YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ You Are my Buddi ☆ Evénement #115
Une mission de seb - 20 octobre 2019
Une mission toute mignonne, toute gentille !

Partagez
 

 Jamais deux sans trois ✓ Sparrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Lucy Wright


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Lucy Wright


╰☆╮ Avatar : Jessica Chastain

Ѽ Conte(s) : La Famille Pirate
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Lucile MacBernik

✓ Métier : Avocate ✗ Dirige une maison de poker illégale au dessus de son bureau mais chut.
Jamais deux sans trois ✓ Sparrow Tumblr_ozlywfW9211vv5ly8o6_400

☞ Surnom : Gina
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1950

Jamais deux sans trois ✓ Sparrow _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Mar 5 Mar 2019 - 21:29

Jamais deux sans trois
feat Sparrow
La vie est drôle parfois. La vie est faite de petites choses qui nous rappellent que nous n’avons pas de contrôle sur notre destinée, si nous choisissons d’agir mais c’est souvent hors de notre portée, on agit. C’est tout. Qui aurait pu prévoir que Victor serait tué par le Ténébreux ? Qui aurait pu prédire que nous serions emmenés à Storybrooke par la malédiction et que j’allais devenir celle que je suis aujourd’hui ? Je ne crois pas en la fatalité, je ne crois pas non plus à toutes ces choses qui disent que notre histoire est déjà écrite et qu’il nous suffit juste de suivre notre destinée. Non, moi je pense qu’il faut qu’on fasse notre propre choix mais surtout qu’il ne faut jamais douter des erreurs que l’on fait, il faut toujours agir en conséquence. Vous comprendrez fort bien que tout ce que je vous raconte depuis le début n’a strictement rien à voir avec le contexte premier de ce post mais je sais pas, je voulais mettre en avant un fait qui me trotte dans la tête. Bref, la malédiction a eu des effets sur ma vie, sur ma vision du monde. Aujourd’hui, j’ai les principes et les codes de Lucile mais la persévérance et les ambitions de Lucy. Je suis l’une des avocates renommées de Storybrooke, l’une des rares d’ailleurs mais également à la tête de la seule maison de jeux connue à Storybrooke, du moins pour l’instant. Bon, la petite chose que j’évite de mentionner, c’est l’illégalité dans laquelle je baigne. Non parce qu’il est clair que si ça finit par s’apprendre, je serais radié du barreau et je risquerais gros.

Il y a cette partie de ma vie et puis, il y a l’autre-moi. La femme. L’amante. L’aventure d’un soir sans crainte du lendemain. Je n’aurais jamais pu croire qu’un jour, je deviendrais ce genre de femme, je crois que la mort de Victor m’a plus touchée que je n’aurais pu l’imaginer. Il me manque. Oui, je pense à lui, oui je l’aimais et je l’aimerais jusqu’à ce que la mort vienne étendre sur moi son long manteau noire mais je dois vivre, aussi. J’aime les parties de poker, j’aime avoir le contrôle sur des hommes puissants, j’aime avoir de l’argent. Et j’aime être l’amante de… Je ne suis pas une catin, je ne l’ai jamais été et je ne le serais jamais mais il y a une personne qui me fait cet effet, qui me fait passer du bon temps et à qui j’en offre en échange, une seule personne. Un pirate. Un ennemi de celui que j’appelais « mon amour ». Jack Sparrow. Oui il est rustre, oui il est égal à lui-même mais il est l’un des rares qui ne me regarde pas comme un vulgaire morceau de viande. Oui, la plupart de mes « clients », des joueurs de ma partie si vous préférez m’apprécient. Apprécie me voir près d’eux. Je suis leur type de femme, ils me le disent, parce que pour eux, je suis intouchable, que croyez-vous, la plupart sont mariés, je n’irais jamais briser une famille. Jamais.

Je m’assois à mon bureau, un verre de champagne à moitié rempli sur le coin droit de la table en bois d’ébène. Mon macbook ouvert devant moi, je surfe sur le net, je calcule les dettes de chacun, je note sur un carnet tout ce que je ne dois pas oublier. Mes cheveux tombe en cascade sur mes épaules, je ne me suis pas changée. J’ai toujours ma robe noire, décolleté sur le devant, mettant ma poitrine en valeur, en meme temps, vous voulez que les hommes jouent gros ? Alors montrez ce que vous avez de mieux. J’entends la porte se fermer. Je lève le regard pour regarder l’horloge murale avant de poser mon regard sur Sparrow « C’est trop tard pour la partie Sparrow, c’est bête. » Je retire mes lunettes et les pose sur le bureau avant de passer ma main dans mes cheveux tout en me levant « J’ai un cadeau pour toi. » Je me dirige vers l’une de mes étagères et y saisit une bouteille en verre dans un format moyen avant de la tendre à Sparrow « Du rhum ancien. Je suis sûre qu’il te plaira. Et au fait, ma robe…Tu me l’as abimée, j’ai dû l’emmener en réparation, c’était du satin et ça va me coûter un bras. »

Oui…Subtilité quand tu nous tiens.
☾ anesidora


HJ:
 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


L'océan rappelle toujours son pirate
LE PASSÉ REVIENT TOUJOURS. L'ÂME DU PIRATE JAMAIS NE MEURT. MAIS NOUS, UNE FAMILLE ? ⊹ CODE BY LIZZOU







Jack Sparrow


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Jack Sparrow


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Capitaine, Jack Sparrow

✓ Métier : Capitaine
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1275

Jamais deux sans trois ✓ Sparrow _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Ven 8 Mar 2019 - 13:20

“Witch. ”






« Par tous les Océans. »


Jack était devant la porte d’un bureau, son compas dans les mains, plissant des yeux et concentré, on pouvait voir que cette fois-ci, il n’avait pas bu une goutte de rhum. La raison ? Simplement le fait qu’il n’en avait plus. Et quoi de mieux que le bon vieux compas, son plus fidèle ami pour vous guider vers la bonne destination.
Mais au lieu de tomber devant une caisse de rhum, remplit à ras bord, son compas l’avait amené devant la porte de Lucile MacBernik. Enfin, Lucy Wright. C’était son nom ici, mais le Pirate savait pertinemment qui elle était depuis le premier jour. Sortant son sabre, réellement méfiant, Jack rentra dans la pénombre, le visage concentré à l’extrême, la pointe se dirigea vers Lucy. Même si elle était encore loin, Jack la fixa en gardant sa lame devant lui.
Levant un doigt avec une extrême lenteur, pour le passer devant son index, il réclamait le silence. C’était très rare.

« Ne dit rien. »


Son regard se porta immédiatement sur sa robe. Plissant des yeux, Jack regarda le compas tout en tournant autour du bureau comme un fou furieux sortit de l’asile. Plissant des yeux, très concentré, il murmura, comme par crainte d’être entendu.

« M’as-tu ensorcelé, vieille canaille ? »


Le compas indiquait toujours Lucy. Jack ferma des yeux un instant. Ce n’était pas bon. Pas bon du tout même. En règle général, quand son compas indiquait une femme, l’aventure tournait toujours au vinaigre. C’était fini. Swan. Wendy Darling. Nudge Haeven. Finalement, Jack leva la main, pour faire signe qu’il avait besoin de silence, de parler.

« Tu sais où est le problème McBernik ? Tu connais le compas non ? Y’a un truc qui m’chiffonne. Il te pointe depuis tout à l’heure et… OH ! »


Jack se décala de deux pas vers la droite. Puis de deux pas vers la gauche. Avec une agilité hors du commun, il se saisit de la vieille bouteille de rhum pour la décaler. L’aiguille trembla un long moment, entre les deux. Il n’arrivait pas à se décider. MacBernik. Le Rhum. Ses yeux se posèrent tour à tour sur la bouteille puis sur Lucy.

« Le choix le plus difficile de ma vie. Même si je peux avoir les deux. Les deux sont pas bons pour la santé. »


Prenant sa voix envoutante de poète, il se tourna vers Lucy et poursuivit :

« Ils vous donne la migraine, vous font sentir puissant l’espace d’un instant, puis plus rien. Le grand vide. »


L’aiguille tourna, et sembla se stabiliser un moment. Visiblement, son coeur avait fait un choix. Fermant le compas d’un geste sec et énervé, Jack le rangea et se saisit de la bouteille avec une vitesse folle et l’ouvrit sans un mot. Après plusieurs longues gorgées, Sparrow pointa toujours Lucy avec son sabre.

« Je suis désolé. Ca doit s’arrêter là. Le compas a choisi le Rhum. Tu devrais en faire autant. »


Comme dans un film de Tarantino, Jack posa la bouteille de rhum sur le bureau avec une lenteur extrême, mais assez violemment. C’était rare de le voir contrarier. Poussant cette dernière avec le sabre, et dans une lenteur infinie, il ajouta :

« Santé, Sorcière. »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

       

Pirate Soul
“ « L'âme des Pirates, jamais, ne mourra. »

Lucy Wright


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Lucy Wright


╰☆╮ Avatar : Jessica Chastain

Ѽ Conte(s) : La Famille Pirate
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Lucile MacBernik

✓ Métier : Avocate ✗ Dirige une maison de poker illégale au dessus de son bureau mais chut.
Jamais deux sans trois ✓ Sparrow Tumblr_ozlywfW9211vv5ly8o6_400

☞ Surnom : Gina
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1950

Jamais deux sans trois ✓ Sparrow _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Ven 8 Mar 2019 - 14:24

Jamais deux sans trois
feat Sparrow
Je ne quittais pas Jack Sparrow des yeux, il ne me faisait pas peur, il ne m’avait jamais fait peur et c’est pas aujourd’hui que ça allait commencer. Un léger sourire né sur mon visage. Il est là, face à moi, son épée pointée vers moi. Je ne dis rien, je pose la bouteille de rhum sur mon bureau en bois d’ébène. D’un mouvement lent mais bien vivant, je ferme mon macbook, l’empêchant ainsi de voir ce que je faisais mais reste là, ne le quittant pas des yeux. Il est attiré par ma robe, je le vois, je le sais, je le sens. Je passe machinalement une main dans ma chevelure rousse avant de finalement prendre la parole.

« Par tous les océans, Sparrow, serait-tu perdu ? »

Je sentais qu’il était dérangé. Son compas semblait le mener là où il devait aller mais le problème, c’est qu’il me pointait moi. Je ris légèrement avant de reprendre la parole.

« Tu le saurais si je t’avais ensorcelé Sparrow, tu le sentirais. » déclarais-je avec toute l’envergure et la confiance en moi que je pouvais détenir.

De l’amour ? Entre nous ? Non et ça n’arriverait sans doute pas mais il est sympa et puis, je dois avouer qu’il me fait rire et puis…j’aime bien le temps qu’on passe ensemble, il est bien le seul qui me fait cet effet là et ça me comble, je dois bien l’avouer. Et il en a conscience, je le sais. Même si j’avoue que lorsque j’étais mariée à Victor, Sparrow ne m’était pas indifférent. Je pose mon regard sur le compas, puis sur Jack, puis sur le compas, puis sur Jack et finalement sur la bouteille de rhum.

« Mais l’un fait autant de bien que l’autre et tu le sais, c’est ça le pire. »

Je n’avais pas bougée, je restais là, ma chevelure rousse tombant en cascade sur mes épaules, chaussée d’une paire d’escarpins à talons noirs, vêtue d’une robe noire décolletée exactement là où le fallait. Le pire ? C’est que mes formes étaient mises parfaitement en valeur, à chaque endroit. Je lève les yeux au ciel lorsqu’il s’empare de la bouteille de rhum. Je le laisse boire sans rien dire avant de prendre la bouteille quand il la fait glisser vers moi.

« A ta santé Sparrow. »

Oui de base, je n’ai jamais aimé le rhum alors expliquez-moi pourquoi je suis actuellement en train de boire du rhum ancien à même la bouteille ? Un rhum qui m’a coûté les yeux de la tête et bien que j’ai pas mal d’argent, il m’a couté cher. Je pose la bouteille avec délicatesse sur mon bureau avant de regarder Sparrow tout en m’approchant de lui.

« Tu pensais réellement me faire peur avec ton sabre ? Tu ne me feras rien. Et le pire, c’est que tu le sais. » dis-je avec un sourire avant de m’approcher de lui tout en posant ma main sur son sabre « Je sais que tu n’as plus de rhum Sparrow, j’ai de l’argent, ce n’est pas la seule bouteille que j’ai. » Je lâche son sabre avant de me diriger vers l’armoire, mes talons claquant sur le sol avant d’ouvrir l’armoire et d’en sortir une nouvelle bouteille. J’en sers deux verres et m’adosse à la fenêtre en lui tendant le sien « Tu sais que tu pourrais essayer autre chose ? Y’a beaucoup d’autres alcools qui sont aussi bons que le rhum. »
☾ anesidora

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


L'océan rappelle toujours son pirate
LE PASSÉ REVIENT TOUJOURS. L'ÂME DU PIRATE JAMAIS NE MEURT. MAIS NOUS, UNE FAMILLE ? ⊹ CODE BY LIZZOU







Jack Sparrow


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Jack Sparrow


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Capitaine, Jack Sparrow

✓ Métier : Capitaine
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1275

Jamais deux sans trois ✓ Sparrow _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 11 Mar 2019 - 17:36

“Witch. ”






Quand Lucy lui demanda s’il était perdu, Jack se contenta simplement de faire tiquer sa moustache comme il en avait l’habitude quand il était dans une position délicate. Tournant en mêle temps que Lucy, toujours son sabre devant lui, il baissa un peu la garde et dit d’un ton sadique et légèrement dérouté :

« J’suis pas perdu. Seuls les hommes qui se sont perdus peuvent voir le monde comme je le vois, McBernik. Et crois moi, 70cm d’ébène entre toi et moi, c’est mieux ainsi. »


Passant à son tour de l’autre côté du bureau, la tension était palpable. Prenant la bouteille, avec une dextérité indescriptible, Jack la fit tourner dans ses doigts et la porta à ses lèvres sans lâcher Lucy du regard. Avec toujours cette expression de profonde concentration.

« Très certainement. Mais tu n’sais pas pourquoi je bois du rhum, j’me trompe ?  Il symbolise la liberté. L’esclave libéré de son geôlier. La fin du Wicked Winch, navire transportant des esclaves d’Afrique jusqu’à Port Real, pour devenir le légendaire Black Pearl, navire pirate redouté dans toutes les caraïbes par les plus sains d’esprits... »


Toujours son sabre en avant, malgré le fait qu’elle l’ait touché, Jack ne bougea pas d’un pouce, et s’arrangea pour que malgré le fait qu’elle soit adossé à la fenêtre, le bureau reste bien entre eux. Fronçant des sourcils, Jack finit par reprendre de sa voix mélodieuse.

« Je ne change jamais de cap. Pourquoi, toi, en revanche, tu as tout abandonner pour vivre ici ? Comme eux… »


Jack plissa des yeux, il cherchait vraiment à réfléchir. Pour tous, il n’était qu’un Pirate fou dans une ville civiliser. Quelqu’un qui refusait le progrès, qui refusait d’avancer dans ce nouveau monde auquel il n’avait pas sa place. Auquel ils n’avaient pas leurs places d’ailleurs.

« Tu es une Pirate, MacBernik. Tu as beau avoir un joli bureau, une jolie situation, ton coeur est à la Mer, à jamais. Quand on fait une promesse à l’Océan, c’est pour la vie. Tu as troqué ta liberté pour t’emprisonner dans un quotidien fade, où les gens sont des requins. Des Requins. Finalement, tu es devenu comme ton ennemi juré non ? »


Un sourire en coin, il espéra que la référence la mettrait en colère. La Famille Requin était réputé pour être les ennemis jurés des MacBernik. Il savait où appuyer pour faire mal. Rangeant finalement son sabre, il resta néanmoins en face d’elle, et se prêta à sourire en faisant tourner doucement les verres de rhum sur la table.

« Tu vois chérie. Le soucis, il est là. Tu as choisi la prison, j’ai choisi la liberté… Reste ici, dans un monde qui n’est pas le tiens. Tourne le dos à l’océan, tourne le dos à ton essence la plus profonde… »


Finalement, il s’avança vers elle et lui saisit le poignée, la forçant à se coller à lui, sans pour autant l’embrasser. Ses lèvres à quelques centimètres des siennes, il poursuivit.

« Oublie ta vie de pirate ma belle…Mais elle te rattrapera. Tu reprendras tes bottes, ton cuir, ton sabre et ton pistolet. Et quand ce jour arrivera, j’aurai déjà une longueur d’avance sur toi ma belle. Car pour toi, il sera trop tard. Ta liberté sera envolée… Peut être que si je te prête ceci... »


Il fit tourner le compas devant ses yeux.

« Tu pourrais retrouver ton bateau ? A moins que ce que tu aimes le plus au monde soit déjà devant toi… Et ça, ça veut dire que tu as déjà échoué ma jolie... »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

       

Pirate Soul
“ « L'âme des Pirates, jamais, ne mourra. »

Lucy Wright


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Lucy Wright


╰☆╮ Avatar : Jessica Chastain

Ѽ Conte(s) : La Famille Pirate
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Lucile MacBernik

✓ Métier : Avocate ✗ Dirige une maison de poker illégale au dessus de son bureau mais chut.
Jamais deux sans trois ✓ Sparrow Tumblr_ozlywfW9211vv5ly8o6_400

☞ Surnom : Gina
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1950

Jamais deux sans trois ✓ Sparrow _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Mar 12 Mar 2019 - 23:56

Jamais deux sans trois
feat Sparrow
Je ne peux pas empêcher un petit rire à la réponse de Sparrow. Si seulement 70 cm d’ébène pouvait nous arrêter. Nous sommes pirates non ? Je ne le quitte pas des yeux mais ne dis rien. Que pourrais-je dire de plus de toute manière ? Je lui fais rapidement comprendre que le rhum n’est pas le seul bon alcool, même si personnellement, ce n’est pas ce que je préfère. Il m’explique le pourquoi du comment alors que je croise les bras sous ma poitrine après avoir posé mon verre que j’avais vidé d’une traite. Ne commencez-pas à me regarder avec ces yeux là hein. Je suis une grande fille, je fais ce que je veux.

Il garde son sabre, en avant, sans doute comme moyen de défense contre moi, en sachant pertinemment que je ne trouverais aucune utilité à l’attaquer sous quel front que ce soit, je n’en avais tout bonnement pas envie puis de toute manière, je n’étais pas dans une tenue adéquate. Rien que mes louboutins valent une fortune donc… Cependant, sa réplique me fait tiquer. Pourquoi, j’ai tout abandonné pour vivre ici. Je respire longuement alors que je me retourne pour regarder au dehors. J’ai de la chance d’avoir un appartement en hauteur, je peut percevoir une partie de l’océan qui nous est offerte.

« Jack… » est le seul mot qui sort de ma bouche.

En fait, je ne sais pas vraiment quoi dire. Après tout, pendant vingt huit ans, je n’étais que Lucy, la fille non désirée, l’enfant volée, la jeune femme qui cherchait juste à se faire de l’argent sans devoir passer par le statut de fille de joie. Je n’étais que Lucy Wright qui regrettait de ne pas avoir pu tuer son père pour avoir abandonner sa mère de la manière dont il l’avait fait mais aujourd’hui ? Aujourd’hui, j’étais les deux à la fois. J’étais aussi Lucile qui ne vivait que pour sa famille, qui voulait le meilleur pour tout le monde mais au fond…Je n’ai jamais vraiment pensé à ce que je voulais moi. Je lève le regard vers Jack, un regard aussi bleu que les flots de l’océan, un regard qu’il connaît. Oui je suis une pirate, je sais qu’il a raison. Ses affirmations raisonnent en fracas dans mon esprit, tout est vrai. Mon regard s’assombrit soudainement quand il me dit que je suis devenue comme le Requin. Je m’empare de la dague cachée sous la petite étagère avant de lui passer sous le cou, fronçant les sourcils.

« Je ne suis pas comme eux Jack, je ne serais jamais aussi vile et méchante qu’ils l’étaient. Tu as raison, je suis une MacBernik, je suis une pirate, j’ai offert mon coeur à l’océan, je lui ai aussi offert mon âme et grand dieu, je donnerais n’importe quoi pour monter une nouvelle fois sur le pont de l’Os à Moelle, je donnerais n’importe quoi pour porter le tricorne et hurler que je suis la reine du monde. Je donnerais n’importe quoi pour avoir le bonheur de sentir la piraterie dans mes veines mais je ne peux pas… » avouais-je.

Je finis par m’éloigner de lui alors qu’il dit que je tourne le dos à ce qui fait de moi celle que je suis. Oui il a raison, mon coeur appartient à l’océan, toute ma vie appartient à l’océan, mon histoire aussi. C’est mon essence profonde, je me sens moi-même quand je vogue sur les flots mais l’Os à Moelle a sombrer en même temps que mes souvenirs, l’homme que j’aimais m’a été enlevé alors que je n’avais rien demandé. Je voulais oublier ce passé mais comment ? Je ne pouvais pas. Je faisais partie de ce monde, j’étais née pirate et c’est ainsi que je mourrais, je le savais mais je ne pouvais me résigner à abandonner ce à quoi je me suis raccrochée pendant plus de vingt huit ans et ce à quoi je me raccroche encore aujourd’hui.

Il m’attrape par le poignet et me tire à lui. Je plonge mon regard dans le sien, nos lèvres sont proches mais sa voix me parvient comme un murmure. Je sens sa respiration, c’est assez étrange comme sensation. Il avait totalement raison, un jour, mon envie de retourner sur les flots serait de retour, je pourrais repartir sur la mer mais oublier ce monde auquel j’appartient depuis tout ce temps ? Je ne sais pas si je pourrais en être capable. Je respire longuement alors que mon regard se pose sur le compas de Jack, il le tient là, devant mes yeux. Je le regarde quelques instants avant de regarder Jack pour finalement reprendre la parole.

« Le compas ne pourrait pas me montrer l’Os à Moelle, il est au fond des océans, il a sombré pendant la tempête qui nous a fait échouer sur les plages de la forêt enchantée. Je n’ai plus rien de pirate Sparrow, mise à part le tatouage que j’ai au poignet gauche et le tricorne de Victor que j’ai fait exposer au musée. Et puis, le compas ne serait pas où se diriger si je l’utilisais de toute manière. » déclarais-je « parce que je ne le sais pas moi-même, tout est confus. » avouais-je « j’aime cette vie, j’aime jouer avec la loi, j’aime le danger de savoir que je pourrais être attrapée à tout moment. J’ai ma fille, elle est tout ce qui me raccroche à ce passé Jack, ça et le fait que je te côtoie. » énonçais-je.

Voilà que je commençais à me perdre dans mes paroles. Je reste là, ne me débattant même pas, restant juste là, à le regarder.
☾ anesidora

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


L'océan rappelle toujours son pirate
LE PASSÉ REVIENT TOUJOURS. L'ÂME DU PIRATE JAMAIS NE MEURT. MAIS NOUS, UNE FAMILLE ? ⊹ CODE BY LIZZOU







Jack Sparrow


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Jack Sparrow


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Capitaine, Jack Sparrow

✓ Métier : Capitaine
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1275

Jamais deux sans trois ✓ Sparrow _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Ven 12 Avr 2019 - 17:35

“Witch. ”






Lâchant doucement le poignée de Lucy, Jack estima qu’il en avait assez fait, assez dit. Il avait réussi à briser la coquille de la petite McBernik. Il l’avait vu dans ses yeux au moment même où elle avait parlé de sa fille. Tout avait été fait sous la contrainte, elle n’avait rien choisi. Penchant la tête sur le côté et l’observant comme on observe un animal sauvage que l’on essaie de comprendre, Jack fit tourner son compas, l’ouvrit, masquant ce qu’il désignait à Lucy. Regardant alternativement le compas, puis Lucy, un léger sourire en coin apparut sur son visage. C’était ça, qui lui donnait autant de charme.

« Tu es vraiment belle. Quand j’en aurai assez de cette vie volage pleines d’autres femmes et de liberté, je viendrais me marier avec toi. Disons, dans vingt ans ? Et vingt ans, c’est long camarade... »


Claquant le compas d’un geste sec, il fit tourner la cordelette autour de son poignée et plaça ce dernier dans la poche intérieur de son grand manteau de Pirate. Finalement, Jack gambada de sa démarche chaloupée, et se saisit d’une des bouteilles de Whisky au hasard. Fronçant les sourcils, il observa le liquide à la lumière.

« Ca a l’air bon. »


Sans rien dire d’autres, Jack se dirigea droit vers la chaise de bureau de Lucy, et croisa les jambes sur ce dernier, laissant ses bottes pleines de terre en mettre partout sur les papiers. Ouvrant le bouchon avec les dents, il désigna Lucy avec la bouteille de Whisky.

« Santé  MacBernik ! »


Lui faisant un léger clin d’oeil, Jack commença à boire plusieurs gorgées, et toussa en se frappant la gorge, comme si on était en train de l’étrangler.

« Mais qui boit cette boisson du démon ? T’es devenu un homme ? »


C’était de l’alcool de brute épaisse. Mais étrangement, Jack y revint. Buvant à nouveau une gorgée du breuvage en ricanant derrière le bureau.

« C’est drôle. La vie. On est pareil, toi et moi. Pourtant, t’as accepté ce monde, pleins de nouveautés, de changements… Et regarde moi ?… J’aurai pu m’habiller comme eux, faire comme eux, vivre comme eux. Après tout, ça fat deux ans que j’suis ici. Mais non. J’suis un Pirate. J’le resterai toute ma vie. J’compte bien repartir vers Neverland. Puis vers mon monde. J’cherche juste le moyen d’y parvenir, entre autre. Et à devenir immortel, aussi, comme toujours. Et riche. Bien que depuis qu’j’suis là, j’comprends mieux pourquoi l’argent fait pas l’bonheur. »


Marquant une pause, Jack but finalement plusieurs gorgées, sans tousser. L’alcool lui monta légèrement à la tête, et il posa la bouteille de rhum sur son torse, plutôt satisfait. Toisant Lucy du regard, ses yeux se posèrent sur ses hanches, sur sa poitrine et enfin sur ses deux yeux bleus lui rappelant la Mer.

« Tu d’vrais y réfléchir, MacBernik. A s’que tu veux. Pour toi, ta fille. Quand on est pirate, on l’est toujours. Ton tatouage en est la preuve. On se marque pas à vie… Sur n’importe quoi. »


Avec lenteur Jack posa la bouteille et tira sa manche. Sous le « P », marqué au fer rouge par Lord Beckett, on pouvait voir son tatouage de Moineau. Un léger sourire aux lèvres, il poursuivit de sa voix calme en envoûtante.

« Un jour, je t’emmènerai sur mon navire, la rouquine. Et nous irons voir quelqu’un, qui remettra à flot ton vieux Os à Moelle. C’est une promesse. Voir mes confrères, se faire de plus en plus rare, c’est déjà un supplice. T’es déjà, quasiment plus une Pirate. »


Décroisant les jambes, il se leva, et se redirigea vers Lucy pour se remettre encore à quelques centimètres d’elle. Sortant sa langue et claquant des dents, un sourire espiègle apparut.

« Et alors, Jack Sparrow sera le dernier des Pirates, comme me l’avait dit la voyante… C’est triste tu sais ? »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

       

Pirate Soul
“ « L'âme des Pirates, jamais, ne mourra. »

Lucy Wright


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Lucy Wright


╰☆╮ Avatar : Jessica Chastain

Ѽ Conte(s) : La Famille Pirate
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Lucile MacBernik

✓ Métier : Avocate ✗ Dirige une maison de poker illégale au dessus de son bureau mais chut.
Jamais deux sans trois ✓ Sparrow Tumblr_ozlywfW9211vv5ly8o6_400

☞ Surnom : Gina
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1950

Jamais deux sans trois ✓ Sparrow _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Dim 5 Mai 2019 - 14:31



► l'amour est enfant de bohème | Pirates
Jamais deux sans trois
Jack & Lucy
Mes yeux ne quittaient pas jack alors qu’il lâchait mon poignet. Je sentais encore la pression de sa main sur mon poignet, je sentais encore son odeur alors qu’il était à quelques mètres de moi. Il était clair que ce fichu pirate, je ne pouvais m’empêcher de ressentir quelque chose pour lui. Complètement stupide quand on sait qui il est, Jack Sparrow bon sang de bois mais je ne peux pas m’en empêcher. C’est pas de l’amour qu’il y a entre nous, c’est quelque de plus… C’est pas non plus qu’une histoire de besoin animal, enfin je ne sais même pas si on décrire ça comme quelque chose d’animal. Il me fait du bien et moi aussi, je le sais. Mais c’est idiot. Je sais que je ne l’aurais jamais et je sais aussi que lui me voit toujours comme la femme de Victor MacBernik. Mais je ne le suis plus, plus aujourd’hui. Néanmoins, à ses propos, un léger sourire né sur mon visage.

« Que ce soit vingt ou cinquante ans, pour nous qui sommes pirates, ce n’est jamais long n’est-ce-pas ? Après tout, regarde moi, en vingt huit ans, je n’ai pas vieillie grâce à la malédiction de Regina. J’attendrais, même si je sais que tu ne pourras pas résister longtemps. Ce serait bête que je tombe dans les bras d’un autre. » énonçais-je avec un petit sourire qu’il ne connaît bien.

Son compas ne pourrait pas me montrer ce que je veux vraiment parce que même moi, je ne le sais pas. Je suis perdue, depuis plus de vingt huit ans, je suis perdue, oubliée, je ne sais plus, plus quoi penser. Je le regarde ranger son compas avant de prendre une de mes bouteilles de whisky avant de boire à la bouteille tout en s’installant dans ma chaise. Levant les yeux au ciel, je passe une mèche de mes cheveux roux derrière mon oreille avant de m’approcher, m’asseyant sur l’un des bords de mon bureau, ne quittant pas le pirate des yeux. Un petit rire m’échappa alors que je me saisissais d’une autre bouteille de whisky.

« Comme je dis toujours, qui bois rhum n’apprécie pas whisky. Il faut savoir boire pour admirer la douceur du whisky quand il est bien dosé. » énonçais-je en buvant une grande gorgée.

Je le regardais, boire de grandes goulées, devant mon sourire. Il me vendait du rêve, purement et simplement et bon sang, comme j’adorais ça. J’écoutais attentivement ce qu’il me disait et ça me faisait vraiment me poser des questions sur celle que j’étais devenue avec cette malédiction. Je n’étais plus véritablement moi-même, j’avais l’impression de n’être que l’ombre de celle que j’étais par le passé, une pirate au sang chaud, une pirate qui voulait voir le monde. Je me mords la lèvre inférieure avant de me lever et de me diriger vers les grandes fenêtres et d’en ouvrir les rideaux pour regarder un peu l’extérieur qui s’offrait à nous. Bien consciente qu’aujourd’hui, je n’étais plus véritablement une macbernik.

« Tu ne peux pas savoir comme j’aimerais pouvoir quitter Storybrooke, remonter sur le pont d’un navire et redevenir pirate, je donnerais tout pour ça. Je suis née pirate et je sais que c’est pirate que je mourrais. J’ai ça dans le sang mais ici…tu sais quoi ? T’as raison, je ne suis que l’ombre de moi-même. Bonne à tenir des parties de poker illégale et t’offrir des nuits d’amour. Je ne suis plus bonne à rien. » énonçais-je.

Je ne le quittais pas des yeux, adossée contre le mur, les bras sous la poitrine, mes cheveux roux tombant en cascade sur mes épaules. Avec ma robe, mon tatouage sur l’épaule était visible, cet ancre que je m’étais fait tatouée par le passé, ce tatouage symbolisait celle que j’étais, oui vraiment. Il avait raison, je ne le portais plus aussi fièrement que par le passé. Mon regard ne quittait pas le sien, je l’écoutais avec attention, j’étais accroché à ses lèvres, chose complètement idiote quand on y pense mais je ne peux pas m’en empêcher. « T’es déjà quasiment plus une pirate. » ses mots raisonnèrent dans mon esprit comme un boomerang, chaque syllabe me prenait au coeur. Il avait raison, il avait trop raison, il me connaissait trop bien. Je le regardais revenir vers moi, mes yeux plongèrent dans les siens alors qu’il me disait qu’il serait sans doute le dernier des pirates. Il était à quelques centimètres de moi, je lui souris et approcha ma bouche de son oreille avant de murmurer.

« Fais de moi une pirate digne. »
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


L'océan rappelle toujours son pirate
LE PASSÉ REVIENT TOUJOURS. L'ÂME DU PIRATE JAMAIS NE MEURT. MAIS NOUS, UNE FAMILLE ? ⊹ CODE BY LIZZOU







Jack Sparrow


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Jack Sparrow


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Capitaine, Jack Sparrow

✓ Métier : Capitaine
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1275

Jamais deux sans trois ✓ Sparrow _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Mar 7 Mai 2019 - 17:41

“Witch. ”






Jack s’approcha et déposa un baiser fougueux sur les lèvres de MacBernik. Puis, reculant de quelques pas, il redressa la bouteille de whisky vers son gosier pour en boire plusieurs gorgées. Faisant bouger ses mains devant elle tout en reculant, un sourire espiègle et satisfait sur ses lèvres, Jack se mit à ricaner, fier de lui.

« Et bah voilà. Suffisait juste un peu de t’motiver. J’savais que le brasier n’était pas éteint ! »


Buvant encore quelques gorgées, Jack déposa la bouteille sur le bureau et tituba en reculant vers l’arrière. Caressant plusieurs dossiers, comme s’il avait été expert en Loi, il fronça les sourcils en regardant les différents noms. Il en connaissait quelques-uns. Son attention se reporta à nouveau sur Lucy et il refit encore une moue, passant ses doigts comme un magicien devant ses propres yeux. De son autre main, il déroba un stylo plume qui lui plaisait depuis qu’il était rentré ici. Le mettant dans sa poche arrière discrètement, un petit rire nerveux sortit de ses lèvres.

« Nous sommes maudits, éternellement, et quelque soit le monde. C’est l’prix à payer, d’la liberté. »


Lui faisant un clin d’oeil charmeur, il se dirigea vers la porte et regarda autour de lui d’un air ravis. Fronçant les sourcils, il regarda Lucy dans les yeux et poursuivit :

« J’peux pas. J’vais pas m’permettre qu’on remette ça, tu vois. Deux femmes pirates m’ont d’jà brisé l’coeur, et j’ai pas envie d’une troisième. Jamais deux sans trois hein ma jolie ? Mais c’est pas possible… Ca aussi, c’est l’prix d’la liberté, la solitude. »


Finalement, Jack fit machine arrière, simplement pour lui piquer sa bouteille de Whisky. C’était très bon. Moins bon que le Rhum, certes, mais bon quand même ! Arrivé devant le bureau, il hésita, jouant avec son compas dans sa main gauche, il l’ouvrit, et regarda le cadran tourner encore une fois. La flèche s’immobilisa et Jack haussa finalement les sourcils.

« En fait, j’crois qu’c’est bon ! J’suis pas amoureux ! J’y ai cru ; à un moment, mais c’était simplement du au fait que t’étais dans l’axe de l’alcool. On peut faire l’amour. Où tu veux. Ici. Non c’est mal. Je dois pas faire ça. »

Aux mots « c’est mal », il recula en signe d’abnégation, un peu soumis, les deux mains en avant. Pointant Lucy avec la bouteille de whisky, il fit trois pas en arrière, puis de pas en avant. Comme s’il hésitait. En fait, il hésitait.

« Donne moi une seule bonne raison, d’coucher avec toi. Hormis l’fait que c’est cool. Une fois, c’est une aventure, deux fois, c’était pour vérifier si c’était pas un mauvais coup. Mais trois fois, ça d’vient régulier. Et quand un rythme s’installe, c’est pas bon. T’attends quoi d’moi ? Tu veux faire l’nouveau McBernik ? Tu veux des enfants ? Non parce que j’suis pas stérile et j’aimerai bien faire un p’tit Jack. »

Réajustant son tricorne, il resta quand même à bonne distance. Finalement, avec une lenteur extrême, il sortit son pistolet et le pointa droit vers Lucy, penchant la tête sur le côté.

« Ou alors… J’te tue. Comme ça, l’problème est réglé ! J’hésite plus sur des sentiments, j’pense plus à toi, et c’est fini, j’regagne ma liberté... »


Il baissa l’arme.

« Mais c’est cruel. »


Il l’a remonta.

« Mais j’suis, cruel. »


Il la rebaissa à nouveau.

« Mais c’est pas l’code. »


Il a remonta droit vers sa tête.

« Au diable le code… ? »

Il le rebaissa encore.

« Pourquoi j’fais ça ? Qu’est ce qu’tu m’as fait ? Tu m’as drogué c’est ça ? Filtre d’Amour ? Potion d’Envie ? »


Il le releva et l’arma.

« En même temps, t’avais envie d’en finir… »


Et il le rebaissa à nouveau, puis le rangea à sa ceinture.

« J’y arriverai pas. T’es trop belle. On dirait un panda qu’on va abattre. T’as d’jà vu des pandas ? Moi j’en ai vu. Tu peux pas leur faire de mal à ces bêtes là… T’es mon panda. Non ca c’est trop mignon et trop couple. ARAAAAAHHH »


Sous l’effet de l’hésitation, il sauta finalement par dessus le bureau et l’embrassa à nouveau. La soulevant de toute ses forces, il vira toutes les affaires sur son bureau comme un animal et posa sur son corps sur ce dernier.

« Pardon d’avoir voulu t’tuer. J’suis un pirate. Faut pas m’en vouloir. »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

       

Pirate Soul
“ « L'âme des Pirates, jamais, ne mourra. »

Lucy Wright


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Lucy Wright


╰☆╮ Avatar : Jessica Chastain

Ѽ Conte(s) : La Famille Pirate
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Lucile MacBernik

✓ Métier : Avocate ✗ Dirige une maison de poker illégale au dessus de son bureau mais chut.
Jamais deux sans trois ✓ Sparrow Tumblr_ozlywfW9211vv5ly8o6_400

☞ Surnom : Gina
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1950

Jamais deux sans trois ✓ Sparrow _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Ven 10 Mai 2019 - 12:51



► l'amour est enfant de bohème | Pirates
Jamais deux sans trois
Jack & Lucy
Jack m’embrasse fougueusement avant de se reculer devant mon regard surpris mais j’étais plutôt ravie, il faisait ressortir en moi, la fougue de Lucile MacBernick. Ce que j’ai toujours été au final. Je ne réponds rien mais mon sourire disait tout, un sourire qui le fait toujours craquer, je le sais. Je le regardais s’installer à mon bureau, caressant plusieurs de mes dossiers alors que je restais là, ne le quittant pas des yeux. Mes cheveux roux tombant en cascade sur mes épaules, mes yeux bleus se mêlant à l’obscurité naissante au sein de mon bureau plus grand qu’on ne pourrait l’imaginer vu de l’extérieur.

Je le regardais me voler un de mes stylos mais je fis comme si je n’avais rien vu, si ça lui fait plaisir. De toute façon, j’ai assez d’argent pour m’en payer plusieurs centaines donc qu’il s’amuse un peu. Croisant les bras sous ma poitrine, je reprends, un petit sourire en coin, mes yeux légèrement relevés vers le pirate.

« Oh mais oui, je le sais Jack. Tu l’ai sans doute même plus que moi. »

Je faisais référence à ce qu’il était, qui il était mais je m’en moquais. Nous étions pirates, notre fonction première, c’était ça…être maudits. Au final, je crois que Victor l’avait plus ou moins toujours été, il n’avait jamais trouvé son trésor et notre navire était désormais au fond des flots. J’y pensais très souvent, la maquette au fond de mon bureau, dans les étagères closes était une maquette de l’Os a Moelle, un moyen pour moi de ne pas oublier d’où je venais. Il fit finalement référence à ce que je venais de lui dire, je voulais qu’il fasse de moi une pirate digne, il savait pertinemment de quoi je voulais parler.

Je le regardais se diriger vers la porte alors que je m’avançais près de mon bureau tout en restant à une limite acceptable pour l’avoir dans mon cercle de vision. Il allait me laisser là, comme ça et partir ? Non, je savais qu’il ne le ferait pas. Mes yeux ne quittaient pas les siens. Ses mots raisonnaient dans mon esprit comme un écho.

« Ne doutes pas de moi Jack. La ruse est un de mes atouts, mais ça tu le sais hein ? » lui dis-je, en lui lançant un regard de défi.

Je le regardais faire machine arrière pour me piquer ma bouteille de whisky. Sortant son compas, il semble vérifier quelque chose. Je lève les yeux au ciel à ses dires avant de poser ma main sur mon bureau, m’y appuyant, tout en le regardant.

« Le pire, c’est que t’en meurs d’envie Jack, j’ai vu ton regard s’arrêter assez longtemps sur mes hanches et je parle pas de mon décolleté. » dis-je avec un petit rire.

Si Victor était là, il serait sans doute fou de rage mais il n’était plus de ce monde et même s’il me manquait atrocement, je redevenais pirate, bien malgré moi et la piraterie, c’est la liberté avant tout. C’est con mais c’est vrai. Un sourire d’une blancheur impeccable éclaira mon visage alors que Jack tentait de se contenir de me sauter dessus, il en tremblait, je le sentais. Un rire éclata à ses propos.

« Fais gaffe, il risquerait d’être roux. Je suis pas stérile non plus et si jamais ça arrivait, il s’appellerait Sparrow. » énonçais-je avec un sourire « pourquoi coucher avec moi ? Parce que t’adores ça et moi aussi, on passe de bons moments. Et comme on dit, jamais deux sans trois. » dis-je en me mordant la lèvre inférieure « Allez Jack, je sais que t’as envie de me sauter dessus et rassures toi, c’est réciproque. Si je pouvais, je te ferais l’amour encore et encore rien que pour le plaisir. »

Lucy, tu deviens vulgaire là ! Je le regardais sortir son pistolet avec une lenteur qui était bien à lui. Je ne dis rien, ne fis rien. Je restais là, sans bouger, il ne me tuerait pas, je le savais. Un sourire toujours sur le visage, je le regardais faire sans rien dire.

« Je suis moi, c’est juste ça. » déclarais-je.

Pas besoin de philtre d’amour, de potion ou quoi que ce soit pour faire succomber un pirate, surtout quand on sait y faire. Un sourire que je retenais jaillit sur mon visage.

« Et le pire, c’est que c’est mignon un panda. »

L’instant d’après, je me retrouvais assise sur mon bureau, offrant un baiser passionné à Jack alors qu’il me disait qu’il était désolé d’avoir voulu me tuer. Approchant mon visage du sien, je souris.

« Ne t’inquiètes pas, c’est déjà oublié. »

Et c’était reparti pour un tour, on vous passe tous les détails mais disons que mon bureau avait connu des jours meilleurs. Le pire c’est qu’on avait fini par le faire plus d’une fois et nous terminâmes sur le sofa alors que j’explosais de rire en voyant le bordel qu’on avait mis.

« C’est dingue ce que je me sens pirate d’un coup. »
déclarais-je en regardant Jack avec un grand sourire.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


L'océan rappelle toujours son pirate
LE PASSÉ REVIENT TOUJOURS. L'ÂME DU PIRATE JAMAIS NE MEURT. MAIS NOUS, UNE FAMILLE ? ⊹ CODE BY LIZZOU







Jack Sparrow


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Jack Sparrow


╰☆╮ Avatar : Johnny Depp

Ѽ Conte(s) : Pirates des Caraïbes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Capitaine, Jack Sparrow

✓ Métier : Capitaine
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1275

Jamais deux sans trois ✓ Sparrow _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Ven 17 Mai 2019 - 17:36

“Witch. ”






Jack se redressa, complètement nu du sofa, et choppa la bouteille de whisky pour boire à même le goulot. C’était un animal. Buvant comme un dératé, le whisky déborda de ses lèvres pour couler sur son corps. Balançant la bouteille à même le sol, au milieu du bazar, il tituba. Pas de bisou, pas de câlin ! Hors de question qu’elle pense être une régulière. Attrapant ses affaires, il se rhabilla rapidement. Terminant par ses bottes, il poussa plusieurs objets au sol et traversa la pièce en titubant légèrement. Se tournant vers Lucy, il la fixa. Elle avait encore mis un plaid sur sa poitrine et son corps. Réajustant son tricorne, il enleva une bosse à l’intérieur et déclara d’un ton amusé.

« Tu sais, faut qu’on arrête, tout ça. Ca va mal finir. Vraiment. Par là, j’veux dire que tu vas t’attacher, et c’est pas bon. »


Mettant son tricorne sur la tête, il vérifia qu’il était bien positionné. Ce n’était pas parce qu’on était un Pirate qu’on n’avait pas le droit d’avoir un maximum de classe. Faisant un clin d’oeil à son ombre, Jack s’épousseta les bras, et enleva les quelques plis qui s’étaient formé sur ses vêtements.

« L’problème, c’est qu’t’es un bon coup. Et les bons coups, ici, c’est plutôt rare tu vois. J’saurai où tu t’trouves. J’connais ton bureau… Enfin, il m’connaît ! J’ai posé mes fesses dessus ! »


Ricanant, il se dirigea vers la porte. Comme à chaque fois, il fuyait. Pourquoi ? Simplement parce qu’il en avait assez de souffrir. Il s’était attaché à Nudge, et elle était parti. Il s’était attaché à Wendy, et elle était morte. C’était ainsi. Elle aussi avait perdu un mari, et c’était hors de question d’aller plus loin. Il avait décidé de terminer sa vie, seul, sur son Black Pearl. Couvert de sang par la guerre, ou couvert de pisse par la maladie. Mais quoi qu’il en soit, il serait seul. C’était une certitude. Se retournant, Jack l’observa. Il avait envie d’y aller, de la serrer dans ses bras. Combien de temps n’avait-il pas passé à faire cela ? Une éternité. Baissant un peu la tête, il déclara.

« C’était la dernière fois, MacBernik. »


Bizarrement, sa voix n’était pas comme d’habitude, déformée par l’alcool. Non, on aurait qu’elle avait beaucoup plus de sérieux et de maturité. C’était étrange. Pourquoi agissait-il ainsi ?

« On peut rester ami, mais c’était la dernière. J’ai peur d’aller dans un point de non retour, et je me suis promis de ne plus m’engager dans quoi que ce soit. Après tout, que ce serait Jack Sparrow sans sa liberté ? Et c’est ça qui t’plaît non ? Si on était un couple, ça n’marcherait jamais entre nous chérie. Et tu l’sais. Je les adore. Mais j’peux plus. »

En disant, « je les adore », il avait montré la poitrine de Lucy et avait fait une moue ainsi qu’un petit mouvement négligé du poignet.
Il resta un long moment, à fixer Lucy sans vraiment la voir. Il voulut partir, mais au dernier moment, après avoir fait deux pas, il se retourna brusquement et lui jeta une vieille pièce de monnaie.

« Tiens. Prends ça. C’est pas pour t’payer. C’est un objet magique. Garde là prêt d’toi. Quand elle commencera à chanter, alors, tu devras reprendre l’Océan. Les Mers sont au repos, mais vont bientôt être déchaînées. L’Aventure revient toujours à nous, McBernick. Même quand on est dans un bureau, déguisée en avocate. »


Après avoir réajuster son tricorne et lui avoir fait un léger clin d’oeil, il s’en alla. Croisant une des secrétaires, elle lui jeta un regard étrangement salace. Jack, qui n’avait qu’une envie, c’était dormir, commença à trottiner en accélérant le pas.

« Mais, c’est pas possible, mon sex apeal est devenu si gros ? »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

       

Pirate Soul
“ « L'âme des Pirates, jamais, ne mourra. »

Contenu sponsorisé







Jamais deux sans trois ✓ Sparrow _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Jamais deux sans trois ✓ Sparrow





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations