MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON


LA MELODIE
DE LA LUNE

JUIN 2019
de RIVER


LA REGALADE
Animation RP
de NANIS



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Mélodie de la Lune ☆ Evénement #111
Une mission de River - Depuis le 23 juin 2019
La suite des livres de Zeref, dans ce chapitre 2 !

Partagez
 

 And After All This Time... » Phoenix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Cyan F. Brooke


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Cyan F. Brooke


╰☆╮ Avatar : Sam Heughan.

Ѽ Conte(s) : Spirit.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Spirit.

✓ Métier : Reporter de Guerre & Médecin.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 51

And After All This Time... » Phoenix _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 25 Déc 2018 - 23:54



There's no where else on earth I'd rather be
Here we are we've just begun, and after all this time our time has come. Ya here we are still going strong, right here in the place where we belong


A peine eut-il posé le pied hors du véhicule que Cyan prit une grande et profonde inspiration salvatrice. Aaaah… L’odeur caractéristique de Storybrooke, avec sa pollution moyenne et ses bois sauvages entourant l’intégralité de la ville ! Un fumet de nourriture régnait encore malgré l’heure tardive de cet après-midi déjà bien entamé ; il aurait pt arriver un peu plus tôt mais sa covoitureuse étant plutôt sympathique, il avait accepté de faire un détour par une ville à une heure de distance pour l’aider à porter sa machine à laver dans son pick-up. D’ailleurs, voilà qu’elle l’interpellait rapidement pour décharger et il lui prêta main forte sans rechigner, trop heureux de rendre ce service et de découvrir une nouvelle personne juste avant d’arriver à destination.

« Ca va aller ? Tu veux que je te l’installe ? »

Demanda-t-il, une fois qu’ils la positionnèrent correctement dans la mini salle de bain. C’était à se demander comment une femme pouvait poser autant d’affaires et d’objets dans un endroit aussi exigu… Et pourtant, Cyan avait vu des chambres entières bien moins larges que ça. La folie de la possession moderne frappait décidément les gens sans qu’il ne parvienne à en saisir toute la teneur ; si on lui demandait, il possédait sa vie entière dans son sac à dos. Au premier problème, il pouvait décamper sans avoir de retour en arrière – exception faite de sa famille – ce qui pouvait s’avérer très pratique quand on était un globe-trotteur comme lui.

« Je crois que ça devrait le faire mais… Si t’as deux minutes de plus je ne dis pas non ! »

Elena était une fille plutôt gentille avec un grand renfort de blagues et d’anecdotes sur ses origines du Colorado. Ça tombait bien, Cyan adorait les histoires et même ceux vivant aux Etats-Unis avaient des choses intéressantes à raconter ! Elle l’avait conduit depuis Providence et il avait l’impression qu’ils n’avaient commencés à discuter que depuis cinq minutes. C’était tout lui ça, bavard à en perdre la notion des jours et de la nuit ! Se penchant vers l’arrière de la machine, il ne lui fallut pas plus d’une minute pour raccorder le tuyau d’arrivée d’eau et régler cette dernière avant de l’allumer et de la tapoter gentiment. Un bruit de moteur résonna alors dans l’appartement tandis qu’Elena revenait en tenant deux verres de café.

« Tiens, pour l’effort ! »

« C’est gentil mais c’était vraiment pas grand chose ! »

Il prit le verre volontiers et le porta à ses lèvres, buvant quelques gorgées revigorantes pour le froid extérieur auquel il n’était plus vraiment habitué.

« Tu dois vraiment partir maintenant ou… » Elle fit trainer un peu sa voix, appuyant son épaule contre le battant de la porte. Un sourire en coin. « … Tu as un peu de temps devant toi ? »

Cyan haussa un sourcil en croyant déceler une invitation tendancieuse mais, avec sa barbe de trois jours et ses vêtements plus vieux encore, il ne payait absolument pas de mine. Il y eut un léger silence puis tous deux éclatèrent de rire, elle plus gêné et lui plus amusé qu’autre chose.

« Je vais devoir y aller, on m’attend. Enfin, plus ou moins mais… Avant j’ai juste un truc à te demander. »

« Lequel ? » Mutine.

« ... Est-ce que je peux utiliser ta douche ? »

Une fois un peu plus propre et changé, Elena ayant accepté de faire tourner sa nouvelle machine pour lui permettre de refaire un peu de lessive, il sortit du petit appartement en centre ville et pu enfin affronter seul les rues de son enfance. Storybrooke ! Depuis quand n’était-il pas rentré déjà ? … Au moins trois mois, minimum. Il était passé sans doute au début de l’été dans ses souvenirs, mais depuis il avait bougé au Yémen puis au Liban avant de remonter lentement Turquie – évitant la Syrie – pour passer ses dernières semaines à Antalya. Il avait pu participer à un programme d’apprentissage dans un dispensaire, afin de former de futurs médecins en matière d’hygiène et de pansements des plaies. A chaque fois, Cyan se disait « après ça, je rentre ! » mais il finissait par vadrouiller ailleurs. On avait toujours besoin de bras pour quelque chose et repartir vers l’aéroport lui avait presque fait mal au cœur…

… Mais il ne regrettait quand même pas d’être de retour pour plusieurs raisons. La première se trouvait en la personne de sa petite sœur, Chloé, qui l’attendait avec impatience pour le lendemain soir. Elle l’avait harcelé pour l’empêcher de changer d’avis et lui avait ordonné de la prévenir dès qu’il avait posé le pied sur le territoire américain ! Peine perdue, il n’avait nullement tenu sa promesse et subirait sans doute le courroux de sa petite sœur lorsqu’elle le verrait ; mais c’était justement sa seconde raison la responsable. Il y avait quelqu’un pour qui il était venu tout spécialement un jour plus tôt et, s’il ne se dépêchait pas, il allait finir par être en retard ! Pas au rendez-vous, il n’était même pas certain d’être spécialement attendu, mais au moins essayer d’y être avant minuit !

Bon, vu le peu de distance qu’il lui restait à parcourir, Cyan posa un pied un peu avant dix huit heure devant la maison de Matteo. La nuit tombait tôt en hiver et les températures chutaient généralement à la suite sans trop se poser de questions ; pourtant au lieu de râler, le rouquin réajusta son gros sac à dos usé sur son épaule et franchit le petit portail pour rejoindre rapidement le perron et ses quelques marches. Retrouver ce porche lui faisait étrange, une modernité à laquelle il n’avait pas eu droit depuis longtemps et l’espace d’un instant… Il vint à douter d’être réellement là. Sur place. Dans une ville perdue au fond du Maine, moderne, à l’abri du moindre bombardement, sans crainte d’un mouvement de foule ou qu’on vous appelle parce qu’un kamikaze s’était fait exploser à un café un jour de marché…

Il frissonna, sentant la morsure glacée de la crainte remonter le long de son échine. Il inspira, profondément, puis rouvrit les yeux et d’un air déterminé, il frappa à la porte. Les lumières étaient allumées sur les fenêtres à sa droite, signe que le salon était sans doute occupé ; il n’entendit pas de pleurs ou de cris donc son fils devait déjà dormir… Et vu le bruit de l’autre côté, il n’était pas d’astreinte pour la soirée. Ou peut-être que si ? Mystère.

A dire vrai, Cyan ne s’était pas vraiment renseigné. Il s’était contenté de venir comme une fleur sans y avoir été invité et d’espérer que, comme d’ordinaire, Matteo lui ouvrirait la porte avec surprise ! Peut-être qu’un jour, il ne serait pas là ou pas seul. Mais pour l’heure, il ne lui avait pas parlé de quelqu’un d’autre dans sa vie alors se serait ainsi jusqu’à ce qu’ils décident qu’ils en avaient assez de cette vie. De cette étrange relation. De ce lien bizarre qui continuait malgré la distance…

« Bonsoir, j’ai un problème avec mon téléphone, est-ce que vous auriez une batterie de rechange ? » Déclara-t-il lorsque la porte s’ouvrit sur le grand bonhomme qu’il était venu retrouver.

Un flottement. Un instant. Puis une esquisse de sourire malicieux.

« Tu croyais quand même pas que j’allais oublier ton anniversaire ? »

Et il avait même une surprise dans son sac, si si !

black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment


Matteo P. Solano


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Matteo P. Solano


╰☆╮ Avatar : тнεσ נαмεs

Ѽ Conte(s) : ғσℓкℓσяε & мүтнεs/ sυρεяηαтυяαℓ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ℓ'σιsεαυ ∂ε ғευ: ℓε ρнεηιx

✓ Métier : ρσмριεя & ∂εαℓευя ∂ε ∂яσgυε
And After All This Time... » Phoenix Weqp

☞ Surnom : мαтт'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 142

And After All This Time... » Phoenix _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 11 Fév 2019 - 23:04

And After All This Time...
☾ ☾ ☾ Le cheval & Le phénix


Son regard n'arrivait pas à se détacher de son assiette, c'était son seul échappatoire. Comme ça il n'avait pas besoin de croiser le regard de son père qui semblait vouloir lui poser des questions, sur sa vie, sur sa famille. Matteo se voyait mal dire à son père que sa vie était un vrai bordel, qu'il ne sortait pas vraiment avec Nina, qu'ils ne s'aimaient pas du tout d'ailleurs. Qu'il traînait toujours avec Pilib alors que normalement il n'avait pas le droit. Qu'il sortait avec Cyan qui était rarement là et que son petit fils, Milo allait sûrement se retrouver avec deux père. Lui et le mec de Nina. Pourtant il aimerait parler ouvertement de sa vie privée à son père pour que ce dernier le conseil mais les seuls conseils que son père lui avait donné c'était pour apprendre à vendre correctement sa drogue. Difficile à croire que quelqu'un d'aussi silencieux, timide et renfermé était le fils d'un grand dealer de drogue. Matteo l'oubliait parfois, quand il s'éloignait trop longtemps de son père et il aimait cette sensation de liberté, d'innocence. Parce que le pompier était loin de se sentir innocent dans cette histoire, il était témoin de beaucoup de chose, il regardait son père se faire de l'argent illégalement depuis des années et il ne disait rien. Matt ne voulait pas perdre son boulot, son fils, sa vie et tout son entourage. Il était peut être timide mais il tenait à Pilib et June. Il tenait énormément à Cyan et Dyson qui était maintenant devenu son avis. Il ne voulait rien perdre.

Sa mère était dépressive c'est vrai mais elle donnait toujours de bon conseil. Elle disait quand il fallait s'écarter du problème ou l'affronter. La mère de Matteo racontait beaucoup d'histoire quand il était dans son lit. Ce n'était pas ces histoires de prince qui sauvait la princesse ou encore de créature magique qui s'entendaient parfaitement bien avec les hommes. Sa mère s'amusait plus à expliquer le sens de la vie à Matteo, les bonnes et mauvaises choses que la vie pouvait apporter. Son père n'avait jamais aimé les leçons que sa mère lui donnait. La vision de ses parents était différente mais ils s'aimaient et c'était tout ce qui comptait pour lui enfin jusqu'à maintenant. Matteo voulait plus maintenant, de la liberté, un père présent et moins de drogue dans sa vie aussi sûrement. Le brun poussa un léger soupir tout en jouant avec les petits poids de son assiette avec l'aide de sa fourchette en argent. Il n'écoutait pas la discussion, il n'en avait pas envie. En même temps son père ventait les mérites de Nina, parce qu'elle chantait merveilleusement bien. C'est vrai que sa voix était magnifique pour une chanteuse d'Opéra. Matteo tendit alors sa main vers la salière avant d'entendre son père l'appeler plusieurs fois. Au début le pompier pensait rêver mais Luca, son petit frère, lui fit comprendre que oui son père lui parlait.

« Alors Matteo, tu en as pensé quoi de ce spectacle ce soir ? »


Matt ouvrit sa bouche pour répondre à la question de son père mais rien ne sortit sur le coup. Il aurait aimé dire qu'il avait ressenti des papillons dans le ventre en voyant sa magnifique femme chanter sur scène mais ce n'était rien de tout cela. Il avait juste aimé la performance et rien d'autre. Il n'aimait pas Nina, il n'aimait pas les femmes enfin si mais pas dans ce sens là et … Il sentit soudainement le pied de la rouquine lui écraser violemment son pied sous la table. Matteo manqua de lâcher une insulte mais il se contenta de fusiller Nina du regard avant de sourire à son père.

« Magnifique. Ma tendre a beaucoup de talent et elle m'épate jour après jour. »

Son père fût satisfait de la réponse de son fils alors il continua sa discussion avec le père de Nina. Matteo lâcha alors sa fourchette et quand il entendit son fils pleurer à travers le baby-phone il fit comprendre à sa femme qu'il s'en chargeait. Il monta rapidement dans la chambre voyant son Milo assis dans son berceau. Le pompier le prit alors dans ses bras et constata rapidement que ce dernier était brûlant. Il comptait examiner son corps pour savoir ce qu'il n'allait pas mais Matteo eut rapidement sa réponse. Milo vomit sur sa chemise et le phénix afficha une petite grimace de dégoût. Il essuya rapidement le liquide avant de descendre avec son bébé dans les bras.

« Je suis désolé mais je pense que Nina et moi allons partir. »

« Pourquoi Matt ? »
demanda simplement Nina.

« Milo vient de me vomir dessus et il est brûlant de fièvre alors je préfère qu'on rentre prendre soin de lui. »


Il vit une moue se dessiner sur le visage de sa belle mère, Barbara. Elle se rapprocha doucement de Milo avant de prendre sa température. Elle haussa les sourcils constatent que Matteo ne mentait pas alors rapidement, Nina conduisait son mari et son fils à la maison qu'ils étaient censés avoir ensemble. Une fois dans la demeure, Matteo s'occupa de changer son fils avant de le coucher délicatement dans son lit. Milo s'endormit rapidement avec la peluche Oswald contre lui. Dyson lui avait offert et le bébé l'avait tout simplement adopté. Matteo était content d'avoir trouvé un ami, il n'y avait pas à dire. Le pompier descendit alors les escaliers avant de soupirer de fatigue. Il était épuisé aussi bien physiquement que moralement. Il aurait aimé prendre une bière et se laissait tomber sur le canapé mais Nina se mit devant le frigidaire. Elle avait les bras croisés et elle tapait du pied.

« Qu'est ce que tu veux, Nina ? »


« Que tu te concentres un peu ! Ton père va comprendre qu'on joue le cinéma toi et moi. Je veux pas être dans la merde à cause de tes conneries ! »


Matt écoutait à peine ce qu'elle avait à lui dire, c'était toujours la même chose avec elle de toute façon. C'était elle qui portait la culotte dans leur faux couple. Il se fit alors un verre de Whisky, laissant tomber la bière.

« Mais qu'est ce qu'il t'arrive Solano ? Tu as l'air.. Absent enfin plus que d'habitude. »

« Oh.. C'est le fait de prendre un an dans la tronche. »


Il haussa simplement les épaules avant d'afficher un petit sourire à la jeune femme. Il s'apprêtait à s'asseoir sur le canapé pour se détendre un peu mais apparemment le destin en décida autrement. Quelqu'un toqua à la porte et le pompier se dirigea rapidement vers celle-ci avant d'ouvrir. Les sourcils de Matteo se levèrent et il ne pût s'empêcher d'avoir l'air surpris quand il vit que son petit-ami se tenait là devant sa porte d'entré. Il afficha un petit sourire, Cyan était toujours nul pour faire ces entrées il n'y avait pas à dire mais cela ne l'empêcha pas de sourire un peu plus montrant sa joie et son soulagement de le voir en face de lui. Une main se posa sur son épaule et il fronça les sourcils, voyant que Nina se tenait maintenant devant Cyan.

« Tiens l'écossais est de retour ? Ça faisait longtemps que je ne t'avais pas vu. »

« Tu me fatigues.. Il est pas écossais puis va t'occuper de ton fils un peu ! »

La rousse lâcha un petit rire avant de faire demi-tour pour monter à l'étage tandis que Matteo se décala pour pouvoir faire passer Cyan. Une fois chez lui, il ferma la porte d'entrée à calé avant de se tourner vers le roux. A chaque fois qu'il revenait, il voulait lui poser tellement de question mais.. Cyan avait l'air fatigué avant tout alors Matteo se contenta d'embrasser tendrement les lèvres de ce dernier avant de se reculer un peu montrant sa chemise tâchée.

« Désolé.. Milo est malade et il m'a vomi dessus tout à l'heure. J'ai pas vraiment eu le temps de me changer. »

Il fixa un moment les escaliers qui menaient à l'étage avant de pousser un petit soupir.

« Elle ne va pas tarder à partir aussi ne t'en fais pas.. »

Matteo aimerait lui dire à quel point sa présence lui avait manqué et qu'il se sentait seul depuis son départ mais il avait vraiment peur de l'ennuyer avec ça, peur de se rendre trop inintéressant ou encombrant avec ses états d'âme. Alors il se contenta de venir se blottir contre le roux pendant quelques longues secondes sans rien dire, profitant de la chaleur de son corps et de cette odeur qui manquait dans cette maison.

« C'est gentil d'être là pour mon anniversaire.. Merci, Cyan. »

Matteo était tellement bien là qu'il n'avait pas entendu les escaliers grincer.

« Oh comme c'est mignon.. » lâcha Nina. « Les beaux gosses, je dois filer mais Milo n'arrête pas de vomir alors je penses qu'il serait plus judicieux de le surveiller au lieu de s'envoyer en l'air. Merci. »

La rousse quitta alors la maison en faisant un petit signe de la main.

« Je vais la tuer.. » finit par dire le pompier avant de se tourner vers Cyan. « Tu n'as pas vu Milo depuis un moment d'ailleurs. Ça ne te dérange pas que je m'occupe un peu de lui et après je te sers à boire et tout ce dont tu as besoin. Tu peux venir avec moi si tu le souhaites. » il afficha un petit sourire à Cyan.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Don't take it away
☾ ☾ ☾On the verge of almost bleeding you out. Are we too wounded now to ever come down? How I long for us to find common ground, I got nothing but you on my mind. I'm not ready to be just another of your mistake, Don't wanna let the pieces fall out of place. I was only just a breath removed from going to waste. Till I found salvation in the form of your— grace.

Cyan F. Brooke


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Cyan F. Brooke


╰☆╮ Avatar : Sam Heughan.

Ѽ Conte(s) : Spirit.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Spirit.

✓ Métier : Reporter de Guerre & Médecin.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 51

And After All This Time... » Phoenix _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 26 Juin 2019 - 23:10



There's no where else on earth I'd rather be
Here we are we've just begun, and after all this time our time has come. Ya here we are still going strong, right here in the place where we belong


S’il pouvait exister une échelle de classification de l’appréciation des gens, Cyan mettrait Nina relativement bas. Elle était jolie, gracieuse, mais qu’est-ce qu’elle pouvait être piquante quand elle s’y mettait ! S’il avait d’abord craint d’être l’amant d’un mari fidèle, il s’était rapidement rendu compte que Matteo était venu épancher sa solitude en sa compagnie suite aux infidélités de la jeune femme… La perspective ne l’avait pas forcément enchanté mais comment refuser à un type aussi mignon les baisers qu’il lui avait volé, un peu trop saoul sans doute pour assumer complètement ses actes ? Impossible. Et cette situation s’était installée, étrange en chancelante, tandis qu’il partageait son existence les mois où il daignait revenir à Storybrooke. Qu’il s’estime chanceux, il n’avait même pas encore prévenu sa famille qu’il était de retour ! Pour l’occasion, Matt avait l’exclusivité et la primeur de sa première nuit sur place… Autant en profiter !

Enfin, pas exactement de la manière escomptée visiblement. Embrassant sa bouche chaude, il nicha son visage contre ses cheveux et pus enfin retrouver l’odeur caractéristique du phénix… Si on excluait la succulente saveur de vomi de bébé qui emplissait leurs narines. Ca eut au moins le mérite de le faire rire, appréciant la simplicité d’une telle chose quand on savait par où il était passé ces derniers temps. Au départ de Nina, il glissa une main dans le dos de Matteo et l’attira de nouveau vers lui.

« J’t’ai fais poireauter pendant trois mois, je peux attendre une heure de plus. »

Un sourire apparu sur son visage pour affirmer ses dires et il prit tout de même le temps de poser son gros sac à dos à côté de l’entrée avant de le suivre vers l’étage. Il connaissait bien cette maison pour y avoir passé de nombreuses journées et nuits, reconnaissant sans mal le petit couloir qui menait aux chambres. Tiens, il avait retiré l’un des cadres photo du meuble… Ou bien était-il tombé ? Mystère. Une de Milo remplaçait d’ailleurs celle de sa femme, tout près de la porte de ce dernier, et Cyan haussa un sourcil sans rien dire. Est-ce que Matteo se décidait enfin à l’effacer un peu de son existence malgré leur situation ? Etonnant. Inattendu.

L’odeur dans la chambre était assez affreuse, en lien avec la chemise de son amant, et Cyan ne put s’empêcher d’éclater de rire en constatant que le bébé ne savait pas trop non plus où il en était dans ses vêtements trempés et ses cheveux ébouriffés lui collant à la peau ! Se penchant vers lui, aux côtés de Matt, il agita la main avant de la tendre pour refaire connaissance avec ce petit bout de bambin.

« Hé salut Milo ! Ca fait un bail, tu dois pas bien te souvenir de moi… Mais je t’ai donné à manger plus de fois que tu ne peux le croire ! »

Le petit bouchon le fixa de ses grands yeux clairs, tournant sa tête vers son père dans un couinement, avant de revenir à Cyan. Tendant la main à son tour pour toucher celle du rouquin, il désigna d’ailleurs ses cheveux dans un « Da da da ! » absolument adorable ! Considérant ce geste comme une validation à sa présence, Cyan approcha prudemment pour le soulever sous les aisselles et le porter à sa hauteur.

« Bien, je crois que nous avons une alerte vomissement dans le coin… » Comme pour confirmer ses dires, Milo eu un hoquet et bava allègrement sur son body détrempé. « … Okay, message reçu ! On va nettoyer tout ça. »

Captant le regard désolé de son amant, il le gratifia d’un sourire en gardant dans ses bras le bambin.

« Va te changer, t’as l’air épuisé ! Je m’occupe de lui filer un bain en t’attendant… T’inquiète, je vais pas le noyer, papa poule. Et loin de moi de ne pas apprécier la vision de toi torse nu mais je dois avouer que l’odeur à quelque chose de rudement efficace sur la baisse de libido ! »

Il le suivit dans le couloir et se sépara pour entrer dans la salle de bain. Un jet d’eau plus tard, quelques frottements savonneux et voilà que Milo riait aux éclats dans son peignoir de bain tandis qu’il lui ébouriffait les cheveux enfin propre. Cyan adorait parler à ce gamin, comme à tous les gamins en réalité, ils étaient des entités tellement vivantes et pleines de joie que c’était une torture de les voir souffrir ou être malheureux. Avec eux, pas de faux semblants : ils disaient ce qu’ils pensaient et ils ne se cachaient pas derrière des mensonges ; ou presque, qui ne mentirait pas pour ne pas décevoir ?

Milo était encore suffisamment petit pour ne pas parler, mais tout à fait grand pour comprendre quand Cyan lui parlait d’Antalya et des paysages désertiques de la turquie ! Son air intéressé était tout ce qui comptait, même si les cernes qui se dessinaient sur son petit visage laissaient clairement comprendre à quel point il était épuisé. Une couche plus tard, un body propre et pas de pyjama pour éviter que la fièvre ne monte, et voilà que le gamin était prêt à retourner se coucher comme un sou-neuf ! Même son nouveau doudou – Cyan ne se rappelait pas avoir déjà vu cette peluche avant – eu droit à un décapage en règle pour retirer l’odeur de petit pot haricot qui l’avait recouvert.

Se tournant avec Milo dans les bras, Cyan sursauta en se rendant compte que Matteo se trouvait à la porte, changé et un verre à la main ! Bon dieu, il était quand même sexy ce mec… A chaque fois qu’il le retrouvait, Cyan se demandait comment il faisait pour le laisser derrière lui des mois entiers. Un jour quelqu’un allait lui mettre le grappin dessus et lui-même n’aurait que ses actes pour pleurer ; pourrait-il vraiment lui en vouloir de réclamer une relation stable, alors que la leur était tout sauf évidente à supporter ? Plus de la moitié de l’année, il le laissait seul avec son affreuse femme et ses problèmes personnels… Un soir, il rentrerait et ce serait quelqu’un d’autre qui lui ouvrirait la porte. A n’en point douter. Mais en attendant, son compagnon semblait plutôt enclin à s’intéresser toujours à lui et il n’allait pas le laisser filer ! S’approchant, Cyan fut surpris de sentir la tête de Milo s’appuyer contre son torse dans un soupir ensommeillé…

« Tu permets ? » S’amusa-t-il dans un chuchotement. « J’ai malheureusement un autre homme à mettre au lit… Mais je suis tout à toi après ! »

Il sourit d’un air un peu moqueur, un peu satisfait, avant de se faufiler dans le couloir non sans avoir gratifié Matt d’un baiser pour se faire pardonner ! Déposant le gamin dans son lit à barreaux, il attendit quelques instants en le berçant avant que Milo ne consente à faire mine de dormir. Ce petit savait déjà y faire ! Reculant prudemment jusqu’à la porte, il laissa Matt le bercer une dernière fois en l’attendant dans le couloir ; il referma doucement la porte une fois sorti de la pièce. Ses yeux parcourant l’entièreté du corps de son vis-à-vis, il laissa échapper un petit rire et descendit avec lui dans les escaliers jusqu’au salon éclairé.

Là, uniquement là, il s’étira enfin dans un soupir salvateur et attrapa le tee-shirt de Matteo pour le faire revenir vers lui. Ses lèvres frôlèrent les siennes dans une esquisse inaboutie de baiser. Il était toujours aussi beau. Toujours aussi calme. Et toujours… Aussi bien foutu.

« Tu veux me raconter ? » Proposa-t-il. « Pourquoi tu passais ta soirée d’anniversaire avec ta femme au lieu de t’amuser en ville comme tout homme de ton âge devrait le faire ? Bellamy était trop saoul pour t’attendre et t’emmener dans un bar ? »

L’avantage, au moins, c’est qu’il était arrivé au bon moment pour intercepter son amant et tenter de rattraper cette journée qui avait du lui mettre le cafard plus qu’autre chose !

« Est-ce que je peux faire quelque chose pour rendre la soirée plus agréable ? »

black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment


Contenu sponsorisé







And After All This Time... » Phoenix _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

And After All This Time... » Phoenix





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations