MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON


LA MELODIE
DE LA LUNE

JUIN 2019
de RIVER


LA REGALADE
Animation RP
de NANIS



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Mélodie de la Lune ☆ Evénement #111
Une mission de River - Depuis le 23 juin 2019
La suite des livres de Zeref, dans ce chapitre 2 !

Partagez
 

 En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Jefferson T. Hatters


« You Are Not Alone »


Jefferson T. Hatters


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3682

En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Mar 18 Déc 2018 - 23:17



"En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne !"

Jeff' & Chris & les Pokemons




Il en avait plus que marre de Chris. Il en avait plus que marre de lui parce qu’il n’arrivait pas à le gérer, et malgré les apparences de désordre qu’il pouvait donner, Jefferson gérait d’une main de maître ses affaires. Il en avait marre parce qu’il ne comprenait pas pourquoi il ressentait ce genre de chose. L’attirance, il voulait bien. Chris était beau, rentrant dans tous les critères qu’il avait dans sa tête sur ce qu’il pouvait qualifier d’homme parfait. Mais pourquoi diable n’arrivait il pas à passer outre cette chose pour tourner la page ? Candice lui avait dit de coucher avec, que ça passerait certainement, et même si l’oeil de la blonde avait frissé, flagrant mensonge, il lui avait répliqué que c’était une idée totalement stupide. Déja parce que ce n’était pas une chose qui marchait, il n’avait pas besoin d’un truc comme ça pour maîtriser son désir. Ce n’était pas la première fois qu’il était attiré par un corps sculptural … Il lui avait donné l’exemple flagrant du frère d’Aguistin, Livio. La bave avait clairement coulé de sa bouche quand il l’avait vu la première fois, lors d’une de ses orgies pantagruéliques. Or son envie de coucher avec lui était passé plutôt rapidement et naturellement. Alors pourquoi cela ne fonctionnait il pas avec ce putain de policier ? Surtout qu’il avait bien compris que Chris n’était pas intéressé, ce soir à la plage. Il l’avait testé, il avait commencé, et puis plus rien, et au final il avait terminé avec la dite jeune femme précédemment cité. Ce n’était pas plus mal, il avait passé une très bonne nuit mais le corps du policier était resté imprimé dans sa rétine, et régulièrement, ses yeux le voyait sans ses vêtements et son imaginaire partait souvent dans de lointains contrées. Alors oui, il en avait plus que marre. Presque sept mois que son corps réagissait beaucoup trop et cela n’allait pas en s’arrangeant, bien au contraire. Déja que l’attirance uniquement physique commençait à l’agacer à un haut point, il ne comprenait pas pourquoi il appréciait autant sa compagnie. Il n’avait pas uniquement envie de le prendre contre cette vitre de douche, il avait aussi le souhait de l’enlacer pendant des heures sur le canapé en écoutant de la musique, tranquille, apaisante. Il n’aimait pas la tournure que les choses prenaient, mais pas du tout. Tournant le robinet d’eau froide, il grinça des dents, mais c’était l’autre solution possible qu’il venait de penser, pour justement, arrêter de penser à ça. Ce n’était pas le moment, ils avaient autre chose à faire et il devait se reprendre en main. Il aurait une discussion avec son lui intérieur quand il serait dans l’intimité de sa chambre au manoir pour pouvoir exposer ses thèses et ses antithèse. Maintenant il avait une mission, qu’il devait remplir à bien, avant de pouvoir réfléchir à ce que son corps et son esprit lui faisaient faire. Tant pis pour les efforts, tant pis pour ses sentiments, tant pis pour tout, il s’en voudrait bien après, sans doute quand Candice l’engueulerait comme une furie. L’eau froid coulait le long de sa nuque crispée alors que les petites voix du chapelier l’entrainaient vers des contrés dont Chris avait commencé à barrer l’accès. La colère de ne pas savoir, la colère de ne pas avoir ce qu’il voulait, rongeait petit à petit son âme, et un sourire mauvais passa sur son visage tendu. Qu’il était risible vraiment à faire sa fillette, à se poser des questions sur ce qui était bien ou mauvais. Il se ramollissait avec le temps et ce n’était pas bon. Le manque de cocaïne dans son sang et le choc électrique qu’il avait subi n’aidant pas à lui faire prendre des actions réfléchies. Coupant l’eau, il avait pris sa décision. Il ferait ce pourquoi il était là, à sa manière, et surtout sans se soucier des conséquences, comme avant. Mais pas des conséquences sur ses actes pour cette aventure, oh non, ça il s’en fichait en réalité, comme il l’avait pensé au bar. Non, des conséquences sur Chris. Il pensait trop, il réfléchissait trop et ce n’était pas bon. Ou était passé le débauché déséquilibré qu’il avait été ? Trop sage, il avait été trop sage ces derniers mois, et il s’en rendait compte maintenant. Il était grand temps qu’il revienne enfin sur le devant de la scène, par la grande porte.

Sortant de la douche en sifflotant, il enfila rapidement un boxer tout en se regardant dans le miroir de la salle de bain. Sa cicatrice était toujours là, bien présente, encore plus grosse à cause de son passage dans le 9e Royaume. Il passa délicatement ses doigts dessus, se provoquant un frisson avant de secouer la tête. Il était le chapelier fou après tout, il avait une réputation à tenir. Il avait vraiment été trop sage, même sur Terre 2. La porte s’ouvrit et il cligna plusieurs fois des yeux en voyant Chris rentrer, tranquillement. N’avait il pas comprit pourquoi il avait demandé à Pikachu de l’électrocuer ? Qui était le plus fou des deux ? Voulait il lui faire concurrence ? S’il le souhait, Monsieur serait servi et il en assumerait les conséquences. Ses pupilles dilatées, il se laissa faire, sourire en coin qui ne présageait rien de bon, n’écoutant en rien son esprit hurler de le décoller de là, que Chris était juste inquiet. “Ne faire plus quoi ? D’être bandant ? Demande à Regina de te transformer en laideron ça ira plus vite.” Il avait murmuré ça rapidement, d’une voix grave tandis que son excitation revenait en flèche. C’était bien la peine de subir un choc électrique pour être dans le même état vingt minutes plus tard. Profitant clairement de la situation, il laissa courir sa main dans le dos du blond, avant de la poser sans aucun remord sur ce fessier dont la vue était un vrai régal et le toucher aussi. Ferme à souhait, idéal pour s’y accrocher solidement. Ricanant, prêt à passer à l’action, sa bouche fit une grimace en entendant le pokémon. “C’est ça ..et moi quand j’aurais ta bite dans ma bouche.” Passant une main dans ses cheveux, il suivit Chris qui n’avait pas entendu la phrase qu’il lui avait dit, ou qui, n’avait pas relevé, les méchants étant là. Mettant les habits qui se trouvaient sur la chaise, sans doute laissé par Pikachu quelques heures auparavant, il se regarda à nouveau dans le miroir. Ce n’était pas trop mal, très simple. Heureusement qu’il avait son foulard et son manteau, même à moitié brûlé pour égayer ce simple tshirt en v blanc. Sortant tranquillement, tirant un peu sur le tshirt en passant sa main sur ses abdos, il fit mine de lever les yeux au ciel en voyant la tête au carré que Chris avait fait à l’un des deux japonais. “Faites attention, les menottes ça le connaît.” Faisant un petit clin d’oeil, il tapa malicieusement le nez du blond, qu’il avait face à lui. “Et bien Captain Sexy ? Qu’est ce qui se passe ? On a perdu sa motivation ?” Sa voix froide et cynique contrastait avec celle qu’il avait vu pu avoir aux entrepôts, mais elle n’était pas inconnue pour le policier, malheureusement. “Je vais te l’a faire retrouver. Aller … jusqu’au bout … de ses actions !” Comme un air de déjà vu, alors qu’il retraçait les muscles saillants qui ressortait sous ce fichu tshirt mouillé. “Bien bien, je vais m’occuper d’eux, mais tu peux être sur Captain, qu’au moment même où nous aurons finis notre travail, c’est de ton cul que je vais m’occuper. Tu vas voir ce que c’est le vrai pays des merveilles !” Poussant le policier, il fit face aux deux Yakuzas. “Vous allez mourir vous n’avez pas envie de parler un peu avant ?” Ils ricannèrent en levant la tête. Évidence même. Se tournant, il marcha tranquillement vers la cuisine, sifflotant en prenant deux couteaux de cuisine. “Et bien c’est comme vous voulez ! Ils ne vous restent plus beaucoup de temps. Tic toc Tic Tac aurait fait le lapin blanc !” “Même sous la torture nous ne dirons rien !” “Nous sommes entraînez pour !” Jefferson leva les yeux au ciel tout en se tournant vers Chris. “Franchement je peux comprendre pourquoi les bourreaux s’acharnent parfois … c’est vraiment pénible quand ils sont tête de mules. Ils ne veulent pas parler, mais tu me connais ...je n'aime pas les gens qui se taisent trop. ” Il avait été le contraire, pendant toutes ses années de détention. Il parlait, parlait tellement qu’on ne pouvait distinguer le vrai du faux. Sans prévenir, sans crier garde, il poignarda l’homme à sa gauche, rapide et précis. Les yeux de l’autre yakuza s’ouvrirent en grand, étonné de la spontanéité du brun qui refit son geste plusieurs fois, où cas où, mais surtout pour essayer de faire partir cette frustration qui le rongeait. La pièce était devenue silencieuse, Pikachu et Carapuce s’étaient rapprochés des jambes de Chris. “Que c’est dommage ! C’est toi qui va y passer ! Figure toi que j’ai écris un bouquin, les milles et une façon de torturer et elles ont été testés et approuvé ! Par moi même !” S’asseyant sans vergogne sur les jambes du Yakuza, il essuya sa lame sur sa joue. Il attrapa la tête qui voulait s’échapper, pouvant voir la peur dans ses yeux. “J’ai été de l’autre côté de la barrière, alors je sais particulièrement quoi faire.” “Je ne dirais rien ! J’ai juré allégeance à Namba !” Il lui cracha dessus. Déchirant l’habit de l’homme, Jeff s’essuya avec dans une grimace de dégoût. “Tss, j’espère que t’as pas une maladie étrange …” Faisant courir ses doigts sur la nuque de l’homme, il compta avec ses phalanges une chose que seul lui savait. L’enlaçant de la main qui avait le couteau, il planta la pointe, entre deux vertèbres, ce qu’il cherchait depuis quelques minutes. L’homme se raidit, ses pupilles se dilatèrent de surprise et de douleurs. “Contrairement à mon filleul je n’aime pas les effusions de sang qui giclent partout, je fais ça proprement vois tu.” Chris s’était rapproché, et Jeff lui envoya un grand sourire et un regard d’une folie moins saine que d’habitude. “Il ne peut plus bouger ! C’est marrant n’est ce pas !” Se levant d’un bond, seul les yeux de l’homme étaient en mouvement, essayant d’anticiper ce qui allait se passer. Le Salamèche, qui avait assisté sur la table de la cuisine depuis le début, sauta sur le sol pour venir au côté du chapelier, un air lui aussi totalement différent. “Namba ! C’est lui Pika ! ” Beaucoup plus agité qu’avant, il tendait sa patte devant, faisant des grands gestes. “Tu es sur de ça ? Cela remonte à longtemps après tout …” Jefferson s’accroupit au niveau du Salamèche, dont les yeux s’étaient remplis de larmes. Il passa sa main sur son crâne nu. La sensation était étrange, c’était lisse mais en même temps il pouvait sentir l’épaisseur de sa peau, comme si elle était recouverte d’écailles invisibles. “Tu m’expliques après qu’on lui ai réglé son compte ?” Le pokémon lézard hocha la tête avant de se retrouver vers le japonais immobile et de le cramer, purement et simplement. Il lança une attaque moins puissante que pour la porte mais qui carbonisa le corps en un instant. Au moins aucuns des deux hommes n’avaient soufferts. Le sourire de Jefferson s’agrandit alors qu’il attrapa le Pokemon pour le mettre sur ses épaules. “Pas besoin de se casser le dos pour creuser une tombe ! J’ai toujours dit que l’incinération s’était la meilleure des solutions. Heureusement que Carapuce était présent, car un jet d’eau traversa la pièce pour éteindre le début d’incendie. “Mais t’es complètement malade Salamèche !” La tortue avait sauté sur le cadavre du poignardé, se prenant la tête en regardant Chris. “Oh dit donc la tortue ninja ! Ça arrive d’accord ! Il a pas fait exprès d’abord !” “Quoi ? Il se fout de ma gueule là …” Le policier, qui avait plus l’habitude que quiconque ici des sarcasmes de Jeff, surtout sur le feu, attrapa Carapuce pour l’éloigner un peu, le rassurant comme il le pouvait.

“On s’occupera de celui là après ! Allons chercher Bulbizarre ! Nous avons une longueur d’avance sur eux, le magasin étant à quelques pas du parc mais il ne faut pas nous endormir sur nos feuillajou !” Devant la porte de sortie, il tapait du pied d’impatience, casquette visé sur la tête. Jefferson leva le pouce en signe d’accord, avant d’aller chercher son manteau, dont il mit, sans précaution, le couteau dans sa poche. Salamèche qui avait grimpé sur sa tête le temps qu’il l’enfile, redescendit sur son épaule, toujours cet air triste sur le visage. “Carapuce est idiot ! Franchement qui n’a jamais foutu le feu comme ça ? Sans le vouloir ?” “Ça t’es déja arrivé ? Parfois je n’arrive pas à me contrôler …” Rigola doucement, il suivit Chris dans la pénombre du magasin, éclairé légèrement par la queue du pokemon. “Toi c’est parfois, moi c’est souvent ! Au final, quand nous nous contrôlons, nous bridons le potentiel qui est en nous !” “Mais tout le monde m’a dit que …” “Chut ! Tu n’es pas tout le monde, tu es toi ! Je suis moi, il est lui. Nous sommes tous uniques ! Je déteste cette pensée monocorde qui s’accorde à vouloir justement contrôler nos actions. T’as envie de foutre le feu ! Et bah fais le si c’est ce qui te définis ! Cela ne veut pas dire que tu es bon ou mauvais, vu que de toute façon c’est le pourquoi du comment qui va le définir.” La logique du chapelier lui était propre, mais arrivé à certaines conclusions partagés par quelques rares êtres sur cette terre. “Namba a capturé mon père et mes frères pour faire des expériences dessus, sur les évolutions et les méga évolutions. Ils en sont morts.” Jeff avait pensé à une chose dans ce style. Il n’imaginait pas autant de membres de sa famille, mais pour faire sortir la colère d’un timide, il n’y avait pas trente six milles solutions. “Cependant il a été dit dans les journaux qu’il est mort dans une explosion … comment aurait il survécu ?” Carapuce n’avait pas forcément l’air convaincu, mais si Jeff savait bien une chose, c’est que l’on ne peut oublier le visage de son véritable bourreau et l’intime conviction qui vous suit partout, collé à vos basques comme un vieux chewing gum. “On le trouvera ! Et on lui fera bouffer sa colonne vertébrale à ce Namba ! Foi de Chapelier !” Salamèche retrouva son sourire, tandis que le feu de sa queue s’amplifia. Le petit groupe sortit plutôt discrètement du magasin de jouet. Jeff cligna plusieurs fois des paupières à cause de la luminosité. La pluie s’était arrêtée, et les rayons du soleil arrivait à passer à travers les épais nuages. Bien, au moins ils n’auraient pas à être trempés comme des soupes, enfin un point de positif dans le début de cette journée déjà bien mouvementé. “J’veux pas casser l’ambiance mais j’ai toujours faim.” Et l’estomac du Salamèche gronda aussi pour confirmer les dires du chapelier. “On trouve d’abord Bulbi’ et après on va manger ! Moi non plus j’ai pas mangé depuis longtemps.” Le Carapuce s’élança dans la rue, courant avec rapidité malgré ses petites jambes, et Jeff poussa un soupir râleur. “J’espère que votre pote est moins enquiquineur que lui !” “J’tai entendu le fada !” “Sérieusement … J’vais le buter et vendre sa carapace au marché noir …ça va rapporter gros !” Cette fois, c’est Salamèche qui mit sa patte sur le côté de sa tête, comme pour lui signifier qu’il le comprenait parfaitement. “Carapuce est brute de décoffrage mais il n’est pas méchant !” Gloussant il avait vraiment l’impression de voir un mini Brooke. “Tu étais comme ça avant ? De cette forme ?” Si le début de la question n’était pas méchante, bien au contraire, empli d’une véritable curiosité, la fin laissa à désirer, restant sur la lancée qu’il s’était fixé dans la douche. No regret pour l’instant. “Parce que t’as quand même gagné au change ! Même ta queue a grossit et ça, c’est vraiment un plus mine de rien !” Lui faisant un clin d’oeil charmeur, séducteur surtout, il s’avança légèrement devant lui, faisant mine de chercher Carapuce, qui s’était carapaté. S’il se souvenait bien du trajet qu’ils avaient fait hier, le parc était un peu plus loin. Ils étaient passés devant en venant de l’hyper centre commercial. “Au fait Captain Charmant ! Tiens !” Il n’avait pas oublié la phrase qu’il lui avait dit la veille, alors qu’ils cherchaient un restaurant et malgré toutes les choses qu’il pouvait faire, le comportement désastreux qu’il avait, une part de lui même n’avait vraiment pas envie de tout gâcher. Il lui tendit son téléphone, avec une petite moue. “Je pense que tu as le temps de les appeler, étant donné que nous allons chercher un pokemon plante, dans un parc, autant chercher une aiguille dans une pelote.” Et effectivement, ils avaient du temps. L’endroit était immense, s’il en croyait déja ce qu’il voyait, et surtout la carte qu’il scrutait avec attention. “Personne à d’la coke par hasard ? Ou toutes autres substances hallucinatoires ?“Parce qu’en plus d’être un détraqué sexuel c’est un drogué … ah bah bien Pikachu … et c’est eux qui doivent nous sauver ?” “J’ai jamais mangé de la tortue grillé mais comme on dit il faut une première fois à tout !” “Essaye un peu de m’attraper !” “Me tente pas ! J’en ai maté des plus coriaces que toi ! Et je brûle quasiment toutes les semaines un Corbeau extrêmement chiant” Jefferson se détourna de sa lecture, lançant un regard noir au Pokémon qui avait grimpé sur la barrière. "Oh tu as un Cornèbre en ami ? C'est assez rare !" Chris arriva à ce moment tendu, rendant l’iphone doré à son propriétaire, le remerciant d’un signe de tête alors que Salamèche avait essayé d'engager la conversation sur autre chose pour lui changer les idées. “Je suis un drogué oui, mais moi au moins j’ai une mémoire spatiale et une déduction à toutes épreuves ! Chercher un petit truc dans un endroit louche c’est ma passion ! Wonderland est bien plus destructuré que ce parc, qui, je reconnais est quand même pas mal ! De ce que m’a dit Salamèche sur ses caractéristiques Bulbizarre devrait se trouver entre la grotte aux lanternes qui est une zone humide et les hautes fougères, où il peut se camoufler parfaitement. J’aurais bien proposé qu’on se sépare, mais ma motivation actuellement porte sur trouver un dealer qui pourrait faire parti de mon réseau … puis la dernière fois que j’me suis allé dans un fucking labyrinthe pour retrouver quelqu’un j’ai perdu ma tête … alors j’aimerais vraiment évité hein … surtout qu’à cause du poids énoooorme de Regina, j’ai encore plus de plaies. Breeeeef je dirais juste Allons y Alonzo !”


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Your Heart
IN MY HEAD
Au creux de tes rêves c'est notre avenir que j'aperçois

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79345-auto-biographie-d-un-chapelier#958033

Chris L. Brooke


« Dernière force. Dernière chance. »


Chris L. Brooke


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒
En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 Y0l2

☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3104

En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 _


Actuellement dans : « Dernière force. Dernière chance. »


________________________________________ Jeu 20 Déc 2018 - 18:13

History Maker
☾ ☾ ☾ Jefferson, Pikachu & Chris


Chris n'approuvait pas vraiment les techniques de torture de Jefferson ou même la façon dont il venait de tuer les Yakuzas mais il n'avait pas son mot à dire. Après tout c'était le policier qui avait demandé son aide au chapelier et ce dernier avait commis les meurtres à sa place. Ce qui le mettait moins à l'aise était sûrement le langage cru que Jefferson employait depuis un petit moment pour parler de.. De sexe.. Pour changer. Chris n'était pas un pro du sexe entre homme, du sexe tout court d'ailleurs en y repensant. Il le faisait avec sa femme à l'époque mais cela remontait à si longtemps maintenant, il était un peu rouillé sur ce domaine maintenant et il se voyait mal le dire à Jefferson. Le sexe n'était vraiment le sujet qui le mettait le plus à l'aise et encore moins avec un homme. Son père lui avait toujours appris que Dieu avait créé l'homme et la femme pour une bonne raison, pour ne pas que la race des hommes ne s'éteigne et parce qu'un homme devait aimer obligatoirement une femme mais.. Dieu n'avait pas dit de nous aimer tous ? Chris avait toujours pensé être hétéro jusqu'au moment ou Dyson lui avait proposé de sortir avec lui. Il aurait pu dire non c'est vrai, ce n'était pas comme si le leader de Magic League lui avait mit un couteau sous la gorge mais il avait accepté. Chris aimait se dire que l'amour n'avait pas de sexe, pas de genre. La preuve, il avait ressentit une attirance sexuel pour Dyson et maintenant pour..

Il se secoua mentalement la tête avant de pousser un petit sourire tandis que tout le groupe sortit du magasin de jouet. Tant mieux, l'odeur de la chaire brûlé n'était pas quelque chose qu'il appréciait fortement. Ils avaient donc pour plan de chercher Bulbizarre et de trouver un endroit pour manger sans se faire repérer. Les Yakuzas devaient sûrement être un peu partout dans la ville à la recherche des pokémons. Ils n'étaient pas difficile à trouver avec leurs couleurs vivent. Mais ils méritaient tous de manger un peu sauf Chris. Il n'avait absolument pas faim, il avait même la nausée. Sûrement à cause de tout ce qui était en train de leur arrivé depuis qu'ils avaient posés les pieds au Japon. Chris était prêt à chercher le pokémon végétal avec les autres mais Jeff tendit son téléphone. Le blond haussa les sourcils en voyant l'Iphone devant ses yeux avant d'afficher un petit sourire, il le prit délicatement de la main de son ami.

« Merci beaucoup. Je reviens vite. »


Il afficha un petit sourire à toute l'équipe. Il vit les oreilles de Pikachu se redresser, comme si il voulait savoir ce que Chris allait faire et d'ailleurs le pokémon jaune suivit immédiatement Chris. Le policier s'assit correctement sur le banc du parc et Pikachu bondit pour prendre place sur son épaule, collant sa longue oreille contre le téléphone de Chris pour écouter avec qui il avait une conversation. Le blond afficha un petit sourire avant de passer délicatement sa main sur le crâne doux de son ami pokémon. Le téléphone sonna un peu avant qu'il n'entendre décrocher et la voix de Althea dire ''allo''. Chris afficha un petit sourire.

« Salut ma belle, comment tu vas ? Je voulais te dire.. »


« Monsieur tortue !! On est inquiet, ça fait un moment que tu devais rentrer. Du coup Jamy il a appelé Wonder Queenie ! »

Chris fronça les sourcils, aie. Il allait devoir s'expliquer auprès de Queenie maintenant, il était mort. Étrangement le blond n'avait plus vraiment envie de rentrer maintenant. Il se mordit nerveusement la lèvre inférieur remarquant quand même que la petite Althea devenait fan des comics comme James. Pas étonnant vu le temps qu'elle passait avec lui dans sa chambre. Son inquiétude s'envola tandis qu'il afficha un petit sourire en coin.

« Je suis en mission, je rentre dès que je peux. Je vous aime fort. Et remercie Queenie de ma part. Je lui revaudrais ça. »

Il entendit Althea lui faire un bisous de l'autre côté du téléphone avant de raccrocher. Chris poussa un petit soupir tout en fixant l'écran du téléphone de Jefferson. Il avait encore plus mal à l'estomac maintenant. Mais il sentit rapidement la patte de Pikachu passer sur sa joue, le pokémon voulait sûrement le rassurer. Chris afficha un petit sourire avant de se lever du banc, il revint vers le reste du groupe et donna le téléphone de Jefferson sans dire un mot. Il avait bien entendu que Jeff se prenait encore la tête avec Carapuce mais il ne dit rien, préférant les laisser parler. Chris fronça les sourcils quand il vit des lumières briller au loin. Bien sûr que les Yakuzas allaient se mettre à chercher dans le parc. Chris fit signe à l'équipe de se taire mais Jefferson était trop occupé à parler qu'il n'avait pas vu le signe du policier. Le blond posa rapidement sa main sur la bouche du brun avant de se cacher correctement derrière un gros tronc d'arbre. Les pokémons se cachèrent eux dans les buissons laissant passant quatre Yakuzas sans rien dire. Chris se tourna finalement vers Jefferson.

« Faire la conversation ne me dérange pas. Mais moins fort ou alors surveille autour de toi s'il te plaît. »

Il entendit Carapuce ricaner à ses pieds et le policier jeta un regard noir à la tortue qui se calma immédiatement. Il n'avait pas le temps de gérer les gamineries des autres. Chris surveilla les alentours avant de se décider à sortir tout en attrapant la manche du manteau de Jefferson. Il ne lâcha pas son ami et se contenta de marcher silencieusement sur un des chemins du parc. Les herbes hautes étaient sûrement une bonne idée, surtout pour un pokémon de son type. Le policier se dirigea vers le seul endroit ou il y avait des herbes hautes et il s'arrêta devant. Carapuce passa devant eux et il fit signer à Chris et Jefferson de s'arrêter.

« Stop, il ne faut pas marcher là dedans. Il peut y avoir d'autres Pokémons déjà et ils vous attaqueront sans pitié. Et si Bulbi est dedans, il ne vaut mieux pas faire de bruit. C'est le plus peureux de nous quatre. Il a peur de son ombre. »

« Oui mais quand il a confiance en lui, il peut être très fort ! »

Pikachu avait l'air d'apprécier tous les membres de son équipe de rébellion. Les quatre formaient un groupe plutôt soudé. Quatre éléments différents, quatre caractères différents et pourtant ils s'entendaient si bien. Le regard de Chris fixait Pikachu qui tapotait gentiment la carapace de Carapuce avant de se glisser dans les hautes herbes. Le policier afficha un petit sourire avant de s'accroupir, il attendant sagement de voir le leader de l'équipe à l’œuvre. Il n'attendit que quelques secondes avant de voir de l'électricité parcourir les hautes herbes. Chris haussa les sourcils surpris de la technique que le détective venait d'utiliser.

« Sors de là Bulbi ! Cesses de pleurer, on a besoin de toi ! »

« Euh.. »

Chris leva son visage vers Jefferson un peu perdu, ce n'était pas un peu violent ? Le blond n'eut pas le temps de dire que ce plan était très mauvais que quelque chose lui sauta sur le visage. Il tomba sur les fesses essayant de voir ce que cela aurait put être mais il ne voyait rien. Chris avait quelque chose sur le visage mais il ne savait pas quoi. La chose de décolla de son visage au bout de quelques secondes et il tomba nez à nez avec Bulbizarre. Le pokémon plante poussa un petit cris d'horreur.

« UN HUMAIN ! »


Carapuce courra rapidement vers Bulbizarre et il le frappa violemment sur la fleur qu'il avait sur le dos. Le pokémon poussa un petit gémissement de douleur avant de se tourner vers les autres pokémons, surpris. Il afficha un petit sourire avant de venir se blottir contre Salamèche puis les autres. Bulbizarre avait un foulard jaune autour du cou, ce qui confirma qu'il faisait bien partit de l'équipe de Pikachu. Chris se releva rapidement tout en se frottant un peu le haut essayant d'enlever la poussière. Le pokémon plante se tourna vers Chris et Jefferson.

« Pourquoi il y a des humains avec nous.. »

« Panique pas ! Ils sont là pour nous aider. Le brun tout moche il a même tué des mecs qui te cherchaient alors ils sont cool. »

Bulbizarre n'avait pas l'air si sûr que ça, il recula même de quelques pas mais quand il vit Salamèche sourire à Jefferson et Pikachu monter sur le dos de Chris, il comprit que le chapelier et le policier n'étaient pas n'importe qui. Ils n'étaient pas les méchants qui voulaient voir la race des pokémons disparaître. Bulbi afficha alors un petit sourire avant de regarder autour de lui.

« J'ai accompli ma mission, Pikachu. »

« C'est vrai ?! »


Le pokémon foudre descend rapidement du dos de Chris avant de courir rapidement vers Bulbizarre pour le prendre dans ses bras avant de se mettre à danser avec lui. Ils étaient en train de faire comme une danse de la joie. Salamèche se rajouta rapidement et Pikachu tira Carapuce pour que ce dernier se rajoute dans leur folle danse. Chris fixa la scène en affichant un petit sourire avant de tourner doucement son visage vers Jefferson. C'était un rêve d'enfance après tout, vivre une aventure avec des Pokémon. C'était quelque chose qu'il avait toujours voulu et vivre cette aventure avec Jefferson était.. Sans doute la meilleure chose qu'il lui fallait ? Chris allait pouvoir relâcher un peu et s'amuser. Mais d'abord il aimerait comprendre de qu'elle mission Bulbizarre parlait. Chris se baissa vers les Pokémons qui dansaient encore tout en chantonnant une chanson qui n'avait sans doute pas de sens.

« Euh, vous parlez de qu'elle mission ? »


« Ah oui ! Je ne vous ai pas dit.. » Pikachu se gratta le menton avant de se tourner vers les autres Pokémons qui se contentèrent de hocher la tête. « Je vais vous dire, parce qu'on vous aime bien. Mais c'est un secret. Une légende raconte qu'un vieux Pokémon voulait se cacher des yeux des humains, il ne voulait pas se battre ou même servir pour la science. La légende disait qu'il avait construit un endroit secret et magnifique pour les Pokémons et grâce à une énigme il fallait trouver cet endroit. Bulbizarre était chargé de s'occuper de cet endroit et il l'a trouvé ! »

Chris haussa les sourcils. Décidément la magie était partout. Il releva doucement la tête vers Jefferson, ce n'était pas vraiment le moment de baisser les bras après tout. Il avait compris que Pikachu et les autres voulaient leurs vengeances et une armée. Le blond hocha doucement la tête.

« Et bien, allons-y ? »

Bulbizarre hocha doucement la tête avant de faire signe à toute l'équipe de le suivre. Ils s’arrêtèrent tous devant l'arbre le plus vieux du parc, qui était un grand cerisier japonais. Bulbizarre afficha un petit sourire avant de rentrer dans le trou qu'il y avait dans le tronc, Pikachu, Carapuce et Salmèche ne posèrent pas de question et firent la même chose mais Jeff et Chris semblaient plus hésitant. Déjà, ils n'étaient pas trop grand pour passer dans ce genre d'endroit ? Et avaient-ils le droit ? Chris arrêta de se prendre la tête quand il entendit parler en japonais derrière eux. Il vit une dizaine de Yakuzas courir vers eux et sans réfléchir Chris se jeta dans le trou tout en emmenant Jefferson avec lui. Le blond vit le trou se refermer derrière eux et il poussa un soupir de soulagement avant de se mettre à glisser dans le noir. Lui et le chapelier glissèrent pendant plusieurs secondes avant de tomber sur un sol mou qui s'illumina d'une magnifique lumière bleu. Le policier ouvrit sa bouche, scotcher devant ce qu'il voyait. Le groupe de Pokémon marchait devant eux et à chaque pas qu'ils faisaient le sol s'illuminait. Les fleurs brillaient, les arbres, les insectes. Chris marcha doucement derrière le groupe de Pikachu.

« C'est magnifique.. »

« Cet endroit a été conçu par un pokémon de type terre comme moi, c'est sûr. »

« J'aurai dit un légendaire moi.. »

Bulbizarre fouetta Carapuce à l'aide de sa liane ce qui fit sourire Chris. Le blond n'arrêtait pas de regarder autour de lui, trop occupé à analyser cet endroit pour dire quelque chose. Mais Pikachu s'en chargea lui même.

« On doit convaincre les Pokémons d'ici de nous aider. Pour battre Namba, c'est l'ennemi numéro un de tout les pokémons. Alors allons-y ! »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
La rose et l'armure - Suivant la longue métamorphose qui m'éloigne de mon passé j'ai croisé une rose qui ne pouvait pas avancer pas qu'elle n'ose pas la chose mais n'y avait jamais pensé. Alors j'ai mis la route en pause à ses cotés me suis posé puisque cette rose semblait morose d'être seule au jour achevé.
En ligne

Jefferson T. Hatters


« You Are Not Alone »


Jefferson T. Hatters


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3682

En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Ven 28 Déc 2018 - 1:24



"En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne !"

Jeff' & Chris & les Pokemons




“Il manquerait plus que ça ! je dis pas qu’un peu de douleur n’est pas sympa mais va falloir arrêter là …” Jefferson lança un regard mauvais au Carapuce qui en fit de même. Décidément il fallait toujours qu’il tombe sur une équipe de bras cassé, a croire qu’il les attirait. Soupirant, il essaya de réfléchir à une solution. Que pouvaient ils faire sans risquer leurs peaux ? Mais visiblement, pIkachu en avais aussi marre d’attendre, et le pokemon lança une de ses fameuses attaques éclaires. “Bien sur … Quoi de mieux qu’une décharge élevée de volt pour rester discret … Qu’on ne me dise pas après Jeff parle moins fort ! Ou jeff fait attention on nous observe parce que là, c’est clairement l'hôpital qui se fout de la charité.” Toujours de mauvaise foi, le chapelier secouait la tête, dépité par cette technique. Or elle faisait ses preuves vu que le pokémon recherché sorti des hautes herbes en criant et se jettent sur Chris. Retenant un rire, Jeff se recula néanmoins, n’ayant pas envie d’avoir une sorte de sangsue géante collée sur son visage. “Quelle délicatesse …” Cynique, il dodelina de la tête en entendant la réflexion de la tortue. L’égo’ du chapelier étant assez grand malheureusement, cette réplique ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd, mettant de l’eau à son moulin dans la détestation puérile de la créature. “Bien sur que l’on est cool ! Sinon on vous aurez déjà capturé et vendu au marché noir ! La demande doit explosé et vu que je suis là où il y a de l’argent ...” Heureusement pour Jeff, le bulbizarre était bien trop occupé à retrouver ses amis pour entendre sa phrase, qui de toute façon était destiné uniquement à la tortue qui lui échauffait les oreilles. “Pff moche … C’est une tortue qui parle qui me dit ça…” Murmurant dans son foulard, le chapelier n’écoutait pas les dires du nouveau pokémon, préférant se concentrant sur les alentours, observant les différents endroits, essayant de faire coïncider ce qu’il avait vu sur la carte et la réalité. Il faisait des gestes étranges, ses mains traçant des gestes invisibles dans le ciel. Or l’attitude du policier attira son oeil au moment il s’accroupit devant le petit groupe. Levant les yeux au ciel, il s'intéressa néanmoins aux dires de Pikachu. “Ah bah quand j’évoquais Wonderland … je n’étais pas loin !” Il haussa les épaules tout en faisant un petit sourire mi désolé, mi cynique à Chris. Il savait que ce dernier n’appréciait guère son monde, et il avait juré à Candice qu’un jour, il l’y amènerait, pour lui montrer la beauté singulière que la folie pouvait revêtir. “Toujours partant pour découvrir un autre monde !” Souriant, il suffit sans faire plus de commentaire les membres de cette équipe singulière avant de s’arrêter devant l’entrée magique. Jefferson n’avait pas de l’entendre dire, il le savait, il le sentait, dans son corps, sans doute sa magie spatiale lui indiquant le passage. “Et c’est reparti ! Alice va être jalouse !” Gloussant, il se laissa attraper le poignet par Chris, qui l’entraîna alors dans sa chute, au moment opportun. Heureusement que le policier était présent, il aurait été capable de rater ça juste pour narguer les ennemis qui étaient arrivés à les retrouver.

Son sourire s’agrandit au moment où il posa le pied sur le sol, un sentiment de nostalgie l’envahissant immédiatement. L’endroit était magnifique, et il ne s’était pas trompé, il donnait un faux air à Wonderland, avec ses plantes gigantesques, ses couleurs flashs et sa magie étrange. Mais ce n’était pas son monde, il ne fallait pas qu’il l’oublie. Cependant, pour le moment, il profita du spectacle, observant le moindre recoin, marchant rapidement, n’hésitant pas non plus à toucher, à s’emplir de toutes les sensations qu’il pouvait avoir. “J’aime beaucoup ! Vraiment le décorateur s’est surpassé !” Faisant preuve de ce cynisme, il ne pouvait pas empêcher le ton de sa voix de dévoiler son enthousiasme a être dans ce lieu unique, comme un gamin ouvrant ses cadeaux le jour de Noel. Il n’écoutait rien, s’avançant dans les hautes fourrés, sortant du petit sentier, suivant son instinct et sa curiosité sans limite. Mais au bout de quelques mètres, plusieurs pokémons apparurent devant eux. Il y avait une sorte de citrouille flottante, de grande chien avec un truc sur la tête et un gros têtard. “Ou allez vous étrangers ?” “Absol ! Ce sont des humains !” “Euuuh bonjour ?” Pikachu passa entre les jambes de Jeff pour se mettre devant lui, levant les pattes en signe de paix. “Nous venons chercher de l’aide ! La répression s'est accru ! La race des pokémons est en danger !” “La faute à qui ?” “Aux humains … et vous osez en amener ici !” Etrangement, Jeff n’était pas rassuré et se mordit violemment la lèvre pour ne pas répondre. Salamèche passa de l’autre côté, posant sa petite main sur la jambe du chapelier tout en pointant les trois pokémons devant eux. “Ils sont différents ! Ils sont comme nous ! Ils nous aident sans retour parce qu’eux aussi … sont des êtres uniques !” Le silence tomba après les paroles fortes du pokémon de feu. Ces camarades jaugèrent le groupe de rebelle ainsi que les deux hommes. Jeff lança un petit regard inquiet à Chris qui fixait le pokémon têtard avant de tourner sa tête vers lui. “Je ne sais pas comment vous prouvez notre bonne foi mais nous voulons vous aider ! Comme l’a dit Salamèche, nous aussi nous sommes en quelques sortes, en voie d'extinction, ayant perdu notre propre monde.” Dans une synchronisation parfaite, le blond et le brun regardèrent le bout de leurs pieds, Jeff ne démordant pas de l’idée de rentrer dans la forêt enchanté. Levant la main vers le pokemon qui se nommait Absol, il le fixa dans ses yeux sombres, se concentrant au maximum, faisant ressortir légèrement sa magie, sa main s’enveloppant d’une fumée bleue. “Grâce à ça, nous avons pu échapper aux scientifiques de Namba. Il a visualisé le QG et pouf on est apparu devant !” La fumée bleue prit entièrement le corps du chapelier qui apparut derrière le trio de pokémon, vacillant un petit peu avant de sourire, essayant de ne pas se soucier de la pression augmentant dans son crâne. “Effectivement, il se trouve que je possède comme vous, quelques capacités fort utiles. Quand à mon ami ici présent, il est très à l’aise avec l’eau, et le mal, vu que son crédo est de l’arrêter. Croyez nous ou non, mais laissez nous vous avertir de la catastrophe à venir. En général c’est plutôt mon filleul qui annonce les désastres mais étant donné qu’il n’est pas là … je le ferais à sa place !” Absol s’était retourné, lui le pokémon que l’on considéré comme maudit, entendant le message du chapelier et voyant sa détermination.

“Bien. Nous allons vous conduire au Puissant. Il prendra une décision qui n’est pas en autre pouvoir !” Les deux autres pokémons qui fixaient Chris opinèrent de la tête. “Le Puissant pourra déterminer si vous mentez ou non ! Et quelle sera la sentence à appliquer dans la première option.” Salamèche grimpa sur le chapelier, qui l’aida à se mettre sur son épaule, laissant les gardiens passer devant eux, attendant que le policier soit à la même hauteur pour lui murmurer. “Pourquoi j’ai la désagréable impression d’avoir déjà vécu ça ?” Comme un écho à sa propre histoire, quand il s’était justifié auprès des gardes du labyrinthe, affirmant la cruelle vérité qu’il n’avait jamais été au courant du plan de Regina. Soupirant en s’enfonçant dans la forêt, le brouillard se faisait plus dense, il passa nerveusement la main autour de son cou. “J’espère qu’ils font pas la décapitation parce que là … ça serait le pompom je pense …Je vais vraiment finir par croire que mon cou a un truc de spécial à la vue de toutes les personnes qui en ont après.” Rigolant, il secoua la tête tout en regardant Chris. C’était étrange, vraiment très étrange. En cherchant bulbizarre et en passant dans ce monde qui leur correspondait assez à la vue de sa nature, son animosité envers le policier s’était amoindri, sans doute son esprit étant beaucoup trop occupé par ce qu’il voyait pour reprendre sa réflexion sur ce qu’il devait faire à ce corps somptueux. C’était ça, il avait remplacé une vision de beauté par une autre, et ce n’était pas plus mal, c’était sans doute la meilleure chose qu’il avait à faire actuellement. Il y penserait plus tard, s’ils s’en sortaient vivant. Le problème devenait de plus en plus important et il ne pouvait pas rester comme ça, sans rien faire. “Tu sais quoi ? Tu vas parler au tout puissant machin !” Jeff posa sa main sur le bras du policier, calmement, contrastant avec les paroles qu’il avait pu avoir quelques dizaines de minutes plutôt. “Faut que tu lui racontes comment tu as sauvé Terre 2 ! C’est toi le héros ! Si c’est bien ce que j'imagines, il verra que tes actions sont toujours motivés par des valeurs héroïques. Alors que moi, au fond, je suis celui à qui on donne les ordres, qui exécute sans poser des questions.” Il soupira, passant sa main dans ses cheveux en bataille. “Sans doute le fais je pour expier mes fautes passées et futures. Ma capacité à me mêler sans vergogne de ce qui ne me regarde pas est un moyen pour le destin de combler le fossé que je creuse tandis que mes allégeances sont le fruit d’une manipulation grossière des puissances justement, pour aider à faire avancer le truc. Ce que je veux te dire, c’est que tu le fais sans rien demander en retour, alors que je recherche toujours un bénéfice. Même s’il est positif, cela représente un bénéfice.” Il s’était rapproché de lui, son esprit le trompant en lui faisant croire que Chris avait besoin de la lumière de Salamèche pour ne pas se vautrer lamentablement, alors que la véritable raison était tout autre. “On a toujours plus confiance aux blonds qu’aux bruns. Faudrait faire une étude sur ça !” Il ne pouvait pas être sérieux plus de cinq minutes, essayant de détendre l'atmosphère qui devenait de plus en plus lourde au fur et à mesure qu’ils s’enfonçaient dans la forêt, et pas uniquement à cause des paroles censés qu’il avait prononcé avant. “Puis c’est toi le Captain j’te rappelle ! Moi je ne suis que le soldat de l’hiver !” Il pencha légèrement la tête vers le Salamèche, la fierté brillant dans ses yeux; “Tellement classe comme nom ! Faut vraiment que je le fasse inscrire sur ma carte de visite !”


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Your Heart
IN MY HEAD
Au creux de tes rêves c'est notre avenir que j'aperçois

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79345-auto-biographie-d-un-chapelier#958033

Chris L. Brooke


« Dernière force. Dernière chance. »


Chris L. Brooke


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒
En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 Y0l2

☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3104

En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 _


Actuellement dans : « Dernière force. Dernière chance. »


________________________________________ Dim 30 Déc 2018 - 12:00

History Maker
☾ ☾ ☾ Jefferson, Pikachu & Chris


L'endroit était magnifique, Chris avait vraiment l'impression d'avoir atterrit aux pays des rêves. Toutes ses couleurs, cette verdure, ces rivières et il y avait même un peu de lave qui se mélangeait avec les plantes. Cet endroit grouillait de magie, il pouvait clairement le sentir alors qu'il n'était simplement qu'une tortue. Bien sûr que le blond ne pouvait pas s'empêcher de sourire, il avait l'impression de vivre un rêve, de pouvoir enfin quelque chose de bon pour lui tout en s'amusant. Il sentait sa gorge se serrer tandis que ses yeux brillaient bien plus que d'habitude. Le bleu océan de ses yeux semblaient si différent sous ses lumières magiques qui brillaient un peu partout. Il aurait tellement aimé montrer ça à son fils et à Althéa. Il aurait aimé que Candice soit de la partie mais il y avait déjà Jefferson alors il ne se sentait pas seul, heureusement. Il aurait sûrement craqué sous la pression sinon. Chris donnait l'impression d'être froid et distant mais il avait souvent peur, de mal faire, de décevoir ses proches. Tout le monde comptait sur lui, à chaque fois. Il comptait sur Jefferson pour mettre ses talents de conversation à profit mais non, le chapelier avait décidé de se dégonfler. Jeff lui avait demandé de faire le porte parole, tout ça parce qu'il était membre de la Magic League et tout ça parce qu'il était policier. Le blond fronça les sourcils tandis qu'il sentait son cœur tambouriner dans sa poitrine. Il avait envie de disparaître actuellement, heureusement que Carapuce lui change un peu les idées. Il tira doucement le pantalon beige de Chris pour que ce dernier le remarque.

Le policier baissa son visage vers la petite tortue bleu qui afficha un petit sourire. Carapuce lui demandait gentiment si il pouvait monter sur son épaule et le blond accepta avec plaisir. Une fois sur l'épaule de Chris, la tortue se racla doucement la gorge tout en regardant autour de lui. C'est vrai que c'était un refuge pour les Pokémons mais c'était la première fois que l'équipe de Pikachu voyait cet endroit, tout comme Jefferson et Chris. Le blond afficha un petit sourire avant d'entendre la voix de la petite bête.

« Ton ami moche dit que tu étais une tortue avant c'est vrai ? Tu étais un Carapuce comme moi ? »

Il secoua négativement la tête ne sachant pas comment expliquer sa situation. C'était un peu délicat à vrai dire. Le blond respira un bon coup tandis qu'il traînait des pieds essayant de retarder un maximum sa rencontre avec les Puissants.

« Non j'étais une tortue lambda. J'aimais nagé à une vitesse assez impressionnante. Les requins n'arrivaient pas à m'attraper, ma famille et moi on était libre et imbattable. Jusqu'à ce qu'une malédiction nous tombe dessus. Maintenant me voilà dans ce corps. »

« C'est le professeur Namba qui t'a fait ça ? »
demanda maintenant Pikachu qui marchait à côté de lui.

Chris se contenta de secouer négativement la tête en guise de réponse, il n'allait pas rentrer dans les détails, les pokémons ne comprendraient pas. Lui et Jefferson n'avaient pas le même genre d'ennemis que ces bêtes magiques. En tout cas, ce silence faisait bien comprendre à Chris qu'ils étaient arrivés prêt de l'endroit ou se trouvait les Puissants. Le policier s'arrêta brusquement ainsi que tous les autres. Cette partie de la forêt était étrange, trois éléments se mélangés dans cette partie de la forêt. Il y avait un grand bassin avec beaucoup de lucioles qui volaient au dessus, de la lave qui coulait du grand chaîne qui se trouvait devant eux. L'arbre ne prenait même pas feu.. Et pas mal de vent alors qu'avant, il n'y en avait pas. Chris pensa alors rapidement qu'il y avait trois Pokémon légendaires. Il devait non pas en persuadé un mais trois pokémons du fait qu'ils étaient venus en paix. Le policier tourna son visage vers Jefferson tout en le fusillant du regard. Il allait vraiment mourir de peur. C'était le bon endroit mais aucuns Pokémons n'étaient présent.

« Ils nous avaient pourtant dit que les Puissants nous attendaient.. »
murmura Bulbizarre légèrement perdu.

Chris s'apprêtait à prendre la parole mais la lave coula un peu plus de l'arbre tandis qu'il vit un lézard rouge descendre de ce dernier en glissant sur la lave. Le blond haussa les sourcils, il connaissait ce Pokémon, c'était Groudon. On dit que ce Pokémon type feu était à l'origine de la création de la Terre et que normalement, il sommeillait dans le centre de la Terre. Ce n'était pas n'importe qui.. Le suivant fit son entrée et sortit de l'eau sans crier garde. Une baleine bleu qui posa ses immenses nageoires sur le sol. Kyogre, le créateur des mers qui normalement sommeil dans le fond des océans et ne se réveil que si Groudon voulait se combattre avec lui. Et le dernier fit son entrée. La foudre tomba sur le sol devant l'équipe des rebelles et un dragon vert fit son apparition. Rayquaza, le protecteur du ciel. Ces trois pokémons n'étaient pas n'importe qui et normalement ils étaient censés se détester les trois. Comme quoi le temps de guerre pouvait rapprocher n'importe qui. Kyogre posa alors son regard sur Chris.

« Pikachu, je peux savoir ce que font les humains ici ? »

« Ils nous ont aidés contre Namba et ils veulent nous aider pour cette guerre. »

« Mais ce n'est pas la sienne, comme ce n'était pas celle de Kai, ton dresseur. » pesta Groudon.

Chris haussa les sourcils surpris ne sachant pas comment prendre la parole. Le sujet de Kai avait l'air de beaucoup toucher Pikachu. C'était l'ami qui tenait la boutique de jeux du coup ? Mais était-il mort maintenant ?

« Kai n'est pas mort, il s'est battus pour nous. »


Rayquaza fronça les sourcils tout en flottant vers Pikachu, il le regarda un moment avant de donner un coup de queue dans le pokémon jaune. Pikachu tomba en arrière mais garda le silence, il comprit qu'il n'avait plus son mot à dire alors il se mit derrière Chris. Le pokémon légendaire de type foudre s'avança vers Chris maintenant et l'observa pendant un long moment.

« Alors humains ? Donnez nous une bonne raison ne pas vous griller sur place. »


Chris respira un bon coup ne sachant pas vraiment quoi dire. Il jeta un regard à Jefferson, il aimerait bien que ce dernier le téléporte cette fois-ci. N'importe tout, il s'en fichait. Il passa sa main dans ses cheveux pour se recoiffer mais aussi se calmer avant de regarder les trois pokémons légendaires.

« J'étais un animal marin avant d'avoir subis une malédiction, tout comme vous Kyogre. J'aimais nager dans l'eau et je l'aime encore. Je sais ce que ça fait d'être une espèce menacé par des humains. Je comprends parfaitement ce que vous vivez et mon ami aussi. Nous avons vécus des batailles dans le même genre, la seule différence c'est que nous sommes pas des Pokémons mais.. Nous avons les mêmes demandes et attentes. »


Kyogre se tourna vers Groudon et Rayquaza. Ils semblaient réfléchir tous ensemble sans prendre la peine d'en discuter. Le dragon de foudre se rapprocha un peu plus du visage du policier et son corps commença à se recouvrir d'électricité et le policier comprit qu'ils n'étaient pas satisfait et qu'ils voulaient se débarrasser d'eux. Chris ferma les yeux, il ne pouvait rien faire. Se défendre face à trois Pokémons aussi puissant ne servirait à rien mais il n'entendit plus le craquement de l'électricité devant son visage. Il ouvrit ses yeux et s'attendait à voir le visage Rayquaza devant le siens mais un autre Pokémon s'était mit entre lui et le dragon. Un Pokémon rose qui flottait dans les airs avec une longue queue, Mew.

« Calmez vous mes amis. Ces étrangers nous disent la vérité. Cet homme était une tortue avant, je peux le sentir. »

Merci les pokémons psychiques. Chris afficha un petit sourire reconnaissant tandis que Mew se contenta de hocher la tête pour faire comprendre à lui et Jefferson que ce n'était rien. Il venait de leur sauver la vie, bien sûr que c'était énorme. Il se recula alors laissant Mew parler aux autres Pokémons, il allaient sûrement mieux s'en sortir que lui. Mew vola alors vers ses amis, les bras croisés derrière le dos et la tête levé sûrement pour montrer qu'il voulait se faire entendre.

« Les humains vont passer quelques temps dans notre repaire, ils vont cohabiter avec nous pour voir si ils sont vraiment de notre côté. Si ils échouent, vous vous en chargerez si cela vous arrange. Mais si ils réussissent, ils iront en guerre avec nous. »

Les trois Pokémons Légendaires se regardèrent une nouvelle fois avant de hocher finalement la tête montrant que cet arrangement leur allaient. Après ça Mew se rapprocha de Jefferson cette fois ci avant de regarder le groupe de rebelles.

« Notre chef de guerre va s'occuper de vous maintenant. Vous montrer l'endroit ou vous allez dormir et vous entraînez. » il se tourna vers les buissons. « Dracofeu, tu peux venir. Je te laisse avec nous invités. »

Chris se tourna vers Jefferson et se rapprocha doucement de lui, il ne savait plus ou se mettre et savoir que c'était Dracofeu qui s'occupait d'eux ne le rassurait pas vraiment. Mais bon, ils n'avaient pas le choix alors Chris se contenta de donner un coup dans l'épaule du chapelier.

« Plus jamais tu me laisses parler, c'est ta spécialité. Pas la mienne. »

Le dragon de feu s'avança doucement vers eux avant de se racler la gorge.

« Alors les étrangers, on ne parle pas sans ma permission et on me suit s'il vous plait. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
La rose et l'armure - Suivant la longue métamorphose qui m'éloigne de mon passé j'ai croisé une rose qui ne pouvait pas avancer pas qu'elle n'ose pas la chose mais n'y avait jamais pensé. Alors j'ai mis la route en pause à ses cotés me suis posé puisque cette rose semblait morose d'être seule au jour achevé.
En ligne

Jefferson T. Hatters


« You Are Not Alone »


Jefferson T. Hatters


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3682

En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Sam 5 Jan 2019 - 16:02



"En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne !"

Jeff' & Chris & les Pokemons




Bien entendu, l’intuition de Jefferson s’était révélé vrai. Les grands machins tout puissant pouvaient sans doute lire dans l’esprit de celui qui s’avançait, et même sans doute dans celui qui était resté en arrière, donc lui. Certes il avait été fasciné, émerveillé même par l’endroit. Il en avait vu des choses merveilleuses lors de ses différentes aventures, mais une paysage où se mélangeait les éléments, cela faisait partir des choses très rares. Enfin, Jefferson ne pensait pas réellement comme ça. Pour lui, même si la beauté peut se classifier du plus moche au plus beau, certaines choses ne sont pas comparables. Elles font parties de ses merveilles de l’univers qui ont chacune leurs spécificités extraordinaires qui les rendent unique. En ce moment même, il en avait une sous les yeux, l’habitat des puissants, de ces pokémons légendaires, s’il se souvenait des bribes de conversations que les jumeaux avaient eu avec Aguistin des années auparavant. Quand ils étaient arrivés, chacun grâce à l'élément qu’ils contrôlaient, le sentiment de peur l’avait étreint pendant quelques minutes. S'ils faisaient le moindre faux pas, ils étaient morts, une certitude qui s’était affichée dans son cerveau en gros et rouge quand il avait voulu répliquer au moment où le serpent vert avait envoyé Pikachu valdinguer. De plus, il n’avait pas totalement tort, ce n’était pas leur guerre. Or de part son expérience, il savait pertinemment que même si cela ne les concernait pas, ils pourraient apporter leurs visions de la situation et leurs aides. Le souvenir de la guerre de Ninon lui revenait en mémoire. Là aussi, on lui avait dit que ce n’était pas con combat, mais il était quand même resté, et si effectivement il n’avait pas pu faire pencher la guerre en sa faveur, il avait réussi à sauver des dizaines d’entités, dont Ninon, et c’était déja mieux que rien. Pouvait il leurs faire comprendre ça ? Avaient ils quelque chose à perdre, à part leurs vies, pour essayer de les aider ? Même s’ils n’arrivaient pas à défaire Namba mais qu’ils détruiraient son laboratoire, sauvant ainsi des dizaines de pokémons enfermés dans des cages cela pourrait être considéré comme une bataille de gagné.

Observant Chris parler, il n’aurait pas dit mieux en réalité, il serait partie dans une logorrhée verbale et la foudre qu’il voyait arrivée lui serait tombé dessus beaucoup plus rapidement. Visiblement ils n’avaient pas envie d’aide, tant pis pour eux. Cependant, il ne laisserait pas le policier se faire électrocuter, ayant subi ça de sa propre volonté quelques heures auparavant, et voyant que l’intensité serait pire à la vue de la taille du pokémon. Il allait se jeter sur lui quand il remarqua qu’un pokemon de la couleur d’un chewing gum s’interposa, et que le serpent se recula immédiatement. Un peu soulagé mais pas totalement rassuré, Jefferson croisa les bras en jetant un rapide coup d’oeil à ses jambes, Salamèche s'agrippant de toutes ses forces à lui. “Ah bah je l’avais dit …” Le pokémon de feu hocha rapidement de la tête. Il y avait toujours un truc comme ça dans ce genre de situation, et heureusement que c’était Chris qu’il y avait à cette place… Mew n’aurait pu lire dans son cerveau hermétique. Parfois c’était bien, mais là .. Poussant un petit soupir, il leva le pouce en signe d'acquiescement. Tout aussi excentrique et fou qu’il était, il savait quand se mettre en avant et prendre la lumière. Finalement le pokémon chewing gum comme il le pensait s’approcha de lui, le regardant dans les yeux. Essayant de faire son sourire le plus aimable, et son visage le plus gentil, il acquiesça ses dires alors que Salamèche grimpait sur lui. “Tu t’en es très bien sorti ! Je n’aurais pas fait mieux !” Regardant Chris, un sourire sincère, cette fois, se dessina sur ses lèvres. “Vraiment, j’aurais parlé pendant dix minutes, fait des digressions que personne n’aurait compris et ça aurait envenimé la situation. Toi tu as été droit au but et c’est ce qu’on cherchait !”

“C’est mon évolution ça !” Salamèche murmura alors dans son oreille, emplein d’admiration et en même temps de craintes, lui faisant lever un sourcil et tourner la tête pour poser son regard ailleurs que sur le policier. Un immense dragon rouge venait d’arriver, le fameux chef de guerre comme avait dit Mew, ce qui n’étonnait pas le chapelier qui ne retient pas pour le coup une sorte de gloussement de moquerie. “Un soucis ?” “Non non aucun !” Il passa la main sur la tête du Salamèche avant de s'avancer au niveau du dracaufeu qui dégageait la voie. “Oh je n’ai jamais demandé l’autorisation pour parler et ce n’est tout simplement pas aujourd’hui que ça va commencer.” Le feu de la queue du dragon grossit, signe que l’énervement n’était pas loin, et le ton de sa grosse voix était froide, paradoxalement. “Ici c’est moi qui décide et ..” “Et cela ne change rien ! Je veux bien me soumettre à vos règles mais je parlerais quand j’en aurais envie ! Même quand j’étais en prison pour rébellion je parlais ! Alors hein …” Le chapelier et le dragon se toisèrent pendant un instant, alors que plus personne ne parlait, et finalement dracaufeu claqua sa langue sur son palais avant de reprendre la route, sans avoir auparavant donné un coup de queue enflammé à Jefferson. Ce dernier encaissa le coup, reculant légèrement, s’étant protégé de ses bras, son manteau commençant à nouveau à prendre feu. “C’est con, mais je ne crains pas la chaleur.” Salamèche avait sauté dans ses bras, paniqué, pour éteindre les flammes. “Ne lui fait pas de mal ! Il m’a sauvé la vie !” Or les paroles du petit pokemon ne servirent à rien vu que le dracaufeu s’était beaucoup avancé. Heureusement pour lui, les flammes n’étaient pas importantes, ayant géré des incendies qu’il avait fait beaucoup plus important. “C’est quoi cette dictature franchement … puis va falloir arrêter les coups de queue hein ! J’suis pas contre dans d’autres circonstances mais là …” Aucuns pokémons ne comprit le sous entendu, qui n’était destiné qu’à une personne, qui le regarda légèrement blasé quand il arriva à son niveau. “Quoi ? C’est pas vrai ce que je dis ?” Ce n’était pas parce qu’ils étaient passés dans un autre monde qu’il allait arrêter sur la lancée du parc. Certes son envie de lui sauter dessus c’était calmé, les évènements ayant fait que son cerveau lui avait fait penser à autre chose, comme essayer de survivre, et d’enregistrer toutes ses merveilles pour son inspiration futur de création mais maintenant qu’il savait qu’il avait un peu de sursis …

“Nous sommes arrivés.
” La voix de Dracaufeu résonna au loin et Jefferson leva les yeux au ciel avant de se concentrer sur les alentours qui avaient changés, devant un peu plus rocheux. Quelques minutes après, ils passèrent une sorte de grande arche pour arriver devant des sortes de maisons troglodytes où des pokémons habitaient, les regardant avec curiosité, bienveillance, ou peur. “Mew nous a prévenu de votre arrivé, je vous souhaite la bienvenue étrangers.” Une sorte de loup qui se tenait sur deux pattes dans les tons de bleus les salua avec respect, ce à quoi Jeff répondit, mettant la main sur le coeur et baissant la tête. Il pouvait entendre le dracaufeu soupirer, et faire quelques pas. “Pas besoin d’autant de cérémonial Lucario.” Le dudit pokémon ne se préoccupa pas des réflexions du dragon, préférant plutôt saluer chaque pokémon rebelle un à un, avant de se fixer sur Chris, puis sur Jefferson. “L'entraînement commencera demain car je sens que vous avez besoin de repos. Vous avez affronté des dangers qui vous ont épuisés et il est essentiel que vous retrouviez la pleine énergie avant de débuter.” Le chapelier était assez d’accord avec ses dires, surtout qu’il n’avait toujours pas eu le temps de manger, et que son estomac criait plus que famine. “Une fois installée, l’on vous apportera de quoi vous restaurer. Dracaufeu s’il te plait.” Visiblement le Lucario contrôlait cette partie des habitations car le dragon obtempéra sans rechigner pour les amener à leur maison. “Toi, tu m’as l’air vraiment cool !” Jefferson s’était retourné avant de continuer son chemin, refaisant le même salut. “Nous aurons l’occasion de nous revoir … Tarrant.” Frissonnant de la tête au pied, déglutissant même, il essaya de ne montrer aucune panique sur son visage, mais c’était peine perdu. Or, bizarrement, c’était comme si il s’y était attendu. Dès qu’il l’avait vu, une étrange sensation s’était emparée de son être et il ne s’était pas trompé. Lucario disparut dans un nuage de fumée bleu et c’est grâce à la main sur son épaule que Jeff reprit le cours normal de ses pensées. “Ça va ! T’en fait pas !” Après tout, la dernière fois que Jeff avait entendu son véritable prénom, quand Chris l’avait prononcé, il était tombé dans l’une de ses crises de folie sans fin. La différence était que le policier ne devait pas le savoir, qu’il avait été surpris qu’il puisse lui dire, comme ça, sans aucune surprise. Là, il pressentait que le pokémon était particulier, pouvant certainement voir des choses invisibles aux yeux des autres. C’était presque, dans une certaine logique, qu’il s’y était attendu. “Voila vos lieux de vies. Si j’entends trop de bruits je viendrais vous rappelez qu’il faut dormir.” Toujours aussi aimable, le Dracaufeu partit en secouant la tête, se demandant sans doute pourquoi on l’avait choisi comme nounou. “Et bah franchement, c’est pas si mal ! Je vais mettre une bonne note sur Airbnb si ça continue comme ça !” balança Jeff en rentrant dans la plus grande pièce, regardant le décor rudimentaire mais non dénué de confort. Enfin ils allaient pouvoir souffler un peu, le calme avant la tempête en soi.


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Your Heart
IN MY HEAD
Au creux de tes rêves c'est notre avenir que j'aperçois

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79345-auto-biographie-d-un-chapelier#958033

Chris L. Brooke


« Dernière force. Dernière chance. »


Chris L. Brooke


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒
En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 Y0l2

☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3104

En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 _


Actuellement dans : « Dernière force. Dernière chance. »


________________________________________ Dim 6 Jan 2019 - 15:44

History Maker
☾ ☾ ☾ Jefferson, Pikachu & Chris


Chris ne se remettait pas vraiment de la rencontre avec les pokémons légendaires. Heureusement que Mew faisait partie du conseil sinon Jefferson et Chris ne feraient plus partis de ce monde. Il ne pouvait pas en vouloir au Pokémons d'être aussi distant et froid avec les humains, après tout.. Ils étaient en guerre. Chris connaissait cette méfiance en temps de guerre, il l'avait vécu. Il ne faisait confiance en personne avant et il avait mit du temps avant d'apprendre à se refaire des amis. Voir Jefferson se prendre la tête avec Dracofeu le désespérait un peu, il pensait que le chapelier aurait pût faire des efforts pour se fondre dans la masse mais il s'était lourdement trompé. Jefferson préférait parler et agacer les autres, dommage. Ce n'était pas avec ce genre de comportement que les Pokémons allaient finalement les accepter, c'était vraiment fatiguant parfois. Il regarda alors Lucario partir et Dracofeu juste après et quand ils se retrouvèrent seuls en compagnie des rebelles, Chris se tourna vers le chapelier avant de pousser un long soupir. Comment lui dire que son comportement était complètement ridicule ? Le policier se contenta de claquer sa langue contre son palais avant de finalement s'asseoir sur son lit tout en poussant un long soupir.

« Tu as entendu ce que Mew a dit ? Les Pokémons doivent nous accepter. Ce n'est pas avec un comportement pareil que tu y arriveras, imbécile. »


Il secoua négativement la tête se laissant lourdement tomber sur le matelas pour finalement fixer le plafond légèrement pensif. Chris devait s'entraîner lui aussi demain mais il n'avait pas de pouvoir comme le chapelier. Il ne pouvait pas se téléporter, ni même supporter le feu comme Jefferson venait de le faire. Un long soupir sortit de sa bouche, il se sentait un peu inutile il fallait le dire. Chris ne se sentait pas prêt à supporter autant de responsabilité. Il avait quitté son job de militaire pour de bonne raison, il ne supportait plus être le capitaine d'une équipe. Le blond s'apprêtait à mettre la couverture sur son corps mais il sentit quelque chose lui sauter sur le ventre. Carapuce pour être plus précis. Il afficha une petite grimace avant de se redresser légèrement. La tortue bleu afficha un petit sourire en coin avant de croiser ses bras contre son ventre.

« Ce n'est pas l'heure de dormir ! Faut faire la fête ! On est au paradis alors ce serait bête d'en profiter juste en dormant. »


Chris fronça les sourcils avant de pousser doucement Carapuce de son ventre tout en poussant un petit soupir ne sachant pas vraiment quoi répondre. Il se mordit nerveusement la lèvre avant de lever ses yeux vers le ciel. Il pensait bien sûr au dernier mot que le dragon avait sortit avant de disparaître, il n'avait pas envie d'avoir des soucis à cause d'une tortue qui voulait faire la fête et à cause d'un chapelier un peu trop fou. Mais cela le surpris de voir Bulbizarre qui était du même avis que la tortue, ce pokémon était de nature timide normalement. Chris poussa un long soupir avant de hausser les épaules ne sachant pas quoi répondre.

« Je sais pas.. On doit se reposer. Demain on risque de mourir de fatigue sinon. On doit prouver au conseil qu'on est de bonnes personnes. Vous devez prouver que vous n'êtes pas que des Pokémons rebelles et aussi il faut tout faire pour sauver Kai, non ? »

Il vit les oreilles de Pikachu se baisser quand il prononça le prénom de Kai, il venait de toucher un point sensible. La souris jaune descendit du lit de Chris avant de marcher doucement vers la sortie de la chambre sans dire un mot de plus. Il vit ensuite le regard noir que lui lança Bulbizarre avant de suivre son ami. Salamèche ne mit pas longtemps à accompagner les autres suivit de très prêt par Carapuce. Ce n'était pas le but de Chris de blesser Pikachu, loin de là mais parfois il fallait dire des choses blessantes pour faire réagir. Le père de Chris avait toujours fonctionné de cette façon. Son père un jour lui avait même dit que si il avait travaillé plus longtemps dans l'armée, il aurait pu payer les médicaments de sa femme mourante sans difficulté. Dur à entendre mais Chris avait appris à fonction comme ça. Le blond s'assit sur le bord du lit avant d'afficher une petite moue sentant le regard du chapelier sur le lui. Le policier secoua sa main en guise d'innocence avant de se lever brusquement de son lit.

« Je suis désolé, on m'a pas appris à parler gentiment avec des pokémons ! On m'a pas appris à parler gentiment tout court ! Pourquoi il a fallut que tu me laisses parler ?! Pourquoi il faut toujours que je me retrouve dans ce merdier. »
Il marqua un petit temps de pause avant de passer sa main sur son visage pour essayer de se calmer. « Pourquoi tout le monde compte sur moi.. »

Craquer sous la pression ne faisait pas de mal parfois surtout quand Chris n'arrivait plus à trier ses émotions dans sa tête. L'armée lui avait pourtant appris à gérer ses émotions. A classer ce qui était nocif pour sa santé mentale et tout ce qui était important à retenir. Aujourd'hui, il n'arrivait à rien. Sûrement à cause du décalage horaire ou parce qu'il respirait trop de magie ? Ou parce que Jefferson était là ? Il y avait beaucoup trop de proposition ou de possibilité. Le blond passa alors rapidement sa main dans ses cheveux avant de faire comprendre à Jefferson que tout allait mieux. Il s'avança vers le chapelier avant de poser délicatement sa main sur l'épaule de ce dernier.

« On devrait peut être les retrouver. »


Et Chris ne dit rien de plus. Il se plongea dans le silence comme il le faisait souvent. Il enfonça ses mains dans les poches de son pantalon tout en marchant doucement vers la sortie de leur chambre. Il longea le lac tandis que ses yeux se baladaient un peu partout. Beaucoup de Lixy étaient en train de courir dans la nature. Leurs queues brillaient de mille feu comme des lucioles. Chris afficha un petit sourire quand un Lixy vint se frotter contre les jambes de Jefferson. Il se tourna vers le chapelier avant de prendre le fameux Lixy dans ses bras pour le câliner. Bien mieux qu'un chat vu qu'il n'éternuait pas comme un fou à cause de ce contact. L'animal de lumière afficha un petit sourire avant de frotter doucement sa tête contre la joue de Chris.

« Ne soyez pas triste, inconnus. Je sais ou sont vos amis ! »


Chris haussa les sourcils avant de tourner la tête vers Jeff. Ce n'était peut être pas une mauvaise idée après tout. Ce pokémon n'avait rien de méchant et il n'avait pas envie de se coucher très tard alors autant suivre Lixy. Il reposa le félin avant de se mettre à le suivre. Plus ils avançaient, plus les lumières brillaient dans la forêt. Il y avait beaucoup de Lixy, beaucoup de Lumivole, des Pichu, Tiplouf, Ouisticram, Tortipouss. Pourquoi il y avait autant de Pokémon rassemblaient dans un même endroit ? Chris se stoppa quand il vit Pikachu rire avec ses amis. Ils se baignaient dans un lac qui brillait d'un magnifique bleu. Des pokémons de type eau se trouvaient dedans, des Pokémons en tout genre. Le policier haussa les sourcils surpris de ce qu'il était en train de voir.

« Qu'est ce que.. »

« C'est ce qu'on appelle la fête des lumières. Une fête que les Pokémons font quand une bonne nouvelle a été annoncé dans la journée. »

Carapuce était aux pieds de Chris, toujours en colère à cause de ce qu'il avait dit à Pikachu apparemment. Mais il prenait quand même la peine d'expliquer pour ne pas que Jefferson et lui ne soit perdu.

« Bonne nouvelle ? Laquelle ? »

« Vous, espèce de débile. Vous êtes peut être nos sauveur alors les Pokémons ont fait une fête pour vous. Ils sont tous là pour apprendre à vous connaître, pour jouer à des mini-jeu avec vous. Mew a vu quelque chose de bon en vous alors ils vous font confiance. » la tortue marqua un temps de pause. « Alors je te conseille de te faire pardonner auprès de Pikachu et je vous conseille aussi de profiter de la fête, elle ne durera pas longtemps. »

Chris haussa les sourcils un peu perdu tandis qu'il vit Salamèche marcher doucement vers Jefferson. Le Pokémon feu grimpa rapidement sur l'épaule du chapelier et seulement à partir de ce moment Chris s'autorisa à laisser Jefferson seul. Il plongea dans l'eau alors qu'il avait encore ses vêtements sur lui et il rejoigna rapidement Pikachu pour le prendre dans ses bras. Heureusement pour lui, la souris jaune n'était pas rancunière. Pikachu frotta sa joue rouge contre celle de Chris avant de se racler la gorge pour attirer l'attention de tout le monde.

« Faites place à nos alliés ! Jefferson et Chris ! »


Tous les pokémon se mirent à pousser un cri de joie avant que la musique ne commence à jouer. La fête pouvait commencer. Une fête spécialement réservé pour le brun et le blond. C'était bien la première foi qu'ils avaient le droit à ça mais c'était touchant.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
La rose et l'armure - Suivant la longue métamorphose qui m'éloigne de mon passé j'ai croisé une rose qui ne pouvait pas avancer pas qu'elle n'ose pas la chose mais n'y avait jamais pensé. Alors j'ai mis la route en pause à ses cotés me suis posé puisque cette rose semblait morose d'être seule au jour achevé.
En ligne

Jefferson T. Hatters


« You Are Not Alone »


Jefferson T. Hatters


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3682

En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Jeu 10 Jan 2019 - 1:19



"En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne !"

Jeff' & Chris & les Pokemons



“Pokémon ou pas pokémon, je ne me laisse pas traiter comme un esclave. Désolé, ce n’est pas dans ma nature d’être un dominé.” Jefferson leva les yeux au ciel dans un dédain incroyable alors qu’il faisait le tour du propriétaire. Il était d’accord avec Chris, mais ce n’était pas une raison pour se laisser traiter comme un moins que rien. Ils n’aimaient pas les humains ? Soit ! Ça lui faisait une belle jambe … il avait l’impression de discuter avec Aguistin, et de répondre exactement la même chose. Son ressentiment n’était pas son soucis, et il lui parlerait de la même manière. Les efforts ne devaient pas uniquement venir de son sens, et il se fichait assez des conséquences que cela pouvait avoir. De plus, ce n’était pas parce qu’un seul pokémon était monté sur ses grands chevaux que leur intégration allait être compromise. Allant dans ce qui ressemblait à une salle de bain, Jefferson enleva son manteau et releva sa chemise pour se passer de l’eau sur les bras. Ce n’était pas parce qu’il avait plus de résistance avec les choses chaudes qu’il n’avait pas eu mal. Le froid de l’eau lui fit un bien fou, et il hésita grandement à se reprendre une douche. Regardant avec grand intérêt le lavabo en pierre, il opta finalement pour passer juste sa tête sous l’eau. Il secoua frénétiquement ses cheveux, se délectant de la sensation que cela lui provoquait. Enfin une chose de bien dans cette foutue journée. Pas que de voir Chris à moitié à poil était mauvais, bien au contraire, il avait grandement apprécié la vue, même trop, et c’était ça qui l’énervait grandement. Rien que d’y repenser, son corps éprouva un frisson. Alors il tourna le robinet d’eau froide, poussant un petit cri de surprise à sa propre bêtise, mais qui eut le don de le faire redescendre rapidement. Attrapant une serviette, il continua ses mouvements brusques tout en sortant de la pièce, levant un sourcil d'étonnement en entendant la dispute. Et après Chris osait lui faire la réflexion de bien se comporter pour s’adapter au milieu ? Vraiment l'hôpital se moquant de la charité. Traversant la pièce, il alla s’adosser contre un meuble taillé grossièrement, sachant que s’il se mettait dans le lit, il s’endormirait comme une masse. “Et alors ? Tu es comme tu es ! Pourquoi devrais tu changer ?” S’il y avait bien une chose que Chris aurait du apprendre chez Jefferson, c’est que ce dernier n’appréciait pas les psychologues à deux balles qui voulaient à tout prix faire évoluer les personnalités pour X raison, pour rentrer dans un moule conforme. Certes, on pouvait évoluer avec le temps et avec les différents évènements façonnant notre vie, mais changer radicalement lui était une idée insupportable. “Alors déja ça n’a rien avoir. Je t’ai laissé parler parce que tu es plus sincère que moi dans tes actions, et comme cela m’a été confirmé, j’aurais été grillé sur place si j’avais été à ta place. Nous sommes ici, vivants grâce à toi, alors arrête de te morfondre.” Il s’avança légèrement, se plantant devant lui, croisant les bras sur sa poitrine. “Tu as les épaules d’un leader. Si les gens n’avaient pas confiance en toi, ils ne s’attendraient pas à quelque chose venant de toi.” Il essayait de lui remonter un peu le moral, mais comme il lui avait dit, ce tragique soir quand ils étaient revenus de Terre 2, ce n’était pas son point fort. Il ferait des efforts, il l’aiderait autant qu’il pourrait à ne pas sombrer, mais il ne pouvait pas lui garantir des paroles véritablement réconfortantes. S’il avait dit ça par rapport à Dyson, qu’au final ce dernier n’était pas mort, qu’il était ainsi heureux dans sa vie de couple, il avait néanmoins senti sa détresse, et il avait promis, quelle erreur au passage, à Candice, de continuer à lui changer les idées et de l’aider. Il le faisait uniquement pour elle, mais en était il aussi sur que ça ? Frictionnant encore une fois ses cheveux humides, il soupira, un air blasé sur le visage. “Hum, pour le coup, c’est ma faute, et j’ai déja dit que j’étais désolé. Depuis que mes pouvoirs sont revenus, j’ai la capacité à attirer des ennuis qui est aussi revenue. Bien qu’elle ne soit jamais réellement partie étant donné qu’elle est liée au fait que je me mêle des affaires des autres.” Il pointa un doigt vers le nez du blond, qui le regardait dans les yeux, alors qu’il partait vers des contrées obscures de son esprit. “Mais bon, au final, ce n’est pas si mal ! Ça nous sort du train train quotidien, de la routine de papa poule. Il faut aussi qu’on pense un peu à nous ! Bon d’accord, je t’accorde le fait que ça aurait été beaucoup plus sympa si on avait été au SPA avec les bains brûlants à bulles, où à la fashion week mais regarde le côté positif de la chose ! Tu rencontres des êtres légendaires alors réjouis toi !” Depuis le début de l’aventure, Jefferson essayait de faire comprendre à Chris qu’il y avait du bon dans ce qu’ils faisaient. S’il avait pensé comme lui, cela aurait fait bien longtemps qu’il se serait tiré une balle dans la tête. Certes il avait essayé, à l’époque, et Ninon l’en avait empêché mais il avait toujours eu l’impression qu’il pouvait retenir des choses de tout ce qu’il faisait.

Sa tête se tourna vers cette main qui venait de se poser sur son épaule. Que devait il faire ? Un truc insensé comme d’habitude ? Un truc intelligent pour une fois ? Non, il ne fit rien car Chris retira sa main en soupirant avant de sortir de l’endroit. “Oui bonne idée !” Enjoué, il le suivit à l’extérieur. C’est que le petit salamèche commençait à lui manquer. S’il le retrouvait, ils pourraient discuter ensemble des évolutions. Est ce que lui aussi deviendrait un gros dracaufeu imbu de lui même ? Non, il avait quand même du mal à le croire. Mais pour le moment, il se concentra plutôt sur l’environnement inconnu dans lesquelles ils se baladaient. Retenant un petit sursaut, son sourire s'agrandit en voyant un pokémon ressemblait à un petit félin venir courir entre ses jambes. “Salut toi !” L’animal ronronna, sa queue faisant quelques étincelles, alors qu’un autre pokémon avait réussi à dérider Chris. “Et bien, ça serait fort sympathique de nous y conduire.” Tapant dans ses mains, Jeff accéléra le pas en suivant le pokémon, ne se souciant pas de la multitude d’autres qu’il y avait. Ce n’est que quand il entendit une petite musique, qu’il s’aperçut de tout le remue ménage. Sagement, pour quelques minutes encore, il écouta le Carapuce qui s’adressait à Chris. “Oh t’inquiète pas pour la fête, c’est mon domaine.” Bombant le torse, le chapelier fit un clin d’oeil à la petite tortue qui leva les yeux au ciel avant de partir vers ses autres amis. “Ça va ?” Le Salamèche s’installa naturellement sur son épaule et Jeff lui caressa la tête amicalement. “Bien sur ! Je vais toujours bien ! Puis pourquoi ça n’irait pas ! On fait la fête et on est tous ensemble !” Puis Pikachu cria leurs prénoms avec un enthousiasme non dissimulé alors qu’il se trouvait sur la tête de Chris. En disant ça, d’autres pokémons étaient en train d’arriver au niveau de ses jambes, dans un joyeux bazar. Un Raichu et un Goupix lui apportaient même une couronne de fleur. Comme un chevalier, il se mit à genou, baissant la tête pour être couronné. “Moi qui fait des chapeaux, je peux vous dire que vous avez excellent goût !” Les pokémons piaillaient de joie, l’entraînant un peu plus loin du lac, vers l’endroit encerclé de grands arbres décorés, où des lampions étaient accrochés, une table dressé. “Cela me rappelle beaucoup Wonderland.” “C’est quoi ça ?” Le Raichu qui lui avait donné les fleurs sauta devant lui, curieux du mot qu’il avait employé. “C’est un autre monde où j’ai beaucoup d’attaches. C’est là où moi aussi j’ai fais la guerre, où comme vous, je me suis battu pour la liberté et contre une méchante reine pas belle.” Il fit une petite grimace, provoquant l’hilarité de la foule qui s’était constitué autour de lui. “Mew a du le voir, c’est pour ça qu’il a eu confiance ! Tu as déja vécu cette situation, tu pourras nous sauver.” Raichu tendu son poing, pour faire un check avec lui, ce qu’il fit avec plaisir, gardant son sourire, dissimulant parfaitement les craintes qu’il avait. Véritablement, il avait l’impression de se retrouver des années auparavant, où les peuples autochtones attendaient leurs saluts en sa présence. Une fois sur trois, il partait en courant, les abandonnant lâchement car l’issu était tragique. Ferait il pareil là ? Il aurait certainement pu, embarquant avec lui les quelques êtres qu’il estimait sauvable, mais sans doute ne le ferait il pas, Captain Brooke étant aussi de la partie, il le remettrait sur le droit chemin, comme d’habitude. D’ailleurs ce dernier arriva, rigolant avec Pikachu et forcément, il ne se doutait pas du potentiel de sexy attitude qu’il avait. Encore une fois, Jefferson déglutit, en voyant son tshirt mouillé coller sur les muscles de son torse, ou encore son pantalon plaqué sur ses jambes dont il pouvait clairement voir son intimité se dessiner. Il avait très chaud, et pas seulement parce que Salamèche s’amusait à passer d’une épaule à l’autre.

“Fini la bouderie ? ” “C’est bon, Chris est pardonné ! Même si en vrai j’ai jamais été trop fâché contre lui.” Essayant de faire abstraction de tous ces détails visuels qui perturbait grandement son cerveau, il regarda Pikachu, qui avait levé un pouce en l’air avant de sauter sur le sol, rejoignant les autres pokémons. “Alors Captain Eau Minéral, on va suivre mes conseils et profiter ?” Il soupira avant de se mordre la lèvre. Pikachu était parti, Salamèche aussi, et malheureusement ses yeux étaient inlassablement attiré vers l’objet de son fantasme. Tant pis, il allait devoir subir continuellement les assauts de sa frustration. Cela faisait un moment d’ailleurs qu’il ne l’avait pas combattu. Étant riche, extrêmement riche, il lui suffisait de claquer des doigts pour obtenir tout ce qu’il voulait. Séducteur hors pair, il savait aussi que son charme envoûtant un nombre incalculable de personnes, sauf celle devant lui, c’était bien sa veine. N’essayant d’ailleurs même plus, se souvenant parfaitement de son échec cuisant en début d’année, il poussa un autre soupir avant de se diriger vers la table, attrapant un verre qu’un Momartik lui tendit, en passant un autre aussi à Chris. Reniflant légèrement, il sentait des odeurs d’agrumes. “Allez, trinquons à nos aventures mon cher Captain !” Le bruit des verres résonna et les pokémons applaudirent à tout rompre avant de mettre la musique un peu plus fort, partant dans des jeux et des danses vives. Buvant le liquide, Jeff fut étonné du goût mais apprécia grandement. C’était vrai qu’avec tout ça, il n’avait pas encore mangé, la faim se faisait ressentir. Et pas que gastronomiquement parlant. Comme un aimant, sa tête revenait toujours dans la direction de Chris, n’arrêtant pas de le détailler pour ne pas dire mater. Alors qu’il se perdait dans la contemplation de son torse de statue grecque, il sentit une pression dans son dos. “A vous de danser !” Clignant plusieurs fois des yeux, il émit un petit couinement quand il vu que Chris était aussi poussé dans sa direction. Oh non, la distance de sécurité venait d’être franchi. Il ne pouvait décemment pas faire ça ….ne s’empêchant pas d’humer quand même son odeur. Raichu, Pikachu, Salamèche et Bulbizarre les arrangeaient de danser, et il ne se voyait mal refuser. Oups pardon mais je vais avoir une érection dans deux secondes n’étaient pas une excuse convenable à dire à un pokémon. “Bien … j’espère que tu as déjà pratiqué la danse sociale, c'est la plus simple dans les pas, on aurait pu faire aussi un tango mais ce n'est pas la bonne musique.” Sa voix était un peu plus rauque que d’habitude tandis qu’il tendait sa main vers le blond. Il attendit quelques secondes avant de la saisir, comblant la distance qu’il y avait, franchissant allègrement la ligne rouge qu’il s’était fixée. Il guida les pas de Chris langoureusement, en suivant le rythme de la musique qui avait considérablement ralenti. Il faisait tout pour ne pas le regarder dans les yeux, mais c’était peut être là qu’il serait le mieux. Non, mauvaise idée, très mauvaise idée. Son regard bleu le paralysa presque, comme s’il voulait lire ses intentions, son esprit, son âme. Non, il ne devait pas, surtout pas car il n’avait pas envie, qu’il ne lui parle plus. En réalité, Jefferson réalisait qu’il s’était attaché à lui, véritablement, en dehors de la forte attirance physique et sexuelle qu’il avait. Perdre un ami, de cette qualité, pour des futilités pareilles lui serait impardonnable. Retenant sa respiration, il était bien plus fort que ses pulsions animales. Il n’en était pas un, il savait se contrôler, il savait gérer la frustration et la salle de bain pouvait se fermer à clé.

“Tu sens bon, comme une odeur d’eau de cologne.”
Mais pourquoi diable avait il dit ça ? Comme ça, au milieu de nul part, alors qu’il pensait à comment gérer la douleur dans son bas ventre. Chris lui fit un sourire, un fucking sourire qui entreprit de l’achever, brisant toutes les barrières de bon sens qu’il avait pu s’ériger. Tant pis. Tant pis pour les conséquences. Tant pis pour Dyson. Tant pis pour sa bienveillance. Tant pis pour sa bienséance. Sa tête se rapprocha de celle du blond, et il posa ses lèvres sur les siennes dans un baiser léger et doux comme une plume alors que la main sur son épaule passa derrière sa nuque. Ses lèvres avaient toujours ce même goût sucré, qu’il avait tant apprécié la dernière fois. D’abord fugace, il l’appronfondit finalement. Autant aller jusqu’au bout … foutu pour foutu. Forçant le passage avec sa langue, il laissa la surprise dans le fond de sa tête pour profiter du fait que Chris lui répondait favorablement, s’enivrant des sensations qu’il avait. Son corps se colla instinctivement au sien alors que sa main se plaça sur sa hanche, laissant cependant son index faire des petites gestes de caresses sur le bas de son tshirt. Coupant à contre coeur le baiser, car respirer n’était pour le moment pas une option. Il cligna plusieurs fois des paupières avant de se reculer et faire une petite moue, gênée, embarrassée, alors que son excitation et son envie de recommencer se lisaient clairement. “Euh … pardon … je sais pas ce qu’il m’a prit … Enfin si je sais ce qu’il m’a prit parce que j’avais tellement envie de faire ça, et tellement plus. Tu ne te rends pas compte à quel point tu es attirant et ce tshirt mouillé mais oh my god c’est un appel à la luxure et j’ai essayé je te jure, j’ai essayé de pas regarder, j’avais ma distance de sécurité, et de me dire que c’était pas bien mais là … c’est au delà de toutes les frustrations que je peux avoir. Je suis désolé … je voulais pas faire ça, enfin si, bien sur que si tes lèvres sont tellement bonnes, ta peau est douce et avec ta barbe le contraste est délicieux et tes cheveux, ils méritent qu’on s’occupe d’eux, comme de toi, qu'on prenne soin de toi, de ton corps, de ton esprit, de te faire gémir de plaisir. Enfin non, je suis persuadé qu’on s’occupe très bien de toi, et puis ça ne me regarde pas si tu es satisfait ou pas et...” Et il aurait pu continuer à déblatérer comme ça pendant des heures si Chris ne lui avait pas mit le doigt sur la bouche pour le couper, voyant bien que son cerveau ne répondait plus à aucun commandement. Or Jeff se recula encore, le contact avec sa peau l’électrisant totalement. Se pensant même capable de suçoter ce doigt comme un appel au crime. “Désolé.” Comme le lâche qu’il était, il préféra fuir, marchant en crabe sous le regard étonné des quelques pokémons qui avaient suivi l’affaire. Contournant la table, se la prenant quand même dans la jambe, l’insultant copieusement, il alla se cacher derrière un arbre, se rendant compte finalement de ce qu’il avait fait. Il donna un coup de poing dans le tronc, faisant partir des dizaines de papillusions. “Putain ! Mais quel con … mais Jefferson tu es le premier des abrutis … le roi des cons. Pourquoi tu ne sais pas fermer ta gueule hein ...” La frustration qu’il avait, la honte qui était présente se transformait en rage, en haine contre lui même. Il s’en voulait, terriblement, et se cogner la tête contre l’arbre n’arrivait pas à faire partir la sensation de bien être qu’il avait eut, et qui le faisait culpabiliser. Depuis quand était il devenu une lavette, à se soucier des répercussions de ses actes ? Il aurait du se ficher de ça … il aurait du se ficher de savoir que Chris ou Dyson auraient pu souffrir de ce baiser, de ce simple unique baiser. Ce n’était pas comme s’il lui avait sauté dessus pour lui faire connaître milles plaisirs. Non, un unique baiser le mettait dans cet état. “Allez putain fait comme avant … quand ça ne te touchait pas !” Ayant l’habitude de parler seul comme s’il parlait à quelqu’un de tangible, il se retourna pour ajouter une énième diatribe sur lui même. Or il y avait bien quelqu’un, et c’était Chris, qui lui faisait face, le laissant pantois, et sans voix, ne sachant pour une fois, pas quoi ajouter de plus à sa situation assez calamiteuse.


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Your Heart
IN MY HEAD
Au creux de tes rêves c'est notre avenir que j'aperçois

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79345-auto-biographie-d-un-chapelier#958033

Chris L. Brooke


« Dernière force. Dernière chance. »


Chris L. Brooke


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒
En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 Y0l2

☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3104

En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 _


Actuellement dans : « Dernière force. Dernière chance. »


________________________________________ Ven 11 Jan 2019 - 20:57

History Maker
☾ ☾ ☾ Jefferson, Pikachu & Chris


Chris ne s'attendait pas à ce que les Pokémons fasse la fête de cette façon. On dit toujours qu'il fallait se détendre avec la guerre. Le blond se souvenait très bien avoir traîné dans les bars avant de finir dans les tranchés pour se battre pour différentes causes. C'était un peur radicale comme changement mais cette fête avant la guerre comptait toujours comme la dernière. Il avait été élevé pour vivre la journée actuelle comme la dernière. Sa misérable existence lui avait bien montré que la vie était trop courte et qu'il fallait faire ce dont on avait envie avant de le regretter amèrement. Chris le savait et pourtant il regrettait énormément de chose. Comme le fait de ne pas avoir été là lors du dernier spectacle de patinage artistique que James avait fait. Ou de louper la première soirée film qu'il avait prévu avec son fils et Althea mais il n'y avait pas que ça. Son regard océan se posa sur le visage de Jefferson qui semblait déguster la boisson avec beaucoup d'envie. C'est vrai que ce dernier mourrait de faim avant la course poursuite. Il afficha une petite moue avant de baisser son visage vers son verre encore plein. Il n'avait ni le cœur à faire la fête, ni le cœur à boire cette boisson. Il voulait juste.. En faite il ne savait pas ce qu'il voulait, comme souvent. Un soupir s'échappa de sa bouche tandis qu'il poussa le verre sans rien dire. Son cœur se serra une nouvelle fois se retenant de regarder une nouvelle fois le chapelier qui se tenait à côté de lui.

Par habitude, il leva ses yeux vers le ciel trouvant rapidement l'étoile qui brillait le plus fort avant de penser à Eleonore, encore. Il aimerait que cette dernière le guide. Il aimerait entendre une nouvelle fois sa douce voix lui expliquer comment il devait se comporter ou comment il devait faire. Chris savait que son père lui avait gâché la vie jusqu'au bout parce qu'il ne savait pas comment s'exprimer comme son père. Eleonore avait été là pendant une bonne partie de sa vie et elle lui avait appris tellement de chose. Que l'amour était un sentiment important, que la peur montrait les limites du corps, que la joie était le meilleur des remèdes. Parfois il avait l'impression que Jefferson avait prit la place de sa femme, que même à l'âge que Chris avait le chapelier lui apprenait encore des choses sur la vie. Comme l'amusement, la folie, la colère. Alors oui il pensait à sa femme se demandant si ce qu'il ressentait et faisait été une bonne chose. Chris voulait juste un signe. Un petit.. un simple signe. Rien d'autre. Il l'attendait encore et encore mais il finit par baisser son visage quand il se rendit compte que rien ne venait. La seule chose qu'il entendit se fût les Pokémons qui demandèrent une danse de la part des humains, des invités. Lui et Jefferson ? Ce n'était pas un signe ça !

« Je.. »


Il n'eut pas le temps de donner son avis que les Pokémons l'avança jusqu'à Jefferson. Merde.. Lui qui était en train d'essayé de remettre ces idées en place, voilà que les bestiaux s'étaient ligués contre lui. Chris posa son regard un peu perdu sur le visage du chapelier n'osant pas ouvrir la bouche. Le blond avait tout simplement peur de dire une bêtise ou de casser l'ambiance alors il se contenta de hausser les épaules. Il ne dansait JAMAIS mais alors jamais. Les seules fois ou il avait dansé c'était pour son mariage pour s'amuser avec sa femme mais pas plus. Il baissa son regard alors vers leurs pieds presque paniqué par ce qui allait arrivé. Jefferson n'avait pas du mal à se retenir en sa présence déjà ? Instinctivement son regard se posa sur l'entre-jambe de son partenaire avant de se racler nerveusement la gorge quand il vit que pour le moment rien ne craignait. Les pensées de Chris se bousculaient beaucoup trop dans sa tête, tellement qu'il n'entendait même plus la voix du chapelier. Bon sang, il voulait mourir pour faire taire ces voix dans sa tête mais Jefferson trouva une autre solution, moins radicale.

Il sentit rapidement les lèvres du chapelier se poser sur les siennes et étrangement ce contact le figea. Ses muscles se raidirent et ses pensées s'étaient tout simplement arrêtés. Pour la première fois depuis un long moment il se sentait.. calme. Il avait cette vague impression de flotter, de voler ou de léviter. Chris aurait pu le repousser surtout quand Jeff glissa sa langue dans sa bouche mais il ne fit rien. Il se contenta de subir enfin subir était un grand mot. Ses lèvres bougeaient elles aussi. Son corps agissait pendant que son esprit était complètement éteint. Jefferson finit alors par se décoller et l'étrange magie qui flottait dans l'air retomba. Le policier fronça les sourcils essayant d'enregistrer ce qu'il était en train de dire. C'était impossible alors il se contenta de poser délicatement son index sur la bouche du chapelier. Ce que Jefferson venait de dire n'avait aucun sens et pourtant Chris avait compris, c'était une déclaration ?

« Jefferson attends ! »


Le blond leva la main en direction du chapelier mais ce dernier était déjà partit comme un voleur. A un temps Chris l'aurait laissé filé sans rien dire et même en oubliant tout ce que Jefferson venait de lui dire. A une époque il aurait simplement dit que Jefferson était fou et l'histoire ce serait fini là mais cette époque n'existait plus, plus vraiment. Le regard perdu du policier se posa sur Pikachu qui se trouvait à ses pieds. Le pokémon avait le sourire au visage tandis qu'il se rapprocha doucement de la jambe de Chris. Il posa délicatement sa patte jaune sur le pantalon de ce dernier.

« Alors tu ne le suis pas ? Il a l'air complètement perdu pourtant.. Surprenant venant d'un homme comme lui tu ne penses pas ? Mais Chris, il faut que tu saches. Peu importe d'où l'on vient, un cœur reste un cœur. Qu'il soit pur ou en morceau. »

Le policier haussa les sourcils à la réplique de Pikachu. Il sentit son cœur se serrer ne sachant pas quoi répondre sur le coup mais.. c'était une réplique digne de Eleonore. Il leva une nouvelle fois sa tête vers le ciel et vit à sa plus grande surprise une étoile filante passer pile à ce moment là. Le blond afficha un petit sourire avant de hocher doucement la tête. Il caressa délicatement le crâne de Pikachu avant de marcher doucement vers l'arbre ou c'était caché le chapelier fou. Il entendait Jefferson se parler à lui même et pour la première fois de sa vie, il comprit que Jefferson était loin d'être fou. Le blond s'arrêta devant lui cherchant encore les mots qu'il pourrait employer ou les phrases qu'il pourrait lui dire. Chris était peut être un bon soldat mais ces qualités s'arrêtaient là. Il n'était bon qu'à ça et à rien d'autres. Mais il était prêt à essayer. Il se souvenait juste d'une phrase que sa femme n'arrêtait pas de lui dire : Cesse de penser avec ta tête, penses avec ton cœur à la fin. Exprime toi! Alors pour la première fois depuis des années, Chris allait ouvrir son cœur. Pas à sa famille ou à Dyson mais à Jefferson.

« Je ne t'en veux pas.. C'est juste que.. Pourquoi ? Pourquoi moi ? »

C'était la question qui trottait le plus dans son esprit. Pourquoi lui ? A l'époque il l'avait posé à Eleonore aussi. Pourquoi des personnes aussi vivante voulaient perdre leurs temps avec quelqu'un de si sérieux comme lui. Après la mort de sa femme combien de mères célibataires étaient venus le draguer. Combien étaient reparties déçu parce que Chris était juste beau et encore c'était un grand mot. Il ferma son visage montrant que la discussion était sérieuse pour lui et qu'il avait besoin d'une bonne réponse. Il voulait comprendre, il voulait savoir pourquoi. Sûrement à cause de son corps. Jefferson était simplement attiré par son corps. Le policier poussa un soupir avant de doucement se reculer tout en secouant négativement la tête.

« C'est mon corps c'est ça ? Des hommes musclés il y en a plein Storybrooke tu sais. »

Il posa sa main sur son torse comme pour cacher son torse, honteux. Il aurait aimé ne pas avoir un corps de ce genre. Les personnes auraient moins tournés autour de lui. Chris se recula alors doucement du chapelier avant d'afficher une petite moue. Il fit signe au brun de le suivre avant de se mettre à marcher doucement au bord du lac avec lui tout en fixant les lucioles qui volaient dans tous les sens.

« Et même si ce n'était pas mon corps, je ne t'apporterai rien de bon Jefferson. »


Chris s'arrêta alors de marcher fixant son reflet dans l'eau du lac avant de pousser un long soupir. Il n'était rien après tout. Il n'était pas grand chose. Mais quand il vit le reflet de Jefferson à côté du siens, il haussa les sourcils surpris depuis Magic League c'est vrai que Jefferson était toujours à ses côtés. Depuis qu'il avait un peu ouvert son cœur d'ailleurs. Chris sentit ses joues chauffer et il comprit rapidement qu'il était en train de rougir à cette pensée. Cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas rougis de cette façon. Il se racla la gorge et tourna la tête pour ne pas que Jefferson le remarque.

« Tu m'effraies Hatters, vraiment. »

Dans le sens ou son corps agissait étrangement quand Jefferson était là. Son cœur battait la chamade et il avait ses papillons dans le ventre. Chris se ramollissait et cela lui faisait peur. Il voulait juste.. Continuer de vivre sa vie sans souffrir mais ce soir il ne savait plus si se laissait aller était une bonne solution. Il se mordit nerveusement la lèvre inférieur avant de tirer sur le bras de son partenaire pour le rapprocher de son corps et sans attendre il déposa tendrement ses lèvres sur celle du chapelier. Un simple baiser mais pour lui faire comprendre qu'il ne le détestait pas, qu'il ne lui en voulait pas. Au contraire. Le policier baissa finalement son visage avant de retirer sa main du bras de Jefferson avant de se racler la gorge.

« Tu mérites qu'on prenne soin de toi aussi. » il afficha un petit sourire avant de se tourner vers le lieu de la fête. « On devrait peut être y retourner et s'amuser. Demain on risque de le regretter pendant les entraînements sinon. » Il marqua un petit temps de pause avant de reprendre la parole. « J'ai l'impression de devenir fou moi aussi.. C'est contagieux la folie ? » demanda t-il tout en riant tandis qu'il posa doucement sa main sur son front essayant d'éclaircir ses pensées.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
La rose et l'armure - Suivant la longue métamorphose qui m'éloigne de mon passé j'ai croisé une rose qui ne pouvait pas avancer pas qu'elle n'ose pas la chose mais n'y avait jamais pensé. Alors j'ai mis la route en pause à ses cotés me suis posé puisque cette rose semblait morose d'être seule au jour achevé.
En ligne

Jefferson T. Hatters


« You Are Not Alone »


Jefferson T. Hatters


╰☆╮ Avatar : Sebastian Sexy Stan

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le beau gosse à la tête coupée

✓ Métier : Pablo Escobar / Hipster / Richou / Chapelier / Gérant d'un concept store "Le Chat-peau-thé"
Mad Love forever ♥

☞ Surnom : Chess / Chesstilly
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3682

En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Mar 15 Jan 2019 - 17:45



"En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne !"

Jeff' & Chris & les Pokemons




Il eut un petit moment de flottement quand Jefferson vit Chris arriver et le sortir de ses pensées. Si à l’époque il se serait fiché comme de sa première aiguille de ses réactions, bien au contraire s’amusant de sa gêne, de sa honte ou de tous autres sentiments, ce n’était absolument pas le cas actuellement. Déja car c’était lui, qui avait cette sensation de vouloir se cacher dans un trou, et d’oublier ce qu’il avait fait. Il était véritablement indigné par son comportement, ne sachant pas comment réagir, tout se bousculant dans sa tête. Diable qu’il n’aimait pas cette impression qui le saisissait à la gorge, ainsi que l’idée qu’il ait pu vexer Chris, le blesser, où lui donner une mauvaise image. Il avait fait tant d’efforts ses derniers mois, pour changer justement la vision qu’il avait. Il ne comptait plus le temps où ils se connaissaient, des années à se courir après, jouant au policier et au voleur. Il aurait du rester comme ça, le pyromane fou, détestable, au dessus des lois grâce à sa fortune. Jamais il ne se serait retrouvé dans une situation pareille, à regretter un simple baiser. Ah il en venait presque à regretter ce temps, où seule des insultes sortaient de leurs bouches respectives, où ils se détestaient à un tel point qu’ils ne pouvaient rester ensemble dans la même pièce plus de cinq minutes. Fermant les yeux, passant une main sur son visage, il essaya de calmer les tremblements qu’il avait. Il pouvait encore mettre son geste sur le fait qu’il était en manque de drogue, le petit rail de coke qu’il s’était fait des heures auparavant ne faisant plus effet depuis un moment. “Ah….” Comment ça il ne lui en voulait pas ? La phrase qu’il venait d’entendre le perda encore un peu plus dans le maelstrom de son esprit. Si, il devait lui en vouloir, il devait même le haïr, il était juste trop poli pour lui dire. Non, il savait comment il fonctionnait, il lui aurait dit, cash, sans détour. Déglutissant, il ne savait pas vraiment répondre à la question. Pourquoi lui ? Dans quel but ? Sur quelle base ? Il n’arrivait même pas à estimer ce qu’il ressentait alors comment lui répondre clairement ? “Euh ...parce que tu sens bon ?” Il avait fait une petite grimace en levant les yeux au ciel à sa propre bêtise alors qu’il voyait le visage de Chris se fermer un peu plus. “Non, il n’y a pas que ça.” Parce que s’il n’y avait que ça, cela aurait fait bien longtemps qu’il serait passé à autre chose. Il avait fantasmé sur de nombreuses personnes, hommes ou femmes et quand ces dernières ne voulaient pas, il n’en faisait pas tout un drame. Certes elles n’avaient pas été nombreuses à refuser un coup du soir, mais les rares exceptions étaient sorties de son esprit rapidement, alors que là … tout était différent. Il avait le même ressenti qu’avec Priscillia et il n’aimait pas ça. “Oui je sais … Même en dehors de Storybrook mais ce n’est pas la même chose.” Il n’était même pas d’humeur à sourire quand il remarqua le geste pudique que le blond faisait, comme pour cacher l’objet de tous ses désirs avant de partir vers le grand lac. Pendant quelques minutes, il resta planté comme un piqué. Il avait juste envie de rentrer chez lui et de s’enfermer dans sa chambre pour ne pas à avoir à affronter le monde, à affronter toutes ses questions que Chris lui posait. Il aurait pu déblatrer pendant des heures, partir dans des arguments sans queue ni tête, ou tout simplement mentir, mais ce regard azur qui le fixait l’en empêchait. Il avait l’impression que quoi qu’il pourrait lui dire, il serait capable de différencier la vérité du mensonge, comme sa femme, dans d’anciens temps. Ils avaient cette capacité à le remettre sur le droit chemin, à le cadrer et l’entourer d’une protection pour qu’il évite de se détruire comme il en avait l’habitude. Finalement il décida de le rejoindre au bord du lac, poussant un grand soupir, jouant avec ses mains comme un enfant paniqué. “Moi aussi je me fais peur de temps en temps.” Peur de ce démon qui le rongeait de l’intérieur, qui lui faisait perdre la tête en un clin d’oeil. Son stress post traumatique n’avait jamais été soigné, s'aggravant d’heures en heures, événements en événements, passant les niveaux qui ne pourraient plus jamais être rattrapés.

“Hein ?” Il n’eut le temps de rien dire d’autres de constructifs que cette fois c’était Chris qui l’embrassait. Mais que faisait il ? C’était lui le sain d’esprit, le raisonnable, le rationnel, le droit d’éthique et de moral. Il ne pouvait pas faire une chose pareille. Lui si, même si son sentiment de culpabilité ne faisait qu’augmenter de minutes en minutes. Sa main se posa sur sa joue, délicatement et il profita de cette sensation de chaleur dans son corps. Forcément, quand Chris arrêta, se décollant de lui, enlevant sa main de son propre bras pour partir, la déception était aussi grande que sa frustration. En réalité, il jouait avec lui, il ne voyait que ça. Pourquoi l’embrasserait il, avec ce regard si ce n’était pas pour se moquer de ses envies et de ce qu’il ressentait ? Il voulait lui faire payer toutes ses années ou quoi ? Son poing se serra avant que ses yeux ne prennent à nouveau une lueur d’incompréhension. C’était tout ? Il déposait ses lèvres sur les siennes, lui faisait un petit sourire en reprenant certains de ses mots et il partait comme ça ? Comme si ce n’était rien ? Bordel ...la colère revenait en lui comme la houle des vagues. Non ce n’était pas simplement de la colère, mais un nombre incalculable de choses. Tirant fortement sur ses cheveux, il resta assis sur le rebord du lac, ne le suivant pas. “Je ne sais pas Chris, je ne sais pas du tout.” L’angoisse se ressentait dans sa voix et dans sa gestuelle qui s’agitait au fur et à mesure de ses paroles. “Je ne sais pas si c’est juste ton corps, je ne sais pas si ça serait bien ou pas, je ne sais pas si c’est contagieux ou pas, je ne sais pas si nous pourrons aller sur Mars et respirer, je ne sais pas si les Lama crachent parce qu’ils ne sont pas content ou juste parce qu’ils ont envie de cracher.” Quand il leva la tête vers Chris, qui s’était rapproché, les traits de son visage étaient tiré par l’anxiété. “Je sais juste que ce n’est pas bien. Pas parce que ce n’était pas bien, tu embrasses très bien, c’est vraiment très bien et j’aimerais bien refaire parce que c’est bien. Non ce n’est pas bien parce que tu es bien dans ton couple et que je ne veux pas te faire quelque chose qui n’est pas bien.” Reprenant son souffle comme s’il sortait de la piscine, Jefferson se releva tout en sautant, faisant quelques pas dans l’herbe humide. “Ce qui m’inquiète c’est que ça aurait du passer. J’aurais du m’en ficher de te faire du mal, de penser que j’aurais pu avoir un incidence sur tout couple. Avant je me fichais de savoir ça. Enfin non, pas les vrais couples, je n’aime pas briser le véritable amour, j’ai toujours fait attention à ça mais ça ne m’a jamais vraiment mit dans un état de réflexion intense. En quelques jours ça passait et hop la vie reprenait son cours du fleuve normal.” Toujours cette question de savoir pourquoi il réagissait comme ça en présence de Chris. “Surtout toi ! Ce n’est pas comme si je passais ma vie à vouloir t’emmerder tout le temps ! C’est tellement marrant de te voir te mettre en colère ! Puis ta petite fossette là aussi c’est craquant.” Il avait pointé son doigt en direction de son visage, le coin sa lèvre légèrement remonté. “Et de me dire que c’était moi aussi ça c’est cool. Tes arrestations étaient toujours brutales mais c’était sympa ! Surtout le moment où je sortais comme un roi parce que rien ne peut me résister.” Il éclata enfin de rire, mais un rire hystérique, qui n’avait rien avoir avec celui que le policier avait pu faire quelque instants avant. “Puis tu es tellement pas ce que tu parais être que c’est vraiment super sympa ! Enfin si, on voit quand même de suite que tu es moralement droit et fondamentalement bon. Pas besoin de faire dix ans d’études en psychiatrie pour voir que tu as les épaules d’un leader, de celui sur qui on peut compter dans toutes les situations.” Sa main passa à nouveau dans ses cheveux, en arrachant quelqu’uns au passage avant de tirer sur sa chemise abîmée. “Mais non mais qu’est ce que je raconte ce n’est pas le sujet on s’en fout total si tu vas encore sauver le monde vu que ça sera le cas.” Il s’était un peu éloigné de lui avant de revenir en courant se rapprochant beaucoup trop près de lui. “La question est de savoir pourquoi j’ai envie aussi intensément de toi ? Pourquoi tu prends autant de place dans ma tête ? Pourquoi mes poils se sont hérissés quand j’ai appris que tu étais en couple alors que j’ai strictement dit que je ne le serais plus jamais ? Pourquoi ça m’a fait quelque chose alors que j’aurais du m’en foutre même si tu es mon ami ? Et y a des milliers et des milliers d’autres questions comme ça mais j’ai dit une, j’en ai déja posé quatre.” Ça aussi, il ne l’avait toujours pas digéré, d’apprendre sur le tas, aussi froidement que Chris était avec Dyson. Il se souvenait parfaitement de ce moment, sur Terre 2 alors qu’il parlait, assis sur un rocher, quand ses yeux s’étaient écarquillés au moment même où Chris avait prit Dyson dans ses bras, l’embrassant rapidement. Une rage sourde avait cogné dans sa tête, persuadé d’avoir été trahi, qui n’avait fait que s’accentuer au fil de la mission. Il avait mit sa sur le compte d’être possédé par Venon, qui essayait de percer les défenses de sa mémoire, sans succès. Mais se pourrait il qu’une chose aussi simple que la jalousie soit à l’origine de sa migraine et de son comportement avec T’Challa ?

“Tu … tu es important … oui, ça c’est sur, clair, pertinent, visible, impossible de penser le contraire. Tu as un effet sur moi … tu arrives à faire des choses que les autres ne font pas, plus, on laissait tomber, ne sont jamais arrivé à faire à cause de la peur, de la souffrance, de l’incompétence.” Comme quand il avait réussi à le faire sortir de sa terreur, de sa crise d’angoisse si profonde qu’il n’entendait plus rien, qu’il ne voyait plus rien, qu’il était proscrit dans un coin de sa chambre pendant des jours et des jours sans manger ni boire. Même Ninon n’avait rien pu faire, ses pouvoirs n’arrivant à atteindre le chapelier qui sombrait au plus profond des enfers. Mais Chris … Chris était venu parce que les jumeaux s’étaient inquiétés, en avaient parlé à James et il n’avait pas hésité. Il avait brisé peu à peu toutes les barrières qu’il s’était mit autour de lui avant de sauter à pied joint dans son gouffre de désespoir. Il avait su lui lancer une corde et le faire remonter à la surface, avec les vivants, dans le présent et non le passé. Pas une fois ? Oh non, beaucoup plus de fois, parfois volontairement, parfois totalement inconsciemment. C’était sans doute pour cela que Jefferson y tenait autant. Il était devenu sa bouée de sauvetage et il ne pouvait clairement plus se passer de lui. “Mais pourquoi alors je te veux aussi fermement ? J’ai arrêté depuis longtemps de compter les points avec River, les tableaux de chasse ne m'intéressent plus et clairement ce n’est pas que du sexe, sinon comme je me le dis depuis très longtemps ça serait passé. Livio m’a dit non, et au bout de deux jours je ne l’avais plus en tête” Il le poussa, tout simplement, de sa main droite sur son épaule, dans un mouvement assez fort avant d’attraper rapidement son poignet et de le faire venir à lui, collant son corps contre le sien. “J’ai envie de partager des choses avec toi. Comment faire un chapeau ? Apprendre à faire une robe ! Distiller de la Meth’ ! Faire des raclettes ! Voyager aux confins de l’univers ! Sauvez des pokemons !” Il s’arrêta quelques instants, à quelques millimètres aussi du visage du blond. “Oh mon dieu sauvez les pokémons !” Les yeux de Chris puis cette phrase le sortit encore une fois de ses questionnements insensés alors qu’il se détachait à regret de ce corps musclés pour partir en courant dans la direction de la fête. Se stoppant au niveau du banquet, il posa ses mains sur ses genoux pour respirer. “Qu’est ce qu’il y a Jeff ?” Levant les yeux, se trouvait devant lui Pikachu et Salamèche qui le regardaient avec inquiétude. “Il faut qu’on vous sauve ! Quoi qu’il arrive il faut qu’on vous sauve.” “Mais … on le sait ça !” “C’est pour ça que vous êtes là avec Chris, on a confiance en vous.” “Mais même si on n’y arrive pas à vaincre Namba il faut qu’on vous sauve, qu’on vous sorte de cet enfer.” L’angoisse qu’il avait sur ses sensations en présence de Chris avait formé des images néfastes, mélangeant ainsi les épisodes avec Mortimer, Regina, Cora, et bien d’autres encore. Quand Chris arriva à ses cotés, que Pikachu lui faisait part de ses soucis, Jeff attrapa son bras, le secouant vivement. “Ils ne doivent pas mourir ! Et toi non plus !” Sa voix partait dans les aigus alors que des larmes remplissaient à vive allure ses yeux bleus. Tout ce remue ménage dans son coeur et son esprit le rendait encore plus instable qu’il ne l’était. “Je … je ne veux pas qu’on te tue sous mes yeux. Pas encore … je ne veux pas que ça recommence … Que Mortimer où Namba où X personnes ne te fassent du mal.” Parce qu’en réalité, le sentiment qui dominait chez lui était celui du déjà vu, comme un mauvais pressentiment, un mauvais film d’horreur. Il s’était encore mêlé de chose qui ne le regardait pas, il n’écoutait personne, il faisait ça pour profiter, comme avant, et le coup de bâton avait été si rude qu’il en ressentait encore les effets. Que viendrait il à se passer si Chris décèderait ? Il ne voulait pas y penser et l’idée que cela pouvait être sa faute lui serrait la gorge. Encore, il n’avait pas écouté la seule personne saine d’esprit. Ils auraient dû rentrer à Storybrook dès qu’ils en avaient les moyens. “Pardon Chris, tu avais raison. On aurait pas dû rester là, tout est de ma faute.”


Code by Sleepy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Your Heart
IN MY HEAD
Au creux de tes rêves c'est notre avenir que j'aperçois

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79170-termine-pourquoi-un-c http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79263-amis-ennemis-tapis-qui-suis-je-pour-juger-le-chapelier-bien-sur#955250 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79345-auto-biographie-d-un-chapelier#958033

Chris L. Brooke


« Dernière force. Dernière chance. »


Chris L. Brooke


╰☆╮ Avatar : cняιs εvαηs ♒ ♥

Ѽ Conte(s) : ℓε мση∂ε ∂ε ηεмσ & ∂σяү ♒
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : cяυsн, ℓα тσятυε ℓα ρℓυs яαρι∂ε ∂υ cσυяαηт εsт αυsтяαℓιεη ♒

✓ Métier : αηcιεη мιℓιтαιяε. ρσℓιcιεя ∂ε sтσяүвяσσкε ♒
En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 Y0l2

☞ Surnom : cяυsн ♒
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3104

En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 _


Actuellement dans : « Dernière force. Dernière chance. »


________________________________________ Jeu 17 Jan 2019 - 18:36

History Maker
☾ ☾ ☾ Jefferson, Pikachu & Chris


La vie pouvait être ironique parfois. Chris avait toujours cru que cette dernière lui avait tout prit le jour ou sa femme est morte.Le jour ou il a su qu'elle avait une tumeur dans le cerveau que les médecins ne pouvaient pas soigner, le jour de son enterrement ou le jour ou James avait fait sa tentative de suicide. La vie lui avait bien fait comprendre que son rêve de grande famille ne pouvait pas exister, qu'il ne connaîtrait pas le grand amour, qu'il serait abandonné de tous. Oui la vie était ironique parce que pour se faire pardonner, elle avait envoyé Jefferson. Il le voyait, il l'entendait parlé et il sentait son cœur se serrer. Chris n'arrivait plus à ouvrir la bouche que pouvait-il dire ? Tout ce que Jefferson venait d'avoué venait de le bouleverser, de le briser, de le retourner. Le policier ne savait pas comment agir parce qu'il était tout simplement perdu comme le chapelier qui se trouvait devant lui. Il avait envie de le prendre dans ses bras, de l'embrasser encore et encore mais il se retenait. Pourquoi avait-il envie de faire ce genre de chose ? Il était avec Dyson, il avait du mal avec les hommes et comme l'avait dit Jefferson, ils se détestaient avant. Comment avaient-ils pu passer d'ennemis à cette relation aussi compliqué ? Cet amour que Jefferson et Chris ressentaient l'un pour l'autre était plus que réel mais hors de contact.. Oui, la vie était ironique.

Et maintenant que Jefferson se rappelait pourquoi ils étaient dans cette forêt, la discussion n'irait pas plus loin. Ce n'était pas Chris qui allait ouvrir son cœur comme Jefferson venait de faire. Il se contentait juste d'enregistrer tout ce que le chapelier venait de dire pour réfléchir et traduire les phrases de son ami. Le pire fût peut être de le voir pleurer. Le chapelier avait pleuré une seule fois devant lui, quand il était revenu de mission. Quand Chris était venu s'occuper de lui. Le blond n'avait jamais aimé voir les autres pleurer parce qu'il se sentait toujours mal sur le coup. Il ne savait jamais ce qu'il pouvait dire et ce qu'il n'avait pas le droit de dire. Le policier ne savait pas si il fallait prendre la personne dans les bras ou non et surtout il ne voulait pas se mettre à pleurer à son tour lui aussi. Chris avait peut être beaucoup de muscle, c'était peut être un homme d'action et de lois. Mais il pleurait facilement, il ressentait facilement la tristesse des autre. Et puis.. Jefferson venait d'avouer qu'il ne voulait pas qu'il meurt lui aussi. Chris avait parfaitement compris l'allusion à Priscillia, l'ex-femme de Jefferson qui était morte à cause de Mortimer. Ce serait égoïste de dire que seul Chris comprenait parfaitement ce qu'il était en train de ressentir actuellement ? Que lui aussi ressentait la même peur à l’égard de Jefferson. Peut être que Chris était égoïste sur ce coup là mais tant pis, pour une fois il voulait être égoïste.

Son regard se posa sur Pikachu qui semblait complètement perdu. Il ne comprenait pas ce qui était en train de se passer. Comme Salamèche d'ailleurs puis Carapuce et Bulbizarre aussi. Pas besoin d'être devin pour savoir que l'esprit de Jefferson était remplis d'angoisse. Le policier sentit sa poitrine se serrer et la boule dans sa gorge se formait mais cela ne l'empêcha pas de prendre le chapelier dans ses bras. Chris qui n'avait jamais supporté le contact physique était en train de prendre Jefferson dans ses bras tout en passant délicatement sa main dans les cheveux de ce dernier. Le policier n'était pas doué en relations humaine mais Jefferson restait Jefferson. Il pouvait être lui même quand il était avec le chapelier.

« Calme toi, personne ne va mourir. Tu sais que je suis costaud. Ne t'en fais pas. »


Chris se décolla doucement du corps de son partenaire avant d'afficher un petit sourire tandis qu'il passa délicatement son pouce sur la joue de Jefferson pour essuyer ses larmes. Il attendit plusieurs minutes que ce dernier se calme avant de finalement se décoller de lui. Rassurer les autres faisait partie de son métier dans un sens. Mais quand il s'agissait de sa famille et de Jefferson c'était tout autre chose. Il voulait toujours faire de son mieux. Jefferson devait ressentir les mêmes douleurs que Chris dans un sens.. Le chapelier avait perdu quelque chose qu'il ne pouvait plus remplacer, comme Chris. Mais Adèle lui avait appris quelque chose, la lumière finit toujours pas nous guider. Il y avait différente source de lumière, cela dépendait des personnes. Chris arrivait à sortir de l'ombre grâce à Adèle, James, Candice, Althéa. Toute sa famille mais Jefferson n'avait pas encore trouvé cette lumière.

« Bon ça me tue de dire ça mais c'est toi qui a raison depuis le début. Il faut savoir profiter de la vie. Saisir les opportunités. Ils sont venus nous voir parce qu'ils avaient des soucies. Même si ça fait peur on doit sauver ces pokémons. Personne ne va mourir okay ? On a déjà vu pendant la mission de Magic League que notre travail d'équipe est impeccable. »

Chris ne savait pas si ce genre de mot allait aider Jefferson à se sentir mieux mais il essaye. En plus de ça, il pensait vraiment tout ce qu'il venait de dire. Ils étaient le genre de duo qui n'avait pas besoin de parler pour se faire comprendre. Mais ces mots ne suffisaient pas il le voyait bien. Jefferson avait peut être calmé ses pleures mais une gêne s'était installé entre eux, Chris le sentait. Pikachu se posa sur les jambes de Jefferson avant de poser ses pattes sur le torse de ce dernier.

« On va prendre soin de vous nous aussi. On est une équipe ! »

« Oui d'abord ! Je vois pas pourquoi monsieur tortue mourrait. On est là pour vous sauver le cul. »

« Vous êtes de bons humains.. Alors bien sûr qu'on sera là. »

Chris afficha un petit sourire forcé. Il savait que le reste de la soirée ne serait plus pareille. Jefferson et Chris avaient fait un pas en avant avant que le chapelier n'en face trois en arrière. Ils s'étaient rapprochés et pourtant le policier sentait le fausser se créer entre eux. Plus d'échange de regard, plus de discussion ou de sourire. Pourquoi quand Chris avait l'impression d'atteindre le ciel, il se cassait la gueule et restait coincé sur le sol. Il s'était sentis étrange tout le long de la soirée, sentant se vide se créer dans sa poitrine. Jefferson regrettait ? Avait-il honte ? Pensait-il que Chris était un monstre parce qu'il était encore avec Dyson ? Le policier se posait tellement de questions qu'il ne profitait même plus de la fête. Depuis le silence que Jefferson avait posé entre eux, il ne savait plus ou se mettre. Il restait à l'écart à attendre quelque chose. Quoi ? Il ne savait pas. Tout ce qu'il savait c'était qu'il était fatigué d'attendre. Chris n'avait plus attendu depuis longtemps, avant c'était sa femme qu'il attendait, qu'il espérait revoir. Puis il s'était fait à l'idée qu'elle ne reviendra plus. Et maintenant qu'attentait-il ?

Son regard se posa sur les pokémons qui étaient en train de faire la fête en leur honneur. Mais les concernés eux ne faisaient rien. Jefferson et Chris étaient éteins, perdus dans leurs pensées les plus sombre. Tout ce que Chris savait, c'était qu'il voulait être la priorité de Jefferson. Une chose qu'il n'avouera jamais sûrement parce qu'il avait l'habitude de ne pas être entendu. Le chapelier était exactement comme lui, dès qu'il s'ouvrait un peu, il se refermait par derrière par peur d'être mit à nu trop longtemps. Mais comment pouvaient-ils mettre un mot sur leur relation si aucun des deux ne s'ouvraient vraiment. Chris devait juste se faire à l'idée de ne plus rien ressentir, comme avant. Il ne devait plus léviter, son cœur devait arrêté de battre et son regard devait arrêté de fixer Jefferson.

La fête se termina sur des pokémons épuisés et des humains déchirés. Pikachu et son équipe marcha vers leur chambre en compagnie de Jefferson et Chris qui ne décrochaient pas un moment. Ils se couchèrent tous, le policier également et s'autorisa à jeter un dernier regard à Jeff qui semblait complètement perdu. Le chapelier fixait le plafond sans rien dire. Chris décida alors de tourner le dos à ce dernier avant de fermer. A quoi cela servait de discuter alors que le chapelier s'était renfermé ? La nuit du policier fût horrible. Trop de pensées, trop de doutes et de colère pour qu'il arrive à s'endormir rapidement. Alors autant vous dire que le réveil fût difficile quand Dracofeu ouvrit brusquement la porte.

« Debout les troufions, faut vous rendre bon au combat et on a du boulot. »


Il entendit les pokémons râler mais lui se leva sans difficultés. Le dragon donna dix minutes à tout le monde pour se préparer et tout le monde fût prêt et dehors en moins de dix minutes. Chris se croyait vraiment à l'armée alors cela ne le dépaysé pas vraiment. Ils marchèrent une trentaine de minutes vers le fond de la forêt avant d'arriver sur le terrain d'entraînement. Dracofeu afficha un grand sourire avant de se mettre devant le groupe.

« Alors votre première journée sera simple. Carapuce tu dois te battre contre Salaméche. Pikachu contre Bulbizarre et Jefferson contre Chris. Les Yakuzas et Namba vont se servir des vos points faibles. Apprenez à en faire des atouts, à surpasser vos faiblesses. »


Pikachu jeta un regard un peu perdu à son ami Bulbizarre avant de lever la tête vers Chris. Ce n'était peut être pas le moment de demander un combat entre le chapelier et le policier et pourtant, le blond accepta. Dracofeu n'avait pas tord après tout. Il fallait travailler sur leurs points faible. Le dragon fit alors signe au pokémon de se reculer pour regarder le premier combat. Qui était bien sûr Jefferson et Chris. Draco se racla la gorge avant de croiser ses bras contre son ventre.

« Tous les coups sont permis, juste ne vous tuez pas. Les insultes, phrases sont les bienvenues aussi. On est là pour régler vos soucis et que vous poussiez ne faire qu'un. Vous avez une bonne complicités mais vous restez des humains. Parler est une option chez vous. »


Chris serra violemment sa mâchoire. Comment un pokémon connaissait autant ses défauts ? Cela l'agaçait un peu main il ne dit rien. Il retira alors son pull pour se retrouver en t-shirt blanc. Chris n'allait pas frappé Jeff, il n'osait pas. Il ne voulait pas lui faire du mal même si il était en colère et perdu. Dracofeu donna le feu vert pour le combat, le chapelier et le policier se regardèrent dans le blanc des yeux mais aucun des deux n'osaient s'avancer vers l'autre. Chris entendit clairement le soupir du dragon qui se trouvait à sa droite.

« On va pas y passer la journée je vous préviens. Chris, vide ton sac. Ta mâchoire est crispé, tu te retiens de dire quelque chose. Crache le morceau sinon Jefferson ne changera pas. Et vous resterez des amis incomplet. »

« Incomplet ? Un peu violent comme mot. Et je n'ai rien à dire. C'est lui qui a arrêté de parler hier soir, pas moi. »

« Et tu as besoin de lui pour t'ouvrir ?! Renchéris, fais quelque chose ! Tu veux finir seul toute ta vie?! Tout le monde a peur de toi parce que tu fuis et tu ne t'ouvres pas ! Tu es un raté et peut être que Jeff doit le penser. »

Le blond haussa les sourcils à la dernière phrase de Dracofeu. Non.. Jeff ne penserait pas ça de lui, jamais. Enfin.. Maintenant que le dragon le disait, il doutait énormément. Il posa son yeux sur ceux du chapelier restant figé un bon moment. S'ouvrir hein ? Chris poussa un soupir d'agacement avant de simplement hausser les épaules.

« Okay. Si vous le voulez. Mais j'ai pas grand chose à dire. Juste.. Tu veux vraiment retourner à l'époque de notre première rencontre ? »

« Tu retiens ta colère Chris. Lâche là, arrête de faire le gamin modèle. Tu es humain. »


Il fronça les sourcils et sentit l'agacement monter en lui. Ce foutu dragon commençait à lui courir sur le haricot, vraiment. Comme si il n'avait pas mieux à faire. Comme prendre soin de ses enfants au lieu de faire mumuse dans un pays de tarés avec des animaux sous LSD. Chris serra un peu plus sa mâchoire. Il était vraiment en colère contre Jefferson mais ouvrir son cœur ne servirait à rien . Dracofeu ne lâcha pas, il parlait, descendait Chris à la moindre occasion tout ça pour l'énerver. Et le discours de Dracofeu finit par porter ses fruits. Le policier frappa violemment dans une pierre quand le dragon traita de sans cœur.

« Sans cœur ?! Vous foutez pas de moi ! J'ai connu l'amour. On me l'a juste enlevé et maintenant je suis complètement paumé ! Je croyais aimer Dyson mais bordel Jefferson sors de ma tête ! J'en ai marre de penser à toi tout le temps ! Je voulais juste devenir ton ami et maintenant regarde. » Il montra son propre corps. « C'est pas moi ça, j'ai l'impression de devenir dingue, je sais plus quoi penser. Un coup tu vois noir et la minute d'après c'est blanc ! Tu crois que c'est bizarre pour moi aussi de ressentir ça ? Je suis issue d'une famille chrétienne, je suis père de famille et en couple et tu oses me dire toutes ses choses avant de t'enfermer dans le silence ?! » Il marqua un petit temps de pause reprenant doucement son souffle calmant aussi un peu le ton de sa voix. « Tu veux retourner au moment ou on ne pouvait pas se voir, très bien. »

Chris s'avança rapidement vers Jefferson et d'un croche patte bien placé, il fit tomber le chapelier. Après ça, Chris se mit juste aussi dessus de sa personne et il attrapa le col de son partenaire pour le soulever légèrement du sol.

« Tu crois que tu es le seul à être aussi perdu ? Je te permets pas de t'enfermer dans un putain de silence surtout après ce que tu m'as dit. Tu as pas le droit de m'éviter, de m'oublier. Pas toi. Tu as pas le droit de me laisser.. »

Il secoua Jefferson comme un prunier pour lui faire comprendre que ce n'était pas une blague tout ce qu'il était en train de dire. Pikachu fit quelques pas pour chercher à les séparer et les calmer mais Dracofeu mit sa patte devant le rongeur jaune pour lui faire comprendre que ce n'était pas la peine.

« Laisse-les Pikachu, ils ont besoin de vider leurs sacs.. Si ils ne le font pas maintenant, ils le feront pendant la guerre et c'est trop risqué. » Il marqua un petit temps de pause avant de reprendre. « Il suffit de les regarder une seule fois pour comprendre qu'ils sont complémentaires. L'un ne marche pas sans l'autre. Mais ils doivent plus s'ouvrir. Le mensonge n'a rien de bon. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
La rose et l'armure - Suivant la longue métamorphose qui m'éloigne de mon passé j'ai croisé une rose qui ne pouvait pas avancer pas qu'elle n'ose pas la chose mais n'y avait jamais pensé. Alors j'ai mis la route en pause à ses cotés me suis posé puisque cette rose semblait morose d'être seule au jour achevé.
En ligne

Contenu sponsorisé







En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

En voiture Simone ! C'est moi qui conduit c'est toi qui klaxonne ! } feat Chris L. Brooke





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Le Reste du Monde