LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Coffre à Jouets ☆ Evénement #114
Une mission de Fanny - Depuis le 21 août 2019
Vers l'Infini et au-delà !

Partagez
 

 Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

Aguistin R. Marban


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


Aguistin R. Marban


╰☆╮ Avatar : Dane Dehaan

Ѽ Conte(s) : Folklore européen ۩๑ L'étrange Noël de Mr Jack
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Raven le très très mauvais présage annonceur de la dernière heure ☘ La muse d'Egdar Allan Poe ☘ Le porteur de poisse au visage d'ange #Incube ☘ Un familier aussi badass que Salem

✓ Métier : Emmerdeur professionnel ✥ Gardien du cimetière de la ville ✥ Chanteur dans son groupe de Rock ✥ Créateur du Magasin des Suicides
Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 0f7ouom

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5983

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 _


Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 9 Déc 2018 - 20:37

Chatperlipopette

“La jeunesse constitue un extraordinaire élément d'optimisme car elle sent d'instinct que l'adversité n'est que temporaire et qu'une période continue de malchance est tout aussi improbable que le sentier tout droit et étroit de la vertu.” Charlie Chaplin

Aguistin & les Gens & Les Chats



La voix de Candice fut un véritable soulagement pour son esprit torturé. Enfin il entendait quelqu’un qui n’avait pas envie de le découper en petit morceau pour X raison. Quand il vu arriver la jeune femme sur la place de la ville, guillerette, sa jauge de bonne humeur remonta en flèche. “Ah non mais je savais que j’aurais du venir au casino …” L’enlaçant, il resta quelques minutes accrochés à elle, comme si être dans ses bras faisaient que rien ne pouvait arriver. “Si ta journée a été cool, la mienne a été nulle, mais nulle … à un point que ça faisait longtemps que ça n’était pas arrivé.” Se détachant un peu à contre coeur, il poussa un énorme soupir, prêt à lui raconter tous ses malheurs. S’il n’y avait eu que la centrifugeuse et les bocaux … mais il avait fallu en prime que l’alarme à incendie se déclenche dans l’aile psychiatrique, c’était ça, les regards insistants, et le trempe de la tête au pied, lui qui détestait l’eau. Heureusement qu’il avait un rechange dans son casier. “Même les plaies d'Egypte c’était rien comparé à ça …J’veux dire, j’ai l’habitude, tellement que j’oublie que j’suis marié à la poisse mais là ... ” Oh oui … qu’est ce qu’il avait subi aujourd’hui, à croire que la puissance de ses pouvoirs étaient restés les même depuis qu’ils étaient rentrés du monde des contes avec Tibérius. Candice compatissait à son malheur, les mots qu’elle lui disait ne pouvant lui faire que du bien. Se décalant un peu, il papillona un instant des yeux avant de s’écrier. “Regarde !” Il pointa du doigt, sans aucune politesse, une jeune femme blonde qui venait d’arriver. “OMG OMG OMG C’EST SABRINA SPELLMAN !” Effacer les pensées moroses, le corbeau devient totalement hystérique en voyant l’héroïne de sa série préférée devant lui. Finalement la journée allait mieux se terminer que ce qu’elle avait commencé. Lui qui avait espéré la croiser depuis un moment mais qui n’y arrivait pas, pour des raisons que seul le destin ignore. Mais Candice le retient finalement d’aller agresser la pauvre jeune fille. "On en a déjà parlé, parler aux enfants dans la rue ça fait pédophile ou meurtrier psychopathe, et dans le pire des cas, les deux à la fois, et on fait pas ça." Il planta son regard azur, essayant de l’amadouer avec son visage d’ange. “Maiiiiis c’est pas une enfant c’est Sabrina !” Et là, c’était plus lui qui avait un comportement ressemblant à celui d’un enfant à Disney. Heureusement Candice le connaissait bien, arrivant à lui faire changer de sujet, attrapant quelques instants son attention. “Je pense qu’à ce niveau là c’est le cheval entier !” Il éclata de rire, avant de la regarder étrangement. “Ne me dit pas que tu es malade …” Instinctivement il se recula un peu, tendant le cou pour voir si Sabrina était toujours là. Il avait vraiment envie d’aller lui hurler tout son amour, mais il préféra se retenir, sachant que son amie avait raison, ne voulait pas trop l’effrayer, il n’avait pas envie de se prendre un sort en pleine figure, ayant assez subi aujourd’hui. De plus, Candice l’entraîna avec entrain vers quelqu’un d’autre. “Ouais, on s’est croisé quelques fois !” lui répondit il quand elle lui posa la question. Il avait déjà rencontré l’homme, les jumeaux n’ayant pas résisté à lui présenter, mais il n’avait pas eu plus de contact avec lui. Souriant, il lui tendit sa main, comme à son habitude quand il ne connaissait pas quelqu’un et qu’il avait envie de se faire un nouvel ami. “Ravie de voir que vous connaissez Candice !” Candice dont le nez était en train de décider que respirer c’était pour les faibles. Fouillant dans sa sacoche, il trouva un paquet de mouchoir qu’il lui tendit avant de reprendre sa discussion avec Bellamy. “Ouais et pour moi elle a même enlevé l’alcool !” Et il valait mieux pour la survie du monde entier. Déja il n’aimait pas ça, mais en plus, il ne le tenait pas et il n’avait malheureusement pas l’alcool joyeux. De toute façon, Aguistin n’avait pas besoin de toutes ses substances mauvaises pour mettre l’ambiance. Un paquet de bonbons, des amis et le tour était joué. [réponse de Bell]

Puis, une jeune femme enceinte se rapprocha d’eux, tenant dans ses bras une autre jeune femme, dont Aguistin n’avait pas besoin de faire un test d’alcoolémie pour savoir qu’elle avait largement dépassé le taux d’alcool dans son sang, justement qu’ils en parlaient. Le destin étant très drôle ce soir. Mais ce n’était pas ça qui attira l’attention du jeune homme … oh non … se pétrifiant, une rangée de chat apparut devant eux, marchant à petits pas. Il y avait bien trop de félins pour que l’ancien oiseau soit tranquille, déja qu’il ne l’était pas forcément. “C’est quoi ce bordel …” Imitant les chats, il fit quelques petits pas, mais plus pour s’éloigner de cet enfer qui semblait venir à lui. Plus il reculait et plus les chats avançaient avant qu’ils ne s’arrêtent enfin. S’accrochant au bras de Candice, il essayait d’écouter le discours des chats avant de se demander s’il n’avait pas prit un truc. “Vraiment pourri l’accent.” Vu comment la jeune femme l’avait pincé avant de s’avancer, il n’était pas entrain de rêver et étant en possession de toutes ses capacités, il jugea que non, il était normal, aussi normal qu’il pouvait l’être. “Whesh vous êtes sérieux là ? Le fait que j’ai failli crever plus que la normale c’est vous ?” « Évidemment ! » Les yeux d’Aguistin s'écarquillèrent encore plus qu’il ne pouvait le faire. “Je le savais ! C’est toujours la faute aux chats t’façon !” Passant une main dans ses cheveux en désordre, il n’arrivait pas à rester en place, faisant quelques allers et venus entre les personnes présentes, tout en parlant pour lui même. “Ça doit être à cause de ça que Lolo a foiré son truc … le chat est passé entre mes jambes … mais c’est bizarre y avait pas de chats quand la centrifugeuse a éclaté … oh j’vais demander à Livio …” Aguistin sorti son téléphone de sa poche avant de se rappeler qu’il n’avait plus de batterie … saleté de chat. « Oh ? Livio ? Vous connaissez Livio ?! Il était à la pâtisserie quand je l’ai vu... vous croyez qu’il va nous aider ? Il veut venir aussi ? » Levant un sourcil, le blondinet regarda la blonde qui venait de s’adresser à lui, dans un ton trop heureux pour quelqu’un qui utilisait le mot Livio dans sa phrase. “Bah un peu que je le connais … c’est mon grand frère ... “ Il se rapprocha d’elle, un peu suspicieux. “Vous l’avez croisé quand ?” "Oh, votre grand frère ?! Au Fantasia. la pâtisserie de Queenie ! Très gentil." Elle poussa un soupir doux avant de regarder Bethany et de constater qu'elle pèsait de plus en plus lourd dans ses bras. "Attendez..." Elle la redresse et la passe ensuite à Bellamy “ça va mieux !” Ne s'en préoccupant pas, il essayait plutôt de faire des liens étranges dans son esprit … fébrile il tourna plusieurs fois la tête avant de se rapprocher de la jeune femme qui s’était délesté de Bethany.. “Oh par la Mort … il va me tuer s’il la croise … putain Edan aurait pas pu fermer sa gueule …” Mettant son visage dans ses mains, Aguistin poussa un long soupir désespéré … “Bon j’ai peut être une chance sur le fait qu’elle était assez énervée pour qu’ils s’entretuent et qu’il me laisse ainsi le temps de fuir autre part.” Le visage de Saoirse prit une expression plus qu'étonnée parce ce qu'elle entendait. "Je ne sais pas ce qu'il se passe mais, effectivement, Queenie est partie très énervée et ensuite, Livio a disparu de la pâtisserie..." D'un air désolé. "Mais je pense pas qu'il soit parti avec les chats, ils ont l'air tous là. Et nous aussi." “Ah bah voila tout s’explique … Elle est partie pour m’en foutre une … enfin Queenie est légèrement soupe au lait hein … suffit qu’elle entende un truc qu’elle aime pas et elle pète un plomb … c’est comme Livio ... “ Se penchant vers elle, il hocha la tête, se mordant les lèvres. “Et je sais de quoi je parles … en fait je sais pas qui est le pire des deux … si tu veux un conseil pour rester en vie … quand tu vois que ça commence à chauffer tu fuis … genre tu cherches pas tu t’en vas … surtout si la dispute a lieu entre les deux … Le cataclysme....L'apocalypse” Il s’était mis les mains sur son visage, les descendant en faisant une grimace. “Moi c’est Aguistin et toi ? T’as l’air marrante !“ Il n’avait pas trop suivit le pourquoi elle lui avait parlé des chats, mais il avait trouvé ça drôle. Comme avec Bellamy quelques minutes plutôt, il tendit la main à la jeune femme, prête à l’aider où cas où elle tomberait sur les deux monstres précédemment cités. La jeune femme attrapa sa main, son visage prenant les traits de la joie communicative. « Saoirse ! Enchantée ! Aujourd’hui je rencontre plein de nouvelles personnes c’est agréable ! »

Pendant ce temps, après que la majorité des femmes du groupe aient quasiment acceptés pour les deux hommes de partir dans un royaume étrange et lointain, les chats se mirent à nouveau en marche, reprenant leurs processions. Or, le petit rouquin qui était sorti des jambes de Candice s’arrêtera devant Aguistin et Saoirse. « Au fait, che n’est pas tout ! Le roi a bon eshpoir que le prinche Loki profite de l’occasion pour vous épouser et vous faire devenir princhesse des chats ! » Le duo improbable se regarda, étonné, et un sourire passa sur les lèvres de la jeune femme. "Tu te rend compte ?! Tu vas devenir une princesse des chats !" Aguistin leva les yeux au ciel tout en faisant un petit rictus moqueur, en rappelant un qu’elle avait du voir quelques heures auparavant. “Sérieusement ? Qui de nous deux à plus l’air d’une princesse ? puis c’est toi qui l’a sauvé si j’ai bien tout suivi à l’affaire .. “ Saoirse le fixa intensément avant d’ajouter. "Tu trouves que j'ai l'air d'une princesse ? J'aurais dis Baleine, comme Bethany l'a dit une fois ! Tu trouves pas Bellamy ?" Elle observa le concerné qui préféra rester silencieux avant de revenir sur Aguistin. "Oui mais toi tu es là, tu n'as pas envie de devenir une princesse ? Un prince, plutôt, c'est mieux un prince ! Vous voulez un prince ?" Le jeune homme n’eut pas le temps de répondre qu’elle se tourna comme une girouette vers le chat roux. Ce dernier va secoua la tête négativement, presque désolé " Nous avons déjà un prinche, navré !" Aguistin qui avait mit une partie de son écharpe dans sa bouche refit la même tête que le chat, une mine navrée. “Que c’est triste … vraiment je ne sais pas comment je vais m’en remettre …” Puis finalement, il éclata de rire avant de croiser les bras sur sa poitrine, regardant Saoirse dans les yeux, cynique, comme à son habitude. “Oui .. une princesse en cloque mais une princesse quand même … Enfin une princesse en solde je dirais ! Mais bref c’pas le débat ..” Le chat lui coupa la parole en s’avançant vers lui. "Mais nous pourrions trouver un arrangement shi vous le shouaitez, le prinche est un chat charmant !" “NON ! C’est bon !” Il avait un peu plus hurlé commençant, à en avoir marre de ces chats qui l’entouraient, la panique qu’il essayait de cacher depuis quelques minutes ressortant en même temps que ses angoisses. “Partez maintenant… genre loin ! Et laissez moi ! Vous prenez celle avec le gamin et vous laissez les honnêtes gens en paix !” La blonde lui lança un regard en coin, totalement désabusée. "Celle avec le gamin ? Où ça ?" Regardant autour d'elle, avant de réaliser que le vil garnement parlait d’elle. "Oh, ce n'est pas très gentil..." Son sourire enjoué tomba tristement, préférant regarder la file de chats qui prenait une vive allure. "L'affaire est donc entendue !" Le chat roux passa sur le côté pour rejoindre l’avant de la procession. “Non non non rien n’est entendu là !” La voix d’Aguistin commençait à partir dans des tonalités étranges alors que les chats avançaient toujours. “Moi je reste là ! Je suis pas fou ! Je me jette pas dans la gueule du loup ! Enfin non les loups n’ont jamais essayé de me bouffer !” La panique qu’il essayait de contenir depuis que le chat avait proposé de visiter ce fucking royaume ressortait maintenant. Aussi pâle que la mort, ses cernes lui donnant un aspect terrifiant, il attrapa Saoirse par les épaules, la poussant en avant, ne se rendant même pas compte qu’ils avançaient au fur et à mesure. “C’est bon là vous avez une offrande, votre princesse en plus enceinte laissez moi en dehors de ça ! J'ai déja assez d'ennuis comme ça ... j'ai pas non plus envie que son mari m'accuse de kidnapping !” La princesse qui n’avait rien dit à ce geste un peu brusque se stoppa. "... Tu ne veux pas venir avec nous ?" Clairement inquiète de le voir dans cet état. "Ca serait mieux si tu venais. Je te protégerai si tu as peur !" De nervosité, il éclata de rire, regardant ce bras qui se posait sur son épaule sans rien dire, pour une fois. "Je suis certaine que ça va aller. C'est peut-être notre chance d'arrêter la vague de mauvaise chance de la ville... Et puis ça pourrait être un moyen de botter des fesses si tu t'ennuies ?" Il l’a laissa le serrer dans ses bras, ne refusant jamais un câlin. Il passa sa propre main dans son dos, avant de se rappeler de quoi ils discutaient, la poussant un peu de lui. “Mais bien sur que non que je ne veux pas venir ! Putain Saoirse ce sont des chats ! Des putains de chats ….des psychopathes !” L’instinct de survie du corbeau parlait à sa place, perdant petit à petit tout sens commun. “Quand à la chance …” Le rire qu’il fit ressemblait plus à un croassement qu’à autre chose, dévoilant la multitude de dents pointues qu’il avait. “Je suis un porteur de poisse entre autre si tu n’es pas au courant … je sais très bien comment ça fonctionne ...on ne peut pas l’arrêter … mais si tu me dis qu’en les tuant on enlève le surplus … je viens … mais sinon JE VEUX PAS ME FAIRE BOUFFER PTN …” Clairement, l’idée de se retrouver dans un pays entièrement de chats ne l’enchantait guère …”Tiiiib s’il te plait” Mettant son poing dans sa bouche, il espérait véritablement un miracle pour le sortir de cette situation, alors qu’il entendait derrière lui, Candice et Sabrina enthousiastes à vouloir aller dans cet enfer. Saoirse commençait à comprendre ce qu’il disait, clignant plusieurs fois des yeux avant de lui parler, plus qu'étonné. "Mais, Aguistin.... Personne ne va..."

Un rire coupa la discussion, faisant tourner toutes les têtes vers le sol. Un gros rire, qui s’éternisa, gras, pas avenant du tout, qui venait d'un gros chat blanc en train de se rouler au sol de rire. Il fit même mine de s’essuyer une larme qui perlait de son oeil avant de tendre la patte vers Aguistin. "Te... Te manger ! Mais tu rigoles ? Tu n'as que la peau sur les osh" Le fou rire qu’il reprit ne fit qu’empirer la situation dans la tête du jeune homme. "Avec toi, la famine nous éradiquerait toush !" “Vu ton gras c’est clair que toi tu seras le dernier à mourir … tu seras le garde mangé des autres chats.” Piaillant, sa patience avant vraiment atteint des limites. “Tu vois ! Une belle bande d’enculés ces chats ! Tous les mêmes !” Se retournant face à lui, Aguistin corailla de nervosité. “La dernière fois aussi ton cousin m’avait dit : Naaan t’en fait pas j’vais pas te manger … j’ai pas envie de m’étouffer avec tes plumes drus et là BAM … alors que j’étais tranquille sur la branche du buisson en train de picorer des baies il l’a fait le salopard … si Tib’ lui avait pas donné un coup de faux il m’aurait BOUFFE LE BÂTARD... Bon j’lui ai crevé les yeux pour me venger mais c’pas une raison !” Attrapant le bras de Saoirse, il dodelinait de la tête. “ Je n’ai jamais et je n’aurais jamais confiance dans les chats ! J’vous aurez prévenu hein ! Faudra pas pleurer quand vous serez tous morts et enterrés par leur faute !” Le gros chat se releva sur ses pattes arrières après avoir fini de s’épousseter et surtout de rigoler, fixant les yeux bleus du corbeau. "Ch'est cha, ch'est cha... Écoute tu fais che que tu veux avec les autres chats, ch'est pas mon problème. En revanche, si vous voulez shurvivre au Royaume, va falloir pasher par le minishtère pour régler quelques papiers adminishtratifs." “Qu’est ce que je disais ! En plus des papiers quoi ! La plaie de notre société amplifié en million …” La boule qu’il avait dans la poitrine était entrain de grossir de plus en plus et il se devait de trouver une solution rapidement. Voyant Bethany, il avait retenu le prénom à force que Saoirse le dise, allongé sur le sol, Bellamy jetant un oeil de temps en temps il alla à ses cotés, la pointant du doigt. “Puis, elle n’est pas en état de voyager ! On va pas la laisser comme ça quand même c’est pas cool, même pour une alcoolo ! J’vais rester avec elle, ça lui fera de la compagnie, et si j’peux éviter qu’elle se fasse violer ça fera ma BA de l’année.” La jeune femme ouvrit un oeil, avisant de la présence de l'énergumène qui s’agitait à coté d’elle. Aguistin pencha un peu la tête en sa direction. “Aide moi ! Sinon on va finir dans un trip chelou là !” "Pourquoi tu parles de semoule toi?" La regardant se relever, il resta interdit pendant quelques instants. De la semoule … mais …ce n’était plus de la poisse à ce niveau là qu’il avait d’être tombé sur des gens pareils. “TRIP CHELOU MERDE TRIP CHELOU …” Il pointa les chats en faisant une petite grimace. “Ils vont TE TUER ! TOI !” Il avait bien articulé sur les trois derniers mots où cas où elle n’aurait pas nettoyer ses oreilles ce matin. Puis il mima un flingue sur sa tempe, le coup partit, il tira la langue, comme mort, il en avait l’habitude. “Toi - Chat - Mort - HELP !” Beth le regarda très concentrée, fixant ses lèvres pour essayer de lire dessus tout en bougeant les doigts par réflexe. "... Quoi?" Poussant un soupir, Aguistin avait les larmes qui montaient aux yeux, en bon comédien qu’il était, et aussi, à fleur de peau, ne comprenant pas comment il avait fait pour ne pas craquer avant. “ON VA TOUS MOURIR MERDE !” Il avait mimé, faisant des gestes entre tous les deux, passant aussi par les chats, sa tête faisant assez peur comme ça et si elle ne comprenait pas, là, il ne pouvait plus rien pour elle. La brune fit une moue étrange, réfléchissant à la situation avant de secouer la tête."Pourquoi est ce que tu dis qu'on va mourir?" Halleluja elle avait comprit ! Il allait sans doute pouvoir essayer de faire quelque chose d’elle …Il leva les bras au ciel, remerciant le seigneur des ténèbres de lui venir un peu en aide. "Parce qu’ils veulent nous tuer ! Ils nous trouvent différents !” A nouveau, il prit les félins, car après tout, il faisait ça pour éviter une catastrophe monumental, ne le sentant pas du tout. “Mais on va résister d’accord ! On va pas se laisser faire par ces félins voulant dominer le monde !”


Jauge de poisse → 62% + la naturelle Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 3392629739


b l a c k f i s h



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Perseverance is the nobility of obstinacy
©️crack in time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80489-pornography-of-the-de http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80474-littledeath#1022291

Bethany V. Monroe


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Bethany V. Monroe


╰☆╮ Avatar : Krysten Ritter

Ѽ Conte(s) : Winnie l'Ourson
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Bourriquet

✓ Métier : Photographe et apprentie barmaid
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 126

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 12 Déc 2018 - 15:50

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 1544034977-chatpbeth2Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 RLzN
Taux de malchance: 56%

Il y avait quelque chose de foncièrement génial avec le fait d’être ivre morte : plus rien n’avait la moindre importance. Le froid, le regard des autres, le fait d’être sourde, tout se mêlait dans une espèce de brume qu’on finissait par exhaler en fins filets blanchâtres qui s’étiolaient dans le sombre de la nuit pour ne devenir que de vagues souvenirs, l’espace de quelques minutes. Délicieuses minutes… Mais bon, il y avait aussi des choses beaucoup moins amusantes, comme celle, par exemple, de se retrouver face contre sol sans plus se souvenir de pourquoi, ou se réveiller au milieu du parc publique sans souvenir de ce que vous avez fait la veille, ou se réveiller auprès d’un parfait inconnu qui visiblement ignore que vous êtes sourde ou est un demeuré qui vous susurre des choses à l’oreille, enfin, tout un tas de choses qui pouvaient rendre l’expérience beaucoup moins amusante que prévu.

En l’occurrence, la joyeuse ivresse de Bethany fut coupé par l’expression râleuse et les mots, certes légèrement déformées par le filtre de l’alcool, un peu étrange du jeune homme qui s’était approché d’elle, quand elle s’était retrouvé face contre terre sans trop savoir comment, et qui lâcha le mot fatidique. Différent. Aussitôt, une sorte de réaction épidermique se propagea dans tout son corps, raidissant ses muscles et redressant sa colonne vertébrale. Différent. Elle haïssait ce mot. Elle l’avait lu tant de fois sur les lèvres de sa mère, vu tant de fois au fond des yeux de toutes personnes posant les yeux sur elle, ressentit quand on changeait brusquement de langage corporel en sa présence. Différent. Cet horrible mot.

-Attends, c’est qui que tu traites de différent là ? le coupa-t-elle brusquement, son corps entier prenant une posture (certes, avinée) mais légèrement agressive.

Elle du se concentrer pour parvenir à lire ce qu’il lui répéta, comprenant enfin ce qu’il avait voulu dire, mais cela ne coupa en rien son élan de revendication.

-C’est n’importe quoi ! Pourquoi est-ce que le fait d’être différent est toujours si mal vu ?! C’est n’importe quoi, n’importe quoi ! On est tous différents les uns des autres, elle est où l’échelle de la normalité chez vous ? C’est débile, complètement con ! Sur quels critères faut se baser pour être décrété ‘normal’ ? C’est de la merde, de la pure conn...

Elle aurait pu continuer longtemps ainsi, les poings sur les hanches, à vociférer à la face du jeune blond qui lui faisait face mais soudain, et avec une certaine douceur, quelque chose lui agrippa la manche et tira dessus, comme pour retenir son attention, la faisant tourner la tête sur le côté. A sa grande surprise, un gros chat, assez grand puisque dressé sur ses pattes arrières, l’observait avec ses grands yeux tout rond. L’espace d’une seconde, elle le trouva très mignon. La seconde suivante, elle réalisa que le chat bougeait étrangement ses babines, pas du tout comme les chats le faisaient d’ordinaires.

-OH PUTAIN MAIS IL PARLE !

Le cri lui échappa, retirant sa manche des patounes du chat qui eue l’air très surpris de sa réaction, presque autant que le blond semblait affligé par quelque chose -elle, plus que probablement.

-IL PARLE! apostropha-t-elle le blond, avant de s’avancer vers Saoirse, qui eue l’air presque surprise de la voir. Il parle ! fit-elle, désignant le gros chat blanc. Avec un accent, mais il parle ! Ça parle pas un chat normalement ! s’énerva Bethany, ce qui fit sourire la blonde.

-Oui, ils parlent ! Depuis le temps que je dis qu'ils savent le faire !

-Non mais toi t'es bizarre, le chat de ma sœur m'a jamais parlé! Avec ou sans accent!.... Max a du foutre un truc dans mon verre pour me dire de dégager. C'est ça?

La blonde à l’éternel sourire lui fit signe qu’elle n’en savait rien, mais qu’elle en doutait légèrement quand même, et à nouveau, Bethany sentit qu’on lui tirait la manche, et le gros chat se mit à parler, de biais, à Saoirse très probablement.

-Articule, je comprend rien, ronchonna Bethany, saisissant la bouille du chat pour pouvoir lire sur ses babines de face.

Cela ne ravit absolument pas le chat, qui menaça de lui mordre le doigt si elle n’arrêtait pas immédiatement, ce qu’elle fit à condition qu’il la relâche également. Sur cet accord, il finit par lui expliquer qu’ils « pouvez rêche thé ici, à continuer de ruche voir les cadeaux des membres du royaume ». En voyant sa tête en train de recoller les morceaux que l’accent chat rendait dur à sa compréhension, Saoirse eue une sorte de petit sourire, qui provoqua le regard noir de Bethany.

-Non mais déjà l’accent c’est dur, mais les babines, c’est pas des lèvres!

- C’est pas faux ! Mais en fait la malchance est un cadeau des chats, ils nous ont proposé d’aller dans leur royaume pour nous remercier et faire cesser tout ça...

Ainsi donc, voilà pourquoi sa journée s’était transformé en chaos ambiant. C’était vrai qu’elle se rappelait avoir croiser quelques chats durant la journée…

-Un cadeau?! Mais ils sont cons ou quoi?

Rien qu’à son expression et à sa gestuelle, Bethany su que Saoirse s’était mise à chuchoter, et elle du se retenir de lever les yeux au ciel, sous peine de ne rien comprendre à nouveau.

-C’est des chats ils ont crus bien faire !

-C’est des crétins ouais!

-Mais non ! C’est des chats !

Cette fois, Beth poussa un profond soupir, levant les yeux au ciel, avant de soudain voir Saoirse se pencher à l’intention du gros chat blanc, lui faisait quelques signes pour le pousser à faire face à Beth. Elle cru lire les mots ‘facile’ et ‘babines’ sur les lèvres de Saoirse, mais sans en être sûre.

-Che les trouve au chi chtupides mais bon, ch’est les moeurch modernes ...

Malgré elle, Beth pencha la tête sur le côté, se concentrant pour traduire -et sentant pointer un mal de crâne carabiné, mais Saoirse se précipita vers elle, passant son bras sous le sien, la poussant à avancer.

-Allons y ! Qu’est ce qu’on risque ? On peut toujours essayer de faire mieux !

-La dernière fois que j'ai voulu 'mieux' faire, je me suis retrouvé bourrée dans mon propre jardon à nager dans la fontaine en sous-vêtements. Je passe mon tour, ronchonna-t-elle, ce qui ne refroidit nullement la blonde.

Au contraire, elle tira encore plus sur son bras, répondant sans doute au gros chat blanc cependant que Bethany essayait de trouver rationnel le fait qu’un chat puisse parler de la sorte. Certes, elle-même était une ancienne peluche parlante, mais dans ce monde, ce n’était pas censé pouvoir être possible, si ? Il ne lui semblait pas, enfin, pas aux dernières nouvelles… Alors pourquoi pour Saoirse, cela semblait-il si évident ? Bon après c’était Saoirse, donc… Se déboîtant à moitié le cou, elle observa les gens qui l’entourait. La jeune fille aussi avait l’air assez à l’aise avec le concept, c’était peut-être un truc de blonde ? Quoi que, le blond avec qui elle avait parler n’avait pas l’air de cet avis. Pas plus que l’autre grand mec pas mal baraqué -et mignon d’ailleurs, qui avait l’air à peu près aussi ravie qu’elle de participer à cette mascarade. Restait l’autre fille, mais elle avait juste l’air ridicule à se pincer le nez de la sorte. C’était quoi, une bcbg ?

Pendant une seconde, Bethany ne vit plus rien, brusquement aveuglé par un bout de tissus aux couleurs un peu trop pastelle pour elle, qui s’avéra être l’écharpe de Saoirse. Emporté par le vent, elle décida de faire un dernier câlin à Bethany, qui, ravie, la retira un peu violemment de son visage, la laissa jouer les filles de l’air. Saoirse lui lâcha le bras, tenta de retenir le bout de tissus mais elle n’eut pas le loisir d’y parvenir. Car brusquement, une nuée de petit être gris, noir ou blanc se mit à sortir des ruelles et des parcelles d’herbe, et Bethany se mit aussitôt à chercher un promontoire.

-Putain de bordel de merde je déteste les rats! s’écria-t-elle, sautillant d’un pied sur l’autre au passage des petits animaux.

Autant dire que ce ne fut pas le cas du cortège de chats qu’ils suivaient, qui se mit à courir dans tous les sens comme des petits gros dans un buffet à volonté. C’était quand même triste, l’instinct primaire...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- EEYORE-
Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 1564946298-bethmax23Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 1564942858-jamesbeth11
J'ai les fantasmes d'une ado et l'aigreur d'une p'tite vieille. Tout ce que je voudrais, 
c'est  trouver un juste milieu. Je mens surtout à moi-même quand je répète que j'essaye 
de faire de mon mieux.  Je mens surtout à moi-même quand je répète que j'essaye...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80648-ca-pourrait-etre-pire

Bellamy L. Drake


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Bellamy L. Drake


╰☆╮ Avatar : jenѕen acĸleѕ ♥

Ѽ Conte(s) : Wonderland
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jaввerwocĸy, le cнaмpιon de la reιne roυge

✓ Métier : garagιѕтe
Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 42447144_296761374484093_6443722524902555648_n

☞ Surnom : вell ; wocĸy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 569

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 13 Déc 2018 - 16:26

But I'm weak, and what's wrong with that?
☾ ☾ ☾ Les poissards & les chats !


Bellamy avait rarement honte, très rarement. Et pourtant il en faisait des choses étrange dans sa vie. Mais il s'en fichait, les trois quarts du temps il oubliait. Oublier avait parfois ses bon côtés, il ne regrettait rien de ce qu'il avait fait pour la simple et bonne raison qu'il ne se rappelait jamais de ce qu'il avait fait. Voilà à quoi sa vie se résumé. C'était triste, Bellamy était un homme triste de toute façon mais sa situation faisait rire beaucoup de personnes dans son entourage alors tant mieux ? La famille Brooke riait souvent de son amnésie en tout cas sauf Chris mais lui souriait rarement. Chris passait son temps à réparer ses conneries après tout. Comme celle du bus de tout à l'heure. Ou même une fois, il s'était retrouvé à marcher nu dans la rue à trois heures du matin. Ne lui demandait pas pourquoi, il ne saura pas vous répondre correctement. L'alcool sûrement, c'était toujours la faute de l'alcool de toute façon. Quand Bellamy ne buvait pas, il était comme tous les autres hommes. Il aimait passer son temps chez lui sans voir la tête des autres. Il aimait jouer à la console jusqu'à pas d'heure et il aimait déprimer à la fin d'un film.. En faite, Bellamy était loin d'être comme les autres. Il n'aurait jamais du se lever de son lit, il n'aurait jamais du quitter Sirrus et son chat. Il aimait son foyer et il détestait le monde extérieur. Il regrettait encore plus sa décision de ce midi quand il sentit son boxer trempé lui collait contre l'entre-jambe. Le châtain ne pût s'empêcher de fixer le ciel maudissant tous les dieux qui pouvaient exister sur cette foutue planète, même si les trois quart étaient maintenant à Storybrooke, tant pis.

Il était une erreur de la nature, comment le savait-il ? Le vie ne cessait de lui répéter sans arrêt. Sa vie n'avait été qu'un échec du début jusqu'à la fin apparemment. Il n'avait pas répondu à la question de Saoirse, il était beaucoup trop rongé par la honte pour le faire. Il avait largement passé l'âge de se pisser dans le pantalon et pourtant cette voiture lui avait laissé une magnifique trace sur son entre-jambe. Bellamy avait envie de pleurer actuellement, rien à foutre qu'il soit un mec de quarante ans, il voulait pleurer et se mettre en position latéral de sécurité. Mais il ne fit rien à cause de tous ces chats qui venaient de débarquer sur la place centrale. Le dragon fronça les sourcils en tourna la tête vers Saoirse, son amie avait sauvé le prince des chats ? Attendez quoi.. Bellamy passa sa main dans ses cheveux avant de se tourner vers Candice complètement perdu.

« Candice, je te jure que j'ai pas bu. » il marqua un petit temps de pause avant de reprendre. « Alors pourquoi les chats parlent ?! C'est des aliens ? Ils viennent me chercher parce que j'ai été méchant dans le passé ?! »

Ce n'était pas difficile pour Bellamy de paniquer. Il croyait aux théories du complot. Les illuminatis, les aliens qui prenaient un apparence humaine pour prendre petit à petit le contrôle de la Terre. Ce genre de conneries que l'on pouvait trouvé facilement sur internet et bien Bellamy y croyait dur comme fer. Il venait de Wonderland ne l'oublions pas. Son esprit n'était pas totalement saint et puis il en avait vu des choses dans son monde d'origine alors des extraterrestres, cela pouvait être une possibilité pour lui. En tout cas, Candice semblait réfléchir à ce qu'il venait de dire.

« Je suis pratiquement sûre que j'ai rien bu non plus chez Louis ... Enfin je crois. Si, je pense que si. Enfin j'en suis certaine, je n'ai pas bu, » se décide-t-elle finalement. Elle haussa ses épaules. « J'étais un poisson bleu qui parle et toi... t'étais quoi déjà ? Un crocodile ? Un dinosaure ? J'en ai plus bien souvenir, mais tu vois l'esprit du truc, c'est pas une première première dans l'histoire quoi. »

Bellamy fixa la jeune femme complètement perdu. Il avait oublié que demander de l'aide à cette dernière était peine perdu mais au moins, son stresse avait un peu disparût. Bell abandonna rapidement, il n'avait pas envie de se prendre la tête à traduire ce que venait de dire Candice. Il se contenta de froncer les sourcils montrant bien qu'il n'avait rien compris avant de sortir du produit pour déboucher le nez de sa poche.

« J'en ai souvent dans ma poche. Une habitude vu que Chris vient souvent me voir et comme j'ai un chat. Prends ça. » il afficha un petit sourire tout en lui tendant le produit.

« Tu garde dans ta poche un truc que Chris met dans son nez ? Enfin je juge pas, ça me va totalement, merci mon pote ! » demanda t-elle surprise.

C'est vrai que dit comme ça, c'était plutôt étrange. Mais il avait passé une bonne partie de sa vie chez les Brooke et il savait que l'allergie des jumeaux était forte. Il hocha simplement la tête.

« Vous êtes de vrais bébés toi et Chris. Il faut bien que je m'occupe de vous. »

« Mais pas du tout ! Je suis pas un bébé, j'ai pas besoin de ça hein ! Enfin, là je le garde, mais voilà ! »

Bellamy afficha un petit sourire en coin avant de tapoter gentiment le haut du crâne de la jeune femme. Il avait raison et elle avait tord et cela suffisait à Bell pour le mettre de bonne humeur. Mais sa bonne humeur disparût rapidement quand il entendit la proposition du chat. Un Royaume de chat qui porte la poisse ? C'était une blague ? Il n'avait pas besoin de ça.

« Alors non merci. Moi je mets pas mes pieds dans ce merdier. Et les filles arrêtez d'accepter des choses aussi craignos franchement. Je suis d'accord avec Aguistin. Il y a un complot derrière tout ça. »


Il claqua sa langue sur son palais pour montrer son mécontentement avant de se tourner vers Bethany qui semblait penser comme lui. Son regard détailla un moment la jeune femme, il connaissait ce visage. Il avait déjà vu la jeune femme quelque part. Bell haussa les sourcils quand il s'en souvenu. Sur le canapé de chez Chris, elle dormait ivre morte dessus avec un filet de bave qui couler sur le coin de sa bouche. James lui avait dit qu'elle était sourde mais qu'elle savait lire sur les lèvres. Bellamy comprenait maintenant pourquoi son neveu lui avait appris le langage des signes. Le dragon se concentra un moment avant de faire quelques signes à la jeune femme.

Salut, moi c'est Bellamy le parrain de James. On s'est déjà croisé plusieurs fois mais tu bavais sur le canapé. 
il afficha un petit sourire moqueur

Salut. Ah, tu connais James? Il m'avait pas dit qu'il avait un parrain sexy!

Oh, il aimait déjà la brune. Il ne pût s'empêcher de pouffer, profitant du fait que personne ne pouvait les comprendre.

Il ne m'a pas dit pour son amie sexy non plus. Tu as été traînée de force par Saoire on dirait. On essaye de partir ensemble ? Je te paye un coup à boire si tu veux.

Tu m'as eue à 'partir ensemble' mais la bière est un bonus!

Bellamy était prêt à faire croire qu'il avait quelque chose d'important à faire pour prendre la fuite avec Bethany. Comment ? Il ne savait pas mais il aurait trouvé rapidement un plan, il ne doutait pas de ses capacités d'acteur pour ça. Mais il n'eut pas le temps de sortir la carte de l'acteur qu'une nuée de souris apparût autour d'eux. Nuée n'était pas le bon mot mais pour Bellamy, il était parfait. Il afficha une petit grimace de dégoût avant de reculer doucement de quelques pas mais les souris avaient envahis la route. Bellamy tenta quelques esquives mais en tentant de faire demi-tour il se cogna contre Bethany avant de pousser un petit cri de surprise. Il perdit l'équilibre et il vit le visage de la brune s'éloigner petit à petit du siens. Bethany tendit sa main essayant d'attraper le dragon pour lui éviter la chute mais n'oublions pas que cette dernière était complètement bourré. Elle rata son coup et Bellamy s'étala violemment sur le sol, lâchant un bruit qui était loin d'être sexy. L'air de ses poumons s'échappa rapidement de son corps. Il tenta de se relever rapidement mais les souris se mirent à courir sur lui. Bellamy essaya de ne pas paniquer par peur d'avaler une de ses bestioles par mégarde. Il se contenta juste de protéger son visage à l'aide de ses avant bras essayant de rendre plus agréable la scène qui était en train de se dérouler.

Les yeux émeraudes du dragon se levèrent brusquement quand il vit le gros chat blanc faire le saut de l'ange juste au dessus de lui. Bordel mais il sort d’où lui?! Et il pèse combien?! Bell ferma brusquement les yeux ne voulant pas voir la suite de la scène. Il ne vit rien mais il sentit le poids lourd lui tomber sur le torse. Sa respiration se coupa une nouvelle fois. Il avait vraiment envie de pleurer comme un bébé actuellement. Il décida de rouvrir ses yeux quand il entendit d'étrangement craquement, non loin de son visage. Ses yeux se posèrent directement sur les fesses du gros chat blanc qui était en train de dévorer une souris sur son torse. Bellamy eut un haut le cœur en voyant le sang sur son haut avant de se mettre à hurler de frustration.

« Merde ! Mais enlevez moi ce meurtrier qui est sur mon bide ! »
hurla t-il comme un hystérique.

Jauge de malchance: 70%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
what are you afraid of ? -Dangerous! That sounds good, Talk to me baby, like I'm your dude. Cause right now, I'm in your hood, In your house, in your bed, in your sheets. Party like we're all going to die tonight.

Candice Brooke


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Candice Brooke


╰☆╮ Avatar : Emma Stone

Ѽ Conte(s) : Le Monde de Nemo
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Deb

✓ Métier : Barmaid
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 381

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 14 Déc 2018 - 16:05



bad luck
You're downhearted and confused, because baby, you've been startin' to lose. Losin' out on everything you might try to do. Bad luck, fella, 's got a hold on you. Losin' your money, 'bout to lose your home. Done lost your woman and everything's wrong. Law of average plainly states that chances go around. But if you wanna know the truth about it, I'll tell you what's pulling you down, yeah. You got bad luck, that's what you got, that's what you got, yes, sir !

Non mais arrêtez de paniquer, je ne suis pas allergique aux souris ça va ! Fit-elle avant de faire mine qu'elle n'avait rien dit en voyant que le groupe ne s'inquiétait pas pour une quelconque allergie aux souris mais pour les souris elles mêmes.

Wooo attendez, je ne connais même pas vos noms. On peut faire par ordre de priorité ? Non parce que j'ai même pas compris quand est-ce qu'on est passé de "Je rentre chez moi" à "BIM embarquement dans un truc chelou digne de Storybrooke. Non parce que d'habitude, on tombe dans un portail, on tombe tête la première sur un sol enchanté ou quoi, là y a eu aucune transition, genre les chats sont venus j'étais pas dans prête psychologiquement. Alors on fait un tour des prénoms, on apprend celui des souris, et pour retrouver notre chat, on en choisit une pour devenir notre pote -et celle là a essayé de manger ma chaussure, c'est un bon choix non ?

Candice haussa un sourcil mécontent en voyant qu'elle était derrière, puisque personne n'avait daigné l'écouter pour leur course féline en luttant contre les rongeurs qui les importunait. Si je vous fais chier vous le dites ! Moi c'est Princesse Candice de Westeros, lança-t-elle puisque personne n'écoutait, tout en avançant pour les rejoindre.

Cependant, elle ne put s'empêcher d'exploser de rire en constatant l'état de Bellamy au sol, se tenant le ventre alors qu'elle était pliée en deux pour pouffer bruyamment. Tu t'es vite rapproché mon coquin !

Elle se tourna vers les autres, en essayant de se calmer, essuyant une larme de rire pour parler en tenant d'être sérieuse. Vous voyez ce que ça fait de paniquer ? Dit-elle en montrant Bellamy, en explosant encore une fois de rire. Allez on se calme ! Pis on a une sorcière, j'suis sûre qu'elle peut trouver des potes dans les souris (ce qui faisait parti de mon super plan que vous n'avez pas écouté).

Elle finit enfin par se retourner pour aider le pauvre dragon. Désolée d'interrompre ce moment intime mon p'tit père, mais on se lève maintenant. La barmaid se baissa alors pour lui tendre le bras, mais c'était sans compter la présence du chat qui réveilla son nez qui avait presque oublié son projet de se casser avant qu'on le lui rappelle. Eternuant bruyamment, elle recula maladroitement, dérapant sur une souris et, dans la seconde suivante, paniquant de l'avoir tué en ayant marché dessus, n'ayant donc aucun équilibre lorsqu'elle s'écroula de tout son long sur son ami au sol (le chat ayant fuit en sentant la catastrophe arriver).

Je suis cerdaide gue j'aurais rêvé de domber sur doi gomme ça fut dun demps, mais bas vraibent gomme ça.



Jauge de malchance :
Candice 42%
Bellamy 72%
Candice & the cats || Chatperlipopette !






♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


On the road again
Nymphe ☽ le coeur aux fleurs de flamboyant toujours en direction du vent

Sabrina Spellman


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Sabrina Spellman


╰☆╮ Avatar : Kiernan Shipka

Ѽ Conte(s) : Les Nouvelles Aventures de Sabrina
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Sabrina Spellman

✓ Métier : Lycéenne
Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 1542622731-sabrina

☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1269

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Ven 14 Déc 2018 - 20:12


Chaaat va aller.
Brina et les autres...


Pourquoi j’avais accepté ce fait complètement stupide et tout bonnement improbable venant d’une sorcière ? Ah ouais. Parce que Mr le Chat m’avait parlé de je sais pas trop quoi que j’ai pas trop compris mais que j’ai fait genre que si juste pour faire genre qu’il fallait que je comprenne pour nous sortir de cette malchancite aigue. Un terme qui n’existe pas, je vous l’accorde mais qui m’éclate tout de même à écrire alors je l’écris parce que j’ai envie de l’écrire et si vous êtes pas contents, eh bah…eh bah…eh bah vous êtes pas contents et je m’en fous.

Je marche. J’écoute chaque tip tap que mes talons font sur le sol froid. Un frisson me parcourt alors que le vent s’engouffre dans ma chevelure. Je n’aime jamais les débuts de l’hiver, c’est toujours compliqué de passer des chaleurs de l’été à la froideur de l’hiver même si clairement, on passe par l’automne et que les feuilles sont genre trop belles, on s’en fout, ça n’a pas d’intérêt. Bref, juste pour dire que cette journée de poisse ne faisait que continuer sur sa lancée quand les souris et les gros rats sont sorti de Satan seul sait où, mais ils viennent clairement pas des tréfonds de l’Enfer parce que ça se saurait s’il y avait des rats aussi énormes. Enfin bref.

Je n’aime pas spécialement les rats, je sais pas si je l’ai dit. Du coup, me voilà à tenter de me débarrasser de ceux qui se trouvaient un peu trop prêt de moi. Imaginez, ils me montent dessus et tout, ils posent leur petites pattes toutes visqueuses sur moi, bah mais c’est dégueulasse « Oui je suis une sorcière mais encore apprentie hein, c’pas dit que j’arrive à gérer ce ras de marée de rat. » Mais il fallait que j’y arrive, j’suis une Spellman ou pas ? Espérons que je sois en bonne forme parce qu’en ce moment, et surtout ici à Storybrooke, mes pouvoirs faisaient clairement de la merde et c’était pas en s’arrangeant. Ah mais ça se trouve, c’est pour ça que Tante Zelda est par moment si chiante avec moi. Remarquez, elle l’est assez souvent en ce moment. Oh elle est enceinte si ça se trouve ! Ah non, elle a pas de mec et à moins qu’elle se soit fait engrosser par Satan, je vois pas.

Ma pauvre Brina, tu commences à dérailler sérieux là. Ressaisis-toi. « Bon pour le coup, je n’ai pas de formules sous la main alors on va juste la jouer force de la volonté et télékinésie. » Tout semblait fonctionner mais tout déraille. Ouais, je vous l’avais dit, déjà que de base, niveau magie c’est un peu le summum du caca depuis Storybrooke, v’là que la malchance s’ajoute et qu’au lieu de fonctionner sur les souris, l’amas lumineux créé m’explose en pleine tronche et que je l’avais bien sentie en plus « Par les balloches du Seigneur Obscur, c’pas mon jour. »

black pumpkin


Malchance : 61%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Bewitched
Sabrina Spellman ☽ You're not a pure blood Sabrina, but you're a Spellman. Be proud of your name.

Saoirse A. Bennet


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Saoirse A. Bennet


╰☆╮ Avatar : Yvonne Strαhovski.

Ѽ Conte(s) : Lα Belle αu Bois Dormαnt.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Δurore & Lα Dαme du Lαc.

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 Drama2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1016

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 16 Déc 2018 - 0:26


Shend me on my way !

Je ne suis pas désordonnée.
Je suis confrontée à l’organisation!


« T’inquiète pas, je crois que tu l’as pas tué ! » S’exclama Saoirse, le nez penché vers le sol, désignant de l’index une direction. « Tu as juste dû lui marcher sur la queue et… Bonjour vous ? »

Elle venait de réceptionner, un peu maladroitement, le gros chat blanc qui semblait être un spécialiste du sautage dans les bras d’humains ! Vacillant légèrement, essayant tant bien que mal de ne marcher sur personne – non parce que les souris et les rats piaillaient dans tous les sens à ses oreilles et ce n’était pas très agréable – pour finir par se stabiliser à quelques centimètres du bord du trottoir ! Essoufflée, mais satisfaite, elle regarda par-dessus son épaule et fut satisfaite de voir qu’il y avait eu plus de peur que de mal ! Ouf ! Non parce qu’elle n’avait pas de diplôme di’nfirmière donc ça aurait été compliqué de soigner tout ce petit monde… On disait bien aussi infirmière pour les animaux, non ? Il faudrait qu’elle demande à Jamie à l’occasion.

« Shi ch’est toujours comme cha avec vous, cha ne m’étonne pas que vous ayez fini par devoir aller au Royaume des Chats ! »

« Comment ça ? » Perplexe.

« Y’en a pas un pour rattraper les autres ! »

Et il s’esclaffa d’un rire gras et tonitruant, terminant de faire fuir l’armada de rongeurs hors des rues et de leur vue. Saoirse resta interdite quand il finit par bondir hors de ses bras et se lécha allègrement les pattes, recoiffant ses poils en arrière et revenant se mettre sur deux pattes pour leur faire face. Pattes sur les hanches, il poussa un soupir visiblement contrarié de l’équipe de bras cassés que nous étions – heureusement personne ne s’en était réellement brisé un ! – et nous jaugea les uns après les autres.

« Bon, on va peut-être pouvoir repartir ? Ch’est pas que la route est longue mais… Elle l’est ! Faites attenshion où vous marchez ! »

Et sans les attendre davantage, le gros chat s’élança à toute allure au travers des pavés et des rues ! Saoirse saisit la main du petit blondinet et de Bethany pour les tirer à sa suite, lesquels entraînèrent l’adolescente mignonne, la rousse allergique et ce cher Bellamy pour être bien sûr que personne ne soit laissé derrière ! On pouvait perdre un pied mais pas une personne entière ! Enfin, non, ce n’était pas vraiment ça l’expression mais… On ferait avec.

Après quelques tournants, la princesse narcoleptique commença à réellement retrouver sa capacité de communication avec les bébés phoques : elle fut bien vite obligée de s’arrêter au lieu de suivre le rythme et de grimper par un escalier de secours qui sembla, soudain, complètement interminable vu d’en bas. Portant sa main en visière au niveau de ses sourcils, Saoirse déglutit péniblement.

« Ca… Ca c’est… Je savais que j’aurais dû… continuer le sport au lieu de me concentrer sur d’autres priorités comme… Manger ou… Dormir… »

Elle roula des yeux face au gros chats qui, d’un bond svelte, se hissa tranquillement jusqu’au toit. Les autres étaient engagés progressivement et, s’efforçant de garder un peu le rythme, elle posa son pied sur la première marche et…

« Ca va pas le faire je crois. »

Vraiment pas : voilà que le monde se mettait à tourner sur lui-même sans qu’elle ne parvienne à le remettre d’aplomb ! Tanguant, Saoirse se laissa retomber sur les fesses à même l’escalier de secours et pris plusieurs secondes pour se remettre d’aplomb ; ou du moins, essayer. C’était déjà pas facile sans rien alors avec un têtard de presque deux kilos dans le ventre, elle voulait bien vous y voir ! Elle mettrait juste un peu plus de temps que les autres, voilà tout… A moins qu’elle n’accède jamais au royaume des chats ? Peut-être que c’était une épreuve obligatoire ? Ou bien un moyen de se débarrasser des retardataires ? Oh, on voulait se débarrasser d’elle ?

A cette pensée, elle sentit les larmes lui monter aux yeux et elle se retint de se mettre à pleurer. Non, c’était stupide. Les chats s’étaient donnés bien trop de mal pour les guider et les remercier, ce n’était pas maintenant qu’il fallait s’avouer vaincu ! Si ? Non voyons ! Mais non ! Impossible ! Les chats n’étaient jamais vraiment méchants, elle en avait rencontré pas mal et tous préféraient de lui la tranquillité à un quelconque acte de malveillance. Ou alors ils lui avaient mentis mais elle préféra ne pas songer à ça. Tout comme elle essaya tant bien que mal de se convaincre qu’on n’essayait pas de l’écarter de la route à suivre… Même si c’était compliqué.

« Besoin d’un peu d’aide, mademoiselle ? »

Une voix croassa juste à côté de la princesse et elle eut beau tourner la tête dans tous les sens, elle n’en discerna pas l’origine. Plissant les yeux, fronçant les sourcils, elle se dit qu’elle avait sans doute rêvée et s’apprêtait à se remettre debout lorsqu’un bruit attira son attention vers la gauche. Aussitôt, Saoirse s’aida de la rambarde pour se hisser et se pencher légèrement sur l’extérieur des escaliers.

« Quelqu’un a parlé ? » Demanda-t-elle, incertaine.

« Oui, moi ! » Confirma la voix. « La-haut. Levez la tête. De l’autre côté. »

Un coup à droite. Un coup à gauche. Puis ses yeux clairs suivirent la ligne du mur en face pour remonter directement vers le ciel et…

« Un corbeau ?! »

Bah chat alors ! Voilà bien longtemps qu’elle n’avait pas vu de corbeaux à Storybrooke ! La dernière fois c’était avec ce grand monsieur un peu terne et effrayant… Mais jamais de cette façon et en général ils ne lui adressaient pas la parole. Les corbeaux étaient un peu trop snob pour les humaines dans son genre, d’après eux.

« Bonne observation. » L’animal était posé un peu plus haut. « Auriez-vous besoin d’aide ? Si c’est le Royaume des chats que vous cherchez, je connais un raccourci. »

Saoirse se tapota le menton. Entre la possibilité de monter quatre étages à pieds pour sauter sur les toits et celle de rester au rez-de-chaussée, le choix était un peu vite fait… Encore fallait-il qu’elle parvienne à comprendre pourquoi ce corbeau l’aidait. Ou les aidait.

« Est-ce que c’est loin ? On peut venir à plusieurs ? »

« Je peux vous guider jusqu’au Ministère des Chats. Ce n’est pas très loin d’ici. C’est même… Tout à côté. »

Ah bah, si elle avait su que le Royaume des Chats était aussi bien organisé, elle y serait venue plus tôt !


- Jauge de Malchance : 47% -
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WE'RE THE FRAGMENTS OF OUR LOST SOULS
mΔybe we’re just two stΔrs borИ from differeИt coИstellΔtioИs, we were Иever meΔnt to coИИect, but how we tried, we reΔched, we screΔmed, we yeΔrИed, but it wΔs Иever eИough. we are scΔttered Δcross ΔИ eИdless gΔlΔxy.


Aguistin R. Marban


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


Aguistin R. Marban


╰☆╮ Avatar : Dane Dehaan

Ѽ Conte(s) : Folklore européen ۩๑ L'étrange Noël de Mr Jack
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Raven le très très mauvais présage annonceur de la dernière heure ☘ La muse d'Egdar Allan Poe ☘ Le porteur de poisse au visage d'ange #Incube ☘ Un familier aussi badass que Salem

✓ Métier : Emmerdeur professionnel ✥ Gardien du cimetière de la ville ✥ Chanteur dans son groupe de Rock ✥ Créateur du Magasin des Suicides
Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 0f7ouom

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5983

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 _


Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 16 Déc 2018 - 23:33

Chatperlipopette

“La jeunesse constitue un extraordinaire élément d'optimisme car elle sent d'instinct que l'adversité n'est que temporaire et qu'une période continue de malchance est tout aussi improbable que le sentier tout droit et étroit de la vertu.” Charlie Chaplin

Aguistin & les Gens & Les Chats



Parfois, souvent même, la situation échappait totalement à Aguistin. En général il trouvait ça très drôle. Mais là, il appréciait que moyennement de se faire trimbaler contre son grè et la seule chose qui lui donnait un peu de baume au coeur était, qu’il n’était pas seul dans cette galère. Bellamy aussi s’était fait kidnapper par le monstre qu’était Saoirse. Finalement ça ne l’étonnait guère qu’elle est trouvé Livio sympathique, vu que son dessein secret était de le faire mourir. Il avait bien essayé de s’échapper quand la femme enceinte l’avait lâché pour s’occuper d’une chose plus primordiale que sa venue, comme de respirer par exemple, mais il avait été repris immédiatement par Candice. Diable pourquoi ces femmes s’acharnaient elle à vouloir les faire venir ? Mystère insondable dont en réalité il s’en fichait. Se stoppant au milieu de l’escalier, profitant du fait qu’on l’avait enfin laché, il se pencha par dessus la rambarde. Et s’il sautait maintenant ? Il s'écraserait certainement dans d’atroces souffrances. Plus il regardait le sol et plus cette idée grandissant dans son esprit tourmenté. Certes il aurait mal, mais il ne pourrait pas mourir. Déjà parce qu’il était lui, puis surtout parce qu’au quatrième étage, il ne risquait que des grosses lésions, mais pas fatales et ainsi il serait dispensé de faire ce voyage totalement inutile et forcé. Oh oui, cette idée était plus qu alléchante, le faisant sourire étrangement. Or quand il commença à enjamber, c’est là qu’il se rendit compte que Saoirse s’était arrêtée, essoufflée, et qu’elle discutait avec un corbeau. Enfin une chose de bien allait se passer ! Revenant de l’autre côté, rapidement, comme une ombre, il fit le chemin inverse. En vérité, il aurait pu partir, retourner sur la place et rentrer chez lui, mais voir un congénère était toujours une source de joie immense. Puis de toute façon, Saoirse l’aurait ramené sur le droit chemin du royaume des chats. Glissant sur la dernière marche, il eut juste le temps de se rattraper à la barrière de sécurité, entendant son dos craquer. Grimaçant, il alla vers la jeune femme qui s’était tournée vers lui, souriante. "Le corbeau a dit qu'il connaissait un raccourci pour le ministère !" L’animal voleta un peu, se posant à leur niveau, juste là où la blondinet s’était agrippé. "Eh bien, parce que cela me parait normal. Tout le monde n'apprécie pas les chemins empruntés par Mucha." L’oiseau claqua du bec, assez agacé par le comportement habituel du fameux Mucha. "Il a le don pour toujours prendre les passages les plus longs, il ne voit pas ce que nous autre voyons." Aguistin haussa les épaules avant de croiser les bras autour de sa poitrine, jaugeant l’animal comme il l’aurait fait avant. "En général les autres corbeaux n'apprécient pas tellement les humains et je les comprends, j'étais pareil avant… Alors pourquoi aider des humains ? " Plissant les yeux, il se rapprocha un peu, fixant son regard, l’observant, l’épiant, avant que ses lèvres se fassent finalement un petit sourire. "Ah bah le jour ou les chats seront au niveau des corbeaux ça sera quand les moutons seront carnivores et vu que c’est pas pour demain !" Un rire étrange sorti de sa gorge, une sorte de coraillement dont le corbeau en face semblait respectif. "Vous avez l'air de vous y connaître en corbeaux." L’oiseau fit bouger sa tête, en même temps qu’il fit sa constatation, ayant l’approbation de la princesse blonde à ses dires. "Il se trouve que j'en étais un avant ... que cette malédiction à la noix ne me frappe ..." Baissant la tête, Aguistin regarda ses pieds avec nostalgie. Oh oui, quelle malédiction de merde … et ce n’était pas son mini séjour dans son monde avec Tibérius qui lui avait fait voir le bon côté des choses. Son sentiment de nostalgie s’était encore plus accentuée, le laissant dans un état émotionnel d’entre deux. "Oh, je compatis. Ces humains et leur malédiction..." Le corbeau avait l’air de le comprendre, de savoir de quoi il parlait, et cela lui remonta légèrement le moral. "Fort heureusement, le royaume des chats est pourvu d'une toute autre forme de magie qui a, semble-t-il, fonctionné pour nous protéger... Je suis une gargouille a qui on a donné une âme par exemple. Mais enchanté, ami corbeau." “C’est clair ... ils ne savent pas se mêler de ce qui les regardent...et de laisser les créatures en paix." Aguistin leva les yeux tout en jetant un coup d’oeil à la blonde. Même s’il avait apprit à apprécier certains humains, surtout ceux dont la frontière entre le bien et le mal pouvait être fluctuant, ou ceux qui n’analysaient pas les situations de la même façon, les exceptions confirmant sa règle sur les humains. Levant un sourcil, il regarda le corbeau qui lui parla de la magie du royaume des chats. Si cela était un monde magique, accolé, cela voulait dire qu’il pourrait retrouver sa nature … ou du moins ses ailes."Magie particulière, mais magie quand même … ça veut dire qu’on va retrouver pour certains d’entre nous notre véritable forme ?" Ses yeux brillaient d'une joie sans nom, alors que son excitation remontait en flèche “Je ne pense pas que cela aille aussi loin. Mais... Méfiez vous des chats." "Ah ! Je l'ai toujours dit ! Se méfier des chats ! Je savais que tu étais quelqu'un de bien ! Au fait comment tu t'appelles ? Moi c'est Aguistin ! J'espère que tu vas rester avec nous !" Ne s’arrêtant pas sur la réponse plutôt négative du corbeau, il avait préféré enchaîné. Après tout, c’était son monde, si on l’avait changé de gargouille à corbeau dans ce royaume, c’était normal, ce qui n’était pas leur cas, ce qui voulait dire que tout espoir n’était pas perdu. “Mon nom est Émilien !” Saoirse s’était approchée, souriant doucement pour lui gratter la tête. L’imitant, il préféra lui gratter les ailes, l’endroit où il appréciait à l’époque ce genre de flatterie, tout en soupirant. "Oh une gargouille ! On t'as donné le meilleur des corps ! Mais pourquoi on t'as donné une âme ?""Parce que toute création est insufflée d'un désir d'être et de vivre. Pourquoi créer si c'est pour rester inanimé et inutile ?" "C'est sur ! Ce n'est pas très drôle de rester immobile ! moi j'ai vachement de mal !"

L’oiseau battit des ailes, clignant des ses yeux ronds comme s’il essayait de se souvenir de quelques choses." Oui, les humains … Ce n'est pas la spécialité du royaume des chats que de les accueillir. Vous êtes une des espèces de... privilégiés ?""Ah ça ... je m'en serais bien passé ... mais on le doit à Sasa ! Elle a sauvé le prince si j'ai tout compris qui nous invite en remerciement ..."Le corbeau claqua son bec d’admiration. "Vraiment ? Voilà qui est intéressant." "Je n'ai pas fait exprès mais je ne pouvais pas le laisser se faire écraser !" "Vous êtes bien courageuse... Venez, nous allons passer par un autre chemin." S’envolant, il parti quelque instant vers l’opposé de la ruelle, avant de revenir en planant. Essayant de ne pas penser à ses propres sensations qu’il avait quand il volait, Aguistin regarda la jeune femme, avec un grand sourire."Allez viens !” Finalement, la curiosité était plus forte, et il avait envie de rencontrer les corbeaux de ce monde. Étaient ils opprimé par les chats ? Est ce qu’ils étaient réduits en esclavage ? Vivaient ils en paix ? Se pourraient ils qu’ils n’aient que la forme de corbeau et non leurs moeurs ? Des questions qui méritaient des réponses. “ Mais j'te préviens ! T'as pas intêret à accoucher ...moi j'suis pas spécialisé pour donner la vie mais plutôt pour la prendre !""Oh ce n'est pas prévu pour tout de suite ne t'en fais pas !" La jeune femme avait répondu du tac o tac en souriant, avant que son visage ne change de mimique. "Prendre la vie ? Genre... Tuer des gens, ce genre de choses ?" "Yep! Enfin moi j'tue pas, pas souvent, c'est Tib' qui s'en charge en général ! C'est un super faucheur, genre on bosse ensemble tu vois, c’est mon partenaire ! Mon taff c'est d'avertir justement quand ça va arriver.... Pour préparer la chose ! Vous avez un rapport tellement étrange à la mort vous les humains ! Enfin j'dis ça mais sans vous j'serais même pas né vu que ce sont vos angoisses qui m’ont crée !" Aguistin gloussa avant de reprendre. "J'suis pas juste un corbeau, j'suis le corbeau de Madame la Mort et de Tib aussi du coup !" Il bomba le torse, très fier de lui apprendre ce qu’il était vraiment. "Mais rassure toi ! Tu vas pas mourir maintenant !" Saoirse, interloquée, papillonnant plusieurs fois des paupières, assimilant ce qu’il lui disait le plus naturellement du monde. “Ça a l'air... Assez intéressant tout ça ! Moi j'ai grandis avec des fées dans une ville qui s'appelait Avalon, mais personne ne sait vraiment pourquoi ni comment cela se fait. Je sais juste que je... Enfin... Oh !" La princesse s’arrêta en plein milieu de sa phrase, pointa du doigt l’ombre de la ruelle. "Par là !" Elle attrapa sa main vivement, l’entrainant à nouveau. Pour une femme enceinte, elle débordait d’une énergie folle pensa le jeune homme. "Je suis contente d'apprendre que je ne vais pas mourir tout de suite, j'ai encore deux ou trois petites choses à faire avant !" "Oh t'en fais pas ça viendra de toute façon,!" Il arriva à rigoler malgré qu’elle le tirait plutôt brusquement dans la ruelle. Ils regardèrent le corbeau accélérer et foncer droit dans l’ombre, disparaissant. "J'étais sûre qu'il y avait un passage vue qu'il a dit de passer par là !" Saoirse essaya de faire la même chose que le corbeau, mais sa tête cogna le mur qu’elle se massa alors qu’Aguistin posait juste la main, essayant de pousser le mur, sans succès. "Et bien, qu'attendez-vous ?" Le corbeau réapparu, l’air étonné que les deux ne l’aient pas suivit. "On attend que tu nous dises comment faire !""Oh, pardon, attendez !" Retournant dans le mur, quelques secondes passèrent et un énorme bruit se fit entendre dans la ruelle. Comme une sorte de gigantesque mécanisme se mettant en place."J'ai tellement l'habitude de passer par le haut que j'oublie que ceux d'en bas ont besoin d'un peu d'aide..." Reculant de quelques pas, Aguistin fit la grimance aux paroles de son nouvel ami tandis que Saoirse s’accrochait à son bras, regardant intensément le mur qui vibrait d’un seul bloc, de la poussière s’élevant rapidement. "C'est bon ! Venez." Penchant la tête, Aguistin remarqua que le coin droit du mur s’arrêta net, et qu’un passage était dissimulé par un effet d’optique très malin : deux murs l'un derrière l'autre, de la même brique dans le noir. Tenant la main de la princesse, l’ancien corbeau remarqua que derrière l’ombre, la luminosité était en train de changer, beaucoup plus éclatante. Avançant prudemment, il plissa les yeux à cause de la différence, il faisait entièrement jour. “Et bah !” On dirait les maisons de passe partout et passe muraille ! Genre les nains dans Fort Boyard Les deux regardèrent assez émerveillé la petite place ronde sur laquelle ils avaient atterri. Une fontaine éteinte s’y trouvait en son centre et des maisons faites pour des lilliputiens.

Cependant, la poisse n’ayant pas frappé depuis un moment, s’empara d’eux au moment même où Aguistin qui était resté dans l’ombre allait s’avancer vers la fontaine. Le passage qui avait commencé à se refermer attrapa son manteau et l’embarqua dans son mécanisme. Couinant de surprise, il essaya de faire contre poid mais sans succès. “Aguistin !” Sasa qui avait été occupé à s’émerveiller se retourna pour lui essayer d’attraper sa main et de le faire revenir. “Les briques !” "Bah, ça, c'est étonnant... " Le corbeau qui était posé sur la fontaine pencha la tête sur le coté, plus que surpris par ce qui se passait. "Il va se faire manger par le mur !" Gigotant alors qu’il rentrait à nouveau dans le passage, il enleva sa sacoche qu’il avait en bandoulière, la lançant en direction de la blonde tout en essayant d’enlever son manteau. Si le mécanisme l’avait prit que par là, il pourrait partir. Or tout s'accélère et il se sentait aspiré, la panique le gagnant de plus en plus. “Putain mais sauvez moi au lieu de parler !”"C'est ce que j'essaye de faire !" "Ce n'était pas prévu." "Toi qui voit la mort, tu n'as pas vu la tienne, non ? Alors tu vas pas mourir aujourd'hui !" Elle aussi se faisait traîner dans les briques, s'agrippant à la main du jeune homme qui avait l’impression de se faire écarteler. "Non mais ça marche une fois sur deux pour moi vu que j'peux pas vraiment mourir parce que je le fais tout le temps !" Et voilà, c’était ça … en réalité sa journée avait tellement été pourri qu’il fallait qu’il meurt, encore une fois, et visiblement pas de la meilleure des manières. Si parfois il s’en amusait, là, il ne rigolait pas du tout. Surtout qu’il sentit la main de la blonde le lâcher, et il l’a regarda, hébété, reculer sous la force et s’évanouir de fatigue. “Oh putain oh putain !” C’est vrai qu’à Stoybrook son pouvoir de prédiction n’était pas forcément des plus fiables, mais là, ce n’était pas possible. Il fallait qu’il se concentre, il fallait qu’il se sorte de ce mauvais pas seul. Que dirait Tibérius s’il le voyait comme ça ? Demander de l’aide à une humaine, portant la vie de surcroît. Une idée, une idée, il lui fallait une idée. Et la lumière se fit dans son esprit. Bien sûr, pourquoi n’y avait il pas pensé plutôt ! Sans doute à cause de son angoisse à fréquenter des chats ça … Finalement, il accepta son sort, grimaçant de douleur en sentant toutes les briques se remettre à leurs places, l’emmurant vivant. Au moins, c’était nouveau, il n’avait jamais testé cette méthode du moyen âge, et définitivement, il n’aimait pas, sa peur des espaces clos ne lui rendant pas la chose agréable, ainsi que sans doute la compression que cela lui faisait. Le dernier rayon de lumière qui passa lui donna le top départ et il se fondit dans l’immense ombre, réapparaissant finalement dans l’ombre de la fontaine sous les jacassements d’ Émilien. "Ah bah, ça c'était bien joué !" “Je l’avais dit … que ça arriverait … les chats putain ! J'aurais pas du venir ...” Soufflant grandement, essuyant le sang qui coulait d’une plaie qu’il avait au front à cause d’une vilaine brique, il se dirigea vers Saoirse, toujours allongée sur le sol, inconsciente. Le corbeau descendit de la fontaine pour se poser sur l’épaule d’Aguistin, qui la regardait, un peu désemparé avant de la tourner sur le coté. "Dans les contes, on réveille les jeunes filles avec des baisers, non ?" Secouant ses épaules, il fit une petite moue. "Allez la belle au bois dormant ! On se réveille !" Cela n’eut pour le moment aucun effet. Soupirant, il regarda le corbeau. "Ouais mais faut un prince et j'en suis pas un … Pour le coup j’suis vraiment pas sur que ça soit une bonne idée….surtout que dans le monde des contes quand j'embrassais en général c'est que tu allais crever ... Bon j'lai déja mis en PLS au moins si elle vomit elle se noiera pas dedans.” Faisant le tour, il remarqua qu’un gros nénuphar était apparu à coté d’elle, s’ouvrant doucement. “Tiens ..” S’amusant à le toucher, le corbeau lui tapa la tête pour lui rappeler la princesse. “Après j'veux bien essayer mais j'embrasse pas les gens pas consentent normalement ! Sinon ça fait bien longtemps que je l'aurais fais avec Tib et seule la Mort sait l’envie que j’ai pourtant !" Le corbeau soupira, enfin Aguistin reconnu le bruit d’un soupir dans son croassement."... J'ignore qui sont ces personnes mais, peut-être y a t il un prince dans vos amis ? Il nous reste à les attendre ! Ils ne devraient plus tarder." Il tendit son aile vers une des arches qu’il y avait plus loin, donnant sur un paysage tout noir, dont les ombres dessinaient une sorte de ville."Euh ... je sais pas ! Bellamy en est peut être un ! Il a l'air cool ! Faudra lui demander ! Parce que Candy c’est un poisson, et Sabrina c’est une sorcière. Puis Beth c’est une alcoolique. Enfin après ça ne l’empêcherait pas d’être une princesse, faudra voir avec elle aussi du coup. " S’asseyant sur le sol, récupérant lui aussi de son expérience de construction mural, il rapprocha sa tête du corbeau, lui donnant un petit coup, comme il faisait à l’époque où il avait encore son bec. "Sasa ! C'est pas l'heure de faire dodo ! Moi aussi j'aimerais bien dormir là, genre dans mon lit avec mes plaids après avoir bu mon chocolat chaud et joué aux échecs avec Eustache … mais on est là à cause de toi ... alors bouge toi ptn’!" Mais visiblement la princesse n’avait pas prévu de se réveiller tout de suite. S’appuyant contre elle, il caressa tranquillement l’animal. “Eustache c’est un corbeau aussi, il est trooooop génial ! Il vit avec moi au cimetière ! Faudra que je te le présente, vous pourrez bien vous entendre !”


Jauge de poisse → 62% + la naturelle Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 3392629739


b l a c k f i s h



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Perseverance is the nobility of obstinacy
©️crack in time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80489-pornography-of-the-de http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80474-littledeath#1022291

Bethany V. Monroe


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Bethany V. Monroe


╰☆╮ Avatar : Krysten Ritter

Ѽ Conte(s) : Winnie l'Ourson
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Bourriquet

✓ Métier : Photographe et apprentie barmaid
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 126

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 17 Déc 2018 - 19:41

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 1544034977-chatpbeth2Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 RLzN
Taux de malchance: 56%

En voyant Bellamy s’effondrer et être considéré comme un buffet géant par le gros chat blanc qui lui avait parler, Beth ne put s’empêcher de faire une grimace. Merde, il allait falloir qu’elle se ressaisisse si elle voulait être un tant soit peu utile à quelque chose ! Non pas qu’elle en est foncièrement quelque chose à faire, mais franchement, elle l’avait loupé d’un cheveux et si elle était sourde, elle ne comptait pas passer pour la gourdasse de service ! Hors de question, surtout pas devant un mec mignon ! Malgré elle, elle nota mentalement de demander plus d’info sur ledit beau gosse à James, mine de rien. Savait-on jamais, les nuits devenaient de plus en plus froide avec le temps… Encore fallait-il qu’il conserve toutes ses fonctions vitales, ce qui, au vu du paquet rouquin qui lui tomba dessus, n’était pas totalement assuré. Sa réaction fut spontanée, Bethany éclata de rire devant la malchance du brun.

-Rien de cassé? signa-t-elle dans sa direction, provoquant un regard étonné de la part de la rouquine. Je suis sourde, lui précisa-t-elle, lui tendant même la main par politesse. Bethany, toi c’est quoi ? Je lis sur les lèvres, vas-y. Candice ? C’est ça ?

La rouquine acquiesça plusieurs fois, avec enthousiasme, et Beth ne put s’empêcher de comparer, à nouveau, la réaction des entendants face aux ‘merveilles de l’adaptation des handicapés’ à celle de parents devant le dessin affreusement moche mais en couleur de leur progéniture. Ultra infantilisant, mais le monde était ainsi fait. Et tout son mauvais caractère acide n’était pas parvenu à éroder cette archaïque tradition. Elle allait demander plus de précision à la rouquine, se sentant d’humeur bavarde -elle avait surtout envie de savoir si elle était la seule à trouver louche ce monde chelou de chats et si leur accent était aussi incompréhensible pour eux que pour elle- quand elle se retrouva tirer en arrière, par une Saoirse visiblement tout contente. Elle avait toujours l’air tellement enthousiaste que Beth la soupçonnait la plupart du temps de carburer à l’une ou l’autre drogue. C’était vraiment trop constant pour être spontané….

-On va où là ? Saoirse, retourne toi, je t’entends pas ! Qu’est-ce qui t’arrive ? s’inquiéta-t-elle soudain en la voyant se plier en deux, visiblement aussi essoufflé que…. Elle n’avait pas de comparatif en fait mais elle avait vraiment pas l’air bien.

Se penchant en avant, genoux fléchis, tentant de déchiffrer sur les lèvres de la blonde ce qu’elle pouvait bien raconter, elle fut surprise de la voir lancer des regards à droite, à gauche, dans tous les sens, exactement comme le blond, qui n’était pas très loin de la blonde et de la petite. A croire qu’ils formaient un club. Pinçant les lèvres, elle détourna les yeux, cherchant Bellamy des yeux.

-Bellamy ? Résumé s’il te plait, fit-elle, désignant les autres du pouce.

-Pour faire simple, un corbeau nous propose un chemin plus court pour aller au Royaume des chats. Personnellement, je le sens pas. Les corbeaux ça ne présage pas la mort normalement ?

Affichant une moue mie-perplexe, mi-fataliste, elle finit par hausser les épaules.

-De toute façon, cette histoire n’a aucun sens, on est d’accord, non?

Elle allait se retourner vers Saoirse, lui demander si elle était vraiment sûre que c’était une bonne idée mais la blonde était déjà en train de partir, suivi de peu par le blond.

-Non mais vas-y, pars sans même nous attendre ! Sérieux ! pesta-t-elle, se retournant vers le restant du groupe, la désignant d’un geste désabusé, ce qui eue le don de faire rire Bellamy.

Au moins, elle servait à quelque chose… Mettant les poings sur ses hanches, elle soupira de frustration, avisant Bellamy qui s’était avancer sur sa droite, en signant.

-Je comprends rien de ce qui se passe et le plus agaçant c'est que Aguistin et Saoirse foncent têtes baissés. Cette histoire va mal finir. Je m'en fiche, on les aura prévenu.

-C’est clair, signa-t-elle avec véhémence, franchement agacée par la situation, avant de hausser les épaules pour marcher dans leur sillage.

Après tout, comme ça, si c’était un piège, ils auraient un petit délai pour essayer de s’en sortir ! Quoi que… Bethany s’en voudrait si jamais il arrivait un truc à Saoirse. On ne laisse pas les femmes enceintes mourir, même dans les films ! Si même les réalisateurs flippaient à l’idée de ce que le karma pourrait leur faire si ils s’avisaient de faire crever une femme enceinte, elle avait intérêt à faire gaffe ! Accélérant le pas, elle prit le premier virage venu et…. Se retrouva nez à nez avec un mur. Un mur sacrément haut d’ailleurs, beaucoup trop pour que quiconque l’ai enjambé, ou soit passé par-dessus -encore moins une Saoirse enceinte jusqu’aux genoux.

-C’est quoi ce… Saoirse ?! Le blond ?!

A se demander ce qu’elle espérait -qu’ils répondent ? La belle affaire pour ses délicates oreilles. Sauf qu’elle n’eut même pas le temps de se retourner pour demander à Bellamy, Candice, ou Sabrina si ils avaient répondus car une chose lourde, poilue et touffue lui atterrit à cet instant précis sur le crâne, la faisant insulter l’ensemble de l’arbre généalogique du Mucha, qu’elle finit par décrocher de son visage et tenir à bout de bras -ce qui ne fut pas chose facile, vu le poids de la bestiole.

-Mais qu’esh que vous fichez ?! Pourquoi vous m’avez pas shuivi, évidement que vous sh’allez vous perdre si vous sh’êtes tous sheuls !

Dans un réflexe, elle le lâcha, le faisant doubler de volume. Rien à faire, un chat qui parle, ça n’avait rien de rassurant. Il eue l’air de dire quelque chose aux autres, commençant à s’éloigner se en dandinant mais Beth le rattrapa par la peau du cou.

-Eh oh toi. Saoirse et l’autre blond sont de l’autre côté de ce mur, alors je vais nulle part.

Son karma était déjà assez pourri.

-De l'autre côté du... OOOOOH LE SHACRIPAN !

Rapidement, il se tortilla, échappant à la poigne de Bethany, fusillant le mur du regard.

-Ch'est cha de faire confianche aux volatiles ! Venez, sh'ils sh'ont de l'autre côté ch'est qu'ils shont arrivés.

-Et pourquoi je devrais te croire sur paroles?

-Tu peux shinon reshter ichi à taper contre un mur, ch'est comme tu préfères ! Je te juge pas, persifla-t-il, lui tournant le dos avant de trottiner vers la ruelle, s’éloignant du groupe.

A nouveau, elle eue un soupir lourd de sens, se tournant vers Candice avec un air dépité.

-Tu me files ton allergie ? Que je puisse le détester en toute impunité?

La rousse eue une sorte de sourire, et après un autre lourd soupir, ils finirent par suivre le chat dodu dans les ruelles, non sans pester pour Bethany, ce qui fit sourire Bellamy et Candice, ainsi que la petite blonde, et après un petit moment, une sorte d’arche arrondie apparut devant eux, au bout de la rue. Sauf que de l’autre côté de l’arche… Il faisait jour. Et aux dernières nouvelles, l’univers ne fonctionnait pas comme ça. Il y avait, certes, sur Terre, des endroits où il faisait jour et d’autre où il faisait nuit. Mais pas les deux, en même temps, séparés seulement par… Une construction architecturale. C’était impossible ça.

-C’est toujours impossible ça, non? demanda-t-elle quand même, histoire d’être sûre.

Visiblement, elle n’avait pas encore perdu la tête, vu les expressions des autres, mais elle n’eut pas vraiment le temps de s’y attarder. Parce qu’elle venait d’apercevoir, avec soulagement, le blond apparaître au coin d’une fontaine, dans l’endroit baigné de lumière alors qu’eux étaient encore dans la nuit. Soulagement qui fut de courte durée puisqu’elle aperçut, une fraction de seconde plus tard, le corps de Saoirse, allongé sur le sol, et l’autre penché au-dessus d’elle…

-Ôtes tes sales pattes d’elle!

Avant même d’avoir tenté d’analysé si, potentiellement, il y avait un risque à traverser ladite construction architecturale qui la fit arriver dans un lieu aussi éclairé que la Réunion à 6h du matin, heure métropolitaine, elle s’était rué en avant, écartant le blond en le saisissant par le col.

-Tu lui à fais quoi ?! Pourquoi elle est par terre?!

-Elle s’est évanoui parce qu’elle a trop couru ! expliqua-t-il, après avoir rouler des yeux, visiblement blasé d’une telle réaction.

Pendant quelques secondes, elle refusa de détourner les yeux, trop habituer aux entourloupes des hommes mauvais, mais quand elle le fit, elle du bien réaliser que Saoirse était entourée de nénuphars, signe incontestable de sa fichue maladie.

-… Ah.

-Dis t’es pas une princesse sinon ? enchaîna-t-il, vu qu’elle ne l’avait toujours pas lâché. Emilien il a dit qu’il faut un prince pour la réveiller ! Mais j’suis sûr une princesse ça marche aussi !

Cette fois, Bethany le regarda de haut en bas, se demandant vaguement si il était pas un peu simple sur les bords.

-T’as vu ma tronche? fit-elle, tournant son index vers son visage. J’ai l’air d’être une princesse? Et puis, pourquoi y aurait besoin d’un prince ?!

-Ah bah j’ai dit à Emilien que tu avais plus l’air d’une alcoolique que d’une princesse mais sait-on jamais ! Une princesse vodka existe peut-être !

L’espace d’une seconde, Bethany se dit que finalement, le poing qu’elle avait retenu allait peut-être pouvoir être reprogrammé mais il se tourna vers le corbeau, avant de la regarder à nouveau.

-C’est pour-euh la ré-vei-ller-euh, fit-il, articulant comme un abruti. Emilien a dit qu’on est comme dans les contes avec le truc du bisous magique-euh et tutti quanti ! Sauf que bah, moi, j’suis pas un prince… Puis les endors éternellement les gens, je les réveille pas !

-Alors pour info, le coupa-t-elle sèchement, l’attirant vers elle au poing qu’elle lui donna presque un coup de boule, les sourds sont pas des demeurés, pas la peine d’articuler comme si j’étais idiote. Et je te rassure, si tu n’es pas un prince, t’es bel et bien le roi des cons.

Sèchement, elle le relâcha, se retournant pour se pencher vers Saoirse, délaissant sa colère pour l’angoisse, même si ses gestes étaient encore saccadés.

-Saoirse ? Allez debout ma grande, il est l’heure de se lever! fit-elle, l’attrapant par les épaules pour la secouer légèrement.

Non mais c’était bien sa veine aussi, de se retrouver avec la seule nana capable de s’endormir encore plus vite et plus n’importe où qu’elle bourrée !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- EEYORE-
Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 1564946298-bethmax23Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 1564942858-jamesbeth11
J'ai les fantasmes d'une ado et l'aigreur d'une p'tite vieille. Tout ce que je voudrais, 
c'est  trouver un juste milieu. Je mens surtout à moi-même quand je répète que j'essaye 
de faire de mon mieux.  Je mens surtout à moi-même quand je répète que j'essaye...
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80648-ca-pourrait-etre-pire

Bellamy L. Drake


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Bellamy L. Drake


╰☆╮ Avatar : jenѕen acĸleѕ ♥

Ѽ Conte(s) : Wonderland
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jaввerwocĸy, le cнaмpιon de la reιne roυge

✓ Métier : garagιѕтe
Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 42447144_296761374484093_6443722524902555648_n

☞ Surnom : вell ; wocĸy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 569

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mar 18 Déc 2018 - 15:03

But I'm weak, and what's wrong with that?
☾ ☾ ☾ Les poissards & les chats !


Bellamy ne le pensera sûrement jamais assez mais cette aventure avec les chats devenait de plus en plus étrange. Surtout si d'autres animaux qui ne portaient pas chance ramenaient leurs fesses. Ils ne pouvaient pas faire équipe avec un cerf ou un lapin ? Bien sûr que Bellamy était superstitieux. Pas sur tout mais sur les chats il l'était. Sirrus lui rappelait tous les jours que les chats n'étaient l'incarnation de la chance et de la gentillesse. Il ne disait pas qu'il détestait les chats, au contraire il les adorait. Mais il savait que faire de cet animal son allié était une mauvaise idée. Les chats avaient leurs propres lois, enfin les chats n'avaient pas de lois. C'était plus simple. Cette situation était inquiétant et voir Saoirse et Aguistin foncer tête baissé vers un endroit inconnu l'agacé. Oui, il commençait à avoir plus qu'assez de cette situation et il aimerait vraiment rentrer jusqu'à chez lui. Malheureusement, rien n'était aussi facile. Bethany partit à la recherche de son amie enceinte et Bellamy fit de même. Saoirse était une bonne amie après tout. Quand il retrouva Beth, elle était en train de se prendre la tête avec Aguistin. Il était donc le seul à juste vouloir disparaître de cet endroit ? Entre Saoirse qui s'était endormie sur le sol, Bethany qui était en train d'agresser Aguistin et Aguistin qui répondait. Bellamy poussa alors un long soupir avant de simplement s'avancer vers eux.

« Continuez de brailler, faites comme si je suis pas là. »
lâcha simplement Bellamy.

Il aurait du écouter son entre jambe au lieu d'écouter son cerveau pour une fois. Il n'aurait jamais pensé que son sexe allait avoir raison sur une chose, il n'aurait jamais du quitter son appartement. Le garagiste fixa longuement la blonde qui était en train de dormir bien sagement sur le sol, il aimerait tellement être à sa place. Rater la moitié de cette aventure pourrie, malheureusement il n'était pas narcoleptique. Bellamy se contenta alors de se baisser vers Saoirse tout en faisant signe à Bethany qu'il s'en occupait. La réveiller ne servait à rien, il le savait. Il était ami avec elle depuis un moment alors. Alors il se contenta de la prendre dans ses bras, prêt à bouger si il y avait besoin de reprendre la route. Bell vit le gros chat blanc, Mucha s'asseoir un peu plus loin avant d'ouvrir un journal. Sans rire, ce chat était détestable. Le fameux corbeau était maintenant sur l'épaule de Aguistin.

Le dragon regarda autour de lui et il vit plusieurs maisons de petites tailles qui ne semblaient ne plus être habités. Mais elles étaient assez mignonne et en plus de ça, le soleil brillait au dessus de leurs têtes. Il y avait peut être un peu de chance dans leur poisse ? Puis un chat roux sortit de nulle part avec un costume à trois pièces blanc et un nœud papillon. Il avait même une canne dans sa patte droite. Le chat s'avança vers le groupe avant de toiser un à un les participants pour finalement ouvrir sa bouche.

« Bonshoir ! Je chuis le Baron Humbert Von Gikkingen ! Bienvenue au ministère des chats. » Il retira son chapeau pour saluer tout le groupe. « Vous semblez avoir fait une longue route pour être ainsi épuisés... »

Bellamy serra un peu plus la jeune femme contre son torse espérant que cette dernière n'attrape pas froid. Il se sentirait mal de savoir qu'elle souffre alors qu'elle était enceinte. Le garagiste se mit volontairement entre Bethany et Aguistin avant de fixer le chat, légèrement perdu.

« Euh bonshoir ? C'est quoi ces noms compliqué sérieusement. Vous les trouvés sur des boites de céréales ? » Non ce n'était pas une blague, enfin du moins aucun sourire n'était dessiné sur le visage de Bellamy. « La route a été périlleuse on va dire ? Vous avez un endroit ou je pourrais allonger mon amie ? »

Le chat hocha simplement la tête. Il avait l'air bien plus calme et bien plus élevé que Mucha. Sûrement ce côté Baron que le gros chat n'avait pas.

« Vous pouvez l'allonger chez moi. »

Il désigna l'une des petites maisons sur le côté. Maison qui devait faire 1m50 de hauteur sans exagérer. En tout cas, ils devaient tous se baisser pour y rentrer.

« Tu as des invités Baron ? C'est inhabituel. » lâcha le corbeau.

« Des invités... Charmants. Mucha, laisse les passer ! »

Le gros chat blanc se mit à râler avant de s'écarter de l'entrée de la maison tout en repliant son journal.

« Venez. » lâcha le Baron tout en guidant le groupe à l'intérieur de sa maison.

La poisse, lui qui faisait plus de 1m80, il devait maintenant se plier en deux pour renter dans une maison. Ses yeux se baissèrent vers Saoirse qui dormait profondément, c'était bien pour elle qui faisait ça. Rentrer dans la maison d'un inconnu ne le bottait pas vraiment mais pour la blonde, il le fit. Avant de rentrer, il jeta un regard noir à Mucha montrant qu'il n'avait pas oublié le meurtre que le chat avait commis sur son ventre. Bellamy se baissa et en passant l'encadrement de la porte, il se cogna violemment le crane sur une des poutres du plafond.

« Nom d'un chien ! »


Il afficha une petite grimace, il allait avoir une bosse sur le front, il le sentait. Le garagiste prit alors la peine d'allonger Saoirse sur ce qui semblait être le canapé de la maison avant de se tourner vers le Baron.

« J'aimerai juste savoir pourquoi on a fait tout ce chemin en faite ? »


Heureusement pour tout le monde à l'intérieur de la maison, il y avait un double étage ouvert. Ils pouvaient donc se tenir debout dans la maison sans avoir peur de se cogner la tête. Ce qui décrocha bien sûr un petit sourire de la part de Bellamy, qui se tint droit à nouveau.

« Alors, il shemblerait que vous ayez des ennuis avec mes semblables ? »

Des ennuis ? Qu'entendait-il par ennuis ? Bellamy tourna son visage vers Mucha avant de lever les yeux au ciel. Ce gros chat faisait actuellement partit de ses ennuis mais il n'était pas assez bête pour se plaindre de ce chat à un autre chat alors il se contenta de hausser les épaules.

« Est ce que c'est normal qu'ils nous arrivent que des poisses à chaque fois que l'on voit un chat ? Si c'est de ça dont vous voulez parler, oui. »

« Non mais, quelle idée de chauver un chat du royaume des chats aushi ! » s'exclama Mucha.

« Toujours aussi agréable Mucha… Ils ont eu la gentillesse de sauver un chat, même moi je dois reconnaître que c’était courageux. » dit Emilien qui était maintenant perché en hauteur.

« Mais en attendant, ils shont drôlement embêtés ! »

« Voulez-vous boire quelque chose en attendant ? Du thé ? »
demanda le chat roux après avoir poussé un long soupir.

Bellamy écouta Mucha qui se mit à grogner. A chaque fois qu'il ouvrait sa bouche c'était pour dire quelque chose d'agaçant. Agaçant peut être mais en attendant la phrase du gros chat blanc piqua la curiosité du dragon qui se tourna directement vers le Baron. Il croisa alors ses bras et le colla contre son torse avant de pousser un long soupir.

« D'accord pour le thé, merci. » Il tourna son visage vers Mucha. « C'est quoi la différence entre sauver un chat basique et un chat du royaume ? Dis le moi au lien de grogner comme un chien enragé. »

« Ch’est un endroit bidon, un endroit où vont cheux qui ont perdus leur identité ! »

Bellamy fronça les sourcils tout en fixant Mucha. Pourquoi il avait l'impression que les chats cachaient quelque chose. Sûrement parce que le garagiste ne faisait confiance à personne. Il ne fallait pas lui en vouloir, il avait été le dragon personnel de la Reine Rouge après tout. Il baissa ses yeux essayant de réfléchir avant de voir la tasse de thé apparaître devant son nez.

« Tenez, vous m'en direz des nouvelles. Mais attention, il change de shaveur en fonqchion de la pershonne... »

Il resta alors debout prêt d'eux attendant sûrement que tout le monde goût à sa son thé. Bellamy semblait hésitant, très hésitant après ce que le Baron venait de lui dire. Étrangement, il n'avait plus envie de boire son thé. Il afficha une petit grimace rapprochant la tasse de sa bouche. Il souffla délicatement sur le liquide chaud avant de boire une gorgée. Mais une gorgée suffit. Il sentit le liquide couler le long de sa gorge et un goût infâme s'installer dans sa bouche. Bon dieu mais ce thé avait le goût de.. jus de chaussette ? Bellamy posa rapidement la tasse sur la table avant de mettre ses mains devant sa bouche.

« Je crois que je vais vomir. »

Bellamy resta un moment dans cette position évitant la chatastrophe comme l'aurait dit Mucha. Une fois cette envie de vomir dissipait, il se tourna vers le Baron.

« Merci pour le thé mais non merci en fin de compte. »

« J'avais prévenu. Parfois... Il shurprend. Vous ne deviez pas être dans un bon jour. » Il regarda une nouvelle fois ses invités. « Rappellez moi che que vous shavez shur le Royaume des Chats. »

l l'aurait pas deviné sans le Baron que aujourd'hui ce n'était pas sa journée. Sans rire.. Il leva ses yeux au ciel se contentant de jouer avec la tasse de son thé avant de froncer les sourcils quand il entendit la dernière phrase du chat roux.

« Pas grand chose justement. J'aimerais en savoir plus sur ce Royaume. Vous cachez quelque chose Monsieur le Baron Von Gikimachin. » finit par dire Bellamy en montrant le chat roux du doigt.

« Baron Humbert Von Gikkingen. » Il fit une révérence en prononçant une nouvelle fois son nom. « Hmm... Donc vous ne shavez rien du Royaume des Chats et vous voulez quand même vous y rendre. Voilà un moment que je n’ai pas été au Royaume des Chats. En tant que Minishtre, je vais vous y accompagnez. Vous shemblez enclin à ne pas parvenir à vous déplacher sans attirer quelques foudres de mes congénères... »

Le Baron prit alors sa veste et son chapeau haute forme pour montrer qu'il était prêt à partir en aventure avec eux. Bellamy haussa les sourcils avant de se tourner vers les autres. Saoirse n'était pas encore réveillée mais il allait la porter, ce n'était pas grave. Le dragon afficha un petit sourire avant de hausser les sourcils.

« Je vous aime bien monsieur le ministre. Et si vous pouvez nous empêcher quelques chatastrophes moi, je dis pas non. En route alors ? »

Le baron afficha un petit sourire. « Nous ferons de notre mieux pour.. »

La porte s'ouvrit violemment devant le chat roux qui n'avait pas eut le temps de finir sa phrase. La roi se tenait devant eux avec toute une armée de chat, mais c'était quoi encore ce bordel.

« Ah vous voilà !! Je vous avais cherché partout ! J’ai cru que vous vous étiez enfui du Miariage ! »


Tous les chats se précipitèrent dans la maison pour récupérer Saoirse qui était encore endormie malheureusement. Bellamy se tourna vers le baron perdu alors qu'il était prêt à tous les attaquer pour leurs faire comprendre qu'ils n'avaient aucun droit.Tous des shauvages ici !

Jauge de malchance: 72%

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
what are you afraid of ? -Dangerous! That sounds good, Talk to me baby, like I'm your dude. Cause right now, I'm in your hood, In your house, in your bed, in your sheets. Party like we're all going to die tonight.

Candice Brooke


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Candice Brooke


╰☆╮ Avatar : Emma Stone

Ѽ Conte(s) : Le Monde de Nemo
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Deb

✓ Métier : Barmaid
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 381

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 19 Déc 2018 - 23:19



bad luck
You're downhearted and confused, because baby, you've been startin' to lose. Losin' out on everything you might try to do. Bad luck, fella, 's got a hold on you. Losin' your money, 'bout to lose your home. Done lost your woman and everything's wrong. Law of average plainly states that chances go around. But if you wanna know the truth about it, I'll tell you what's pulling you down, yeah. You got bad luck, that's what you got, that's what you got, yes, sir !

Non mais les gaaaars, désespéra Candice devant le mur de briques. On va au Royaume des CHATS et vous suivez un oiseau ! Alors oui peut-être qu'à la fin ce sont les chats qui vont manger nos corps pour grignoter nos cartilages, mais y a pas un temps de réflexion à avoir quand même ?

Une réflexion qui fut rapidement appuyée par Mucha lui même quand il arriva violemment sur Bethany. Candice leva les bras dans sa direction. Ah bah c'est bien ce que je dis, c'est totalement dingue. GUIGUI PETITE TETE A CLAQUE, hurla-t-elle en espérant se faire entendre depuis leur côté du mur.

Cependant, d'accord ou pas avec le chat blanc, ça ne changeait pas qu'elle n'était pas encore tout à fait certaine de la dignité de confiance dont ces félins faisaient preuve, et surtout, son nez n'était définitivement pas prêt à vouloir copiner avec eux, alors elle était restée éloignée de celui-là, profitant qu'il n'y en ait pas beaucoup pour le moment pour ne pas refaire de réactions allergiques. Cependant, elle avait tout de même sourit, amusée à la question de Bethany.

Et bien j'suis pas sûre qu'avoir mon allergie serait l'affaire du siècle niveau confort mais si tu y tiens... Elle se tourna vers Sabrina. Un sort d'échange de nez, ça risque aussi de t'exploser au visage ou tu t'en sens capable ? Lui demanda-t-elle pour rire.

Forcément, Aguistin et Saoirse s'étaient mis dans une situation chelou à sortir des rangs pour suivre un piaf sous prétexte d'avoir la même espèce que le premier corps d'Aguistin. Candice s'était contentée de lui prendre la main et lui taper dessus, comme un enfant. Tu vas pas coucher avec cet oiseau je te signale, fais un peu attention !

Elle adorait Aguistin, le bougre haut en couleur faisant parti de ses amis les plus proches et donc préférés, mais c'est qu'il fallait savoir tenir une tornade pour pouvoir le gérer parfois. A la discussion du prince qui démarra entre lui et Beth, elle avait d'ailleurs haussé un sourcils. Tu estimerais donc qu'une femme a besoin d'un HOMME pour se sauver ? 'Tention Guigui chéri, tu ne peux pas mourir mais tu peux sentir le genoux d'une femme en colère dans tes précieux bijoux de famille vidés dans ta dernière conquête.

Outre ces quelques détails fâcheux de cette aventure aussi étrange que les petits amis de James, Candice n'était pas très certaine de ce qu'elle pensait de tout ça. D'un côté, son cœur lui disait que c'était énooooorme et vraiment très marrant, et de l'autre, sa conscience lui disait qu'ils s'engouffraient dans une merde sans pareil, et c'était même sans parler de l'allergie pas mal handicapante qui n'avait pas voulu se contenter de rester sur son frère. Fan d'animaux poilus mais allergiques à ceux-ci, quel comble !

L'arrivée du baron fit hausser les sourcils de la barmaid, qui était au bord de l'hilarité, se mordant la langue pour ne pas rire. Ce chat était entre le ridicule et le classe, le cliché et le WTF sans égal, tout pour faire rire la jeune femme qui s'étonnait qu'Aguistin se soit d'ailleurs retenu aussi bien qu'elle pour exploser de rire. Son nom n'avait d'ailleurs rien pour les aider.

Pourquoi tous les bourgeois doivent avoir un nom qui sonne allemand/autrichien ? Avait-elle chuchoté à Bellamy en se penchant discrètement (de façon non discrète) quand le Baron avait énoncé son nom.

Et quand Bellamy fit le commentaire directement au Baron, quant à son nom improbable, c'en fut trop pour la jeune femme qui pouffa alors peu gracieusement.

Pour la suite, elle aurait bien aimé être une femme de petite taille, se contentant de se moquer de Bellamy qui n'était pas à l'aide avec sa grandeur dans cette maison minuscule, mais hélas, les jumeaux Brooke étaient connus pour leur grande taille, et du haut de son mètre 80 dans la demeure féline, elle ne faisait pas la fière non plus.

Non mais faites attention vous même alors ! C'est quoi cette passion pour les routes pleines de voitures ? Forcément y a des gens biens et courageux qui vous sauvent quand ils le peuvent, z'avez vu comment vous êtes inconscients aussi ?

Candice but une gorgée de son thé par curiosité, bien qu'elle était toujours impliquée dans la conversation et qu'elle avait encore des choses à dire. C'est avec un sourire agréable qu'elle constata que son thé avait bon gout, et quel gout ! Cela lui faisait penser aux bonbons dont elle raffolait avec Chris. Son sourire rêveur laissa place à un sourire taquin envers Bellamy qui avait détesté le sien. Elle reprit la parole en posant la tasse.

Et puis vous avez conscience qu'on a rien pigé à la raison pour laquelle faut pas vous sauver plus qu'un chat normal ?

Cependant, elle ne cracha pas devant un peu d'aide. Bien sûr, elle avait pris la place la plus éloignée du maître de maison, mais plus vite ils seraient sortis, plus vite elle pourrait cesser de s'éloigner pour respirer, alors un guide ne serait pas de refus.

D'ailleurs, même avec ses efforts, voilà qu'elle sentait son nez piquer de nouveau, et lorsqu'elle éternua, la porte s'était soudainement ouverte sur un groupe encore plus important de chat qui menacer bien de flinguer son nez, sa gorge, et ses poumons tout ensemble.

Dudududududud ! On dest di dans les Bajelors, di dans un Disney à borale arriérée auzi zegzizte bour audoriser le biol négrobile ! Elle s'était avancée (comme elle le put dans cet espace réduit) pour défendre Saoirse, mais secouée par les éternuements, le nez trop bouché pour parler correctement, ce n'était pas simple. Se servant du remède miracle donné par Bellamy qu'elle bénissait à chaque fois qu'elle s'en servait, elle reprit alors. Parce que je vous ai cerné tous là ! Oui et vas-y que les femmes ont besoin d'un homme pour survivre, et vas-y que je la viole dans son sommeil parce que c'est un acte de véritable amour, et en attendant, si c'était un mec qui dormait et une meuf qui le violait, Disney aurait été poursuivi en justice par des gros macho comme vous ! Alors Saoirse, elle a un bébé et un nom infernal, sa vie n'a RIEN de facile, donc on la laisse tranquille, petits pervers !

Pendant que ses insolents sbires embarquaient tout de même la princesse endormie, le leader du mouvement lui répondit. Mais elle a acchepté le miariage ! Shi vous êtes intéreshée il faudra voir directement avec le roi des chats miademoiselle !

Candice haussa les sourcils. Ah ouais ? Elle a accepté ? Et moi, je suis un jambon, roi de la charcuterie anglaise. Où est-ce qu'elle a accepté ? Signé le contrat ? Vous allez me faire croire que le gosse qui pousse dans son ventre il est de votre chat de prétendant ? J'suis pas une lumière en bio, mais je sais que c'est impossible ! Où est votre roi, hein ? On va lui toucher deux mots à ce tueur de souris !

Le chat lui sourit alors, assez pour que Candice le trouve sufisamment insolent pour le détester davantage. Parfait, venez ! Shuivez nous !

Il grimpa alors sur un des chats gris, afin de partir à toutes jambes, courant à l'extérieur. Non seulement ils embarquaient Saoirse... mais ils eurent le culot de soulever Candice pour l'emmener aussi ! PAS TOUCHE BANDE DE BERBERS BOILUS ! Et ellle éternua aussitôt, l'allergie reprenant de plus belle avec autant de félins qui osaient la toucher.

Pas le choix, manifestement, c'est bien à dos... de chats qu'ils s'élancèrent dans les rues ensoleillées. Derrière le groupe, le Baron était sur le dos du corbeau, se pressant pour rattraper le groupe, prêts à tout pour ne pas perdre le fil... jusqu'à même lancer Mucha sur Candice dans le but de les arrêter. BARDON ? OU EST-ZE GUE DU D'ES GRU DOI ? BARON VON ZUGRE D'ORGE A LA DOIX !

Candice constata, entre deux éternuements incessants, et deux plaintes hurlées, qu'ils s'éloignaient considérablement de Storybrooke puisque... les chats se téléportaient ! Traversant les murs dans des portails comme des petites dimensions de poche, ils prenaient la direction de la mer, alors que la barmaid était secouée tant par le moyen de transport brusque qu'elle ne voulait pas du tout que par son allergie sévère.

Au bout d'un moment, elle sentit les chats s'écarter, et la barmaid vit Mucha tomber. Se penchant alors rapidement, elle rattrapa la bête du bout des doigts. Il a audant de janzes gue doi Guigui ! Diens, brends le d'ailleurs. Elle leva alors le bras, ne prenant pas la peine de s'excuser, pour lancer aussitôt Mucha dans les bras d'Aguistin.

Le seul point positif, c'est qu'au moins, elle sentait la fin de ce parcours de l'Enfer. Le groupe de chats, d'humains et de corbeau s'avançait vers un lac... dans lequel quelque chose inattendue se produisit. Car tous les chats et les participants traversèrent un portail pour y disparaître, surement vers le royaume des chats, mais avant de tomber, Candice vit Sabrina, et Bethany... rester à Storybrooke avec le corbeau et le baron, tandis que tous les autres partaient dans un flash de lumière.



Jauge de malchance :
Candice 42%
Candice & the cats || Chatperlipopette !






♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


On the road again
Nymphe ☽ le coeur aux fleurs de flamboyant toujours en direction du vent

Contenu sponsorisé







Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]  - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Evénement #102 : Chatperlipopette ! [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes