abord le temps de déglutir.
- Le 4e Royaume ? Désolée je connais pas. Mais je suis contente que tu sois en vie. Je pensais que tu étais allée vivre la grande aventure en Nouvelle-Zélande mais c'est bien aussi.
- Crois moi, j'aurais préféré, soupira Anya en s'asseyant dans la chaise d'en face. C'est épuisant de sauver des royaumes entiers.
- T'es sérieuse ? s'écria Robyn.
Oh oui, elle l'était...
- T'aurais pas été envoyée jouer les sauveurs par le divin à chèvres dont je t'ai parlé, par hasard ?
Anya gloussa. Bizarrement, elle s'y attendait.
- Non, j'ai été envoyée par un vœu fait à partir d'un haricot magique et je suis revenue par un miroir. J'ai déjà dit que je ne prenais pas de produits, n'est-ce pas ? demanda-t-elle après un temps, le front plissé.
Robyn éclata d'un rire franc.
- J'avoue que parfois je me pose des questions. La prochaine fois évite les haricots et privilégie les lentilles, ce sera moins dangereux.
Anastasia grimaça. Elle n'avait jamais aimé les lentilles. Les gaufres, c'était tellement meilleur !
- Hmm... Je préfère les gaufres, c'est beaucoup plus sûr, répliqua-t-elle seulement en se servant.
Robyn l'appréciait suffisamment pour ne pas sortir les crocs quand Anya lui chipait un peu de nourriture. Et puis... c'était elle la vile tentatrice !
- Il faut que mes batteries soient bien chargées pour travailler, se justifia la rouquine en se relevant pour y retourner, justement. D'ailleurs, Zach aussi était au 4e Royaume. Si jamais tu te demandais où il était passé... bah t'as la réponse.

Le soir-même
Au restaurant

Wolf et Virginia étaient attablés dans le restaurant le plus chic de la ville et à la meilleure table, s'il vous plait ! Le loup s'adaptait très vite à ce nouveau monde, ce qui impressionnait la serveuse. Les tourtereaux lisaient le menu du restaurant.
- Que voudrais-tu manger ? s'enquit Wolf.
- Euhm..., hésita la jeune femme décidément très éloquente. Je crois que je vais prendre du poisson.
- Du poisson ! excellent ! serviteur ! héla-t-il le garçon de table. Vite, vite, apportez du poisson bien frais !
L'homme le regarda de travers et annonça qu'il viendrait prendre les commandes d'ici quelques instants. Oui, Wolf ne possédait pas encore toutes les clés sociales de ce monde, mais ça ne faisait même pas 24h qu'il y était !
Il fallut encore attendre (une attente interminable, d'après Wolf) pour que les plats arrivent, mais ils arrivèrent Virginia découpa une première bouchée de la sole meunière qui révéla, ô surprise (et raison de faire cet épilogue, du coup) la bague chantante !
Elle reprit exactement là où elle s'était arrêtée :
- Il me tarde d'orner, le doigt de la mariée...
Wolf et Virginia étaient à présent penchés sur l'assiette.
- Oh ! c'est le destin ! s'écria-t-il, fasciné. C'est ma bague de fiançailles ! C'est donc vrai, une bague chantante arrive toujours à destination !
Pendant qu'il parlait, Virginia avait délogé la bague du poisson pour mieux l'observer.
- Mets-là ! Passe-là au doigt !
- Bon d'accord, je veux bien l'essayer, mais pas me marier.
- Oh mais on va se marier, notre bébé doit avoir un papa.
- Je n'ai aucune envie d'avoir des enfants, ne t'en déplaise.
- Eh bien là il est trop tard. Tu portes un petit louveteau dans ton ventre. Il est comme moi mais en plus petit. Tu peux me croire, je suis un loup. Je peux sentir ces choses-là, assura-t-il plus bas.
Et ils vécurent heureux avec une bague chantante (qui avait été avalée par une sole qui avait fait un long chemin) et au moins un enfant en route. Nous laissons le soin au lecteur de deviner quand il a bien pu être conçu.

Fin.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
From Russia, with Love
Though the scars remain and tears will never dry
I'll bless my homeland till I die

           
©️BESIDETHECROCODILE
En ligne

Contenu sponsorisé








Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe] - Page 8 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 8 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Evénement #98 : Miroir magique au mur [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes