MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON


LA MELODIE
DE LA LUNE

JUIN 2019
de RIVER


LA REGALADE
Animation RP
de NANIS



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Mélodie de la Lune ☆ Evénement #111
Une mission de River - Depuis le 23 juin 2019
La suite des livres de Zeref, dans ce chapitre 2 !

Partagez
 

 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Luci S. Mattarella


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Luci S. Mattarella


╰☆╮ Avatar : Tom Ellis

Ѽ Conte(s) : Désanchantée & Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, le plus talentueux, Lucifer, la voix de ta conscience venant tout droit des enfers !

✓ Métier : Président de l'Université de Storybrook Ψ Toujours Professeur de Philosophie Ψ Chanteur à ses heures perdues Ψ Démon du vice, métier de longue haleine
Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 891b4231e492244e46a96a9bd04be667

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1245

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 17 Fév 2019 - 18:41


    Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } NOlGh6q
    Luciano Mattarella
« C'est quand tu te dis que tu ne devrais pas le faire que tu devrais le faire !»

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } Mis4zgi
Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } CHTvLb8


Quelques détails


    Surnom(s) → Luci' (ce n'est pas un surnom, c'est mon véritable nom !) ; Small Luci (non mais c'est Fat Amy qui se croit drôle ne cherchez pas ...ça fait référence à mon ancienne taille qui était beaucoup plus pratique entre nous ...) ;
    Age → 35 ans (Physiquement parce qu'en réalité je suis beaucoup plus vieux, et tellement bien conservé ! Je vous conseil le bain de lave ça vous fait une peau de bébé après ! )

    Occupation / Emploi → Professeur de philosophie à l'université (En réalité je fais tellement de chose qu'il n'y aurait pas assez de place pour l'écrire ! #ToFamous)

    Votre personnage est-il tiré d'un conte ? : La série Désanchantée (Et nop c'est pas un conte de fée, c'est pire !) & Gravity Fall (et oui Babe ! Tout commence de là )
    Si oui, lequel et qui est-il dedans ? : Luci' le démon (honnêtement j'ai pas besoin d'en dire plus en vrai ! )



Moi. Moi et encore moi


    Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } BC5OyW9 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } GxdkHGX
    (On va parler de moi là où vous l'aurez pas compris ! Petite introspection ça fait pas de mal )

    Luciano est un homme rayonnant qui possède un ascendant certain sur autrui, car sa personnalité est tout à la fois virile, imposante, autoritaire, loyale mais aussi accueillante et généreuse quand on sait ou regarder. Maître des illusions, il est tantôt stricte et sérieux comme loufoque et déjanté. Soucieux de son apparence, ce qui peut se traduire par une certaine coquetterie, il peut passer des heures à choisir une tenue qu’il estimera sympathique selon son humeur du moment, allant du costard trois pièces au poncho multicolore, parce qu’il faut bien s’habiller malheureusement. Ouvert, curieux, communicatif, tout l'intéresse et il adore transmettre ses connaissances, ce qu'il fait avec plus ou moins de bonheur, avec une certaine condescendance pourrait t’on dire. Sa sensibilité très forte est souvent dissimulée par une attitude brusque et tranchée. Gai et enthousiaste, il peut se révéler assez impatient voulant obtenir tout, tout de suite. Capricieux il fait passer ses récriminations avec un certain cynisme et une nonchalance affiché par un petit rictus, mais il n'est pas à l'abri d'explosions de colères faramineuses qui surviennent de temps en temps. Dans ces cas là, fuyez si vous avez pour projets de continuer à vivre. Luci recherche le pouvoir et pour cela mobilise énergie, courage et efforts. Être admiré, être le premier, avoir sa foule de fervents partisans, diriger, commander, marquer l’histoire de son passage. Il apprécie d'être le centre d'attraction, autour d'une table de réunion, dans un amphi, entre amis, et saura se montrer un hôte agréable et charmant, volontiers badin et malicieux. Il sait ainsi parfaitement user de son charme et de son sens de la persuasion pour arriver à ses fins. Pour persuader quelqu’un de faire quelque chose, persuadez-le que l’idée vient de lui. Voila comment Luciano insuffle au creux de l’oreille ses terribles desseins. Il comprend très bien que ce n’est pas ce qu’il dit qui est important mais plutôt la façon dont il le dit, de sa voix grave et rauque qu’il module très bien. Son adresse et son adaptabilité lui sont profitables dans toutes les situations. Il a clairement un coté opportuniste. De plus il se montre intolérant envers ceux qui sont moins doués que lui, et à vrai dire, à cause de son égo surdimensionné, peu de personnes à ses yeux trouvent grâce. Il peut même parfois (tout le temps) être de mauvaise foi, et son esprit de contradiction est fort développé. Très vite ennuyé, il trouve la vie plate et sans intérêt sans ces rebondissements qu’il crée. Les risques inhérents à ce genre de comportements concernent, bien entendu, tous les excès : mégalomanie, tyrannie, abus de pouvoir, machiavélisme. Luciano est sans limite apparente. Drogue, alcool, sexe, complots, vols, manipulations en tout genre, il franchira toutes les barrières sans aucunes difficultés ni remords.

    Professeur de philosophie à l’université, il est un théoricien de la métaphysique et de l’hédonisme. Il a pu mettre des mots sur ce qui le caractérisait par le passé, et qu’il reproduit dans le présent. Il considère le plaisir comme un bien essentiel, le but de l'existence, et qui fait de sa recherche le mobile principal de son activité Contrairement aux épicuriens qui plaident pour la maîtrise des plaisirs, ne devant atteindre que ceux naturels et nécessaire, les hédonistes eux plaident pour la maximisation de tous les plaisirs, quels qu’ils soient. La recherche constante du plaisir, entre donc en connivence avec une certaine noblesse de l’âme. En effet l’hédoniste cherche par essence à se dénouer du déplaisir, donc de la douleur. La joie se situe dans la liberté et non dans la soumission à un ordre imposé. Luci est par essence celui qui va contre l’ordre, cette petite voix poussant aux crimes, à tous les crimes. De la main coincé dans le bocal de cookies au couteau planté dans le dos, il estime que ce qui est réglementé ne doit pas l’être. Pourquoi diable s’embêter à respecter des choses qui sont faites pour brider alors qu’il est tellement plus amusant de réaliser juste ce que l’on a envie de faire ? Ainsi il s’applique à suivre le tétrapharmakon, théorisé par Epicure car même s’il trouve réducteur distinguer les différentes formes de plaisir, il le rejoint sur les quatre points : les dieux ne sont pas à craindre, la mort n'est pas à craindre, le bonheur est facile à atteindre et la douleur est facile à endurer. Et bien entendu, il entend répandre sa philosophie de vie au monde entier, rien que cela.

    Agréable dans les contacts humain, Luci est très trop sociable. Il recherche en quasi permanence le contact d’une foule, d’un groupe, d’une personne avec qui parler. Même s’il passe son temps à critiquer l’Homme, il ne peut en réalité se passer de lui. Il apparaît souvent comme le leader, le meneur entraînant dans son sillage les personnes qui n’ont d’yeux que pour lui. Séduisant et séducteur, il enchaîne les conquêtes depuis la levée de la malédiction, rattrapant le temps perdu. Mais Luci n’est pas un simple dragueur qui prend ce qui lui passe par la main. Oh non, il recherche avant tout la qualité avec ces techniques diabolique. Justement son arme infaillible est de ne pas séduire directement. Au départ, il ne demande rien, ne sollicite rien, ne propose rien. On le lui offre. En contrepartie, il apporte l'essentiel : une atmosphère. Il crée autour de sa "proie" un ensemble d'ondes positives, il est prévenant sans être étouffant, il est charmeur, sourit beaucoup, mais n'utilise absolument pas les méthodes du dragueur banal. Ses attitudes sont tout simplement sympathiques, sans connotation ni sensuelle ni sexuelle. Il prend tout son temps. Quand un dragueur ne peut arriver au résultat prévu, au bout d'un moment, il abandonne alors que lui, persiste et signe, sur du résultat. En effet, cette notion de temps n'existe pas pour lui, être immortel, avec l’éternité en guise de bagage, il peut attendre, il sait que s'il le veut, il l’aura, à un moment donné, même si parfois, il cède aux sirènes de ses propres caprices dans un élan de folie. Au moment où il le voudra, il lui suffira d'accélérer les pensées affectives, les rendre plus percutantes, plus perceptibles, plus persuasives et "l'autre" tombera dans ses bras. De plus, il donne l’impression qu’il est en permanence entouré de belles personnes, hommes ou femmes, êtres désirables de sensualités et aussi de culture. De cette façon, il transmet son désintérêt, pour l’apparence physique (ce qui est bien entendu faux) faisant rentrer à l’oeuvre d’autres logiques d’actions. Par ses manœuvres, il en appelle aux émotions et cherche à se faire remarquer par son caractère et sa réputation. Toute cette manoeuvre est réalisé dans un unique but, cette stratégie mit en place par son cerveau de manipulateur. Il ne prend pas son cœur au sérieux. Cette façon de se mentir à lui-même a construit dans sa manière d’être une véritable self-mascarade systématique. Il est duplice avec lui-même au sens où il trahit la vérité de ses sentiments en n’en mesurant pas l’importance, et en les mettant quasi systématiquement de côté attendant qu’ils meurent grâce au passage du temps.Vis-à-vis des autres, il n’avoue jamais être vexé ou blessé. Il est systématiquement dans la représentation, la comédie, jouant l’être blessé ou l’homme triste, mais ne le disant jamais quand cela arrive. Pour lui, ce n’est pas une émotion on ne peut plus naturelle, mais un véritable signe de faiblesse. Toujours cette méfiance inconsidérée vis-à-vis de l’émotionnelle. Au lieu d’être écoutés « tel quel », les sentiments qui éclosent pourtant en lui, la dynamique normale du cœur, sont toujours mis en perspective dans une pensée qui se perd dans les hauteurs de l’abstraction et de sa philosophie de vie.


    Est un démon ▲ Déteste la solitude ▲ Est un très bon chanteur ▲ Vit en colocation ▲ Adore le rouge ▲ Aime commenter ▲ Joue du saxophone et du banjo ▲ Alcoolique et drogué notoire ▲ Fêtard invétéré ▲ Passionné de lectures ▲ Fume comme un incendie ▲ Pyromane ▲ Utilise des huiles essentielles ▲ N’aime pas les églises ▲ Cuisine très bien ▲ Aime glander ▲ Est très éclectique avec la mode ▲ A une trottinette ▲ Est un accro des réseaux sociaux ▲ A un humour douteux ▲ Ne maîtrise pas totalement les sentiments humains ▲ Est très tactile ▲ Mange souvent épicé ▲ Écoute énormément de musiques de tous les styles ▲ Porte des lunettes pour une myopie mais explique que c’est pour le style ▲ Est athlétique même s’il ne fait pas souvent du sport ▲ Grignote souvent ▲ Parle les langues latines à merveille ▲ N’est jamais à l’heure ▲ Adore les pommes et tout ce qui peut être fait à base de pommes ▲ Son ombre est sa véritable forme ▲ A un gros problème d’exhibitionnisme ▲ Ment comme un arracheur de dent ▲ Est le parrain d'une des fraternités de l'université qu'il a renommé et refait le règlement ▲ Est un grand fan de Madonna ▲ Porte souvent du noir ▲ Collectionne les pignatas ▲ Possède une bibliothèque immense ▲ Adore les jacuzzi, les saunas et les hammams ▲ Aime bien troller les prêtes en se déguisant en curée et en mettant des fausses croix

    → Pouvoirs: Semi immortalité: il est techniquement immortel, étant donné qu'il est l'un des démon principaux de l'enfer de Dreamland. Cependant à cause de la malédiction, il est devenu partiellement mortel. Il ne vieillit toujours pas et il échappe à quelques maladies mais il peut être tué, assez facilement quand on sait s'y prendre. Tout comme dans son monde il est très sensible aux exorcismes et à la personne qui le prononce. Cela peut aller de l'éloignement, à l'évanouissement en passant par la paralysie totale jusqu'à la mort. Bien entendu le moindre exorcisme lui provoque des douleurs plus ou moins fortes. Par contre l'eau bénite c'est une légende tout comme les croix, surtout si elles sont en plastiques (mais un vrai chapelet, ça peut piquer). Il craint particulièrement le Père Jo, qui a la capacité de l'enfermer dans un bocal, ce qui là non plus n'est pas vraiment agréable. Le feu: Certains hauts démons ont des capacités différentes. Luci c'est le feu. Il le maîtrise plus ou moins, pouvant faire grandir ou rapetisser une flamme tout comme en faire apparaître. Il ne le craint absolument pas vu qu'il est né dedans. Il s'amuse souvent à éteindre les lumières pour faire un effet dramatique où à mettre une aura rouge à la pièce, étendant simplement la sienne. Le sens de la scène malheureusement. Téléportation :Luci est capable de se téléporter à courte distance, tout seul. Il peut aussi faire apparaître quelques objets comme des bouteilles d'alcool, des cigarettes ou des préservatifs, que des choses utiles pour son quotidien de démon du vice. Hantise: S'il y a bien une chose qui le fait marrer c'est venir hanter les rêves de ses proches. Cela ne lui suffit pas des les avoir la journée, il aime aussi se glisser dans leurs inconscients pour discuter et les emmerder. Bien entendu, il n'a aucun réel pouvoir d'action dessus. Il vient juste là en tant que commère spectateur, appréciant un bon rêve comme l'on peut apprécier un bon film. Ombre: Ah l'ombre de Luci ... la forme de son âme, sa forme originelle qui n'a pas pu être modifié par la malédiction. Presque indépendante, il lui arrive de faire des mouvements distincts de son corps si vous regardez bien le mur. Personnal Demon: Il existe une catégorie de démons à Dreamland un peu particulière, les démons personnels. Ils se lient à une âme pour l'éternité, condamnant au passage cette âme à l'enfer au moment de sa mort. Pendant toute sa vie, la personne aura avec elle une sorte de démon de compagnie, la déculpabilisant de tous les actes mauvais qu'elle peut faire, allégeant sa conscience et agrémentant de certains avantages (comme savoir la localisation, le bien être etc etc.). Quand les grands maîtres l'ont aidé à se régénéré, bien trop affaiblie par la guerre entre Bill et Will, ils ont puisé dans certains sorts interdits pour le refaçonner. Une fois conscient, cela ne l'a pas forcément dérangé. Après tout il était vivant, dans un autre monde qui n'était pas en conflit, sur le point de débuter une nouvelle période. Alors dire qu'il ne voulait pas être comme ça n'était pas à l'ordre du jour. Des siècles après son ascension au sein de l'enfer de Dreamland Luci n'a pas choisi Bean car elle était sa promotion, en plus d'être son inhérence. Il aurait ainsi du passer toute l'éternité avec elle, ce à quoi il s'était préparé et qu'il commençait d'ailleurs à apprécier. Or personnes n'avaient pu prévoir que de un, Luci et Bean tomberaient dans la falaise de l'infinie, et surtout qu'une malédiction les emporterait dans un autre monde, brisant ainsi la liaison démoniaque par ces deux actes concomitants. Quand Emma a fait levé la malédiction, Luci a donc retrouver sa liberté, ayant la possibilité de trouver une autre âme, l'exclusivité même, le premier démon a pouvoir se targuer de s'être lié à deux âmes distinctes. Rien pour arranger ses chevilles déja énormes.


CREDIT



Administration


Célébrité de votre Avatar : Zachary Quinto
Est-ce un poste vacant ? : Nop

Multicompte ? : Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1688994477

Entre nous


Pseudo / Prénom : :casse: Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1605220895 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1634017881
Votre avis sur le forum : Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2750729395 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2750729395 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2750729395
Comment l’avez vous découvert : Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1574146564

Si vous deviez choisir entre héros, vilain, magique, prince(sse), contes de fées, Roi Lion, Ancien animal, rebelle, ou wonderland pour votre team vous choisiriez quoi ? : Vilain Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3109594688 Parce que c'est tellement cool de répandre le vice partout Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3109594688 même si Rebelle c'est pas mal aussi Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 453450723

Le mot de la fin : Merci de lire ma fiche Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2727069659 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3641168666

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
EMBRASSE THE PARADISE
I pray for the wicked the weekend ! Mama, can I get another amen?
I aint no angel, don't got no halo. I cut off my wings, made my momma scream. I'm your darkest dream. I'll steal your soul. I'll eat you whole. I'll crawl inside your mind. Grab hold of your eyes. I will make you mine and Im gonna take my time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81513-do-it-do-it-do http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82294-registre-d-appel-luci-s-mattarella#1091026 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82290-nightfire#1090806

Luci S. Mattarella


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Luci S. Mattarella


╰☆╮ Avatar : Tom Ellis

Ѽ Conte(s) : Désanchantée & Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, le plus talentueux, Lucifer, la voix de ta conscience venant tout droit des enfers !

✓ Métier : Président de l'Université de Storybrook Ψ Toujours Professeur de Philosophie Ψ Chanteur à ses heures perdues Ψ Démon du vice, métier de longue haleine
Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 891b4231e492244e46a96a9bd04be667

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1245

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 17 Fév 2019 - 18:41


DreamLand c'est pas la vie rêvée ... Heureusement Tonton Luci est là !




    “Il était une fois, à la bordure de la forêt enchanté, un royaume du nom de Dreamland. A sa tête, le roi Zog, sur le point de marier sa fille, la princesse Tiabeanie pour arranger les finances du pays, car il fallait avouer que ce n’était pas vraiment le rêve, ce Dreamland. Ça puait, les gens mourraient de la peste, les paysans étaient tellement pauvres qu’ils n’acceptaient pas les compliments et pour aller jusqu’au bout de l’horreur la reine avait des tentacules. Son seul truc cool, la drogue qu’elle avait. Quoi ? Comment ça j’ai pas le droit de le dire ? Sous prétexte que l’on est entrain de mourir je n’aurais pas le droit de le dire ? De toute façon ce n’est pas comme si moi j’allais mourir. Vous oui mais moi non ! Tu vois Elfo, finalement tu vas pas mourir seul, mais moi avec vous, c’est trop triste. Pas qu’on meurt, mais plutôt le fait d’être avec vous.” Bean, qui hurlait essaya d’attraper Luci pour le faire taire, alors que ce dernier fumait tranquillement un cigare, tout aussi horripilant de nonchalance que d'habitude. “La corde a rompu dans la falaise de l’infini, en vrai je pense qu’on va tomber indéfiniment, ou peut être jusqu’à aller en enfer et ça c’est vraiment cool ! Même pas besoin d’appeler le bus pour rentrer à la maison. Sinon ça va les rabats joies ? Je peux continuer.” Luci s’éclaircit la gorge, mettant sa queue derrière sa tête comme un coussin, tirant une énorme latte de son cigare. “Je reprends donc. Un jour, la Princesse Bean parce que son vrai nom est vraiment horrible dut se marier et c’est là, que moi, votre super conteur rentre en scène. Oh je m’en souviens comme si c’était hier.” Soufflant un nuage de fumée, le feu de sa queue l’éclaira, montrant alors l’intérieur du château, la grande salle.


    La princesse Bean marchait de long en large en travers. Elle ne voulait pas de ce mariage. Elle ne voulait pas épouser un inconnu, elle ne voulait pas porter ce corset qui l’empêchait de respirer, elle voulait faire ce qu’elle avait envie et uniquement ça. Ses pas l’amenèrent ainsi jusque dans la grande salle qui avait été décoré pour l’occasion. Il y avait ses armoiries, ainsi que celle de son futur époux dont elle ne connaissait même pas le prénom. “Bordel, je préférais être en enfer plutôt qu’ici !” Elle essaya de desserrer un peu sa robe, mais c’était peine perdue, sa servante l’avait déjà rendue prisonnière du tissu. Soufflant, elle regarda la montagne de cadeaux qu’il y avait. Elle n’en voulait pas de ça non plus, ni de l’or, ni de l’argent. Si l’argent pour aller boire à la taverne. Alors qu’elle regardait un énorme paquet bleu, essayant de deviner ce qu’il pouvait contenir, la curiosité bien trop forte, son oeil fut attiré par quelque chose. Oui, quelque chose venait de bouger. Clignant plusieurs fois des yeux, elle se retourna. Non, il n’y avait rien. Sans doute le corset était tellement serré qu’elle commençait à faire des hallucinations. Or, tandis qu’elle reprenait sa route, elle remarqua qu’un tout petit cadeau était posé à même le sol. Intriguée, elle s’approcha pour le ramasser. “C’est quoi encore ce cinéma ?” C’est là qu’une voix grave retentit, lui faisant froncer les sourcils. “Ouvre les portes de l’... non … je veux dire …tire sur le ruban.” Intéressée, elle écouta la voix, ouvrant la boite. A ce moment là, toutes les lumières de la grande salle s’éteignirent dans un souffle glacé, la laissant dans le noir, plus qu’inquiète. La boite dans sa main se mit à bouger et quand elle la regarda, un oeil la fixa. “Princesse Tiabeanie…” L’oeil grandit, éclairant sa personne ainsi que le mur d’en face et un gigantesque démon apparut, lui hurlant dessus “Tu es maudite par les tréfonds des Enfers !” “Quooooi” fut son unique réponse. Apeurée, tremblante, elle osa regarder finalement l’oeil tandis que la lumière se focalisait. L’immense démon était en réalité tout petit, vu qu’il tenait debout dans sa main. “T’es pas mal en fait ! Je m'attendais à pire ! Enchanté, on m’appelle Luci !” Son premier réflexe fut de fermer la boîte alors qu’il avait claqué des doigts pour que les bougeoirs se rallument. Grandissant pour prendre sa taille normale, Bean appela les gardes. Gérer des poivrots oui, elle savait faire, mais ça … c’était une première. “Un fantôme chelou m’attaque … et me compliment en même temps ... ce qui provoque en moi une sensation nouvelle !” “Chut ferme ta gueule ! Silenzio !” Or vu que ce n’était pas suffisant et que Bean, de sa belle voix hurlait aussi fort que des cochons entrain d’être égorgé, Luci n’eut pas d’autres choix que de rentrer en entier dans sa bouche, avant de ressortir à moitié, lui tapant sur la bouche. “Déja pas un fantôme, c’est des losers qu’on a tués ! Je suis un démon !” Elle essaya tant bien que mal de redire la phrase, mais il commençait légèrement à l’étouffer, et ça le faisait rire. “Exacte ton démon personnel ! Va falloir t’y faire car tu es coincé avec moi pour l’éter…” Mais il n’eut pas le temps de finir qu’elle avait prit une grande inspiration pour le recracher au loin, se cognant même dans la poitrine pour donner plus d’impulsion. Et Luci fit un immense vol plané, allant atterrir contre le mur, tombant comme une masse au sol. “...nité …”

    Se relevant tant bien que mal, Luci soupira. Dire qu’on avait choisi pour lui l’âme qu’il devait faire basculer. Vraiment … qu’avait il fait pour mériter ça ? D’accord c’était un grand honneur que les Plots lui donnent cette mission mais quand même … il aurait préféré choisir mais c’était bien trop tard comme ça, la liaison démoniaque avait commencé. Ayant eu à peine le temps de se remettre de son expulsion, il évita par une intuition fort pratique la massue qui arriva droit sur lui. Courant à toute vitesse, il sauta sur la table, continuant d’éviter avec souplesse Bean qui voulait avoir sa peau. “Ça fait toujours ça au début …On est surpris et après on aime, un peu comme la sodomie d'ailleurs.” “J’ai déja eu ma dose ! Pas besoin d’un démon pour empirer la chose.” Il pouvait sentir la colère en elle, et il ricana avant de sautiller sur une chaise, puis de sauter contre le mur cette fois ci. Il alla se plaquant derrière les cadeaux mais ne put s’empêcher d’ouvrir sa grande gueule. “Empirer empirer, mais non je les améliore !” Il sortit la tête pour voir où elle était, et c’est la massue à pic qu’il rencontra. Aplati comme une crêpe, le sentiment de devoir passer l’éternité avec elle lui fit encore plus mal que l’instrument qu’elle utilisait pour le chasser. Bean, plutôt doué, attrapa sa queue qui pendait pour le jeter dans un coffre fort et l’enfermer. La pauvre innocente. Comme si une chose comme ça pouvait le tenir prisonnier. Les bras croisés, il la regarda s'asseoir victorieuse sur le couvercle. “Tu es coincée avec moi pour l'éternité … alors respire un grand coup et …” Décidément … elle lui donna un énorme coup de pied, le faisant valdinguer dans les escaliers. Il roula quelques marches avant de se téléporter à nouveau à ses côtés, trouvant qu’il avait assez souffert pour aujourd’hui. La douleur oui, mais à petites doses. Il l’entendit parler cynique, à son écho qui résonnait toujours, à humour quand tu nous tiens. “Et voila mon ami, comment on rend un cadeau.” Soufflant, en s’appuyant sur la petite canne qu’il avait fait apparaître, il leva les yeux au ciel. “Mais t’as tes règles ou quoi ? Si tu te calmes pas l’éternité va durer une plombe et crois moi je sais ce que c’est qu’une plombe de tortures. Le mec que je dépecais centimètre par centimètre me disais pareil.” Un silence se fit entre les deux, surtout après qu’elle lui ai donné un coup de pied dans sa canne, ce qui le fit sourire, dévoilant toutes ses dents. “C’est bon t’as gagné !” Elle leva les bras au ciel avant de prendre la direction de la grande salle sous le ricanement du démon qui marcha à coté d’elle, aussi en forme qu’un joyeux luron. “Et alors un démon personnel tu vas faire quoi ? M’obéir ?” Luci, qui sautait de chaises en chaises secoua la tête, un air dégoûté. “Nop. Je suis pas un esclave.”Je suis une princesse, je ne sais rien faire, à quoi me serviras tu ?” S’arrêtant sur un dossier de chaise, il la regarda avec un petit sourire, appréciant son auto dérision. Elle avait besoin de réponses, un truc simple, comme elle avait dit, elle était une princesse, il ne fallait pas trop pousser non plus. “Hum .. tu vois la voix dans ta tête qui te dit de bien agir ?” Elle hocha positivement, attendant la suite avec impatience. “Je suis celui qui crie par dessus et qui gagne parce que ma voix est beaucoup plus grave et sexy que la sienne. Oh ouaaais ! Celui qui te déculpabilise quand tu fais quelque chose de mal, qui t’encourage à aller au delà de tes limites et à faire ce que tu as envie, ce qui te plait, ce qui te fait plaisir.” Sa queue fouettait l’air dans tous les sens et il claqua des doigts dans une chorégraphie improvisée. “Un mauvais ami en gros ?” Pff qui a parlé d’ami ?” Il observa la réaction de la jeune femme, dont la balance interne semblait pencher vers lui. “ Ouais ouais ... Regarde ce gâteau ...Il est pour cette alliance à la gomme ..” Il pouvait sentir la colère en elle, et la tristesse aussi. S’asseyant sur le rebord du plateau, il commença alors son job. C’était pour ça qu’on l’avait envoyé ici, pour faire pencher totalement la balance du mauvais coté, et il n’avait qu’à poser son pied sur le plateau pour qu’elle ne tombe vers lui. “Dommage que tu sois une princesse trop délicate.” Son regard montra alors les écritures qu’il y avait, célébrant son union. Mettant un doigt dans la crème, il le porta à sa lèvre. “Trop grasse, bourré de cholestérol, parfait comme lubrifiant par contre.” Raillant, il regarda avec un certain plaisir la princesse mettre les mains dans le gâteau pour changer les écritures. Oh finalement peut être que ça serait drôle. Le grincement caractéristique des lourdes portes se firent entendre, l’empêchant ainsi de terminer son oeuvre. Luci, qui avait déjà filé, regarda maintenant le véritable spectacle. Le cuisinier, qui marchait à reculons, expliquait au Roi Zog qu’il avait bien apporté toutes les modifications nécessaires, n’ayant vraiment pas envie de se faire couper la tête. Ce dernier plissa les yeux, faisant le tour de l’immense pièce monté, commentant au passage. Il avait vraiment l’air d’apprécier. “Les colonnes sont solides, les choux ont l’air bien farcis, et maintenant je passe à l’alliance et il y a écrit … Va te faire foutre Papa …” Une minute de silence se fit dans la grande salle avant que le roi Zog n’éclate d’une de ses bruyantes colères. Luci’ en eu des frissons de plaisir alors qu’il fouetta de sa queue la jambe de la jeune femme pour lui indiquer que c’était le moment de fuir. Elle éclata alors d’un grand rire en courant, et lui aussi avant que Turbish et Odval ne les stoppent dans leurs courses. “Il est l’heure Princesse.” Luci’ vu son regard de désespoir et lui adressa qu’un maigre sourire avant de se faire chasser d’un coup de pied par le conseil du roi.

    “Ne me regarde pas comme ça, c’est de la politesse, je n’allais quand même pas regarder une ado’ se déshabiller !” Bean avait la tête entre les deux grandes portes, observant avec appréhension la prêtresse qui avait commencé à faire son discours. “Dit juste que tu voulais pas être excité ! T’aurais pas su quoi faire après surtout !” Balançant ses jambes contre la table, il grogna dans sa barbe avant de regarder frénétiquement autour de lui. “ .. bon bon ça va durer combien de temps ? Les églises et moi ça fait deux …” Sa voix était d’ailleurs tremblotante, sa respiration plus rapide. Bean le regarda faire, préférant se taire sur le moment en le voyant prendre la bouteille de vin de messe. Elle n’était pas très étonnée de ce qu’il disait, faisant sortir de sa mémoire un peu encombré, un enseignement qu’elle avait eu sur les points faibles de ce genre de créatures magiques. Les bras croisés, après qu’il ai bu la moitié de la bouteille d’une traite elle lui dit avec un rictus. “C’est du vin de communion.” La réaction fut immédiate. Le démon recracha tout ce qu’il avait bu, des dizaines de chauves souris sortant de sa bouche. Allait il partir ? Non, il en fallait plus que ça à Luci. Faisant apparaître un verre, il le versa avant de lui tendre, l’air très rassurant. “Bois un coup ça ira mieux !” “Non vaut mieux pas …” “Justement c’est quand il vaut mieux pas qu’il faut en prendre !” Sa voix grave modulait les mots à sa convenance et il tendit le verre à la princesse, qui le regarda un instant avant de le prendre, et de le boire cul sec. Elle se laissa tomber au sol, totalement déprimé, et triste. “Boire du vin avec un démon … j’avais imaginé mon mariage autrement.” Elle poussa un énorme soupir, regardant par l'interstice de la porte le joueur d’orgue. “Je devrais être avec des gens que j’aime … ma vraie mère n’est pas là … je ne connais pas mon futur époux ..” “Des demoiselles d’honneurs ?” “Non” Il ne perdait pas le nord. Il fallait qu’il lui remonte le moral, il était là pour ça. “Des amis ?” “Non plus ..” Il grimaça avant qu’elle ne dise d’elle même. “Si, y a des clodos, ce sont des potes de beuveries.” Son regard s’illumina, vraiment, une flamme dansant dedans alors qu’il lui réservait à boire. “A les meilleurs ! J’ai été remis sur pied par une meute d’âmes alcooliques dans un coin sombre de l’enfer quand j'étais pas très bien et regarde moi je suis devenu parfait ! Allez Santé.” Après avoir désacralisé le vin de messe, il put en boire à grande gorgée. L’heure tournait, il était bien, imbibé d’alcool, Bean sur les marches du tombeau de sa mère, totalement ivre. Il s’amusait d’ailleurs avec la dentelle du bas de sa robe, racontant quelques anecdotes sur lui pendant qu’elle faisait de même, à tour de rôle. Mais Zog rentra, assez en colère, comme d’habitude. “Bean ! Tout le monde t’attend qu’est ce que tu fais ?” La princesse se leva en hoquetant, rigolant, tendant un doigt devant elle. “Je me détend ! Avec … mon nouveau chat !” “Moi ?” Le coup de pied qu’il se reçut dans la tête lui fit comprendre que oui, c’était lui le nouveau chat. “Miaou ?” Il regarda le Roi en ricanant. “Les chats disent bien ça ?” “Je ne réponds pas aux chats !“Pourtant c’est ce que tu fais !” Zog ne prit pas la peine de répondre, lui donna un coup de pied qui l’envoya valser au loin. “Vous avez un truc avec les coups de pied dans cette famille …” Ne l’écoutant pas, le roi attrapa sa fille par le bras pour la mettre debout. “Lève toi poivrote ! Tu dois me rendre fier aujourd’hui !” Bean rigolait toujours sur la vanne du chat, et elle se laissa entraîner par son père avant que ce dernier ne se stoppe face à elle. Elle commença à jouer avec le reflet de sa couronne, gloussant d’ivresse. “Tu me prends pour un bouffon ?” “Oui ! Surtout avec tes grelots sur la tête, ça te fait encore plus une tête de con. ” Bien c’est ma Bean ça !” Luci qui suçotait la bouteille leva le pouce dans sa direction avant qu’elle ne passe la porte pour le fameux mariage. Il aurait bien voulu y assister mais l’idée de se tordre de douleurs et de se faire tuer ne l’enchantait guère. Alors il attendit à l’extérieur, fumant tranquillement cigarette sur cigarette. A l’entente des bruits qu’il y avait, des hurlements, de la peur environnante, qui flottait et se mélangeait à la fumée de sa cigarette, il se doutait que ce mariage ne se passait aussi bien que prévu, et cette perspective le réjouit grandement. Il n’eut pas à attendre longtemps qu’un cri, qu’il avait enregistré au moment où elle avait ouvert la boîte, se fit entendre. Il se pencha un peu et vit Bean arriver en courant, sa robe de marié à moitié déchiré, portant un elfe dans ses bras, suivit par des dizaines de gardes royaux.

    “Ça c’est si bien passé que ça ?” Il jeta sa cigarette dans la visière de l’un des gardes avant de rejoindre Bean en courant. "Mon ex mari s'est empalé la tête sur l'épée du trône de mon père et son frère veut prendre la place, mais j'ai dit non au moment fatidique ... grâce à lui aussi." “Tu m’en vois heureux de ce non mariage et de cette mort fort sympathique .” Elle ne répondit pas, concentré sur sa fuite, avant que l’elfe ne tombe à cause d’une marche. Bean ragea entre ses dents avant de faire demi tour pour se mettre à son niveau. “Merci d’avoir gâché mon mariage mais … tu nous ralentis un peu là … soit je te porte soit je te laisse …” “Me porter ! Bien sur ! Tes cheveux sentent tellement bon que je pourrais m'étouffer avec !” Luci’ regarda l’elfe sentir la chevelure de la princesse avec un air extatique sur le visage, levant les yeux au ciel mais sans perdre le Nord. “Moi aussi je te ralentis !” Elle souffla, préférant ne rien dire, l’attrapant au passage par la queue avant de le jeter sur son épaule pour reprendre sa course folle. Ils passèrent dans des bars, suivant des passages secrets avant d'atterrir dans une étroite ruelle. Cependant le bruit des sabots se faisaient entendre et Guysbert apparu à la tête de la garde. “Oh lui, il a un regard vraiment vicieux, et je me connais en trucs vicieux.” Et la princesse avait un air affolé. “Allez … c’est pas tous les jours qu’on se marie pas alors ! Regardez comment un as anéantit des nases.” Faisant apparaître ce qui semblait être une cigarette, il tira dessus avant que la fumée n’envahisse l’espace. Puis il fit craquer le bout de sa queue comme une allumette, une flamme apparaissant. Son ombre grandit au mur donnant une impression monstrueuse, comme si les portes de l’enfer venaient de s’ouvrir. Les chevaux arrivant au galop se cabrèrent, les cavaliers tombant hurlèrent de peur en voyant et surtout en entendant cette voix d’outre tombe les menacer eux et leurs progénitures. Luci’ éclata d’un rire sadique et moqueur tandis que Bean l’attrapait à nouveau pour le mettre sur son épaule. “Cette diversion est vraiment géniale !” “Je sais je sais, les superstitions c’est vraiment le pied ! J’adore cette époque ! La meilleure pour le moment !” La course reprit de plus belle, Bean volant même une charrette de foin, jusqu’à sortir du royaume. Mais les cavaliers étaient têtus, lançant des flèches enflammés. Luci allait éteindre la paille qui prenait feu mais Bean fut plus rapide, les attrapant, se jetant au sol, et dégringolant la colline. D’accord c’était drôle et dangereux, il aimait beaucoup ce qu’elle venait de faire, cependant il n’apprécia en aucun cas les pierres qui lui rentraient dans la tête et l'atterrissage plutôt brutale. Il n’eut pas le temps de se reposer, qu’il regarda ses deux comparses continuer de courir, jusque dans la forêt, où ils se permirent d’enfin ralentir. “Je … je n’ai jamais fait de cauchemar … est ce que ça en est un ?” “Petit joueur …tu vas voir je vais rentrer dans tes rêves on va bien s'éclater ...” “Taisez vous !” Bean pointa du doigt entre les arbres les cavaliers qui les avaient suivit, et avec une ruse aussi simple que de voler une sucette à un enfant, ils arrivèrent enfin à les faire partir. Cependant, après leur rencontre avec la vieille fée, perdant du temps à discuter, mais sachant où aller pour la suite, ils durent s’arrêter, la nuit venant de tomber. Luci alluma sa queue, éclairant ainsi leurs pas, poussant un grand soupir. “Air frais … ciel étoilé … camping sous la lune ... ça craint … j'aime pas trop ça ... quand c’est qu’on arrive ?” Pas de réponse, Bean venait de se prendre les pieds dans sa robe de marié déchiré, tombant sur Elfo. Le sourire du démon s’agrandit, ricanant en s’approchant d’eux. “Au fait ? Tu nous as trouvé un nain au passage ?” “C’est un Elfe qui vient d'Elfwood !” “Je m’appelle Elfo.” “Quelle originalité …” “On devrait camper ici …” Est ce qu’ils avaient le choix ? Pas vraiment. Même s’il pouvait se téléporter d’endroits en endroits, il ne pouvait pas laisser Bean toute seule. Il devait rester non loin d’elle, à quelques kilomètres maximum et malheureusement, transporter plusieurs personnes, même son humain n’était pas encore possible. Poussant un soupir, il les attendit pendant quelques minutes, avant d’enflammer les bûches en se mettant dedans. Au moins, il était arrivé à trouver un peu de confort, toujours ça de prit. Le silence s’installa, Luci scrutant et observant ses nouveaux partenaires d’aventure avant que Bean ne se mette à parler. “J’aimerai vraiment changer mon destin …ne pas avoir à me marier, ne pas gérer un royaume, ressusciter ma mère et trouver un compagnon qui sache m’écouter.” Luci, qui jouait avec un bout de bois en feu, la regarda dans les yeux. “Alors je peux faire les quatres premières choses, mais pas la dernière. Sorry not Sorry.”



    Après tout, c’était bien pour ça qu’il était là, pour améliorer sa vie, et diable qu’il l’avait amélioré, même si Elfo ne rentrait pas de base dans l’équation, il devait bien avouer qu’il appréciait l’elfe, même si c’était à cause de lui, qu’ils en étaient arrivés là. Après avoir détruit la maison de mangeurs d’enfants, après avoir vaincu le Père Jo et sa folie des grandeurs, après avoir visité des contrés lointaines comme celle d’Oona, avoir franchi les montagnes infranchissables, marchés sur le sable brûlant des complotistes, fait la rencontre avec toutes sortes de créatures mythologiques, ils en étaient arrivés là, à cause d’Elfo…. et du Père Jo aussi, qui s’avérait être beaucoup plus difficile à tuer que le démon lui même.

    “Luci, au lieu de t'amuser à faire défiler ma vie tu pourrais pas trouver une solution pour qu’on arrête de tomber ?” Le démon grimaça, fumant toujours son cigare. “Ma chère, il n’y a pas de solutions. C’est comme ça. Soit on va mourir dans pas longtemps, soit on va tomber indéfiniment.” “Téléporte nous !” “”Arf … pas possible ... on est bien trop loin de quelques choses de tangibles ...” Si c’était aussi simple, il l’aurait déja fait depuis longtemps, il n’appréciait pas forcément de chuter comme une pierre sans avoir le contrôle de ce qu’il faisait. Il avait une vague sensation de déja vue, ce sentiment qu’il avait pourtant voulu oublier, et qui avait marché pendant des millénaires. “J’ai peut être un moyen.” Jetant le cigare, il essaya de se rapprocher de Bean, grimpant malgré la pression de l’air sur son épaule. “Mais ça marchera pas pour Elfo, j’en suis désolé.” L’elfe, accrochait à la main droite le regarda, dépité, et désolé. Luci pouvait sentir qu’il s’en voulait, mais malgré tout, mais lui n’arrivait pas à lui en vouloir totalement. Il s’était sentit tellement mal, en comprenant ce que le Père Jo allait lui faire, un sentiment que là aussi, il avait voulu oublier et qu’Elfo lui avait réapprit. Comme Bean lui avait réapprit l’amitié et l’entraide. “Et c’est quoi ta solution ?” “Nous tuer.” Le silence se fit dans le petit groupe, alors que Bean le regardait encore plus effrayé, s’étant presque habituée à cette chute interminable. “Nous sommes liés, tous les deux. Si tu meurs ton âme ira en enfer. La mienne ne fera que retourner de là où elle vient. Et puis tu as bien vu comment il fallait faire pour vraiment m'anéantir, là c'est pas la même chose ...” “Non mais comment ça j’irais en enfer ? C’est quoi ça !” “Pour le coup, ça me fait mal de citer le Père Jo mais comme il a si bien dit sur le volcan, ceux qui pactisent avec le démon sont tout autant des démons. C’est comme ça, on influence le monde. En me liant avec toi, ton âme est destiné à l’enfer …” Bean, jeta Luci au loin. Essaya plutôt de le décrocher de son épaule en réalité, légèrement en colère. “Hého écoute, j’y suis pour rien, de base je t’ai pas choisi. Tu iras te plaindre à l'accueil de l'enfer !” C’était ça aussi de faire confiance à n’importe qui, c’est que pour les plaintes, il n’y avait pas de personnes assignées pour discuter. Bean regarda Luci, les yeux plissés, attrapant sa queue qui volait. “Tu ne m’a jamais dit… qui était celui qui t’avais offert en cadeau ?” “Ahem … parce que je ne devais pas le dire ?” “On va mourir alors de toute façon …” Effectivement, vu avec ce regard … mais Luci hésita avant de soupirer. “Le monde est vaste Bean. Tu ne connais que Dreamland. Même si nous avons voyagé tous les trois, ce n’est qu’une infinie poussière que nous avons vu. En réalité, je ne viens même pas de ce monde, et je suis encore plus vieux que la création de la terre. Oui c'est important de partir du début sinon tu peux pas comprendre toute l'embrouille ...” Il n’aimait pas en parler. Il avait tout fait pour oublier, pour tourner la page, pour ne pas avoir de regrets, de remords et la dernière fois qu’il y avait pensé il n’était que magie pure, flamme incandescente au beau milieu d’une pyramide que l’on arrachait du néant. Enfin non, il y avait une autre fois, mais la peur de souffrir avait fait que l’idée ne lui avait juste qu’effleurer l’esprit, chassant ses pensées avec grande rapidité. Or là, il ne pouvait pas. “J’ai deux billions d’années et je suis né dans un monde où tout était plat, sans forme ni couleur, pas vraiment la définition du fun. Alors quand j’ai vu l’un de mes frères fait une brèche, je l’ai suivis. C’était déjà plus marrant mais … mais une guerre éclata, entre lui et notre aîné. De nombreux frères ont péri … et moi aussi, parce que j’ai pris la défense de Bill, parce que j’ai essayé de faire comprendre à Will que nous aussi, nous voulions participer à la domination du monde. Mais bon, que voulez vous, y a des idiots partout. Will m’a tué, simple, efficace. Sauf que j’ai plus d’un tour dans mon sac, mais c’est ça d’être le dernier aussi , personne ne vous écoute.” Il avait levé la tête vers le ciel qui ne faisait qu’un avec la terre. Est ce que cet homme, qu’il avait rencontré quelques mois avant lui avait dit vrai ? De toute façon, c’était trop tard. “On va dire que j’ai usé de ma capacité spéciale, celle de mon ombre, ainsi que celle d’hanter les rêves pour me sortir de ce merdier. Je vous assure, c’est vraiment pas cool de perdre son corps. Je suis arrivé à retourner malgré tout dans le premier monde pour essayer de me régénérer tranquillement, mais je n’avais malheureusement pas assez de force, alors je suis allé dans le premier esprit que j’ai trouvé. Il se trouve, que la faille que Bill avait faite, donnait aussi ici, sur ce monde, enfin plutôt sur l’enfer de ce monde. Pourquoi ? Comment ? Me demandait pas, il y a des choses qu’il ne vaut mieux pas savoir, mais dans tous les cas, ma conscience a atterri ici. J’étais tellement amoché qu’il a fallu l’aide des gérants qui sont plutôt assez sympathique, très porté cuir cuir et moustache. D’ailleurs si vous voulez savoir, la porte des enfers se trouve en Etpyge , c’est vraiment cool, des pyramides géantes, et des salles comme celle que l’on a visité la semaine dernière. Après un rituel long, complexe et douloureux, Luci était de retour, sous la forme que vous lui connaissez, c’était il y a quelques millénaires… J’ai du faire quelques concessions comme travailler dans les enfers mais ça c’était marrant ou perdre ma liberté en devenant un démon personnel mais ça c'était un peu moins cool ...” Il soupira en regardant Bean. “Mais ce n’était pas cher payé pour pouvoir à nouveau faire ce que je voulais, puis au final je ne m’en sors pas si mal avec toi. J’aurais bien voulu choisir à qui me lier, mais tu étais ma promotion…. alors hein, on fait vite une croix sur un petit bonheur quand on peut en avoir un plus grand.” “Ta promotion ?” “De ce que j’ai compris, tu es lié à une prophétie. La rumeur circulait d’ailleurs pas mal en enfer comme quoi tu pourrais être la prochaine dirigeante. C’est sans doute pour ça que mes deux complotistes préférés ont voulu accélérer la chose, et c’est là que je rentre en scène.” Bean s’était rapprochée de lui, en battant des bras pour essayer de l’étrangler, mais Luci, qui l’avait vu venir, la tappa avec sa queue fourchue. “De toute façon c’est un peu rapé là … parce que soit on s’amuse à tomber comme ça pendant des années et des années, soit je te tue directement, mais vu que t’as pas le bon âge, je vais me faire déchirer d’avoir raté … mais d’un autre côté, tomber indéfiniment c’est vraiment chiant ...” “Dites les amis, j’aime bien quand vous parlez mais c’est rigolo ça, l'environnement change de couleurs !” Luci tendit la tête pour regarder l’elfe, qui pointa alors quelque chose en face d’eux. “Faut toujours que tu casses le flow Elfo ! Tu crains … .. Même si ok ça c’est assez étrange … vous pensez que Sorcello est enfin arrivé à faire quelque chose de ses mains ?” Or aucuns des trois n’eurent de réponses, étant donné que l’immense nuage violet les toucha, les sauvant ainsi en les emportant dans un autre monde.





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
EMBRASSE THE PARADISE
I pray for the wicked the weekend ! Mama, can I get another amen?
I aint no angel, don't got no halo. I cut off my wings, made my momma scream. I'm your darkest dream. I'll steal your soul. I'll eat you whole. I'll crawl inside your mind. Grab hold of your eyes. I will make you mine and Im gonna take my time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81513-do-it-do-it-do http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82294-registre-d-appel-luci-s-mattarella#1091026 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82290-nightfire#1090806

Luci S. Mattarella


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Luci S. Mattarella


╰☆╮ Avatar : Tom Ellis

Ѽ Conte(s) : Désanchantée & Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, le plus talentueux, Lucifer, la voix de ta conscience venant tout droit des enfers !

✓ Métier : Président de l'Université de Storybrook Ψ Toujours Professeur de Philosophie Ψ Chanteur à ses heures perdues Ψ Démon du vice, métier de longue haleine
Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 891b4231e492244e46a96a9bd04be667

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1245

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 17 Fév 2019 - 18:42


Où est la corde please ?



    Luciano arpentait les couloirs de l’université avec une certaine hâte, regardant frénétiquement sa montre. Bon, il n’était pas en retard pour une fois, mais pas en avance non plus. Il avait mis au moins cinq réveils et avait donné l’autorisation à Amy de rentrer dans sa chambre s’il n’était pas debout après la cinquième sonnerie. Heureusement, la perspective de voir la jeune femme s’élancer sur lui, parce que c’est clairement ce qu’elle avait dit qu’elle ferait, le motiva à se lever au bout de la quatrième fois. Marchant rapidement, il trouva enfin l’étage ou il devait aller. Lissant la veste de son costard, il prit une grande inspiration en ouvrant la porte sur laquelle un petit panneau indiquait ‘Présidence’. Tout était calme, silencieux, et seul le tapotement des doigts de la secrétaire sur son clavier venait troubler l’ordre établi. Il s’approcha du bureau tout en toussotant légèrement, lui faisant ainsi lever la tête. “Oui ?” “J’ai rendez vous avec Monsieur le Doyen à 10h…” Il eut un petit flottement, souriant doucement, ne comprenant pas trop pourquoi elle le fixait avec forte intensité, les sourcils froncés. “Luci ?” “Non malheureusement je ne suis pas encore Doyen.” Il n’avait pas pu s’empêcher, se mordant l’intérieur de la joue alors que la femme gloussait, tout en se levant. “Ça fait tellement longtemps !” Ce fut à son tour de plisser les yeux, essayant de faire travailler sa mémoire. Vu son regard, et ses manières, elle était clairement une ancienne conquête, et à la vue de son comportement ils avaient du rester en bons termes. “Sophie ! Oui c’est vrai ça date !” Voila, il remettait doucement les pièces du puzzle à sa place. Pas étonnant qu’il ne s’en souvienne pas, elle faisait partie de son ancien tableau de chasse, lors d’une soirée de débauche étudiante. “Alors ? Qu’est ce que tu deviens ? Tu faisais des études en langue non ?” Visiblement, il n’y avait pas que lui qui avait du mal à se souvenir, ou faisait elle un sous entendu sur sa capacité buccale. Il gloussa, mettant une main dans la poche de son pantalon pour éviter de la passer dans ses cheveux plaqués au gel. “Philosophie.” “Oui c’est la même chose.” “Non je crois pas ..” Son ton était devenu un peu plus hautain sans même qu’il ne s’en rende compte, levant la tête alors qu’un léger malaise s’installait. “Sinon je n’aurais pas répondu à l’appel d’offre.” Il soupira, reprenant son sourire de circonstance pour détendre l’atmosphère. “Je vois en tout cas, que pour toi, ton cursus d’administration t’a servi. C’est bien comme poste !” “Oui, dans quelques mois ça fera bientôt 6 ans que je suis ici !” Complimenter, d’un ton enjôleur, avant de rajouter en murmurant pour lui même. “Bien planqué quand même.” “Tu as dis quelque chose ?” “Non rien du tout !” Son sourire s’étira, alors qu’il regardait la porte sur le côté avec une certaine appréhension. Parler n’arrivait pas à faire passer la boule qu’il avait dans la gorge. La dernière fois qu’il était venu ici, il était passé à deux doigts de l’exclusion. Heureusement qu’il avait fait bonne impression lors de son passage au conseil de discipline. Mais là … il avait l’impression que c’était pire que ça. Il voulait ce poste. La philo’ était l’une de ses passions, et il ne se voyait faire rien d’autre. Il avait essayé, à la fin de ses études, de faire autre chose justement, et le résultat avait été catastrophique. Il n’était pas fait pour le travail manuel, pour des horaires strictes, et pour avoir un patron au dessus de lui. L’enseignement lui donnait la liberté qu’il aimait, et même si le Doyen était une sorte de patron, il ne viendrait pas vérifier ce qu’il faisait dans ces amphis et ses cours. Il en avait l’exemple quotidien avec Amy, et ses cours de musicologie.

    La porte s’ouvrit, et un homme assez âgé apparut. “Monsieur Mattarella … à l’heure.” Un frisson lui parcourut l’échine alors que la secrétaire lui faisait un petit signe de la main. Rentrant dans son bureau, qui n’avait strictement pas changé d’un poil depuis ses études, il s’autorisa à prendre une petite respiration. “Monsieur le Doyen, un plaisir de vous revoir.” “Quand j’ai vu passer votre dossier, cela m’a apporté un vent de nostalgie.” Restant plutôt stoïque, Luci fixait les boutons de la veste en tweed, suppliant tous les saints et les pères de la philo occidentale de faire en sorte que les mots douche et dortoir ne soient pas évoqués. Il n’avait clairement pas envie de repenser à ça maintenant, même si son esprit pas coopératif était en train de le faire. “Je me suis demandé, est ce que c’est vraiment cet abruti de Mattarella qui se propose au poste ?” Rien faire, rester calme, ne pas enchérir, montrer qu’il avait clairement évolué et qu’il était devenu un adulte mature et responsable. Il fit un petit geste de la tête, tout en s’asseyant sur la chaise, faisant une petite pyramide avec ses doigts, maîtrisant parfaitement l’art de la communication non verbale. Et le doyen, vu qu’il avait en face de lui, un homme déterminé, mais qui l’écoutait avec patience, avec un sourire de bienveillance sur son visage alors que mentalement il se voyait le pendre par les pieds à la fenêtre derrière lui. “On fait tous des erreurs de jeunesse n’est ce pas ?” Son regard sombre capta celui du Doyen, passant avec intensité le fait qu’il avait envie d’être au moment présent, et pas parler du vieux temps. “Pourquoi je vous donnerai le poste ?” Plusieurs réponses passèrent rapidement dans sa tête mais aucunes n’étaient recevables. “Car j’ai les compétences nécessaires pour redonner ses lettres de noblesse à la chaire de philosophie.” Voila, les faits, il ne devait dire que les faits, sobre, précis. Le Doyen ne pouvait pas nier que son CV était bien rempli. Il avait contribué à de nombreux ouvrages collaboratifs, des revues scientifiques, des livres qu’il avait écrit lui même. Il avait donné des conférences à l’étranger, noué des partenariats avec des universités de Grèce et d’Italie, et à vrai dire, comme il le pensait depuis le début, il était surtout le seul capable d’assumer ce poste. Mais ça, il se retenait fermement de le dire, trop vantard à son goût. Il écouta le Doyen parler, sans broncher, affichant un visage plutôt neutre, se demandant bien pourquoi il était là …


    Quelques semaines avant



    Affalé dans son fauteuil, les jambes sur le dossier, Luciano lisait tranquillement un livre de philosophie, pour ne pas changer. Concentré sur les paragraphes, hochant la tête quand il était d’accord, faisant une petite moue quand il l’était moins, il sursauta quand il entendit qu’on tapait sur la table tout en l’appelant. “Luci’ ! Tu vas jamais croire cette bonne nouvelle !” Baissant l’ouvrage, le mettant sur son ventre, il haussa un sourcil en voyant Amy tenir un journal. “T’es rentrée quand ?” “Tu sais qui est mort aujourd’hui ?” D’accord … il y avait clairement quelque chose qui clochait. Il connaissait le cynisme et l’humour noir de sa meilleure amie, mais de là, à ce qu’elle se réjouisse de la mort de quelqu’un, il avait du rater un épisode. Se mettant dans une position normale, il fit un geste négatif de la tête, l’observant avec attention. Elle abordait un énorme sourire tout en le pointant du doigt. “Monsieur Sagnard a enfin passé l’arme à gauche et tu sais ce que ça veut dire ?” Ses yeux s’écarquillaient d’un coup, alors qu’il se levait d’un bond. “Mais c’est horrible ! Pourquoi tu me dis ça comme ça !” Il se précipita vers elle, lui arrachant le journal des mains, regardant avec effroi la section nécrologie. “Ça veut dire que son poste se libère !” Il tourna lentement la tête vers elle, les larmes remplissant ses yeux, les mains tremblantes. “Sérieusement Amy ? J’ai … j’ai pas de mots là pour ton comportement …” Mark Sagnard avait été son professeur lors de ses années d’études, et même s’il fallait avouer que l’homme en lui même n’était pas des plus fréquentables, il était celui qui lui avait montré la voie, et qui avait toujours plaidé en sa faveur. “Parce que lui c’était peut être pas une enflure ? Mais c’est pas la question, arrête de faire ta chochotte ! T’iras à son enterrement et histoire rayé. L’important c’est ça ! Tu sais combien c’est dur d’avoir un poste d’enseignant, encore plus d’être à la tête de la chaire !” “Non … on peut pas parler de ça maintenant !” Luciano, qui de base avait du mal à gérer les émotions négatives, sentait une migraine pointer le bout de son nez tandis qu’il s’essuyait du revers de son sweet, son visage baigné de ce liquide salé. “Bien sur que si ! Est ce que je dois te rappeler en t’humiliant que tu es au chômage ou pas ?” “Pas du tout … je suis … en pause spirituel ce qui est totalement différent.” “Ouais, t’as quand même arnaquer ta petite soeur en lui demandant sans aucune dignité si elle pouvait te filer 1500 dollars parce que tu t’étais soi disant fait voler ton ordinateur avec ton porte feuille dans la poche de devant.” “T’en a aussi bien profité aussi, la pizza ne s’étant pas acheté gratuitement.” Il ricana avant de contourner la blonde pour aller dans la cuisine. Certes, il n’avait pas été fier d’avoir fait ça, mais il n’avait pas le choix. Il mentait depuis un trop long moment pour avouer la vérité maintenant. Il fallait qu’il conserve son mode de vie, cette apparence de façade. Alors qu’il s’ouvrait une canette de coca cherry, regardant Amy le rejoindre pour sans doute grignoter, il soupira. “C’est moi qui paye ta part du loyer, la bouffe, l'électricité, toutes les charges, et quand je dis toutes les charges je parle aussi de toi ! J’ai trop gros coeur pour te laisser à la rue alors que je devrais pourtant le faire !” Le pire, c’est qu’elle avait raison. Depuis quatre ans il était devenu un boulet, une loque, qui arrivait péniblement à atteindre le salaire minimum avec ses royalties et les quelques articles qu’il écrivait. Si Amy n’avait pas été là … il traînerait certainement avec les clodos du coin, se saoulant à longueur de journée. “Ecoute, je sais … que ça a été difficile pour toi après qu’elle soit partie … mais c’est peut être le moment de sortir la tête de l’eau … non ?” Il regarda sa main posé sur son bras, essayant de ne pas penser à ce dont elle faisait allusion. Trop tard, son cerveau n’était qu’un bâtard. Il inspira plusieurs fois, plissant les yeux pour ne pas les ouvrir. “C’est une opportunité en or pour toi ! Tu vas pouvoir repartir du bon pied et faire ce qui te plait. Puis on sera aussi ensemble !”Il eut un petit sourire. C'est vrai qu'elle avit tout fait pour le maintenir dans un état plutôt stable. Amy était son coup de foudre amical, qui lui avait permit de tenir dans les coups durs, de pouvoir maintenir le masque des apparences. “Huum, oui, c’est vrai que bon .. c’est tentant mais tu oublies une chose …” Il fit une grimace après avoir bu une gorgée de sa canette, levant les yeux au ciel. “Le Doyen me déteste, et je pense que même après toutes ses années sa haine contre moi sera toujours palpable. Il a jamais digéré le fait que l’on ne m’ai pas renvoyé, que je sois passé entre les mailles du filet.” Sa grimace se transforma en rictus alors que ce fut à Amy de lever les yeux au ciel avant de lui donner un coup d’épaule. “Alors tu y vas ? Tente ! Envoie lui ton dossier, fait moi confiance ! Dit lui combien t’as changé et que tu es devenu ennuyeux à s’en pendre ! De toute façon t’as rien à perdre vu que t’as rien.” Vu comme ça … ce n’était pas totalement faux … il n’avait rien à perdre, mise à part son honneur, et ce dernier s’était déjà fait la malle il y a bien longtemps.



    “Ecoutez, je sais que ce n’est pas l’amour fou entre nous … mais j’ai changé, vraiment … mettez de côtés vos a priori pour regarder les faits. J’ai eu un cursus irréprochable, un post doctorat à l’Amercian Collègue de Thessalonique à Pyléa, de nombreux articles publiés, des ouvrages co écrits, et des conférences, tout ce qu’il y a écrit sur mon CV.” “C’est bien beau tout ça mais votre comportement ?” Luciano resta quelques secondes en apnée, prenant vraiment beaucoup sur lui. Qu’avait dit Amy ? Lui dire combien il avait changé ? Bien. Il allait le faire. “Je me suis rangé. Regardez !” Il montra sa main gauche, où une alliance en or trôné fièrement, surprenant le Doyen à la vue de sa tête. “Je … je vais bientôt me marier et je suis papa d’une petite fille de trois ans. J’ai suivi une cure de désintoxication et je fais tout pour être un bon père. Comme je vous l’ai dit, on fait tous des erreurs quand on est jeune, on expérimente c’est normal, et c’est derrière moi. Je sais ou je veux aller, ce que je veux faire et je vous assure que ce poste est très important pour moi, pour ma famille. Je serais véritablement heureux de pouvoir aborder les couleurs de mon université, et de la faire rayonner comme elle se doit.” Il s’autorisa enfin à respirer, son regard porté sur la bague. Il ne devait pas craquer maintenant, ce n’était pas le lieu. Il devait avoir ce poste, il devait convaincre, comme il l’avait toujours fait. “Je veux juste qu’elle soit fière de moi.” Sa voix grave s’était presque brisée alors qu’il levait la tête vers le Doyen, dont le regard avait changé. Pour une fois, il ne jouait pas la comédie. Il aurait voulu qu'elle soit fière de lui, qu'elles soient fières de lui, mais c'était trop tard, les choses brisées en milles morceaux ne pouvaient être réparés. “Bien bien … laissez moi le temps de la réflexion, je vais en discuter avec les conseils de département et d’administration.” Esquissant un petit sourire, il se redressa en même temps que lui, tendant sa main pour le saluer. Le Doyen mit un petit moment mais il l’attrapa aussi. Sortant de la pièce légèrement plus confiant que quand il était arrivé, il s’approcha de la banque du secrétariat. “Mattarella !” Se retournant, il observa l’homme qui l’avait suivit et qui le regardait avec effectivement, de la nostalgie. “Vous chantez encore ?” Remontant ses lunettes sur son nez, il eut un petit sourire malicieux, essayant de retrouver les sensations qu'il avait en chantant pour chasser au loin les démons qui tournaient dans sa tête. “Il y a des choses qui ne changent jamais.”



Je suis de retour et tout comme la team Rocket je suis là pour vous jouer des mauvais tours !



    Novembre 2017


    “Certaines impressions ou apparences portent la marque, le critère de leur véracité, cette évidence, clarté et distinction, indubitable. Ainsi, la réponse d’un sceptique serait : l’illusion est possible sur la valeur de la marque en question, ou sur sa présence dans ce cas précis. Descartes explique cela par le recours à la véracité divine. Ne faites pas style de ne pas savoir, on l’a vu il y a deux cours. Faites moi travailler vos mémoires trop imbibés d’alcool.” Luci ricana avant de reprendre, parcourant la grande estrade de son amphi. “L’argument scientifique quand à lui se développe en deux points. Le premier c’est que nous pouvons donner une explication causale C de l’apparence A. Le deuxième est que nous connaissons la réalité à laquelle correspond une situation normale ou ne correspond pas cette illusion, l’apparence. Il y a une explication causale des illusions contre les perceptions véridiques : l’altération du milieu par exemple lumière, verre coloré, ou l’altération des organes, du systèmes nerveux, du psychisme. Tout comme il y a une explication causale de la représentation commune de la réalité : la réalité microscopique cause l’apparence macroscopique. Si l’on prend toujours notre gars sceptique, ce dernier dirait que dans les deux cas l’explication se fonde sur des représentation, et surtout, pour bien nous emmerder jusqu’au bout, le principe de causalité est lui-même une représentation.” Jouant avec sa grande écharpe blanche, il se stoppa au niveau du pupitre, jetant rapidement un coup d’oeil, plus par style que pour savoir où il en était dans son cours. “Ouais mais Monsieur j’ai une question !” Une voix s’éleva dans la masse des étudiants, tout comme une main. “Est ce que ça marche pour … chez nous ? Genre à Storybrook ? Parce que bon ça c’est dans l’hypothèse ou la magie n’existerait pas…” “Faux ! Ça marche aussi ! Dites vous que les plupart des théories métaphysiques que l’on étudiera ont été écrites du temps des Grecs ! Vous croyiez qu’ils avaient le temps d’aller sur instagram ? Non ils étaient bien trop occupés à faire des offrandes aux dieux et où à essayer de trouver la prochaine formule de l’immortalité. Les croyances ne sont pas là pour rien, elles sont là parce que l’homme s’est inspiré de son environnement. La magie a toujours été présente, certains arrivant à la déceler, d’autres non, dans ce monde comme dans tous les autres.” Un petit sourire s’était dessiné sur ses lèvres alors qu’il voyait le jeune homme hocher la tête. “Storybrook est d’ailleurs un exemple très intéressant d’illusion et de réalité.” Oh oui … qu’est ce qui était discernable ? Qu’est ce qui était vrai ? Qu’est ce qui était faux ? Luci avait reconnu dès que la malédiction s’était brisée, que c’était incroyablement fort. On l’avait convaincu pendant près d’une trentaine d’année d’être ce qu’il n’était pas. On lui avait donné cette apparence, on lui avait fait croire que Bean était sa petite soeur. Pire on lui avait fait gober qu’il avait failli se marier, et qu’à cause de lui, une enfant en bas âge était morte, lui faisant porter le poids de cette culpabilité sur ses épaules alors que sa soit disante fiancée, qui ne pouvait d’ailleurs plus le regarder dans les yeux l’avait quitté. “Hey Prof ! C’est vrai ce que Spencer a dit en TD la dernière fois ?” Haussant un sourcil, il fit un geste de la main, pour inciter l’élève à continuer, curieux de savoir ce que son assistant-doctorant-esclave avait pu bien dire. “Que vous êtes un démon !” Des murmures parcoururent l'amphithéâtre alors que les lumières s’éteignirent d’un coup. “Et après il dit que moi j’ai un soucis avec les conventions sociales.” Le silence tomba sur la salle comme une chape de plomb, et Luci pouvait sentir l’anxiété qui augmentait de minutes en minutes. La luminosité augmenta juste sur le mur du fond où une très grande ombre apparut, celle effectivement d’un démon, aux oreilles pointues et à la queue fourchue. “Vous inquiétez pas, je vais pas manger vos âmes, les pervertir mais ça vous avez pas besoin de moi pour le faire. Je pensais que le Moyen Age c’était cool mais diable que cette époque est merveilleuse !” Un ricanement se fit entendre, puis un toussotement. “Pourquoi croyez vous que j’ai été élu encore cette année le meilleur prof’ de toute la fac ? Pas seulement parce que je suis le plus beau, le plus talentueux, le plus cool des démons de Dreamland mais parce que je sais mettre une ambiance de feu !” Les lumières se rallumèrent mais l’ombre était toujours bien présente et si on la suivait, comme les arc en ciels, l’on pouvait voir qu’elle se terminait aux pieds de l’homme qui se trouvait debout sur la table un joint à la bouche et une bouteille d’alcool dans la main, apparut comme par magie. “N’oubliez pas ! Ce soir c’est le concours de chant intra-fac du 1e semestre ! Et c’est votre serviteur, Luci, qui l’anime. Bon d’accord y a Fat Amy avec moi mais je vous promet que ça sera grandiose !” Il but une énième gorgée à la bouteille avant de la lancer sur le sol, faisant apparaître des flammes, encore plus amplifié par l’alcool et il se jeta dedans, disparaissant dans un effet spectaculaire. Il apparut non loin de son bureau, dans le couloir, à côté de la machine à café ainsi que celle à conneries. “Spency ! Pourquoi tu leur gâches toujours la surprise !” Le jeune homme, qui buvait son énième café, se tourna lentement, regardant Luci d’une manière assez désabusé. “Bon encore là ça va j’ai fais la promo pour ce soir mais quand même ! Je devrais remplacer ton café par de la vodka pour te punir !” “Comme si c’était un secret. La fraternité que tu parraines s’appelle Phi Beta Kappa dont le nom grec entier signifie la philosophie pour la vie et que tu as aussi surnommée BOH pour Brotherhood of the Hell pour aller plus vite…. Il y a aussi une statue de ton ancienne forme devant la porte …” Spencer leva les yeux au ciel tout en buvant son café. “Puis tu t’appelles Luci …clairement le diminutif de Lucifer, et même le prénom de cette malédiction est en rapport car Luciano veut dire exactement la même chose en latin, porteur de lumière. Je veux bien que les premières années ainsi que toutes les suivantes soient limités intellectuellement mais il n’y a qu’à observer ton comportement... Pas de ma faute s'ils ne sont pas assez perspicaces pour le comprendre...". Luci haussa les épaules, un petit rictus plaqué sur son visage alors qu’il jetait la bouteille d’alcool vide dans la poubelle. “Mais ça c’est parce que tu me connais Spency ! Laisse en un peu pour les autres aussi ! Bon allez c’est pas tout mais j’ai une soirée à préparer ! D’ailleurs tu viens ! T’as pas le choix, et la drogue va être délicieuse, j'suis allé voir Jeff hier !” Excité comme une puce, Luci pinça les flancs de Spencer en rigolant avant de rajouter. “Oh et je veux quand même le rapport de la dernière réunion avec le Doyen sur mon bureau. J’arrive jamais à me relire.”


    “Mon dieu Small Luci, je n’en reviens toujours pas que les chaussacappella existent encore …” “Fat Amy, ton enthousiasme pour ce groupe me surprendra toujours … enfin pas tellement, ça doit être l’odeur qui te rapproche d’eux. Après tous les gros ça pue, les chaussettes aussi, point commun.” Luci éclata de rire en voyant la tête qu’Amy faisait, continuant de glousser malgré le coup qu’elle venait de lui donner dans l’épaule. “Bien, et maintenant, les Treblemakers, toujours aussi chaud que d’habitude !” “Il est vrai que tu es sorti avec l’un des leaders Fat Amy ? Comment s'appelait il déjà ? Bunker ? Jumper ? ” “Toujours un humour qui donne envie de se pendre … Bumper, c’était Bumper ! Mais on Jumpez pas mal quand même.” Les deux pouffèrent en même temps alors que Luci lui tendait son joint. “Ouuuh mais regardez moi ces petits culs tellement synchronisés, ils s’améliorent d’années en années en chorégraphie !” “Pas que, leurs tessitures a aussi augmenté, ils se sont ouverts lors de leur audition. Le petit blond arrive à produire un do5 !” “Tout de suite faut que tu sois professionnelle ! Parlons plutôt de ..oh … cet enchaînement de jambes est tout aussi rapide que le Doyen prenant Sophie derrière son bureau. Oh mon dieu ils se déshabillent ! Pas le Doyen heureusement on a pas envie de mourir en saignant des yeux.” Les deux présentateurs s’étaient levés en cabine, collant presque leurs visages sur la vitre pour observer plus en détail le groupe quand la porte s’ouvrit. “Pooow mais c’est un véritable aquarium ici …” “Il fallait bien qu’il y en ai un qui gâche le spectacle, toujours le même, désolé mes chers enfants, mais Elfo vient de rentrer dans la pièce sacrée.” “C’était juste pour vous rappelez qu’on passe dans moins de 5 minutes ... “ Luci et Amy se regardèrent avec un regard entendu. La blonde se leva tout en arrachant le verre que le brun avait dans la main pour suivre Elfo qui préféra ne rien rajouter, n’ayant sans doute pas envie de se rajouter une couche de stress à causes de ces deux démons, même si l’un d’eux était un béluga. “Bien bien alors qu’avons nous là ! Oh je vois qu’il y en a qui se sont inscrits à la muscu’, des muscles ont poussé pendant l’été.” Tirant sur son joint, il se fit tourner dans le fauteuil avant de mettre les pieds sur la console tout en enlevant sa chemise. “J’espère qu’il y en a aussi dans la cervelle. Quoi qu’une belle plante c’est pas mal, au moins ça vide complètement la tête comme la téléréalité. Vous saviez que c’était moi qui l’avait inventé ? Parfois je regrette, ça a trop dépassé mes espérances.” Poussant sur ses pieds pour faire bouger la chaise à roulette, il attrapa son sac qui contenait ses autres vêtements. “Non vraiment, vous m’avez bluffé. Je vous savais con mais à ce point là. J’en ai même versé une petite larme quand j’ai vu comment Julien avait bifflé Frédérique au bord de la piscine. Déja comment voulez vous survivre quand vous avez un prénom pareil ? Et ensuite faire ça devant des millions de téléspectateurs mais par Luci c’était juste magique. Surtout quand elle a pleuré après, So Pathethic !” Pendant qu’il parlait, la scène s’était vidée et les images sur le gigantesque écran LED avaient changé. Il était en retard, pour ne pas changer. Amy, Elfo, Bean ainsi que certains membres des BOH venaient de faire leurs entrées. Tant pis, ils inverseraient leurs duos, ce n’était pas comme s’ils avaient l’habitude d’improviser ce genre de chose. Écoutant quand même le tempo et le rythme, il se téléporta sur scène au bon moment, apparaissant dans un nuage de fumée et de flammes, tapant des mains, enflammant littéralement la scène alors qu’il commençait à chanter “Hey Shawty must know, i'm not playin, my money love her like a numba one fan. Don't look at my mouth, let her talk to my fans. My Benjamin Franklin. A couple of grands, I got rubber bands my paper planes makin a dance. Get dirty all night, that's part of my thing keep building castles that's made out of sand She's amazing, the fire blazing hotter than Cajun Girl won't you move a lil closer ? Time to get paid, it's maximum wage that body belong on a poster. I'm in a daze, that bottom is wavin' at me like damn it I know you You wanna show like a gun out of holster tell me whatever and I'll be your roper…” Clairement Luci était un être de scène, de spectacle, de show grandiose. Il savait capter la foule, sublimer l’espace où il se trouvait et distiller un doux parfum d’excitation. Il était sincère dans ses gestes, tout comme quand il récitait dans l’amphi le Gorgias de Platon. Il aimait ça sentir la lumière sur lui, les cris en délire qui lui rappelait tant ceux de l’enfer, la danse, bouger avec agilité et le chant. En vérité il avait toujours aimé ça, chanter. La sensation que cela lui procurerait était proche de celle qu’il cherchait en permanence, ce bien être qui coulait dans ses veines. Puis avoir toute cette foule à ses pieds, capable de le suivre dans le moindre de ses vices était ce pourquoi il était là depuis des millénaires. Alors même s’il avait prit quelques petites vacances pendant trentes ans, qu’il n’était plus dans son monde, il ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin, surtout que Bean et Elfo étaient avec lui. Il l’avait avoué à Bean, à demi mot, quand ils étaient parti à la recherche de ce crétin d’elfe qui s’était fait kidnappé par l’affreux prête, qu’ils étaient ses meilleurs amis. De plus, il s’en était fait de nouveaux ici, des êtres de dépravation qui auraient tout à fait pu être des démons à Dreamland s’ils ne venaient pas d’autres horizons. Il en avait littéralement pleuré de rire quand Amy lui avait dit qu’elle était un béluga. Et maintenant, ils se retrouvaient à chanter tous ensemble, survoltant le public. “You spin my head right round, right round when you go down, when you go down down.” Il avait beau être professionnel, connaître Amy par coeur, il ne pouvait s’empêcher de se mordre la lèvre pour ne pas rigoler, alors qu’elle mimait un geste assez obscène avec l’un des garçons de coeur de la fraternité qui les supportait littéralement dans tous les sens du terme. Parfois l’on pouvait se demander qui étaient vraiment les adolescents alors qu’ils se déchaînaient tous les quatre sur scène, et Luci finissant comme d’habitude à moitié dans le public qui hurlait.

    “Comment ça tu rentres ? Pff Elfo tu crains tellement !” Il ricana en sentant que Bean lui écrasait le pied. “Quoi ? Mais c’est vrai ! Genre sous prétexte que demain matin c’était à dire dans moins de 6h il travaille il veut pas venir à la soirée .. et en plus il nous fait attendre ! Nous aussi on travailles ! J’ai techniquement prévu d’aller direct’ dans l’amphi HEIN !”Tu n’as qu’à le raccompagner Bean, et nous on y va.” En plus de Luci, Amy s’y mettait. D’ailleurs les deux se checkèrent en regardant la blonde qui s’était teint en brune faire un drôle de bruit avec la bouche. “Tu es sur que tu ne veux pas venir ? !” Luci s’approcha alors de son esclave-ami, en le prenant par l’épaule. “Je t’ai dis quoi la dernière fois ?” “Quand ?” “Oula, genre la dernière fois, quand t’as mythoné sur ta meuf on disant que tu sortais avec une cyclope géante et rousse ?” “Ah oui … euh je sais plus trop en vrai ça fait quand même très longtemps.” Luci leva les yeux au ciel, tout en montrant justement le ciel avec son doigt. “Je t’ai dit que c’était dans les fêtes que les accidents les plus regrettables arrivaient … donc je te le redis …” Il s’approcha de son oreille pour lui murmurer. “Ecoute ton pote, si tu veux la ken, c’est pas comme ça qu’il faut s’y prendre … tu as vu les mecs qu’il y a à BOH ? Hein ? C’est bibi le recruteur … donc tu t’imagines que je vais pas prendre les premiers clodos qui passent, même s’ils sont méga fun ! Tu viens, tu fais la fête, tu vas lui chercher un verre, un joint, des amphet’ comme la dernière fois et bim ! Je vais quand même pas le faire à ta place !” Elfo le poussa, se prenant la tête entre les mains avant de pousser un énorme soupir. “C’est bon c’est bon je viens … mais on reste pas tard Bean !” La jeune femme haussa les épaules, et Luci, qui la connaissait bien, su qu’elle se moquait clairement de lui. Depuis le temps, Elfo n’avait toujours pas compris, et ce n’était pas la malédiction qui l’avait arrangé. “Bien ! Allez !” Remettant correctement son blouson, cigarette à la bouche, Luci s’élança à travers le campus, suivit de près par le petit groupe qui descendait les marches de la salle de spectacle plus doucement que lui. “Allez ! On se ramollit là ! Plus vite ! Sinon on fait rouler Fat Amy jusqu’à la maison et on se met sur elle !”Bravo Luci, tu as inventé le principe du transport en commun..” Marchant en reculons, il faillit tomber en se prenant le rebord d’un pavé qui dépassait, mais se rattrapa rapidement d’un petit bond. “C’est le bon dieu qui te punit parce que tu es méchant !” Tirant la langue, il jeta sa cigarette sur Elfo qui couina. “Le bon dieu je l’encule.” Il adorait voir le brun prendre l’une de ses expressions outrés, tandis que les autres n’y faisaient même pas attention. Cependant, alors qu’il allait continuer à s’amuser de son souffre douleur favoris, la musique retentit jusqu’à ses oreilles, et s’il sur scène il avait été intenable, le cran venait de monter encore plus haut. Sa voix retentit dans les allées, chantant a capella sur le rythme qu’il entendait. "I'm sorry to get sentimental tonight. That perfume lingers in your hair it's just that everything reminds me. Of things I thought I shouldn't have to see again. See the thing is I'm so sorry to say: You need me, don't you? Someone still loves you” Amy, qui le suivait toujours dans ses délires commença à siffler doucement derrière, suivi par Bean qui tapait dans les mains. “Toi ? Sentimental ? Mais chante au moins des trucs réalistes ! T'as jamais aimé de ta vie !” Luci sauta sur le trottoir, balayant d’un revers de mains les commentaires d’Elfo, en faisant une petite mimique de la tête, parfait comédien qu’il était. Il continua d’autant plus qu’il avait du public en dehors de son groupe de dégénéré. “Meet me, meet me at the overpass, at the overpass. Sketchy girls and lipstick boys. Troubled love and high speed noise.I know you wanna meet me, meet me at the overpass, at the overpass...I have a shirt that keeps your smell. That perfume lingers in your hair. You keep one too in parallel. You keep my long black leather. See the thing is I'm so sorry to say: You need me, don't you? Someone still loves you someone still loves you. Tiny bottles of shit wine, n a tin can that climbs but I remember every time everything about you is perfect down to your blood type …” Si le pauvre étudiant prit à parti par cet énergumène ne portait pas plainte dans la minute, c’est que Luci avait beaucoup de chance. Surtout que ce dernier, après avoir sauté du banc pour l’approcher, le regarder en le fixant dans les yeux, des ses pupilles aussi sombre que le ciel de la nuit, son ombre dansant totalement indépendamment de lui, dans le halo du réverbère. Heureusement pour le jeune homme, Bean attrapa le poignet de Luci pour l’entraîner ailleurs. Elle avait dû se décider en voyant qu’Amy s’était elle aussi trop prit au jeu, seul le diable pouvant savoir ce qui se passait dans les esprits de ces deux malades. Enfin .. vu que l’un l’était … elle n’osait en réalité y penser. “La coke va refroidir … allez Papi et Mamie on y va…. c’est clairement pas comme ça que vous allez recruter.” “Whesh t’as cassé mon flow !" Tirant la langue dans un esprit tellement mature, il se tourna vers le jeune homme. Vas y viens avec nous ! On va à la soirée des BOH ! Ça va juste être mortel !” Mais Bean, avec sa poigne de fer, qui avait surtout l’habitude de le gérer le tira d’un coup sec, maudissant le fait qu’il soit aussi grand, regrettant le temps où elle pouvait le lancer sur son épaule en l’attrapant par la queue. “Un conseil, ne va jamais au cours de philo’ ! C’est le mal incarné !” “Ferme ta gueule Elfo ! Faut pas l’écouter c’est un elfe, il est con, il pense que Marx c’est une marque de barre chocolaté ! Faut pas rester tout seul par une belle nuit comme ça ! Surtout avec la fraternité qui est à deux pas ! Y a une piscine et un jacuzzi et un putain de Sauna tellement bien ! Et aussi pleins de gens mégaaa beaux et cultivés !” Le jeune fit une petite moue, plutôt amusé par la situation avant de redécliner et de partir. “Powpowpow ce vent que tu viens de te prendre.” “Je ne vois absolument pas de quoi parler, c’est juste une âme pure et innocente … enfin pas trop non plus de ce que j’ai senti mais c’est clairement pas un mec fun. Dommage il avait une belle gueule. C’est sans doute un premier année qui vient d’arriver, on réessayera plus tard.” "Il est pas mure c'est ça ?" "C'est ta mère la mure ...Tu l'as pris pour un fruit ? Je sais que t'aime bien les bananes mais quand même !" “OH MY GAD C’EST AMY ET LUCI !” Tout en discutant, ils étaient arrivés devant l’immense bâtisse où des tas d’étudiants, verres à la main, et joints à la bouche discutaient. Comme des stars, le groupe monta les marches, entrant dans l’antre du démon où l’ambiance était totalement différente de l’extérieur. La musique faisait limite vibrer les murs, l’alcool coulait à flot, tout comme les autres substances illicites fournis par un chapelier sans scrupule. Ça dansait, ça bougeait, ça s’embrassait, ça rigolait, ça chantait, ça jouait même au poker sur la table de la terrasse. Et Luci, pour marquer son arrivée, s’élançant en hurlant vers la piscine, y plongeant tout habillé sans aucune gêne. Plaquant ses cheveux mouillés en arrière, il rigola en voyant que quelqu’un de ses aficionados l’avaient suivis, bouteilles en main, qu’il arracha à l’un d’eux pour se désaltérer. Amy commençait déjà à discuter avec des étudiants, tandis que Bean s’était assise avec la délicatesse qui la caractérisait au milieu des joueurs de Poker. Quand à Elfo … il avait disparu on ne sait où, essayant de mettre toujours au point un plan pour conquérir sa princesse, où sinon à nouveau prisonnier mais cette fois d’étudiants que l’affreux professeur de philo avait formé pour lui rendre la vie impossible, comme il aimait le faire.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
EMBRASSE THE PARADISE
I pray for the wicked the weekend ! Mama, can I get another amen?
I aint no angel, don't got no halo. I cut off my wings, made my momma scream. I'm your darkest dream. I'll steal your soul. I'll eat you whole. I'll crawl inside your mind. Grab hold of your eyes. I will make you mine and Im gonna take my time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81513-do-it-do-it-do http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82294-registre-d-appel-luci-s-mattarella#1091026 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82290-nightfire#1090806

Eloise A. St-James


« On flotte tous en bas ! »


Eloise A. St-James


Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 378254admin

╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } Znj0

☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9015

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } _


Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Dim 17 Fév 2019 - 19:06

Re bienvenue ^^

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
I'll always love you... ♥️

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t18984-tremblez-athen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19285-qui-osera-venir-vers-la-deesse-de-la-guerre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19919-les-etapes-d-un-vaste-plan-divin-ou-les-peregrinations-d-une-deesse#183523

River Frost


« Une symphonie de mort affreuse, voilà ma berceuse »


River Frost


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie
Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 181014043138660166

☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6204

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } _


Actuellement dans : « Une symphonie de mort affreuse, voilà ma berceuse »


________________________________________ Dim 17 Fév 2019 - 19:07

Zachary Quinto!!!!!! Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 675216545 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 675216545 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 675216545 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 675216545 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 675216545 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1608751352 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1608751352 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1608751352 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1608751352 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1608751352 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1608751352

Il faudrait vraiment que je regarde cette série!

Bref, re-bienvenue qui que tu sois

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Tu es mon monde
Mon univers
La lumière de ma vie
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80977-sexy_snowflake En ligne

Jean-Balthazar Trapp


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Jean-Balthazar Trapp


╰☆╮ Avatar : Douglas Booth

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Monsieur Jack et les légendes urbaines
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils du Père Fouettard

✓ Métier : Apprenti gérant d'une conserverie de sardines mais rêve de devenir assistant du père Noël ou de façon plus réaliste, assistant social
☞ Surnom : JB
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1423

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Dim 17 Fév 2019 - 19:16

Cet acteur Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1608751352 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1608751352 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1608751352

Re bienvenue à toi avec ce perso qui promet d'envoyer du lourd Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 242150264 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 242150264:

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

J'étais le fils du Père-Fouettard

Alexis Rice


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Alexis Rice


╰☆╮ Avatar : Jean-Baptiste Maunier

Ѽ Conte(s) : Astérix le gaulois
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Astérix

✓ Métier : Botaniste
Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } Generation-Kuzco-1

☞ Surnom : Dreameuse/Alex
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1793

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Dim 17 Fév 2019 - 19:34

Re- :welcome: !

J'ai adoré la première saison de cette série, je viendrais sûrement demander des liens avec mes persos' après ta validation Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 675216545 !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
©️ OMEGA
Alexias Who cares baby, I think I wanna marry you.

Luci S. Mattarella


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Luci S. Mattarella


╰☆╮ Avatar : Tom Ellis

Ѽ Conte(s) : Désanchantée & Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, le plus talentueux, Lucifer, la voix de ta conscience venant tout droit des enfers !

✓ Métier : Président de l'Université de Storybrook Ψ Toujours Professeur de Philosophie Ψ Chanteur à ses heures perdues Ψ Démon du vice, métier de longue haleine
Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 891b4231e492244e46a96a9bd04be667

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1245

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 17 Fév 2019 - 20:36

Licia: Merci Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3047629014 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 675216545

River: REGARDE Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2750729395 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2750729395 IL FAUT Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2750729395 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2750729395 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3392629739 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3109594688 Oh tu vas pas tarder à me reconnaître Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 453450723 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3392629739 Merci Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3047629014 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1412354410

JB: Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3109594688 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3109594688 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3109594688 Merci Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 242150264 Oui j'espère que je serais à la hauteur Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2727069659

Alexis: Ah elle est géniale cette série hein Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 242150264 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 242150264 J'ai été méga fan dès les premières secondes Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 242150264 Avec plaisir Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2727069659 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2852471132 Merci Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3047629014

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
EMBRASSE THE PARADISE
I pray for the wicked the weekend ! Mama, can I get another amen?
I aint no angel, don't got no halo. I cut off my wings, made my momma scream. I'm your darkest dream. I'll steal your soul. I'll eat you whole. I'll crawl inside your mind. Grab hold of your eyes. I will make you mine and Im gonna take my time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81513-do-it-do-it-do http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82294-registre-d-appel-luci-s-mattarella#1091026 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82290-nightfire#1090806

Alexis E. Child


« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Alexis E. Child


╰☆╮ Avatar : Kaya Scodelario

Ѽ Conte(s) : Aucun
☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5186

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Dim 17 Fév 2019 - 21:57

Ooooh mon dieu le retour de l'un de mes crushs sur le fofo Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 675216545 En plus je trouve que le personnage est hyper bien trouvé Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 242150264 J'y aurai jamais pensé, quel talent Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2727069659 J'ai trop hâte de voir ce que ça va donner, la série a été un peu décevante pour moi et j'ai fini par m'en lasser mais j'ai kiffé Lucifer Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 242150264

Hâte de voir ce que ça va donner Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3109594688

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Il n'y a pas d'autre amour que celui
qui consiste à donner sa vie
pour ceux qu'on aime
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t19802-n-oublie-pas-qui-tu-e http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t20958-once-upon-a-time-alexis-stories

Luci S. Mattarella


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Luci S. Mattarella


╰☆╮ Avatar : Tom Ellis

Ѽ Conte(s) : Désanchantée & Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, le plus talentueux, Lucifer, la voix de ta conscience venant tout droit des enfers !

✓ Métier : Président de l'Université de Storybrook Ψ Toujours Professeur de Philosophie Ψ Chanteur à ses heures perdues Ψ Démon du vice, métier de longue haleine
Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 891b4231e492244e46a96a9bd04be667

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1245

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Dim 17 Fév 2019 - 22:42

Depuis le temps que j'ai envie de le jouer Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3109594688 Figure toi que ça m'est venu comme ça Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 453450723 fin' on m'a tenté Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3109594688 et puis mon cerveau malade a fait le reste Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2852471132 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3392629739

Alors c'est la fin que j'ai pas trop apprécié honnêtement Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1139808870 fin les deux derniers épisodes ça se mélange un peu niveau intrigue et la fin fin tombe comme ça, à pic c'est dommage Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 563794906 j'espère que ça va s'améliorer à la deuxième saison Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2852471132 Mais c'est clair que Luci Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 242150264 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 242150264 Je l'aime de tout mon amour Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 242150264 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3641168666 Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2852471132 et Elfo Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 1574146564 tellement cutie Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 2727069659

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } 3109594688

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
EMBRASSE THE PARADISE
I pray for the wicked the weekend ! Mama, can I get another amen?
I aint no angel, don't got no halo. I cut off my wings, made my momma scream. I'm your darkest dream. I'll steal your soul. I'll eat you whole. I'll crawl inside your mind. Grab hold of your eyes. I will make you mine and Im gonna take my time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81513-do-it-do-it-do http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82294-registre-d-appel-luci-s-mattarella#1091026 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82290-nightfire#1090806

Contenu sponsorisé







Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% } _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Do it ! Do it ! Dot it ! } Luci' Mattarella { TERMINÉE 100% }





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Bienvenue à Storybrooke :: ♥ Présentation :: ➹ Persos validés