« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)


Partagez
 

 Welcome to the Riff Off! } Witchouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rémi LePetit



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Rémi LePetit


╰☆╮ Avatar : Lee Pace

Ѽ Conte(s) : Ratatouille
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Rémi le rat de cuisine

✓ Métier : Chef cuistot du Ratatouille
Totalement amoureux...

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 312


Welcome to the Riff Off! } Witchouille _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 15 Mar 2019 - 9:41

Welcome to the Riff Off! } Witchouille Tumblr_mmqoyylnqw1s5xvmdo3_250_by_alpanu-d8gvfztWelcome to the Riff Off! } Witchouille Giphy
Welcome to the Riff Off!

Comment est-ce qu'il en était arrivé là? Sérieusement, pourquoi, pourquoi, pourquoi est-ce qu'il fallait toujours qu'il se retrouve dans des situations aussi... Bizarres? Certes, il était maladroit, timide, voir légèrement soumis, mais de là à se retrouver piégé de la sorte... C'était tout de même improbable! Et puis quel pourcentage de chance y avait-il pour que Miss Kennedy se trouve là, devant lui, habillée aussi simplement qu'une étudiante en droit -si 'simplement' pouvait être un mot que l'on accolait à Miss Kennedy, chose dont Rémi doutait quand même fortement, même vêtue d'un simple jeans, elle avait l'air un million de fois plus classe que lui- à attendre qu'il se lance dans une battle d'à capella improvisée?!

Tout ça, c'était de la faute de Chloé. C'était toujours de la faute de Chloé de toute façon, dans ce genre de situation! Il avait beau l'adorer, la considérer comme la fille un peu bizarre qu'il n'aurait pas voulu avoir comme petite soeur, elle était quand même culottée et franchement effrontée quand elle voulait! Et beaucoup trop persuasive aussi. Rien que la manière qu'elle avait eue de l'obligé à rejoindre leur groupe de chant... Encore aujourd'hui, il n'en revenait pas. Et il en rougissait encore jusqu'aux oreilles! Fichue Chloé... Elle finirait pas avoir sa peau.

Elle l'avait appelé la veille, pour prendre un café tout les deux, pour rattraper un peu le temps perdue. Entre son restaurant, ses aller-retour à New-York et Nouvelle-Orléans, et les cours qu'elle même devait assurer, cela faisait un sacré bout de temps qu'ils ne s'étaient pas vu et n'avaient pas discuter, alors il avait accepté, parce qu'il en avait envie. Chloé lui avait à moitié sauté dessus au milieu de la pelouse du campus, manquant de peu de lui faire perdre l'équilibre, ce qui avait provoqué beaucoup de sourires et de regars en coin de la part des élèves qui s'y trouvaient. Elle avait beau être devenu professeur de musicologie, elle n'avait visiblement toujours pas comprit le principe de discrétion ou de politiquement correct. A se demander comment elle avait fait pour ne pas encore s'être attiré les foudres du doyen ou de quelques associations de bienséances.

-Rémi! Ça me fait tellement plaisir de te voir! fit-elle, trépignant à moitié sur place, avant de lui faire trois bises.

-Bonjour Chloé, moi aussi je suis content de te voir! Alors, enchaîna-t-il, la suivant vers le café étudiant le plus proche, non sans remarquer les très nombreux regards des étudiants alentours, quoi de neuf pour toi? Ton boulot te plait toujours autant?

-Oh que oui, et mes cours sont pleins! Ce n'est pas tous les jours facile, mais ils sont tous motivés, et les quatre groupe d'a-capella sont tous pleins!

L'a-capella, la grande fierté de Chloé. Elle et son amie Aubrey avaient reprit le flambeau d'une des grandes chorales alors qu'elles étaient encore étudiantes, et elles présidaient encore aujourd'hui les concours, du côté des juges cette fois. Il existait un cinquième groupe, non officiel celui-ci, composé surtout d'adultes aimant chanter, dans lequel Rémi s'était retrouvé embarqué après un cours de yoga, un peu malgré lui. Ils se réunissaient en général deux jeudi soir par mois, juste pour chanter, comme ça. En général, après le yoga. Et Rémi devait bien l'avouer, c'était ces jeudis soirs là qu'il se sentait le plus heureux et reposé.

-Et toi alors? reprit-elle, se retournant pour marcher dos à lui. J'ai vu dans le journal que Colette et Alfredo se sont marié.

Elle l'avait dit sur un ton légèrement timide, comme pour tester si elle pouvait réellement en parler. Etrangement, cela le toucha beaucoup moins qu'il ne l'aurait cru. A peine un léger pincement, et encore, très très loin dans son thorax. Comme... Quelque chose d'un autre temps. D'une autre vie.

-Oui. Ils sont rentrés de voyage de noce la semaine dernière, Paris, tu t'imagines bien, dit-il simplement, avec un petit sourire.

-... Et tu le vis comment?

Cette fois, il s'arrêta, laissant un petit silence s'installer.

-Bien, finit-il par dire. Je ne pensais pas que ça irait aussi bien, mais finalement... Je suis heureux pour eux. Sans être amer.

-... Etonnant, commenta Chloé, après qu'ils se soient remit à marcher. Mais très bien, hein, c'est génial, mais étonnant. Vu comme tu étais... Croc'love.

Il eue un sourire face à son expression, restant un peu silencieux.

-... Y a une autre fille.

Ce n'était pas une question, et vu le sourire immense qu'elle affichait, elle en était plus que ravie.

-Quoi? fit-il, se sentant rougir jusqu'aux oreilles.

-Oooooh toi petit cachotier, il va falloir que tu me racontes absolument tout! fit-elle, s'accrochant à son bras comme une adolescente, visiblement extrêmement ravie de la nouvelle.

Rémi lui ne cessa pas de rougir, soudain très mal à l'aise. Est-ce qu'il pouvait vraiment dire qu'il y avait 'une autre fille'? Peut-être, sans doute, mais cela demeurait très compliqué, même si... Ils avaient dépassé le stade du baiser depuis plusieurs mois maintenant. Et qu'il se sentait vraiment bien en sa présence. Et qu'elle lui manquait quand elle n'était pas là. Et qu'il avait pensé à elle, quand elle lui avait parler de Colette, et non à Colette. Et qu'il... Etait probablement très amoureux d'elle...

Rouge pivoine, il entra dans le café, prenant un thé matcha et un cookie avant qu'ils n'aillent s'asseoir sur la terasse, Chloé s'installant directement à sa droite, comme pour conspirer, au lieu de s'asseoir en face de lui comme une adulte.

-Alors vas-y, raconte moi tout! Qui c'est? Comment elle est? Elle est plus grande que toi? Et tu l'as rencontrer comment? Et vous avez déjà...

Elle fit choquer ses poings l'un contre l'autre, provoquant un léger malaise chez Rémi, qui leva les yeux au ciel.

-Chloé, soupira-t-il, avant de tourner sa cuillère dans son thé. Je... Ne sais pas si je peux vraiment dire... qu'il y a une autre fille. C'est juste.. Il y a... Une femme mais... C'est compliqué.

Chloé battit des cils, comme pour l'encourager à continuer, ce qu'il fit après un lourd soupir.

-Elle... Est de Storybrooke. Et non, elle n'est pas plus grande que moi, elle est même beaucoup plus petite, elle m'arrive à peine là, fit-il, désignant sa poitrine. C'était une cliente de mon restaurant, et maintenant... J'en sais rien, conclut-il, légèrement penaud.

-C'est à dire, "j'en sais rien"? Vous vous voyez, vous sortez ensemble, vous avez déjà... Kaï kaï ensemble?

-"Kaï kaï"?

-L'expression d'un copain à moi, mais tu sais ce que je veux dire!

-C'est compliqué. C'est une femme de la haute, moi je suis juste cuisinier, don je ne sais pas trop où on en est.

-Une femme de la haute?!

-Oui. Elle m'a emené à New-York pour rencontrer Ralph Lauren, t'imagines.

-Je me disais bien que tu étais super bien habillé dis donc! fit-ele, lui tapant sur le torse.

Rémi sourit, prenant son cookie pour mordre dedans. C'était vrai. Il n'avait aucune idée d'où il en était avec Miss Joanne. Et il était bien trop timide pour risquer une confrontation avec elle, de toute façon, elle aurait le dernier mot...

-Et toi, tu l'aimes?

Il y eue un léger silence, avant que Rémi se sente ses oreilles le brûler sévèrement. Chloé lui fit aussitôt un câlin, poussant un léger cri de contentement.

-Mais faut que tu lui dises! Qu'est-ce que tu attends? Tu as son numéro? Attends, donne le moi, que je vous organise un dîner romantique quelque part, et toi, tu...

-Chloé, du calme, je t'ai dis, je sais même pas si c'est réciproque, et puis de toute façon, je suis beaucoup trop timide pour ça!

Hors de question qu'il la laisse faire, sinon ils allaient se retrouver dans un plan des plus foireux et bizarre la connaissant. Genre bar burlesque ou autre. Chloé fit une petite moue, avant de touiller dans son café, et d'avoir une sorte d'illumination.

-Oh! Tu es dispo ce soir? Après le yoga?

Il eu un petit regard soupçonneux.

-C'est le jour du riff off! fit-elle, sur le ton de la confidence, puisque normalement, il s'agissait d'une activité "illégale" sur le campus.

Rémi secoua la tête, argumentant qu'il travaillait le lendemain matin, mais Chloé n'était pas du genre à laisser Rémi lui dire non. Il battailla une demi-heure avant de craquer, et d'accepter de se présenter au skate-park après son cours de yoga, au gymnase du campus. Autant dire que son cours de yoga ne fut pas des plus sérieux. Il avait beau avoir râler, il adorait le riff off. Pour la bonne et simple raison qu'il adorait chanter. Il chantait bien à des mariages le week-end, alors à quoi bon mentir? Surtout qu'il avait un avantage pour les riff off, il parlait couramment français. Ce qui pouvait être une sacrée aide pour 'bloquer' les autres... Sa professeur de yoga le sermonna deux fois quand à sa concentration, et il fit le vide, tâchant de ne pas penser à ce qu'il allait faire plus tard. Ce jeudi soir serait consacré à la détente, à l'amusement, et pourquoi pas à une gentille compétition.

Autant dire que lorsqu'il fit apparaitre Miss Joanne dans le skate-park, Rémi perdit trois teinte de coloration, avant de devenir tout rouge et à nouveau tout blanc. Hors de question qu'il chante ici! Non mais... Comment est-ce que Chloé avait-elle pu savoir de qui il parlait?!!

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.


Never do that again My Stupid Cat
☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille. by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73283-avec-un-peu-de-chance

Joanne F. Kennedy



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Joanne F. Kennedy


╰☆╮ Avatar : Lαdy Gαgα.

Ѽ Conte(s) : AHS.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Une sorcière de Sαlem.

Welcome to the Riff Off! } Witchouille Drama2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 73


Welcome to the Riff Off! } Witchouille _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 29 Avr 2019 - 0:06




Sticks and stones may break my bones
but chains and whips excite me


Il était vraiment très rare que Joanne s’accorde quelques instants de pause dans son train de vie quotidien et rythmé. Toujours impeccablement apprêtée, elle enchainait les rendez-vous ou gérait ses affaires d’une main de fer dans un gant de velours. Elle adorait son travail, aussi malaisant ou malfaisant soit-il, aussi illégal puisse-t-il devenir, aussi… Intense puisse-t-il apparaître et elle avait le plaisir de connaître quelques proches exactement dans le même état d’esprit qu’elle. C’était presque inconcevable de pouvoir prétendre à des amis, mais il existait des liens ave Carlisle, Thomas ou encore Sirrus qui semblaient indéfectibles au fil des années. Des domaines d’ombre, où seule la loi du plus fort et du plus malin régnait, et pourtant elle savait intimement que ces hommes seraient de ceux à l’accompagner si elle le leur demandait. Et si elle trouvait une récompense à leur juste valeur, évidemment…

Mais outre la haute société et ses faux-semblants auxquels ils étaient tous habitués, il y avait quelque chose qui avait changé récemment. Doucement, insidieusement, Joanne avait commencé à comprendre pourquoi Carlisle lui disait qu’une soirée chez lui, en compagnie de son mari et de leur fille, valait parfois bien mieux qu’un dîner en noble compagnie à plumer. Elle avait peu à peu saisit l’étrange importance de vouloir se fondre dans une masse qui vous ignore et ne vous redoute pas pour autant, pour le simple plaisir d’être anonyme et de profiter de la présence d’autres personnes plus proches et moins dangereuses. Dans un univers où chaque geste était mesuré pour parer à toute éventualité, la sorcière s’était rendue compte qu’être simple pouvait se révéler plus complexe encore que tout ce qu’elle avait eu à affronter jusque-là.

Pourtant, vêtue de son jean et d’un perfecto sombre sur un tee-shirt à l’effigie d’un groupe de rock, des Doc Martens aux pieds et ses cheveux en libertés sur ses épaules… Joanne avait l’air parfaitement à l’aise dans les rues de la ville. Mais surtout, particulièrement banale sans ses grands apparats royaux ; quoique son regard assassin décourageait quiconque aurait essayé de s’approcher trop près. Si elle ne possédait pas de gardes du corps ni d’armes sous la main, elle restait tout de même une sorcière que rien n’effrayait (ou presque) et qui ne comptait pas se laisser faire. Ses pas résonnaient sur le goudron des trottoirs et un seul téléphone se trouvait dans sa main : le personnel. Quelques messages récents échangés et voilà qu’elle apparaissait à l’angle d’un campus pour ensuite s’engouffrer jusqu’à une zone plus active la nuit : le skatepark.

A l’orée de ce dernier, une silhouette colorée était postée et semblait scruter l’obscurité… Jusqu’à pousser une immense exclamation en apercevant la jeune femme ! Joanne combla l’espace qui les séparaient et se prépara à la déferlante câline qui lui tomba dessus, immobile comme le marbre qu’elle pouvait être tandis que les bras d’Amy l’agrippaient et la secouaient de toutes ses forces pour montrer son contentement !

« Enfin te voilà !! J’en étais sûre que t’allais venir ! Luci arrêtait pas de répéter que je planais et que jamais tu serais de la partie mais j’avais l’instinct sûr ! »

Elle lui fit un clin d’œil équivoque, faisant claquer sa langue contre son palais.

« Bonsoir, Amy. »

« C’est cool que t’ai pu venir, on a du beau monde ce soir et un peu de tous les âges. Tu verras, y’a les petits poulains nouveaux venus comme les anciens, c’est l’occasion de tester un peu si la relève est assurée. Je suis sûre que y’en a qui te plairont ! Luci a déjà des préférences mais on sait comment ça fini… »

Elles s’étaient engagés en direction d’un attroupement effectivement conséquent au cœur du skate-park, permettant à Joanne d’observer les personnes présentes en spectateurs tandis que des cris et des bruits provenaient du centre. A l’évocation du démon, elle eu une esquisse de sourire compréhensif mais garda ses mains dans ses poches et ses commentaires pour elle-même ; si Joanne était venue, c’était davantage pour revoir une ancienne amie que pour réellement participer. Elle ne chantait plus depuis un moment et ne comptais pas forcément prendre part aux festivités. Elle cherchait là l’occasion de se détendre et de jauger de l’avenir d’une ville qui l’avait vu naître et maltraité…

Autant dire qu’elle n’en pensait pas grand bien.

Mais son intérêt changea plutôt radicalement tandis qu’au milieu des groupes en train de se former… Elle aperçu une grande asperge qui lui était des plus familières : Rémi Lepetit, cuisinier de son état, se trouvait à quelques mètres d’elle et entouré par un groupe de chanteurs qu’il avait l’air de bien connaître. Sa réaction fut sobre, un haussement de sourcil dubitatif et un coup d’œil surpris, avant qu’elle ne bouge sa bouche aux lèvres rouges dans une petite moue mutine qui ne laissait rien présager de bon. Ainsi, il participait aux battles de chants illégaux organisés par l’université de la ville ? Si Joanne n’ignorait pas qu’il chantait – très bien, même – elle ne s’était cependant pas attendu à le voir ici.

Encore moins à croiser le regard d’une rousse qui avait l’air plus que ravie de l’apercevoir : Chloe. Si elles ne se cotoyaient pas, elle l’avait connu au travers d’Amy et était presque étonnée de sa proximité flagrante avec Rémi. Oubliant que ce dernier était en train de passer par toutes les couleurs de l’arc en ciel, Joanne se retrouva bientôt entouré d’un groupe de filles qui faisaient la fierté de leur université et semblaient prêtes à en découdre ! Ainsi, ils seraient adversaires pour cette soirée ? Ça promettait. Si elle avait put être dans sa tête, la sorcière aurait adoré connaître toutes les interrogations qui passaient derrière ce regard ahuri qui le caractérisait. S’il pouvait fermer la bouche, en revanche, ce serait idéal.

Et si cette rousse au sourire ravageur pouvait cesser de le serrer près d’elle pour s’assurer qu’il ne s’enfuit pas, ce serait encore mieux.

« Bonsoir !! Bienvenue au battle d’a-capella illégal – mais pas trop – du campus ! »

L’homme qui venait de surgir au milieu des jeunes, ou moins jeunes, portait une veste bleu électrique et un micro dans sa main ! Il le désigna d’ailleurs.

« Et on commence direct avec notre premier thème, qui seraaaaaa… »

Il tendit son téléphone vers l’un des murs et une roue se mit à tourner… Révélant un nom de catégorie qui allait plaire à certains mais pas à tous.

« CHANTEUR ou CHANTEUSE DES ANNÉES 80 ! Oh, carrément ? Ça commence fort ! »

Il marqua une pause, balayant l’assistance qui se mit à chuchoter et converser à toute allure. Joanne eut un léger mouvement de recul devant tous ces gens qui échangeaient des idées par mots-clefs, essayant de se remettre dans le bain sans parvenir complètement à suivre. Amy lui fit un clin d’œil et le projecteur central s’alluma

« Vous avez exactement cinq secondes pour vous mettre d’accord et… C’est parti ! »

Et niveau rapidité, le groupe dans lequel évoluait Rémi semblait le plus réactif puisqu’ils se précipitèrent en direction du rond de lumière. Que le jeu commence et que le meilleur gagne, comme on dit ?


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

sur le minuit lugubre
It’s the unspoken truth of Humanity that you crave subjugation the bright lure of freedom diminishes your life’s joy in a mad scramble for power for identity you were made to be ruled in the end you will always kneel.


Rémi LePetit



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Rémi LePetit


╰☆╮ Avatar : Lee Pace

Ѽ Conte(s) : Ratatouille
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Rémi le rat de cuisine

✓ Métier : Chef cuistot du Ratatouille
Totalement amoureux...

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 312


Welcome to the Riff Off! } Witchouille _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 15 Mai 2019 - 14:36

Welcome to the Riff Off! } Witchouille Tumblr_mmqoyylnqw1s5xvmdo3_250_by_alpanu-d8gvfztWelcome to the Riff Off! } Witchouille Giphy
Welcome to the Riff Off!

Dès qu'il commença à reculer, et à perdre ses couleurs, Chloé lui sauta dessus, déjà prête à le sermonner sur ses problèmes de confiance en lui, mais en un coup d'oeil, elle comprit que cela n'avait rien à voir. Or, il n'y avait qu'une seule chose qui pouvait à ce point faire perdre ses moyens à Rémi LePetit, et aussitôt, Chloé se mit à scanner la foule des yeux, à la recherche de cette 'fille de la haute' qui lui faisait à ce point tourner la tête.

-Elle est où? exigea-t-elle de savoir, rattrapant le grand dadais par le bras. Elle est où?!

Plus que jamais, il aurait aimé redevenir un petit rat pour se faufiler dans la foule et partir le plus loing d'ici, de cet instant, de cette horrible honte qui lui dévorait l'estomac! Le chant a-capella était son plaisir coupable, cette petite part de lui qu'il ne partageait pas vraiment, avec quiconque! Et encore moins avec Miss... Avec Joanne! Certes, ils s'étaient... Rapprochés, depuis leur séjour à la Nouvelle Orléans, et plus que jamais, il ignorait totalement ce qu’ils étaient l’un pour l’autre, mais justement ! Il ne comptait pas vraiment lui parler de ça ! Ni maintenant, ni dans le futur, ni jamais ! D’ailleurs… Qu’est-ce qu’elle faisait ici ?! Elle chantait en a-capella elle aussi ?! Impossible, ils se seraient déjà rencontré sinon, et ça, il s’en rappellerait très clairement ! En plus, elle était aux côtés des Bella, donc impossible qu’elle… En fasse partie ? Quoi qu’elle pouvait être une ancienne membre, mais même Chloé avait du les quitter, pour rejoindre leur groupe ! Enfin, c’était…. Incompréhensible.

-C’est la belle blonde là-bas ?! fit soudain Chloé, désignant Joanne de l’index à l’instant où la roue de choix était lancée.

Brusquement, il lui attrapa le bras pour la forcer à arrêter, ce qui la fit sautiller de joie et pépiller si vite et si fort qu’ils n’entendirent presque pas le thème choisi -elle voulait tout savoir, son nom, son prénom, si c’était sa vraie couleur de cheveux, la marque de son sac, son péché mignon au lit (ce qui fit virer Rémi au rouge pivoine)- mais elle fut rapidement interrompu par le reste de l’équipe, qui se concerta rapidement pour trouver une chanson des années 80 dans leur répertoire. Aussitôt, et même si son esprit continua de turbiner sur le stress que lui provoquait l’idée que Joanne puisse assister à cela, il fut plonger dans la compétition. Le a-capella était un peu sa fierté, son petit plus préféré, ce seul endroit où la compétition lui plaisait et lui plaisait vraiment, aussi quand Ru' lança son idée, il ne fut pas le dernier à se précipiter dans le cercle de lumière.

Si elle devait assister à ça, alors soit. Après tout, ce n’était pas comme si il était nul à ça. Même loin de là ! Et puis… Ses secrets étaient quand même beaucoup moins sombre que les siens !…

Rapidement, il se mêla aux autres, cependant que Ru’ et John prenaient leur place au centre, se détachant des vocalises.

-First when there's nothing
But a slow glowing dream
That your fear seems to hide
Deep inside your mind !
All alone I have cried
Silent tears full of pride
In a world made of steel
Made of stone


-Well, I hear the music se mit-il à chanter, rejoignant Ru’ et John, accompagné par une autre soliste, Maggie.
Close my eyes, feel the rhythm !
Wrap around
Take a hold of my heart !


-What a feeling !
Bein's believin' !
I can have it all !
Now I'm dancing for my life...


-... Life, oh daddy dear you know you're still number one les interrompit l'une des filles d'un autre groupe, remplacant rapidement le sien dans la lumière.

C'était les règles du jeu, et ils le savaient tous.

-But girls they wanna have fun
Oh girls just want to have,
That's all they really want,
Some fun!
When the working day is done,
Oh girls, they wanna have fun!


Maintenant qu'il n'était plus au centre de l'attention, Rémi sentit toute son angoisse lui revenir en plein dans la gorge, évitant à tout prix de croiser le regard de Joanne dans l'assistance.

-Tu as vu ?! lui siffla Chloé, qui pour une fois avait l’air bien plus intéressée par tout autre chose que le concours d’a-capella. Elle t’a sourit ! Elle t’a vu ! Oh mais c’est tellement génial ! Elle chante ? Dis moi qu’elle chante, je veux absolument l’entendre chanter !

-Chloé, la réprimanda Rémi, qui cherchait une autre chanson malgré lui, tout en étant totalement déconcentré par la présence de Joanne sur sa droite.

Un autre groupe prit le relais, malheureusement, ils se trompèrent de décennies et ils furent éliminés, allant rapidement se désaltérer au bar improvisé qui avait été monté sur des obstacles de skate-park. Chloé lui attrapa le bras, plus excité qu’une puce, attendant que l’on relance la toupie, avant de brusquement se redresser, comme prise d’une illumination.

-Il faut que tu chantes avec elle ! Oh, les gars, si jamais cette sublime femme blonde là-bas, fit-elle aussitôt, en désignant Joanne à travers la foule, ce qui ne passa pas inaperçu puisque les 7 membres du groupe se tournèrent en même temps vers elle, vous laissez Rémi chanter ! C’est son nouveau date !

Il eut à peine le temps de protester car le thème tomba au moment où il lui faisait les gros yeux.

-Chanson qui parle d'amour! annonça leur juge, créant une véritable frénésie dans l’assistance.

Des chansons d’amour, il y en avait des milliers. En choisir une relevait d’un exploit ! Et cette fois-ci, ils ne furent pas les plus rapide. Non. Cette fois-ci, ce fut le groupe des Bella, accompagné de Joanne, qui s’avancèrent dans la lumière et Rémi perdit aussitôt de sa superbe, surtout quand John lui donna un coup de coude dans le dos. Maintenant que Chloé en avait parler, Rémi n’allait pas être épargné de quoi que ce soit… Pire… Il venait de tomber dans un véritable guet appens.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.


Never do that again My Stupid Cat
☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille. by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73283-avec-un-peu-de-chance

Joanne F. Kennedy



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Joanne F. Kennedy


╰☆╮ Avatar : Lαdy Gαgα.

Ѽ Conte(s) : AHS.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Une sorcière de Sαlem.

Welcome to the Riff Off! } Witchouille Drama2

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 73


Welcome to the Riff Off! } Witchouille _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 19 Mai 2019 - 0:21




Sticks and stones may break my bones
but chains and whips excite me


Les riff-of de ce genre étaient anciens dans l’esprit de Joanne, ayant troqué les joutes musicales pour des jugements verbaux où elle ne pouvait que sortir vainqueur. La stratégie était la même : anticiper les paroles des adversaires et rebondir à l’exact moment pour continuer la mélodie sur le morceau choisi par le groupe. Une espèce de manipulation mentale pour fournir le morceau le plus compliqué à suivre, mais suffisamment large pour que le groupe entier le comprenne et puisse le reprendre. La sorcière n’avait pas participé à la première épreuve, se contentant d’observer et de réapprendre, de reconnaître et de retrouver, ainsi que de surveiller. Les uns comme les autres, les jeunes et moins jeunes, les coups d’oeils et les œillades… Et puis les réactions. Les actions. Le rouge des joues de Rémi, les mains de Chloé à ses côtés, ses sourires gênés et son grand corps plongeant en avant pour participer au premier battle.

Elle savait qu’il chantait, et même très bien.
Lui ignorait qu’elle savait aussi le faire.

Amy lui glissa un clin d’œil lorsqu’elle remarqua les nombreux regards appuyés échangés, se rapprochant stratégiquement de son ancienne amie pour venir glisser son bras sous le sien, chuchotant à son oreille :

« Alors… Tu as une touche en face ? »

Joanne pencha légèrement la tête sur le côté, faisant mine de ne pas avoir entendu. Comme pour la sauver du gong – et il fallait quelque chose d’efficace pour ne plus avoir de questions d’Amy – la roue tourna de nouveau avec l’annonce du thème suivant : chansons d’amour ! Comme une évidence étrange. La blonde laissa les Bellas se concerter à la vitesse de l’éclair et, voyant qu’un autre groupe tentait déjà de s’emparer de la lumière, les filles se ruèrent en avant sous les premières esquisses de Walk Me Home fredonnées par les voix les plus basses.

« There's something in the way you roll your eyes
Takes me back to a better time
When I saw everything is good
But now you're the only thing that's good !
 »

Kelly s’avançait, impressionnante, pour faire face à leurs adversaires d’une allure décidée et fière. Amy ne tarda pas à la rejoindre, ajoutant sa voix à la sienne tandis que Joanne laissait encore un peu en retrait. Sobre et simple. Mais des yeux ne cessant de fixer leurs vis-à-vis, comme si elle attendait le bon moment pour faire un commentaire… Ou pire.

« Tryna stand up on my own two feet
This conversation ain't comin' easily
And darling, I know it's getting late
So what do you say we leave this place ? 
»

Un flottement, avant que les filles ne se lancent en cœur :

« Walk me home in… »

Mais le prénommé John s’avança alors, coupant court d’un geste à leur refrain pour les interrompre et poser sa voix sur une chanson bien plus lente et mélodieuse…

« … home again
Whenever I'm alone with you
You make me feel like I am whole again 
»

Il fut rejoint par le groupe de personnes, comprenant Rémi, et la rousse s’avança en semblant regarder tout particulièrement dans la direction de la sorcière. Cette dernière haussa un sourcil intriguée : que lui voulait cette jeune femme ? Pourquoi ne cessait-elle d’asticoter le cuisinier et d’afficher ce petit sourire dans sa direction ? Y avait-il un message à deviner là-dessous, tandis qu’elle ouvrait la bouche pour chanter à son tour :

« Whenever I'm alone with you
You make me feel like I am young again
Whenever I'm alone with you
You make me feel like I am fun again…
 »

Les groupes bougeaient lentement, parcouru de mouvements lents et tranquilles, imprégnés de la musique s’extirpant des bouches des intervenants dans une justesse si mélodieuse qu’on se serait cru de retour sur la piste de danse du lycée… Des cœurs en folie, des sourires en coin, des sous-entendus flottants dans l’air et l’impression étrange d’être observée pour Joanne. Surveillée. Presque poussée en avant, Amy s’amusant à lui toucher les hanches et d’esquisser de faibles tentatives pour la faire participer à cette transe commune. Des pas à droite. Quelques autres à gauche.

Puis soudain, une voix qu’elle reconnaît bien et qu’elle apprécie malgré elle. Qui lui fait esquisser un sourire en coin, secouer la tête et inspirer lourdement face à cette capacité qu’il avait à être si sûr de lui lorsqu’il maîtrisait son sujet…

« However far away I will always love you
However long I stay I will always love you
 »

Etranges paroles. Etrange choix que voilà. Etrange… Sensation. Ils n’avaient jamais vraiment discutés de ce qu’ils étaient l’un pour l’autre, de ce qu’ils pouvaient ne seraient-ce que ressentir pour l’autre. Rémi était Rémi, un rat cuisinier maladroit, gaffeur, penaud et doué. Un homme simple, d’esprit comme d’être, mais si profond qu’elle s’y était perdue l’espace d’un instant. La sorcière avait la surprise d’une quiétude à laquelle elle n’aurait jamais pensé. De dangers à éviter, des responsabilités à assumer, et pourtant la proximité de ce grand dadais avait le don de bazarder toutes ses convictions pour lui faire croire que l’insouciance était une solution.

Est-ce qu’elle ressentait vraiment quelque chose pour lui ? Est-ce qu’elle acceptait, seulement, de lui faire face tandis qu’il se retrouvait droit sous le cercle de lumière, comme une quête toute destinée à être accomplie ? Est-ce qu’elle avait envie de se perdre dans ses grands yeux inquiets, tandis qu’il ne perdait pas le fil d’une mélodie qu’elle appréciait tout particulièrement ?

« Whatever words I say I will always love you
I will always love you…
 »

« You’re crazy and I’m out of my mind. »

Joanne avait décidé. Sa voix, aux tonalités graves, avait résonnée alors au cœur de cette piscine abandonnée et évidée, marquant le silence en face alors qu’elle prenait enfin la parole. Frappante. Sûre d’elle. Un léger accent sur la langue, ses pupilles remontant à la rencontre de celles, figées, du français juste devant elle. Il voulait jouer à cet étrange jeu ? Elle était certaine de quelques règles. Restait à les jouer correctement…

« 'Cause all of me
Loves all of you
Love your curves and all your edges
All your perfect imperfections…
»

Elle sentit les voix des Bellas derrière elle se rajouter doucement, ainsi que celle d’Amy qui la poussait à continuer cet étrange refrain devant Rémi. Ce Rémi. Son Rémi. Le sien, à elle, vraiment ? Au nom de qui ? Au nom de quoi ? Et pourquoi est-ce qu’il avait un petit sourire sur le visage, comme pour l’encourager ?! Idiot.

« Give your all to me
I’ll give my all to you
You’re my end and my beginning
Even when I lose I’m winning !
»

La bouche du cuisinier s’ouvrit et elle cru qu’il allait l’interrompre mais, à la place et à sa grande surprise, il se contenta de souffler en silence les mêmes mots qu’elle prononçait.

«  'Cause I give you all, all of me
And you give me all, all of you
How many times do I have to tell you
Even when you’re crying you’re beautiful …
»

Il inspira. Mais la voix vint d'ailleurs, interrompant cet étrange échange de regards, tandis que la rousse acoquinant Rémi se glissait dans la lumière pour entamer sa réplique.

« … Beautiful night, we're looking for something dumb to do
Hey baby, I think I wanna marry you… !
»

Ils tournèrent la tête dans sa direction, interrompus, pour la voir esquisser un sourire encourageant. Reprenant :

« Is it the look in your eyes, or is it this dancing juice
Who cares baby, I think I wanna marry you !
»

Instinctivement, quand elle les avait coupé, Rémi s’était légèrement penché en avant et Joanne s’était immobilisée dans son geste. Une distance encore respectueuse, un frôlement évident, alors qu’il à soudain l’air diablement beau sous le projecteur et qu’il envahit tout l’espace de sa vision. Unique. Imposant. Important. Comme si rien d’autre au monde n’existait que lui. Comme si personne d’autre n’était là.

Il ouvrit la bouche pour accompagner Chloé.

« Well I know this little chapel on the boulevard
We can go
No one will know
Oh c'mon girl !
»

Puis ils furent une dizaine, tous soudain motivés par les célèbres paroles de Bruno Mars.

Who cares if we're trashed
Got a pocket full of cash we can blow
Shots of Patron
And it's on girl


D’abord rejoint par les membres de sa bande, les Bellas se mélêrent au rythme.

Don't say no no no no no
Just say yeah yeah yeah yeah yeah
And we'll go go go go go
If you're ready, like I'm ready


Rapidement suivi par tous les participants au riff-of.

'Cause it's a beautiful night, we're looking for something dumb to do

Hey baby, I think I wanna marry you

Is it the look in your eyes or is it this dancing juice

Who cares baby, I think I wanna marry you


Et malgré elle… Joanne ne put s’empêcher de sourire sincèrement en regardant tout autour d’eux. Oubliant, même pour quelques instants, qui elle était. Qui ils étaient. Et qui Rémi était pour elle… Ou ce qu’il risquait de devenir si elle se laissait entraîner dans cette pente glissante. Dangereuse… Mais si savoureuse.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

sur le minuit lugubre
It’s the unspoken truth of Humanity that you crave subjugation the bright lure of freedom diminishes your life’s joy in a mad scramble for power for identity you were made to be ruled in the end you will always kneel.


Rémi LePetit



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Rémi LePetit


╰☆╮ Avatar : Lee Pace

Ѽ Conte(s) : Ratatouille
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Rémi le rat de cuisine

✓ Métier : Chef cuistot du Ratatouille
Totalement amoureux...

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 312


Welcome to the Riff Off! } Witchouille _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 1 Aoû 2019 - 1:36

Welcome to the Riff Off! } Witchouille Tumblr_mmqoyylnqw1s5xvmdo3_250_by_alpanu-d8gvfztWelcome to the Riff Off! } Witchouille Giphy
Welcome to the Riff Off!

La plupart du temps, Rémi hésitait entre étrangler Chloé ou la serrer dans ses bras pour les bons conseils qu’elle lui prodiguait. Ce soir, c’était encore plus vrai ! Rémi ne savait pas exactement comment elle avait eue l’idée de choisir cette chanson ou même pourquoi elle avait suscité un tel engouement auprès des autres chanteurs et chanteuses, mais le simple fait de voir sourire Joanne de la sorte, la voir baisser sa garde comme elle le faisait si rarement pour montrer un peu, enfin, son véritable visage, un visage plus tendre, plus fragile, parfois même un peu plus triste, mais tellement plus honnête… Rémi savait, ou était à peu près certain, qu’il faisait parti des rares privilégiés à avoir vu ce visage là, et à chaque fois qu’il réapparaissait, il ne pouvait s’empêcher de sourire, en sentant ses oreilles se mettre à chauffer, signe qu’elle devait être désormais bien rose !

Pourtant, pour une fois, il s’en fichait un peu, se contentant de sourire, sincèrement, à la femme en face de lui alors que tout autour d’eux, les applaudissements et les félicitations groupées fusaient, contents comme toujours de performer spontanément à l’unisson. Il cru entendre quelqu’un déclarer la pause, chacun se déplaçant alors pour prendre une boisson particulière dans leurs sacs, ou organisant un petit trafique bon enfant, d’alcool ou de sodas, dépendant des âges des participants. Il y eut un silence entre eux, quelque chose de tacite et de sincère, et après quelques instants, Rémi se mit réellement à rougir, sans trop savoir quoi dire.

-Euh je... bafouilla-t-il, avant de s’éclaircir la gorge. C’était vraiment bien. La chanson, précisa-t-il, stupidement mais cela fit sourire Miss Joanne. Je ne savais pas que vous participiez aux Riff Off. Vous êtes la marraine des Bella ?

Il avait quelque fois entendu dire que les Bella étaient marrainée par une femme puissante et talentueuse, mais jamais il n’avait eue vent que cela puisse avoir été Miss Joanne. Maintenant qu’il le savait, ça paraissait assez évident en fait. Enfin, non, pas du tout, Rémi n’avait aucune raison de l’avoir su ou même de s’en être douté un temps soit peu, mais en même temps, si il existait une femme puissante et talentueuse à Storybrooke… Elle releva un sourcil, légèrement cassant, comme toujours, mais Rémi ne se senti en aucun cas menacer. Au contraire, il vit cela comme un encouragement.

-C’est sympa de vous voir ici. Personne ne sait que je viens ici pour… Chanter. En fait, personne ne sait que je chante pour le plaisir. Mais j’aime bien venir ici, l’a-capella, c’est amusant ! Et puis l’ambiance est plutôt sympa.

Tournant un peu la tête, il observa les personnes autour d’eux, qui entrechoquaient des verres sortis d’où ne savait où, heureux de se retrouver. Seulement, il n’eut pas vraiment le temps de rajouter quoi que ce soit car un bras incroyablement lourd pour sa taille vint enserrer les hanches de Rémi, à défaut de parvenir à atteindre ses épaules.

-Rémiiiiiiiii, minauda Chloé, d’une voix si aiguë que Rémi su aussitôt qu’elle était ivre morte.

Elle savait pourtant qu’elle ne tenait absolument pas l’alcool…

-C’était trop bien, c’était vraiment, vraiment trop bien ! T’as chanté… Comme un dieu ! Je suis sûre qu’elle a aim… Ooooooh vous êtes là !!

Avant qu’il ne parvienne à la retenir, elle se précipita en avant, tombant sur Miss Joanne plus qu’elle ne la serra contre elle, dans un débordement d’affection légèrement déplacé.

-Oh je suis trop contente de vous rencontrez ! Rémi parle tout le temps de toi ! C’est vraiment trop bien de vous rencontrer !

Cette fois, Rémi rougit des oreilles aux orteils, rattrapant Chloé pour la forcer à relâcher Miss Joanne.

-Mais Rémiii ! protesta-t-elle, avec une moue légèrement pleurnicheuse. C’est vraiment important, que tu sois enfin heureux ! Moi je suis heureuse pour toi !

Cette fois, ce fut dans ses bras qu’elle tomba à demi, Rémi lui tapotant vaguement le dos.

-Chloé, tu es ivre, tu sais bien que tu ne tiens pas l’alcool.

-Je ne suis pas ivre ! Je suis… Heureuse pour mon meilleur ami ! Je mérite plus ce titre que ta pompeuse de Colette !

Elle fronça les sourcils, mettant ses deux poings sur ses hanches.

-Elle est vraiment pas sympa, alors qu’elle savait que tu étais amoureux d’elle ! Bon maintenant, il est amoureux de toi, donc ça change tout ! corrigea-t-elle, en se tournant vers Miss Joanne pour lui sourire. Il est beau hein ? continua-t-elle en changeant complètement de sujet. Moi je le trouve super beau ! Déjà quand je l’ai vu sous la douche, j’ai su qu’il était exceptionnel, je ne parle pas que de sa taille...

-Chloé ! s’exclama Rémi, la coupant, plus rouge qu’une tomate.

Elle sembla surprise, prenant une seconde pour réfléchir, avant d’ouvrir grand la bouche.

-Ah nan mais… Naaaan, c’est pas ça que je voulais dire !

Cette fois, elle se tourna vers Miss Joanne, un petit sourire malicieux aux lèvres.

-Quand je l’ai rencontré, il chantait sous la douche après le cours de yoga, alors j’ai voulu l’engager dans ma troupe. Mais contrairement à lui, je ne suis pas pudique, mais lui il a crier comme une fille quand j’ai ouvert le rideau de dou...

-Chloé, je pense qu’il est grand temps que tu retournes auprès de Becca pour qu’elle t’aide à décuver.

Il avait rougit encore plus, si telle chose était possible, et après avoir attrapé Chloé par le bras, il fit signe à sa petite-amie de venir la chercher avant que cela ne tourne définitivement mal pour lui. Elle sauta à demi dans les bras de Becca qui l’emmena plus loin, s’excusant si elle avait poser des problèmes, et vu la tête rougie de Rémi, cela avait du être le cas, et promis de le lui rappeler quand elle aurait désaouler. Rémi lui assura que ce n’était pas la peine, mais le silence qui retomba entre lui et Miss Joanne fut soudain si lourd, qu’il n’osa plus regarder autre chose que le bout de ses baskets.

-Je suis désolé. Chloé… est adorable mais elle est… Bavarde.

Et elle épanchait un peu trop la vie privée des autres à son goût !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.


Never do that again My Stupid Cat
☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille. by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73283-avec-un-peu-de-chance

Contenu sponsorisé








Welcome to the Riff Off! } Witchouille _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Welcome to the Riff Off! } Witchouille





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville