MAGIC LEAGUE 4
AVRIL 2019
de DYSON


PETER PAN
MAI 2019
de NAT


MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Magic League 4 : L'Univers Perdu ☆ Evénement #108
Une mission de Dyson - Depuis le 13 avril 2019
« Le soleil brillera de nouveau sur nous. »

Partagez
 

 in my blood (revali)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Zelda Dirule


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Zelda Dirule


╰☆╮ Avatar : lili reinhart

Ѽ Conte(s) : the legend of zelda - breath of the wild
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : zelda, princesse d'hyrule, prêtresse royale

✓ Métier : étudiante en archéologie + vendeuse dans une librairie pour financer son logement/études
in my blood (revali) 04f72c6cd350894fa7e728c63cb0c1ba

☞ Surnom : princesse, votre altesse
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 71
✯ Les étoiles : 313


in my blood (revali) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 28 Fév 2019 - 21:11




♚ ♚ ♚

La pluie, elle pouvait l’entendre taper contre les arbres, comme une ruée d’insectes qui s’échouaient sur les feuilles qui venaient signifier que le printemps arrivait à grand pas, venant apporter l’espoir que sous le soleil pourtant encore bien discret, la saison serait florissante. C’était une pluie extrêmement vivante, rappelant étrangement ces bourdonnements de libellules auprès des marées ensoleillées, la chaleur de l'été ruisselant sur ses pâles membres, rosissant la chair opaline d'une teinte écrevisse. Elle n’aimait pas la pluie Zelda. Elle y trouvait un arrière-goût de mélancolie qu’elle tentait subtilement d’oublier dans son quotidien. Mais, le ciel semblait venir compatir avec les douleurs d’un cœur en peine que la princesse taisait pour la simple et bonne raison que son devoir n’était pas terminé. Qu’il ne le serait probablement jamais. La jeune femme soupira alors que ses yeux émeraudes venaient détailler ces gouttes de pluies dont le clapotement venait bercer son myocarde d’une nostalgie toute trouvée. Là, dans une de ces cabanes du peuple Piaf, elle avait l’impression de sentir dans cette pluie l’odeur de l’herbe mouillée d’Hyrule. Et autant, elle aimait cette vie qui se voulait plus simple, autant ses contrées natives lui manquaient terriblement. Et avec elles, tous ceux qui avaient perdu la vie sous la terreur qu’avait imposé Ganon avant la malédiction. Finalement, après des minutes qui lui semblèrent des heures, l’averse se calma enfin, le soleil venant irradier la forêt comme l’astre irradiait le myocarde qui semblait revivre sous la chaleur des rayons du soleil.

Derrière elle, se tenait une femme dont la peau n’avait pas à craindre les rayons timides d’un soleil printanier. Dans ses yeux, brillait ce charisme imposant mais, qui empruntait des aspects bien plus maternels quand les iris se posaient sur les cheveux d’or de la princesse d’Hyrule. Urbosa, tel était son nom, laissa quelques secondes silencieuses à celle qu’elle chérissait comme une fille et brisa finalement ce calme retrouvé après une météo capricieuse.

« Madame, nous devrions rejoindre Revali maintenant que l’averse est terminée… »

Zelda se retourna et croisa le regard de la suzeraine des Gerudos. Urbosa avait raison. Ils avaient arrêté l’entrainement à cause de cette pluie. Désormais terminée, rien n’empêchait à la princesse de reprendre le travail de son pouvoir. Les premières heures d’entrainement s’étaient révélées être une véritable catastrophe, la prêtresse se demandant encore comment activer un pouvoir qui lui semblait capricieux à souhait et qui ne s’était révélée que dans la peur de perdre son ami le plus proche. Mais ici, à Storybrooke, rien ne la boostait suffisamment qu’un tragique destin, prudente à l’idée de devoir laisser son cœur prendre le pas sur une raison qu’elle aimait beaucoup trop.

