MAGRATHEA :
28.10.18
de Natoune


LA MAISON :
14.11.18
de River


BIENTOT :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Maison ☆ Evénement #101
Une mission de River Frost - Depuis le 14 novembre 2018
« Oserez vous franchir les portes de notre demeure ?! »

Partagez | .
 

 La carte au trésor ❅ ANYA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Anna D'Arendelle


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna



☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1019
✯ Les étoiles : 2490




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Jeu 16 Aoû 2018 - 21:01





La carte au trésor

Tous les trésors ne sont pas d'argents et d'ors

J'avais finit plus tôt que prévus aujourd'hui. Les clients, avaient décidé de déserter tôt, étant donné les fortes chaleurs du moment, très certainement pour aller se larver au Granny's et profiter de son air conditionné -là et dans n'importe quel café ou restaurant en étant pourvu. Le temps de ranger, et de faire l'inspection des lieux, j'avais pu partir à une heure "décente". Après avoir salué, Aster, j'enfourchais ma bicyclette pédalent à toute allure à travers les ruelles de la ville. Les automobilistes avaient tous un grain de toute façon. Ils n'avaient aucun scrupule à griller la priorité, ou rouler comme des tarés. Alors, j'avais depuis longtemps déserté les routes "communes" pour m'enfoncer dans les ruelles. Beaucoup plus tranquille. Et en plus, j'avais même découvert des tas de raccourcis ! Les gens s'embêtaient vraiment pour rien des fois.

Profitant de ma solitude, pour brailler à pleins poumons les chansons qui passaient sur mon ipod -rien à faire de si je chantais juste ou pas. Avant de m'arrêter devant la boutique d'un antiquaire. J'y passais souvent, et j'avais repéré un meuble sympa, qui faisais pas trop vieillot. Restait plus qu'a espérer qu'il fasse livrer parce que je nous imaginais pas le monter à deux comme des boulets avec Aaron. Ce serait sûrement à celui qui se casserait la binette dans les escaliers le premier. Et je pouvais pas compter sur Jack, il était je sais pas où, et semblait m'éviter -j'étais intimement persuadé qu'il avait la trouille de ce qu'il allait se prendre quand je lui mettrais la main dessus et c'était pour ça qu'il faisait en sorte d'éviter de croiser mon chemin. Donc, il y avait plus qu'a croiser les doigts, et prier Odin.

Délaissant, ma bicyclette, que je cadenassais, je poussais la porte de la boutique, cherchant des yeux le propriétaire. Je déglutis, légèrement devant les diverses figures d'animaux empaillés, qui me faisaient froid dans le dos. Le pire fût peut-être la silhouette qui apparût droit devant moi, au détour d'une allée. Je fit limite un bond de 3 mètres, me retenant de hurler, ou de sortir mon épée de mon sac pour me défendre :

"Mais enfin ! Ça ne va pas de sursauter comme ça ! Vous avez faillit rentrer dans cette horloge !"


Je restais plantée là comme une débile, et le regard d'une biche prit dans les fards d'une voiture - et nonça n'avait strictement RIEN de glamour. Les infos voulaient pas arriver jusqu'au cerveau. Et puis, finalement ça fit sont bout de chemin, et je réagis ENFIN :

- Hey ! C'est vous qui êtes arrivé de nul part comme ça ! C'est votre manière d’accueillir vos clients ? Parce que si c'est ça, faut pas s'étonner que vous en ayez pas beaucoup. Ça plus, l'allure de votre boutique...

Généralement, les grognons, je savais gérer -il y avait qu'a voir mon boss- mais là, celui-là je sentais qu'on allait pas forcément hyper bien s'entendre. Il avait des allures de savant fou, et il s'étonnait que les gens prennent peur à le voir débarquer d'un coup sans y être préparé. J'avais encore le coeur qui battait à la chamade, dût à la trouille causé par son apparition soudaine.

"Et sinon, vous avez autre chose à faire hormis abîmer le matériel ?"

Je roulais des yeux exaspéré, qu'est que je disais...

- De base; j'étais venu pour acheter, mais finalement j'vais peut-être repartir


Pas étonnant, qu'Aster me laisse tout le temps l’accueil, vu son caractère les clients fuiraient à toute jambe. Je me demandais, même comment il avait fait pour réussir à fidéliser une clientèle, avant que j'arrive. Ça relevait limite du miracle, mais j'étais pas suffisamment suicidaire, pour lui poser la question. C'est pas que je tenais à mon emploi mais un peu quand même.

"Attendez ! Inutile de vous emporter comme ça. Ah la jeunesse aujourd'hui, toujours pressé"

Heuuu, c'était pas finit ces clichés ? Moi aussi, je pouvais sortir tous les clichés possible sur le troisième âge mais je m'en abstenais. Au moins un de nous deux qui était un minimum polie ! Soupirant, je plaçais d'un geste exaspéré, mon unique mèche de cheveux décoloré, derrière mon oreille me retenant de souffler ou de pousser un soupire à fendre l'âme, trahissant de mon agacement. J'étais pas pressé, simplement j'avais aussi autre chose à faire. Avec un bébé de 10 mois à la maison, même si son père pouvait largement s'en occuper j'avais pas spécialement envie de traîner quoi.

"En quoi puis-je vous aider mademoiselle.... ?"

- D'Arendelle, et vous vous êtes ?

"Monsieur Lebouquin Antiquaire et Brocanteur de père en fils" Annonça fièrement le vieil homme en bombant le torse, comme si son titre était le fruit d'un quelconque prestige

J'acquiesçais poliment, Comme on m'avait toujours appris à le faire. Avec un peu de chance, j'allais finalement pouvoir me renseigner sur ce que je voulais, à savoir le meuble que j'avais aperçu dans la vitrine. En réalité, c'était une table basse pour le salon. Comme ça, ça permettrait si jamais on avait des gens qui s'incrustaient pour un apéro, ou je ne sais quoi d'avoir au moins un endroit pour placer la nourriture dessus.

- Huhum
dis-je simplement

Je voyais pas quoi dire d'autres, j'avais pas hyper envie de traîner 350 ans ici non plus.

- Breeef repris-je j'aurais aimé savoir, si le meuble dans votre vitrine était disponible

Voilà, on allait en venir en fait, comme ça plus tôt ce serait fait, plus tôt je pourrais partir. Il me foutait légèrement les chocottes, en plus de me taper légèrement sur le système allez savoir pourquoi tiens.

"Ce vieux truc ?" Demanda-t-il avec un reniflement méprisant. "Oubliez le ! Non vous allez l'air de quelqu'un qui aime l'aventure. J'ai exactement ce qu'il vous faut."

D'accord...Là, il se peu qu'il ai légèrement piqué mon intérêt, mais légèrement hein n'abusons pas non plus. J'allais certainement pas lui laisser voir, que j'étais à deux doigts de trépigner comme une grosse gamine. J'avais ma fierté moi non mais ! Et de toute façon, lui il était repartis au fond de sa boutique, en train de farfouiller à la recherche de je ne sais quoi. Il revint finalement, avec ce qui semblait être un vieux parchemin en main, auquel je jetais un regard curieux :

"Ceci, est une authentique carte au trésor ! Le trésor est caché ici même en plein coeur de la forêt"

Okay respire, trépigne pas, essaye d'agir...Normalement ? Non mais sérieusement COMMENT je pouvais pas trépigner. C'était genre une carte au trésor, une vrai de vrai !

- Et ça coûte combien ? Demandais-je soupçonneuse

"C'est totalement gratuit !"

Huuuum, bizarrement j'avais pas hyper confiance, d'un coup je ne pu m'empêcher de plisser les yeux de manière soupçonneuse, et immédiatement le type prit un air totalement offusqué. on aurait dit que je venais de le gifler ou j'sais pas quoi :

"Vous osez douter de ma sincérité ?"

- L'expérience m'a apprise que ce genre de choses, sentait l'arnaque à plein nez

"Sachez jeune fille, que tout ce qui est ici a une valeur inestimable et authentique. Vous devriez vous sentir flatté que je vous l'offre"


Je roulais des yeux exaspéré, et ça y est nous y étions...D'un geste agacé, je lui arrachais sa carte des mains pour la regarder moi même. C'était dans ces moments là, que j'aimerais bien avoir un pirate ou un chasseur de trésor dans mes connaissances. Ça m'aurait été bien utile tiens.

- Ça va, c'est bon je vous la prends. Mais je vous préviens ! Si c'est une arnaque, attendez vous à me revoir.

Sans, un mot de plus, j'installais avec précaution, la carte dans mon sac à dos, et sortis de la boutique pour enfourcher ma bicyclette, pédalant à toute vitesse pour rentrer chez moi. Après, avoir embrassé Matthew, je filais dans la cuisine, pour lui préparer son biberon et en profitait pour sortir mon portable :

To : Anya

Hey ! Une chasse au trésor demain ça te tente ? J'ai une carte ;)

Ne restait qu'a attendre sa réponse, tandis-que, je m'occupais d'apporter son biberon à Matthew que j'installais sur mes genoux,

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Still Falling For You
And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. I'm in. And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do I'm still falling for you


Anastasia Romanov


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6395
✯ Les étoiles : 4298




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Jeu 16 Aoû 2018 - 23:37

La journée était ordinaire. Anastasia avait décidé de la passer chez elle, dans leur nouvel appartement du centre-ville. Il n'était pas particulièrement luxueux mais était plus grand que l'ancienne maison de Dimitri à l'orée de la forêt, ce qui n'empêchait pas la famille russe de retourner s'y balader de temps en temps. Une page s'était simplement tournée, pour laisser place à un nouveau chapitre... dans lequel ils auraient dû être mariés mais nous y reviendrons.
Anya, Abigaëlle, Dimitri, Hoover, Winston et Smiley avaient emménagé début juin, moins d'un mois après le décès de Kseniya. Il aurait dû s'agir d'une surprise au retour du voyage de noces mais leurs plans avaient quelque peu changé entre temps. L'emménagement, lui, avait facilité bien des choses, notamment la proximité avec le poste de police où Anya travaillait depuis le mois de janvier.
Ce n'était pourtant pas là qu'elle comptait se rendre ce jour-là puisqu'elle était en congés. Et quand on sait sur quelles affaires étranges elle avait déjà été amenée à intervenir, des vols de haricot aux meurtres sordides, des fois, ça faisait vraiment du bien à la rouquine de faire autre chose - sans doute une promenade avec ses amis à quatre pattes et Abigaëlle.
Ou peut-être pas.
Lorsque son téléphone vibra, Anastasia fronça les sourcils. Est-ce que c'était encore une affaire ? Abigaëlle, qui était une enfant très éveillée - et de bientôt trois ans - avait déjà enfilé ses chaussures. Entourée de Hoover et Smiley, le golden retriever aveugle mais jovial, la fillette était prête à sortir mais s'arrêta pour fixer sa maman.
Celle-ci mit fin au suspense en attrapant vivement le téléphone pour... découvrir un texto d'Anna, l'autre princesse rousse de la ville (ok, une des autres, mais Anya connait pas Merida). Sa proposition était plutôt intrigante. Tant qu'elles ne trouvaient pas un cadavre au bout du compte, Anya était partante.

On arrive !

Le texto fut envoyé en moins de trente secondes. Anastasia s'accroupit ensuite près de sa petite fille et demanda, malicieuse :
- Dis-moi Abigaëlle, ça te dit une chasse au trésor avec tata Anna ?
La fillette opina vivement, visiblement excitée. Alors la mère et la fille, suivie par les deux gros chiens qui avaient besoin de se dégourdir les jambes, partirent retrouver Anna au centre-ville (ce qui avait été convenu dans un autre échange de SMS).
- Alors cette carte ? Où as-tu bien pu dénicher un truc pareil ? demanda-t-elle avec entrain en apercevant son amie. J'espère que ça ne t'embête pas, j'ai pris du renfort, ajouta la jeune femme en désignant sa fille et les peluches géantes qui ne la quittaient jamais vraiment. J'ai laissé la loutre à la maison, cela dit.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Still Falling For You
This love got me rolling the dice. Don't let me lose...

           
©️BESIDETHECROCODILE

Anna D'Arendelle


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna



☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1019
✯ Les étoiles : 2490




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 9 Sep 2018 - 19:18





La carte au trésor

Tous les trésors ne sont pas d'argents et d'ors

Le « On arrive » d’Anya ne m’avait pas fait penser que « On » incluait aussi Abigaëlle. Même si, ça ne me dérangeait pas de la voir. Parfois, il m’arrivait de plaisanter avec elle, en disant qu’elle avait eu de la chance, de pouvoir transmettre son patrimoine capilaire à sa fille. Même si dans le fond, je n’étais pas vraiment « contrariée » que Matthew ai les cheveux blonds. Il y en avait pas mal dans ma famille, qui avaient eu droit à cette couleur, notamment ma sœur. Ça lui faisait un point commun avec sa tante. Et ça l’aidait à s’intégrer. En revanche, si j’avais pu ne pas avoir la tartine concernant les inquiétudes d’Elsa au niveau d’une potentielle hérédité des pouvoirs, ça aurait franchement été cool. J’en avais eu pour un moment à la rassurer en lui disant que non, mon fils était tout ce qu’il y avait de plus normale. Il n’avait rien manifesté de magique et encore moins de divin. Mais si un jour, ça devait être le cas, qu’elle se rassure je l’aimerais tout autant. Néanmoins, il y avait pas « d’inquiétudes » a avoir de ce côté là. Ce genre de machin ne se déclenchaient pas d’un coup pouf comme ça. Matthew avait donc tout prit de moi.

- Oh il y a pas de soucis ! M’exclamais-je on sera pas trop de cinq pour le trouver dis-je en riant et si tu veux tout savoir, je l’ai déniché chez un Antiquaire en rentrant du boulot. Ça faisait un moment, qu’il y avait un meuble que je voulais dedans. Je ne suis pas repartie avec, mais disons que vu le tenancier, je m’en suis pas trop mal sortie.

J’esquissais une légère grimace, Monsieur Lebouquin, était franchement du genre casse pompe. Même Elsa, du temps où elle était encore du genre exaspérante, ne l’était pas autant que lui. Ce qui voulait tout dire en fait. Parce que ma sœur, en avait tenue une sacrée couche dans le passé. Néanmoins, tout ceci semblait s’arranger à présent. Avec un peu de chance, une fois cette chasse au trésor terminée je n’aurais plus besoin de revoir l’antiquaire. Tant pis pour le meuble, j’en trouverais bien un autre ailleurs.

- Bien, selon la carte on devrait trouver le premier indice du côté du pont, dis-je en déchiffrant le parchemin, et en le tendant à Anya qu’elle puisse faire de même

J’avais peut-être un sens de l’orientation complètement défaillant, mais je savais quand même aller jusque là-bas, j’étais pas un cas si désespérée que ça. Et puis, comme Anya était là, je pouvais aborder le « sujet » qui me travaillait. C’était pas un truc hyper grave. Simplement, elle avait plus d’expérience en tant que maman que moi. Alors, des fois, si je pouvais grappiller un ou deux conseils venant d’elle, je n’hésitait pas à le faire. Quoi qu’on en dise, c’était une source de stresse être parent. Même si, j’estimais que ce n’était pas une « mauvaise » source, étant donné que j’aimais énormément mon fils. Mais n’ayant jamais vraiment eu de « modèle » pour me conseiller, je faisais en sorte de poser les questions, plutôt que de psychoter toute seule dans mon coin comme une débile.

- Au fait, est-ce que je peux te poser une question sur Abby ? Enfin c’est pas vraiment sur Abby en elle même, c’est plus une question de mère à mère, mais ça concerne quand même un peu Abby quelque part.

...Brillant Anna, vraiment. Pour la peine, je laissais ma main entrer violemment en colision avec mon front. J’avais plus envie de me cogner littéralement la tête contre un mur, tellement j’étais débile par moment, mais hormis perdre un ou deux neurones, j’étais pas franchement sur que ça puisse réellement m’aider en fait. Et je pouvais être suffisamment stupide comme ça, par moment. Pas besoin, d’en rajouter une couche voir deux ou trois.

- C’est juste que Matty, a 10 mois et qu’il faut que j’ai son premier rendez-vous chez le pédiatre. L’hôpital m’a adressé à l’un des leurs, mais je voulais savoir si pour toi, aussi ça avait été « stressant » ou si c’est juste moi qui psychotait comme une andouille ?

Non parce que psychoter comme une andouille, j’étais aussi très douée pour le faire. A croire que c’était un trait de famille, parce qu’Elsa avait toujours été la championne toute catégorie pour faire ça. Pas de doute possible là-dessus. J’étais douée pour ce machin, mais moins que ma sœur à une certaine période. Enfin...Maintenant j’me demandais si les choses s’étaient pas légèrement inversées. Parce qu’Elsa semblait moins le faire que moi….En fait, j’étais peut-être ENCORE en train de me prendre la tête pour rien maintenant que j’y réfléchissait. C’était tout moi ça… Et puis zut ! Je devrais pas me sentir aussi mal à l’aise de poser ce genre de questions. Il y avait pas de manuel pour devenir mère, et les nombreux livres de « conseils » qu’on pouvait trouver en librairie, avaient plus tendance à faire en sorte de nous stresser qu’autre chose en fait.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Still Falling For You
And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. I'm in. And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do I'm still falling for you


Anastasia Romanov


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6395
✯ Les étoiles : 4298




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Mar 11 Sep 2018 - 0:22

Venir pour acheter un meuble et repartir avec une carte aux trésors. De la part d'Anna, ce n'était pas tellement surprenant. Elle se contenta de hausser les sourcils. A Storybrooke, ce genre de choses n'était pas si surprenant, encore moins s'il incluait Anna.
- Peut-être que le trésor inclura des meubles et que tu pourras te servir, fit-elle remarquer pour plaisanter. Ou bien tu auras suffisamment d'argent pour acheter du neuf. Ou mieux : du neuf, qui ressemble à du vieux. Ca se fait apparemment maintenant.
Elle manqua d'ajouter qu'il ne fallait pourtant pas lui en demander plus parce qu'elle ne s'y connaissait pas en meubles.
Mais avant de dépenser le butin (s'il y en avait un), il fallait le trouver. Anya prit Abigaëlle dans ses bras pour lui montrer la carte et chuchotait à son oreille en pointant ce fameux pont qu'indiquait Anna. En effet, ça avait tout l'air d'être le meilleur point de départ possible. La petite fille était très excitée par l'aventure qui commençait.
La proximité avec la petite rouquine avait sans doute procuré l'occasion dont Anna avait besoin pour poser sa question. Et à voir le niveau de stress que cette demande semblait produire, elle avait bien besoin d'être rassurée - ce dont Anya avait aussi eu besoin. Les conditions de la venue au monde d'Abigaëlle étaient particulières. Anastasia avait cru sombrer. Mais Tara avait été là. Sa grand-mère aussi. La princesse était une femme fière qui n'aimait pas demander de l'aide, qui accordait difficilement sa confiance, aussi. Par chance, on avait su lui faire entendre qu'une nouvelle maman avait toujours besoin d'aide - même quand la naissance était ordinaire. Depuis, elle admettait plus facilement quand elle ne savait pas. Un peu plus facilement, du moins.
Anna, elle, n'était pas dans cette optique. Elle se trouvait tarte dans sa formulation mais avait sans doute moins d'orgueil. Anastasia lui sourit avec complicité.
- Moi j'ai tout de suite trouvé Tara, le lendemain même de la naissance d'Abigaëlle alors je ne me suis pas inquiétée. Mais Abigaëlle va faire sa rentrée en septembre et je trouve ça terriblement flippant. Elle est si petite mais en même temps déjà tellement grande. Oui j'y penserai toute la journée quand on y sera mais c'est notre rôle de maman de s'inquiéter pour tout et pour rien. C'est instinctif. Tu as peur de quoi dans cette visite ?
Le pédiatre ne dirait surement pas qu'elle était une mauvaise mère !
Anya lui posa une main sur l'avant bras.
- Tout ira très bien. Vas y avec le papa ou quelqu'un d'autre sinon. Les médecins ont l'habitude que les jeunes parents soient inquiets. C'est normal, tu découvres. T'as peur de mal faire mais tant que tu l'aimes tu peux pas réellement mal faire. Allez, allons donc voir ce pont et continuons d'en parler en marcher sinon on le trouvera pas ce trésor !
Anastasia lui tapota l'épaule puis l'entraina, reposant Abigaëlle et s'assurant que les chiens suivaient.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Still Falling For You
This love got me rolling the dice. Don't let me lose...

           
©️BESIDETHECROCODILE

Anna D'Arendelle


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna



☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1019
✯ Les étoiles : 2490




Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Lun 1 Oct 2018 - 23:19





La carte au trésor

Tous les trésors ne sont pas d'argents et d'ors

De quoi avais-je peur ? D’un tas de choses en vérité. Que le pédiatre, me dise que je m’y prenais mal avec Matthew, qu’elle se rende compte qu’il a un problème auquel je n’ai pas fait attention ou pire encore. On, m’avait dit plusieurs fois de ne pas m’en faire. Mais, c’était vraiment plus fort que moi. Je savais, que ma situation n’avait pas grand-chose à voir avec celle d’Anna. Elle, n’avait pas voulut rentrer dans les détails ce que je comprenais. Les journaux de la ville en avaient des gorges chaudes. Et, c’était suffisamment pénible pour elle. On essayait tous de se protéger comme on le pouvait. Alors, ne pas parler de certaines je savais qu’au fond c’était aussi une manière de se protéger. Je, ne parlais jamais de mon enfance par exemple. J’éludais la question. Quand, on me posait la question sur ma mèche je donnais toujours la même réponse : « C’est de naissance. » Parce que, je ne voulais pas entrer dans les détails de notre enfance difficile avec Elsa.

- De tout un tas de trucs, avouais-je j’ai peur de pas m’y être prise correctement avec lui, que quelque chose n’aille pas. Que je me sois mal occupé de son alimentation, ou bien de son développement. Quand on voit comment j’ai découvert que j’étais enceinte….

Anya, devait faire partie des rares personnes qui ne regardaient pas S-life et ses émissions débiles. Elle, n’avait donc jamais vu cette espèce de télé-réalité à la con, dans laquelle on avait été embarqué et dans laquelle j’avais appris la nouvelle. Je m’attendais pas à devenir maman, on en avait même jamais parlé. J’aimais Matthew bien sur. Mais et si j’avais fait quelque chose de travers par manque de renseignement. Plus, le rendez-vous approchait et moins je me sentais rassurée à ce sujet.

- Et puis, tu me connais. Je fais toujours une montagne de pas grand-chose.

J’le reconnaissais , je me voilais pas du tout la face là-dessus. Faire une montagne de pas grand-chose, c’était une de mes grandes spécialités. L’autre c’était de foncer tête de baissé, sans penser au danger. Et parfois -pour ne pas dire souvent d’ailleurs. Il arrivait que cela me joue des tours. Et pourtant, je faisais pas grand-chose pour corriger ce défaut. Enfin, j’avais essayé. Mais, je recommençais juste après. Alors, à la fin j’avais simplement laissé tomber en fait. Je supposais simplement que ça faisait partie intégrante de moi, et donc, c’était impossible de m’en « débarrasser ». Et c’était pas le sujet non plus. D’ailleurs, pour en revenir au sujet principal, je fit la grimace. Matthew aurait bientôt un an. Donc, l’école pour lui ce serait dans pas si longtemps que ça. Et déjà Anya, m’avouait ce qu’elle ressentait, moi j’osais pas imaginer ce que ce serait :

- M’en parle pas, je suis sur que je vais psychoter comme une grosse débile le jour où Matthew ira à l’école.

Inutile de commencer à me mettre la rate à l’envers pour ça. J’aurais tout le temps d’y penser quand ça arrivera. Pour l’instant c’était cette première visite chez le pédiatre qui me perturbait. Je, ne savais pas si Anya la connaissait. Ne serait-ce que de nom, mais je pouvais toujours tenté. Sait-on jamais. Ca, n’allait rien me coûter de poser la question. Et peut-être même que ça pourrait m’aider à arrêter ça :

- L’hôpital ma dirigé vers le Docteur Beresford. Elle exerce sur place. Tu en as déjà entendu parler ?


Peut-être que Tara l’avait brieffé ou je ne sais pas. Je me doutais bien, qu’elle était compétente si elle avait son cabinet à l’hôpital, et que tout le monde m’avait limite chanté ses louanges. C’est, juste je sais pas. Je me sentirais peut-être un peu plus rassurée si une amie en avait entendue parler. Mais toute à mes cogitations, je n’avais pas remarqué qu’on était déjà arrivé à proximité du pont. Comme quoi, discuter faisait réellement passer le temps plus vite. Même si c’était pour parler angoisse et autres joyeusetés. Reprenant la carte, je m’avançais afin d’essayer de trouver l’indince en question. Mais, j’avais beau regardé à droit, à gauche, rien absolument rien. Je m’apprêtais à m’énerver et appeler la boutique d’antiquité pour incendier son propriétaire, quand accroché à la balustrade, je trouvais un petit objet de forme cylindrique :

- J’vais essayer de le décrocher, je viens de trouver notre indice ! Annonçais-je

Enjambant légèrement la balustrade, je décrochais, non sans quelques difficultés le cylindre, avant de regagner la terre ferme, sur laquelle je me sentais quand même un peu plus à l’aise. Me rapprochant, d’Anya et Abigaëlle, et dévissait le cylindre, il contenait ce qui ressemblait à un vieux parchemin :

- 0, 4, 18, 48, 100 lus-je ça a l’air d’être une suite de chiffre. C’est une combinaison à votre avis ? Ça me paraît bizarre. Peut-être qu’il faut trouver la suite, pour pouvoir avoir le second indice avançais-je

J’en savais absolument rien. C’était d’ailleurs pour ça que je ne pouvais faire que ça des suppositions et rien d’autres.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Still Falling For You
And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. I'm in. And just like that : All I breathe, All I feel, You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do I'm still falling for you


Anastasia Romanov


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Ashley Clements

Ѽ Conte(s) : Anastasia
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anastasia Romanov

✓ Métier : Traductrice & profiler linguistique
☞ Surnom : Anya
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6395
✯ Les étoiles : 4298




Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Mar 2 Oct 2018 - 0:22

Anastasia écouta avec attention les angoisses d'Anna, se rappelant des siennes quand elle était enceinte, puis par la suite. La peur de mal faire ne s'en allait pas au moment de la délivrance, bien au contraire. Elle allait répliquer qu'à voir Matthew, il paraissait en pleine forme et que, de toute façon, quoi qu'on fasse, on ne pouvait pas leur éviter tous les malheurs de la vie, quand une remarque la fit tiquer.
Anya n'imaginait pas 36 façons d'apprendre sa grossesse. Des règles qui tardent et un test de grossesse. Une prise de sang au moment opportun. Un examen médical. Ou encore une remarque de bonne femme sur le teint qu'ont les femmes enceintes et ce genre de trucs. Pourtant, elle perçut que le cas d'Anna n'entrait, de près ou de loin, dans aucune de ces catégories, ce qui intriguait naturellement la nature curieuse de la jeune femme - qui n'aurait probablement pas fini profiler si elle n'éprouvait pas ce besoin irrépressible de satisfaire sa curiosité.
Anna ne semblait pourtant pas décidée à en dire plus, il s'agissait plutôt d'une allusion, en passant, pour laquelle sa copine avait malheureusement manqué un épisode (et ne pouvait pas imaginer à quel point cette image était appropriée). Anastasia ne s'imaginait pas mettre les pieds dans le plat directement. Enquêter un peu, par contre...
La jeune femme chassa cette idée pour sourire à Anna suite à sa nouvelle remarque.
- Je suis sûre que ça fait ton charme, assura-t-elle, un peu taquine mais en le pensant néanmoins. Tu as le temps pour l'école, reprit-elle, enjouée. Une raison de psychoter à la fois, c'est bien assez pour la santé mentale.
Elle ne l'aurait pas avoué à haute voix de peur d'être vexante (fait qu'Anya aimait, au demeurant, mais uniquement dans certaines circonstances) mais elle était bien contente de constater qu'elle était moins angoissée qu'Anna. Parce que plus expérimentée, sans doute. Mais quand même. Il n'en fallait pas tant que ça à son égo pour se gonfler agréablement.
Une fois de plus, elle délaissa cette agréable pensée, cette fois pour hocher négativement la tête tout en disant :
- Non, ça me dit rien. Mais je suis sûre qu'elle est top. Au pire, demande à quelqu'un d'enquêter sur elle, quand on a pas trop d'affaires à traiter on s'occupe comme on peut.
Anastasia n'était pas certaine de plaisanter entièrement. C'était vrai qu'ils voyaient tout et son contraire au poste. Alors pourquoi pas, au fond ? C'était plus le travail d'un privé, dans l'absolu, mais il restait courant de demander des extraits de casier judiciaire. En principe pas pour une consultation chez le pédiatre, certes, Anya se garda bien de le dire, mais à Storybrooke, rien ou presque n'était réellement ordinaire.
Et cette chasse au trésor n'y échapperait sans doute pas.
Pour le moment Abigaëlle gambadait vivement, aidant de son mieux Anna à trouver le premier indice, le tout sous la bonne garde de Hoover. Mais la petite finirait par se fatiguer, c'était certain. Quant à Anna, il ne fallait pas que le jeu use sa patience, songea l'autre rouquine, en imaginant qu'elle rouspétait intérieurement de ne pas trouver immédiatement son indice. Pourtant, il finit par venir, après quelques acrobaties qui impressionnèrent la fillette dont le regard oscillait entre Anna et sa maman. Le jeu commençait pour de vrai, songea cette dernière quand la princesse du nord se rapprocha des deux autres rousses pour partager sa trouvaille.
C'était excitant, mine de rien.
Mais ça se corsait aussi. Abigaëlle fronçait les sourcils en observant les chiffres qu'elle ne savait pas encore lire. Anya faisait de même, laissant ses méninges tourner à vive allure.
- Personne n'a fait Maths Sup ? demanda-t-elle à la cantonade en sachant cette question parfaitement inutile.
Pourtant, une blondinette à lunettes qui passait inopinément par là [ndlr : qui passait surtout parce que je vois pas Anastasia avoir la réponse à cet truc] s'arrêta et déclara :
- J'ai un doctorat en chimie, en physique et en astrophysique, est-ce que ça compte ?
Anya battit des cils, incrédule. On voyait rarement pareil deus ex machina. Elle prit le papier des mains d'Anna et le montra à la jeune femme :
- Pour moi ça compte, affirma-t-elle.
La blonde à roulettes (et lunettes !) l'observa seulement quelques instants avant de dire :
- Le nombre après 100 est 180. Soit n, le rang du nombre, alors son résultat sera : n*(n+1)^2. Le premier rang étant le rang 0. On trouve 5*(5+1)^2 = 5*6*6 = 180. Et voilà ! conclut-elle, satisfaite, les mains sur les genoux et le sourire aux lèvres.
Anya resta bouche bée et coula un regard vers Anna en chuchotant :
- J'ai pas tout capté... En tout cas merci, ça nous aide beaucoup, assura-t-elle en se tournant vers la jeune femme.
- Y'a vraiment pas de quoi, assura cette dernière. C'est de la logique de base. Après bien sûr ça pourrait avoir un autre sens. Tenez, si on additionne rapidement tout ça on obtient 170. Ca peut aussi vous indiquer un angle de recherche. Pivotez à 180 degrés. Ou alors c'est une température de cuisson. Ca peut être des TAS de trucs et c'est PRECISEMENT ce qui est formidable mais en tout cas votre chiffre c'est 180, conclut la scientifique, prête à repartir vers sa destination.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Still Falling For You
This love got me rolling the dice. Don't let me lose...

           
©️BESIDETHECROCODILE

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

La carte au trésor ❅ ANYA





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt