MAGIC LEAGUE 4
AVRIL 2019
de DYSON


PETER PAN
MAI 2019
de NAT


MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League 4 : L'Univers Perdu ☆ Evénement #108
Une mission de Dyson - Depuis le 13 avril 2019
« Le soleil brillera de nouveau sur nous. »

Partagez
 

 Erreur sur la personne ❅ RIVER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Anna D'Arendelle


« Le soleil brillera
de nouveau sur nous. »


Anna D'Arendelle


Erreur sur la personne ❅ RIVER  378254admin

╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna

Erreur sur la personne ❅ RIVER  480751anna

☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1171
✯ Les étoiles : 6158


Erreur sur la personne ❅ RIVER  _


Actuellement dans : « Le soleil brillera de nouveau sur nous. »


________________________________________ Sam 29 Déc 2018 - 14:23





Erreur sur la personne

Je ne suis pas folle, ma mère m'a fait passer des tests

J’étais quelqu’un qui avait parfaitement conscience de ses défauts. Pour commencer, je savais que j’étais hyper bavarde, encore plus quand j’étais nerveuse. Mon débit de parole semblait augmenter d’un coup, et en plus de ça j’avais légèrement tendance à paumer mes interlocuteurs en route. J’étais également hyper impulsive. Souvent, j’agissais d’abord et je réfléchissais ensuite. Comme lorsqu’il s’agissait d’aller chercher ma frangine sans songer au fait qu’avec le changement de température mieux valait que j’aille d’abord me changer ou bien, vouloir épouser le premier venu -qui s’était avéré être un connard finit- bref, je savais parfaitement que je cumulais pas mal de trucs. Néanmoins, s’il y avait une chose que l’on ne pouvait pas m’enlever malgré cette montagne de défaut : c’était ma loyauté. Et la loyauté, ces derniers temps, ça semblait être très surfait. Je ne visais personne, pas même un certain blond, qui ne s’était évidemment pas pointé au second Noël de son filleul, et qui m’évitait depuis quelques temps. Non vraiment

Ou peut-être que si tiens. Peut-être qu’en dépit de mon impulsivité, pour une fois, j’avais attendue avant d’agir. Ou du moins, avant de VRAIMENT m’énerver. Mais là, trop c’est trop. Jack Frost, allait définitivement voir de quel bois je me chauffait. Non content d’avoir un cerveau congelé, il était en prime en train de gagner le prix du meilleur ami en carton. J’allais le butter, c’était tout ce qui allait se passer. Ou du moins, l’assommer un peu histoire de voir si ça remettait pas quelques neurones gelés en place. J’allais laisser, Matthew sous la surveillance de son père. L’emmener à l’hôpital pour voir sa mère massacrer son parrain, c’était pas franchement une bonne idée.

- Tu vas rester avec papa aujourd’hui, dis-je à mon fils, maman a des affaires à régler avec tonton Jack

« Bobo ? » s’enquit Matthew

- Oh oui, tu peux me croire, tonton Jack va avoir très bobo même.

Déposant un dernier baiser au sommet du crâne de Matty, je quittais la pièce, alors qu’il était très occupé par son nouveau tapis de jeu, et les cubes qu’il devait empiler. Après quoi, je prit bien soin de prendre mon bonnet, mes gants et ma veste bien chaude. Un jour, peut-être que je passerais le permis. Quand les gens arrêteront d’être des chauffards. En attendant, je préférais crever de froid sur mon vélo, et rester en vie. De toute façon, pédaler ça tenait chaud. Aussi, après avoir enfilé mon sac à dos, filais-je direction l’hôpital. Ce qui était bien à l’hôpital de Storybrooke, c’est qu’ils avaient l’air d’avoir tellement compris que cette ville était de toute façon irrécupérable qu’il y avait pas franchement de sécurité, ni même obligation de faire fouiller son sac à l’entrée. Parce que quand on trimballait comme moi, un objet contondant destiné à entrer en collision avec la tête de son meilleur ami, bah mine de rien c’était plutôt du pain bénit.

- Excusez moi, dis-je en me dirigeant vers l’une des nanas de l’accueil, j’aurais besoin de savoir où se trouve l’un de vos employés

Ouais fin’ il était bénévole quoi, donc « employé » je supposais, que ça pouvait passer comme terme.

« Bien sur, vous connaissez son nom ?»

- Frost

Jack, aimait bien employer son « vrai » nom, si bien qu’il avait tendance à s’enregistrer sous ce dernier, plutôt que sous celui de la malédiction, ou bien celui qu’il portait avant de devenir « Jack Frost ». Ce qui n’était pas méga futé de sa part, surtout quand on cherchait à éviter sa meilleure amie aka moi même.

« Vous le trouverez au service psychiatrie, prenez l’ascenseur c’est au troisième étage à droite. »


Troisième étage à droite. C’était noté, restait plus qu’a espérer que je me paume pas comme toutes les fois où j’allais à l’hôpital. J’y pouvais rien moi, si ce genre de machin tenait plus du labyrinthe qu’autre chose. Et si, j’avais pas non plus le meilleur des sens de l’orientation. J’avais pas demandé à naître comme ça, fallait s’y faire. Remerciant quand même, celle qui m’avait gentiment aidé, je filais direction l’ascenseur. J’ignorais, que Jack, faisait aussi du bénévolat dans ce service. Mais, après tout, il devait y avoir des enfants partout. Et, là où il pouvait, apporter de la joie on était sur de le trouver. Suivant les indications, une fois que l’ascenseur m’annonça être arrivé à l’étage que je voulais, attrapant par la même occasion, l’épée que je venais de sortir de mon sac à dos :

- Frost ! Rugis-je espèce de congélo débile ! Est-ce que t’as au moins essaye de connecté ce qui te servait de neurones, quand t’as décidé de tous nous éviter ? Depuis QUAND éviter, les gens ça aide à mieux se concentrer sur sa tâche ? T’as au moins enfreint toutes les règles du codes de l’amitié ! J’vais pas te lâcher de si tôt !

Toujours furieuse j’avançais bien prête à en découdre avec mon meilleur ami, quand la personne se retourna et là...Ce fût le bug. Pour l’un comme pour l’autre, étant donné que le type que je venais d’enguirlander, n’était absolument PAS Jack Frost. Il n’en avait ni le physique, ni la stature, ni même la couleur de cheveux. Mon premier réflexe fût donc, de rapidement cacher mon épée -toujours dans son fourreau heureusement- derrière mon dos, et d’afficher un sourire ultra crispé :

- Ooops heu désolée, je crois qu’il y a erreur sur la personne. C’était pas vous du tout que je recherchais. Pas que j’aime pas faire de nouvelles rencontres hein, c’est cool d’élargir son cercle de fréquentation, toussa toussa. Mais, en fait il y a erreur sur le Frost. J’voulais trouver mon meilleur ami, qui fait du bénévolat au près des enfants, de temps en temps et on m’a indiqué le mauvais Frost. D’ailleurs, je savais pas que c’était le nouveau nom de famille à la mode. Pas, que ça me dérange m’empressais-je d’ajouter. Et...Vous savez quoi, je crois que je vais aller mourir de honte par là dis-je en indiquant la direction de l’ascenseur.

Brillant Anna, vraiment. A chaque fois, que je stressais, je perdais littéralement mes moyens et me mettait à avoir un débit de paroles hallucinant le tout en passant du coq à l’âne, paumant par la même occasion les gens en cours de route. Alors, le mieux était encore que je parte d’ici vite fait bien fait, avant de causer plus de dégâts...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Ready set time to be a fighter
So if it takes forever, We'll save the world together. We were born ready, We were born ready. And if your heart surrenders, We'll hold it up together. We were born ready, We were born ready. Don't care if the world ain't ready for me

En ligne

River Frost


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


River Frost


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie
Erreur sur la personne ❅ RIVER  181014043138660166

☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5955
✯ Les étoiles : 6551


Erreur sur la personne ❅ RIVER  _


Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 30 Déc 2018 - 20:40


Erreur sur la personne

Anna d'Arendelle & River Frost
‘’He knew that it would cost him dear,
But yet he dare not say.
Where he had been that fateful night,
A secret it must stay’’


L’avant-midi avant été d’un ennui mortel. Cela faisait des semaines qu’il n’y avait pas eu de nouvelles admissions dans le service de psychiatrie. Les patients qui s’y trouvaient déjà étaient donc habitués au mode de fonctionnement. Aucun n’avait essayé de se sauver, aucun n’avait refusé son traitement. Personne n’avait tenté d’agresser qui que ce soit depuis au moins quatre jours. River s’ennuyait ferme, lui qui avait l’habitude qu’on tente de le tuer ou pire encore. Avec des gens internés en psychiatrie, on pouvait s’attendre à tout. À tout, sauf au calme plat qui régnait depuis trop longtemps déjà. En plus, normalement, l’approche des fêtes de fin d’année créait toujours un regain d’énergie chez les patient. Le Frost ne se souvenait pas d’avoir passé Noël sans une nouvelle cicatrice ou contusion depuis des années. Mais là… Rien… L’ambiance était plus intense en soin palliatifs qu’en psychiatrie, c’était bien pour dire…

Au moins, la torture allait prendre fin. River baillait en terminant de remplir son rapport, accoudé au comptoir des admission.
« Demain, si c’est encore aussi calme, je ne donne aucun antipsychotique aux patients. Ça va nous faire un peu d’action… », dit-il à la réceptionniste de l’unité qui ne put s’empêcher de rire. Le mage de glace soupira en lui rendant son rapport qu’elle s’empressa de classer. Saluant ses collègues d’un signe de la main tout aussi las que l’était l’ambiance générale, il passa les portes de l’unité. Avant qu’elles ne se referment, le combattant se retourna vers son collègue. « Je t’ai laissé l’injection de la chambre trois! Bonne chance! », lui dit-il en riant. « FROST! T’ES QU’UN ENF… » Mais les lourdes portes de l’unité se refermèrent avant qu’il n’aie pu terminer sa phrase. La chambre trois… Il s’agissait d’une vieille dame, probablement plus vieille que le monde. Si Aguistin a l’âge de l’humanité, cette dame était déjà vieille quand il est né. Sa peau est tellement flétrie qu’on dirait qu’elle porte un costume beaucoup trop grand pour elle. Comble de bonheur, cette reine de beauté semble atteinte de la même allergie aux vêtements que le glaçon, alors elle se promène toujours nue. Quelle chance… Et, chaque jour, elle doit recevoir une injection, vous l’aurez deviné, dans une fesse. Chaque jour, les infirmiers se lancent la balle pour savoir qui sera le malchanceux qui devra faire l’injection. Ce jour-là, le mage avait eu la chance de s’en sauver.

Tout en riant, toujours retourné face aux grandes portes de son unité de travail, River s’affairait à détacher la petite machine qu’il avait dans le dos. Il s’agissait d’une petite boite de métal qu’il accrochait à la taille de son pantalon de travail, à l’intérieur. De cette petite boite sortait une chainette qui était attachée à sa chemise. Si, sans s’en rendre compte comme d’habitude, le Frost retirait sa chemise, le petit boitier se mettait à vibrer. De cette façon, il pouvait prendre conscience qu’il avait encore retiré le haut, ce qui lui permettait de le remettre rapidement. Les jumeaux Hatters lui avaient fabriquer ce petit bijou alors que l’infirmier était sur le point de perdre son emploi pour indécence. Mais ce n’était pas sa faute. Dans son monde, il avait été conditionné, depuis son plus jeune âge, à se déshabiller pour apprendre à supporter le froid. Il le faisait donc sans même s’en rendre compte. Au moins, cette petite machine lui permettait de garder son travail.

Alors que, les mains dans le dos, il tentait de la décrocher doucement, on l’interpella par son nom de famille. La machine en main, il la glissa dans sa poche, fronçant les sourcils. La voix était féminine et, bien qu’elle semblait en colère, il était rare qu’une femme l’appelle par son nom de famille. Pourtant, lorsqu’elle enchaîna en le traitant de ‘’congélo débile’’, le mage de glace dut se rendre à l’évidence qu’elle s’adressait bel et bien à lui. Glissant la petite machine dans la poche de son pantalon, le Frost se retourna pour voir une très jolie rouquine dont les traits délicats étaient déformés par la colère. Elle lui reprochait de l’avoir évité et de ne pas être un bon ami. Très rapidement, le glaçon fouilla dans sa mémoire, mais le visage de la jeune femme ne lui revenait absolument pas. Il leva un sourcil lorsqu’elle lui lança qu’elle ne le lâcherait pas.
« Ah non! J’ai déjà assez d’une folle qui me suit partout et qui m’espionne, je n’en ai vraiment pas besoin d’une deuxième! », répondit-il aussitôt. Et puis, si Juvia apprenait qu’une autre femme avait décidé de le harceler comme elle, le combattant n’osait même pas imaginer ce qu’elle pourrait lui faire.

Prenant une grande inspiration, River se calma. Il leva doucement ses mains devant lui pour tenter de calmer aussi la furie rousse.
« Écoute, si on a couché ensemble et que je ne t’ai pas rappelé, j’en suis désolé… », commença-t-il tout en la détaillant du regard. La chevelure flamboyante, le regard perçant, un visage dure mais tout de même angélique… Elle semblait avoir un fort caractère, ce qui plaisait particulièrement au combattant qui appréciait qu’on lui tienne tête, surtout au lit. Il se mordit la lèvre un instant avant de poursuivre. « Oui, vraiment… Dis-toi que je suis le premier à me trouver vraiment crétin de ne pas t’avoir rappelé parce que… Wow! T’es trop canon! », lui dit-il tout en laissant glisser son regard sur le corps de la jeune femme. C’est à ce moment que sa promesse lui revint en mémoire. « Oh, mais je suis désolé, on ne pourra pas remettre ça. Je suis en couple maintenant et, apparemment, quand on est en couple, on ne peut pas coucher avec d’autres personnes. Bon, je doute fort de cette règle et je vais essayer de lui faire entendre raison. Si j’y arrive, je te rappelle, c’est certain! », ajouta-t-il avec une petite moue déçue. Pourquoi fallait-il toujours attendre? Elle était là! Il n’avait qu’à l’entrainer dans le vestiaire des employés et faire ce qu’il avait à faire. Mais non… Il avait absolument besoin de la permission de son amour… La vie était injuste…

River remarqua seulement à ce moment que la pauvre jeune femme était figée et semblait très gênée. Elle se mit alors à parler rapidement tout en bafouillant. Elle lui présenta des excuses pour l’avoir confondu avec un autre Frost. Le pauvre mage de glace semblait tout aussi perdu qu’elle. Un autre Frost? Pourtant, il était le seul à porter ce nom dans tout le service de psychiatrie.
« Au temps pour moi… Quand tu m’a appelé Frost, je me suis reconnu, mais le coup du congélo débile… Il n’y avait pas de doute, je me suis tout de suite senti interpellé. On m’appelle comme ça, des fois… Mais bon, je ne sais pas qui tu cherchais mais moi c’est River Frost. », dit-il en pointant vers son badge d’employé épinglé à sa chemise. C’est seulement à ce moment-là que le glaçon exhibitionniste se rendit compte que sa chemise de travail n’était plus sur lui. Il ne savait pas trop quand il l’avait enlevée ni où il l’avait envoyé, mais elle était partie vivre sa vie ailleurs. Après un bref coup d’œil aux alentour, il la trouva qui gisait dans un coin. Il se pressa d’aller la chercher avant de revenir vers la jeune femme qui lui expliqua qu’elle avait rendez-vous avec un coin sombre pour aller y mourir de honte. « Ah non non! Je viens de terminer mon quart de travail et j’ai tout mon temps. Alors tu viens avec moi à la cafétéria. Je t’offre le café, mais tu n’es pas obligé de le boire, il est vraiment dégeu… Je ne sais pas ce qu’il t’a fait, l’autre Frost, et honnêtement, je m’en fout un peu. Par contre, ce qui m’intéresse, c’est ce qu’on va lui faire pour le lui faire payer. » Il sourit devant l’air hébété de la jeune femme. « Oui, j’ai dit ‘’On’’. À partir du moment où tu viens m’engueuler pour rien à cause de SES conneries, je considère que je fait partie du projet. Allez, viens! », lui expliqua-t-il tout en l’attrapant par le poignet pour la conduire à la cafétéria. « Oh, et tu en profitera pour m’expliquer ce que tu comptais lui faire avec cette épée que tu tente désespérément de cacher. Oui, parce que si tu voulais le tuer, je connais de bien meilleurs trucs. Beaucoup moins salissant… »

Code by Joy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Tu es mon monde
Mon univers
La lumière de ma vie
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80977-sexy_snowflake

Anna D'Arendelle


« Le soleil brillera
de nouveau sur nous. »


Anna D'Arendelle


Erreur sur la personne ❅ RIVER  378254admin

╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna

Erreur sur la personne ❅ RIVER  480751anna

☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1171
✯ Les étoiles : 6158


Erreur sur la personne ❅ RIVER  _


Actuellement dans : « Le soleil brillera de nouveau sur nous. »


________________________________________ Mer 9 Jan 2019 - 13:05





Erreur sur la personne

Je ne suis pas folle, ma mère m'a fait passer des tests

Heuuu c’était moi, ou il y avait genre un GROS quiproquo. En tout cas, effectivement Jack n’était pas le seule à s’appeler Frost. En même temps, avec lui, on ne savait jamais quel nom il utilisait. Si ça se trouvait, il s’était enregistré en tant que « Overland » ou « Frostenson » ou bien un tout autre nom. Difficile de savoir avec lui. Au moins, ma colère était retombé. Même si, River -j’allais l’appeler comme ça, vu que je connaissais son nom ça irait plus vite que « machin » ou « Frost bis »- semblait fermement décidé à pas me lâcher. Me proposant même un café -dégueulasse selon ses dires- afin que je lui dise, en quoi il pouvait m’aider. Je ne pouvais pas m’empêcher d’être un chouïa méfiante quand même. Pour l’instant, je ne disais rien, me contentant de le suivre docilement jusqu’à la cafet de l’hôpital. Ou plutôt, j’analysais discrètement. Impossible, de connaître la vrai nature d’une personne au premier coup d’oeil j’en avais fait l’expérience avec Hans. Depuis, fatalement j’étais devenu un brin plus méfiante.

- Donc, toi aussi tu as des pouvoirs en rapport avec la glace dis-je finalement une fois assise devant une tasse de café que je touillais distraitement. C’est le coup du « congélo débile » expliquais-je la personne que je cherche qui au passage s’appelle Jack, en a également. C’est d’ailleurs pour ça que je l’appelle comme ça. Et comme, c’est pas la seule personne de mon entourage ayant ce genre de dons, j’ai supposé que toi aussi tu en étais doté.

C’était plus une affirmation, qu’une question. Mais, avec Jack et Elsa comme meilleur ami et sœur, à force j’avais pu me rendre compte que les personnes manipulant des élèments, il y en avait quand même pas mal. Et je ne voyais pas d’autres explications au « congélo débile. » Même si, ça m’amusait que des gens utilisent le même genre d’expression que moi. Bon là, c’était pas trop le moment de se réjouir de ce genre de machin. Prenant une gorgée de café, je faillit m’étouffer avec. Déjà, parce qu’il était beaucoup trop chaud, et en plus parce qu’il avait eu entièrement raison concernant son goût :

- Bwaaargh, et c’est CA qu’ils appellent un café ? J’ose même pas imaginer le goût de leurs chocolats chauds. C’est infect !

Comme quoi, le coup du « la bouffe dans les Hôpitaux c’est dégueu » n’était pas simplement une légende urbaine, mais bel et bien une réalité

- Et sache, que je n’avais aucune intention de le tuer avec mon épée. J’avais juste prévus de lui faire voir trente six chandelles si tu vois ce que je veux dire.

Ne jamais sous estimer un pommeau d’épée. C’était plutôt lourd, et ça faisait bien mal quand ça entrait en collision avec le crâne de quelqu’un. Non, pas que je l’ai déjà fait. D’habitude, je m’en servais plus de manière normale. Pour me battre quoi. Même si, n’ayant personne avec qui m’entraîner j’avais finit par prendre des cours d’escrimes pour pas perdre la main. C’est que ça s’entretenait ce genre de machin. Il suffisait pas de juste posséder ce genre d’arme pour savoir s’en servir. Comme pour tout, ça nécessitait un minimum d’entraînement. Et si j’avais tendance à préférer avoir une personne en face parce que c’était quand même plus sympa de pratiquer à plusieurs, étant donné que dans le cas présent ce n’était pas possible eh bah je faisais avec les moyens du bord tout simplement.

- Au passage, moi c’est Anna. Anna D’Arendelle. Comme ça, les présentations étant faites on va pouvoir entrer dans le vif du sujet. Tu veux m’aider, pourquoi ? Le prends pas mal, je crache pas sur de l’aide surtout que je suis VRAIMENT en colère contre Jack, et que j’ai vraiment envie de lui faire imprimer le message, néanmoins le fait que parce que je t’ai malencontreusement prise pour lui, avant de me rendre compte qu’il y avait erreur sur la personne, ça en fait maintenant tes affaires ça me paraît un peu léger.

Remettant ma mèche blanche derrière mon oreille, je croisais les bras sur ma poitrine haussant légèrement un sourcil en attente d’une réponse. Peut-être que j’étais juste en train de me montrer parano, mais mieux valait prévenir que guérir. Au moins, l’histoire avec Hans m’avait appris une leçon que je n’étais pas prête d’oublier : ne pas faire confiance aux inconnus. Mieux valait d’abord, apprendre à connaître les gens et encore ce n’était pas tout a fait une garantie.

- D’un côté, j’admets que ça m’arrange bien que tu veuille pas savoir, ce qu’il s’est passé avec Jack. J’aime pas trop déballer ma vie comme ça au premier venu.


J’aimais pas déballer ma vie tout court en fait. Sauf, quand j’étais nerveuse. Mais ça c’était pas vraiment voulut. Les mots sortaient tout seuls et impossible de les arrêter. Et ça n’avait strictement rien à voir, mais au moins la «dégusation » de café infecte m’avait donné une idée pour la boutique. Fouillant rapidement dans mon sac, j’en ressortie mon carnet de note et y inscrivit rapidement « préparation de chocolat chaud », avant de le ranger à nouveau dans mon sac comme si de rien n’était. D’ailleurs, j’en profitais aussi pour réinstaller Gram toujours dans son fourreau à l’intérieur de mon sac.

- En fait, je pense que la question serait plutôt qu’est que TOI tu as à gagner dans cette histoire ?

Les élans d’altruisme ça existait, mais pas chez la majorité des gens. Donc, mieux valait mettre les point sur les i et les choses à plat dès le début. Si on « s’associait » d’une manière ou d’une autre, autant mettre les intentions de chacun au clair maintenant, comme ça pas de coup fourré. Et aucune chance qu’un de nous tombe des nus en mode «ah bah je l’avais pas vu venir celle là ». A première vu, River avait l’air plutôt cool. Mais bon, Hans aussi il avait eu l’air plutôt cool et ça s’était au final révélé être un connard de sociopathe à tendance manipulatrice. Donc, les gens qui avaient l’air cool, c’était d’eux qu’il fallait se méfier. Sauf, quand tu te retrouvais dans la même galère. Là, ça aidait directement à se faire une idée des caractères. C’était d’ailleurs, comme ça que j’avais rencontré Aaron et Jack. A cause d’une histoire de ceinture divine.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Ready set time to be a fighter
So if it takes forever, We'll save the world together. We were born ready, We were born ready. And if your heart surrenders, We'll hold it up together. We were born ready, We were born ready. Don't care if the world ain't ready for me

En ligne

River Frost


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


River Frost


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie
Erreur sur la personne ❅ RIVER  181014043138660166

☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5955
✯ Les étoiles : 6551


Erreur sur la personne ❅ RIVER  _


Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Lun 18 Fév 2019 - 0:56


Erreur sur la personne

Anna d’Arendelle & River Frost
‘’Crazy the things that can turn a blind eye
Out on the street, all the people walk by
Nobody cares who gets pushed aside
As long as it's not gonna fuck with their own lives’’


Le chemin jusqu’à la cafétéria de l’hôpital fut rapide, puisque River marchait toujours vite. Néanmoins, il s’assura que la jeune femme qu’il venait d’inviter dans le pire rancard, qui n’en était pas un, de tout l’univers, le suivait toujours. Avant d’aller se prendre une table, le Frost qui n’était pas Jack passa au comptoir pour prendre les breuvages. Il commanda un café pour Anna, se disant qu’elle pourrait y mettre le lait et le sucre à son gout. Détestant les boissons chaudes, le mage de glace se prit une espèce de smoothie en bouteille, une sorte d’imitation de café glacé mille fois trop sucré qui goutait la tristesse et le diabète. Après avoir payé le tout, tout en flirtant un peu avec la caissière, il tendit le breuvage chaud à sa compagne. « Tiens, je ne sais pas comment tu aimes ton café, alors je n’ai rien mis dedans. Tu peux y ajouter ce que tu veux, tout est là. », expliqua-t-il en pointant une petite table où se trouvait tout ce dont on pourrait avoir besoin pour rendre ce café infecte un peu moins imbuvable.

Une fois bien installés à une table plus à l’écart, River ouvrit sa bouteille de smoothie bon marché. Il en prit une gorgée avant de grimacer.
« Ça n’a rien à voir avec les cafés glacés du Fantasia… », se plaignit-il aussitôt. Anna, qui n’avait toujours pas eu le déplaisir de goûter à sa boisson, lui posa une question concernant ses pouvoirs, ajoutant même que le Frost qu’elle cherchait au départ avait, lui aussi, des pouvoir sur la glace. L’infirmier leva un sourcil. Alors il y en avait d’autre comme lui. Le seul autre mage de glace qu’il connaissait venait de son monde. Il espérait de tout son cœur ne pas avoir à endurer Lyon dans ce monde aussi. « En effet, je suis un mage de glace de rang S! », dit-il fièrement même si, de un, Anna ne devait pas connaitre les rangs de mages de son monde et donc, elle ne devait pas savoir que le Rang S était un rang plus élevé que les mages ordinaires. De deux, il n’était pas VÉRITABLEMENT un mage de rang S, puisque la malédiction lui était tombé dessus pendant qu’il passait son examen de rang S. Mais ça, ce n’était qu’un détail. S’ils avaient eu le temps de terminer l’examen, il l’aurait très certainement réussi. « Alors il y a d’autres mages de glace ici? Je ne suis pas le seul? C’est parfait! Je vais pouvoir les affronter pour prouver que c’est toujours moi le meilleur! », s’exclama-t-il tout en frappant son poing dans sa main. Toute la détermination du monde pouvait se lire dans son regard. Reposant son regard bleu de glace sur la rouquine, le mage se radoucit. « Mais, pas maintenant… J’ai quelques… Heu… Problèmes, disons le ainsi, avec ma magie. Disons que la magie de mon monde n’est vraiment pas la même que dans ce monde et j’ai un peu de mal à m’y habituer. Dans mon monde, ça allait très bien, mais ici, j’ai un peu de mal à contrôler ma glace. », ajouta-t-il avant de balayer les airs de sa main. Anna ne pourrait probablement pas comprendre ce que ça pouvait être de seulement essayer de contrôler de la magie qui ne cherche qu’à se manifester.

Lorsque la pauvre jeune femme s’étouffa presque avec son café, River ne put s’empêcher de rigoler.
« Ah, mais je t’avais prévenu! Ajoute du sucre, ça aide à faire passer le goût. C’est pas pour rien que j’apporte toujours mon lunch quand je travail. J’ai une amie qui possède une pâtisserie qui fait aussi salon de thé, le Fantasia. Leur café est bien meilleur que celui-là. Tu iras faire un tour un de ces jours. », dit-il, profitant de l’occasion pour faire un peu de publicité pour la pâtisserie de Queenie.

La rouquine enchaîna en disant qu’elle n’avait aucune intention de tuer son ami avec l’épée qu’elle avait désespérément tenté de cacher. River, qui venait de reprendre une gorgée de son immonde boisson, grimaça encore une fois.
« Dans ce cas, ma belle, je vais devoir t’apprendre la différence entre les armes tranchantes et contondantes. Pour assommer quelqu’un, il faut du contondant, du lourd. Quelque chose comme une batte, une pelle, une pierre… Une épée, c’est tranchant. Ça tranche, ça fait saigner. S’il fini par voir trente-six chandelles, ce sera à la suite d’une violente hémorragie… », expliqua-t-il calmement, alors qu’il n’avait pas pensé au pommeau en tant qu’arme contondante. Il était trop habitué à voir Erza se battre à l’épée et la voir trancher les ennemis pour imaginer que l’arme puisse être utilisée autrement. D’ailleurs, lui aussi savait se servir des épées de glaces qu’il faisait apparaître. La glace, c’est très solide et ça peut trancher aussi bien que le métal.

La jeune femme se rendit alors compte qu’elle ne s’était pas présentée. À vrai dire, River ne lui avait même pas demandé son nom. Elle, elle le connaissait, elle lui avait même donné l’affectueux surnom de congélo débile, mais lui ne la connaissait pas du tout. Anna d’Arendelle, c’était son nom.
« Enchanté, Anna… », lui dit-il dans un sourire. Mais à la seconde où les présentations furent terminées, Anna se mit immédiatement à questionner les motivations du glaçon quant à l’aide qu’il disait vouloir lui apporter. Calé dans son siège, le mage ne put s’empêcher de sourire devant l’air inquisiteur de la rouquine. Elle se méfiait, c’était tout à fait normal. Les gens trop naïfs se font manger tout cru dans ce monde. Le Frost posa son index sur son pectoral droit, là où se trouvait son tatouage bleu marine. Eh oui, il avait ramassé sa chemise de travail, mais il ne l’avait certainement pas remise. Il pointa son tatouage. « Tu sais ce que c’est, ce tatouage? C’est le symbole de ma guilde, Fairy Tail. Dans mon monde, nous étions une guilde de mage très reconnue. Notre travail consistait à remplir des missions pour aider les gens. Nous pouvions terrasser des monstres, briser des malédictions, chasser des guildes clandestines. Nous étions parfois appelés à faire de plus petites missions, comme réparer une fontaine, remplacer un comédien au théâtre, retrouver un chat perdu. Bref, le but d’une guilde comme Fairy Tail, c’est d’aider les autres. Certes, on était rémunéré pour nos services, mais si on le faisait, c’était d’abord et avant tout pour l’honneur de la guilde. Si tu croise quelqu’un à Storybrooke qui a ce tatouage sur lui, dis-toi que tu peux lui faire confiance. Fairy Tail n’a qu’une parole et aucun mage n’oserait bafouer l’honneur de la guilde. Je sais que je ne serai pas payé même si je te rend ce service, mais ça ne me dérange pas. Je dois t’avouer que je m’ennuie un peu des missions. Personne n’a besoin de nos services ou de notre magie, ici. », expliqua-t-il. Bon, ce n’était pas la raison première de son altruisme du jour, mais ce n’était pas non plus un mensonge.

Après avoir brièvement noté un truc dans un carnet, Anna revint à la charge en lui demandant ce que lui avait à y gagner dans cette histoire. River passa sa main dans ses cheveux et, machinalement, il prit la bouteille de smoothie, avant de la redéposer sans en prendre une gorgée. Deux fois, c’était déjà assez! Il soupira.
« J’aime me battre… Comme je te l’ai dit, dans mon monde, j’ai été habitué à combattre à chaque jour de ma vie et ce, depuis que je suis gamin. Ici, je trouve le quotidien tellement monotone. Au début, je faisais partie d’un club de combats ultimes clandestin. C’était bien, ça défoulait et comme ça, j’ai arrêté de me battre dans les bars avec n’importe qui. Mais voilà, depuis quelques mois, je n’y vais plus. Mon copain en avait marre de me voir rentrer avec des ecchymoses et des cicatrices. Alors… Bah, j’ai les poings qui me démangent et j’ai trop envie de défoncer une gueule ou deux. Quand je t’ai vu avec ton épée, je me suis dit que j’allais peut-être avoir l’occasion de me défouler un peu. », avoua-t-il sans aucune gêne. Il croisa ses bras sur sa poitrine. « Comme je t’ai dit tout à l’heure, j’en ai rien à faire de savoir ce qu’il t’as fait, l’autre Frost, mais tu as l’air franchement remonté contre lui. Alors si je peux t’aider et EN PLUS, je peux lui éclater sa gueule, je ne vois pas le mal là-dedans. »

Code by Joy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Tu es mon monde
Mon univers
La lumière de ma vie
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80977-sexy_snowflake

Anna D'Arendelle


« Le soleil brillera
de nouveau sur nous. »


Anna D'Arendelle


Erreur sur la personne ❅ RIVER  378254admin

╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna

Erreur sur la personne ❅ RIVER  480751anna

☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1171
✯ Les étoiles : 6158


Erreur sur la personne ❅ RIVER  _


Actuellement dans : « Le soleil brillera de nouveau sur nous. »


________________________________________ Ven 26 Avr 2019 - 21:53





Erreur sur la personne

Je ne suis pas folle, ma mère m'a fait passer des tests

Beurk, beurk beurk. J’avais encore le goût du café dégueu en bouche, et j’en avais prit qu’une misérable gorgée. Immédiatement, je m’empressais de rajouter une dosette de sucre comme River me l’avait conseillé, afin de tenter de le rendre buvable. Tout était dans le mot « tenté », justement. Je connaissais pas ce à quoi River, le comparait mais je hochais la tête, tout en me disant que ça avait de toute façon rien à voir avec le chocolat chaud d’Arendelle. Même si, je savais pas si comparer du café et du chocolat c’était utile pour le coup. Disons, que ça avait un peu rien à faire. Quoi que...Le chocolat à la base aussi techniquement c’est amer. Quand ça a commencé à être importé, ça avait clairement pas le goût de celui d’aujourd’hui. Je le savais, pour avoir participé à des ateliers de reconstitution quand j’étais encore apprentis. Je m’étais dit que ça pouvait toujours servir comme j’apprenais à travailler le chocolat justement.

- T’es le troisième que je rencontre, enfin...Techniquement si on parle de rencontre au sens stricte t’es le second. Vu qu’il y en a un c’est une elle et j’la connais depuis ma naissance vu que c’est ma sœur. L’autre c’est ton homonyme, comme je te l’ai déjà dit juste avant.

Bravooo Anna, et dans le genre info inutile t’en as pas d’autres ? J’avais envie de me coller des baffes parfois. Pourtant, je manquais pas de sociabilité. Non, ça c’était plus le truc d’Elsa. C’est juste que des fois, je savais pas pourquoi, il fallait que je fasse des remarques débiles de ce genre là.

De toute façon, j’oubliais bien vite ce que je venais de dire, lorsqu’il parla de sa magie. Tiens, je devrais lui présenter Elsa. J’suis sur qu’ils pourraient former une team à eux deux. Bien qu’apparemment chez lui, ça marchait impec, et c’était depuis qu’il était là qu’il avait du mal. Elsa, avait du mal tout court. Enfin...Ça allait beaucoup mieux, depuis quelques temps. Néanmoins, ils avaient au moins un point commun.

- Oui, je crois que c’est une bonne idée d’attendre. Non parce que si connaissant Jack, il relèverait le défi sans aucun problème. Elsa...J’pense qu’il y aurait un peu plus de mal. Elle aussi a du mal à contrôler ses pouvoirs. Donc, disons que j’ai déjà une « expérience » si on peut dire en la matière. Je vais pas parler, de comprendre, parce que j’ai zero pouvoirs. C’est comme ça, Elsa est la seule de la famille à en avoir.

Plus j’y réfléchissait, et plus le fait qu’Elsa ait des pouvoirs et moi pas, me plaisait. C’était bizarre hein ? Mais, j’avais jamais été envieuse de ma grande sœur sur ce point là, ni même sur aucun point en fait. Quelque part, ça faisait de chacune de nous des personnes unique. Ce qui ne voulait pas dire, que j’étais sans défenses non plus. J’avais simplement appris avec mes moyens, et je m’étais orientée vers l’escrime. Notre père, en me voyant sans arrêt faire le mur pour essayer de m’entraîner avec les gardes avait finit par céder. Il avait autorisé le maître d’arme à m’enseigner comment me battre à l’épée, et avait même ordonné à ce qu’on m’en forge une à moi. C’était la même que j’avais dissimulé dans mon sac à dos.

- Ça a peut-être quelque chose à voir avec tes émotions. C’est qu’une théorie
m’empressais-je de rajouter. Simplement, j’ai remarqué autant chez Elsa que chez Jack, que le contrôle variait en fonction de leurs émotions. C’est d’ailleurs comme ça qu’on s’est retrouvé sur le mode saison unique à Arendelle. Chez nous, on est bons pour un remake de l’age de glace pour te donner une idée plaisantais-je

D’une manière général, je faisais toujours en sorte de dédramatiser la situation. Elsa pourrait avoir culpabilité comme second prénom. C’était sa culpabilité qui l’avait poussé à s’éloigner de moi, quand on était petite. Et c’était aussi, sa culpabilité concernant ce qui était arrivé à Arendelle, qui la « bloquait » dans l’usage de ses pouvoirs. Enfin, j’irais pas jusqu’à dire employer le terme bloquer. Encore une fois, elle faisait de son mieux pour surmonter tout ça, et honnêtement comparé à il y a quelques années elle avait fait de sacrés progrès. Mais, on en était pas encore arrivé au stade où elle avait pleinement confiance en eux, et souhaitait pousser sa maîtrise encore plus loin.

Je haussais un léger sourcil lorsque River me parla de la différence entre un objet tranchant et un objet contondant. Je savais ce que c’était merci, et une épée ça pouvait aussi servir à faire voir 36 chandelles. Simplement, il fallait savoir utiliser la bonne partie de cette dernière.

- Une épée, n’est pas que tranchante corrigeais-je avec un sourire amusé, tandis-que je sortais l’objet en question de mon sac pour la poser entre nous deux. Tout le monde semblait de toute façon trop occuper pour faire attention à ce qu’il se passait ici. Ceci dis-je en la sortant légèrement de son fourreau est la partie tranchante de l’épée, c’est cette partie là, qui va entrer en contacte avec celle de l’adversaire. Néanmoins, il faut bien la tenir sans se blesser. C’est donc, avec le pommeau que je comptais plus ou moins assommer mon meilleur ami. Je dit plus ou moins parce qu’il a la tête dur, donc si ça se trouve je lui aurait juste fait perdre un ou deux neurones. Et je vais m’arrêter là, parce que l’escrime c’est un peu comme le chocolat. Si on me lance dessus on a pas finit. Et j’suis pas certaine qu’un cours magistrale sur comment fonctionne une épée et ses différents usages t’intéressent plaisantais-je

J’étais quelqu’un de passionné -et si on en croyait Aster, d’incroyablement bavard-, alors me lancer sur les sujets que j’adorais, c’était le bon moyen pour m’entendre parler pendant des heures. Et des fois, valait juste mieux pas quoi.

- Ça me va, dis-je finalement à River lorsqu’il m’annonça finalement les raisons pour lesquels il voulait m’aider. Juste, si je peux demander de pas trop trop l’amocher non plus. Je tiens à ce qu’il reste vivant. Si jamais, il devait nous arriver un truc à mon compagnon ou bien moi, ce serait à lui de s’occuper de notre fils. Comme c’est son parrain.

J’aimais pas envisager le pire, mais on savait jamais ce qui pouvait arriver ici...Des fois on se retrouvait embarqué dans des histoires potentiellement dangereuses et on avait genre aucune idée de si on s’en sortirait ou non.

- N’empêche, je crois que je suis jalouse. Ta vie avait l’air vachement plus cool que la mienne. Là d’où je viens, je suis une princesse. Mes parents étaient le roi et la reine d’Arendelle. Et honnêtement, on se fait une image très surfaite de ce que ça peut être la vie de princesse. La plupart du temps, ça consiste à prendre des leçons de danse, de musique, de protocole, d’art. Savoir comment placer l’ambassadeur de machin chouette qui ne s’entend pas avec le comte de truc, et recevoir des propositions de mariage de la part de pays voisins. Quand, j’étais petite je rendais dingue tout le personnel du palais, en affirmant que je ne voulais pas être une princesse mais un chevalier.

Les pauvres, je les plaignais presque. Presque, étant le mot.

- Juste une question, comme ça vu que tu bosse ici : c’est normal que tout le monde ici ai genre rien à faire qu’une épée, donc un objet potentiellement dangereux ait été introduit ici ? J’veux bien admettre qu’on soit à Storybrooke et que donc, tout le monde ai un peu l’habitude que tout parte sans arrêt de traviole mais quand même…


Est-ce que c’était une tentative de faire la conversation ? Un touuut petit peu. C’est juste, que hyper sociable comme je l’étais, j’aimais faire de nouvelles rencontres et me faire potentiellement de nouveaux amis. Même si fallait pas mettre la charrue avant les bœufs. L’épisode « Hans » me l’avait appris un peu à mes dépends en fait.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Ready set time to be a fighter
So if it takes forever, We'll save the world together. We were born ready, We were born ready. And if your heart surrenders, We'll hold it up together. We were born ready, We were born ready. Don't care if the world ain't ready for me

En ligne

Contenu sponsorisé







Erreur sur la personne ❅ RIVER  _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Erreur sur la personne ❅ RIVER





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ L'hôpital