La 12ème Heure :
13.01.19
de seb


LA TOILE :
30.12.18
de Honey


CHATPERLI :
02.12.18
de Tigrou


Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Douzième Heure, Chronos ☆ Evénement #104
Une mission de Hadès - Depuis le 13 janvier 2019
« Viendras-tu ? »

Partagez | .
 

 Evénement #103 : Perdus sur la toile [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Anna D'Arendelle


« Un pixel pour les gouverner tous ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna



☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1096
✯ Les étoiles : 4827




Actuellement dans : « Un pixel pour les gouverner tous ! »


________________________________________ Jeu 10 Jan 2019 - 22:20





Perdus sur la toile

Wikipédia distribue une énorme quantité de savoirs, d'illusions culturelles, de mythes et d'erreurs

Je n’avais rien à redire quant à l’idée de Honey, c’était encore ce qui me paraissait le mieux si on voulait un tant soit peu avancer dans nos recherches. Il fallait juste faire attention aux sources, parce que des fois Wikipedia ne détenait pas non plus la vérité absolu. Mais, je supposais qu’Honey saurait nous aider à démêler le vrai du faux dans tout ça. Aussi, me contentais-je d’un simple hochement de tête en guise de réponse

- Wikipedia ça me semble une bonne solution pour tenter d’en savoir plus.

Aussi tôt dit, aussi tôt fait. Grâce aux surfs, nous étions arrivés en un rien de temps à proximité du site demandé. Et en plus, le bonus c’est que cette fois, on avait pas été kidnappé en chemin par des cast members complètement siphonné comme Stacey et ses collègues. En revanche, j’aurais dût me douter qu’on aurait pas simplement pu y rentrer comme ça tranquillou. Cette fois-ci, c’est des gens tenant des paniers qui nous acceullirent. Et vu, que j’avais indubitablement la tête de la bonne poire, trois s’agglutinèrent autour de moi :

« Faites un don à Wikipedia ! »
S’exclamèrent-ils en chœur

- Evidemment, soupirais-je j’aurais dût m’en douter. On verra ça, quand je serais plus digitalisé.

Non parce que donner, donner au bout d’un moment, ça suffisait. Je me méfiais toujours, des gens qui proclamaient faire des choses gratuitement, mais qui au bout du compte vous demandez quand même de sortir le porte monnaie.

« Faites un don à Wikipédia, si vous n’êtes pas convaincus de le faire maintenant, regardez le message de notre fondateur Jimmy Wales »

L'un d'eux sortie une tablette qu'il brandit fièrement, tandis-qu'une vidéo se lançait :

Wikipédia est l’un des sites internet les plus visités au monde.

Le commerce n'est pas un monstre et la publicité n’est pas un mal en soi. Mais ni l'un ni l'autre n’ont leur place ici. Nous n'en voulons pas sur Wikipédia.

Wikipédia est un outil particulier. À la manière d'une bibliothèque ou d'un jardin public, il s'agit d'un refuge pour l’esprit. C’est un endroit que chacun peut visiter pour l'aider dans sa réflexion, y apprendre ou partager ses connaissances.

En fondant Wikipédia, j’aurais pu créer une entreprise commerciale et y vendre des espaces publicitaires, mais j’ai décidé d’en faire quelque chose de différent. Nous avons travaillé dur au fil des ans pour que notre organisation soit efficace et y vendre des espaces publicitaires, mais j’ai décidé d’en faire quelque chose de différent. Nous avons travaillé dur au fil des ans pour que notre organisation soit efficace et économe. Aujourd’hui, nous remplissons notre mission.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Cette année, je vous remercie d’envisager de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin de protéger et de préserver Wikipédia.


Moui, bah j’étais pas moins méfiante même avec ce petit discours personnellement. Et puis, j’en avais marre que ma patience soit constamment mise à rude épreuve. Déjà que j’en avais pas beaucoup, et que je faisais vraiment des efforts pour rester calme.

- J’ai dit : « On verra. » Si je trouve ce que je cherche, alors éventuellement que je ferais un don.

Honey, jusqu’ici en queue de peloton s’avança afin de régler les choses :

« Accessoirement, nous sommes un pressés, si ça ne vous ennuie pas! »

Les bonshommes nous regardèrent de nouveau avec un air interloqué, apparemment il y avait quelque chose qui avait encore plus attiré leur attention, que les fameux « dons »

« C’EST HONEY LE MON ! » S’exclamèrent-ils avant de se souvenir que j’existais « Mais, pourquoi vous l’avez pas dit tout de suite ? C’est l’une de nos meilleures contributrices ! »

Parce que j’en savais rien peut-être ? Je sais pas, mais généralement quand on voit quelqu’un qui plus est une amie. Le premier truc qu’on lui demande c’est pas « et alors, t’as fait ou corrigé des articles sur Wikipedia récemment ? » On demande plus comment ça va, ce genre de choses. Aussi me passais-je de commentaire, me contentant simplement de lever les yeux au ciel. Ça se passait vraiment de commentaires. Au moins, ils s’étaient poussés et faisaient à présent une haie d’honneur. Du moment, qu’ils nous fichaient la paix avec leurs histoires de dons…

Je remarquais des pancartes en train de poper de manière aléatoire et toute sur des sujets pointus comme « Optogénique » « Erwin Schrödinger » ou encore « Max Vein ». Que des trucs, totalement inconnu pour moi. De quoi vous faire vous sentir bien inculte. Mais, je préférais laisser ça de côté, pour me concentrer sur ce qui allait nous attendre, alors qu’on venait d’entrer dans le site. Si chez Google, on se serait cru dans une classe de cours d’université, avec le vieux bureau qu’il occupait. Ici, c’est plutôt dans une bibliothèque universitaire qu’on se serait cru. Il y avait tout, des lampes vertes aux immenses étagères, ainsi que beaucoup trop d’internaute en train de faire des recherches ou bien de lire des articles. D’ailleurs, je remarquais que Diane Moon, était en train de lire un article sur Simone Veil. Je me posais pas plus de question, sur pourquoi une déesse de plusieurs milliers d’années faisait une recherche sur un personnage historique Français. De ce que j’en savais, Simone Veil était considéré comme une figure majeure du féminisme pour beaucoup. Et comme, la déesse Artémis, était plutôt de ce genre là pour le peu que je la connaissais -elle m’intimidait, c’était comme ça j’y pouvais rien- je supposais qu’il y avait une certaine forme de logique là dedans. Enfin, je supposais.

Au plafond du site, il y avait une grande affiche accrochée : « ARTICLE SPONSORISE DU JOUR : Monica Penelope Simpson ». Ça devait probablement avoir un rapport avec la série du même nom. Mais comme je la regardais pas vraiment, je ne pouvais pas en dire plus là-dessus. En revanche, le mausolée avec le nom des morts célèbre du jour du genre « Roger Pierre » ou bien « Salvadore Dali » c’était pas franchement le top pour les gens nés ce jour là, et qui allaient sur la page d’accueil de Wikipedia. Je me notais de pas le faire pour le 8 Avril.

« C'est vraiment fas-ci-nant, n'est ce pas ? Tant de connaissances réunies au même endroit ! On pourrait y passer des heures ! Une fois j'ai traduit l'histoire du patinage allemand pour eux de l'allemand au français, c'était source de tellement de savoirs ! » Commenta Honey, tout en regardant les alentours de manière très excitée. On l’aura comprit, Honey adorait Wikipédia. Moi je trouvais ça plutôt amusant.

- C'est cool...Enfin je suppose. C'est pas tout à fait le genre de recherche que je fais admis-je avec une petite grimace d’excuses.

« De toute façon les traducteurs ne sont pas crédités alors tu ne saurais même pas que c'est mon travail. Allez, zou ! On a un virus a trouvé ! »


Je ne trouvais pas ça très juste, mais je préférais ne pas faire de commentaire. Au lieu de demander de l’argent, ils feraient mieux de demander des idées sur comment améliorer leur site. Je suis sur que les gens, seraient plus apte à participer, mais tout ceci n’était que mon humble avis. Après s’être élancé, Honey s’arrêta et se tourna vers nous :

« Une idée d'où se trouve la section informatique ? » Demanda-t-elle avec un petit sourire gêné

- C’est pas répértorié ?
Demandais-je. Parce que s’il y a pas d’indication on peut toujours essayer de demander

« Mais bien sûr ! Il faut trouver le registre ! Bril-lante, tu es vraiment bril-lante ! »


...Merci ? Je me sentais pas particulièrement « brillante », mais au moins j’avais apporté ma petite pierre à l’édifice et c’était toujours ça de gagné pour nous. Il y avait d’ailleurs un genre de bureau d’accueil pas loin de nous vers lequel je me dirigeais, dessus il y a un espèce de registre de posé, et ouvert à la page « B », tournant rapidement les dites pages, j’arrivais finalement à la page « T » comme Technologie. Ca me faisait d’ailleurs penser à dictionnaire. Tout y était rangé par ordre alphabétique, sauf qu’a la place des définitions ça indiquait où aller chercher l’article et en quelles langues c’était disponible. Mais évidemment, pour technologie il y avait genre pleins de résultats possible :

Technologie, Technologie de l'information et des communications, Technologie de l'information et des communications pour l'enseignement, Technologie web, Technologie pendant la Première Guerre Mondiale, Technologie sous l'empire Song, Technologie de Star Wars…Tout ça c’était bien jolie, mais moi ce qui m’intéressait, c’était plutôt la Technologie Web. Les virus informatique, ça devait bien se trouver là dedans. La fiche se trouvait rangée B étagère 27 si j’en croyais le registre. Décidant, d’y aller seule je me retrouvais devant l’article en question, qui était quand même hyper long. Alors, comme on était pressé j’avais pas vraiment le temps de tout lire aussi décidais-je d’utiliser le raccourci contrôle + F. C’était possible directement depuis la page, avec les lettres de l’alphabet disponible ainsi que la touche « CTRL . » Au moins, même d’ici on pouvait utiliser ce genre de raccourci, ça faisait pas mal de temps de gagné. Laissant la petite fenêtre apparaître, j’entrais le mot clé recherché à savoir « Virus », pour trouver que dalle en fait. Cet article ne mentionnait pas ce genre de machin.

Soupirant, je laissais tomber ma recherche infructueuse, afin de revenir vers le groupe pour leur annoncer la « bonne » nouvelle :

- Chou blanc, dis-je il y a rien sur les virus. Peut-être qu'en cherchant à "informatique" il y aurait plus de chance. Quelqu'un se dévoue ? Je suis même prête à l'accompagner histoire de gagner du temps

Au même moment, un pop up apparût devant moi, me redirigeant vers une nouvelle page. Sauf, qu’elle n’avait strictement rien à voir avec ce qu’on cherchait et que ça ne servait à rien. Donc, je n’allais pas m’amuser à la consulter.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Can i get a connection ?
Real friends, good friends, hard to find, let's face it. I'm just tryin' to paint the picture for me. Something I could give a damn about at maybe 40 years. And I be ready and willing and able to edit the story. Cause there's so many people here to be so damn lonely !


Michel-Ange Turtles


« Un pixel pour les gouverner tous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Andrew Garfield

Ѽ Conte(s) : Teenage Mutant Ninja Turtles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Michel-Angelo - La Tortue Orange

✓ Métier : Maire de Storybrooke
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2037
✯ Les étoiles : 3245




Actuellement dans : « Un pixel pour les gouverner tous ! »


________________________________________ Ven 11 Jan 2019 - 8:39


C'est pas Wikipédia, c'est Honeypédia ici







Au moment du surf, Michel-Ange avait un peu rentré la tête dans sa carapace, tenant ses genoux avec ses mains sans vraiment regarder autour de lui. A quoi bon continuer à être joyeux alors qu’ils venaient d’abandonner un être oublié ? Ca lui rongeait réellement l’esprit. Il n’était pas brillant comme Honey ou Sherlock, mais il n’était pas bête pour autant. Il avait très bien compris qu’Internet était une adaptation de l’homme, et que quand les utilisateurs oubliaient quelque chose, ils finissaient dans cet endroit lugubre… N’ayant remarqué qu’à moitié l’endroit où ils venaient d’arrivé, les échos des voix résonnèrent de manière lointaine. Lycos occupait la majorité de ses pensées. Se grattant la tête il se contenta d’un simple et discret :

« Wikipédia, dire qu’avant on nous disait de pas aller dessus... »


Au loin, il pouvait distinguer l’avatar de Sherlock Holmes en train d’essayer de pirater et de modifier la page Sweeney Todd. Visiblement, il cherchait à mettre un gros mot à chaque ligne, mais les modérateurs semblaient coriace. Haussant un sourcil, Honey le tira de ses pensées sinistres.

« Tu sais… y’a du bon et du mauvais partout, il faut juste savoir trier les informations. Ce qui est pratique, c’est que les bons articles citent leurs sources et permettent donc de recouper ce qu’on trouve. J’espère trouver une source vers laquelle remonter pour corriger A.S.T.R.I.D… Mais tu n’as pas la tête à ça, n’est ce pas ? Tu es… moins enthousiaste que d’habitude. Quelque chose ne va pas ? C’est parce que je vous ai entraînés là dedans ? »


Ils s’étaient assis sur les petits canapés verts pour discuter. Michel-Ange clignaient des yeux avec son regard de tortue. Elle parlait de sources. Elle devait avoir très soif pour chercher des sources. Tournant la tête, il remarqua qu’il n’y avait aucun point d’eau. Ca n’allait pas être facile. La fin le fit un peu tilter, et il sortit enfin de ses pensées pour répondre :

« Pas du tout. Je déteste juste abandonner les gens. Et j’ai abandonné une âme perdue. J’ai horreur de ça. Non bizarrement je suis bien, je rate une réunion pourrie à la mairie, et je sais qu’on s’en sortira parce que j’ai confiance en toi. »


Elle cligna légèrement des yeux, comme elle le faisait d’habitude quand elle le regardait. La version numérique était cependant beaucoup plus expressive.

« Aww t’es trop gentil, toi ! Si je te dis que Lycos n’est pas une âme perdue parce qu’il n’en a probablement pas, d’âme, et qu’en plus il est plutôt une interface oubliée je pense que ça ne t’aidera pas alors je vais éviter… Est-ce qu’il y a quelque chose que je puisse faire pour que tu sois moins triste ? »


Marquant une pause, il analysa rapidement toutes les informations qu’elle lui annonça. Mais comme à son habitude, il n’entendit que ce qu’il voulu entendre. L’âme de Lycos lui était déjà sorti de l’esprit. Il avait un coeur numérique, c’était certains. Et il fallait sauver ce coeur numérique.

« Non, laisse, ça passera. »
déclara-t-il fataliste.

Regardant autour de lui, il vit que Sherlock avait abandonné son édition. Tout ce qu’ils avaient vécu le firent relativiser. Et puis, la présence de Honey avait quelque chose de rassurante. Tournant la tête pour vérifier qu’ils étaient bien seul, il eut une idée.Une idée de génie même. C’était le moment de lui dire ce qu’il avait sur le coeur.

« OKE GOUGEULE, est-ce qu’on peut dire à quelqu’un qu’on est tellement amoureux d’elle qu’on veut bien sortir avec elle et franchir le cap ? »


Il y eut un léger moment électrique, puis Honey se mit à répondre comme d’habitude, de manière logique. Finalement, le romantique c’était lui dans l’histoire.

« Google n’est pas là, on est chez Wikipédia. Je ne sais pas s’ils ont des articles sur ça. Mais je sais ce que moi j’en pense : la vie sociale est réglée par foule de conventions qui sont parfois assez peu utiles. Certains prétendent qu’il faut trois rencarts avant d’embrasser la fille et d’aller plus loin. Ou que ça doit être elle qui dit je t’aime en premier. Ces arguments – et les autres – n’ont aucun fondement logique parce que… Figure toi que je me suis posée la question et que je l’ai étudiée il y a quelques années de cela. L’amour c’est.. Illogique. C’est en partie régi par nos phéromones – et c’est pour ça qu’on parle d’alchimie  - mais c’est aussi une grande part de mystère. Parce que c’était lui, parce que c’était moi. C’est de St Exupéry, pas de moi, cette dernière phrase. Bref,ce que je voulais te démontrer c’est que… Y’a pas de règles. C’est fabuleusement effrayant. Si tu aimes la fille autant que tu le dis, si tu veux « franchir le cap » comme tu dis bah… le mieux encore c’est de te lancer. »

Respirait-elle un jour ? Michel-Ange l’observait d’un air ahuri. Il avait compris la moitié des mots comme d’habitude, et ne semblait pas avoir saisi l’essentiel. Elle n’avait pas répondu clairement à la question…Rougissant, il sembla utile de préciser :

« C’est toi, banane... »

Puis, posant sa main de tortue sur la sienne, il rajouta :

« Le mieux c’est qu’on en reparle quand on sortira d’ici. Merci Honeypedia. T’es bien plus forte que ce truc. »


Elle ne bougea pas sa main, et se contenta de sourire :

« J’avais deviné, petit génie. On s’occupe d’A.S.T.R.I.D ? »


« Oui, faisons comme ça. »


« Super ! »


Gardant sa main, elle se leva pour l’entraîner vers les registres. La partie chiante de l’aventure arrivait en perspective. Il détestait la paperasse. La tortue regretta que Hervé ne soit pas là pour ça d’ailleurs…

« J’ai hâte que ce soit fini et de la retrouver, je suis sûr qu’elle te plaira ! Une idée de ce qu’on pourrait chercher ? »


C’était un génie. Elle l’avait dit. Aussi, il répondit comme un génie :

« On cherche A.S.T.R.I.D. ! »


« Non, on cherche comment la corriger. A.S.T.R.I.D. je sais où elle est, c’est moi qui l’ai conçue. »


Mettant sa patte de tortue sous son menton, il répondit :

« Hmmm Si elle est autonome, elle est capable de se corriger toute seule. Il faut juste lui montrer son problème et elle le corrigera d’elle même. Enfin de ce que j’ai suivi des cours de Dony et des infos de Théo sur l’I.A. »


« C’est une théorie très intéressante ! Donc il faut trouver le problème. On devrait aller à la page Virus tous ensemble et se diviser les tâches. Qu’est ce que vous en dites ? »


Elle semblait parler à tout le monde. Hochant la tête comme un bon soldat, Michel-Ange n’y vit pas d’objection. Glissant vers River, il se dit intérieurement qu’il allait faire équipe avec lui. Il était encore fâché contre Théodore, et il comptait le rendre jaloux en lui montrant que n’importe qui pouvait devenir son super meilleur ami.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

       

Digitalized Vice Versa
 
“Internet. On ne sait pas ce qu'on y cherche mais on trouve tout ce qu'on ne cherche pas.”
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne

River Frost


« Un pixel pour les gouverner tous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie


☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4542
✯ Les étoiles : 34149




Actuellement dans : « Un pixel pour les gouverner tous ! »


________________________________________ Sam 12 Jan 2019 - 2:08


Perdus sur la toile

River Frost & cinq autres bugs
‘’Can we get connected?
I need some love and affection, baby
I'll call you on the phone
I hope that I get through’’


Wikipedia, nous voilà! Arrivés sur le site, ou dans le site, plutôt, River ne fut pas du tout étonné par son apparence. Il s’agissait d’une immense bibliothèque où plein de gens consultaient des articles de toutes sortes. On pouvait même reconnaitre des utilisateurs de Storybrooke quoi que, contrairement à eux six, ils n’étaient pas vraiment là. Ils n’étaient que des représentations, de simples avatars. Curieux, le Frost se sépara de son petit groupe pour errer à travers la marée d’avatars pour voir ce que les gens pouvaient bien consulter. C’est alors qu’il repéra Edan, son amour. Un petit sourire s’afficha sur le visage du combattant alors qu’il s’approcha subtilement de son dragon. Arrivé derrière lui, il voulu l’embrasser, mais l’avatar ne se retourna pas. « Salut bébé… Je suis tellement content de te voir. Bébé? » Edan semblait si absorbé dans la lecture d’un article qu’il ne lui répondait même pas. En fait, il se rendit vite compte qu’il n’avait aucune façon d’interagir avec les avatars. On ne pouvait que les observer. Le mage de glace décida donc de regarder par-dessus l’épaule de son amoureux pour voir ce qu’il pouvait bien lire. C’est à ce moment qu’il se figea. L’article en question portait sur le BDSM, une pratique sexuelle que le glaçon adorait, mais qu’il n’avait jamais osé essayer avec son amour. Il croyait que le dragon n’était pas prêt pour ce genre de chose. Mais voilà qu’il cherchait des informations. La bouche ouverte, le mage se serait attendu à tout sauf ça. « Bébé… Je sais que tu ne m’entends pas, mais c’est pas grave. Tu n’es pas obligé de faire ça pour moi, et je vais te le dire quand je rentrerai. Malgré tout, t’as pas idée à quel point cette recherche que tu fais me rend heureux. Je fais tout mon possible pour rentrer à la guilde. J’espère que tu ne t’inquiète pas pour moi et je m’excuse d’avoir crié après toi. », dit-il, pleinement conscient que cette conversation était stérile. Malgré tout, il avait l’impression que de parler avec l’avatar de l’homme de sa vie l’apaisait. Le démon de glace s’apprêta à quitter l’avatar pour retourner vers son groupe, quand il s’arrêta net. Il retourna auprès de son dragon qui n’était pas vraiment là. Posant un genou au sol pour être à la même hauteur que son amour, assis pour lire, il prit une grande respiration. « Tu n’es pas réel… Tu n’es pas réel… Je sais que tu n’es pas réel… », répéta-t-il à voix basse pour se donner du courage. Déglutissant difficilement, il se lança finalement. « Natsu… Je t’aime… », dit-il avant d’être parcouru d’un frisson. Ces mots n’auraient aucune conséquence, car ce n’était pas vraiment Edan qui était assis là. Sa malédiction ne risquait donc pas de s’enclencher. Il avait pu prononcer les mots devant un avatar de son amour. C’était un bon début. Peut-être qu’un jour, un jour très lointain, il arriverait à les prononcer devant Edan.

Ce fut donc un River heureux et calme qui retourna auprès de son groupe. Il remarqua qu’Anna était partie, c’était pas possible, ils venaient de la retrouver. Il faudrait la mettre en laisse, cette princesse. Bon, le Frost se rendit vite compte qu’elle n’avait pas été encore une fois capturé lorsqu’il la vit revenir la mine basse, déçue de n’avoir rien trouvé dans sa recherche. Honey proposa alors de faire une recherche sur les virus.
« On devrait plutôt rechercher ‘’virus informatique’’ parce que seulement ‘’virus’’, ça risque de nous emmener sur des pages médicales. », dit l’infirmier, bien décidé à ne pas rapporter de boulot à la maison. Il prit donc l’annuaire et chercha le terme ‘’virus informatique’’. « Rangée B, étagère 31 », lu-t-il à voix haute. Le petit groupe se rendit donc dans cette rangée d’où la rouquine venait, justement. River trouva le document concernant les virus informatique qui était d’une longueur… Sérieusement, il n’allait pas lire tout ça. Un petit clavier se trouvait à sa portée, alors le combattant appuya sur les touches ctrl et F. La petite fenêtre de recherche s’ouvrit et, réfléchissant un moment, il décida d’essayer de rechercher les mots ‘’intelligence artificielle’’. Il n’y eut aucun résultat. Le mage soupira avant de décider de laisser le clavier de côté. Il ne savait pas quoi chercher d’autre, lui qui ne connaissait que le minimum en informatique.

Il décida donc d’aller poser des questions à Honey. Peut-être que ses réponses l’aiguilleraient sur une piste, parce que là, il nageait dans le néant. Il s’approcha donc de la blonde.
« Mais au fait, elle a quoi exactement, ta machine, Honey? », demanda-t-il. Ils travaillaient à l’envers. Ils essayaient de soigner une maladie dont personne n’avait fait le diagnostique. « Ah je suis contente que tu demandes ! Je me fais la réflexion, justement, que personne avait posé la question jusqu'à présent. En fait, quand j'ai ouvert le fichier source, j'ai vu qu'une partie du code d'A.S.T.R.I.D. était dupliquée, encore et encore, à l'infini. Par le virus, donc. Je n'ai pas eu le temps de voir quelle partie de son code l'est, parce qu'ensuite j'ai été aspirée, puis j'ai essayé d'arrêter les autres aspirations et vous êtes venus et... Bref, la suite tu la connais. Mais, à ce propos, je voudrais préciser qu'A.S.T.R.I.D. n'est pas une simple machine. C'est un membre à part entière de la famille Lemon. », s’emporta-t-elle. Le combattant écouta l’explication, la tête légèrement penchée sur le côté, l’air hébété. Il marqua une petite pause, avant de se retourner vers le reste du groupe. « Heu… Quelqu'un ici parle le Nerd? Parce que moi, j'y comprend absolument rien. Je maitrise le français, l’anglais, la langue des signes et j’apprend l’espagnol. Et la levée de la malédiction m’a redonné ma langue d’origine, le fioréen, qui s’apparente étrangement au japonais de ce monde. Mais là, ma belle, tu parles une langue que je ne comprends pas du tout. Et pourtant, je suis une expert des langues, au propre comme au figuré… », dit-il en terminant sur un petit sourire en coin. « On n'aurait pas pu essayer de soigner un virus HUMAIN? Parce que les ordinateurs ou les membres artificiels de la famille Lemon, je ne connais pas ça. Je connais la médecine humaine, et si les virus informatiques fonctionnent comme les vrais virus... » L’infirmier s’arrêta un instant de parler pour réfléchir. « Si une ligne de code se copie sans arrêt, c'était peut-être en réaction à ce virus. Comme les maladies auto-immunes, où le corps s'attaque lui-même pour faire sortir ce qu'il voit comme un corps étranger. Est-ce que quelque chose de nouveau aurait pu pénétrer à l'intérieur d'Astrid ? » Il n’avait aucune idée de la piste à suivre, mais il décida de suivre la seule qu’il connaissait. « Quel genre de chose aurait pu pénétrer dans son code d'après toi ? », lui demanda la blonde, ce qui conforta le mage de glace dans son idée que les virus humains et informatiques pouvaient se ressembler. Il haussa les épaules, toujours bloqué sur le contexte informatique de la chose. « Heu, je n’en ai vraiment aucune idée... Chez les humains, ça peut être aussi anodin qu'une épine de plante ou un truc du genre. » Évidemment, il ne pouvait pas s’agir de la même chose qui infecte un humain et un programme, mais ça semblait aider de faire le parallèle. « Ah non y a aucune plante en contact avec A.S.T.R.I.D. Mais... Je vois ce que tu veux dire. Je n'ai pas souvenir d'avoir rajouté quelque chose à son programme, il est bien comme il est. », dit la jeune femme en se tapotant la lèvre, réfléchissant.

Anna avait écouté leur conversation et semblait penser qu’ils n’allaient nulle part. Elle tenta donc une autre approche, commençant par le début.
« Comment vous avez été aspiré ? J'veux dire vous faisiez quoi à ce moment ? Peut-être que je me plante de direction, mais je sais que pour ma part j'étais sur YouTube et c'est en cliquant sur une musique dans mes suggestions parce que l'image me semblait familière que ça a commencé à buger et que j'ai été aspiré ici. », demanda-t-elle pour changer la direction de la conversation. River regarda la rouquine et soupira. « Pour moi, c'est la faute de la grande tortue... Il m'as posé une question sur Messenger et hop! lumière verte et tout et tout... », répondit-il tout en pointant Michel-Ange du pouce. La princesse se questionna à nouveau. « Tu lui as posé la question pour savoir s'il avait bien envoyé le message ? Maintenant que j'y pense...L'image qui me semblait familière on aurait dit toi Honey », continua Anna en se tournant vers elle. « Et si...Ce n'est qu'une hypothèse, mais et si tout ceci était provoqué par le virus justement. », lança-t-elle. Le mage de glace soupira, puis il laissa un léger sourire étirer ses lèvres. « Non, je n’ai pas demandé à Mich si c’était vraiment de lui le message. C’était CLAIREMENT de lui. Ça portait son nom, il y avait sa photo et il me posait une question sur la belle blonde ici présente. », lui répondit-il tout en désignant Honey de la main. Puis, il se retourna vers cette dernière. « D’ailleurs, à ce propos, ma belle, c’est pas gentil ce que tu fait à la grande tortue. Si tu l’aime, ce serait bien que tu lui dise franchement, sans rajouter de ‘’beaucoup’’ après le ‘’je t’aime’’. Parce qu’il y a une énorme différence entre dire ‘’je t’aime’’ et dire ‘’je t’aime beaucoup’’. Le premier implique de forts sentiments alors que le deuxième. Bah, le deuxième, il veux juste dire genre ‘’t’es un mec bien et tout, mais tu ne me baisera jamais parce que je te vois comme mon petit frère’’. Alors soit plus clair avec lui! », expliqua River calmement, mais sur un ton ferme. Les femmes avaient toutes cette manie de voir les hommes bien comme leur petits frères. River n’avait pas ce problème. Son petit frère, de cœur et non de sang, il l’avait baiser. En fait, pas que le petit. Il s'était fait ses deux frères de coeur. Pourquoi s’imposer des limites?

Code by Joy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Tu es mon monde
Mon univers
La lumière de ma vie
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80977-sexy_snowflake

Théodore H. Folmeiner


« Un pixel pour les gouverner tous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sam Claflin

Ѽ Conte(s) : Dragons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Harold le fils du chef viking

✓ Métier : Chef viking /Colonel dans l'US FORCE & Ingénieure mécanique aéronautique & Géographe & Instructeur de vol depuis Avril 2015 & Patron de la société de modélisme aéronautique Airgoon


☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 861
✯ Les étoiles : 5613




Actuellement dans : « Un pixel pour les gouverner tous ! »


________________________________________ Dim 13 Jan 2019 - 0:31



❝Perdus sur la toile❞
Théodore & pleins de gens

Quel merveilleux endroit que Wikipédia. Théodore avait toujours aimé lire, depuis le plus jeune âge alors qu’il n’avait pas encore accès aux ordinateurs, aux liseuses numériques qu’il trimballait partout. Alors l'encyclopédie que pouvait être Wikipédia était passé entre les mains et les yeux de l’ingénieur. Son passe temps favori ? Corriger les erreurs qu’il pouvait trouver, et elles étaient nombreuses les incohérences et les manipulations. N’écoutant pas les différentes conversations qu’il pouvait y avoir, Théo’ se balada à travers les tables et les chaises, lui rappellant quand il passait de nombreuses à la bibliothèque. Enfin, cela n’était que des faux souvenirs du à cette malédiction de malheur, mais ils étaient bien là, ancré dans sa tête, alors il considérait que cela faisait parti de sa vie. Puis ce n’était pas les souvenirs les plus désagréable, bien au contraire. Il avait pu faire des rencontres intéressantes,où approfondir des liens qu’il s’était crée avec sa toute petite boutique, notamment avec Jean Baltazard. Cela faisait d’ailleurs un moment qu’il ne l’avait pas vu, il lui téléphonerait à l’occasion, mais heureusement le jeune homme savait comment il fonctionnait… pas la plus sociale des personnes. Légèrement nostalgique, il flâna tête en l’air, laissant son doigt parcourir les rayons. Mécanique statique, cinématique, GPAO, construction assisté par ordinateur, autant de ‘livres’ que Théo’ connaissait par coeur et qu’il aurait pu ressortir tranquillement. Il allait saisir un article sur Frédéric Lanchester, père de la recherche opérationnelle et pionnier dans le domaine du génie mécanique, pour voir si ses modifications n’avaient pas été changé quand il se figea. Tout au bout de l’immense table, se trouvait l’avatar de Jefferson … diable même ici il l’avait suivit … ne pourrait il donc jamais le laisser tranquille ? Contractant ses poings, il allait faire demi tour quand une idée fugace lui traversa l’esprit. Il ne faisait jamais ça, car ça ne l'intéressait pas, mais là, pour une fois, sans doute porté par les lignes de 1 et de 0 qu’il traversait, il se dirigea vers lui. Passant une main devant ses yeux pour être sur, un petit sourire sadique s’afficha sur son visage quand il se pencha au dessus de son épaule pour voir ce qu’il consultait. Certes il ne pourrait jamais faire pencher la balance en sa faveur, le chapelier faisant partie de cette race d’emmerdeurs professionnels, mais il pourrait au moins l’agaçait, voir l’énerver s’il était bon. Jefferson était entrain de lire plusieurs pages, switchant avec pour sans doute émettre une théorie. Le chapelier n’avait peut être pas la même façon de penser que lui, mais Théo’ ne le sous estimait pas, bien au contraire. Il passait ainsi des pages du roman “De l’amour” de Stendahl, aux pages sur la philosophie de l’amour, ces théories sociales essayant d’expliquer ce concept purement biologique à ses yeux, à la dernière page, celle du coeur brisé. Se grattant la barbe, Théo’ n’arrivait pas à croire que Jefferson puisse être amoureux, les jumeaux lui ayant expliqué il y a un moment sa tragique histoire. De qui ? Candice ? Non, cela faisait un moment qu’ils ne se fréquentaient plus, étant donné que la jeune femme était avec lui … l’embarquant dans des situations dont il se serait bien passé. L’information était précieuse, et il ricana à l’idée qu’il pourrait creuser plus juste pour pouvoir lui rendre la monnaie de sa pièce. Mais marcher le fit soupirer. Diable que Jefferson l’énervait autant pour qu’il vienne à vouloir se mêler de sa vie privée. Finalement, il se dirigea vers le petit groupe qui n’était pas très loin, très occupé à discuter visiblement, enfin surtout River et Honey.

“J'aimerais porter à ton attention, River, le fait que je n'ai absolument rien contre des ébats avec Michel-Ange, d'autant qu'il a déjà été mentionné quand nous étions chez Doctissimo que tel phénomène s'était déjà produit. Oui, Michel-Ange, je t'aime beaucoup. Pas un peu parce que ce ne serait pas assez mais pas non plus à la folie parce que j'ai toute ma tête.Tu vaux mieux qu'un je t'aime tout court. Excuse-moi, River, mais je crois que tes définitions sont établies sans fondement logique, juste à partir de présupposés, tout comme tu présupposes que Michel-Ange a envoyé ce message alors que c'est probable que son compte ait été piraté et cela dans le but même de me distraire pour que je ne corrige pas A.S.T.R.I.D. Quelqu'un a-t-il déjà entendu parler du fait qu'on pouvait cloner un compte Facebook ou un compte de n'importe quoi ?” "Écoute, ma belle, moi j'essaie juste d'aider mon pote. Il a déjà assez de mal avec les filles sans que tu vienne le mélanger encore plus. Alors tu descends des tes grands chevaux!" Théodore fit une moue étonnée, affichant un visage assez surpris. Pourquoi diable parlaient ils des ébats amoureux de son colocataire ? Qu’avait il loupé pour que le sujet de la sexualité de Michel Ange et Honey soient mises sur le tapis. Se pinçant les lèvres, il n’avait pas forcément envie d’en parler. Déjà parce qu’il ne voulait pas savoir ce genre de chose. Même s’ils discutaient de temps en temps, qu’il avait toujours poussé son ami à trouver la femme de sa vie, répondant à des critères d’excellences, il ne voulait pas non plus savoir ce qu’il avait véritablement fait. Voila pourquoi il expliquait que le sexe déconcentré des sujets principaux, il en avait là, devant les yeux, un argument implacable à ce qu’il disait continuellement. Ah si Janet avait été là, elle aurait pu enregistrer la scène pour la repasser et Livio, et appuyer sa théorie sur la castration. Hochant la tête, il regarda Honey d’un air presque désolé. "De toute façon, ce ne sont pas nos affaires ... laissons la vie privée d'Honey et Michel-Ange à sa place." Il se stoppe quelques secondes avant de rajouter. "Moi aussi c'est un message de Michel ange qui m a propulsé ici. Une vanne sur Eulalie. Hors la chose étrange c'est que mes ordinateurs possèdent des logiciels très à la pointe qui détecte le piratage.. De plus Janet, mon intelligence artificielle m'en aurait averti." A l’entende des derniers mots, Honey s’écria avec son enthousiasme habituelle. “Oh tu as aussi une intelligence artificielle ! C'que c'est fascinant ! Mais... hors de propos aussi, désolée. L'enthousiasme intellectuel, vous savez ce que c'est... Le mien c'est encore de demander à l'intéressé : Michel-Ange, est-ce que tu as envoyé une question visiblement sur moi à River puis et ou simultanément une vanne sur Eulalie à Théo ? Le tout peu après 9h ce matin, je présume.” Honey arriva à décrocher à Théodore un sourire sincère. Il était toujours ravi de pouvoir discuter logiciels et informations avec des connaisseurs et non des néophytes. “Effectivement ! Mais nous pourrons en discuter autour d'une bonne part de pizza ! Janet commence à développer des sentiments j'en suis assez fier." Se mordant les lèvres pour se faire taire, pouvant parler pendant des heures de ses projets, Theo se tourna vers son meilleur ami pour attendre sa réponse avec grand intérêt, ce dernier ayant suivi la joute verbale entre le brun et la blonde assidûment.

" Non j'ai rien envoyé à personne... Jetais a une réunion avec la Mairie... D'ailleurs ils doivent déjà se demander ou je suis..." Soupirant, il se tourna vers River en se grattant le crâne." Euuuh j'aimerai garder ce genre de truc privé mais.... J'ai pas envoyé ça "S’il avait pu être gêné … il éclata de rire, gloussant comme un enfant en se tournant vers Théo, le montrant du doigt." TU AS APPELÉ TON IA JEANETTE ??? pff pfff pffffff" “Janet … c’est Janet.” Les dents serrés, la mâchoire crispé, et le regard noir, Théo’ essaya de se contenir. A chaque fois c’était la même chose, Michel Ange se moquant de son IA, alors qu’il savait les trois mois atroces qu’il avait passé après son sauvetage. C’était bien à cause de ça qu’ils étaient parti en vacances cet été. "Tu sais elle vient du jeu dans laquelle j'étais allé... qui m’a fait revenir dans le coma ... quand Lalie a bien failli tabasser les infirmiers … Souviens toi … Mais là non plus ce n'est pas le débat.. Pourrait on se concentrer sur le sujet principale ?" " Oui tu as raison." Croisant les bras sur la poitrine, il préféra ne pas rentrer dans la confrontation, dans le débat. Même si Janet avait été sauvé par les jumeaux, ce moment lui avait fait une sorte d’électrochoc, se rendant compte de son comportement presque autiste qu’il pouvait avoir. Michel-Ange se dirigea un peu vers River, le poussant doucement, celui ci n’ayant visiblement pas apprécié le comportement de sa copine. " Ça sert à rien de crier, on sortira pas d'ici sinon.... vous avez jamais vu de films d'horreur ? Faut Qu on soit une équipe. En plus c'est toujours celui qui gueule qui part en premier. Tu veux partir en premier bouffer par des serveurs ?" Que ce soit avec lui, ou avec River, Michel-Ange savait trouver les mots pour les faire redescendre, les ramener à une réalité sociale, accrocher leurs pieds sur la terre ferme. Ils étaient de ceux, indispensable à la vie, comme une bouée de sauvetage après un naufrage. River se calma immédiatement, les traits de son visage faisant passer son anxiété, qui en réalité, ne touchait pas la froideur de Théodore. "Vous... Vous... N'allez pas m'abandonner ici... Je... Je m'excuse. Mais s'il vous plaît, ne m'abandonnez pas.." Mais non. On abandonne personne sauf les chiens ici. " Il savait que cette remarque était pour lui, mais sa pokerface ne laissait rien transparaître, son cerveau rangea cette phrase dans un coin, prêt à faire un comportement similaire le jour où il le devrait. “C'est joli, Janet. Mais je suggère d'en débattre plus tard et, effectivement, de faire comme tu suggères.” Enfin quelqu’un de censé dans cette pièce. Vraiment, son ami avait bien fait de la choisir elle, comme petite amie, elle remontait le niveau. Elle enchaîna rapidement, faisant les cents pas. “Voici ce que je pense : personne n'a jamais rien envoyé à personne. C'est le virus qui a cloné les comptes pour m'occuper. Est-ce qu'il s'est produit quelque chose d'inhabituel quand vous avez reçu ces messages ? En dehors de la digitalisation. Un bug par exemple, quelque chose qui indiquait que ce n'était pas normal” ."Non. Tout était dans l'ordre c'est ça qui est inquiétant" “Et pour toi River ?” "Moi, j'ai regardé le message sur mon téléphone. J'ai essayé de répondre mais ça ne fonctionnait pas. Tout était gelé. Je ne pouvait même pas l'éteindre. Après un petit moment, j'ai perdu patience et je l'ai balancé dans le mur. Il s'est éteint mais il s'est mis à faire un bruit bizarre, comme un grésillement. Il y a eu des chiffres sur l'écran et ensuite, la lumière verte. Je crois que c'est tout... Vous croyez que c'est parce que j'ai envoyé mon téléphone dans le mur?" Mettant les mains dans ses poches, Théo’ dont le coin de sa lèvre s’était retroussé ajouta. "Non je ne pense pas ... J'ai déjà fais ce genre de chose et il n'y a pas eu ces réactions. Nous n'avons pas affaire à un simple virus... c'est peut être autre chose ... un cheval de Troie voulant prendre le contrôle de ton IA dans le but d'accéder à tes recherches ?" Cette fois, c’est Honey qui se stoppa, réfléchissant à ce que le grand châtain venait de lui dire. “C'est possible... Pour le moment, voici ce dont je suis à peu près certaine : le virus a fouillé dans mes contacts pour trouver quoi cloner. Il a utilisé mon image pour piéger Anna et il a dû remarquer que j'avais beaucoup communiqué avec Michel-Ange, ce qui en a fait une cible de choix. C'est probablement pour ça qu'il a été aspiré avant que son compte ne soit cloner et pioche dans son répertoire puisque je ne vous connaissez pas avant ce matin. Est-ce que cela vous semble logique ?” "Oui c'est une possibilité. Le dénominateur commun est Michel ange aussi ... est ce que au final ça ne serait pas lui la cible ? Il est une personnalité importante de la ville avec sa fonction de maire ... ne chercherait on pas à l'atteindre à travers toi ? Cela pourrait faire un combo gagnant ! Attraper le maire ainsi qu une intelligence artificielle. Mais dans quel but ? Je pense qu'à partir du moment où nous trouverons le but il sera facile de remonter jusqu'à au cerveau derrière tout ça.”. Théo lançait des hypothèses, tout un tas même, prêt à animer un gros brainstorming, chose qu’il appréciait faire dans son entreprise, meilleure moyen pour trouver les idées les plus pertinentes. “Je pense que pour trouver le but il faut trouver la cause. Ca devrait nous éclairer sur l'effet escompté"Honey marqua une pause et le silence se fit dans le petit groupe, avant qu'elle ne se tourne vers les deux soeurs, et plus précisément Elsa. "Mais avant cela, je crois qu'on peut déjà vérifier si Michel-Ange est réellement le dénominateur commun. Elsa, qui t'a amené sur mon ordinateur ?”



©️ Pando


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
And all the roads we have to walk are winding. And all the lights that lead us there are blinding. There are many things that I would like to say to you but I don't know how. Because maybe you're gonna be the one that saves me ? And after all ... →
You're my Wonderwall !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79369-on-est-des-vik http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79377-trois-millenaires-de-traditions-balayes-en-une-seconde-grace-a-qui-a-bibi-theo-le-viking#959776 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79400-les-aventures-de-theodore-le-viking#960840

Elsa Adargsen


« Un pixel pour les gouverner tous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Georgina Haig

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elsa d'Arendelle

✓ Métier : Créatrice de mode
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 50
✯ Les étoiles : 1427




Actuellement dans : « Un pixel pour les gouverner tous ! »


________________________________________ Dim 13 Jan 2019 - 22:14

Perdus sur la toile
Elsa & plein de monde
••••

C'était fini. Elles étaient débarrassée de leurs poursuivants et avaient retrouvé les autres. Elsa restait très raide lorsqu'Honey la prit dans ses bras mais celle-ci sembla ne pas trop s'en offusquer. Les contacts physiques, la blonde avait toujours beaucoup de mal, même si dans cet univers elle n'avait pas ses pouvoirs et ne risquait pas de blesser quelqu'un... Mais certaines choses ne pouvaient pas être changées du jour au lendemain, comme l'éducation par exemple. Si Elsa n'avait pas été élevée en souveraine, nul doute qu'elle se serait ouvertement gaussée de l'air dépité de Stacey et aurait réagi d'une autre façon pour provoquer la sœur de Barbie. Au lieu de quoi, elle eut simplement un petit sourire en coin très narquois lorsque Stacey tenta de les intimider par le regard. Elle ne faisait pas le poids, Elsa avait connu des gens bien plus efficaces qu'elle quand il s'agissait de faire peur aux autres d'un simple regard.

Sans plus se soucier de Stacey, la blonde rejoignit le groupe et les suivit sur la page de Wikipedia. Elsa ne se servait que très rarement de cette page, préférant aller à la bibliothèque pour se documenter. Elle savait bien pourtant qu'il y avait beaucoup plus d'informations sur internet, mais cela ne lui convenait pas, la souveraine aimait le contact du papier et adorait sentir le poids d'un livre entre ces mains, c'était ainsi. La jeune femme se balada un instant dans le coin consacré à l'Histoire, avide de connaissances sur le passé de ce monde qu'elle était, puis rejoignit le groupe juste au moment où Honey et River se mettaient à parler de virus. La jeune femme n'y comprenait pas grand-chose, mais bon, cela ne l'empêchait pas d'imaginer un virus informatique contaminant tout un ordinateur. Mais cela supposait que quelqu'un était derrière toute cette aventure et ça, ça serait sans doute bien plus compliqué à trouver.

- Moi c’était un mail de Deborah. Elle m’a donné un lien d’un site qui me concernait et quand j’ai cliqué dessus, il y a eu le flash. Expliqua-t-elle au groupe quand Honey lui posa la question de comment tout ceci c'était passé pour elle.

"Oh tu connais aussi Deborah ? C'est chouette !" Répondit-elle avec enthousiasme avant de se taire, sûrement pour réfléchir à une idée qu'elle venait d'avoir puisqu'elle repris par la suite : "Oh mais attends... River, c'est toi qui suggérais que j'avais pu rajouter quelque chose à A.S.T.R.I.D., n'est ce pas ?"

« Wais... Il y a quelque chose qui te revient ? »

"Eh bien, maintenant que j'y pense, hier Deborah m'a apporté son ordinateur pour que je le répare. J'avais besoin d'A.S.T.R.I.D. donc je l'ai connectée au McBook de Deborah. Qu je sache, aucune donnée n'a été transférée de son ordinateur à mon A.S.T.R.I.D. mais je suppose qu'un virus n'aurait rien à gagner à m'informer d'un transfert. Elsa, il n'y a rien eu de spécial entre le message de Deborah et l'éclair vert ?"

- Eh je ne me souviens pas de quelque chose de spécial non. J’ai lu sur mon compte Facebook mon message, j’ai cliqué sur le lien et il y a eu les flashs.

"Donc les bizarreries ne sont pas caractéristiques du virus, seulement la lumière verte... Peut-être que le virus a essayé de s'adapter à vous tous ? Et que les bizarreries ont fait partie de l'adaptation quand c'était nécessaire ?"

- Les bizarreries ?

"Eh bien River a dit que son téléphone s'est éteint subitement, sans raison apparente puis qu'il a grésillé."

« Oui, mais ça c'est arrivé après que je l'ai envoyé dans le mur... Tu crois que c'est du au virus et non à sa rencontre avec le mur? »

Il devait être bien en colère pour envoyer un truc aussi fragile et coûteux qu'un téléphone contre le mur. Elsa n'avait jamais laisser libre court à sa colère ou à ses émotions fortes de la sorte, aussi était-elle assez curieuse de savoir si cela pouvait soulager la tension. Ceci dit, elle n'irait pas poser la question à River qu'elle trouvait un peu trop... Bizarre pour elle.

"Eh bien tu as dit qu'il a affiché aléatoirement des 0 et des 1 c'est bien cela ? Donc je pense que les probabilités que ce soit le virus sont relativement fortes.... Mais il reste une question au moins aussi importante à résoudre : est-ce que Michel-Ange est visé par tout ceci. Elsa, est-ce que tu connais bien Michel-Ange ?"

- Euh non, je ne le connaissais que suite à la campagne électorale. Mais Deborah le connaît elle. Précisa-t-elle, au cas où cela puisse être important.

"Oui c'est exact, je les ai présentés. Elle est devenue sa cheffe de cabinet. Rudement efficace, d'ailleurs. Du coup je me demande... n'aurait-il pas été plus logique d'envoyer Deborah ici plutôt que toi si l'idée était de faire un putsch à la mairie ? Sans vouloir t'offenser."

- Tu penses que le virus est là pour ça ? Mais toi aussi tu es liée à tout le monde par Michel-Ange, ça pourrait te concerner toi plutôt que la mairie.

Ce serait même plus logique qu'Honey soit visée que le Maire non ? En tout cas, Elsa ne voyait pas trop l'intérêt de toutes ces spéculations. Ils devaient trouver le virus et découvrir ce qu'il était exactement. Les raisons de leur présence ici étaient-elles si importantes que ça ? C'était une question qu'elle se posait mais la blonde ne connaissait rien du tout aux attaques informatiques et à l'informatique en général, alors si Honey semblait croire que c'était important, elle ne risquait pas d'aller contre cet avis.

"Justement, non, je ne pense pas que le virus soit lié à la mairie. Même si j'ai l'impression de rencontrer tous les amis de Michel-Ange le même jour. Tu ne rentres pas dans l'équation si c'est Michel-Ange la clé de voûte et si un virus peut s'adapter aussi bien à ses victimes que ça, il n'aurait pas commis une erreur aussi importante. Je pense que nous n'avons pas encore mis le doigt sur le dénominateur commun qui nous lie tous. Mais nous avons déjà bien avancé en déterminant que, peut-être le virus vient de l'ordinateur de Deborah. Pourquoi voudrait-elle s'en prendre à moi ? De façon générale, pourquoi quelqu'un s'en prendrait spécifiquement à moi ? Je n'ai jamais eu d'ennemis."

« Et le virus de Deborah, il vient d'où? »

"Question très pertinente ! Je n'ai aucune idée de la réponse."

« Mais tu dis que tu as dû réparer son ordinateur en le connectant à A.S.T.R.I.D. Il avait quoi son ordinateur? »

- Est-ce que le virus n’aurait pas choisi des gens utilisant la même application ? Est-ce qu’on utilise tous Facebook par exemple ? Ou alors le fournisseur d’accès internet ? Suggéra-t-elle, faisant suites aux idées de River.

"Oh c'était pas grand chose, un souci de base de registre. Ça arrive parfois quand on installe mal un logiciel. A.S.T.R.I.D. l'a désinstallé proprement, a redémarré l'ordinateur puis l'a réinstallé." Répondit-elle à l'adresse de River avant de répondre à Elsa : "Question très pertinente. On peut déjà éliminé l'application puisqu'Anna a eu des ennuis sur YouTube qui n'appartient pas à Facebook."

- Une base de registre ? Et si c’était avec ça que le virus nous avait ciblé ? Proposa Elsa.

Qui ne se rendait absolument pas compte qu'elle racontait sans doute n'importe quoi. Et qui fut rejointe par un petit bonhomme de Wikipedia qui lui tapota le coude pour attirer son attention, ce qu'il obtint très rapidement.

- Euh... Oui ?

Le petit bonhomme lui tendit un article sur l'informatique. Article qui était assez long, mais heureusement pour elle, il lui avait souligné les passages les plus pertinents. Elsa le remercia et se mit à lire à haute voix.

- La base de registre (BDR) est une base de données utilisée par le système d'exploitation Windows. Elle contient les données de configuration du système d'exploitation et des autres logiciels installés désirant s'en servir.

Quant à Honey, elle lut l'article par-dessus l'épaule de la souveraine et dit : "Ce que le Monsieur essaye de t'expliquer c'est que le problème venait du centre de stockage de l'ordinateur. Comme si c'était très mal rangé dans un placard et que tout t'était tombé dessus quand tu l'as ouvert." Explicita-t-elle avant de se reprendre. "Plutôt non, dans le cas de Deborah c'était comme si on avait oublié de faire le ménage dedans et que les outils étaient tellement parasités qu'ils ne fonctionnaient plus bien. Parce qu'il restait de vieux fichiers inutiles. Pas dangereux mais à supprimer."

- Bon, alors c’est pas ça. Ce virus a l’air efficace, il ne se serait pas servi d’un truc mal rangé non ? Tu n’as pas eu de mise à jour, rien que ton ordinateur ?

"Non, mais peut-être que celui de Deborah en avait eu une juste avant que je ne le connecte au mien. IL faudrait aller voir sur son ordinateur. Mais il faut aussi lire ça." Expliqua-t-elle avant de tapoter le gros dossier virus informatique que personne n'avait voulu lire jusqu'à présent. "Sinon on ne saura pas quoi combattre. Vous en faites pas, je vais m'y coller, je peux lire 20 000 mots à la minute."

Elsa hocha la tête, laissant Honey prendre le bloc à lire. De toute façon, elle n'y aurait rien compris alors mieux valait laisser ça aux experts. Elle se dirigea plutôt vers la section des contes, cherchant le sien. En chemin, elle croisa l'avatar de sa cliente qui l'avait angoissé la veille ! C'est ainsi que la blonde apprit le nom de la cliente flippante : Maara. Et cette Maara parcourait la section des contes pour chercher des choses sur son propre conte sans doute. Combien de Storybrookiens l'avaient fait par le passé ? En tout cas, cela la décida plutôt de faire demi-tour et de partir vers le rayon de l'étiquette étrangère. Mieux valait s'éloigner de l'autre, même si elle ne pouvait sans doute pas lui faire de mal ici. Pas vrai ?


••••

by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I promess
I'll try
everything to be a better sister


Code by Beylin
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80502-let-it-snow-terminee

Honey Lemon


« Un pixel pour les gouverner tous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2980
✯ Les étoiles : 5228




Actuellement dans : « Un pixel pour les gouverner tous ! »


________________________________________ Lun 14 Jan 2019 - 8:28

Honey s'installa confortablement à l'une des tables non loin, rajusta ses lunettes de myope sur le bout de son nez et fit ce que n'importe qui ferait avant de s'attaquer à une lecture pareille : parcouru le sommaire. C'est ainsi qu'elle élimina rapidement les trois premiers points, totalement inutiles au besoin en informations qu'elle avait. Elle élimina également les points 6, 8, 9, 11 et 12, dont l'utilité serait peu probable.
Une fois ce premier tri effectué, la jeune femme scrolla jusqu'au point 4 "Différent types de virus". Ca, c'était un bon point de départ, de son point de vue. Gardant en tête la caractéristique principale qu'elle avait observée (à savoir la duplication incessante d'une partie de code), elle se mit en quête de la réponse - ou d'une piste.
C'est ainsi qu'elle élimina (alors qu'elle découvrait tous ces types de virus et ressentait une certaine forme d'excitation au fait de s'instruire) les virus à charge utile et les bombes logiques, qui ne correspondaient pas au mode de fonctionnement qu'elle avait observé. De la même façon, elle élimina les virus de boot et les macrovirus, ces derniers ne s'attaquant, de toute façon qu'à la suite Microsoft Office.
En d'autres termes, elle élimina purement et simplement tous les virus décrits au point 4 de l'article. Ce n'était pas spécialement engageant (c'est aussi pour cela qu'elle ne fit aucun commentaire), pourtant elle s'intéressa au point 5, sur les caractéristiques de fonctionnement des virus. Elle y trouva des informations pas-sion-nantes, mais celles-ci, je les garde pour la partie au discours direct de ce post.
Honey s'attaqua ensuite au septième point, passionnant du point de vue théorique et historique, mais totalement inutile dans notre affaire. Alors elle sauta au point 10 qui traitait des virus célèbres, des fois que. Si A.S.T.R.I.D. souffrait d'un virus célèbre (en son for intérieur Honey était quasiment certaine que ça ne serait pas le cas mais une part d'elle - la moins scientifique, assurément - voulait espérer) la manière de s'en défaire devait être toute aussi renommée. Comme Anna avant elle, elle fit chou blanc et, à l'instar de celle-ci, cette pensée déçue provoqua l'apport de la page du site dédiée aux choux.
Et c'est ainsi qu'en moins de cinq minutes elle avait parcouru les points a priori intéressants de l'article, plus quelques annexes qui détaillaient les termes clés. Honey bondit de son siège et s'en retourna vers le petit groupe en annonçant :
- J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle, par quoi je commence ?
- Vas-y avec la mauvaise, ce sera fait..., répondit River.
Théo et Anna approuvèrent d'un hochement de tête. Visiblement, tout le monde ici avait ce même raisonnement : mieux valait commencer par le désespoir et finir sur une note positive que l'inverse. Elle aurait répondu la même chose.
- La mauvaise, c'est qu'aucun des types de virus décrit dans l'article ne correspond aux caractéristiques que j'ai pu observées chez A.S.T.R.I.D. Hypothèse numéro 1 : c'est un nouveau type de virus. Hypothèse numéro 2 : ce n'est pas un virus mais ça se comporte comme tel. Hypothèse numéro 3 : c'est de la magie mais je n'y crois pas trop, c'était juste pour avoir un plan tripartite.
Anna se mordilla la lèvre, la mine préoccupée. Honey devinait sans peine qu'elle cherchait la bonne façon de formuler ce qu'elle allait dire, sans doute pour ménager la plus cartésienne du groupe. Finalement, elle se lança :
- Tu sais... On est à Storybrooke et tout est possible même l'impossible. Donc qu'il y ait de la magie derrière ce serait pas aberrant...
- Si c'est de la magie, on est mal barré, parce que je ne peux pas utiliser la mienne ici. Impossible de combattre la magie sans magie..., intervint River.
Honey était plus qu'étonnée de la tournure que prenaient les événements. Elle aurait cru que tout le monde se concentrerait sur les vraies hypothèses, celles qui avaient un minimum de fondement à l'heure actuelle. Par chance, Théo intervint :
- C'est sans doute un nouveau type de virus avec certaines caractéristiques magiques, rien que par le fait que nous ayons été aspirés dans la machine ... Je vous signale juste qu'en temps normal, dans un monde normal, cela est impossible.
... Bon, ce n'était certes pas ce qu'elle avait espéré entendre, mais soit.
- Dans ce monde-ci, peut-être. Mais dans celui d'où je viens et d'où A.S.T.R.I.D. vient c'est possible. D'ailleurs, la première fois que je suis venue sur Terre c'est par email. J'y ai passé cinq mois avec mon amie Violette. A.S.T.R.I.D. et moi venons d'une Terre plus avancée que la vôtre en termes de technologie, alors peut-être que ce virus a simplement utilisé la technologie à sa disposition. Un jour ce sera sans doute possible ici aussi. On imprime bien en 3D.
- Effectivement, vu de ce point de vue ... il est peut être possible que ça soit un virus de ton monde ? Un ennemi même qui serait arrivé par un moyen ici ? Personnellement ça m'est aussi arrivé alors bon ... je compatis...
A ces mots, Honey se trouva momentanément bien plus concernée par les ennuis de Théo que par les siens et lui pressa amicalement l'épaule avant de lui adresser un sourire bienveillant.
- Oh je suis vraiment désolée pour toi ! Si tu veux en parler, vas-y, y a aucun souci.
Théo' n'avait pas manqué de voir le regard de la blonde changer et regarda d'un air étonné cette main qui s'était posée sur lui. Déglutissant, il la retira délicatement, essayant de ne pas la vexer (ce qui réussit : il en fallait plus à Honey qui comprenait qu'on puisse ne pas être tactile, même si elle l'était particulièrement : elle se savait aussi parfois maladroite en société, alors ce n"était pas la première fois qu'elle était confrontée à pareille situation), en se remémorant ce que Jamie lui avait dit.
- Ce n'est rien, des problèmes de chef de clan qui me poursuivront un moment. Mais ... merci pour cette attention, dit-il d'une voix certes hachée mais moins froide que d'ordinaire (pour Honey c'était une victoire). Qui aurait pu t'en vouloir à ce point ? A détraquer ton IA et à te kidnapper. Je pense que nous, nous sommes que des dégâts collatéraux.
La jeune femme opina, songeuse, avant de se tourner vers River qui avait attiré sa curiosité et de demander :
- Et donc tu as des pouvoirs normalement ? C'est quel genre ?
- Je maitrise la magie constructive de glace. Je peux donc faire apparaitre de la glace et la modeler selon mon imagination, expliqua l'intéressé tandis que Honey buvait ses paroles avec intérêt, repensant à la Reine des Neiges, glissant un regard vers celle-ci, tout en parvenant grâce à elle à visualiser les choses, du moins, le pensait-elle. Ou encore, je peux tout simplement geler ce qui se trouve autour de moi. Je ne contrôle pas seulement la glace que je fais apparaitre, mais je peux contrôler toute la glace qui se trouve à ma portée. C'est vraiment chouette ! Un jour, je te montrerai si tu veux.
- Oh oui ! Avec plaisir ! Jusqu'à il n'y a pas si longtemps je pensais que ça n'existait pas, la magie, mais bon, je suis bien obligée de m'y faire. D'essayer. Enfin, en attendant, j'ai encore la bonne nouvelle à vous donner ! s'écria Honey.
Et tandis qu'elle achevait sa phrase, le décor alentours disparu subitement pour laisser place à une page blanche.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Broken Hearts Rhapsody
 
Nothing really matters, anyone can see Nothing really matters, nothing really matters to me Any way the wind blows... .
   

Anna D'Arendelle


« Un pixel pour les gouverner tous ! »


avatar




╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna



☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1096
✯ Les étoiles : 4827




Actuellement dans : « Un pixel pour les gouverner tous ! »


________________________________________ Lun 14 Jan 2019 - 23:08





Perdus sur la toile

Et sinon, t'as déjà pensé au yoga ?

Une page blanche, manquait plus que ça. Tout avait disparu, bye bye Wikipédia. Du sol au plafond -si on pouvait appeler ça un plafond- tout était blanc. Enfin...Presque, il y avait juste un endroit, qui lui ne l’était pas. On se serait cru dans une vieille machine d’arcades. Jack, adorait ce genre de truc. C’était ce qui se passait, quand on avait quelques siècles au compteur. On connaissait pas mal de choses. Il m’avait donc emmené dans une salle de jeux une fois, lorsqu’on vivait encore en coloc tous les deux. Je devrais y emmener Aaron tiens, ça nous changerait de Conney Island et de Rebekah.

- Booon dis-je finalement C'était quoi ta bonne nouvelle ? Parce que je pense qu'on en a bien besoin là

Vu ce qu’il se passait. Ouep, je pense que c’était le bon moment afin de « remotiver les troupes. » Mais cela n’engageait que moi. Je détenais pas la vérité ni le savoir absolu. Simplement, comme les esprits avaient commencés à s’échauffer, le mieux c’était peut-être d’éviter que ça recommence.

«  La bonne nouvelle c'est que j'ai lu tout un passage absolument pas-sion-nant sur les caractéristiques de fonctionnement des virus et je pense que nous avons des pistes solides quant à son fonctionnement. »


Honey marqua une pause, tandis-que j’attendais la suite. Bizarrement, quelque chose me disait que ça risquait d’être un peu long

« Je pense que nous devons affronter un virus complexe, on peut donc exclure les virus à chiffrement parce que c'est beaucoup trop simple comme fonctionnement. Pour ceux qui ne sauraient pas, sait-on jamais moi-même je ne savais pas il y a 5minutes, on parle de chiffrement quand le virus est chiffré (afin de dissimuler les instructions qui, si elles s'y trouvaient en clair, révéleraient la présence de ce virus ou pourraient indiquer la présence de code suspect) ».


D’a...ccord. Alors, j’étais loin d’être une imbécile, mais là je me sentais bizarrement comme tel. Disons, que les virus informatiques, ça me parlait pas trop. Et Honey, avait beau être plus douée pour expliquer les choses. Je pense que là, je pouvais aussi comme River, demander si quelqu’un parlait le « Nerd. »

« Le polymorphisme m'a ensuite paru intéressant. Ça veut dire que le virus est chiffré et la routine de déchiffrement est capable de changer certaines de ses instructions au fil des réplications afin de rendre plus difficile la détection par l'antivirus. Mais ça reste encore très simple comme façon de fonctionner, même si, effectivement, mon antivirus a eu du mal ce matin. »

Heeu help ? Non, parce que je saisissais un mot sur deux. Je supposais, que c’était simple...Quand on s’appelait Honey Lemon. Néanmoins, pour nous autres pauvres mortels… Donc, j’appliquais la technique du « je hoche la tête en faisant semblant de comprendre, comme ça je passe pour une débile. » Technique qui avait depuis très longtemps fait ses preuves, vu que je l’appliquais assez souvent.

«  En fait, j'opte pour un virus métamorphe : contrairement au chiffrement simple et au polymorphisme, où le corps du virus ne change pas et est simplement chiffré, le métamorphisme permet au virus de modifier sa structure même et les instructions qui le composent. Ça expliquerait qu'il ait su s'adapter à vous, non ? »


A ce stade là, de la conversation j’avais capté un truc : le virus pouvait se « métamorphoser » et donc, s’adapter à nous. Ce qui expliquerait pas mal de choses, mais qui pour moi sonnait surtout comme « on est grave dans la mouise. » Mais comme Honey semblait attendre une réaction de ma part, autre que cligner des yeux bêtement avec la tronche d’un poisson rouge hors de son bocal, je me lançais

- Je...Suppose

...Wow ça c’était brillant Anna vraiment. Alors ouais ok, intérieurement je me demandais ce que tout ce « charabia » donnait en Anglais. Je suis certaine que j’aurais causé Norvégien, les autres auraient capté la même chose. Enfin...A l’exception d’Elsa et de Théo le viking. L’une parce que c’était ma sœur donc, c’était logique qu’elle parle la même langue que moi. Et l’autre justement, parce qu’il était viking. Donc, il devait potentiellement aussi le parler. D’ailleurs, il me semblait qu’il y en avait aussi dans les Iles au large d’Arendelle. Faudrait peut-être que je lui pose la question une fois, avant la fin de cette aventure. Et pendant, que j’étais occupé à penser à autre chose, je remarquais la tête d’Honey se pencher légèrement l’air de s’interroger, avant qu’elle ne reprenne :

«  Ça veut dire qu'on est dans les ennuis jusqu'au cou, en langage moldu. »

- Okay, ça j'ai compris ! M’exclamais-je ravis de pas être totalement ignare non plus, avant de rajouter pour plaisanter : Que veux-tu les Gryffondor sont plutôt connus pour l'action et pas la réflexion, comme vous autres Serdaigle

Un peu d’humour, ça faisait jamais de mal dans ce genre de cas

« Mise à part ce que je soupçonne être une panne d'internet, on a plutôt bien avancé, non ? Certes on ne connaît pas encore le nom de notre virus mais on a une solide piste sur son fonctionnement ! »


- On a fait un bon pas en avant
acquiesçais-je. L'ennuie, c'est que sans internet, on risque de pas vraiment continuer sur cette voie là

« Oui c'est certain. Et je ne peux rien y faire. Il n'y a juste... plus rien. Je crois qu'il va falloir attendre que ça soit réparé. »


Chouette. L’ennuie, c’est que je savais combien de temps ça allait prendre. C’était le genre de « soucis » qui énervait déjà lorsqu’on était de l’autre côté de l’écran. Alors là...D’ailleurs, je pouvais voir que River commençait déjà à s’énerver, il fallait une diversion, une distraction et vite. Généralement, mon cerveau marchait plutôt bien sous la pression. Mais là, le seule qui me vint à l’esprit c’est d’essayer de jouer les pacificateur. Alors, que j’étais pas vraiment la plus douée dans ce domaine. J’étais une impulsive, qui agissait à l’instinct au lieu de me poser et de peser le pour et le contre.

- Booon, ne nous énervons pas. Je sais, que c'est saoulant de rester là à rien faire. Mais, si la panne viens de la connexion, nous qui sommes DANS internet, on y peut pas grand chose. Alors, tentons de...Garder notre sang froid ?


Okay, la formulation était genre méga maladroite mais j’espérais que le message allait passer.

« Je ne peux pas être plus froid que je le suis déjà! Mais il doit y avoir quelque chose à faire! Si la panne dure longtemps... Si on reste coincés ici... Je ne veux pas resté ici... »


Ou pas d’ailleurs, mais d’un côté je pouvais comprendre les craintes de River. Internet c’était chouette, mais encore une fois, personne n’avait vraiment envie de s’y retrouver bloquer ad vitam aeternam.

- On ne va pas rester coincé ici, dis-je optimiste. Ça marchait très bien jusqu’ici. C’est probablement une coupure de Wifi tout a fait banal. Ça reviendra d’ici quelques minutes.

Je croisais les doigts cette fois-ci. Généralement, l’optimisme c’était mon truc à moi. Voir le verre à moitié plein, tout ça tout ça. Mais après, je pouvais pas magiquement faire ressentir ce genre d’émotions aux autres. Déjà, parce que je faisais pas de magie -ce qui n’était pas plus mal, vu mon impulsivité- et qu’en plus, quand bien même j’en ferais, ça fonctionnerait pas ici. Donc, hormis croiser les doigts ou prier Odin j’avais pas de meilleur solution.

« Anna... Arrête de dire que tout va bien aller! On ne sait pas! On est coincé ici! Et j'aime pas ça... Je me sens pas très bien, Anna... »


Une crise de panique, c’était la seule solution possible, ou alors une crise de claustrophobie. Inspirant un bon coup, je me décidais à tenter de le calmer. Généralement, c’était moi qui avait tendance à paniquer pour un rien, et dans mon cas mon débit de paroles augmentait de façon exponentiel afin d’essayer de le cacher. Mais là, fallait faire quelque chose. J’allais pas laisser un...Ami -ou du moins je supposais, qu’on l’était plus ou moins- dans la détresse

- Écoute River, je sais que t’as pas envie d’entendre que « ça va aller. » Mais j’le dit pas uniquement pour me rassurer. Je le dit parce que j’y crois. Okay, on est bloqué sur une page blanche, okay c’est flippant. Mais croit moi, pour avoir été enfermé dans une espèce de cage par un dieu de la guerre furax, et avoir faillit me faire butter par une déesse de l’amour sous l’emprise de sa propre ceinture ainsi que plein d’autres truc. Il y a toujours une solution, quoi qu’il se passe. On a Honey et Théodore qui sont des cracks en informatiques. Et si, Michel-Ange, Elsa toi ou moi on n’est pas aussi doué qu’eux ça n’empêche, qu’en bossant ensemble. On VA trouver une solution, afin de sortir d’ici.

J’étais devenu hyper sérieuse, ce qui...M’arrivait plutôt rarement. Moi, d’ordinaire j’étais plutôt le genre à tenter de détendre l’atmosphère. Après, j’avais fait des crises d’angoisses à une époque, donc même si c’était de la claustrophobie et pas de la panique, je connaissais plus ou moins. En tout cas, mon meilleur ami, m’avait donné des tuyaux pour gérer quand ça arrivait. Ce qui faisait qu’aujourd’hui, je me transformais en moulin à paroles et c’était à peu prêt tout ce qu’il m’arrivait de « grave. » Même si, je plaignais souvent les autres quand ça arrivait, je passais du coq à l’âne, en paumant mes interlocuteurs en route, ils devaient probablement penser que j’étais pas très finit

« Anna... J'ai... J'ai peur... Je ne sais pas quoi faire. Et je n'ai vraiment pas envie de me mettre à frapper tout le monde. »


Oui...Effectivement, ce serait dommage.

- Okay, alors dans un premier temps tu vas te concentrer sur ma voix uniquement. Tu essaye au maximum de te focaliser dessus, et d’oublier le reste. Ensuite, je connais une ou deux technique de relaxation, alors on va tenter ça. En plus de ma voix, tu vas essayer de te concentrer sur ta respiration. Tu inspire un bon coup, et tu expire.

Bon, je m’y connaissais surtout en exercice de respiration. Mais, généralement ça suffisait. J’avais également une « astuce », afin de faire retomber la pression et l’angoisse, mais on allait déjà voir si ça, ça marchait, étant donné que c’était « tout bête » mon astuce.

« Je respire... Je respire... »

- Super, maintenant tu vas poser tes mains sur tes cotes, comme moi je fait. Puis tu vas gonfler ton ventre ton en inspirant, et tu relâche la pression en expirant.

Jetant un coup d’oeil en direction des autres, je me mit de dos afin que personne ne voit vraiment, ce qu’il se passait et effectuait « l’exercice » en même temps que j’expliquais, afin qu’il ai un modèle. C’était juste histoire de, parce que des fois, je me connaissais ça pouvait être hyper clair dans ma tête, mais alors pour l’expliquer...Disons que ça se compliquait légèrement à ce moment là. Alors, de reproduire les gestes en même temps que j’expliquais, ça me semblait la meilleur solution.

« Je respire... Je respire... Ne m'abandonne pas, Anna... Je vais y arriver... »

- J’vais nul part, je reste là. On va tester une dernière chose, c’est de placer ta main derrière ton dos et l’autre sur ton ventre en dessous du nombril, puis à nouveau tu vas inspirer par le nez mais tu vas expirer par la bouche, tu dois sentir ton ventre se gonfler.

Il semblait se calmer de plus en plus, après le secourisme je pourrais ajouter la sophrologie à mon Cv -même si ça allait pas me servir à grand-chose pour bosser en chocolaterie certes-

« Comme ça ? » Me demanda-t-il tandis qu’il reproduisait mes mouvements « Je... Je crois que ça fonctionne... »

Top, c’était ce que voulais. Les exercices de respiration, normalement ça fonctionnait pas mal. Là, j’en connaissais trois, et j’avais choisis de les montrer tous parce que chaque personne était différente. Sur certaines personnes, il y en a seulement un seule qui allait fonctionner, sur d’autres il en faudrait deux ou carrément les trois, et ils fonctionneraient de toute façon pas de la même manière. En tout cas, River semblait revenir petit à petit au calme, ce qui on va pas se mentir était plutôt un soulagement.

- Si tu sens que ça fonctionne, réessaye les trois techniques une par une, focalise toi uniquement sur ce que tu es en train de faire et sur ta respiration c'est très important.


Faisant comme je lui avait dit, il reprit finalement le contrôle de lui même. On avait donc évité le pire. Un peu plus, et je pourrais m’engager chez les secouristes de la ville moi -en tout cas, j’étais bien partie pour-

« Merci, rouquine... Heu... S'il te plait, ne dis à personne que j'ai paniqué.. »

Je mimait une fermeture invisible au niveau de mes lèvres, avant de balancer une clé toute aussi invisible par dessus mon épaule

- Motus et bouche cousu affirmais-je

« Merci ma belle... » répondit-il en riant

Pour ma part, je me contentais de lui donner une légère bourrade dans l’épaule tout en souriant

- Ça sert à ça les amis. Étant donné que tu m'a laissé te hurler dessus sans me prendre pour une tarée et que je viens de t'aider à gérer ta panique...Je pense qu'on peut dire qu'on l'est


En tout cas, disons que ça l’était selon mes standards. Suffisait de voir, comment j’avais rencontré la moitié de mes amis et mon copain. Jack et Aaron à cause d’une histoire de ceinture divine, Melody en orchestrant un cambriolage au musé de la ville -même si j’allais juste récupérer ce qui m’appartenait à savoir mon épée, donc c’était pas vraiment un cambriolage- bref, c’était pas de la manière la plus « normale » qui soit.

« Oui... J'imagine qu'on l'est.. » Répondit River avec un sourire gêné, avant de me serrer dans ses bras et de m’embrasser légèrement le front, ce qui me gêna légèrement. Hormis ma famille « proche », généralement personne ne se montrait aussi « familier » avec moi. Mais après tout, chacun sa manière de montrer son affection -et de toute façon, j’étais trop contente de m’être fait un nouvel ami pour protester- « Mais je te préviens, je suis hyper protecteur envers mes amis. Alors si quelqu'un t'énerve, tu me le dit et je lui éclate la gueule. »

- C’est noté dis-je simplement.

Même si au fond, je me disais qu’en fait ils s’entendraient un peu trop bien avec Jack. Ils avaient quelques...Traits de caractères communs quand ça concernait les amis. Enfin, sauf que lui il éclatait pas la « gueule » des gens. Mais en terme d’hyper protection, je me souvenais de ma mise en couple avec Aaron, et des avertissement qu’il avait reçut.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Can i get a connection ?
Real friends, good friends, hard to find, let's face it. I'm just tryin' to paint the picture for me. Something I could give a damn about at maybe 40 years. And I be ready and willing and able to edit the story. Cause there's so many people here to be so damn lonely !


Théodore H. Folmeiner


« Un pixel pour les gouverner tous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Sam Claflin

Ѽ Conte(s) : Dragons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Harold le fils du chef viking

✓ Métier : Chef viking /Colonel dans l'US FORCE & Ingénieure mécanique aéronautique & Géographe & Instructeur de vol depuis Avril 2015 & Patron de la société de modélisme aéronautique Airgoon


☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 861
✯ Les étoiles : 5613




Actuellement dans : « Un pixel pour les gouverner tous ! »


________________________________________ Mer 16 Jan 2019 - 1:13



❝Perdus sur la toile❞
Théodore & pleins de gens


Théodore avait écouté attentivement tout le discours d’Honey jusqu’à ce que la fameuse panne arrive. Il en fallait une, comme d’habitude, et elle arrivait au meilleur des moments. Son agacement se fit entendre par un sifflement désagréable alors qu’il avait fait un tour sur lui même comme pour vérifier que ce n’était pas lui qui débloquait, on ne sait jamais. Il regarda les autres personnes, qui étaient aussi blasé que lui avant que son regard ne se porte sur River, qui était visiblement en train de faire une crise de panique, secouru très altruiste-ment par Anna. Ils avaient bien fait de retrouver les princesses, outre le fait que cela aurait été embêtant pour leurs proches s’ils étaient rentrés sans elle. Alors qu’il fixait River sans vraiment prendre part à ce qu’il disait, perdu comme à son habitude dans ses pensées, il coula un long regard à Michel Ange qui se plaça dans son champ de vision, exprès. " Et tu dis rien? Pas une idée de génie un mot de réconfort?” Sortant de sa bulle, il haussa un sourcil, étonné de cette question? "Pourquoi faire ? Ce n'était pas comme si c'était toi qui paniquait..." Et ce n’était pas comme s’il était sans aucun doute le plus asocial du groupe et celui qui risquait le plus d’en faire aussi, ayant déja été victime de ce genre d’angoisses par le passé. " Hum c’est pas faux. Moi je ne panique pas. Je souffre. C’est différent." A l’entente de ses mots, son regard changea immédiatement, devenant beaucoup plus inquiet."Tu souffres ? Tu as mal où ?" D’un air théâtral, Michel Ange se toucha la poitrine, tapant légèrement sur son côté gauche. “Au coeur. Lycos à laisse un grand vide.” Ah … ce n’était donc pas vrai … ce qui fit lever les yeux au ciel, se maudissant presque de s’être inquiété aussi rapidement. Avec lui, il aurait du se douter qu’il jouait encore au diva. "Sérieux Michel Ange ? Encore avec ça ? Mais t'es pire qu'un gamin ..." Sa voix grave résonna dans l’espace alors que le dudit Michmich s’avança pour le pousser un air méchant sur le visage. “Moi un gamin ? Redis ca. Monsieur je trie mes céréales et je prends jamais de sauce soja avec mes sushis.” Théo' cligna plusieurs fois des yeux, croyant avoir mal entendu et vu ce qui était entrain de se passer. "Pardon ? Je vois absolument pas le rapport ... le fait que je n'aime pas la sauce soja sucrée n'a strictement rien avoir avec le fait que je t'ai dit de laisser Lycos." Parfois il essayait de comprendre vraiment Michel Ange, se basant sur lui pour appliquer les conseils que Jamie lui donnait pour améliorer ses relations sociales. Mais là, il laissa clairement tomber, faisant comme bon lui semblait. "Puis je te signale que tu mets le lait avant les céréales ce qui est un crime de lèse majesté et je ne dis rien ! Enfin de toute façon ça n’a pas de rapport !" " Je mets le lait avant les céréales si je veux. TU TE RENDS COMPTE ON A ABANDONNE UN CHIEN !" Ah … c’était donc ça … Michel Ange faisait une sorte de transfert où quelque chose qu’il ne connaissait pas. Préférant rester dans le silence pour ne pas partir dans tous les sens, il le toisa, lançant un regard condescendant. " Très bien." Michel Ange prit un ton très solennel, presque que le même que celui qu’il avait lors de son discours d’investiture. " Je ne voulais pas en arriver là. Mais tu m’y obliges. On retourne chercher ce chien. Ordre du Maire De la Ville.""Ce. N'est. Pas. Un. Chien." La voix de Théo' sifflait comme le vent dans la cime des arbres plantés sur les falaises de Berk. Froide, polaire et pétrifiante, signe que le ras le bol se faisait sentir et que le viking ne tarderait pas à prendre la place de l’intello. "C'est un programme informatique ancien, crée à base d'algorithme en langage C++ . Tu le sors d'ici il n'est rien, totalement intangible." Théo' se tourna entièrement vers Michel Ange, les bras croisés sur la poitrine. "Tu veux jouer à ça ? Voila comment il va apparaître ton chien. Quand on va sortir d'ici, il va se désagréger pour laisser apparaître en premier un : char *strcpy(char *dest, char *source) // copie source dans dest avec {
for (int i = 0; source[i] != ’\0’; i++)
dest[i] = source[i];
dest[i] = source[i]; // copie le terminateur ’\0’
return dest; }
char *strcpy(char *dest, char *source) // copie source dans dest
{char *temp = dest;
while (*source)
*dest++ = *source++;
*dest = *source; // copie le terminateur ’\0’
return temp;} "


Fier de lui, d'avoir donner de tête les premiers codes de ce que pourrait un navigateur, il fixait désormais la tortue dans les yeux. Qu’allait il lui dire à ça ? La logique et les faits purs et durs ? Michel Ange le fixa aussi, un duel de regard s’engageant. ." Moi j'ai vu un chien qui pleurait. Et j’vois un viking réfractaire à l'idée de prendre un nouvel animal. C'est pas Godzilla c'est ça ? Jfais pas assez Vache qui ri?" Il était abourdi par ce qu’il lui disait, comprenant aussi que la vache qui ri était une sorte de subtilité pour dire valkyrie, parlant ainsi d’Eulalie. Tiens, que penserait elle du fait que son coloc’ la traite de vache lors d’un excès de colère ? Etait il aussi sadique que ça pour lui dire ? Bien sur que non ... "Bordel dans quel langue faudra t'il que je te le dise ? En Norvégien tu comprendrais peut être mieux que Lycos n'est pas un chien c'est un moteur de recherche !" Théo' se pinça le nez, sentant même ses mains trembler. "Quand à Godzilla ce n'était pas comme si j'avais eu le choix ! Et je viens de te dire, il y a quelques temps, mais étant donné que tu étais trop occupé avec TON ami River pour m'écouter, que si tu voulais un véritable chien on pouvait en prendre un !" Alors quand Michel Ange eleva la voix, il ne s’en priva pas, un concours de celui qui avait la plus grosse … voix bien entendu s’engagea. "QUOI? EN FAIT TU ES JALOUX ! TRÈS BIEN PUISQUE MÔSSIEUR THÉODORE FAIT UNE CRISE DE JALOUSIE AUTANT CREVER L ABSENCE! ""NON JE SUIS PAS JALOUX JE M'EN FOU ! POURQUOI JE SERAIS JALOUX ! J'AIME PAS LES GENS VOUS ETES TOUS CONS"" MOI JSUIS CON? MOI JSUIS CON? JE SUIS MAIRE DE LA VILLE !""ET ALORS C'EST UNE VILLE DE CON ! J'AURAIS PRÉFÉRÉ VIVRE DANS UNE CAVERNE POUR PAS AVOIR A VOUS CÔTOYER TOUS AUTANT QUE VOUS ÊTES"" AH OUAIS BAH TU SAIS QUOI SI ON SORT DICI TU VAS Y ALLER DANS TA CAVERNE AVEC UN AVIS D’EXPULSION DE LA MAIRIE AU CUL MON GARS ""BAH VAS Y EXPULSE MOI JE M'EN TAPE AUTANT QUE CE QUE TU AS DIS LA DERNIÈRE FOIS QUE T'AS PERDU A SUPER SMASH BROS ALORS MAINTENANT TU FERMES TA GUEULE PARCE QUE SI TU VEUX JOUER A ÇA MOI AUSSI JE SUIS CHEF DE CLAN D'ABORD"" L'AUTORITÉ ICI ! C'EST MOI! "TON CUL L'AUTORITÉ MÊME GODZILLA EN A PLUS QUE TOI" Les deux hommes étaient quasiment nez à nez, prêt à se mettre sur la gueule comme ils avaient l’habitude de faire à l’appartement. Or, au lieu de frapper, Michel Ange se recula, prenant conscience de la situation dans laquelle il avait entrainé aussi son ami. Gonflant ses joues de tortue, il se retourna pour bouder. Théo’, dont les tremblements dans ses mains s’étaient accentués, se retourna aussi, partant à l’opposé sur la page blanche. “Putain !” Il avait envie de se défouler, de taper, d’hurler sa rage de se retrouver coincé ici. “Tu t en vas ?""Oui"" Pour de vrai? Mais ya rien la bas." Justement, c’est parce qu’il n’y avait rien qu’il voulait y aller. Il avait eu son quota de discussion, de gens, de tous. Il voulait juste qu’on lui fiche la paix. “Ok. Je viens avec toi. Hors de question que je laisse mon MEILLEUR ami tout seul." Théo s’arrêta quelques mètres plus loin, poussant un grand soupir, prenant sa tête entre ses mains. "Si tu viens je ne serais plus seul et le principe de la solitude c'est d'être seul”. Puis, il pencha la tête sur le côté, observant les faits et gestes de la tortue, plissant les yeux. "Pff tu dis ça parce que t'as pitié de toute façon ..." “Tu dis n'importe quoi. J'ai toujours été la pour toi et je le serai toujours. Tu le sais. Je t'aime comme tu es." Cet aveu le déstabilisait beaucoup plus qu’il ne l’aurait voulu. Même s’il faisait de grands progrès dans la gestion des ses sentiments et de ceux des autres, il restait un handicapé social. Cependant, il préféra lui dire la vérité, comme à son habitude, ce qu’il avait sur le coeur. "Moi aussi ! Je voulais pas te faire de peine ! Mais c'était logiquement mieux de laisser Lycos. Imagine si ça avait encore plus détraqué internet et qu'il te serait arrivé malheur ? Je n'ai pas envie de te perdre !"" C est logique.moi non plus j'ai pas envie de te perdre. DANS MES BRAAAAAS !" Il sentit Michel Ange se jeter sur lui pour l'en serrer fortement. Déglutissant, il mit quelques secondes à poser ses bras sur lui, ne sachant pas quoi faire d’eux, avant de lui tapoter le bras, plutôt mécaniquement. " Ça me va. Même si je suis sur que tu es un robot."

Préférant ne rien rajouter, comme sur le fait qu’il aurait voulu être un robot que toute cette complexité neuronale, il se détacha de lui, essayant de sourire correctement. “Je vais marcher un peu.” Il voyait bien que le regard de Michel Ange continuait à le fixer, et il fit demi tour, revenant plus vers le groupe. Mains dans les poches de sa veste en fourrure, il rentra sa tête dans sa nuque, grognant qu’il voulait être seul pour un petit moment, chose qui n’était pas forcément possible dans un endroit pareil. Il passa devant Honey sans s’en rendre compte, absorbé par la dispute qu’il venait d’avoir. La jeune femme était assise par terre, en tailleur, très concentré, écrivant fictivement avec son index, s’imaginant certainement un stylo. “C'est bon vous êtes rabibochés ?” Il fut plutôt surpris qu’elle lui adresse la parole, se sentant presque désolé de l’avoir dérangé dans ses réflexions. Il savait se que cela pouvait faire, et il ne voulait pas le reproduire lui même. "Oui, même si je n'ai pas réellement saisi le fond véritable de cette dispute. A part Lycos ..." Il poussa un énième grand soupir, haussant les épaules, dépités. "Il faut dire que les conventions sociales et moi ça fait une fonction exponentielle. Puis je n'aime pas trop les disputes.” Il avait l’impression de se retrouver comme à l’époque, quand son père lui hurlait dessus parce qu’il ne correspondait pas à ce qu’il voulait, où qu’un des membres de son clan le rejetait, encore une fois. “Je n'aime pas ça non plus. J'évite d'en faire l'expérience en général. Enfin, je suppose que certaines sont inévitables entre... amis ?” Théo garda le silence, et l’aurait gardé si le regard de la blonde n’était pas aussi insistant. "Il est, ce qui pourrait se rapprocher le plus d'un meilleur ami. C'est d'ailleurs à cause de lui que j'ai déménagé de mon petit appartement qu'il trouvait soit disant trop "naze". Nous habitons ensemble, avec Eulalie." Il avait mimer les guillemets au mot naze en levant les yeux au ciel. Il se souvenait de la croix et de la bannière qu’il avait eu à porter, ayant sans doute déménager pour avoir cette paix tant recherché. “Ah oui, Eulalie. Tout le monde m'en parle mais je la connais pas. Michel-Ange ne le remarque probablement pas tout le temps mais il a de la chance de t'avoir comme meilleur ami." “Tu devrais la rencontrer, c'est une femme formidable !" Il se pencha vers elle, regardant autour pour voir si personne n’écoutait, comme s’il allait lui dire un secret. "C'est une valkyrie, une vraie de vraie, qui a été à côté d'Odin." Puis il se redressa, clignant des yeux, ne sachant pas trop comment prendre le compliment de la fin de la phrase qu’il venait de se repasser pour voir s’il n’oubliait rien. "Et bien ... merci ? Je suppose qu'on dit ça ? J'essaie de m'améliorer en ... communication social.” “Il y a des cours de communication à l'université. On peut y assister en auditeur libre. Au cas où” Visiblement il n’était pas le seul à ne pas comprendre toutes les subtilités humaines. “Oh j'en ai suivis, quand j'étais à Oxford, mais ce n'est vraiment pas ma tasse de thé.” Le silence se refit entre eux, et il pensa continuer sa route quand une question vient chatouiller son esprit. Après tout, qu’avait il à faire à part de parler un peu ? De discuter avec des personnes qu’il ne verrait peut être plus une fois sorti d’ici ?

"Euh Honey ? Je sais que ça ne se fait pas ..." “Oh je t'en prie, pose ta question. Faut jamais avoir honte d'avoir une question."Il prit une grande inspiration, comme pour se donner du courage, faisant la même chose lors de batailles épiques. “Comment as tu rencontré Michel Ange ? Je sais que ce ne sont pas mes affaires, je respectes beaucoup la vie privée d'autrui, mais quand je vous vois aussi complice, je suis vraiment content pour lui ! Depuis le temps que je lui dis de trouver une jeune femme charmante et surtout intelligente !” “Je traversais la rue en lisant Black Holes & Time Wraps de Kip S. Thorne et j'allais me faire renverser quand il m'a sauvée. Ensuite on a mangé les pizzas qu'il était censé livrer. Tu devrais plutôt être content pour moi, en fait. Si on examine les faits c'est sans doute moi qui ai de la chance de le connaître” Hochant à nouveau la tête, il fit un petit geste de la main dans sa direction. "Oui, factuellement tu serais sans doute morte, où blessée gravement. Mais tu lui apportes quelque chose, peut être de la stabilité ? Il fréquentait des femmes étranges, et cela m'inquiétait un peu de le voir se détruire. Je ne suis pas forcément un grand fan de ce que l'on pourrait appeler l’amour qui n'est rien d'autres qu'une suite de réactions biologiques, ainsi que des relations physiques que ça entraîne. Or pour mon ami, qui n'est pas comme moi, pour qui c'est important, c'est bien. Cela m'enlève un soucis futile de l'esprit." Honey redressa ses lunettes tout en s’exclamant. “Oh. Je m'excuse pour la méprise. Bien sûr, j'aurais pu mourir ce jour-là, même si, avec une limitation à 50km/h j'avais 85 % de chance de rester en vie. Mais je voulais dire... En général, tu vois ? Moi je suis seulement une fille beaucoup plus intelligente que la moyenne, probablement stable, oui. Mais c'est tout. Lui, il est... Oh, beaucoup, on peut pas le résumer à un seul adjectif épithète !” Elle fit une petite pause, regardant le viking qui ne l'interrompit pas avant de reprendre. “A propos, je ne suis pas certaine de vouloir n apprendre davantage par toi sur ces "femmes étranges". S'il veut m'en parler, c'est à lui de le faire.” Théo’ fit une grimace avant d’émettre un petit rire gêné. "Je suis d'accord, Michel Ange ne peut pas se résumer en un mot." Avant de passer sa main dans ses cheveux, et de faire une petite moue. "Bien entendu ! Après ce ne sont que des bruits que j'ai entendu. Il arrive parfois que je ne l'écoute pas, quand je suis concentré à un projet que j'ai en tête. Puis, pour moi toutes les femmes sont étranges. Enfin les hommes aussi, je ne veux pas qu'il y ai de confusions. Le genre humain est quelque chose avec lequel j'ai toujours eu du mal ... je préfère largement la compagnie des animaux, des dragons, où des ordinateurs." “Je...” Honey balbutia, très certainement étonné peut être choquée d’entendre le mot dragon aussi facilement, et dans un contexte pareil. “J'ai longtemps été très seule, alors je comprends. On peut trouver le réconfort ailleurs que chez un semblable. Mais le genre humain n'en demeure pas moins fas-ci-nant. Non ?" "Non” Sa réponse avait été cash, sans doute trop, et il se reprit immédiatement, essayant d’arrondir les angles comme on lui avait appris. “ ... oui ... sans doute tu as raison. J'ai vraiment beaucoup de mal même à l'étudier, je laisse ça aux professionnels des sciences sociales. Mon réconfort et ma sociabilité si je puis dire ainsi ..." D’un coup, il bomba le torse, fier de parler de quelque chose qu’il aimait. "...sont la création robotique, l'ingénierie mécanique ainsi et surtout que l'aéronautique." Honey le dévisagea avant de baisser le regard sur ses mains, se rappelant sans doute des souvenirs de sa vie d’avant. “Passe au labo un de ces quatre, j'ai plein d'amis avec qui tu t'entendrais” Son sourire s'agrandit, un instant fasciné par ce qu'elle avait dit. Peut être qu'il n'était pas le seul dans la même configuration d'esprit. "Avec joie ! Je te renvoie l'invitation. Je serais ravie de te faire visiter les locaux de mon entreprise, Airgoon. Elle est spécialisé comme tu te doutes dans l’aéronautique, les drones, les avions, les intelligences artificielles dans ce domaine." Dommage, il n’avait pas son petit carnet de notes sur lui, pour lui arracher une feuille et lui noter l’adresse. “Mich te passera une de mes cartes avec l’adresse si je venais à oublier, ce qui m’étonnerait fortement.”


©️ Pando


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
And all the roads we have to walk are winding. And all the lights that lead us there are blinding. There are many things that I would like to say to you but I don't know how. Because maybe you're gonna be the one that saves me ? And after all ... →
You're my Wonderwall !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79369-on-est-des-vik http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79377-trois-millenaires-de-traditions-balayes-en-une-seconde-grace-a-qui-a-bibi-theo-le-viking#959776 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79400-les-aventures-de-theodore-le-viking#960840

Michel-Ange Turtles


« Un pixel pour les gouverner tous ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Andrew Garfield

Ѽ Conte(s) : Teenage Mutant Ninja Turtles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Michel-Angelo - La Tortue Orange

✓ Métier : Maire de Storybrooke
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2037
✯ Les étoiles : 3245




Actuellement dans : « Un pixel pour les gouverner tous ! »


________________________________________ Mer 16 Jan 2019 - 19:08


Pixarised.







Regardant Théodore partir vers Honey, Michel-Ange décida de rester un peu seul pour réfléchir. Quand est-ce que ça avait commencé à partir en live avec lui ? Il n’aurait su le dire. Mais ce qui était certain, c’était que ces nouvelles fonctions à la Mairie n’étaient pas étrangères à cela. Autrefois, il donnait tout son Temps pour ses amis, sa famille et Honey. Mais aujourd’hui, c’était différent, et automatiquement, quand vous disparaissiez un peu de la vie des gens par manque de Temps, vous créez un vide, aussi petit soit-il. Et c’était ce qui était en train de se produire. Eulalie lui avait déjà fait le reproche, Théodore l’avait fait, de son point de vu en substance. Peut être qu’il se trompait, et que cette dispute n’avait rien à voir avec ça. Quoi qu’il en soit, son esprit était chamboulée, et son coeur aussi. Il avait besoin de parler avec Honey. Durant le laps de temps où elle était en train de discuter avec Théo, Michel-Ange semblait donné des coups de pieds dans le vide. Sur cette page place, il n’y avait même pas de petits cailloux pour passer le temps. Sentant le regard de Honey peser sur lui, elle semblait le fixer comme à son habitude : observant ses faits et gestes pour les analyser, alors que là, il n’y avait rien de sensé. Bien au contraire, c’était anarchique. Mettant les mains dans le dos, comme un enfant prit sur le fait en train de faire un truc imaginaire complètement stupide, c’est Honey qui parla la première, d’un ton amusé :

« Promis, je dirai rien, j’ai rien vu. »

Baissant ses épaules de soulagement, il s’approcha d’elle, d’un air concentré et s’assit à côté d’elle.

« Alors, tu as une idée ? »


Penchant la tête en l’observant, il mit ses mains sur le sol et regarda autour de lui. Le blanc immaculé, ça le rendait fou. Il se rapprocha de Honey.

« A quoi ça sert d'avoir une idée, même brillante sans moyen de l'exécuter ? Sans internet, même moi je suis coincée cette fois. Je réfléchissais à A.S.T.R.I.D., j'essaye de me rappeler de ce que j'ai vu sans le voir quand ça a commencé. Dommage qu'être plus intelligente que la moyenne ne rende pas hypermnésique. »


Levant le doigt en l’air comme pour se donner de l’importance, il répondit d’un ton détendu pour la rassurer :

« Dommage que nous n’ayons pas Sherlock Holmes avec, lui l’est. »


C’était terriblement stupide, et c’est ainsi qu’il se sentait.

« Ah bon, tu connais Sherlock Holmes ? Je veux dire, un vrai Sherlock Holmes qui ne serait pas un personnage de romans ? »


Michel-Ange tourna la tête vers elle. Bien sûr qu’il connaissait Sherlock Holmes, et c’était mieux qu’ils ne se cottoient pas tous les deux. Car déjà, il se sentirait le plus débile de la pièce, et en plus, il n’était pas réellement de bonne fréquentation.

« Je connais, le vrai Sherlock Holmes. Je sais pas d'ou il vient mais il ressemble au vrai... En plus ... Pénible. »


Elle l’observa d’un air sincèrement impressionnée :

« Eh bien dis donc ! Tu connais du monde ! Il doit être fascinant,ce Monsieur Holmes ! »


Michel-Ange détourna la tête. C’était pas réellement le mot qu’il aurait employé. Préférant dévier la question plutôt que de rebondir sur Sherlock Holmes qui avait tendance à s’autoproclamer centre d’intérêt général ; il poursuivit :

« Mouais... C'est un peu un idiot en réalité... »


Michel-Ange regarda ailleurs, repensant à la soirée d’Halloween où il s’était embrouillé avec lui. Elle gloussa un peu.

« Tu serais pas un peu jaloux de lui, toi ? »

Fronçant les sourcils, Michel-Ange prit un peu la mouche. Qu’est ce qu’ils avaient tous aujourd’hui avec cette histoire de jalousie ?

« Mais tu vas pas t'y mettre toi aussi... On est sur la page "jalousie" aujourd'hui ou sur la page blanche? »


Elle cligna des yeux un peu prit au dépourvu. Visiblement, elle ne s’attendait pas à cette réaction. Il n’avait pas été du tout méchant ou mauvais avec elle. Mais tout de même un peu maladroit. Elle poursuivit :

« Mais le prends pas mal, Michel-Ange ! C'était juste une petite boutade ! Evidemment que tu n'es pas jaloux de Sherlock Holmes ! »


Haussant les sourcils, il lui fit un léger clin d’oeil et répondit avec tendresse.

« Je le prends pas mal, je prends rien mal de toi. Bon, je te laisse réfléchir, je vais aller voir ce que pense les autres de tout ça, peut être qu'en écoutant leurs idées, j'en trouverai une aussi. »


Avant de partir, Honey le serra dans ses bras et il lui répondit à son étreinte. Ca faisait du bien, même en version digitalisée.

« Tu es bril-lant Michel-Ange, je suis positivement certaine que tu vas nous impressionner ! »


Le buste un peu plus gonflé et un peu plus droit grâce aux paroles de Honey, Michel-Ange se dirigea vers Elsa, avec qui il n’avait pas encore eu l’occasion d’échanger un seul mot depuis le début de la journée. Tendant sa main à quatre doigts verte il déclara d’un air sur de lui.

« Madame la Reine des Neiges. Enchantée. On a pas eu l’occasion de se parler… J’adore ce que vous faites. Des bonhommes de neige, tout ça. »


Quoi ? Y’avait pas mieux comme entrée en matière. Elsa le regarda un instant puis serra sa main.

« Enchantée également. Je vous retournerais bien le compliment mais je ne sais pas ce que vous faites. »


ET BAM ! Prenant ça comme un gifle, il fronça les sourcils un peu vexé :

« Je suis juste le Maire de la ville.. Vous n’avez pas voté pour moi vous. »


Ce n’était pas réellement une boutade, mais une remarque simple. Après tout c’était son droit et il le respectait totalement.

« Vous venez d’être élu, en quelques jours vous auriez accompli des choses d’importance ? » demanda-t-elle. « Je n’ai pas voté » avoua-t-elle ensuite.

Visiblement en dehors de son titre, elle ne comprenait pas grand-chose aux élections. Il faudrait qu’il lui donne un cours de démocratie. Finalement, il estima de trouver un sujet plus pertinent.

« Hm… Olaf est pas là ? Il existe au moins ? »

Son regard pétilla. Ca c’était un vrai sujet.

« Il existe. Je ne sais pas s’il est également à Storybrooke. Vous venez de quel monde ? »


Ca c’était une question réellement complexe.

« New York; mais dans le monde des tortues ninja. Vous avez l’air plus aimable que votre sœur. »


Il était très maladroit. Anna était certainement aimable. Ce n’était pas ce qu’il avait voulu dire, mais c’était parti tout seul. Surtout que c’était sa sœur.

« Anna est très aimable ! »
répliqua-t-elle en fronçant les sourcils. « Des tortues ninja ? Et vous êtes combien ? »

Hey ! C’était lui qui posait les questions ! Pas l’inverse.

« On est quatre ! Ah bah moi elle me fait un peu peur. »


« Tous de la même famille ? Anna est une personne avec une forte personnalité, ça peut intimider certains. »

« C’est un peu compliqué… Oui, j’ai vu ça. On dirait une tornade. »


Ca c’était moins maladroit ! Ou pas. Elle le regarda avec curiosité.

« Comment ça ? Ca pourrait lui correspondre oui... »


Au son de sa voix, on pouvait voir qu’elle adorait sa sœur plus que tout au monde. Et ça, Michel-Ange comprenait. Ses frères lui manquait déjà.

« Bah, on est pas réellement des frères. Chaque tortue est issue d’une portée différente. Pour éviter des problèmes génétiques. J’espère qu’on va sortir d’ici en tout cas ! Qu’on puisse rediscuter que sous cette forme là... »


Il désigna la forme hideuse qu’il avait et qu’il détestait par dessus tout. Si certains voulait retourner dans leur monde, lui, ne quitterait Storybrooke pour rien au monde.

« Vous venez d’un labo ? Pourquoi ? On sortira d’ici. Il est hors de question qu’on reste ici. Anna et moi, on a une famille dehors. Enfin, plus elle que moi. Et les autres aussi... »


Préférant éviter le sujet du labo, il rebondit sur ses dernières paroles en lui tapant dans le dos. Il était qu’il agisse en leader ! (ndlr : après tout il serait de temps de se réveiller un peu michmich xD)

« Oui, en quelque sorte ! C’est exactement l’état d’esprit que je veux voir ! On doit tous être comme vous ! Vous avez entendu la Reine des Neiges ?! ON VA SORTIR D’ICI FOI DE MICHMICH ET D’ELSA ! »


Levant le poing en l’air, elle sourit légèrement le regard un peu perdu.





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

       

Digitalized Vice Versa
 
“Internet. On ne sait pas ce qu'on y cherche mais on trouve tout ce qu'on ne cherche pas.”
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne

Deborah Gust


« Toon pour un
et un pour toons ! »


avatar


╰☆╮ Avatar : Catherine Tate

Ѽ Conte(s) : Inside Out
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Disgust

✓ Métier : Dégoûtée professionnelle
☞ Surnom : Deb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3301
✯ Les étoiles : 5464




Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Mer 16 Jan 2019 - 23:44

Toujours le 23 janvier
Dans une salle de réunion de la mairie
SANS Monsieur le Maire

- Hmm… Dix jours que c'est en fonction et ça se pointe déjà plus aux réunions, fit remarquer Hervé dans un soupir agacé en continuant de se limer les ongles. Ca fait pas très sérieux, si vous voulez mon avis… Mais bon, j'dis ça, j'dis rien, c'est pas comme si ça me regardait...
Je n'étais pas encore certaine d'apprécier Hervé mais je comprenais son point de vue - et ses ongles étaient toujours impeccables, ce qui est un vrai plus. Par contre, s'il y a une chose dont j'étais absolument certaine, c'était que je n'approuvais pas, mais alors pas du tout le choix de l'adjoint au maire. Alors, oui, je voulais bien mettre ça sur le compte de la jeunesse de Michel-Ange. Mais quand même. Dyson Walters ? Sérieusement.
Il était assis en face de moi, dans cette salle de réunion qui aurait gagné à être plus remplie (genre, par monsieur le maire vu que c'est un peu son job) et il était toujours aussi agaçant. Même s'il n'avait encore rien dit. Avec lui, l'agacement était également physique. Ma cornée souffrait énormément quand nous nous croisions, et je ne vous parle même pas de mes pauvres iris ! En fait, le seul plaisir que je prenais à sa compagnie était de pouvoir lui dire les pires horreurs possibles, ça compensait un peu tout le reste.
Très franchement, je ne comprenais pas le raisonnement de Michel-Ange : QUI, autre que lui, aurait eu l'idée de prendre dans son équipe deux personnes qui ne pouvaient absolument pas se supporter ? Il aurait mieux fait de le virer quand j'ai accepté d'être sa cheffe de cabinet, on aurait gagné du temps, c'est moi qui vous le dis.
Je pianotai sur mon ordinateur pour lire l'ordre du jour - qui ne serait pas abordé, puisque le maire avait mieux à faire. Tant pis pour les pauvres orphelins handicapés et déscolarisés. Ca serait de la faute de Michel-Ange.
Je changeai de page pour aller consulter mes emails, des fois que monsieur le maire ait eu l'idée de génie d'envoyer un petit message du style "coucou, je suis pas mort et contrairement à ce qu'ont l'air de dire les apparences je me soucie de mes concitoyens et de mon équipe" ou encore "je suis vraiment désolé mais l'hôpital a brûlé, je suis sur place pour faire bonne impression" ou, pourquoi pas "Deborah, je serai mort dans 5 minutes parce que j'ai perdu un combat contre la déchiqueteuse à ordures, après ma mort je vous nomme impératrice". Mais non. Rien. Nada. Juste un email d'Ebenezer McCanard que je m'apprêtais à classer quand internet sauta.
Contenant ma fureur, je croisai le regard de Dyson pour demander, faussement nonchalante :
- Dites donc, Walters, c'est votre mine épouvantable qui fait sauter internet en plus de faire saigner mes yeux ou tout ceci n'est qu'une malheureuse coïncidence ?
Dyson soupira dans un sourire presque amusé. Sans. Déconner. Ce type est vraiment chelou, il faut en référer aux autorités compétentes et le VIRER.
- Ca aurait été facile de le résoudre si c'était le cas, alors j'en suis désolé de ne pas en être la raison.
Au moins il avait la décence de ne pas me reprendre sur sa mine épouvantable. Parce que bon, j'ai des yeux et je m'en sers. Même Hervé pensait pareil (ce qui me convainc que, lui, on peut le garder).
Finalement, l'aspirateur se dirigea vers le routeur.
- Après avoir décrypté un mail dans lequel était enfermé deux personnes, je dois bien pouvoir résoudre une coupure internet. Normalement.
- Dois-je vous rappeler que ça a mis 5 mois pour que vous ouvriez correctement ce mail ? demandai-je, mielleuse.
- Cinq mois ? siffla Hervé. Eh bah dites-vous, faut pas être pressé !
- A qui le dites vous. Et vous savez quoi ? L'une des filles qui étaient dedans… c'est la future première dame !
- Noooon ? J'y crois pas !
Je n'étais pas mécontente de mon petit effet. Je savais qu'Hervé était friand de commérages. Ca tombait bien, je connaissais Honey Lemon depuis quelques temps et elle était plutôt du genre bavarde. Avec un visage excessivement expressif. Le combo gagnant quand on veut apprendre des trucs.
- En tout cas, monsieur le maire, il est pas rancunier…
Non seulement il est pas rancunier, mais il est aussi pas présent, pas bien habillé et pas un tas de trucs. On en a de la veine !
Je me tournai vers Dyson qui s'occupait de la box. Ou faisait semblant, allez donc savoir !
- Alors, j'arrive quatre mois trop tôt ou vous vous en sortez ?
- Sans aucune indication, vous n'auriez pas été plus efficace avec ce mail, grommela Dyson assez bas, mais pas suffisamment pour que nous n'entendions pas.
Hervé roula des yeux. Oui, il avait du potentiel en dépit de son prénom pourri.
Concernant la box, il n'y avait rien de neuf, si ce n'est que Dyson avait l'air décontenancé, sans la moindre idée de quoi faire. J'ai toujours su qu'il était incompétent donc je n'étais pas surprise.
Je ne le quittai pas des yeux : il retourna à son ordinateur pour prendre une clé usb ultra performante qui dit apparaitre des lignes de codes, probablement pour y voir plus clair, ce qui ne fut pas le cas. Ca se voyait à cette mine épouvantablement décevante. Ce qui ne l'empêcha pas de faire de l'ironie :
- La dernière fois que j'ai vu ça, Honey était en effet dans un mail. Il manquerait plus que ce soit Michel-Ange qui soit coincé dans la box.
J'arquai un sourcil. Il avait quand même une sacrée imagination. Fallait bien le reconnaitre. - Mon Dieu, qu'est-ce qu'il faut pas entendre…
- Dois-je en conclure que vous ne servez à rien et n'avez pas trouvé la panne ? m'enquis-je en papillonnant des yeux.
- Vous devez conclure que ce n'est pas normal, et qu'il y a un problème bien plus grand que nous, j'ai l'impression.
Il n'avait cependant pas l'air convaincu. Nous fîmes une moue peu convaincue par ses propos.
A cet instant, un PNJ de la mairie (comprenez par là une personne qui y travaille et dont je n'ai pas fait l'effort d'apprendre le nom) fit irruption dans la salle de réunion pour dire :
- Alerte rouge ! Apparemment toute la ville subit une coupure internet, personne sait pourquoi, les professionnels sont à pied d'œuvre mais tout le monde est sur les nerfs. Que va devenir le monde sans Instagram et YouTube ? Imaginez si jamais ça dure ?... Au fait, il est où monsieur le maire ?
- Bah a priori il est pas là, comme vous pouvez le voir. Et comme internet. Je me demande ce qui est présent dans cette ville, vu que l'incompétence et la technologie ont déserté. Et le chef du gouvernement local.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
(Practically) perfect in every way...

Contenu sponsorisé









Actuellement dans :

________________________________________

 Page 3 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Evénement #103 : Perdus sur la toile [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes