Magic
League 3

de Dyson

Miroir
Magique
de Anastasia

AWARDS :
Rentrée 2018
de Eulalie


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League, chapitre III ☆ Evénement #98
Une mission de Dyson Walters - Ouverture : septembre 2018
« La Chute des Héros ! »

Partagez | .
 

 [FE] Evénement #99 : Magic League 3, La Chute des Héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Dyson L. Walters


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Tom Holland

Ѽ Conte(s) : Oswald, le lapin chanceux
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Oswald

✓ Métier : Gérant et serveur du Comics Burger // Leader de la Magic League


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 13767
✯ Les étoiles : 19693




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Dim 9 Sep 2018 - 12:41

Mai 2018 - Scène inédite:
 
























♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

La chute des héros
Quelle horreur ⊹ Est-ce le monde qui saigne, où le monde qui ne tient plus, noyé sous le sang de nos morts ? (by anaëlle)
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t75138-toon-psychologue-adjo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79506-good-lord-ca-en-fait-du-monde-carnet-de-contact-de-dyson#965709

Dyson L. Walters


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Tom Holland

Ѽ Conte(s) : Oswald, le lapin chanceux
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Oswald

✓ Métier : Gérant et serveur du Comics Burger // Leader de la Magic League


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 13767
✯ Les étoiles : 19693




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Dim 9 Sep 2018 - 20:49


Salut ? Je hais ma vie !




Beaucoup de gens rêvent de cette vision. Pouvoir regarder la Terre depuis l'espace. Etre dans un de ces vaisseaux en orbite qui peuvent admirer la planète en tournant autour. Et si on prenait en compte que cette Terre était littéralement deux fois plus grande que la votre, peuplée par 14 milliards d'habitants, une ville peuplée de Gorilles intelligents en Afrique assez grande pour être remarquée depuis l'espace, un continent sous marin qui appartenait à l'Armée Rebelle... voir Terre-2 depuis l'espace avait vraiment l'air d'être une merveilleuse occasion.

Moi ? Je ne fais que ça, la regarder, depuis trop longtemps. Si bien que je commençais à divaguer en imaginant la Terre devenir un homme que je bafferais une centaine de fois.

Ah ! Pardon. Je m'appelle Dyson. Et ma vie commence vraiment à me donner envie de mourir.
Bon. Reprenons depuis le début.

Ca commence plus ou moins en décembre 2016. Un type du nom de John Queen rejoint une organisation criminelle à qui il dévoile l'existence de la magie. Manque de chance : cette organisation est de Storybrooke, et se moquait de lui. Il n'a donc jamais dévoilé son existence. J'étais à sa poursuite, avec mes amis, parce que ladite organisation avait kidnappé mon fils, à la demande de sa mère, pour le tuer. Mon fils a survécu, je me suis rappelé que personne ne m'aime, et John Queen s'est échappé, en laissant derrière lui sa mère et sa toute petite sœur, bébé.

Je l'ai retrouvé en septembre 2017. Ce type a pété un câble, il a décidé de créer une machine à mutation, afin de créer des personnages de comics. Lui était Captain Cold en se créant une arme, et ses mutants étaient Reverse-Flash, Scarlet Witch, Livewire, Magneto et le Joker. Oh, sans compter Ultron, un robot maléfique construit par la seconde sœur de John, que nous ne connaissions pas, Lisa Queen. Son plan ? Avertir le gouvernement russe de l'existence de la magie pour déclencher la troisième guerre mondiale.

C'est alors que j'ai répondu à la proposition d'Apollon : former une équipe de héros pour protéger le monde (à l'époque, avec la mort de Héra et Arès, ça craignait pas mal chez les dieux pour le faire). On les a donc arrêté. Reverse-Flash a tué Captain Cold, Wonder Woman et Overwatch ont détruit Ultron, Wonder-Woman a tué Reverse-Flash, et, avec l'aide de Harley Quinn, Gambit et Raven, nous avons capturé les derniers criminels de la Légion du Destin, qui était le nom de leur groupe.

Vous vous souvenez que je me suis rappelé que personne ne m'aime ? Cette fois, je me suis rappelé que je suis un incapable : le Joker et Scarlet Witch ont fuit, ont transformé Lisa Queen en Killer Frost, et se sont retrouvés dans une autre Terre, Terre-2, pour la dominer, avec Livewire et Magneto un peu plus tard. C'est une femme de Terre-2 qui m'a averti en ouvrant un portail, mais s'est faite tuée par Killer Frost avant de pouvoir m'aider davantage.

Un incapable on disait ? J'ai mis des mois, avec Géo et Alfred, mon homme à tout faire, pour savoir comment aller dans un autre monde. Avec l'aide de Honey Lemon et Violette Parr, héroïnes de Terre-2 qui étaient venues chez nous virtuellement sans que nous les trouvions plus tôt, on a finalement trouvé comment. J'ai alors recruté une nouvelle équipe avec ma nouvelle intelligence artificielle, OMEGA : Captain America, Supergirl, et Firestorm (l'alliance du physique de Gaston et l'intelligence de Géo). Nous sommes partis avec Honey et Violette pour sauver leur monde.

Terre-2 est un monde de comics, qui y ressemble, mais, à cause de l'interdiction des super-héros en 1999, ceux-ci n'existent pas (Kal-El vit toujours sur Krypton, Bruce Wayne n'a pas perdu ses parents, les Green Lantern ont disparu, et j'en passe). Le Joker avait alors profité de l'absence des personnages de comics pour créer ses villains avec la machine à mutation, et dominer Terre-2 dans un empire qu'il nomme Apocalypse. En parcourant le monde, avec l'aide du Wakanda, du SHIELD, et de l'Armée Rebelle (armée américaine qui ne s'est pas pliée à l'autorité du Joker), nous avons réussi à les arrêter. Dans le processus, on a découvert que les pouvoirs des Indestructibles sont magiques et viennent des Green Lantern, et Chris est devenu lui même un Green Lantern.

Oh, et Honey a perdu l'usage de ses jambes dans l'explosion de la tour Stark, et nos ennemis se sont enfuis.

Et pourtant j'allais bien. Parce que je suis tombé amoureux. Si vous trouvez ça niais, c'est que vous n'avez pas eu ma vie. J'ai passé 3 siècles à perdre mes combats, et à me confronter à des proches qui finissaient par me détester alors que je me démenais à me battre pour eux. Chris m'a enfin offert l'opportunité de me faire comprendre qu'on pouvait m'aimer. Et notre relation était vraiment géniale...

Jusqu'à ce que l'existence me rappelle que je ne mériterais jamais d'être heureux, puisque, deux semaines plus tard, je me retrouve sur Terre-2 avec lui, interrompant la soirée où j'aurais pu conclure pour la première fois au passage, pour rencontrer un certain Brainiac, un être super intelligent, entouré d'êtres puissants et maléfiques : Doomsday, Thanos, Loki, Angel, Galactus, Apocalypse, Darkseid, et Ultron-2, retrouvé par la version voyou de Star Lord, Star Killer.

Ses revendications : détruire le monde en se servant de Galactus, en commençant par détruire ma vie. Thanos m'a transpercé d'une lame géante, Galactus a fait quelque chose avec mes yeux, les coloriant de rouge, et je me suis éteint dans les bras de Chris.

C'est à ce moment que je me suis rendu compte que ma vie était nulle : pendant mon coma, mon âme a été transportée dans deux mondes différents, où j'ai essayé en vain de revenir. J'ai vécu dans la peur de ne pas avoir de nouvelles de ma famille, dans la peur de perdre l'unique homme qui ait pu m'aimer, et surtout, de mourir. De belles choses qui m'ont fait réaliser à quel point j'avais été nul toute ma vie.

Une déprime ? Peut être que je compensais tous ces siècles où je n'avais pas voulu me rendre compte à quel point j'étais merdique. Quand j'ai pensé que j'allais enfin regagner mon corps, pour ne plus avoir à me battre en attendant que je sortirai du coma... devinez où je me suis réveillé ?

Pas chez moi. J'étais.
Encore.
Dans.
Un.
Autre.
Monde.

BORDEL. DE. MERDE.

Je commençais à me dire que Chris ne voudrait plus de moi. Que j'avais nuit à ma famille. Que je n'allais plus revenir. Et j'avais constamment envie... de pleurer.

Ça faisait une semaine que j'étais donc dans les cellules du vaisseau spatial de Brainiac, en découvrant au passage que je n'étais pas le seul dans cette situation : tous les leaders des grandes organisations du monde se sont fait tuer, mais préserver dans le coma.
Nick Fury, directeur du SHIELD.
Bruce Wayne, directeur de l'Armée Rebelle
Le roi T'Challa, dirigeant du Wakanda
Moi, leader de la Magic League.

Et, plus surprenant... Magneto, Livewire et le Joker, dirigeants de leurs organisations criminelles qui ont fuit après la guerre de New York.

Voilà mes compagnons de cellule. Je vous ai entendu dire "Oh, c'est stylé, Bruce Wayne." Honnêtement ? Je commençais à vouloir l'expulser dans l'espace pour le voir mourir asphyxié. Ce Bruce Wayne n'a jamais perdu ses parents et n'est jamais devenu Batman. Il fait toujours des blagues, est toujours optimiste... et ça m'agaçait. L'optimisme... je l'avais perdu depuis longtemps.
Et concernant mes pouvoirs et ceux des trois mutants, nos poignets ont été transpercés par des pieux technologiques bleus qui bloquaient toutes magies ou capacité mutantes.

Ce que je faisais ? Ignorer Bruce Wayne. Ignorer le Joker, tout aussi épuisant. Ignorer Nick Fury qui voulait me faire comprendre que non, je n'étais pas aussi pourri que ce que ma déprime voulait me faire comprendre.

Et regarder la Terre, par la grande fenêtre du vaisseau spatial. Nous étions nourris par Brainiac, mais, en une semaine, je n'avais mangé qu'un repas. Je n'avais plus la force de manger. Je n'avais plus la force de me battre. Et je me surprenais encore à retenir les larmes qui ne demandaient qu'à sortir.

Ce soir, en revanche, je regardais le monde avec une attention particulière. Le visage dur, les yeux qui ne clignaient jamais. Pour une fois, personne d'autres ne parlaient. Pas même Livewire, qui avait passé la semaine à hurler.

Et soudainement, je vis quelque chose. Un trait de lumière très bref, provenant du milieu des Etats-Unis. Si bref qu'on aurait pu ne pas le voir. Qu'on aurait pu croire qu'il n'avait pas existé.

J'ai compté dans ma tête.

1.
2.
3.

Joker...

4.
5.

BOOM.

MAINTENANT !

Une explosion eut lieu dans l'espace, tout près du vaisseau. La détonation a suffit pour couper le courant pendant 3 secondes. Quand le courant coupait, l'imposante porte de notre cellule s'ouvrait, très brièvement, pour se refermer violemment juste après. Le Joker a donc eu le temps de se placer dans l'ouverture, et de recevoir le choc de la porte avec une violence sans nom, qui lui avait brisé de nombreux os.

HAHAHAHAHAHA ! RIEN DE TEL POUR SE SENTIR EN VIE !

Dépêchez vous, nous n'avons pas beaucoup de temps, ordonna T'Challa.

L'ouverture nous permit de forcer la porte, et de l'ouvrir en grand, juste assez pour passer. Comment on a fait ? On a rien fait. Il se trouve que le morse fait parti des capacités de Nick Fury. Hier, des lumières dans le ciel lui ont fait passé un message en morse : des indications que Tony Stark envoyait pour nous permettre de nous échapper.

Et pourtant... il s'était passé trop de choses pour que je redevienne optimiste. Au fond, je savais que tout allait foirer. Je n'allais pas rentrer. Et j'allais continuer à rater ma vie.

Les indications de Stark nous ont donné brièvement la direction à prendre dans le dédale alien dans lequel nous nous trouvions. Mais, alors que tout le monde s'élançait dans un couloir, j'avais bifurqué sur la droite.

Walters ! Ce n'est pas le chemin qu'on nous a indiqué ! M'annonça Fury en s'arrêtant.

La pièce dans laquelle je me trouvais quand Thanos m'a pourfendu aux côtés de Chris est là bas. Et il se trouve que c'est la cellule de Tadashi Hamada.

Magneto, suivi des autres, revint immédiatement. Pardon ? Ce n'était pas dans le plan initial. On peut rater la seule chance que nous avons !

J'hochais la tête négativement. Contrairement à moi qui ait vécu 5 mois hors de mon corps, vous étiez dans le coma pendant tout ce temps. Ca ne fait donc qu'une seule semaine que vous êtes réveillé et enfermé. Tadashi Hamada est dans ce vaisseau depuis 4 ans et demi. Je ne veux pas revenir ici, alors nous partons avec tout le monde.

Je croisais le regard de T'Challa et Wayne. Ils étaient d'accord. Fury aussi. Très bien.

Un peu plus de jeu, rien de plus divertissant, nota le Joker, satisfait, ne laissant pas à Magneto et Livewire l'occasion de riposter.

Nous nous étions mis alors en route vers la cellule de Tadashi Hamada. Et devinez ce que j'ai rencontré ? Une nouvelle occasion de me rendre compte que j'étais une loque. Nous nous étions trouvé dans une embuscade, par des gardes qui nous avaient repéré. Le détour imprévu n'était pas aussi sûr que le chemin indiqué par Stark. J'ai esquivé le premier tir, qui s'était dirigé vers le garde derrière moi. Je glissais sur le sol, pour venir le frapper au genou, et intercepter son arme, avec laquelle je le cognais au visage.

Je lui pris l'arme, pour tirer sur les deux qui fonçaient vers moi. Les autres n'avaient pas non plus de difficultés... jusqu'à ce que le Joker tombe face à l'un d'entre eux. Il riait, mais était trop blessé pour riposter, même s'il ne sentait pas la douleur.

Livewire s'était chargée de l'aider, et c'est à ce moment qu'un vortex gris s'était formé devant elle. Un homme en était sorti. Celui qui était dans mes cauchemars depuis tous ces mois.

Thanos !

Un massacre. Il envoya Livewire contre le mur, et broya tous les os d'une des jambes du Joker, qui perdit connaissance. La suite ? Je n'étais pas très sûr. Fury m'a emmené dans le premier couloir dès que ce fut possible. Thanos avait eut tous les autres.

Attendez !
C'est trop tard, nous n'avons plus le choix, nous reviendrons quand nous pourrons. S'ils voulaient nous tuer, nous serions déjà morts.

Revenir... REVENIR. Je n'allais jamais revenir là où je voulais revenir. A cet instant j'en étais sur : j'avais perdu toute ma vie. Je ne reverrai plus la seule personne qui ait accepté de s'interesser à moi, je ne reverrai plus ma famille, j'allais mourir ici. C'était certain.

ARGH !

Nous étions à deux doigts de retrouver la sortie prévue par Stark... quand Fury s'écroula sur le sol, assommé par un tir d'énergie que Thanos venait de tirer avec une arme.

Fury... ou la sortie.

Je savais ce que me dirais Fury. J'avais ouvert le sas à toute vitesse, pour me laisser éjecter dans l'espace. La vitesse à laquelle j'étais sorti de là était à deux doigts de me faire perdre connaissance. Mais en réalité, c'était l'absence d'air qui allait me faire tourner de l'oeil dans deux secondes.
Une seconde.

...

Quelque chose m'avait frappé, et se développait autour de moi. Une armure. Un des gardes artificiel de Iron Man m'avait retrouvé, m'offrant l'oxygène dont j'avais besoin. Heureusement, elle semblait se diriger toute seule, à une vitesse qui, par contre, m'était difficilement supportable.

Walters, réveillez vous.

Une claque. Tout venait de se produire en une seconde. Du moins de ce que j'en avais retenu. J'avais encore l'impression d'être dans l'espace, alors que je me trouvais sur un lit. L'armure enlevée et Tony Stark qui était en train de me claquer pour me faire revenir.

Stark... je suis là depuis quand ? Et où est-ce que c'est "là" ?

Rassuré, il se redressa, m'aidant à faire de même. Depuis 10 secondes, quand je vous ai ramené chez moi. Vous n'y méprenez pas, je suis content de vous voir sauf, mais à la base, je venais récupérer un groupe de 7 personnes. Pourquoi je n'en ai qu'une ?

Je soupirais. Tadashi Hamada était là bas. On a fait un détour pour le libérer, mais Thanos nous a trouvé. Je suis le seul qui ait pu sortir.

Et, à son tour, Stark soupirait. Je ne savais même pas que Hamada était en vie. Il était censé être mort il y a 4 ans, comment... ça m'est égal. Il n'aurait pas été sauvé, j'aurais envoyé 7 armures dans l'espace sans savoir qu'il était là. Ça l'aurait tué. Nous devons retourner là bas.

Et là, c'était trop.
J'avais lâché.
J'ai pleuré.

J'étais sorti de la pièce aussitôt. Si j'avais rencontré Tony Stark pendant la guerre de New-York, je ne connaissais cependant pas cette demeure. Elle n'avait pas de fenêtre, ce qui me laissait croire qu'elle était cachée sous terre, plus sûre contre Brainiac. J'avais simplement marché dans un ou deux couloirs, pour trouver une cuisine à laquelle je m'arrêtais pour poser mes bras sur le comptoir, essayant d'arrêter de faire couler ces larmes ridicules.

Je suis désolé, dis-je tout simplement en entendant entrer à ma suite.

Ne vous excusez pas.

Je m'étais retourné aussitôt. C'était une voix de femme. Et je savais précisément à qui elle appartenait : Pepper Potts. Son ton, serein, était souriant mais compréhensif. Elle se dirigea vers le meuble de la cuisine pour y prendre un verre, qu'elle remplit d'eau fraîche.

Je suis...
Mademoiselle Potts. Vous êtes connue dans mon monde. Les gens vous adorent d'ailleurs. C'est mon cas, je suis très ravi de vous connaitre, fis-je avec tout ce qu'il pouvait me rester d’enthousiasme en acceptant volontiers le verre d'eau, que je bus d'une traite.

Oh, merci, c'est... flatteur.
Je m'excuse pour ça. Quand nous avons reçu le message de Stark, nous pensions pouvoir en finir avec ça. Je sais que le combat n'aurait fait que commencé mais... je voulais rentrer. Juste rentrer. Au moins un instant.

Pepper avait toujours ce sourire sympathique. Je comprends, vous n'avez pas à vous excuser. Tony a supposé que vous avez été dans la même situation que les autres, vous avez été attaqué en mai aussi ?

Je hochais la tête. Sauf que je vis dans une ville assez folle. Mon âme a quitté mon corps pour me forcer à me battre ailleurs. Je suis fatigué de tout ça. Je donnerai n'importe quoi pour retrouver l'affection de Chris. Je soupirais en reposant le verre sur la table. Il n'en a certainement plus de toutes façons, de l'affection pour moi...

Pepper fronçait les sourcils. Parce que vous étiez dans le coma ? Ne pensez pas ça. Je suis très bien placée pour le savoir, je suis amoureuse d'Iron Man. J'ai eu des centaines d'occasions de croire Tony mort ces derniers morts, pendant toutes ces semaines ou il ne rentrait pas, sans donner de nouvelles. Est-ce que j'ai cessé de l'aimer ? Non, parce qu'il valait le coup d'attendre. Bon, je l'ai surtout frappé, plus que je ne l'ai embrassé.

J'avais rigolé. Ce qui m'avait surpris.

C'est une très mauvaise passe. Alors croyez mon avis bien plus objectif que le votre, influencé par vos angoisses actuelles. Vous rentrerez chez vous, et retrouverez la vie que vous aviez avant tout ça.

Si j'y croyais ? Non. Même si je voulais y croire. Mais ses paroles me faisaient du bien. Sa compagnie, après cette dernière semaine, me faisait du bien.
Chris m'avait dit aimer mon optimisme. Je l'avais perdu. Alors peut-être que tout ce que j'avais besoin, c'était le regagner.

Et, étonnamment, Tony était venu me donner une raison de l'être.

Je sais que vous n'avez pas envie de cette guerre. Je le comprends. Mais écoutez au moins ce que j'ai à vous dire. Nous pensons que deux autres personnes de Storybrooke sont arrivées avec vous.

Je m'étais redressé immédiatement. Quoi ?

La semaine dernière, une lumière rouge a enveloppé chacune des victimes de Brainiac pour les emmener dans son vaisseau. Il y en a une qui est sortie d'un portail : par simple déduction, la votre. Et nous avons observé quelque chose de particulier : deux éclats de lumière se sont séparées de la votre, pour tomber à Central City. Si notre réflexion est juste, les deux personnes qui étaient avec vous se sont retrouvées dans notre monde. Vous sauriez de qui il s'agit ?

Je... Trop de sentiments venaient s'entrechoquer dans ma tête. De la joie, de la peur, des doutes, de la tristesse. J'étais dans le coma, ça pourrait être n'importe qui ! Du personnel d'hôpital, de la famille, des amis... Chris, Sebastian, Soreth... Oh non.. Simon, Lukas, ce sont des enfants ! Ça fait une semaine, où sont-ils ?

Stark eut l'air embêté. Vous avez peut être donné de l'espoir au monde durant votre dernière visite, mais depuis Brainiac, la Terre est hostile. Sortir est un risque de me faire prendre. Par Brainiac ou par les nouveaux justiciers du mal qui errent. Un certain Venom a tué beaucoup de gens depuis que tout a commencé.

J'avais voulu hurler tant je n'étais pas satisfait de cette réponse.

Nous essaierons d'aller à Central City. Mais il nous faudra nous préparer, Central City est loin d'ici.

Je n'avais rien répondu. Oui, il le fallait. Et à quoi ça allait nous mener ? A encore plus de combats.

J'ai de quoi vous motiver.

Il sortit de la pièce, me forçant à le suivre, Pepper derrière moi. Il nous emmena au sous-sol, qui était un imposant laboratoire semblable à celui d'un des films d'Iron Man. Il se dirigea au fond, vers un caisson blanc, pour en sortir quelque chose d'assez gros.

Nous l'avons retrouvé dans les ruines des combats d'avril. Il l'a perdu en devenant un Green Lantern. Je suppose que vous seriez content de l'avoir.

Il se retourna vers moi, pour me tendre un bouclier. Le bouclier. Celui de Chris. De Captain America !

Je devais admettre que tenir le bouclier de Chris avait de quoi me redonner de la force. Comme s'il était là pour me dire que j'avais encore une chance de m'en sortir. D'accord, approuvai-je, dans ce regain de motivation, après un sourire adressé à Pepper. C'est quoi le plan ?

De ce que j'en sais, les scientifiques de Star LABS essayent de rouvrir un portail vers Terre-1. En allant retrouver vos deux amis, nous aurons certainement la possibilité d'aller à Star LABS. Je sais que vous voulez rentrer, et vous en aurez la possibilité mais pour la guerre... nous avons besoin du Green Lantern. Et de la Magic League.

Je le regardais un instant. Très bien.

Mais avant, voyons ce qu'il s'est vraiment passé la semaine dernière.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

La chute des héros
Quelle horreur ⊹ Est-ce le monde qui saigne, où le monde qui ne tient plus, noyé sous le sang de nos morts ? (by anaëlle)
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t75138-toon-psychologue-adjo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79506-good-lord-ca-en-fait-du-monde-carnet-de-contact-de-dyson#965709

Evelyn Nichols


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Scarlett Johansson

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : EVEEEEE



☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 487
✯ Les étoiles : 1288




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Mar 11 Sep 2018 - 0:30


« Magic League 3 : La chute des Héros »


1er Septembre, il y a une semaine.

Bonjour,

Je me présente, Géo Trouvetou, docteur, biologiste, ingénieur, et physicien. Je travaille au nom d'une organisation discrète de Storybrooke qui a été détruite en mai dernier, suite à l'attaque de Dyson Walters et l'explosion de l'arrière de son restaurant dont vous avez surement entendu parler. Cette organisation est celle de la Magic League, une équipe de super-héros qui agissait pour protéger un autre monde du nom de Terre-2, qui possède de multiples ressemblances avec notre Terre.

Aujourd'hui, nous voulons le retour de cette Magic League, car les êtres responsables de ce qui est arrivé à mon frère, monsieur Walters, sont en liberté sur Terre-2 et menacent ce monde de la destruction.

Hélas, cela fait 5 mois que nous essayons de recréer le portail qui nous permettra de repartir sur Terre-2, condition essentielle pour pouvoir recréer la Magic League. En ce sens, nous faisons appel à de nombreux scientifiques de la ville afin de nous aider. Nous sommes convaincus que réfléchir tous ensemble donnera davantage de résultats que ce que nous avons pu obtenir jusque là.

Si vous acceptez de répondre à cet appel, je vous invite au restaurant du Comics Burger. Allez dans les cuisines et demandez le chef cuistot, Clark, en lui expliquant la raison de votre venue. Il vous ouvrira le passage vers notre repaire.

Je vous remercie pour l'attention portée à notre requête.

En espérant pouvoir vous rencontrer,
Géo Trouvetou.


Evelyn pianotait nerveusement sur le bois de son bureau, observant le message avec une perplexité certaine. Elle l'avait d'abord relu plusieurs fois, à la recherche d'une once d'humour qui aurait pu lui faire penser à une blague mais au bout de la 5e relecture, elle était quasiment certaine que ce n'était pas l'objet de la demande. La lettre était tellement bourrée de référence geek qu'elle n'aurait pu que venir de l'un de ses étudiants si canular il y avait eu et déjà dépité à l'idée que leur professeur ne comprennent pas leur volonté, ils auraient sans doute exagérés les formes pour l'aider à comprendre, comme ils l'avaient fait à maintes reprises.

En infiltrant le système informatique, elle avait pu constater que le Géo en question s'était donné beaucoup de mal pour crypter son message et ne pas lui donner une localisation trop précise et elle avait aussi découvert que son amie Honey en était aussi la destinataire, entre autre. Elle avait alors sauté sur son téléphone pour lui demander une petite pause "entre fille" autour d'un thé. C'était comme ça qu'elle avait appris à parler le jargon de l'entreprise grâce à ses collègues. La porte de son bureau venait de s'ouvrit et la blonde leva les yeux pour voir son amie passer la porte sans chercher à l'aider outre mesure. Elle avait toujours connu Honey dans un fauteuil roulant et elle n'avait pas l'empathie assez développée pour se sentir gênée à l'idée de savoir si elle devait aider ou non la jeune femme pour la faire se sentir bien. Elle la voyait simplement comme elle était un corps fait de chair, d'os mais aussi de métal, caracasse sans doute plus encombrante mais tout aussi mobile qu'une autre quand la société le lui permettait, comme c'était le cas au laboratoire.

- J'ai besoin de toi...

Elle lui avait poussé une tasse de thé qu'elle avait prit soin de préparer avant son arrivée avant de retourner l'écran vers elle :

- C'est quoi ça ? Je dois le prendre au sérieux ?
- Oui, c'est sérieux. Je viens de Terre 2 rappelle toi. C'est là bah que j'ai... Disons que la dernière fois que j'y suis partie je ne roulais pas.

Elle hocha la tête avec lenteur. Oui, elle se souvenait de Terre-2 ou plus précisément du fait qu'Honey y venait mais cela ne lui donnait pas pour autant la raison de croire que ce mail était un vrai... après tout, elle recevait des spam tous les jours promettant monts et merveilles sur cette terre où elle habitait et cela ne s'avérait pas vrai pour autant.

- Alors qu'est-ce qu'on fait ? On y va ? Si ces gens ont besoin d'aide et que je peux faire avancer les choses, je me sentirai coupable de ne pas le faire.

Elle afficha une moue contrariée car même si elle connaissait déjà sa décision... un élément de grande importance, la plus grande importance, la seule qui valait vraiment le cou à ses yeux était en jeu...

- Mais qu'est-ce que je vais faire d'Iris ?

La jeune femme avait haussé les épaules avant de dire d'un ton naturel qui lui paru suspect :

- Confie là à Wilson. C'est un gentil garçon, je suis sûre qu'il s'en sortira à merveille.
- Tu... tu es sûre ? Peut-être qu'il ne voudra pas... je ne veux pas le déranger tu sais, il a déjà beaucoup à faire et j'ai... j'ai l'impression qu'il a peur de moi parce que je ressemble trop à son Evelyn morte qu'il n'a jamais connu...

Elle l'avait vu dans ses yeux à la plage, il n'vaait m^me pas réussi à lui dire de quoi elle était morte alors c'était dire... et puis, quoi lui dire ? Lors de sa recherche sur le réseau, elle avait constaté que son amie avait bien reçu le mail mais que ce n'était pas le cas de Wilson, qui était pourtant lui aussi scientifique. Cela était sans doute dû au fait qu'il venait juste d'arriver en ville et que Géo n'avait peut-être pas de base de donnée à jour...

- Fais-moi confiance. Ca sera probablement un peu embarrassant comme situation mais je suis presque sûre qu'il t'apprécie et puis... qui n'aime pas Iris ? Impossible d'y résister.

Un grand sourire était apparu sur le visage de l'ancien robot. C'était vrai, elle avait totalement raison. Personne ne pouvait détester Iris. Dans son objectivité la plus profonde, elle était capable d'affirmer que c'était la petite fille la plus merveilleuse et la plus parfaite du monde, personne ne pouvait lui vouloir du mal ou avoir du ressenti pour elle, c'était mathématiquement impossible et les mathématiques, ça la connaissait !
Requinqué par cette réflexion, elle avait décroché son téléphone pour appeler le service robotique. Mais l'un des collègues de Wilson lui précisa que c'était son jour de congé et la jeune femme en fut bien embêtée... Elle n'avait pas le numéro du jeune homme. Ils leur arrivaient de se côtoyer assez souvent de part le travail et leurs déjeuner ensemble mais elle n'avait jamais vraiment prit le temps de lui donner une quelconque coordonnée téléphonique... Après un moment d'hésitation, elle récupéra alors son téléphone portable et posa deux doigts dessus avant de rentrer en communication avec le réseau de Storybrooke, à la recherche du portable de Wilson. Une fois celui-ci trouvé, son propre écran s'alluma pour précisé que le numéro était composé. Au même moment, le jeune homme voyait apparaître "Evelyn" accompagné de la sonnerie.

Etait-il surpris ? C'était possible après tout, il voyait le nom de la jeune femme s'inscrire sur le téléphone alors qu'il n’avait jamais enregistré son numéro... et elle parvenait à l'appeler sans avoir le sien. C'était sans doute ce qui avait expliqué les longues sonneries sans réponse avant un décrochement brouillon et une voix fébrile et méfiante :

- Allô ?

Tétanisée par le fait d'entendre sa voix pour la première fois au bout du combiné, Evelyn en resta sans voix, oubliant ce qu'elle avait à lui dire. Les grands gestes d'Honey l'invitant à se manifester lui redonnèrent un peu de courage :

- ... Salut Wilson. Euhm... Tu n'étais pas au travail alors... je me suis permise de t'appeler...

- Salut.

Il semblait perdu, légèrement choqué, ce lui eu le don de faire descendre l'estomac d'Evelyn aussi vite que si elle avait avalé du plomb. Pourquoi fallait-il toujours que ce soit si compliqué avec lui ? Ah oui, peut-être parce qu'il était le double de l'amour de sa vie désormais mort avec la même histoire du monde des contes, le même nom, mais avec un physique différent et qu'il avait remplacé celui qui avait toujours été tout pour elle...

- Euh... ça va ?

Elle entendit un soupire et ne parvint pas à savoir s'il lui était destiné ou non, ce qui augmenta sa panique :

- Je veux dire tu voulais… tu voulais me voir ? Enfin… me parler ? Il y a un problème ?
- Oui et toi ?

Elle avait répondu si brusquement qu'elle le comprit en voyant les yeux écarquillé derrière les lunettes grossissantes d'Honey. C'était à son tour de soupirer, tout était si cliché... elle allait raccroché... ou pas... vu les messages de mort que lui envoyait son amie par gestes silencieux si jamais elle raccrochait, elle était bien obligée de poursuivre :

- Oui, je voulais te parler... mais je veux bien te voir aussi.. enfin... je veux dire... c'est peut-être mieux pour parler, non ? Je... je ne suis pas vraiment douée avec le téléphone parce que... je sais jamais rien dire et au final je dis que des choses qui ne servent à rien... comme là par exemple... je... bon.

Elle faisait fausse route. Elle souffla et tenta de reprendre :

- En fait... je voulais te demander... si... si... si ça ne te dérangerait pas de t'occuper d'Iris pendant quelques heures ces prochains jours ? Tu peux dire non tu sais ? (elle avait dit cela précipitamment) c'est juste que... tu as l'air de bien t'entendre avec elle et elle a l'air de bien t'aimer et... on m'a mise sur une mission particulière qui risque de me prendre du temps et je ne suis pas certaine de pouvoir aller la chercher à l'heure à la crèche tous les jours...je voulais pas te déranger, je voulais demander à Honey mais elle est prise aussi... ce... ce serait juste quelques heures, lui donner son goûter et... je viendrai la récupérer le soir... je te paierai si tu veux, tu sais ? Ou je pourrais faire à manger pour toi pour que tu n'es pas à t'embêter avec ça... je ne sais pas bien cuisiner mais... ça se mange...
- Non ce sera pas nécessaire… Enfin oui, oui je veux bien que… pour manger, je veux bien, mais…

Un nouveau soupire, sous doute leur mode de communication favoris. Elle l'entendit prendre une profonde inspiration, ne sachant pas très bien ce qu'il devait faire au même moment :

- Evidemment que je veux bien m'occuper d'elle. T’es au laboratoire ? Je peux t’y rejoindre, ce sera plus simple pour... pour voir les détails.

Elle entendit un bruit étrange, comme s'il venait de se frapper le front.

- Non ! enfin... si mais... ne te déplace pas... pour tout t'avouer la première réunion a lieu ce soir alors... je pensais sortir du travail un peu plus tôt, aller chercher Iris et venir t'expliquer si cela ne te dérange pas ? Je suis désolée je te prends sans doute un peu au dépourvu et tu devais sans doute avoir autre chose à faire de ta soirée comme... aller voir une copine ou je sais pas mais... je viens juste d'avoir le mail et... je te promets de pas faire trop long pour une première session..

Pourquoi diable avait-elle parlé d'une copine ? Qu'est-ce que ça pouvait lui faire d'abord ? Rien, absolument rien. Ce n'était pas parce qu'ils avaient été les mêmes dans un monde différent et qu'il portait se patronyme que cela le liait à elle...

- Non. Non… ça me dérange absolument pas. J’avais rien de prévu.

Et pourtant cette phrase lui procura un grand soulagement.

- Je… y’a pas de problèmes. Je t’attendrais alors. Je vous attendrais, je veux dire. Toutes les deux. Je serai… chez moi. Hum… à tout à l’heure alors ?
- Oui à tout à l'heure.

Elle raccrocha si rapidement qu'il pouvait être en droit de penser qu'elle lui avait raccroché au nez. D'un seul coup, d'un air dépité, elle abattit sa tête sur son bureau avec une telle force que la moitié des objets présents dessus sursautèrent au grand CHBAAAAM et que même le bureau craqua dangereusement. Les bras au-dessus de sa tête pour enfouir son visage dans la honte, elle resta protestée de ce qu'elle venait de vivre, sentant la main d'Honey se frayer un chemin avec douceur jusqu'à ses cheveux. D'une voix étouffée, l'ancien robot reprit :

- Je lui ai pas dit ce qu'on devait faire parce qu'il n'est pas invité... c'est aussi un scientifique pourtant... je voulais pas le vexer...
- Faut pas être aussi sévère avec toi-même, Evelyn. Tu as été très bien.

La scientifique releva la tête lentement :

- Merci...

AVec lenteur, elle se leva avant de préciser :

- Bon... je vais aller chercher Iris et l’amener à Wilson... tu veux que je passe te chercher chez toi quand on a fini ? Ou ici ? Et on y va ensemble ? Je me sentirai mieux d'y aller avec une amie.

Tout en récupérant son manteau et son sac elle avait posé avec toute la douceur donc elle était capable la tasse et la soucoupe de thé sur les genoux d'Honey tout en poussant son fauteuil vers la sortie sans lui demander son avis :

- Prends ta tasse avec, tu me la rendra demain, ce serait dommage que tu ne boives pas ton thé...

- Je t'attends ici, je crois que tu connais le chemin jusqu'à mon bureau.

Après un hochement de tête, Evelyn était sortie du laboratoire et avait amené sa fille à Wilson, comme prévu. Elle avait prit le temps qu'il fallait pour tout lui expliquer et répondre à ses questions, bien consciente de la lourde tâche qu'elle laissait à cet homme qui ne s'était jamais occupé d'un bébé. Après avoir été certaine qu'il saurait maîtrisé et avait donné un dernier bisou sur le front de sa petite fille, la jeune femme était retournée en voiture récupérer Honey au laboratoire.

Lorsqu'elles arrivèrent au fast-food, Evelyn glissa un regard vers son amie. Elle se souvenait d'avoir lu dans les journaux la catastrophe liée à ce lieu et avait soudainement perdu l'envie d'y entrer. Elle ne pouvait plus se permettre de foncer dans le tas à présent, elle était la dernière chose qu'Iris possédait vraiment sur cette Terre, elle ne pouvait pas se permettre de mourir, elle aussi. Après une grande inspiration, elle passa cependant la porte et se dirigea vers le cuistot comme cela avait été indiqué dans le mail.

- Honey Lemon, je suis content de vous voir ici. Vous allez bien ? Et vous n'êtes pas seule, bonjour.

L'homme lui avait tendu sa grosse main en signe de salut et ses yeux bleus s'était dirigé droit dessus, avec la précision d'un laser, avant de tendre à son tour sa main d'une manière quelque peu abrupte mais avec un sourire sur les lèvres :

- Enchanté je m’appelle Evelyn Nichols et vous êtes Clark n’est ce pas ?
- C'est ça, enchanté de faire votre connaissance !

Il avait le ton chaleureux et du soleil dans son sourire. Il se détourna des deux jeunes femmes pour aller vers le fond de la cuisine tout en indiquant de le suivre :

- Je sais pourquoi vous êtes là, merci d'avoir répondu à l'appel.

Il actionna un levier caché derrière une étagère en métal et une porte secrète apparu dans le mur. A l'intérieur de la pièce secrète, tout l'équipement semblait d'être flambant neuf, comme s'il avait fallu tout reconstruire après l'explosion, ce qui avait sans aucun doute du être le cas. L'air surpris d'Honey confirma ses doute et elles passèrent le pas de la porte. A l'intérieur, plusieurs personnes semblaient déjà les attendre. Clark se contenta de les saluer avant de retourner vers les cuisines tout en refermant la porte. A peine la pièce avait-elle était privé de la lumière du jour du Comics burger qu'un homme se dirigea vers elles :

- Mesdemoiselles Lemon et Nichols, merci d'êtres venues !


Il se tourna plus précisément vers l'ancien robot avant d'ajouter :

- Enchanté, je suis Géo, celui qui a envoyé le mail. Voici Alfred, on l'appelle l'Homme à tout faire.

Il présenta ensuite les anciens compagnons d'Honey, les "Big Hero" dont un jeune garçon du nom de "Hiro" qui semblait sympathique et déterminé malgré son jeune âge qui la surprit un peu. Mais très vite, elle du passer à autre chose lorsqu'on lui présenta une femme minuscule au visage grossier et enfermé dans une épaisse monture de lunette noire :

- Edna Mode, couturière des Indestructibles.
- Darling, pour créer des costumes aussi résistants que classes, il faut être bien plus qu'une couturière.

Elle lui lança un clin d'oeil auquel Evelyn répondit par un sourire poli :

- Styliste parfaite, mais physicienne talentueuse.

Une fois les présentations faites, Géo trouva utile de rentrer rapidement dans le vif du sujet, ce qu'Evelyn ne put qu'approuver mentalement. Elle n'était jamais très à l'aise avec les présentations et elle avait promis à Wilson de rentrer tôt en ce premier soir de garde.

- L'année dernière, Captain Cold était en possession d'une puissante machine capable de changer les structures moléculaires d'un être vivant pour le muter. Nous avons découvert il y a 6 mois que c'était le réacteur particulier de cette machine qui a envoyé le Joker sur Terre-2 : son énergie spécifique s'est liée à celle de l'accélérateur de particule de ce monde, qui était identique, ou au moins semblable.

Alfred poursuivit :

- En retrouvant son réacteur, nous avons donc pu créer une porte vers Terre-2. Mais elle a été détruite lors de l'explosion de mai dernier.
- Avant ça, j'ai commencé à m’intéresser à cette énergie pour pouvoir la recréer, mais je n'ai eu que quelques jours avant l'explosion, et je n'ai pas eu le temps d'aller très loin. Maintenant que nous n'avons plus l'énergie, la difficulté de la tache a été centuplée. C'est pour ça que j'ai demandé votre aide. En réfléchissant sur la physique, la chimie, la biologie, ou la modification d'ADN et de la puissance nécessaire pour une telle opération j'aimerais pouvoir être capable de recréer cette énergie.
- Très bien, alors mettons-nous au travail.

Le ton était force de bonne volonté et la jeune femme fit quelques pas dans le laboratoire pour observer les paillasses :

- Où est-ce que je peux me placer? J’ai aussi besoin d’accéder à tout votre base de donnée... je peux avoir un pc ?
- Bien sûr

Le groupe se dirigea vers le fond de la pièce où un important nombre de bureaux contenant des ordinateurs étaient rangé de façon bien organisée.

- Nous avions une intelligence artificielle, OMEGA, qui a été détruite dans la dernière explosion. Nous sommes en train de programmer sa nouvelle version. Pour l'instant, c'est déjà une base de données assez précise, qui enregistre les algorithmes et toutes les informations assimilées. Et elle essaye de retrouver les précédentes, à partir des maigres pièces que nous avons récupéré de la précédente version.

Avec un sourire, la jeune femme s'approcha du plus grand des PC, éteins pour toujours, il le semblait bien. Sans rien dire de plus, elle posa ses deux mains sur l'écran géant et ferma les yeux. Le Temps ne s'écoula alors brusquement plus de la même façon. Son corps n'était plus vraiment là, elle avait ce sentiment d'être revenu à son état primaire, l'état dans lequel le Marchand de sable l'avait mis, alors qu'elle n'était qu'un programme informatique. Filant d'une ligne de code à l'autre, elle travailla sans relâcha jusqu'à ce que sont cerveau la connecte de nouveau au monde réel et qu'elle rouvre les yeux, les mains toujours posé sur cette écran qui s'agitait enfin.

- Ce n'est pas possible.
- Bonjour Monsieur Trouvetou. C'est un plaisir de vous revoir.

Géo se tourna vers elle avait une telle vivacité que la blonde eut peur qu'il ai envie de la prendre dans ses bras. reculant d'un pas pour plus de sécurité, elle lui lança un sourire, ravie de le voir dans cet état d'extase :

- Vous avez recrée OMEGA ! Comment est-ce que vous avez fait ça ?

Humble, elle haussa les épaules avant d'expliquer avec simplicité, comme si elle venait simplement de mettre du mait dans un bol de céréales :

- Et bien... je me suis connectée à votre système et j’ai fusionné mon esprit avec l’ordinateur. En voyant l’intérieur j’ai récupéré les informations nécessaire et j’ai raccrocher les choses qui devait l’être comme des legos vous voyez ?

Elle avait posé ses mains l'une sur l'autre plusieurs fois comme pour expliquer sa comparaison avant d’ajouter :

- Et après... j’ai rallumé le circuit et... je suis revenu ici !
- Je vous remercie, mademoiselle Nichols.
- Je vous remercie aussi.

Il semblait fasciné, bouche bée.

- Je vous en prie OMÉGA, Géo... je pense que ce sera désormais plus simple pour créer ce vortex énergétique... la tâche promet d’être plus rude...
- En effet. Je suis en train de recréer l'historique des derniers portails ouverts, afin de récolter les données sur l'énergie employée.


Quelques jours plus tard, le 8 Septembre.

Evelyn était rentrée tard ce soir-là. Mortifiée à l'idée de laisser Wilson s'occuper de sa fille aussi longtemps, elle avait jugé bon de prendre deux menus à emporter au Comics Burger, un pour dépanner Wilson de sa garde, le second qu'elle engloutirait chez elle après avoir couché Iris.

Seulement voilà, quand les journées s'allongeaient, rien ne se passaient vraiment comme prévu et Iris avait fait une telle crise en refusant de partir que Wilson avait fini par proposer avec une gène certaine à Evelyn de manger avec lui son menu. La soirée avait passé et les deux jeunes gens avaient fini par trouver des sujets d’intérêts, passant des exploits d'Iris à d'autres sujets de culture générale. La soirée c'était tant et si bien éternisé que lorsque Evelyn posa les yeux sur le canapé du jeune homme, elle put apercevoir que sa fille dormait profondément, à plat ventre, son petit poing dans le vide, la bouche légèrement entrouverte et la tête posée sur un livre en carton :

- Je ferai mieux de rentrer, je crois qu'il est temps pour elle de retrouver son lit... je ne sais pas ce que tu lui fais mais c'est redoutable, à chaque fois que je la récupère, elle dort comme une masse.

Elle eût un petit rire avant de préciser avec douceur :

- C'est bien... c'est qu'elle s'amuse.

Son regard resta fixé sur sa fille mais il se fit plus trouble, plus perdu et son sourire gagna en tristesse avant qu'elle ne se reprenne et plonge ses yeux dans les siens :

- Tu sais... on avance vite sur notre projet et je pense qu'il sera fini d'ici la fin de cette semaine... tu seras donc libéré de ta tâche mais... je ne veux pas te mentir... ce n'est pas vraiment sans risque ce que nous faisons... disons que nous essayons d'ouvrir un passage vers un monde particulier et...

Elle prit une profonde inspiration :

- Iris est tout ce que j'ai de plus cher... je fais extrêmement attention pour qu'il ne m'arrive rien... je refuse de la laisser seule dans son monde, elle est beaucoup trop petite... mais... si ça devait mal tourner... si... si je devais pas sonner à ta porte un soir alors que tu gardais Iris... promets moi de faire une sorte qu'il ne lui arrive rien ? Qu'elle soit heureuse ? Je ne te demande pas de la garder ou de l'élever, je sais que cela peut être... difficile pour toi... mais... promets moi juste de faire le nécessaire pour que quoi qu'elle fasse, où qu'elle soit, elle sera bien... d'accord ?

Elle l'observa profondément, ses yeux bleus dans les siens, aciers. Il avait froncé les sourcils à mesure qu'elle avait parlé, il semblait anxieux, réalisant le danger qu'elle prenait. Il écarquilla les yeux et soudain, son visage devint de nouveau impassible Elle ne fut que soulagée lorsqu'elle entendit alors :

- D'accord.

Son ton était distant, tendu mais il ne semblait pas accepter à contre-coeur. Il semblait sincère et ferme. Il prit une profonde inspiration, relevant la tête soudainement :

- Je...

Il se stoppa dans son élan, la fixant, avant de déglutir, comme au bord de l'hyperventilation :

- Fais attention à toi. Fais en sorte de… Elle a besoin de toi.

Il trouva une contenance dans un hochement de tête et Evelyn n'osa rien répondre. Il semblait en proie à un étrange sentiment, comme s'il ne parvenait pas à dire tout ce qu'il pensait.

- Et je le supporterai pas, si tu ne revenais pas. Je t’ai déjà perdu une fois… pas deux.

Il avait eu du mal à sortir ces mots mais elle avait eu encore plus de mal à les entendre, comme si son cœur avait raté plusieurs battement, comme si elle s’apprêtait à se noyer avec une bolée d'air. Elle resta figée, tétanisée par le coup de semonce inattendue qu'il venait de lui donner. Elle comprenait soudainement tout, toute cette distance, cet énervement. Ce n'était pas parce qu'il ne savait que faire d'elle, qu'il ne supportait pas sa présence... c'était en vérité tout le contraire... son cœur la supportait beaucoup trop et elle... elle n'était peut être pas prête à l'entendre. Bouleversée, les larmes au bord des yeux, elle le vit se relâcher complètement, n'arrivant pas à la regarder tout en tentant vainement de paraître détendu. Il se passa une main sur le visage et afficha un sourire forcé comme s'il n'avait rien dit. Sourire qu'elle tenta de lui rendre que trop difficilement, une boule dans la gorge, ses yeux papillonnant dangereusement tandis qu'elle écrasait une larme sur sa joue avant qu'il ne l’aperçoit. Elle se releva brusque, dirigea avec douceur une main tremblante de son visage, comme pour lui signifier que cela la touchait, qu'elle comprenait, mais elle se ravisa au-dernier moment, récupérant avec douceur sa fille sans la réveiller. La voix rauque et tendue, brisée sous l'émotion, elle passa alors la porte en lui soufflant un :

- Bonne nuit Wilson.

Qu'elle lui lançait comme une promesse de revenir vivante, pour sa fille, peut-être pour lui aussi, sans pouvoir le prononcer...



Le lendemain, jour J, le 9 septembre


Les scientifiques étaient assez heureux de leur avancée, des premiers prototypes avaient même commencé à germé ici et là. Tout était bien et tout aurait pu bien se finir si seulement, il n'était pas arrivé...

- Mon dieu ! Qu'est-ce que vous faites là ? Comment... Hey, attendez ! Vous ne devriez pas être debout comme ça !

Intrigué, tous avaient froncés les sourcils, les yeux rivés sur la porte close d'où s'échappée la voix étouffé et affolée de Clark. Alfred fit un geste qui signifiait qu'il ne fallait plus faire aucun bruit tandis qu'il s’approchait avec lenteur d'un tiroir pour en sortir une grosse arme bleue qu'Evelyn reconnu comme étant une sorte de pistogel. Sur la défensive, il se dirigea vers la porte et celle-ci s'ouvrit brusquement. Dyson se tenait debout, dans l'encadrement de la porte, les iris rouge, le regard perdu. Evelyn ne le connaissait que de vue. Il s'était présentait à la mairie de Storybrooke, elle se souvenait des affiches. Alfred, ayant perdu toute pose défensive, s'écria :

- DYSON ? Tu... tu es réveillé ! Comme es-tu arrivé là ? Est-ce que ça va ?

Géo n'osait pas s'approchait et il y avait de quoi. Le jeune homme ne repondit rien, se contentant d'avancer dans la pièce, poussant Evelyn à se relever de son tabouret pour parer à toute éventualité d'attaque. Lorsque son regard croisa le sien, il ne la lâcha alors plus. Un peu désarçonnée, la jeune femme regarda autour d'elle pour finalement se faire à l'idée que c'était bien elle qu'il regardait.

- Bonjour...

Le ton était gêné, une espèce de seule et ultime approche avant qu'elle lui envoie un coup de semonce, une boule d'énergie en plein dans la tronche. Au bout de quelques instants, son regard s'intensifia, devint lumineux et il parla enfin :

- Vous recrutez d'autres personnes pour votre pathétique groupe ? N'avez vous donc pas l'intelligence de vous rendre compte que c'est inutile ?

Quelque chose clochait dans sa façon d'être. Il la regardait, pourtant, elle n'avait pas l'impression qu'il s’adressait à elle en particulier. Il semblait comme possédé et avait de le tuer définitivement, peut-être valait-il mieux en avoir le cœur net... Avec lenteur, elle se dirigea vers lui et posa sa main sur sa poitrine. C'était bien l'ADN de Dyson qui se trouvait dans chacune des parcelles de son corps, mélangé à l'encre qui le composait mais il y avait autre chose, une sorte de présence qu'elle n'arrivait à identifier et qui trouvait sa zone de puissance dans le cerveau du jeune homme, comme un contrôle mental. Il y avait autre chose aussi, sa blessure, si profonde malgré les apparences extérieures... Fronçant les sourcils, elle demanda :

- Qui êtes-vous ?
- Vous n'avez pas à le savoir.

Il se tourna vers Géo et Alfred :

- N'essayez pas de venir chercher Monsieur Walters. Si vous le faites, des morts innocentes seront à déplorer. Vous pouvez donc cesser de recruter des héros.
- Je ne suis pas une héroïne.

Encore une fois, sa voix était pleine de férocité mais sans aucune sympathie cette fois-ci. Il n'y avait rien d'héroïque en elle, elle ne faisait pas sa pour la grandeur d'âme ou la beauté du geste, si elle désirait si ardemment sauver la Terre et ses habitants, c'est qu'elle avait été formaté pour ça, bien plus comme un soldat que un héros au grand coeur.

- Tant mieux.
- Je détecte un piratage.

Dyson s'était tourné vers l'ordinateur et Alfred avait finalement levé son arme pour lui tirer une rafale dessus, juste après qu'Evelyn se soit écartée. Les balles gelèrent son torse et bloquèrent ses bras :

- Brainiac ?

Le jeune homme eu un sourire aussi amusé que malsain sans pour autant répondre. Ses yeux rouge doublèrent d'intensité et soudain, les yeux bleus d'OMEGA devinrent rouge à leur tour. Un énorme flash de la même couleur les envahit soudain, les aveuglant au passage. Evelyn se sentit projetée en arrière et ses mains la rattrapèrent de justesse, empêchant sans doute à son coccyx de se briser, tout en sentant sous sa paume... un sol terreux. La lumière redevint petit à petit supportable, suffisamment pour qu'elle constate qu'elle était désormais dehors, en pleine nuit, alors qu'il ne devait pas être plus de 15h au moment des faits.

A côté, d'elle, quelque chose grogna et toussa. Se relevant d'un bond, la jeune femme se mit sur la défensive pour finalement voir Alfred se relever à son tour. Ils étaient au milieu d'un chantier vide :

- Est-ce que ça va ? Qu'est-ce qui s'est passé ?
- Nous sommes sur Terre-2. Je suis navré.

Il avait regardé autour de lui, l'air désolé. Evelyn hocha la tête d'un air entendu. Grâce aux informations qu'elle avait récupérer d'OMEGA elle savait exactement où elle était. Lorsque l'homme releva la tête, la jeune femme en fit de même et constata qu'un immense vaisseau spatial flottait dans les air, au loin, au-dessus d'eux.

- Qui est Brainiac ?

C'était la seule chose qu'elle ne parvenait pas à trouver dans la masse de donnée qu'elle avait accumulé.

- On ne sait rien. OMEGA a réussi à tout enregistrer de ce monde, et à l'analyser. Chez nous, nous avons des comics, qui ressemble à ce monde, mais il est différent en vrai, à cause de son histoire. OMEGA a donc pu comprendre un maximum de choses en prenant en compte tous ces facteurs, et Brainiac... n'est pas censé exister.

Il baissa la tête avant de poursuivre :

- Dans nos comics, de nombreuses personnes sont devenus des héros. Mais en vrai, l'Histoire a changé les événements, et ils ne le sont jamais devenus. Mais ces personnes existent bel et bien. Dans la ville la plus proche d'ici, il y a un certain Barry Allen, qui aurait du devenir un speedster du nom de Flash, il ne l'est jamais devenu.

Puis, une nouvelle fois, il la releva :

- Mais Brainiac et toute son équipe ne sont même pas censés exister. OMEGA est formelle. Nous ne savons pas qui ils sont, ni d'où ils viennent. Et ils sont pourtant ici depuis de nombreuses années.


Evelyn fronça les sourcils :

- Mais alors comme vous vous avez su qui il était ?
- Il s'est gentiment présenté à Dyson Walters et Chris Brooke, avant de transpercer Dyson, ce qui lui vaudra le coma.
- Dyson devrait être mort.

Elle laissa un moment de pause avant de préciser :

- Vous savez... ce que je fais avec la technologie, je peux aussi le faire avec les êtres vivants... j'ai vu la blessure de Dyson, j'ai vu les dégâts qu'elle a causé dans son organisme... certains sont très dommageable... il n'y a aucune logique à l'idée qu'il puisse être dans le comas, il devrait simplement être mort. Et pourtant... il est là... possédé ou non... il est respire au moins... lui...

Elle déglutit avec tristesse, ses pensées s'entremêlant entre l'ancien Wilson et se nouveau qui lui avait semblait si sincèrement et l'avait bouleversé, la veille à peine... préférant s'éloigner de ce gênant souvenir, elle reprit contenance :

- Vous voulez qu'on y aille ?


Elle avait pointé de l'index la soucoupe volante avant de se soulever légèrement au-dessus du sol et de constater :

- La gravité et ses lois ne sont pas tout à fait les mêmes ici...
- Je vois. Vous êtes étonnante. Dyson... dans ce cas, je pense à Galactus. D'après ce que Chris a rapporté de cette nuit là, Thanos a pourfendu le corps de Dyson, et Galactus a ensuite tenu sa main dans sa tête, depuis quoi il possède les yeux rouges. Une magie ou une science que je ne suis pas sûr de comprendre.

L'homme observa les alentours :

- Je reconnais l'endroit. OMEGA me l'avait montré, pour me décrire l'aventure de la Magic League en avril. Nous sommes en banlieue de Central City. Les mutants avaient totalement détruit cette zone, d'où la reconstruction. Et quelque chose me dit que le chantier est vide pas seulement à cause de l'heure.

Il montra plusieurs voitures arrêtées au loin, portières ouvertes, placées de façon cacophoniques, comme si elles avaient été quittées précipitamment. Tout était d'aillerus anormalement calme et désert pour une grande ville comme celle-ci :

- Brainiac a du semé la terreur dans ce monde En revanche... je pense que nous aurons quand même une chance d'aller voir à Central City. Il y a un laboratoire, du nom de Star LABS, là bas. Il y a des amis scientifiques là-bas, qui pourraient nous aider pour la suite.
- Dans ce cas, si vous espérez revoir votre ami, je pense qu'il va falloir être très prudent dans notre façon de l'affronter... il est possible que ce soit Galactus qui maintienne Dyson en vie et si jamais nous parvenons à briser son emprise sur lui son état pourrait brusquement s'empirer... et je ne suis pas médecin.

Elle baissa les yeux, l'air désolé. Avant de reprendre avec sérieux :

- Entendu. Alors allons-y... nous parviendrons peut-être à trouver un moyen de laisser un corps viable à Dyson.

Sans attendre une moindre réponse, elle ouvrit la marche, sachant parfaitement où aller. Son voyage dans OMEGA lui avait fait le plus grand bien, il lui semblait être de retour dans un lieu inconnu alors qu'elle ne l'avait jamais véritablement visiter. Le reste de la ville sembla tout aussi désert et dévasté de ce qu'ils avaient vu auprès du terrain vague et Evelyn ne s'attarda pas dehors lorsqu'elle arriva à la hauteur du bâtiment.

Le duo prit ascenseur jusqu'au premier étage. Lorsque les portes s'ouvrirent, un homme semblait les attendre avec une sorte de fusil blaster dans les mains. Derrière lui, un autre homme et un femme qu'Evelyn reconnu immédiatement grâce à l'immense base de donnée d'OMEGA. Tous les habitants avaient été recensés, avec des photos et leurs histoires, tous les détails les plus importants étaient désormais dans sa tête. L'homme au fusil sembla brusquement soulagé lorsqu'il apperçut Alfred :

- Ah ! Je suis rassuré, si c'était Venom, même avec ces armes, j'ai pas cru une seconde qu'on allait survivre.
- Cisco...
- Heureux de vous revoir. Moins dans ces conditions. Je vous présente Evelyn Nichols, elle vient aussi de Storybrooke et nous avons besoin de votre aide.

Un troisième homme, plus âgé, s'approcha alors :

- Et nous avons besoin de la votre.

Sentant que la conversation allait encore s'éterniser en présentation, Evelyn pointa rapidement son index sur chacune des personnes présentes en précisant :

- Harrisson Wells, Cisco Ramon, Caitlyn Snow,Hank Pym. Bien maintenant que les présentations sont faîtes, si nous nous métions au travail ?

Elle avait vraisemblablement une terre à sauver, sans compter de possibles autres arrivant sur cette Terre-2 qu'elle n'avait pas encore envisagé et surtout, plus que tout, elle avait sa fille à retrouver.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

- Even if I die, let it all burn -
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19782-in-a-sky-full-of-stars-eve

Chris L. Brooke


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒


☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 563
✯ Les étoiles : 5501




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Mar 11 Sep 2018 - 16:04

sнε вяσкε үσυя тняσηε αη∂ sнε cυт үσυя нαιя.


Le 9 septembre, cela faisait si longtemps que Dyson était à l'hôpital maintenant. Si longtemps que Chris broyait du noir. Dormir était difficile et rester concentré la journée également. Il avait juste la sensation de se sentir inutile que ce soit dans son boulot, dans sa vie de famille et aussi avec Dyson. Il avait cherché pourtant mais il fallait croire qu'il n'avait pas fait assez. Chris se laissait pourrir petit à petit et en se levant ce matin, la première chose qu'il vit était la photo de Eleonore son ex femme sur la table de nuit. Elle souriait sur la photo, elle avait toujours sourit contrairement à Chris. Le policier poussa un long soupir de fatigue avant de coucher la photo sur le meuble. Il ne voulait pas la voir aujourd'hui. Sa femme lui avait dit avant de mourir que si Chris se trouvait quelqu'un d'autre elle serait heureuse et que Chris serait heureux lui aussi. Dyson lui manquait, Eleonore lui manquait. Il se leva difficilement avait de se diriger vers la salle de bain. Il fit alors couler de l'eau chaude dans son lavabo et quand il redressa son visage, il vit son reflet. Chris afficha une moue en voyant l'état de ses cheveux et de sa barbe. Ses cheveux étaient abîmés et sa barbe commençait à faire n'importe quoi. Le blond resta un moment devant son miroir réfléchissant mais sa réflexion ne lui prit pas énormément de temps vu qu'il sortit le ciseau de son tiroir, la tondeuse et le rasoir. Sans plus attendre le policier passa les ciseaux dans ses cheveux et le rasoir sur son visage. Cela le changeait d'avant. Il paraissait plus jeune maintenant et plus.. C'était le style qu'il avait lors de ses vingt ans. Tant pis, il n'avait pas le choix. Tout couper pour avoir une meilleure qualité plus tard.

Chris enfila rapidement ses vêtements et attacha sa montre autour de son poignet juste devant un bracelet bleu avec un léviathan en relief gravé dessus. C'était un cadeau de Jefferson, il se demandait toujours pourquoi il lui avait offert ça mais un cadeau restait un cadeau et il était précieux à ses yeux. Il passa délicatement son doigt sur ce fameux bracelet avant d'afficher un petit sourire. Après ça, il se dirigea vers la chambre de son fils. Dessus il y avait une pancarte avec marqué ''Interdit au tortue aquatique du nom de Crush et au père du nom de Christopher.'' Chris leva les yeux au ciel avant de toquer doucement à la porte pour finalement ouvrir cette dernière.

« James debout s'il te plaît. Tu as cours aujourd'hui et je dois réveiller Althéa aussi. »

« Pas besoin.. »

Le blond fronça les sourcils avant de s'avancer dans la chambre, il tira les rideaux laissant la lumière passer dans la chambre et il ne fût pas vraiment surpris de voir la petit fille de huit ans blottit contre James. Ils avaient encore dormis ensemble et cela avait eut le don de faire sourire le policier. Il pensait que James allait être jaloux de la petite fille mais.. Au contraire. Il la considérait déjà comme sa petite sœur. Althéa était une petite fille qu'il avait trouvé lors de la mission avec Carlisle dans un laboratoire remplit de zombies. Atlhéa avait des dons. Elle ne se transformait pas quand elle se faisait mordre, elle guérissait plus rapidement que la moyenne. Il avait essayé de la donner à un service d'adoption mais au finale la petite fille qui avait le nom de sujet 13 était devenue la petite Althea Eleonore Brooke.

James passa délicatement sa main dans les cheveux de la petite fille avant de se lever doucement du lit pour partir dans sa salle de bain. En attendant Chris s'assit au bord du lit laissant la petit ouvrir les yeux. Elle afficha un petit sourire avant de se redresser difficilement avant de marmonner un bonjour tout en se frottant les yeux après ça elle haussa les sourcils avant de poser sa main sur la joue de Chris.

« La barbe ? »

Il afficha un petit sourire avant de la prendre dans ses bras pour l'emmener dans sa chambre et l'aider à s'habiller. Une fois Althéa dans sa petite robe rouge et James dans sa tenue tout le monde descendit. Il allait commencer sa journée de travail et il déjeunait tranquillement avec sa fille Althéa et son fils James alors que ce dernier n'arrêtait pas de le dévisagé. Sûrement parce qu'il avait rasé sa barbe et parce qu'il s'était coupé les cheveux. Tout couper pour mieux recommencer. Il s'apprêtait à débarrasser sa tasse de café et à dire à James que aujourd'hui il l'emmènerait au lycée mais son téléphone sonna. Chris décrocha rapidement et à l'autre bout du fil il entendit la voix paniqué de Monsieur Trouvetou.

« DYSON EST SORTI DE L'HOPITAL ! Brainiac le contrôlait, Monsieur Brooke, il est reparti sur Terre-2 avec de deux nos membres, venez immédiatement s'il vous plait ! »

Le sol se déroba sous ses pieds alors que son cœur rata plusieurs battement. James le regardait inquiet. Le policier fit signe à son fils d'aller chez Adèle avec Althea pour qu'elle s'occupe d'eux ce matin et pour une fois James ne râlait pas. Il avait sûrement compris. Chris enfila sa veste en cuir marron et se dirigea rapidement vers l'établissement. Il avait raccroché, il n'avait pas posé de question. Il préférait le voir de ses propres yeux. Une fois arrivé devant le Comics Burger, il ouvrit violemment la porte du restaurant, l'air inquiet dessinait sur son visage.

« Géo ! Je suis là ! C'est quoi ces âneries que vous me racontez ?! Dyson était encore dans le coma en début de semaine et … Deux membres ? »

Trouvetou poussa un petit soupir de soulagement quand il vit que Chris était rapidement arrivé. Il commença alors à entamer la marche dans les cuisines tout en se tournant vers le policier pour continuer la conversation.

« Cette semaine, Alfred et moi avons travaillé d'arrache pied avec de nombreux scientifiques pour trouver l'énergie qui nous permettait d'aller sur Terre-2. » il regarda Chris un instant. « Je m'excuse de ne pas vous avoir prévenu, mais nous voulions vraiment faire quelque chose contre les personnes que vous avez rencontré il y a quelques mois et... je ne savais pas si vous seriez d'accord. » il balaya la phrase d'un geste comme si ce sujet était clos ce qui n'était pas vraiment le cas pour Chris. « De toutes façons, nous n'avons pas eu le temps d'arriver à un résultat, tout à l'heure Dyson est arrivé, il est rentré dans le repère de lui même, ses yeux étaient rouges, comme ce que vous nous avez décrit lorsqu'il est tombé dans le coma, mais cette fois-ci... ils brillaient. Ses mots n'étaient pas les siens, il nous a dit de ne pas venir le chercher. »

Chris suivit alors calmement Géo tandis qu'il sentait la colère grossir de plus en plus dans sa poitrine. Il avait pourtant fait un topo auprès de Géo, Alfred et Clark. Il avait tout dit, il n'avait oublié aucuns détails et pourtant voilà qu'il était en train d'apprendre qu'ils travaillaient derrière son dos. Qu'ils cherchaient à trouver les méchants les plus puissant de l'histoire. Il fixa alors longuement la tour centrale de OMEGA qui normalement était aussi détruite.

« Il a piraté OMEGA pour récolter d'anciennes données, surement pour retrouver le chemin vers Terre-2, mais ça n'aurait pas du suffire, Brainiac a beaucoup de puissance de son côté. Une lumière rouge est apparue, et quand elle est descendue, Dyson n'était plus là. Ainsi qu'Alfred, et Evelyn Nichols, l'une de nos scientifiques. »

Il devrait être content c'est vrai mais cela faisait beaucoup de chose à encaisser. Le policer frappa violemment le plan de travail le plus proche de lui avant de fixer Géo avec beaucoup de colère.

« Il me semblait vous avoir tout dit sur eux ! TOUT ! Alors pourquoi avoir fait tout ça derrière mon dos ? Vous cherchez à nous faire tous tuer ? » Chris était tellement en colère qu'il ne mâchait plus ses mots. « A cause de vous, Dyson n'est plus là… Je.. C'était le seul à connaitre Terre 2 comme sa poche. Il était le leader de Magic League. Et en plus vous sacrifiez une innocente ?! »

Il passa doucement sa main sur son visage avant de se rapprocher de la tour centrale de OMEGA. Il passa doucement ses doigts sur cette dernière avant de respirer un bon coup.

«On doit faire quelque chose, Géo. Je n'accepte pas de laisser Evelyn et Dyson là bas. Et ce serait peut être une occasion de changer les choses même si j'en doute. Géo.. ce que j'ai vu là bas était.. Ils n'ont rien d'humains ou de gentil. Ce sont des monstres qui n'ont que soif de pouvoir. »

« Nous n'avions même pas commencé les prototypes, si c'était dans le plan de Brainiac, il aurait appelé Dyson qu'on se lance dans ce projet ou non, il a utilisé les vieilles données d'OMEGA. Et... Dyson est mon frère, vous n'êtes pas le seul à vouloir justice pour lui. Je ne m'excuserais pas. Nous étions sur le point d'avoir de vrais résultats. »

Il aurait pu continuer à faire la leçon à Géo pendant des heures, il ne voulait pas s'excuser ce n'était pas grave. Ce n'était pas des excuses qu'il voulait mais plus d'explications et savoir si les scientifiques avaient pensés aux impacts que tout ça allait avoir sur leur monde. Chris n'aimait pas ne pas être au courant des choses alors qu'il était le premier concerné. Géo s'apprêtait à prendre la parole lui aussi mais la pièce se mit à trembler. Chris prit alors appuis sur la centrale de OMEGA tandis qu'il lumière bleu et aveuglante apparût au fond de la pièce. Il connaissait ce genre de portail, il l'avait vu la dernière fois pendant sa mission sur Terre 2 mais cela le rassura encore moins à vrai dire.

« Est-ce que... mais comment ? » Trouvetou était aussi perdu que Chris et d'ailleurs il se tourna vers Go Go qui se trouvait au fond de la salle.

« Je ne sais pas, c'est Honey l'experte en trous noirs et trous blancs. »

Il écouta à peine Géo et Go Go et sans tarder il prit dans sa main un pied de biche, ce n'était pas une grande arme mais tant pis. La lumière éblouissait trop Chris pour qu'il puisse voir rapidement qui était les deux silhouette qu'il distinguait puis quand ces deux dernières s'avancèrent il reconnut rapidement. Killer Frost et Scarlet Witch anciennes ennemies de Magic League.

«  Et bien ! Ces types sont vraiment doués, pile devant le Green Lantern... sans sa barbe. Je préférais avant. » annonça Killer Frost en affichant une petite moue

« La bonne nouvelle, c'est que Star LABS essaye d'ouvrir un portail vers votre monde puis longtemps, et qu'ils ont enfin réussi. La mauvaise, c'est qu'ils ont réussi quelques heures après que les victimes de Brainiac se soient retrouvées dans son vaisseau. »

Le portail se referma violemment derrière Scarlet Wtich et les muscles de Chris se crispèrent. Il venait de laisser filer sa chance de sauver Dyson, encore une fois. Il resserra un peu plus le pied de biche dans sa main avant de fixer Killer Frost.

« Et si on en croit la dernière lumière, sortie d'un portail, je parie que votre petit ami en fait parti. Voilà de quoi vous convaincre de venir nous aider. »

Il s'avança vers Frost et plaqua le pied de biche contre elle. Elles étaient peut être des anciennes ennemies mais ici elles ne valaient rien surtout quand elles ouvraient leurs bouches pour ne rien dire.

« Ici, c'est Chris et rien d'autre. »
lâcha t-il sèchement.

Chris écouta les deux jeune femmes avant de croiser ses bras contre son torse tout en hochant doucement la tête pour approuver les dire de Frost.

« Le soucis n'est pas là. Magic League est tombé. Et elle n'existe plus sans Dy.. Sans Spiderman. On manque de héros, de leader, de plan et de force. »

« Hmm, j'ai le droit à un pied de biche et même pas à un bouclier d'énergie vert... c'est insultant. »


Il n'allait pas supporter Killer Frost longtemps, il le sentait. Elle parlait beaucoup trop et pour rien dire alors il décida de complètement ignorer cette dernière pour le moment.

«  Félicitation, vous êtes promu chef de la Magic League. Considérez Alfred et Evelyn comme vos premiers membres, le docteur Pym les a envoyé en mission. »

«  Ce n'est pas Dyson que le monde cherchait depuis tout ce temps. C'était la Magic League, certes, mais tout le monde n'a d'yeux que pour vous, votre barbe disparue, et cet anneau de Green Lantern dont vous êtes le dernier et le seul à posséder. » elle parlait tout en marchant, touchant à ce qui lui passait sous la main d'un air nonchalant. « Star LABS va rouvrir le portail dans une semaine, à la même heure. Vous avez donc tout ce temps pour recruter une équipe. Pour une fois, nous sommes tous contre le même ennemi. Les nôtres ont été pris aussi. »

«C'est Brainiac qui vous a empêché de coucher pendant 5 mois, ça vous rend pas aussi furieux que frustré sexuellement ? Walters est dans un vaisseau spatial en orbite autour de la Terre, et d'après ce qu'on sait, c'est qu'ils ont détruit Krypton, alors... je serais plus motivé si j'étais vous.»

Chris serra violemment sa mâchoire. Comment arrivaient-elles à rire de ce genre de chose alors que beaucoup de chose était en jeux encore une fois. Terre 2 et beaucoup d'innocent. Il ignora toutes les phrases des deux jeunes femmes. Parler de sexe n'était pas vraiment le moment et de sa barbe encore moins. Pourquoi tout était un jeux pour les personnes qu'il connaissait ? Ou alors il était bien trop sérieux pour ce monde ? Déformation professionnel ? La vie n'était peut être pas un champ de bataille comme lui le voyait. Il se tourna alors vers Géo montrant alors son deux à Scarlet Witch et Killer Frost. Son regard se baissa alors directement vers la chaîne qu'il avait autour de son cou. Il la souleva montrant alors l'anneau vert des Green Lantern qui ne marchait pas ici bien sûr. Ses iris bleus se posèrent sur les yeux de Géo.

« Très bien. Alors Géo je sais que vous avez toujours un tour d'avance sur moi, même dix. Je suppose que vous avez déjà de nouvelles tenues en rayon je me trompe ? »

Geo avait essayé de créer des portails alors pourquoi pas des costumes ? Chris remit alors la bague à l'abris. Une semaine ce n'était pas grand chose. Mais il allait essayé de trouver des personnes qui correspondait parfaitement aux tenues. Géo semblait encore sur ses gardes devant les deux jeunes femmes mais il finit par se tourner vers Chris.

« Oui. J'ai amélioré le costume de Supergirl, je suis en train de créer un autre équipement similaire. J'ai élaboré un bras de super-soldat, mais il doit encore être revu sur certains points... Je pense pouvoir être prêt en quelques jours. » Il jeta un dernier coup d’œil à Scarlet Witch et Killer Frost avant de complètement écouter Chris. « C'est donc à vous de recruter pour la semaine prochaine. »

« Je veux vous aider à former votre équipe. D'après ce que vous avez raconté, un ami à moi se trouve là-bas. Je veux en être. » ajouta alors Go Go.

La dernière fois qu'il avait était capitaine d'une équipe les choses ne s'étaient pas bien passer.. Il ne voulait pas que cela se reproduise mais il n'avait pas le choix malheureusement. Apparemment Terre 2 misait sur le pouvoir du Green Lantern. Il se mordit nerveusement la lèvre inférieur. Au moins, il avait déjà la première membre de son équipe, Kara Walters. La fille de Dyson. Elle méritait sa place dans cette aventure. Il se tourna alors vers Go Go tout en hochant doucement la tête.

« Oui, nous sauverons Tadashi Hamada ne vous en faites pas. »

Il se tourna finalement vers Géo avant de s'avancer doucement vers lui.

« Déjà, vous pouvez ajouter Kara Walters dans l'équipe. Elle a le droit de sauver son père et elle était avec moi la dernière fois. »


Chris se dirigea vers Go Go jetant alors un regard sur les ordinateurs.

« Faites moi un topo sur les tenues et je vous trouve nos soldats. »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Broken Bones
Like a boat in a storm I tried to reach the land : Behind the clouds and waves.

Robin Locksley


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Henry Cavill

Ѽ Conte(s) : Robin des Bois/OUAT
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Robin des Bois

✓ Métier : Videur à la Maison Rose
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 40
✯ Les étoiles : 2200




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Mar 11 Sep 2018 - 23:08





« La Chute des Héros »
« Magic League 3 »


    Des rumeurs courraient en ville... En étant tenancier d'un bar ou même simplement vigile dudit bar, il n'était pas aisé de ne pas en entendre parler. En tout cas, Robin et Regina en avaient entendu parler. Dyson. Dans la nuit du 9 au 10 septembre, le corps de celui qui était depuis 5 mois dans le coma avait été vu, sur pieds et éveillé, se dirigeant vers le Comics Burger où il aurait disparu en entraînant deux personnes avec lui. Forcément, dès que l'adjointe au maire en entendit parler, elle échangea un regard avec son mari et celui-ci savait déjà ce qu'il allait se passer : ils allaient se mettre en chasse.

    Pas surprise outre mesure sachant parfaitement que Regina et Dyson étaient très liés - il les avait tout de même marié et avait remplacé Regina à la tête de la Mairie durant un temps - Robin se contenta de suivre sa femme vers le Comics Burger où ils trouvèrent Géo, l'homme à tout faire du lieu, du moins si l'on s'en tenait aux apparences. Cet homme semblait très intelligent et ne sembla pas étonner de voir Regina débarquer. Pour lui, c'était autre chose, Robin n'arriva pas à décrypter ce que ressentit l'autre en le voyant là alors qu'il n'était qu'un simple inconnu.

    « Géo ! Où est Dyson ? On m'a prévenue enfin...tout le monde le sait qu'il a disparu. Il est apparemment venu ici... Je veux aider à le retrouver. » Elle se tourna vers Robin à ces mots. « On veut aider à la retrouver. »

    L'ancien voleur se contenta de la laisser parler, elle était la plus proche de Dyson, lui n'avait connu de l'homme que le mariage et les menaces s'il en venait à abandonner une nouvelle fois Regina, autant dire que ça n'était pas assez pour créer une relation solide, même si les bases étaient posées. Géo devait en tout cas croire que cela ne les regardait pas vraiment... Ou alors il voulait simplement que cela rester privé. Et étant donné qu'il se dirigea vers l'arrière et leur fit signe de le suivre, c'était sans doute la seconde solution. Géo ouvrit une porte secrète et le couple pénétra alors dans le local réservé à la Magic League : le QG, très hi tech !

    "Brainiac, celui qui est à l'origine de son coma, l'a réveillé, et l'a contrôlé. Sans qu'on ne sache comment... il a ramené Dyson sur Terre-2. Mais avec lui, Evelyn Nichols et Alfred." Dit-il paniqué avant de soupirer. "Juste après, Chris est venu ici et... un portail de Terre-2 s'est ouvert. Deux de nos anciens ennemis étaient là et nous demandaient de l'aide. Tout Terre-2 est en danger. Aujourd'hui, ils doivent surement chercher une équipe." Leur expliqua-t-il avant de se mettre à les regarder. "Cet ennemi... est le plus dangereux que nous avons affronté. Vous voulez toujours nous aider ?"

    Des fois les gens avaient de ces questions... Robin n'était peut-être pas très proche de Dyson, mais sa femme si. Et c'était un motif plus que suffisant à ses yeux pour aller au-devant du danger. Sérieusement, Géo ne connaissait-il que des lâches pour croire qu'ils allaient abandonner à cause du danger ?

    « Chéri...t'es toujours partant hein ? » Lui demanda Regina en se mordant la lèvre, apparemment peu certaine.

    Certaine de quoi d'ailleurs ? De lui ? D'elle ? Merde ! Le brun était soufflé qu'elle puisse croire qu'il renoncerait aussi facilement. Et puis qu'en plus elle semblait attendre une réponse, il se mit à les regarder tous les deux avec sérieux et incompréhension surtout.

    - Bien sûr que je suis toujours partant. Vous pensiez que le danger allait m'arrêter ? Les interrogea-t-il, peu certain de se sentir flatter par de telles pensées...

    « Tu n'as pas peur de la Méchante Reine, comment pourrais-tu avoir peur du danger ? » Lui répondit Regina en souriant.

    Ah bah quand même ! N'empêche que Robin n'aurait pas cru qu'elle ressortirait cet épisode quand il lui avait avoué que c'était lui qui lui avait dérobé certaines pierres précieuses avec l'aide d'un collègue très estimé. Il ne lui avait toujours pas dit avec qui d'ailleurs, peut-être le ferait-il un jour juste pour voir la réaction de Killian quand Regina se vengerait gentiment de lui...

    "Je connais assez bien mon frère pour affirmer qu'il préférait que vous ne veniez pas." Leur dit alors Géo, avant de s'expliquer devant vos regards surpris. "Regina, vous êtes mère, et adjointe à la mairie. Et vous possédez de puissantes magies que Storybrooke aura besoin s'il se passe quelque chose. Trop de responsabilités ont besoin de vous ici."

    Pas faux. Robin se retint d'ajouter son grain de sel, sachant parfaitement la bataille qui faisait rage en elle : aider son ami ou continuer à prendre ses responsabilités. Elle garda le silence un long moment et ni l'ancien voleur, ni l'inventeur ne se risquèrent à la sortir de ses pensées.

    « Géo a raison... Je dois rester ici, je dois protéger Storybrooke, on ne sait jamais. Mais toi, tu peux y aller. Sauve Dyson pour moi s'il te plait. Par contre, je t'interdis de mourir ou je te jure que je te tue. » Se décida-t-elle après avoir enlacé ses doigts à ceux de Robin. Regina conclua sa phrase en l'embrassant avant de lui sourire.

    - Demandé comme ça, comment pourrais-je refuser ? Dit-il en la taquinant. Prends soin de nos enfants et de la ville. Je m'occupe de Dyson. Il serra Regina dans ses bras un moment puis la relâcha et se tourna vers Géo. On procède comment ?

    Regina disparut alors dans un nuage de fumée violette et en souriant. Une fois qu'elle eut disparu, Robin se tourna vers Géo, attendant de savoir comment ça allait se passer. Il n'était pas à proprement parler un super-héros, alors l'archer attendait de voir comment l'inventeur allait pouvoir créer un petit miracle.

    "Il y a quelques mois, pendant les 2 semaines durant lesquelles nous pouvions nous rendre sur Terre-2 avant que la catastrophe n'arrive, j'ai pu collaborer avec des agences spatiales, qui ont récupérer des métaux aliens, d'une planète venue de Krypton."

    Wait, Krypton ? Il pensait sincèrement à ce que Robin entrevoyait ?

    "J'ai appris que la planète a été détruite quelques jours plus tard. Par notre ennemi. Elle était encore peuplée, c'est horrible. Mais peut être que nous pouvons leur rendre hommage. Avec ces métaux, en les transformant en fibre, j'ai pu améliorer l'équipement de Supergirl, une de nos membres. Et comme cet équipement est fort, j'ai planché sur une seconde version. Elle n'est pas aboutie, cependant." Expliqua-t-il après avoir fait signe à Robin de le suivre. "Vous avez la carrure pour. Alors que diriez vous de devenir Superman ?" Demanda-t-il après avoir sorti un tissu avec un logo très reconnaissable en rouge et or.

    - Vous êtes sérieux ? Vous me demandez d'être Superman ? Robin le regarda incrédule. Mais OUI que je veux ! Y a déjà quelqu'un qui vous a dit non à une telle demande ?

    Sans doute des gens plus conscients que lui de tous les dangers. Ou alors des gens qui reculeraient devant ces dangers. Ce n'était pas son cas. Il n'aurait jamais cambriolé le Château de la Méchante Reine s'il avait reculé devant les risques.

    "Je connais quelqu'un qui aurait dit non. Mais je suis heureux de vous entendre aussi enthousiasme. Il me faudra encore quelques temps pour finaliser le costume et je..." Répondit Géo avec un sourire à la fois satisfait et amusé. En fait, le sourire oscillait entre les deux, comme s'il ne savait pas quelle attitude adoptée.

    « Et un nouveau, quelle efficacité. J'aurais eu tendance à dire que ce recrutement est stupide, mais il faut dire que cet homme est plutôt pas mal. » Fit une voix féminine.

    En se retournant, Robin fit face à une femme vêtue de rouge et adossée à la porte, semblant le mater. Sérieux, il savait que ses journées en tant que docker en Italie l'avait musclé, mais il ne fallait pas pousser non plus, il n'était pas un truc à dévorer tout cru contrairement à ce qu'il avait l'impression de lire dans les yeux de la nouvelle venue.

    - Et vous êtes ? Demanda-t-il, perplexe.

    « Tu peux m'appeller Scarlet Witch. » dit-elle simplement, sans donner de vrai nom, en se redressant.

    Un soupir de Géo attira son attention : "Une des premières ennemies de la Magic League. Tous les leaders de Terre-2 auraient été victime de Brainiac, y comprit le Joker. Elle sert le Joker, et est venue nous demander de l'aide. Et... Nous n'avons pas vraiment le choix." Expliqua-t-il.

    - Je vois... Combien de temps avant que le costume ne soit prêt et qu'on aille là-bas ?

    « Star Labs va rouvrir le portail dimanche. Pour ce qu'il en est de votre costume... »

    Elle leva la main, qui s'entoura un halo rouge. Et alors tous les matériaux du caisson s'activèrent et Robin vit que les fibres se tissaient toutes seules autour du bout de morceau de tissu qu'il tenait. Scarlet faisait son costume ! Celui-ci fut rapidement prêt, jusqu'à la cape rouge. Le moindre détail y était... Ce qui était vachement impressionnant et inquiétant : qui ferait confiance à un costume fait par une ancienne ennemie ? Lui apparemment...

    "Et bien... je dois encore le mettre au point mais... merci." Fit Géo, l'avertissant au passage qu'il devrait encore travailler dessus.

    - Parfait. Rendez-vous dimanche alors ?

    Après tout, que pouvait-il faire de plus ? À part emporter le costume pour le faire voir à Regina bien évidemment... Mais ça, c'était sans compter Scarlet Witch et son envie de tout casser... Celle-ci s'avança vers Robin, bien décidée à le miner. Ou à la faire déguerpir, au choix.

    « J'espère que vous êtes accroché. Brainiac ne fera pas de cadeau à un Superman. »

    Et blablabla... C'était pour l'encourager ou le faire fuir ? Robin ne voyait pas vraiment l'intérêt d'une telle remarque si elle voulait que d'autres l'aident à se battre pour son monde...

    "Si on part défaitiste, nous ne réussirons pas. Dyson ne partait jamais défaitiste." Fit Géo en regardant l'ancien voleur. "Nous réussirons. C'est certain." Assura-t-il avant d'hocher la tête. "Rendez-vous dimanche."

    Bon bah voilà... Il lui restait donc une semaine pour réunir des infos sur le grand méchant qui s'en prendrait à lui dès qu'il le verrait en Superman. Pas de problème. Le plus gros serait de ne rien révéler de ceci à Regina, sans quoi Robin n'était plus aussi certain qu'elle le laisserait agir comme il l'entendait... C'était qu'elle pouvait être effrayante quand elle en avait envie...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Kara L. Walters


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Melissa Benoist & Odette Annable (Lucy)

Ѽ Conte(s) : Les toons et la folie de son intrigue.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kara, l'une des filles d'Oswald et Hortensia + Lucy, elle aussi fille d'Oswald et Hortensia mais également sorcière télékinésiste qui était en sommeil dans le corps de Kara et qui a été réveillé par le Savant Fou quand Kara était à Wasteland.

✓ Métier : Journaliste


☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1270
✯ Les étoiles : 8009




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Mer 12 Sep 2018 - 7:47

You can be a heroine


Lundi dix septembre deux mille dix huit - neuf heures cinquante deux du matin.

J’ai toujours eu cette manie de mettre ma jambe droite sous la gauche lorsque je m’assieds sur un banc, c’est toujours plus agréable pour lire, je préfère ça plutôt que de sentir mes fesses sur le bois froid. Depuis six mois maintenant, je vais voir papa tous les jours à dix heures vingt deux exactement, toujours à la même heure, toujours à la même seconde mais en me levant ce matin, j’ai eu l’impression que quelque chose ne tournait pas rond. je me suis levée, j’ai pris ma douche et après m’être habillée de la plus simple des façons, j’ai pris un donut, mis mes lunettes sur mon nez, pris mon sac et je me suis rendue jusqu’au parc de la grande place pour pouvoir m’asseoir et bouquiner.

J’ai pris l’idée d’acheter la biographie de JK Rowling, c’est une écrivaine que j’adore. En fait, c’est surtout ma joueuse qui l’adore et elle avait une folle envie d’en faire mention quelque part alors elle en a profité pour en faire mention ici et j’avoue que ça me fait bien marrer. Mais alors que je suis le nez plongé dans mon bouquin, Chris Brooke m’accoste. Je lui souris.

« Bonjour Kara, tout va bien ? »

Oh là là, lui il ne semble pas dans son assiette.

« Oh bonjour Chris ! On fait aller et toi ? »

Je referme mon livre et le pose sur mes genoux avant de remettre correctement mes lunettes sur mon nez, ne quittant pas le petit-ami de mon père du regard. Il montre le banc avec sa main, me demandant la permission de s’asseoir, je lui fais un signe positif de la tête tout en me décalant un peu et en rangeant mon livre dans mon sac à main.

« J’ai des nouvelles et quelque chose à te demander. »

Oh, ça semblait sérieux. Je le regarde en arquant les sourcils, ne comprenant pas vraiment ce qu’il venait faire ici. Enfin si il venait me demander quelque chose mais ça devait important s’il prenait la peine de venir me voir jusqu’ici.

« Qu’est-ce-qui se passe ? Tu as l’air tout embêté. »

Je ne le quitte pas des yeux.

« Surtout restes calme et écoutes moi, d’accord ? »

Il commence sérieusement à me faire peur là. On ne dit pas ça à quelqu’un sans en dire plus, surtout à quelqu’un comme moi qui par moment ne contrôle pas cette connerie de télékinésie. Il se tourne vers moi et pose sur moi son regard bienveillant, ce qui me rassure très peu mais me rassure quand même.

« Ton père s’est réveillé…Le soucis… »

Mon esprit s’embruma soudain. Papa. Il était réveillé et je n’étais même pas au courant. L’hôpital n’avait pas jugé bon de nous prévenir ? Je reste là, sous le choc, ne disant rien, écoutant à moitié ce que me disait Captain America.

« C ‘est qu'il n'était pas vraiment lui-même. Brainiac le controlait et il est partit sur Terre-2 »

Brainiac. Papa. Sur cette fichue Terre. Mon corps en gardait encore des séquelles. Mon regard devint vers quelques instants avant que je ne ferme les yeux et qu’il ne reprenne sa couleur naturelle. Mon regard revint sur Chris alors que je reprenais la parole.

« Que…Papa s’est réveillé ? »
atterissais-je enfin. « Je veux aller le chercher ! » hurlais-je presque.

Il hoche doucement la tête à ma question avant de poser délicatement sa main sur mon épaule et affiche un sourire.

« Je ne doutais pas de ta réponde Kara. Une tenue t'attends et j'étais venu te demandé si tu voulais rejoindre mon équipe. Je voulais que tu en fasses partie. Dyson sera fier de toi. »

Je lui souris, bien malgré moi.

« Je suis totalement opérationnelle ! » Je passe la lanière de mon sac sur mon épaule « Je vais sauver papa et botter le cul de l’autre taré ! »

On n’attaque pas un Walters sans en payer le prix fort ! Chris hausse les sourcils avant de retirer sa main de mon épaule pour reprendre la parole.

« Ce ne sera pas si facile mais ne t'en fais pas. On sera nombreux. »


Il se lève du banc et appuie sur son oreillette.

« OMEGA tu peux rajouter Kara Walters dans l’équipe. »


OMEGA ? Elle était toujours des notres ? Un sourire naquit sur mes lèvres. Cette IA fait partie de la Magic League, c’était un plaisir de la savoir de retour.

« Très bien, Monsieur Brooke. Je sors le nouveau costume, il est prêt à l’essayage. »

Un nouveau costume ? Trop bien ! Cette fois-ci, c’est un sourire d’excitation qui né sur mon visage. Pendant un instant, je vins à repenser à mon rêve où j’étais aux côtés de Tante Alura et que la tenue de Supergirl était apparue. Je n’avais pas besoin de costume pour être une héroîne… mais il est vrai que ça aidait beaucoup. Je me lève et ne tarde pas à rejoindre Chris au Comic’s Burger qui ne se trouvait pas loin. Une fois rentrée, mon regard se pose sur Killer Frost, habillée en humaine lambda et brune en plus. Elle bois un sirop pépère. Elle est pas chez mémé non plus !

« Frost. Elle est partie ou Scarlet ? Je vous avez dit de vous faire discrète et de ne pas vous dispercer. »

Bah apparemment, elles ont pas écoutées. Killer Frost se tourne vers nous et dit tout en haussant les épaules.

« J'en sais rien, elle est sortie, elle doit être quelque part entre le centre-ville et ... le Mexique. »

Ah j’ai oublié qu’elle dit ça d’un air nonchalant. elle lève les yeux au ciel devant l’air indigné de Chris.

« Ca va, c'est une grande fille, elle connait l'heure de départ, elle sera là à temps. »

Elle remarque enfin ma présence.

« Oooh, la Super Nana ! C'est moins claquant sans le costume… » dit-elle en me dévisageant de haut en bas « Remarque, moi aussi tu me diras. Je déteste cette teinture. » dit-elle en glissant un regard accusateur envers Chris.

« Si l’humour t’allait au teint, ça se saurait Killer Frost. Qu’est-ce-que tu fous là ? » dis-je en fronçant les sourcils. « Venue mettre une claque sur les fesses de ton beau-père pour qu'il se bouge en formant une nouvelle équipe. Sans moi, vous n'auriez pas la chance d'aller sauver papa. »

Chris pousse un profond soupir et je fais de même. Il s’avance vers Frost et prend sa boisson des mains.

« Evite de te lancer des fleurs, et rends toi utile un peu. »

BAM ! Dans ta gueule. Killer Frost reprends la parole avec un sourire amusé.

« Violent et dominant, ça en révèle beaucoup sur ton couple. »

Elle se lève et se dirige vers nous avant qu’on ne se rende au repère tandis qu’elle reprends la parole.

« Votre robot a parlé du nouveau costume, je suis donc aux premières loges pour l'essayage de la nouvelle Supergirl ? Et dire que nous ne devront plus nous battre l'une contre l'autre, quel dommage. » « Ouais, c’est con hein, je me serais bien amusé à t’en mettre une. »

Un léger sourire né sur mon visage. Lance des piques, je t’en renvois comme on dit. On entre dans le repère et mon regard se pose sur le costume qui est devant nous. Différent du premier que j’ai porté mais vraiment trop cool. Pleins de style et parfait pour moi. Killer Frost reprends la parole alors que je m’approche du costume pour le toucher.

« Votre Géo est de sortie avec celui qui deviendra Superman. Mais félicitation Walters, vous avez une promotion. Ce costume est fait à base de vrais matériaux kryptonniens. Vous voilà Power Girl à présent. »

Un costume totalement kryptonien. C’est énorme ! et trop fun et… bah c’est trop moi quoi ! La joueuse en moi est plus que comblée hein. Attendez ? Elle a bien dit Superman ? On va refaire toute la justice league en fait.

« J’adore ce costume ! » « Mmh. Pourquoi pas. Mais ça te fait une plus grosse poitrine. »

Jalouse.

« Va y avoir un Superman aussi. C’trop cool ! Allez je vais essayer ma tenue ! » dis-je en tirant la langue à Killer Frost pour sa réplique sur ma poitrine. Même dans cette mission, ça parle de boobs quoi :’)

Chris affiche un sourire sur son visage avant de se mettre aux côtés de Frost.

« Jalouse pas, tu vas retrouvé ton look givré. »

Frost, d’un sourire amusé, regarde Chris.

« Et j'ai hâte de te revoir dans ton uniforme sexy. » dit-elle en lui faisant un clin d’oeil.

Elle se tourne vers moi.

« Super-héros et canons, vous en avez de la chance. »

Elle reprends son verre des mains de Chris et s’assieds prête à me regarder essayer ma nouvelle tenue.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

- Kara Lucy Walters - Evil Light -

Jefferson T. Hatters


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2756
✯ Les étoiles : 15970




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Jeu 13 Sep 2018 - 2:00


Magic League III

The Winter Soldier & Captain America & The Wasp & Superman & Supergirl & Spiderman!


Centre ville de Storybrook, Mardi 11 Septembre, 11h


Jefferson était sorti parce qu’il fallait qu’il sorte .. Emily sa nouvelle serveuse l’avait appelé en pleurant pour lui expliquer que la caisse enregistreuse c’était bloquée, et qu’une file immense de clients s’impatientait. Dans sa grande mansuétude, et parce que Sasha lui avait dit que ça lui ferait prendre un bol d’air frais, il s’était rendu à pied à la boutique. Le regard des gens était étonné, mais Jeff s’en fichait. Il les emmerdait tous, ne se gênant pas pour faire un doigt d’honneur alors qu’il donnait un grand coup de poing dans le tiroir de la caisse. C’est vrai que depuis son retour du 10e royaume, il n’était pas au meilleur de sa forme, sans doute même moins en santé que pendant la malédiction, et ça se voyait. Lui d’habitude si soigné, était plus négligé qu’à l’accoutumé. Toujours impeccable cependant, c’était le manque de couleur qui inquiétait son entourage, et cette propension à vouloir garder ses cheveux dans un état pareil. Il s’en fichait, tout lui était égal à présent. “Merci Boss ! Je ne sais pas comment j’aurais fait sans vous !” Son ton était neutre quand la jeune femme s'accrocha à son bras, tout en reniflant. “Même une idiote avec un fil de fer aurait pu s’en débrouiller …” Il n’était certes pas le meilleur patron du monde, mais Jeff avait toujours été aimable, poli, et très courtois avec ses employés. La phrase surpris si bien tout le monde qui profita de ce moment pour sortir comme une ombre, n’ayant qu’une seule envie, retourner dans la chaleur et la sécurité de son manoir. Sauf que le destin en avait décidé autrement, et il tomba nez à nez avec la personne qu’il avait le moins envie de voir aujourd’hui. “Et bien Jefferson, tu avais meilleure mine quand tu étais dans mon cachot ! Il faut croire que je savais bien m’occuper de toi !” Le rire cristallin qui s’échappa de la bouche de Wine, réveilla l’instinct du chapelier. Elle l’était l’une des rares personnes à arriver véritablement à le sortir de cet aura noir qu’il avait autour de lui, pour l’emmener dans des terrains encore plus inconnus et glissant. Immédiatement, comme si la reine rouge de coeur avait su rallumer la flamme de vie chez Jefferson, il releva les manches de son manteau, un sourire glacial plaqué sur son visage. “Figures toi que tu as de la concurrence ! Ça me manquait tellement que je suis allé me faire kidnapper pour me faire passer la lame autour du cou.” En jargon psychiatrique, Jefferson était atteint du syndrome de stockhlom envers Wine. Elle l’avait emprisonné, torturé pendant des années, allant toujours plus fort, toujours plus loin dans la déchéance de son âme mais il y retournait toujours, se jetant lui même dans la gueule du loup, involontairement. A Wonderland, il attaquait sans arrêt les troupes rouges, faisant des pertes considérables dans les rangs mais finissant toujours par être arreté et livré à la reine en personne. Il savait pourtant que ça finirait comme ça, mais il y allait, il en avait besoin. Comme maintenant. Il aurait pu partir, passer sur le coté, se taper un sprint et arriver rapidement au manoir mais non, il ne bougea pas d’un pouce, ancrant son regard dans celui noir de celle qui était en réalité sa jumelle, expliquant sans doute pourquoi les meilleurs des psychiatres n’arrivait pas à comprendre le haut degré d’atteinte de son syndrome. “Tu perds la main Wine, il va vraiment falloir que tu songes à prendre ta retraite … c’est ça quand on vieillit …” Il l’a provoqué, comme il provoquait tout le monde, comme il provoquait les gens qu’ils aimaient, pour de bonnes ou de mauvais raisons, et ça lui retombait dessus. “C’est toi qui me dit ça ? Même plus capable de supporter une petite douleur ! Tu me fais pitié Jefferson ! Mais on verra si les Tweedles sont plus résistants que toi vu qu’il faut rajeunir la chaire !” A l’instant où le surnom des jumeaux du pays des merveilles passa dans la bouche de Wine pour arriver jusqu’à son oreille, le chapelier se crispa. Tout son être était en attente de la suite, et il était facile de deviner ses intentions. “Je me disais bien que leur entêtement ressemblait à quelque chose que j’avais déja vu ! C’est vraiment dommage de ne pas avoir pu faire des réunions de familles avec la Maman .. comment déjà à oui Priscillia .. dans les …” Jefferson ne lui laissa pas le temps de terminer sa phrase qu’il avait fondit sur elle, portant ses mains à son cou pour l’étrangler. Wine se laissa faire, continuant toujours plus elle aussi d’aller dans le sens de la provocation alors qu’elle se délectait de l’effet qu’elle lui faisait. Jeff reçu un coup de poing violent venant de son coté gauche, l’obligeant ainsi à lâcher la brune qui éclata de rire. Les mots rentraient dans ses oreilles, marquant son esprit au fer rouge sur une plaie que le miroir de la vérité avait réouvert. Tout son être n’était que souffrance, et il s’était à nouveau jeté sur l’armoire à glace qui servait de garde du corps à la gérante du magasin de porcelaine avant de se stopper. “Promis tu assisteras au spectacle ! Je vais te redonner le goût à la vie Jeff, et les cris de douleurs permettront à ton âme de voir que toi, tu es vivant.” Il voyait bien qu’il ne gagnerait pas, quatre autres hommes s’étant positionné derrière elle, mais ce n’est pas ça qui arreterait la pulsion meurtrière qui battait en rythme avec son coeur. “Voyons Monsieur Hatters, est ce là un comportement de gentleman ? Attaquer une jeune femme ? Ce n’est pas bon pour votre réputation …” “Rien à foutre … je vais t’arracher la langue Wine et …” Cette fois ce fut la dite Wine qui le coupa, reprenant la parole alors qu’un certain nombre de personnes regardaient avec crainte la scène qui se déroulait. “Ça serait tellement dommage que je porte plainte contre vous … et qu’on vous arrête maintenant, qu’on vous jette en cellule dans la minute et que les deux charmantes têtes rousses qui vous servent de fils se retrouvent seuls …” Écarquillant les yeux, il bloqua sa respiration avant même d’avoir pu inspirer. Il voyait très bien où elle voulait en venir … et cette perspective le fit frissonner avant de tourner les talons pour prendre le chemin du manoir … sans un mot …

QG de la Magic League ~ 14h


Chris écouta le projet de Geo sur les différents types de costumes, quand ils arrivèrent à l’avant dernier. L’ingénieur poussa un long soupir de désespoir alors qu’il lui expliquait les fonctionnalités et les effets de cet habit. Or le scientifique n’avait trouvé personne jusqu’à présent, et il pouvait bien lire que celui lui tenait à coeur. Finalament, il s’entendit lui même soupirer à la suite, alors qu’un seul et unique prénom occupé ses pensées depuis que Géo avait mit l’image sur l’écran. “J'arrive pas a le croire. Il va me suivre partout.” Chris fixa Geo avant de se racler la gorge. “Ne laisse pas tomber le projet du super soldat. Je connais quelqu'un. OMEGA montre nous le profil de Jefferson Hatters s'il te plait.” La voix d’OMEGA résonna neutrement.” Très bien monsieur Brooke." en affichant un dossier de toutes les infos récoltée sur lui, elle commenta au fur et à mesure que les photos défilaient. "Son rapport médical est étonnant, et pourrait en effet convenir au projet du Soldat de l'Hiver.
Killer Frost, les bras croisés, regardait avec insistance les petites lettres écrites à côté de la photo d’arrestation de la police de Stroybrook. "Recruter un drogué mentalement instable, en sachant qui est le Soldat de l'Hiver dans les comics … j'aime beaucoup ton gars." Chris fixa alors lui aussi avec profondeur le profil de Jefferson pendant un moment avant de se tourner vers Frost. Il fronça les sourcils. “Il a un minimum de réflexion sinon je l aurai pas choisis.” Enfin il espérait sincèrement qu’il avait raison. “Tu vas venir avec moi Frost. On a besoin de Hatters. Il est le seul qui peut porter ce bras sans mourir d'overdose. Et je sais ou il habite !” "Depuis le temps que je cherche un bon dealer, quel honneur." Chris lança un regard noir a la mutante tout en sortant du comic burger. “Tu l'as ferme et tu me laisse parler.” L'ancien militaire monta alors sur sa moto en compagnie de Killer Frost. Il roula rapidement devant le manoir de Jefferson. Il retira son casque et attendit Lisa avant de toquer a la porte de la maison. “Tu ne dis rien, je te préviens.” Mais ce n’était pas sans connaître la mutante qui siffla en arrivant devant le pas de la porte. “Qui a dit que la drogue c'était mal ? Ça paie bien en tout cas. Ce type pouvait pas financer le restaurant ? L'appartement au dessus qu'on m'a donné est très inconfortable."


Crazy Manoir ~ 15h


Chris cogna à la lourde porte pour signaler sa présence, mais Ninon n’avait pas besoin de ça pour savoir qu’ils étaient là. Dès que le duo avait posé son pied dans le jardin de l’immense propriété, elle avait tout senti. La porte s’ouvrit seule, mais uniquement Chris put rentrer dans le hall, alors que Killer se fit éjecter violemment à quelques mètres de là, tombant sur le sol qui se gèle entièrement. Peu satisfaite de ce qui arrivait à ses plantes chéries, l’entité degela immédiatement le sol, avant d’interdire l’accès au manoir. Elle ne voulait pas de Killer, Jefferson n’était pas en état de recevoir la visite d’inconnue, et Ninon ferait tout pour le protéger. D’ailleurs un hurlement à en donner la chaire de poule s’entendit jusque dans le hall d’entrée alors que le manoir craqua de toute part, ressentant la rage de son propriétaire. Chris après avoir levé les yeux au ciel, regarda Lisa qui essayait toujours de passer le pas de la porte, sans succès, comme si une barrière invisible l’en empêcher, et il afficha un petit sourire. Il avait peut être oublié de lui mentionner ce détail. .. 《Merci.》 Bien sur qu'il remercia la maison. Un boulet un moins pour le moment. Il se mit dans le hall, au niveau des escaliers. “Jefferson c’est Chris. Tu es la ? J'ai besoin de toi.” attends, pour toute réaction face à tout ça, après quelques instants de silence : "Ton drogué satanique m'a l'air cool. Vas-y et ramène le nous.” Le bouclier que Ninon avait mit en place sur la porte s’élargit, pour cogner dans le ventre de Killer, l’envoyant à nouveau à quelques mètres de là, lui signifiant très certainement pour la dernière fois avant de passer aux choses sérieuses de rester à l’écart. Quelques secondes après, la voix de Jefferson se répercuta dans tout le manoir, comme amplifié par son hôte. “VA TE FAIRE FOUTRE BROOKE J'AI PAS ENCORE FOUTU LE FEU QUELQUE PART MAIS SI TU RESTES TROP LONGTEMPS C'EST TON CADAVRE QU'ON RETROUVERA DANS LES CENDRES” Alors que Chris s’engagea dans les escaliers, prêt à affronter le monstre, il entendit les dernières paroles de Killer. "C'est bien Chris, tu as l'air de t'y prendre très bien !" Soupirant, il se laissa guider par Ninon dans les étages, même si les bruits que faisait Jeff l’aidait aussi à se retrouver dans ce labyrinthe. Passant devant la porte de la chambre du chapelier, il arriva devant une qui était déja ouverte, et qui montrait les signes que l’Apocalypse était entrain de s’y dérouler. Croisant les bras contre son torse, s’adossant contre le montant de la porte il regarda le chapelier dans sa crise de démence. 《Qu'est ce qui a ?》 La voix de Chris eut le même effet que celle de Wine un peu plus tôt le matin, de le faire émerger de la folie dans laquelle son esprit baigné. Regardant le blond, une autre vague de colère le submergea, et il attrapa la première chose qui lui passait dans la main, une paire d’immenses ciseau pour couper le cuir et la lança avec une précision à en faire peur pile dans l’oeil droit du blond, qui fort heureusement fut protéger par un bouclier, deviant la paire de ciseau. "Qu'est ce que tu fous ici ... dans MON atelier ? Ninon ... éjectes le !" "Non .. Chris est gentil, il a besoin de ton aide et toi aussi !" Jefferson hurla de rage, sentant que même l’entité ne prenait pas parti pour lui. Il ne voulait voir personne, et surtout pas Monsieur Parfait qui était entrain de lever les yeux, jugeant son comportement. Il le regardait remerciait Ninon gentillement, parce que Chris était gentil, contrairement à lui, et il se pencha pour attraper les ciseaux, pour les ranger sur le plan de travail, parce que Chris était ordonné contrairement à lui. S’arrachant à moitié les cheveux, il se retourna pour aller dans un coin plus sombre de la pièce en continuant de hurler sur l’entité qui n’était qu’une sale traite. “Je vois. Et bien je ne viens pas t’arrêter ou te parler de feu .. Je …” Mais Jefferson dans son extrême amabilité le coupa, comme d’habitude, en se retournant vers lui, pointant cette fois une immense aiguille à tricoter. "RIEN A BATTRE DE CE QUE TU DIS ! J'ai autre chose à faire comme TUER WINE PAR EXEMPLE" Hors au lieu de répliquer quelque chose, Chris qui s’était avancé s'arrêta et fixa le chapelier un moment avant de reprendra sa marche “Qu'est ce qu'elle t'a fait. Tu veux en parler ?” Les yeux bleus de Jeff, n’étaient qu’un océan en pleine tempête, alors qu’il tenait dans sa main quelques poignées de cheveux qu’il avait finalement réussi à arracher. "Elle ... elle ..." Les mots avaient du mal à venir, car il n’y avait pas seulement que la rage qui lui nouait la gorge mais aussi la peur, cette peur qu’il avait voulu cacher à Wine mais qu’elle avait su si bien déceler. L'effet apaisant de Ninon sur son ancien hôte commençait enfin à faire effet alors que depuis qu’il était rentré, l’entité n’arrivait pas à le calmé, aidé très probablement par l'attention que Chris lui portait. Son balbutiement ne dura que quelques secondes, quand il releva la tête pour soutenir le regard du blond, il n’y avait que de la détermination. "Je la tuerais, de mes propres mains ...en la faisant souffrir le plus possible ... avant que son horrible grosse tête prononce la sentence ! C'est moi qu'elle veut ?" Un rire hystérique s'empara de son corps, alors qu’instinctivement ses mains passèrent sur son foulard en soie, puis descendirent le long de ses côtes, là ou les marques étaient encore visible. "Elle m'a déjà eue et elle m'aura toujours !” Sa tête dodelinant d’un coté et de l’autre, partant toujours un peu plus loin à cause de la gravité. “La guerre est un jeu de l’oie mais elle sait que la case chapelier lui ai réservé. . Ma vie a toujours été le prix qu’elle estimait pour je ne sais quelle raison, sans doute pour les massacres que je commettais sur ses propres soldats. ...Mais pas les jumeaux ! Oh non ! Pas eux ! Jamais tu m'entends ? Plus maintenant ! Avant oui, mais pas là, pas aujourd'hui." "Je les protégerais ! Comme quand ils sont morts !" "Ta gueule Ninon, tu ne peux rien plus faire comme avant ! Tu n'es plus là dedans !" Il tapa dans sa tête, alors qu'un craquement sinistre se fit entendre, Ninon n'aimant pas particulièrement qu'on lui rappelle son état.

Chris resta silencieux le temps des paroles de Jeff et Ninon. Une fois fini, alors que le manoir lui paraissait tout à coup plus lugubre, il vint alors s'asseoir sur le plan de travail. “Pour commencer ne t'en prend pas a Ninon. Elle ne veut que ton bien et celui des jumeaux et tu le sais”Le blond finit par se tourner entièrement vers le chapelier avant d'afficher un petit sourire. “C'est impressionnant. Plus les jours passent et plus je pense que le nom chapelier fou ne te va plus. Cette colère que tu ressens… C'est l'instinct paternel ! Wine en joue comme elle a toujours joué avec toi. Elle profite de ta faiblesse du moment.” Se fut au tour de Jefferson de se rapprocher de Chris, l’écoutant avec attention comme quand il était venu après que Candice lui ai sans doute supplié d’allers le voir, quelques jours après son retour. Attrapant une bobine de fil, il tira dessus en grimaçant."Je ne suis pas faible .. tu m'as pris pour qui ? J"étais le meilleur épéiste de Mirana et aussi son meilleur ..." Sa voix mourut dans sa gorge en repensant à ce qu'il avait dit à la reine blanche, le soir où il était revenu avec la tête du garde de Wine. Jamais il ne devait le dire, que Mirana avait une part d'ombre et tout aussi folle que les deux jumeaux. C'était leur secret à tous les deux, et il n'allait pas le divulguer comme ça, même si ses pensées étaient en désordre. Se reprenant bien vite, il leva les yeux au ciel avant de bien vite les faire redescendre, sentant une main sur son épaule. “Ne soit pas si dur avec toi même. Les jumeaux t'aiment et c'est ce qui compte. Profite de leurs amours et pas de la haine de cette timbré. C'est dur je sais mais c'est important sache le.” Regardant avec intérêt cette main il fit un petit sourire. “ L'amour ? pourtant je pensais que tu avais plus de mémoire que ça … ce n’est pas pour moi, plus maintenant.” Son regard était flou, alors qu’il déglutit un sanglot avant de reprendre. “Qu'est ce que tu veux que j'ai droit à leur amour ? ..." "Arrête ce n'est pas vrai ! Tu ne savais pas, et si tu l'avais su ... tu serais revenu alors que tu n'étais pas en état !" La voix de Ninon était plus aiguë que d'habitude, et l'air vibrait dangereusement, si bien que la vitre de l'atelier finit par éclater quelques minutes après. En voyant ça, Jefferson se pinça l'arrête du nez .. s'il y avait bien une chose qu'il détestait par dessus tout était de faire souffrir véritablement Ninon et pas un artefact de sa propre personnalité. Il leva les mains en l'air, en faisant plusieurs petits mouvements; Sa colère était toujours là, mais cette fois c'est lui qui essaya d'apaiser la créature. "Pardon Ninon ... je suis désolé ..." La pression de l'air se fit immédiatement plus douce, et le poids sur leurs poitrines s'élevèrent rapidement. Tirant son immense chaise, il se laissa tomber dedans, totalement épuisé par lui même. Tendant le bras, il attrapa un flacon de solvant pour chapeau, qu'il ouvrit, qu'il sentit, avant de le boire d'une traite. "Je n'ai juste pas envie que tout ça recommence ... la guerre pour le pays des Merveilles n'est pas achevée, mais ici, elle est en suspend .. pour combien de temps ?"

Chris grimaça en voyant que le chapelier venait de boire une bouteille de solvant en entier. C'est sur, il était le soldat de l'hiver. Chris descendit finalement du plan de travail avant de finalement se mettre devant Jefferson. Il posa ses mains sur les deux épaules du chapelier, le surplombant de toute sa carrure. “Ça suffit maintenant ! Putain tu es le chapelier fou pas un pleurnicheur !”Il s'était juré de pas craquer mais merde. Le policier attrapa le col et un bout de son foulard avant de le plaquer violemment contre son fauteuil. “Tu en as vécu des choses et la reine rouge ne t'a jamais vaincu alors reprends toi. Les jumeaux ont besoin de toi. Les clients ont besoin de toi. Ninon a besoin de toi. Et jai besoin de toi. S'il te plaît Jeff.” Sauf que le chapelier en question, observait dans le plus grand des calmes Chris, s’ouvrire un peu plus à lui, et sans alcool cette fois. Il aurait pu être étonné, surpris, et en fait il l’était. Il aurait pu sourire, le remercier de la confiance qui lui accordait or qu’est ce que fit Jeff ? La seule chose qu’il arrivait quand il s’agissait de montrer réellement ces sentiments, de la provocation. “Je te le répète Brooky .. va te faire foutre ! Tout le monde n’a pas ta solidité d’esprit, ton courage sans faille et ta moralité à toute épreuve ! Je pleurniche si j’ai envie de pleurnicher … je fais ce que JE veux !” Derrière son ton acide, une réalité beaucoup plus sombre s’y cacher, mais Chris, hésitant à lui coller son poing dans la figure, n’entendait certainement pas les compliments voilés qu’il lui faisait. Alors quand la voix du blond trembla de rage, Jefferson souria, victorieux d’avoir rempli son objectif mensuel, énerver Chris. “Sérieusement ? Ferme ta gueule. Tu veux que je te plaigne ? Je le ferai quand tu auras muris un peu. Un gamin voilà ce que tu es ! On dirait un ado. Je te l'accorde tu as une vie de merde. Comme tout le monde dans cette foutue ville. Est ce que je chiale non ? Est ce que Candice chiale non ?! Alors reprends toi avant que je ne te tire pas la peau du cul ! Des vies sont en jeu MERDE !” Il se sentit partir en avant alors que Chris lui hurlait toujours dessus, même l'effet apaisant de Ninon ne marchait plus, comme quelques heures avant, et un sourire malsain naquit sur le visage de Jefferson, qui tomba forcément, merci la gravité et son poids plume sur Chris, qui partit en arrière CQFD. "Je t'ai dit de dégager, tu n'as pas voulu m'écouter, prends en exclusivement qu'a toi même ! Tu savais très bien comme la situation tournerait quand tu as passé le pas de la porte !" Posant ses mains de chaque côté de sa tête, alors que le poid de son corps faisait pression sur celui du blond, ils restèrent une fraction de seconde comme ça, à se regarder droit dans les yeux, leurs respirations haletantes avant que Jefferson sentit les mains de Chris sur son torse pour le pousser violament sur le coté. Il ne put s’empêcher lui même de lui donner un coup de genou sur la hanche quand il roula sur le coté. Se relevant, restant beaucoup plus calme que d’ordinaire, ce qui n’augurait rien de bon, il reprit ses paroles sur le même ton. "Des vies sont en jeu ? Hahaha c'est bien des vies sont en jeu tous les jours ! Et c'est ça que tu es venu me dire ? Hum Captain', vraiment ? Toi aussi tu me déçois tu vois ! Si c'est pour me dire des banalités aussi affligeantes, tu aurais pu me laisser tranquille !" C'était étrange, jamais Jefferson n'avait été aussi calme en présence de Chris, lui qui vrillait quasiment tout le temps. Enfin, si, il l’avait déja été, une fois, mais très certainement parce que Ninon avait augmenté à son maximum la dose de soin qu’elle pouvait lui faire. "Maintenant, si tu permets, j'aimerai reprendre mes activités de pleureuses !"

Il sentit son coeur se serrer dans sa poitrine. Si pret du but et pourtant si loin a la fois. Il aurait pu sauver Dyson le retrouver. Il aurait pu être heureux encore une fois mais.. apparemment la vie ne voulait pas de son bonheur. Son masque commençait à tomber et non.. il ne voulait pas. Il passa sa main tremblante sur son visage. Il allait encore faire mourir des innocents il allait encore perdre son petit ami. Il reprit la parole la voix légèrement tremblante. “Je voulais que pour une fois tu m'aides.. je comptais sur toi je pensais que..” Sa vue devenait à son tour trouble mais rapidement il se reprit passant sa main sur ses yeux. “OMEGA abandonne le projet” lacha t il froidement. “Ce que je voulais te dire Jefferson c'est que si tu arrêtais de te comporter comme un con, les gens t'aideront un peu plus. Je t'aiderai un peu plus. C'est ce que font les amis.” “Tout de suite les grands mots" Jefferson roula des yeux devant ce discours, allant vers la fenêtre brisée. "Je n'ai jamais demandé à ce qu'on m'aide, je n'attends rien des gens, rien du monde, et ça depuis la nuit des temps .. ce n'est pas maintenant que ça va changer." En réalité, Jefferson avait toujours été solitaire, il était un voyageur, sans attache, et la vie l'avait rappelé à l'ordre quand son envie de fonder une famille avait été trop grande. Il poussa un soupir en attrapant un bout de verre brisé, jouant avec. Il n'avait pas besoin d'être Ninon pour ressentir le désespoir du blond, car il y sentait la même chose que chez lui, cette fêlure que même le temps ne pourrait réparer. Jouant avec le bout de verre, il entendit à nouveau la phrase que Chris avait prononcé quelques minutes avant, ne se préoccupant pas du fait qu’il l’avait déjà entendu et que ce n’était que Ninon qui pointait du doigt, enfin de l’esprit ce que le policier voulait lui faire comprendre. "Nous sommes ... amis ? " Sa question l’étonnait lui même alors qu'il regardait le bout de ses baskets noirs. L’amitié … malgré sa popularité, Jeff n’avait pas beaucoup de véritables amis, ces derniers se comptent sur les doigts d’une main. Il pensait aux vrais amis, ceux qui sont là dans les moments de peine, de douleur, de souffrance, d’emmerdements, pas ceux qui viennent aux nouvelles uniquement quand une grande fête est annoncée. "Enfin oui bien sur !” Il ne pouvait pas le nier, Chris l’avait aidé après son aventure, vider son sac, se battre, crier, pleurer, s’apaiser, tout lui expliquer, lui avait fait un bien fou, et il lui en était reconnaissant. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’il lançait dans les airs le bout de verre. “Si c'est le cas, j'aide mes amis ! Je suis peut être une pleureuse mais pas un lâche." "Oh oui Chris, il faut savoir que Jefferson se tuerait pour ses amis ! D'ailleurs il s'est reçu un grand coup d'épée dans le ventre en se plaçant devant Clarence une fois et .." "C'est bon Ninon ...ça sera quoi la prochaine fois comme révélation hein ? Contrôle toi un peu quand même !" Chris se stoppa fixant alors Jefferson qui était maintenant devant lui. Il voulait l'aider ? Vraiment ? Le policier haussa ses sourcils avant d'afficher lui aussi un petit sourire passant sa main dans ses cheveux blond et court. “Je sais que tu t'en fiche mais on peut sauver plein d'innocents et crois moi ca fait du bien au moral de savoir qu'on peut faire encore de bonne chose.”"Ouais ouais, pas besoin du discours Captain !" Il se racla alors la gorge avant de poursuivre, sous le regard amusé du chapelier. “J’ai une demande spéciale à te faire. Que toi seul peut remplir Jeff. Personne d'autre dans cette ville.”Oh ? Alors Candice a encore dit partout que je faisais l'amour comme un dieu et c'est revenu à tes oreilles ?” Chris afficha un air désespéré sur son visage avant de secouer négativement la tête. “Le mode off ca existe pas chez toi ? Et non je te parle de ça... OMEGA lance le.projet Winter Soldier.” Un écran apparu au milieu de la pièce montrant alors la tenue dans tous les détails. “Ce costume est parfait. Super force, bras qui résiste aux balles et peut soulever des poids énorme… et j’en passe .... Le seul soucis.. c’est que le bras injecte de la drogue dans le corps de l'hôte.” Jefferson regarda l’écran, un léger sourire aux lèvres, assez fasciné par ce qu’il voyait “Sérieusement ? Et après on dit que c’est moi le fou ? … D’un signe de tête, il demanda à Chris de faire passer d’autres images, scrutant les moindres détails. “J’aime bien le nom, il claque en tout cas et moi je ne prends que des trucs qui claquent !” S’approchant il regarda non seulement le bras, mais aussi l’esthétisme du costume qui lui plaisait vraiment beaucoup. “Ça a vraiment évolué quand même les supers héros ! Vous avez appris à mettre votre pantalon par dessus votre slip, et rien que pour ça, ta proposition mérite réflexion !” Puis, l’ouïe du chapelier entendit le mot drogue, et son visage s’éclaira, vraiment depuis le début de la journée alors qu’il laissa échapper un ricanement. “Tiens tiens comme c’est bizarre que tu ai pensé à moi ! Alors la drogue, c’est toujours mal ?“ Sauf qu’au lieu d’entendre la réponse de Chris, sans doute plus décontracté qu’avant, c’est la voix d’une femme qu’il entendu, provenant de la vitre brisée. "Chris, tu es en train de le payer en nature pour le convaincre ou quoi ?!" retentit la voix de l'extérieur, qui déclencha un gloussement de la part du chapelier, dont la curiosité venait d’être piqué au vif; "Je m'en fous, mais si vous en avez pour longtemps, je peux tout aussi bien partir." Le son robotique de l’intelligence artificielle OMEGA coupa court à toutes interventions de la part des trois protagonistes. "Géo a fini de préparer l'équipement du Soldat de l'Hiver. Il est prêt à l'essai." » Chris poussa un petit soupir avant de fixer longuement la fenêtre pour finalement remercier OMEGA. “Alors Jeff prêt pour essayer la tenue ?” “Un défilé ? Quel plaisir me fait tu là !” Sans attendre un quelconque signal il sortit de la pièce en courant, laissant seul Chris, qui connaissait le chemin. “Tu me promets que tu ne te mettras pas en danger ?” Ne répondant pas à l’entité, Jefferson attrapa l’un de ses grands manteau noir de sa chambre avant de passer par une porte dérobée pour descendre jusque dans les sous sols. “Ninon, ma chère, tu sais que je ne me mets jamais en danger mais que le danger vient à moi.” Allumant le garage, il tapota son menton du doigt, hésitant sur la voiture qu’il allait sortir. Son choix se porta sur une corvette noire, qui irait parfaitement bien avec le contexte. “Et puis ça va, je reviens juste après ! Ça va pas durer longtemps normalement, allez une bonne grosse heure !” Ninon se tut tandis que le moteur de la voiture résonna quand il appuya sur la pédale d’accélération. Sortant du garage, il se plaça devant la moto de Chris, et la jeune femme qu’il y avait à ses côtés. Baissant la vitre, mettant nonchalamment son bras sur la portière, il lança un sourire charmeur en faisait un petit clin d’oeil aux deux qui le regardaient. "Et bien, pourquoi il n'est pas dans l'équipe depuis le début notre toxico? Walters est peut être riche, mais lui, il est riche ET en profite." “Tututut pas n'importe quel toxico ! L'empereur je suis !"

QG de la Magic League ~ 17h


Ce n’était pas la première fois qu’il mettait les pieds dans le Comic Burger, et s’il avait su qu’il s’agissait d’une base top secrête, il y serait aller plus souvent au lieu d’envoyer quelqu’un lui chercher son menu préféré. Plissant les yeux quand le cuistot baissa un levier, il se retourna avec la sensation d’être observé. Sans doute rien. Marchant dans les couloirs en silence, il sifflota pour lui même la musique de James Bond. Enfin, la dernière porte passée, un repaire flambant neuf et high tech s’étalait devant ses yeux. “Si les jumeaux voyaient ça !” Il grava tout dans son esprit pour leur raconter dans le moindre des détails, crééant une nouvelle histoire avec un environnement qu’ils appréciaient, Jeff ayant été obligé de regarder nombreux films de superhéros sans son propre consentement. "L'équipement du projet Soldat de l'Hiver est prêt, monsieur Brooke." “Merci bien OMEGA.” Chris était content de pouvoir reparler à cette IA. Avec un petit sourire sur le visage il se dirigea vers le caisson. “Va l'essayer.” Même si Jefferson n’était pas un grand spécialiste de nouvelles technologies, et de physique, son domaine étant plus la chimie, il observait tout avec des grands yeux d’enfant dans un grand magasin, passant d’une table à l’autre, avant de se diriger vers le fameux caisson. Plaquant les deux mains sur la vitre, il regarda cette chose hybride, mélange de tissu résistant et de bras métallique. Bonjour monsieur Hatters. Chris a du tout vous expliquer. L'installation du bras demandera une légère opération pour l'implant. Si vous êtes donc toujours partant, nous pouvons commencer quand vous voulez." A l’entente du mot opération, et implant, Jefferson se tourna vers Chris, totalement blasé. " Non visiblement il a passé sous silence certains aspects … et c’est sans doute mieux."Chris haussa simplement les epaules avant de se rapprocher de Jeff. “Ne va pas me faire croire que le grand chapelier fou, riche et coureur de jupon a peur d'une aiguille ?” Croisant les bras, tapant du pied, montrant sa nervosité et tirant la langue dans un signe de maturité extrême tout en lui lançant un regard vraiment noir. Il n’était pas vraiment fan de tout ce qui pouvait se rapprocher de près ou de loin d'hôpitaux, et d’opérations, sans doute un des nombreux effets secondaires de ses années de tortures. " Franchement Brooky. . La tu m'en dois une ..." Le scientifique en blouse blanche, l’amena dans un coin stérile, délimité par des rideaux médicaux et Jefferson déglutit en voyant tous les instruments de tortures qu’il y avait sur la table. “Déshabillez vous s’il vous plait !” Comme si les mots que Géo avait prononcé était un gong, trois têtes apparues entre les deux rideaux, celle de chris par hasard bien entendu. Ce n’était une chose gênante pour le chapelier, qui défit les boutons de sa chemise mauve foncée avant de bien la plier sous le regard pressé des scientifiques Heureusement qu’il put voir que la fameuse Lisa le mater sans aucune gêne, sinon il se serait vraiment cru dans un hôpital. Mettant les mains dans ses poches, il attendait la suite avant qu’il comprenne qu’il fallait qu’il soit entièrement dévêtu du cou jusqu’au bassin. "Je peux le garder ? Honnêtement un carré Armani ça ne se laisse pas comme ca ! " Toujours la même excuse, comme quand Chris lui avait arraché involontairement des mois auparavant. Mais là, il n’y avait pas que Chris et Candice, il y avait aussi des gens qu’il ne connaissait en rien, dont il n’avait même pas pu faire des recherches dessus avant de les rencontrer. Géo fut très sceptique quand à sa proposition de le garder. "Ce sera une opération simple mais délicate, ce foulard présente un risque." Soupirant, baissant le regard, il respira pendant un moment, essayant de calmer les battements de son coeur. Finalement, il retira doucement le tissu, dévoilant une cicatrice encore plus grande qu’auparavant, les fesses de Regina n’ayant pas fait du bien au cou du Chapelier. "Moins sexy" Jefferson ne fit pas de remarque, serrant juste les poings, en fixant la magnifique ligne dans le matériel de fabrication du sol. Par contre, il ne put s’empêcher de lever un sourcil à la réaction de Chris. “La ferme … t’es lourde à la fin !” Regardant discrètement, il vu Lisa sortir de l’endroit, en secouant la tête, tandis qu’il sentit la main du blond se poser sur son épaule, lui provoquant un frisson. Chris avait vraiment les mains trop fraîches, faisant passer sous silence la phrase que Géo’ était entrain de lui dire à savoir je vais devoir vous désinfecter. Et comme si Chris n’avait lui non plus, pas entendu le scientifique, il rajouta gentillement “En rentrant je t’aiderai à soigner ça okay ?” Un sourire sincère barra le visage du chapelier, qui dégageait ses yeux de ses cheveux mi longs. "Oh c'est soigné. .. C'est juste Gina et son gros cul qui a fait que ça c'est déchiré et sans doute aussi le fait que l’on ne m’ai pas écouté pour passer dans des putains d”égouts … Sérieux Chris des égouts ..” Le blond rigola doucement, et Jeff secoua sa tête, toujours dégouté par ce qu’il avait fait dans cette aventure. “Mais sinon Ninon m'a enlevé les principales bactéries que j'avais chopé dans le 4e royaume.” Visiblement le scientifique se fichait de savoir qu’il avait déja été désinfecté car Jeff observa avec angoisse le matériel qu’il désinfecta tout en disant à Chris. "Vous pourrez rester durant l'opération s'il est sensible." mais, pour rassurer Jeff "Cependant, la douleur sera quasiment imperceptible."”WHESH J’SUIS PAS SENSIBLE OKEY !Je penses avoir subi plus de tortures que tous les gens réunis ici alorq faites votre boulot qu'on en finisse ... j'ai une fournée de cocaïne et de chapeau à faire” Croisant ses bras sur sa poitrine, il tourna la tête, vexé, vers les rideaux aseptisés. De toute façon il était un incompris, et il le resterait. Comme un enfant, il se mordit la lèvre pour ne pas répondre à la réplique de Chris, sachant qu’il ne ferait qu’aggraver son cas. “J'aurai du vous prévenir Geo. Jefferson est.. facile a vexer. Il a son caractere quoi !” Dans la pièce étouffée, on pouvait entendre Lisa dire finalement, “Ouaip, je l'aime bien lui."

“Ce n’est pas grave, je m’excuse.” Jeff se fichait des excuses du scientifique, mais il ferma les yeux, de craintes quand le coton toucha sa peau. Il n’avait pas mal physiquement, mais mentalement il s’attendait à chaque seconde à sentir quelque chose s’enfoncer dans sa peau et remonter lentement pour lui arracher des cris de souffrances. Au bout de quelques minutes, Geo lui expliqua tout en l’amenant devant le caisson que l’opération était inédite et qu’il ne savait pas comment elle allait tourner. Jeff coula un long regard voulant tout dire à Chris, si je meurs, si je suis défiguré, je te tue en venant te hanter jour et nuit. “Une heure ? Sérieux ? Mais les gens ont une vie bon sang !” Bon ok, il n’avait rien de prévu à part broyer du noir dans son coin et parler à Ninon, mais ce n’était pas une raison. Arrêtant de râler il s’installa dans le caisson, tout en commençant à parler tout seul, ça faisait beaucoup de chose pour son esprit assez atteint. Plus les minutes passaient, plus il commençait à ressentir des picotements au niveau de son bras, tandis que l’implant se greffait aussi au niveau de son omoplate et de son cou. Plus il parlait vite, et bas. Or à un moment donné, la voix de Jefferson se tut complètement, seul le bruit des appareils travaillant sur son corps se faisait entendre. La fameuse drogue que Géo’ avait parlé à Chris par rapport à la prothèse venait de commencer rentrer dans le sang du chapelier, et ce dernier s’endormit, comme jamais il n’avait aussi bien dormit. L’heure écoulé, Géo’, vraiment impressionné que Jefferson ne soit pas mort d’une overdose, alla le sortir lui même du caisson, cognant d’abord sur la vitre pour voir s’il ne fallait pas le réanimer. A l’instant où il entendit le bruit, des yeux bleus, à la lumière intense le fixèrent. Respirant une grande goulée d’air, Jeff s’étira comme un chat, faisant craquer sa colonne vertébrale plus que d’habitude, certainement à cause du nouveau poids qu’il portait, Géo’ le releva, l’amenant devant un miroir alors qu’un sourire indéfectible était collé sur son visage. “Hum toi je t'aime genre beaucoup beaucoup beaucoup ! Et je veux savoir quel est la drogue que tu as utilisé ! C'est quasiment la même qu'à Wonderland et rien que pour ça je t'aime ! " Oh, et bien content que ça vous plaise." Trop occupé par se regarder dans la glace, il aurait pu embrasser le scientifique dont le reflet derrière Jeff montrait un petit sourire gêné, tant il se sentait bien. Ce n’était pas que le bras qui lui plaisait vraiment, mais parce que la sensation qu’il avait dans sa tête était pour le moment heureuse. Il connaissait les drogues, il savait que cet instant d’euphorie ne durerait pas, que le bad trip arriverait au galop mais il voulait en profiter, et surtout l’appréhender, pour pouvoir la gérer. [color:2bb0=DC143C]"Félicitation, vous êtes le Soldat de L'hiver.” Souriant à en faire concurrence à Cheshire, il regarda le reflet de Lisa s’approcher, le détailler, et annoncer comme un verdict salutaire "Et là, c'est sexy." Or Jeff, assez rancunier, surtout dans les blessures d’égo, se retourna pour se faire face à elle, soutenant son regard alors qu’il balayait l’air d’un geste de la main pour bien lui faire comprendre que son avis importait peu. "Je n'ai pas besoin d'artefact pour être beau ! Par contre demander à notre ami Géo de vous donner des yeux ça pourrait arranger les choses à l’avenir. Oh ainsi que la connexion neuronal qui va avec mais ça m'étonnerait qu'il y arrive enfin plutôt que vous arriviez à vous en servir, pour lui’ je ne me fais pas de soucis !" Avec son air hautain habituel, il préféra largement se concentrer sur Chris, qui se trouvait à ses côtés et qui n’avait rien dit depuis qu’il était sorti du caisson. Jeff, n’avait pas remarqué vu qu’il s’admirait, mais le blond avait haussait les sourcils faisant une petite moue satisfaite en voyant le résultat final. Ce bras et cet ensemble donnaient vraiment bien sur lui. Il se racla la gorge avant de finalement hocher doucement la tête. “Ça te plait ?” “Si ça me plait ? Sérieusement ? Tu m'offre un patch géant de drogues quotidiennes et tu me demandes si ça me plait ? La prochaine fois je t'offrirais une rolex plutôt qu'un vieux bout de cuir de on ne sait où !" Son sourire aurait pu être prit pour une pub de dentifrice tellement il était étincellement, mais surtout sincère. Faisant bouger automatiquement ses doigts par réflexe, il regarda un peu surpris le bruit qu’il avait fait, pouvant entendre le mécanisme. Se retournant vers Géo’ après avoir arrêté de sourire comme un débile devant le blond, il tapa dans ses mains, sentant le métal froid de sa main gauche contre sa peau très brûlante de sa main droite.”Je peux l'essayer ? Dit oui dit oui dit oui !" Le scientifique n’eut le temps de rien répondre qu’une sphère de glace assez énorme se forma dans la main de Lisa, qu’elle lança directement sur lui, en l’espace de quelques secondes. "Oh River fait des choses beaucoup plus joli avec sa magie de glace !" Pour ne pas changer ses bonnes habitudes, il avait parlé tout en éclatant la sphère, sans se rendre compte de l’effort que ça aurait pu demander. Secouant sa main, ressentant le froid comme si c’était sa chaire, il leva la tête, d’un regard légèrement flippant (comme d'habitude me direz vous ) “Je sens que ça va être d’une praticité à toute épreuve !” Passant son autre main sur les écailles qui s’ouvraient et se refermait, il tourna la tête vers le scientifique, toujours curieux de ce qu’il pouvait faire. " Et sinon Géo ? Y a le bras mais je sens bien qu'il y autre chose ? J'ai l'impression que mes réflexes sont accrus, enfin beaucoup plus que d’habitude. J’avais déja de très très bons reflexes, faut dire que la base est fertile !" Géo’ ne rigola pas comme lui même le faisait, non, il le regardait avec encore plus d’étonnement, voir de fascination. "C'est le cas, vous n'avez même pas eu conscience de la vitesse à laquelle Frost a envoyé sa glace." La voix d’OMEGA retentit dans la pièce."Vos réflexes ont été quadruplé. La force qui coule désormais en vous augmente également votre rapidité, votre agilité et vos sauts. Enfin, vous êtes également plus résistant à la douleur et aux blessures. Et vous n'aurez pas besoin d'entraînement poussé pour maîtriser une arme." Nonchalamment, alors qu’il ouvrait un peu les scratch de sa veste en cuir noir, il haussa les épaules avec un petit sourire malicieux quand même. “Oh pour la douleur ça change rien ! J'étais déjà très résistant avant ou alors j'ai juste la capacité de me fermer pour ne rien ressentir" “Venez voir !” Géo’ avait comprit que ça ne servait à rien de contredire Jefferson alors il l’appela pour lui montrer quelque chose qui l’émerveilla. Le mur d’en face s’ouvrit sur une quantité d’armes très impressionnantes."J'aime bien mon ciseau mais c'est vrai qu'un bon poignard c'est pas mal non plus ! Tu peux pas couper des doigts avec mais le spectre des possibles est quand même assez large ! " Passant sa nouvelle main dessus, il en glissa deux dans la ceinture faite exprès, mais surtout un certain nombre de grenade. Puis, son attention se tourna vers une arme noire, de taille assez conséquence. “Oh qu’il est beau ce fusil d’assaut ! Il fait même fusil de précision, mais quel délice !” Fin connaisseur d’armes, Jeff les reluqua en s’imaginant tout ce qu’il pourrait faire avec, avant d’aller aider Chris. Un sourire sadique naquit sur ses lèvres alors qu’il plaçait naturellement les armes qu’il prenait dans les places disponibles de l’habit. “Allez je prends encore une petite kalachnikov et j’y vais ! Merci pour ce Noël anticipé mais j’ai de l’huile sur le feu !” Armée jusqu’au dent, Jefferson se fichait totalement de passer pour un psychopathe une fois dehors, de toute façon c’était dégât le cas. “Et Chris sait oh combien il ne faut pas me laisser avec de l’huile sur le feu !” Chris se déplaça alors juste devant l'encadrement de la porte de sortie. Il prit son air froid. 《Tu ne rentres pas seul je te préviens. Et ta tenue c'est rien a cote de la puissance de la mienne alors ne joue pas trop au malin. Tu vas marcher droit. Me fais pas regretter jefferson sinon je tarrache ce bras de mes propres mains. Et si tu as pas compris tant pis. Tu obeis et tu appliques.》Oh mais quel autoritarisme j’en tremblerais presque de peur si je ne m’en foutrait pas !” Son sourire n’augurait rien de bon alors que ses yeux étaient véritablement amusés. “C’est bien, je vois que ton un coté narcissique fait des progrès, j'en suis fier ! Je t’accord le droit d’être ma baby sitter, mais tu le sais déja pour m’avoir arrêté de nombreuses fois, je cours vite.” Jeff coupa le contact visuel avant de passer par la porte pour rejoindre l’extérieur, en saluant les gens avec son nouveau bras. “Pas de soucis je suis quelqu’un de raisonnable !” Puis il pointa son bras sur le coté, en montrant Chris. "Vu que dans ma grande mansuétude j'ai un peu pitié, je t'accord aussi le privilège de monter dans ma belle voiture, et tu connais les règles, c'est les même que dans la violette. !" Et il sorti comme un prince pour rejoindre sa Porsche corvette, sous les gloussements de Killer Frost.





codage by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Winter is Coming Now !
The Winter Soldier When will these wars end? Will it ever end ? Will I find what I'm longing for? Will I ever walk out of the shadows so grey? I'm condemned, I am hallowed ! Icy fields they won't hurt anymore .. Will you walk with me? Any further there at world's end !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79345-auto-biographie-d-un-chapelier#958033 En ligne

Midnight A. Storm


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Nina Dobrev

Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Unknown (U-X01]/ Katerina M. Valeriùs/ Ioueseni/ Punch/ Midnight A. Storm/ Mina & Alessa /Capucine/ Harleen-Maxine H. Withers aka. Max



☞ Surnom : Kath/Kitty Kat/Most Wanted
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4708
✯ Les étoiles : 10090




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Jeu 13 Sep 2018 - 19:41



ET C'EST REPARTI POUR UN TOUR !
Sauf que cette fois, j'y vais pas seule.

Feat. Tous les tarés qui ont signés pour cette mission suicidaire tant attendu.

.




Jeudi 13 septembre - QG Magic League

Chris regardait tous les membres en train de s’entraîner. Ils avaient tous de l'ambition. De l'envie. Les tenues leurs allaient parfaitement. Son équipe, grâce à l'aide de Go Go, mais également l'étonnant soutien de Killer Frost - ou Lisa - et Scarlet Witch - ou Wanda -, son équipe semblait complète : avec lui, Jefferson incarnait le Soldat de l'hiver, Kara était Power Girl, Robin était Superman, sans compter Robert Parr, père des Indestructibles qui avait insisté pour ne pas emmener sa famille. Go Go était la représentante des nouveaux héors : Honey était en fauteuil, et, pour sa sécurité, le captain lui demandait de rester en ville, et Wasabi voulait rester avec lui.

Regardant l'entrainement de cette nouvelle équipe, il finit par entendre la voix de Lisa à sa droite, alors que Wanda s'était placée à sa gauche.

« Tu es satisfait de ton équipe ? » demanda-t-elle en regardant ses ongles.

Chris tourna son visage vers elle.

« Toi tu as quelque chose en tête ou une demande à me faire. »

Lisa lui sourit.

« Tu me connais déjà tellement bien, comme un vrai grand frère », dit-elle sur un ton ironique.

Wanda annonça alors :

« Tu vois, oui, ils ont l'air pas mal. Mais il y a une chose sur laquelle on ne vous fait pas confiance. »

Chris eut un soupir agacé.

« J'hallucine vous venez demander notre aide et vous parlez de confiance. »

« Tuer. On connait les héros de votre genre. Vous combattez votre ennemi, vous réussissez à l'arrêter, et vous refuser de le tuer parce que "c'est mal" et que "ce n'est pas une justice". Et c'est comme ça que votre ennemi se relève, vous brise la nuque, et détruit la Terre. L'équipe que nous allons affronter n'ont pas d'âme, ils ne méritent aucune pitié. »

Scarlet compléta :

« Et actuellement, il n'y a qu'une seule personne que nous faisons confiance pour quelque chose comme ça. Ton drogué satanique. Et ce n'est pas assez. »

« Alors, tu nous laisse recruter une dernière personne, et là nous pourrons considérer l'équipe comme satisfaisante. »

Le captain fixa alors Jefferson s’entraîner, pendant l'explication des filles, avant de se tourner vers elles.

« Déjà une chose. Je vais me faire un malin plaisir de tuer ces connards ne doutez pas de moi là dessus. Et de deux, okay. Vous avez carte blanche mais je vous préviens. C'est une équipe que je vais guider pas un cirque. »

Lisa eut de nouveau sourire, une mine légèrement épatée.

« Ah, ça me fait plaisir d'entendre ça. Et bien, je vais essayer de me ménager contre Thanos pour te le laisser. C'est pas lui qui a transpercé ton copain ? »

« Ne t'inquiète pas, nous savons exactement qui recruter. Une vieille amie à nous. N'est-ce pas Géo ? »

L’intéressé la regarda curieusement.

« Ne fais pas ton timide, je sais que tu as déjà rénové son équipement. »

Sur un dernier clin d’œil, elle partirent alors, à la recherche de la personne à laquelle elles pensaient. Une vieille amie de l'année dernière. Une fondatrice de la Magic League, et du concept de anti-héros de cette institution.

MAISON DES TOONS PLUS TARD.

Tout avait commencé avec des hurlements. Des hurlements de douleur auxquels c’était rapidement ajouté des pleurs et des supplications en nombre. Puis des voix et des hurlements de colère et de haine avaient rapidement rejoint cette cacophonie. Qui avait redoublé d’intensité avec l’arrivé d’une mélodie familière.

J’étais dans le noir, perdue. Sourde, aveugle, muette, comme privée de chacun de mes sens. Jusqu’à ce que tout s’arrête brusquement tendis qu’une odeur familière avait attiré mon attention. La porte de ma chambre avait alors lentement coulisser sur le côté, ce qui m’avait aussitôt forcé à ouvrir les yeux. J’étais restée silencieuse lorsqu’il avait pénétré dans ma chambre, comme il avait prit l’habitude de le faire, depuis que nous étions enfants. Mais après avoir attendu quelques seconde silencieuse, j’avais finalement relevé le buste pour lui faire face. Il se tenait debout, au bout du lit, face à moi. Silencieux. Mon frère.
Jusqu’à présent, je n’avais jamais remarqué les fins filets obscurs qui émanaient de lui. Mais maintenant qu’il était plongé dans l’obscurité, ceux-ci étaient étrangement visibles. Mes hallucinations ne me laissaient pas de répits.

« Qu’est-ce que tu.. » J’avais alors commencé à son attention avant qu’il ne me coupe dans mon élan en sautant sur le lit avec empressement pour poser sa main sur ma bouche et me faire taire.

Après quoi il avait posé un doigt sur sa bouche, puis m’avait adressé un beau sourire avant de lentement retirer la main sur ma bouche, laissant traîner celle-ci quelques instant sur mon bras avant qu’il ne se relève avec précipitation. Sans dire un mot, j’avais observé mon frère quitter mon lit et me faire signe de le suivre. Je n’étais pas surprise par un tel comportement de ça part, il avait prit l’habitude de me faire ça lorsqu’il voulait me faire un surprise.
Malgré tout, une sensation étrange m’avait envahie. Et sans être capable de m’en départir, je m’étais levée à mon tour et l’avait suivie hors de la chambre. Jugeant que mes doutes ou « impression étranges » n’étaient que le fruit de mon imagination, liée à ses hallucinations qui s’employait toujours un peu plus, à me faire perdre la tête.
Puisque après tout, il avait toujours été la pour moi. Depuis le début. Il m’avait toujours acceptée, soutenue et défendue envers et contre tout malgré mes faiblesses. Il avait toujours prit soin de moi. Contrairement à eux, qui avaient toujours détesté l’imperfection que je représentais au sein de leur petite famille, de leur petit monde parfait. Ils avaient des contactes. Et ils passaient leur temps à me dire, qu’ils me commanderaient un nouveau corps sain pour que nous puissions devenir la famille que nous aurions du être. Mais la vérité, était qu’ils n’étaient jamais là. Qu’ils n’avaient jamais de temps pour quoi que ce soit et encore moins leurs enfants. Ils ne parlaient jamais de moi. Toujours de lui. Ce qui me convenait parfaitement. Car au final, ils ne représentaient absolument rien pour moi, contrairement à lui, qui avaient toujours été là pour moi. Et qui j’en étais certaine, ne m’aurait jamais fait souffrir autant qu’eux l’avait déjà fait par le passé.

« Pourquoi tu fais tant de… » J’avais une nouvelle fois commencé à son attention, ne comprenant pas pourquoi il voulait rester silencieux alors qu’une fois encore, nous étions seuls tous les deux. Mais à peine après avoir prononcé quelques mots, il s’était glissé derrière moi et m’avait placé un bandeau sur les yeux. Après quoi, il avait glissé sa main dans la mienne et m’avait demandé de le suivre excité, puis il m’avait mené vers l’ascenseur de notre importante et luxueuse demeure avant de nous faire rentrer à l’intérieur.

Quelques secondes s’étaient écoulées alors que nous attentions silencieux à l’intérieur, que celui-ci s’arrête à l’étage désiré. Mais durant ces secondes, j’avais été une nouvelle fois envahie par une sensation étrange. Déplaisante.

Mais une fois l’ascenseur arrêté, il avait reprit ma main en silence. Et au moment précis ou sa peau était entré en contacte avec la mienne, un nouveau cauchemar avait commencé.

Tout avait commencé avec une voix. Celle de mon ami imaginaire qui riait de façon hystérique. Il faisait toujours ça lorsqu’il savait que quelque chose allait m’arriver. Puis une odeur de renfermé, de mort et de produit nettoyant c’était fait sentir. Suivit par des cries. Des pleures. Et ce regard familier fixé sur moi tandis qu’il me torturait comme à chaque fois qu’il disait être créatif. Les mains de mon frère se baladant sur mon corps. Toute la pièce était remplie de bougie et de capucine de couleur rouge, sa fleur préférée. Il m’en offrait sans cesse et cette fois, il était allé jusqu’à recouvrir entièrement le sol de pétale si bien, qu’on ne distinguait plus ce qu’il y avait en dessous. Lui au dessus de moi qui s’activait pendant qu’il me volait mon innocence. La voix lointaine de mon bourreau dans le creux de mon oreille, tendit qu’il me volait ce qu’il restait de mon innocence. Et tout se sang sur mes mains après avoir tranché la gorge de sa victime, et posé sa tête sur mes jambes…

« COUPÉ !!! » Avait alors crié un jeune au cheveux roux alors que je revenais lentement à moi, couverte de sang. « HA ! Quelle chance ! » Commence t’il amusé avec un sourire malsain. « J’aurais bien aimé être à sa place, j’en serais presque jaloux. » Lentement, j’avais passé ma main du côté gauche de mon visage traçant à l’aide de mes doigts humide un trait épais en travers de mon œil avant de poser ma main à plat sur ma bouche et d’en lécher le sang. « Mais c’était pas dans le script ça, qu’est-ce qui se passe ma p’tite Harleen ? T’es pas d’humeur à jouer c’est ça ? Pourtant, ont en avait discuté tu te souviens ? Je m’occupe du script et toi, tu joues ton rôle comme la bonne petite fifille à son frère que tu es. Et je suis content. » Il s’était ensuite placé à côté de moi avant de froncer les sourcils et de rapprocher son visage du mien, perplexe. « C’est bizarre, t’as pas l’air comme d’habitude depuis quelques temps, tu veux en parler ? Tu t’es faite jetée c’est ça ? A les mecs, tous les mêmes. » Il avait alors rejeté sa tête en arrière et éclaté de rire avant de reprendre, réalisant un truc. « Ah mais au faite, où est passé son visage ? Dites, quelqu’un pourrait s’occuper de ça s’il vous plait ? Maquilleur ! On a engagé un type pour les effets spéciaux non ? Mais que fais la police ! A merde, je suis tout seul pour m’occuper de ça. Autant pour moi ! » Sans prêter attention au rouquin qui délirait seul, je m’étais relevée avant de faire demi-tour et de commencer à marcher sans but précis dans cet enfer. « Tu ne te souviens pas de son visage, c’est ça ? C’est pour ça qu’il n’est pas là. » Avait alors demandé un jeune avec un rictus amusé avant que je ne le traverse ignorant sa présence. « Comment pourrais-tu oublier son visage après ce qu'il t'as fait subir ? A moins que... »


PENDANT CE TEMPS.

J’étais encore capable de me souvenir de chaque moment ou mon esprit s’égarait.

De chaque moment où mon ami imaginaire s’employait à me détruire en me faisant vivre, un cauchemar perpétuel. Au bout d’un temps, discerner la réalité du mensonge était devenu difficile. Puis impossible. Je passais mes journées à vivre au sein d’un cauchemar sans être capable de revenir dans le monde réel et la seule chose capable de l’éloigner de moi. La seule chose capable de me faire partiellement revenir dans le monde réel, était l’Ice shine que j’avais découvert lors d’une soirée et dont j’étais rapidement devenue accro. Chose que mon frère, n’avait jamais été en mesure de supporter. Qu’il pouvait être pathétique a essayer sans cesse de jouer les protecteurs avec moi, à me sermonner sur les danger de l’Ice shine et à me dire qu’il m’aimait et qu’il ne pourrait pas vivre sans moi, alors que tout comme ce cauchemar sans fin qui me hantait, il avait fait de ma réalité un enfer.

Un enfer dont elle m’avait libéré. Mais qui n’avait pas suffit à la sauver, elle.

Le regard perdu dans le vide, j’observe comme à mon habitude les habitants de Storybrooke vivre leur vie. Je ne trouvais aucun intérêt particulier à cela ci ce n’est, que voir des gens déambuler dans la rue pouvait faire office, tout du moins temporairement, de distraction. Etant incapable d’éprouver de l’ennuie, rester des heures debout devant une fenêtre à observer des êtres sans importance continuer leur misérable petite existence n’était pas une difficulté en soi. Mais il arrivait toujours un moment, où je finissais par détourner le regard, pour rechercher une nouvelle source de distraction.

« Merci OMEGA. »

Et cette fois-ci comme très souvent, la distraction était venue d’elle-même, sonner à la porte. Sans quitter ma place, mon regard se porte sur les deux nouvelles arrivantes. Deux brunes – dont l’une aux cheveux teints - qui après avoir attendu un instant, décident de rentrer à l’intérieur sans attendre que quelqu’un ne leur ouvre. Mon regard suit la progression des deux intruse, remarquant que l’une des deux à des yeux blanc, apparence qui me rappel l’un des compagnons d’Ioueseni, avant qu’elle ne s’arrête devant le corps d’Ioueseni, immobile. Assise sur le canapé, les yeux ouvert.

L’une des deux, commence alors.

« Bonjour. J'espère que c'est ma vieille amie Harlina qui m'entend, je ne parle qu'avec elle. »

Je me sert du reflet dans la vitre pour observer les nouvelles venues quelques instant avant de reprendre ma contemplation de l’extérieur. De leur côté, les nouvelles venues continuaient à s’adresser à Ioueseni, comme si elle était présente et les écoutaient. Cela ne faisait que confirmer ce que nous savions déjà. Les êtres doué d’intelligence pouvaient être d’une lenteur d’esprit affligeante. C’était une chose, sur laquelle nous étions d’accord toutes les deux.

« On a besoin d'une meurtrière pour aller chercher le Joker. Tu te souviens de lui non ? Tu lui manquais. » Termina la brune après que sa collègue ait levé un écran levé devant le visage d’Ioueseni, pour lui montrer sans doutes, des choses toute aussi inutile qu’elle.

- Elle ne vous entend pas. Je commence alors à l’attention des deux brunes, détournant temporairement mon regard de l’extérieur. Il ne cesse d’essayer de la retenir, tout comme il l’a fait pour moi autrefois. Bien qu’il semble y avoir… une infime différence cette fois.

Je garde le silence quelques secondes et tourne de nouveau le regard vers la fenêtre avant de terminer.

- Mais cela n’a aucune importance. Il n’obtiendra jamais ce qu’il désire, tout comme vous.

« Walters ne s'embête pas, vous êtes clairement à l'aise ici. »

Mon attention se reporte furtivement sur les deux intruses dont l’une s’était assise sur le canapé tendis que l’autre, avait choisie de s’adosser au mur avant de retourner à ma contemplation du monde extérieur.

« L'année dernière, Harlina a eu assez d'audace pour tuer, torturer, et j'en passe. Si ça n'avait pas été qu'une simulation de Moscou, des dizaines de morts auraient été comptées. A la fin de cette histoire, on a réussi à s'enfuir, et on a dominé un monde. Et encore à la fin de cette guerre, on nous a toujours pas attrapé. Tout ça à cause de la lâcheté héroïque qui n'a pas les couilles pour aller jusqu'au bout. »

Ioueseni le monstre. Ioueseni la sans cœur. Capable de torturer et de tuer sans éprouver la moindre peine ou le moindre remord. Si j’étais encore capable d’éprouver de l’amusement, j’aurais sans doute trouvé cela hilarant. Cette pauvre petite créature avait passé tant de temps à essayer d’être quelqu’un de bien. De meilleur. Avec des principes, a distingué le bien du mal, à se battre pour la bonne cause qu’au final, tout ce que l’on retenait d’elle, était son véritable visage. Celui du monstre qui m’avait ôté la vie et qui avait payé pour ça. Je n’avais que faire de sa pitié. De ses remords ou de ses supplications. Tout ce qu’il m’importait à l’époque, était d’exécuter ma vengeance. De la faire souffrir, comme j’avais souffert. Et comme elle continuait à souffrir. Je n’ai pas été la seule à la créer, et je ne regrettais rien. Bien que le regret était aussi quelque chose, que je n’étais plus capable de ressentir depuis longtemps..

« Je ne comprends absolument rien à la complexité de votre existence. Et vous faites comme vous voulez. Mais nous sommes ici parce que sans quelqu'un comme vous, comme l'année dernière, ils ne pourront jamais parvenir à leur fin. Détruire le type qui est en train de détruire votre pote à qui appartient cette maison. »

« Battes, maillets, marteau de guerre, flingues, gaz, Frost et moi t'ont même rajouté des bombes faites maison. »

« Elles brûlent ou elles gèlent. Surprise du chef. »

« Tout l'équipement de Harley Quinn a été rénové, et améliorer. Maintenant, on a besoin de celle qui portera le costume. Qu'elle se souvienne, ou non, de ce qu'il s'est passé l'an passé. Il leur faut quelqu'un qui est capable de faire couler le sang. »

Capable de faire couler le sang.. Tout comme Ioueseni… ou moi. Après tout, elle n’était pas le seul monstre dans cette maison. Elle était juste le seul encore vivant.

Je garde le silence après que les deux inconnues aient terminée leur explication. Si bien qu’elles se décident après un certain temps, à rompre le silence.

« Je sais que l'offre vous tente. » Reprend l’une des brunes à mon attention.

« Elle ou vous, on s'en fiche. » Reprend l’autre juste après.

« Nous partons dimanche. Votre équipement est prêt. Je ne vous dirai pas que vous avez autant de temps pour prendre une décision, je sais qu'elle dirait oui. »

Toujours immobile devant la fenêtre, mon attention se reporte temporairement sur Ioueseni. Après quelques secondes, son corps se relève lentement et elle reste debout, immobile, la tête baissée, silencieuse. Puis subitement, elle pousse un crie de rage et renverse la table du salon des toons avant de reporter son attention sur moi, le visage déformé par la haine.

« TU N’AVAIS PAS LE DROIT !!!! »

Je me tourne alors vers elle, tendis qu’elle me fonce dessus animée par une folie meurtrière. Et alors qu’elle m’attrape, je remarque que du sang coule de son œil gauche. Suite à quoi, la jeune femme brise la vitre et récupère un morceau pour me le planter à plusieurs reprises dans l’abdomen. Et je profite que son attention soit occupée ailleurs, pour la soulever sans effort et la balancer par la fenêtre brisée. Et alors qu’elle pousse un hurlement furieux, puis se relève pour se jeter de nouveau sur moi, je récupère un morceau de vitre à mon tour et je le lui plante en plein cœur. Après quoi, elle s’écroule sur le sol, morte.


EXTÉRIEUR DE LA MAISON DES TOONS.


Cette fois encore, je n’avais pas le moindre souvenir de ce qui venait de se passer.

La seule différence avec les autres fois, était la déchirure au niveau du cœur que mon haut abordait désormais. Accompagné d’une imposante tache pourpre qui aurait pu ressortir d’avantage, si le haut que je portais sur moi, n’étais pas de couleur rouge. Dans tous les cas, je venais visiblement de mourir. Et pourtant, j’étais encore là. Tout ça n’avait pas le moindre sens.

Mon regard se porte automatiquement sur l’esprit qui se trouve derrière ce qu’il reste de la fenêtre brisée. Le reflet de l’un des morceaux de la vitre près de son visage, me révèle qu’étrangement, la couleur de mes yeux avait changée. Ceux-ci étaient d’un bleu glacial, brillant avant de reprendre la couleur que je leur connaissais.

« C'était plus rapide que ce que je pensais. » Commence une inconnue après être sortie de la maison des toons.

Mon regard se reporte furtivement sur l’emplacement ou se trouvait l’esprit quelques seconde avant de commencer à l’attention de celle, que j’avais visiblement déjà rencontrée.

- Vous. Quelque chose me dit, que je vous connais. Immobile, je reste quelques instant perdue dans mes pensées. Oui, je connais l’une des deux, j’en avais la certitude. Mais ce n’était pas l’une des mes anciennes fréquentations, c’était autre chose… Qui était elle ? Pourquoi était-elle ici ? Elle ne pouvait pas vouloir parler au propriétaire de la maison, celui qui s’appelait Lucky ou Dyson était dans le coma. Non, non… Alors cela voulait peut-être dire, que tout comme l’autre comique là dernière fois…

- Vous êtes venues pour moi. Pourquoi ? Je demande d’un ton sec.

Pour toute réponse, l’une des deux inconnus avait récupéré un morceau de vitre brisé sur le sol. Puis une lumière rouge avait soulevé les autres morceaux au dessus du sol et ceux-ci avaient commencé à tournoyer sous mes yeux, créant un écran sur lequel apparaissait des images en rouge. Elle a alors commencé ses explications.

« Lui, c'est Brainiac. Il veut nous détruire, grossomodo. Walters est menacé par lui. Le Joker aussi. Et d'autres personnes, plus ou moins intéressantes selon l'ordre des priorités. Notre problème : On a besoin de quelqu'un comme toi pour faire saigner ce type et l'assassiner. »

Après quoi, les morceaux de verre fusionnent entre eux pour se reconstituer et se remettre en place. L’autre brune, dont les cheveux ont visiblement étaient teint, s’approche de moi et me montre un écran sur lequel apparaît un équipement appartenant à une certaine Harley Quinn.
A ce moment-là, quelque chose essaie alors de me tirer en arrière. Comme à l’évocation du fameux Joker. Cependant, j’arrive à résister assez longtemps, pour que la sensation disparaisse progressivement. Ce qui me permet de comprendre une partie de la dernière réplique de la brune aux yeux blancs.

« Je t'ai observée de loin, l'année dernière, quand tu as combattu l'équipe de mon frère, Captain Cold. Nous sommes toutes d'accord pour affirmer que tu as le tempérament nécessaire. »

Intéressant. Néanmoins, si j’étais réellement celle qu’elles prétendaient connaître, alors cela voulait aussi dire..

- Je vois. Je reste silencieuse quelques secondes avant de reprendre. Je n’ai pas besoin de me souvenir de vous pour savoir, que je ne peux faire confiance à aucunes de vous deux. Cependant, a quoi peut bien servir la confiance si tout ce que l’on désire, est un monstre sans âme hein ? Je croise les bras contre ma poitrine avant de terminer. Je viendrais. Je le dois à quelqu’un. Mais que les choses soient claires. Si je suis aussi dangereuse que vous le dites, alors je n’aurais aucune pitié envers vous, lorsque vous nous trahirez. Tout comme vous n’en aurez aucune pour moi, lorsque le moment sera venu pour vous d’agir.

« C'est la réponse la plus satisfaisante que nous pouvions avoir venant de toi. » Répond celle aux yeux blanc un sourire aux lèvres.

« Ca se passe au Comics Burger. Normalement, leur logiciel savent qui tu es depuis l'année dernière alors tu pourras rentrer par le passage secret. On viendra te donner tes bijoux. »

Nous étions Jeudi. J’avais encore trois jours avant de partir à la recherche du disparut et de jouer les héroïnes. Bien que ces derniers temps, héroïne n’était pas vraiment le mot qui me définissait le mieux.



.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You're as crazy as I am.  
You've met with a terrible fate, haven't you ? ∞ Sign by Grey Wind. geneticdisorder tumblr & icross.rusff
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58721-midnight-storm-somebo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t61346-mina-we-share-an-instant-of-private-darkness#582231 En ligne

Chris L. Brooke


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒


☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 563
✯ Les étoiles : 5501




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Jeu 13 Sep 2018 - 20:33

тнe prιce oғ ғreedoм ιѕ нιgн. ιт alwayѕ нaѕ вeen. and ιт'ѕ a prιce ι'м wιllιng тo pay.


Samedi 15 septembre


L'équipe avait été rapidement rassemble grâce à l'aide de Géo, OMEGA mais aussi Lisa et Wanda, il n'allait pas se mentir. Les jeunes femmes avaient envie de se venger, cela se voyait. Chris avait eut une semaine pour prévenir son fils qu'il allait repartir en mission sauvetage. James ne semblait pas aussi emballé que la dernière fois. Il avait bien vu que la première mission avait détruite son père mais Dyson était en jeu alors il n'avait rien dit. James avait promis de prendre soin de Althéa et même des jumeaux Byrom sous la demande de son père. Chris préférait savoir qu'il était bien entouré que seul. Il autorisa même de rester dans la maison tous les quatre ensemble après tout, les jumeaux était mais voilà.. Chris avait un peu le traque, c'était la vieille du départ et il n'était toujours pas sur d'être capable de diriger une équipe aussi instable. Beaucoup avait de l'ambition comme Kara et Robin par exemple mais d'autres ne réagissaient pas comme il le souhaite: Midnight et Jefferson ou même Killer Frost. D'ailleurs il la cherchait depuis ce matin et pas un signe de la jeune femme. Il finit alors par demander à OMEGA de guider Chris jusqu'à Frost ce qu'elle fit sans poser de question. Chris partit à pied parce qu'apparemment elle n'était pas si loin que ça et il la trouva devant une fenêtre de maison. Lisa fixait l'intérieur, un peu perdu. Cette scène avait un côté plutôt inquiétant mais le policier se contenta de s'avancer doucement vers elle.

« Lisa, qu'est ce qui se passe ? Je te cherchais partout. »

La jeune femme sursauta et s'éloigna de la fenêtre avant de regarder Chris avec un air sévère. « Tais-toi bon sang ! » elle poussa un long soupir. « Pourquoi est-ce que tu me suis partout ? »

Chris haussa alors les sourcils en voyant la réaction de la jeune femme. Il leva alors ses mains devant son torse, signe pour dire qu'il venait en ami. Mais son regard fût rapidement attiré par ce qui était derrière cette fenêtre ou plutôt la petite fille qui dormait paisiblement. Le blond semblait surpris, il ne s'attendait pas à voir ce genre de scène surtout venant de la part de Killer Frost. Il afficha un petit sourire tendre avant de fixer longuement Lisa pour finalement hausser les sourcils.

« Désolé je ne voulais pas te faire peur. Qui est cette petite fille, tu la connais ? » Chris posa une nouvelle fois son regard attendrit sur la fenêtre. « Je ne t'avais pas vu de la journée, je croyais que tu faisais des bêtises tout simplement. »

Elle leva alors les yeux au ciel. « Je suis recherchée par la police de la ville, je ne vais pas m'afficher dans les rues avec une pancarte ATTRAPEZ-MOI. »

Chris laissa alors la jeune femme râler avant de poser brusquement sa main sur la bouche de cette dernière. Avait-elle oublié que Chris faisait partit de la police ? Il leva alors les yeux au ciel et décida de retirer doucement sa main quand Frost s'était enfin calmé. Elle regarda le policier pendant un long moment hésitant à répondre avant de se dire que ce n'était pas la peine de batailler avec lui.

« C'est ma sœur. Content ? »

Il se tourna entièrement vers elle quand il entendit la réponse de sa partenaire. Sa sœur ? Une moue se dessina sur son visage sans qu'il ne s'en rende compte alors qu'un lourd silence s'installa entre Chris et Lisa. Il se racla la gorge peu de temps après.

« Elle est très jolie. Je suis sur qu'elle sera contente de te voir. Comment elle s'appelle ? »


« Wow, du calme, elle ne me verra pas. Ni elle, ni ma mère n'ont intérêt à savoir que j'étais là. »
Elle était froide comme toujours mais une lueur de tristesse s'installa sur son visage. « Léa n'a pas besoin de moi dans sa vie. »

Il ne fût pas vraiment surpris de sa réaction, à vrai dire elle utilisait la même technique que Chris quand il voulait se protégé de douleur qu'il n'arrivait pas à supporter. Sauf que contrairement à elle, on ne lisait pas la tristesse sur son visage. Le policier poussa alors un petit soupir alors qu'il se rapprocha doucement de Lisa laissant bien sûr un petit périmètre de sécurité, il ne savait pas comment elle allait réagir si Chris la touchait.

« C'est ce que tu dis toi. Léa n'a pas son mot à dire ? Quand elle sera en âge de comprendre et de parler correctement, je suis sur qu'elle voudra voir sa grande sœur. Mais si tu veux, pour toi. Je surveillerai ta famille tous les jours. Je suis policier de cette ville après tout. »

Elle regardait alors sa petite sœur avec beaucoup de tendresse et d'amour tout en écoutant Chris. Puis après le discourt du Captain elle resta silencieux pendant deux minutes avant de rapporter son attention sur lui.

« Très bien. Protèges là. Ma mère est seule pour l'élever. Mon frère a fait de moi une criminelle. Ne fais pas semblant, tu ne voudrais pas qu'une personne du nom de Tueuse Glacée sois proche de ton fils. Je ne vis plus ici, je suis à tes côtés uniquement parce que nous avons un ennemi commun. Léa n'a pas besoin de ma vie. »

Son avis sur Killer Frost changeait petit à petit. Surtout après avoir entendu le petit discours qu'elle venait de lui faire. Elle n'était pas née criminelle et en plus elle aimait sa petite sœur plus que tout. Chris était touché par cette histoire, il avait l'impression d'entendre un peu celle de sa famille. Il déglutit difficilement alors que son amertume pour Lisa s'envolait petit à petit. Ne pas juger les personnes trop vite, c'était une leçon qu'il devrait apprendre. Jefferson et puis maintenant elle. Comme quoi la folie ou la froideur des autres pouvaient cacher de belle chose. Chris trouvera une solution pour que Lisa puisse voir sa sœur mais pour le moment, elle avait raison. Ils avaient un ennemi en commun. L'ancien militaire respira un bon coup avant de hocher doucement la tête.

« Allons nous occuper de cet ennemi et changeons les choses. Pour Terre 2 et pour toi. »

Elle opina, et commença à marcher, en prenant les devants, puis elle s'arrêta comme si elle hésitait un instant. Elle se tourna vers Chris lui lançant encore un regard noir. Pour finalement lâcher un,

« Merci mais ne rêve pas, je ne le répéterai pas. »


Dimanche 16 septembre

Chris et son équipe était prête à partir, c'était le jour J. Ils étaient tous là mais sûrement pas pour la même raison. Ils allaient se battre contre des grands méchants. Captain allait enfin pouvoir sauver son petit ami. Tadashi allait être ramené et tout allait bien se passer. Enfin c'était ce qu'il n'arrêtait pas de se répéter. Chris s'apprêtait à prendre la parole auprès de son équipe mais le bruit de la porte d'entrée raisonna dans toute la pièce. Tout le monde se tourna vers cette dernière et un adolescent asiatique se tenait droit dans l'encadrement de la porte dans une tenue violette. Chris jeta un regard perdu à Géo attendant une réponse de sa part. Pourquoi il avait fait une tenue de héro pour un gamin ? Mais l'asiatique se racla la gorge.

« Ne regarde pas Géo, je l'ai construite moi-même. Il prit un air sévère alors qu'il s'avança au milieu de toute l'équipe. J'ai le droit d'y aller aussi, mon frère est là-bas. Je dois le sauver. »

Chris connaissait Hiro Hamada depuis la dernière mission et aussi parce qu'avec le temps il était devenu ami avec son fils James. Mais le brun n'avait que 17 ans. Il n'était pas majeur. Chris comprenait son envie de sauver son frère mais cela ne le ferait pas changer d'avis.

« Géo ne t'a pas fait de costume pour une bonne raison. Tu es trop jeune, Hiro. On va ramener ton frère, je te le promets mais toi tu restes ici. Go Go sera avec nous, regarde. »

« On reviendra avec Tadashi. »
Elle tapota tendrement l'épaule de l'asiatique.

Hiro fixa alors longuement Go Go tout en secouant négativement la tête. Chris se doutait que dissuader le petit frère allait être quelque chose de compliqué.

« Je dois y aller. »

Chris poussa un petit soupir avant de s'accroupir devant le jeune garçon qui semblait vraiment touché par la situation. Le policier tandis alors une oreillette à Hiro avant d'afficher un petit sourire.

« Reste dans le repère et en contact avec nous. Tu nous aideras de cette façon et c'est un ordre. Tu n'as pas le choix, je suis désolé Hiro. »

Le garçon finit alors par mettre l'oreillette dans son oreille tout en restant silencieux cette fois ci. Il ne savait pas si Hiro avait compris ce qu'il lui demandait mais au moins il ne cherchait plus à venir avec eux.

« C'est l'heure. Ça ne saurait tarder. »
annonça Wanda.

Le groupe resta alors silencieux. Scarlet Witch ne s'était pas trompé sur le temps. Une lumière blanche apparût au milieu de la pièce et elle grandit petit à petit avant d'avoir finalement la taille d'un portail. Voilà leurs tickets pour aller sur Terre 2, maintenant ou jamais.

« Il est temps de redevenir un Lantern, Captain. »

Chris finit alors par tourner le dos au jeune Hiro qui ne disait plus rien depuis quelques secondes. Wanda venait d'annoncer que le portail n'allait pas tarder à s'ouvrir. Il vérifia alors une dernière fois que tout le monde était là et une fois fait son regard se posa sur Killer Frost qui avait enfin retrouvé ses cheveux blanc. Il hocha doucement la tête alors qu'il baissa son regard vers son anneau. Il avait enfilé son ancienne tenue de Captain America en attendant que l'anneau marche et maintenant que ce dernier s'était mit à briller de mille feu, il le glissa délicatement sur son doigt. Une lueur verte parcourut son corps alors que les couleurs bleu de son costume disparaissaient pour laissaient place à un vert plutôt discret. Il mit son casque sur sa tête, casque qui n'avait plus de A sur le front mais le signe des Green Lantern. Une fois fait, il marcha en premier accompagné de Scarlet Witch et Killer Frost vers le portail. Une fois la lumière aveuglante disparût, Chris rouvrit difficilement les yeux. Il regarda autour de lui et analysa les lieux. Un laboratoire avec de nombreux scientifiques à l'intérieur. Mais ses yeux étaient attirés par des personnes qu'il connaissait. Caitlyn, Cisco et Harisson. C'était les scientifiques avec qui il avait travaillé dans sa dernière mission sur Terre 2.

« Voici votre livraison. »


Chris afficha un grand sourire alors que Caitlyn vint prendre Captain dans ses bras. Il resserra un peu plus l'étreinte avant de la lâcher. La jeune femme partit aussi dans les bras de Kara et Géo ce qui était logique en soit.

« C'est bon de vous revoir, Captain. »

« Le plaisir est partagé, Caitlyn. »

« Rebienvenue chez nous. Je suppose que c'est vous, le nouveau chef de la Magic League ? »

La jeune femme partit aussi dans les bras de Kara et Géo ce qui était logique en soit. Captain se tourna finalement vers Cisco hochant doucement la tête.

« Juste le temps de retrouver le vrai Leader. J'espère que vous allez nous apporter de bonnes nouvelles.. »

«  A vrai dire, c'est vous, notre bonne nouvelle. » annonça Cisco.

« Enchanté, Captain. Je suis Hank Pym. La semaine dernière nous avons rencontré vos amis, Alfred et Evelyn, comme vous l'ont expliqué Frost et Scarlet. Ils nous aident. Une bonne nouvelle, ils s'en sortent. La mauvaise nouvelle, c'est qu'ils vont bientôt se faire repérer, ils ont besoin de votre aide.»

Il se doutait que la mission n'allait pas être facile et qu'ils n'allaient pas commencer les choses doucement. A peine arrivé et ils devaient déjà tous se mettre dans le bain. Captain hocha doucement la tête pour saluer poliment le professeur Hank Pym. Ce nom lui disait quelque chose.. Sûrement James qui avait essayé de lui apprendre les noms des héros ou personnages de comics. Après ça il entendit une voix familière, une voix qui le fit rapidement froncer les sourcils. Il tourna doucement son visage vers le fameux Star Killer. Sa mâchoire se crispa.

« Je confirme. »

« Oh, vous. Bon. Très bien, la League est là pour vous. Nous sommes assez nombreux pour pouvoir les sortir de là. » Il fixa alors Peter. « Vous avez un plan ? »

Peter retira alors son casque. Étrangement les scientifiques n'étaient pas serins de le voir là. Il afficha un grand sourire à Chris. « Je n'ai pas de plan. Mais j'ai une bonne nouvelle, c'est ce que vous vouliez non ? » Il s'approcha pour être au milieu de la salle, face à toi. « Votre copain s'est enfui il y a quelques heures. Brainiac est furieux. C'est le seul qui a pu sortir. Je ne sais pas où il est, mais ça veut dire qu'il est encore en vie, et, mieux, que le vaisseau a une faille. »

Chris fixa alors Peter son broncher une seconde avant de se tendre quand il entendit que ce dernier avait une bonne nouvelle à lui annoncer. Il décroisa ses bras et détendit son corps quand Star Killer lui annonçait que Dyson était en vie. Chris se tourna alors vers les scientifiques derrière lui pour être sur que Peter ne racontait pas de connerie mais Monsieur Pym hocha la tête pour lui faire comprendre que c'était la vérité. Captain se rapprocha alors des scientifiques.

« On doit trouver Spiderman et trouver la faille alors qu'est ce qu'on attends. »

« Maintenant que vous êtes là, on attend plus rien. Notre objectif se trouve au Wakanda. Le royaume est assiégé. Nous y avons envoyé La Guêpe et Citizen Cold, ils ont besoin de votre aide. » annonça Caitlyn.

« Mais vous les connaissez encore sous les noms d'Alfred et Evelyn. Il se trouve que celle-ci a exactement le corps de la femme de Pym. » finit par dire Frost.

Le Wakanda, encore une fois. Il n'était pas surpris de savoir que le pays était encore assiégé. Ce n'était pas la première fois qu'il allait se battre là bas. Il respira un bon coup avant de jeter un regard à son équipe pour finalement se retourner vers les scientifique.

« Et bien, la League est là en renfort. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Broken Bones
Like a boat in a storm I tried to reach the land : Behind the clouds and waves.

Dyson L. Walters


« If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


avatar


╰☆╮ Avatar : Tom Holland

Ѽ Conte(s) : Oswald, le lapin chanceux
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Oswald

✓ Métier : Gérant et serveur du Comics Burger // Leader de la Magic League


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 13767
✯ Les étoiles : 19693




Actuellement dans : « If we can't protect the Earth, be sure we'll avenge it »


________________________________________ Ven 14 Sep 2018 - 15:49


Pepper va regretter sa décision



CHRIS ! J'avais hurlé à plein poumons. J'étais trempé, de sueur, les battements de mon coeur étaient bien trop rapide, tapant trop fort dans mon crâne, me donnant l'impression d'exploser à tout moment. Je m'étais redressé du lit, ne distinguant plus rien. L'obscurité nocturne n'aidait probablement pas, mais j'étais surtout perdu. Je ne savais plus où j'étais, tandis que des cauchemars me détruisaient l'esprit.

CHRIS !

Il était là. Il devait être là. Il m'avait tenu dans ses bras, je lui avais dit que je ne voulais pas mourir. Je ne savais plus où j'étais, mais je l'avais vu, je savais qu'il était là. Il était où ? Pourquoi il ne venait pas ?! Je quittais le lit, titubant jusqu'à la porte. Ma respiration était toujours forte, rapide, inquiétante. Quand je ne hurlais pas, des grognements douloureux et perdus s'échappaient de ma gorge. Je ne savais plus où je marchais et... j'avais peur. On me blessait. On me tuait. On me plongeait dans un abyss de douleur. Il n'y avait qu'une personne pour me relever. CHRIS ! POURQUOI NE VENAIT-IL PAS ? Ma poitrine s'élevait encore et encore, prête à s'incendier comme mon crâne.

Walters !

Une main s'était posée sur mon épaule, me faisant sursauter. NON !

Je m'étais dégagé immédiatement de ce contact désagréable, mouvement trop brusque qui me fit trébucher, et ouvrit la peau de mon front au dessus de mon œil gauche.

Walters, calmez vous, vous êtes avec nous !

La voix de Stark. Non... Non ! Stark c'était pas là. Non ! Non Chris était là ! Pourquoi il est parti ?!

Walters, Brooke n'est pas là, vous n'avez pas bougé vous êtes toujours...
IL ÉTAIT LA ! JE L'AI VU ! Thanos... Thanos...

La peur rongeait mes entrailles, l'angoisse était devenue une douleur physique. Les larmes commençaient à brûler mon visage.

Vous êtes en train de délirer, c'est ce que vous avez vécu il y a 5 mois, ce n'est pas... Une voix féminine l'interrompit. Une voix rassurante, accompagnée de la main d'une femme qui se glissa dans la mienne.

Dyson, tout va bien. Vous n'êtes pas seul, personne ne veut votre mal. Tout va bien, je suis là.

La voix de Pepper continua à se répéter, encore, au fur et à mesure que ma crise passait. Je prenais de nouveau appui sur la réalité, reconnaissant le couloir de la maison souterraine de Stark. Reconnaissant le visage de ce dernier, et de sa fiancé devant moi. Ma respiration commençait à se calmer. Je repris assez conscience de moi pour me maîtriser de nouveau, desserrant la main de Pepper, que j'avais du faire mal à force.

Celle-ci m'aida à me relever, avant de mettre une serviette froide -ce qui était agréable, je me sentais bien trop brûlant- sur mes épaules. Pour dormir, j'avais du me contenter d'un caleçon, Stark n'ayant pas de vêtements à ma taille pour m'être assez confortable pour la nuit.

Venez, je vais vous faire un chocolat chaud, et nettoyer cette plaie.

Je n'avais rien dit. La crise avait passé, mais j'étais encore secoué. Par ce que qu'il venait de se passer. Par ce que j'avais revécu. Par ce que j'avais cru voir. Que j'avais hurlé à Stark. Le regard vide, les pensées envenimées, je me laissais emmener vers la cuisine. Pepper passa une compresse sur la blessure, nettoyant le sang, avant de préparer le chocolat chaud qu'elle avait promis, alors que nous étions au milieu de la nuit.

Ce n'est pas grave, vous savez. Ce qu'il vient de se passer, ce n'est pas anormal, vous ne devez pas vous en vouloir, voulut-elle me rassurer.

Toujours silencieux. J'avais posé mes mains autour du mug chaud, l'odeur du chocolat caressant mon nez, le regard plongé dans le liquide brun, avec encore quelques bulles qui animaient sa surface.

Vous voulez rester seul un moment ? J'avais hoché la tête positivement. N'hésitez pas à m'appeler si vous avez besoin de moi.

Merci, fut la seule chose que je pus prononcer quand elle s'éloigna.

*** ***
Le lendemain matin. Lundi 17 septembre
*

Qu'est-ce que vous buvez ? Demanda Tony en entrant dans la cuisine, en me voyant déjà debout, assis devant la table, alors que je venais de chercher une gorgée du mug que je tenais.

Du chocolat chaud.

Encore ? Pepper vous en a fait un cette nuit. Oh, me dites pas que...

C'est le même. Du coup il est froid. En fait il est vide, j'essaye de me contenter en buvant les dernières gouttes. Mais j'ai finis les dernières gouttes il y a quelques heures en fait.

Tony soupira. Il remplit deux verres de jus d'orange, pour m'en tendre un, avant de prendre place face à moi, et me regarder avec insistance. Redoutant les paroles qu'il allait me sortir, je tentais une fuite en me réfugiant dans mon verre, buvant une gorgée bien trop grande pour ne pas paraître suspecte.

Vous n'avez pas dormi, donc ?

Depuis environ une semaine. Je n'avais rien répondu. Vous voulez parler de ce qu'il s'est passé cette nuit ?

Non. Catégorique. Trop froid. Je me rattrapais sur un ton moins violent. Je ne veux pas en parler. Vraiment pas, même en essayant de me convaincre de tout ce que vous voulez. J'en ai vraiment pas envie.

Walters, vous n'avez pas à avoir honte de ce qui est arrivé.

Honte ? J'étais pétrifié par la honte. Je me sentais incroyablement pathétique. Faible. Et incroyablement triste. D'avoir revécu ça, et d'avoir senti que Chris était là. Qu'il était parti. La nuit dernière était horrible. Je ne veux pas en parler. On fait quoi aujourd'hui ?

Tony me regarda longuement, puis lâcha l'affaire. Je ne voulais rien entendre à propos du besoin de dormir et d'aller de l'avant. Je n'en avais ni la force, ni l'envie. Il l'avait compris, et tant mieux.
Alors, il s'apprêtait à me répondre, quand quelque chose d'autre se manifesta, pour le faire à sa place : la maison se mit légèrement à trembler, ce qui réveilla une légère angoisse en moi, qui se vit quand j'avais crispé mes doigts autour du verre. J'avais tourné la tête vers Stark, qui ne semblait pas dérangé. Celui-ci se leva simplement, tandis que je pus entendre l'ascenseur, qui servait d'entrée, descendre.

Qui vient ? Demandai-je, méfiant. La maison souterraine de Stark lui servait, à lui et Pepper, de planque contre Brainiac, alors des visites, ce n'était pas ce que j'avais attendu le plus pour démarrer la journée. Surtout alors que j'étais encore en caleçon.

Le S.H.I.E.L.D.. Ou ce qu'il en reste.

Il n'ajouta rien de plus, tandis qu'il me lançait les vêtements avec lesquels j'étais arrivé hier, l'ensemble noir et fragile que j'avais dans le vaisseau de Brainiac. J'ai pu rencontrer le S.H.I.E.L.D. avec la Magic League lors de notre première aventure ici. "Ce qu'il en reste" me montrait que l'institution avait eu du mal : Nick Fury, le directeur, fait parti des dirigeants de ce monde qui se sont fait transpercés par l'armée de Brainiac après moi.

L'ascenseur s'ouvrit cependant sur un visage que j'avais rencontré également : l'agent Maria Hill.

Elle eut un sourire pour moi. Spiderman, c'est une bonne nouvelle que de vous savoir en forme.

Tout était relatif. Je vous en prie appelez moi Dyson. Je ne suis plus vraiment Spiderman aujourd'hui.

Ce n'est qu'une fois l'avoir dit que je me surpris à vouloir cacher le ton légèrement triste de ma voix. Elle s'était avancée vers moi, pour me serrer la main. Je savais qu'une question la taraudait, je la devançais en y répondant directement.

Fury va bien. En revanche... il s'est fait sévèrement frapper lors de notre fuite. On est cependant certain qu'ils ne nous tueraient pas, ils l'auraient fait dès le début sinon.

Elle hocha la tête, me remerciant ainsi. Nous avons des tenues du S.H.I.E.L.D. dans le vaisseau, qui vous seront probablement préférables.

J'allais la remercier, avant de tilter sur ce qu'elle venait de ce qu'elle venait de dire. Le vaisseau ?

Oui, nous partons.

Je n'avais même pas remarqué qu'il s'était éclipsé, pour revenir dans son armure nanotechnologique d'Iron Man, avec simplement son visage d'encore dévoilé. Dans sa main, il tenait le bouclier de Chris, qu'il me lança pour que je l'attrape.

La technologie du S.H.I.E.L.D. est invisible, leurs vaisseaux ne se voient pas. Le plus dur a simplement été de rester en contact. Mais ils sont là, et sont le moyen le plus sûr.

Nous devons nous dépêcher, j'ai des nouvelles.

Des bonnes ? Soupirai-je.

Je crois.

Je viens aussi, souligna Pepper, en entrant dans la pièce, déjà prête, à la surprise de Hill et Stark. Il est hors de question que je reste ici.

Je savais qu'elle devrait probablement rester ici, que ce serait plus sûr. Mais l'idée qu'elle vienne me rassurait.

Pepper, tu...
Non, je sais ce que tu vas me dire, et je sais aussi comment va se terminer cette discussion, avec moi, qui pars avec vous. Ne cherche pas à me convaincre, ça ne marchera pas, quoique tu puisse dire.

Iron Man soupira. Tony, je ne vais pas attendre ici, pendant des jours ou des semaines, sans même savoir si tu réussis ou si tu t'es fais tué. Non seulement je viens, mais je veux être utile. Je n'ai pas à être un homme, ou habillé d'une armure du futur pour pouvoir l'être.

Tony s'approcha d'elle, et prit sa main. Mais tu devras faire absolument tout ce que je te demande, c'est bien compris ?
Ne t'amuse pas à me mettre toujours à l'arrière, et ça se passera bien.

Très bien, on doit y aller. Invisible ou pas, rester au même endroit trop longtemps augmente les risques, prévint Maria.

J'avais en effet pu enfiler la tenue des agents du S.H.I.E.L.D., dans laquelle je me sentais déjà beaucoup mieux que dans la chose ridicule dans laquelle j'avais été prisonnier. Pour sa sécurité, Pepper aussi en avait eu une, et il fallait dire que ça lui allait comme un gant. Déprimé et angoissé, peut-être, mais Pepper restait un rêve de geek, quoiqu'il arrive.

Un vaisseau n'avait pas de quoi m'impressionner, j'avais même été dans le faramineux héliporteur du S.H.I.E.L.D. la dernière fois, ou dans les impressionnants vaisseaux Wakandais. Alors que d'ordinaire, j'aurais aimé me retrouver là plutôt que dans une prison de l'espace ou dans une maison souterraine, je ne pouvais m'empêcher d'être habité par cette même angoisse que j'avais tout le temps en ce moment.

Est-ce que j'avais vraiment besoin de ressentir autant d'angoisse ? Je sais que vous avez répondu non à cette question, mais vous n'avez jamais été explosé par un alien électrique. Vous verrez.

D'après les satellites que nous avons encore, des puissantes énergies ont été réveillées hier à Star LABS. Nous pensons que la Magic League est là, annonça Maria Hill, qui avait promis plus tôt des bonnes nouvelles.

J'aurais pu tomber tellement la nouvelle m’électrisa. Chris...

J'aurais du être moyennement ravi par l'idée : ce que ce monde connaissait était beaucoup trop dangereux pour demander à des amis de quitter leurs familles pour s'y impliquer. De l'aide ? Bien sûr que j'en avais envie, mais il semblait trop égoïste de leur demander ça.
Mais je ne pouvais pas me sentir véritablement mal. J'avais chaque jour l'impression d'être au bout de ma vie. Ce qu'il s'était passé cette nuit me rongeait plus que ce qu'on pouvait penser. Ça me tuait encore. Alors savoir que je pouvais enfin revoir Chris... A l'heure actuelle, j'en avais autant envie que besoin.

Et nous voilà à l'alien électrique. Loi numéro 1 des missions de Cyril : se méfier des bonnes nouvelles, qui cachaient toujours quelque chose derrière.

La discussion n'allait pas plus loin puisque, en plein vol, le vaisseau s'ébranla après un grand choc qui venait du haut, si fort que nous avions tous perdu l'équilibre. Hill se tourna vers les pilotes. Qu'est-ce qu'il vient de se passer ?

Quelque chose vient de nous percuter, c'est encore sur le vaisseau.

La porte du vaisseau trembla de plusieurs coups , alors que la chose en question essayait de la détruire. Cet engin était incroyablement résistant, pour pouvoir tenir après un choc pareil et une telle force.

J'avais pris le bouclier, me mettant sur la défensive, alors que, à mes côtés, Stark et Hill, ainsi qu'une dizaine d'agents, étaient sur l'offensive. J'avais entendu parler d'un Venom, était-ce lui ? Venu du ciel ? Et s'il s'agissait de l'un des super-villains de Brainiac ? L'idée réveilla les angoisses que j'avais en moi, ce qui ne me rassurait pas concernant l'affrontement qui s'annonçait.

BAM.

La paroi céda, tandis que quelque chose d'extremement puissant fusait vers moi. Le contact avec le métal du bouclier créa une onde de choc qui balaya tout le monde autour de moi, et qui causa une douleur assez conséquente en comprimant mes appuis, ce qui me fit donc trébucher aussi.

Imaginez ma surprise quand je vis que ce qui venait de me percuter était le marteau le plus connu de tout le cinéma.

Qu'est-ce que... ?

Le marteau manqua de me frapper au visage lorsqu'il quitta le sol pour regagner la main de l'homme qui venait d'entrer dans le vaisseau. Cheveux blonds mi-longs, cape, tenue imposante...

Par tous les esprits perdus de Wasteland... je croyais que les dieux n'existaient pas.

Thor n'est pas un Dieu. Mais ça n'est pas moins une emmerde, expliqua Iron Man en se relevant.

Où est le terrien primaire ? S'écria Thor.

Terrien Primaire... Moi ?
J'exige que tu me guide à mon frère !

Hill s'avança. Qui est votre frère ?

Je déglutis. Le type qui m'a torturé la semaine dernière. Loki.

Si je devais repartir là-bas... j'allais me laisser mourir.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

La chute des héros
Quelle horreur ⊹ Est-ce le monde qui saigne, où le monde qui ne tient plus, noyé sous le sang de nos morts ? (by anaëlle)
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t75138-toon-psychologue-adjo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79506-good-lord-ca-en-fait-du-monde-carnet-de-contact-de-dyson#965709

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

[FE] Evénement #99 : Magic League 3, La Chute des Héros





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes :: Terre-2