« Allons-y. Ne le faisons pas trop attendre. »

Elle n’était pas certaine que les prochaines heures se finiraient en un franc succès et pourtant, elle savait pourtant, qu’outre son incapacité à comprendre le fonctionnement de quelque chose qui l’eut tant opprimée par le passé, les conseils des deux Prodiges ne pouvaient lui être que bénéfiques. Urbosa était une femme fière et déterminée, ne laissant pas la place au moindre hasard dont la force de caractère faisait un écho harmonieux avec la bienveillance qui résonnait dans son cœur. Revali, plus solitaire, ne déméritait pas. S’il était reconnu pour son talent à l’arc, Zelda voyait en lui un véritable dévouement, une volonté de fer et une persévérance qui n’était pas sans lui rappeler celle de Link. Il était un acharné du travail, toujours prêt à devenir chaque jour un peu plus parfait que le précédent.

Le Piaf les attendait à la cime d’un arbre quand les deux femmes le rejoignirent. Et aussitôt, l’entrainement débuta. Pas de temps à perdre dans des paroles inutiles quand l’objectif premier ici était de permettre à la princesse de contrôler ce don issu de son sang, un don qui avait peiné à apparaître et qui avait malheureusement fait surface quand il était déjà trop tard. Zelda tendait sa main droite, celle qui s’était illuminée pour venir juguler cette malice qui avait corrompu les soldats mécaniques. Les traits diaphanes étaient tirés dans une extrême concentration alors que les yeux fermés, elle tentait de laisser entrer elle cette puissance qu’elle avait ressenti à ce moment-là, ce désir de protéger ce qu’il lui restait. Faisant fi des bruits alentours, elle essaya de ressentir la pureté de chaque particule d’air, de ressentir cette innocence dans la bienveillance. Et pourtant, rien ne sembla la toucher plus profondément que les sons desquels elle essayait de s’extraire. A mesure qu’elle voulait s’enraciner dans cette harmonie avec son âme, les bruits semblaient de plus en plus présents, oppressants. Elle entendait les murmures des deux Prodiges venir grésiller contre ses tympans. Il y avait le bruit du vent qui se glissait entre les feuilles nouvelles des arbres et qui venait crépiter de cette douceur qui pouvait parfois se montrer violente. Le chant des oiseaux venait s’entremêler à cette symphonie déjà bien persistante, comme si les cordes venaient se joindre aux cuivres et aux instruments à vent. La suite logique d’une mélodie philarmonique qui pourtant l’agaçait tant elle n’arrivait pas à en faire abstraction et à faire qu’un avec cette voix intérieure qui avait hurlé de toute son âme quand le rayon du Gardien avait pointé le Héros. Zelda pinça les lèvres pour éviter de pousser un râle de frustration et laissa tomber sa main, le regard cillant sur ses deux amis.

« Je n’y arrive pas ! » Se plaignit-elle alors qu’elle passa d’un air las, sa main dans ses cheveux. Elle se devait de rester digne et ne pas se montrer parfaitement désagréable pour la simple et bonne raison que cette situation la frustrait. Ils n’y étaient pour rien et n’avaient décidément pas à subir la frustration d’un échec supplémentaire.

« Tout a été si instinctif ce jour-là… Je n’arrive pas à retrouver ce même instinct. »
Expliqua Zelda en soupirant légèrement.

C’était ce qu’il lui manquait. C’était indéniable.


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81457-termine-it-s-dangerou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81676-zelda-together-or-not-at-all http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81815-hylianprincess#1055606

Revali Vah'Rito


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Revali Vah'Rito


╰☆╮ Avatar : Brenton Thwaites

Ѽ Conte(s) : La Légende de Zelda : Breath Of The Wild
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Revali, Prodige et Guerrier du peuple Piaf, Pilote de Vah'Medoh

✓ Métier : Entraineur de tir à l'arc
in my blood (revali) SnappyCarefulCanine-size_restricted

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 145
✯ Les étoiles : 713


in my blood (revali) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 9 Mar 2019 - 13:17

Zelda & Revali
Les feuilles de toute la forêt s'agitaient dans une danse gracieuse qui tira un sourire à Revali. Il aimait ce spectacle. Le nouveau village des Piafs était au cœur de la forêt, à défaut de montagnes, pour mieux entendre les murmures du vent relayés par les branches des grands arbres typiques de la côte est des Etats-Unis. Les Piafs adoraient se servir de leur emprise sur le vent pour réveiller ce murmure si agréable, mais Revali étant celui qui possédait un pouvoir plus grand sur l'air, tout le monde reconnaissait lorsque c'était lui qui venait à le contrôler. Le vent était alors franc, expressif, d'une douceur incomparable mais d'une énergie toute aussi grande.

Pour les Piafs, c'était le vent idéal. Il le serait aussi pour le jeune Teba.

Revali ne s'était pas attardé sur ce que ce monde savait d'Hyrule. Il avait compris que la Terre connaissait les histoires des mondes magiques par le biais de contes ou d'autres genre d'histoire, et Hyrule en faisait parti. Revali n'était pas très intéressé par ça. En revanche, Urbosa s'était montrée très curieuse, et lui avait raconté que ce monde avait continué leur histoire, sans la malédiction de Regina, dans laquelle Teba avait grandit pour devenir le plus grand archer du continent. Pas aussi grand que le Prodige, avait précisé Urbosa en rigolant comme pour ne pas le vexer, mais en son absence, mort à cause de Ganon dans cette version, quelqu'un avait du prendre sa place.

Revali ne comptait pas mourir, puisque ce n'était pas réellement dans ses projets que de se laisser périr sous la main de quiconque. Mais Teba, encore jeune, était son élève, et il comptait bien faire de lui un homme plus que doué en la matière, comme il se le jurait pour chacun de ses élèves qui étaient venu trouver Revali pour les entraîner. Il avait de la chance de n'avoir que des jeunes motivés, qu'ils aient leurs doutes ou pas. Si d'ailleurs il prenait un grand et étrange plaisir à entraîner son dernier, le jeune Hiro, il n'en perdait pas sa détermination pour Teba.

Ainsi, face au vent que Revali venait de réveiller, Teba se tenait debout sur la plus haute bâtisse de leur village, celle de leur chef Kaï, observé par l'aigle Medoh qui s'y perchait souvent. Teba respirait un grand coup, fermait les yeux pour sentir le vent caresser son visage. Il tenait fermement son Arc de l'Hirondelle dans sa main droite, et trois flèches électriques dans son carquois. Revali, très d'un grand chêne, l'observait avec attention. Et alors Teba se lança. Il concentra du vent sous ses pieds, pour s'élancer dans les airs lentement, et décocha sa première flèche, qu'il lança en haut du chêne. Sa descente ralentie par son emprise sur le vent, il en tira une deuxième. Et enfin la troisième. Arrivé sur le sol, Teba eut un grand sourire en voyant ce qu'il venait d'accomplir. Revali leva la tête en le rejoignant. Les trois cibles étaient illuminées de bleu, activées par les flèches électriques qui étaient plantées au centre.

Score parfait, pas mal, en effet. C'était ton dernier entraînement avant ton examen. Tu vas l'avoir, ton arc du Faucon. Le chef ne pourra pas te le refuser si tu fais le même score sur les 10 cibles que tu devras atteindre.

Teba eut un sourire encore plus fier. Revali n'était pas très affectif, mais il savait que même si ses émotions étaient discrètes, son entraîneur était fier. Bien qu'il n'en parlait jamais, il savait que Revali n'admirait qu'une personne au tir à l'arc qu'il considérait aussi doué que lui : Link, le chevalier à la lame purificatrice. Alors si lui aussi arrivait à rendre le Prodige fier, il ne pouvait en être que très heureux.

Un jour je réussirai à obtenir l'Arc de l'Aigle, et tu ne seras plus le seul à porter cette distinction ! Dit-il en bombant le torse.

Un sourire se pointa sur les coins des lèvres de l’entraîneur. Il te faudra des années avant d'avoir le droit de passer ce concours. Et avant, tu devras maîtriser un arc à encore multiples. Le chemin est loin d'être terminé.

La distinction honorifique de l'Arc de l'Aigle était très grande, et était portée seulement par quelques héros de l'histoire Piaf, actuellement uniquement par Revali. Même auprès des artisans du village, la conception d'un tel arc, fait avec du diamant, était l'exercice le plus dur.

J'y arriverai.

A vrai dire, Revali n'en doutait pas : c'était lui son entraîneur, alors il y parviendrait assurément un jour, c'était une évidence. C'est là-dessus qu'ils se séparaient. Teba avait encore quelques heures avant que son test pour obtenir un Arc du Faucon ne commence. Mais Revali lui, avait accepté de rencontrer deux personnes. Zelda et Urbosa. Quand bien même il n'était pas affectif, quand bien même il avait toujours tendance à dire qu'il était plus doué qu'un autre, il avait toujours du temps à accorder pour la Princesse et un acolyte prodige. Surtout alors qu'on lui demandait ses compétences, son sang froid, sa détermination pour entraîner Zelda à réveiller le pouvoir du saut. De toutes évidences, ça avait du gonfler son égo. Mais pour autant, il prenait la tache au sérieux. Combien même Revali se sentait fort, même prêt à affronter Ganon de front, sans la Triforce, il ne sera jamais réellement éteint.

Aussi, lorsqu'il trouva Zelda et Urbosa un peu plus loin, dans un coin calme de la forêt, et que la princesse s'essaya à la pratique de ce pouvoir qu'elle n'avait utilisé qu'une fois, il n'avait pas partagé la même attitude que la chef Gerudo quand elle se montra défaitiste face à son échec. Urbosa avait eu une moue peinée d'abord, puis compatissante lorsqu'elle regarda Zelda. Revali, lui, avait gardé son visage neutre.

Si nous n'avons toujours pas eu de nouvelles de Ganon depuis que nous sommes dans ce monde, ce n'est pas parce qu'il attend que vous ayez retrouvé votre instinct. Il reviendra, sans faire attention à l'avancée de votre pouvoir. La situation dans laquelle votre pouvoir s'est réveillée était dure, alors vous devez endurcir votre détermination.

Urbosa posa une main sur son épaule. Ne sois pas si dur avec elle, ce n'est pas de sa faute.

Revali resta impassible. Ce n'est pas de sa faute, mais le faire est son souhait. Vous avez demandé mon aide parce que je ne me repose pas sur la facilité et la bienveillance. Un pouvoir tel que la Triforce, offert par les déesses hyliennes, doit nécessiter plus que de la simplicité pour se contrôler.

Il fit un pas vers Zelda. Il savait qu'elle n'abandonnerait pas. Il devait être là pour lui rappeler de rester ferme.

Vous avez trouvé la force dans vos émotions. Je trouve la mienne dans ma rage, quand je manipule les vents. Trouvez celles qui ont déclenché la Triforce quand il le fallait. Il leva alors les mains, paumes vers le ciel. Et s'il vous faut un milieu hostile pour réveiller votre instinct, nous devrions pouvoir nous arranger.

Alors, tout autour d'eux, un vent violent s'engouffra, tournant à une vitesse remarquable, faisant de ce coin paisible un endroit bien plus agité. Revali tourna la tête vers Urbosa, hochant la tête de haut en bas pour lui indiquer silencieusement de lui faire confiance. Il lui demandait quelque chose qu'elle n'aimerait pas faire, n'ayant jamais voulu brusquer la princesse qu'elle chérissait et protégeait depuis qu'elle était enfant. Mais le Piaf était là pour la renforcer, c'était aussi pour son bien. Urbosa soupira et accepta alors. Elle claqua des doigts, et le ciel s'assombrit pour devenir orageux. L'endroit était alors chaotique tout autour de Zelda.

Essayez de calmer ton environnement par le don de lumière qui coule dans vos veines, Princesse.
"but courage need not be remembered for it is never forgotten (@Princess Zelda // beerus)
In my blood

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


A 100 Good Stories
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81046-terminee-revali-prodi

Zelda Dirule


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Zelda Dirule


╰☆╮ Avatar : lili reinhart

Ѽ Conte(s) : the legend of zelda - breath of the wild
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : zelda, princesse d'hyrule, prêtresse royale

✓ Métier : étudiante en archéologie + vendeuse dans une librairie pour financer son logement/études
in my blood (revali) 04f72c6cd350894fa7e728c63cb0c1ba

☞ Surnom : princesse, votre altesse
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 71
✯ Les étoiles : 313


in my blood (revali) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 14 Mar 2019 - 22:56




♚ ♚ ♚

L’odeur de la pluie persistait sur les cellules olfactives, venant se mêler aux effluves d’une forêt aux feuilles trempées. Zelda ressentait cette nature qui était sensée la plonger dans une spéciale harmonie, une harmonie lumineuse qui lui permettrait de faire appel au pouvoir du sceau. Un pouvoir naturel hérité de son sang, que les déesses avaient offert aux princesses du royaume bien des siècles auparavant. Tout avait commencé avec une malédiction lancée par un démon, l’Avatar du Néant, qui avait maudit tout une terre à voir une terrible histoire se répéter encore et encore. Pourtant, contrairement à bien des princesses, l’hylienne n’avait point réussi à l’invoquer par la douceur des choses. Ce fut confrontée au tragique et funeste destin de Link, après s’être confrontés tous les deux à une fuite terrifiante pour assurer leur survie, que le sceau avait ébloui l’ouest de Necluda. Ici, dans cette forêt, à tenter de trouver une paix qu’elle n’avait jamais su trouver, il y avait cette volonté de vouloir réussir, d’invoquer quelque chose qu’elle ne contrôlait pas. Mais, tels des agents perturbateurs, les bruits lui laissaient cet arrière-goût désagréable. Ils venaient caresser ses tympans avec une telle douce violence qu’ils déconcentraient la joliesse. Elle sentait le regard des deux Prodiges qui l’accompagnaient la brûler et il y avait dans son cœur, cette volonté inscrite, tatouée profondément, de pas les décevoir. Ne pas être une déception encore une fois. Pourtant, après de très longues minutes qui se transformèrent rapidement en plusieurs dizaines, Zelda souffla, annonçant qu’il lui manquait cette chose essentielle. Cet instinct qui l’avait poussé inconsciemment à réagir. Un instinct sur lequel elle n’avait jamais réellement su poser des mots. Etait-ce sa peur de perdre son plus proche ami qui l’avait poussé à révéler cette puissance qui sommeillait ? Elle avait pourtant perdu tellement de monde – du moins, elle l’avait pensé. Mais, elle n’avait jamais ressenti cette voix intérieure qui l’avait poussé à agir.

Abandonnant, les yeux croisèrent ceux d’Urbosa dont la bienveillance venait soulager ce nouveau sentiment d’échec alors que Revali, toujours aussi lui, garda un visage. Ses paroles venaient toucher en plein cœur une princesse déçue d’elle-même. Zelda pinça les lèvres, encaissa sans broncher les mots durs mais pourtant véritables de l’archer. Cependant, intérieurement, elle ne pouvait s’empêcher de s’indigner. Elle était déterminée, elle l’avait toujours été. Elle se rappelait de ses longues heures à prier, à ne pas broncher dans les eaux froides des sources d’Hyrule si bien qu’elle était tomber malade de bien nombreuses fois. Mais rien n’y avait fait. Elle avait tout fait, avait prié avec toute sa force, avait silencieusement supplié les dieux de lui permettre d’accéder à cette lumière sans jamais recevoir une réponse. Les émeraudes de la princesse se durcirent quelque peu alors qu’elle croisait le regard du Piaf avant de faire signe à Urbosa de ne pas perdre de temps à tenter de plaider sa cause. Revali n’aimait pas la médiocrité et c’était ce qu’elle aimait chez lui. Outre son arrogance qui l’amusait plus qu’autre chose, Zelda reconnaissait le mérite du jeune homme. Il n’était pas de ceux qui abandonnaient facilement. Il persistait jusqu’à atteindre l’excellence. Et il y était parvenu. Il était un exemple et si ces mots étaient durs, la blonde savait qu’il ne disait pas ça pour être désagréable. La pousser dans ses retranchements alors que tous les autres avaient toujours eu tendance à la surprotéger était sa manière à lui de la soutenir, d’être à ses côtés. La Gerudo était là pour elle avec une bienveillance maternelle, le prodige Goron apportait sa sympathie légendaire, Mipha sa douceur et sa gentillesse. Et si Link lui avait apporté le plus gros soutien moral dans un silence qu’elle avait réussi à briser, Revali l’acculait toujours avec un grand respect à se dépasser. Elle appréciait beaucoup cela chez le guerrier Piaf. Cet état d’esprit, cette persévérance et elle savait que derrière ses grands airs, le Piaf cachait un cœur bon et pur, un cœur qui n’arrivait pas être entaché par cette insolence et cette difficulté à communiquer à cœur ouvert.

Le jade de ses yeux s’adoucit quand Revali s’approcha d’elle et Zelda écouta les paroles sensées du garçon, hochant la tête pour lui faire comprendre qu’elle comprenait là où il voulait en venir. Cependant, elle fronça les sourcils quand elle l’entendit parler de milieu hostile.

« Revali ? » L’interrogea-t-elle légèrement inquiète alors que le vent se mit soudainement à souffler en rafale.

Zelda fut témoin de l’échange de regard entre les deux prodiges et se tendit spontanément alors que le temps tournait à l’orage, Urbosa ayant fait appel au pouvoir de la foudre. La forêt venait de prendre des airs apocalyptiques, qui lui rappela soudainement la forêt que Link et elle avaient traversé pour échapper aux gardiens. Une forêt dans laquelle Zelda s’était mise à pleurer, le cœur endeuillé. C’était la présence du chevalier qui avait réussi à la maintenir debout, suffisamment déterminée à continuer à courir alors qu’elle estimait que tout était perdu. Ce souvenir déclencha le suivant et soudainement, la princesse sembla bien loin de Storybrooke. Un éclair de douleur traversa ses émeraudes alors qu’elle revoyait Hyrule bruler sous le règne de Ganon, qu’elle revoyait son meilleur ami se prendre moultes coups alors qu’il se battait vaillamment pour la protéger. Elle se rappelait de ses blessures, de ce sang vermeil qui avec la boue avait donné une étrange mixture sur la peau pâle du chevalier. Elle se rappelait son visage torturé par la douleur alors qu’il persistait à vouloir se battre jusqu’à la mort.

« Arrêtez… » Souffla-t-elle alors qu’elle secouait la tête, espérant que les mouvements de celle-ci viendraient éteindre des souvenirs qui la plongeaient dans une profonde douleur coupable. Mais les souvenirs affluaient en boucle alors que les élèments se déchainaient. Il y avait cette image de cette machine mécanique qui de son œil lumineux avait fixé l’hylien et cette peur qui était venue lui enserrée les entrailles.

« PAR HYLIA ARRÊTEZ !! » Hurla-t-elle dans un cri de désespoir alors que Zelda tombait à genoux sous la puissance de souvenirs qui ne cessaient de vouloir lui rappeler le cheminement des évènements d’une journée tragique. La main de la princesse s’illumina quelques millisecondes avant de faiblir aussitôt.

Link avait failli mourir. Pour sauver sa vie, Zelda avait été prête à tout. Prête à sacrifier sa propre vie pour permettre à son ami de vivre. A choisir, elle avait préféré le sauver lui plutôt qu’elle et aujourd’hui, si le choix était à refaire, elle le referait entre mille. Elle le ferait pour chacun. Pas que pour Link, elle le ferait pour chacun de ses amis, pour les habitants de son royaume. Elle l’aurait fait pour son père si elle avait eu la possibilité de le sauver lui aussi. Si Ganon se trouvait à Storybrooke et qu’il avait alors repris forme humaine, Zelda n’aurait pas peur de se sacrifier. Pouvoir ou pas, si elle devait perdre la vie pour permettre à son royaume de prospérer, elle le ferait sans une once d’hésitation. Et soudainement, l’idée la frappa avec une telle force qu’elle essuya avec une hargne nouvelle les quelques larmes qui s’étaient échouées sur ses joues. Le regard croisa celui de Revali qui la fixait sans rien dire alors qu’Urbosa avait décidé de rendre ses éclairs moins terrifiants. Elle ne croisa pas une seule seconde le regard de la Prodige et se contenta d’échanger une conversation silencieuse avec le Piaf. La future reine se releva promptement, les genoux salis par une boue encore fraîche et un sourire discret étira ses lèvres. A présent, elle savait.

Zelda brisa l’élastique qui reliait ses cheveux en queue de cheval stricte, les cheveux blonds retombant en cascade dans son dos, virevoltant avec violence dans l’air, dansant le ballet dangereux des rafales de vent du guerrier.

« Amplifie-le. Toi aussi Urbosa. »
Annonça-t-elle avec une autorité charismatique, l’autorité d’une leadeuse prête à mener tout un peuple à la bataille. Elle allait peut-être avoir besoin de plusieurs heures pour comprendre plus précisément le mécanisme de déclenchement mais elle avait trouvé l’interrupteur. Les yeux ne quittèrent pas une seule seconde ceux de l’homme alors qu’ils semblaient lui demander silencieusement : Ne me ménage pas.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


born to make history ☩
sleep, he says. i'll fight the bad dreams off if they come to you.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81457-termine-it-s-dangerou http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81676-zelda-together-or-not-at-all http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81815-hylianprincess#1055606

Revali Vah'Rito


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Revali Vah'Rito


╰☆╮ Avatar : Brenton Thwaites

Ѽ Conte(s) : La Légende de Zelda : Breath Of The Wild
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Revali, Prodige et Guerrier du peuple Piaf, Pilote de Vah'Medoh

✓ Métier : Entraineur de tir à l'arc
in my blood (revali) SnappyCarefulCanine-size_restricted

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 145
✯ Les étoiles : 713


in my blood (revali) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 24 Mar 2019 - 18:54

Zelda & Revali
Revali ne sait pas réellement comment la Princesse entraînait son pouvoir à Hyrule, ne l'ayant jamais vu à l'oeuvre. Il en savait juste ce qu'on lui disait, qu'elle priait la déesse aux trois sources représentatives des qualités requises pour un tel pouvoir, et qu'elle méditait parfois, comme l'auraient fait sa mère, et sa mère avant elle. Le Piaf n'avait jamais vu cela d'un œil optimiste, étant une pratique trop douce, pas du coup concrète, pour pratiquer. Lui, pour pouvoir ajuster la force de son pouvoir sur le vent, ne s'était pas contenté de s'asseoir et de méditer, mais s'était acharné à travers les échecs - non sans agacement, ce qui est normal en connaissant son tempérament - jusqu'à ce qu'il réussisse, et il en allait de même pour ses compétences au tir à l'arc connues pour être les meilleures de leur terre natale.

Et en apprenant les circonstances dans lesquelles Zelda a enfin pu illuminer sa main de la lueur puissante de la Triforce, Revali avait été conforté dans son avis. Ce n'était pas de la paix et du calme qu'il fallait pour réveiller une puissance aussi bouillonnante que celle confiée par les forces divines. Il lui fallait de la force en retour. Il ne fallait pas qu'elle soit calme, mais qu'elle réveille le chaos de ses sentiments. Et entraîner dans de telles conditions n'était pas donné à tout le monde : la clémence et la pitié était parfois des défauts qui faisait plier. Mais Revali a grandit ainsi. Il avait la poigne requise pour ce qui était nécessaire.

Aussi, lorsque le regard suppliant et effrayé de la Princesse se posa sur lui, avec sa voix hurlante, son visage ne s'en perturbait pas, n'écoutant pas Urbosa qui lui demandait d'arrêter ou d'au moins être moins brusque. Il tiqua en sentant la force des éclairs diminuer aussi. Entre Revali et Urbosa, c'était cette dernière, plus âgée, qui était l'amie la plus proche de la Princesse, depuis sa tendre enfance. Et malgré le charisme d'Urbosa et sa poigne incontestable pour entraîner les guerrières de son peuple, elle n'était pas faite pour brusquer une amie.

Revali, oui. Alors quand elle en demandait moins, il en donnait plus. Et lorsqu'enfin elle en demanda plus, il ne se fit pas prier. Un sourire se dessina sur son visage, et pas n'importe lequel. Un sourire fier. Car le simple fait de demander plus de force était un grand signe qui signifiait qu'elle était prête. Il se tourna alors vers Urbosa, et hocha la tête, assurant en silence qu'elle pouvait renforcer ses capacités sans céder à la clémence. Puis, il tourna de nouveau la tête vers la Princesse.

Ne pensez pas à moi. Pensez à vos peur. Ne pensez pas à la forêt. Pensez aux ténèbres. Ne voyez pas mon visage. Voyez celui de Ganon. Ne pensez pas à un entrainement. Pensez à un terrain de guerre sur lequel sont allongés des cadavres, et des derniers blessés qui n'ont pour chance de survie que l'éveil de votre pouvoir. Ne fermez pas les yeux pour vous imaginer tout cela. Soyez capable de voir au delà de ce que perçoivent vos sens premiers.

Il attendit un instant, alors qu'il avait prononcé ces mots en la regardant droit dans les yeux. Et seulement après quelques secondes, il ferma les poings. Urbosa. Tempête ! Revali ouvrit alors les mains, et une rafale de vent encore plus forte que celle lancée quelques instants plus tôt se souleva dans la forêt, soulevant les feuilles, les cailloux, la terre et les branches, faisant frémir les arbres, et agiter les nuages, qui se versaient de quelques fines gouttes de pluie de temps en temps, et qui étaient illuminés des violents orages crées par Urbosa.

Au fil des secondes, le périmètre sur lequel cette tempête existait devenait de plus en plus petit, pour concentrer de plus en plus tout son chaos auprès de la princesse. Revali se doutait que la Triforce n'allait pas se réveiller maintenant. Mais il savait qu'à force de travail en s'entrainant ainsi, elle y arriverait. Quelques instants plus tard, après un long moment de tempête, alors qu'ils faisaient une pause, Revali prit place aux côtés de la Princesse en s'asseyant, et lui tendit une bouteille d'eau.

Que s'est-il passé exactement, ce soir là, quand votre pouvoir s'est réveillé ? Racontez moi ce que vous avez vécu, en détail. Les émotions qui vous ont traversé. La force de la peur que vous avez ressenti.
"but courage need not be remembered for it is never forgotten (@Princess Zelda // beerus)
In my blood

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


A 100 Good Stories
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81046-terminee-revali-prodi

Contenu sponsorisé







in my blood (revali) _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

in my blood (revali)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt